CE VIRUS QUI DÉFIE LA SCIENCE

Publié: 12 janvier 2021 dans Uncategorized

C’est dans les événements critiques comme les guerres, les famines, les catastrophes naturelles et les épidémies que la vraie nature des gens se révèle. Une société n’est pas formée de citoyens uniformes. Cela va de salopards qui n’hésitent pas à mettre en péril la santé de leurs parents et grands-parents afin de sauvegarder les quelques libertés  et intérêts qu’ils estiment qu’on leur a temporairement mais injustement ravis, jusqu’à ces soignants admirables et souvent héroïques, qui risquent la leur pour d’autres, et que les Français applaudissaient tous les soirs à 20h de leurs balcons de confinement lors de la première vague de covid-19.

Les réseaux sociaux débordent de propos furieux dont la plupart sont adressés aux gouvernements auxquels on reproche leur gestion défaillante de la crise sanitaire, avec les conséquences socio-économiques que l’on connait. Au Québec, 86% des gens sont résignés et acceptent assez bien de se conformer aux consignes et aux mesures barrières. Le 14 % qui reste est formé de ce qu’on appelle les  complotistes  – que les méchantes langues appellent des covidiots – , et qui ne constituent pas eux non plus un groupe uniforme.

Ce virus nous a tous pris par surprise. Comment alors reprocher à nos gouvernants leur gestion de la crise sanitaire à tâtons,  la plupart du temps en aval plutôt qu’en amont des événements et des statistiques, quand on a affaire à un virus qui était inconnu il y a à peine un an ?

Ce n’est sûrement pas sur les réseaux sociaux qu’il faut chercher la vérité. Je la cherche personnellement dans les revues scientifiques à comités de lecture et sur les plateaux de certaines télés françaises, qui reçoivent des scientifiques aux opinions parfois contradictoires. En tant que scientifique, mon métier m’a habitué aux confrontations d’idées contraires, mais le public lui, a de la difficulté à les accepter. La plupart du temps,  sa culture scientifique s’est arrêtée au secondaire 5 et il croit qu’il n’existe qu’une vérité en science, que cette vérité fait « consensus » et que la  science résout tous les problèmes. Alors quand un complotiste voit que les propos de ses scientifiques de référence sont contestés par d’autres scientifiques, il devient anxieux. Il préfère entendre un mensonge rassurant plutôt qu’une vérité angoissante. Ses références scientifiques sont  les médecins qui ont tendance à minimiser le problème : « ce n’est pas plus grave qu’une banale grippe saisonnière et ça ne fait pas plus de morts que les accidents de trottinettes » comme a déjà déclaré de façon irresponsable le héros des complotistes, le professeur Didier Raoult.

Les échanges que j’ai eus sur la covid sur les réseaux sociaux m’ont révélé que des abonnés de ce blog et auditeurs de mes chroniques à la radio,  ne peuvent pas concevoir que le climato-réaliste que je suis,  soit « tombé dans le piège de cette pandémie, tendu par l’OMS et les gouvernements ». Pour eux, la science importe peu, sinon pas du tout, c’est l’attitude noniste qui doit primer. Les gouvernements leur mentent constamment afin de contrôler leur vie et leur siphonner des impôts et taxes, d’où leur titre de complotistes. Ils ont de la difficulté à accepter les mesures de mitigation de l’épidémie et pestent constamment contre les politiques qu’ils accusent d’incompétence.

Il y a les faits, leur interprétation et les décisions qu’un gouvernement doit prendre suite aux recommandations des scientifiques qui analysent ces faits. C’est ainsi que les gouvernements imposent des mesures et des consignes contraignantes pour les citoyens.

Aucun pays ne peut se vanter d’appliquer les mesures idéales aux bons moments et aux bonnes doses. Même la Suède qui pendant quelques mois,  a été admirée par les complotistes pour ses méthodes laxistes et peu contraignantes,  est devenue un modèle à ne pas imiter. Sa tentative d’atteindre une immunité collective en laissant le virus circuler naturellement est un échec puisqu’on a eu 5 à 6 fois plus de morts que dans les trois autres pays scandinaves et une baisse importante de PIB pour finalement atteindre une immunité qui n’a jamais dépassé les 15%.

Ce sont les deux GBS qui doivent nous guider, le gros bon sens et la grosse bonne science. Toute mesure qui restreint le nombre, la diversité et la fréquence des contacts entre les individus est bénéfique et il n’est pas besoin de la soutenir par des démonstrations scientifiques ou des données statistiques. Dans un récent point de presse, les politiques québécois avouaient que la nouvelle mesure du couvre-feu qui entrerait en vigueur, n’était fondée sur aucune science. On a négligé cependant de mentionner que le couvre-feu de Guyane avait démontré son efficacité et que la France en a imposé un depuis la mi-octobre, que les citoyens acceptent assez bien, tant et si bien qu’on l’a avancé à 18h dans 25 départements et qu’il est question d’étendre le nouvel horaire à tout le territoire.

 Une simulation de la revue scientifique SCIENCE illustre d’ailleurs remarquablement bien comment le virus se propage et l’importance des super-contaminateurs,  car tous les êtres humains ne sont pas égaux devant le pouvoir de répandre le virus.

Le variant anglais du virus apparu depuis septembre mais révélé seulement depuis décembre en Grande Bretagne est préoccupant et change la donne en ce début d’année. Il est deux fois plus contagieux donc se répand deux fois plus rapidement que les autres souches,  mais il n’est pas plus létal que la souche originelle. L’Angleterre et maintenant l’Irlande sont aux prises avec un virus qu’ils n’arrivent pas à contrôler malgré des mesures plus sévères que les nôtres. On vit donc une nouvelle épidémie dans l’épidémie, mais on a un vaccin !  L’important est de savoir combien il y a de porteurs de ce fameux variant dans un pays donné car cela va conditionner les stratégies de gestion dans les semaines et mois à venir. Un journaliste peut-il poser la question lors du prochain point de presse québécois ? Cela va sans parler des deux autres variants,  sud-africain et japonais.

Si ce variant anglais allait exploser dans la population québécoise, il faudrait envisager des mesures encore plus sévères que celles actuelles. Ce variant anglais, sur certaines PCR, mais pas toutes, donne un signal défectueux – la PCR est positive, mais pas comme les autres -. On fait ensuite un séquençage et on confirme ou non la présence du variant anglais. Ces tests présentement faits en France,  ont-ils été amorcés au Québec ? Si on les fait,  on apprendra sans doute qu’il y a sur le territoire québécois beaucoup plus de ces cas porteurs du variant anglais que ce que l’on appréhendait. Il faudra ensuite répéter ces tests régulièrement afin de suivre la progression du variant. Ces variants anglais, sud-africain et japonais, s’ils ne sont pas plus létaux, n’en sont pas moins que 7 à 8 fois plus mortels que le virus originel comme illustre la simulation suivante sur 10 000 cas. Les mesures actuelles vont-elles suffire à contenir cette éventuelle nouvelle explosion ? L’apparition de ces variants est une mauvaise nouvelle pour la reprise économique tellement attendue.

Même si la proportion des cas infectée par le variant anglais est infime, la progression est exponentielle;  cela croit de 50% par semaine et cela peut se payer très cher si l’on n’agit pas assez tôt. Si au Québec, pour 3 000 cas détectés par jour, correspondant à environ 6 000 infections (on passe environ à côté d’une infection sur deux), s’il y en avait 1 pour 1 000 affecté par le variant anglais, cela ferait 6, 1 pour 100, cela ferait 60 et 10 pour 100 cela ferait 600. Toute  personne chez qui on aura détecté le variant anglais devra être immédiatement isolée et le traçage de tous ses contacts devra être effectué. L’isolement est efficace en autant qu’il soit effectué tôt, donc dès l’apparition des symptômes et non après le résultat du test. Peu de personnes sont portées à le faire spontanément, et ceux qui ont de la difficulté à le faire devront donc être  accompagnés financièrement et aidés socialement. Il faut impérieusement retarder le moment où ce variant deviendra prédominant.

