POUR LA PAIX DE L’ESPRIT DES CLIMATO-ALARMISTES

Publié: 23 décembre 2015 dans Uncategorized

 

green10Peut-être avez-vous dans votre entourage des réchauffistes (scientifiques ou ingénieurs croyant au réchauffement climatique anthropique), des climato-crédules (citoyens croyant au discours des réchauffistes) et des climato-soumis (citoyens qui acceptent docilement de payer à la pompe et ailleurs, leur taxe de carbone sans rechigner ou d’acheter des indulgences boréales à l’UQAC afin d’expier leur péché carbonique). Tous sont convaincus d’une apocalypse imminente si on ne réduit pas nos émissions de « gaz à effet de serre » principalement causées par la combustion des carburants fossiles. Ils sont tous malheureux et ne savent plus à quel saint s’adresser.

Tous ces malades du pétrole demandent des soins urgents , afin de retrouver la paix de l’esprit. Proposez donc à vos malheureux amis climatocondriaques  la cure suivante.
1- La guérison du climato-alarmiste anti-pétrole et pro-énergies renouvelables dépend du strict respect par le patient atteint,  du principe québécois qui dit : « Les bottines doivent suivre les babines! »
2- Si possédez un véhicule mû par le pétrole, vidangez le réservoir et enfouissez le carburant à plus de 3km sous terre (Vos amis du GIEC ont réussi à enfouir de la chaleur « perdue » à plus de 8km sous la surface des océans, cela ne devrait donc présenter aucune difficulté technique)
3- Confiez la carcasse ainsi obtenue à des gens responsables qui vont la comprimer et la recycler en badges métalliques « J’aime Al Gore » ou « j’aime Nicolas Hulot » pour la prochaine COP22 à Marakech – à laquelle vous devrez convaincre Al et Nicolas de se rendre avec les 39 998 autres ,  à la nage et à pied.
4- Faites don de tous vos vêtements et objets de plastique qui contiennent des matériaux synthétiques (pétrole) à des oeuvres de charité en Afrique
5- Débarrassez-vous de la même façon de toute tondeuse à gazon ou souffleuse à neige, et achetez-vous une pelle à neige et une tondeuse manuelle – attention, vous devrez aller au magasin à pied, à vélo ou en voiture électrique-
6- Refusez obstinément de monter à bord de tout véhicule privé ou public mû par le fluide maudit (cela inclut bus, trains et avions) car cela irait à l’encontre de vos principes et c’est de toute façon interdit par la doctrine de votre religion verte.
7- Marchez jusqu’à la basilique ou l’oratoire le plus près , allumez un cierge ou un lampion – ATTENTION! pas de paraffine (pétrole) mais en pure cire d’abeille, si vous en trouvez – priez pour la conversion des pétro-pécheurs et surtout, pour qu’on trouve au plus tôt le moyen de voler de Québec à Paris en avion électrique.
8- Entreprenez une croisade afin de convaincre tous les climato-alarmistes et pétrophobes comme vous d’accomplir les étapes 1 à 7.

Vous pourrez enfin dormir tranquille, vos actes seront alors en harmonie  avec votre discours. Joyeux Noël et que Gaïa vous sauve, puisque vous l’aurez sauvée.

… et paix sur Terre aux autres, appelés aussi climato-réalistes de bonne volonté!

commentaires
  1. Bellemare dit :

    Je rajouterai de transporter tout ravitaillement à l’Île d’Anticosti en chaloupe à rame, afin de préserver ce «paradis» (ravagé par une population de chevreuils hors de contrôle), des affres d’une exploitation pétrolière.

    • Paul S. dit :

      Avec le Grand timonier Couillard au gouvernail.

    • Stef Hebert dit :

      Bien raison. Petite donnée qui m’a frappé; superficie de l’ile de Montréal; 483km2 et celle de l’ils d’Anticosti; 7 923km2 donc un peu plus de 16 fois celle Montréal. Avant de « scraper » toute l’ile ça va être long.

