HEUREUX LES CLIMATO-SOUMIS !

Publié: 27 octobre 2015 dans Uncategorized

GetFileOn se rappelle tous du sermon sur la montagne dans lequel Jésus fait l’apologie de la bêtise humaine avec ses fameuses béat…itudes dont
« Heureux les pauvres en esprit, car le royaume des cieux est à eux! » L’Église du pape François est fidèle à l’Évangile. Les représentants de l’Église catholique romaine du monde entier ont procédé à un ultime appel urbi et orbi lundi dernier à la conférence de l’ONU sur le climat , la COP21, qui s’ouvrira bientôt à Paris. Ces nobles cardinaux, évêques et prélats se sont ligués au Vatican, afin d’utiliser le réchauffement climatique anthropique (RCA) pour tenter de corriger les injustices dans le monde. Car il est évident que les nuées de locustes qui dévastent à chaque année les champs de millet, de manioc et de sorgho d’Afrique sont un effet direct des émissions de gaz à effet de serre (GES) des pays capitalistes. Tout comme les moussons, inondations et sécheresses qui accablent plusieurs pays. Quelle façon élégante de « redistribuer la richesse » ! Ces grands prêtres du climat sont aussi fidèles à l’esprit du concile Vatican II qui encourage l’oecuménisme, ici le rapprochement entre les Églises verte et catholique.

Leur document en dix points, se base essentiellement sur l’encyclique du pape François « Laudato Si » de juin dernier, qui pousse un cri d’alarme afin de sauver la Planète de l’apocalypse climatique. « Que l’on soit croyant ou hérétique, nous partageons la même Terre dont les fruits doivent profiter à tous » précise l’appel qui sera adressé à la COP21. « Pour le croyant, c’est une question de fidélité au Créateur. Dieu a créé le monde pour tous. Toute approche écologique doit donc comporter une perspective qui respecte les droits des pauvres et des sous-développés . »
Et c’est justement là où le bât blesse. On se rappelle que les pays « en développement » – dont plusieurs pays voyous siégeant à l’ONU- ont lancé collectivement un cri déchirant à la conférence de Doha, en accusant les pays riches d’être responsables de leurs famines à cause des émissions de GES aussi débridées que capitalistes . On veut un fonds vert d’au moins 100 milliards $ /année, rien de moins!

On s’attend donc à ce que les représentants de l’Église catholique à la COP21 en profitent pour proclamer officiellement le dogme du RCA, en invitant tous les fidèles climato-crédules*, à devenir de bons climato-soumis**.

* Est climato-crédule, celui qui croit fermement au RCA.
**Le climato-soumis est un climato-crédule qui accepte volontiers la taxe carbonique supplémentaire de 3 cents le litre à la pompe. C’est une sous-espèce de l’espèce plus vaste des écolo-soumis. Les plus importantes populations de climato-soumis d’Amérique se retrouvent au Québec et en Californie.

commentaires
  1. jean-luc dit :

    Vous prenez un malin plaisir à changer le sens du message du Vatican.

    Mais je ne suis pas trop surpris, j’y comprends une réaction de frustration car ils ne vont pas dans le même sens que vos opinions.

    Je ne vois pas comment le message du Vatican peux nous amener à nous soumettre. Vous ne l’avez probablement pas lu.

    Qu’elle est le pays le plus voyou l ? le pays riche qui va « piquer » les ressources du plus pauvre ou l’inverse, je me le demande bien.

    • SkyLight33 dit :

      Le plaisir serait-il malin ? Ah Dieu !!!
      Pique à part, le Pape est soumis à la dictature mondiale de l’ONU, qui est un pouvoir anti-démocratique, fondé sur la communication, donc le mensonge. Le Pape est d’ailleurs aller faire allégeance devant le mémorial du World Trade Center, ce n’est donc pas étonnant qu’il aille s’amuser avec ses potes sur le dos du réchauffement anthropique (amusez vous à calculer la part anthropique du réchauffement, même avec les chiffres du GIEC, vous serez surpris de voir comment le Pape peut être stupide, ou mal conseillé, au choix)

      • Paul S. dit :

        Le pape François I, voudrait transposer à l’échelle internationale ce qui fonctionne très bien en Amérique latine pour l’Église catholique : être du côté des laissés pour compte.
        Du moins en apparences.

        N’oubliez pas que déjà à Kyoto l’on voulait “faire payer les riches”.
        C’est entrain de devenir la réalité à Paris.

        Un monarque du droit divin supporte la redistribution de la richesse des pays occidentaux vers le tiers-monde.
        Si, au moins l’aide pouvait se rendre aux peuples en besoin, sans rester collée aux doigts gras des potentats locaux.

        P.S. : La communication n’est pas un problème à l’ONU (ni ailleurs). La propagande, la manipulation et la corruption le sont.

      • SkyLight33 dit :

        la communication organisée par l’ONU est une machination mensongère : http://climatism.wordpress.com/2013/09/17/the-creator-fabricator-and-proponent-of-global-warming-maurice-strong/

        pouvez-vous expliquer comment le GIEC, machin de l’ONU, puisse être dirigé pendant plus de 10 ans par une personne dont les revenus proviennent de l’exploitation pétrolière alors qu’il est chargé de dire à la planète de réduire ses émissions de CO2 ?!!!

        http://investor.glorienergy.com/secfiling.cfm?filingID=950123-12-1036&CIK=1385190

        merci

      • Paul S. dit :

        On dirait : voilà l’action dirigée par le Malin, jaloux de l’homme.
        Même certains termes utilisés par M. Strong avaient une connotation ambigüe, sortie du passé.

        La grandeur de l’homme provient de sa liberté de s’épanouir, ainsi que de l’unicité de la contribution de chaque individu.
        Le Nouvel Ordre Mondial préconisé vise à stopper le progrès de l’humanité et à rendre chaque personne égale à une fourmi dont le futur est tout tracé avant même sa naissance.

    • SkyLight33 dit :

      (il est vrai que le concile (des forgerons) de Nicée en Bithynie puis de Constantinople ont laissé passer « heureux les pauvres d’esprit » il n’y a donc plus de limites…. la Trinité a eu du mal à être imposée, peut-être que la nouvelle religion Climatique ne variera pas d’un iota elle non plus ?)
      Force est de constater en tous cas que la culpabilisation, héritée de nos racines judéo-chrétienne, est une machine qui fonctionne à merveille. Lorsque le froid s’installera pour longtemps, ça sera la même rengaine : l’homme a perturbé le climat, la chaleur a modifié les courants marins, et maintenant la glaciation est de nouveau la faute l’homme (les dossiers, reportages, etc. sont déjà tous prêts dans les tiroirs…)

  2. Eric B. dit :

    Allez et ne pêchez plus.

  3. Bellemare dit :

    Le Vatican n’a pas à prendre parti dans un débat scientifique. Il ne semble pas avoir compris les leçons du passé. Depuis quand une théorie scientifique, doit avoir une sanction de nature religieuse? Une hypothèse scientifique doit être jugée «vraie» ou «fausse». Le bien et le mal n’y ont pas leur place.

  4. jean-luc dit :

    les catholiques, les musulmans et les boudhistes ainsi que les athées (qui sont souvent écolos) appuis tous les climats-alarmistes, ne vous en déplaisent. Ils ne vous restent que la scientologie ……….. pour entrer dans le camp des climato – qui renie !

    • Reynald Du Berger dit :

      montrez-moi ce sondage qui dit que « les catholiques, les musulmans et les boudhistes ainsi que les athées (qui sont souvent écolos) appuis tous les climats-alarmistes, »… je suis sceptique du RCA mais alarmiste de la langue française, donc ne prenez pas ombrage si je corrige votre boudhiste en Bouddhiste , votre appuis en appuient , votre restent en reste et votre des climato-qui renie en climato-qui renient. essayez plutôt climato-négateurs, c’est plus élégant… Vous êtes aussi mauvais élève en français qu’en science du climat. Pour les Bouddhistes, vous me permettrez de douter de leur foi climatique, car ils sont loin d’être aussi climato-crédules que vous! J’ai vu et senti des nuages d' »encens » qui empestaient le parfum bon marché dans leurs pagodes quand je suis allé au Vietnam. J’ai acheté de l’encens véritable (c’est la résine de l’encensier et ça coûte très cher) au Yémen, j’ai aussi de la myrrhe. L’horreur puante qu’on brûle dans les pagodes bouddhistes, ce sont des bâtons ou spirales dégeulasses que des Québécois brûlent dans leur maison ou dehors l’été pour éloigner les moustiques. Quelle horreur!

  5. jean-luc dit :

    Je reconnais les fautes de français…. bof si ça vous amuse de les corriger .. un dimanche matin…

    Est-ce que ça veut dire que dorénavant vous allez corriger également vos amis climato-négateurs ?
    en passant vous devriez dire négateur du changement climatique parce que nier le climat…ça ne fait pas sérieux. Négationniste climatique serait plus juste à mon avis pour vous définir

    Allez voir la définition de négateur du larousse

    http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/négateur_négatrice/54055

    https://fr.wiktionary.org/wiki/négateur
    celui qui a la passion de nier….

    je n’ai jamais parlé de sondage….

    Voici les propos du chef spirituel des Boudhistes

    http://www.7sur7.be/7s7/fr/1505/Monde/article/detail/2508446/2015/10/30/Des-dignitaires-bouddhistes-demandent-un-accord-sur-le-climat.dhtml

    les têtes dirigeantes des musulmans

    http://www.la-croix.com/Religion/Actualite/A-Istanbul-une-premiere-Declaration-musulmane-sur-le-changement-climatique-2015-08-26-1348608

    et les catholiques vous êtes déjà au courant…des déclarations de François

    Votre point est qu’étant donné que vous n’aimez pas l’odeur de leurs encens c’est donc que les boudhistes ne sont pas climats-alarmistes ? c’est cela votre raisonnement du dimanche matin ?

    Pour finir, je vous corrige, car je ne suis pas votre élève, je ne l’ai jamais été (malgré ce que vous sous-entendez) et ne le serai jamais. c’est cela la réalité

    • Reynald Du Berger dit :

      -« que nier le climat…ça ne fait pas sérieux. » climato-sceptique pour vous ça veut dire nier l’existence du climat? et géo-sceptique… c’est nier l’existence de la Terre ? vous êtes pire en français que je ne le croyais.
      – « Négationniste climatique serait plus juste… » vous devriez avoir honte! allez-voir la définition de négationniste au dictionnaire… ah oui, c’est vrai … j’avais oublié votre nullité d’élève en français…
      – « je n’ai jamais parlé de sondage…. » ah oui? alors sur quoi basez-vous votre affirmation que tous les cathos…athées..zen et scientologistes peu importe.. etc TOUS sont climato-alarmistes? vous n’en avez pas parlé de sondage, mais moi je vous demande sur quels sondages, articles scientifiques votre affirmation est basée. Suis-je clair?
      -« Votre point est qu’étant donné que vous n’aimez pas l’odeur de leurs encens c’est donc que les boudhistes ne sont pas climats-alarmistes ?  » d abord j’ai jamais dit ça! prouvez-le moi! j’ai dit que les bâtons et spirales d’encens que les bouddhistes (bouddhistes ça prend deux « d ») brûlent, sentent mauvais, ça pue le patchouli !!!Vous ne savez donc pas lire? regardez patchouli au dictionnaire.
      – « Pour finir, je vous corrige, car je ne suis pas votre élève » ais-je prétendu que vous l’étiez ? une chose certaine vous l’avez été en effet un mauvais élève.. et de professeurs que je plains. Ils ont dû prendre une retraite prématurée! J’ai supporté bien des élèves ignorants, mais ils étaient tous de bonne foi.. tandis que vous…

  6. jean-luc dit :

    Vous prétendez être de bonne foi ??? Je me souviens encore que vous avez déjà inversé complètement le sens de deux de mes messages. Pour moi ce n’est pas cela la bonne foi !!

    Vous ne me connaissez pas mais vous prétendez connaître les réactions des profs qui m’ont enseigné, elle est vraiment bonne celle là. Moosieur quand vous arrêterez de vous considérer au dessus de la mêlée on pourra vous autoriser une certaine crédibilité, mais ce n’est pas vraiment le cas présentement.

    Mon point est que les climato-septiques ont perdu la bataille:
    – sur les faits scientifiques .. ça a été amplement discuté sur votre blogue.

    et maintenant sur les appuis politiques et sociaux car tous les leaders, incluant les leaders religieux ont bien compris les implications de ne pas agir rapidement pour contrer les changements climatiques. C’est pour cela que je vous ai transmis ces articles de journaux qui parlent des interventions des chefs spirituelles de trois grandes religions. Ce sont des faits

    je ne m’attends pas à une réponse favorable de votre part puisque vous correspondez exactement à la définition du négateur … c’est votre habitude de nier.

  7. Robert dit :

    « Mon point est que les climato-septiques ont perdu la bataille:
    – sur les faits scientifiques .. ça a été amplement discuté sur votre blogue. »

    Dites nous donc quels faits scientifiques …On va en discuter.Je suis en mesure de vous prouver que le CO2 n’a aucun effet sur la température de la troposphère et des océans! Faites des recherches et vous allez voir que je l’ai amplement démontré sur ce même blogue…comme vous dites!

  8. Robert dit :

    À Jean-Luc:

    Dans une publication que j’ai faite sur ce blogue et en utilisant les mesures moyennes de GISS, NOAA et Hadcrut3, j’ai obtenu les variations suivantes telles que tirées du graphique, anomalie vs
    années:

    1) de 1910 – 1944: D’après la pente du graphique, le réchauffement fut de 0.014 oC/année pour une augmentation en CO2 de 0.36 ppmv/année.
    2) de 1978-1998. D’après la pente de cette portion de graphique, le réchauffement mesuré fut de 0.013 oC/année pour une augmentation en CO2 de 1.6 ppmv/année.

    Dans la période citée en 2), le CO2 augmente 4 fois plus vite que celle citée en 1). Pourtant, le réchauffement est exactement le même (Ce qui montre qu’il n’y a pas d’augmentation du réchauffement). Le réchauffement en 2) devrait être 4 fois plus fort que celui observé en 1)…Selon les théories réchauffistes.

    Et je ne parle pas des plateaux. 1850 – 1910 et 1998 – 2015. De 1998 à 2015, le CO2 a augmenté certainement de 1,8 ppmv par année. Pourtant, la température n’a pas augmentée durant cette période.
    Voici le graphique:

    Donnez nous en un seul exemple (avec des données svp)…Comme je viens de le faire.

    • jean-luc dit :

      Puisque la question m’est adressé, je me permets de répondre et j’espère que ma réponse ne sera pas coupée et qu’elle sera publiée intégralement…

      Ce que vous venez de faire n’est pas un EXEMPLE. Même un élève du secondaire comprendrait cela. Je ne comprends pas pourquoi R. Duberger permet que de tels informations soient publiées sur son site, qu’il s’associe à cette qualité d’information. Ce type d’analyse de l’évolution de la température en fonction de l’évolution de l’augmentation du CO2 n’est pas valide scientifiquement. L’évolution de la température atmosphérique est beaucoup plus complexe que cela. Le système climatique ne comprends pas que deux variables. M. Robert vous n’avez jamais prouvez votre théorie, bien au contraire. Plusieurs fois sur ce site vous avez reçu des critiques très précises et très bien appuyées qui ont déterminé pourquoi votre approche n’est pas valide.

      Qu’est-ce que vous faites des courants océaniques, des échanges thermiques entre les océans et l’atmosphère, des émissions de CO2, mais aussi des autres GES, les émissions des aérosols (poussières), la variation du soleil (petites mais quand variables), la fonte des glaciers, l’augmentation du volume d’eau océanique, etc., etc…. ???

      Tout ces facteurs sont dynamiques et vous les oubliez. La corrélation TMAG et CO2 n’est pas et ne peut pas être linéaire. Pour moi votre commentaires n’a aucun mérite sauf d’alimenter la filière 13… si vous voyez ce que je veux dire🙂.

      Si j’ai torts ce n’est pas ici que vous devez publier mais dans une revue scientifique révisée par les pairs. La science nous dira si vous avez raison ???

    • jean-luc dit :

      je vais retrouver un post de TAMINO-OPEN MIND qui présentait les raisons nécessaires à faire une analyse de l’évolution de température atm. pour les années El-nino et la nina de manière séparée. Cette analyse montre bien qu’il n’y a pas de pause depuis 1998.

      Votre analyse nous indique bien que le choix des pics (hauts ou bas) d’années amène une interprétation erronée. Pourquoi avoir choisi 1910 précisément, et 1944, ensuite 1978 et 1998 ?

      je vais continuer demain… à suivre

      • G. H. Larouche dit :

        Youppi et jenrevienpas! Sortez du corps de Jean-Luc!

      • Robert dit :

        Youppi, Jean-Luc et Jenrevienpas et tous les autres idéologues réchauffistes;

        Très facile à comprendre. J’ai utilisé les mêmes graphiques que le GIEC utilise soit une moyenne de GISS (NASA), NOAA(Agence américaine) et le groupe Hadley (Hadcrut3 de l’Université d’East Anglia). Ces graphiques sont disponibles sur le net. J’ai choisi 1910-1944 et 1978-1998 (Si 1978 – 1998 vous fatigue tant que cela, vous pouvez prendre (1977 – 1997) parce que seulement ces deux périodes démontrent des montées de température. Une simple mesure des pentes pour les deux périodes nous démontre que le réchauffement annuel est le même (0,013 oC/année) en dépit du fait que de 1978 – 1998 le CO2 est monté 4 fois plus vite que durant la période 1910-1944. En fait, si vous savez lire un graphique, vous constaterez qu’il n’y a eu depuis 1850 que seulement 2 périodes de montées des températures…Les autres périodes sont des plateaux (IATUS) ou des baisses de température. Probablement que vous n’avez aucune idée de ce qu’est une régression linéaire. L’erreur sur ces montées obtenues par régression est de +/- 0,002. Donc, 95 fois sur 100, la valeur 0,013 se situe entre 0,011 et 0,015.(*)

        (*) Je répète que les graphiques de GISS, NOAA et Hadcrut sont les graphiques officiels utilisés par le GIEC. Vous pouvez sortir tous les graphiques modifiés que vous voulez, je ne m’en occupe pas!

        Robert

    • jean-luc dit :

      Dorénavant je pourrai vous dire que vous utilisez un double standard comme l’a écrit tamino en 2013 dans l’article que je vous réfère:

      https://tamino.wordpress.com/2013/09/21/double-standard/

      Imaginez vous que déjà en 2013 ce statisticien avait calculé que pour la période de 1992 à 2006 le taux d’élévation de la température était de 0,28 C/décennie et qu’il dénonçait l’approche de cueillette de cerise si chère au climato-septique.

  9. Robert dit :

    Je viens d’écouter un reportage de notre très biaisée télévision nationale qu’est Radio-Canada concernant les voitures électriques dont la Norvège veut se doter à 100%. En gros, ce reportage explique que les gens achètent des voitures électriques dans une proportion actuelle de 30%. Mais, c’est le gouvernement qui a installé des points de recharge gratuits partout au pays.
    Mais, il faut bien financer toutes ces installations ainsi que les subventions accordées lors de l’achat des automobiles.
    Or, la Norvège est un pays producteur et exportateur de pétrole (OFFSHORE, polluant en plus). C’est avec les profits de la vente de ce pétrole qu’ils financent leurs voitures électriques. À qui croyez vous qu’ils vendent leur pétrole. Si vous ne le savez pas, je vais vous le dire:…La Chine et l’Inde. Quelle hypocrisie. Évidemment, les Québécois vont gober cela!

  10. Robert dit :

    1) « Je ne comprends pas pourquoi R. Duberger permet que de tels informations soient publiées sur son site, qu’il s’associe à cette qualité d’information: »

    C’est quoi votre problème (Vous auriez très bien votre place à Radio-Canada…Laissez donc Reynald gérer son blogue)…Êtes vous allergique à la logique. Me semble que c’est facile à comprendre. J’utilise votre propre fausse logique qui consiste à dire que c’est le CO2 qui fait augmenter la température, qu’avez vous contre cela? Tous vos acolytes, en cœur, mentionnent même que l’eau ne joue aucun rôle. Celle-ci ne fait que servir de feed back (quelle idiotie…C’est la souris qui écrase l’éléphant.)

    2) »Ce type d’analyse de l’évolution de la température en fonction de l’évolution de l’augmentation du CO2 n’est pas valide scientifiquement. L’évolution de la température atmosphérique est beaucoup plus complexe que cela. Le système climatique ne comprends pas que deux variables. »

    . Justement, il est là votre problème: Vous nous chantez sur toutes les tribunes que c’est le CO2 le problème et qu’il faut le faire baisser. Et maintenant vous dites que ce n’est pas vrai. Si je comprend bien, il est inutile de baisser la teneur en CO2 puisque celui-ci n’a aucun effet sur la température de la troposphère…De toutes façons, tous les gens comme vous nous arrivent avec cette foutue complexité…Que vous ne semblez pas comprendre.

    3) Je ne suis pas ici pour vous donner un cours. Sachez cependant que, comme vous nous le rabâcher sans cesse, c’est sensé être le CO2 anthropique le problème. Comme autre GES, vous parlez du méthane…mais voyez vous, il est à 1,7 ppmv comparée à 400 ppmv pour le CO2 et 30 000 ppmv pour l’eau (par une belle journée d’été)..

    4) Expliquez nous les donc tous ces foutus facteurs dynamiques que vous prétendez si complexes?

    Robert

    • jean-luc dit :

      Une image vaut milles mots …

      Voici une figure qui représente assez bien mon propos. En plus vous allez adoré, cette figure est composée de trois régressions linéaires qui sont animés.

      ensuite je vous réfère l’article en lien avec cette figure.

      https://skepticalscience.com/global-warming-made-2014-record-hot-year-animated-graphics.html

      Comme troisième point, je vous indique aussi le lien suivant pour compléter mon commentaire

      http://berkeleyearth.org/volcanoes/

      Tout cela pour dire qu’il y a des échanges de chaleur très important entre les océans et l’atmosphère et votre analyse ne les considère pas. Ni les volcans continentaux

      Comme spécialiste de la régression linéaire vous devriez à tout le moins nous donnez vos facteurs de corrélation calculé à partir de vos donnés et faire l’exercice de prendre des années différentes (départ et arrivé) pour savoir si les périodes que vous avez choisies ne sont pas une cueillette de cerise ? De plus vous devriez utiliser la période 1880 à 2015 pour voir si d’autres fonction de régression que la fonction linéaire (EXCEL est assez bien pourvu de ces fonctions de régression) ne donne pas de meilleur coefficient de corrélation.

      Si vous prenez comme année de départ ou final pour vos régressions linéaires des années El-nino, ou la Nina ou encore une année ou un volcan important est entré en irruption (refroidissement de quelques années) comment cela influence t’il votre interprétation.

      En passant vous avez omis🙂 de nommer R. Duberger, Robert et cie comme idéologue ‘doubters’, car ils utilisent trop souvent dans leurs commentaires de supposer liens entre l’économie et le RCA mais sans jamais donner des faits alors que moi je n’utilise jamais ce type d’argument boiteux.

  11. Robert dit :

    Jean-Luc;

    Ma simple explication du 3 novembre 2015 à 3:07 ne fait pas votre affaire….ça c’est évident. Le truc pour fermer la trappe d’un interlocuteur est bien connue. C’est le suivant: « C’EST BIEN PLUS COMPLIQUÉ QUE VOUS LE PENSEZ…VOYONS DONC ». Ne savez vous donc pas que la science et la recherche qui y est associé sont basées sur des observations scientifiques. Si les observations que vous avez faites contredisent votre théorie, alors…Vous êtes dans le trouble et votre théorie ne vaut plus un clou. La méthode scientifique…cela vous dit-il quelque chose?

    Robert

  12. jean-luc dit :

    si vous avez des réponses à mes liens …. j’attends, si vous êtes fair play ??

    • Reynald Du Berger dit :

      je répète : répondez d’abord à mes questions, ensuite je commenterai vos liens – et vous les expliquerai en même temps…🙂

      • jean-luc dit :

        J’ai répondu. J’ai donné des liens et des explications. Lisez vous mes réponses ?

        1) Pas de hiatus depuis 1998
        2) augmentation constante de la température depuis 1970.. environ 0,16 C/10 ans (pente des régressions linéaires)
        3) Faire attention aux années de départ et de fin des évaluations d’évolutions de températures pour éviter d’inclure effet El Nino, la nina, irruption de gros volcans, etc…;
        4) Transfert de chaleur entre atmosphère et océans , la progression T atm. vs CO2 n’est pas nécessairement linéaire sur de courte période;
        5) bien entendu une régression linéaire depuis 1880 jusqu’à aujourd’hui n’est pas le meilleur Fit à faire;
        5) J’ai cité des liens internet de publications de climatologue réputé dans le domaine;
        6) je ne suis pas surpris que vous n’ayez pas de réponses. Des sondages similaires à ceux qui ont sorti le 97 % ont interrogé des géologues et ceux-ci étaient plus septiques que les climatologues impliqués dans des recherches récentes sur le climat. i.e. ils ne sont pas pour couper la branche qui les faits vivre, c’est à dire l’industrie des combustibles fossiles …

        ET VOUS ???

        ET VOUS

      • Reynald Du Berger dit :

        1- Pas de hiatus depuis 1998
        FAUX! Le MET office et le GIEC admettent la stagnation de T depuis 1998
        2- augmentation constante de la température depuis 1970.. environ 0,16 C/10 ans (pente des régressions linéaires)
        FAUX! très légère augmentation et surtout PAS constante
        3- pour éviter d’inclure effet El Nino, la nina, irruption de gros volcans, etc…;
        – on dit « éruptions » Les ninos et nina FONT PARTIE des causes des changements climatiques, ya pas que le CO2 comme les réchauffistes semblent le croire. DONC faut les inclure… On est en el nino en ce moment .
        4- Transfert de chaleur entre atmosphère et océans , la progression T atm. vs CO2 n’est pas nécessairement linéaire sur de courte période;
        Montrez-moi comment de la chaleur en surface peut se précipiter au fond de la mer ! L’eau chaude descendrait et la froide du fond remonte? c est la loi de thermoJean-Luc ? ou un cycle de Jean-Luc? ya bien un cycle de Carnot! mais le vôtre devra être breveté! lol

        Dois-je vous reposer encore et encore mes questions? Donnez-nous une preuve svp UNE seule du RCA. et expliquez nous votre mécanisme thermodynamique magique qui fait que la chaleur se réfugie au fond de la mer.Vous prétendez le CO2 coupable, depuis 1998 il y a augmentation CONTINUE et monotone du CO2… donc augmentation de T… selon les réchauffistes… alors OÙ est passée la chaleur?

  13. jean-luc dit :

    Vous n’avez pas lu mon dernier post

    El Nino une cause des changements climatiques .. Vraiment
    C’est comme dire que le soleil est la cause du jour et de la nuit alors que c’est la rotation de la terre qui est en cause.

    Mais je suis bien d’accords qu’il faut inclure El nino dans l’interprétation de l’évolution du TMAG, il faudrait le dire à Robert !!

    votre interprétation de la loi de la thermodynamique est très boiteuse.
    En ce moment l’eau d’un lac est la plupart du temps plus chaude que l’atmosphère et pourtant elle va geler bientôt en surface, comment que ça se fait que l’eau chaude ne la réchauffe pas en remontant ?

    comment ça se fait que l’air est plus froide en altitude que celle au niveau de la mer ? l’air chaud ne monte pas ?? deux exemples pour vous montrer que votre façon d’interpréter la thermodynamique est erroné … mauvais élève de thermo !!!

    Vous n’êtes pas en position de poser des questions, mais de donner des réponses et surtout de mieux vous informer !!!

    • Reynald Du Berger dit :

      Je commence à en avoir plein mon casque de vos déformations de mes propos ! Vous dites que je prétends que  » El Nino est une cause des changements climatiques » J’ai dit que les événements ninos et ninas DOIVENT être pris en compte dans les données d’évolution du climat, tout comme les éruptions – pas irruptions comme vous avez écrit- volcaniques. Relisez-moi.

      et svp allez refaire vos devoirs de thermo! Vous me copierez 100 fois  » l’eau chaude de la surface des océans ne se précipite jamais au fond de la mer pour y remplacer l’eau froide. » Je vous mets au coin avec un bonnet de réchauffiste!

      Je ne publierai aucun autre de vos commentaires aussi longtemps que vous ne répondrez pas à LA question fondamentale: Prouvez-nous votre affirmation du RCA, une seule preuve suffira.

  14. G. H. Larouche dit :

    Robert,

    Si youppi, jenrevienpas et Jean-Luc ne sont pas une seule et même personne, alors c’est qu’ Ils les fabriquent tous dans le même moule à soumis, ces petits gnomes pairs-verts.

  15. Paul Stefanik dit :

    Bonjour M. Professeur Du Berger,

    En lisant votre échange avec l’insolent Jean-Luc, je me suis souvenu d’un article paru dans le Scientific American sur la circulation verticale d’eau saline (“salty fingers”) : http://www.scientificamerican.com/magazine/sa/1995/05-01/ Peut-être que vous pourriez le consulter à la librairie de l’université.

    Le phénomène est mentionné aussi ici : https://en.wikipedia.org/wiki/Salt_fingering et ici : https://www.whoi.edu/main/news-releases/2005?tid=3622&cid=4298

    Bien entendu, même si de l’eau plus chaude peut ainsi être poussée vers les profondeurs tout en se refroidissant, aucune argumentation à la Jean-Luc n’est justifiée, car l’énergie thermale n’est pas échangée d’un gradient plus bas vers un gradient plus élevé.

    Néanmoins, c’est un autre mécanisme localisé (car non répandu partout également) dont la climatologie peut disposer à sa guise au moyen de plusieurs “fudge factors” variables / arbitraires. Évidemment, il faudra apporter éventuellement de l’énergie au sel en un autre endroit pour le faire remonter et la quantité d’énergie (hydro-mécanique et la capacité de rétention thermique variable selon la salinité) reliée au cycle salin peut être importante et fonction de nombreux paramètres.

    Le problème avec des Jean-Lucs de ce monde est que leurs modèles climatiques prédisant des niveaux concrets de réchauffement sont “concluants et entièrement suffisants” pour justifier une réingénierie globale et en profondeur de la société. Toutefois, lorsqu’il s’agit d’expliquer des résultats calculés, différents par rapport aux observations, les Jean-Lucs n’admettent aucun manque de fiabilité des prédictions, seulement une complexité de la réponse du climat et ils proposent des mises à niveau futures des logiciels pour débusquer l’énergie cachée quelque part.

    Une linéarité simple, facile à saisir et la relation directe de cause-à-effet pour effrayer le peuple et pour pousser les politiciens à agir, mais des explications compliquées et sujettes aux discussions, lorsqu’un Robert démontre des contradictions ou des résultats non-convergents.

    Cordialement, Paul Stefanik

  16. jean-luc dit :

    Peut-être que j’utilise un peu l’insolence mais je ne suis pas le seul sur ce blogue. Je me rends compte que plusieurs personnes qui viennent sur votre site associes insolence à opinion divergente du maître blogueur.

    Je persiste à dire que la linéarité de Robert ne démontre rien du tout et qu’elle n’est pas approprié pour une bonne analyse de l’évolution du climat. Je ne comprends pas que des gens supposément censés font des régressions linéaires en utilisant des points de départs et d’arrivés mal choisis (qui les avantages énormément) ce qui rends leurs analyses boiteuses. Je demande à Robert de refaire son analyse en retenant d’autres périodes et en comparant les coefficients de corrélation pour voir s’il a une validation solide de son modèle. En passant je me souviens que Keven l’a aussi critiqué l’analyse de Robert (si j’étais insolent je dirais démolie🙂 ). Je suggère que le plateau des températures des années 40, 50 a été provoqué par l’industrialisation qui produisait à ce moment l’énergie par la combustion du charbon grand émetteur de poussières aérosols. Je suggère également que dans les années 2000 il y a eu également un boom de l’industrie charbonnière en chine (qui ne se souvient pas des JO de Pékin) ayant pu amener un ralentissement du réchauffement du TMAG. Mais il est reconnu que les aérosols ne demeurent pas longtemps dans l’atmosphère (pas plus de quelques années).

    Si vous êtes gentlemen R. Duberger vous allez publier mon post, car il ne vous implique pas. Je ne fais que répondre à Robert.

    • Robert dit :

      « Je persiste à dire que la linéarité de Robert ne démontre rien du tout et qu’elle n’est pas approprié pour une bonne analyse de l’évolution du climat »

      MAIS FAITES-LE DONC CETTE BONNE ANALYSE DU CLIMAT. VOUS EN ÊTES INCAPABLE. En passant, Keven n’a jamais démoli aucun de mes arguments. Il en est incapable.

      « Je persiste à dire que la linéarité de Robert ne démontre rien du tout et qu’elle n’est pas approprié pour une bonne analyse de l’évolution du climat »

      Allez voir dans l’autre blogue…J’ai tout démontré!

      Robert

      • Reynald Du Berger dit :

        18 ans et 9 mois sans réchauffement

        Un tiers du total des émissions de gaz à effet de serre d’origine anthropique a eu lieu dans la période 1997-2015. Pourtant, les mesures satellitaires ne montrent aucun réchauffement depuis février 1997 : le plateau de températures dure ainsi depuis 18 ans et 9 mois, comme l’indique Christopher Monckton sur le blog d’Anthony Watts. Même le GIEC et le MET Office admettent le plateau, il faut une mauvaise foi crasse pour le nier. http://wattsupwiththat.com/2015/11/05/the-pause-lengthens-again-just-in-time-for-paris/

      • Paul S. dit :

        Le fameux “hockey stick graph” fut produit en 1998 et publié en 1999, donc il y a seize ans.

        La simplicité de cette analyse prédictive de températures futures, basée sur le passé, en a fait un outil de persuasion très puissant.
        L’ Intergovernmental Panel on Climate Changes (IPCC) s’en est servi plusieurs fois dans ses rapports, en l’ajustant pour les besoins de la cause.

        Le fait demeure que le plateau de températures de près de 19 ans dépasse en durée la vie du graphe de bâton de hockey.
        La réalité contredit la fiction.

        Au CEGEP de Jean-Luc on a oublié de mettre les élèves en garde contre les extrapolations et contre des conclusions trop hâtives.

  17. Robert dit :

    @Jean- Luc;

    Voici ce que je vous ai écrit sur le blogue de Reynald:  » CENSORSHIP USED… »

    Le 10 novembre 2015 à 7:55

    C’est pas compliqué pour les données de HadCRUT4 (Ou le MET-Office) qui est pas mal associé au GIEC. Situé à l’Université d’East – Anglia (vous vous rappelez…les courrielsgate)

    1) Période 2000 – 2013 (utiliser les 15 à 17 derniers points)(*) et faites une régression linéaire dans Excel. Vous trouverez:

    Pente=-0.003869
    Écart-type sur pente= 0.0052
    Corrélation = 0.18
    t(Student, calc) =( 0.003869/0.0052) = 0.74
    Or, le t(table à 95%) =2.13
    Comme t(Calc) est inférieur à t (Table): On ne peut prétendre à 95% de confiance que la pente est significativement différente de zéro. De 2000 – 2013, la pente n’est pas significativement différente de zéro.
    Donc, durant la période 2000-2013, la température n’a pas augmentée.

    (*) Si vous mettez 1998 (20 ième point au total),il faut aussi mettre 1999 (points # 21 et 22 au total) car le El NInio (1998) est toujours suivi de La Nina (1999).

    2) Période 1978 – 1999 (ou 2000) (19 ou 20 points)
    2)Pente=+0,0154
    Écart-type sur pente= 0.0034
    Corrélation = 0.714
    t(Student, calculé) =( 0.0154/0.0034) =4.53
    Or, le t(table à 95%) =2.09
    Comme t(Calc) est supérieur à t (Table): On peut donc prétendre à 95% de confiance que la pente est significativement différente de zéro.
    Donc, durant la période 1978 – 1998, la température de la troposphère a augmentée. Le réchauffement fut de 0,015 oC/année (Pente de la régression). Remarquez que ce réchauffement est le même que durant la période 1910 -1944 malgré une augmentation annuelle en CO2 beaucoup plus forte (0,4 ppmv/an versus 1,6 ppmv/an).

