QU’EST-CE QU’UN RADICALISÉ ?

Publié: 15 novembre 2015 dans Uncategorized

modérésDans la tourmente médiatique qui suit les événements tragiques de Paris, de Bruxelles et d’Orlando, – comme d’autres événements terroristes qui se sont déroulés ailleurs- on entend des expressions qui ne sont pas clairement définies. Par exemple on dit qu’un musulman s’est « radicalisé ». Y a-t-il différents degrés de radicalisation?

Celui qui pose une bombe qui fait 30 victimes et se fait ensuite sauter, est-il moins radicalisé que celui qui est à la tête de la série d’attentats dont le kamikase martyr  n’est qu’un des exécutants?

Celui qui bat ses femmes désobéissantes et les force à porter le foulard islamique en public est-il aussi radicalisé? Si oui, à quel degré? Le kamikase musulman serait-il radicalisé à 90% tandis que le musulman non pratiquant le serait à 0%? Les musulmans « modérés » sont-ils radicalisés « avec modération » parce que cela a meilleur goût?

L’islam étant une doctrine radicale, tous les pratiquants de cette doctrine sont donc radicalisés, avec un degré de radicalisation allant de 0% à 100%. Seul le musulman non pratiquant est radicalisé à 0%. Comme le verre à moitié plein ou à moitié vide, tous les musulmans sont des musulmans modérés, le degré de modération se situant entre 100% pour le non pratiquant à 0% pour le djihadiste terroriste.

Il est probable que ces terroristes kamikases ne se seraient jamais fait sauter si la doctrine de l’islam ne leur avait pas promis un accès automatique au paradis, avec l’accueil chaleureux de 72 vierges souriantes, suite à leur courageux acte de martyr.

paradis

Le Coran qui est la parole d’Allah dictée à Mohamed par l’intermédiaire de l’archange Gabriel, contient toujours en 2015, des versets et sourates qui appellent le fidèle au meurtre des infidèles. Ces terroristes ne font donc qu’appliquer à la lettre les commandements du Coran de 2015, comme certains chrétiens appliquaient à la lettre l’enseignement de l’Église du moyen-âge en massacrant des musulmans à Jérusalem. Mais il y a belle lurette que les chrétiens ont déposé les armes, et que les catholiques ont révisé leur catéchisme, qui dit maintenant que les musulmans comme les juifs iront au paradis avec eux, et qu’ils sont leurs frères.

Il n’y a pas de hiérarchie dans l’islam. Il existe cependant des regroupements, des associations, des congrès musulmans dans chaque pays à majorité musulmane. Peut-on entrevoir la tenue de congrès, de conférences, de réunions où les imams représentant dans chaque pays ces regroupements, se réuniraient afin de tenter de moderniser leur doctrine qui est restée figée dans l’intolérance et la barbarie du moyen-âge, doctrine que ces «radicalisés » utilisent comme prétexte afin de justifier leurs actes de boucherie?

Parallèlement aux frappes que les pays civilisés ont entreprises sur les installations militaires de ces pays musulmans « radicaux », il faut que les musulmans eux-mêmes examinent sérieusement la doctrine qui guide leur vie et y entreprennent une sérieuse et « radicale » réforme! C’est à ce prix seulement qu’on peut espérer voir un jour l’harmonie s’établir enfin entre l’islam et les autres religions, et ce nouvel islam enfin partie du monde civilisé, occidental et moderne. Il n’y a présentement pas de solution… mais il y a de l’espoir.

p.s. Très peu de médias ont diffusé cette vidéo montrant les menaces proférées en décembre 2008 contre l’établissement le Bataclan, propriété de Juifs. « …la prochaine fois, on ne viendra pas pour parler! » Quel degré de radicalisation accorderiez-vous à ces musulmans?

commentaires
  1. jean duberger dit :

    C’est 72 vierges…! Voir http://wikiislam.net/wiki/72_Virgins

  2. Rexterras dit :

    On peut très bien voir ce qu’ils veulent: https://www.youtube.com/watch?v=putezSS32m8

  3. James C. dit :

    Ce que je pense est que toutes les religions ont leurs aberrations. Catholiques, musulmans, bouddhiste (qui n’est pas une religion) , Juifs et toute les cohortes chrétiennes, et celles de toutes ces religions, ont toutes leurs origines et coutumes de leurs prétendus fondateurs.

    Ce n’est pas Jésus de Nazareth qui a fondé le christianisme, mais Saul de Tarse, dit Paul, qui en est devenu un fanatique et a fondé le christianisme. Un psychiatre, aujourd’hui, dirait sûrement que Paul était soit bipolaire ou schizophrène. Mahomet, avec son comportement guerrier et punitif, était aussi sûrement atteint de maladie mentale. Ça n’a aucun sens qu’un livre dit saint, soit dicté par un dieu qui se sert d’un intermédiaire, qu’on dit archange, pour transmettre son message. C’est de toute évidence une hallucination du récipiendaire du prétendu message. Ce message est de toute évidence une pure invention qui est assez guerrière. Contrairement à la Bible, surtout l’ancien testament, qui a un contenu assez philosophique, comme les Cantiques, ou les Psaumes. Curieusement, le livre du Lévitique et les principes coraniques sont assez similaires, surtout du côté nourriture. Les principes du cachère et hallal y sont presque du copié collé. Aussi, le Coran et la Bible de l’ancien testament sont assez violents et guerriers. On n’a qu’à penser, par exemple, à Josué qui a massacré et mis à feu et à sang toutes oppositions à son avancée en Palestine. Mahomet qui fait massacrer tout ce qui se met contre lui. Les deux font des alliances par la force, la violence et massacres.

    On dira que c’était les mœurs du temps. Mais les mœurs ont-ils vraiment changé. Même nos dirigeants d’aujourd’hui sont des malades. Malades de pouvoir. Mais des fois la maladie les sert, comme Churchill qui n’aurait pas été si combatif et déterminé durant la 2e guerre mondiale. Sa bipolarité, connue maintenant et avouée par lui-même, lui aura permis de tenir. Il parlait des démons qui le hantaient. Staline, un des plus atteint entre tous, n’aurait pas pu sauver l’URSS si ça n’avait pas été aussi, sûrement, de sa bipolarité ou de sa schizophrénie.

    La soif de pouvoir et de conquêtes est le propre des dictateurs et empereurs. Dans l’État islamique il y a de nombreux malades gravement atteints, de la tête au pieds. Un radicalisé est un faible ou un désespéré, un influençable, souvent un ignorant. Pas ignorant de culture ou d’instruction, mais un ignorant de son état. Pour lui, un but comme la radicalisation et l’EI est une soupape, une soupape malsaine et destructrice pas seulement pour lui. Ses croyances l’amènent souvent au suicide de sa personnalité. Le problème, pour moi, est la croyance en cette religion, comme toutes les religions qui détruisent le libre arbitre, en ce sens que la personne dirige sa vie selon sa croyance et non pas selon sa qualité d’être humain dit raisonnable. La croyance l’emporte souvent sur la raison.

    Je ne suis ni médecin, psychiatre ou psychologue. C’est seulement une expérience de vie. C’est bien personnel.

    • Reynald Du Berger dit :

      La religion est un archétype de l’espèce humaine qui transcende toutes les époques et toutes les cultures. À l’instant où l’homme a commencé à s’interroger sur la nature et sur ce qui l’entoure, il a commencé à douter qu’un jour il maîtriserait tout, comprendrait tout et serait le maître absolu de son destin et de l’univers. Un acte méritoire de modestie, d’humilité qu’aucun athée ne pourra jamais apprécier. La plupart des religions n’ont pas grand chose en commun. Tout au plus peut-on constater que certaines religions anciennes en ont influencé ou inspiré d’autres. Le zoroastrisme a probablement influencé les anciennes religions égyptiennes, et la trinité d’Amon ressemble beaucoup à celle des chrétiens.