  2. Michel J Dion dit :

    Bref, la solution pour les climato-alarmistes : utiliser une machine à voyager dans le temps – électrique – et retourner 200 ans en arrière, avec un billet ALLER seulement..!😉

  3. Paul S. dit :

    Initiative à Ottawa : désormais pour se rendre au Parlement, le Premier ministre et le Ministre des affaires étrangères pratiqueront le covoiturage en traîneau à chiens.

    À côté de son chien Kyoto, on prévoit un attelage d’appoint pour le ministre Dion afin de monter la colline plus facilement et pour permettre au prince de prendre des “selfies” avec ses sujets en délire.

  4. Patrick dit :

    Ce blog fait il parti des petits malins qui relayent des messages climato-septiques contre grasse rétribution des industries polluantes ou est il simplement tenu par un demeuré qui ne voit pas les répercutions évidentes de la pollution sur le climat ?

    • Reynald Du Berger dit :

      grasse rétribution des industries polluantes
      Je m’en confesse. J’ai en effet reçu cette année 25$ de Shell, 124$ de Irving, 276.67$ de Esso et une bouteille de Scotch de House of Seagrams (qui déverse des eaux usées dans la rivière Rouge) J’attends toujours le chèque de 100$ que j’ai demandé au maire Labaume pour le service que je lui rends en ne parlant pas dans les médias de son incinérateur ni de ses déversements de neiges usées dans le fleuve .

      un demeuré qui ne voit pas les répercutions évidentes de la pollution sur le climat ?

      Mon petit, il ne faut pas confondre pollution avec climat… allez refaire vos devoirs… le CO2 ce n’est pas de la pollution, c’est de l’engrais, et le petit nuage qui flotte sur la ville de Los Angeles, ça c’est de la pollution mon petit, c’est de l’ozone, principalement causé par les voitures… , vous me le copierez 100 fois… et c’est répercussions et non répercutions… Je vois en effet l’influence du réchauffement sur votre orthographe. Si le CO2 continue d’augmenter dans l’atmosphère, les gens comme vous écriront bientôt « cé aux deux »… La prochaine fois que vous proposerez un commentaire sur mon blogue, je ne serai plus là pour corriger votre science, et encore moins votre français.

      • jean-luc dit :

        1) Je ne connais pas Patrick

        2) Je trouve qu’il pose une bonne question

        3) Pourquoi prendre le ton supérieur (Mon petit) ? et vous me copierez 100 fois ??

        4) Vous revenez toujours avec le même argument que le CO2 c’est de l’engrais pour les plantes…bla bla bla….

        5) Vous omettez volontairement de dire que plus d’émission de GES veut dire plus de pollution parce que :

        a) Il y a toujours émission de composés secondaires par la combustion de combustible fossiles qui eux sont nocifs pour la santé.

        b) Les émissions de CO2 contribue à l’acidification des océans.. c’est aussi une forme de pollution des eaux

        c) De plus l’exploitation de combustibles fossiles amènent toujours une pollution de l’atmosphère, des eaux et aussi des sols. Chacun des maillons de la chaîne de production…

        6) La nature ne semble pas être en mesure de prendre le surplus de CO2 puisqu’il augmente depuis 100 ans

        7) Quand votre seule point se résume à dire que c’est un Q-cards d’Équiterre ça nous montre à tous la force de votre argumentaire !

        8) Je trouve que vous êtes vite à répondre quand un simple petite attaque vous est adressée… il n’y a pas de fumé sans feux !!??

      • Reynald Du Berger dit :

        « Vous revenez toujours avec le même argument que le CO2 c’est de l’engrais pour les plantes…bla bla bla…. » et vous soutenez toujours que c’est un poison… comme à un mauvais élève, il nous faut donc Robert, Paul et moi vous le répéter: c’est de l’ENGRAIS ! et ce billet est sur le climat et non sur la pollution… vous mélangez CO2 et pollution à l’instar de la majorité des gens climato-crédules.

      • Paul S. dit :

        M. Jean-Luc – votre mise au point https://duberger.me/2015/12/23/pour-la-paix-de-lesprit-des-climato-alarmistes/#comment-36685 :

        Allons donc : pour se sentir en force, les personnes agitées, atteintes de phobies, s’inventent parfois un alter ego.
        Un courriel envoyé de l’IP d’un beau-frère et on est moins seul : le bon Patrick confirmera tout ce qui ne va pas chez le prof et les autres petits malins.