    Si vous avez quelques bases en statistique, vous allez comprendre cela.

    Lorsque vous dites que je prend juste 2 points, c’est faux!

    Robert

  18. Robert dit :

    @Jean-Lu;

    Dans mon message de 10:24, je répond parfaitement à votre questionnement sur mon compte. Votre seule réponse est de malhonnêtement mettre un pouce vers le bas!

    • Robert,
      Je crois que vous avez vu juste à propos de la réaction de Jean-Luc.
      GH

    • jean-luc dit :

      Qu’est-ce qu’il y a de malhonnête à mettre des ti-pouce par en bas ?

      pour GHL il est toujours dans son 97 %… c’est à dire faire des commentaires d’opinions négatives sur les autres mais jamais apporter de nouveaux éléments de discussion.
      ce n’est pas la question de nier ou ne pas nier le hiatus, c’est juste de montrer que le supposé hiatus est une question de perspective par rapport à la période de temps choisie.

      Je devrais être en mesure de faire l’exercice que je vous proposé bientôt Robert. Je n’ai pas beaucoup de temps, mais ça va venir.

      Le fichier de température que j’ai c’est celui de Best Berkerley Earth.

      Faire des régressions linéaires c’est vraiment facile avec Excel, il n’y a rien de mystérieux à ce sujet. La régression linéaire est enseigné au niveau Cégep pour votre information.

      En attendant je vous suggère de consulter le site du mathématicien Shaun Lovejoy Ph. D. de l’université McGill qui a plusieurs publications sur le sujet la variabilité du climat. C’est un des premiers qui étudié le ‘hiatus’ (ou supposé) si je ne me trompe pas.

      http://www.physics.mcgill.ca/~gang/Lovejoy.htm

      J’ai aussi trouvé cette présentation qui explique assez bien (on a pas les commentaires de l’auteur juste sa présentation) les variations de températures.

      http://www.physics.mcgill.ca/~gang/presentations/Perugia.public.28.9.13bis.lite.pdf

      je vais continuer de lire de ce chercheur qui me semble connaître pas mal son sujet.

  19. Même les grands prêtres de sa religion ne nient pas le hiatus !

    GH

  20. jean-luc dit :

    à la fin de sa présentation S. Lovejoy écrit que

    6. The probability that the warming since 1880 is natural is <1% (most likely <0.1%).

  21. jean-luc dit :

    à Robert.

    J’ai réalisé quelques calcul pour démontrer que le hiatus n’est pas vraiment une réalité.

    J’ai utilisé les donnés de température TMAG publié sur le site de Best Berkerley Earth, parce que je pense que ce sont eux qui ont publiés les donnés les plus complètes. Ce sont eux qui se réfère au plus grands nombre de stations météos. Ils ont des valeurs mensuelles du TMAG. Pour une période de 10 ans ça fait 120 points.

    1 : j’ai fait une régression linéaire entre la période de 1960 à 2011 (les donnés que j’avais vont jusqu’à 2011).

    J’ai obtenu une pente (0,021 C/an) et un coefficient de corrélation de 0,69

    2) j’ai fait le même exercice mais pour des périodes plus courtes de temps
    pour 60-70 : pente : -0,01 et coefficient de corrélation de -0,094
    70-80 : Pente : 0,006 , coef. corr. : 0,053
    80-90 : Pente : 0,004 , coef. corr. : 0,038
    90-2000 : Pente : 0,03 , coef. corr. : 0,256
    2000-2010 : Pente : 0,018 , coef. corr. : 0,166

    observation : le coefficient de corrélation de courte période est tout le temps de beaucoup inférieur à celui de période plus longue. Pour de courtes périodes on remarque beaucoup de hiatus, pente très faible.

    La période avec la plus forte pente est 1991-2011 avec une valeur de 0,033 et un coef. corr. de 0,51
    pour cette période il me semble qu’on est très loin d’un hiatus.

    Étant donné que je ne suis pas en mesure d’affirmer que le test statistique à appliquer est le test de student ou un autre, je n’ai pas réalisé de test statistique.

    Je pense que mon analyse devrait être complété par le décompte d’année El Nino et La nina dans les périodes que j’ai choisi pour voir comment ces années ont un poids relatif plus ou moins important.

    Quand je lis le commentaire de R. Duberger qui nous lance une affirmation tel que : « 18 ans et 9 mois sans réchauffement », je ne peux que réagir négativement par rapport à la réalité scientifique d’une tel affirmation !!! Pas 15 ans et 2 mois, pas 20 ans et 8 mois qu’il nous dit, non exactement 18 ans et 9 mois…

    Alors que pour 1991 – 2011 j’obtiens une pente positive appuyé de coef. corr. quand même assez élevé quand je le compare à celui de la période 1960 à 2011.

    Donc je n’évoque aucun dieu, ni gourous dans mon analyse, ni GIEC, ni de Gore, juste de chiffre.
    et surtout pas de A. Watt pour le 18 ans et 9 mois….???

    J’aimerais bien pouvoir inclure des valeurs de 2014 et 2015 dans mon analyse pour voir si la possibilité de hiatus ne disparaîtrait pas complètement même pour la période 98 à 2015 !!!!

    • Reynald Du Berger dit :

      « Quand je lis le commentaire de R. Duberger qui nous lance une affirmation tel que : « 18 ans et 9 mois sans réchauffement », je ne peux que réagir négativement par rapport à la réalité scientifique d’une tel affirmation !!! »
      Vous régressez en effet avec vos régressions. Regardez le graphique que j’ai posté et comparez-le à celui de l’augmentation de CO2 pour les mêmes 18 ans 9 mois. Et calculez-moi un coefficient de corrélation . Vous voyez une corrélation quelque part entre T et CO2? pourtant vous affirmez un RCA pendant ces 18 ans 9 mois causé par le CO2.

      • jean-luc dit :

        il n’y a pas à calculer de corrélation entre CO2 et T atm. pour la période 98 à 2013 (Robert a calculé 0,18 comme coef. corrélation) ! Je vous ai démontré que la période était trop courte et mal choisi.

        A. Watts ne mentionne jamais de coefficient de corrélation dans son écrit. Il n’est pas sérieux.

        S. Lovejoy démontre qu’il y a corrélation du CO2 et T atm. sur une plus longue période

        Mais je vais calculer pour 1991 à 2011 la corrélation en T atm. et CO2 parce que pour cette période le coef. corr. est de 0,51

        18 ANS et 9 MOIS !!!!!!!!!!!!!!!!!!!! que la Pause a commencé et se poursuit c’est ce que vous affirmez ?

      • Reynald Du Berger dit :

        votre pseudo-réchauffement est arrêté en effet et le Met office et GIEC le reconnaissent aussi. Vous prétendes augmentation de T continue depuis 18 ans et 9 mois n’est-ce pas? et que c est causé par RCA n’est-ce pas,? ce RCA causé par le CO2 émis par l’homme n’est-ce pas?

  22. Robert dit :

    @Jean-Luc;

    Vos lacunes en statistiques (traitement des données) vous rattrapent. Vous avez écrit:

    « l n’y a pas à calculer de corrélation entre CO2 et T atm. pour la période 98 à 2013 (Robert a calculé 0,18 comme coef. corrélation) »

    Vous devriez savoir que lorsque la pente diminue, le coefficient de corrélation diminue aussi. Or, la pente que j’ai calculé n’est pas significativement différente de zéro (car l’écart-type sur cette pente est plus élevé que la pente elle-même Pente=-0.0039 Sigma sur pente=0.0052). En somme, c’est la pente nulle qui fait que le coefficient de corrélation est si faible. Faites des recherches sur la notion d’hypothèse nulle.

    Tous vos calculs ne veulent rien dire. Depuis le début de cette discussion, il est question de deux périodes: Période de réchauffement (1978-1998) et période sans réchauffement (1998-2015)(*)

    (*) Malheureusement 2014 et 2015 manquent sur le graphique mais je sais qu’elles sont identiques aux autres.J’ai utilisé ces calculs statistiques pour vous démontrer que la période 1998 à 2015 n’a pas connu de réchauffement significatif (Pas différent de zéro). Noter que le CO2, lui, a augmenté de 1,8 ppmv par année durant cette même période…Tirer vos conclusions!

    Vos graphiques de Berkeley ne valent pas un clou. Le GIEC utilise NOAA, GISS et HadCRUT4 et ce sont les valeurs que j’ai utilisé.

    Robert

    • jean-luc dit :

      Faux les donnés de Berkerley sont plus précises que les autres, mais pas encore utilisé par GIEC dans IR5 car pas encore publié par Berkerley….lors de la rédaction du GIEC

      toutes la discussion sur leurs données (Berkerley Earth vs NOAA, GISS, etc… est faite sur cette partie du site

      http://berkeleyearth.org/summary-of-findings/

      Pour vérifier votre argument je vais calculer les écart-types de chacune des périodes.. on verra bien. Pour ce soir c’est assez pour moi.

  23. jean-luc dit :

    voici les températures moyennes pour les différentes décennies depuis les années 1960 que j’ai calculé avec le même fichier que mes courriels précédents

    60-70 70-80 80-90 90-2000 2000-2010
    -0,025 0,022 0,282 0,503 0,812

    on voit très bien que l’escalier (évolution de température) est en montant !

    et si la tendance se maintient comme dise les analystes politiques un soir d’élection… je vous prédis que la décennie 2010 – 2020 sera encore plus chaude..

    regardez cette figure qui inclue 2015 jusqu’au mois d’octobre :

    J’ai aussi calculé une équation de régression linéaire entre T atm. et CO2 pour la période 1960 à 2011.

    y = 0,0141x – 4,581 (Y est l’anomalie de T et X est le CO2 )
    le coefficient de corrélation est R² = 0,80965

    • Reynald Du Berger dit :

      et les émissions humaines de CO2… suivent-elles la température depuis qu’on les mesure à Mona Loa et depuis les observations satellitaires? – je rappelle que même les observations satellitaires ne peuvent prétendre fournir des valeurs fiables de la TMAG.

      • jean-luc dit :

        les observations satellitaires ?? qu’est-ce que ça vient faire dans la discussion sur le TMAG. Sommes nous certains que cette manière (mesure satellitaire) d’évaluer la température est précise ? à ce que je sache la mesure satellitaire n’évalue pas la température à la surface mais celle de la troposphère ? La mesure satellitaire est un proxy de la mesure dans les stations météos terrestres par un moyen indirecte (image infrarouge). Au début il y a eu des problèmes de calibration.

        Moi aussi je pense que les observations satellitaires ne peuvent fournir des valeurs fiables de la TMAG..

        Mais il y en a qui disent que la tendance sur 30 ans est la même satellite vs température terrestre

        parce que 1998 est nettement « exagéré » par satellite..

        les émissions humaines.. vous sous-entendez les activités industrielles de l’humanité ?? le terme anthropique est plus exacte je crois. Donc les émissions anthropiques de CO2 suivent assez bien l’augmentation de CO2 atmosphérique. Mais juste considéré le CO2 serait à mon avis une manière d’évaluer les GES pas assez précise. Il y a aussi le CH4, le N2O et trois autres GES moins connues. On parle tout le temps d’équivalent CO2.

        Je croyais que c’était Mauna Loa en français… Mona Loa je ne sais pas c’est qui🙂

      • Reynald Du Berger dit :

        Mona Loa est la femme d’Al Gore … votre pape! « Un dogme qui dérange! » est son dernier et seul film et sa dernière et seule encyclique est « Thermos in Terris » que vos méchants amis appellent « il va vous en cuire si vous ne nous donnez pas des $$$$$$$ » …en français je pense que c’est « vos carottes seront cuites avant leur récolte » c’est pourtant votre canon, votre credo… non???

    • Robert dit :

      @Jean-Luc;

      Ce graphique est totalement faux. Ceux qui l’on bâti ont totalement éliminé le palier de 1998 à 2015 pour le remplacer par une montée. Pourtant ce pallier existe depuis des années. Ils ont simplement réinventé la roue. Bon Dieu, allez consulter les vrais graphiques dont les données furent obtenues au jour le jour et non pas réinventées. Votre donnée 0,812 oC n’existe tout simplement pas. De toute façon, il n’existe aucune température plus haute que celle de 1998…C’est démontré.

      Robert

      • jean-luc dit :

        Qui a démontré que 1998 était la plus chaude ? le Dr R. Spencer qui ne croit pas à la théorie de l’évolution étant donné qu’il est baptiste évangélique ?

        C’est tous simplement faux de dire que les données ont été réinventés. Il y a des techniques reconnues pour ajuster les donnés brutes et mieux représenter la vraie température moyenne de la surface entière du globe et non pas juste prendre une moyenne des donnés brutes.

        Vous croyez que les données satellites sont moins réinventées ?

      • jean-luc dit :

        https://www.ncdc.noaa.gov/sotc/global/2015/10/supplemental/page-1

        1998 n’apparaît pas qu’une seule fois sur 22 dans le classement des mois les plus chauds. Il faut se mettre à jour..

      • jean-luc dit :

        1998 n’apparaît qu’une seule fois dans le top 22 des records mensuels que je voulais dire…

  24. G. H. Larouche dit :

    Et voilà que youppi est pris en flagrant délit de « cherry picking ». Et la pire forme par dessus ça : Le recours à de fausses données.

    Honte sur toi ! Youppi.

  25. Robert dit :

    Vous avec écrit:

    « Dr R. Spencer qui ne croit pas à la théorie de l’évolution étant donné qu’il est baptiste évangélique »

    C’est quoi cette histoire …Il existe des millions de Baptistes Évangélistes aux États-Unis. Vous devriez vous excuser et retirer vos paroles(*). Les deux dernières valeurs de votre graphique (0,74 et 0,82) ont été augmentées artificiellement C’est de la tricherie)! Comment se fait-il qu’ils sont 0,15 oC plus haut que NCDC?

    (*) Le Dr Spencer est une sommité dans son domaine.

  26. G. H. Larouche dit :

    Reynald,

    J’ai besoin d’être rassuré, suis-je atteint d’amalgamophobie?
    Penses-tu qu’à l’issue de la COP21 à Paris, le Groupe d’lntérêts État Climatique (GIEC) va continuer avec autant d’ardeur ses actions terroristes contre les changements climatiques?

    GH

  27. jean-luc dit :

    Cowtan et Way ont publiés un article qui établit pourquoi Hadcrut4 est biaisé et sous évalue l’augmentation de température depuis 20 ans. En résumé le réchauffement est plus important au nord et il y a moins de station météo. Donc si on ne considère pas adéquatement les températures au nord il y a sous évaluation de l’évolution du TMAG.

    « Abstract

    Incomplete global coverage is a potential source of bias in global temperature reconstructions if the unsampled regions are not uniformly distributed over the planet’s surface. The widely used Hadley Centre–Climatic Reseach Unit Version 4 (HadCRUT4) dataset covers on average about 84% of the globe over recent decades, with the unsampled regions being concentrated at the poles and over Africa. Three existing reconstructions with near-global coverage are examined, each suggesting that HadCRUT4 is subject to bias due to its treatment of unobserved regions.

    Two alternative approaches for reconstructing global temperatures are explored, one based on an optimal interpolation algorithm and the other a hybrid method incorporating additional information from the satellite temperature record. The methods are validated on the basis of their skill at reconstructing omitted sets of observations. Both methods provide results superior to excluding the unsampled regions, with the hybrid method showing particular skill around the regions where no observations are available.

    Temperature trends are compared for the hybrid global temperature reconstruction and the raw HadCRUT4 data. The widely quoted trend since 1997 in the hybrid global reconstruction is two and a half times greater than the corresponding trend in the coverage-biased HadCRUT4 data. Coverage bias causes a cool bias in recent temperatures relative to the late 1990s, which increases from around 1998 to the present. Trends starting in 1997 or 1998 are particularly biased with respect to the global trend. The issue is exacerbated by the strong El Niño event of 1997–1998, which also tends to suppress trends starting during those years. »

    http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1002/qj.2297/full

    sur leur site il y a les fichiers pour une représentation adéquate de l’évolution du TMAG

    http://www-users.york.ac.uk/~kdc3/papers/coverage2013/series.html

  28. Robert dit :

    @jean-luc:
    21 novembre 2015 à 9:44

    Je ne crois pas un traitre mot de ce que ces réchauffistes racontent. Imaginez, nous sommes sur un plateau et cela ne fait pas leur affaire. C’est sur, cela fait des années qu’ils nous chantent que c’est le CO2 qui fait augmenter la température (Nous parlons d’un maigre 0,85 oC en 150 ans ) et présentement. le CO2 augmente de 1,8 ppm par année mais la température ne bouge pas. En plus, comme je l’ai amplement vérifié, ces mesures de température sont très imprécises (on parle d’une erreur de 30%…petit problème d’échantillonnage voyez vous). C’est certain que les mesures de HadCRUT4 (Hadley) ne fait pas leur affaire puisqu’ils (GISS et NCDC) doivent probablement les considérer comme des traitres. Je vous répète que, selon votre propre graphique (NASA): Pour la période 1910 à 1944, le réchauffement (*) fut de 0.014 oC/Année +/- 0.003 pour une augmentation en CO2 de 0,4 ppm /année durant la même période. De 1977 à 1998 (Toujours lu sur votre graphique), le réchauffement fut exactement le même soit 0,013 oC/année +/- 0.007 mais pour une augmentation de CO2 de 1.6 oC/ année. Ils modifient les graphiques à leur gré.

    (*) J’ai digitalisé votre propre graphique intitulé NASA que vous nous avez fait parvenir le 17 Nov 2015 8:01 hre. J’ai utilisé vos points pour calculer les pentes par régression linéaire. Avez vous réalisé que 0.013 +/- 0.007 signifie que la braquette d’erreur pour une confiance de 95%(2 sigma) est: (-0.001 à +0.027)? Ce qui signifie que ces graphiques sont très imprécis et ne font qu’indiquer une très grossière tendance.

  29. Robert dit :

    Jean-Luc;

    Comment pouvez-vous prétendre cela?

    « Donc si on ne considère pas adéquatement les températures au nord il y a sous-évaluation de l’évolution du TMAG. »

    Vous voulez dire: Si les températures ne sont pas mesurées un assez grand nombre de fois au nord, elles généreront donc des valeurs trop basses… Et si elles avaient été mesurées trop hautes pour la même raison?

    • jean-luc dit :

      à Robert,

      Si les températures ne sont pas mesurées un assez grand nombre de fois au nord, elles généreront donc des valeurs trop basses…

      C’est ce que je voulait dire. mais ce n’est pas juste le nombre c’est la surface qu’elle représente par rapport à la surface totale de la terre.

      Je n’ai pas trouvé de recherche qui mentionne votre point.

      En général, les observations vont toutes dans le sens que les plus grandes augmentations de T depuis un siècle sont plus aux pôles que près de l’équateur. Le site de Berkerley le démontre assez clairement.

      Vous êtes accroché à 1998, mais si vous preniez la moyenne de 97, 98 et 99 en comparant cette moyenne de trois ans à n’importe quelle autre période de trois vous auriez un autre portrait.

      Je vais faire l’exercice….

    • Paul S. dit :

      Bonjour M. Robert,

      Votre approche analytique est précieuse.

      Dans les diverses bases des données, ils ne semblent pas collecter les lectures d’humidité LOCALE.
      Peut-on négliger l’énergie latente importante dans un échantillon relativement restreint (environnement immédiat d’un thermistor) dont on essaie de mesurer un DELTA T minuscule ?

      Un ingénieur en HVAC doit tenir compte de gains et de pertes d’énergie, mais aussi de gains d’humidité dans un bâtiment, du sous-sol jusqu’au penthouse au 30 ième étage.

      La vapeur d’eau n’est pas seulement le plus puissant gaz à effet de serre (reconnu tel à contrecœur par les réchauffistes), mais aussi un médium d’accumulation et de transfert de chaleur, surtout près des points de condensation et de solidification.

      Pourquoi ne pas mesurer l’humidité atmosphérique en même temps et aux mêmes points, du niveau zéro, jusqu’à la stratosphère ?

      Bon Weekend,
      Paul S.

      • Reynald Du Berger dit :

        « Filtrer, corriger, ajuster »….. ou….. manipuler ?

        Un des nombreux points que je discuterai avec Steven Guilbault à l’enregistrement de l’émission « Les Francs Tireurs » qui sera diffusée en janvier. http://news.investors.com/ibd-editorials/102815-777967-congress-launches-investigation-into-agencys-data-manipulation.htm

      • jean-luc dit :

        Je vous accord ce point Paul S. en ce qui concerne les lectures d’humidité de l’air. Si elle était inclus dans l’évaluation du réchauffement elle viendrait ajouter de l’information très pertinente.

        Je m’interroge sur ce point de l’accumulation de chaleur dans l’atmosphère sachant que la température peut être inchangée mais que l’enthalpie (qui est en relation avec T et Humidité de l’air) peut changée.

        C’est en regardant une charte psychrométrique qu’on se rend compte que l’augmentation de température n’est pas linéairement proportionnelle à l’augmentation de chaleur (enthalpie) mais suit plutôt une relation exponentielle (pour une humidité relative constante).

  30. Robert dit :

    @Paul S et Jean-Luc:
    Intéressant comme graphique. Ces valeurs proviennent de Joel Kauffman (Air à 28 oC, 760 mmHg, 76% d’humidité analysé avec un spectromètre IR à transformé de Fourrier le 20 Juin 1999): La bande (La plus grosse) située à 1490 cm-1 (6.70 microns) est une bande de transition de vibration (Mode déformation) de l’eau. Chacun des petits pics sont des transitions de rotations se produisant à l’intérieur de la transition de vibration. Pour avoir l’intensité, il faut faire une enveloppe sur cette bande d’eau en éliminant les vides entre les pics de rotation. Kauffman aurait aussi pu baisser la résolution de son appareil avant d’intégrer. La petite bande à 667 cm-1 (15 microns) est une bande de déformation du CO2. La bande à gauche à 2340 cm-1 (4.26 microns) est aussi une bande de CO2 mais qui, malheureusement se trouve à l’extérieur du spectre d’émission de la terre (communément appelé le TIR)…Cette bande est donc habituellement rejetée par le GIEC car non pertinente. Si nous mesurons les surfaces de la bande d’eau (6.7 u) et de la bande de CO2 (15 u) nous réalisons que la bande d’eau est 76 fois plus intense que celle du CO2. J’ai aussi calculé, avec les données du jour (27 oC, 75% Humidité, 760 mm Hg) que la teneur en vapeur d’eau était de 29500 ppmv. Dans son texte (non visible sur le spectre) Kauffman a mesuré 385 ppmv de CO2. Si je fait le rapport 29500/385 j’obtiens un rapport de 76, soit le même rapport tel qu’obtenu sur le graphique. Ne pas oublier que l’absorbance mesurée par l’appareil c’est en fait l’effet de serre de l’eau et du CO2. Sachant que l’effet de serre total (Tel qu’utilisé par le GIEC) est de 33 oC, nous trouvons par une simple règle de 3:

    % température attribuée au CO2 = (385/29500)*33 = 0.43 oC.

    Donc, sur 33 oC d’effet de serre 32.57 oC sont attribuables à l’eau et seulement 0.47 oC au CO2

    Ce qui est insignifiant:

    Robert

    • Reynald Du Berger dit :

      Quels propos savants ! J’ai fait un peu de spectroscopie infrarouge à la fin de mon bac, car c’était, avec la diffraction des Rayons-X, l’absorption atomique et la spectro-fluorescence X, les techniques d’analyse des roches les plus répandues. J’ai été agréablement surpris de retrouver encore ces appareils (version 2015) dans les labos de Jean-Frs Blackburn, ce courageux prof de métallurgie du cégep de Trois-Rivières qui m a invité à faire une présentation, il y a 2 semaines, à ses élèves. On a dû faire la présentation dans une salle d’hôtel qu’il a louée… comme les premiers chrétiens se réunissaient sous Rome dans les catacombes, pour échapper à la colère des Romains. Je devais échapper à la colère des féroces et intolérants enseignants gauchistes et climato-alarmistes de ce cégep. Les temps changent mais pas les hommes…

      • Reynald Du Berger dit :

        bon… j’ai eu 2 tis-pouces en haut et un ti-pouce en bas… pourtant je ne faisais que parler de techniques d analyse et vanter le courage de cet enseignant… alors qui peut bien me mettre un ti-pouce en bas pour ça? Jean-Luc? jamais!!!! il est ben trop brillant pour faire ça… qui donc? les paris sont ouverts… à tous… y compris Jean cherry picking Luc…

  31. Robert dit :

    Reynald;

    Je ne connais pas Jean-Frs Blackburn mais je pense que son domaine d’enseignement au CÉGEP de T-R est probablement la spectroscopie. Peut-être que sa formation universitaire est aussi dans le domaine de la chimie analytique, domaine spectroscopie, mais peut-être pas. Si c’est le cas, ça pourrait expliquer sa propension à ne pas accepter toutes les contradictions de ces gens qui tentent de nous passer des sapins concernant le climat. Remarquez qu’il est aussi possible de retrouver des Physiciens, Chimistes organiciens, Géologues, Mathématiciens…qui refusent d’adhérer à foutu dogme du réchauffement provoqué par un gaz de vie que l’on appelle CO2..!

    Robert

  32. jean-luc dit :

    de Robert

    @Paul S et Jean-Luc:
    Intéressant comme graphique.

    ???

    • Robert dit :

      Jean-Luc;

      Est-ce que les 3 « ??? » signifient que vous ne comprenez pas ce graphique? C’est un spectre Infra-Rouge d’un échantillon d’air…Dont les adeptes du réchauffement à tout crin, ne parlent jamais. Si vous désirez plus d’explications, cela me fera plaisir de vous les donner!

      Robert

      • jean-luc dit :

        pourquoi 27 C ? Le TMAG est loin de cette valeur… ? d’autant plus que la température de l’atmosphère en générale doit être beaucoup plus basse que cela ? plus basse que le TMAG ?

    • jean-luc dit :

      j’ai parlé de charte psychrométrique et d’enthalpie de l’air et vous répondez en parlant de spectrométrie. Qu’elle est le lien ???

      • Paul S. dit :

        M. Jean-Luc :

        Puisque vous ramenez l’enthalpie et avant que le professeur ou Robert ne vous reprennent, aimeriez-vous élaborer un peu sur votre assertion (22 novembre 2015 à 1:18) : “Je m’interroge sur ce point de l’accumulation de chaleur dans l’atmosphère sachant que la température peut être inchangée mais que l’enthalpie (qui est en relation avec T et Humidité de l’air) peut changée.” ?

        Vous considérez bien une parcelle d’atmosphère (un volume) à pression constante, soit un système fermé ?
        Vous postulez le réchauffement, donc un apport d’énergie thermique ?
        Il n’y a pas d’expulsion de molécules du système fermé ?
        Présumez-vous que l’état d’énergie peut être exprimé ainsi : Chaleur spécifique x Température + Chaleur latente x humidité spécifique ?
        C’était exactement la raison pour suggérer que pour un cliché instantané de mesure d’un gradient d’énergie LOCAL, il fallait mesurer l’humidité ambiante en plus de la température.

        Toutefois, pour expliquer un processus dans le temps (non-instantané), comment voulez-vous garder la température “inchangée” sans un apport continu d’eau à évaporer ?
        N’est-il pas vrai que l’humidité d’air n’a pas augmenté globalement, contrairement aux prévisions ?

        Alors, où se cache cette énergie effetdeserrisée ?

        Diriez-vous que le travail mécanique sorti du système climatique par les éoliennes puisse expliquer un niveau de température plus bas que prévu ?
        Je dois avoir manqué cette justification des vire-vents que je considérais seulement comme des monuments démesurés à la Gloire de Gaïa offerts par nos politiciens ineptes.

  33. Robert dit :

    Un autre beau graphique de Joel Kauffman qui nous laisse sans mots:

    Robert

  34. Paul S. dit :

    Cher M. Jean-Luc :

    En disant : “Je vous accord ce point Paul S. en ce qui concerne les lectures d’humidité de l’air. Si elle était inclus dans l’évaluation du réchauffement elle viendrait ajouter de l’information très pertinente”, vous montrez une belle ouverture d’esprit.

    Non seulement cette information serait pertinente, mais elle apparaîtrait NÉCESSAIRE pour que les lectures de température, en provenance de n’importe quelle base des données et utilisées dans les régressions, soient admissibles dans un argumentaire cohérent.

    Une petite question en passant : sur 70 % de la surface du globe la température locale est mesurée surtout par les sondes montées dans les écoutilles de navires. Est-ce que l’on mesure, TOUJOURS et EXCLUSIVEMENT, une température parfaitement “dry bulb” en présence d’embruns marins ? Comment établit-on la relation avec les mesures historiques prises manuellement sur des bateaux plus lents, provoquant moins d’embruns ?

    Je réalise que peut-être la température mesurée sur les mers puisse être un peu plus faible que la température réelle, mais c’est la fiabilité générale de la démarche qu’il faut jauger.

    Au delà de la fiabilité de données, peut-être que vous puissiez clarifier pour moi le sujet du fameux effet de serre global : s’agit-il vraiment d’un phénomène radiatif ?

    Contrairement à une serre couverte, comment peut on exclure la convection à l’air ouvert, en tandem avec un gain radiatif ?

    Dans une telle éventualité, la masse de CO2 atmosphérique en traces homéopathiques pourrait-elle vraiment être tenue responsable pour le réchauffement global ?

    En laissant de côté le consensus des 97 % de savants interrogés, pensez-VOUS que le gaz carbonique à 400 PPM puisse avoir un effet supérieur à la vapeur d’eau, dont la teneur peut atteindre 200,000 à 400,000 PPM localement ?
    Sans oublier que la largeur spectrale bloquée par CO2 n’est qu’une fraction de celle bloquée par H2O gazeux (un douzième, ou moins).

    Voyez-vous, je ne cherche qu’à être persuadé.

    Salutations,
    Paul S.

    • Reynald Du Berger dit :

      « En laissant de côté le consensus des 97 % de savants interrogés »…

      Aucun savant n’a été interrogé. Cette fumisterie ne repose que sur une étude bâclée où des auteurs – principalement australiens- n’ont lu que quelque 11 000 RÉSUMÉS d’articles et tenté de repérer ceux qui parlaient de RCA dans le RÉSUMÉ SEULEMENT. Plus de 60% des résumés d’articles ne montraient AUCUNE prise de position. De ceux qui prenaient position, 97% parlaient de RCA, mais ces 97% des 40% qui restaient, ne disaient pas tous que l’homme était un agent déterminant dans ce RCA… comme moi j admets que l’homme peut être un facteur, mais il est insignifiant par rapport au soleil. Nous sommes sur terre plus que 11 000 à pouvoir émettre un avis éclairé sur le climat. Personne n a fait de sondage ni publié d article concluant là-dessus.

    • jean-luc dit :

      petites corrections : une dose homéopathique est par définition à des concentration sous le niveau mesurable en nombre de molécule. Ainsi il est dit dans wikipédia au sujet de l’homéopathie que :
      Les dilutions courantes, en France, vont jusqu’à 30 CH, le taux de dilution est donc de 10 e-60.

      Ce qui est bien inférieur au 400 ppm du CO2 dans l’atmosphère qui est composé principalement d’un gaz neutre le N2 à 79 % et d’O2 à 20,9 %.

      Par ailleurs il y a bien des métaux lourds qui sont aussi dit éléments traces et qui sont à des niveaux critiques dans l’environnements (eau ou sols) à des concentration de quelques ppm. les molécules de dioxine et furane sont considérés problématique à des niveaux du ppb (partie par milliards)

      En traces et homéopathiques ce n’est pas du tout un synonyme. Je suis surpris que les profs de ce blogue aient laissés passés pareille coquille !!!

      Vous ne savez pas que les autres GES (CH4, N20, etc…) sont encore moins concentrés que le CO2 ?

      Cette mauvaise comparaison que le CO2 ne peut avoir un effet sur le réchauffement, me donne mal à la tête quand je la lis. Par contre l’aspirine pris à très faible dose (300 mg / 75 kg) me l’enlève.

      • Paul S. dit :

        Cher M. Jean-Luc,

        Toute une dissertation sur l’homéopathie, mais il ne faut pas tout prendre au premier degré.

        Moi, je ne cherche qu’à en apprendre un peu plus sur la démarche scientifique supportant la mise au ban du gaz carbonique, pourtant essentiel à la vie.

        Au demeurant, je ne vois que des logiciels de modélisation en évolution constante et même des “prédictions RÉTROACTIVES” invoquées pour se donner raison, rétroactivement :
        “The ability to predict retrospectively this slowdown not only strengthens our confidence in the robustness of our climate models, but also enhances the socio-economic relevance of operational decadal climate predictions.”

        http://www.nature.com/nclimate/journal/v3/n7/full/nclimate1863.html

        Vraiment, il faut du front pour expliquer ainsi un échec, après le tripatouillage RÉTROACTIF du modèle. Sans doute, il fallait justifier les fonds de recherche utilisés (pour faire quoi au juste ?).

        En fait, ma question était : “pensez-VOUS que le gaz carbonique à 400 PPM puisse avoir un effet supérieur à la vapeur d’eau ..”.
        Je n’avais pas affirmé que CO2 n’avait pas d’effet.
        Admettez, la concentration de CO2 se mesure en millionièmes (1/1,000,000) et celle d’H2O en fractions ou points de pourcentage (1/100) : un ordre de grandeur de 10,000 les sépare.

        De plus, M. Robert a raison avec la bande spectrale : la vapeur d’eau est un gaz à effet de serre beaucoup plus puissant que le gaz carbonique car elle “ratisse plus large”.

        Puisque vous sembliez posséder le sujet à fond, je vous avais demandé d’expliquer succinctement le mécanisme de la captation de chaleur par le fameux effet de serre climatique.

        Le peu que je connais me dit que la radiation dépend de températures, de surfaces, de distances, qu’il y a un émetteur et un récepteur.
        Mais comment cela fonctionne-t-il pour le soleil, la terre et les molécules de CO2 éparses (terme OK pour le Wikipédia ?) ?
        C’est le flux “échangiste” de chaleur radiative que j’ai de la difficulté à suivre : un récepteur, peut-il être en même temps l’émetteur vers l’objet dont il vient de recevoir la radiation ?
        Les molécules de CO2 en dérive peuvent filtrer un rayonnement, mais sont-elles un “corps noir” émetteur / récepteur au sens classique du terme ?

        Lorsque l’on superpose la transmission de la chaleur par convection, un processus “en masse”, l’on ne peut que se heurter à nouveau à la rareté du CO2 atmosphérique.

        Si vous le voulez bien, dissertez un peu sur le “comment” scientifique.

        En vertu de quel principe peut-on donner au gaz carbonique le rôle prépondérant ?

        Sans vos lumières, plusieurs seront tentés de croire que l’argumentaire climato alarmiste repose sur des données incomplètes (températures prises sans considérer l’effet d’humidité ambiante) et sur des principes physiques mal pris en charge et continuellement ajustés pour les besoins de la cause.

        Je considère l’homéopathie futile et je crains que la science climatique, telle que pratiquée pour influencer au lieu de comprendre, ne le soit aussi.

        Je n’achète pas les remèdes homéopathiques, mais le quatuor Couillard, Trudeau, Dion et son chien Kyoto va nous rançonner à fond en s’appuyant sur la dite “science”.

        J’espère que l’aspirine vous remettra d’aplomb.

        Salutations carboneutres,

        Paul S.

      • Reynald Du Berger dit :

        Question à tous: d’où vient la croyance largement répandue, que les GES les plus importants en efficacité sont dans l’ordre, 1- le méthane, 2- le CO2 et 3- la vapeur d’eau , nonobstant leur proportion dans la composition de l’atmosphère? J’ai fait un peu de spectroscopie infrarouge entre le bac et la maîtrise mais ne peux m’ériger en spécialiste de l absorption de ces gaz dans certaines bandes. Robert est ce spécialiste en spectroscopie infrarouge qui pourrait nous éclairer.