Tout reconfinement a un impact socioéconomique important. Les scientifiques pourraient suggérer de tout reconfiner et il est évident que ce serait la solution du simple point de vue sanitaire mais cela aurait des conséquences par exemple sur la vie scolaire des enfants et sur les petits commerçants et travailleurs autonomes.  Il faudra donc que les scientifiques prennent tous les paramètres en considération et disent aux politiques «  voici où on en est,  voilà où on en sera dans 2 ou 3 mois, et selon les mesures que vous prendrez, voilà nos estimations » et c’est aux gouvernants à décider ensuite des mesures à prendre, tenant compte de la vie sociale et économique de la société dont ils ont la responsabilité.

Les chercheurs anglais du Covid Genomic Consortium ont observé que le virus a tendance à muter extrêmement rapidement, chez les patients auxquels on administre des anticorps. On se retrouve alors à vacciner le virus contre les vaccins !… ce qui est pour le moins ennuyeux.

Pfizer prétend, et cela a été confirmé par les chercheurs de l’Université du Texas,  que son vaccin est efficace contre les deux variants anglais et sud-africain, le japonais n’ayant pas encore été testé. Que se passera-t-il si de nouveaux variants apparaissent ? De toute manière, grâce à l’ARN messager, on peut produire en 6 semaines un vaccin réaligné sur ces nouveaux variants. Les laboratoires pensent pouvoir éventuellement gérer le covid  comme la grippe, avec des vaccins saisonniers. On peut rêver à un vaccin universel  efficace contre tous les coronavirus, donc contre toutes les souches de la grippe. Des questions demeurent cependant ouvertes comme par exemple, on ne sait pas encore si la vaccination protège contre la transmission.

Le premier objectif vise à protéger les personnes fragiles des CHSLD (EHPAD) , les soignants et les 75 ans et plus. Sur 2 millions de vaccinés au Pfizer aux USA on a eu 24 accidents, ce qui fait 1 pour 100 000, et seulement 4 hospitalisations. Cela correspond exactement à ce qu’on observe généralement pour les autres vaccins.  On a donc un vaccin qui marche, on ne doit pas s’en priver car c’est la seule façon de sortir de cet enfer qui commence à nous bousiller l’existence. 

Dans toutes les épreuves traversées par l’humanité au cours de l’histoire, l’homme s’en est toujours sorti grâce à deux qualités qui lui sont propres, son ingéniosité et sa capacité d’adaptation. Même quand il n’y a pas de solution immédiate, il y a  toujours de l’espoir.

commentaires
  1. rtremblay dit :

    Félicitation pour ce très bon texte qui synthétise la situation actuelle et les difficiles choix que nos gouvernements ont à faire et aussi les actions que la population peut faire!

    C’est historique 🙂 que je vous lance un 5 étoiles et c’est pleinement mérité.

    Bravo et support à nos valeureuses et valeureux travailleur(es) de la santé !

  2. roc dit :

    vous avez oublier de citer ces crétins qui se permettent d’insulter ceux qui ne croit pas aux mensonges des mondialistes !
    vous vous êtes fait vacciner j’espère car sinon vous êtes de la pires espèce . faut être cohérent non !

  3. Didier Raoult ne perçoit pas l’efficacité du confinement…Soufre t-il d’une déformation de son jugement pour permettre à son idéologie de survivre?🤣

     » On voit bien que la mortalité n’est pas la même en fonction des stratégies médicales que l’on a pris, c’est la stratégie médicale, la prise en charge précoce qui change la mortalité. Il n’y a pas d’évidence que les mesures sociales ne changent pas la mortalité dans un pays. Je pense que c’est une vraie leçon, ça ne se décide pas dans un bureau, ça se décide en faisant appel au soin de tous les médecins… »

    L’extrait débute à 6:00 minutes

    • Reynald Du Berger dit :

      Les paroles irresponsables que j’attribue à Raoult dans ce billet ont bien été prononcées par lui. Même Einstein a dit des bêtises.

      • Einstein a dit beaucoup de bêtises puisque beaucoup de personnes veulent imposer leurs façons de penser de par la notoriété du génie universel. Ils se foutent du psychisme qui a mené à ces découvertes.

        Pas sûr que l’ authenticité rime avec popularité… Et les tournures de phrase rédigées de façon verbale me laissent pantois.

      • roc dit :

        Raoult et Einstein les ont reconnue c’est pour cela qu’ils sont crédible !
        certes ce n’est pas a la portée de tout les QI !

      • De la crédibilité c’est bien pratique pour les extraverties qui veulent se convaincre entre-eux.

        Pour le Q.I ce qui a de fascinant c’est qu’ils se mettent la bonne réponse sur quatre choix de réponses.

        Qu’elle serait le temps nécessaire supplémentaire pour trouver la réponse si elle ne serait pas inscrite dans un choix de réponse?

        Et qui sont ceux qui repèrent la bonne réponse par un mécanisme de resserrement? Peut-être plus les hauts QI ou les bas Q.I?

        Moi je fais seulement me poser des questions?

  4. claude thibault dit :

    Bonjour, comme scientifique M Du Berger vous ne trouvez pas anormal que les médecins ne peuvent soigner leur patient? vous savez, souvent ceux qui nourrissent les complotistes ce sont les gouvernements, ou des médias ! plusieurs médecins en France ont signé un manifestes des médecins

    La 4 ième voit , mais les médias traditionnels n’en parlent pas ?
    l’histoire du Remdesivir avec Gelead c’est à ne rien comprendre? moi je suis convaincu que nous aurions pu vivre bien autrement s’il n’y avait pas eu toute cette histoire de conflit d’intérêts .

  5. Chevalier54 dit :

    Soyez prudent avec les vaccins ARNm…

  6. Jean Mathieu dit :

    Y a plus rien à défendre de l’incapacité des Gouvernements cher monsieur. Le Système de Santé est dans un état lamentable depuis des années et on a commencé à y mettre la hache sous Lucien Bouchard et ça continué sans que le Peuple n’ait son mot à dire sauf de continuer à contribuer tout en diminuant les services. Mauvaise gestion de personnel, y en manque 8000 dans les hopitaux et 12000 dans les CHSLD et vous nous arrivez avec votre science de cloitrer la population de prendre un vaccin expérimental? Vous êtes comique ou vous vous ennuyez de voyager en classe affaire?
    Si vous croyez encore leurs mensonges c’est votre affaire, pour ma part c’est niet. En passant Didier Raoult doit s’y connaître un peu plus que vous pour ce qui est de soigner les malades et je crois qu’il y arrive très bien.

    https://lesakerfrancophone.fr/mise-a-jour-des-donnees-scientifiques-recentes-concernant-la-politique-covid-19

    • Reynald Du Berger dit :

      Jean Mathieu : vous dites « En passant Didier Raoult doit s’y connaître un peu plus que vous pour ce qui est de soigner les malades et je crois qu’il y arrive très bien. » Montrez-moi où j’aurais prétendu en connaitre plus que lui sur les virus ? … j’ai relevé 2 conneries qu’il a sorties…et les preuves en sont sur youtube. Je vous invite aussi a aller comparer d’autres systèmes de santé ailleurs qu’ici , qualité/prix et à revenir nous en reparler. Je conviens que le premier paragraphe de ce billet n’attaque pas le système de santé comme les tis-clins égoïstes aimeraient que je le fasse, mais est plutot sévère envers ces tis-clins à qui je demande de se regarder avant de regarder le gouvernement. Et ils se sentent concernés et ça les choque… je comprends… ils sont les p’tits chiens à qui je viens de mettre le museau dans leur petit besoin.

  7. James C. dit :

    M. DuBerger,
    La question que je me pose est celle-ci: ce pourrait-il que ce virus ait fait son nid dans la race humaine pour longtemps, sinon pour toujours? Peut-être qu’il attendait son moment pour s’installer depuis très longtemps. Il lui fallait peut-être attendre le bon moment et les conditions favorables pour éclore chez les humains: promiscuité de la population, densité régionale, hygiène discutable, habitudes culturelles etc… Ici je parle de la Chine, d’où proviennent une quantité de virus.

    Je me demande aussi si la Nature n’est pas en train de commencer son nettoyage! Ça fait des années que j’y pense. On en est peut-être rendus là. Même si la nature a horreur du vide, elle a aussi horreur du trop plein.