      Si je n’ai rien contre les amalgames entre les différents degrés de radicalisation des musulmans, il est inapproprié et injuste d’en faire entre les religions monothéistes à notre époque. La catéchisme de l’église catholique qui enseigne la compassion, la tolérance et la charité est l’antithèse du coran qui ordonne la haine et le meurtre des infidèles. L’Ancien testament contient des récits violents, mais aucun appel à la violence. Le Nouveau n’est que messages de paix, d’amour, de partage et de compassion. La charité que prêche le coran ne doit se prodiguer qu’aux musulmans. Je n’accepte donc pas que l’on mette toutes les religions dans le même panier. On entend trop souvent  » il faut craindre tout extrémisme religieux, eu importe la religion », qui traduit une profonde inculture religieuse en général et une ignorance de la doctrine de l’islam en particulier.

      Pour ce qui est du bouddhisme qui serait une « philosophie », je suis étonné de son succès chez les jeunes , peut-être à cause du ying et du yang, le ping et le pong, le ting et le tang? bref ce cercle noir et blanc qui a inspiré Hergé dans ses Cigares du pharaon. C’est une religion inoffensive, tellement qu’Alain Soral a dit « Parce qu’un rationaliste laïc a le droit de ne pas voir dans le Dalaï-lama la quatorzième réincarnation du Boddhisattva de la compassion, mais un ramollis en pataugas au bla-bla lénifiant à côté duquel l’Abbé Pierre fait figure d’intellectuel. » À ce propos, Ste Thérèse d’Avila en transes, lévitait parait-il jusqu’au plafond, tandis que ce Lama de pacotille ne se soulève même pas d’un millimètre.

      • Anti-sottise dit :

        Cher professeur,

        De Bourgogne, je suis assidument votre blogue que je trouve passionnant. Dommage que les gens comme vous soient rares ici en France. Continuez votre excellent travail. Cela doit vous prendre du courage pour aller ainsi à contre-courant. Je vous admire !

      • Reynald Du Berger dit :

        Cher Anti-sottise, merci pour vos commentaires élogieux. Si vous m’envoyez vos coordonnées en Bourgogne, je vous ferai parvenir avec plaisir un exemplaire de mon dernier livre. Passez un beau Noël!

  4. James C. dit :

    Oui le Nouveau Testament est tout ce que vous avez dit. Mais qui le met en pratique véritablement? Intégralement? Nous avons tous une culture religieuse. Même les lois de pays civilisés sont basées sur la religion. Le code criminel est basé et sur les dix commandements et le Nouveau Testament.

    Dans ma jeunesse, j’ai déjà gagné le premier prix diocésain de catéchisme. C’était juste du par cœur. La vie n’est pas du par cœur, c’est de l’apprentissage, jusqu’à la mort. Tout change dans la vie. Tout recommence. C’est ce que j’ai appris et expérimenté. Ce que je regrette le plus est une culture de demi civilisés qui nous a envahi. Peut-être que je vieilli! L’âge nous fait réfléchir au sens de la vie. Ça fait plus de 50 ans que mes convictions ont évolué, jusqu’à ce que je comprenne que la religion brime de nombreuses personnes. Je me sens plus libre sans religion. Je ne dis pas que je n’ai pas de spiritualité, s’il faut donner un nom à ma vie.

    Je reviens toujours à une phrase que j’ai déjà lue: ce sont les athées qui comprennent le plus les religions. Pourquoi? Parce que nous les avons étudiées, analysées, aussi vécues certaines. Mais, veut veut pas, il reste toujours un fond de notre apprentissage religieux.

    Les trois religions monothéistes sont issues fort probablement d’Amon. Mais de qui l’a-t-il appris? Les Zoroastres? Sûrement pas son invention. C’est presque certain que le Judaïsme vient du monothéisme égyptien. Le Christianisme vient du Judaïsme. L’Islam vient des deux dernières.

    La radicalisation vient de l’incompréhension de l’être et des concepts religieux. Il ne doit pas avoir beaucoup d’athées dans l’EI, mais beaucoup de pratiquants dans l’ignorance. On a aussi eu une radicalisation avec l’Inquisition sur une période 600 ans. On en est sorti, les musulmans en sortiront-il? L’EI est comme l’Inquisition.

    La question que je pose souvent est pourquoi n’y a-t-il plus de messagers de nos jours? Du moins je suis certain qu’il y en a, mais l’aveuglement collectif et les concepts religieux en empêche la reconnaissance. Il y a aussi des charlatans. Les Juifs attendent encore un Messie, les Chrétiens attendent le retour du Messie, le Surhomme de Nietzche dans «Ainsi parlait Zarathoustra». Un vrai cercle vicieux.

    • Reynald Du Berger dit :

      « ce sont les athées qui comprennent le plus les religions. » Un athée dit ceci « Je sais et j’affirme qu’il n’y a ni Dieu, ni vie éternelle ». Pour affirmer cela il faut être taré et non pas athée. Ceux de mes amis qui se disent athées sont trop intelligents pour l’être vraiment. Ils sont plutôt agnostiques. L’agnostique ne sait pas. Il doute. C’est une attitude plus sage, plus ouverte. Je vous recommande le dernier livre de Jean d’Ormesson, « Comme un chant d’espérance » sur la foi et l’athéisme. Espérance et espoir ne sont pas synonymes.

      • James C. dit :

        Le doute, le doute; qui ne doute pas ou n’a pas douté. Même les prétendus saints ont douté. Pour moi, il n’y a pas ce que on nous à représenté comme dieu. En tant qu’être humain responsable de ma vie, bonne ou mauvaise, mon choix est fait depuis longtemps. C’est mon libre arbitre qui me mène et non pas la certitude de la divinité telle qu’on nous l’a enseigné. Comme le disait Augustin d’Hippone, tous ne sont pas nécessairement sauvés, mais seuls les choisis seront élus. Est-ce cela une justice? C’est ce qui endoctrine les croyants à une vie meilleure? Est-ce cela l’espérance? Si c’est ça l’espérance ben…il n’y a pas de justice. Pas à ce que je sache.

        Je sais que j’ai le divin en moi, mais pas le divin des croyants. Le vrai divin, pour moi, c’est la vie, le souffle de la vie et la conscience de la vie. Après la vie, la mort: la seule justice. Ce qui compte réellement est présentement présent. Pas hier, avec les regrets ou les joies; pas le futur avec ses fausses espérances. C’est maintenant. Donc, la vie éternelle, pas pour moi, sinon que le présent est éternel, lui. Ça ne veut pas dire que je suis toujours dans cette voie, loin de là. Ça fait parti de mes doutes constants.

        Les personnes radicalisées sont des gens qui ne doutent plus. Ils ont la certitude d’être dans la bonne voie. L’Inquisition était extrêmement radicale. Les fervents croyant sont aussi des radicaux, mais pas des tueurs. Ils sont radicaux dans la croyance qu’eux seuls détiennent la vérité. D’un autre côté, les radicalisés de l’EI ont franchi un pas qui doit être anéanti. Un islamiste n’est pas nécessairement un tueur, mais l’islamiste radicalisé par la propagande ne comprend rien de rien à sa vie, assez pour tuer et en faire une gloire à sa religion, en plus de mourir et d’aller au paradis. Mais faut tu être soit cinglé ou manipulé à l’extrême? C’est ça leur espérance, malheureusement!