      • Reynald Du Berger dit :

        Parlant de tripatouillage de données, je viens de recevoir cet email qui ne m’étonne pas, mais qui m’interpelle. Des 4 fournisseurs « officiels » de données au GIEC, il semble que seule l’Unversité d’Alabama ne se soit pas encore fait prendre les culottes climatiques à terre… autrement dit, en flagrant délit de « correction », « redressement » ,  » ajustement » bref MANIPULATION de données. Qui va parler de ça à COP21 ?

        Bonjour,

        J’ai appris votre existence récemment, quand le cégep de 3Rivières a refusé de vous recevoir.

        Il y a du nouveau ce matin; vous êtes sans doute au courant, mais peut-être pas, alors je vous envoie quelques liens:

        http://www.breitbart.com/big-government/2015/11/24/german-professor-nasa-fiddled-climate-data-unbelievable-scale/

        http://investmentwatchblog.com/a-german-professor-has-confirmed-nasas-has-largely-invented-global-warming-by-tampering-with-the-raw-temperature-temperature-records/

        http://notrickszone.com/#sthash.KofdeVxy.czoqGlW1.dpbs

        Cet article est plus détaillé mais en allemand (que je lis):
        http://www.achgut.com/dadgdx/index.php/dadgd/article/sind_die_klimadaten_manipuliert#When:15:45:00Z

        Il contient cependant l’adresse du professer Ewert.

        Que cela paraisse au moment où s’ouvre la COP21, c’est suave, comme le Climategate en 2009.

        Cordialement,

  35. Paul S. dit :

    M. Du Berger :

    À propos du 97 %, je suis au courant.
    Avec M. Guilbeault, préparez vous à revisiter cet argument – paravent.
    M. Jean-Luc semble avoir une formation scientifique, alors un professionnel doit être prêt à prendre une position engageant son jugement professionnel, sans se cacher derrière un paravent.
    Évidemment, face à l’omniprésent président d’Équiterre un défi d’engagement de réputation professionnelle n’aurait aucune signification.

    Bien à vous,
    Paul S.

    • Reynald Du Berger dit :

      c est évident et ce n est pas seulement le SEUL argument des politiques comme Couillard et Trudeau et des médias comme Rad-Can, mais aussi celui des réchauffistes répandus partout parmi la population. Car ils n’ont AUCUNE preuve scientifique de leur supposé RCA. Comme au 17ième siècle « levez la main ceux qui pensent que la Terre est immobile et que le Soleil tourne autour ! » ah ouin ? a répondu le bon peuple géo-centro-crédule au Vatican de l’époque. Les Québécois sont donc comme ces romains du 17ième siècle: ils sont de bons petits climato-crédules et paient chaque jour à la pompe leur péché carbonique bien docilement comme de bons petits climato-soumis. « Ben… les scientifiques ( lire Tisseyre et Villedieu) disent ça… ben… ça doit être vrai! On est entourés de tout plein de tis climato-crédules qui deviennent évidemment de bons et dociles tis climato-soumis.

      • Paul S. dit :

        Malheureusement, le monde moderne déborde d’informations de tout genre, impossibles à absorber par tous, alors les gens se rangent du côté des “certitudes”.

        Le duo Guilbeault / Couillard leur dit : “La question du changement climatique ne se pose plus en tant qu’hypothèse, c’est une réalité. Il faut agir et agir rapidement. ..”.

        Le débonnaire docteur et son gourou maléfique se gardent bien de préciser le coût de leurs actions : l’obole à la pompe n’est qu’un début et ce n’est rien à côté de ce qui nous attend.
        Lorsque l’on compte déjà sur l’hydroélectricité en partant, seulement un idiot pourrait penser que des réductions des GES de 37.5 % se feraient sans saigner à blanc le bon peuple.
        Les derniers pourcents coûteront des centaines de millions et les dernières fractions pourraient dépasser 1,000,000,000.00 $ : cela s’appelle “the rate of diminishing return”.

        Les voix discordantes sont rares : même les gens sensés ne veulent pas aller à l’encontre de la sacro-sainte RECTITUDE POLITIQUE.

        Un voisin, PhD en géologie, me servait des “consensus de la communauté scientifique” longs comme le bras, avant de comprendre qu’il engagerait sa crédibilité professionnelle s’il rejetait d’emblée des questionnements à propos de l’importance du soleil dans l’évolution du climat. D’autant plus qu’en tant que spécialiste en datation des sables par la luminescence il en savait beaucoup plus sur l’interaction avec le soleil que quiconque.

        Par une pseudo-solidarité avec la “communauté scientifique”, mon ami n’a jamais admis la fraude réchauffiste, mais nos discussions sur divers aspects du sujet montraient clairement qu’il se posait lui-même des questions.

        Seulement des sots, dont le duo plus haut, vivent dans les certitudes.

        Parmi des âneries, Donald Trump a glissé : “I think the big problem this country has is being politically correct. …”
        C’est vrai partout, car il faut du courage pour penser autrement.

      • jean-luc dit :

        beaucoup de frustration dans cette dernière réponse. Qu’est-ce que ce sera après COP21 ?

      • Reynald Du Berger dit :

        @Jean-Luc, où voyez-vous de la frustration ? parce que j’ai cité la SEULE étude, et elle est bidon, sur laquelle vous assoyez votre seul argument du RCA ? alons donc ! et quant à l’après COP21, surveillez en janvier l’émission de Martineau « Les francs-tireurs » où je débattrai avec Steven Guilbault.

  36. jean-luc dit :

    à R.Duberger

    Je vais contacter Guilbeault pour lui signifier que votre tactique sera de l’amené dans les profondeurs des black smockers des fonds océaniques🙂

  37. jean-luc dit :

    amener au lieu de amené que j’aurais du écrire…

  38. Robert dit :

    @Jean-Luc;

    Vous avez écrit:

    « Par ailleurs il y a bien des métaux lourds qui sont aussi dit éléments traces et qui sont à des niveaux critiques dans l’environnements (eau ou sols) à des concentration de quelques ppm. les molécules de dioxine et furane sont considérés problématique à des niveaux du ppb (partie par milliards)… »

    Vous dites aussi N2 et O2 sont neutres…Totalement faux…Une chance que O2 n’est pas neutre et que N2 peut être utilisé pour fabriquer des protéines puis de l’ADN…

    Êtes-vous capable de faire des différences de temps en temps… Je vais vous donner un petit cours de CO2-101 car vous prétendez que le CO2 est un gaz toxique analogue aux gaz comme Dioxines, Furanes etc…

    1) Le CO2 (mis à part l’ozone qui est quand même rarissime au niveau du sol mais qui est un vrai polluant) est le gaz le plus lourd de la troposphère, il est très soluble dans l’eau (2,5 grammes/litre à 15 oC et 3 g/litre à 4 oC).) lorsqu’il pleut, une bonne partie de celui-ci est rapidement dissout dans l’eau pour aboutir dans les rivières, les lacs et les océans. Étant donné que les océans sont tamponnés à un pH de 8,1, le CO2 se transforme rapidement en bicarbonate (HCO3-)(courbes de Bjerrum), ce qui a pour effet de le stabiliser. Alors, lorsque des ignorants vous disent qu’une molécule de CO2 demeure 100 ans dans l’atmosphère,…c’est totalement faux (D’ailleurs, je pense que cette gang de petits scientifiques ont ramenés cette valeur à 50 ans…).

    2) L’autre partie du CO2 non dissoute est absorbée par les plantes (via les stomates) puis est transformée en oxygène et en sucres (protéines) lors de la réaction chimique dite de PHOTOSYNTHÈSE qui fait intervenir les rayons UV et visible du soleil.. Évidemment l’oxygène sert à purifier l’air que nous respirons. Donc: LE CO2 C’EST L’OXYGÈNE DES PLANTES et c’est ce qui les nourrie. Les plantes vivent en symbiose avec l’être humain. Lorsque vous dites qu’il y a trop de CO2, c’est comme si vous disiez qu’il y a trop d’oxygène.

    Le CO2 est essentiel à notre survie. Éliminer le CO2 et c’est la fin de tout ce qui respire sur la terre.

    Faites attention lorsque vous parlez de gaz polluants toxiques,

    Robert

    • Paul S. dit :

      M. Robert :

      AMEN en ce qui concerne le CO2 et le reste !

      Avec M. Jean-Luc, j’avais utilisé le terme “homéopathiques” au sens figuré.
      J’ose espérer qu’il ne s’en était pas saisi pour faire de la diversion.

      Un professeur de physique au lycée nous avait répété que l’on devait être capables de faire comprendre la matière bien apprise à notre grand’mère qui n’avait pas étudié les sciences. Ce précepte m’avait marqué.

      C’est ainsi que j’avais prié M. Jean-Luc d’expliquer par ses mots le sujet qu’il semble bien connaître.

      J’ai l’esprit ouvert et j’attends.

    • jean-luc dit :

      Je tiens à préciser que je n’ai pas mentionné que le CO2 était toxique. J’ai juste mentionné que la faible concentration ne voulait pas dire aucun effet. J’aurais pu écrire que les oligoéléments dans les sols agricoles sont aussi en faible concentration, de l’ordre du 100 ppm, et ont des effets reconnues sur la croissance des plantes. Vous ne reconnaissez pas que le CO2 en faible concentration a un effet GES, mais qu’il a un effet sur la croissance des plantes (300 – 400 ppm). Comprenez vous ma réaction ? .. que l’argument de la faible concentration seule n’est pas un argument

      N2 est neutre dans le sens de GES, pas de pouvoir de réchauffement global (PRG), même chose pour l’O2.

      CO2 qui a descendu en bas de 200 ppm vous avez entendu parlé de cela. Il n’y a pas de risque que ça arrive et que ça ait un effet limitatif sur la croissance des plantes.. encore un mauvais exemple.

      • Paul S. dit :

        Lorsque l’on s’éloigne du GBS (Gros bon sens) il faut pouvoir expliquer en détail pourquoi.

        Sinon, c’est de la pensée magique.

        Diriez-vous que le CO2 est un catalyseur maléfique de l’effet de serre ?

        Un anti-enzyme climatique, un Vitagros à rebours, tuant les bons oligoéléments de la Gaia ?

        Allons donc, M. Jean-Luc, servez-vous de votre GBS.

        Le CO2 fait la même job que H2O.
        Il est moins nombreux et moins puissant.
        Pourquoi devrait-il porter le blâme pour la job faite par un autre ?

        Du GBS, SVP !

  39. Robert dit :

    Reynald;

    Si tu met l’article en Allemand de Ewert…c’est pas si mal.C’est lisable!

    Robert

  40. Robert dit :

    Reynald;

    Je voulais parler de « Google Traduction  » évidemment!

    Robert

  41. jean-luc dit :

    à Paul S.
    en réponse à:
    https://duberger.me/2015/10/27/heureux-les-climato-soumis/#comment-35926

    Je ne suis pas spécialiste de la physique de l’atmosphère…

    Je ne crois pas avoir lu que le CO2 à 400 ppm a un effet GES plus important que la valeur d’eau à 10, 20 ou 30 000 ppm. Je n’ai jamais dit ou entendu cela. C’est plutôt que l’augmentation de CO2 amènerait un effet de réchauffement plus important que ce que la vapeur d’eau peu amener parce la vapeur d’eau dans l’atmosphère est en équilibre elle ne peut augmenter que si la température augmente (et non le contraire). Elle ne peut pas avoir un effet GES plus important, si on ne change pas la température, même si on injectait plus de vapeur d’eau dans l’atmosphère car très rapidement elle se condenserait et retomberait sous forme de précipitation. Le CO2 ajouté dans l’atmosphère y reste beaucoup plus longtemps (en terme d’année vs en jours pour la vapeur d’eau).

    Faut faire attention de ne pas mêler énergie et chaleur. Le gain de la chaleur est le reflet d’un apport d’énergie.

    M. Paul S. je crois que vos commentaires mériteraient d’être réécrit car même ma grand-mère ne comprendrait pas ou vous voulez en venir :)… c’est pour cela que je ne vous ai pas répondu.

    Pour l’instant je ne vais pas plus loin.

    J’aimerais avoir vos commentaires sur le post que j’ai écrit auparavant:
    https://duberger.me/2015/10/27/heureux-les-climato-soumis/#comment-35900

    • Paul S. dit :

      Bonsoir, M. Jean-Luc,

      réf. : votre message du 26 novembre 2015 à 10:30

      En bon propagandiste, un “éco-éducateur” / “agent de sensibilisation” prétendra que le CO2 est le grand / seul coupable du réchauffement global : il faut garder ça simple pour la consommation de masse.
      Sagement, vous nuancez en disant que le CO2, serait à blâmer parce qu’il rompt l’équilibre.

      En expliquant en détail le mécanisme de la captation / transmission de la chaleur vous avez l’opportunité de démontrer le COMMENT après avoir postulé le QUOI.

      On dit : “L’accroissement de la concentration des gaz à effet de serre, dont certains sont très efficaces en petite quantité, retient dans l’atmosphère davantage de rayonnement infrarouge”.

      Je veux bien, mais COMMENT s’y prend ce gaz carbonique, en BEAUCOUP plus faible quantité et avec une couverture spectrale infrarouge beaucoup moins importante que celle de la vapeur d’eau ?
      Même en considérant un effet différentiel, il faut être capable de l’expliquer.

      En passant, nous nous rappellerons que la présence de la vapeur d’eau est un phénomène local (position, couverture, altitude, etc..) et variable en intensité. Ce tampon pourrait absorber par intermittence plus d’énergie calorifique, car le plus souvent, on est éloigné du point de saturation.
      Il semblerait que par souci de simplification, certains modèles climatiques supposeraient que la vapeur d’eau atmosphérique serait partout près du point de saturation, ce qui validerait votre assertion. En regardant autour de vous vous constaterez qu’il en est autrement.
      Par ailleurs, l’effet GES de la vapeur d’eau est très variable en partant de la vapeur transparente non-précipitée et en passant par les nuages de diverses formes à diverses altitudes et ayant leur propre albédo.

      En réponse à votre question directe :

      Vos problèmes de “curve fitting” pourraient être allégés en utilisant la régression polynomiale, mais la taille ou l’étendue de l’échantillon affecteraient la courbe quand même.

      Il faut maîtriser COMPLÈTEMENT les mécanismes sous-jacents, pour interpréter des courbes, de quelque sorte qu’elles soient.
      L’analyse statistique seule ou prépondérante ne suffit pas.

      Je pourrais postuler que l’affaiblissement du champ magnétique terrestre en cours est causé par les GES, car il y a une corrélation dans le temps (la diminution s’est accélérée brusquement depuis 1840) et tracer des courbes savantes de toute sorte.
      Une raison de plus pour faire peur aux enfants et les faibles d’esprit.
      Des interprétations statistiques me donneraient raison, mais qu’en est il de spécialistes qui connaissent le sujet ?

      Mais je pourrais également faire dire aux courbes sur papier qu’un champ magnétique plus faible depuis 175 ans interagit différemment avec le rayonnement cosmique et les vents solaires pour affecter en fin de compte, D’UNE MANIÈRE PRÉPONDÉRANTE, le “forçage climatique”.
      Pourquoi pas, car il y a des explications plausibles ?
      Comme vous le savez, les rayonnements énergétiques de l’espace peuvent affecter la formation des nuages.
      Ah oui, j’oubliais, dans ce cas de figure, l’ONU ne pourrait pas blâmer le citoyen habitant un pays industrialisé, le culpabiliser, le rançonner et le faire taxer, alors on mettra cette hypothèse de côté.

      Veuillez transmettre mes bons sentiments à Mme votre grand’mère en lui demandant de vous aider à interpréter ma pensée déviante.

      Bonne soirée éco-responsable,
      Paul S.

  42. Robert dit :

    @Jean-Luc;

    1) Une seule molécule d’eau absorbe plus les radiations Infra-rouge qu’une seule molécule de CO2 (au moins 30% de plus). C’est en raison de la structure même de la molécule d’eau (Plus flexible) comparée à celle de CO2 (Beaucoup plus rigide). À une température de 28 oC, 76 % d’humidité, 385 ppmv de CO2 et 30 000 ppmv de vapeur d’eau, celui-ci compte pour 1,3% de l’effet de serre total. Le reste (98,7%)…est attribuable à l’eau. Ne voyez vous donc pas que cela tombe sous le sens?

    2) Même si vous doublez la teneur en CO2 (770 ppmv) la contribution du CO2 est encore insignifiante. (2.5%). Que de l’eau, sous forme de vapeur dans l’atmosphère, il s’en condense une partie n’y change rien. Il y a beaucoup trop d’eau pour ce qu’il a de CO2, et ce, …en toute circonstance.

    3) Le CO2 est: a) Très soluble dans l’eau (2,0 grammes/litre à 15 oC et 3 g/litre à 4 oC) donc, celui-ci est entrainé vers le sol lorsqu’il pleut b) La molécule de CO2 est beaucoup plus lourde que l’air (44 comparé à 29) donc, tombe irrémédiablement vers le sol. c) Le CO2, c’est l’oxygène des plantes. C’est le carbone des molécules de CO2 (Photosynthèse) que l’on retrouve dans les sucres et les protéines des plantes et qui sert à nous nourrir et à nourrir nos animaux (Boeuf, poulets…) d) La teneur en CO2 des océans est 50 fois celui de l’atmosphère…Une autre preuve que le CO2 ne reste pas dans l’air e) Le CO2 est aussi absorbé par les algues des océans f) Dans les océans le CO2 existe sous forme de bicarbonate (HCO3-) et de carbonate (CO3–) en raison de son pH tamponné à 8.1 (basique). Ces carbonates sont utilisés par les coraux et les coquillages.

    ET VOUS ALLEZ ME FAIRE CROIRE QUE LES MOLÉCULES DE CO2 RESTENT 100 ANS DANS L’ATMOSPHÈRE…

    En passant, j’ai déjà fait un petit calcul qui démontrait que l’eau de combustion des hydrocarbures ajoutée à l’eau totale était infinitésimale.

    Énergie et chaleur, c’est exactement la même chose. Sauf que l’énergie peut prendre diverses formes (potentielle, cinétique…). La chaleur, c’est de l’énergie dégradée. Tout cela est relié dans l’équation de la première loi de la thermodynamique soit: DeltaE = Q – W (Delta E est l’énergie interne, Q est la chaleur et W est le travail)…ce sont 3 formes d’énergie. Dans une détente adiabatique, il n’y a pas de transfert de chaleur (Donc: Q=0) et donc: deltaE = -W. Comme le travail est positif (détente), on assiste donc à une baisse de l’énergie interne (deltaE) qui se traduit par une baisse de température qui peut être tellement forte que l’eau se condense pour former des cristaux et former des nuages (Stratus).

    L’eau n’a pas à augmenter son GES, il est déjà très élevé et c’est lui qui fait la job.

    Espérant avoir été clair.

    Robert

    • Reynald Du Berger dit :

      Robert a raison et n’est pas le seul scientifique à dire que doubler ou tripler la quantité de CO2 n’a pratiquement aucun effet.

    • Paul S. dit :

      M. Robert :

      Lorsque c’était à leur agenda, les écologistes parlaient beaucoup de pluies acides résultant de l’entraînement de SO2 et de SO3 vers le sol par les précipitations.
      Les dommages à l’environnement furent largement exagérés.

      Les pluies acides au H2CO3 ?
      La solubilité comparative est quand même très supérieure pour le SO2 et l’élimination atmosphérique de ces aérosols devrait être plus rapide.
      Je crois me souvenir que lors d’éruptions volcaniques on parlait de 12 à 24 mois, mais les gaz volcaniques étaient propulsés beaucoup plus haut, au dessus de la plupart de nuages.

      100 ans dans l’atmosphère pour le CO2: un fait ou une légende urbaine ?

      Il devrait être possible de faire des expériences d’entraînement du CO2 dans un grand réservoir. Les écologistes, avec des fonds de recherche illimités, auraient dû les faire avant de faire des affirmations, car l’élimination atmosphérique d’un “polluant” est une information CRUCIALE pour un modèle climatique.

      Laissons M. Jean-Luc nous surprendre avec un bout d’information factuelle, au lieu de vérités ex-cathedra.

      • jean-luc dit :

        Au lieu de nous parler de faits vous semblez mêler opinions et commentaires pris ici et là. C’est dommage moi qui croyais que le niveau de la conversation monterait avec Vous Paul S. Ça y est mes maux de tête reprennent !! Même commentaire pour pluie acide et forêt Ardenne. Vous attaquez Steven Guilbeault en modifiant son prénom ça montre le peu d’argument que vous avez.

      • Reynald Du Berger dit :

        « Vous attaquez Steven Guilbeault en modifiant son prénom ça montre le peu d’argument que vous avez. » Il y a pire comme modification de prénom… au lendemain de son élection , les Français appelaient celui qui vous représentera demain à la COP21 « Justine »… Montréal a même déjà anticipé sa canonisation en baptisant un hôpital de son nom… notez que c’est un hôpital pour enfants…. crédules (Père Noël, RCA.. )

      • Paul S. dit :

        Cher M. Jean-Luc :

        Voyez vous, avec M. Guilbeault vous pouvez toujours compter sur du “name dropping”, des énumération d’études qu’il ne comprend pas, du “fear mongering” avec des événements climatiques ordinaires ou intenses survenant sur un globe de plus en plus densément peuplé, des élévations d’hypothèses alarmistes en faits avérés : TOUJOURS DU VENT, jamais des concepts scientifiques expliqués en détail ou des faits indisputables, faciles à saisir / valider.

        Si j’étais méchant, je dirais qu’il est “full of wind”.
        Si j’étais insolent, je dirais : “full of bullshit”.

        En réalité, M. Guilbeault est un propagandiste – lobbyiste et il est très efficace (car il veut que son entreprise soit payante). Ces gens là brassent du VENT.

        Mais M. Guilbeault ne se présente pas comme tel et les journalistes l’introduisent toujours en tant qu’EXPERT en climatologie et environnement. Il ne les dément jamais.

        C’est cet arrimage medias – faux expert pour manipuler l’opinion publique, qui me ferait dire “HOSTIE de ..” si j’étais impoli.

        Alors je me contente de Stievent.

        Lorsque M. Guilbeault cessera de faire de la fausse représentation et assumerait pleinement et OUVERTEMENT son statut de lobbyiste, je lui présenterai mes excuses. Je partage son amour de la nature et plus spécifiquement des grands arbres.

        À propos de pluies acides, en lisant plus attentivement, vous verriez qu’en introduisant ce sujet par analogie, j’interpelle aussi M. Robert en faisant valoir que le dioxyde de souffre est 80 à 100 fois plus soluble que le gaz carbonique.
        J’ai dit aussi que la science du climat aurait dû quantifier par essais l’élimination du CO2 par les précipitations.
        Si l’on prétend que le CO2 atmosphérique est en cause dans le réchauffement anthropomorphique, alors il faut connaître PARFAITEMENT toutes ses allées et venues.
        Qu’en pensez-vous ?

        Pour ce qui est de l’action MERCANTILE de bourrage de crânes de très jeunes enfants par les “agents de sensibilisation” affiliés à la “Coopérative Forêt d’Arden”, ne trouvez vous pas cela franchement INDÉCENT ?

        Désolé de vos maux de tête.
        Si l’aspirine ne fait plus d’effet, il faudrait penser à consulter un spécialiste en neurochirurgie : le Dr Couillard peut-être ?

        En vous souhaitant une journée carboneutre,
        Paul S.

      • Robert dit :

        @Paul S.

        J’ai oublié de mentionner que deux choses gouvernent la solubilité du CO2 dans l’eau:

        1) Le pH. On parle souvent de l’acide carbonique (H2CO3) mais cet acide n’est que transitoire et son temps d’existence est très court. À l’instant où cette molécule rencontre une molécule d’eau, les deux réactions suivantes peuvent se produire: pH acide: H2CO3 + H2O = CO2 + H2O pH basique: H2CO3 + H2O = HCO3- + H2O. À pH 6 (normal pour de la pluie) les fractions molaires de CO2 et HCO3- sont à peu près égales (donc les deux réactions se produisent). En plus, il y a une partie du HCO3- qui réagit avec l’eau pour donner des ions CO3–.

        2) La loi de Henry qui dit que la pression partielle de CO2 au dessus de l’eau est proportionnelle à la concentration du CO2 dissout dans l’eau. Cette loi est très importante: Parce que si la pression partielle du CO2 dans l’air augmente, une partie du CO2 va se redissoudre pour rétablir l’équilibre…Le contraire est aussi vrai.

        Lorsqu’il pleut, quelle fraction de CO2 (gaz) passe en solution dans l’eau…Je ne le sais pas (D’après moi, ces données sont connues). Une chose est cependant sure: C’est que le CO2 se retrouve dans les océans inévitablement et que vu que le pH des océans est tamponné à 8,1, ce CO2 se retrouve principalement sous forme de bicarbonate (HCO3-).

        En passant, la chimie du CO2 est très complexe…J’ai déjà eu dans mes mains, un livre de 9 pouces x 11 pouces et qui avait 1 pouce d’épaisseur. Ce livre ne parlait que de chimie du CO2. J’ai cependant oublié le titre de ce livre (Peut-être Chemistry of Carbon Dioxyde). Le pH d’une bière est à peu près 4,6 (acide). Lorsque l’on ouvre la bouteille, le CO2 sort tranquillement et cesse de sortir lorsque la loi de Henry est suivie.. Il est aussi vrai que le SO2 qui réagit avec l’oxygène de l’air et l’eau (SO2 + O2 + H2O = H2SO4 (acide sulfurique) est très soluble. C’est ce SO2 qui contribue principalement à l’acidification de la pluie et donc des lacs. Mais, pour une raison que j’ignore, nous n’en parlons plus…On ne fait que démoniser un gaz essentiel à la vie (contrairement au SO2) qui s’appelle: »DIOXYDE DE CARBONE »…INCROYABLE?

        Robert

      • Paul S. dit :

        M. Robert,

        Merci pour les précisions sur le pH.
        Mon intention c’était de dire que si le SO2 pouvait causer des pluies acides, il était plausible que la pluie puisse entraîner aussi le CO2, tout en remarquant que la polarité des molécules et la solubilité, étaient différentes.

        Curieusement, on ne semble pas parler beaucoup de l’entraînement du CO2 par la pluie.
        Dans d’autres domaines scientifiques je ne me poserais pas cette question, mais voudrai-t-on ici occulter un moyen d’évacuation, pour prétendre que l’atmosphère se saturerait éventuellement avec le CO2 anthropique ?

        Ce traité : http://www.esrl.noaa.gov/gmd/outreach/isotopes/ ne parle pas d’entraînement du CO2 par la pluie.
        Toutefois, on mentionne des puits à gaz carbonique et sans les nommer, les précipitations pourraient en faire partie.

        On dit : “half of the carbon dioxide we add to the atmosphere each year is absorbed into various sinks”.
        Cela laisserait peu de molécules en suspension pendant 100 ans. Bien entendu, les plantes absorbent le carbone dans leurs tissus, mais elles restituent du CO2 par la respiration.

        Il se pourrait que le bilan d’isotope δ13C vous donnerait raison : son décompte est légèrement supérieur dans les océans, par rapport à l’air au dessus.
        Ceci pourrait provenir de la captation parcimonieuse de cet isotope par les plantes terrestres, créant ainsi un surplus de δ13C dans l’air au dessus des continents, éventuellement lavé vers les mers.

        Enfin, avec un “gas scrubber” adapté, combiné avec une tour de refroidissement modifiée, il devrait être possible de valider la prétendue durée de 100 ans de résidence du CO2 dans l’atmosphère.
        Il me semble qu’une véritable science, non assujettie à l’ingénierie sociale, voudrait faire le BILAN COMPLET d’une substance qu’il faut contrôler à TOUT PRIX.

        On ne parle plus de pluies acides, car les Verts trouvent plus payant de fesser sur le CO2.
        En même temps, leurs prédictions de forêts tuées par le H2SO4 ne se sont pas concrétisées.

        Les Verts veulent garder leur crédibilité intacte.

        En parlant du CO2, “un gaz essentiel à la vie”, imaginez-vous une bonne bière sans le gaz carbonique ?
        Mais rien n’est plus à l’épreuve du DIKTAT VERT : on tente de nous priver de viande rouge, alors je prédis un futur prometteur à la bière “flatte”.

        NOTE : Pour éviter une diversion dilatoire, votre réaction de production de l’acide sulfurique incluait sans doute une étape intermédiaire de production de SO3, alors il devait y avoir sûrement un 1/2, avant O2.

  43. Paul S. dit :

    “Une Bourse du carbone scol’ERE” montée par et AU SERVICE DES ÉCO-ACTIVISTES :
    http://ici.radio-canada.ca/tele/le-telejournal-22h/2014-2015/segments/reportage/4056/bourse-carbone-paris-climat?isAutoPlay=1

    On voit les futurs éco-citoyens effrayés par des éco-éducateurs : les pauvres élèves au primaire ont peur d’être submergés, brûlés par le soleil, de ne plus pouvoir patiner etc.., tout cela à cause du méchant CO2.

    Au lieu de leur apprendre à lire et à compter, leur institutrice livre les petits à une dame Geneviève Delisle-Thibeault, Coordonnatrice et agente de sensibilisation de la Coopérative Forêt d’Arden.
    http://www.boursescolere.com/fr/projet_bourse_scolere

    Voici le mode de fonctionnement de l’ARNAQUE “Éducation relative à l’environnement” (ERE) :

    – Les enseignants appuyés par de “agents de sensibilisation” font peur aux enfants avec des histoires éco-alarmistes (bien entendu les termes au conditionnel des scientifiques sont remplacés par des affirmations);
    – On dit aux enfants qu’ils doivent aider pour sauver la planète;
    – Les enfants ou les adultes inventent des gestes fictifs d’évitement de production des GES;
    – Ces bonnes intentions sont ensuite converties en argent auprès d’entreprises qui s’achètent ainsi des crédits carbone (un peu comme des ventes forcées de chocolat scolaire);
    – Au lieu de garder l’argent pour des activités parascolaires, une “centaine de milliers de dollars” est remise à la Coopérative. D’où le qualificatif d’arnaque.

    En regardant de plus près le profil de la Coopérative Forêt d’Arden :
    http://www.foretdarden.com/
    On s’aperçoit que Mme Geneviève et M. Charles-Hugo aiment voyager, exactement comme d’autres lascars écolo (ex. : Stievent Guilbeault et Nicolas Hulot).
    L’une au Gabon et l’autre en France.
    Bien entendu, l’on aimerait aller à la Conférence de Paris et on s’est même fait inviter pour présenter la Bourse Scol’ERE : Allez Dr. Couillard, faites un petit effort ..!

    Des parasites tétant les gouvernements et des entreprises, il y en a plein.
    Ceux de la Coopérative font cela aussi, mais ils rançonnent en plus les écoles et les enfants.
    Je suis éco-euré !

    Apparemment notre gouvernement vert considérerait d’étendre ce genre d’endoctrinement à la grandeur de la province et rendre l’éco-éducation obligatoire.
    Qui leur a donné la licence de bourrage des crânes avec la propagande verte ?
    Surtout en NÉVROSANT les enfants qui, de toute façon et en dépit de la propagande, deviendront éventuellement des consommateurs auto-culpabilisés.

    Malheureusement, nombreux partent déjà handicapés suite à leur passage par des garderies :
    http://www.nber.org/papers/w11832.pdf

  44. Paul S. dit :

    M. Jean Luc :
    En complément à ma réponse postée hier à 13h34.

    Vous dites : “vous semblez mêler opinions et commentaires pris ici et là”.
    Je ne sais pas si c’était vous, mais j’ai entendu récemment quelqu’un dire à la radio à-peu-près ceci : “les arguments des climato-sceptiques se résument aux opinions ..”.

    Ah oui, cela me revient, c’était M. Stievent Guilbeault qui l’avait déclaré avec dédain au Bar des Sciences, chez M. Villedieu.
    Êtes vous affilié à l’Équiterre ou ces messieurs, distribuent-ils maintenant des argumentaires / procédures de “débat” à leurs supporters ?
    D’ailleurs, c’était bien au Bar des Sciences que quelqu’un avait demandé un coffret d’outils contenant les réponses à donner aux climato-sceptiques.
    Apparemment, ils ont exaucé vos vœux.

    Un doute, c’est une opinion. Chez moi elle est personnelle et je n’ai pas besoin de glaner des bribes d’opinions “ici et là” pour me les approprier.
    Il s’agit d’une opinion transitoire qui peut changer : pour moi ce ne sera pas suite à la propagande ONUSIENNE (donc corrompue) relayée par les duos de comparses manipulateurs à Québec ou de clowns pathétiques à Ottawa.

    Ceci étant dit, bien que je me méfie, car la science a été kidnappée par les rouges devenus verts, j’essaie de la comprendre avant de me faire une opinion définitive.
    Voilà pourquoi j’essaie de revoir la démarche scientifique au complet : “one needs to return to the basics”.

    Désolé, je n’ai pas d’arguments à offrir, car je ne vends aucune salade : j’essaie seulement, avec beaucoup de difficulté, de saisir enfin, ce qu’autant d’autres ont compris si facilement.

    Afin que vous ne preniez pas cette tangente dilatoire : je corrige “anthropomorphique” par “anthropique” dans mon message en référence.

  45. Robert dit :

    @Paul S.

    Concernant le CO2 qui est surement entrainé par la pluie (et la neige):

    Que l’on pense juste aux carottes glacières. Pour résumer rapidement: La pluie et la neige lorsqu’elle tombent, entrainent avec elles du CO2 de l’époque. Pour l’analyser on procède à des forages et on en extrait des carottes. En comptant les anneaux, on arrive à déterminer le nombre d’années. Les carottes sont ensuite broyées sous vide et les bulles d’air sont ainsi analysées pour leur contenu en CO2.

    N’est-ce pas la preuve que le CO2 est bel et bien entrainé par les précipitations qui sont généralement de la neige mais aussi de la pluie. C’est surement la même chose de nos jours!

    Robert

  46. Robert dit :

    Reynald;

    L’article suivant démontre que NOAA manipule les données de température pour transformer un plateau de température en une montée de température. Le Congrès Américain a demandé à NOAA de fournir les données leur permettant ainsi de les truquer. NOAA a refusé. Est-ce que le Congrès via la cour peut forcer NOAA de fournir ces chiffres?

    http://news.investors.com/ibd-editorials/102815-777967-congress-launches-investigation-into-agencys-data-manipulation.htm

    • Reynald Du Berger dit :

      parmi les 4 fournisseurs officiels de données , seul l’université d’Alabama ne s’est pas encore faite prendre les culottes thermiques à terre.

  47. Robert dit :

    Reynald;

    J’ai écouté votre passage chez Denis Lévesque. À chaque fois qu’un réchauffiste parlait, celui-ci était presque toujours impoli avec vous et c’était toujours le même argument: « Vous n’êtes pas Climatologue, donc, ce que vous dites n’a pas de valeur ». Ce réchauffement, pour eux, est comme une religion. J’avais un ami qui est très religieux et très croyant. Un jour je lui ai dit que je n’était pas un croyant…Il a cessé de m’adresser la parole!

  48. Je penses aussi que c’est une religion rien qu’à voir comment cela à débuter avec Maurice Stroung milliardaire du pétrole il a bien jouer son jeu sauf pour les accusations porter contre lui qui fut dérangeantes certainement. S. Guilbeault étude en théologie a bien trouver sa place.

    • Paul S. dit :

      J’allais écrire cette mise au point :

      “Il ne s’agit pas d’une religion, mais plutôt de sectes disparates et indépendantes, dont l’Équiterre.
      Toutes, alliées derrière une même idéologie de tordus.
      Le gourou Stievent se fâche lorsqu’un Harpeur ne se prosterne pas devant lui et surtout lorsqu’il ne reçoit pas de lui sa tribu.”

