L’idéologie du réchauffisme : le plus grand scandale de notre époque.

Publié: 16 octobre 2016 dans Uncategorized

bardinet

Par Jean-Pierre Bardinet.

Les USA, le Canada et la Chine ont signé l’accord de COP21 sur le climat. Quelles en sont les conséquences socio-économiques ? Mon confrère et ami l’ingénieur Jean-Pierre Bardinet vous en révèle ici quelques unes, sur cette imposture du siècle , dans laquelle des scientifiques, des politiques, des ONG et des médias vous ont entraînés, sans que vous ne posiez de questions. Êtes-vous à ce point climato-crédules et climato-soumis ?

Depuis plusieurs dizaines d’années, le GIEC, émanation de l’ONU (le Grand Machin selon le Général de Gaulle…) publie des rapports sur le réchauffement climatique. Dans ses statuts, rédigés par l’UNEP (United Nations Environment Program), autre émanation de l’ONU, il est demandé au GIEC de travailler sur le « Réchauffement Climatique Anthropique » (RCA) : «  Évaluer sans parti pris et de façon méthodique, claire et objective, les informations d’ordre scientifique, technique et socio-économique qui nous sont nécessaires pour mieux comprendre les fondements scientifiques des risques liés au changement climatique d’origine humaine, cerner plus précisément les conséquences possibles de ce changement et envisager d’éventuelles stratégies d’adaptation et d’atténuation ». Donc, avant même que le GIEC n’ait commencé ses travaux, on lui impose LA SOLUTION : il y a réchauffement ET il est anthropique, ceci à l’opposé de toute démarche scientifique rationnelle.

Donc, par construction et sauf à prendre le risque de se saborder, les dirigeants du GIEC vont tout faire pour justifier cette proposition, et il n’est pas étonnant qu’ils aient toujours soigneusement écarté ou minimisé les observations gênantes, ou se soient s’appuyés sur des théories scientifiques douteuses comme, par exemple :

  • Le modèle obsolète d’effet de serre d’Arrhénius, réfuté par les physiciens de son époque, et que le GIEC a fort opportunément sorti de son chapeau,

  • Inventer un nouveau processus physique, le forçage radiatif avec rétroaction, qui a la propriété étonnante de violer la seconde loi de la thermodynamique…

  • Ou encore de postuler que la durée de vie du CO2 « anthropique » est de plus de 100 ans, alors qu’il est établi que, chaque année, un cinquième du CO2 de l’air est absorbé par la biosphère (végétation et océans) et renouvelé par dégazage des océans en zone tropicale et des sols. L’hypothèse que le CO2 « anthropique » aurait la propriété de rester dans l’atmosphère plus de 100 ans, car il serait «  marqué  » comme étant différent du CO2 d’origine naturelle, et donc devrait avoir un comportement spécifique («  exception  » du CO2…), est totalement absurde.

Le Groupe 1 (WG1), chargé de la partie scientifique, fait la synthèse des publications parues dans les revues scientifiques à comité de lecture. Le Groupe 2 (WG2) s’attache à identifier les conséquences du RCA, et le Groupe 3 (WG3) s’occupe des politiques d’adaptation et d’atténuation. Le GIEC n’est donc PAS un organisme scientifique, mais une construction politique onusienne chargée de justifier une idéologie dont les origines proviennent des mouvements écologistes, souvent les plus radicaux.

Une fois que le rapport scientifique est rédigé (compilation de nombre de publications judicieusement sélectionnées, parfois au mépris des propres règles de l’organisation- cf l’inclusion en 2007 du rapport Stern au-delà des dates limites de publication et de révision …), le résumé pour les décideurs (SPM) est préparé entre les dirigeants du GIEC et les représentants des gouvernements, sous la pression plus ou moins amicale des ONG environnementalistes. Il est négocié mot par mot, à la virgule près, selon les bonnes habitudes de l’ONU. De ce fait, le SPM gomme toutes les nuances, toutes les interrogations, tous les aveux de méconnaissance que l’on peut trouver à foison dans le rapport scientifique.

Il est pour le moins étrange que le résumé pour décideurs soit ainsi mis au point et validé par … les représentants des mêmes décideurs. Que dirait-on d’une société industrielle dont les dirigeants contrôleraient le rapport d’audit ? Puis, il est publié et présenté en grande pompe aux Etats, aux institutions internationales, et aux médias du monde entier pour qu’ils relayent aux peuples de toute la planète la vérité auto-proclamée ainsi établie.

Après ce faste clinquant et fort onéreux, les scientifiques, ou plus exactement la poignée de scientifiques activistes en charge de contrôler le processus, sont priés de mettre le rapport scientifique en conformité avec le SPM, lequel a force de Loi, et leur rapport final ainsi remis dans la Ligne du Parti est publié plusieurs mois après le SPM.

Jamais la science n’avait été ainsi encadrée (sauf lors du bolchevisme avec le lyssenkisme) et jamais son éthique la plus élémentaire n’avait été ainsi foulée aux pieds.

C’est ainsi que la propagande en faveur des thèses du GIEC est omniprésente, particulièrement en France, et que les médias, ayant perdu toute éthique professionnelle, font preuve d’un soutien inconditionnel au dogme du RCA (Réchauffement Climatique Anthropique). Les thèses du GIEC permettent ainsi de justifier les plans climat-énergie qui fleurissent comme pâquerettes au printemps dans les pays de l’UE, et qui ont pour conséquence le développement inconsidéré des EnR intermittentes, qui sont la pire des transitions énergétiques. Et toutes les politiques de l’UE (plans climat-énergie, taxes carbone, règlementations contraignantes, agrocarburants …) nous coûtent déjà très cher : les surcoûts de la loi de transition énergétique se montent à 23 Md€ en 2016, selon une analyse de l’IFRAP :  et cepour des prunes.

En effet, supposons que les thèses du GIEC soient exactes. L’UE prévoit de réduire de 20% nos émissions de CO2 pour 2020, afin de sauver la Planète (au passage remarquons combien ce thème est mis en exergue partout, y compris dans la publicité commerciale, sans se préoccuper des humains, seulement des pauvres ours polaires…). La part de CO2 anthropique mesurée dans l’atmosphère est faible : 5% de 400 ppm, soit 20 ppm. La fraction d’origine européenne est de 11%, soit 11% de 5%=0,55 %. La réduire de 20% la fera donc passer de 0,55% à 0,45% en 2020. Et cela conduirait à un impact (selon le GIEC) de 20%*11%*5%=0,1%, donc une limitation du réchauffement de 0,001 à 0,006°C, ce qui est non mesurable.

Dépenser des centaines de milliards d’euros (1000 milliards d’euros pour l’Allemagne) au détriment des ménages et des entreprises pour un si piètre résultat risque de mener l’UE à sa ruine…

commentaires
  1. jean-luc dit :

    M. Duberger vous laissez passer les calculs du dernier paragraphe même s’ils sont faux. Ce n’est pas de la science ce dernier post.

    Vous et votre auteur invité racontez n’importe quoi en autant que ça appuie votre idéologie.

  2. Paul S. dit :

    J’ai regardé le discours de Mr. Al Gore la semaine dernière à une assemblée préélectorale du Parti démocrate en Floride.

    À ne pas douter, sous la présidence de Mrs. Hillary Clinton, les politiques vertes seront imposées aux américains sans aucune retenue. Mr. Barack Obama devait se l’imposer à cause du Congrès dominé par les républicains (voir les représentation de Mr. John Kerry à Paris l’an dernier pour atténuer la portée des résolutions étapistes du COP21).

    La grande dame mettra les charbonniers au chômage, tel que promis.

    Non seulement l’UE sera menée à la ruine, mais aussi les USA, ainsi que le Trudeauland. Je doute que la Chine, la Russie et les économies fortes émergentes participassent aussi à la chasse aux chimères.
    Pour certains, ce scénario était écrit ainsi pour affaiblir les démocraties occidentales en prévision de l’instauration du Nouvel Ordre Mondial sous la direction apparente de cette ONU décevante.

    Pour changer le cours de l’histoire, il aurait fallu pouvoir compter sur un iconoclaste, comme Mr. Donald J. Trump, qui ne se préoccuperait pas de la rectitude politique ambiante, en surenchère celle-ci, tant que personne n’osait de dire que l’empereur est nu.

    Dommage que le Donald bombastique ne soit pas un playboy gai sur le retour se vantant d’avoir une main baladeuse attirée par les mâles qu’il rencontre.
    Il aurait été à l’abri de l’ire insincère des journalistes gauchisants, la rectitude oblige et possiblement, le désir de changement du peuple aurait pu le porter au pouvoir.

    Voilà le penchant mal dirigé d’un individu vers une cavité corporelle, plutôt qu’une autre, qui aurait pu nous faire économiser 89,000,000,000,000.00 $ et bien d’autres déboires avant, pendant et après ce gaspillage.

    • jean-luc dit :

      C’est vrai que H. Clinton va favoriser une politique environnementale plus adéquate. L’autre D.T. c’est un bouffon, comment vouloir souhaiter son élection ?

      Votre analyse semble ne pas inclure le rôle des chinois dans les prochaines années. Ce n’est pas un gouvernement mondial Onusien qui me faire peur, mais plutôt celui d’un gouvernement Chinois trop puissant économiquement surtout si on leur donne des énergies à faible coût.

      Une taxe Carbone pourrait avoir également le rôle de rééquilibrer la circulation des monnaies au détriment des chinois surtout si les USA prenaient un rôle de leader dans les énergies renouvelables.

      Tant qu’à la faillite de l’Europe et bien ce n’est pas ce qu’on a vu dans les dernières années avec L’allemagne qui a pris un rôle de leader justement dans les énergies renouvelables, et qui s’en porte très bien.

      • Reynald Du Berger dit :

        Mise au point pour Jean-Luc. En Allemagne malgré un parc de plus de 30.000 MW, l’éolien peine à fournir moins de 10% de la production électrique et une partie de cette énergie doit être bradée à perte ou délestée.! Notons que cet hiver, l’Allemagne a remis en service (et en catimini) 5 des centrales nucléaires arrêtées après l’accident de Fukushima… Elle mise également sur la construction de centrales nucléaires en Pologne et sur l’exploitation massive du gaz de schiste polonais. Elle développe également un vaste programme de centrales thermiques au charbon. ce texte est tiré de cet article qui vous fera perdre certaines de vos idées reçues sur le ENR. Bonne lecture ! http://asso.acide89.free.fr/guide_eolien.pdf

  3. pierre chagnon dit :

    M.Jean-Luc a vraiment bien été programmé par nos écolos divers, ou il est un de ceux qui profite des lois environementales et des contrats qui en découlent , faire du CO2 un gaz polluant est une aberration scientifique, il faut être complètement dénué de sens logique pour affirmer une telle stupidité .

  4. jean-luc dit :

    Vous omettez de dire que l’Allemagne a développé la production de biométhane (renouvelable) comme pas un.
    Vous omettez de dire que l’énergie Eolienne est en pleine expansion alors que le charbon est en décroissance.

    Eh non l’Allemagne n’est pas en faillite.

    est-ce que l’auteur que vous citez est aussi fiable que le suivant qui se trompe du simple au double en ce qui concerne la production éolienne du Danemark qui représente 40 % de ces besoins nationaux alors que J. Ruste affirme qu’on ne peut pas dépasser 5 à 7 %

    http://objectifterre.over-blog.org/2015/04/jean-pierre-bardinet-caricature-de-l-internaute-qui-ne-comprend-rien-a-rien-aux-energies-renouvelables.html

    Le Québec aussi a augmenté sa production éolienne et il n’y a pas plus de panne de courant qu’avant.

    Pour le Québec c’est extrêmement réaliste de n’avoir que des énergies renouvelables comme source fiable d’énergie (hydro, éolien, biomasse). Pas besoin de charbon, pétrole, gaz de schiste qui gruge notre balance commercial avec les pays producteurs.

    Pour votre information M. Chagnon c’est l’EPA qui a énoncé en premier que le CO2 était considéré comme un gas polluant. Selon votre affirmation vous vous considérez plus avisé que l’EPA en matière d’environnement ?

    • Reynald Du Berger dit :

      « l’Allemagne a développé la production de biométhane (renouvelable) comme pas un. » des broutilles en termes de MW produits.
       » l’énergie Eolienne est en pleine expansion alors que le charbon est en décroissance.  » FAUX. On démantèle en ce moment des parcs d’éoliennes et on construit des centrales au charbon.
      Au Québec, l’éolien est une catastrophe sociale économique et environnementale. Les quatre millions de clients d’Hydro-Québec devront absorber une facture de 23 milliards $ d’ici 2042 pour les parcs éoliens qui existent déjà. Le gouvernement se doit de prendre des décisions rationnelles basées sur l’efficacité, et non axées sur un soutien artificiel de filières énergétiques qui coûtent cher et donnent peu de bénéfices. Il ne faudrait pas répéter avec les voitures électriques la même erreur qu’avec l’éolien.
      Vous semblez ne pas avoir lu l’article de M. Ruste… relisez attentivement et prouvez qu’il a tort quand il détruit les préjugés suivants:
      1 – Ce sont des énergies gratuites
      FAUX
      Si le vent et le soleil sont des énergies primaires gratuites, elles ne sont pas utilisables directement et nécessitent donc des « moyens de conversions « (aérogénérateurs, panneaux photovoltaïques) très coûteux
      Exemple de l’éolien :
      – Investissement : 1 à 1,5 millions d’euros par MW,
      – Production annuelle (par MW): 175.000 kWh (pour un facteur de charge de 20%)
      d’où un coût hors entretien : 8,6cts€/kWh
      2 – Ce sont des énergies propres (ou « vertes » ou « écologiques »…)
      FAUX : Pour 2 raisons
      a) Une éolienne c’est un mat en acier de 100 à 120m de haut, une nacelle de 70 tonnes (un « autocar » !) avec engrenages, alternateur, moteur, huile (700 litres)… et des pales en matériaux composites (15 m de long), plus un socle de 1500 tonnes de béton ferraillé… Tout ceci à un coût énergétique (d’autant plus qu’elles sont fabriquées en Allemagne, Danemark, Chine avec une électricité essentiellement thermique, très polluante…)
      En terme d’émission de CO2 par kWh produit, l’éolien se situe entre le nucléaire (très peu) et le photovoltaïque (beaucoup plus…).
      b) La production éolienne dépend très fortement de la vitesse du vent (P=0,5SV3)1 : si elle commence à produire un peu dès que les vents atteignent 5 m/s, elle n’atteindra ses capacités maximales qu’à partir de 12m/s pour être stoppée vers 25m/s pour éviter sa destruction.

      3 – Ces énergies vont permettre de résoudre la demande future en énergie électrique
      FAUX -voyez le texte de Jacky Ruste-

      4 – Ces énergies sont économiquement compétitives
      FAUX -voyez le texte de Jacky Ruste-

      5 – Ça va créer des emplois
      FAUX -voyez le texte de Jacky Ruste-

      bref relisez le document et dites-nous que les faits présentés par Jacky Ruste sur l’éolien sont faux.

      • jean-luc dit :

        On dirait que vous et Jacky Ruste mélangez le concept d’énergie libre qui est un concept ésotérique et le concept d’énergie moins polluante par rapport à d’autres sources.

        J. Ruste dit dans son document que l’éolien ne vaut pas la peine étant donné que pour faire les mat, pâle et nacelle la source d’énergie pour les fabriquer proviendra de centrale électrique au charbon (en allemagne). C’est tout un point qu’il nous dit là (J’ironise car en fait il se contredit). Avec des arguments ainsi tricoté il n’est pas possible de discuter sérieusement !

        Je n’ai jamais affirmé que l’éolien était gratuit et totalement sans effet sur l’environnement : c’est ou que vous allez chercher cela ?

        Les faits parlent d’eux même: L’éolien est en croissance et le charbon en décroissance. L’éolien est de moins en moins chère.

      • Reynald Du Berger dit :

         » L’éolien est en croissance et le charbon en décroissance. L’éolien est de moins en moins chère. » c est pas ce que pensent ni font le Allemands en ce moment… On fait de l’électricité en ce moment dans le monde avec barrages, centrales nucléaires et thermiques – et marginalement avec l;e géothermique-solaire et vent sont des catastrophes. Même les USA démantèlent leurs vire-vents et le gaz de SHALE est en pleine expansion aux USA et en Europe.

      • jean-luc dit :

        L’éolien ne crée pas d’emplois !!! que vous dites : parlez-en à la compagnie Marmen qui a une usine à Trois Rivières et une autre à Matane

      • jean-luc dit :

        le gaz de Shale se développe, mais ça ne veut pas dire que c’est bon pour l’environnement et l’économie. L’argent va dans les poches de quelques compagnies.

        ça ne répartie pas nécessairement la richesse !

      • Reynald Du Berger dit :

        Félicitations Jean-Luc pour votre « shale » car un schiste est une roche métamorphique donc incapable de générer du gaz, donc de la richesse … ya que Rad can qui parle de gaz de schiste

      • Reynald Du Berger dit :

        « ça ne répartie pas nécessairement la richesse !  » c est quoi cette philosophie, ce système communiste qui m’oblige à « répartir » ma modeste richesse personnelle .. J’ai créé de la richesse personnelle et surtout COLLECTIVE en formant des centaines d’ingénieurs géologues qui créent de la richesse collective pour que VOUS monsieur Jean-Luc, et vos enfants aient accès à la santé et l’éducation… des mines, du pétrole et du gaz… méprisés par la gauche écocondriaque, parasite et éternelle pleurnicharde et j’en ai sué, bavé, travaillé pour arriver là… et on vient m arracher de force ma petite « richesse » pour la répartir entre des gens écocondriaques qui mettent des milliers de bâtons dans les roues de mes élèves qui veulent explorer et exploiter les gaz et pétroles de shale? Une honte !

    • Robert dit :

      Cybol Jean-Luc;

      1) C’est le CO2 qui nous nourrit via la photosynthèse. 6CO2 + 6 H2O = C6H12O6 (glucose) + 6O2. La chlorophylle sert de catalyseur pour emmagasiner l’énergie et le rubiscon pour produire le glucose (Cycle de Calvin). Les nitrates, les phosphates, les métaux essentiels etc… viennent du sol via les racines.

      2) Le CO2 est très soluble dans l’eau (50 fois plus que l’oxygène) (à 15 oC c’est 2,0 g/litre et 3,0 g/litre à 4 oC). Il y a entre 50 – 75 molécules d’eau pour chaque molécule de CO2 dans l’atmosphère. Alors comment ces ignorants peuvent-ils prétendre qu’une molécule de CO2 demeure 100 ans dans l’atmosphère. J’ai même lu 1000 ans. Le CO2 doit tomber au sol pour alimenter les plantes (C’est sa job). C’est avec ces plantes que nous et nos animaux nous nous nourrissons. Je pense que l’EPA n’a jamais déclaré officiellement le CO2 gaz polluant….Ça n’a pas de sens. Quand on pense que 80% de la photosynthèse se fait dans les océans;

      3) Toute augmentation de température des océans fait sortir du CO2 (gaz) qui s’en va dans l’atmosphère. C’est normal et démontré.

      • Robert dit :

        Jean-Luc;

        Vous êtes en désaccord avec ce que j’ai écrit? C’est connu depuis des décennies (Melvin Calvin prix Nobel 1962)…Vous devriez être au courant de tout cela?

      • jean-luc dit :

        Je comprends la photosynthèse, ce n’est pas le problème.

        Si la photosynthèse pouvait prendre en charge le CO2 il n’y aurait pas d’augmentation depuis 100 ans, d’autant plus que la température augmente.

        Mais non la nature n’est pas en mesure de prendre en charge toutes les émissions anthropique du CO2. C’est un fait.

        Je vais vous trouver la référence de L’EPA et en même temps pourquoi le CO2 est considéré comme un polluant. Mais je tient juste à vous souligner que je ne connais pas de combustibles fossiles qui n’émet pas de polluant pendant sa transformation et lors de son utilisation. Vous savez cela quand même ?

      • Guillaume dit :

        Robert,

        Le CO2 dans l’atmosphère est passé de 300 ppm à 400 pm (environ) au cours des 60 dernières années. Comme vous le mentionnez, le CO2 est soluble dans l’eau, les océans ont donc dû absorber une plus grande quantité de CO2 pendant cette période. Ceci entraîne une acidification des océans (baisse du pH). Donc peu importe l’origine du CO2 (anthropique ou non) et leur « durée » dans l’atmosphère (100 ans, 1000 ans, 1 journée… peu importe), il semblerait qu’il n’y ait pas d’équilibre entre l’atmosphère et les océans car le CO2 augmente à la fois dans l’atmosphère ET dans les océans. Autrement dit, la combinaison océan-atmosphère n’est pas capable de gérer l’augmentation de CO2 (probablement due à l’activité humaine). C’est donc tout à fait normal de s’en préoccuper et d’évaluer les impacts potentiels sur le climat et sur la vie dans les océans (faune et flore). On ne peut pas juste argumenter que le CO2 fait partie du cycle de photosynthèse pour se laver les mains des changements de CO2.

        http://www.pmel.noaa.gov/co2/story/Ocean+Acidification

        Quant à l’argument « c’est le CO2 qui nous nourrit » que vous utilisez pour balayer sous le tapis les problèmes potentiels (je dis bien « potentiels » pour rester, disons, « climato-correct »), il faut bien admettre qu’il est… complètement ridicule. C’est comme affirmer qu’il est recommandé de se faire des toasts à la limaille de fer car le fer est un élément essentiel pour le fonctionnement normal du corps humain… ou bien plaider qu’il n’est pas néfaste de se mettre la tête dans un micro-onde en marche ou un dans barbecue à puissance maximale car « ceux-ci contribuent activement à nous nourrir ». Ou bien qu’il n’est pas dangereux de se noyer dans l’eau, pourtant essentielle à la vie.