        En passant, je n’ai jamais dit que j’étais athée, malgré le  »nous » que j’ai écrit. J.ai la mauvaise tendance à mélanger athéisme et agnosticisme. C’est tellement près. Si ne pas croire en un dieu tel qu’on été embrigadé est de l’athéisme, ben…je m’en confesse. Je les comprend, c’est tout. J’en connais. Je crois, par contre, que l’athéisme est un parcours, tout simplement. Souvent ils sont très lucides dans leur convictions, plus lucides que de nombreux croyants fervents. Il ne doit pas avoir grand monde qui meure athée, sans conscience.

        Vous souvenez-vous des trois vertus théologales: la foi, l’espérance, la charité? Qui les met en pratique? Le monde est trop occupé à des mièvreries qu’à vivre selon ces vertus toutes naturelles, selon la vie naturelle de Thomas d’Aquin. Oui il y a des choses à aller chercher chez ces  »saints ». Pas tous des fous, beaucoup inspirants, des fois.

  5. Martin Guevremont dit :

    Bonjour M. Duberger,

    Avez-vous écoutez l’entrevue que Richard Martineau a fait avec Kevin Roy hier? Si vous ne l’avez pas fait aller l’écouter, je ne comprend pas pourquoi M. Martineau montrait qu’il croyait les mensonges qu’il a dit en ondes.

    Aprés l’écoute j’espère que vous allez demander dù,aller faire une entrevue avec M. Martineau et que vous allez faire un débat avec M. Roy. SVP ramenez cette personne sur terre j’en reviens toujours pas des balivernes qu’il a dit en ondes hier.

    Merci

    Martin

    • Reynald Du Berger dit :

      Bonjour Martin,
      J’ai écouté et corrigerai certaines de ses affirmations demain à l’émission « Que Québec se lève » au FM93 vers 10h20.

      • Paul S. dit :

        Je me suis astreint à l’écoute de M. Kevin Roy chez R. Martineau.

        Bien que cet aspirant au doctorat en géophysique se positionne comme un homme des sciences, donc impartial, il est clair qu’il défend (ou plutôt) propage une thèse : celle du réchauffisme.
        Il parlait bien de Paris, COP21 ?

        Une affirmation de M. Roy a retenu mon attention : “en regardant les types des GES qu’on a aujourd’hui on est capables de les identifier, savoir leur source” (sic).
        J’ignorais qu’il existait des marqueurs ABSOLUS.

        Possiblement que M. Roy parlait de proportions d’isotopes (12C, 13C et 14C) dans le CO2 atmosphérique.

        D’accord, le “vieux” carbone, provenant d’hydrocarbures brûlées par l’homme, serait dépourvu de 14C.

        Mais le carbone dans le CO2, en provenance de volcans est très vieux aussi et ce gaz carbonique ne diffère pas du GES anthropique que M. Roy abhorre tellement.

        C’est probablement la raison pourquoi le rôle des volcans est ignoré / nié par les réchauffistes : il les obligerait à tempérer leurs certitudes, tant au niveau de la quantité que de la traçabilité du CO2 attribuable à l’activité humaine.

        Par ailleurs, quelle est la marge d’erreur sur la mesure des traces d’isotopes de carbone dans des échantillons d’air, contenant déjà très peu de CO2, surtout ceux en provenance de carottes de glace ?

        M. Roy parlait beaucoup de la science du côté réchauffiste – opposée à l’à-peu-près des climato-sceptiques.

        Du même souffle il parlait de niveaux de CO2 d’aujourd’hui, jamais vus depuis : “plusieurs millions d’années”, “au moins un million d’années”, “un million d’années” et “800,000 ans”.
        Toute une démonstration de la rigueur scientifique !
        À partir de carottes remontant à 800,000 ans, M. Roy établit des certitudes dépassant des millions d’années …

      • Reynald Du Berger dit :

        Jugez de la rigueur des réchauffistes: un réchauffiste me fait un pouce bas avant même que j’émette la moindre opinion sur ce qu a dit cet étudiant gradué Keven Roy.

      • jean-luc dit :

        Vous avez écrit corrigerai certaines de ses affirmations ??? parce que vous vous avez la vérité !! Vous, vous publiez vos recherches ? ou vous expliquez les recherches qui pourraient donner du sens à la thèse des climato-septiques ?

      • Reynald Du Berger dit :

        « parce que vous vous avez la vérité !! » ais-je prétendu cela?

        cet étudiant Keven Roy affirme que seulement 5 publications « sur le climat » sur 24 000 mettent en doute le RCA…. Alors demandez-lui sa source et/ou sa méthodologie qui lui permettent d’affirmer à ça. Demandez-lui ensuite dans quelle revue il a publié ça, si cela vient de ses travaux ou sondages personnels, et les noms des membres du comité de lecture qui a sanctionné sa publication, si publication il y a. Le email de cet étudiant est Keven Roy [kroy@atmosp.physics.utoronto.ca] et nous attendons votre réponse avec empressement M. Jean-Luc.

      • Paul S. dit :

        Pensez-vous que M. K. Roy serait ce brave Keven qui sévissait autrefois sur votre blogue ?

        Toute une prise pour l’Université de Toronto !

      • Reynald Du Berger dit :

        « Toute une prise pour l’Université de Toronto ! » sans commentaires… demandez-lui aussi s’il a payé lui-même son voyage à Paris.

      • normand dit :

        M. DuBerger, j’ai écouté votre entrevue à l’émission de Myriam Ségal.
        J’ai été intrigué par votre segment à propos de la politicienne française Corinne Lepage qui voudrait instaurer un « fichier (régistre) » des Climato-Sceptiques…
        Après avoir été initialement choqué par cette nouvelle, j’ai eu un doute… est-ce que ça pourrait avoir un effet inattendu ?
        S’ils mettent rigoureusement en application leur « chasse » aux Climato-sceptiques (réalistes), est-ce qu’ils ne risquent pas de se tirer dans le pied avec leur argument du consensus ?

      • Reynald Du Berger dit :

        Je crois que ce sont les scientifiques réchauffistes, les politiques et les médias qui se tirent dans le pied. Ils en mettent trop sur le dos du pseudo RCA. Tisseyre et ses courriels et télés branchées la nuit émettrices de GES… ils en sont là !!!. Les climato-crédules et climato-soumis finiront pas avoir des doutes.

      • Reynald Du Berger dit :

        Imaginez le beau scénario pour un film de science fiction-horreur : « LA RÉVOLTE DES CLIMATO-CRÉDULES » ou bien « LES CLIMATO-SOUMIS SE REBIFFENT » ou encore « LES INSURGÉS DU CLIMAT ». Il y a des limites à raconter que les courriels dégagent des GES. Même le plus con des climato-crédules n’achète pas cette affirmation de Tisseyre ! Quelques rares climato-crédules ont un QI supérieur à 100 et c’est d’eux que proviendra la révolte, le soulèvement, suite à des carbo-taxes abusives. $$$$$$$$$ est plus fort que tout, même dans le cerveau d’un climato-soumis.
        Ces pauvres naïfs viennent de découvrir à l’issue de COP21 que des scientifiques pas trop probes s’en sont mis plein les poches de subventions pendant des décennies sous ce faux prétexte, des politiques véreux en ont profité pour leur soutirer des $$$$ en taxes de carbone et Radio-Canada aexploité dse faux scénarios d’horreur. Tout ce monde est cité à procès dans un vaste Nuremberg où chacun doit répondre de ses actes pour les conséquences désastreuses de cette imposture planétaire. Le premier témoin est un prix Nobel de la paix… Ensuite Obama, ensuite des directeurs de thèses – les étudiants, comme le CO2 anthropique, ne seront pas considérés comme significatifs- des ministres et premiers ministres, des directeurs de chaines télé et radio, des responsables de l’information de médias… il y aura du monde à ce dernier COP qui sera le COP22.