        Vous confirmez la parfaite communion d’esprits avec Pat, alors tout va bien et nous sommes contents pour vous.
        Pour traiter une pétrophobie profonde, il faut d’abord stimuler les endorphines, de préférence à l’administration des neuroleptiques.
        Vous collaborez avec votre psychiatre : c’est très bien.

        Ce satané CO2 : imaginez donc qu’en alimentant les plants de riz, ce soi-disant engrais, entraîne la production du méthane sur les terres inondées.
        Si vous pouviez priver le riz de son CO2 engraisseur, alors vous élimineriez 20 à 40 % de méthane émis dans l’atmosphère.
        Le CO2 des rizières est doublement coupable, alors il faut faire quelque chose !

        Parlez-en à votre psy lors de votre prochaine session.

    • Paul S. dit :

      D’un petit malin à un gros : êtes-vous le jumeau d’un dénommé Jean-Luc ?

      – La même épellation : “septique” pouvant dénoter une certaine maîtrise du vocabulaire de la dérision ou l’absence d’un Dictionnaire Larousse dans la bibliothèque…
      – La même difficulté avec la syntaxe : une chose, le blogue, ne peut pas faire parti(E) (voir Larousse pour comprendre la différence entre un parti et une partie) d’un sous-ensemble du genre humain – les “petits malins”.
      – La même accusation d’incapacité de penser par soi-même, envers ceux avec qui l’on est en désaccord. D’habitude, ce genre de transfert psychologique est justement commun chez un perroquet.
      – Le même recours à l’insolence.
      – Le même raccourci intellectuel gauchiste d’accuser tous ceux qui pensent en dehors du sillon prescrit par la Cause, d’être à la solde des capitalistes.
      – Le même niveau d’approximations au niveau de l’argumentaire technique.
      – Cet individu Patrick, lui-aussi, possède probablement des “Q-cards” d’Équiterre.

      Si j’étais vous, Jean-Luc, je sortirais mon fidèle Excel et j’effectuerai votre habituelle régression linéaire, avant de conclure que Patrick est un clone d’une entité bizarre appelée Youppi (pas sûr de l’épellation).

      Une observation personnelle vérifiée à maintes reprises : ceux qui ne maîtrisent pas la langue écrite et ne sont pas capables d’organiser leur pensée d’une manière convenable, vont avoir des arguments faciles à défaire, lorsqu’ils daignent de les développer et ils sont presque toujours handicapés par leur manque de culture générale.
      La même constatation chez les francophones et les anglophones, en incluant les américains.

      Si quelqu’un de la Trinité en question, voudrait bien m’indiquer comment procéder pour obtenir une grasse rétribution pour mes libres opinions, j’apprécierai.

      • jean-luc dit :

        Vous devriez demander à R. Duberger pour ces rétributions comme climato septiques de services puisqu’il nous révélé qu’il était rétribuer des pétrolières et qu’il fait la tournée des radios et des télés aussi. Et ce sans compter les sources non officielles…

      • Reynald Du Berger dit :

        Je me suis trompé quand j ai écrit: Je m’en confesse. J’ai en effet reçu cette année 25$ de Shell, 124$ de Irving, 276.67$ de Esso et une bouteille de Scotch de House of Seagrams (qui déverse des eaux usées dans la rivière Rouge) J’attends toujours le chèque de 100$ que j’ai demandé au maire Labaume pour le service que je lui rends en ne parlant pas dans les médias de son incinérateur ni de ses déversements de neiges usées dans le fleuve .
        les pétrolières me gavent en réalité de millions de $ pour que j’aille dans les écoles et dans les médias… je suis riche… j attends le 100$ de Labaume, moi qui ai promis de ne pas parler de ses neiges usées au St Laurent ni de son incinérateur… pouvez-vous le lui rappeler?

      • Paul S. dit :

        Monsieur Jean-Luc / Patrick – votre suggestion https://duberger.me/2015/12/23/pour-la-paix-de-lesprit-des-climato-alarmistes/#comment-36688 :

        Comme d’habitude, il faut travailler dur pour comprendre la démarche caustique youpienne, portée par un français écrit, disons perfectible. C’est Noël – il faut être généreux.