    Après, que va-t-il se passer. Disons qu’on réussisse à maitriser ce virus, qui nous dit qu’un autre encore plus virulent et mortel ne prendra pas sa place?

    • Reynald Du Berger dit :

      James C. ce sont des questions à poser aux épidémiologistes de La Pitié Salpetrière et de l’Institut Pasteur, mes références sur ce sujet.

  8. Normand dit :

    Bonjour M. DuBerger,

    Le tableau intégré à votre texte, s’il est consulté de façon inattentive, pourrait donner l’impression qu’un virus plus contagieux (comme les variants) pourrait occasionner 978 morts pour 10,000 cas (près de 10%) alors qu’il s’agit de 978 décès pour 122,250 personnes infectées (conservant le ratio 0.8%).

    L’étendue de la propagation n’étant pas spécifié, ça m’apparaît contre-intuitif.

    D’ailleurs, ce taux de 0,8% qui semble près de la réalité, le professeur Raoult l’avait avancé très rapidement au printemps dernier en prenant le bateau « Diamond Princess » à titre d’échantillonnage représentatif (au moment où des rumeurs de taux supérieurs à 10% circulaient).

    De toute évidence, ce virus qui entre dans un CHSLD ou une RPA, est comme une étincelle dans un champ d’herbe pendant une sécheresse.

    Comment aurait été vécue une pandémie identique il y a 50 ans, soit avant notre époque où les personnes âgées sont regroupées dans des espaces restreints ?

    • Normand dit :

      D’ailleurs, en cherchant à en savoir plus sur Adam Kucharski, cité comme source du tableau mentionné, je suis tombé sur une conférence qu’il a donné quelques semaines avant que le premier confinement ne soit décrété le printemps dernier et j’ai réalisé que cet infectiologue/mathématicien aurait pu expliquer au public sa formule de propagation de pandémies :
      D x O x T x S = R

      Les citoyens comprendrait peut-être mieux la logique derrière les tentatives d’interférer avec la propagation compte tenu des facteurs de l’équation que l’on contrôle, ceux que l’on ne contrôle pas et les variables qui s’ajoutent au fil du temps.

    • Jacques dit :

      ‘Comment aurait été vécue une pandémie identique il y a 50 ans, soit avant notre époque où les personnes âgées sont regroupées dans des espaces restreints ?’

      Lors de la sérieuse épidémie )ou pandémie) de grippe de Hong-Kong en 1968-1969, j’avais 20 ans et je ne me rappelle pas avoir remarqué quelque chose de spécial. Les médias en parlaient à peine et la vie se déroulait comme d’habitude, sans aucune entrave. Par exemple, le gigantesque festival de Woodstock a eu lieu (en 1969 ) sans problèmes.C’était le bonheur total, pas de masques débiles, pas de distanciation idiote, pas de confinement, etc. Actuellement, on ne peut même pas prendre une marche de santé avec un ami: ainsi en ont décidé les grands spécialistes de la santé publique. Mais il ne faut pas se plaindre puisqu’on accepte de collaborer avec ces mesures aussi inutiles qu’insensées…

      https://www.theatlantic.com/photo/2019/08/woodstock-50-photos-1969/596107/

      Il en a été de même lors de l’épidémie de 1958-1959 qui a fait un nombre important de victimes: les médias en ont à peine parlé.

      Autre temps, autres moeurs…Si j’étais mal intentionné ou conspirationniste, je dirais que la Pandémie actuelle a été fabriquée essentiellement par les médias …

  9. Jacques dit :

    M. James C

    ‘Après, que va-t-il se passer. Disons qu’on réussisse à maitriser ce virus, qui nous dit qu’un autre encore plus virulent et mortel ne prendra pas sa place?’

    Il y aura très probablement d’autres virus dans un avenir rapproché. Je ne serais pas du tout étonné qu’on nous parle très bientôt d’un nouveau variant qu’on nommera Covid 21 et qui sera plus mortel et plus contagieux, ce qui nous conduira à une troisième vague pire que les deux premières, ce qui nous conduira à un troisième confinement encore plus draconien. Mais je garde l’espoir que ces sombres prédictions ne se réaliseront pas. Une chose est certaine: ceux qui croient que le vaccin mettra un terme à ce cauchemar feraient aussi bien de croire à l’existence des licornes!
    Le vaccin n’est que la porte d’entrée pour la mise en place d’un système de contrôle qui deviendra de plus en plus invasif (passeport Covid, systèmes de traçage divers, monnaie cryptographique centralisée, contrôle des déplacements, bio-capteurs injectés avec des vaccins, etc). L’affreux Bill est fin prêt et il se frotte déjà les mains d’impatience en se félicitant de l’abyssale naïveté et du stupéfiant degré de soumission des habitants de cette planète…

    • Reynald Du Berger dit :

      Jacques … « ceux qui croient que le vaccin mettra un terme à ce cauchemar feraient aussi bien de croire à l’existence des licornes! »…. montrez-nous VOS connaissances qui vous permettent d’écrire cela ( articles en revues arbitrées etc) Prouvez-nous l’inefficacité des vaccins variole, tuberculose , lèpre… Dr Jacques expliquez aux infectiologues de Institut Pasteru vos  » bio-capteurs injectés avec des vaccins etc!  » n’oubliez pas vos etc …

  10. Jacques dit :

    M. Duberger

    Premier point:

    ‘ceux qui croient que le vaccin mettra un terme à ce cauchemar feraient aussi bien de croire à l’existence des licornes! »…. montrez-nous VOS connaissances qui vous permettent d’écrire cela ( articles en revues arbitrées etc)’

    L’OMS lui même a bien spécifié que l’immunité collective ne sera pas atteinte en 2021, de telle sorte que les innombrables mesures sanitaires devront rester en place, du moins pour les plus importantes (masques, distanciation, fermeture de commerces et d’entreprises non essentiels).

    https://www.ledevoir.com/societe/sante/593108/covid-19-la-planete-n-atteindra-pas-l-immunite-collective-en-2021-selon-l-oms

    Il est intéressant de mentionner que l’OMS a récemment modifié sa définition de l’immunité collective, histoire de donner un petit coup de pouce à l’industrie pharmaceutique pour la vente de ses vaccins, car l’entraide est essentielle en ces temps de pandémie:

    https://newspunch.com/who-changes-definition-of-herd-immunity-immunity-comes-solely-from-vaccines/

    La seule chose qu’on sait au sujet de l’efficacité des vaccins est, qu’au mieux, ils pourront diminuer les symptômes éventuels si vous êtes infecté. La durée de protection, la protection contre les cas graves et la possibilité d’infection et de transmission sont des points qui n’ont pas été testés par les protocoles de Pfizer et Moderna. Et cette fameuse efficacité de 95% ne veut pas dire grand chose lorsqu’on regarde comment ce 95% a été obtenu.

    Donc, en résumé, ces vaccins ne serviront à rien sauf à enrichir Pfizer et Moderna au delà de toute espérance et à mettre en place un certain agenda politique qui n’annonce rien de bon (voir réponse au deuxième point pour plus de détails). Je ne parlerai pas ici de la sécurité très hypothétique de ces vaccins.

    Voici le point de vue d’un médecin Canadien, un des rares à avoir conservé sa lucidité et à oser exprimer une voie dissidente (en anglais):

    Et voici la copie de la lettre qu’il a envoyé au Dr Bonnie Henry (l’équivalent Arruda de la CB):

    https://vaccinechoicecanada.com/in-the-news/open-letter-to-dr-bonnie-henry-from-dr-stephen-malthouse/

    Pour éviter des posts trop longs, je répondrai aux deux autres points séparément

    • Reynald Du Berger dit :

      Jacques… on vous a demandé d’appuyer vos affirmations sur l’inefficacité du vaccin par des publications arbitrées (revues scientifiques à comités de lecture)… Vous nous référez au Le Devoir… et newspunch… un peu de sérieux svp…

  11. Jacques dit :

    M. Duberger, vous lisez trop vite: j’ai apporté une réponse au premier point que vous avez mentionné:
    ‘ « ceux qui croient que le vaccin mettra un terme à ce cauchemar feraient aussi bien de croire à l’existence des licornes! »…. montrez-nous VOS connaissances qui vous permettent d’écrire cela ( articles en revues arbitrées etc)’

    Deux autres parties à ma réponse suivront, soyez patient.