      En fait, dans cette mouvance bizarroïde, la réalité dépasse la fiction et en être rationnel j’étais assommé en apprenant les penchants ésotériques de M. Strong (THE WIZARD OF BACA GRANDE) :
      http://nwodb.com/?e=03620
      http://www.centpapiers.com/maurice-al-le-chicago-climate-exchange/5378/

      On pourrait dire : L’Ordre du Temple solaire revisité, les morts tragiques en moins et des groupies riches et célèbres en plus.
      Voilà où mène trop d’argent et l’oisiveté !

      Et dire que ces coucous veulent diriger le Monde : Au compte de dix, frère Philippe réveille toi, ta place est parmi nous et pas dans l’ONUs !

  49. jean-luc dit :

    Vous avez tous un devoir à faire🙂 et vous avez d’ici la fin de l’année pour le faire et c’est d’écouter ces capsules:

    http://climatsoustension.com/?utm_source=LaPresse.ca&utm_medium=Billboard&utm_campaign=ClimatSousTension2015

    bonne écoute.

    • Reynald Du Berger dit :

      @Jean-Luc

      Le grand cirque de Paris ne servira à rien. Si toutes les promesses faites par les 195 pays au début de COP21 sont tenues jusqu ‘en 2030, la TMAG aura baissé en 2100 de seulement 0,05C! Et si on continue les réductions d’émissions de GES au delà de 2030 pour encore 70 ans, c’est une réduction de TMAG de seulement 0,17C!. Le MIT avec une étude indépendante de celle de Lomborg arrive à 0,20C plutôt que 0,17C.

      Le logiciel de modélisation utilisé par Lomborg et aussi le MIT est MAGICC, celui du GIEC! Que dire de plus? Qu’en dites-vous Jean-Luc?

      Voici la référence :

      http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/1758-5899.12295/full

      Pour ceux qui ne veulent pas se taper l article intégral, voici un résumé :

      http://www.lomborg.com/press-release-research-reveals-negligible-impact-of-paris-climate-promises

      • Paul S. dit :

        Malheureusement, les faits, quels qu’ils soient, n’empêcheront pas le “money grab” internationaliste.
        En fait, nos brillants timoniers du progrès prennent les devants et ils effectuent plutôt des “money throw-aways”.

        «Le Canada est de retour», s’était exclamé le souriant Kodak kid en lançant $2.65 milliards dans la direction des potentats attentifs.
        Cela fera un beau “selfie” dans son album.

        Imaginez, pour seulement $25.5 millions, notre premier ministre provincial a pu être assis à la table du grandissime Al Gore et de l’ex Vice-reine du Canada Mme Michaëlle Jean.
        Une véritable aubaine pour faire rayonner le Québec.
        On se penserait à la vente de tables à des firmes de génie par un Gilles Cloutier converti au marché international.

      • jean-luc dit :

        cop21 n’a pas pour objectifs de réduire la température, je ne sais pas ou vous allez chercher cela ?

        Les objectifs sont fixés pour tenter de réduire l’augmentation du TMAG. Les objectifs sont pour virés au énergie renouvelable.

        Je doute que vous ayez écouté le lien que je vous ai mis car vous avez répondu moins de 51 minutes après et qu’il y a plusieurs animations vidéos de plusieurs minutes.

      • Reynald Du Berger dit :

        « cop21 n’a pas pour objectifs de réduire la température… » Au contraire, COP21 prétend réduire la T d’un certain nombre de degrés en 2030 et en 2100 par rapport à ce qu’elle serait si (en supposant que CO2 humain soit le seul gros méchant) on continuait nos émissions de GES au rythme actuel. Avez-vous lu l’article ? Cela veut dire que si les prédictions des « modèles » du GIEC sont étendues en 2100, on aura TMAG = 5C de plus que maintenant sans réduction d’émissions et avec toutes les réductions d’émissions promises à l’ouverture de COP21, étendues au-delà de 2030 ce sera TMAG = 4,83C de plus que maintenant en 2100. 89 000 milliards $ pour baisser la TMAG de 0,17C !!!! Si on consacrait seulement le quart de ces sommes au cancer? à l’eau potable? à la faim dans le monde? Ce sommet COP21 est le sommet de la honte .

        Et pour votre 51 minutes de comptines pour maternelle, vous comprendrez que je suis un adulte et vous m’en ferez grâce ….. Mais le bout de l’hystérique Corinne Lepage m’intéresse.. c’est quel carton?

        Voici ce que j’ai écrit hier à mes confrères ingénieurs québécois à qui on suggère un guide d’adaptation aux changements climatiques voté hier à Paris.

        Ce guide réconfortera sans doute les ingénieurs climato-crédules et climato-soumis, que des scientifiques, des politiques et des médias auront convaincus d’un réchauffement anthropique significatif. Mais il sera inutile aux ingénieurs climato-sceptiques. Et nous sommes plusieurs…et de plus en plus nombreux. En dépit d’une augmentation croissante et monotone du CO2 atmosphérique, la température annuelle moyenne globale (TMAG) stagne depuis 19 ans. Deux études indépendantes, dont les résultats viennent d’être publiés (novembre 2015) dans des revues à comités de lecture, l’une danoise et l’autre du MIT concluent que si les promesses faites à l’ouverture de la COP21 à Paris sont tenues par toutes les nations jusqu’en 2030, la TMAG n’aura diminué que de 0,05C en 2030 et si on maintient les réductions d’émissions de GES pour les 70 années qui suivent, la TMAG n’aura baissé que de 0,17C en 2100. L’étude danoise utilise le même logiciel de simulation que celui utilisé pour les modèles climatiques endossés par le GIEC . Les résultats varient très peu même en utilisant des sensibilités climatiques variables. Malgré ce que nous ânonnent les médias (le fameux pseudo-97%) , il n’y a pas de consensus scientifique sur la question du changement climatique. Les modèles informatiques du GIEC (rapport AR5) ne sont ni adéquatement calibrés, ni validés. Pour une calibration adéquate, il faudrait disposer de données antérieures à l’époque satellitaire en quantité et qualité suffisantes. Pour une validation, il faudrait que les modèles rendent compte des observations des 30 dernières années. Or les prédictions des modèles publiées dans le rapport AR5 du GIEC s’écartent de plus en plus des observations satellitaires et par ballons sondes. Le grand cirque de Paris est donc à toute fin pratique inutile et je crains que ce Model Code of Practice le soit tout autant. Reynald Du Berger, ing., FIC, membre du Collectif des climato-réalistes http://www.skyfall.fr/?page_id=1613

    • Paul S. dit :

      Ko cé ça ?
      Où je me prosterne devant la Gaia ?
      Ces intervenants, sont-ils comme ça tout le temps ou les nuits de pleine lune seulement ?
      Quel demeuratus a imaginé cette patente ridicule ?
      Qui l’a subventionnée ?
      Qui s’est fait payer pour la produire ?
      Quel âge mental ciblez-vous chez votre auditoire ?

      Je me sens insulté M. Jean-Luc !!!

      • Reynald Du Berger dit :

        En effet ces cartoons sont pour des débiles ou des enfants de pré-maternelle.

      • jean-luc dit :

        Une information peut être de niveau primaire (facile à comprendre) et être juste. En quoi sur le fond on ne peut dire que ce sont des informations intéressantes ? Vous tirez sur le messager plutôt que sur le contenu ? Vous critiquez sans avoir écouter.

        Je conviens que c’est simplifié à l’extrême sur certains passages.

        Si vous questionnez qui a subventionné cela, c’est très louable. Mais moi je me questionne sur qui mets des pleines pages de journaux sur le projet Énergie Est et ce dans quel intérêt ils nous verdissent plus verts que verts ce projet d’un brun douteux…. À qui sont adressés ces pubs pour des débiles comme vous dites ???

      • Reynald Du Berger dit :

        « des pleines pages de journaux sur le projet Énergie Est » ce n est même pas 0,00001% de la merde propagandiste verte répandue par Radio-Can et tous les médias gauchistes sur le RCA. Faut voir les proportions jeune-homme. QUI crie le plus fort et le plus longtemps? et elle est où la Corinne dans votre cartoon?

      • Paul S. dit :

        M. Jean-Luc – votre commentaire https://duberger.me/2015/10/27/heureux-les-climato-soumis/#comment-36391

        Donc, vous étiez sérieux avec votre cartoon pour les “idiots utiles” !

        Après la première impression négative, j’y suis revenu, à plusieurs reprises, car je me suit dit que votre endossement de la chose devait être garant de vertus cachées.

        Toujours la même impression : un pseudo-jeu pour des simplets et une propagande triviale par un aréopage d’intellectuels de choc de la gauche devenue verte.
        En somme : une insulte à l’intelligence !

        Je recherche encore activement un point de bascule pour me rallier. Mais vous devez faire mieux la prochaine fois.

        Quant à vos “intervenants” – propagandistes et leur bréviaire : les camarades éducateurs rouges de mon enfance passeraient pour des génies à côté de vos “penseux” verts, qui les ont remplacé.
        Les bons camarades sanguinaires d’antan, au moins, ne cachaient pas leur raison d’être : l’établissement mondial de la dictature du prolétariat.

        Quelle sorte de dictature et quel niveau de coercition préconisent vos maîtres-à-penser sous le Nouvel Ordre Vert ?

    • Paul S. dit :

      En regardant de plus près les cartoons débiles de Jean-Luc, que l’on va peut-être imposer comme lecture obligatoire dans nos écoles, on constate la présence de Mme Corinne Lepage parmi le “Intervenants”.

      Il s’agit de cette greluche française qui voulait établir un registre des climato-sceptiques pour les faire éventuellement “encadrer”.
      Et dire que l’on traite Le Pen de néo-nazi.

      Mme Lepage est actuellement chargée de rédiger la Déclaration universelle des droits de l’Humanité, à la demande de François Hollande, président de la République française. On considère cette déclaration comme étant la première étape vers la reconnaissance des droits à l’environnement des générations futures.

      Vraiment époustouflant : Hollande, ce cupidon ahuri à mobylette, qui veut maintenant guider l’humanité !!!

      • Paul S. dit :

        Voici la contribution de Mme Lepage à l’ouvrage de référence de Jean-Luc :




        C’est quand même très fort qu’une telle protectrice de la Liberté (autre que celle de penser librement), ait-été chargée par un président bouffonesque de rédiger la “Déclaration universelle des droits de l’Humanité” !

        Quo vadis Monde ?

      • Reynald Du Berger dit :

        Voici un problème de physique dans le nouveau programme de classe terminale de préparation aux grandes écoles, suite aux déclarations de Frs Hollande et de Corinne Lepage:

        Problème pour classe terminale en prép. aux grandes écoles.

        Un gamin qui habite à La Ciotat sort de table. Il a envie de péter et de roter.

        Sachant que le pet contient 68% de CH4 et 15% de CO2 , que le rot contient 30% de CO2 et 0% de CH4, et que le pouvoir d’absorption d’infrarouge du CH4 est 21 fois plus grand que celui du CO2.

        Calculez l’augmentation de température en Provence en 2016 causée par le repas du gamin si

        1- le gamin pète
        2- le gamin rote
        3- le gamin pète et rote.
        4- le gamin se retient pour sauver la Provence et sa Planète.

        Un bonus de 30% sera accordé aux élèves qui pourront calculer correctement la différence entres les émissions flatulentes du gamin sachant qu’il a consommé 1 kg de choucroute, plutôt qu’un kg de bourride.

        Vous avez une heure! …. et on ne pète ni ne rote dans la salle !

      • jean-luc dit :

        Je croyais que de vieux loup (je parle d’expériences) verraient la propagande déguisée par les agences de communications payés à gros prix pour le projet Énergie Est. Moi à 50 ans je le vois très bien la différence entre leurs messages et la réalité. Ça a l’air presque l’fun d’avoir un tuyau qui passerait dans notre cours, en plus ça va créer des emplois , on ne croira pas comment ça va créer des emplois payants en plus🙂 pas ici au Québec mais ailleurs dans le monde qu’il voulait dire, pour leur actionnaire seulement……

        Mais je suis aussi d’accord que si les gouv débloquent des sommes importantes pour lutter contre le RCA ça va attirer la racaille qui du jour au lendemain sont soudainement plus vertes (green washing).

        En passant j’ai référé à ce site internet pour vous titiller🙂 . Il semble bien que ça marche !!!

        Vous n’avez pas spécifié le volume ou la quantité des pètes ou des rots, donc on ne peux compléter votre problème. svp poser des questions mieux formulées🙂. Est-ce que chacun des effluents sont émis à la même température. Est-ce que chacun des effluents solides seront de la même quantité dans les deux situations ?🙂

      • Reynald Du Berger dit :

        Voici le courriel adressé au prof, beaucoup plus précis:

        Voici un problème pour le premier examen de votre nouveau cours de physique des changements climatiques qui sera offert à vos élèves pour la première fois cet hiver. Je peux vous en pondre beaucoup d’autres, même sur les séismes et tsunamis déclenchés par le réchauffement climatique, comme l’a affirmé deux fois François Hollande. Et sur les courriels qui dégagent des gaz à effet de serre comme l’affirme Charles Tisseyre, ou les réfugiés du climat comme les décrit Yannick Villedieu. Je peux aussi aller en classe expliquer aux élèves l’effet de serre, et la relation entre les séismes et le réchauffement global. Et c’est gratos. Alors voici:

        Toto habite à La Ciotat (Provence) et sort de table. Il a envie de péter et de roter.

        Sachant que le pet contient 68% de CH4 (méthane) et 15% de CO2 , que le rot contient 30% de CO2 et 0% de CH4, et que le pouvoir d’absorption d’infrarouge du CH4 est 21 fois supérieur à celui du CO2.

        Calculez l’augmentation de température en Provence en 2016 causée par le repas du gamin si

        1- Toto pète seulement (un pet de 1 m3 )
        2- Toto rote seulement (un rot de 0,3 m3)
        3- Toto pète et rote.
        4- Toto se retient pour sauver la Provence et sa Planète .

        Un bonus de 30% sera accordé aux élèves qui pourront calculer correctement la différence entres les émissions flatulentes du gamin selon que son dîner est formée de 1 kg de choucroute, plutôt qu’un kg de bourride. Un 10% additionnel sera accordé à ceux qui trouveront l’augmentation additionnelle de la température si Toto pète et rote en envoyant 3 courriels de 3 lignes chacun avec 67 fautes de français. Il est prouvé que les fautes d’orthographe contribuent à l’effet de serre , mais pas celles de grammaire.

        Vous avez une heure! …. et on ne pète ni ne rote dans la salle !

        p.s. vous avez droit de consulter par courriel Al Gore , Steven Guilbault , Charles Tisseyre, Jean-Luc et Yannick Villedieu, mais surtout pas Reynald Du Berger. Pas plus de deux courriels par élève, afin de respecter la norme Tisseyre.

        Reynald

      • Paul S. dit :

        M. Du Berger, il y aurait aussi une solution verte ONUsienne : la Captation & la séquestration pour le niveau du bac français en classe terminale.

        Vous installez un tube sur l’onus et vous captez dans un sac en papier, puis vous enterrez.

        Calculez l’effet en utilisant un taux décroissant logarithmique d’échappement du contenu séquestré dans l’atmosphère.

        Question sous-jacente pour l’aspirant Couillard : Calculez la taxe carbone applicable sur ces émissions proscrites.

      • Paul S. dit :

        M. Jean-Luc : votre commentaire https://duberger.me/2015/10/27/heureux-les-climato-soumis/#comment-36407

        Je me suis toujours dit qu’avec un homme intelligent, comme vous, il y a toujours de l’espoir, car éventuellement la raison prendra le dessus sur la passion.

        En parlant de cartoons débiles équiterristes, après les avoir regardé de plus près, vous avez dit : “En passant j’ai référé à ce site internet pour vous titiller🙂 . Il semble bien que ça marche !!!”

        Vous n’êtes pas un troll, M. Jean-Luc, pour faire une telle action et vous êtes trop intelligent pour l’admettre.
        Par ailleurs, vous avez déjà affirmé de vous soucier pour votre réputation.

        Donc : vous envoyez un signal par la bande que sous l’influence du bon prof. Du Berger vous évoluez et que vous n’êtes plus un pur et dur.
        Éventuellement, vous vous rallierez à son point de vue pour devenir un climato-réaliste.

        Moi aussi j’évolue, trop lentement, dans l’autre sens : qui sera le premier à sauter la clôture ?

        Votre parcours sera régi par la raison, le mien par l’opportunisme, car vos “sommes importantes” injectées dans la lutte contre les RCA m’intéressent.

        Juste une question : que diriez-vous en réalisant un jour que les leaders de la racaille dont vous parlez, nous ont tous manipulés, soit pour créer une “bulle économique” ou un Nouvel Ordre Mondial ?

  50. Paul S. dit :

    M. Jean-Luc : votre commentaire du 29 novembre 2015 à 6:56
    https://duberger.me/2015/10/27/heureux-les-climato-soumis/#comment-36017

    Je confirme que des mesures de protection contre la vraie pollution (rien à voir avec le CO2), dont celle par des composés soufrés, sont nécessaires et il y a des organismes, comme l’EPA, qui font du bon travail.
    J’ai seulement voulu dire qu’il y avait dans le temps de l’exagération de la part des groupes de pression, quant aux pluies acides au Québec.

    Rien de glané “ici et là” pour me faire une opinion :
    – Pas d’érables jaunis dans le boisé de notre ferme dans les années ‘80, ni chez les voisins.
    – Pas de correction du pH requis chez des amis acériculteurs.
    – Oui, les mesures anti-pollution dans les centrales au charbon américaines étaient très bénéfiques pour les régions limitrophes.

    Par ailleurs, aux USA on agit aussi par anticipation et les mesures antipollution sont d’habitude plus contraignantes que celles appliquées chez nous (ex. : séchage du bois dans les usines de production des panneaux gaufrés).

    En ce qui concerne la corruption j’ai un pif pour l’anticiper :

    – Pendant des décennies les Québécois faisaient la leçon au reste du pays : la loi de René Lévesque sur le financement des partis politiques nous mettait apparemment à l’abri de la collusion / corruption. En regardant les faits de notoriété publique, j’avais toujours dit que les firmes de génie conseil étaient suspectes. D’autres parties prenantes au Modèle québécois, aussi.

    – En considérant les votes improbables de la FIFA (en l’absence d’un encouragement pécuniaire), j’avais anticipé depuis longtemps le scandale survenu récemment.

    – En faisant l’abstraction des rumeurs, il y a à l’ONU les mêmes conditions qu’à la FIFA, en pire : d’un côté des intérêts adossés sur beaucoup d’argent “facile” et de l’autre des votes exercés par des pays non-nantis et leurs représentants parfois “influençables”. Parlez-en à Israël.
    Souvenez-vous aussi de voyages effrénés de ministres des pays riches en Afrique pour rappeler aux dirigeants là bas l’importance de chaque vote.
    Il y a aussi le trafic d’influence, comme les allégations ayant ciblé M. Maurice Strong.
    Il se brasse des affaires importantes à l’ONU, mais l’institution est INTOUCHABLE, rectitude politique oblige. Alors, l’organisation ne fait rien pour se nettoyer, car rien ne l’y oblige.
    De plus, les corrupteurs et les corruptibles bénéficient de l’immunité diplomatique, donc ils n’ont rien à craindre de lois américaines sévères.

    Tous les ingrédients sous-jacents à la corruption sont réunis à l’ONU et mon pif n’a pas besoin de glaner des “raccourcis intellectuels” provenant de “deniers américains” (c’est quoi ça au juste ?).

    Méfiez vous avant de faire systématiquement de la projection en attribuant aux autres des comportements et des intentions qu’ils n’ont pas, mais que vous même pourriez bien avoir.

    Enfin, je ne savais pas que la secte du gourou Stieven cotisait aussi les fidèles en son sein : j’espère que cela ne vous coûte pas trop cher, mais il faut bien prendre soin de son gourou et de la gourette.
    Si vos cotisations sont volontaires, il n’en va pas de même pour ceux qui ne sont pas membres.
    On ne nous demande pas notre avis avant de remettre des subventions à votre secte et l’Équiterre ne survivrait pas sans le financement du secteur public.

    • Vous parlez de financement d’Equiterre »J’ai les documents prouvant que en même temps qu’ils recevait du financement pour remplacer les poêles à bois (6 millions) en même temps Guilbeault prônait ce mode de chauffage pour réduire les GES. Si la participation de la foresterie vous a échappez il vous en manque un bout important. Même subvention à AQLPA qui travaillaient avec l’industrie pour promouvoir ce mode de chauffage pour le bien de la planète en remplaçant les poêles à bois par de nouveau dont les résultats de recherche (J’ai en ma possession) admet une diminution pour quelques années de PM 2.5 mais encore très polluants et rejette plus de dioxines et furannes. Voir PubMed wood smoke plus de 500 études sur cette pollution qu’encourage le dogme pour réduire les GES et augmenter la pollution. (Ce qui j’affirme j’ai les documents.) Certaines chose je ne peux les dire sur un blog pour éviter les poursuites inutiles.)

      • Paul S. dit :

        Le Saint Stievent n’avait jamais vraiment caché qu’il pouvait être fortement motivé par l’argent : il a des enfants à nourrir.
        Même son saut chez GreenPeace était temporaire, le temps que le “cash flow” chez Équiterre devienne suffisant.

        Avec l’influx massif de l’argent dans le circuit de gaspillage réchauffiste, il est inévitable que les ONG s’entredéchirent éventuellement pour la position dominante.
        C’est la loi de la jungle telle qu’appliquée dans le monde interlope.

    • SkyLight33 dit :

      heuuu… si votre « pif » n’était pas bouché, vous auriez compris depuis longtemps que l’ONU n’est pas une organisation élue démocratiquement. La « rectitude » politique n’existe donc que dans votre imagination et c’est bien pour cela qu’ils peuvent se permettre tout, comme par exemple nommer une personne qui vit de l’extraction du pétrole directeur du GIEC, pendant plus de 10 ans ! sans que vous ne vous en rendiez compte… Vous semblez avoir besoin d’une réinstallation complète + reboot

      • Paul S. dit :

        Je me souviens de vous : une des trois sources ici, ayant pointé dans la direction de Maurice Strong et d’une supposée machination ONUsienne de prise du contrôle mondial en planifiant la propagation universelle du réchauffisme.
        Avant d’accepter une thèse aussi énorme, quelqu’un de rationnel essaie d’en apprendre plus, de tester, de supputer, etc..

        Néanmoins, dans mon esprit de tordu, asphyxié par mon pif bouché, j’avais ajouté une couche additionnelle à votre théorie de complot – vous êtes le premier à qui j’en fais part.
        Après tout, vous semblez être un expert en la matière.

        En partant de mon expérience personnelle d’asphyxie complète par l’Occident des pays du COMECON (monnaies non-convertibles, des biens et des technologies NOMBREUX interdits à l’exportation vers ces pays, etc..), je n’ai pas encore compris tout-à-fait comment la Chine communiste avait pu aussi facilement et aussi rapidement se sortir de leur trou pour graduellement acheter le Monde.
        Indubitablement, on les avait BEAUCOUP TROP aidés – ils ont eu des technologies sans aucune contre-partie et le Capitalisme avait nourri son ennemi mortel (en transférant des emplois et en compromettant irrémédiablement l’avenir des gens ordinaires), sans aucune garantie de non-agression de sa part.

        Maurice Strong et ses acolytes ONUsiens (dont les haut fonctionnaires du Trésor américain) avaient des contacts avec la Chine et c’est dans ce pays que Strong s’était éventuellement réfugié.
        Je me suis dit, si ma thèse avait du mérite, alors la CIA m’aurait devancé depuis longtemps et mis à jour la filière Chine – ONU – Strong (alliance des Maîtres), ce qui aurait poussé le canadien vers l’exil chinois, où il serait protégé contre tout “accident”.

        Maintenant, revenons à l’aveuglement que vous me reprochez : il faut toujours voir le contexte. Quelqu’un ici m’avait accusé de répéter bêtement des sottises à propos de la corruption régnant en impunité à l’ONU.
        J’avais simplement voulu montrer que je n’avais pas besoin de répéter quoique ce soit, car j’avais pris l’initiative d’en apprendre plus depuis longtemps.

        Je n’ai pas de respect pour ce que l’ONU est devenue, mais je n’irai pas fermer cette institution pour autant.
        Il faudra y réduire la bureaucratie, revoir ses statuts et revisiter plusieurs concepts ayant présidé à l’établissement de la défunte Société des Nations.

        Quant à la rectitude politique, vous m’attribuez le contraire de mon propos : je voulais dire que l’ONU était à l’abri de la scrutation journalistique ou officielle par ses membres, car la rectitude politique (AMBIANTE) empêche quiconque de s’attaquer à l’ONU. En particulier au Québec !

        Tout compte fait, allons y pour le reboot : préconiseriez vous aussi un reformatage (low level ou trivial ?) de tous les secteurs du HDD ?

        J’ai cru déceler chez vous un certain mysticisme : votre lumière est-elle celle de mon Seigneur ou celle du Maître des Ténèbres ?
        Si je vous montrais une Croix, seriez vous obligé de détourner les yeux ?

        Pour parer à toute éventualité, voici un VADE RETRO SATANAS cybernétique.

  51. Robert dit :

    L’effet du CO2 d’ici 85 ans, si celui-ci double sera (au mois de juillet):

    Si le CO2 augmente de 1,8 ppm par année(son augmentation actuelle). Sa teneur en 2100 sera donc de 553 ppm puisqu’il est de 400 ppm maintenant. Ce sont les rayons-Infra-Rouge réémis par la surface terrestre qui réchauffent notre atmosphère. Ce réchauffement se fait via l’absorption des rayons Infra-Rouge thermiques par des molécules comme H2O, CO2 et méthane. Exemple: Par une belle journée d’été à Montréal (27 OC et 75% d’humidité) il y a à peu près 30 000 ppm de vapeur d’eau, 400 ppm de CO2 et un petit 1,7 ppm de méthane (mais étant donné que le méthane absorbe les Infra-Rouge 21 fois plus que le CO2, on en déduit que la teneur effective du méthane est de 35 ppm). Comme l’effet de serre total (tel qu’admis par le GIEC) est de 33 oC, un simple calcul nous permet de conclure que le CH4 est responsable de 0.04 oC, le CO2 de 0,43 oC et la vapeur d’eau de 32,5 oC (33 =32.5+0.43+0.04). Donc, c’est l’eau qui fait la job de réchauffement pas le CH4 et le CO2. Noter que j’ai assumé qu’une molécule de CO2 avait le même pouvoir d’absorption qu’une molécule d’eau. Je sais que l’eau absorbe un peu plus. Imaginez maintenant que le CO2 monte à 553 ppm en 2100. Le nouveau calcul nous donnerait: 0.60 oC pour le CO2, 0,04 oC pour le CH4 et 32.4 oC pour l’eau. Donc, en 85 ans, l’ajout de 144 ppm de CO2 aura augmenté la température de l’atmosphère de (0,60 – 0,43) soit: 0.17 oC. Cette valeur est celle de la part du CO2…Assez proche des valeurs de Lomborg!

    • G.H. Larouche dit :

      Robert,

      Ce que vous dites fait plein de bon sens.
      Y-a-t-il un réchauffiste qui a réfuté jusqu’à maintenant ce raisonnement
      avec des arguments simples, logiques et compréhensibles ?

      GH

  52. Robert dit :

    1) Selon mon petit calcul que j’ai posté le :
    12 décembre 2015 à 8:12, j’ai trouvé 0,17 oC d’augmentation en température, 85 ans plus tard (2100) pour un gain de 144 ppm en CO2.

    2) Avec mon petit calcul j’arrive exactement à la même valeur tel que montré par le graphique le Lomborg (0.16 oC de gain en 2100 soit:(Ne fait rien – Paris+70)=(4.69-4.53)). Il faudra donc que le CO2 n’augmente pas de 144 ppmv comme prévu. Ils vont faire quoi, ils vont étouffer du monde pour les empêcher de respirer et ainsi de rejeter du CO2? Car il ne faut pas perdre de vue que le pétrole ne compte que pour 5% du CO2 anthropique. Le reste, c’est surtout la population qui aura augmenté à 14 milliards d’individus. À chaque fois qu’un vous expirez, vous rejetez 50 000 ppmv de CO2. ..Ils ont oublié de compter les humains.

    (*) J’ai digitalisé le graphe de Lomborg qui, disons le a été fait avec le même logiciel que le GIEC utilise soit: MAGICC. En 2015, l’anomalie calculée par ce logiciel est 1,05 oC, ce qui est totalement faux. Ils ont falsifiés les mesures du passé. La valeur en 2015 est 0,85 oC. Je me demande si le fédéral US ne songe pas à poursuivre NOAA pour falsification de données. Ils ont pris une partie de la chaleur qui a été capté par les océans pour la pitcher dans l’atmosphère.

    • Paul S. dit :

      M. Robert :

      Nous savons que l’on blâme maintenant les ruminants, les ovidés et les cochons d’élevage pour la production des GES et que bientôt on taxera la viande (comme si cela ne suffisait pas d’avoir causé une escalation des prix en subventionnant, pour plaire aux Verts, la culture du maïs pour la production du gasohol).

      Sûrement, les modèles du GIEC ont comptabilisé le CO2 expiré par les animaux sauvages, les cétacés, les reptiles, etc…
      Les bons ours polaires, rejettent-ils des GES aussi ?

      • Robert dit :

        Paul S.:

        Cette COP21 est une niaiserie. Comment voulez vous que les pays qui n’ont que le charbon puissent vivre (La Chine est un exemple). Ils ont signé n’importe quoi en raison de pressions stupides..Mais ils vont faire ce qu’ils veulent.

      • Paul S. dit :

        M. Robert :

        La Chine est gouvernée par des ingénieurs et des détenteurs de diplômes en sciences. C’est vrai pour 90 % de membres de l’appareil gouvernemental, y compris les politiciens.
        Par définition et l’observation le confirme : ces gens sont pragmatiques et capables d’analyser les enjeux.

        Pour eux l’Occident idéaliste est un marché qu’il faut garder ouvert pour leurs produits, donc il fallait faire des concessions aux leaders gauchistes déjantés, comme Obama, Merkel et Hollande.
        Les Chinois sont obligés, pour des raisons évidentes internes, de régler leurs problèmes de la vraie pollution (les GES n’en sont pas une) et le combat du smog sera leur seule contribution.
        Au besoin, ils feront appel aux technologies occidentales pour cela, qu’ils copieront rapidement en retour, afin de vendre des produits plus abordables aux pays occidentaux que les leurs.

        Bien sûr qu’ils continueront à produire massivement des GES, mais quelle importance ?
        Les Chinois savent que la température moyenne globale ne montera pas en flèche et que dans un marché de dupes, seules les apparences importent.

        Enfin, pendant que l’Occident se saignera à blanc pour mettre en place l’énergie renouvelable, la Chine deviendra plus puissante et avec la puissance viendra l’arrogance.
        Qui va se soucier de mendiants vociférants à genoux, dont la Chine détiendra la dette, les industries et les actifs importants ?

        Pour les camarades chinois les Obama, Merkel, Hollande et tutti frutti sont des “idiots utiles”.

        Et notre dandy instituteur de théâtre à Ottawa et le docteur débonnaire en chef du Québec, ne portent même pas le qualificatif d’utiles.

  53. jean-luc dit :

    la chine est et sera encore plus dans le futur un développeur de technologie verte. Ils n’ont pas laissé prendre la possession de mines à métaux rares à des compagnies étrangères pour s’assurer qu’ils puissent fabriquer eux mêmes les piles de véhicules électriques aux lieux d’investir dans les énergies fossiles. Mais nous les canayens ont préfère donner des subv. au cie pétrolières des sables bitumineux.

    • Reynald Du Berger dit :

      4,300,000 Chinois sont morts de « dirty cooking » … 1,000,000 en Inde. Perce qu’ils n’ont pas d’électricité ils cuisent sur des réchauds à charbon dans leurs maisons. COP21, les réchauffistes et les climato-crédules veulent les forcer à l’énergie « propre ». La seule énergie électrique qu’ils peuvent se payer ce sont des centrales au charbon qu’on leur refuse. Les réchauffistes et les climato-crédules ont le sang de ces pauvres Chinois et Indiens sur leurs mains! Une honte !

      • jean-luc dit :

        Les chinois et les indiens n’ont pas signé COP21 avec un fusil sur leurs têtes ni aucun des 195 pays signataire. Les chinois et les américains s’étaient déjà entendu avec la raison que c’étaient la meilleure chose à faire quelques mois auparavant. Vous ne suivez pas l’actualité ?

        Ne venez pas nous accuser de crimes que nous n’avons jamais faits nous les alarmistes parce qu’on va assez vite mettre votre figure dans le caca des guerres créés par la recherche et le contrôle du pétrole. La guerre en Irak , en Afghanistan et même au Soudan ça vous dit quelques choses ? Combien on dépense en armement chaque année au niveau mondiale pour tenter de contrôler les combustibles fossiles alors qu’on pourrait développer des énergies renouvelables décentraliser dans sa production et son contrôle.

      • Reynald Du Berger dit :

        le pacifisme on connait la chanson… Chine et Inde « fusil sur leurs têtes  » vous voulez sans doute dire sur la tempe…je suis écroulé de rire… voici ce que vient de m’écrire un brillant ami climato-réaliste de Paris, membre de3 notre Collectif des climato-réalistes sur VOTRE chère COP21 signée par 195 pays, – tu parles !- dont une belle brochette de pays voyous qui veulent s’en mettre plein les poches à nos dépens. Quelle supercherie !

        Je reproduis ici le commentaire de mon ami Pierre sans sa permission, mais je suis sûr qu’il serait d’accord.

        « Un point complémentaire en toile de fond de notre réunion de jeudi.
        Tout compte fait cet accord COP21 est remarquable. Seul un diplomate rompu aux double-entendre et revirements divers pouvait en accoucher :

        * Auberge espagnole : non contraignant, flexible, facultatif, pas de pénalités, opt-out clause sous 1 à 3 ans : vaseline et autres édulcorants ne manquent pas pour mettre tout le monde d’accord,
        * Convivial : cérémonie de haut niveau dans 6 mois à New York, thé à la menthe et dattes fourrées dans un an à la Mamounia,
        * Les INDC incompatibles se baladent de partout, sans « double comptage » (?), et ne donnent lieu qu’à un froncement de sourcils « préoccupé », à peine une tape sur les doigts,
        * Puis à la revoyure tous les 5 ans, 8 ans la première fois (faut pas se bousculer, alors qu’il avait été clamé urbi et orbi que « demain sera trop tard » !?),
        * Bien sûr il y a ces extraordinaires « obligations respectives des Parties concernant les droits de l’homme, le droit à la santé, les droits des peuples autochtones, des communautés locales, des migrants, des enfants, des personnes handicapées et des personnes en situation vulnérable, et le droit au développement, ainsi que l’égalité des sexes, l’autonomisation des femmes et l’équité entre les générations » qui trahissent les intentions premières des acteurs,
        * Enfin si j’ai bien lu entre les lignes, le GIEC serait désormais sous la coupe d’une nouvelle instance, le « Mécanisme technologique » (Art.10, Art.13-7), qui ferait le pendant au « Mécanisme financier » et au « cadre de transparence » (Art.13). En fait le GIEC n’est mentionné qu’une fois en 17 pages : c’est-y pas une gifle, ça ? Ou bien serait-ce la concrétisation définitive de la primauté du politique sur la science, qui n’a plus rien à apporter puisqu’elle est « settled » ? Pour continuer, il est institué un « mécanisme constitué d’un comité d’experts et axé sur la facilitation, qui fonctionne d’une manière qui est transparente, non accusatoire et non punitive » (Art.15). En plus la COP « crée les organes subsidiaires jugés nécessaires pour la mise en oeuvre du présent Accord » (Art.16-4), l’Organe subsidiaire de conseil scientifique et technologique et l’Organe subsidiaire de mise en oeuvre de la Convention (Art.18-1). Ouf, je crois n’avoir rien oublié dans le catalogue des nouveautés noyées dans le gibberish !