  6. Paul S. dit :

    Bonjour M. Jean-Luc :

    Je crains qu’en parlant toujours d’études publiées (même complaisantes), on dit : QUI ES TU pour te prononcer, si tu ne publies pas ?

    Dans son intervention M. Roy a parlé de sources gouvernementales du financement des recherches climatologiques, choisies “au mérite”.
    En partant du postulat que les gouvernements / universités sont du côté rechauffiste, quel mérite accorderait-on à une proposition d’étude contraire à leurs intérêts ?

    En tant que simples praticiens du GBS, nous devrions quand même avoir le droit de nous poser des questions sur la validité des affirmations et même des études “scientifiques” utilisées pour faire de l’ingénierie sociale. Et ceci, même sans publier des conclusions connues d’avance.

    Il y avait sur le blogue de M. Du Berger un débat sur la contribution des volcans, minimisée / niée par les réchauffistes.

    Lors de l’éruption d’Eyjafjallajokull en 2010 les estimation des quantités du CO2 émises étaient très divergentes, mais on ne pouvait pas nier celles-ci.
    Au delà des événements spectaculaires, ça boucane beaucoup un peu partout sur le globe et on devrait pouvoir faire mieux qu’un “educated guess” réchauffiste.

    Logiquement, les fumerolles sont répandues sur les rebords des plaques tectoniques. Celles-ci sont, pour la plupart submergées.

    Quel mérite accorderiez-vous à la proposition d’étude de très grande envergure suivante : Mesurer systématiquement les émissions sous-marines du CO2 en provenance des volcans et des fumerolles le long des ceintures de feu ?
    Les courants marins, plutôt constants / prévisibles et la diffusivité mesurables, devraient permettre des déterminations assez précises, surtout par rapport à un travail fait au niveau atmosphérique.
    Du moins, mon GBS me le fait croire.
    Mais il ne publie pas !

    Au fait, pour un bilan crédible du CO2 et la documentation de son cycle, n’aurait-il pas fallu avoir ces mesures en main depuis longtemps, ainsi que celles de l’évacuation du CO2 atmosphérique par les précipitations ?

    Juste comme ça en passant, SANS PUBLIER …

    • Reynald Du Berger dit :

      pas sûr que Jean-Luc ait compris votre message « Juste comme ça en passant, SANS PUBLIER … » Je lui ai demandé un « devoir » sur SA référence , l’étudiant Keven, qu’il ne nous a pas encore remis…

    • Reynald Du Berger dit :

      Jean-Luc, à la lecture de vos commentaires , vous semblez être le président – et peut-être unique membre- du fan club de cet étudiant Keven Roy…pouvez-vous , svp, à force de persuasion , nous le ramener sur ce blogue? Il ne répond même plus à mes courriels . On veut discuter de science avec lui.. car il a fait des affirmations à Richard Martineau, que je mets en doute, et j’ai plein de questions sur le niveau des océans… c’est son sujet de thèse parait-il. Voici son email Keven Roy [kroy@atmosp.physics.utoronto.ca]
      On compte sur vous Jean-Luc. ! Allez! faut sauver votre planète ..non?

    • jean-luc dit :

      juste une question: en 800 000 ans le niveau de CO2 atm ne dépasse pas 280 ppm et oups depuis la fin des années 1800 jusqu’à aujourd’hui il passe de 280 à 400 ppm, Qu’est-ce qui a changé depuis ? les volcans se sont mis à bouillonner ? Les plaques tectoniques à vibrer ? Les black smokers à fumer ?

      • Reynald Du Berger dit :

         » en 800 000 ans le niveau de CO2 atm ne dépasse pas 280 ppm et oups depuis la fin des années 1800 jusqu’à aujourd’hui il passe de 280 à 400 ppm » c’est une question? ben on attend VOTRE réponse Jean-Luc…. avec preuves à l’appui…. allez!mais avant, on attend votre méthodologie de mesure du CO2 atmosphérique au cours des 800 000 dernières années. Donc vous avez saisi?

        1- comment avez-vous mesuré ou évalué le taux de CO2 atmosphérique et avec quelle précision pour ce 800 000 ans?
        2- quelle est la cause de cette augmentation de 280 ppm à 400 ppm et comment pouvez-vous le prouver ?
        3- au cas où vous répondriez « les méchants humains » en 2, osez-vous prétendre que ces méchants humains causent le RCA avec ces émissions de CO2 et si oui, comment pouvez-vous le prouver?
        vous avez une journée pour répondre et vous avez droit à wikipedia et à Keven🙂
        p.s. cet étudiant Keven a été incapable de répondre à mes questions sur le niveau des océans , et c est pourtant le sujet de son mémoire de PhD.

      • Reynald Du Berger dit :

        Je crois avoir calmé certaines inquiétudes climatiques de Jean-Luc et de Keven au cours de cette entrevue ce matin http://www.fm93.com/em/que-quebec-se-leve-983.html

      • Paul S. dit :

        M. Du Berger (ref . votre commentaire du 5 décembre 2015 à 6:28) :

        À Montréal, le canular des 600,000 morts climatiques était colporté à la radio par M. Normand Lester.

        Vous l’avez bien dit, les gens ont peuplé plus de places, mais aussi les places déjà peuplées, le sont plus densément.
        Alors, lorsqu’un événement météorologique plus intense survient, la loi des probabilités d’être à la mauvaise place, au mauvais moment, intervient.

        Je dois vous signaler quand même qu’il pourrait y avoir un effet de cause à effet entre le réchauffement climatique et un tremblement de terre.
        Vous avez déjà affirmé qu’il fallait périodiquement re-lubrifier notre axe de rotation.

        Si la banquise fondait et l’équipe d’entretien perdait ses repères, ce qui retarderait trop le graissage des behrings, alors ces derniers gripperaient et la terre tremblerait.

        Parfois, dans les “think tanks” journalistiques une spéculation au conditionnel peut évoluer vers la forme affirmative.

      • Paul S. dit :

        Cher Mtre Jean-Luc,
        (ref. votre commentaire du 5 décembre 2015 à 4:03) :

        Content de vous retrouver.

        Toutes les éventualités que vous évoquez sont possibles. ET LEUR CONTRAIRE AUSSI.
        D’autres pourraient être inventoriées par ceux qui pratiquent plus à fond l’Art de la climatologie.

        Les sages disent qu’il ne faut jamais sauter aux conclusions et quelques hommes de science le pensent aussi.

        Donc la question directe pour vous demeure : “pour un bilan crédible du CO2 et la documentation de son cycle, n’aurait-il pas fallu avoir ces mesures (CO2 volcanique) en main depuis longtemps, ainsi que celles de l’évacuation du CO2 atmosphérique par les précipitations ?”.

        Serait-ce pour avoir suggéré vous-même que le CO2 serait une sorte d’oligoélément climatique, sans relation directe entre son effet et sa concentration par rapport à l’eau, que son bilan vous apparaîtrait superflu ?

        En ce qui concerne la fiabilité des mesures de la concentration du CO2 atmosphérique, le prof. Du Berger vous pose les bonnes questions.