        En disant “demander à R. Duberger pour ces rétributions”, le “pour” ne désigne pas le sens / direction de l’action.
        Voulez-vous dire que M. Du Berger devrait payer lui-même ses “climato septiques de services” ?
        Pourquoi le ferait-il ?
        C’est déjà très généreux de sa part de nous accueillir sur son site. Y compris vous – un insolent, qui se permet d’appeler un professeur universitaire honorable : “un demeuré”.

        Vous, Patrick, n’avez-vous pas dit que les “petits malins” pouvaient obtenir une “grasse rétribution des industries polluantes” ?
        Je n’ai pas encore le statut d’un “sceptique”, encore moins de service, alors je dois espérer que vous disiez vrai.

        Le “qu’il était rétribuer des pétrolières” manque de précision grammaticale aussi : est-ce que c’est le prof qui reçoit de l’argent ou il paye (comme pour ses achats d’essence) ?

        Par contre la fin du message est limpide : “les sources non officielles…”.

        Comme vous, je me suis toujours demandé pourquoi ce professeur avait-il autant voyagé.

        Ça sent la CIA à 100 cubites : il devait répertorier pour eux les gisement stratégiques à faire voler aux bons peuples du monde par les méchants capitalistes américano-sionistes !

  5. Michel J Dion dit :

    Juste un petit rappel lexique pour certains, qui ne semblent pas différencier le CO2 du CO ou de certains autres gaz, dont l’ozone ; Formule : O3
    Nom IUPAC : Trioxygen
    Masse molaire : 48 g/mol
    Densité : 2,14 kg/m³
    Point de fusion : -192 °C
    Point d’ébullition : -112 °C
    Solubilité : Eau, Acide sulfurique, Tétrachlorométhane

    RAPPEL : La photosynthèse (du grec φῶς phōs « lumière » et σύνθεσις sýnthesis « combinaison ») est le processus bioénergétique qui permet aux plantes, aux algues et à certaines bactéries, dites photoautotrophes, de synthétiser de la matière organique en utilisant la lumière du soleil1. Des glucides, par exemple des oses tels que le glucose, sont synthétisés à partir du dioxyde de carbone CO2 et de l’eau H2O avec libération d’oxygène O2 comme sous-produit de l’oxydation de l’eau. C’est la photosynthèse qui maintient constant le taux d’oxygène dans l’atmosphère terrestre et fournit toute la matière organique ainsi que l’essentiel de l’énergie utilisées par la vie sur Terre

    La photosynthèse (du grec φῶς phōs « lumière » et σύνθεσις sýnthesis « combinaison ») est le processus bioénergétique qui permet aux plantes, aux algues et à certaines bactéries, dites photoautotrophes, de synthétiser de la matière organique en utilisant la lumière du soleil1. Des glucides, par exemple des oses tels que le glucose, sont synthétisés à partir du dioxyde de carbone CO2 et de l’eau H2O avec libération d’oxygène O2 comme sous-produit de l’oxydation de l’eau. C’est la photosynthèse qui maintient constant le taux d’oxygène dans l’atmosphère terrestre et fournit toute la matière organique ainsi que l’essentiel de l’énergie utilisée par la vie sur Terre…

    Rappelons-nous la durée de vie – très courte – du CO2 : Le CO2, gaz incolore, inerte et non toxique, est le principal gaz à «effet de serre à l’état naturel», avec la vapeur d’eau. Sa durée de vie dans l’atmosphère est d’environ 100 ans. Il est produit lorsque des composés carbonés sont brûlés et en présence d’oxygène. Donc, pas de panique, l’homme devrait aimer ce gaz.

    Les biologistes, climatologistes, et environnementalistes de ce monde, ont un échelle de temps beaucoup trop courte. Quand on leur dit que cette montagne, en avant, n’était pas là hier, et qu’elle n’y sera plus demain… pour eux c’est inconcevable, de la là leurs visions simplistes.