        Guillaume

      • Reynald Du Berger dit :

        Guillaue, les océans ne sont pas le seul « puits » de carbone… il y a la végétation , les sols etc… Le Co2 est aussi nécessaire à la précipitation du CaC03 à partir duquel presque tous les organismes marins fabriquent leurs coquilles ou squelettes. IL n’y a pas d’acidification dramatique. Le seuls fait que les écocondriaques aient inventé l expression « puits » de carbone montre leur inculture scientifique. On retire d’un puits, on n’y dépose rien. Personne ne peut produire un bilan de carbone océanique. Plus de 85% de la volcanicité est sous la mer, on n’en a ni l’INVENTAIRE et encore mois le BILAN (combien de milliards de tonnes de H2O et Co2 par jour… ) cela varie énormément selon endroit et dans le temps… Donc impossible d accuser l homme pour une quelconque faible « acidification » si acidification il y a. C’est la T qui fait augmenter le CO2 atmosphérique et non l’inverse comme on vous force à le croire. Faites l expérience avec une bouteille de Perrier.. plus eau est froide et à haute P, (conditions des fonds des mers) plus l eau peut contenir de CO2 en solution. Personne ne sait ce qui se passe sur plus des 2/3 de la planète… personne… pourtant l’ONU ose nous présenter un « cycle du carbone » .. pure foutaise ! Combien de milliards de tonnes de CO2 et H2O des sources hydrothermales? Personne n a la réponse même approximative.

      • Guillaume dit :

        M. Duberger,

        Il semble que les concentrations de CO2 aient augmenté de la même façon à Hawaii et en Antarctique, selon les données que j’ai pu trouver. De plus, cette augmentation rapide coïncide avec le début de la révolution industrielle. J’essaie de garder mon esprit le plus ouvert possible : il se peut que ça soit une totale coïncidence, j’en conviens…

        On entre dans un magasin de porcelaine. Toute la porcelaine est cassée en mille morceaux. On trouve un éléphant dans le magasin. La plupart diraient : « Se pourrait-il que ça soit l’éléphant qui ait cassé toute la porcelaine ?». Les climato-sceptiques (ou réalistes, peu importe) disent : « Puisqu’on ne connaît pas tous les facteurs inimaginables, possibles et impossibles, qui pourraient expliquer ces bris porcelaine, on ne peut en aucun cas conclure qu’il est peut-être un tant soit peu possible ou probable que ça soit l’éléphant qui en soit responsable. La conclusion qui en découle fallacieusement : l’éléphant n’est donc pas responsable. »

        C’est ce qui me dérange profondément dans tous ces raisonnements des climato-sceptiques-réalistes. Vous accusez la population de manquer d’ouverture d’esprit et d’adhérer aveuglément aux théories de ceux que vous appelez les réchauffistes (de façon condescendante). Mais s.v.p. ne venez pas me faire croire que vous faites preuve de plus d’ouverture d’esprit. Vous consacrez toutes vos énergies à trouver des arguments qui donnent raison à votre point de vue, et à rejeter ou simplement ignorer les arguments qui vous sont défavorables, plutôt que d’essayer réellement de trouver la vérité.

        Guillaume

      • Reynald Du Berger dit :

        Guillaume, votre éléphant est trop gros pour une comparaison valable. Je crois que l homme n y est pas pour grand chose comparé au soleil (moteur principal du climat), aux oscillations océaniques, el nino , volcanisme etc… si vous tenez à votre gros éléphant (énorme comparé à l homme) j accepte la comparaison climatique mais en le comparant au gros soleil. et alors oui, la comparaison tient, car la souris (homme) ne brise pas de porcelaine dans le magasin.

        vous dites « de façon condescendante »… ? comment condescendante? je n affirme rien, je DOUTE tandis que vous AFFIRMEZ le RCA. Alors répondez clairement à ces questions claires:
        1- croyez-vous a RCA (réchauffement climatique anthropique) ? si oui, pouvez vous m’en fournir une preuve? 2- pouvez-vous expliquer pourquoi la température moyenne annuelle globale stagne depuis 20 ans malgré une augmentation continue du CO2 atmosphérique?

      • Guillaume dit :

        M. Duberger,

        J’aimerais bien vous donnez raison, mais la grande majorité des climato-sceptiques ne « doutent » pas, ils nient carrément la possibilité du RCA. Et je lis parfois vos commentaires et j’entends parfois vos interventions à la radio, et je n’ai pas entendu beaucoup d’ouverture de votre part sur la possibilité d’un RCA. Il est clair que vous préférez grandement nous amener des arguments anti-RCA plutôt que nous amener des points de vue différents, ce qui aiderait bien plus à faire progresser le débat, à mon avis.

        Par exemple, lors de votre dernière intervention à CHOI, vous vous êtes réjoui de l’élection de Trump et de la nomination de Myron Ebell, climato-sceptique notoire comme vous l’avez si bien mentionné. Avez-vous amené des arguments scientifiques pour expliquer en quoi c’était positif ? Ai-je entendu quelque argument scientifique que ce soit durant cette entrevue ? Non, vous avez simplement dit qu’ils allaient enfin mettre le bien-être financier des Américains en priorité sur la protection de l’environnement, et que les scientifiques ne devaient pas être très contents car ils devaient craindre pour leur job… On voit que vous avez vraiment à cœur la recherche de la vérité scientifique. Éliminons ceux qui non pas la même opinion. Un homme comme Trump qui ne lit pas (incroyable, mais vrai) ne peut en aucun cas apprécier la complexité de ce débat et, par conséquent, prendre des décisions rationnelles à ce sujet. Savez-vous que Myron Ebell était un lobbyiste de l’industrie du tabac (un autre beau dossier) et qu’il a fait partie du CEI et du GCSCT, deux organismes financés par l’industrie pétrolière ayant comme but de contrer la lutte aux changements climatiques ? Tout ça pour le bien de la science, j’en suis convaincu… Non mais sans blague…

        Aussi, qui vous a dit que je « croyais » au RCA ? Je n’ai pas affirmé ça. J’ai seulement mentionné qu’il se peut que l’augmentation de la concentration du CO2 dans les océans et dans l’air PUISSE être reliée à l’augmentation de la génération de CO2 dans l’atmosphère l’activité humaine. Ou du moins que c’est un possibilité crédible qu’il faut continuer à analyser. Je n’ai même pas parlé de réchauffement climatique en tant que tel. Remplacez mon éléphant par un mignon petit chaton et je reprends mon argument : la plupart des climato-sceptiques ne veulent même pas reconnaître la présence du chat, ou s’ils l’aperçoivent, ils font tout pour l’éliminer le plus rapidement possible et sans se poser de question, car c’est donc bien vrai que ça serait bien plus l’fun économiquement parlant si le mignon petit chat n’était pas là, n’est-ce pas?

        En terminant, vous propagez un mythe selon lequel la température n’aurait pas augmenté depuis 20 ans. C’est en effet bien utile de prendre 1998, où El Nino a été extrêmement fort, pour tracer une belle ligne horizontale sur les 20 dernières années. Or, les études ont démontré qu’il y a bel et bien eu un réchauffement durant ces années (quoi que moins important que les années précédentes, d’accord) et que plusieurs indicateurs de changements climatiques ont continué à varier de la même façon durant cette période. La soi-disant « pause » n’existe pas.

        https://en.wikipedia.org/wiki/Global_warming_hiatus
        https://www.theguardian.com/environment/climate-consensus-97-per-cent/2015/nov/24/study-drives-a-sixth-nail-in-the-global-warming-pause-myth

        Il y a eu toutes sortes de critiques sur les modèles qui devaient prédire des catastrophes qui ne sont en bout de ligne pas arrivées, ou du moins pas aussi fortement que ce qui avait été anticipé. Est-ce une raison pour tout nier en bloc comme le font la plupart climato-sceptiques? Si on avait prédit 30 cm de neige et qu’il finit par en tomber seulement 10 cm… allons-nous nier qu’il est effectivement tombé une certaine quantité de la neige ? C’est ce que les climato-sceptiques font. La température augmente mais pas aussi rapidement que prévu : jetons tout à la poubelle.

        Guillaume

      • Reynald Du Berger dit :

        Guillaume, je ne « propage » aucun mythe, et ne NIE rien contrairement à ce que vous affirmez. Je DOUTE du RCA et je POSE DES QUESTIONS aux réchauffistes comme vous .. ou l’êtes vous? oui ou non? . Auxquelles vous n avez pas répondues. Je les pose encore:
        1- croyez-vous a RCA (réchauffement climatique anthropique) ? si oui, pouvez vous m’en fournir une preuve? 2- pouvez-vous expliquer pourquoi la température moyenne annuelle globale stagne depuis 20 ans malgré une augmentation continue du CO2 atmosphérique?

        et en prime, une 3ieme:
        3- expliquez-nous pourquoi les prédictions des modèles du GIEC (AR5) s’éloignent de plus en plus des OBSERVATIONS satellitaires et ballons sondes.

        Voilà… j’attends vos réponses, ensuite on discutera science, hiatus , éthique scientifique, et politique .

      • Guillaume dit :

        Reynald,

        1- Dans tous les cas, la science ne doit pas se baser sur des « croyances ». Je n’ai pas répondu directement à votre question car mon objectif n’est pas de prendre position pro-RCA ou anti-RCA, mais plutôt pour que vous réalisiez que la plupart des climato-sceptiques ont une opinion tranchée et ne font pas preuve de beaucoup d’ouverture d’esprit par rapport aux observations factuelles et analyses scientifiques les plus récentes. Je vous renvoie la question : sur une échelle de 1 à 10 à quel niveau évaluez-vous la probabilité d’un RCA ? Selon ce que je lis, vous allez probablement répondre 0.

        2- Pouvez-vous me citer une source qui indique ça ? Je vous en ai cité deux qui expliquent que l’hypothèse de « pause de 15-20 ans » dans les changements climatiques est fausse. Il faut croire que vous n’avez pas pris le temps de lire ma réponse. Tenez, une autre source : “A new study published online today in the journal Science finds that the rate of global warming during the last 15 years has been as fast as or faster than that seen during the latter half of the 20th Century. The study refutes the notion that there has been a slowdown or « hiatus » in the rate of global warming in recent years.” http://www.noaanews.noaa.gov/stories2015/noaa-analysis-journal-science-no-slowdown-in-global-warming-in-recent-years.html

        3- Je ne sais pas à quelles prédictions du GIEC vous faites référence. Pouvez-vous me citer des études qui montrent tous en même temps : que la température de l’atmosphère et des océans diminue, que le CO2 diminue dans l’atmosphère et dans les océans, que le niveau de la mer diminue, que la taille des glaciers diminue? Voir certains signes vitaux monitorés sur le site de la NASA : http://climate.nasa.gov/vital-signs/carbon-dioxide/

        Aussi, j’ai fait valoir mon point de vue à ce sujet dans ma dernière réponse : il est peut-être vrai que les modèles d’il y a quelques années prédisaient des changements beaucoup plus importants que ce qui se passe en réalité. Mais il reste qu’on observe des changements malgré tout, que ce soit avec les satellites, ballons sondes ou mesures à la surface de la Terre ou dans l’eau. Il y a plusieurs facteurs (pas juste un) qui vont dans une même direction : on observe des changements climatiques et il est possible qu’ils ne soient pas uniquement de cause naturelle, il faut donc continuer la recherche scientifique à ce sujet et non pas renverser tous les efforts faits au cours des dernières années seulement pour des arguments économiques. Encore une fois, ce n’est pas parce que les modèles n’étaient pas parfaits qu’il faut conclure carrément l’inverse de ce qu’ils prédisaient, surtout quand les observations continuent d’aller dans la même direction.

        Guillaume

      • Reynald Du Berger dit :

        1- Dans tous les cas, la science ne doit pas se baser sur des « croyances ».

        On voit que vous n’êtes pas scientifique. Selon vous quelle différence entre « je crois que » et j’affirme que »… prononcé par un scientifique comme moi?

        « par rapport aux observations factuelles et analyses scientifiques les plus récentes. »

        montrez-moi alors ces « observations factuelles et analyses scientifiques les plus récentes » qui PROUVENT le RCA.

        « sur une échelle de 1 à 10 à quel niveau évaluez-vous la probabilité d’un RCA ? Selon ce que je lis, vous allez probablement répondre 0. »

        entre 0,5 et 1,0

        Pour le hiatus, REGARDEZ les DONNÉES ! pas les articles de NOAA (sous enquête en ce moment) les DONNÉES T vs CO2 de 1991 à 2016 . Même le MET office reconnait ce hiatus.

        et je répète mes questions claires toujours sans réponses:

        1- croyez-vous a RCA (réchauffement climatique anthropique) ? si oui, pouvez vous m’en fournir une preuve? 2- pouvez-vous expliquer pourquoi la température moyenne annuelle globale stagne depuis 20 ans malgré une augmentation continue du CO2 atmosphérique?

        et en prime, une 3ieme:
        3- expliquez-nous pourquoi les prédictions des modèles du GIEC (AR5) s’éloignent de plus en plus des OBSERVATIONS satellitaires et ballons sondes.

        Voilà… j’attends vos réponses, ensuite on discutera science, hiatus , éthique scientifique, et politique .

      • Guillaume dit :

        Reynald,

        Bon, c’est ma dernière intervention car elles ne mènent visiblement nulle part. Je réponds à vos questions, je fais l’effort de vous fournir de nouvelles sources et de nouveaux arguments et vous ramenez toujours les mêmes arguments et mêmes questions sans essayer de faire réellement progresser le débat.

        Tout d’abord, tiré du MET Office (http://www.metoffice.gov.uk/news/releases/2016/2016-likely-to-break-global-temperature-record):

        Professor Peter Stott of the Met Office, said: “Three record-breaking years for global temperature would be remarkable. The year 2015 was exceptionally warm and, like 2016, was influenced by the warm El Niño circulation in the tropical Pacific.

        “As the El Niño wanes, we don’t anticipate that 2017 will be another record-breaking year in the instrumental record. However, 2017 is likely to be warmer than any year prior to the last two decades because of the underlying extent of anthropogenic warming due to the increasing atmospheric concentration of greenhouse gases.”

        Attendez… Ai-je bien lu ? “…because of the underlying extent of anthropogenic warming due to the increasing atmospheric concentration of greenhouse gases”

        Quelle sera donc votre prochaine référence pou remplacer? L’ESA, la JAXA ?

        Résumons donc pour conclure.

        On a observé des changements climatiques au cours des dernières années (ou plutôt les dernières décennies). Pendant cette période, la quantité de CO2 émise par l’humain a augmenté de façon significative. L’émission d’autres composés chimiques aussi.
        Vous êtes convaincu que ces changements sont probablement uniquement dus à des causes naturelles. De mon côté, je dis que ces changements sont possiblement dus à la fois à des causes naturelles (vous voyez, je fais preuve d’ouverture… quand même…), mais aussi possiblement dus à des facteurs humains. En quelle proportion ? C’est peut-être difficile à dire… Mais, j’en suis désolé, vos arguments ne me convainquent pas que cette proportion est largement en faveur des facteurs naturels. La coïncidence avec la révolution industrielle, la rapidité des changements observés et les nombreux facteurs en cause me semblent vraiment trop importants pour favoriser les facteurs naturels, ou à tout le moins minimiser les facteurs humains. Peut-être que les « preuves hors de tout doute raisonnable » que vous exigez n’existent pas encore, mais en ce qui me concerne, beaucoup d’indications vont dans le sens d’un RCA, en combinaison ou non avec des facteurs naturels.

        Finalement… Si vous avez effectivement raison et que le RCA n’existe pas, cela signifie qu’on n’a aucun moyen pour contrer les changements, alors que si des facteurs humains sont en cause, au moins on a peut-être une façon de renverser la vapeur, s’il n’est pas trop tard. Peut-être avez-vous raison, mais en fait je souhaite fortement que vous n’ayez pas raison.

        Guillaume, scientifique (eh oui… que ça vous plaise ou non… on est juste pas du même avis)

      • Reynald Du Berger dit :

        « Vous êtes convaincu que ces changements sont probablement uniquement dus à des causes naturelles. » non, je ne suis convaincu de rien, je ne fais que poser des questions à ceux qui AFFIRMENT le RCA comme vous le faites. Revoici ces questions:
        1- croyez-vous a RCA (réchauffement climatique anthropique) ? si oui, pouvez vous m’en fournir une preuve?

        2- pouvez-vous expliquer pourquoi la température moyenne annuelle globale stagne depuis 20 ans malgré une augmentation continue du CO2 atmosphérique?

        3- expliquez-nous pourquoi les prédictions des modèles du GIEC (AR5) s’éloignent de plus en plus des OBSERVATIONS satellitaires et ballons sondes.

    • Robert dit :

      Jean-Luc;

      Vous êtes d’accord de dire que le « CO2 est un gaz polluant »…C’est le CO2 qui nous nourrit (Via la photo-synthèse)(*) …êtes vous tombé sur la tête???

      (*) Melvin Calvin, prix Nobel 1962. Ce monsieur a mis en équation tout le mécanisme de la photosynthèse.https://fr.wikipedia.org/wiki/Photosynth%C3%A8se

  5. James C. dit :

    Quand le géochimiste américain Clair Patterson a trouvé l’âge de la planète Terre, en mesurant la datation uranium-plomb, il est devenu, par la suite, l’avocat du danger de l’essence au plomb pour l’environnement et la santé humaine. Cela a pris des décennies avant que les gouvernements bannissent le plomb dans l’essence. Ses pairs scientifiques réfutaient ses dire et découvertes publiés dans la revue Nature. Et cela même aussi pour sa datation de la Terre.

    C’est souvent long avant que bon sens prenne sa place.

    .

  6. fritz dit :

    Vous avez écrit à la suite de JP Bardinet
    « La part de CO2 anthropique mesurée dans l’atmosphère est faible : 5% de 400 ppm, soit 20 ppm. »
    Je veux bien des explications concernant cette affirmation qui est complètement fausse

    • Reynald Du Berger dit :

      je laisserai J.P. Bardinet vous répondre… regardez les isotopes de carbone… cela vous dit qq chose?

    • Robert dit :

      Jean-Luc;

       » L’argent va dans les poches de quelques compagnies. »

      « ça ne répartie pas nécessairement la richesse ! »

      L’Argent des éoliennes et autres patentes des réchauffistes…Elle va où elle??

      • Stéphane dit :

        Je présume qu’une bonne partie de l’argent est dans le labyrinthe du « complexe bureaucratique gouvernemental industriel »😉

  7. Robert dit :

    À Jean-Luc;

    Des chercheurs auraient trouvé le moyen de convertir le CO2 de l’atmosphère en…éthanol:

    http://inhabitat.com/researchers-accidentally-turn-co2-into-ethanol/

    Quelle belle découverte. Enfin pouvoir arriver à nous débarrasser de ce puant polluant qui empoisonne la vie des humains depuis 2 milliards d’années.

    Maintenant un bon ti cours de chimie pour mon ami Jean-Luc:

    On converti le CO2 en éthanol (C2H5OH). Nous pouvons imaginer ce qui va se passer: Les plantes, par la photosynthèse, absorbent le CO2. Ce CO2 absorbé est converti en sucre à l’intérieur de la plante et l’oxygène du CO2 est relâché dans l’atmosphère, remplaçant ainsi celle que nous avons utilisée pour notre respiration. Par contre, l’éthanol lorsqu’il brule (Il va remplacer le méchant pétrole), dégage du CO2 qui remplacera inévitablement celui que nous nous sommes évertué à convertir en éthanol. Donc, nous allons peut-être tous étouffer par manque d’oxygène, crever de faim par manque de sucre et de protéine….et en prime, nous allons tous finir alcoolique!

    Ref: C2H5OH + 3O2 = 2 CO2 + 3H2O + Chaleur

    Bon retour, Robert

    • jean-luc dit :

      Je crois que vous abusez des produits de la SAQ ou des ti-cou pour écrire de tel chose🙂

    • jean-luc dit :

      le CO2 ne pue pas, il ne sent rien !
      le CO2 n’empoisonne pas la vie des humains depuis 2 milliards d’année… l’humanité n’est pas apparu depuis si longtemps.
      Le CO2 atm. n’a jamais été à un niveau dangereux pour la santé humaine dans l’histoire de l’humanité.