        Mon premier commentaire, plus haut, ciblait le manque apparent de rigueur dans l’intervention de M. Keven Roy à la radio, alors gardons le cap.

        Comment vous portez-vous ?
        Vos maux de tête, ont-ils été guéris par l’intervention de notre docteur en cheuf ?
        Un peu surpris, mais content, qu’il ne vous ait pas raté à la trépanation, pris comme il est entre deux avions.
        Vous semblez être demeuré égal à vous même.

        J’y pense, qui va donc planter cette forêt de baobabs pour corriger l’empreinte carbonique de votre bon docteur en mission d’auto-promotion en vue d’une candidature future à l’ONU ?

        Vive la climato-responsabilité (comme il dit),
        Paul S.

      • jean-luc dit :

        C’est à vous de répondre, moi et Keven on a assez répondu à vos doutes.

        Je commence (le mot est faible) à douter de votre capacité de répondre. En passant j’ai écouté au complet votre entrevue avec Myriam Ségal et je n’ai pas trouvé de point pour changer d’avis à votre sujet, mes inquiétudes sont toujours aussi présentes.

        M. Paul, vous aussi vous doutez et votre grille d’analyse serait intéressante scientifiquement à évaluer. Mais ça prendrait combien de temps et d’argent pour la réaliser ? Il n’y a rien qui vous empêche de déposer des projets de recherche et de les évaluer.

        Note: Je vois une corrélation « élevée » entre évolution du CO2 atm. et consommation de combustibles fossiles depuis 1880. C’est un indice intéressant.

        Commentaires : je n’ai jamais qualifié les humains de méchants et je ne peux aider par rapport aux problèmes de Myriam Ségal ou autres personnes qui ne veulent pas entendre des conseils pour réduire leurs émissions de GES.

      • Robert dit :

        Jean-Luc:

        Votre valeur de 280 ppm de CO2, qui en plus n’a pas variée durant des milliers d’années est fausse. Dites moi donc en passant: Le 280 ppm …c’est plus ou moins combien de ppm (*)?

        (*) Je veux dire…C’est quoi votre précision?

  7. Robert dit :

    Reynald;

    Les valeurs de CO2 mesurées dans les carottes glacières doivent aussi être remise en question. Ils ont pris des mesures aux antipodes (Vostok, Groenland, …) et ont ensuite fait des moyennes qui comme par hasard, tombent sur une belle ligne passant par 250 ppm et ce jusqu’à des dizaine de milliers d’années dans le passé. Les données fausses de Callender ne représentent juste un exemple. Nous devons remettre en question ce 250 ppm en CO2 en 1850!

    Robert

    • Paul S. dit :

      Je me souviens qu’à 14,000’ d’altitude sur le Mauna Kea, on respirait avec difficulté.
      S’il y manquait de l’oxygène (Ɣ=1.11) dans l’air, pourquoi les molécules de CO2, plus lourdes (Ɣ=1.53), seraient-elles présentes là bas EXACTEMENT dans les mêmes proportions qu’au niveau de la mer ?
      La question se pose encore plus pour les molécules contenant des isotopes 13C et 14C, plus lourds.

      Apparemment, la science prétendrait que la teneur en CO2 est constante partout dans l’atmosphère.
      En même temps, le “Global Greenhouse Gas Reference Network” (http://www.esrl.noaa.gov/gmd/ccgg/trends/) stipule : “The last year of data are still preliminary, pending recalibrations of reference gases and other quality control checks. The Mauna Loa data are being obtained at an altitude of 3400 m in the northern subtropics, and may not be the same as the globally averaged CO2 concentration at the surface.”

      Donc, les données récoltées sont retraitées et on tempère la prétendue uniformité de la distribution du CO2 atmosphérique.
      Le conditionnel scientifique “may not be the same” devient, pour la consommation des masses : “is the same”.

      Hawaii est entourée par l’océan, alors les puits de carbone n’y fonctionnent pas de la même façon que sur les continents.
      Il y a sûrement beaucoup de variabilité d’une station de mesure du CO2 accréditée, sise quelque part sur le globe, à une autre.

      J’espère que le protocole de mesure et de traitement des données est fiable et “non-évolutif” pour les besoins de la cause.

      Pour ce qui est de l’information contenue dans les carottes de glace, l’air aux pôles, reflète-t-il fidèlement la composition de l’air ailleurs sur le globe ?
      Je partage vos doutes. On est très loin de puits de carbone organiques.

      La captation polaire se fait par un “encerclement volumique”, suivi d’un compactage graduel de neige autour des molécules d’air. Vous dites qu’il y aurait en plus un entraînement par les précipitations.
      Est-ce que la sublimation et les chauffages / refroidissements successifs, près de la surface, ont un effet neutre sur l’échantillon ?
      La fiabilité de l’information a-t-elle été RIGOUREUSEMENT établie ?

      En passant, les 800,000 années consignées dans les carottes chevauchent des nombreux cycles de Milankovitch et leurs diverses superpositions (précession de équinoxes – 21,000 / 26,000 ans, obliquité de l’écliptique – 41,000 ans, excentricité de l’orbite terrestre – 100,000 ans, etc..).

      Les cycles glaciaires et interglaciaires durant le Quaternaire, auraient dû affecter la teneur en CO2 dans l’atmosphère.
      Est-ce que les mesures dans les carottes ont trouvé cela ou plutôt la valeur constante préindustrielle mandatée par le GIEC ?

      Vous avez absolument raison, des valeurs de n’importe quoi, mesurées avec une variance (+/-) trop importante, ne sont pas probantes.

  8. Robert dit :

    Voilà d’où proviendra l’énergie électrique nécessaire pour recharger les batteries des autos électrique.

    https://crioux.wordpress.com/2015/12/04/mythe-rechauffiste-les-voitures-electriques/

  9. Paul S. dit :

    @ M. Jean-Luc (votre commentaire du 6 décembre 2015 à 10:01)

    Alors M. Jean-Luc, c’est un “moui” de votre part pour un bilan RIGOUREUX du CO2 dispersé dans la nature.
    Difficile de voir comment un homme raisonnable aurait pu penser autrement.

    Je ne suis qu’un quidam en gaminet trop serré sur ma bedaine de bière (selon Radio Canada : http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/special/2015/11/bd-science-climatosceptique-climat-paris/index.html), alors je n’ai aucune chance d’obtenir des fonds de recherche.
    Tandis que vous, un supporteur technique d’Équiterre, c’est autre chose.
    Allons y ensemble et amenons Mtre Keven avec nous.

    – Vous apporterez votre fougue et connaissances climatologiques;
    – Mtre Keven, son prestige scientifique et son entregent;
    – Moi, je n’ai que mon GBS, mais je m’assurerai que le plus haut niveau de la RIGUEUR INTELLECTUELLE soit maintenu.

    Quant aux fonds pour couvrir les coûts de nos travaux : ces quelques dizaines de millions ne sont que des broutilles en comparaison avec les montants dépensés en recherches de toute sorte et en mesures économiques préventives, dictées par le principe de précaution.

    Vous dites : “Je vois une corrélation « élevée » entre évolution du CO2 atm. et consommation de combustibles fossiles depuis 1880. C’est un indice intéressant.”
    Vous avez raison en ce qui concerne l’indice, mais c’est un peu court pour tirer des conclusions définitives.

    Pourquoi n’établiriez–vous pas aussi une corrélation entre la diminution du champ magnétique terrestre, accélérée depuis 1840 et l’évolution du climat mondial ?
    Étant donné que les champs magnétiques sont des entités vectorielles et localisées (avant d’être additives pour former le bouclier global) vous pourriez même voir s’il y a des corrélations “régionales”.