    • Paul S. dit :

      La durée de vie du CO2 émis dans l’atmosphère par l’homme semble être un grand sujet de controverse : la fourchette utilisée dans les travaux de recherche varie beaucoup, allant jusqu’à 200 ans.

      La plupart des valeurs tombe bien plus bas que 100 ans : cette valeur fut choisie par GIEC ARBITRAIREMENT pour que les modèles informatiques du climat, qui vont maintenant régir nos vies, puissent générer les prédictions voulues par les alarmistes.
      La moyenne pondérée, si cela avait de l’importance, aurait été de beaucoup plus faible.

      Comme l’avait déjà dit ici M. Robert, le gaz carbonique est échangé multi-directionnellement tout le temps : le cycle de vie dont vous parlez, le dégazage, l’entraînement par les pluies, etc..

      http://judithcurry.com/2011/08/24/co2-discussion-thread/

  6. Michel J Dion dit :

    Raynald, voilà un texte de ce matin qui tu devrais commenter…!
    (Qu’est-ce qu’un économiste comme le prof Lauzon connait en ce domaine..?)

    http://www.journaldequebec.com/2015/12/30/les-climato-sceptiques-ou-la-fosse-septique

    • Reynald Du Berger dit :

      Mon commentaire:
      Bonjour monsieur Lauzon,

      Si vous êtes encore un collaborateur de l’émission « Le 5 à 7 » animée par Dany Houle à CHOI Radio-X à Québec, je vous propose de débattre en ondes de ce sujet avec vous après les Fêtes. Qu’en dites vous ?

      • normand dit :

        M. DuBerger, il est probable que vous sachiez déjà l’info jointe… mais je la fait suivre au cas où !
        Dans l’optique d’un débat avec M. Lauzon (ou autres), on sait que le hiatus, selon eux, n’existe pas parce que la chaleur se cacherait dans le fond des océans…
        L’article « NASA Study Finds Earth’s Ocean Abyss Has Not Warmed » paru l’an dernier m’avait échappé.
        http://www.nasa.gov/press/2014/october/nasa-study-finds-earth-s-ocean-abyss-has-not-warmed/#.VodM_1LdM9J

      • Paul S. dit :

        M. Normand:

        Ce serait surprenant que M. Lauzon ait pris du temps pour comprendre un peu le phénomène de réchauffement climatique et que des arguments scientifiques fassent partie d’un débat avec lui.
        Pour lui, comme pour tout bon gauchiste, il y a d’un côté le CONSENSUS de 98 % et de l’autre, le complot des pétrolières et autres capitalistes, qui entretiennent les objections négationnistes.

        La Propagande Verte a bien formaté son produit, pour que le fardeau de la preuve soit du côté des climato-réalistes et pour que leurs objections basées sur la science n’aient de valeur que comme des opinions et non pas comme des arguments.
        Donc, la preuve contraire est non-admissible, car la science a parlé (“the science is settled” dixit Sa Sainteté Verte Al Gore).

        Il faut tout de même admettre que M. Lauzon est conséquent avec lui-même.
        Il aime ses Verts tels qu’ils étaient à l’origine : passionnés et affamés.
        Les “fat cats” d’Équiterre, achetés par le Gouvernement du Québec et à vendre au plus offrant, sont trop capitalistes pour M. Lauzon :
        http://www.journaldemontreal.com/2012/03/15/guilbeault-waridel–cie–des-lobbyistes-deguises

        Pour une fois je suis d’accord avec le kamarade Léo-Paul.

      • normand dit :

        Bonjour M. Paul S.,

        Concernant le billet de M. Lauzon, c’est toujours hautement paradoxal quand des gens reconnaissent qu’ils n’ont pas les compétences scientifiques pour argumenter mais qui s’attribuent une autorité morale en prétendant pouvoir TRANCHER le débat.

      • Paul S. dit :

        M. Normand – votre note (https://duberger.me/2015/12/23/pour-la-paix-de-lesprit-des-climato-alarmistes/#comment-36757) :

        J’ai relu l’anathème lancé par M. Léo-Paul.
        Il ne semble pas admettre directement dans son article un quelconque manque d’érudition en la matière, tout en s’adjugeant l’autorité morale dont vous parlez.
        Sa probité intellectuelle ne va pas aussi loin que vous le pensiez.