    Remarque:
    Savez-vous comment a été calculée cette efficacité de 95% du vaccin Covid ? Je ne peux pas prouver que le vaccin Covid est INEFFICACE, pas plus que vous ne pouvez prouver qu’il est EFFICACE et aucune revue à comité de lecture (peer review) ne le peut non plus. Si j’ai tort, démontrez-le.
    De toute façon, efficace ou pas, ça n’a aucune importance pour moi, car jamais je ne toucherai à cette merde.

    • Reynald Du Berger dit :

      Jacques, où sont ces références en revues scientifiques à comité de lecture qu’on vous demande de produire pour appuyer vos affirmations sur l’INEFFICACITÉ des vaccins Pfizer ou Moderna ou autre ?

  12. Jacques dit :

    M. Duberger, le BMJ (Betish Medical Journal) pourrait peut-être satisfaire vos critères élevés de qualité! Alors voici un texte signé par Peter Doshi, directeur associé au BMJ et qui porte sur la question de l’efficacité et de la sûreté des nouveaux vaccins Covid de Pfizer et Moderna. C’est peer review avec des références, comme vous l’exigez.

    Si cette question des vaccins vous intéresse, je vous suggère donc de prendre tout le temps qu’il faut pour lire attentivement ce texte. Au besoin, vous pouvez traduire certains passages en français (avec Google ou encore mieux DeepL). C’est ce que je fais lorsque je ne suis pas certain de bien comprendre certaines sections.

    Je pense que M. Doshi est quelqu’un d’intègre et de compétent, je vous laisse le soin d’en juger par vous-même.

    https://www.bmj.com/content/371/bmj.m4037

    • Reynald Du Berger dit :

      Jacques, Vous prétendez que le vaccin est de la bullshit et dangereux.. … ce que des millions de gens veulent savoir : 1- le vaccin est -il efficace ? et 2 – est-il dangereux . Cela devrait être facile à répondre… 1- si inefficace, montrez-nous les études (publiées en revues scientifiques à comités de lecture) qui montrent combien de vaccinés sur x millions ont attrapé le virus après leur vaccination et 2 – combien ont eu des effets secondaires incommodants . Est -ce assez clair ?

    • Normand dit :

      Bonjour Jacques et M. DuBerger,

      Je me permets de traduire un paragraphe tiré du lien fourni par Jacques :
      Box1 « L’histoire montre de nombreux exemples d’événements indésirables graves dus à des vaccins mis sur le marché dans des périodes de pression et d’attente énormes. »

      Ça explique probablement pourquoi plusieurs ne sont pas enthousiastes tant qu’on a pas un certain recul.

      Sauf erreur, les « vaccins » à ARNm (certains disent que « thérapie génique » serait plus approprié) n’ont jamais été testé sur des humains auparavant (Pfizzer, Moderna et pourrait s’ajouter bientôt CureVac). Si j’ai bien compris, ces vaccins empêcheraient de développer la forme grave de la maladie mais n’empêcheraient pas la propagation.

      Se pourrait-il, qu’en cours de route, ces vaccins ARNm qui occupent la pôle position présentement seraient délogés par des vaccins plus « traditionnels » ? Il y en aurait de nombreux en développement dont un qui a déjà été approuvé en Grande-Bretagne.

      L’utilisation massive du vaccin d’Astra Zeneca (qui n’est pas basé sur la nouvelle approche ARNm) en Grande-Bretagne pourrait nous donner des indices assez rapidement.

      On souhaite tous que ces vaccins développés dans un délai aussi court passent à l’histoire comme un exploit scientifique et nous permettent de tourner la page… mais bien des doutes subsistent.

  13. Jacques dit :

    Ce qui est clair M. Duberger, c’est que si cet article du BMJ ne vous satisfait pas, alors rien ne vous satisfera. Donc, tenez-vous en alors à vos médias préférés (genre CNews et autres) et réservez votre place au plus tôt pour recevoir ce merveilleux vaccin, c’est votre droit, comme c’est mon droit de le refuser.
    Dans le doute, mieux vaut s’abstenir, d’autant plus que ma confiance envers les fabricants de ces vaccins (Pfizer, Moderna et autres) est extrêmement faible, pour ne pas dire nulle. Ces essais cliniques pour les vaccins Covid constituent une fraude et il n’est pas nécessaire d’avoir deux prix Nobel pour comprendre ça.
    Le fait que ce soient les fabricants qui testent leurs produits n’a rien de rassurant.et le fait que les pharmaceutiques aient demandé et obtenu l’immunité totale en cas de poursuites pour effets adverses de leurs vaccins n’est pas la meilleure façon de rassurer la population. Vous avez aussi sans doute remarqué que nos médias favoris ne parlent jamais de ce ‘no fault’. Si ces vaccins sont aussi sécuritaires qu’on le prétend, pourquoi avoir demandé ce ‘no fault’ ?

    • Reynald Du Berger dit :

      Jacques, vous allez à l’encontre de l’avis de milliers de spécialistes… c’est eux et non moi que vous devriez tenter de convaincre que ces vaccins sont dangereux… moi je prendrai le premier vaccin disponible. Voici un avis original..https://www.causeur.fr/antivax-complotistes-celine-pina-190151

    • Normand dit :

      Bonjour Jacques,

      Vous avez bien raison de préciser le fait que nos médias ne mentionnent aucunement cette entente de « no fault  » entre le pharmaceutiques et les gouvernements.

      D’ailleurs, ce même type d’entente avait été accordé en 2009 pour les vaccins développés en hâte pour la H1N1. Il y a encore des poursuites en cours pour des problèmes confirmés de désordre du système nerveux central liés à un de ces vaccin: https://www.cdc.gov/vaccinesafety/concerns/history/narcolepsy-flu.html

      Pour ce qui est des vaccins qui nous préoccupent présentement, un des détails qui ne m’apparaît pas très clair est le fait que l’on ait fait miroiter des taux d’efficacité de plus de 90% sans qu’on en connaisse beaucoup sur l’échantillonnage des personnes qui ont participé à ces études cliniques. Selon l’épidémiologiste Nimâ Machouf, dans la population en général (excluant les personnes à risque), il y aurait naturellement 10 asymptomatiques pour un symptomatique.
      https://www.journaldemontreal.com/2020/12/13/une-dizaine-dasymptomatique-pour-chaque-cas-positif-au-quebec-1

      Si les vaccins s’avéraient peu efficaces pour les personnes âgées immuno-supprimées souffrant de co-morbidités, le gain net pour diminuer le taux de mortalité pourrait être modeste… on le saura bien assez tôt !

    • Paul dit :

      Mr. Jacques se méfie : “.. ma confiance envers les fabricants de ces vaccins (Pfizer, Moderna et autres) est extrêmement faible, pour ne pas dire nulle.”.

      Peut-être qu’il y aurait parmi les lecteurs de ce blog des usagers de Viagra qui pourraient attester de la crédibilité de Pfizer.

      Qui sait, un jour ce genre de dépannage pourrait faire pencher la balance de la méfiance ..

  14. Jacques dit :

    M. Duberger
    C’est vrai qu’il y a de nombreux spécialistes de toutes appartenance qui recommandent à la population de se faire vacciner. Ils ont peut-être raison, mais le problème est que beaucoup de ces experts ne sont peut-être pas aussi objectifs qu’il devraient l’être. Je préciserai davantage dans un prochain post.

    Cet article de causeur.fr est assez intéressant. Je condamne évidemment les insultes sur la page facebook, mais je suis néanmoins contre l’obligation de vaccin pour les travailleurs de la santé et pour qui que ce soit d’autre. J’expliquerai pourquoi dans un prochain post.