      Voilà pour le ti-cours de GBS (gros bons sens) !!
      Voulez vous qu’on vous relève toutes les incohérences de votre démonstration !!!

      Le CO2 est un GES, il est problématique pour le climat terrestre

      • Robert dit :

        Jean-Luc;

        « Le CO2 est un GES, il est problématique pour le climat terrestre »

        On vous demande de le démontrer depuis que vous parler sur ce blogue…..Faites-le donc?

        « Voulez vous qu’on vous relève toutes les incohérences de votre démonstration !!! »

        Allez -y avec mes soi-disant incohérences…Je suis capable de vous répondre.

        (*) Votre ti-cours de GBS ne dit pas grand chose et ne vaut pas cher. Je ne vous engagerait pas comme prof!

  8. Robert dit :

    Jean-Luc,

    Comme d’habitude vous n’avez rien compris car il est question ici, d’une démonstration scientifique.. En passant un peu d’Humour ne fait pas de tort.

  9. Robert dit :

    Jean-Luc:

    Le réchauffement au Canada est estimé par simulation…Incroyable:

    Les Canadiens sont responsable d’un certain réchauffement…Mais seulement virtuellement. On parle de plus de 100% d’écart entre le réel et le virtuel!

    Il existe encore des gens comme vous qui croient ces sornettes.

  10. Robert dit :

    Jean-Luc;

    Voilà une correction que je voulais faire depuis longtemps:

    Le 24 Janvier 2016 à 6:36, vous avez écrit:

    « La surface du El-nino 2015 est deux fois supérieure au El-Nino de 1998. Le El-nino de 2015 n’est pas terminé, il pourrait durer jusqu’en mai 2016…Vous n’avez pas écoutez le reportage de Découverte de ce soir ? et ne dites pas que c’est la faute à C. Tisseyre. Il y avait un dénommé Gauchon climatologue de L’UQAM qui était interviewé. »

    Prendre bien note des points suivants:

    1) Le El-Ninio de 1998 a duré deux ans (si on prend la largeur de la base ).(1997-1999);

    2) Le présent El Ninio que vous prétendiez va durer jusqu’en mai 2016. Sachez qu’il n’est pas fini et que nous somme à la fin octobre 2016. On peut penser qu’il retournera à sa valeur de base vers janvier ou février 2017 ou un peu avant (Cela donne à peu près la même largeur que celui de 1998). Ensuite, il y aura une période de La Ninia où les températures vont baisser. Noter que chaque point sur le graphique représente un mois. Si je regarde l’allure du pic, il est probable que sa surface sera plus faible que la surface du pic de 1998.

    Petite note: Tout ce qui vient de l’UQUAM…ma confiance est très faible!

    Ne vous en faites pas, je vais vous le remettre sur le pif!!!

  11. jean-luc dit :

    https://duberger.me/2016/10/16/lideologie-du-rechauffisme-le-plus-grand-scandale-de-notre-epoque/#comment-40197

    je reviens sur votre commentaire du 21 octobre.

    la répartition de la richesse… J’explique mon point. Je ne comprends pas pourquoi vous vous êtes sentie attaqué !

    Donc c’est dans le sens que la plupart des compagnies pétrolières (combustibles fossiles) sont des oligopoles situés dans quelques pays (Arabie, Angleterre, USA). Ces compagnies ne répartissent pas vraiment la richesse même s’ils paient de bons salaires à leurs personnels techniques. Leurs immenses profits retournent au tête dirigeante qui ne se privent de rien, comme de vrai pachat. Dubai est l’exemple le plus frappant. Je me pose vraiment la question si ces compagnies crées vraiment de la richesse ou s’il ne font pas juste puiser des ressources pour s’en mettre plein les poches.

    D’un autre côté les énergies renouvelables crées en général plus de richesse locale. Pour un pays les énergies renouvelables crées plus d’emplois. Ici au Québec l’hydro est un bonne exemple. L’éolien aussi pourrait être nationalisé pour conserver cette richesse au Québec.

    La Norvège est un des seuls pays à exploiter le pétrole pour créer de la richesse en réinvestissant leurs profits dans les énergies renouvelables.

  12. Robert dit :

    Jean-Luc;

    Je reprend quelques une de vos affirmations:

    « Ici au Québec l’hydro est un bonne exemple. »

    Les barrages d’hydro – Québec ne se sont pas fait sans pollution:

    1) Des millions de tonnes de béton furent utilisé (La réaction du béton est: CaCO3 + chaleur (1450 oC) = CaO + CO2 (Gaz soi-disant à effet de serre)

    2) Des dizaines de milliers de kilomètre carrés de forêt furent noyées. Ce qui a eu pour résultat que les métaux lourds (Mercure, Plomb, Arsenic…) ont pollué ces immenses plans d’eau (formation de méthyl mercure) à tel enseigne que les inuit de la Baie-James ont du cesser de pêcher. D’ailleurs, les Inou du Labrador, étant au courant de ce fait, veulent présentement empêcher le projet que Terre-Neuve est en train de faire.

    3) Créer de tels étendu d’eau a eu pour effet de modifier le climat (Plus de précipitation)

    Je ne suis pas contre de tels projets car je me dit qu’il y a toujours un prix à payer.

    « La Norvège est un des seuls pays à exploiter le pétrole pour créer de la richesse en réinvestissant leurs profits dans les énergies renouvelables. »

    La Norvège exploite son pétrole offshore et le vend sur le marché mondial. Par la suite, elle utilise ces revenus pour charger gratuitement son parc de voitures électriques. Quelle belle hypocrisie. La Norvège est clean mais pollue les pays à qui elle a vendu du pétrole.

    Vous avez oublié de mentionner le Canada. Le pétrole des sables bitumineux permet au Québec de recevoir 10,5 milliards de $ en péréquation. Je suis certain que vous êtes de cette gang qui préfèrent importer notre pétrole de l’Arabie Saoudite (Pétrole de la charia).

    Vous oubliez que le pétrole a fait faire un bond prodigieux à l’humanité. Si nous n’avions eu que les éoliennes, nous ne serions pas prospère comme nous le somme présentement. Les éoliennes, c’est un échec…

    • jean-luc dit :

      l’éolien ne s’est pas développé au début des années 1900 comme le pétrole uniquement parce la distribution de l’énergie électrique n’était pas implanté et connu. Le pétrole pouvait se transporter facilement. La connaissance de la distribution électrique n’est arrivé que plus tard mi 19xx.

      Ce que je préfère c’est de réduire notre dépendance au pétrole par des énergies renouvelables qui ne sont pas contrôlé par des oligopoles.

      • Reynald Du Berger dit :

        « … par des énergies renouvelables qui ne sont pas contrôlé par des oligopoles. »…………. Vous ne connaissez pas les éolopoles? les fabriquants de vire-vents européens qui plantent ces horreurs ici ? combien pensez-vous que nous coûtent leur monopole… et c est pas du vent , c est des milliards de $$$$$ qu’ils viennent nous arracher avec la complicité et l’incurie de Hydro Québec.

      • Robert dit :

        Jean Luc;

        Les éoliennes ne sont pas des énergies renouvelables. Elles demandent beaucoup d’entretien (Bearing, pales, nouvelles batteries…). Tout cela demande de l’énergie …L’énergie renouvelable, ça n’existe pas!

    • Paul S. dit :

      Au bilan écologique de l’hydroélectricité il ne faut pas oublier la production du méthane à partir de la matière végétale morte submergée et la soustraction des arbres et autres végétaux des “puits carbone” régénérateurs d’oxygène et capteurs du CO2.
      Hydro Québec est un déforestateur puissant.

      Il y a aussi la perte d’habitat pour la faune et des accidents collatéraux (ex.: noyade de 9604 caribous dans la Caniapiscau).

      Vraiment, l’énergie nucléaire est le moyen de production d’électricité le moins dommageable pour la nature.

  13. Robert dit :

    Jean-Luc;

    « Donc c’est dans le sens que la plupart des compagnies pétrolières (combustibles fossiles) sont des oligopoles situés dans quelques pays (Arabie, Angleterre, USA). Ces compagnies ne répartissent pas vraiment la richesse même s’ils paient de bons salaires à leurs personnels techniques. Leurs immenses profits retournent au tête dirigeante qui ne se privent de rien, comme de vrai pachat »

    Ce n’est pas le rôle d’une compagnie de répartir la richesse. Aucune compagnie sur la planète ne réparti la richesse….Elles sont là pour faire des profits. Cependant, ce sont toutes les retombées (employés, sous-traitants, équipements, subventions aux universités via la recherche…) qui font que de la richesse est créée.

    C’est cette manie que vous avez de constamment vous en prendre aux pétrolières. Une pétrolière n’est pas pire qu’une aluminerie ou une compagnie de fer…par exemple.

  14. jean-luc dit :

    Wow comparez les quelques compagnies multi-milliardaires du pétrole avec les compagnies éoliennes ! Shit j’aurai tout lu sur votre blog.

    La compagnie Marmen de Trois-Rivières a fabriqué un bon pourcentage des mats des éoliennes qui ont été implanté au Québec. Sans compter les compagnies de transport, de béton, etc, etc…Vous êtes contre les emplois de qualité au Québec ? deux poids deux mesures.

    • Reynald Du Berger dit :

      « Shit j’aurai tout lu sur votre blog. »…. vous n’avez ni tout lu… et encore moins ni tout appris….et encore moins compris… Que vous faut-il encore comme preuves,chiffres, images, sons etc… pour admettre que ces vire-vents sont une catastrophe financière, sociale, technologique et écologique? On ferme des ces parcs éoliens à tours de bras en ce moment aux USA et en Europe… en Allemagne on construit des centrales au charbon. Vous avez des lunettes roses par dessus vos lunettes vertes…et cela donne la couleur de ….. la merde. – tiens celle -là faites-moi penser de la servir à Paris à la Contre-COP22 en décembre !

    • Robert dit :

      Et les compagnies qui font le béton….Quest-ce que vous en faites? Ça ne semble pas vous déranger (Équation du béton: CaCO3 + Chaleur = CaO + CO2)!

    • Robert dit :

      « Vous êtes contre les emplois de qualité au Québec ? deux poids deux mesures. »

      Quelles qualités ont ces emplois que les autre n’ont pas?

  15. Robert dit :

    « Wow comparez les quelques compagnies multi-milliardaires du pétrole avec les compagnies éoliennes !  »

    Moi, j’aime mieux des compagnies multi-milliardaires que des petites compagnies de broche à foin qui n’apportent rien!

  16. jean-luc dit :

    Robert: et en plus vous me dite que l’énergie renouvelable ça n’existe pas ?

    Vous ne connaissez pas ce concept ou ne le comprenez pas?

    Vous connaissez des endroits dans le monde ou il y a des puits de pétrole qui vont ou qui ont produits pendant des centaines d’années sans jamais se tarir ?

    si c’est le cas gardez ces informations pour vous et vous serez riches à l’infinie🙂🙂 !!

    Moi de mon côté je connais plusieurs endroits ou le vent est tout le temps présent (ou presque) et c’est la même chose pour un très grand nombre de rivière, mais je garde secret cette information : hahaha !!!!

    • Reynald Du Berger dit :

      « énergie renouvelable » ?… combien coûte un vire-vent gaspésien (à fabriquer et à installer) , il tourne quand? il dure combien d’années dans les climats de merde québécois? En effet renouvelable car vous devez renouveler le vire-vent à tous les 15 ou 20 ans max. Je vais présenter les chiffres sur la catastrophe éolienne québécoise à mes amis d’outre-mer à la Contre-COP22 à Paris le 1er décembre… vous pouvez venir y présenter les vertus vertes et roses de vos éoliennes .

      • jean-luc dit :

        Allez vous parler de l’impact social du pétrole ? et toutes les guerres (Irak, Koweit, Afghanistan, etc..) et tous les impacts sur l’environnement de cette énergie… non renouvelable ? ou juste faire semblant que les énergies fossiles n’ont pas d’impact ?

      • Reynald Du Berger dit :

        venez nous en parler vous ! et à pied ou à la nage ou en chaloupe à rame ou voilier… svp ! car avion et bateau = pétrole sale = CO2= pollution selon VOUS…. vos bottines devront suivre vos babines ! On verra bien si vos actes sont consistants avec votre discours…. c’et certains qe vous ne conduisez pas de voiture et vous déplacez à pied ou à bicyclette n est-ce pas? ou je me trompe? les bottines ne suivent pas les babines? hon!!!! zavez pas honte?

    • Robert dit :

      « Vous ne connaissez pas ce concept ou ne le comprenez pas? »

      Vous avez raison…C’est juste un concept!

  17. jean-luc dit :

    C’est vous qui prenez la parole en public, c’est vous qui dites que le pétrole et les combustibles fossiles c’est mieux que les énergies renouvelables. C’est à vous de faire la démonstration.

    Est-ce que vos babines suivent à ce point vos bottines que vous pouvez affirmer n’avoir jamais reçu d’argent de l’industrie fossiles ?

    Est-ce que l’organisme (contre-Cop22) qui vous invitent à présenter paient votre déplacement ?

    Est-ce que vos chroniques à la radio sont payés ?

    Est-ce que les organismes qui organisent les conférences que vous nous mentionnez n’ont pas de lien avec l’industrie des combustibles fossiles ? Est-ce la même chose pour votre blogue ?

    • Reynald Du Berger dit :

      « Est-ce que vos babines suivent à ce point vos bottines que vous pouvez affirmer n’avoir jamais reçu d’argent de l’industrie fossiles ? »…. en tant que chercheur je n ai jamais reçu un cent de « l’industrie fossile » comme vous dites, mais j’en ai reçu de l’Alcan , une industrie encore très vivante sous le nom de Rio Tinto. Eh non, je n’ai jamais reçu un cent d’aucune pétrolière ni gazière. Je ne touche aucun cachet pour mes chroniques à la radio et à ma connaissance, Le Collectif des climato-réaliste n’a aucune subvention de l’industrie et ne vit que sur les contributions de ses membres volontaires. Mon blog n’est pas subventionné non plus. Eh oui, on a jugé ma contribution à la Contre-COP22 suffisamment intéressante pour m’offrir de payer mon déplacement… proposez-nous une présentation sur la diabolisation des hydrocarbures qui soit convaincante et on vous invitera je suis sûr. Mais vous pouvez venir sans invitation et vous aurez la chance de rencontrer des personnes comme Claude Allègre et Vincent Courtillot… http://www.skyfall.fr/2016/10/28/bulletin-climato-realistes-n-48/

      • jean-luc dit :

        juste une question : C’est lequel de vos deux spécialistes qui a présenté à plusieurs reprises le concept de terre plate (comme si la terre était un disque au lieu d’une sphère) pour calculer les échanges thermiques avec le soleil ?

      • Reynald Du Berger dit :

        ça va pas non ?

      • jean-luc dit :

        Une première référence sur les propos de Claude Allègre.

        http://sciences.blogs.liberation.fr/2010/04/01/climat-400-scientifiques-signent-contre-claude-allegre/

        De plus je vais vous trouver à quel de ces conférences il a fait ces erreurs de calculs confondant la terre à un disque plutôt qu’à une sphère.

      • Reynald Du Berger dit :

        Votre lien est une farce, et de Libération en plus. Soyez plus sérieux. Claude Allègre est un géochimiste mondialement reconnu. Une sommité inattaquable en géologie (je vous rappelle que la géologie est l’étude de la Terre). Il a été ministre de l’éducation nationale sous Mitterand, un brasseur de cage , de professeurs paresseux et de syndicaleux. Un homme extraordinaire que j ai bien hâte de rencontrer à Paris le 1er décembre. Je serais étonné que vous soyez de taille mon pauvre ami, pour vous mesurer à lui. Vous pouvez toujours essayer.

      • jean-luc dit :

        Qui vous a dit que je m’attaquais à C. Allègre. Je ne fais que constater que 400 scientifiques en climatologie ont signé une lettre qui montre ces lacunes. Ce sont eux qui questionnent les arguments de C. Allègre. Je ne fais que vous informer. Si vous ne prenez pas la peine de lire ce que ces scientifiques en pense ce n’est pas mon problème.

      • Reynald Du Berger dit :

        Ouvrez vos yeux, ce canular vient de Libération allo ? Libération allo? Readers Digest a un comité de lecture plus gros que le leur, et vos 400 canards que vous appelez « scientifiques en climatologie »… vous avez vu leur cv ? Armez vous lourdement avant de vous attaquer à ce monument de la science géologique qu’est Allègre. Vous avez loisir d’envoyer vos commentaires de désapprobation aux éditeurs des revues à comités de lecture dans lesquelles il a publié ses centaines de papiers et ensuite vous nous ferez part de ses réponses… on attend. cela s appelle « comments on etc… » et « reply by the author on etc… « 

  18. Robert dit :

    Jean-Luc;

    C’est votre gang, appuyée par des gouvernements de gauche (qui ont troqué le communisme pour la vertitude) qui a décidé que les éoliennes étaient des énergies renouvelables. Je vous répète que le pétrole est aussi une énergie renouvelable puisque lorsqu’un puits se tarit, il en existe bien d’autres. Énergies fossiles, non-renouvelables…C’est votre jargon. C’est quoi cette histoire que le pétrole a un impact social. S’il y a des guerres…Le pétrole n’a rien à y voir, ce sont principalement des guerres de religion. Le Canada est un des pays possédant les plus grosses réserves en pétrole (172 milliards de barils) …et pourtant il n’y a pas de guerre ici. Le Vénézuela a les plus grosses réserves (301 milliards de baril) et pourtant ce pays est pauvre en raison de stupides décisions gauchistes.

  19. jean-luc dit :

    même au Canada il y a des problèmes sociaux avec l’exploitation du pétrole.

    Au Québec il y a combien de citoyens et de municipalités qui sont contre le passage de l’Oléoduc d’Énergie Est ? Ne me dites pas que vous n’avez jamais entendu parlé de cela ?

    L’impact environnemental de cette conduite est immense comparé aux parcs éoliens qui se sont mis en place de manière relativement harmonieuse.

    Savez vous combien d’éolienne sont déjà en fonction au Québec ?

    Je pense que les lunettes Roses ce vous Robert et Reynald qui les portez quand vous parlez du pétrole. Si notre pétrole devenait stratégique (et exploitable à un meilleur coût) c’est certain que nous deviendrions un pays plus à risque pour les conflits.

    Connaissez vous des pays qui ont des problèmes de conflits avec les énergies renouvelables (les vrais , pas le pétrole).

    Mettre le pétrole dans la catégorie des énergies renouvelables……je suis bouche béééé !!!

    • Robert dit :

      Jean-Luc;

      La carte qui suit vous montre la myriade de pipeline existant aux USA. Être contre ce petit pipeline qui passe au Québec est totalement stupide…Un bel exemple d’ignorance:

      • jean-luc dit :

        Je trouve vos propos insultants pour les milliers de citoyens et de conseils municipaux qui se sont prononcés contre ce type de projet. Vous souvenez vous que le projet a été rejeté par Obama ainsi que par la Colombie Britannique.

        Dire que ce type de projet n’a pas d’impact sociale c’est ce mettre la tête dans le sable.

        Je crois que c’est bien différent des conduites de gaz naturel qu’une conduite comme celle de l’Oléoduc d’énergie Est.

        Il n’y a rien dans votre map qui rend ce projet plus crédible ou acceptable !

      • Paul S. dit :

        En Norvège, aux USA, au Brésil et ailleurs on est capable de creuser des puits profonds de plusieurs kilomètres, sur le fond marin, lui-même à plus d’un kilomètre sous le niveau de la mer.
        Ensuite on y installe un goulot, un train de vannes, une station de pompage au besoin (parfois en “retrofit” pour puiser tout le contenu du puits) et une pipeline de transport.
        Des exploits technologiques comparables à l’exploration spatiale.

        Au Québec on est certain que l’on ne pourrait pas maîtriser une conduite banale, ni creuser des puits, ordinaires partout ailleurs, pour exploiter des ressources énergétiques.
        Ici, tout est différent…

        Se pourrait-il que les “milliers de citoyens et de conseils municipaux” ne soient pas au courant de ce qui se fait ailleurs, soit par ignorance volontaire, soit par paresse intellectuelle ou parce que : “NOUS, ON VEUT RIEN SAVOÈRE”.

        Les bourdes du président Obama sont innombrables, y compris en matière énergétique. Ce n’était pas sage de motiver un allié à exporter vers la Chine plutôt que de le garder dans un état d’interdépendance.

      • Stéphane dit :

        Je pense que c’est Jean-Luc qui se met la tête dans le sable. J’ai repéré cet article de Time magazine écrit en janvier 2012 qui mentionnait l’alternative aux pipe-lines était…. le chemin de fer!
        http://business.time.com/2012/01/24/railroads-the-unlikely-green-alternative-to-the-keystone-pipeline/ Cet article fut écrit un an avant la tragédie de Lac-Mégantic et au cas où Time supprimerait cet article, il est archivé à http://archive.is/if1DQ

        Le site American Thinker a quelques billets sur le sujet qui vaut le détour.
        http://www.americanthinker.com/articles/2016/10/you_need_oil_to_protest_oil.html
        http://www.americanthinker.com/articles/2015/11/warren_buffett_and_the_keystone_decision.html

  20. jean-luc dit :

    http://www.gallimard.fr/Catalogue/GALLIMARD/Folio/Folio-actuel/L-avenir-du-climat-enquete-sur-les-climato-sceptiques

    Vos amis climato-septiques ne semblent pas si au courant de la base scientifique de la science du climat selon les dires de Stéphane Foucart, journaliste scientifique au journal Le Monde.