    OUF, ENFIN NOUS ALLONS PUBLIER !!!

    • jean-luc dit :

      Pourquoi n’établiriez–vous pas aussi une corrélation entre la diminution du champ magnétique terrestre, accélérée depuis 1840 et l’évolution du climat mondial ?

      parce que je n’ai pas de temps pour des bouffonneries et que je tiens à ma réputation.

      Vous avez raisons de dire que c’est un peu court d’avoir un seul facteur de corrélation entre CO2 atm. et émissions industrielles, car il y d’autres GES (CH4, N2O etc..). Les gens sérieux ont faits ces corrections, les gens sérieux ont aussi tenu compte de plein d’autres facteurs dans leurs modélisations pour voir si le CO2 était un facteur important de corrélation ou si ce n’était pas du à d’autres facteurs (soleil, variabilité naturel, aérosols, volcanismes, etc..).. Tous cela est écrit dans rapport du GIEC IR5..

      Pour faire une demande de recherche il faut lire la littérature sur le sujet , simple question de GBS🙂

      • Robert dit :

        @Jean-Luc:

        Vous avez écrit:

        « Vous avez raisons de dire que c’est un peu court d’avoir un seul facteur de corrélation entre CO2 atm. et émissions industrielles, car il y d’autres GES (CH4, N2O etc..)…. »

        Dans une atmosphère à 27 oC et 75% d’humidité, il y a 29 000 ppm d’eau, 9300 ppm d’Argon, 397 ppm de CO2, 1,7 ppm de méthane et entre 0.01-0.05 ppm de NOx. Vous devriez être en mesure de voir que le méthane et les NOx comptent pour presque rien!

  10. Robert dit :

    Voici un excellent article de Conrad Black du National Post. Je vous recommande de lire cet article en Anglais…Il est excellent!

    http://news.nationalpost.com/full-comment/conrad-black-the-great-climate-conference-charade-playing-out-in-paris. Voici un bref résumé de l’article de Conrad Black:

    « Des recherches récentes à l’Université de Sussex ont démontrées qu’un réchauffement de 3,5 oC à partir de maintenant n’aura aucun impact sur quelques choses que ce soit. L’impact serait au contraire positif en raison du fait qu’une augmentation en CO2 n’aurait pour conséquence que d’augmenter les surfaces cultivables et renforcir la résistance des cultures aux sécheresses. La glace en Antarctique s’épaissit et les océans ne montent presque pas leur niveau d’eau.
    Non seulement il n’existe aucune évidence qu’une augmentation en dioxyde de carbone serait néfaste pour l’humanité mais, demander aux pays émergents de réduire leur émissions en CO2 aurait des conséquences très grave pour eux. La Chine et l’Inde sont les premier et troisième émetteurs de CO2. Ces pays poursuivent présentement une croissance économique accélérée dans le but de sortir des millions de leurs compatriotes du cercle vicieux de la pauvreté. Ces pays ne vont surement pas renoncer à construire des centrales au charbon (Dont ils sont très pourvu) pour faire plaisir à quelques écololistes de l’Ouest…. »

    • Paul S. dit :

      M. Conrad Black, natif de Montréal, est un intellectuel brillant.

      D’habitude je ne trouve rien à redire sur son raisonnement, mais ce n’est pas le cas ici.

      D’accord avec sa mise en contexte et avec la mention des conséquences de notre hystérie pour les pays en voie de développement, mais c’est un faux pas que de donner son aval à une augmentation de la température globale moyenne de 3.5 °C.
      Même si c’était vrai, le sujet est trop controversé : dire que l’on n’en mourra pas – à la rigueur, mais dire qu’il y aurait des avantages souhaitables – surtout pas.

      Le débat actuel n’est pas rationnel et les journalistes, toujours sympathiques pour les idées de la Gauche, vont sauter sur l’occasion pour affirmer que la Droite veut assassiner la planète.
      Je vois déjà le sémillant gourou Stievent saliver de joie.

  11. Robert dit :

    Excellent post de Johanne Marcotte concernant notre premier qui s’est ridiculisé à Paris…

    https://jomarcotte.wordpress.com/2015/12/06/les-dadas-de-philippe-couillard/

    • Paul S. dit :

      Philippe Couillard fait maintenant partie de la secte du gourou Stievent.
      Son regard hagard et ses propos décousus le prouvent abondamment.
      C’et cela ou il est un excellent acteur et un manipulateur dangereux pour la province.

      • Robert dit :

        Paul S:

        Incroyable les torts que ce gars est allé nous faire. Il a décidé de ne pas exploiter nos hydrocarbures mais tout en acceptant deux choses:

        1) Continuer à recevoir du pétrole de l’Arabie Saoudite (pays gouverné par des religieux extrémistes assassins);

        3) Continuer à recevoir 9,5 G$/année en péréquation des autres Canadiens.

        Il est suprêmement décevant. Tout cela pour quelques votes;

      • Paul S. dit :

        Si notre Premier ministre comptait faire fortune en vendant des crédits carbone hydro-électriques, il creuse NOTRE TOMBE.

        Le réchauffisme est au service du “FAITES PAYER LES RICHES” ONUsien.
        Depuis longtemps, avant Kyoto, l’Agenda 21 avait prévu le rançonnage universel que la COP21 est entrain de concrétiser.

        On ne tardera pas à nous présenter la note pour les puits à carbone inondés par les barrages d’Hydro-Québec et pour les tonnes de CH4 rejetées en trop.

        Un P.M. devrait négocier dans l’intérêt de son état et ne pas foncer aveuglément dans un PIÈGE À CONS.

        Pourtant, il fallait être très intelligent pour devenir un “brain surgeon”.

        À moins que le contact permanent avec son gourou Stievent l’ait rendu émotivement instable et vulnérable …

  12. jean-luc dit :

    le méthane a un PRG 21 fois plus que le CO2 (ou 25 X) et le N2O 310 fois.

    il y a des GES qui sont encore en plus faible concentration mais ont des PRG beaucoup plus grand.

    • Robert dit :

      @jean-luc

      L’effet de serre du méthane est 21 fois celui du CO2…Je comprend cela (c’est l’intensité). Mais, la concentration du CO2 est 235 fois celle du méthane et la concentration de l’eau, est 17 058 fois celle du méthane. Il est là l’effet de serre réel. Vous avez la notion d’intensité, mais pas celle du produit de l’intensité par la concentration qui génère la valeur réelle de l’effet de serre.

      Robert

    • Paul S. dit :

      Multiplier une quantité infinitésimale (ou “homéopathique”) par 310 ne changera pas son impact.

      La trousse d’outils contenant des réponses à donner ne dit pas que multiplier zéro par 310 ne donne même pas un oligoélément climatique.

      D’accord, le pergélisol pourrait libérer plus de méthane, mais combien : des chiffres SVP !
      La température résultante mettrait combien de H2O dans l’atmosphère ? Quel serait l’effet net ?

      Faudrait-il fermer les rizières, interdire des ruminants, taxer les flatulences ?

      Vite, vite il faut une mise à jour de la trousse d’outils Q&A d’Équiterre pour ses membres actifs dans la communauté.