        M. Lauzon affirme : “Le plus rigolo dans tout ça est que bien souvent ces négationnistes ne connaissent absolument rien sur le sujet et n’ont aucune compétence quelle qu’elle soit. Pas grave, ce sont des gens qui ont l’habitude de se prononcer sur tout, et bien plus, d’avoir des certitudes sur tout.”.

        Pour clouer le couvercle du cercueil : “il y a dans la vie des «smattes» qui sont experts en tout et qui se prononcent avec suffisance sur tout, même s’ils n’ont aucun diplôme ou aucune expérience de travail sur les sujets abordés. Pas grave, ils ont la science infuse.”.

        Dans la section d’opinion des lecteurs on répond au prof : Exemples (des personnes sans une formation pertinente) : Gore, Suzuki, Guilbeault, sans oublier votre propre personne.

        Un autre qui clame tout connaitre, avec la certitude de son rang : le Dr. Couillard, un homme de science en plus.
        Celui-ci peut causer beaucoup plus de dégâts à la société québécoise qu’un prof gauchiste à la retraite.

      • Paul S. dit :

        Cher professeur,

        Votre invitation au combat singulier à M. Lauzon (commentaire #8), attachée à son article, porte bien votre nom, mais le portrait ressemble plutôt à un jeune premier. On dirait le St Stievent.
        Ne craignez-vous pas qu’un comptable retraité soit réticent à affronter un jeunot non-aguerri ?

    • James C. dit :

      Je viens de le lire.

      Pour moi c’est de la vomissure sur tout ce qui n’est pas communiste ou socialiste, ou d’opinion contraires à sienne.

    • Paul S. dit :

      M. Léo-Paul Lauzon est un pur marxiste-léniniste de pire espèce, car il n’a pas voulu apprendre du passé (voir sa motivation à la dernière ligne).
      Une parfaite illustration, comment l’aveuglement idéologique peut rendre un homme brillant complètement déboussolé et TORDU dans ses propos.

      La question posée sur l’habilitation du prof Lauzon de se prononcer sur les enjeux climatiques devrait être étendue aussi sur sa capacité de se prononcer sur les enjeux économiques.
      Il a sa part de responsabilité dans la propagation du courant de pensée à la base du Modèle québécois dirigiste.

      Cet “idiot utile”, qui admirait Hugo Chavez, devrait étudier le taux de réussite des plans quinquennaux de ses modèles : les kamardes staliniens.
      Pour le prof Lauzon nous devrions encore avoir des Tricofils, multipliés par cent mille et, s’il le pouvait, il imposerait les solutions de Lysenko à l’agriculture québécoise.

      Pour M. Lauzon, il faut détruire le système capitaliste À TOUT PRIX et le dogme vert va dans la bonne direction.

  7. Scientifique dit :

    Continuer à déblatérer sur votre petit blog de merde, un jour, si vous n’êtes pas mort d’ici là, on vous poursuivra pour crime contre l’humanité, pauv’con.

    • Reynald Du Berger dit :

      Chers lecteurs, j’aimerais faire livrer des fleurs à ce gentil « Scientifique » mais il n’a laissé ni son nom ni son adresse. J’ai cependant son adresse IP qui est 207.96.205.14

      Quelqu’un peut-il me le repérer afin que je lui témoigne de façon tangible mes remerciements pour son élogieux commentaire ?

      • Paul S. dit :

        Vraiment très intéressant !

        Considérer les GES requis pour produire 1 cal d’énergie nutritionnelle.

        Dans le bilan des GES, il faudrait aussi inclure l’effet flatulent des divers groupes alimentaires.
        Ou peut-être pas : ces bibittes pourraient interdire les bonnes bines au lard.

        N’oublions pas que COP21 fait une promotion, pour le moment douce du végétarisme.

    • Paul S. dit :

      De tous les temps et sous toutes ses formes, le gauchisme interdisait la dissidence.

      La dialectique de la lutte des classes s’appuyait sur un solide réseau de goulags et la dialectique à sens unique se faisait à coups de botte au derrière du pensionnaire.