    Vous devriez lire le livre que je vous ai mis en référence, vous seriez étonné, c’est le moins qu’on puisse dire !

    À moins que votre préférence soit de garder vos lunettes roses ?

    • Robert dit :

      Jean-Luc;

      Il n’y a aucune base scientifique qui démontre que le CO2 fait augmenter la température. Au contraire toutes les données scientifiques du climat démontrent que c’est exactement le contraire (Je vous l’ai démontré tant et plus).
      Stéphane Foucart n’est qu’un journaliste du même acabit que les Villedieu et Tisseyre….Rien à cirer!
      Vous devriez écouter le vidéo que je vous ai posté.

    • Robert dit :

      Jean-Luc;

      Vous avez écrit:

      « Vos amis climato-septiques ne semblent pas si au courant de la base scientifique de la science du climat selon les dires de Stéphane Foucart, journaliste scientifique au journal Le Monde. »

      Cette histoire de réchauffement ou de changement climatique (appelez le comme vous voulez) n’a aucune base scientifique. S’il y en a des bases, quest-ce que vous attendez pour nous les démontrer?
      (*) Stéphane Foucart n’est qu’un journaliste sans aucune formation scientifique!

      • jean-luc dit :

        Robert : Avez vous écrit votre papier pour une revue scientifique sur la climatologie ? Vous avez essayé de me convaincre de vos arguments pendant des mois ! Mais vous n’avez pas réussi.

        Il n’y a qu’une seule solution faite une publication et on verra ce que des spécialistes en pense.

        Je vous propose d’envoyer votre texte au blogger Tamino qui est un spécialiste de la statistique. On verra bien ce qu’il en pense ?

  21. Robert dit :

    Je vous ai juste montré qu’il y a des milliers de pipelines aux USA sans aucun problème environnementaux. Le pipeline est le moyen de transport le plus sécuritaire.

    Vous vomissez constamment sur le pétrole. Pourtant, il doit y avoir, en Amérique, 400 – 500 millions de véhicules qui fonctionnent au pétrole. Et je ne parle pas de la pétrochimie qui nous apporte une bonne partie de notre bien-être.

    Les maires des municipalités etc sont des politiciens de bas-étage (Regardez le comportement de l’opportuniste Couillard avec Anticosti). Libre à vous d’écouter leurs niaiseries!

    Vous semblez aimer mieux le pétrole de la dictature de l’Arabie plutôt que notre pétrole…à nous?

    Vous oubliez que grâce à ce pétrole de l’Ouest le Québec retire 10,5 milliards de $ en péréquation….Mais, vous êtes probablement séparatiste et rêveur!

  22. Robert dit :

    Pour ceux qui veulent savoir où en est la fameuse patente du climat:

    https://www.cfact.org/wp-content/uploads/2016/10/CFACT-Climate-Truth-File-2016.pdf

    • Paul S. dit :

      L’article rappelle, entre autres choses :
      « Obama’s EPA regulations (including the Clean Power Act) bypassed Congress and imposed domestic climate regulations on America without a single vote of Congress. Obama’s Harvard Law School Professor Laurence Tribe said the EPA climate regulations are akin to “burning the Constitution.” »

      Le candidat Trump promet, dès le premier jour au pouvoir, de : « Repeal every single Obama executive order. »

  23. Robert dit :

    Jean-Luc;

    « Robert : Avez vous écrit votre papier pour une revue scientifique sur la climatologie ? Vous avez essayé de me convaincre de vos arguments pendant des mois ! Mais vous n’avez pas réussi. … »

    Deux choses:

    1)Les « Climatologues »…comme vous les appelez, n’existent pas en tant que tel. Ils n’existent pas parce qu’ils ne sont pas doté d’un ordre professionnel (C’est une sous-branche de la géographie domaine faible du coté mathématique, entre autre)…Donc, n’importe qui peut s’attribuer le titre de « Climatologue »…Et c’est ce qui se produit effectivement! Ne confondez pas avec « Météorologue » . Pascal Yacouvakis est un météorologue. Je ne l’ai jamais entendu parler de changement climatique…By the way!

    2) Vous ne comprenez rien à mes arguments scientifiques…Pour vous, toute cette histoire est une religion.

    • jean-luc dit :

      Les climatologues des sciences de l’atmosphère ont toutes les qualifications nécessaires en mathématiques, physiques, etc… Donc ce ne sont pas n’importe qui. C’est vous qui confondez les choses en comparant les climatologues avec les géographes !

      • Robert dit :

        Totalement faux, ce que vous dites: Les climatologues sont d’abord des géographes (à tout le moins en France et au Québec…Informez- vous). La climatologie est un domaine nouveau, généralement non-doté d’un ordre professionnel. Les départements de géographie sont des départements de science molles qui ont été créés pour accommoder les étudiants qui voulaient s’inscrire dans un domaine où il y avait un peu de science mais qui, malheureusement, n’avaient pas les bases, principalement en mathématique, en chimie et en physique. Comme il y avait peu d’ouvertures en géographie, ces départements ont créé des sous programmes comme par exemple, l’Urbanisme et la climatologie. Nommez moi un seul prix Nobel en climatologie (comme pour la Chimie, la Médecine, la Physique). Les météorologues sont d’abord des Ingénieurs, ce qui est très différent. Par contre, considérant les énormes subventions que les climatologues reçoivent, certains vont surement finir par développer de bonnes expertises. En passant, mon but n’est pas de vous convaincre de quoi que ce soit!

      • Reynald Du Berger dit :

        jean-luc,
        1- définissez ce que vous entendez par « climatologue » avec des exemples de personnes (les noms)
        2- « ont toutes les qualifications » … alors dressez la liste de ces « qualifications »
        3- lisez ceci et commentez , que vous soyez ou non d’accord. https://duberger.me/2012/12/25/quest-ce-quun-climatologue/

  24. Robert dit :

    Erreur de ma part: Les météorologues ne sont pas ingénieur mais ont une scolarité en math, chimie et physique qui se rapproche de celle d’un ingénieur. Principalement du point de vue mathématique, il n’y a pas une grosse différence aussi d’avec les chimistes et les physiciens.

  25. Paul S. dit :

    La COP22 !

    À peine digérée et ratifiée la COP21, déjà on continue les Pow-wow Verts à Marrakech.

    Le supplice de la goutte ?
    Éventuellement, selon le plan, les élites gouvernantes voudraient rendre la “patente” contraignante et “faire payer les riches”. C’est à dire les pays industrialisés occidentaux.

    La grande question que la COP22 doit se poser aujourd’hui : que fera le nouveau président des USA ?

    Il avait bien dit ne pas croire que les changements climatiques étaient le plus grand danger pour son pays.
    Bien entendu, selon Obama : « Trump ne comprenait pas la Science ».
    S’il comprend l’argent, va-t-il continuer le gaspillage ?

    La corollaire : si les USA revenaient à la raison, les folies à 89,000,000,000,000 $, seraient-elles envisageables sans le plus grand contributeur ?

    • Robert dit :

      Je pense que Trump n’embarquera pas dans cette folie mensongère de la COP22…Le peuple Américain le lui a clairement demandé. En plus les référendums qui se sont tenus en même temps que l’élection démontre que les Américains sont contre la taxe du carbone!

      • Reynald Du Berger dit :

        les jours du GIEC et des écocondriaques qui freinent le développement sont compteés. Voyez ce billet de mon amu Benoît Rittaud

        https://mythesmanciesetmathematiques.wordpress.com/2016/11/10/le-titanic-climatique-va-rencontrer-liceberg-trump/

      • Paul S. dit :

        M. Robert :

        M. Trump est porté au pouvoir en tant que porte-voix des gens ordinaires : “Government by the people, for the people an NOT by the people for the elites !”.

        L’opposition aux taxes-carbone fut unanime aux élections des représentants au Congrès partout, y compris dans l’état de Vermont verdoyant.

        Chez nous, les élites avaient décidé que le québécois devait être un exemple d’éco-responsabilité sans le consulter.

        La taxe carbone sur l’essence fut introduite en catimini par notre élite politique, sous le silence radio complet avec la complicité de l’élite journalistique.
        Cette taxe pourrait nous coûter jusqu’à 10 ¢/litre vers 2020.

        Nos élites ne veulent surtout pas qu’il y ait un débat, parmi nous les gens ordinaires, sur le coût de la vertitude, y compris la facture des vire-vents laids et inefficaces.

        Il est significatif que celui qui a parti le bal n’est nul autre que cet exemple de probité absolue, notre ancien premier ministre M. Jean Charest.
        Aujourd’hui il est un expert en éco-fiscalité : http://plus.lapresse.ca/screens/31ea4789-dbb8-4efd-b7df-d67d83862cf9%7C_0.html

        Le “LOCK HER UP” des partisans de Donald Trump à l’endroit de Mrs. Clinton résonnerait encore plus juste chez nous, mais nos politiciens sont INTOUCHABLES.

  26. Les éoliennes ; une des plus grosses arnaques du siècle : google a mis des milliards avec des chercheurs pour en conclure= arnaque : L’énergie renouvelable ne fontionne tout simplement pas ..
    Confirment 2 Ingénieurs en aerospéciale, (PhD) de Stanford , apres 4 ans et des milliard$(http://www.prosperitefrontenac.com/images/pdf/Renewableenergysimplywontwork.pdf); l`homme le plus riche de l`amérique du nord Bill Gates pense que les énergies renouvelables ne sont pas viables ni sur le plan écologique, ni sur le plan économique
    Read more at http://www.contrepoints.org/2015/07/02/212580-bill-gates-ne-croit-pas-aux-renouvelables#WkUw5UFBBqMegQTe.99 ; et en plus 30 000 scientifiques déclarent que le réchauffement climatique catastrophique est une arnaque et un mensonge scientifique : http://www.prosperitefrontenac.com/images/pdf2/Over30oooscientistsclimatehoax1.pdf .En plus de rendre les gens malades , de diminué leurs équités , de leur enlevé la tranquillité et d`augmenté sans cesse leur compte d`électricité et d`avoir un taux de couverture de production d`environ 3% voir http://www.prosperitefrontenac.com/images/pdf/Tauxdecouvertureeolien0.pdf ; en plus de servir de blanchiment de l`argent de la drogue en achetant des érablières voir http://www.prosperitefrontenac.com/images/pdf/Eocorruptiondocx.pdf . Au sud du fleuve le vent est d`environ 3m/s tandis q`au nord la vitesse est de 10m/s ; les allemands plantaient des éoliennes à manic tandis que les politiciens et le crime organisé les mettre au sud = toujours appauvrir le citoyen .Trump veut couper les subventions aux éoliennes , c`est une bonne affaire car il y a présentement 20, ooo éoliennes d`abandonnés au usa ; le bon vent n`y est plus comme au qc, Pour tout savoir sur les éoliennes au qc. voir la réalité : http://www.prosperitefrontenac.com/index.php

    • Paul S. dit :

      M. Labranche :

      Voici un discours du pape Al Gore partagé avec nous par un disciple et admirateur :
      https://duberger.me/2016/02/27/pourquoi-il-nest-pas-possible-de-croire-le-giec/#comment-37381

      Après des litanies peurologiques éculées, vers 13:00 minutes du discours, le pape passe aux victoires “exponentielles” de la secte, à commencer par les éoliennes.
      Au Québec les vire-vents sont des monuments démesurés à la déesse Gaïa, dont ses disciples nous refilent la facture en passant par les politiciens irresponsables.
      ET RIEN D’AUTRE !

      Vous pouvez vérifier ce triomphalisme, montrant les éoliennes gigantesques sur de nombreux sites militant pour la lutte aux changements climatiques.
      Autre époque, autres symboles de domination.

    • Robert dit :

      Pierre Labranche;

      Très bon résumé!

  27. jean-luc dit :

    et Al Gore s’était encore faites « fourré » que Clinton puisqu’il avait battu Bush par plus de 500 000 votes mais sans obtenir la présidence.

    La vraie affaire c’est que les candidats démocrates ont presque toujours battu les candidats républicain depuis 20 ans.

    il y a une sérieuse réflexion à faire sur le système électoral américain qui donne le droit de vote pour chacun des citoyens de se choisir un président.

    • Paul S. dit :

      M. Jean Luc :

      Au Québec aussi, un parti peut être porté au pouvoir lorsque l’on élit plus de ses députés, tout en ayant récolté moins de voix globalement dans la province.
      Les comtés ruraux ont généralement moins d’électeurs par siège de député que certains comtés montréalais. Parfois la marge est énorme.

      Peut être que ces divisions permettent de donner de l’importance aux enjeux régionaux.
      Il paraitrait que la Gaspésie, peu peuplée, serait en amour avec les éoliennes…

      Moi aussi, je me demande parfois si les élections portent la voix du peuple ou le bruit du vent dans les épinettes, peuplées par la buse à la queue rousse.
      Eh bien, pourvu que le bruit de ce vent n’étouffe pas complètement la voix du peuple.

      Nombreux sont ceux qui croient que c’est le “spoiler effect”, soit la présence de Ralph Nader sur les bulletins de vote, qui avait fait élire G.W. Bush en l’an 2000 :
      https://www.washingtonpost.com/opinions/how-nader-cost-gore-an-election/2015/02/05/3261cc22-abd2-11e4-8876-460b1144cbc1_story.html

      Vous Jean-Luc, auriez-vous voté pour Al Gore ou pour Ralph Nader ?
      La victime de ce “fourrage” (votre terme) déchirant pour un croyant comme vous, votre Pape Vert mercantile ou un prophète, plus sincère celui-là ?

      • jean-luc dit :

        Je n’aurais pas voté pour Trump c’est certain !

        Est-ce que j’aurais voté pour H. Clinton ? je ne sais pas , mais avoir cette femme ça aurait été certainement mieux que ce toupet jaune orange !!

        A. Gore aurait été un bien meilleur choix que G. Bush et sa gang de pétrolier !

        un croyant ?? moi ???

        à lire les commentaires de plusieurs ici , j’ai plutôt l’impression que vous êtes un petit groupe fermé (secte) !

      • Paul S. dit :

        Bonsoir M. Jean-Luc,

        En répondant à côté, vous avez évité de faire un choix délicat : Gore ou Nader ?
        Vous aurez bientôt à faire un tel choix électoral chez nous : choisir un “Vert de hooker” Couillard ou un “Vert Caca d’oie” Lisée.
        Mais, il faut respecter le secret de l’isoloir.

        En disant “… avoir cette femme ça aurait été certainement mieux que ce toupet jaune orange …”, vous nous confirmez ne pas être fétichistes et avoir des préférences sexuelles conventionnelles.
        Tout le monde ne peut pas être parfait.

        Enfin, vous amalgamez : “à lire les commentaires de plusieurs ici , j’ai plutôt l’impression que vous êtes un petit groupe fermé (secte) !”.

        En attendant notre déportation vers Ungawa, permettez moi de vous faire remarquer, qu’au sens large, la définition d’appartenance à une secte présumerait le partage d’une idéologie par les visiteurs du professeur Du Berger.
        Vous demander des preuves TANGIBLES sur le réchauffement climatique causé par l’homme, ni l’expression d’un doute en absence des dites preuves, n’est pas une idéologie.

        Respectueusement,
        Paul S.

  28. Robert dit :

    Jean-Luc;

    Vous êtes effectivement un croyant car vous acceptez toutes ce que disent ces soi-disant experts SANS AUCUNE PREUVE. Personnellement, je vous ai demandé de nous donner, ne serais-ce qu’une preuve qu’une augmentation en CO2 a fait ou va faire augmenter la température de l’atmosphère?

    • Reynald Du Berger dit :

      En effet, il n’y a toujours AUCUNE preuve du RCA… absolument AUCUNE et bonne nouvelle: Trump vient de confier la direction de la Environmental Protection Agency au climato-sceptique bien connu Myron Ebell… il est lié au charbon, pétrole et va te faire un sacré ménage ! Les moumounes écocondriaques et climato-alarmistes qui parasitent la société et nos gouvernements ont les fesses serrées ! Myron Ebell était à la CONTRE COP21 à Paris, l’an dernier, et j’ai été invité à faire un exposé à la CONTRE COP22 cette année aussi à Paris. C’est Jean-Luc qui doit jubiler… Je parlerai de ces bonnes nouvelles à CHOI Radio-X (Maurais et DH) cette semaine.

      • jean-luc dit :

        Si vos dires s’avère vraie et que Trompe fait ce vous mentionnez, il devra un jour répondre de ces actes. Puisque vous êtes dans son camp, vous devrez vous aussi répondre….

        Je gage que vous n’aurez pas le courage d’écouter les témoignages des climatologues émérites suivant qui ne partage pas du tout votre avis !

        http://www.skepticalscience.com/climate-scientists-react-to-potus-trump.html

        Ces scientifiques sont encore libres de parler.

        Mais peut-être que Troompe vas comprendre que si il ne cherche pas à trouver des solutions au RCA plutôt que de le nier eh bien il vas juste faire en sorte que les américains ne seront pas dans le peloton de tête pour développer des solutions environnementales comme les allemands, les français, les chinois le font à l’heure actuelle.

      • Reynald Du Berger dit :

        Ce sont les parasites écocondriaques qui métastasent l’état et les ONG activistes à nos frais qui devront répondre de leurs actes, cités à procès quand on aura mis au jour et prouvé de façon non équivoque cette vaste fumisterie. Ces sangsues devront payer les 89 000 milliards que cette imposture aura coûté en 2030. Vous ne lisez donc pas mes billets ?
        https://duberger.me/2016/04/26/le-proces-des-rechauffistes/

      • Paul S. dit :

        “..il devra un jour répondre de ces actes …” est un anathème, mot pour mot, au singulier, lancé par la grande Corinne Lepage.
        Cette gourou(ette) avait aussi soutenu que les activités humaines causaient des tsunamis et des tremblements de terre.

        Des endoctrinés et les membres des sectes répètent des préceptes que leur ont servis leurs maîtres à penser.

      • Paul S. dit :

        Donald Trump est un simpliste pragmatique. Ce n’est pas un simplet instable, raciste et misogyne, comme ses ennemis essayent de le décrire.

        Des procès, il en a tous les jours, d’intention pour la plupart.

        Dans l’article “Here’s how Obama’s trying to persuade Trump not to abandon the Paris climate deal” (attaché à la référence de M. Jean-Luc) on peut constater que M. Obama faisait un amalgame serré entre la vraie pollution et les émission des GES.

        D. Trump, en disant que la lutte aux changements climatiques profitait aux chinois, n’a pas tort : ils doivent de toute façon régler leurs problèmes de pollution et ils ne se gêneront pas pour produire des GES, y compris en brûlant les hydrocarbures spoliés dans la Mer de Chine, annexée de force.

        Pendant ce temps, l’Occident se ruine en SUBVENTIONNANT le développement et le déploiement des filières énergétiques inefficaces.

        Des solutions technologiques valables, soumises aux lois des marchés, survivront et fleuriront, tant aux USA qu’ailleurs.

        Les pseudo élites et les intellos sont facilement manipulables car ils prétendent pouvoir / devoir tout comprendre, y compris des concepts très pointus et ils ont honte d’admettre leur ignorance. Une aubaine pour des filous, capables d’instaurer des vérités absolues intouchables.

        Il y a une tradition aux USA de bons présidents, comme Abraham Lincoln, Lyndon Johnson, Ronald Reagan, etc.., guidés par leur gros bon sens, plutôt que par
        des cabrioles intellectuelles à la Clinton ou par la rectitude politique à la Obama.

        Pour Donald J. Trump on verra, mais on sait déjà qu’au grand dam des maîtres à penser, y compris ceux de la droite, il se fout de ce qu’ils peuvent penser.

  29. jean-luc dit :

    Si vous ne voyez pas l’idéologie que les climato-septiques partagent moi je la vois très nettement.

    Est-ce que j’ai besoin de vous l’expliquer Paul S. ?

  30. Robert dit :

    Jean-Luc;

    Je vous ai déjà envoyé un graphique de températures tel que publié dans Facebook par Michael A Mann:
    J’avais aussi utilisé la courbe de Keeling (CO2 Vs années) pour déterminer la variation du CO2 avec les années:

    https://duberger.me/2016/04/26/le-proces-des-rechauffistes/#comment-38318

    J’avais comparé les deux périodes suivantes, selon le graphique de Mann:

    1) Période 1910-1944: La température augmente de 0,021 oC/Année. Durant cette même période, le CO2 a augmenté de 0,3 ppmv/année.