        Les philologues vont s’en donner à coeur joie, Pôle Emploi, bureaucrates et dames patronnesses devraient danser la gigue, et les ONG réchauffistes devraient normalement se rebeller de s’être fait ainsi entuber : quasiment 0 climat dans tout cet empilage de comités Théodule. Les potes à qui va-t-on y placer ?

        Tactiquement peut-être convient-il néanmoins de cacher notre rire (jaune), comme le font certainement les Chinois impassibles et Indiens non-violents ?
        Amitiés, PierreB

        et voici ce que j’en ai dit vendredi soir à une radio de Montréal. J’espère que tous ces faux-culs comprenant des scientifiques, des politiques, des médias et des groupes écologistes, comparaîtront devant la justice, seront sommés de s’expliquer, et répondront de leurs actes. Dans l’extrait ci-dessous, je les accuse.

        http://www.radioego.com/ego/listen/20294

  54. Paul S. dit :

    M. Du Berger :

    Vous avez accordé, à plusieurs reprises, à M. Charles Tisseyre le mérite d’avoir pensé à inclure les courriels dans le bilan carbone de la planète.

    Malheureusement pour nous, la créativité ne fait pas partie de sa description des tâches, ni de celle des messieurs Villedieu et Guilbeault.

    En préparation de l’opinion publique pour le COP21, le Canal TV5 français avait inclus un petit documentaire au télé journal (un soir à la fin de novembre).

    Un conseiller en consommation responsable (ou quelque chose du genre), très compétant, en visite chez un parisien, faisait un décompte exhaustif de ses péchés carboniques dont :
    – L’éclairage;
    – Le chauffage;
    – Le transport en Vespa (comme M. Hollande, pendant ses escapades coquines);
    – Les appareils électriques en état de veille;
    – L’utilisation du cellulaire;
    – Les courriels et leur transmission;
    – La viande rouge;
    – Le fromage (en faisant bien la différence entre le lait de vache et le lait de chèvre);
    – ETC..
    Le monsieur était très méticuleux et convaincant.

    Nos écolo-communicateurs ne sont que des relais transmetteurs – amplificateurs asservis. Les mots d’ordre viennent d’ailleurs.
    Ne soyez pas surpris, lorsque l’on vous reprochera bientôt votre camembert après le repas.
    Un ruminant doit ruminer pour satisfaire votre caprice coupable et cela cause injustement la rumination chez ce brave Charles et ses semblables.

    Remarquez, nos enverdeurs de service, nommés plus haut, sont conséquents avec leur doctrine : limiter son empreinte carbone.

    Ils savent que les neurones de leurs cerveaux sont responsables pour 20% de la consommation d’oxygène de leurs corps et pour la production équivalente du CO2.
    Alors, ils évitent d’en faire un usage dépassant le strict nécessaire.

    Louée soit Gaia,
    Paul S.

    • Reynald Du Berger dit :

      « Ils savent que les neurones de leurs cerveaux sont responsables pour 20% de la consommation d’oxygène de leurs corps et pour la production équivalente du CO2.
      Alors, ils évitent d’en faire un usage dépassant le strict nécessaire. »

      Voilà qui explique la faible activité cérébrale détectée par l’électro-encéphalogramme chez les réchauffistes, climato-crédules et climato-soumis. Faut l’envoyer aux Tisseyre, Guilbault et Villedieu celle-là !

      • Paul S. dit :

        Vers 22h00 ce 15 déc., Mme Céline Galipeau annonçait à ses auditeurs, avec un regard plein de reprobation, qu’elle venait d’apprendre qu’il y avait une source des GES encore plus importante que les transports (OH ! ces maudits chars) que la COP21 n’avait pas proscrite (pour le moment).

        Ensuite une dame Catherine (probablement la “googleuse” de service) est venue expliquer la contribution des ruminants au péché de l’homme.

        Si les chroniqueurs scientifiques de Radio Canada ménagent leurs neurones, les journalistes généralistes font pareil.

        Madame Galipeau avait probablement reçu un mail (cette patente qui produit des GES) d’un collègue français qui lui avait passé le mot d’ordre qu’il fallait maintenant commencer à blâmer les ruminants et que la COP21 avait invité les peuples de la Terre à devenir des végétariens.

        De toute façon, à 65 $ / kg pour un steak, en augmentation constante, qui aura les moyens de faire autrement ?

        Il y a une corrélation certaine entre le détournement de la production du mais pour faire du gasohol, demandée par les Verts et l’augmentation du prix de la viande, ainsi que des tamales mexicains.

        Dés le début, il était clair que cette bio-énergie renouvelable allait consommer presqu’autant de pétrole (carburant + engrais) qu’elle produirait d’énergie sous la forme d’éthanol.
        Les fermiers sont contents et les Verts ne reconnaissent pas leur mauvais calcul.

  55. Robert dit :

    Une bonne conversation entre Jeff Fillion et Stephen Guilbault:

    Fillion lui a entre autre demandé comment il faisait pour avoir tant d’influence sur le ministre des finances du Québec? Il a aussi dit à Guilbault qu’il était comme lui en ce sens qu’il n’avait aucun diplôme dans le domaine des sciences!

    http://www.radioego.com/ego/listen/20107

    • jean-luc dit :

      le ton agressif de Fillion c’est ce qu’on remarque en premier et qu’il aime provoquer en prenant de mauvais exemple pour justifier son propos. Mais il y a un lien en J. Fillion et S. Guilbeault… les poubelles. Le premier les remplient et le second veux qu’elles soient de moins en moins pleines..

      • Paul S. dit :

        S. Guilbeault avait confirmé dans l’entrevue avec J. Fillion qu’Équiterre ne recevait que 6 % de son financement du gouvernement québécois.

        Le rapport annuel de 2012 montre 31 % :
        http://www.equiterre.org/sites/fichiers/divers/rapport_annuel_2012.pdf

        Donc : M. Guilbeault n’avait pas dit toute la vérité.

        Il y avait en 2012 vingt-cinq organismes administrant des fonds publics (ministères, municipalités, agences de transport, etc..) qui supportaient financièrement l’Équiterre.
        De l’argent sans doute bien dépensé, pour faire exactement quoi pour le contribuable ou plutôt pour l’ÉLU ?

        En particulier, il y avait la Ville de Laval (la seule municipalité dans le lot), la Société de transport de Laval et la Conférence régionale des élus de Laval.
        Quelle faveur / service obtenait d’Équiterre le maire Vaillancourt, dont les “gestes” impliquaient ordinairement une contrepartie ?

    • Paul S. dit :

      Un bijou d’entrevue : pas de complaisance, pas de cadeaux, un interviewer bien préparé et un interviewé robuste.

      D’emblée M. Guilbeault fait son StieVent avec des litanies habituelles jusqu’aux “rues de Manhattan envahies par l’eau” (Sandy était un ouragan exceptionnel pour des raison autres que le RCA), il définit la science en opposition aux opinions, enfin la totale. Il fait bien sa job et il le fait EFFICACEMENT.
      Il a aussi fait passer le consensus réchauffiste de 97 % à 98 %. On est rendus au niveau du vote en faveur du pouvoir dans les anciens pays communistes. Dans peu de temps, on atteindra l’unanimité habituelle au Salon de la Race.

      M. Guilbeault maîtrise parfaitement toutes les techniques de défense et il est convaincant lorsqu’il répond aux affirmations pointues : “.. faut faire attention ..” (il y a d’autres choses à considérer, etc.. sans préciser), lorsqu’il contre-attaque (“.. pas besoin de m’appeler pour ça…”) et lorsqu’il parle de son édifice montréalais pour des écolo-millionnaires n’ayant coûté que 15 % de plus (par rapport à un bâtiment standard), pour économiser 100,000 $/an en énergie.
      Dans les faits : 27,000,000 $ x 15 % / 100,000 $/an = 40.5 ans de “payback” direct + coûts d’opportunités manquées + etc.. pour un “payback” effectif de 50 ans ou plus. TOUTE UNE ÉCONOMIE !

      M. Guilbeault esquive habilement une question sur son influence politique concernant la taxation.

      Pressé sur l’effet climatique de son séjour à Paris, il se trouve quand même un peu désarçonné et au lieu de servir la platitude habituelle d’arbres plantés (lignum indulgentiis) il dit :
      “on va compenser les émissions des GES qui sont liées au fait que je suis venu en avion, donc on va investir dans une entreprise qui fait de l’énergie renouvelable pour compenser ..”.

      ALORS (!!!), maintenant une ONG fait des investissements, ou plutôt M. Guilbeault ADMET PAR MÉGARDE que c’est lui qui contrôle les subventions / investissements verts du gouvernement québécois ?

      Donc maintenant, pour obtenir une subvention en développement des technologies durables, il va falloir faire parti de l’Amicale Libérale et être un membre en règle de l’Équiterre ?

      M. Jean-Luc :
      Je ne sais pas comment ça fonctionne le “rempliennement”, mais pour garder les poubelles moins pleines, votre poulain embarque dedans pour compacter. Parfois, on s’enfonce.

      Auriez-vous une suggestion, comment quelqu’un de relativement raisonnable devrait procéder pour se ménager les bonnes grâces de M. Guilbeault et obtenir un peu de manne gouvernementale que celui-ci dispense ?

      • jean-luc dit :

        Le premier rempli les poubelles et l’autre les aimes vides … excusez moi.

        il serait beaucoup plus intéressant et instructif pour vous d’assister à ce congrès que d’écouter des entrevues de Fillion et cie:

        https://agu.confex.com/agu/fm15/meetingapp.cgi/Home/0

        Vous risqueriez d’écouter et de rencontrer des scientifiques intéressants🙂

      • Reynald Du Berger dit :

        Jean-Luc, vous croyez me révéler qq chose sur l’AGU ? lisez ce communiqué que j ai envoyé à mes amis climato-réalistes d’Europe
        Bonjour à tous,

        J’appuie sans réserve la suggestion de M. Madhav Khandekar. J’ai été membre de l’American Geophysical Union (AGU) de 1970 à 2005. J’étais abonné à Journal of Geophysical Research (solid earth) , Geophysical Research Letters, Reviews of Geophysics et recevais EOS, tous publiés par l’AGU. J’ai abandonné mon membership en 2005 à cause des coûts trop élevés. Aujourd’hui je l’abandonnerais parce que j’aurais honte d’appartenir à une société savante qui ose publier un manifeste sur le RCA aussi péremptoire, sur une théorie toujours non prouvée.

        En Amérique, il n’y a pas que les sociétés savantes qui embarquent dans cette imposture, les ordres professionnels ont aussi emboîté le pas.

      • Paul S. dit :

        M. Jean-Luc – votre invitation du 15 décembre 2015 à 9:51 :

        Je croyais qu’il était normal de remplir une poubelle, au lieu de recourir à la méthode moyenâgeuse : lancer ses déchets par la fenêtre.

        Où donc M. Guilbeault met les siens ?
        Les gazéifie–t-il, après un brassage vigoureux avec sa B.S. ?
        Opère-t-il le premier mini composteur à déchets domestique ?
        Les verse-t-il dans une latrine sèche pour l’épandage agricole ?

        Dans l’entrevue, que vous considérez agressive (par rapport à une étreinte compétente de M. Villedieu), M. Fillion n’a pas insisté assez sur les sujets suivants :
        – Quelle compétence permet à M. Guilbeault de vouloir dicter les normes de construction ?
        – Voudrait-il ainsi rendre les nouvelles maisons unifamiliales inabordables ?
        – A-t-il entendu parler de la conception durable réelle, telle que codifiée dans plusieurs logiciels d’ingénierie modernes : “Engineering Sustainability Modules” ?
        – Sait-il que des mesures d’efficacité énergétique ont, outre un coût financier, aussi un coût environnemental, dont il faut tenir compte dans le bilan ?
        – Sa Maison de développement durable, dont il est si fier, a-t-elle été assujettie à une telle ÉVALUATION RIGOUREUSE ?
        – Qu’est-ce qui l’autorise à se prononcer sur les options de taxation du Ministre des Finances ?
        – A-t-il la compétence et la PROBITÉ INTELLECTUELLE pour influencer / diriger le processus d’octroi des subventions du gouvernement québécois ?
        – Maintient-il le chiffre de 6 % (moyenne non-ponctuelle sur plusieurs années) en subventions publiques (gouvernement provincial, sociétés d’état, municipalités etc..) au financement d’Équiterre (leurs états financiers contiennent plusieurs comptes fourre-tout) ?
        – Est-il payé, directement et/ou indirectement pour son rôle de “conseiller” auprès des instances gouvernementales ?
        – Est-ce que l’Équiterre fournit des services rétribués aux divers paliers des gouvernements ?
        – Un chien, peut-il mordre la main qui le nourrit ?
        – M. Guilbeault, ne croit-il pas que sa PROXIMITÉ EXTRÊME avec le pouvoir politique peut l’empêcher de jouer son rôle premier ?
        – N’est-il pas gêné pour lui-même et pour ceux qui se sont acheté la paix avec lui ?
        – Va-t-il enfin lire une ou deux études scientifiques, parmi les tonnes auxquelles il réfère et tenter de comprendre les nuances de langage qui permettent d’accentuer, dans un sens ou un autre, leur interprétation ?

        En somme, M. Fillion n’a pas vraiment maltraité son interlocuteur en guinguette à Paris.

        Parlant de guinguette, j’adore San Francisco.

        C’était là bas que j’étais longuement endoctriné par l’American Management Association.
        Il serait donc juste que vos kamarades scientifiques verts et intéressants procèdent à ma déprogrammation dans cette ville.

        Pour assister à votre conférence, il me faudrait un commanditaire : l’Équilerre, peut-être ?
        Allez, un petit coup de pouce auprès de votre bon ami !

  56. Robert dit :

    @Jean-luc
    14 décembre 2015 à 9:32

    Avoir écrit une pareille stupidité:

    « Ne venez pas nous accuser de crimes que nous n’avons jamais faits nous les alarmistes parce qu’on va assez vite mettre votre figure dans le caca des guerres créés par la recherche et le contrôle du pétrole. La guerre en Irak , en Afghanistan et même au Soudan ça vous dit quelques choses ? Combien on dépense en armement chaque année au niveau mondiale pour tenter de contrôler les combustibles fossiles alors qu’on pourrait développer des énergies renouvelables décentraliser dans sa production et son contrôle. »

    On le sait bien…Attaquer le pétrole c’est votre sempiternelle crédo!

    SI VOUS PARLIEZ UN PEU DES BIENFAITS QUE LE PÉTROLE A APPORTÉ À L’HUMANITÉ:

    1) Tous les transports par Avion, Camions, trains et personnes. Permettant ainsi à l’homme de bien se nourrir, se vêtir, se chauffer…bref de se donner un bon standing de vie…

    2) Les ordinateurs dont la majorité des composantes proviennent du pétrole.Que serions nous sans ordinateur qui ont entre autre permis l’amélioration de notre santé (Que l’on pense à tous ces appareils médicaux: Résonance magnétique, Taco et toutes les composantes fabriquées à partir du pétrole).

    3) Tous nos électro ménagers que le pétrole nous a permis d’acquérir à des prix abordables.

    Les pétrole a permis de faire faire à l’humanité, UN BON PRODIGIEUX…Il nous a sorti du moyen-âge pour nous lancer dans l’ère moderne!

    Je ne sais pas comment vous qualifier. L’IGNORANCE ET LA CROYANCE AVEUGLE EST CE QUI S’APPLIQUE LE MIEUX À VOUS JE POURRAIS AUSSI VOUS DIRE QUE VOUS ÊTES UN RÊVEUR!

    (*) En passant, les Chinois et les Indiens ne renonceront JAMAIS à se priver d’une vie agréable en détruisant leurs centrales électriques fonctionnant au charbon…Ceux-ci vont même en construire d’autres. Ils sont plus intelligent que vous ne pouvez le croire en signant des accords qui une fois relus dans les détails …ne voudront plus rien dire!

    • jean-luc dit :

      Je n’ai jamais dit que le pétrole n’apportait pas de bienfait à notre modernité. Je dis qu’il faut rechercher et trouver d’autres sources moins dommageables. C’est tout.

      • Robert dit :

        @Jean-Luc;

        Vous ne faites que cela « Déblatérer contre le pétrole ». Au moins…Assumez vous.

        J’ai essayé de vous expliquer le rôle essentiel du CO2 pour la survie de l’homme. Vous expliquer que le CO2 c’est l’oxygène des plantes et que, ce serait peut être une bonne chose que sa concentration dans l’atmosphère augmente.

        Vous pouvez être certain que des gens comme moi et d’autres vont se lever debout pour lutter contre ces individus qui souvent ne font pas la différence entre le CO2 et le CO!

    • »Le pire c’est quand chaque maison utilise ces combustibles solide, là on vit dans le smog permanent. Une centrale au gaz pour l’électricité est de beaucoup moins polluant mais les écolos vous dirons stop. De plus l’augmentation du transport par camion progresse à un rythme foudroyant tout comme le transport en commun tous au diesel serait à diminuer pour éviter de gros problème de pollution et de smog mais ceci est contraire au dogme, peut-être que les prévisions sont de diminuer le nombre de personne de cette façon avec le smog? Voilà le raisonnement de tout ce cirque. Oui le pétrole a beaucoup aider les populations et il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain. C’est ce que j’aime avec ces extrémistes du dogme on dirait qu’eux se balade à pied pour les COP…sans téléphone etc.. Cela ressemble aux abus du passé de certaines sectes ou dictateur….

  57. jean-luc dit :

    Nouveaux records de Tmag pour 2015

    http://critical-angle.net/2015/12/14/nasa-november-temperature-update-the-heat-is-still-on/#more-2242

    intéressant ce blogue d’un géophysicien qui a passé du camp des alarmistes au climato-septique. En plus il dit qu’il a travaillé pour l’industrie pétrolière….

    • Robert dit :

      Jean-Luc;

      Ça vous fatigue donc bien qu’un individu travaille ou a travaillé pour une (ou des) pétrolières. Votre aversion pour les pétrolières en est rendu RIDICULE. Pourquoi ne pas vous attaquer aux alumineries, aciéries, etc…pour faire changement. En fait vous êtes anti-capitaliste…Une émule de nos bons vieux communistes qui se sont transformés en extrémistes verts!

      • Paul S. dit :

        Surpris qu’un Vert, pur et dur, soit aussi un gauchiste ?
        C’est l’absence d’une telle affiliation qui serait surprenante !

        Moi aussi, j’en ai contre les pétrolières, mais pour des raisons diamétralement opposées.
        Pas contre l’ensemble de l’industrie, mais contre les divisions d’approvisionnement en carburants.

        Ces entreprises pratiquent, à l’échelle géante et internationale, la gestion de l’offre dans la plus pure tradition de notre drolatique Modèle québécois.
        Comme nos producteurs de bière, du lait, des poulets, etc.., les pétrolières internationales évitent l’épreuve de la concurrence dure, mais formatrice.

        Ces cartels ont le droit de s’échanger la production pour vente dans des marchés locaux et approvisionner leurs concurrents.
        Comment s’attendre dans de telles conditions à une saine concurrence ?

        On scinde sur papier une compagnie en divisions de production, de distribution et de vente. Ensuite, l’on s’entend sur le nombre et l’emplacement des raffineries et le tour est joué.
        Hydro-Québec a fait le même tour de passe-passe, tout en étant un monopole : juste pour la frime dans leur cas.

        Les pétrolières devraient être jugées pour l’enfreinte aux lois anti-cartels et anti-collusion et leurs profits mal acquis devraient être redistribués aux automobilistes lésés.

        Les gouvernements devraient être jugés pour la mise en place / tolérance d’un stratagème (parmi d’autres) menant éventuellement à un capitalisme affaibli / dénaturé (“too big to fail”) et les taxes en trop prélevées sur les carburants devraient être redistribuées aux automobilistes lésés.

        D’accord camarade Jean-Luc ?

  58. Robert dit :

    Jean-Luc;

    Ne m’envoyez plus vos graphiques trafiqués. …NOAA est présentement sous enquête de la part du gouvernement des USA. Ils sont accusés d’avoir falsifier des données pour que le plateau des 19 dernières années ait l’air d’une montée.

    • jean-luc dit :

      NOAA sous enquêtes par un républicain, financé par les pétrolières (encore une fois), Lamar Smith. Sous enquête ne veux pas dire que ça a été prouvé qu’ils avaient cachés des choses ou modifiés des informations. Ça veux juste dire que des puissants lobby utilisent tout les moyens qu’ils ont pour protéger des avantages qu’ils ont.

      C’est comme Michael Mann, il a été attaqué plusieurs fois mais aucune commission d’enquêtes n’a prouvé qu’il avait tort. Même que d’autres études ont confirmé ces reconstructions.

      Vous croyez que les mesures satellitaires prouves quelques choses ? Les mesures satellitaires sont t’elles aussi bien calibrées que vous le dites ? c’est un proxy pour évaluer la température.

      Dites moi précisément vous pensez pourquoi Berkerley earth serait dans l’erreur? au lieu de nous lancer des opinions non appuyés.

      • Reynald Du Berger dit :

        « , financé par les pétrolières « … et « des puissants lobby « …. toujours la même vieille chanson verte aux paroles vides… et vous avez oublié le 3ième couplet:  » à la solde de… Pentagon ou de la CIA ou des multinationales ou de Canadian Tire »… il me semble que « à la solde de « … ça sonne mieux … mais votre chanson verte et gauchiste anti-capitaliste est usée à la corde et ici ne tient pas… en fait elle ne tient nulle part et n’a jamais tenu la route.

        Votre ami Mann est tellemnt tombé en disgrâce qu’aucun rapport, même les plus verts, n’osent encore présenter sa crosse de hockey… et c’est un crosse en effet ! d’abord démasquée par deux Canadiens et la supercherie fut ensuite largement propagée… Vous seriez donc un des derniers adorateurs de cette crosse… Vous vous êtes donc fait crosser et vous semblez être le seul à l’ignorer… depuis AR4 même le GIEC ne présente plus cette crosse dans ses rapports – que personne ne lit-

        Montrez-nous les pétrolières et lobbies qui vous titillent… nommez-les nous et prouvez-nous que ce sont elles qui ont inventé ces mises au jour de traficotages de données. Car ces traficotages ont bel et bien été démontrés. Tout comme les emails des deux climategate ont bien été écrits et échangés – on s’en fout du pseudo-blanchissage qui a suivi, il n’a convaincu personne. Vous avez pas mal de preuves à présenter cher ami, d’abord et avant tout la preuve du RCA…. on n’a pas fini de vous l’exiger celle-là… et svp pas de preuve à la Radio-Can genre 97%… ça ne prend pas et ça ne prendra jamais. On veut de la science. La balle a toujours été et reste dans VOTRE camp alarmiste aux conséquences extrêmement graves, et j espère que vous en êtes conscient.

      • Paul S. dit :

        L’argent sale du pétrole, le SEUL MOYEN pour financer des études scientifiques, contraires au dogme réchauffiste.
        Une réalité ou une légende urbaine propagée par messieurs Stievent Guilbeault et Keven Roy ?

        Les profits des pétrolières ne se sont jamais aussi bien portés que depuis l’accentuation de l’hystérie verte !
        Il est IMPOSSIBLE d’interdire des carburants produits à partir du pétrole, alors pourquoi des pétrolières combattraient-elles systématiquement l’argumentaire des écologistes ?
        Peut-être bien qu’elles le font, mais quelle utilité ?

        Je présume que M. Jean-Luc aurait à nous montrer une liste partielle d’études initiées et financées par les pétrolières avec des conclusions prescrites d’avance.

  59. Robert dit :

    jean-luc :
    15 décembre 2015 à 10:05

    Tous ces graphiques avec lesquels vous nous casser les yeux sont des données trafiquées. Ils
    augmentent des températures qui avaient étés mesurées (souvent par des stations terrestres) dans les années 98 et plus. Des organismes comme NOAA et GISS sont en train de perdre toute crédibilité.

    Voici les vraies valeurs de température telles que mesurées par eux-même:

    • Reynald Du Berger dit :

      Jean-Luc, NOAA, NASA, HadCrut se sont toutes faites pogner les culottes thermiques ou climatiques baissées à trafiquer le données. Seule l’Univ d’Alabama ne s’est pas faite prendre.

      • jean-luc dit :

        c’est bien vrai et les humains n’ont pas été sur la lune !!! c’est un coup monté de la NASA !!!

        Vous ne croyez pas que des lobby importants ont tout intérêts de retarder la prise de décision pour réduire les GES durant ce temps là les profits continuent de rentrer…

      • Reynald Du Berger dit :

        Il faut garder les pieds sur terre et la tête sur les épaules – et non dans le sable ou les nuages-. Les grosses compagnies ne sont pas là pour faire de la philanthropie, elles doivent faire des profits, rapporter à leurs actionnaires, que vous aimiez ça ou pas. C’est la base du capitalisme et de l’économie libre. Cela n’a pas empêché Texaco de subventionner le MET, la plus importante compagnie d’opéra du monde pendant plus d’un demi siècle. Sans Texaco, il n’y aurait pas eu d’opéra en Amérique. Combien de grandes fondations à vocation éducationnelle et/ou artistique dépendent ainsi de la générosité de ces « salauds de capitalistes qui s’en mettent plein les poches » ?. On reproche à Monzanto le monopole des OGM et c’est cependant grâce à leurs recherches qu’on ne crève plus de faim dans le sud de Madagascar – j’y suis allé et j’ai vu des enfants mourir- : les champs de sorgo et de manioc ne sont plus dévastés par les nuées de locustes. Cela n’a pas empêché le gauchiste José Bovet, l’incendiaire de Mc Do, de foutre le feu à leurs plantations expérimentales… eh oui Monzanto est riche, profite de ses brevets et monopoles, et s’en met plein les poches… Je vois cependant beaucoup plus d’insolence, d’arrogance et de violence à gauche qu’à droite – ya qu’à comparer les manifs de gauche aux rares manifs de droite- . Quant aux lobbies, j’en vois beaucoup plus à gogauche qui veulent se répartir entre eux une richesse à laquelle ils n’ont en aucune façon contribué, en l’arrachant aux autres de force. Ce n’est pas ma vision de la société juste que la gauche veut pourtant nous imposer. Je suis fier des élèves ingénieurs géologues que j’ai formés pendant 33 ans à l’UQAC. C’est Jean-Yves Lavoie de Junez, mon élève- qui fore en ce moment sur Anticosti et que des « couillons » voudraient voir cesser ses activités de créateur de richesse, pour l’amour de qq chevreuils. Ce sont mes élèves aussi qui ont découvert le gisement Eleonor à la Baie James, la plus importante découverte d’or en Amérique des 30 dernières années, 2 milliards$ d’investissement pour développer la mine… c’est grâce à ces gens de droite, mes élèves que vous méprisez, que vous pourrez payer vos médecins, vos enseignants vos couches en CHSLD… ne leur crachez donc pas dessus.

      • Paul S. dit :

        Ouf !
        Bien envoyé !
        Le Monde réel vit du progrès réalisé grâce à ceux qui regardent vers l’avant.
        Tel un être vivant, le Monde est envahi par des parasites qui tentent de dévorer le corps qui les nourrit.

  60. Robert dit :

    Jean-Luc;

    Exemple: Berkeley (Que vous nous avez posté ad nauzéam), ne s’était jamais impliqué dans les mesures originales de NOAA, GISS, Hadcrut3 et 4, UAH et RSS. Et soudain, cette gang de retardataires (Berkeley) se manifeste au moment où il semble qu’ils aient réalisé que la théorie du CO2 qui fait réchauffer la planète…battait de l’aile? Ça ressemble à un coup de main de dernière minute donné à cette gang de réchauffistes.

  61. Robert dit :

    Tiré d’un article de Margaret Wente du Globe and Mail:

    « Naturally, there’s a cranky old skeptic or two. “It’s a fraud really, a fake,” said James Hansen, the former NASA scientist who has been called the father of climate change awareness. “It’s just worthless words. There is no action, just promises. As long as fossil fuels appear to be the cheapest fuels out there, they will be continued to be burned.” »

    Petite traduction:
    Déclaration de James Hansen (Scientiste de la NASA, considéré comme le père de l’arnaque des changements climatiques), concernant les résultats de la COP21: C’est une Fraude, une simulation, un paquet de mots qui ne veulent rien dire. Aucune action concrète juste des promesses. Tant que les hydrocarbures vont être les moins cher, on va continuer à les bruler…Et pour cela, il a parfaitement raison!

    http://www.theglobeandmail.com/globe-debate/the-paris-summit-a-colossal-waste-of-time/article27751521/?cmpid=rss1&click=sf_globefb

    En passant: La Chine a déjà 368 centrales au charbon et prévoie en construire 803 autres. Donc que le Canada ferme toutes ses mines de charbon, cancelle tous ses projets de pipeline, construise des éoliennes, des plaques solaires…etc ne changera absolument rien au niveau de CO2 et n’améliorera en rien l’inexistant problème du réchauffement.

  62. Paul S. dit :

    M. Jean-Luc – votre commentaire du 12 décembre 2015 à 1:25
    https://duberger.me/2015/10/27/heureux-les-climato-soumis/#comment-36407

    Il semblerait que quelqu’un qui sait compter (commentaire #12, ci-après) ne partage pas du tout votre opinion sur les retombées économique d’un “pipeline” pour Québec.
    http://www.antagoniste.net/2013/08/27/le-chomage-subventionne/#comment-699321

    Parlez-vous de la même chose ?
    J’ai déjà entendu M. Dutrizac utiliser les mêmes mots que vous à propos d’Énergie Est : lui avez-vous fourni l’argumentaire d’Équiterre ?

  63. jean-luc dit :

    à Paul S. qui dit : Je croyais qu’il était normal de remplir une poubelle, au lieu de recourir à la méthode moyenâgeuse : lancer ses déchets par la fenêtre.

    vous avez vécu à cette époque ??? pas moi !!!

    je dis que S. Guilbeault tout comme moi on veut en mettre de moins de matière dans notre bac d’ordures et de plus en plus dans le bac de recyclage (ou le bac brun).

    On veut qu’il y en ait de moins en moins de matières qui soient mises dans un trou (site d’enfouissement) qui n’est pas vraiment une solution à long terme de gestion de nos déchets… pourrait tellement récupérer plus ….

    Les sites d’enfouissement ce n’est pas moyenâgeux comme méthode mais ce n’est pas beaucoup mieux comme méthode de gestion….

    • Paul S. dit :

      M. Jean-Luc :

      À la bonne heure : nous sommes enfin d’accord.
      J’ai mal compris pour la “poubelle”, car pour moi un bac de récupération est une sorte de poubelle, c’est à dire un contenant de transfert des résidus de la consommation.

      Bien que je m’élève contre la propagande et la manipulation vertes (et les autres), dans ma vie personnelle je mets en pratique les préceptes anti-gaspillage raisonnables.

      Je viens de reprocher tout-à-l’heure à ma sœur d’avoir apporté les petites cannettes de Périer, au lieu de la bouteille, je répare les appareils que mes proches ou mes amis veulent jeter ou je leur montre comment le faire, je composte les déchets de jardinage du voisinage à grande échelle (je travaille sur la conception d’un “plastic bag ripper” et d’un composteur mobile pour grandes surfaces) et je possède un carton plein de machines inédites pour le traitement des déchets solides et des boues.

      Peut-on être un écolo clandestin raisonnable ou même un représentant de la droite éco-responsable ?

      Ce rapport, produit pour votre organisation, n’est pas responsable, ni raisonnable, pas une miette :
      http://www.equiterre.org/sites/fichiers/ecofiscalite_-_equiterre_-_24_septembre_2015.pdf

      Vos idiots de service ne savent évidemment pas que les véhicules âgés de 10 ans n’étaient que marginalement moins efficaces et marginalement plus polluants.
      Savent-ils qu’il y a un coût écologique dans la production de tout bien de remplacement, y compris des voitures ?
      Connaissent-ils la notion d’ingénierie durable (“sustainability engineering”) ?
      D’après ces illuminés, qui donc peut se permettre l’achat d’une voiture électrique et le remplacement périodique de leurs batteries ?

      À combien estiment vos Einsteins la réduction du rendement d’une agriculture bio, par rapport à l’agriculture basée sur l’utilisation raisonnable (car coûteuse) des engrais et des pesticides ?

      Est-ce que M. Guilbeault a déjà un siège réservé au comité qui va décider si moi ou vous serions parmi les 15 à 20 % d’heureux élus qui seront autorisés de s’alimenter sous le régime préconisé par Équiterre ?

      Franchement, on se croirait au Moyen-Âge, quand on se promenait dans une rue et on recevait sur la tête le contenu d’un pot de chambre, vidé par la fenêtre.

      Enfin, pour ne pas ignorer votre métaphore, je n’ai jamais été un admirateur de Jeff Fillion, surtout de ses prestances lorsqu’il est entouré de ses side-kicks de service, mais je vous conseille de vous laisser surprendre de temps en temps par une “Radio poubelle” de Québec car avec la Rad-can montréalaise il n’y a jamais de surprise : ces cégépiens ratés et des pseudo-intellos sont pitoyables dans leur rôle d’intervenants en ingénierie sociale.

      • Paul S. dit :

        M. Jean-Luc :

        Jadis, les manufacturiers d’automobiles américains nous poussaient à changer de véhicule tous les trois ans en pratiquant la technique de durée de vie contrôlée (la “progammed obsolescence” avait en fait permis aux japonais de venir s’installer dans le marché nord-américain).
        Aujourd’hui, c’est l’Équiterre qui veut m’obliger à acheter une nouvelle voiture, donc de consommer et remplir une “cour à scrap”, en surtaxant ma voiture de douze ans, dotée d’un moteur Ecotek.

        Vous auriez compris que la lecture du rapport d’Équiterre sur la fiscalité m’a fait rager.
        C’était ce ton : IL FAUT TAXER DAVANTAGE le peuple inconscient. Moi, j’ai le droit de te faire plumer et je demande au gouvernement de te faire souffrir encore plus.
        Outre une incompétence crasse il y avait de l’arrogance du parasite qui ne se garde aucune gêne.

        Pourquoi Daméco n’a pas envisagé de suggérer au gouvernement une petite réduction des dépenses : couper les subsides aux nombreux organismes inutiles, dont l’Équiterre ?

        Au fait, lorsque J. Fillion avait questionné M. Guilbeault sur les représentation d’Équiterre auprès du gouvernement sur la fiscalité, celui-ci n’avait rien dit sur les éco-taxes régressives, il avait plutôt élaboré sur des normes de construction plus écologiques, celles-ci absentes du rapport Daméco.
        M. Guilbeault avait réfuté de s’être prononcé sur la TVQ, or son rapport (section IV) parle de l’Augmentation de la TVQ uniquement sur les biens.

        Arrive-t-il parfois à M. Stievent de dire la vérité sur quelque sujet que ce soit ?

        NOTE : Dans mon post précédent veuillez remplacer “prestances” par “prestations”. Je ne veux pas attribuer à J. Fillion ce qu’il n’a pas.

    • Robert dit :

      Je me méfie des gens comme vous qui se donnent une image de très VERTUEUX… et même plus que le commun des mortels!
      Figurez vous donc, cher ami, que du recyclage nous en faisons tous. Mais je ne perd pas de vue que votre stupide bataille c’est conte 50 ppmv de CO2 (0,0050%)!

      • Paul S. dit :

        En effet M. Robert : « Vous n’avez pas le monopole du cœur » – avait lancé à la gauche V.Giscard d’Estaing, lors d’un débat avec F. Mitterrand.

        À l’exception du recyclage d’aluminium, l’énergie requise au PROCÉDÉ COMPLET de préparation d’un matériau pour l’usage industriel à partir d’un bac de recyclage (en incluant le transport, surtout vers la Chine) peut être plus importante que celle requise par un procédé en tandem avec les mines.
        C’est du cas par cas.
        On économise toutefois les coût d’extraction minière. Il y a aussi des subventions pour fausser l’évaluation et les droits variables d’enfouissage.

        Mais le fait demeure : le recours systématique au recyclage peut causer une augmentation, parfois importante, de la production des GES, par rapport à l’enfouissement.

        Je pense que, dans les limites du raisonnable, la préservation des ressources devrait primer sur les GES, alors je suis pour le recyclage.