      • Robert dit :

        @PaulS et Jean-Luc:

        Dans tout ce débat, ils utilisent les valeurs moyennes. Si la valeur moyenne du CO2 est 400 ppmv et que la valeur moyenne du méthane est 1,7 ppmv et que l’effet de serre du méthane est 21 fois celui du CO2, c’est comme si il y avait 21 x 1,7 = 36 ppmv de méthane pour 400 ppmv de CO2. Il n’en demeure pas moins que l’effet de serre réel du CO2 est 400/36 = 11 fois celui du méthane. Paul S: Vous dites que la teneur en méthane n’est pas égale partout. Je suis parfaitement d’accord avec vous sur ce point et c’est un point que j’ai toujours débattu. Par exemple, à Los Angeles sur le premier 100 mètre d’altitude il peut très bien y avoir 2000 ppmv de CO2 et c’est le même principe pour le méthane au dessus des rizières. D’autant plus que le CO2 est un gaz plus lourd (PM=44) que les autres (PM=29 pour l’air) et qui a donc tendance à tomber et que finalement, c’est là qu’il est utile pour jouer son rôle dans la photo-synthèse (*).

        Robert

        (*) Les bonzes du mensonge du réchauffement ne tiennent jamais compte de l’eau….Ceux-ci n’en ont jamais parlé sauf pour dire que la souris pouvait écraser l’éléphant (Selon eux… c’est le CO2 qui, en étant plus haut, fait un réchauffement et, ce faisant, fait évaporer plus d’eau qui elle réchauffe à son tour…etc). Tentez juste d’avoir ne serait-ce qu’une valeur de l’effet de serre pour l’eau relative au CO2. Ils n’ont même pas une valeur moyenne de la teneur en eau de la troposphère. Moi, je calcule la teneur en vapeur d’eau en utilisant le % d’humidité relative, la température ainsi que la pression atmosphérique. Il est évident que la teneur en eau de l’atmosphère est très variable…Il n’en demeure pas moins qu’une valeur moyenne existe!

    • Paul S. dit :

      Un acronyme : cela donne toujours apparence d’un débat entre des professionnels compétents ou des initiés.

      PRG : pouvoir (ou potentiel selon certains) de réchauffement global est un indice tripatouillé par le GIEC au gré des besoins de la Cause.
      Le PRG est, par construction, une valeur approximative.

      En l’espace de 10 ans, la valeur du PRG du méthane est passée de 21 (1995), à 28 (2013).

      J’avais même vu la valeur PRG-20 ans variant entre 60 et 72, car il y a aussi la possibilité de faire intervenir une composante temps (il y a aussi un PRG-100 ans et un PRG-500 ans et tutti quanti).
      Par ailleurs, les temps de résidence dans l’atmosphère des autres GES, sont-ils établis avec autant de rigueur que la valeur de 100 ans, lancée dans l’air pour le CO2 ?

      Nulle part on ne publie le PRG de la vapeur d’eau et pourtant celle-là serait déterminante si elle existait.
      Par définition H2O n’a pas de PRG, car son cycle est régi par la psychrométrie prévisible.
      Donc : pour le GIEC, nul besoin d’établir l’impact relatif dans le réchauffement global de la vapeur d’eau (kg H2O vs kg CO2).

      Ainsi le concept de PRG permet d’occulter l’existence même du GES le plus important.
      Au Moyen Âge l’église imposait ce genre de gymnastique intellectuelle à la population sous sa domination.

      Remarquez, cette “flexibilité” dans l’utilisation du PRG pour le méthane risque d’être rude pour le Dr Couillard lorsque l’on comptabilisera le CH4 émis par les terres inondées par les barrages d’Hydro-Québec.

      Passez tous à la caisse, comme prévu depuis longtemps…

  13. Robert dit :

    Jean-Luc;

    Plutôt que de mettre un pouce par en bas, vous devriez apprécier ce je vous enseigne!

    Robert

    • Paul S. dit :

      M. Robert :

      Ce qui me chicote dans les élucubrations réchauffistes est leur capacité d’exclure / inclure des phénomènes physiques au gré des besoins de leurs modèles.
      Il y aurait une “switch ON/OFF” magique à leur disposition.

      En parlant de l’effet de serre ils mettent en exergue la transmission d’énergie thermique par la radiation.

      Les molécule de CO2 réchauffées par l’effet de serre radiatif sont en contact avec l’air ambiant et elles retransmettront leur gain à leur entourage aussi par la convection.
      Le rapport de transmission de chaleur par la radiation / convection variera selon les conditions ambiantes.

      Lors de ce deuxième mode de transmission, les 400 ppm de CO2 inter-agissent avec les 999,600 ppm de molécules restantes (y compris l’azote et l’oxygène).

      La vapeur d’eau, obéissant au même principe physique, de par son volume, transmettra beaucoup plus de chaleur par convection que le CO2.

      Oui, j’écoute et j’apprécie l’enseignement de M. Robert, car il me permet d’apprendre et d’évoluer, au lieu d’égrener des lieux communs.

      • Robert dit :

        @Paul S. :
        7 décembre 2015 à 3:18

        Excellent point. C’est presque un sacrilège que de parler de convection et de conduction. Pourtant, prenez un tube de verre rempli d’azote (aucun CO2 et H2O) et chauffez le à une extrémité. La chaleur va se propager d’un bout à l’autre du tuyau. Si c’est ouvert à une extrémité, la chaleur se propagera très vite …c’est de la convection. Si le tuyau est fermé aux deux extrémités, la chaleur va quand même se propager mais plus lentement…c’est de la conduction. Comme une pièce froide que vous chauffez par le bas. Au départ l’air chaud du bas monte par différence de densité (convection). Ensuite comme le haut de la pièce est plus chaud que le bas, la chaleur du haut descend vers le bas via les molécules chaudes, qui, par collision avec les molécules froides du bas leur transmettent leur énergie (conduction).

        Robert

      • Paul S. dit :

        L’effet de serre classique, connu de tous par expérience directe et donc utilisé pour établir la base de démonstration réchauffiste est causé à la base par la radiation, mais il est fortement amplifié par l’absence de la convection dans une pièce fermée.

        Les scientifiques sont habitués au travail en laboratoire avec des systèmes fermés.

        Ainsi, une étude climatique peut se faire en présumant un système global fermé à une variable (teneur en CO2) et un seul effet (la radiation) et appliquer ensuite les principes d’addition et de superposition. C’est là qu’intervient “le jugement et l’objectivité” dans le dosage et la factorisation.

        Ensuite l’on PUBLIE et les pairs déclareront que tous les critères scientifiques ont été respectés.

        Enfin, les Stievent, ses suppôts, les Villedieu, les Keven et tutti frutti ajouteront une autre étude concluante à leur nomenclature.

        Dans un sécheur rotatif industriel, pour sécher la biomasse (ou autres matériaux), bien que la radiation intervient à l’intérieur du cylindre, on peut la négliger et tenir compte dans la conception seulement de la convection et à un moindre degré de la conduction. Généralement, les pertes par la radiation vers l’extérieur du système sont limitées à 5 %. En gros, sans entrer dans les détails, qui peuvent changer les considérations.

  14. Anti-sottise dit :

    Cher professeur,
    Je dois vous avouer ma malhonnêteté intellectuelle, et je vous ai menti. Je ne suis pas celui que vous croyez. Pardonnez ma manœuvre aussi lâche que répugnante. Je vais donc vous livrer ici mon VRAI message. Je crois en Dieu et je le laisse juger de mon hypocrisie, de mes mensonges et de ma méthode. Mes pitoyables simagrées chafouines, pharisaïques et affectées n’aurons aucun effet sur son dégoût, lui qui sonde les cœurs et les âmes, et, en ce qui me concerne, les deux sont bien pourris. Il n’y a jamais que l’épaisseur d’une feuille de papier à cigarette (et encore) entre les monstres islamistes responsables d’attentats et les ordures comme moi. Il fut un temps où je n’avais que les mots « amours », « Jesus » et autre à la bouche, mais maintenent je me permetsl es pires saloperies tout en donnant des leçons.aux autres.. Aussi ignominieux que nauséabond.