      La gauche verte est fidèle à ses racines.

    • normand dit :

      À « Scientifique »,
      Pourquoi autant d’acrimonie dans votre commentaire ?
      Le nouvel an n’est-il pas le temps de prendre des bonnes résolutions !
      Un séjour dans un endroit bucolique vous ferait le plus grand bien.
      Disons… heuuuh… par exemple… La Cité Écologique de Ham-Nord !
      Vous connaissez ?

      • Paul S. dit :

        La Cité écologique de l’Ère du Verseau : peut-être que M. Couillard s’y est arrêté en route de Sherbrooke vers Québec.

        Et la lumière fut..

      • Paul S. dit :

        À propos du message de ce Scientifique.

        Il n’y a pas que de l’acrimonie dans cette phrase : il y a là une menace de sévices, à peine voilée et une promesse de poursuite pour un crime très grave (défini au bon plaisir du juge / jury), par un système de justice, à venir, sous le Régime Vert.

        L’auteur de cette menace connait un peu son français, donc ce n’était pas Jean-Luc.
        Toutefois, l’utilisation de l’infinitif dans “Continuer”, trahit un manque de culture littéraire, donc l’énergumène est un produit récent, typique du Ministère de l’éducation.

  8. Robert dit :

    Un bon article de FORBES:

    http://www.forbes.com/sites/jamestaylor/2013/02/13/peer-reviewed-survey-finds-majority-of-scientists-skeptical-of-global-warming-crisis/

    Qui mentionne en résumé (*):

    « It is becoming clear that not only do many scientists dispute the asserted global warming crisis, but these skeptical scientists may indeed form a scientific consensus.

    Don’t look now, but maybe a scientific consensus exists concerning global warming after all. Only 36 percent of geoscientists and engineers believe that humans are creating a global warming crisis, according to a survey reported in the peer-reviewed Organization Studies. By contrast, a strong majority of the 1,077 respondents believe that nature is the primary cause of recent global warming and/or that future global warming will not be a very serious problem.

    The survey results show geoscientists (also known as earth scientists) and engineers hold similar views as meteorologists. Two recent surveys of meteorologists (summarized here and here) revealed similar skepticism of alarmist global warming claims. »

    Robert

    (*) En espérant que Scientifique et Jean-Luc lisent l’Anglais…J’ai pas le temps de traduire!

  9. normand dit :

    Pendant la Cop21, on nous a bombardé de 3 ou 4 nouvelles alarmistes par jour…
    L’une d’elle étant que la montée du niveau des océans s’accélérait.

    Ces données proviennent principalement de satellites chargés de cette tâche.

    J’ai écouté une conférence donnée par des scientifiques retraités de la Nasa dont un des exposé traitait d’un problème de calibration de l’ALTITUDE du satellite qui occasionnerait des erreur dans les données.

    Un exposé de 13 minutes… aller directement à 3:00 (jusqu’à 16:00).

    • Reynald Du Berger dit :

      les données « d’un océan à l’autre » ne s’accordent pas… et les données marégraphiques et satellitaires ne s’accordent pas non plus, cela va du simple au double… on est loin de pouvoir prédire que la Statue de la Liberté aura les orteils dans l’eau.

    • Paul S. dit :

      On parlait aussi de mesures à Battery Park, un ancien site d’enfouissement, sujet au tassement (comme une grande partie de Manhattan) : la station de mesure s’enfonce, alors le niveau d’eau mesuré monte.

      Ailleurs, par exemple en Europe du Nord, une plaque tectonique allégée depuis l’ère glaciaire remonte toujours doucement, alors localement le niveau d’eau océanique pourrait baisser.

      Les choses ne sont simples que pour des CLIMATO-AHURIS, comme le duo Dutrizac & Carli.

      L’exposé est intéressant dans son intégralité, y compris après la 42ème minute : “The Global Warming War” par Walter Cunningham (ancien astronaute).

      À ne pas douter, dans cette guerre, le front scientifique n’est pas le plus important !