      • jean-luc dit :

        Ma bataille n’est pas stupide contrairement à ce que vous affirmer. C’est une lutte à la qualité de l’air car la combustion de combustible fossile ne se fait jamais sans émission de composés secondaire (CO par exemple ou encore smog et combien d’autres composés tous aussi nocifs pour la santé) ainsi que de l’efficacité énergétique. Vous le savez comme moi que les moteurs à combustion de nos véhicules (30-40 %) ne sont pas très efficaces et que la chaine de production des combustibles fossiles n’est pas plus efficace (à chaque fois qu’on voit un puit de pétrole, on voit pas loin une torchère, même choses pour les raffineries c’est de l’énergie perdue). Qu’elle est l’efficacité des superpaquebôts pour le transport du mazout ? combien de fois il y a des fuites pendant le transport ?

        En plus le contrôle des combustibles fossiles amènent plein de conflit dans le monde. Si c’est à cela que vous rêvez pour moi ça ressemble plus à un cauchemar.

        et là je n’ai même pas abordé les problèmes que les changements climatiques pourraient amener.

        En passant je ne suis aucunement associé à Équiterre et je ne suis pas abonné au présentation de S. Guilbeault. Je suis sympathique aux causes qu’il défende sans plus.

        Je ne sais pas si tous les climato-septiques sont comme les participants à ce blogue, mais à la quantité de fausses associations que vous nous citez, je me demande comment vous faites pour voir clair.

  64. Paul S. dit :

    M. Jean-Luc – votre commentaire https://duberger.me/2015/10/27/heureux-les-climato-soumis/#comment-36580 :

    Vous avez absolument raison : on n’est pas coupable par association.

    Par contre : qui ne dit mot consent et vous prenez toujours la défense active d’Équiterre, quelque soient leur travers. En fait, vous reprenez souvent leurs arguments mot à mot.
    Vous êtes au mieux un supporter d’Équiterre, au pire un “wannabe”, alors assumez !

    Il faut rester dans le concret et vous serriez gentil en relevant les fausses associations, dont vous m’accusez :

    – Les points abordés dans : https://duberger.me/2015/10/27/heureux-les-climato-soumis/#comment-36529, ne vous portent-ils pas à envisager la possibilité qu’Équiterre avait fait très peur aux gouvernements québécois et que maintenant on paye très cher cet organisme pour avoir la paix ? Par ailleurs, on s’achète ainsi une bonne conscience verte. Une sorte de “pizzo” ?

    – À partir de : https://duberger.me/2015/10/27/heureux-les-climato-soumis/#comment-36548, ne diriez-vous pas que M. Guilbeault ment en pratiquant le péché par omission ?

    – En partant de : https://duberger.me/2015/10/27/heureux-les-climato-soumis/#comment-36556, ne trouvez vous pas qu’Équiterre montre amplement son incompétence et son inconscience sociale ?
    + Remplacer les voitures vieilles de 10 ans et remplir des “cours à scrap”, tout en poussant les gens sans moyens à une consommation inutile. Les riches ne conduisent pas des voitures aussi vieilles.
    Même en recourant aux arguments verts : pas de gain notable en termes de génération des GES par la conduite de ces voitures, mais un coût environnemental RÉEL au remplacement des véhicules;
    + Surtaxer les voitures à essence pour favoriser l’achat de voitures électriques, pour le moment inabordables. Dans les faits, l’Équiterre veut réserver l’utilisation d’automobile seulement aux gens riches;
    + Arrimer les taxes sur l’essence (obligatoirement à la hausse, selon l’Équiterre) au prix de l’électricité car on voudrait éventuellement officiellement convertir la vente d’électricité en taxation directe. Un moyen sûr d’affecter les transports et le coût de tous les biens de consommation. Encore là une mesure régressive touchant davantage les gens peu fortunés;
    + Une augmentation du coût des pesticides au Québec rendrait le prix des denrées alimentaires produites dans la province encore moins compétitives par rapport aux importations;
    + Taxer les bouteilles en plastique des boissons gazeuses affecterait le coût de la vie des gens ordinaires, bien plus que celle des buveurs des grands crus;
    + Ignorer les options technologiques dans le recyclage des matières plastiques.

    On constate que M. Couillard reprend au complet tout ce que cet hurluberlu, Guilbeault, lui fournit comme arguments, alors il faut questionner la probité et la compétence de cet important conseiller du gouvernement québécois.
    Après tout c’est bien M. Stievent qui a fixé à 37.5 % la cible québécoise de réduction des GES d’ici 2030 : http://www.equiterre.org/communique/a-laube-de-la-conference-de-paris-equiterre-se-rejouit-de-lobjectif-du-quebec-de-reductio
    Par là même, ce spécialiste de la PROPAGANDE ET de RIEN D’AUTRE a imposé à la province un fardeau financier énorme (qu’il n’est pas capable de quantifier), car nous partons en avance sur les autres, si l’on adopte le point de vue environnementaliste sur l’hydroélectricité.

    Voici l’association qui me fait TRÈS PEUR :
    – Quelqu’un qui se vante d’avoir créé l’Équiterre pour s’aménager une job et qui a des dents très longues;
    – Un Ministre d’Environnement qui ménage à temps plein ses neurones;
    – Un Premier ministre qui, au lieu de pratiquer son métier dans la maîtrise duquel il avait investi énormément d’effort, préfère s’adonner à une ACTIVITÉ OPPORTUNISTE, n’ayant pour but que la prochaine réélection et une éventuelle migration vers une fonction prestigieuse et perpétuelle à l’ONU.

  65. Robert dit :

    @Jean-Luc;

    Relisez mon post que je vous avait envoyé:le :
    15 décembre 2015 à 7:44

    J’ai essayé, sans succès, de vous expliquer une toute petite partie de ce que le pétrole avait apporté à l’humanité!

    https://duberger.me/2015/10/27/heureux-les-climato-soumis/#comment-36494

    Ne perdez pas de vue que c’est le charbon qui a mis la France et l’Angleterre sur la mappe!

    Robert

  66. Robert dit :

    @Jean-Luc;

    Vous nous arrivez constamment avec votre histoire que le pétrole est source de guerres entre les pays. Puis-je vous faire remarquer que la première guerre mondiale, de même que la seconde ne se sont pas survenues en raison du pétrole…On pourrait même ajouter la guerre du Vietnam. Plus près de nous, la guerre en Afghanistan n’a pas été causé par le pétrole…Il n’y a pas de pétrole en Afghanistan. Si le pétrole était si important, ça ferait longtemps que les Américains seraient en train de combattre l’État Islamique avec des troupes (Ils occupent présentement des champs de pétrole). Prenez toutes les guerres de l’antiquité…le pétrole n’existait pas. Même la guerre en Irak n’a pas été en raison du pétrole. En fait, le pétrole n’est aucunement source de guerres!

    En passant, les automobiles à gazoline moderne ont un rendement de 38% (Ils étaient à 21% en 1960). Les Diézel à 44%. L’arrivé des ordinateurs (qui ont permis d’ajuster précisément le rapport air/essence), l’utilisation de matériaux plus léger (Justement fabriqués à partir du pétrole), l’ajout de catalyseurs catalytiques (pour éliminer la presque totalité du CO, des NOx etc…), toutes les améliorations au niveau de la conduite tels les pneus…etc!

    Un bon cours d’histoire…ça fait du bien!

    Robert

    • jean-luc dit :

      constamment…. j’ai mentionné cela deux fois que les guerres pour le pétrole était un problème qui coute chère.

      pourquoi les russes ont été en afghanistan et les américains y sont retournés ?

      depuis 1990 que Bush père et fils font la guerre en Irak et au Koweit pour contrôler cette région.

      Le soudan aussi c’est une question de pétrole !

      Enlevé le pétrole et il n’y a pas de montée de l’EI

      Pour l’efficacité des autos ajoutez les pertes lors de la transformation du pétrole et de son transport !!!

      • Reynald Du Berger dit :

        Votre aversion pour ce sale produit du capitalisme humain et cause des guerres les plus meurtrières selon vous, ne fait plus de doute. Je vous propose donc la cure suivante, afin que vous retrouviez la paix de l’esprit.
        1- Le principe de base pour la guérison du gauchiste anti-pétrole et anti-capitaliste est le respect de : « Les bottines DOIVENT suivre les babines! »
        2- si possédez un véhicule mû par le pétrole, vidangez le réservoir et enfouissez le carburant à plus de 3km sous terre (Vos amis du GIEC ont enfoui de la chaleur gênante à plus de 8km sous la surface de la mer, cela ne devrait donc pas présenter de difficultés)
        3- confiez la carcasse ainsi obtenue à des gens responsables qui vont la comprimer et la recycler en badges métalliques « J’aime Guilbault » ou « j’aime Suzuki » pour la prochaine COP22 à Marakech – à laquelle vous devrez les convaincre de se rendre à la nage et à pied.
        4- Faites don de tous vos vêtements et objets de plastique qui contiennent des matériaux synthétiques (pétrole) à des oeuvres de charité en Afrique
        5- Débarrassez-vous de la même façon de toute tondeuse à gazon ou souffleuse à neige, et achetez-vous une pelle et une tondeuse manuelle – attention, vous devez aller chez le quincailler à pied, à vélo ou en voiture électrique-
        6- Refusez obstinément de monter dans tout véhicule privé ou public mû par le fluide maudit (cela inclue bus, trains et avions)
        7- marchez jusqu’à la Basilique Ste Anne ou l’Oratoire St Joseph (selon ce qui est le plus près de chez-vous), allumez un cierge ou lampion – ATTENTION! pas en paraffine (pétrole) mais en pure cire d’abeille, si vous en trouvez – priez pour la conversion des pétro-pécheurs comme moi et surtout pour qu’on trouve au plus tôt le moyen de voler de Québec à Paris en avion électrique.
        8- Entreprenez une croisade afin de convaincre tous les climato-alarmistes et pétrophobes comme vous d’accomplir les étapes 1 à 7.

        Vous pourrez alors dormir tranquille, vos actes seront cohérents avec votre discours. Joyeux Noël et que Gaïa vous sauve, puisque vous l’aurez sauvée.

      • Robert dit :

        Jean-Luc;

        Totalement faux…Le pétrole n’a rien à voir avec les guerres. Quand est-ce que vous allez comprendre qu’il n’y a pas de pétrole en Afghanistan. Les russes voulaient y aller pour se faire un autre passage vers la mer. Cette histoire que le pétrole est cause de Guerres …est un MYTHE. Les Américains (OTAN +ONU) ont été en Afghanistan pour y déloger les terroristes responsables des actes terroristes du 11 septembre. Rien à voir avec le pétrole. Le Canada y a été aussi (150 morts) …Nous avons notre propre pétrole!

        Les Américains (Je devrais dire l’Otan avec l’accord de l’ONU) ont été au Koweit pour en chasser Sadam Hussein qui avait sauvagement envahi ce pays. Malheureusement Bush père n’a pas fini la job qu’il aurait du faire!

        L’EI se sert du pétrole volé aux régions envahies pour s’acheter des armes. Si il s’agissait d’éoliennes, ils voleraient les pièces de celles-ci et les revendraient!

      • Paul S. dit :

        M. Jean-Luc :

        Vos références historiques et politiques, vous les prenez-où : Équiterre, Radio Canada ou Québec solidaire ?

        Najibullah, vous connaissez ?
        Ce n’étaient pas les russes, mais l’Union soviétique, qui voulait garder dans son camp un Afghanistan devenu provisoirement communiste.
        Par la suite, les tracés possibles des pipelines pour les hydrocarbures de la Mer caspienne n’avaient pas trop d’importance pour les USA. Avec l’Iran et le Pakistan dans la région, il y avait d’autres enjeux à considérer.
        Les tours jumelles n’ont pas été détruites et Al Qaeda n’avait pas ses bases en Afghanistan ?

        C’est l’Irak qui avait envahi Koweït en route pour l’Arabie saoudite. Saddam visait le contrôle total du pétrole de la région et par là un contrôle complet du Cartel de pétrole.
        Évidemment, il fallait l’arrêter en 1990, mais pour lui ce n’était que partie remise pour plus tard.
        Les américains et les britanniques ne pouvaient pas rester sur place indéfiniment pour le garder en échec à distance, d’autant plus que leur utilisation de bases aériennes sur le sol sacré de l’Islam irritait les musulmans partout dans le monde. D’où la vraie raison de l’intervention de George W. . Pas nécessairement un choix heureux, mais logique.

        Il faut être réaliste : le pétrole est une ressource primordiale pour la survie de l’humanité moderne et son accès doit être assuré.
        Contrairement à la doctrine Trump (“take over the oil”), l’Occident l’achète au prix fort : à la vue des projets pharaoniques dans la région, on réalise que les pays exportateurs ont de la difficulté à utiliser tout cet argent d’une manière raisonnable.

        Le Soudan, c’est un mer*ier dont tout le monde se passerait bien.

        Barak Obama, le pire président des USA, avait prévenu les ennemis qu’il les laissera faire, avant même sa première élection. Personne dans le monde arabe ne fait confiance à une girouette bancale. Des beaux discours vides et des actions décousues. Donc, peu de support effectif dans la région.

        La montée de l’État Islamique en Irak est le résultat d’un vacuum laissé par un retrait militaire prématuré et de la tolérance par Obama d’un régime injuste pour la minorité sunnite et trop lié à l’Iran.
        En Syrie, c’était la courte vue européenne, qui rêvait d’un printemps arabe menant vers la démocratie et leur encouragement d’une résistance au dictateur en place. Certains voulaient plaire aux riches sunnites dans leur effort de déloger les seuls sympathisants de shiites dans la région.
        Donc, le pétrole est une conséquence, pas la cause.

        Mais, il y a une solution à votre problème : le pétrole nord-américain de schiste et de sables bitumineux.
        Ainsi, la question d’assurance d’approvisionnement vital en énergie se posera différemment.

        Tout comme l’exploitation des gisements de la Mer du nord l’avait fait pour régler le Choc pétrolier dans les années ‘80.

        M. Jean-Luc : je vous prie de laisser tomber votre bêtisier à propos des dangers géopolitiques du pétrole.
        Sinon, il faudrait apprendre à développer un peu plus vos idées, au lieu de lancer tout-azimut des âneries gauchistes ridicules.

        Vous ne voulez pas que nous croyions que votre savoir sur le RCA, lui-aussi, provient d’un autre bêtisier de la même provenance ?

        Même pour les voitures vous ne faites pas vos devoirs : l’efficacité totale reliée au déplacement d’une voiture, en incluant toutes les pertes internes du véhicule et la résistance au roulement, ainsi que les pertes aérodynamiques et inertielles, est bien plus faible que l’efficacité thermique théorique d’un moteur à combustion interne que vous citez.

        Je ne voulais pas vous lancer dans cette voie, mais je vais devoir commencer à faire comme les profs Du Berger et Robert et vous renvoyer chez vous pour faire vos devoirs comme il faut.

  67. Paul S. dit :

    M. Jean-Luc – votre commentaire https://duberger.me/2015/10/27/heureux-les-climato-soumis/#comment-36580 :

    Bien sûr que votre désir d’avoir un environnement propre n’est pas stupide, en autant que l’on reste dans le domaine des polluants contrôlables (le gaz carbonique n’en est pas un).
    En tout respect : je suis mal placé pour faire des leçons sur la qualité du français écrit, mais il serait bon, tout de même, que vous fassiez un peu plus attention.
    On devine que votre “lutte à la qualité de l’air” ne veut pas combattre celle-ci.

    Si vous et moi, deux personnes raisonnables, nous voulions réduire considérablement la pollution atmosphérique à Montréal (ainsi que les émissions des GES), dans l’état actuel des choses nous recommanderions la construction des ponts et des tunnels additionnels, pour éliminer les embouteillages.
    Non seulement à l’arrêt les moteurs tournent pour rien, mais aussi l’efficacité de la combustion interne chute par rapport aux valeurs optimales (“full throttle efficiency”) et on émet plus de polluants.

    Si quelqu’un nous dirait que les autobus sont la seule solution, nous lui demanderions d’aller visiter les parcs d’autobus stationnés les nuits de grand (et de moyen) froid : tous les moteurs en marche.
    Je ne sais pas si le passage de M. Labrecque à la tête de la STM avait pu changer cette habitude, mais on s’évitait ainsi la difficulté de démarrage d’un moteur diesel froid.

    Au début du vingtième siècle, parallèlement au moteur à combustion interne, parmi les premières tentatives d’implantation dans l’automobile, il y avait aussi le moteur électrique et le moteur à vapeur.
    L’essence l’avait emporté, même si l’efficacité d’un moteur électrique était toujours de loin supérieure.

    Parlant de basse efficacité, êtes vous au courant que le rendement global d’une éolienne, tant aimée des écolos, n’est que de 10 à 20 % ? Sans parler du coût environnemental de la construction, d’une puissance non-disponible lorsque requise, d’entretien continu et du dérangement pour la faune.

    Je croyais que les torchères des pétrolières n’étaient là que pour palier aux surcharges ponctuelles. Pourquoi ces compagnies brûleraient-elles littéralement leurs profits pour rien ?
    Le peu que j’en sais indiquerait plutôt que les compagnies pétrolières sont hautement intégrées (nombreux produits très ciblés dans une raffinerie pour éviter des pertes) et technologiquement très avancées.

    Les pétrolières prennent les devants : fin des années ‘70, la compagnie BioShell avait mis en place la première usine, pleinement opérationnelle et fiable, de production des granules de bois à Hearst, ON.
    C’est une méchante pétrolière qui avait contribué beaucoup au développement d’une technologie, aujourd’hui chérie par les Verts.
    Partir de raffineries, pour aboutir dans une cour à bois, il fallait le faire et l’efficacité du personnel technique de SHELL lors de la conception était impressionnante.
    À noter : ils n’ont pas fait appel aux firmes de génie conseil, ils ont utilisé leurs ressources pour la coordination et demandé aux fournisseurs d’aider avec la conception et l’intégration du procédé.

    En parlant de paquebots, vous ne voulez probablement pas parler de croisières et de leur impact écologique. Peut-être qu’Équiterre pourrait faire taxer davantage les croisiéristes et pourquoi pas tous les loisirs humains.
    Votre propos est sans doute de considérer l’efficacité énergétique des super-pétroliers. Il y aurait quelques pourcents d’amélioration possibles au niveau d’hélices produisant moins de turbulence, mais quels sont donc les moyens de transport alternatifs ?
    Vous ne voulez même pas considérer un oléoduc pour le pétrole canadien.

    S’il y avait des fuites pendant le transport maritime du brut, on le saurait. Greenpeace ne laisserait pas passer l’occasion et dans une telle éventualité je leur donnerai raison.

    À propos des conflits pour le contrôle du pétrole, M. Robert a raison, il y plein d’autres matières, du caoutchouc aux diamants africains, qui ont amené la convoitise et fait couler le sang.
    Peut-être, que c’est le potentiel d’un conflit dans la Mer de Chine qui vous inquiète tant aujourd’hui ?
    Mais ne disiez-vous pas aussi que vos kamarades chinois, que vous admirez tant, n’ont que faire d’énergies fossiles, car leur futur est dans l’exploitation d’énergies renouvelables ?

    S’il vous plaît, si nous voulons demeurer raisonnables, n’abordez pas vos “problèmes que les changements climatiques pourraient amener”.

    Les damnées litanies sur les Q-cards de M. Stievent on les connait par cœur !

    • jean-luc dit :

      Je résume ma pensée sur vos écrits Paul S.:

      Votre dieu pétrole vous faits bâtir tout un raisonnement digne de la plus magnifique collecte de cerise. Il n’y a pas vraiment de discussion possible avec vous tellement vous partez dans toutes les directions.

      Je vous laisse sur cette expression des vidangeurs: N’en jetez plus la cour est pleine !🙂

      En passant les éoliennes ont un rendement bien supérieures à 10 ou 20 %. le fait qu’il ne capte pas toutes l’énergie du vent disponible pour un lieu ou une surface donnée ne crée pas de perte de chaleur comme les moteurs à combustion et toutes la chaîne de production. vous ne comparez pas les bonnes choses.

      • Reynald Du Berger dit :

        Je note que jean-luc a lu mon dernier billet , car juste avant 9h35 ce matin j’avais 9 personnes et 5 étoiles et maintenant j’en ai 10 pour 4,5 étoiles… Dommage Jean-Luc que vous ne puissiez pas me mettre des anti-étoiles et que vous soyez réduit à ne cliquer que sur la première étoile pour manifester votre désaccord… puis-je vous demander si en 2016, vos bottines suivront vos babines? Allez-vous accomplir les 7 étapes nécessaires aux bons petits climato-crédules et soumis, pétrophobes, afin de prouver votre crédibilité? J’ai eu 471 visiteurs de mon blogue hier. – Dont 429 Canada, 12 USA, 11 France, 9 Belgique, 4 Mexique, 3 Brésil, 2 Russie (Poutine ?) et 1 Royaume-Uni.

      • Reynald Du Berger dit :

        « En passant les éoliennes ont un rendement bien supérieures à 10 ou 20 %. »

        Jésus n’avait ni éolienne ni panneau solaire … soyez encore plus vert (car cela a pris pas mal de sale pétrole pour fabriquer et installer ces vire-vents) , achetez-vous un âne et un boeuf… contrairement aux vire-vents, les deux continuent de chauffer votre crèche à -30C… et leurs flatulences sont aussi chaudes et comme bonus, sont des GES.

      • Paul S. dit :

        Selon M. Jean-Luc : « En passant les éoliennes ont un rendement bien supérieures à 10 ou 20 %. »

        Sur papier, oui :

        – On part de la limite de Betz, environ 59 %, basée sur la continuité d’un écoulement d’un fluide non-contraint, après le rotor;
        – Cette limite théorique, basée sur des pales de longueur infinie, est réduite par l’effet rotationnel de sillage relié au diamètre du rotor;
        – Le contour en coupe choisi pour une pale impose un taux de la poussée sur la traînée, donc une couche additionnelle de réduction du rendement théorique;
        – Usuellement, on fait varier ce contour d’aile le long d’une pale, mais la transition optimale, d’une section à une autre, n’est pas pratique – d’où une autre petite diminution par rapport à l’idéal théorique;
        – Les erreurs de fabrication (contour, rugosité, vrillage, etc..) introduisent d’autres réductions, par rapport à l’efficacité théorique;
        – L’écoulement de l’air autour des pales sera affecté par les chiures de mouches, par les moustiques écrasés et par des dépôts organique, ainsi que de poussière – jusqu’à 40 % de pertes;
        – L’eau condensée ou la neige / glace colée sur les pales diminuent le rendement aussi;
        – Les “poques” provenant d’impacts des oiseaux malheureux et des éraflures causées par l’entretien réduisent, graduellement, l’efficacité de la pale après sa mise en opération;
        – Le long de la trajectoire de la pale il y a l’effet du sol / contour du terrain / cimes des arbres – il en résulte des turbulences locales affectant l’efficacité;
        – Il y a aussi l’effet perturbateur de la nacelle et de la tour (même si celles-si sont en aval);
        – Les turbomachines ont toutes des courbes de rendement, fonction du régime d’opération et pour un fonctionnement optimal, il faut qu’elles tournent à une vitesse prédéterminée;
        – Le vent change de direction et d’intensité tout le temps, à l’intérieur du cercle balayé par les pales et cela fait varier la vitesse de rotation;
        – Un ajustement du pas d’hélice, lorsque prévu, ne peut pas régulariser la vitesse angulaire en temps réel et une réduction du rendement en résulte;
        – Les éoliennes à pas d’hélice invariable sont justement conçues de manière à éviter, par une chute abrupte du rendement, les surcharges mécaniques;
        – La correction de l’orientation de la nacelle dans le vent ne peut pas suivre en temps réel et une perte du rendement s’ensuit;
        – La densité de l’air (température, humidité, pression) est une autre variable affectant le rendement.

        M. Jean-Luc affirme : « .. le fait qu’il ne capte pas toutes l’énergie du vent disponible pour un lieu ou une surface donnée ne crée pas de perte de chaleur comme les moteurs à combustion et toutes la chaîne de production. »

        Pas exactement :

        – Il y a bien les pertes mécaniques dans la transmission, produisant de la chaleur;
        – Les pertes au niveau de la génération du pouvoir électrique résultent en production de chaleur;
        – Les thyristors et autres composants électroniques dans les circuits de synchronisation électrique chauffent;
        – Effet combiné : 20 à 25 % de pertes en partant de la limite réduite de Betz, donc jusqu’à 12 à 15 % de pertes directes transformées en chaleur;
        – C’est la raison de doter les nacelles d’un système de refroidissement;
        – De plus, il y a les freins où l’on génère de la chaleur;
        – Il y a aussi les motoréducteurs ajustant l’angle d’attaque de chaque pale et un autre ajustant l’orientation du rotor par rapport au vent, où nécessairement il y a des inefficacités, donc une augmentation de la température des pièces;
        – Enfin, les déformation élastiques des hélices et des structures génèrent aussi de la chaleur.

        En faisant les multiplications et les additions, j’arrive aux RENDEMENTS EFFECTIFS ponctuels de l’ordre de 10 % (pour éoliennes dotées de pales à calage fixe) à 20 % (pour éoliennes dotées de pales à calage variable), sous les conditions d’opération normales (non-idéalisées) et en prévoyant un nettoyage des pales périodique.
        Pour ce type de turbomachine, le rendement varie tout le temps.

        Avant la chaîne cinétique et la conversion en électricité, il y a toutes ces étapes graduelles de réduction du rendement, mentionnées plus haut.
        En mettant de côté des pertes théoriques non-advenues (réalité vs condition idéale), il y a les turbulences locales et généralisées, lesquelles vont éventuellement se “dégrader” vers la forme d’énergie appelée la chaleur.

        Au grand dam des hiboux, lapins, chevreuils et tous nos autres cohabitants de la planète, une partie de l’énergie perdue passe aussi par la phase vibratoire causant le bruit.

        Comme le disait Antoine Lavoisier : “Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme”.

        En somme, bien que moins que le “maudit moteur à essence”, une éolienne laisse quand-même en arrière d’elle plus de chaleur que d’énergie électrique utile, produites à partir de l’énergie du vent.
        Bien entendu l’énergie cinétique du vent se transformerait de toute façon en chaleur dans la nature, mais pas là où l’éolienne l’impose, tout en perturbant la faune et la beauté des paysages.

        Un grand parc d’éoliennes modifie nécessairement son environnement, y compris la température dans son voisinage.
        Certains diraient que c’est négligeable et qu’il est inutile de s’y attarder, mais en même temps ils vont dire que l’influence du CO2 dans l’atmosphère (0.04 %) est prédéterminante.

        Pour valider la première affirmation de M. Jean-Luc, toutefois en enlevant le “bien” avant “supérieure”, M. Guilbeault pourrait nous faire acheminer de SON ministère un petit montant pour nous aider à développer un concept prometteur d’éolienne à effet régénératif.
        En théorie, il y aurait quelques petits points de pourcentage de rendement à aller chercher et le coût de la production et d’installation de cette turbomachine devrait être plus raisonnable que le montant payé pour les vire vents étrangers.
        Le travail d’innovation se ferait ici et non pas au Danemark.

      • Paul S. dit :

        Le 24 décembre 2015 à 9:37 jean-luc dit :
        https://duberger.me/2015/10/27/heureux-les-climato-soumis/#comment-36628

        Cher M. Jean-Luc,

        En fait d’adorateur de leur dieu, les pétrolières pourraient faire bien mieux qu’avec moi.
        Directement et indirectement j’ai contribué à leur faire perdre des ventes pouvant remplir plusieurs super-pétroliers.
        Si vous et vos perroquets équiterreux en faisiez autant, nous serions déjà depuis longtemps dans une “carbon-free society”.

        Bien avant l’hystérie verte, l’entreprise multinationale, que j’avais servi en tant que le P.D.G. au Canada et le V.P. responsable de génie et de R&D au siège social aux USA, avait mis au point un procédé de préparation de la biomasse avant les chaudières pour réduire / éliminer l’usage du pétrole requis pour stabiliser la combustion, tout en augmentant le rendement et ainsi produire un surplus d’énergie.
        Nos clients dans les usines de production de sucre de canne, faisaient avec notre équipement plus de profits en vendant de l’électricité qu’avec le sucre.

        Les américains préfèrent ne pas avoir le gouvernement dans leurs jambes, alors nous avons développé la technologie avec nos propres ressources financières.
        Je le mentionne, car je devine déjà le moulin à subventions et au gaspillage que le Modèle québécois mettra bientôt au service du développement des technologies vertes.
        L’impayable Stievent sera là, sans aucun doute !!!
        Les firmes de génie “révirginisées”, aussi.

        Une cerise ? On m’a déjà traité de pire.
        Mais, il faut toujours regarder d’où vient l’insulte…

        Une discussion, dites-vous ?
        Lancer, à la douzaine, des affirmations sans jamais les appuyer sur un raisonnement cohérent.. Vous faites pareil comme le St. Stievent.
        Ensuite, lorsque l’on prend la peine de vous indiquer que la pensée unique propagée par Radio Canada peut-être remise en question, vous répondez par une pirouette ou par une insolence.

        Combien de fois, avez-vous évité de donner une réponse concrète à une question directe du professeur Du Berger ?
        Je suis surpris que celui-ci tolère vos insultes à son égard, mais en retour, vous présentez une parfaite “tête de turc” pour les gens sensés en visite chez le professeur.

        Naïvement, j’avais cru percevoir chez vous une intelligence et une certaine ouverture d’esprit.
        Une seule consolation à date : votre prise de distance récente par rapport à l’Équiterre – peut-être que vous accordez quand-même un peu de crédit aux interprétations différentes de la version officielle.

        Pour moi, le métier de vidangeur est honorable et son utilité sociale est certaine.

        Pour l’an prochain, je vous souhaite, cher M. Jean-Luc, d’entreprendre et de réussir un traitement de votre pétrophobie profonde.

        Bonnes Fêtes,
        Paul S.

  68. jean-luc dit :

    Pour moi, le métier de vidangeur est honorable et son utilité sociale est certaine.

    R:je suis d’accord, je n’ai jamais dénigrer ce métier !!!

    Pour l’an prochain, je vous souhaite, cher M. Jean-Luc, d’entreprendre et de réussir un traitement de votre pétrophobie profonde.

    R: je ne vois pas pourquoi je me mettrais à admirer les dirigeants de ces cie pétrolière comme un pauvre larbin !

    ça me surprendrais que je change de camp:

    https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Jamais_contente

    • Paul S. dit :

      Des allusions sibyllines : parfois il faut travailler dur pour trouver le messages caché.
      Bien que vous avez parlé d’une cour, le champ d’activité usuel d’un vidangeur est plus profond : la fosse septique.
      Je vous rappelle que je ne suis pas encore un climato-sceptique, je me trouve toujours en équilibre précaire.

      Se débarrasser d’une phobie débilitante par des traitements psychiatriques est un acte de récupération de sa santé mentale.
      Il serait dangereux de continuer dans la voie du déséquilibre mental en tombant, après la guérison, dans l’adulation à contrario.

      Il n’y a pas de sot métier, y compris celui de larbin.
      Certains ne sont pas pauvres, loin de là : tout dépend de la clientèle de l’établissement.

      Merci BEAUCOUP pour la référence “La Jamais contente” que je ne connaissais pas.
      Une voiture remarquable à beaucoup d’égards.
      Dommage que, 117 ans plus tard, nous n’avons toujours pas des piles ABORDABLES, dignes de cette merveille.

  69. Paul S. dit :

    M. Robert – votre commentaire https://duberger.me/2015/10/27/heureux-les-climato-soumis/#comment-36020

    Voici un papier bien intéressant sur le temps de résidence du CO2 dans l’atmosphère et la manipulation par les réchauffistes de cette variable :
    http://www.co2web.info/ESEF3VO2.pdf

    Avant les années ‘90 et la mise en place des logiciels de prédiction climatique, la valeur généralement acceptée pour le temps de résidence du CO2 dans l’atmosphère était de 5 à 7 ans.
    Le postulat de 100 ans était mis en place pour les besoins de ces logiciels.

    Comme vous l’avez déjà mentionné, les réchauffistes font fi de la Loi d’Henry en ignorant le rôle des océans dans la valeur d’équilibre de la teneur du CO2 dans l’atmosphère.

    La question ne se pose pas pour notre expert No 1 en climatologie, M. Stievent, mais on peut présumer que son adjoint, le Dr. Couillard, avait dû apprendre quelques rudiments de chimie.

    Une autre étude illustrant l’importance de la variable – temps de résidence du CO2 : http://www.john-daly.com/carbon.htm

  70. jean-luc dit :

    https://duberger.me/2015/10/27/heureux-les-climato-soumis/#comment-36662

    il serait intéressant Paul S. de faire le même exercice pour la chaîne complète d’exploitation du pétrole que celle que vous avez faites sur l’éolien.

    Ce qui est ironique dans votre analyse c’est que vous avouez que les pertes thermiques de l’Éolien serait pour la plupart perdu de toutes manières … alors votre analyse va peut-être trop dans le détail, si je peux me permettre.

    • Paul S. dit :

      J-L dit : “il serait intéressant Paul S. de faire le même exercice pour la chaîne complète d’exploitation du pétrole que celle que vous avez faites sur l’éolien.”

      Justement, je ne l’avais pas fait pour toute la chaîne de l’éolien : en amont il y a une montagne d’acier et de plastique (l’énergie et les matières premières, dont le pétrole, transportées de loin, pour produire un vire-vent) et en aval il y des kilomètres de câbles additionnels, des structures de support, et des problèmes de gestion de surcharges et de fluctuations du réseau électrique en commutation continuelle, alimenté par une SOURCE CAPRICIEUSE sur laquelle l’on ne peut pas compter.

      TROP du négatif pour être justifié par si peu d’output utile !

      Il y a des places au monde, où l’installation des parcs d’éoliennes pourrait être légitime, ABSOLUMENT PAS au Québec.

      Pourtant, dans les litanies de M. Guilbeault, les éoliennes occupent toujours la première place.
      En fait, qu’a-t-il d’autre à nous proposer ou plutôt imposer ?

      Le pétrole, comme le vent, en tant que sources d’énergie requise pour notre survie, doivent être jugés au mérite.
      Il n’y a ni de bien, ni de mal, seulement un coût à payer, y compris un coût écologique – POUR LES DEUX.

      J-L dit : “ Ce qui est ironique dans votre analyse c’est que vous avouez que les pertes thermiques de l’Éolien serait pour la plupart perdu de toutes manières … alors votre analyse va peut-être trop dans le détail, si je peux me permettre.”

      Le point de départ était votre quête d’un rendement supérieur au moteur thermique, alors j’ai voulu vous faire réaliser que l’éolienne n’était pas un exemple à donner et vous sembliez aussi ignorer (selon votre affirmation en citation) que ce genre de machine laisse, lui-aussi, une empreinte thermique.

      Je présume que, tous les deux, nous aimons la Nature.
      Moi, je la préfèrerai laissée à elle-même : sans les parcs d’éoliennes et sans les barrages d’Hydro-Québec.

      Nous avons besoin d’énergie et nous avons au Canada de l’uranium en abondance.
      Pour des écolos véritables (par opposition aux doctrinaires), il y avait là une opportunité manquée.
      Le stockage des déchets radioactifs est un problème trivial, facile à maîtriser et cela se fait sur une échelle minuscule par rapport aux bassins de rétention et aux superficies occupées par les vire-vents. Des perturbations de la nature importantes, dans chaque cas.
      La production d’énergie nucléaire, régie par un code très strict, est propre, sans émissions des GES et les centrales peuvent être érigées plus près des consommateurs, sans pertes dans le transport, ni l’investissements dans des milliers de kilomètres de lignes à haut voltage, coûteuses et vulnérables.

      Dans une nature laissée à elle-même, tout a son rôle, y compris les couloirs de vent, ne serait-ce que pour porter les phéromones d’une femelle vers les mâles en rut, pour aider les migrations des papillons et pour toutes ces autres choses que nous ne comprenons pas.
      Lorsque l’on peut faire autrement, il faut laisser le vent mourir là où il le fait normalement, car même là il y a une finalité naturelle, comme le transport des spores et des semences, la formation des bermes naturelles, etc..