    2) Période 1978-2012: La température augmente aussi de 0,021 oC/ année pendant que le CO2 lui, augmente de 1,7 ppmv/année, soit presque 6 fois plus vite.(*)

    (*) Le fait que le CO2 augmente 6 fois plus vite durant la période 1978-2012 que durant la période 1910-1944 aurait du avoir une incidence sur l’augmentation de température pour la période 1978-2012. …En accord avec votre théorie stipulant que l’augmentation de la teneur en CO2 va faire augmenter la température. Vous êtes même prêt à appauvrir considérablement l’humanité pour que le CO2 n’augmente plus et même baisse.

    Pourtant, je n’ai pas utilisé un graphique de Roy Spencer mais bien d’un des plus proéminent défenseur du réchauffement climatique causé par le CO2, Michael A Mann.

    Des explications SVP??

    • Paul S. dit :

      Sur l’échelle de ma vie, 34 ans pèsent très lourd, mais sur l’échelle de vie de la planète ce n’est qu’environ un dixième de 1 % d’un cycle de précession d’équinoxe.

      Depuis sa naissance la planète a vu probablement entre 100,000 et 200, 000 de ces cycles et de nombreuses ères glaciaires avec un effet rémanent.

      34 ans à l’échelle de vie d’une mouche : moins que la durée de son pet.

      • Robert dit :

        Paul S.:

        Il faut prendre 34 ans deux fois (68 ans) plus la période 1944-1978 (30 ans) période où la température a baissée plus la période 1998 à maintenant 18 ans période où la température n’a pas augmentée. Ajouter à cela la période 1850 à 1910 période où la température a baissée. C’est cette période de 135 ans qu’ils prennent pour prétendre que le CO2 fait augmenter la température. La comparaison que j’ai fait permet de comparer des poires avec des poires et de démontrer que dans l’ère actuelle le CO2 ne fait pas augmenter la température. C’est plutôt le contraire. Ce que j’ai fait, ça s’appelle un échantillonnage!
        La température des océans a augmentée de 0,59 oC en 135 ans (Selon Argo). C’est ce 0,59 oC qui est en partie responsable de l’augmentation du CO2 dans l’atmosphère. Ils n’ont absolument rien pour prouver qu’une augmentation en CO2 a fait ou fera augmenter la température. Par contre, beaucoup de données démontrent le contraire.

      • Robert dit :

        Monsieur Paul S.:

        Vous dites que 34 ans c’est rien dans l’histoire de la terre. Cependant, je dois vous faire remarquer qu’il y a 34 ans personne ne parlait de fonte de glaciers, réchauffement des océans, montée des eaux, températures…etc. Il y a 34 ans, nous étions en 1982 et le GIEC n’existait même pas. Tous ces énergumènes environnementalistes parlent de réchauffement climatique depuis à peine 1990 et de changements climatiques depuis le tournant des années 2000!

      • Paul S. dit :

        Cher Robert :

        À propos de l’intervalle de 34 ans.

        C’est clair que vous essayez de confronter vos adversaires sur leur terrain.
        Ils savent que pour motiver les indécis et obliger les politiciens à nous rançonner vigoureusement, il faut parler du danger imminent, donc du court terme.

        Le pape Gore, accroupi sur sa latrine climatique, chevauche son “TIPPING POINT” en permanence.

        Je m’interrogeais seulement sur l’inertie du système climatique à variables multiples, certaines encore inconnues, d’autres à pondération modulable.
        Je crois me souvenir que le professeur Du Berger, beaucoup plus qualifié que moi, avait déjà écrit sur ce sujet.

        Si un cardiologue voulait se prononcer sur ma santé en se basant sur un électrocardiogramme d’une durée de 0.1 sec, je serais inquiet.
        Un électroencéphalogramme de la même durée dans la salle d’opération du Dr. Couillard, me vaudrait un requiem ou une lobotomie, au choix du rigoureux neurochirurgien.

        Remarquez, nonobstant l’intervalle choisi, il se pourrait que l’intensité et le cumul des activités humaines entraîne à la longue des consequences graves, possiblement d’une manière autre que celle prédite.

        CORRECTION : Dans mon raisonnement par absurde j’ai voulu dire : “34 ans TRANSPOSÉS à l’échelle de vie d’une mouche …”

    • Paul S. dit :

      M. Robert affirme : “… je dois vous faire remarquer qu’il y a 34 ans personne ne parlait de fonte de glaciers, réchauffement des océans, montée des eaux, températures…etc.”

      Vous avez raison, mais cette observation relève plutôt de la sociologie ou de la constatation d’exploitation de la naïveté humaine.

      Combien de temps faudrait-il pour débusquer une manipulation à l’échelle planétaire, faite pour nous sauver de nous même ?

      Cependant, les actes individuels d’hommerie triviale peuvent être compris rapidement.
      Le discours d’Al Gore (référencié ci-haut), que j’avais écouté sur la recommandation de M. Jean Luc n’a duré que 25 minutes et 24 très longues secondes.

  31. Robert dit :

    Monsieur Paul S.:

    Vous avez écrit:

    « Vous avez raison, mais cette observation relève plutôt de la sociologie ou de la constatation d’exploitation de la naïveté humaine. »

    et

    « Combien de temps faudrait-il pour débusquer une manipulation à l’échelle planétaire, faite pour nous sauver de nous-même ? »

    Vous avez parfaitement raison. Cette gang de manipulateurs professionnels utilise des changements climatiques qui se sont produits à court terme. Jamais ils ne mentionnent des statistiques comme par exemple mentionner que le Groenland a presque totalement fondu durant les années 20 et 30. Comme l’ouragan Sandy qui a sévi en 2012 à New York a fait la même chose (Même force) vers la fin du IX ième siècle et le début du vingtième siècle sauf qu’en ce temps il n’y avait pas de tunnels de métro…et aussi une population beaucoup moindre….donc moins de dégâts.

    C’est pour toutes ces raisons que je me bats contre eux en utilisant leurs propres armes…des périodes assez courtes pour que les gens puissent comparer (Le CO2 est plus bas, donc la température doit être plus basse…ce n’est pas ce qui arrive). La fameuse histoire du bâton de hockey de Mann est encore en vogue même s’il fut démontré que c’était une fumisterie!

    • Paul S. dit :

      Monsieur le professeur Robert écrit : “C’est pour toutes ces raisons que je me bats contre eux en utilisant leurs propres armes…”.

      Et vous devez continuer, car c’est important et la reconversion des endoctrinés ne pourrait se faire que par l’action individuelle et volontaire.

      Ces messieurs ont prévu le coup : eux, ils parlent la science et ceux qui, comme vous, apportent des objections, n’offrent que des opinions obstructionnistes et ils devraient être muselés.
      Donc on revient à l’aspect sociologique de la Propagande Verte.

      J’aimerai quand-même m’entretenir avec vous de la science.
      Dans la réponse précédente j’avais mentionné : “Je m’interrogeais seulement sur l’inertie du système climatique à variables multiples, certaines encore inconnues, d’autres à pondération modulable.”

      Il y a une différence de 11.8 % entre l’apogée et le périgée moyens de l’orbite lunaire, ce qui causerait une variation de 25 % de l’attraction gravitationnelle correspondante agissant sur la Terre.
      Lorsque l’on considère le périgée minimal et l’apogée maximal, la variation de la force gravitationnelle serait de 30 %.

      Cette variabilité sur les marées et aussi sur les molécules d’air dans l’atmosphère est importante et elle doit forcément influencer les déplacements de ces fluides, ainsi que les tendances météorologiques.

      L’effet de la forme ellipsoïde de l’orbite lunaire, est-elle prise en charge par les modèles climatiques ?

      Aussi : l’effet d’attraction et de relaxation quotidiens sur les fluides terrestres est-il quantifié et les gains de chaleur sont-ils inclus dans les bilans thermiques avec des ajouts ou des soustractions aux valeurs calculées par les modèles climatiques ?

      Juste en passant : si l’on regarde votre graphique plus haut sur la page (https://duberger.me/2016/10/16/lideologie-du-rechauffisme-le-plus-grand-scandale-de-notre-epoque/#comment-40222) on serait presque tenté d’y voir une périodicité de 18.6 ans (l’an 1998 correspond au périgée précédent).
      Mais cela appellerait une validation par un homme de science comme vous.

      • Paul S. dit :

        La thèse du docte Keven a-t-elle été publiée ?

        Dans son évaluation présumée de l’augmentation du niveau des mer due au réchauffement planétaire causé par les activités humaines, avait-il isolé l’augmentation du niveau des marées due à l’attraction gravitationnelle de la lune en croissance ces dernières années ?

  32. Paul S. dit :

    L’an dernier, Radio Canada avait louangé la Coopérative de la Forêt d’Arden, une entreprise d’endoctrinement des petits écoliers :
    https://duberger.me/2015/10/27/heureux-les-climato-soumis/#comment-35962

    Ces messieurs et dames, vaillants “agents de sensibilisation”, aiment voyager, alors la tétine gouvernementale avait payé pour le séjour du directeur à la COP21 de Paris.
    M. Maziade avait bien aimé et il avait exprimé l’espoir de récidiver à Marrakech.

    Eh bien, c’est fait, ils sont deux ou trois à la COP22, gracieuseté du Ministère des Relations internationales :
    https://boursescolere.com/nouvelle/cest-un-depart-cop22-cdp22/
    https://fr-ca.facebook.com/CoopForetdArden/
    http://www.foretdarden.com/nouvelles/cop-22-cdp-22/

    Apparemment, il y aurait 90 “représentants” du Québec là bas :

    Sûrement, plusieurs réclameront du gouvernement le remboursement de leurs “frais de représentation”.

    Pire encore, l’opposition reproche à Messieurs Couillard et Heurtel d’arriver à Marrakech (CAR IL FALLAIT ABSOLUMENT Y ALLER) les mains vides.
    En plus d’engagements irréalistes, M. Couillard avait “garroché” par la fenêtre 25 millions $ l’an dernier à Paris pour plaire au Pape Vert Al Gore.

    Pendant ce temps on impose dans les CHSLD du Québec des quotas sur la disponibilité de couches d’incontinence pour le aînés.

    Il serait temps de rappeler à ces dames et messieurs de l’Assemblée Nationale les missions prioritaires de l’état.
    Les proches, qui voient leurs parents souffrir, vont-ils faire livrer au Salon de la Race des caisses remplies de couches trop pleines, prêtes au recyclage éco-responsable ?
    Des volontaires pour ce recyclage utile ?
    Forêt d’Arden ?

  33. Paul S. dit :

    Certains pensent que le futur gouvernement central aux USA pourrait modérer les élans des climato-alarmistes américains.

    Chez nous, comme d’habitude, nous allons probablement accélérer dans le sens inverse.

    Au terme de son élection à la tête du PQ, M. Lisée s’était engagé à se réapproprier l’initiative dans la lutte aux changements climatiques.
    En cela l’on le comprend, M. Couillard n’avait pas abordé ce thème lors de la dernière campagne électorale et il est devenu un Vertissime par calcul politique.

    Dr. Couillard dominait Mme Marois et M. PKP par un certain ascendant intellectuel, mais surtout par ses prolifiques coliques verbales.
    Il en sera autrement avec J.F. Lisée, un sophiste aguerri et un stratège accompli. Il va déposer des pelures de banane nombreuses sur le chemin, jusque là tranquille, du docteur débonnaire.

    Il s’en ensuivra une surenchère pour séduire les cœurs et la raison (?) de la clientèle verte québécoise avec l’argent du contribuable.
    Donc, des dépenses d’ivrogne dans des patentes douteuses et la mise au rancart des opportunités de développement économique ne portant pas le sceau d’approbation d’Équiterre.

  34. jean-luc dit :

    Vous dites « Ce sont les parasites écocondriaques qui métastasent l’état et les ONG activistes à nos frais qui devront répondre de leurs actes, cités à procès quand on aura mis au jour et prouvé de façon non équivoque cette vaste fumisterie. Ces sangsues devront payer les 89 000 milliards que cette imposture aura coûté en 2030. »

    mais votre idéologie est complètement faussée

    350 compagnies de niveau mondiale qui demande à Trump de continuer les efforts de réduction des GES… ce n’est pas ce qu’on appel un mouvement de gauche ou d’écondriaque comme vous dites.

    http://www.reuters.com/article/us-climatechange-accord-business-idUSKBN13B1E7

    avec le message du pm chinois les USA sont isolés dans leurs démarches si tel était le cas que vous nous prédisez et ce sans compter qu’il y a déjà des états (Californie) qui sont rentrés dans le marché du carbone.

    en plus comme le dis ce chroniqueur de la presse , trump devra choisir entre le gaz naturel et le charbon ! Trump va aussi comprendre que le développement des énergies vertes est aussi un moteur économique !

    http://blogues.lapresse.ca/sciences/2016/11/16/climat-trump-peut-il-vraiment-tout-faire-derailler/

    Moi je suis certain que c’est vous qui devrez répondre de vos paroles car la fumisterie est du côté des producteurs d’énergie fossiles, il n’y a qu’à s’informer pour bien le comprendre.

    Quand on constate que même des compagnies traditionnelles comme Porsch ou Jaguar ont dans leur carton des modèles électriques …. il ne faut pas être un grand clairvoyant pour prédire que l’ère des énergies fossiles est dans son déclin et que ce n’est pas Trump qui va y changer grand chose !

    • Reynald Du Berger dit :

      350 firmes qui jettent de la poudre aux yeux pour paraitre bien aux yeux des écocondriaques… vous n avez jamais vu cela? Vous êtes naïfs à ce point? c est comme le label « éco-responsable » qui figure sur leurs produits de pacotille.. de la poudre aux yeux pour enverdeurs. Ne soyez pas dupe de leur pub. Et je rappelle que ce sont les climato-alarmistes comme vous qui devrez répondre de leurs actes pour ce gâchis de 89 000 milliards$

      • jean-luc dit :

        Je sais très bien faire la différence entre le green washing et le message envoyez par ces trois cents cinquante entreprises.

        Mais vous, vous ne voyez pas de différences entre un investissement dans les énergies renouvelables, une police d’assurance pour un environnement de meilleur qualité ou des fonds pour enrichir les pachas de l’industrie des énergies fossiles ????

        Les chinois semblent mieux le comprendre que vous en investissant dans l’énergie solaire.

        Vous êtes tellement frustrés que vous vous sentez obligés d’insulter les alarmistes !

        Expliquez nous clairement comment investir dans la lutte au RCA est un gâchis économique !

        La ville de Dubai est construite de toutes pièces par les revenus du pétrole et ça ne sert qu’à enrichir des gens qui sont déjà archi riches alors que les énergies vertes crées de la richesse partout dans le monde !

        Si Trump choisi le clan des deniers, il sera le symbole du déclin de l’empire américain qui aura raté le virage des dernières années

      • Reynald Du Berger dit :

        « Expliquez nous clairement comment investir dans la lutte au RCA est un gâchis économique ! » Investir? ais-je bien lu investir? jeter de l argent par la fenêtre c est investir? 89 000 milliards $ que les climato alarmistes auront coûté en 2030 du gaspillage pur… les climato-obsédés doivent comparaitre et etre accusés… ils devront payer … 89 000 milliards $ une honte.

      • Paul S. dit :

        Messieurs Du Berger et Jean-Luc, vous êtes tous les deux des personnes privées qui expriment des opinions contraires.
        Je ne vois pas pourquoi vous devriez “répondre de vos paroles” de quelque façon que ce soit.
        Nous vivons dans un pays garantissant la liberté d’expression pour le moment.

        Par contre, les premiers ministres Charest, Marois et Couillard, ainsi que leurs cohortes de politiciens paresseux intellectuellement, devraient répondre de leurs actes motivés SEULEMENT par des raisons politiques.

        Dans une situation de surcapacité de production, l’érection des éoliennes à la gloire de Gaia, était un acte de gaspillage coûteux et néfaste pour l’environnement.

        Ce n’était pas un “investissement dans les énergies renouvelables”, ni “une police d’assurance pour un environnement de meilleur qualité”.

    • Robert dit :

      Jean-Luc;

      Pôve ti gars…Ces énergies vertes dont vous parles tant. Elles représentent moins de 1% du total. Les éoliennes sont vouées à l’échec. Imaginez faire tourner des aciéries avec des vire-vents…Quelle stupidité. Aux USA, 20 000 éoliennes ne fonctionnent plus!

      P.S: La Chine n’a encore rien fait. Ils sont toujours très majoritairement aux centrales au charbon!

    • Paul S. dit :

      M. Jean-Luc,

      Votre évocation de “ 350 compagnies de niveau “MONDIAL” ” porte une indication importante sur la motivation réelle de ce “360+ group”, regroupant des entreprises, ainsi que des grands investisseurs.

      Ces personne, dites morales, sont-elles loyales envers leurs employés qui les ont aidées à prospérer ?
      Ces derniers, bien que traditionnellement d’allégeance démocrate, viennent de porter Donald Trump à la présidence.

      Le vrai enjeu des années à venir c’est la globalisation.

      M. Sarkozy vient de menacer les USA de représailles économiques de la part de l’Union Européenne et d’autres pensent comme lui.
      Les affairistes ne veulent pas cela.

      Il y a aussi l’intention de rapatrier les jobs de la Chine “to make the America great again”.

      Plusieurs membres du “360+ group” ont des investissement importants en Chine et ils savent que le régime totalitaire chinois peut jouer très dur.
      La nationalisation et la spoliation de leurs technologies leur pend au bout du nez avec la confrontation menée par D. Trump ou sans elle, dans un avenir plus éloigné.

      Pour continuer à engranger, tout en augmentant la puissance d’un pays aux ambitions dominatrices prévisibles, le grand capital affrontera Trump sur toutes les tribunes disponibles pour le discréditer.

      Je crois que le libre échange est dans l’intérêt du capitalisme et des entreprises responsables, mais la globalisation, laquelle est basée sur l’utilisation d’une main d’oeuvre chinoise sans libre arbitre, ne l’est absolument pas.

      Salutations,
      Paul S.

  35. Paul S. dit :

    M. Jean-Luc admiratif : “Les chinois semblent mieux le comprendre que vous en investissant dans l’énergie solaire.”

    Les panneaux solaires vont occuper beaucoup d’espace pour remplacer une usine traditionnelle de production d’électricité.
    Cela enlève les superficies disponibles à la production de la nourriture ou à l’établissement des aires vertes de captation du CO2.
    Sans parler de l’aspect aléatoire de ce mode de production.

    Panneaux solaires sur les toits, pourquoi pas, mais avec le smog chinois ce serait futile.

    Utiliser des panneaux solaires et les éoliennes dans les villages et hameaux éloignés des réseaux de distribution d’électricité en Chine et dans les pays du Tiers Monde : A B S O L U M E N T !!

  36. Robert dit :

    À tous les climato-réalistes (*):

    Trump a nommé Myron Ebell (Un anti-réchauffiste notoire), entre autre à la tête de l’EPA. Cet organisme gouvernemental va enfin cesser de dire que le CO2 est un gaz polluant. L’EPA va aussi cesser de propager des faussetés!

    Avec Trump, on va voir tout un changement…Car il nomme les bonnes personnes aux postes clé!

    (*) En passant, je viens juste d’ajouter ce terme au dictionnaire!

  37. Robert dit :

    Jean-Luc;

    Quand allez-vous comprendre que l’on ne peut remplacer des centrales au gaz, au pétrole et au charbon qui coutent peu cher par des patentes (éoliennes, panneaux solaires) qui fonctionnent à 25% du temps et coutent une fortune en entretien? Oubliez ça, c’est l’argent qui parle. Vous avez beau leur donner des noms pompeux comme « énergie renouvelable », ce qui est totalement faux…Ça ne changera rien!

    • jean-luc dit :

      La filière pétrole est encore moins efficace. Lors de la combustion dans les moteurs de nos autos c’est 30 % d’efficacité. A cela s’ajoute comme perte d’efficacité le transport du pétrole de la raffinerie au poste à essence, ainsi que du puit à la raffinerie… par bateau, train ou autres et au puits il a encore du torchage … chacune de ces étapes émets du CO2 en plus de composés secondaires.. En plus il faut bâtir les raffineries et les démanteler à leur fin de vie, il faut nettoyer les fuites dans ces différents maillons de la chaîne de transformation ou encore utiliser des quantités phénoménales d’eau pour les sables bitumineux. Pour finir le bal les énergies fossiles sont subventionnés à cout de millions et de milliards. Les profits restes très peu dans les pays qui utilisent le pétrole. Sans compter toute l’énergie militaire qu’on prend pour tenter de contrôler l’exploitation du pétrole. et les conséquences sur la santé des citadins (smog, asthme, etc..).

      Je crois qu’en combinant soit la biomasse, la géothermie, l’hydraulique, l’éolien, le solaire comme énergie renouvelable il n’y a pas beaucoup d’endroit dans le monde qui ne pourrait pas s’auto suffire ou à tous le moins de pouvoir réduire d’au moins 50 % notre dépendance au pétrole.

      • Robert dit :

        Jean-Luc;

        Les rendements actuels des voitures à essence sont maintenant 38-40%. Pour une voiture diézel c’est 45%…Vous n’êtes pas à jour!