    En attendant, pour se détendre un peu, voici un court vidéo concernant le vaccin obligatoire. Je l’ai trouvé excellent, mais ce ne sera peut-être pas le cas de tous les lecteurs du blogue. Et en regardant l’acteur principal, j’ai cru voir un bref instant le visage de Legault, mais c’était sûrement une hallucination! Loin de moi de penser à Hitler quand le vois Legault…

    https://odysee.com/@leHubDissident:f/le-vaccin-sera-obligatoire-cest-dans-le-plan-humour-noir:3

  15. Normand dit :

    Les autorités de santé publique Norvégiennes dévoilent des inquiétudes suite à plusieurs cas de réactions sévères ayant entraîné des décès suite à la vaccination de personnes âgées à la santé précaire avec le vaccin de Pfizer :
    https://legemiddelverket.no/nyheter/covid-19-vaccination-associated-with-deaths-in-elderly-people-who-are-frail

    Dans leur communiqué, ils mentionnent que : « The large studies on Comirnaty (BioNTec/Pfizer) did not include patients with unstable or acute illness – and included few participants over 85 years of age. »

    Étant donné qu’il s’agit de la principale clientèle victime du Covid, ça pourrait devenir… embêtant ?

    Ce sont aussi des pays scandinaves qui avaient établi des effets secondaires non négligeables d’un vaccin contre la H1N1 en 2009 et il y avait eu une certaine résistance à le reconnaître.

    Est-ce que toutes les autorités sanitaires seront aussi transparentes que les Norvégiens ?

    • Reynald Du Berger dit :

      Normand Combien de millions ont reçu le vaccin ? combien d’effets non désirables sur ces millions ? combien ont nécessité des hospitalisations ? et quelle est la nature et la sévérité de ces effets non désirables ? Le vacciné peut-il devenir contagieux ?

      • Normand dit :

        Bonjour M. Du Berger

        Selon ce communiqué des autorités Norvégiennes, la nature et la sévérité des effets indésirables mentionnés est… la mort !

        À moins qu’il s’agisse d’une anomalie statistique temporaire, ça représenterait environ 23 décès pour environ 20,848 vaccinations (soit supérieur à 1/1000).
        https://www.thelocal.no/20210111/whats-the-latest-on-norways-covid-19-vaccination-programme

        À première vue, ça semble non négligeable… à moins qu’il s’agisse d’une anomalie statistique temporaire.

        Si les personnes âgées fragiles sont menacées par le Covid mais aussi par des complications liées au vaccin, ça devient décourageant.

        J’espère juste que la transparence accompagnera ces campagnes de vaccinations afin que les citoyens puissent prendre des décisions éclairées en toute conscience.

        À suivre…

      • Reynald Du Berger dit :

        Bonjour Normand, ce communiqué qui n’est pas une étude est sans valeur si non appuyé d’études publiées en revues scintifiques à comités de lecture. Combien de millions vaccinés aux USA ? quels résultats ?

  16. Jacques dit :

    M. Normand

    Personne ne peut répondre aux questions posées par M. Duberger, mais c’est sans importance. On ne pourra jamais faire le suivi des effets adverses possibles de ces dizaines de millions d’injections.

    https://www.journaldemontreal.com/2021/01/17/des-doutes-a-dissiper-sur-la-fiabilite-du-vaccin

    Ces déclarations du Pr Benoit Barbeau devraient vous rassurer, car il dit:

    … ‘ les vaccins actuellement sur le marché sont « probablement les vaccins les plus sécuritaires jamais créés ‘

    Et en parlant des doutes sur la fiabilité de la technologie ARN, l’éminent virologue dit ceci:

    ‘M. Barbeau juge que le gouvernement du Québec a accordé jusqu’à maintenant très peu d’importance à cette question dans l’intérêt de tous’.

    J’espère que ceci pourra dissiper les quelques doutes que vous pourriez avoir et que vous retrousserez votre manche le moment venu.

    D’ici là, l’essentiel de cette technologie d’avenir est assez bien résumé sur le site de Moderna:

    https://www.modernatx.com/mrna-technology/mrna-platform-enabling-drug-discovery-development

    On peut lire que cette technologie est présentée comme ‘The ‘Software of Life’, ce qui montre assez clairement que le vaccin de Moderna (et Pfizer) n’est pas un vaccin au sens admis du terme, mais plutôt une technologie visant à prendre le conrtôle du système immunitaire naturel, à le ‘bypasser’ pour permettre la fabrication de certaine protéines.(*)

    Voici un aperçu des merveilleux projets dans le pipeline de Moderna:

    https://www.modernatx.com/pipeline

    Et qui dit ‘software’ dit ‘mises à jour’ (nouvelle vaccination) et si on se fie à Stephane Bancel, le CEO miliardaire de Moderna, il y en aura beaucoup des mises à jour, car le Coronavirus est là pour toujours (forever):

    https://www.cnbc.com/2021/01/13/moderna-ceo-says-the-world-will-have-to-live-with-the-coronavirus-forever.html

    En ce qui me concerne je ne toucherai jamais à cette nouvelle technologie, mais c’est une position qui n’engage que moi.

    (*) Un des problèmes de cette technologie consiste à trouver des procédés pour empêcher que le système immunitaire détruise ces nano particules d’ARN enrobées de lipides et de PEG . Il faut noter que L’OMS vient récemment de modifier la définition d’immunité pour la rendre compatible avec cette nouvelle technologie ARN:

    https://off-guardian.org/wp-content/medialibrary/132854256_10208161360149486_4898295426410809828_o.jpg?x56463

    Donc, si j’ai bien compris, la technologie ARN est en quelque sorte un ‘software’ biologique qui contrôlera le système immunitaire humain que la nature a mis quelques millions d’années à mettre au point. On n’arrête pas le progrès et peut-être que Stéphane Bancel deviendra un jour aussi riche que Bill Gates. Mais ce sera sans ma modeste contribution!

    • rtremblay dit :

      à Jacques

      À l’heure actuelle il y a deux entreprises qui fournissent un vaccin à ARNm. Il y a déjà une autre entreprise qui fournie le vaccin avec une technologie plus conventionnelle. Il y en aura d’autres qui viendront aussi.

      Vous pourriez faire des lectures sur la reproduction cellulaire avant de vous inquiéter sur la question du software. Savez vous la différence entre l’ADN (chromosome) et l’ARN ?

      Vous dites que la décision de vous présenter à une séance de vaccination du covid 19 n’engage que vous : c’est faux comme affirmation. Pourquoi ?
      Tous ceux qui ne seront pas vaccinés vont offrir la possibilité au Virus de continuer à circuler.

      Parfois j’ai l’impression que le COVID 19 a plus de DROIT que les humains qu’il infecte !

      Nous avons appris durant la dernière année que la polio a été éradiquée de la population terrienne! pour quelle raison ? ce n’est que récemment que l’ensemble de la population africaine a pu avoir accès au vaccin de la polio. Et personne n’a manifesté pour interdire l’accès à cette médication. Même chose pour le Tétanos : jamais vu de manifestation anti-vaccin contre la vaccination contre le Tétanos.

      Plus on retarde de la vaccination à grande échelle plus on laisse la chance au Virus de circuler et d’infecter nos proches et nous mêmes faisant en sorte d’embourber encore plus notre système de santé qui doit dans cette situation reporter des opérations.

      Alors svp la prochaine fois que vous affirmerez que la décision de prendre le vaccin n’engage que la personne elle même faites une réflexion plus approfondie !!

      présentement la pandémie est aussi importante que l’Infodémie (désinformation, ou manque d’information)

      • Reynald Du Berger dit :

        On ne parle que des victimes sociales et économiques. Il y les premières victimes, les morts en lits de réanimation et tous ces patients aux traitements et chirurgies reportés qui crèveront aussi longtemps qu’ une minorité de tis-clins égoïstes et irresponsables propageront le virus. C’est eux qu’on doit confiner en priorité. Cette covid révèle enfin le vrai visage des gens. Il y en a qui sont nés pour aider les autres et d’autres pour emmerder les autres. Tout le monde il est pas beau et pas gentil.

  17. Jacques dit :

    M. Duberger

    En juillet dernier, vous avez écrit:

    ‘Aucun état n’a les moyens d’un second confinement général. S’il nous faut envisager un autre confinement, il devra être ciblé (des clusters et/ou des groupes à risque) . Pour les masquocondriaques qui se plaignent de l’inconfort du masque, c’est ça ou le confinement.’

    https://duberger.me/2020/07/28/lepidemie-repart-la-jeunesse-accusee/#comment-140670

    Eh bien, aujourd’hui, c’est le masque ET le confinement (le second confinement). Et bientôt ce sera le MASQUE, le CONFINEMENT (avec ou sans couvre-feu) et le VACCIN. Et ce ne sera sans doute pas encore suffisant.