      • Reynald Du Berger dit :

        L’effet de l’isostasie est loin d’être connu partout..je dirais même qu’il est ignoré presque partout… pourtant les réchauffistes affirment que ça monte!!! et ça s’accélère!!!! Qu’en pense l’étudiant Keven Roy – qui a déserté ce blog- et dont j’ose penser que le mémoire de PhD porte sur ce sujet? Keven peut-il nous confirmer que ça monte partout… et ça s’accélère, que c’est « du jamais vu » comme dit rad-can, et que c’est causé par le RCA? dans combien d’années il me faudra une chaloupe ou gondole, pour me promener dans les « canaux » de Limoilou ou du vieux Montréal? et qu’en pense son collègue Jean-Luc? Nous, les climato-sceptiques, on n’affirme RIEN… mais on veut savoir, donc nous posons des questions à ceux qui AFFIRMENT, donc à Keven et à Jean-Luc.. et à Mépris aussi…!

      • normand dit :

        M. DuBerger,

        Vous dites que vous n’affirmez rien… que vous ne faites que poser des questions à ceux qui affirment.

        Ci-dessous, quelques références à la Philosophie Socratique :

        « Comme tout grand penseur ou grand savant Socrate a conscience des limites de nos savoirs. »
        J’ajouterais que le climat résulte de phénomènes forts complexes (géologie, astrophysique, physique, chimie, etc…)

        « Socrate n’est pas un professeur transmettant un savoir, c’est un homme qui a l’art de faire prendre conscience aux autres de leur ignorance. »

        « Socrate met en demeure ses interlocuteurs d’examiner leurs réponses, les questions posées étant les questions que l’esprit se poserait à lui-même S’IL CESSAIT D’OPINER, s’il commençait à comprendre ce que penser veut dire. »

        « Une suite de questions révèle point par point l’illogisme de la proposition, en ébranlant les postulats de son interlocuteur, et en remettant en cause ses hypothèses initiales. »

        « Pour Socrate, questionner, c’est enseigner… »

        Et dire que dans nos établissements d’ ENSEIGNEMENT, on annule des conférences orientées sur le questionnement d’une pensée unique !

      • Reynald Du Berger dit :

        J’ai regardé les manuels de science et technologie du secondaire. Nulle part on montre aux jeunes comment la science est produite et diffusée. Nulle part on indique ce qui n est pas connu. La nature exacte du noyau terrestre n’est pas connue. Pourtant on le présente comme formé de Fe + Ni. D’où vient le champ magnétique de la Terre? celui du soleil? Les jeunes et le MELS ont horreur de ce qui n est pas connu en science. Pas étonnant qu’on fasse du RCA une certitude plutot qu’une hypothèse. La science est mal enseignée.

      • Paul S. dit :

        Voltaire : “Juger un homme par ses questions plutôt que par ses réponses”.

  10. Paul S. dit :

    Cher professeur Du Berger,

    Sur Io, près du Jupiter, de l’énergie volcanique considérable, d’origine gravitationnelle, est relâchée dans l’espace.

    Ici, sur la Terre il y a le mouvement des plaque, dont une conséquence serait en évolution ici et ailleurs :
    http://www.livescience.com/10592-giant-crack-africa-create-ocean.html?li_source=LI&li_medium=most-popular

    Sûrement, les forces énormes de frottement, reliées aux mouvements relatifs lents (en dehors des événements sismiques), ainsi qu’aux ruptures soudaines, relâchent de l’énergie dans l’environnement.
    Le rebond post-glaciation, pouvant atteindre à certains endroits 11 mm/an, ce n’est pas rien.

    Y a-t-il des estimés de l’énergie thermique ainsi relâchée et de son évolution dans le temps ?
    Possible effet sur la température locale dans les océans et le dégazage concourant du CO2 ?

    Merci,
    Paul S.

    • Reynald Du Berger dit :

      « Le rebond post-glaciation, pouvant atteindre à certains endroits 11 mm/an, ce n’est pas rien. » eh oui! ce relèvement isostatique est justement un des effets qui emmerde nos épouvantails « la mer monte!!! tous aux abris!!!! » comme cet étudiant Keven Roy, … tiens… ça fait des lunes qu’on l’a pas vu ici cet étudiant .. quelqu’un a des nouvelles? son disciple Jean-Luc peut-être?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s