        Tout a changé
        1) Injecteurs commandés par ordinateur ce qui produit toujours le bon ratio Air/Essence. Allumage améliorée.
        2) Aérodynamisme amélioré
        3) poids considérablement réduit
        4) Performance des moteurs…forme des pistons pour améliorer la performance des pistons.
        5) Amélioration des systèmes antipollutions
        6) Additifs aux essences.

      • Paul S. dit :

        Chaque ingénieur, SANS EXCEPTION, doit connaître la différence entre la DISPONIBILITÉ OPÉRATIONNELLE et le RENDEMENT ÉNERGÉTIQUE de la machinerie.

        M. Jean-Luc, souffrez-vous du syndrome de déficit d’attention ?

        M. Robert parlait clairement de la première caractérisation, mais vous avez enchaîné sur la deuxième, avec une interjection présumant un lien.

        Une centrale thermique conventionnelle est disponible quand ses réservoirs de carburant (liquide ou solide) et d’eau sont remplis, quand les machines sont en état de marche, les opérateurs sont aux commandes et quand le réseau électrique est en ligne.

        Une éolienne est arrêtée quand le vent est trop fort (sans parler de tempête), trop faible ou absent, quand il fait trop froid, quand les laveurs nettoient les chiures de mouches ou brisent la glace sur les pales et quand on répare les convertisseurs brisés ou autres pannes.
        À chaque redémarrage et ils sont nombreux, il faut synchroniser avec le réseau, ce qui n’est pas instantané.

        L’énergie éolienne est aléatoire et la figure de 25%, citée par le prof, n’est pas assurée, même sur les bons sites.
        La solution préconisée serait l’interconnexion sur un réseau de très grande envergure (ex.: le futur réseau paneuropéen), car on présume que le vent souffle correctement quelque part et surtout, que quelqu’un possède un “backup” fiable. Les espagnols aimeraient pouvoir compter sur le nucléaire français prévisible.
        Bien entendu, les transferts d’électricité sur des grandes distances engendrent des pertes par “chaleur ohmique”.

        Sur un réseau discret, il faut prendre l’énergie éolienne lorsqu’elle passe et lui accorder un traitement préférentiel au détriment des usines traditionnelles en attente (turbines gardées au ralenti pour diminuer le temps d’atteinte du point d’opération optimal).
        Selon le quotidien allemand Handelsblatt : “Du fait qu’on donne à l’éolien et au solaire la priorité d’accès au réseau avant les énergies fossiles conventionnelles, les centrales électriques conventionnelles sont forcées de tourner à temps partiel et avec de mauvais rendements, ce qui les rend non-rentables.” Donc le privé subventionne indirectement l’éolien inefficace et trop cher.

        En plus de la nécessité d’adossement sur des moyens de production fiables pour éviter des coupures de courant (donc l’installation d’une surcapacité de réserve), il faut aussi sur-dimensionner les turbines éoliennes pour assurer le niveau de production promis lorsque le vent n’est pas optimal.
        Le facteur de capacité est défini ainsi : énergie totale produite / heures de production / puissance nominale.
        Pour une éolienne, les détracteurs parlent de 20 à 30% et les défenseurs de 30 à 40% en faisant probablement intervenir le calage variable des pales sur les éoliennes du haut de gamme.
        Le facteur de capacité pour des usines thermiques traditionnelles se situe typiquement entre 85 et 90%.

        Donc, pour tenir compte de variables opérationnelles, une éolienne doit avoir une surcapacité de 150 à 300%, tandis que la solution conventionnelle peut être beaucoup plus frugale.

        Vous savez sûrement qu’une usine thermique ne fait pas appel à votre moteur d’auto à 30% d’efficacité.
        Le rendement des turbines à gaz modernes peut atteindre / dépasser 60% et les gros moteurs diesel sur les génératrices d’urgence (comme celles dans les hôpitaux allemands qui dépannent les réseaux publics handicapés pas les parcs d’éoliennes trop nombreux) atteignent maintenant des rendements de l’ordre de 45%.

        Si vous vouliez parler du rendement énergétique d’une éolienne proprement dit, je vous avais remis un aide-mémoire l’an dernier (https://duberger.me/2015/10/27/heureux-les-climato-soumis/#comment-36662). Probablement en pure perte.

        Comprenez moi bien : les éoliennes sont une solution acceptable (et désirable) là où elles s’imposent sur des bases économiques non biaisées par des subventions directes ou indirectes. On doit aussi prendre en considération les arguments écologiques, mais à leur vraie valeur, non-biaisée par les interventions politiques.
        Je ne crois pas que l’éolien soit justifiable objectivement aujourd’hui dans beaucoup de contrées et sûrement pas au Québec.

        Dommage que l’on ne publiera jamais les évaluations de l’aventure éolienne faites par les ingénieurs d’Hydro Québec avant l’intervention opportuniste du premier ministre Charest.

        Il parait que les enseignants syndiqués font prescrire du Ritalin obligatoire aux élèves dissipés.

        Peut-être qu’un ingénieur souffrant du syndrome de déficit d’attention pourrait aussi régler son problème de cette manière.
        Les professeurs R&R, devraient songer à LE DIRIGER vers le Doc Mailloux pour une prescription salutaire.

  38. Robert dit :

    Paul S. et Jean-Luc:

    Voici un diagramme de température en fonction des années tel que publié par le GIEC:

    Comme vous le savez, le phénomène LNiNio fait augmenter les températures tandis que LaNiNia fait baisser les températures.Si vous regardez le graphique, vous constatez les choses suivantes:

    1) De 1947 à 1976, il u a eu 20 événements.. Il y a 6 années qui ont subi le ElNinio et 14 années ont subi LaNiNia. La température globale a donc baissée (Tell que l’on peut le voir sur le graphique.)

    2)De 1976 — 1998, il y a eu 10 ElNiNio et 3 LaNiNia la température s’était donc globalement réchauffée.

    3)Depuis 1998, il y a eu 7 ElNiNio et 7 LaNiNia. La température n’a donc pas changé…Nous sommes sur le dernier plateau.

  39. jean-luc dit :

    je vous donne raison Robert que les rendements des voitures ce sont améliorés. Mais ceux des éoliennes aussi…

    Est-ce que la consommation moyenne des véhicules s’est amélioré tant que cela ? Dans mon entourage ont dirait que les véhicules sont de plus en plus gros 4 x 4..

    Mais le fait demeure que la chaîne globale de production d’énergie à partir de combustible fossile n’est pas efficace et ce malgré plus de cents ans de recherche et développement

    • Paul S. dit :

      M. Jean-Luc magnanime : “je vous donne raison Robert que les rendements des voitures ce sont améliorés. Mais ceux des éoliennes aussi…”
      Je t’accorde quelque chose, mais tu dois réciproquer…

      On dirait que les observations objectives sur la performance des éoliennes seraient maintenant négociables, exactement comme le sont les observations climatiques pour le GIEC.
      Si M. Jean-Luc voulait ouvrir ses horizons à ce sujet, le billet de M. Jean-Pierre Bardinet, en tête de cette page, offre une excellente synthèse sur cette fraude.

      Maintenant, où exactement sont ces améliorations de la performance des éoliennes et de combien ?
      L’extraction maximale d’énergie cinétique du vent est limitée à environ 59% par la Loi de Betz.
      La vitesse du vent fluctue et l’ajustement rétroactif du pas de pales est pratiqué depuis longtemps.
      Les effet d’environnement dégradent la performance aérodynamique des pales, alors il faut les nettoyer.

      Même si les outils CFD (“computational fluid dynamics”), ainsi que les logiciels spécialisés dans la conception des éoliennes, permettent de bien comprendre les paramètres de conception, l’obstacle principal, la variabilité du vent, restera toujours hors du contrôle et l’ajustement du calage de pales ne pourra pas être anticipatif.

      Le malheur avec de nombreux écolos de salon qui conduisent les “gros 4 x 4”, c’est que pour eux parler de la vertu, les dispense de sa pratique.
      L’affirmation du statut social est plus importante pour ces fantoches que le sauvetage de la planète que l’on laisse aux autres.

    • Reynald Du Berger dit :

      jean-luc, Danny de Radio-x m envoie votre message ci-dessous auquel je veux répondre mais votre email est FAUX… comme le RCA…. votre email qui est sur ce message est jean-luc@gmail.com pourquoi ce mensonge? quel est le email auquel on peut vous répondre ?
      p.s un avis peut être faux mais pas « fausse »

      message de Dany Houle:
      Pour ton info
      De : RadioX – jean-luc [mailto:postmark@rncm.ca]
      Envoyé : mardi 15 novembre 2016 20:32
      À : Houle, Dany
      Objet : climatologue qui se prononce en défaveur du choix de Trump

      Je voudrais que votre invité R. Duberger réponde en quoi l’avis de ces climatologues émérites est fausse. Et surtout qu’il ne nous dise pas que des vrais climatologues ça n’existe pas étant donné qu’il est juste un géologue à la retraite !

      http://www.skepticalscience.com/climate-scientists-react-to-potus-trump.html

      EMAIL-SENT-FOR : jean-luc@gmail.com

      HTTP-CF-CONNECTING-IP : 76.71.209.253

      HTTP-CF-VISITOR : {« scheme »: »https »}

      HTTP-CF-IPCOUNTRY : CA

      HTTP-REFERER : https://radiox.com/nous-joindre

      HTTP-USER-AGENT : Mozilla/5.0 (Macintosh; Intel Mac OS X 10121) AppleWebKit/602.2.14 (KHTML, like Gecko) Version/10.0.1 Safari/602.2.14

      HTTP-X-FORWARDED-PROTO : https

      HTTP-X-FORWARDED-FOR : 108.162.219.227

      SERVER-ADDR : 10.136.5.65

      REMOTE-ADDR : 10.136.21.225

      • Paul S. dit :

        M. Jean-Luc verbatim : “… juste un géologue à la retraite !”

        Quelle suffisance chez cet ingénieur (véritable ou autoproclamé) …
        Il faut être sérieusement endoctriné pour penser qu’il y a une hiérarchie de sciences, avec la climatologie trônant au sommet.

        Avait-il seulement envisagé la possibilité que plusieurs de ces messieurs sur la page de skepticalscience.com puissent être en train de défendre leur gagne pain ?
        Bien entendu, plusieurs semblent et sont probablement sincères.

        Moi, j’avais regardé en entier les discours et lu les commentaires, dès la parution de l’exhortation de Jean-Luc (https://duberger.me/2016/10/16/lideologie-du-rechauffisme-le-plus-grand-scandale-de-notre-epoque/#comment-40456).

        C’est ainsi que j’ai appris la signification d’un néologisme : “POTUS” = « President of the United States, ».

        Merci, M. Jean-Luc.

  40. Robert dit :

    Jean-Luc;

    Vous ne donnez que les inconvénients du pétrole (dont la majorité de vos énoncés sont faux). Vous nous rabâcher constamment les oreilles avec vos foutues énergies vertes (principalement les éoliennes). Il serait bon que vous preniez de solides informations concernant les éoliennes:

    http://contrevents.free.fr/doc/Presentation_JR_14sep2012.pdf

  41. Paul S. dit :

    Une séquence de points de vue intéressants de M. Guillaume : https://duberger.me/2016/10/16/lideologie-du-rechauffisme-le-plus-grand-scandale-de-notre-epoque/#comment-40533

    Monsieur Guillaume,

    Vous exprimez des questionnements nuancés et en retour les réponses de M. Du Berger sont mesurées.
    Personne n’affirme que leur science a tout dit et que le débat est clos.
    On ne s’accuse pas de délit d’opinion passible de sanctions futures.
    Ceci, après deux commentaires de part et d’autre. Les choses peuvent changer, lorsque la passion prend le dessus.

    Il faut quand-même admettre que les climato-réalistes sont en minorité aujourd’hui.
    En tout cas, en considérant les opinions affichées publiquement. Pour le doute privé, devant la propagande alarmiste et devant le déni du droit de parole, je ne sais pas.

    La population ne peut pas être accusée de manque d’ouverture d’esprit.
    En parlant de ceux qui ont une formation scientifique, on pourrait peut-être parler d’aveuglement (involontaire et volontaire aussi), de crédulité, du manque de curiosité.
    Les autres écoutent les “leaders” d’opinion. Sont-ils pour autant des climato-soumis ?
    Dans les faits, ils sont des climato-taxés et des climato-exploités.

    Guillaume, vous reprochez au professeur Du Berger de ne pas être un arbitre désincarné du débat climatique. En effet, c’est ainsi que l’on se plaît imaginer les hommes de science.
    C’est pourquoi CE CONCEPT EST DEVENU POUR LES CLIMATO-ALARMISTES UN OUTIL DE PERSUASION IMPARABLE : IL Y A UN CONSENSUS DE 97% de scientifiques (arbitres impartiaux) sur le réchauffement climatique anthropique.
    Messieurs Obama, Couillard et autres l’affirment et ils inventent des taxes et autres prélèvements en conséquence.

    M. Guillaume, faites-vous une faveur et vérifiez la validité de ce consensus comme je l’avais fait ici : https://duberger.me/2015/12/29/bonne-annee-2016-a-mes-lecteurs/#comment-36816
    (“The Consensus Project” du Dr. Cook : “Search through the title and abstract of the 12,464 papers analysed in Quantifying the Consensus on Anthropogenic Global Warming in the Scientific Literature. You can restrict your search to different categories or endorsement levels.”)

    Je n’ai toujours pas trouvé de mot-clé, soumis à l’engin de recherche, qui ne sortait pas d’étude faussement attribuée à ce consensus.
    CETTE SUPERCHERIE AUTORISE TOUS LES ABUS ET DES FOLIES RUINEUSES POUR L’HUMANITÉ.

    Moi aussi, j’essaye de me faire une opinion sur l’aspect scientifique des phénomènes reliés aux changements climatiques (naturels et ceux attribuables à l’homme).

    Sur le détournement de la science, mon opinion est faite.

    Bien à vous,
    Paul S.

    P.S. : Pensez-vous possible de trouver des fonds publics pour des projets de recherche scientifique visant directement à remettre en question le RCA ?

    • Guillaume dit :

      M. Paul S.

      Vous noterez que dans mes échanges avec M. Duberger, j’ai soigneusement évité d’utiliser le mot « consensus » car je sais que c’est un terrain particulièrement glissant et que l’étude de 2013 de J. Cook est controversée. Bon, je n’ai pas fait le tour de toutes les études comme vous semblez l’avoir fait. Il semble cependant y avoir une étude récente (avril 2016) qui indique qu’il y a en fait consensus sur le consensus, après consolidation de plusieurs études à ce sujet. De plus, il s’avèrerait que plus le degré d’expertise est élevé, plus le consensus parmi ces experts est élevé. Je dois tout de même admettre que cette étude est du même fameux John Cook (mais aussi de 15 autres auteurs), donc elle est forcément biaisée, méthodologiquement fausse … et probablement financée par des intérêts climato-freaks.

      Bref, en nuançant un peu on pourrait presque affirmer du bout des lèvres qu’il semblerait qu’une certaine majorité d’experts seraient amenés à penser que les changements climatiques pourraient peut-être être dus à certains facteurs humains. Voilà, je peux pas être vraiment plus prudent que ça, mais il me semble que c’est déjà une position plus nuancée que la position de M. Duberger, qui ne veut pas bouger d’un iota.

      Mais de toute façon, j’abandonne le débat, je m’avoue vaincu, je ne réussirai jamais à lui faire admettre que le RCA est « possible » (je ne dis même pas « probable »), même si je ne l’affirme pas moi-même (contrairement à ce qu’il dit), et malgré les contre-arguments que je lui ai amenés. On est rendu dans un dialogue de sourds où chacun reste campé sur ses positions (malgré la bonne foi que j’ai essayé de démontrer).

      Merci et bonne suite de débat… sans moi.

      Guillaume

    • Paul S. dit :

      Conclusion d’une tentative de renversement du fardeau de la preuve par un Guillaume, scientifique : https://duberger.me/2016/10/16/lideologie-du-rechauffisme-le-plus-grand-scandale-de-notre-epoque/#comment-40563

      M. Guillaume : “On a observé des changements climatiques au cours des dernières années (ou plutôt les dernières décennies). Pendant cette période, la quantité de CO2 émise par l’humain a augmenté de façon significative.”

      Justement, si le monsieur se donnait la peine, il verrait que le prof Robert débusque à répétition sur ce site la supposée corrélation triviale entre la température globale moyenne et le taux de CO2.

      S’il cherchait davantage sur le site, il constaterait des objections du prof Reynald quant à la fiabilité des EXTRAPOLATIONS de mesures de la dite température au niveau des océans.

      On avait parlé ici aussi d’autres périodes de réchauffement climatique AVANT la révolution industrielle. À postériori on pouvait constater des progrès pour les sociétés humaines pendant ces interludes plus cléments.

      M. Guillaume : “Si vous avez effectivement raison et que le RCA n’existe pas, cela signifie qu’on n’a aucun moyen pour contrer les changements …”.

      Dans l’éventualité d’un forçage naturel, est ce que la logique imposerait une augmentation continue de la température ou plutôt un retour éventuel à la normale historique et sa variance ?

      Quel était le véritable but de la visite de cet homme de science nuancé et poli ?

      Faire avancer le débat, tout en essayant à répétition de renverser le fardeau de la preuve, ou aboutir OBLIGATOIREMENT au Principe 15 de la Déclaration de Rio : « En cas de risque de dommages graves ou irréversibles, l’absence de certitude scientifique absolue ne doit pas servir de prétexte pour remettre à plus tard l’adoption de mesures effectives visant à prévenir la dégradation de l’environnement. » ?

      Que l’on soit d’accord ou pas, nous sommes rendus là de toute façon.

  42. Guillaume dit :

    M. Paul,

    Vous noterez que dans mes échanges avec M. Duberger, j’ai soigneusement évité d’utiliser le mot « consensus » car je sais que c’est un terrain glissant et que l’étude de 2013 de J. Cook est très controversée. Bon, je n’ai pas fait le tour de toutes les études comme vous semblez l’avoir fait. Il semble cependant y avoir une étude récente (avril 2016) qui indique qu’il y a en fait consensus sur le consensus, après consolidation de plusieurs études à ce sujet. De plus, il s’avèrerait que plus le degré d’expertise est élevé, plus le consensus parmi ces experts est élevé. Je dois tout de même admettre que cette étude est du même fameux John Cook (mais aussi de 15 autres auteurs), donc elle est forcément biaisée et méthodologiquement fausse.

    Bref, en nuançant un peu on pourrait presque affirmer du bout des lèvres qu’il semblerait qu’une certaine majorité d’experts seraient amenés à penser que les changements climatiques pourraient peut-être être dus à certains facteurs humains. Voilà, je peux pas être vraiment plus prudent que ça, mais il me semble que c’est déjà plus nuancé que les positions de M. Duberger.

    Mais de toute façon, j’abandonne le débat, je m’avoue vaincu, je ne réussirai jamais à lui faire admettre que le RCA est peut-être « possible » (je ne dis même pas « probable »), même si je ne l’affirme pas moi-même (contrairement à ce qu’il dit), et malgré les contre-arguments que je lui ai amenés. On est rendu dans un dialogue de sourds où chacun reste campé sur ses positions (malgré la bonne foi que j’ai essayé de démontrer).

    Merci et bonne suite de débat… sans moi.

    Guillaume

    • Reynald Du Berger dit :

      « possible »… « probable »… lisez le rapport AR5 du GIEC… ce n est pas de la science, c est une exercice de probabilités… « very likely.. extremely unlikely »… une tissus d incertitudes… je ne suis pas CAMPÉ comme vous dites sur une position car je me contente de POSER des questions, comme celles que je vous ai posées et toujours NON répondues de votre part ni de celle des réchauffistes. Je pose des questions à ceux qui AFFIRMENT le RCA.. je les mets en demeure de prouver une affirmation qu ils propagent et qui aura couté selon la Banque mondiale plus de 89 000 milliards $ en 2030 si on applique Paris COP21 !!!! Une calamité socio-économique et j ai le DEVOIR de demander des comptes, des justifications à vous et aux autres réchauffistes pour ce que je qualifie d’imposture pseudo-scientifique su siècle. VOUS affirmez, VOUS avez des comptes à rendre et des questions à répondre , pas MOI car je n ‘affirme rien.. je doute. On attend toujours vos réponses claires à mes 3 questions claires.

  43. Guillaume dit :

    À la une !

    En réponse à la fameuse question « Pourquoi la température moyenne annuelle globale stagne depuis 20 ans malgré une augmentation continue du CO2 atmosphérique? », une nouvelle publication de la NASA :

    http://climate.nasa.gov/news/2521/study-sheds-new-insights-into-global-warming-trends/

    En résumé, pendant la période 1998 – 2013, le ralentissement (et non pas une pause, ou « hiatus ») du réchauffement de la surface terrestre s’expliquerait par une absorption de la chaleur supplémentaire (extra heat) par les océans.

    Dans un autre ordre d’idée, même le Donald remet en doute ses propres doutes !

    http://www.cnn.com/2016/11/22/politics/donald-trump-climate-change-new-york-times/

    President-elect Donald Trump conceded Tuesday there is « some connectivity » between human activity and climate change […]. « I think there is some connectivity. Some, something. It depends on how much. »

    Que de rebondissements aujourd’hui ! C’est très excitant… sans aucun doute !