    Et soyez certain que le second confinement actuel sera suivi par un troisième, car il y aura une troisième vague. Vous avez sans doute remarqué qu’on parle de plus en plus de ces ‘variants’ qui seraient plus contagieux et plus ceci et plus cela. On nous prépare donc à cette troisième vague.

    Malgré mes efforts, je n’arrive pas à voir la moindre petite lueur au bout du tunnel.

    Vous parlez d’une minorité de tis-clins égoïstes et irresponsables qui propageront le virus et qu’il faudrait confiner en priorité.

    Rien qu’au Québec, ça fait beaucoup de ti-clins irresponsables (y compris dans le milieu hospitalier) qu’il faudrait confiner dans des endroits appropriés; pourquoi pas un genre de camp de détention! En France, il faudrait des centaines de ces camps pour confiner tous ces ti-clins qui se méfient du vaccin Covid.

    Legault pourrait s’inspirer de l’Allemagne qui flirte avec l’idée des camps de détention pour les ti-clins qui ne respectent pas les règles sanitaires:

    https://summit.news/2021/01/15/germany-to-put-covid-rulebreakers-in-detention-camp/

    En tant qu’homme de science que vous êtes, j’aimerais M. Duberger, que vous m’expliquiez, si vous le voulez et le pouvez, comment je pourrais propager le virus si je ne l’ai pas. Ou encore, comment je pourrais propager le virus par le simple fait que je ne sois pas vacciné comme vous le serez prochainement. Ou encore, comment une personne en pleine forme (comme je le suis) sans le moindre symptôme pourrait vous contaminer et vous envoyer aux soins intensifs et même à la morgue. Cela reste pour moi un mystère que vous pourriez peut-être éclaircir.

    Cependant, je ne voudrais pas vous importuner avec mes questions qui sont peut-être sans pertinence.

    Voici pour terminer, une très brève déclaration de Anthony Fauci qui dit ceci:

    ‘In all the history of respiratory-borne viruses of any type, asymptomatic transmission has never been the driver of outbreaks. The driver of outbreaks is ALWAYS a symptomatic person.’

    ‘Dans toute l’histoire des virus à transmission respiratoire, quel que soit leur type, la transmission asymptomatique n’a jamais été le moteur d’une épidémie. Le moteur des épidémies est TOUJOURS une personne symptomatique’.

    Est-ce que Fauci était sous l’influence d’une substance psychotrope qui lui a fait dire la vérité malgré lui? Ou peut-être s’agit-il d’un habile trucage vidéo avec un logiciel sophistiqué!

    • Reynald Du Berger dit :

      Jacque.. je parlais de confinement général et non de celui allégé que nous vivons et auquel on s’accommode aisément. Ya aucune sciene avec équations et formules sur lesquelles on assoit les mesures.. juste le GBS. Moins de contacts avec moins de gesn moins souvent , tout enfant de 7 ans sair cela. Pas besoin de statistiques ou de « science ». .. vous dites  » comment je pourrais propager le virus si je ne l’ai pas….. il vous faut une PCR tous les jours pour affirmer cela… sinon vous pouvez l’avoir sans le savoir.

  18. Jacques dit :

    M. Tremblay

    Avez-vous pris connaissance des documents de la FDA au sujet du vaccin de Moderna? Prenez une ou deux minutes pour télécharger le petit document suivant:

    Cliquer pour accéder à fda-letter-eua.pdf

    A la page 1, il est écrit ceci:

    ‘It is an investigational vaccine not licensed for any indication.’

    ‘Il s’agit d’un vaccin expérimental qui n’est autorisé pour aucune indication.’

    A la page 2, il est écrit ceci (c’est ce que signifie une approbation d’urgence EUA, traduit en français):

    ‘ Sur la base de l’ensemble des preuves scientifiques dont dispose la FDA, il est raisonnable de penser que le vaccin Moderna COVID-19 peut être efficace pour prévenir la COVID-19 et que, lorsqu’il est utilisé dans les conditions décrites dans la présente autorisation, les avantages connus et potentiels du vaccin Moderna COVID-19 lorsqu’il est utilisé pour prévenir la COVID-19 l’emportent sur ses risques connus et potentiels’

    Ainsi, M. Tremblay, vous allez prendre un vaccin EXPÉRIMENTAL sur la base que la FDA trouve raisonnable de penser que le vaccin peut-être efficace…

    Donc, il faut être raisonnable et aller se faire piquer parce qu’on dit dans les médias qu’il faut le faire pour sortir de cette pandémie. Je ne serai pas raisonnable et je passerai mon tour, point final. Je n’ai jamais donné mon accord pour faire partie d’une expérimentation médicale, et personne n’a le droit de m’y obliger.

    Connaissez-vous la Déclaration universelle sur la bioéthique et les droits de l’homme, M. Tremblay? Allez à cette page web suivante et lisez attentivement l’article 3-2 ainsi que les articles 6-1 et 6-2 . C’est en français et le texte est très clair:

    https://unesdoc.unesco.org/ark:/48223/pf0000146180_fre

    Le Canada est signataire de cette chartre pour votre information.

    Et pour ce qui est du port généralisé et obligatoire du masque, il s’agit aussi d’une expérimentation médicale qui n’a jamais été faite auparavant et que le gouvernement a imposée par simple décret sans le consentement de la population. Aucune étude sérieuse n’a été faite concernant les dangers potentiels de ces masques lorsque portés durant de longues heures.

    Donc, Legault n’a strictement aucun droit de nous imposer le port du masque pas plus qu’il n’aurait le droit de nous imposer le vaccin.

    Vous déclarez que ‘Tous ceux qui ne seront pas vaccinés vont offrir la possibilité au Virus de continuer à circuler.’ Ceci n’a évidemment aucun sens. Aucun vaccin n’a jamais empêché un agent pathogène (bactérie, virus, bacille, etc) de circuler.

    Votre manque de connaissances concernant les vaccins est telle que je ne me sens pas le courage d’y remédier. Tout ce qu’on dit dans nos médias au sujet des vaccins est très loin de la réalité. Il s’agit essentiellement de communiqués de presse rédigés par les compagnies pharmaceutique et retransmis par des journalistes ignares. Le tout est sans aucune valeur scientifique.

  19. RTremblay dit :

    Pouvez vous Jacques éviter des phrases vides de sens ? des généralités ?

    Juste quelques observations pour vous ramener dans le monde réelle !
    Le personnel de la santé porte le masque durant de longue heure. Et non il ne manque pas d’oxygène.

    J’ai déjà fait la comparaison de porter ou de ne porter un masque dans un lieu poussiéreux et il s’avère nettement plus avantageux pour mes bronches de le porter.

    Les vaccins sont une des avancés technologiques dans le domaine de la santé qui a été la plus intéressante pour l’humanité : une ou deux doses et vous êtes protégé pour plusieurs années. pas besoin de le prendre à tous les jours comme un médicament.

    Les vaccins de Moderna, de Pziser-Biotech et d’autres ont suivi un processus d’autorisation stricte dans plusieurs pays par les autorités compétentes pour le faire.

    Pour votre information un agent pathogène comme les virus ne peuvent pas « survivre » comme vous dites s’ils n’ont pas d’endroits pour se multiplier. Enlever leur la possibilité de se multiplier et comme on dit ça leur coupe le sifflet. Eh oui des vaccins peuvent éradiquer des maladies des virus qui sont néfastes pour l’humanité. Ça a été démontré plusieurs fois et affirmer le contraire montre votre inculture scientifique !

    Vous parlez d’un vaccin expérimental : svp définissez ce que vous voulez dire ! s’il y a des millions de personnes qui sont vaccinées on parle encore d’expérimental ?? svp dites nous quelle étape de l’expérimentation aurait été oubliée ou coupée ? Le processus a été accéléré mais ça ne signifie pas que la rigueur n’a pas été suivie.

    Pour bien évaluer mes connaissances dans le domaine de la vaccination vs les vôtres je suis bien prêt à répondre à un questionnaire qui aura été préparé par un spécialiste neutre, je me sens plutôt confiant 🙂 sans être un spécialiste dans le domaine ! êtes vous prêts à relever le défi ??