      Comment pouvons nous justifier de tuer les oiseaux et les chauve-souris par dizaines de milliers et polluer l’environnement des animaux et des humains par un bruit incessant, seulement pour offrir ici des MONUMENTS DÉMESURÉS aux équiterreux, endoctrinés par une secte pleine de contradictions …

      Dans la vie on ne nous dit pas tout et le péché par omission est le favori dans l’éventail du Malin.
      D’où ma recherche des détails, que souvent les gens bien intentionnés ou ignorants, préfèreraient ne pas connaître : n’est-ce pas Dr. Couillard ?

      Par ailleurs en génie l’on dit : “the devil is in the details” et c’est la raison pourquoi j’avais étudié les technologies existantes après avoir pensé pouvoir faire mieux.

      J’avais vraiment conçu une éolienne à arrangement différent se prêtant mieux, qu’un vire-vent, aux installations plus compactes que les parcs que l’on connait.
      Sans mandat, ni compensation et sans trop d’espoir de réalisation, car je vis en dehors des réseaux et des chapelles.

      • jean-luc dit :

        Votre réflexion est intéressante, MAIS

        Je demeure quand même très sceptique sur l’analyse de la chaîne pétrolière. Seule l’analyse du cycle de vie de la filière pétrolière en comparaison de la filière éolienne ou hydro pourrait me guérir de ma pétrophobie !

        Une torchère ne grille jamais d’oiseau ou d’insecte🙂 ?

        Un paquebot ne coupe jamais de poisson en deux ?

        et vous nous présentez le nucléaire comme une solution miracle ? il n’y a pas d’effet de la centrale gentilly sur l’eau du fleuve ?

        Je vous prédis qu’on pas encore tout vu sur la filière éolienne !

  71. jean-luc dit :

    Paul S. vous avez mis en référence un article publié voilà plus de vingt ans dans un bouquin.. et non pas dans une revue critiqué par les pairs.

    Est-ce que vous faites juste nous lancer sur une piste qui a été depuis 1995 vérifié et contre-vérifié ??

    • Paul S. dit :

      M. Jean-Luc :

      En sus de l’explication de M. Robert sur la réalité des comités de lecture, il y aussi les échanges de bons procédés entre les distingués lecteurs, mentionnés ailleurs sur ce site par le professeur Du Berger. Pas nécessairement toujours, mais parfois et on en parle sur le Net.

      Vous et les autres climato-alarmistes prétendez que les choses vont empirer en fonction directement proportionnelle à la teneur en CO2 dans l’atmosphère, toujours en augmentation et sans limite.
      Le spécialiste, M. Robert, pourrait vous expliquer le fonctionnement de pressions partielles des gaz composants d’un mélange et l’interaction océans – atmosphère qui en découle.
      Pas besoin d’un comité de lecture pour réfléchir sur ce point mentionné dans l’article de M. Segalstad.

      M. Couillard, qui ne se souvient plus de ses cours de chimie au CEGEP, devrait aussi écouter au lieu d’avaler l’appât, la ligne, la canne et le bras du pêcheur Stievent.

      Enfin, dans la deuxième référence “Little Warming with new Global Carbon Cycle Model” j’ai trouvé intéressante la démarche de détermination empirique (car non-mesurable directement) de la durée de résidence du CO2 dans l’atmosphère.
      J’aime mieux cette méthode que la Sainte bulle de 100 ans, promulguée par GIEC, sans aucun raisonnement scientifique, autre que les modèles climatiques expliquant le passé, intègrent cette valeur, donc elle doit être juste.

      Justement, avec t = 55 ans, plusieurs modèles alarmistes dérailleraient, alors on restera avec t = 100 à 200 ans.

  72. Robert dit :

    Jean-Luc;

    « … et non pas dans une revue critiqué par les pairs. »

    Avez-vous seulement une idée de ce que sont les étapes approximatives d’une publication?

    1) L’auteur qui travaille dans un domaine donné, commence par écrire un papier (Brouillon). De nos jours, celui-ci l’écrit d’abord directement dans WORD ou autre traitement de texte;

    2) Il peut le faire lire tout de suite par un ou deux individus (habituellement un seul ou plusieurs dépendant du nombre d’auteurs). Ces lecteurs vont habituellement s’attarder à la forme plutôt qu’au fond. L’auteur fait alors les premières corrections. Ce peut-être: « Ex: Il devrait y avoir une telle référence pour telle citation, l’équation 4.12 devrait être à la page 3 plutôt qu’à la page 4…etc). Celui qui révise annote en rouge (facilité présente dans WORD);

    3) La secrétaire y met ensuite sa main pour s’assurer que la forme est bien conforme aux normes de l’éditeur de la revue qui publiera le papier. Celle-ci effectue les corrections en conséquence;

    4) Le patron de la boite effectue la lecture du papier à être publié. Souvent après discussion, il y effectue des corrections sur la forme et/ou le fond. Il donne alors son Ok pour l’envoi du papier à la maison d’édition;

    5) La maison d’édition, effectue son travail de lecture et de corrections (Ils ont leurs correcteurs). La maison d’édition peut retourner le papier à l’auteur, demander des corrections etc…Ils ont leurs propres politiques d’édition. Ils essaient surement d’éviter que le papier tombe dans d’autres mains pour éviter le plagiat…(Ils ne le font surement pas lire par toute la communauté scientifique);

    6) Si c’est accepté, le papier est publié.

    Vous devez comprendre que le fait que des « Pairs » lisent et critiquent l’article une fois publié ne change STRICTEMENT RIEN à la qualité de l’article en question. Les pairs n’ont strictement aucun pouvoir de modifier tel ou tel article…Ils font juste lire et critiquer (Via courriel ou contre-article)(*) . Un chercheur peut publier un papier qui ne sera lu que par juste 3 ou 4 autres chercheurs et avoir quand même produit un excellent ouvrage. On a souvent vu des individus se voir littéralement détruire leur publication par presque toute la communauté scientifique et finalement avoir raison. C’est le cas entre autre de Ludwig Boltzmann (3) qui a tellement été critiqué qu’il en a fait une dépression et a fini par se suicider. Pourtant, aujourd’hui, son interprétation statistique du deuxième principe de la thermodynamique est admise par tous.

    Dans mon cas, j’ai principalement publié des rapports techniques, quelque fois très importants et d’autres fois d’une importance minime (qui malheureusement doivent demeurer confidentiels). Je n’ai pas publié dans les revues prestigieuses (Nature ou Science…) mais je sais que les procédures que j’ai décrite ci-haut sont à peu près les mêmes que ce soit pour une revue bien connue ou pour un client (comme Alcan par exemple)!

    (*) Les bonzes du réchauffement ont littéralement descendus le Dr. Willie Soon (1) (Qui avait publié un papier dans lequel il prétendait que c’était le soleil qui était le principal facteur de changements climatiques (Oh quelle hérésie)). Surtout sous prétextes qu’il avait reçu des fonds de recherche de compagnies pétrolières (Encore cette manie de pourfendre le produit (pétrole) qui nous a donné notre niveau de vie). Michael Mann a aussi été considérablement critiqué par des scientifiques travaillant dans le même domaine que lui. Pourtant, ça ne change rien au fait qu’il a écrit des choses absolument inacceptables même si certaines de ses méthodes sont considérées comme valables(2)!

    Conclusion: Les « Peer’s Reviewed » n’apportent rien de plus à une publication exprimant des faussetés au départ…font juste permettre à l’auteur d’entreprendre une réflexion portant sur les points critiqués.

    Références:

    (1) https://fr.wikipedia.org/wiki/Willie_Soon
    (2) https://en.wikipedia.org/wiki/Hockey_stick_controversy
    (3) https://en.wikipedia.org/wiki/Boltzmann%27s_entropy_formula

    Robert.

  73. jean-luc dit :

    Alors la piste que le CO2 ne demeure dans l’atmosphère que 7-8 ans n’a t’elle pas été prouvé fausse depuis 20 ans ? Qu’aujourd’hui le consensus est plutôt de 100 ans ?

    • Paul S. dit :

      Cinq, sept ou huit ans, c’étaient des opinions, comme les 100 ans le sont aussi.

      Contrairement à l’affirmation radiophonique de votre comparse Keven Roy, une mesure DIRECTE de la provenance et de la durée de vie du CO2 atmosphérique n’est pas possible.

      La science par consensus n’est pas de la science. La démocratie n’a aucune importance pour les principes régis par la Nature.
      Regardez, où l’ingénierie par des comités de “consensus” (dirigés par des comptables) avait mené la GM en 2008.

      Attardez-vous quand-même un peu sur l’interface océan-atmosphère et le temps requis par M. Henry pour faire agir sa loi.

    • Robert dit :

      C’est impossible qu’une molécule de CO2 demeure 100 ans dans l’atmosphère. Il y a deux raisons principales:

      1) À 15 oC, la solubilité du CO2 est de 2 grammes par litre. Elle est de 3 gramme par litre à 4 oC (Hémisphère nord);

      2) Le CO2 (à part l’ozone qui est à l’état de traces) est le plus lourd des gaz constituant l’atmosphère. Il a donc tendance à se trouver près du sol et même être fortement absorbé par les océans pour être converti en bicarbonate et en carbonate. Il est 50 fois plus soluble que l’oxygène.

      En plus, les scientifiques sont allés cueillir des carottes glacières et prétendent différentier les teneurs en CO2 d’une année à l’autre (*). Ce serait impossible si ce foutu gaz demeurait 100 ans dans l’atmosphère…Il faut qu’il soit entrainé par la pluie et ce, d’une manière très rapide pour qu’on puisse le cueillir dans la glace. Je pense personnellement que le temps de résidence est beaucoup moindre que 7 – 8 ans. Il est nécessaire à la vie (Il est absorbé par les plantes, par les algues, par les océans)…Il doit donc descendre cibol!

      Robert

      (*) Le CO2 a été analysé dans les carottes glacières pour la période 1850 – 1978 (Et même plus loin). C’est la courbe de Keeling (regardez la). Dans leurs graphiques, ils donnent des valeurs presque annuelles. s’il restait 100 ans dans l’atmosphère, nous ne verrions aucune différence entre disons:1850 et 1875…Il serait constant puisqu’il est dans l’atmosphère sans bouger.

      • jean-luc dit :

        Il faudrait que vous soyez plus clair M. Robert ! je ne comprends pas votre dernier point …

        Je me dis que la durée de vie du CO2 dans l’atmosphère doit avoir un certain lien avec la quantité émise par la nature et les activités humaines ainsi que par la quantité absorbée par les plantes et les océans ????

        Pourquoi on ne simplifierait pas la question de la solubilité en fct de la température en prenant la TMAG ?

        Quand vous dites la solubilité est de 2 grammes (de CO2 ?) par litre (d’eau ?)…

        Si c’est litre eau des océans, sur quel profondeur ? juste la couche de surface ?

        Je ne crois pas que vous comprenez si bien que vous le prétendez la notion de durée de vie dans l’atmosphère quand vous dites il serait constant puisqu’il est dans l’atmosphère sans bouger…

        Pourquoi associer concentration constante sur 25 ans avec impossibilité que la durée de vie soit de 100 ans ? Je ne vois vraiment pas le lien que vous faites entre les deux…

      • Paul S. dit :

        M. Jean-Luc – votre doute lancinant envers votre professeur M. Robert (https://duberger.me/2015/10/27/heureux-les-climato-soumis/#comment-36720) :

        « Si c’est litre eau des océans, sur quel profondeur ? juste la couche de surface ? »

        Référez vous à votre roteux : avant d’être débouché, le CO2 est dissout et après l’ouverture, les bulles seront d’autant plus lentes à s’échapper que votre bouteille était froide.

        Plus de profondeur océanique égale plus de pression et moins de température (en négligeant les thermoclines), donc plus de capacité d’emmagasinement d’un gaz, quel qu’il soit.
        Par contre, la forme du stockage peut changer à cause des réactions chimique.

        Les principes sont décrits ici :
        http://www.waterencyclopedia.com/Bi-Ca/Carbon-Dioxide-in-the-Ocean-and-Atmosphere.html

        Pour la fiabilité des valeurs citées, il faudrait demander au comité de lecture.

  74. Robert dit :

    Il faudrait que la part du CO2 absorbée par les océans et les plantes (essentiel à l’entretien de la vie sur terre) dans une période de temps donnée soit presque négligeable devant la masse de CO2 déjà présente dans l’atmosphère pour que celui-ci puisse se permettre de rester 100 ans dans l’atmosphère. Or, ce n’est pas le cas pour le CO2. Celui-ci est 50 fois plus concentré dans les océans que dans l’atmosphère. Je vais revenir sur ce sujet ….

    Note: J’ai constamment l’impression que plusieurs soi-disant chercheurs du climat ont des connaissances très limitées en Chimie (équilibre chimique, cinétique chimique, thermodynamique, même spectroscopie, etc…). Ils ne savent pas comment faire des bilans de masse et des bilans d’énergie. C’est pas si compliqué: CO2 (qui entre dans le système)= CO2(qui reste dans le système)+ CO2 (qui sort du système). Je suis sur que les données pour faire les calculs existent!

  75. Paul S. dit :

    M. Jean-Luc :

    Vous avez dit sur ce blogue qu’il ne fallait pas se préoccuper outre mesure de la vapeur d’eau en tant qu’un GES à intensité variable dans le temps, car sa quantité dans l’atmosphère était assujettie à la psychrométrie.

    Par contre : il n’y aurait pas de limite à la quantité du CO2 que pourrait contenir l’atmosphère et l’activité humaine en produit amplement, ce qui accentuerait le réchauffement climatique.

    La Loi de Henry dit autrement : https://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_de_Henry

    La pression partielle contrôle la migration BI-DIRECTIONNELLE du CO2 au niveau d’interface atmosphère – surface d’eau. Avec 70 % de surface terrestre recouverte d’eau, il y a amplement d’interfaces disponibles.

    La direction de la migration du CO2 dépend aussi de la température locale.
    En fait, avec une augmentation de la température des océans, peut-on exclure complètement que les molécules excédentaires du CO2 dans l’atmosphère ne soient pas en grande partie de provenance océanique ?

    Une question : l’œuf avant la poule ou le contraire ?

    Outre l’entrainement pluvial du CO2, il y a des lois fondamentales et à mesure que le CO2 se diffuse vers les grandes profondeurs où règne le froid, la capacité océanique d’emmagasinement du gaz proscrit devient phénoménale.

    • jean-luc dit :

      Avez vous des mesures sur l’entraînement pluviale du CO2 ? pour un lieu donné est-ce que des mesures de concentration de CO2 atm. entre une journée sans pluie, suivi d’un journée de pluie et une autre sans pluie ?

      ou un article scientifique..

      • Paul S. dit :

        Toujours les mêmes conspirateurs : Robert & Henry.

        Voici ce que le deuxième dit :
        http://dwb4.unl.edu/Chem/CHEM869J/CHEM869JLinks/www.chem.ualberta.ca/courses/plambeck/p101/p01182.htm

        Le premier, que vous commencez à exaspérer, vient de vous dire ici (https://duberger.me/2015/10/27/heureux-les-climato-soumis/#comment-36733) que la pression partielle des gaz en contact avec une gouttelette d’eau en suspension dans un nuage fait pénétrer, au mérite, les molécules des gaz dans la dite gouttelette, pours les entraîner vers le sol ou l’océan.

        Pour des vérités fondamentales, pas besoin d’articles du GIEC, car le comité de lecture comprend la Dame Nature et le Bon Dieu.

        Par contre, souvenez-vous de ma suggestion d’effectuer des mesures expérimentales dans une enceinte fermée de l’intensité de tels entraînements du CO2 et de mon étonnement que ce n’était pas déjà fait dans le but de confirmer / infirmer le temps, stipulé par les réchauffistes, de la résidence de 100 ans du CO2 dans l’atmosphère.
        Une variable, devenue un paramètre artificiel, que vous chérissez tant.

  76. Robert dit :

    @jean-luc dit :
    30 décembre 2015 à 11:38

    Coudon:

    Voulez vous un cours complet de chimie? Je n’en ai pas le temps!

    Pour le CO2, sa solubilité dans l’eau est de 2,0 grammes/litre à 15 oC. Elle est de 3,0 g/Litre à 4 oC. C’est 50 fois plus que l’oxygène. Sachant que l’atmosphère contient entre 10 000 et 40 000 ppm de vapeur d’eau et que 70% de la surface de la terre est recouverte d’eau d’une profondeur moyenne de 4000 mètres, ne trouvez vous pas que ce doit être tout un contrat pour une pauvre petite molécule de O=C=O de demeurer intacte dans l’atmosphère pendant 100 ans? …C’est carrément impossible. Si elle y reste 10 minute, puis qu’elle est absorbée par une goutte d’eau et qu’une autre molécule de CO2 la remplace(Un méchant humanoïde a eu la mauvaise idée d’expirer)..Je ne dit pas que le temps de résidence est de 10 minutes. Comme je vous le disait, la molécule de CO2 doit absolument tomber vers la terre pour remplir son rôle (qui n’est rien de moins que de perpétuer la vie). Imaginez, dans l’atmosphère, une molécule de CO2 est entourée de 75 molécules d’eau lorsque le degré d’humidité est de 75%. Ne me parlez plus de TMAG, je déteste cette expression issue des géographes-climatologues.

    Est-ce ce point que vous ne comprenez pas?

    « (*) Le CO2 a été analysé dans les carottes glacières pour la période 1850 – 1978 (Et même plus loin). C’est la courbe de Keeling (regardez la). Dans leurs graphiques, ils donnent des valeurs presque annuelles. s’il restait 100 ans dans l’atmosphère, nous ne verrions aucune différence entre disons:1850 et 1875…Il serait constant puisqu’il est dans l’atmosphère sans bouger. »

    Le CO2 qui se retrouve dans la glace du Groenland ou de l’Antarctique et dont la teneur varie en profondeur d’une année à l’autre (tel qu’abondamment déterminé dans les carottes glacières) doit surement provenir de l’atmosphère et y être parvenu lorsque dissout dans les chutes de neige et/ou de pluie ou encore être tout simplement tombé par gravité (C’est le gaz le plus lourd). Comment pouvez vous expliquer que celui-ci varie de peut-être 4 ppm en 10 ans dans la glace si ce même CO2 reste collé dans l’atmosphère pour 100 ans?
    C’est un simple calcul de probabilité. Vous lancez au hasard une boule de billard sur une table de billard où il n’y en a qu’une seule autre boule. Vos chances de la frapper sont presque nulles. Mais, cette fois-ci, vous avez 50 boules sur la table. ..S’il fallait que le CO2 demeure 100 ans dans l’air, nous serions tous morts de faim!

  77. Robert dit :

    @Jean-Luc;

    Au lieu de constamment mettre un pouce par en bas sur tout ce que j’écris….Essayez donc de comprendre un peu le contenu de mes écrits!

    Robert

  78. Robert dit :

    Un livre intéressant de Donna Laframboise. Celui-ci traite en profondeur de l’arnaque du GIEC. Vendu sur Amazon.com à 4.99$ en version Kindle:

    Titre: »The Delinquent Teenager Who Was Mistaken for the World Top Climate Expert »

    http://www.contrepoids.com/2016/01/07/decaper-le-vernis-du-giec-2e-partie/

  79. Robert dit :

    Intéressant concernant cette illustre tricherie:

    http://reinformation.tv/rechauffement-climatique-procedure-judiciaire-contre-noaa-truquage-donnees-peles-48467-2/

    Merci Paul S. concernant Mme Laframboise!

    Robert

    • Paul S. dit :

      Alors, il faut maintenant assigner en justice une agence vivant de fonds publics pour qu’elle révèle les relevés de ses compteurs.

      Si une pétrolière calibrait mal ses pompes à essence, avec ou sans intention malveillante, elle serait poursuivie en justice.
      La NOAA devrait l’être aussi, mais seulement si l’on démontrait des malversations, même si le commandant en chef préférait des données alarmistes.

      Si la publicité d’une compagnie induit des consommateurs en erreur, il y a des lois de protection du consommateur, des recours collectifs et des poursuites pour dommages.
      Si une université ou une agence publiaient des études erronées montrant des CONSENSUS SCIENTIFIQUES à 97 %, basés sur des méthodes inacceptables et autres irrégularités, alors il faudrait poursuivre aussi.

      Le point, c’est que de tels délits, s’ils sont démontrés, ont une portée bien plus grande que le domaine académique ou l’intérêt direct d’une agence ou d’une université.
      Ordinairement, on retirerait une étude mal faite et le renom d’un chercheur pourrait être terni, le tout derrière un paravent d’intouchabilité.

      Lorsque les hommes de science fournissent, sur commande directe ou sur un clin d’œil complice, des pièces justificatives TROMPEUSES, pouvant entrainer des dépenses en milliards de dollars, alors il faut sévir lourdement contre ces individus et contre leurs institutions.
      Bien entendu, le pré requis serait TOUJOURS une démonstration hors de tout doute de l’intention de tromper et non seulement une incompétence ou des erreurs inhérentes au travail scientifique.

      • Robert dit :

        M. Paul S:

        Je comprends tout cela, mais NOAA refuse de fournir en totalité ses lectures qu’elle a glanées un peu partout dans le monde (stations au sol). Facile de garder les lectures de température dans les centre-ville là où les températures sont plus élevées et de négliger les endroits plus froid. Si NOAA est forcée de fournir ses lectures en totalité, alors, d’autres organismes pourront alors refaire correctement leurs foutus graphiques et même démontrer que les anciens graphiques(qui étaient bons) ont été modifiés par NOAA. Il y a 2 u 3 ans, le plateau couvrant la période 1998 – 2013 était parfaitement visible sur les graphiques de (NOAA, GISS et Hadcrut3)…Maintenant, ce plateau a disparu pour faire place à une montée. En plus, plusieurs se sont rendu compte qu’ils avaient augmenté la pente de la période 1978-1998…Elle était de 0,013 oC/Année et dans leurs nouveaux graphiques, elle est rendue à 0,021 oC/année. En plus, ils refusent de considérer les valeurs de UAH et RSS, pourtant obtenues par satellite et maintenant considérées comme les meilleures puisqu’ils regardent dans des zones où les rayons IR ne sont pas bloqués. En fait, ils mesurent dans le domaine des micro-ondes.

        Robert

      • Paul S. dit :

        Parfait M. Robert :

        Alors vous affirmez qu’après l’obtention d’accès à la banque des données, il serait facile de démontrer la tricherie, ainsi que l’intention de tricher.

        Mais qu’est ce qui empêcherait ces messieurs de recommencer ?

        Aux USA il existe un système de responsabilisation régi par des avocats voraces et un système judiciaire accordant des dommages et intérêts généreux pour les victimes. Cela amène souvent des excès, mais par expérience personnelle je peux vous assurer que le contentieux d’une entreprise s’occupe très activement de la responsabilisation des cadres, dans le but d’assurer la survie de la corporation.

        Si nous étions des victimes d’une arnaque climatique (je le mets au conditionnel, car cela resterait à prouver) très coûteuse, ne devrions nous pas bénéficier d’une protection dissuasive au même titre que les victimes des conspirations commerciales ?

        Pourquoi des filous (au conditionnel) employés du gouvernement ou affiliés aux universités, ainsi que ces institutions, devraient-ils être à l’abri des poursuites ?
        Connaissez-vous d’autres mesures de responsabilisation radicale ?

        Quel est le prix pour nous tous d’un faux consensus à 97 % ?

        J’ai entendu parler de 89,000 milliards US globalement : une somme pouvant couvrir le budget du Québec pour 1,000 ans.

        Paul S.

  80. Robert dit :

    Assez intéressant cet article de  » Contrepoints  » concernant les coûts des énergies soi-disant vertes (Éoliennes +Solaire)

    http://www.contrepoints.org/2015/09/06/220784-les-energies-vertes-coutent-cher-aux-allemands

    L’Allemagne regrette d’avoir effectuée cette stupide transition énergétique comme elle regrettera amèrement d’avoir accepté tant de migrants.

    Voici une partie de l’article tiré de Contrepoints:

    « Le lien est totalement clair : plus grande est la part du solaire et de l’éolien dans la production d’électricité, plus hauts sont les prix pour les consommateurs.

    Le Handelsblatt cite un représentant d’une fédération industrielle, Carsten Linnemann : « Les conséquences de la transition énergétique se développent vers un facteur concurrentiel dangereux, parce qu’elle fait peur aux investisseurs et qu’elle coûte des emplois. »

    Il y a une autre facette sinistre de l’emballement de la transition énergétique allemande, écrit le Handelsblatt. Du fait qu’on donne à l’éolien et au solaire la priorité d’accès au réseau avant les énergies fossiles conventionnelles, les centrales électriques conventionnelles sont forcées de tourner à temps partiel et avec de mauvais rendements, ce qui les rend non-rentables. Le Handelesblatt poursuit :

    « Un total de 57 centrales électriques pourraient devoir fermer, a rapporté le journal Bild lundi, citant des chiffres du Conseil de Régulation Allemand de l’Électricité. C’est neuf de plus qu’au début de l’année. D’après les opérateurs de ces centrales, la raison en est le manque de rentabilité causé par la transition énergétique. »

    Bien sûr, il en restera toujours qui garderont obstinément la tête dans le sable, en souhaitant que tout cela ne soit pas vrai. »

    • Paul S. dit :

      Chaque pays a ses contradictions.
      L’Allemagne est le berceau de l’ingénierie d’une rigueur impeccable, bien plus que l’Amérique du Nord, où l’à peu-près avait sa place même à la NASA (ex. : O-ring de la navette Challenger).
      Ce pays est aussi l’origine du Mouvement Vert européen.

      De plus, l’Allemagne a un handicap énorme : la Dame Merkel.
      Comparez l’oeuvre de cette spécialiste en déconstruction avec la tâche accomplie par Konrad Adenauer qui a pris en main l’Allemagne en ruines pour en faire rapidement un pays très prospère.

      L’imprévisibilité de l’énergie éolienne et solaire entraîne des commutations de puissance en continu, ce qui entraîne des surcharges et parfois des pannes du réseau.
      Balancer et stabiliser un réseau de transport et de distribution électrique n’est pas une mince affaire.

      Imaginez : on compte sur les génératrices d’urgence des hôpitaux pour secourir le grand réseau. Évidemment, la prime est salée (jusqu’à 400 X le prix régulier du kWh).
      http://www.bloomberg.com/news/articles/2014-07-24/german-utilities-bail-out-electric-grid-at-wind-s-mercy

      Les allemands seraient mal avisés de permettre la fermeture des centrales thermiques de production d’électricité mentionné par Handelesblatt.
      L’éolien ne peut pas exister sans un backup massif.

      Lorsque les cruches vides chantent leur mantra éolieno-solaire, ils ne savent pas qu’en génie le diable est toujours dans les détails.
      Mais, enlevez l’éole et qu’est-ce qui leur reste ?

  81. Robert dit :

    Si nous regardons le graphique de mon post du 9Janvier 2016 à8:49:

    1) Allemagne: Une fois converti en $ Canadiens, le Kilowatt-Heure leur coute 46 cents. Pour une installation de 1100 Watt/Habitant (Wind + Solar).

    2) Pologne: Une fois converti en $ Canadiens: le Kilowatt-heure leur coute 18 cents. Pour une installation de 50 Watt/habitant. (Wind+solar).

    3) Québec: L’électricité au Québec nous coûte 8,6 Cents le Kilowatt-Heure. (Éolienne et solaire négligeable)

    4) En France c’est 26 cents le KW-Hre pour 250 W/Habitant (Wind+Solar).

    Tout cela pour régler un inexistant problème de CO2!

    • Paul S. dit :

      Je vous prends au mot pour 0.46 $ / kWh.

      En multipliant par 400 (ref. : http://www.bloomberg.com/news/articles/2014-07-24/german-utilities-bail-out-electric-grid-at-wind-s-mercy) les allemands paieraient 184 $ / kWh pour l’électricité de dépannage en provenance des hôpitaux.
      Juste pour comprendre cette énormité : Un moteur de 10 CV, opérant pendant une heure à plein regime, consommerait pour 1,445 $ d’énergie au coût marginal.

      Par mesure d’évitement on pourrait facilement doter chaque domicile d’une génératrice de 7.5 KW au même coût.

      Auparavant, les allemands pouvaient compter sur une énergie électrique fiable et meilleur marché, produite dans les centrales thermiques et nucléaires.

      Lorsque Mme Merkel aboutira enfin dans une pièce tapissée de caoutchouc, elle exigera que sa cellule soit dotée d’une cage à écureuil couplée à un alternateur pour qu’elle puisse contribuer au bilan carboneutre de l’institution.

      Remarquez, dans le cas du Québec, le recours aux vire-vents est encore moins justifiable qu’en Allemagne.
      Belle opportunité pour l’industrie de la cage à écureuil locale. Faut pas oublier la Gaspésie, pour l’après Éole.

      • Robert dit :

        M. Paul S.:

        Petite note: L’Euro est à 1,548 CAD aujourd’hui. Ça donne bien 46 cents le KWH pour 976 Watts per capita pour l’Allemagne. Je vais essayer d’autres calculs…Pour le fun!

        Petite note en passant:

        Avez vous pris connaissance de ce qui se passe justement en Allemagne? Une vague d’agressions et même de viols. C’est sur, ces individus sont habitués à ne voir qu’un seul pouce carré de peau et ils s’amènent dans un pays où les femmes sont habillées en mini jupes avec des décolletés…Ces gens capotent!

      • Paul S. dit :

        M. Robert :

        Votre exemple montre bien les résultats ruineux du dirigisme économique vert.
        Rien de neuf : on a vu la quasi-faillite avec le dirigisme économique rouge dans l’ancien Bloc de l’est, à Cuba, chez Chavez, en Corée du Nord, etc..

        Vous dites : “Je vais essayer d’autres calculs…Pour le fun!”

        Regardez donc un peu le dirigisme du Modèle québécois en calculant les futurs taux d’électricité résidentiels, basés sur deux options de remplacement d’une puissance perdue :
        – Les éoliennes;
        – Des centrales électriques au gaz.

        Voici vos données :
        – HQ obtient beaucoup d’électricité à vil prix de Churchill Falls : ”the exact rate is 0.25425¢ per kilowatt-hour until 2016 and 0.20¢ for the last 25 years of the contract”.
        – La puissance constante disponible en provenance de ChurchillFalls est de 5,428.5 MW.
        – Il y a 4,130.2 MW intermittents que les éoliennes, installées et à venir d’ici trois ans, pourraient injecter dans le réseau de HQ au bon vouloir du Dieu Éole.
        – Les Newfies ont toujours voulu redresser, sans succès, les erreurs de leurs négociateurs et maintenant on construit une connexion au réseau N.A., “bypassant” QC.
        – HQ possède 34.2 % de la Churchill Falls Corporation, alors possiblement elle retiendra les droits correspondants, donc il faudra remplacer 3,600 MW.
        – Ou plus, si dans les statuts de la CF(L)Co le vote majoritaire l’importe. Dans cette éventualité il faudrait prévoir 5,400 MW de remplacement.
        – La vie utile des vire-vents sera beaucoup plus courte (12 à 15 ans) que les 20 à 25 ans prévus.
        – QC est considérée à risque par les investisseurs étrangers (séparatisme, syndicalisme, tracasseries bureaucratiques ..), donc leurs taux d’électricité resteront bas.

        Rappel : une centrale thermique peut remplacer la puissance hydroélectrique watt pour watt, mais avec les éoliennes il faudrait une surpuissance de remplacement.

  82. Paul S. dit :

    « Avez vous pris connaissance de ce qui se passe justement en Allemagne? »

    Je ne crois pas qu’un musulman devient un violeur dès qu’il voit une mini-jupe.
    Par ailleurs, il ne semblerait pas que les femmes à Damas portaient la burka. Regardez l’épouse du dictateur Bachar el Assad.

    Parmi les vrais réfugiés partis de Syrie devant la menace grave, il y a des jeunes délinquants et des islamistes. Ce bas-fond de Syrie est parti à la conquête et dans la tradition moyenâgeuse, la femme fait partie du butin.

    Des cas de viol et de violence ont été rapportés l’automne dernier dans les pays scandinaves, avant les évènements horribles de Cologne.

    Mme Merkel n’était pas prévoyante, Steven Harper l’était.

    On a beaucoup parlé aussi d’exigences de certains “réfugiés” : tu ne les places pas là où tu veux.
    Ces gens sont conscients de leurs droits et ils les exercent.
    On verra qu’est-ce que cela donnera au Québec.

    Cela étant dit, il faut absolument aider les gens menacés par l’État islamique : les chrétiens et les musulmans.

    • Reynald Du Berger dit :

      La racine du mal est une doctrine qui s’appelle islam, pas islam radical, islam. Cette doctrine ordonne, pas permet, ordonne en 2016 à ses adeptes de me tuer et de frapper leurs femmes désobéissantes. Il y a à quelques km de chez-moi, une maison appelée mosquée, où des gens appelés musulmans , pas chrétiens, musulmans, lisent « religieusement » à tous les vendredis , un livre appelé coran qui contient ces ordres, auxquels certains obéissent, d’autres pas. (Voir mon billet « Qu’est-ce qu’un radicalisé?). Dans certaines de ces mosquées, au Canada et ailleurs, des imams propagent intégralement les messages coraniques. Ce que je viens d’écrire est-il exact? Ais-je raison d’avoir peur et de ne pas aimer cette doctrine? Si je n’aime pas et crains cette doctrine, cela fait-il de moi un islamophile, un islamo-neutre ou un islamophobe? M. Couillard a-t-il le droit de faire voter une loi qui me forcera à devenir islamophile ou islamo-neutre? Si oui, aimerez-vous vivre dans un tel pays? Comment tester à l’entrée au pays le degré de radicalisation ou de modération, du musulman ou de la musulmane? Mes questions et inquiétudes sont-elles légitimes? – J’ai été encerclé à Bosra dans le sud de la Syrie par une demi-douzaine de jeunes qui m’ont fait prononcer un serment d’allégeance à Bin Laden… je me suis senti bien seul, et cela m a fait réfléchir. Je ne souhaite ça à personne. Ces jeunes ont fait ça au nom de l’islam, pas l’islam radical, l’islam tout court, exactement celui auquel adhèrent la majorité des réfugiées syriens. L’islam radical est une doctrine qui n’existe pas.

    • Robert dit :

      Paul S, vous avez écrit:

      « Je ne crois pas qu’un musulman devient un violeur dès qu’il voit une mini-jupe.
      Par ailleurs, il ne semblerait pas que les femmes à Damas portaient la burka. Regardez l’épouse du dictateur Bachar el Assad. »

      C’est sur que ce ne sont pas tous les musulmans qui deviennent des violeurs dès qu’ils voient une fille légèrement vêtu. Mais n’en demeure pas moins que la probabilité que cela arrive chez ces gens est beaucoup plus grande qu’avec nos gens de souche. Nos jeunes sont habitués à voir des filles légèrement vêtus. De toutes façons, regardez ce qui se passe en Allemagne avec ces nouveaux venus. Moi j’ai toujours prétendu que les immigrants que l’on accepte ici doivent l’être à petite dose et doivent être intégrés graduellement à notre société et à nos valeurs. Je pense que Merkel var payer le prix politique pour avoir laissée venir trop de gens qui n’auraient pas du entrer en Allemagne. En passant, avez vous remarqué que les Syriens qui viennent ici, avaient déjà été présélectionnés par le précédent gouvernement (Gens instruits, certains baragouinnent un peu l’Anglais, déjà parrainés, métier payant…). Pour ce qui est de Assad, lui-même prône la laïcité. Je suis sur que la majorité de ceux qui s’opposent à lui sont, pour la plupart, des fanatiques religieux.