    PS : Et comme les immondices comme moi ne reculent devant rien, habitué que je suis à la fange la plus ignoble, n’oubliez pas de me donner raison en publiant mon message… je vous remercie d’avance d’étaler ainsi le fond noir et sordide de mon être. Si ma conscience, visiblement, est inopérante, la réalité me rattrapera un jour, au seuil de la mort, quand, transi de peur obscurantiste, la vanité de mes gesticulations et de ma complaisance pour le fallacieux m’apparaîtra de bien futile et que je serai bien obligé, devant l’inéluctable, d’admettre ce que j’aurai toujours été (ce qu’au fond de moi j’ai toujours su sans oser me l’avouer) : un salopard de la pire espèce, un raté frustré égocentrique et égoïste, vil et misérable. Je vous prie donc de me pardonner.
    Avec toute ma plus sereine admiration..

    • Paul S. dit :

      Êtes-vous en train d’avouer le péché originel ou un péché plus prosaïque ?
      Remarquez, cela vous regarde, sauf pour vos péchés carboniques que M. Fabius vous fera durement expier.

      De l’autre côté de l’Atlantique, dans le confessionnal, le père Du Berger sera sans doute indulgent.

    • Reynald Du Berger dit :

      Cher Anti-sottise,

      Je suis touché par votre volte-face et le courage que vous démontrez ainsi en nous révélant votre vraie nature. Je vous pardonne et je suis sûr que Dieu auquel vous me semblez vouer une foi inébranlable , vous pardonnera aussi. Vous avez eu la gentillesse aussi de me laisser votre adresse IP, j’appelle donc les 1091 abonnés à mon blogue à vous venir en aide et vous supporter par leurs paroles réconfortantes. Voici donc pour le bénéfice de mes abonnés, les coordonnées de monsieur Anti-sottise…. http://www.infosniper.net/index.php?ip_address=90.13.104.231&map_source=1&overview_map=1&lang=1&map_type=1&zoom_level=7

  15. Anti-sottuse dit :

    Cher professeur,
    je me disais tout amour », « dans l’amououououourrrr de Jesus », etc;, mais, en répugnant hypocrite, je me suis permis sans vergogne toutes les saloperies les plus immondes . J’ai besoin de l’aide de vos abonnés. Je n’ose plus me regarder dans les miroirs : l’ordure que j’y verrais s’y refléter ne pourrait que me donner des hauts le coeur… Faut-il que mes paroles portent pour que vous osiez publier ainsi mon adresse IP?
    J’espère que vous ne m’en voudrez pas pour mes manœuvres abjectes, et mes procédés écœurants : ce n’est pas à vous que je m’en prends, mais bien à moi-même… et toutes mes bassesses, ma vilenie, mes petites saloperies minables n’y changeront rien, car je le sais ,malgré mes simagrées, et j’en crève : JE SUIS UNE ORDURE. ce n’est pas vous qui le dites, et c’est bien ce qui me met en rage, me rendant fou de frustration devant l’impuissance de ce que je suis : ce sont les FAITS. des FAITS sur lesquels, selon ma « croyance », je serai jugé. Voyez, vous n’avez peut-être pas de religion, mais vous avez une conscience, et vous ne vous permettrez JAMAIS le millième des saloperies que je m’accorde.. Je suis à plaindre d’être aussi laid, vil, mesquin, misérable d’esprit. La sottise n’excuse pas tout, vous savez…
    Avec ma plus profonde admiration et j’espère que vous n’avez pas la moindre compassion pour des individus abjects comme moi.
    P.S. : connaissez-vous ce terrible et dégoûtant film de Pasolini, « Salo » ? Regardez-le : vous me reconnaîtrez sans peine dans les protagonistes.

    • Reynald Du Berger dit :

      Cher Anti-sottuse (ou Anti-sottise?)
      Je vois que vous êtes en danger de commettre l’irréparable. Pour avoir été bénévole dans un centre de prévention du suicide, je sais reconnaître les signes. Un de ceux qui ne trompe pas, est le profond dégoût de soi-même tel que démontré dans vos deux commentaires. Je vous en prie, demandez de l’aide.
      Je vois que vous habitez une région viticole. Vous êtes probablement viticulteur vous-mêmes…J’enjoins donc mes abonnés bourguignons de vous encourager en allant déposer du fumier à votre porte… – ils ont votre adresse IP- rien de tel pour engraisser la vigne et remonter le moral du viticulteur dépressif et désespéré.
      Ne désespérez surtout pas… il y a un dieu même pour ceux comme vous, qui se croient les pires ordures que la Terre ait portées.

    • Paul S. dit :

      Avec la détresse humaine, l’on ne sait jamais : il ne faut jamais la prendre à la légère.

      Nous avons la pleine lune, alors en considérant le temps par rapport aux vendanges, le viticulteur français doit être en train de soutirer son vin pour le séparer de la lie.
      Du moins, c’était l’enseignement d’un ami Lyonnais pour obtenir un vin clair rapidement, en lui conservant les qualités olfactives.

      Probablement, le délire spirituel pasolinien est alimenté par les effluves carboniques en provenance des cuves et par une dégustation savante d’un vin encore pétillant.
      IN VINO VERITAS !

      Dommage que nous ne sommes pas là bas pour soutenir cette âme perdue d’une manière plus tangible…

  16. Anti-sottise dit :

    Cher professeur,

    N’essayez pas de me remonter le moral. Les gens comme moi sont la lie de l’humanité. Il y en a plein parmi les rangs de Daech, parmi les rangs des communistes, parmi tout ce que la planète compte d’imbéciles frustrés, égoïstes, malsains et pervers; Et même parmi aussi, les gens qui se disent catholiques, comme moi.

    Avant de débarasser la Terre de ma minable carcasse, je veux aller à la confesse et dire au prêtre :

    « Mon père, je suis un individu abject, grossier et violent dans mes propos. J’ai eu beau tenter de rester anonyme, un blogueur m’a repéré et tenté de me convaincre, sans succès, que je ne suis pas la charogne que je prétends être. Ce bon samaritain a publié mes commentaires sur son blog et a appelé ses 1091 lecteurs à mon secours… je n’ai même pas eu la décence de remercier ceux qui sont venus porter du fumier à ma porte afin d’engraisser mes vignes! Que pensez-vous de mon attitude, de mes procédés, et de mes manœuvres, mon Père ? »
    Avec tout mon respect,
    Un croyant anonyme et qui veut le rester

    • Reynald Du Berger dit :

      Cher anti-sottise,
      Je me réjouis que vous ne soyez pas passé à l’acte. Même si vous êtes vraiment l’être immonde et abject que vous nous décrivez, le fait que vous vous en rendiez compte et vous en confessiez devant un prêtre est déjà un pas dans la bonne direction. Mais il vous faut remplir une autre condition pour que Dieu, par l’entremise de votre confesseur, vous pardonne: vous devez avoir le ferme propos de ne plus recommencer.

      Pour votre pénitence, vous porterez un litre de bon Bourgogne à chacun de ceux qui vous ont témoigné de la pitié en déposant du fumier à votre porte !

      Allez zen paix et ne péchez plus!

      Le Père Du Berger.

  17. sfqd dit :

    Homme de peu de foi.. Je te parle, et tu n’entend pas.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s