  20. Jacques dit :

    M. Tremblay

    J’espère que vous prenez vos connaissances sur les vaccins ailleurs que dans les médias traditionnels (main stream) ou dans certains magazines grand public (comme L’Actualité et d’autres). Si vous vous contentez de ces médias, vous n’avez pas la moindre chance de gagner ce défi que vous me proposez!

    Vous écrivez ‘Le personnel de la santé porte le masque durant de longue heure. Et non il ne manque pas d’oxygène.’

    Qu’est-ce que vous en savez? Pour le savoir, il faudrait prendre des mesures sur le taux d’oxygène avec un capteur placé à l’arrière du masque. Je soupçonne fortement que ce taux serait inférieur à 19,5% ; il y a en effet une norme internationale qui spécifie que personne ne doit oeuvrer dans un milieu avec un taux d’oxygène inférieur à 19,5% . Si pour une raison particulière, ce taux devient inférieur à 19,5%, il faut évacuer les lieux ou fournir un équipement de respiration approprié.

    Je suis convaincu que les autorités n’ont jamais effectué de telles mesures, car cela mettrait fin à l’obligation du port du masque pour le grand public (travailleurs, étudiants).

    Tant qu’à votre histoire de masque anti-poussière, cela n’a strictement rien à voir avec le masque destiné à (soi-disant) protéger contre le virus.

    Concernant le vaccin ‘expérimental., vous voulez savoir quelle étape de l’expérimentation aurait été oubliée ou coupée. C’est pourtant très simple: la phase 3 des essais cliniques devait se poursuivre pendant 24 mois durant lesquels les deux groupes de volontaires (les vaccinés et ceux avec le placébo) seraient suivis pour analyser ce qui se produirait concernant les effets du vaccin (protection contre le Covid, effets secondaires divers, etc). Pfizer et Moderna ont coupé court à cette étape importante en obtenant les autorisations d’urgence pour mettre le vaccin sur la marché au plus vite, de telle sorte que l’expérimentation se poursuivra sur des millions de personnes qui n’ont pas signé comme volontaires.

    Et il y a pire. Le CEO de Moderna, Stéphane Bancel, a déclaré qu’il allait offrir le vaccin au groupe placébo! Le motif invoqué: il ne serait pas éthique de priver les 20 000 personnes du groupe placébo de la protection du vaccin.

    La vraie raison est tout autre: les fabricants du vaccin ne veulent pas qu’il y ait un groupe témoin non vacciné pour comparer avec les vaccinés. C’est ce qui explique en bonne partie pourquoi il est essentiel que tous se fassent vacciner…

    Les pharmaceutiques ont toujours refusé catégoriquement qu’on fasse des études comparatives entre vaccinés et non vaccinés. Pourquoi selon vous, M. Tremblay ?

    • Reynald Du Berger dit :

      Jacques, Pour le masque comme pour le vaccin et le covid, je me fie aux deux GBS gros bon sens et grosse bonne science. Aucune étude ne prouve que porter un simple masque de coton nuit à la santé, mais j’ai vu plusieurs commentaires semblables au vôtre, mais seulement sur les réseaux sociaux, jamais en revues scientifiques à comités de lecture. Le GBS : un masque empêche une grande partie des postillons et vapeurs de la respiration d’être projetés sur les gens autour de la personne qui le porte.NATURE est la revue scientifique à comité de lecture la plus prestigieuse… voici un avis éclairé
      https://www.nature.com/articles/s41591-020-0843-2?fbclid=IwAR0ui6VjKdZ-8i4ZXVCBajqLKCfQMOC8yUOxsgCbLVhnhac6vJYnSyK6dzU

      La peur du vaccin est en partie due au ARN messager .. on aurait jamais dû parler le messager… ça fait peur… on va transformer le code génétique… on va implanter des puces génétiques qui permettront au gouvernement de contrôler la population… même peur que pour les OGM – j’ai noté que plus aucun doryphore ne m’attaque depuis que je mange des patates OGM de l’Idaho et mon nez commence à luire dans l’obscurité probablement à cause des aliments irradiés que je mange sans le savoir. Marie Curie a dit « on ne craint que ce que l’on ne comprend pas » … mais elle est morte d’un cancer probablement causé par le radium qu’elle manipulait. Cela dit, je prendrai le premier vaccin disponible.

    • rtremblay dit :

      Le masque limite surtout la propagation du virus si vous l’avez attrapé mais êtes asymptomatique (sans symptome apparent), c’est une question de respect pour les autres. Refusez de le porter quelques minutes dans nos passages dans les lieux publics ce n’est pas un grand défi. Les travailleurs de la santé qui le porte à longueur de journée , je peux comprendre qu’il fait plus chaud, mais c’est faux d’affirmer que le masque provoque un manque d’oxygène. Allez sur le site Facebook du dr Alain Vadeboncoeur urgentologue qui le démontre clairement : aucune différence même à trois épaisseur.

      Et j’en sais que les masques sont portés dans les hôpitaux !!! vous êtes chanceux si vous n’avez pas eu à aller dans une clinique ou un hôpital.

      J’en sais aussi que le passage de l’oxygène comme tout les gas d’ailleurs n’est aucunement limité par un masque. Vos commentaires semblent indiquer votre incapacité à filtrer les fakes news ?

      Je sais aussi que les trois phases habituelles d’expérimentations ont été réalisés. Il a fallu faire vite, plus vite que d’habitudes mais il y a eu concertations et constatations de l’état d’urgence.

      Vous dites :
      Les pharmaceutiques ont toujours refusé catégoriquement qu’on fasse des études comparatives entre vaccinés et non vaccinés. Pourquoi selon vous, M. Tremblay ?

      R: Votre affirmation est fausse tout simplement maître JM bleu pâle 🙂

      • Paul dit :

        Monsieur Rejean,

        Vous voyez ? Au lieu de censurer, on peut débattre. Et vous vous en sortez plutôt bien, tout en étant poli.

        Toutefois, vous n’avez pas tout à fait raison à propos du manque d’oxygène.
        Le masque est perméable à l’air, donc son porteur ne serait pas privé d’oxygène dans les conditions normales (pas la course).
        Par contre ses poumons devront travailler un peu plus dur pour aspirer le volume d’air requis.

        En effet, toute restriction au passage d’un fluide cause un différentiel de pression à travers la barrière.
        Donc, pour compenser, les poumons doivent créer une dépression accrue à l’aspiration et pousser plus fort à l’expiration.

        M. Jacques semble suggérer que lorsqu’il fait très froid, l’humidité condensée dans le masque pourrait geler et ainsi accroître considérablement la résistance au passage de l’air (diminution de la surface libre entre les filaments du masque).

        Qu’à cela ne tienne !
        En bon ingénieur agroalimentaire vous savez que le point de congélation d’alcool est bien plus bas que celui de l’eau.
        Alors un petit coup de gin à travers le masque résoudrait votre problème d’inconfort respiratoire.
        Recommanderiez-vous cette solution agroalimentaire aussi aux commissions scolaires ?

        Gardez vous en santé,
        Paul

  21. Jacques dit :

    M. Du Berger (je n’ai pas oublié l’espace entre le u et le B cette fois…)

    Des études comme vous citez, il y en a des dizaines, voire des centaines, qui concluent à l’efficacité des masques pour se protéger du virus. Mais ce n’est pas ce qui m’intéresse.

    Je respecte les consignes et je mets mon masque dans les endroits publics, comme à l’épicerie par exemple. Je le fais, non pas par conviction, mais parce que je suis obligé sous peine d’amendes. Mais comme je le porte rarement plus de 15-20 min, je ne vois pas d’inconvénients, à part la buée dans mes lunettes…

    Mais si on m’obligeait à le porter 8h d’affilée, alors soyez sûr que je contesterais vigoureusement et que j’exigerais une preuve, une étude sérieuse qui démontre clairement qu’il n’y a pas de dangers pour ma santé.

    Pouvez-vous m’expliquer M. Du Berger, pourquoi il n’y a aucune étude sur les dangers potentiels du masque dans vos revues à comité de lecture? Je trouve ça assez curieux. Le deux GBS me disent qu’il est impossible que le port prolongé d’un masque n’ait pas d’effets sur la composition de l’air qu’on respire derrière ce masque.