      Robert

      • Reynald Du Berger dit :

        « la probabilité que cela arrive chez ces gens est beaucoup plus grande qu’avec nos gens de souche.  » Je suis 100% d’accord avec cette affirmation. Vous rendez-vous compte Robert que vous et moi, si on affirme cela, on risque la prison avec une éventuelle loi 59 de Couillard? « propos haineux!!! raciste! islamophobe! etc..  » Je suis écoeuré des courbettes devant cette doctrine violente, haineuse et moyenâgeuse que ces hypocrites de politiques veulent me forcer à faire. Je suis islamophobe (i.e. j’aime pas et je crains l’islam, est-ce clair? ), et fier de l’être et je l’AFFIRME, pas assume, AFFIRME! ya qq un à qui cela ne plait pas? Qui d’autre que moi a des couilles assez grosses pour affirmer ainsi son islamophobie?

      • Paul S. dit :

        « Pour ce qui est de Assad, lui-même prône la laïcité. »

        Non seulement la laïcité, mais aussi, il y avait en Syrie d’El Assad une tolérance religieuse pour la minorité chrétienne, inexistante dans les pays du Golfe qui veulent la tête de Bachar.

        On dit, que c’est la France de Sarkozy qui avait allumé la mèche en Syrie.
        Ce petit président pompeux aurait des liens privilégiés avec Quatar : http://www.slate.fr/story/39077/qatar-france
        Il en va de même avec le libidineux président Hollande : http://www.lepoint.fr/economie/nos-chers-amis-les-qataris-14-06-2012-1485260_28.php

        D’ailleurs, l’ensemble du Printemps arabe fomenté par les chancelleries occidentales, sous la guidance d’Obama, était une erreur magistrale.
        Dans l’état actuel du développement de la “fibre démocratique” chez les peuples musulmans, celle-ci n’est qu’à l’état embryonnaire.
        Quoiqu’en disent les DuSottes bien-pensantes de la Rad-Can.
        Il aurait mieux valu composer avec les dictateurs connus et sous contrôle, qu’avec les dictateurs fanatique qui les ont remplacé.

        Remarquez, ce sont ces mêmes brillants : Obama, Hollande, Merkel & Cie qui prétendent pouvoir réussir la réingénierie sociale verte mondiale.
        Que la Gaia ait pitié de nous ..

  83. G.H. Larouche dit :

    Reynald,

    Affirmer son islamophobie, ce n’est pas à mon avis, avoir des couilles. C’est plutôt avoir du GBS.
    Qui peut se venter de ne pas avoir peur de malades mentaux, sadiques, protégés par la liberté de religion.

    GHL

    • Reynald Du Berger dit :

      Cela prend des couilles et j’aimerais que d’autres comme moi affirment leur islamophobie par des gestes, pas seulement des paroles, comme celui que j ai posé à Chicoutimi en refusant de communiquer avec une femme qui portait le foulard islamique. Elle me dit ainsi avec ce foulard « tu es un homme qui n est pas mon mari, ni un de mes proches, je dois cacher mes cheveux qui sont un attribut sexuel secondaire afin de ne pas exciter ta concupiscence ». C’est le message compris par la bande de sauvages du pays qu’elle a quitté, mais refusé par moi dans mon pays. La plupart des gens sont ignares de l’islam… « moé, pourvu que j’y vouielle la face! » disent la plupart… prenant le foulard comme un simple symbole religieux.

      • Paul S. dit :

        Je crois que le foulard islamique va un peu plus loin : cet accoutrement pourrait en fait être un uniforme des soldats de l’armée d’Allah. Pour certains littéralement, pour d’autres, au niveau subliminal.
        De toute façon, c’est une affirmation d’appartenance à quelque chose d’autre que la société d’accueil.

        Il y a quelques années, nous avions en visite les amis français, des pieds-noirs expatriés d’Algérie, après un long service en tant que coopérants techniques.
        Ils sont allés visiter aussi la fille de leurs anciens voisins de pallier qui opère une garderie à Montréal.

        Notre amie : “Mais Nadjette, je te connais depuis que t’étais une gosse et au bled tu t’habillais toujours comme nous ..”
        La réponse de l’enfoulardée : “Ici c’est différent.”

        Les mosquées sont des lieux de ralliement de cette armée et ce n’est pas une coïncidence que les fondamentalistes saoudiens les financent.

        Pour rire dans la face de l’Occident, lors de la crise des migrants syriens, l’Arabie saoudite avait promis de participer à l’intégration de ces expatriés en Europe en payant une partie des dépenses d’établissement des mosquées dont ils auront besoin. Leur aide financière se résumait à cela.
        Parions que l’imam dépêché sur place ne sera pas de profession chiite.

      • Je ferais la même chose si j’étais servi par un fantôme…mais qu’Est-ce que nos politiciens attendent pour statuer sur la laïcité? Ils ne voient pas la guerre de religion qui s’installe subtilement mais ne croyez surtout pas que la nôtre (catho) n’est pas dans le coup….Des fanatiques, ce n’est par seulement pour les autres, tout comme le respect de la liberté d’expression. On est en plein dedans la remontée du religieux….

      • Reynald Du Berger dit :

        Quelle remontée des religieux? vous voyez des prêtres où? ils remontent où? C’est justement l »amalgame » qu il faut éviter… pas celui du « bon » islam et du « mauvais » islam, mais celui de « toutes les religions , c’est pareil ! ». Justement, ce n’est pas pareil. IL faut des couilles qu’aucun politique n’a pour affirmer qu’une seule est dangereuse: l’islam, les autres sont toutes inoffensives.
        Si on vous fouille à la sécurité des aéroports, est-ce que c’est parce qu’on craint qu’un catholique « radicalisé » transporte une bombe pour faire sauter le pilote infidèle non pratiquant? Je constate qu’au Québec on bouffe encore du curé à grandes bouchées, et on laisse des imams fous endoctriner leurs ouailles avec des discours haineux contre l’occident et les USA. Je suis absolument contre la laïcité. C’est moi et non Couillard qui décide ce que qui m’offense. Je n’ai aucun problème avec un crucifix dans ma chambre d’hôpital, ni dans une classe. je ne suis pas un vampire. J’ai une tradition et culture judéo-chrétienne que j’affirme, même si je suis non pratiquant. Avec la laïcité le gouvernemaman vous dit « y aura plus de dessert pour personne mes tis-nenfants, vous êtes trop immatures, je décide pour vous , aucun dessert, même les bons comme la pomme (chrétiens) même les pires gras et sucrés comme le pudding au chômeur (islam) !. « Les religions cé toute pareil! y aura pu de chicane!!!  » Vous voulez qu’on vous traite comme ça, qu’on décide à votre place, c’est votre affaire, mais pas moi. C’est MOI qui décide. Si vous voulez une loi qui décide à votre place, demandez-en une à M. Couillard. La laïcité, c’est pour les tis-enfants immatures, pas pour moi. Je constate aussi l’inculture religieuse de la plupart des Québecois « moé, pourvu que j’y vouielle la face! » par exemple, et c’est pas le cours d’ÉCR qui va changer ça. Voici ma position qui ne changera pas https://duberger.me/2010/03/09/pas-de-loi-sur-le-niqab/

      • Reynald Du Berger dit :

        Voici la liste des billets que j’ai écrits sur ce sujet, religion, laïcité et islam. Je demeure ouvert à la discussion, mais fermé à tout amalgame genre intégrisme chrétien aussi dangereux qu’intégrisme musulman. Je suis formellement opposé à ce que le gouvernement décide à ma place par des lois. Plus un peuple est immature, plus il réclame des lois et règlements. Moi J’en veux le moins possible.
        https://duberger.me/2015/11/15/quest-ce-quun-radicalise/

        https://duberger.me/2015/09/13/bienvenue-a-nos-freres-musulmans/

        https://duberger.me/2015/09/05/les-refugies-de-lislam/

        https://duberger.me/2015/01/09/le-nouveau-coran/

        https://duberger.me/2015/01/07/requiem-pour-charlie/

        https://duberger.me/2014/09/25/in-your-name/

        https://duberger.me/2014/09/13/la-vindicte-populaire/

        https://duberger.me/2013/10/24/les-imbeciles-heureux/

        https://duberger.me/2013/09/19/symboles-religieux-verts-ostentatoires/

        https://duberger.me/2013/09/01/une-charte-dhypocrisie-et-de-lachete/

        https://duberger.me/2013/06/03/islamophobie-et-islamophilie/

        https://duberger.me/2013/05/08/lettre-ouverte-a-youssouf/

        https://duberger.me/2012/11/28/la-bande-de-voyous-dans-la-bande-de-gaza/

        https://duberger.me/2012/08/16/laicite-ou-lachete/

        https://duberger.me/2011/02/25/un-homme-politique-courageux/

        https://duberger.me/2011/02/20/cachez-cette-croix-que-je-ne-saurais-voir/

        https://duberger.me/2010/03/18/les-accoutrements-raisonnables/

        https://duberger.me/2010/03/09/pas-de-loi-sur-le-niqab/

      • Paul S. dit :

        Lorsque l’on enlève le sacré religieux, on remplit le vide par quelque chose d’autre.

        Chez les communistes c’était le culte de la personnalité : Staline, Mao, Líder Máximo, Kim Jong-il, Kim Jong-un, etc..

        Chez les athées : La Gaia.

        Je préfère mon Seigneur Jésus Christ.

        D’ailleurs, personne n’a jamais prouvé que le Dieu n’existait pas.
        Même la Théorie du Big Bang ne survivrait pas sans les béquilles de la “Grande Inflation”, ensuite de la “Matière noire”, puis de l’Énergie noire et on inventera d’autres entités “noires” à mesure que la Science empruntera des voies sans issue dans sa quête d’Explication.

        Je n’ai rien contre cette recherche de nos origines, je l’encourage même, mais moi j’ai déjà ma réponse.
        Cela s’appelle la Foi et je confirme qu’elle apporte de la sérénité que ce prétentieux ne connaitrait autrement pas.

  84. « personne n’a jamais prouvé que le Dieu n’existait pas. » ni qu’il existe….J’ai rien contre les croyances en autant qu’on le pratique en privé. Endoctriner les enfants dans les écoles sont des pratiques courantes que ce soit pour les religions ou autres. Les enfants choisiront à l’âge adulte ce qui est bon pour eux point. d’autant plus que plusieurs sont des regroupements pour homme seulement. Quand le clergé se sert des gens baptisés pour les représentés comme étant des adeptes du dogme je n’embarque pas. C’est ainsi que les représentations auprès des gouvernements sont considérés et ils obtiennent des faveurs financières à même nos taxes et impôts. Je veux bien que les adeptes d’une religion payent eux même la note. Les répliques de comparaison entre les religions est ridicule car elles ont été capable du pire autant chez les catholiques.  » Chez les athées : La Gaia. » C’est ridicule de penser ainsi aucun rapport je connais des écolos qui sont de grands adeptes dans la religion catholique. Tant mieux pour vous si vous avez trouver votre chemin mais je me méfie énormément des gens qui ne pratique pas, qui refuse le dogme et se tape la propagande en faveur de la religion. On a un beau patrimoine religieux mais n’avons pas les moyens de tout récupérer mais au moins reprenons nos biens et choisissons les plus intéressants avant d’investir l’argent du peuple. On se ment on fait les sourds devant des faits évidents qui aura des conséquences sur les finances des villes et municipalités du Québec encore une fois parce que le clergé dans plusieurs villes et villages sont en train de floués la population avec la complicité des élus pour refiler la facture pour l’entretien des éléphants blancs. Si Dieu existe il est accueillant pour tous, pauvre et intègre.

    • Paul S. dit :

      En réponse à https://duberger.me/2015/10/27/heureux-les-climato-soumis/#comment-36871 :

      Au Québec on adore parler de la Culture et celle-ci a le dos large. On empile tout là dedans, y compris les spectacles d’humoristes aux penchants scatologiques.
      Ceux qui veulent épargner en laissant dépérir les églises, pourraient regarder plutôt du côté de la “Culture” québécoise. La collectivité s’oblige par la loi à dépenser trop et mal là dedans.

      Avant la culture il y a les bases fondamentales à placer : les valeurs. Celles-ci, l’on s’en occupe beaucoup moins.
      Pourtant, lorsque les fondations sont solides, l’édifice bâti par dessus sera d’aplomb et il n’y aura pas de fissures. La culture pourra s’y épanouir sainement aussi.

      L’Église catholique ne faisait pas trop mal dans la formulation des valeurs avant la Révolution tranquille.

      À certains égards son “endoctrinement” ressemblait à celui que j’avais subi aux mains de camarades communistes : on insistait sur l’effort, le dépassement de soi, l’éthique du travail, le devoir de produire pour le bien de la communauté, l’instruction et la responsabilisation de l’individu. Le livre devait être mon meilleur ami et il le fut.
      Aux communistes, il manquait un ingrédient qui nous différencie de fourmis, la motivation par un gain personnel raisonnable et il y avait surtout la démotivation par le gain égal aussi pour tous ceux qui ne produisaient rien.

      Mon point, c’est qu’il y a des valeurs universelles retrouvées dans d’autres sociétés.

      Au Québec d’aujourd’hui, plusieurs ont été mises de côté, mais on a beaucoup insisté sur la redistribution de la richesse.
      Les communistes n’en parlaient pas car ils n’étaient pas capables de la créer pour commencer.
      À bien y penser, notre Modèle québécois éprouve la même difficulté, alors notre système de valeurs fait appel à la tolérance de l’hypocrisie, car nous voulons TOUJOURS plus de farine sans pouvoir mettre assez de blé dans le moulin.

      Nous disons être conscients qu’il ne faut pas endetter les générations futures, mais les faits parlent autrement.

      En somme, chaque société transmet des valeurs à ses membres et nous aurions avantage à revisiter les valeurs du passé. L’Église peut nous aider GRANDEMENT dans cette tâche.
      Mais avant, il faudra interrompre la danse lascive dans les bras des syndicats.

      Pourquoi l’Église, pour ramener les valeurs humanistes, que celle-ci n’avait même pas créées ? (Cependant, elle les avait renforcées et elle les avait bien rôdées.)
      Eh bien, parce qu’avec sa manie “d’endoctriner”, les valeurs ne sont pas FACULTATIVES pour l’Église.
      NOTE : l’énumération ci-haut des valeurs à revisiter n’est pas exhaustive.

      Aucun problème avec le choix d’appartenir à une église à l’âge adulte ou vivre à l’extérieur comme moi, mais ce choix reposera obligatoirement sur les valeurs assimilées dès l’enfance, ainsi que sur les valeurs absentes du répertoire de l’individu.
      Il faudra pouvoir faire mieux que gueuler “So-So-Solidarité” et faire parler les gosses au nom des enseignants supposément maltraités.

      En passant : la TOLÉRANCE est une valeur chrétienne FONDAMENTALE que je recommande à tous et À TOUTES !

      Je soumets avec respects que l’on a retrouvé un culte chez tous les peuples, y compris ceux complètement isolés des autres.
      Mon commentaire (https://duberger.me/2015/10/27/heureux-les-climato-soumis/#comment-36870) élaborait justement sur ce besoin d’une transcendance pour des individus que les sociétés remplissent parfois artificiellement.
      J’ai adopté, encore enfant et sans aucun encouragement des parents, la voie chrétienne par réaction au communisme.
      J’aurais fait pareil dans le désert spirituel québécois actuel que l’on tente de combler maintenant avec la Gaia.

      Je ne disais pas que les athées et j’incluais aussi les non-croyants, choisissaient la Gaia, car clairement c’est la Gaia du Nouvel ordre mondial qui les choisit.

      Donc, plutôt que de subir l’imposition par les gouvernants d’un ersatz de remplacement spirituel, il est préférable de prendre en main sa spiritualité.
      On ne s’en porte que mieux. C’est seulement cela que je voulais dire et mon élaboration sur les limites de la Science était maladroite, bien que basée sur mon hobby d’en apprendre plus sur la cosmologie et l’astrophysique.

      Lorsqu’un hallelujah silencieux poussé par son âme revient amplifié par un écho, l’on espère et parfois croit, y déceler une réponse.
      C’est peut être vain, mais c’est moins déprimant que le vide contemplé par ceux qui ne cherchent rien.

      Je n’ai pas bien compris : « .. je me méfie énormément des gens qui ne pratique pas, qui refuse le dogme et se tape la propagande en faveur de la religion. »
      La réponse se trouve peut-être dans le billet même du prof : la citation à la quatrième ligne, à côté de l’image.

  85. Robert dit :

    @Michelle Bergeron :
    10 janvier 2016 à 4:03

    Il y a déjà eu des fanatiques dans la religion Catholique (Ici je parle de fanatiques du même acabit que ceux de l’Islam radical). Mais ce fanatisme de la religion Catholique sévissait au moyen âge (Inquisition etc…). Il est disparu depuis longtemps. Ce n’est pas le Gouvernement du Québec, par une loi, qui a fait disparaitre le contrôle de la religion qui sévissait au Canada Français durant les années 30, 40, 50..(Qui n’avait aucun rapport avec l’islamisme extrémiste que l’on voit présentement), mais bien toute cette révolution vécue par l’occident en entier (Elvis Presley, libération de la femme, les Beatles, émancipation sexuelle…etc). Malheureusement, les peuples Islamiques n’ont pas suivi et ont même rétrogradé! Certains attardés (de ces religions) en ont profité pour imposer leurs dogmes et pratiques(Charria). Exemple: Dans un quotidien, on nous montrait des femmes Égyptiennes (*) en robes et jupes affichant des manches bouffantes qui déambulaient dans la rue…C’était en 1972. Sur une autre photo juste un peu plus bas, on pouvait voir un groupe de femme en Burka, le visage totalement voilé. Ça se passait exactement dans le même pays mais en …2004!
    Que s’est-il passé de 1972 – 2004?

    (*) (pas sur de l’année exacte et du pays)…Si un bloggeur pouvait retrouver cette photo. Peut-être le Journal de Québec ou de Mtl? La photo a été publiée récemment. En passant, s’il y a un mot que je ne suis plus capable d’entendre « C’est le mot: AMALGAME »

    • Reynald Du Berger dit :

      Vous dites ne pas aimer le mot amalgame, mais vous faites de l’amalgame en prétendant que toutes les religions sont pareilles , que le l’extrémisme musulman = extrémisme catholique. Eh oui, la sempiternelle salade inquisito-croisadiale… on la connait par coeur… vous dites « car elles ont été capable du pire autant chez les catholiques. »…. ah oui? vous croyez me révéler qq chose? et pendant l’inquisition? les inquisitionnés étaient des anges purs tandis que leurs inquisiteurs étaient des tortionnaires? et les croisades ? les musulmans étaient victimes et les chrétiens bourreaux? et vous croyez que les athées sont purs? on ne vous parle pas du moyen age, on vous parle de 2016. « Il y a déjà eu des fanatiques dans la religion Catholique » ah oui? vous nous en apprenez toute une !. En 2016 madame, d’après vous… combien de fous, fanatiques, meurtriers, salauds sont catholiques vs athées? autant d’un bord que de l’autre? Je vous parle de 2016 !
      Et vous dites  » Ce n’est pas le Gouvernement du Québec, par une loi, qui a fait disparaitre le contrôle de la religion qui sévissait au Canada Français durant les années 30, 40, 50. » Permettez-moi une petite leçon d’histoire. En 1905, par la loi Combes (séparation de l’Église et de l’État) très brutale, l’État français prenait possession sauvagement de tous les biens de L’Église (couvents hôpitaux, églises, cathédrales, monuments etc…) Plusisurs religueux et religieuses, se sentant bannis sont venus s’établir ici. ILs et elles ont fondé des communautés, administré des hôpitaux, enseigné dans des écoles, écrit des manuels en mathémathiques, français, histoire, géographie. IL ont fait ça avec rigueur, dévouement, des hommes et des femmes admirables. Quels courage et détermination !. C’est grâce à eux que nous avons été soignés et instruits. Les années 30 40, 50, et une partie de 60 ont été de grande clarté. La grande noirceur a commencé avec ce qu on a appelé la révolution tranquille et continue en ce moment. J’ai assisté comme prf pendant 33 ans a la lente agonie du système d’éducation du Quiébec. Et svp si vous répondez, pas de curés pédophiles ni d’ orphelins de Duplessis, on connait aussi cette chanson. La très vaste majorité de ces religieux et religieuses ont été et sont encore des honnêtes gens courageux et dévoués, pleins de compassion et je connais très peu d’ athées qui possèdent ces qualités.

      Vous dites « Exemple: Dans un quotidien, on nous montrait des femmes Égyptiennes (*) en robes et jupes affichant des manches bouffantes qui déambulaient dans la rue…C’était en 1972. Sur une autre photo juste un peu plus bas, on pouvait voir un groupe de femme en Burka, le visage totalement voilé. Ça se passait exactement dans le même pays mais en …2004!
      Que s’est-il passé de 1972 – 2004?

      (*) (pas sur de l’année exacte et du pays)…Si un bloggeur pouvait retrouver cette photo.  »

      Voyez cette photo que j’ai prise moi-même ! :

      https://duberger.me/2010/03/09/pas-de-loi-sur-le-niqab/

      • Paul S. dit :

        Mon église catholique dont je ne suis pas membre :

        Ma nièce a fait son apprentissage social dans une maternelle administrée par des religieuses venues du Tiers Monde. Celles-ci, que les enfants devaient appeler les “matantes”, n’ont pas fait de recrutement pour l’église catholique, mais procédé à l’implantation des valeurs solides, que l’on appelait jadis, chrétiennes.
        Des femmes vaillantes et effacées.

        Ce fond de valeurs saines fut depuis effrité par la société en perte de ses repères et les instituteurs, au primaire et au secondaire, n’ont fait qu’ajouter à la confusion :
        – découragement de l’individualisme intellectuel, basé sur un surcroît d’effort;
        – matérialisme ambiant, face à la simplicité volontaire insincère;
        – coup facile réussi, préféré au résultat gagné à la sueur de son front;
        – nivellement par le bas, tout en se félicitant des résultats;
        – action syndicale privilégiée, au détriment de l’apprentissage;
        – abandon de la lecture au profit du direct, souvent superficiel;
        – culture générale non-valorisée;
        – tolérance d’un niveau de français « PKPiesque »;
        – etc., etc., etc..

        Ces jeunes, endoctrinés à temps plein au Dogme Vert, n’ont qu’une idée, dès que l’âge le permet : obtenir TOUS leur permis de conduire.
        La volonté de s’émanciper au prix d’un remord inutile, mais réel.

        Au moins une fois par année, d’habitude à Noël, je demande à l’adolescente de se rappeler la chanson apprise chez les matantes que j’appelle : “Partager, toujours partager”.

        L’église catholique était parfois le guide, parfois le compagnon de route et parfois l’entrave au cheminement vers le progrès.
        C’est l’Occident, de tradition chrétienne, qui a permis l’émancipation de l’humanité par rapport aux besoins de base.
        On attribue à l’église les obstacles d’ordre social qui ont freiné cette émancipation. Elle était le garant moral de l’ordre monarchique et c’étaient surtout les fils du peuple, éduqués par l’église, qui ont permis la remise en question de la suprématie séculaire des nobles.

        Au Québec, dans une société déboussolée, les valeurs traditionnelles promues par l’église, en particulier L’IMPORTANCE DE L’EFFORT ET DU TRAVAIL, pourraient nous sauver d’un naufrage prévisible.

        Le prix à payer pour garder l’institution en place n’est pas déraisonnable en comparaison avec le besoin.

        Après tout, pour les filous équiterreux, les contribuables ont payé le coût de leur temple. De plus, les disciples sont directement subventionnés et la secte ne paye pas d’impôt.
        En retour, ils nous font jeter des centaines de millions par les fenêtres pour faire construire des monuments démesurés, capables de grouiller dans le vent, à la gloire de leur Gaia.

      • Reynald Du Berger dit :

        Je note qu’au Québec il y a encore des gens intelligents et cultivés capables d’une analyse religieuse plus nuancée et tellement plus fine que « cé une gang de pédo !!! » ou encore comme on n’a pas fini d’entendre, la soupe aux croisades avec salade d’inquisition… usées au boute, comme Michelle a tenté de nous les servir. Merci Paul… et si je dis à propos de Paul à un ti-clin athée et inculte « Saül … Saül pourquoi me persécutes-tu? » et qu’est-il arrivé à Saül ensuite? croyez-vous qu’il ou elle saura de quoi je parle sans fouiller sur wikipedia? et je suis allé sur les lieux où ces paroles ont été prononcées.

    • Paul S. dit :

      M. Robert :

      Entre ‘66 et ‘69, il n’y avait pas de foulard islamique en Algérie.

      Pour la plupart, les jeunes filles s’habillaient à l’européenne, sans “audacité”. La mini-jupe était rare.
      Les femmes voilées portaient le haïk. Elles étaient en minorité dans les villes (bien que difficile à confirmer, car les femmes mariées sortaient peu). C’était l’inverse à la campagne.

      « Que s’est-il passé de 1972 – 2004? »

      – Décolonisation complétée.
      – USA perdent au Vietnam.
      – Choc pétrolier et des sommes colossales drainées vers le Moyen Orient.
      – Révolution de Khomeiny.
      – Occident devient une cible, au lieu d’être le prédateur.
      – Valeurs dite masculines (conquête, pouvoir absolu, etc.) prônées chez les musulmans.
      – Valeurs dites féminines (accommodement, négociation à tout prix, apaisement, etc.) prônées en Occident.
      – Mosquées omniprésentes financées par l’argent saoudien et par les pouvoirs publics (en France, ici je ne sais pas).

      Foulard islamique : affirmation visible et omniprésente de la non-appartenance à la société d’accueil et par là d’une prise de possession du territoire au nom de l’Islam.

  86. Christian L dit :

    À monsieur Robert,
    J’ai déjà vu ce genre de montage photos comparant 1972 et 2004 et, de mémoire, c’était en Afghanistan! En voici une de trois femmes de Kaboul en 1970.

    Salutations.

  87. Robert dit :

    Merci Christian;

    Mon exemple est encore pire, sachant que les femmes en Afghanistan (à la suite du passage des Tallibans) sont désormais obligé de se promener avec la Burka (La même robe que Reynald a photographié). C’est d’une tristesse sans bornes…La même chose peut nous arriver…Y avez vous pensé?

    Robert

    • Christian L dit :

      Bonjour monsieur Robert,

      Il y a celles-ci aussi :

      Ça a bien changé depuis 1967!

      C’est de la rétro-évolution!😉

      Christian.

      • Paul S. dit :

        Ces belles créatures sont voilées pour sauvegarder l’intégrité physique des frères chrétiens par les musulmans “non-radicalisés” :
        «.. il a été dit : Tu ne commettras point d’adultère. Mais moi, je vous dis que quiconque regarde une femme pour la convoiter a déjà commis un adultère avec elle dans son cœur. Si ton œil droit est pour toi une occasion de chute, arrache-le et jette-le loin de toi ; car il est avantageux pour toi qu’un seul de tes membres périsse, et que ton corps entier ne soit pas jeté dans la géhenne. »

        Admettons qu’il serait dur d’être tous éborgnés et l’être à multiples fois dans chaque cavité de nos globes oculaires.

        Le philosophe Radu Stoenescu voit les choses ainsi :
        « Alors que les Évangiles mettent en avant la responsabilité de celui qui regarde, pour lui enjoindre d’arracher son œil si celui-ci le pousse à la convoitise, l’Islam opte pour la responsabilité de celle qui se montre à l’œil concupiscent. Cela peut sembler tout aussi rationnel. »

        Conclusion : Heureux sont les athées, car ils peuvent aller aux Gogo girls, sans pénalités et ainsi faire plaisir à leurs sens d’esthètes.

      • Reynald Du Berger dit :

        IL a dit aussi « heureux les pauvres d’esprit, car le royaume des cieux est à eux » d’où le grand nombre de climato-crédules .

        Aussi: « celui qui voit la paille dans l’oeil du voisin avec une poutre dans le sien, à une criss de bonne vue ».

        Aussi, « si tu tends la joue droite , arrange-toi pour ne te pas t’arracher l’oeil du même côté ».

        et enfin « Heureux les poux les genoux, les cailloux et les choux, car ils prennent un X au pluriel ».

      • Paul S. dit :

        D’où l’importance des lunettes de sécurité lorsque vous êtes en présence de dames non-cagoulées.

    • Paul S. dit :

      Ref. : https://duberger.me/2015/10/27/heureux-les-climato-soumis/#comment-36876

      Selon M. Robert : « …La même chose peut nous arriver…Y avez vous pensé? »

      Les cousins, qui ont quelques années d’avance, se font la même réflexion : https://www.youtube.com/watch?v=oeRFtwVAg34

      Trop tard !

      De toute façon, seulement un infréquentable peut poser une telle question ..

  88. Paul S. dit :

    M. Du Berger – votre demande d’un temps d’arrêt (https://duberger.me/2015/10/27/heureux-les-climato-soumis/#comment-36012) afin de considérer aussi les aspects idéologiques du dogme réchauffiste :

    Voici quelques réflexions en retard, car lors de la parution j’avais une échéance de travail à rencontrer.

    Tout d’abord, une omission surprenante de NE PAS situer le réchauffisme dans la mouvance gauchiste : une cause providentielle, saisie par celle-ci ou fabriquée de toutes pièces pour remplacer les causes qui n’ont pas assez porté pour la Gauche ? Y avait-il un manque de place dans l’article ou c’était un sujet à éviter dans un pays communard ?

    Les sujets chers à la Gauche, la redistribution de la richesse et “faites payer les riches” n’étaient abordés que sous leur macro apparence en les attribuant au pape.

    Apparemment, « le réchauffisme n’a pas le bilan abominable des idéologies analysées .. ».
    Que dire de ressources financières et scientifiques détournées maintenant et dans le futur vers des utilisations FUTILES ?
    Lorsque l’on fait un CHOIX SOCIAL aussi profond que d’adopter le Dogme réchauffiste, il faut faire un bilan complet exhaustif et la qualité de la vie des cancéreux réels et des morts comptabilisables, potentiellement évitables mais non-évitées, en font partie.
    D’un côté il y a des statistiques et de l’autre des supputations appuyées sur des images d’un ours polaire en route vers la chasse aux poubelles à Churchill, etc..

    Pour avoir autant d’emprise, c’est faux de parler d’une mini-idéologie. Peut être au plan qualitatif, mais au plan quantitatif, c’est plutôt le contraire.

    À propos du congédiement de M. Verdier, on pourrait ajouter la raison qui l’avait poussé à écrire son livre, soit la SOMMATION en juin 2014, du ministre Laurent Fabius, ce futur maître de cérémonie à la COP21, destinée aux messieurs/mesdames – météo français : de parler du “chaos du climat” lors de leurs lectures de bulletins météorologiques.

    Pourquoi, les syndicats qui défendent souvent un membre congédié après avoir commis un crime grave, n’ont rien fait pour quelqu’un qui n’avait commis qu’un délit d’opinion ?
    Un sujet vaste d’études sociologiques : comment fait-on pour construire une hiérarchie du mal et à quel moment devient-on un intouchable ?

    Comme vous, j’étais interpellé par l’idée de Mme Corinne Lepage d’établir un Registre des climato-sceptiques.
    Voici la citation : « Je pense quand même qu’à un moment donné du temps, il va falloir tenir un registre très précis de tous ceux qui se seront prononcés et qui auront agi dans un contexte climatosceptique, pour que, dans quelques années, ils portent la responsabilité au moins morale de ce qu’ils auront fait. »
    Bien entendu, la responsabilité “au moins morale” deviendra criminelle plus tard.
    En attendant, l’incitation à l’intolérance de Mme Lepage ne manquera pas d’exciter certains exaltés, comme ce “Scientifique” menaçant (https://duberger.me/2015/12/23/pour-la-paix-de-lesprit-des-climato-alarmistes/#comment-36712).
    La recette de désignation des cibles aux sbires agissants fut bien rôdée en Allemagne par des manipulateurs en marche vers le pouvoir dans les années vingt et trente.

    Mme Corinne ratisse large avec son “contexte climatosceptique”.
    Un Climato-Thomas, comme moi, aurait peut-être quelques mois à passer au Camp de rééducation No. 571 de Chibougamau, mais que faire d’un Climato-réaliste proéminant, que je ne nommerai pas ?
    Possiblement, un travail forcé d’une durée indéterminée dans une mine attenante au Goulag No 35 à Quaqtaq …
    Une motivation puissante pour que nous devenions des bons amis avec ces braves Jean-Luc et Keven.

    Au lieu de prendre ses distances avec cette femme politique sans jugement, le président Hollande l’avait chargée de rédiger une « Déclaration des droits de l’humanité ».
    Rien de moins, comme si lui, sa greluche et son pays, avaient l’ascendant moral requis pour guider les peuples du monde vers un Destin Vert.

    NOTE : Pour mieux situer la dame patronnesse Lepage.
    Elle a dit en 2011 : « 19000 morts dus à un tsunami, à un tremblement de terre, dont on peut penser que l’importance n’est pas sans lien – je dis les choses avec beaucoup de prudence – avec le changement climatique, et tous les experts disent que dans les années qui viennent nous allons être confrontés à des phénomènes extrêmes de plus en plus violents. C’en est un malheureusement ».

    En France, comme ici, la « croissance verte » sera une aubaine pour des petits amis des politiciens à l’affût des subventions et de contrats juteux. Je me souviens encore d’incompétents qui ont sévi lors d’une opportunité semblable à la fin des années ‘70. Ils seront de retour, avec leur progéniture.
    Le dirigisme étatique n’accomplit rien de bon : à preuve le Modèle québécois.

    L’article avait omis de mentionner une tension au sein du mouvement vert entre les supporters d’une simplicité volontaire appuyée sur la décroissance et les supporters des solutions technologiques vertes.
    Lorsque l’économie sera devenue anémique sous le régime dirigiste, surtaxant et parasitaire vert, la question ne se posera plus : ce sera la décroissance forcée.

    On fait bien de souligner l’aspect néo-colonialiste de contrôle vert du crédit bancaire aux pays pauvres, empêchés de construire des centrales au charbon ou des barrages hydro-électriques.
    Cependant, on oublie de mentionner dans l’article l’obole de 100 milliards (ET PLUS) que l’on veut donner en dédommagement au Tiers Monde.
    Avec l’aide internationale, rarement, suffisamment d’argent se rend jusqu’à la cible désignée dans ces pays.
    Les agences internationales, les promoteurs, les ingénieurs et les entreprises étrangères prennent tous leur dû, il y a des importateurs et leurs enveloppes brunes, celles des potentats, etc…

    L’auteur fait fausse route en prédisant un échec à la COP21, à cause de la diversité des intérêts en jeu. Depuis Kyoto, la Cause Verte a progressé beaucoup.
    Sa tactique en est une étapiste : jadis, les “idiots utiles” pour les communistes de Moscou étaient visibles mais peu nombreux. Aujourd’hui, ce sont les lucides qui sont en minorité et on leur enlève le droit de parole.

    Le caractère contraignant des accords sur le climat fut évoqué à Kyoto, prévu, puis escamoté à Paris. La suite est facile à prévoir.

    Merci d’avoir partagé cet article intéressant avec nous.
    Pourquoi, ne verrions nous pas une remise en question de l’enverdement semblable au Québec ? Nos penseurs, sont-ils obligés d’adhérer à la pensée unique, définie par … QUI AU JUSTE ?

    Enfin, l’opinion d’une lectrice de Figaro, en attachement à l’article, mériterait d’être distribuée en rappel à tous les éducateurs en Sciences, ainsi qu’à nos députés :

    « Noemie Albert :

    La différence entre la Science et les religions ou les idéologies, c’est qu’elles affirment LEUR VÉRITÉ, alors que la Science affirme SES DOUTES !
    C’est en se posant des questions, en doutant, que les Sciences ont progressé.
    En fait ce sont les climato-sceptiques qui sont les vrais scientifiques car ils expriment leurs doutes alors que les écolos ne font qu’affirmer LEURS certitudes sans apporter de preuves autres que « 99 % des scientifiques etc .. »
    En science pure une litanie collective affirmée sans preuve ne vaut rien.

    Le 29/11/2015 à 22:54 »

    Rappelons nous que notre premier ministre voudrait rendre l’enseignement de SON ÉCOLOGIE ÉQUITERREUSE obligatoire, au primaire !!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s