    Guillaume

    • Reynald Du Berger dit :

      eh oui.. j aurais dû vous prévenir.. c est la bonne vieille chaleur perdue au fond des océans… allez-voir le site http://www.pensee-unique.fr pour « tout sur la chaleur perdue ».. c est vieux, usé à la corde et ne tient pas la route… Trump rejoint ma pensée et dit qu il peut y avoir un lien de causalité entre homme et climat mais insignifiant… oui insignifiant… et il déchirera l accord de Paris ou non, on verra selon ce qu on lui conseillera… à date son conseiller en environnement est Myron Ebell un climato-sceptique lui aussi… je souhaite qu’il déchire cette imposture de 89 000 milliards et que tous les responsables , donc les réchauffistes, soient accusés et paient la note.

      • Guillaume dit :

        Merci pour ces informations supplémentaire. Par contre, ce site est un peu un fouillis; j’ai fait une recherche sur « tout sur la chaleur perdue », mais sans succès. Pouvez-vous s.v.p. me donner un URL plus précis et/ou vérifier le titre de l’article ? Je suis vraiment curieux de lire ça en détail et de voir en quoi cette référence est plus crédible que la NASA (et je vais le faire pour vrai). Je suis cependant un peu perplexe par rapport à un site qui se dit contre la « pensée unique ». Dans son exagération, le scepticisme est une forme de pensée unique.

        Et si pouvez me vulgariser votre point de vue sur le sujet en quelques phrases, j’apprécierais. Est-ce que vous dites que ça ne tient pas la route car ce qu’avance la NASA est physiquement impossible ? Ou bien parce que leurs modèles et explications sont incomplets, et que, par conséquent, ils ne sont aucunement crédibles à vos yeux ?

        Guillaume

    • Paul S. dit :

      Cette chaleur “supplémentaire” doit nécessairement augmenter la température du fluide qui l’a absorbée.

      Donc les océans sont en train de dégazer davantage du CO2 (par l’effet d’eau de Perrier du prof Du Berger).

      Donc nous aurons un emballement climatique avec ce gaz carbonique marin !

      Ce même fluide chauffé se dilate sans doute “à un rythme jamais vu”.

      Donc Miami sera submergée !

      Donc le lauréat Nobel Al Gore a vu juste.

      Donc il faut punir les pécheurs que nous sommes !

      Vite des taxes additionnelles, des éoliennes, des nouvelles façons de vivre ensemble – globalement, vite un Nouvel Ordre Mondial !

      Une nouvelle très excitante, dans un monde très excité.
      Des molécules s’excitent, lorsqu’elles sont chauffées et les hommes sans doute aussi.

      • Guillaume dit :

        Merci Paul pour ce bel exemple de pente savonneuse.

        https://fr.wikipedia.org/wiki/Pente_savonneuse

        Dans cette explication, pouvez-vous s.v.p. me rappeler quelle est l’origine de l’augmentation de la température des océans ?

        Guillaume

      • Reynald Du Berger dit :

        « quelle est l’origine de l’augmentation de la température des océans ? » AUGMENTATION? où ça… dans TOUS les océans, partout dans chaque océan? à TOUTES les profondeurs de 0km à 8 km? répondez à ces questions ensuite je vous demanderai votre méthodologie qui vous permet de conclure et affirmer « l’augmentation de la température des océans « 

      • Paul S. dit :

        M. Guillaume, scientifique et philosophe :

        Si j’étais le seul à être engagé sur cette pente savonneuse, j’étendrai les bras pour reprendre l’équilibre et en les battant très fort, tel un Hulot, je m’envolerai peut-être.

        Depuis 1992, on nous lance tous graduellement, sur cette pente visqueuse, nommée en 1995 “Conference of the Parties”, de plus en plus abrupte et sans un aboutissement dans une plaine.

        J’espère seulement que les autres compagnons de glisse, pour la plupart involontaires, savent que dans certains lieux et dans certaines circonstances, il est déconseillé de se pencher pour ramasser les savonnettes.

        Vous m’interpellez : “… s.v.p. me rappeler quelle est l’origine de l’augmentation de la température des océans ?”
        Je ne la nie pas, c’est une possibilité à démontrer. Par contre, les enchaînements Al-Goriens que j’évoque pus haut sont une certitude.

        Il me semble que l’article de la NASA que vous citez n’offre aucune évidence quant à la séquestration accrue de la chaleur par les océans, ni des mesures probantes : « “arguably, ocean heat content — from the surface to the seafloor — might be a more appropriate measure of how much our planet is warming.” et “The scientists also called for continued support of current and future technologies for ocean monitoring to reduce observation errors in sea surface temperature and ocean heat content. ».

        Cela ressemble à un appel pour des fonds de recherche importants et ciblés dans un vaste domaine où l’on pratique des approximations pour le moment (tout en permettant de dériver des certitudes politiques).

        Espérons que les lectures de températures sous-marines seront publiées sans massages préalables, sans EXTRAPOLATIONS et sans corrections / retraits futurs (escamoter lorsque contraire aux objectifs d’une démonstration) auxquels nous ont habitués les registres de données atmosphériques non-satellitaires.

        Je me risque quand même, pour vous offrir une réponse directe : se pourrait-il que le soleil jouerait un rôle capital dans le réchauffement de tous les fluides et solides terrestres exposés à ses rayonnements ?

        Paul S., quidam

  44. Robert dit :

    Guillaume;

    Je ne sais pas si vous avez un peu lu mes différents post. Comprendre le climat, ou du moins la partie du réchauffement soi-disant lié à l’homme etc… ça demande une bonne compréhension de domaines comme la spectroscopie (absorption et émission de radiations), la thermodynamique, presque toutes les notions physico-chimiques de base, transfert de chaleur etc…

    À un des post que j’ai récemment envoyé, j’ai mis un graphique de la température en fonction des années 1850-2015:

    Si vous regardez attentivement ce graphique vous verrez que la période 1944-1978 (34 ans) affiche un refroidissement de 0,15 oC malgré le fait que le CO2 a augmenté de 1 ppm par année durant cette période. Si la température était liée à la teneur en CO2, celle-ci aurait du augmenter durant cette période et non pas diminuer. D’autres exemples démontrent constamment qu’une augmentation en CO2 ne fait pas augmenter la température mais plutôt le contraire. Une augmentation de la température des océans va inévitablement faire augmenter la teneur en CO2 dans l’atmosphère car comme vous l’avez mentionné, la solubilité du CO2 diminue avec l’augmentation de température. Selon les données du projet Argo, la température des océans aurait augmenté de 0,59 oC en 135 ans!

  45. Robert dit :

    Guillaume;

    Ces adeptes de l’apocalisme provoqué par le réchauffement du au CO2 vont constamment à l’encontre des principes physico-chimiques de base tels:

    1) Celui que je vous ai expliqué dans mon message précédent. Personne n’a jamais observé que l’augmentation de la teneur en CO2 faisait augmenter la température, le contraire est vrai;

    2) Prétendre que la chaleur qui émerge du sol voyageait exclusivement par radiation lorsqu’il est depuis des lunes démontré que cet air chaud, étant moins dense que les couches d’air supérieures vont plutôt monter par convection. Cette convection combinée avec la gravité s’amenuise à mesure que l’air se raréfie et finie donc par s’arrêter;

    3) En admettant que l’effet de serre des gaz tels H2O, CO2 et CH4 existe réellement, ces supposés experts ne considèrent que le CO2 et le CH4 comme contribuant à cet effet de serre. Ils balaient totalement l’Eau du revers de la main. Pourtant, la teneur en eau dans l’atmosphère est considérablement plus élevée que celle du CO2 (On parle de 400 ppmv pour le CO2 contre 15 000 à 40 000 ppmv pour l’eau)…En passant la capacité d’absorption des rayons Infra-Rouge thermiques d’une molécule d’eau est 50% plus élevée que celle du CO2.

    4) Ils prétendent qu’une molécule de CO2 demeure 1000 ans dans l’atmosphère. Complètement ridicule. Voici les raisons:
    4.1 Le CO2 est le gaz le plus lourd de l’atmosphère et tombe donc naturellement;
    4.2 Le CO2 est utilisé pour la photosynthèse et c’est ce gaz qui se transforme en sucre (dans les plantes) et remplace l’oxygène que nous, les humains et autres, avons consommé. Son rôle est donc de se situer au sol plutôt que dans les hautes atmosphères;
    4.3 Le CO2 est très soluble dans l’eau (2 g/Litre à 15 oc – 50 fois plus soluble que l’oxygène). Comme il y a dans l’atmosphère une molécule de CO2 pour 75 – 100 molécules d’eau, le CO2 se solubilisera automatiquement lors de sa fréquente rencontre avec une molécule d’eau.

    Ce que j’ai écrit ne constitue qu’une partie des stupides hérésies des individus qu’on appelle réchauffistes…C’est une énorme fumisterie!

    Robert

    • Paul S. dit :

      Monsieur Robert,

      Absolument : l’effet prépondérant de la convection et de l’eau dans les études sur le climat.

      Comme vous le dites, l’H2O peut capter le rayonnement infrarouge sur une largeur de bande plus importante que le gaz carbonique et ses molécules sont beaucoup plus nombreuses.

      Par ailleurs, lorsque condensée, ou solide dans les nuages, l’eau va augmenter la réflectivité du globe.
      La formation des nuages dépend de particules en suspension et aussi de rayonnements cosmiques.

      Voici une image composite d’ennuagement moyen global saisissante.
      “Cloudy-Earth” couvre 13 ans : https://www.nasa.gov/image-feature/cloudy-earth

      Si les climatologues pouvaient un jour sortir du “radio-centrisme” prévoyant une explication prédéterminée, peut-être que ce genre d’images serait utile dans la validation de leurs modèles et la “chaleur perdue” serait enfin débusquée.

      Paul S.

  46. Robert dit :

    Paul S:

    Merci pour votre site de la NASA extrêmement intéressant. Vous avez raison, les nuages jouent un rôle primordial (évidemment) dans le climat. Pourtant ces pseudo-climatologues sont toujours en train de minimiser les effets des nuages, de la vapeur d’eau, du soleil avec ses taches solaires (*) etc…Il n’y en a toujours que pour le CO2. Ces négligences qui sont en fait du déni pur et simple démontrent jusqu’à quel point ils trichent. Mais bon Dieu, pourquoi de tels comportements? Y a-t-il tant d’argent en jeu?

    (*): William Herschel au début du vingtième siècle avait très bien démontré la relation qui existe entre les taches solaires et la formation de nuages.

    https://en.wikipedia.org/wiki/William_Herschel

    Voir la section: Sunspots, climate, and wheat yields

    Robert

    • Reynald Du Berger dit :

      Le rôle des nuages et des aérosols a été sous-estimé… voyez l’ expérience CLOUD du CERN, 16 instituts scientifiques de 8 pays… l hypothèse de Svensmark est vérifiée. https://home.cern/about/experiments/cloud

      notez l’énorme incertitude 1,5C à 4,5C dans la sensibilité climatique… CLOUD va tenter de diminuer cette incertitude…

  47. Robert dit :

    Merci Reynald.

  48. Guillaume dit :

    Reynald, Robert,

    Il semble y avoir un problème d’interprétation de mon dernier message qui était en réponse à un message de Robert, désolé… Je n’ai pas présumé que la température des océans avait augmenté, j’essaie simplement de comprendre ce que vous essayez de dire et le raisonnement complet.

    Vous avez écrit :

    « C’est la T qui fait augmenter le CO2 atmosphérique et non l’inverse comme on vous force à le croire. Faites l expérience avec une bouteille de Perrier.. plus eau est froide et à haute P, (conditions des fonds des mers) plus l eau peut contenir de CO2 en solution. »

    […]

    « D’autres exemples démontrent constamment qu’une augmentation en CO2 ne fait pas augmenter la température mais plutôt le contraire. »

    Je comprends l’exemple du Perrier, mais je comprends peut-être mal ce que vous essayer de dire, donc voici ma question formulée autrement : si l’augmentation du CO2 dans l’atmosphère est due à l’augmentation de la température des océans (et non pas l’inverse), qu’est-ce qui a fait augmenté la température des océans ?

    Guillaume

    • Reynald Du Berger dit :

      La T augmente naturellement , lentement et légèrement depuis la fin du petit age glaciaire (1850) , retour progressif vers des T normales. Aussi l’activité volcanique sous marine peut dégager suffisamment de chaleur (avec des milliards de tonnes de H2O et Co2… mais on n a ni inventaire ni bilan de cela) je n ose émettre aucun chiffre..

    • Robert dit :

      Guillaume et autres intéressés:
      Voici les éclaircissements suivants:

      1) Les sources de CO2 sont innombrables. Toutes les combustions (consommation d’oxygène) dégagent du CO2. On peut nommer Mammifères (humains), poissons, volcans…c’est sans fin.

      2) De ce CO2, une partie est relâchée dans l’atmosphère mais la majeure partie se dissout dans les océans. Ne pas perdre de vue que le CO2 réagit avec l’eau (CO2+ H2O=HCO3- + H+) et
      HCO3- + H2O = CO3– + H3O+. C’est le pH (acidité) de l’eau qui détermine laquelle de ces réactions va prédominer. Le pH moyen des océans est de 8,1 (donc basique) ce qui fait que le CO2 se retrouve surtout sous forme de HCO3- (bicarbonate). Mais il y a aussi des quantités de CO2 libre et aussi des carbonates (CO3–).

      3) Tous les gaz voient leur solubilité dans l’eau diminuer lorsque la température augmente. Par exemple, la solubilité du CO2 à 15 oC est 2.0 g/Litre. Celle-ci est de 1.7 g/litre à 20 oC. Donc, si de l’eau saturée de CO2 est chauffée de 15 à 20 oC, chaque litre d’eau enverra dans l’atmosphère 0,3 grammes de CO2 (2,0-1,7).

      4) Les océans ont une profondeur moyenne de 4000 mètres (Voir Wiki). Si la température est 15 oC à la surface, elle peut être de 4 oC à 4000 m (Le CO2 sera donc plus soluble). En plus, l’autre facteur qui fait augmenter la solubilité du CO2 est la pression. Donc, du CO2 soumis à une colonne d’eau de 4000 mètres reçoit une pression supplémentaire de 387 fois la pression atmosphérique. C’est pour ces deux raisons que le CO2 est plus soluble dans le fond des océans.

      5) Le projet Argo a déterminé qu’en moyenne les océans s’étaient réchauffés de 0.59 oC en 135 ans (Début de l’ère industrielle – maintenant). En utilisant la solubilité à 15,00 oC (1,996 g/L) et celle à 15,59 oC(1.959 g/L) ainsi que le volume total des mers (1,35 x 10^9 Km^3 – Voir Wiki), j’ai calculé que les océans, en raison de leur réchauffement, dégageaient 359 Gigatonnes de CO2 annuellement. Or, le GIEC dans son rapport AR4 publiait une émission de 332 Gigatonnes (Gt) par année. Mon calcul n’est donc pas si mal considérant toutes les approximations que j’ai faites. (7,5% d’écart.)

      6) Il y a aussi une bonne quantité de CO2 qui retourne dans les océans (338 Gt selon AR4). Les causes sont nombreuses: Pression partielle du CO2 dans l’atmosphère plus élevée que celle dans l’eau, eau plus froide, photosynthèse par les algues de surface qui reconvertissent le CO2 en oxygène et en sucre (Nourrir les algues)…l’oxygène se dissolvant dans l’eau pour la vie aquatique, le CO2 provenant de l’atmosphère qui fut dissout par les pluies.
      7) La végétation terrestre dégage 439 Gt de CO2 (Mort des arbres) (selon AR4) et consomme 450 Gt (Photosynthèse).

      8) La combustion des combustible fossiles dégageraient 29 Gt (Toujours selon AR4 du GIEC)

      9) Si on fait le bilan de tout ceci, 12 Gt de CO2 serait ajouté à l’atmosphère annuellement soit: (29+439+332 -450-338) = 12.

      MON ÉNORME PROBLÈME, C’EST L’ERREUR COMMISE SUR CHACUNE DES MESURES.
      Mon expérience en analyse chimique me fait toujours me questionner sur la précision des résultats obtenus. Vous savez le fameux PLUS OU MOINS, que l’on met après chaque résultat. Je sais que lorsque l’on inclut toutes les sources d’erreur (Calibrage, échantillonnage, instruments…etc), obtenir 1% de précision est un véritable tour de force. Alors imaginez tous les efforts magistraux qui ont dû être fait pour obtenir ne serait-ce que 5% sur chacune des mesures citées au paragraphe 9. Ça donnerait (29+/-1,5) – (439+/-22) – (332+/-16) – (450+/-23) – (338+/-16). Imaginez l’erreur obtenue sur le 12 Gt…Il ne veut strictement rien dire (*). Le 439 est en réalité une valeur réelle comprise entre 417 et 461 et même chose pour tout le reste. Et c’est dans ces hérésies de mesures que je rejoins Reynald…Lorsqu’il mentionne des sources de CO2 inconnues!

      N.B: Les points mentionnés, bien que véridiques, doivent être comme approximatifs et aussi incomplets.

      (*) Ensuite, ils (les réchauffistes) utilisent ce 12 Gt pour calculer l’augmentation de température produite en 2050!!!

      Robert

      Bonne lecture;

      • Guillaume dit :

        Robert,

        Je suis d’accord avec votre remarque sur les incertitudes. C’est un des grands problèmes du débat actuel. Les données mesurées actuellement sont forcément incomplètes, car on n’a pas la capacité de mesurer tous les paramètres en temps réel, et elles ont une incertitude plus ou moins importante. De plus, on n’a évidemment pas accès aux données historiques pour les dernières 100, 1000 et dizaines de milliers d’années. C’est pourquoi je crois que la recherche scientifique doit continuer, afin de mieux comprendre ce qui s’est passé et mieux prévoir ce qui va se passer dans le futur, peu importe l’origine des changements qu’on observe.

        Ceci étant dit, selon vous, quel phénomène, naturel ou non, peut expliquer une augmentation aussi rapide de la concentration de CO2 dans l’air ? Je fais référence à cette figure :

        http://climate.nasa.gov/vital-signs/carbon-dioxide/

        Guillaume

  49. Paul S. dit :

    M. Guillaume se réjouit (https://duberger.me/2016/10/16/lideologie-du-rechauffisme-le-plus-grand-scandale-de-notre-epoque/#comment-40588) : “même le Donald remet en doute ses propres doutes ..” (quant aux chinoiseries climatiques).

    Pour un climato-alarmiste ce n’est pas nécessairement une bonne nouvelle.

    Avant même des annonces officielles et sur spéculations seulement, des politiciens opportunistes et calculateurs (comme Messieurs Couillard et Hollande), sans compter des koumbayistes (comme notre jeune prince à Ottawa) se sont précipités en grand nombre pour tenter de s’approprier le leadership mondial (ou sectoriel pour la francophonie) dans la lutte aux changements climatiques.

    Je n’ose pas imaginer la surenchère et le GASPILLAGE ADDITIONNEL tout azimut pour sauver la planète sans les américains qui aurait suivi leur retrait de la participation aux Dîner des Cons à venir.

    • Reynald Du Berger dit :

      La partie est loin d’être gagnée pour nous les climato-réalistes. Trump devra mettre de l eau dans son vin car les vautours alarmistes sont voraces et féroces. Leurs mensonges sont aussi gros que leurs moyens $$$$$$, la côte sera difficile à remonter… faire réaliser à des centaines de millions de climato-crédules qu’ils se sont fait berner par des , pas les, des scientifiques, la majorité des médias et des politiques… On verra ses 100 premiers jours puis on portera un jugement. Chose certaines ses nominations font rager la go-gauche hypocrite bien-pensante. CNN et NY Times en bavent de rage.

      • Robert dit :

        Reynald;

        Trump devra certainement tenir compte d’un certain Myron EBell. Je pense qu’il y a aussi beaucoup de républicains qui n’achètent pas cette stupidité. Trump devra aussi tenir compte de son électorat.

      • Reynald Du Berger dit :

        faut pas sous-estimer l’hypocrisie et la puissance de la go-gauche caviar… les médias ont montré qu elle pouvait même en nombre minuscule avoir le dessus sur les millions de fermiers et travailleurs non intellos de l Amérique « profonde » qu’elle méprise et qui ont voté Trump.

      • Robert dit :

        Reynald;

        Les soi-disant retournement de veste par Donald Trump seraient pour la plupart…de pures inventions (Principalement NY Times et CNN). Trump est bien décidé à rouvrir les mines de charbon…C’est sa promesse majeure. S’il le fait, il devra sabrer dans cette COP21 et autres…

  50. Robert dit :

    Guillaume;

    « si l’augmentation du CO2 dans l’atmosphère est due à l’augmentation de la température des océans (et non pas l’inverse), qu’est-ce qui a fait augmenté la température des océans ? »

    Il y a eu une période que l’on appelle « LE PETIT AGE GLACIÈRE » (1550-1850)(*). Avec la fin du petit age glacière, les mers, de même que l’atmosphère terrestre se sont réchauffés. C’est peu…un minable 0,85 oC/année pour l’atmosphère et 0,59 oC pour les mers (Argo). Noter que la chaleur spécifique de l’eau (4000 J/Kg.C) contre 1000 J/Kg.C, pour l’air sec.(L’air humide= 1500 J/Kg.C). Il nécessite 4 fois plus d’énergie pour réchauffer 1 Kg d’eau que 1 Kg d’air sec. Dit autrement: Si vous envoyer 1000 Joules de chaleur dans 1 Kg d’atmosphère et aussi 1 Kg d’océan, l’air se réchauffera de 1 oC et l’océan de 0,25 oC.

    Robert

    • Robert dit :

      Correction à mon post de 11:27: C’est 0.85 oC sur 135 ans et non pas par année.

    • Robert dit :

      Guillaume;

      Par contre, moi, je suis de ceux qui pensent que la présence de l’homme peut être responsable d’une fraction du faible réchauffement observé depuis 135 ans (1850)(*). Quelle était la population mondiale en 1850? Probablement de l’ordre du milliard d’individus. Celle-ci est présentement proche de 7,5 milliards de personnes. Les villes ont grossi, l’arrivé de l’automobile qui a remplacé les chevaux etc… La terre reçoit l’énergie du soleil et disperse dans l’atmosphère la portion qui n’est pas utilisée pour notre survie. Est-ce que la présence de l’homme est suffisant pour ralentir cette déperdition de chaleur qui a pour effet de réchauffer notre atmosphère un peu plus. Nous ne le savons pas. Mais s’en prendre juste au CO2 et au pétrole est totalement stupide…C’est comme dire « Enfin, on a trouvé un coupable »!

      (*) Ce n’est cependant pas la catastrophe annoncée. Si l’homme a une influence, et, étant donné que la population continue d’augmenter, comment se fait-il que la température de l’atmosphère n’a pas augmenté depuis 1998? …

      Robert

      • Reynald Du Berger dit :

        je partage l avis de Robert sur le RCA… effet minime… et ce qui et grave c est qu en le montant en épingle ce pseudo-problème, – cout de plus de 89 000 milliards$ en 2030 – cela occulte des problèmes criants comme l’eau potable – plus de 1,5 milliards d humains n y ont pas accès et les déchets urbains… c’est criminel et voila pourquoi je veux que les responsables soient cités à procès… et paient les 89 000 milliards $

  51. Robert dit :

    Guillaume;

    Voici un paragraphe du site de la NASA que vous m’avez posté:

    « Carbon dioxide (CO2) is an important heat-trapping (greenhouse) gas, which is released through human activities such as deforestation and burning fossil fuels, as well as natural processes such as respiration and volcanic eruptions. The first chart shows atmospheric CO2 levels in recent years, with average seasonal cycle removed. The second chart shows CO2 levels during the last three glacial cycles, as reconstructed from ice cores. »

    Ce paragraphe est un énorme mensonge.

    Il mentionne les sources suivantes par ordre décroissant d’intensité d’émission: (Déforestation, Fossil fuels, Respiration, Volcanic eruption). Ils ne mentionnent même pas l’émission de CO2 provenant des forêts vieillissantes (morts des arbres=450 Gt de CO2 tiré de AR4). Le CO2 dégagé par le réchauffement des océans. En plus, on doit fortement remettre en question les carottes glacières dont les teneurs en CO2 ne concordent pas du tout avec les autres méthodes (Stomates fossilisées)(*). Le pire de toute cette foutaise c’est que les valeurs que je vous ai fournies dans mon post du 24 Nov. 2016 à 10:26 proviennent du quatrième rapport (AR4) du GIEC. Dans AR4, les combustibles fossiles apparaissent en dernière position (29 Gt). S’ils parlent de déforestation, ils devraient aussi parler des cultures, des forêts, des algues marines (qui en consommant du CO2 regénèrent l’oxygène qui nourrit nos poissons) etc…. Tout cela consomme du CO2 et renouvelle notre Oxygène jour après jour. Comment se fait-il que le % d’oxygène dans notre atmosphère et dans les plans d’eau ne baisse pas. (6CO2 + 6 H2O + Énergie lumineuse = C6H12O6 (Glucose) + 6O2). …C’est ce qui devrait arriver étant donné que le CO2 en se formant consomme de l’oxygène et comme il n’est pas redécomposé…

    Comme d’habitude, c’est de la vulgaire propagande.

    (*) Quand vous voyez sur leurs graphiques (teneurs en CO2 en fonction des années (milliers d’années) les valeurs se situant toutes sur une droite parfaite parallèle à l’axe des années à 250 ppmv. Vous devez remettre en cause toutes ces valeurs. Ils essaient de nous faire accroire que ce 250 ppmv a perduré pendant des milliers d’années. Il faudrait surtout parler d’un nuage de points dont ils ont enlevé ceux qui ne faisait pas leur affaire (Voir Callender). Aller donc aussi leur expliquer que la teneur en CO2 est considérablement plus faible à 40 000 m qu’au sol, qu’elle n’est pas de 400 ppmv partout.

    Robert

  52. Paul S. dit :

    M. Robert (https://duberger.me/2016/10/16/lideologie-du-rechauffisme-le-plus-grand-scandale-de-notre-epoque/#comment-40440) écrit : “Cette gang de manipulateurs professionnels utilise des changements climatiques qui se sont produits à court terme. Jamais ils ne mentionnent des statistiques comme par exemple mentionner que le Groenland a presque totalement fondu durant les années 20 et 30.”

    Le glacier de cette île énorme n’avait pas seulement diminué dans le passé récent, mais il aurait reculé encore davantage BIEN AVANT L’ÈRE INDUSTRIELLE, pendant le Réchauffement médiéval, entre l’an 950 et l’an 1250.

    Erik le Rouge, à la tête de vikings, avait colonisé (culture agricole) le sud de l’île vers l’an 985 en la nommant “Grønland” (“Greenland”), pas “Hvitland” (“Whiteland”).
    De cette Terre Verte, les vikings auraient poussé l’exploration jusqu’aux environs de New Jersey, et ils auraient nommée cette contrée “Vínland”, car la vigne (“vitis labrusca”) prospérait dans les conditions climatiques propices dans ce temps.

    Les milliers de vikings ont dû complètement abandonner leurs villages au Groenland vers le milieu des années 1400, lorsque le Petit Âge Glaciaire (1300 – 1850) avait ramené ce glacier indispensable que nos élites nous commandent de vénérer.

    Vous avez absolument raison Robert : on ne dit pas tout aux gens ordinaires, car on ne veut surtout pas que nous commencions à nous poser des questions et raisonner.

    • Jean dit :

      Ce que vous racontez sur les vikings est un mythe, une pure invention de l’esprit.

      https://www.les-crises.fr/le-mythe-du-groenland-vert/

      • Reynald Du Berger dit :

        avez-vous autre chose que ce blog à toute évidence gauchiste et climato-alarmiste à nous proposer pour nous démontrer que Paul S. a tort? un article dans une revue scientifique à comité de lecture? et que les proxies de carottes de glace mentent?

      • Paul S. dit :

        Monsieur Jean,

        Je ne connaissais pas les références au Groenland des messieurs Allègre et Courtillot.
        Pour un quidam c’est valorisant d’apprendre que des gens beaucoup plus instruits que lui ont possiblement fait les mêmes lectures.

        Mon intérêt pour les Vikings de Groenland date de longtemps.
        Des individus, issus d’un peuple, surtout décrit comme une horde de pillards violents, qui adoptent la foi chrétienne, tout en colonisant un nouveau monde.
        J’ai trouvé la structuration de leurs hameaux autour de petites églises inspirante et probablement essentielle pour la survie pendant quatre siècles d’une petite communauté agricole au bout du monde dans des conditions difficiles.

        Vous dites : “Ce que vous racontez sur les vikings est un mythe, une pure invention de l’esprit.”
        Donc, selon vous, les Vikings ne se seraient pas installés au Groenland, sur des terres propices à l’agriculture de survie ?

        Pourtant, la référence que vous publiez dit la même chose que moi : “… les Vikings découvrirent un pays couvert de forêts, de saules et de bouleaux qu’ils s’empressèrent de défricher pour créer des pâturages.”
        Il y a aussi plusieurs cartes montrant l’emplacement de fermes et d’églises, basées sur des fouilles archéologiques.

        Avez-vous lu le texte ou seulement répété son titre ?

        Pour ma part, j’avais écrit qu’à la faveur d’un réchauffement climatiques, les colons Vikings ont pu s’installer temporairement au Groenland dont les côtés verdoyantes leur ont plu.

        Pour ces gens : “L’Éternel a donné, et l’Éternel a ôté …”

        Paul S.

  53. Jean dit :

    L’argument de Paul S. provient directement des climato-menteurs Vincent Courtillot et Claude Allègre. Ils utilisent un argument basé sur la toponymie du lieu. On est très très loin du genre d’argument que vous exigez de ma part. Le poids de la preuve pour l’argument des Vikings (Greenland) repose sur vous.

    • Reynald Du Berger dit :

      Pourquoi insulter des scientifiques de haut calibre comme mes collègues Allègre et Courtillot – je les verrai tous les deux à Paris jeudi et vendredi prochain, vous voulez que je leur rapporte votre propos? vous a-t-on déjà parlé de carottes de glace? de proxies ? je vous laisse faire votre recherche sur le web. Et si vous croyez au RCA , VOUS avez le fardeau de la preuve, et non pas nous les climato-réalistes qui n affirmons rien sur le RCA, nous doutons et vous posons des questions et nous vous mettons en demeure de prouver votre hypothèse qui aura couté en 2030 plus de 89 000 milliards$ selon la Banque mondiale.

      • Jean dit :

        Duberger, Allègre, Courtillot, vous n’êtes pas des scientifiques du climat. Combien d’études publiées dans des revues à révision par les pairs avez-vous publié? Vous êtes des polémistes et les tribunes qui vous donnent de l’importance ne le font pas pour votre science ou pour votre crédibilité, mais plutôt parce que vous dîtes ce qu’ils veulent croire. Vous ne doutez pas. Vous n’êtes pas sceptiques. Vous êtes convaincu. Les arguments scientifiques n’ont jamais été au centre de vos interventions. Le ridicule argument sur les Vikings est un exemple flagrant du manque de votre manque rigueur et de sérieux.

      • Reynald Du Berger dit :

        « Duberger, Allègre, Courtillot, vous n’êtes pas des scientifiques du climat.  » et vous monsieur Jean qui êtes-vous? scientifique du climat? et combien de vos publications? … oui vous! … combien? que savez vous

        1- de la science et 2- du climat? et 3 croyez-vous au RCA et 4- si vous y croyez, donnez-nous une preuve… une seule! on attend vos 4 réponses M Jean…

        Dites-nous qui vous êtes et quelles sont vos qualités sur lesquelles VOUS prétendez pouvoir juger monsieur Jean, que nous Allègre Courtillot et moi ne pouvons émettre un avis éclairé sur le climat… et quelles sont VOS publications Mr Jean dans des revues à comités de lectures sur le climat… on attend. votre réponse Mr Jean.

      • Reynald Du Berger dit :

        Jean,
        zavez pas idée du nombre de tis-clins climato-crédules, climato-soumis, et incultes en sciences qui ont appris sur le net des expressions comme « revues arbitrées… comité de lecture.. pairs  » j ai même reçu « par les paires »… alors les nerfs… vous n etes pas le premier … loin de là … je suis habitué. Attaquez mes arguments.. pas moi.. mes arguments… lisez mon blog et discutez plutot que attaquer le messager.

      • Paul S. dit :

        Plutôt hargneux, ce Jean.

        Il parle de la science, mais, dans les faits, il veut éviter que le public ciblé par les activistes verts puisse commencer à relativiser l’argument de fonte rapide de glaciers, observé en direct à la télévision.

        Il sait que la science n’est qu’une mesure de confirmation d’une thèse sans preuve et que pour continuer l’entreprise verte il faut un vaste support populaire ou, tout au moins, un appui tacite de gens ordinaires. Sinon, les politiciens vont reculer.
        À ce niveau la propagande porte, pas la science.

        Les images de blocs de glace se détachant de glaciers au Groenland pour s’abîmer dans l’océan sont frappantes et elles sont la PREUVE DIRECTE NUMÉRO UN de la thèse du réchauffement climatique causé par l’homme.
        Sans ce CO2 industriel que nous émettons, nous ne perdrions pas cette glace précieuse et nous ne causerions pas les inondations côtières à venir !!!

        Donc, ne venez pas semer la confusion dans l’opinion publique en affirmant que les côtes méridionales de Groenland pouvaient être vertes avant l’ère industrielle, grâce à un réchauffement climatique naturel temporaire et même supporter une agriculture de subsistance.

        Imaginons ce que dirait monsieur Jean si un ingénieur géologue venant du Canada s’avisait d’expliquer aux gens ordinaires le mécanisme naturel d’avancement des glaciers le long de pentes douces et leur aboutissement, cumulatif dans une vallée ou éclaboussant dans la mer. Même lorsqu’il fait froid et sans le RCA.

    • Robert dit :

      Jean;

      Prenez donc connaissance de ce document:

      https://stevengoddard.wordpress.com/2015/12/14/cru-temperature-fraud/

      Ce sont des articles de presse de l’époque…Essayez donc de les contester?

      Robert (Qui ne passe pas son temps à changer de pseudonyme)

    • Paul S. dit :

      M. Jean interpelle (https://duberger.me/2016/10/16/lideologie-du-rechauffisme-le-plus-grand-scandale-de-notre-epoque/#comment-40746) :

      “… la toponymie du lieu. … Le poids de la preuve pour l’argument des Vikings (Greenland) repose sur vous.”

      Selon la thèse accréditée par plusieurs, Erik le Rouge aurait inventé et grandement exagéré la verdeur au Groenland pour mousser la venue des colons au pays qu’il avait exploré lors de son exil.
      Comment expliquer alors que plusieurs vagues de colons Norrois ont suivi plus tard la venue de ceux qui ont accompagné Erik. Dommage pour lui, car les nouveaux venus ont propagé une épidémie qui l’avait éventuellement emporté.

      Connaissant la violence dans les gènes des Vikings, si Erik leur avait menti et ainsi mis en péril leurs familles et tout ce que ces gens possédaient, il n’aurait pas survécu longtemps à leur colère.
      Ensuite, ces aspirants colons, sans colonie “verte” à coloniser, seraient retournés en Islande dés que possible.

      Pourquoi nier la possibilité qu’un réchauffement climatique LOCAL, d’une intensité difficile à évaluer avec précision, ait pu rendre la côte sud, sud-ouest, de Groenland habitable pour une peuplade d’origine européenne et verte de vegetation ?
      Personne ne parle de disparition complète de glaces et leur remplacement par des pâturages, partout sur l’île, ni à l’intérieur des terres.

      Le fait d’avoir pu, lors de la crête de l’optimum climatique médiéval, ensemencer les terres, après leur défrichement, indique des températures propices à la verdure estivale : https://nda.revues.org/3135
      La culture limitée des champs ne fut reprise qu’au vingtième siècle, bien après la fin du petit âge glaciaire, avec des semences spécialement sélectionnées, des engrais et des moyens technologiques que les Vikings ne possédaient pas.

      Voilà pourquoi je pense que l’utilisation spontanée par Erik le Rouge du terme “groen” (“green” / vert) dans la désignation de la terre à coloniser est plausible.

      À l’opposée, certains prétendent, à partir de leurs observations de paysages mornes de Groenland d’aujourd’hui, qu’il y aurait eu une erreur de traduction. En fait, Erik aurait voulu dire “Gruntland”, car le pays qu’il aurait vu était “grunt” (“ground” / rocailleux).

      Cet ancien Trump (lui aussi rouge), apparemment exagérateur et bombastique, aurai-t-il voulu attirer les mouches avec du vinaigre ?

  54. Robert dit :

    Jean;

    Avant d’écrire n’importe quoi et d’insulter des scientifiques, commencez donc par vous informer:

    Voici une liste très partielle qui démontre que le pôle nord, le Groenland et les glaciers se réchauffaient et fondaient bien avant votre fameux RCA (Articles parus en 1922,1923, 1939, 1940,1947, 1952, 1956, 1961, 1955, 1970, 1976…)

    Voici une liste partielle: (Date-Identification de la revue-Grand titre)

    Nov 1922-Dans « Monthly Weather Review »-« The changing Artic- »
    29 Dec 1923- « Dans Medford Mail Tribune »-Glacier Park Melting at a Rapid Rate in Scientist’s… »
    17 Dec 1939-« Harrisburg Sunday Courrier »-« Greenland Glacier Melting… »
    23 Feb 1940-« Townsville Dayly Bulletin »-« The North Pole is Getting Warmer… »
    14 Dec 1940-« Auckland Star »-« Warmer Arctic DISAPPEARING ICE… »
    31 May 1947-« The Canberra Times »-« Temperatures Rising in Arctic Region »
    18 Feb 1952-« Cairns Post »-« POLAR ICE THAW INCREASING »

    Pourtant, à cette époque, personne ne parlait de changements climatiques.

    Source:
    https://stevengoddard.wordpress.com/2015/12/14/cru-temperature-fraud/

    Note: Il n’y a rien de plus valable que les articles de journaux de l’époque.

    Robert

    • Paul S. dit :

      M. Robert :

      La fluctuation de la couverture glaciaire au Groenland, maintenant et dans le passé, est peut être explicable par la variabilité du flux thermal à partir du “Gulfstream” (trajectoire principale, écoulements latéraux, intensité, variation de la salinité / plongée à gradient et emplacement variables dans le temps, etc…

  55. Paul S. dit :

    Monsieur le professeur Du Berger,

    Les gauchistes réclament toujours une liberté d’expression illimitée ET EXCLUSIVE POUR EUX.

    Je ne serai pas surpris que vous voyez des manifestations populaires “spontanées” perturber votre réunion de climato-réalistes à Paris.
    Il faut sauver la planète des mécréants après tout.

    La visite de(s) monsieur / messieurs Guillaume/Jean a bien pu n’être qu’une évaluation de votre turpitude climatique par des troupiers de la Dame Ségolène.

    Bon voyage,
    Paul S.

    • Guillaume dit :

      Robert,

      Pouvez-vous s.v.p. m’expliquer le lien que vous faites entre l’orientation politique gauche/droite et la recherche scientifique sur les causes des changements climatiques ?

      Guillaume

      • Paul S. dit :

        M. Guillaume,

        Mon prénom est Paul.
        Le professeur Robert l’a affirmé plus haut : il ne change pas de pseudonyme et moi non plus.
        Et vous ?

        Je parlais de ma crainte que des activistes climato-alarmistes puissent vouloir faire taire, par obstruction physique, les climato-réalistes assemblés pour leur « Contre-COP22 ».
        Remarquez, cela pourrait donner plus de visibilité à ceux que l’on tente de marginaliser dans l’opinion publique.

        Où voyez-vous une mention de la “recherche scientifique sur les causes des changements climatiques” ?

        Paul S.

      • Reynald Du Berger dit :

        QU appelez-vous « la recherche sur les causes du réchauffement climatique » ? Svensmark qui a proposé que les rayons cosmiques jouaient un rôle important sur le climat (refroidissement) et dont l hypothèse vient d etre vérifiée par l’expérience CLOUD fait-il partie de ces chercheurs? et son orientation politique est-elle à gauche ou à droite? Selon vous, y a t-il de bons chercheurs et de mauvais chercheurs sur le climat? Celui qui a besoin de $$$$$$ pour étudier les lemmings et qui prétend donc qu ils sont menacés par le RCA est-il plus ou moins crédible que celui qui prétend que le RCA, s il existe n est pas une manace sur la faune arctique? Autrement dit, les chercheurs alarmiste$$$$$$$ sont ils crédibles?

  56. Paul S. dit :

    Monsieur Du Berger;

    Pour la vraie recherche scientifique, le penchant politique du chercheur ne porte pas à conséquence.

    Mais la “Recherche scientifique AFFIRMANT les causes des changements climatiques” est à part.
    Souvenez-vous : il faut sauver la planète.
    C’est idéologique.

    Vous mentionnez les observations de H. Svensmark publiées en 1997.
    L’Organisation européenne pour la recherche nucléaire avait emboîté le pas rapidement [ CERN-OPEN-2001-028 / February 24, 1998 / Jasper Kirkby : Beam Measurements of a CLOUD (Cosmics Leaving OUtdoor Droplets) Chamber. ].

    Ce sujet est donc connu depuis longtemps, même par un quidam comme moi.
    Un astrophysicien ne devrait pas l’ignorer non plus.

    Je me suis posé ces questions sur l’homme de science engagé, M. Hubert Reeves :
    https://duberger.me/2015/10/21/levangile-selon-radio-canada/#comment-36162

    A-t-il parlé à son auditoire écolo d’influence du rayonnement cosmique sur le climat ?
    Cet homme de gauche, aurait-il commis un péché par omission ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s