    Je ne m’inquiète pas pour ma santé, mais pour celle de ma petite fille de 9 ans qui doit porter son stupide masque huit heures d’affilée à l’école, y compris durant les récréations à l’extérieur et durant les cours d’éducation physique. Mais elle a heureusement droit de l’enlever pour manger. Porter un masque à l’extérieur l’hiver est évidemment à proscrire pour une raison évidente. Je me pose de sérieuses questions sur la santé mentale de ceux et celles qui prennent des décisions aussi insensées, des personnes qui sont sensées protéger l’intégrité physique et psychologique des enfants et qui font le contraire.

    Finalement, vous écrivez ‘on va implanter des puces génétiques qui permettront au …..’ Pas des puces ‘génétiques’ , mais des puces électroniques. Vous croyez sans doute qu’il s’agit de délires de conspirationnistes déjantés. Moi pas, et c’est une raison additionnelle qui justifie mon refus du vaccin.

    • Reynald Du Berger dit :

      Jacques vous dites « Je le fais, non pas par conviction, mais parce que je suis obligé sous peine d’amendes. » … Vous êtes alors ce citoyen modèle qui ne conduit pas sa voiture avec une grosse bière entre les deux jambes aussi parce qu’on vous y oblige sous peine d’amendes. Quel modèle et exemple de civisme croyez-vous présenter à votre petite fille de 9 ans ? Elle ne va pas faire d’excès de vitesse sur la route seulement pour éviter des amendes et non pas pour des raisons de sécurité… belle mentalité !

  22. Tremblay dit :

    à Paul,

    Moi aussi j’ai constaté en jeune âge que le port du foulard en hiver me demandait plus d’énergie.
    je passais des heures à jouer dehors. J’étais parfois essoufflé mais en aucun temps je n’ai constaté de baisse d’oxygène. Dans ma vie j’ai fait à deux reprises des pneumonies et là j’ai constaté un moins bon transfert d’oxygène et c’est fort différent par rapport au port du masque ou d’un foulard.

    Dans le fond le port du masque c’est un peu comme si un athlète s’entraînait avec une contrainte supplémentaire pour augmenter ces performances par la suite quand il ne le portera pas le masque. L’important c’est de ne pas abuser sur la durée.

    je suis persuadé que le port du masque n’a aucune influence de la teneur en oxygène qui rentre dans nos voix respiratoires : simple principe physicochimiques, un gaz ça s’infiltre partout. Pour différencier les molécules gazeuses ça prend des micropores beaucoup plus petites que celles d’un masque. par contre il ne faut pas oublier que le virus est éjecté dans des gouttelettes qui elles sont retenues et ralenties par le masque.

    Pour M. Jacques je dis simplement que je n’adhère pas à son approche égocentrique par une évaluation de base de la probabilité ou pas d’attraper la covid avec ou sans masque. plus il y a de barrière dans la chaîne de transmission moins c’est facile pour le virus !

    J’ai entendu récemment un virologue dire qu’il n’y avait eu que 67 cas de grippe (influenza) cet hiver.
    Certainement un effet de la réduction de nos contacts ??

    • Paul dit :

      Cher Maître Rejean,

      D’accord avec tout (ou presque).

      Votre suggestion de considérer le masque comme un moyen d’exercer les poumons est brillante et elle me réconcilie avec le port de cet accoutrement.
      Je n’avais jamais mis en question son utilité dans les conditions appropriées (et j’ai respecté volontiers les consignes), mais je n’ai pas aimé la fonction de signalisation de la vertu assignée, de bonne heure par la gauche, au port du masque anti-covide.

      Quand vous et Jacques parlez de manque d’oxygène, s’agit-il de la difficulté de respirer (une sensation difficile à quantifier) ou du taux d’oxygénation du sang (une mesure) ?
      Vous pourriez régler votre dispute “scientifiquement” en mesurant la saturation en oxygène de votre sang.

      J’avais constaté une concordance raisonnable de lectures d’oxymètres professionnels utilisés dans les hôpitaux avec le lecteur de saturation en oxygène de capillaires périphériques (SpO2) installé sur mon téléphone mobile Galaxy. J’ai aussi une montre abordable qui peut effectuer cette mesure pendant mon sommeil ou sur demande en temps réel.
      Enfin, on peut se procurer sur Amazon une panoplie d’oxymètres (par contact au bout du doigt) bon marché. Un ami hypocondriaque s’en sert tous les jours dans un CHSLD pour confirmer les lectures prises par les préposés aux soins.

      Si vous et Jacques publiiez les résultats de vos tests, j’en ferais de même : mes lectures prises lorsque je me sauve cœur battant, tard la nuit dans les rues désertes, de tontons legaultes, sans ou en portant, un masque imbibé de gros gin antigel (Pour éviter le peloton d’exécution j’emporte une laisse, car je cherche mon chien Fictivo égaré).

      Enfin, en tant que chrétien je crois qu’il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir, sauf quand il s’agit de donner une maladie.

      Ma foi ne m’accorde pas le don de lire dans les âmes et ainsi prêter des intentions pour les condamner.
      Qui peut vraiment connaître, pour chacun (ainsi que pour soi-même), la part d’autoconservation ou d’altruisme pur dans la décision de porter volontairement un masque anti-covide ?
      Ainsi que de recevoir un vaccin covido-solidaire.

      Covido-cautionneusement,
      Paul

  23. rTremblay dit :

    Le masque ne change en rien le taux d’oxygène dans l’air aspiré, ni par le fait même dans le sang (voir démonstration du Dr Vadeboncoeur sur FB).

    L’effort physique a par contre un effet sur le taux de transfert de l’O2 des poumons vers le sang. Le port du masque selon ma compréhension a un effet comme un petit effort physique.

    Quand un patient entre à l’urgence avec des symptômes de pneumonie, la première chose qui est mesurée au tri c’est le taux d’O2 sanguin avec la petite sonde sur le doigt. Sous un certain seuil 95 à 97 % (si je me souviens bien), le patient est catégorisé plus urgent.

    Par ailleurs, peut-être qu’un jour des athlètes vont partir une mode et décider de s’entraîner avec un masque au lieu de le faire en altitude, juste pour augmenter leur capacité pulmonaire 🙂 J’ai aussi eu vent que des choristes voulaient faire la même chose avec l’espoir de pouvoir tenir leur note pendant plusieurs O (ronde)…. 🙂

    • Paul dit :

      Mtre Rejean,

      N’étant pas narcissiste, je ne suis pas abonné au FaceBook. La probabilité de le devenir est nulle après leurs exploits avant, pendant et après les élections américaines.

      J’ai trouvé la démonstration de Dr. Vadeboncoeur ici : https://lactualite.com/sante-et-science/donnez-moi-de-loxygene-2/ . Est-ce la même que celle publiée sur le FaceBook ?
      Bien que je ne conteste pas la conclusion (pour un masque de procédure porté pendant un court laps de temps), la démonstration par absurde que vous recommandez n’est pas concluante .

      Dans une salle d’urgence on observe en tout temps des normes très strictes régissant la qualité de l’air ambiant (mouvement d’air, son recirculation, filtration et faible humidité relative).
      Même dans ces conditions, si le Dr. Vadeboncoeur avait porté en régime continu ses accoutrements faciaux multicouche pendant longtemps, il est possible que pour maintenir sa saturation en oxygène, ses pulsations cardiaques auraient augmenté davantage (que la tendance observée), en même temps que la cadence d’aspirations (non indiquée sur l’écran).
      Combien de temps (minutes) chaque essai ? Le niveau d’effort physique ?

      Le bon docteur (aussi expert en climatologie) s’adressait aux convertis en utilisant la dérision (le ton, les mots, les moyens et le sourire en coin de clôture).
      C’était un pamphlet flattant la rectitude politique, pas une démonstration scientifique rigoureuse.

      Quand vous ou Jacques portez un masque dans un lieu public fermé, l’air ambiant n’est pas débarrassé de polluants, est recyclé à répétition (teneur en CO2 peut avoisiner 5,000 ppm) et son humidité peut être élevée.

      À la longue (la durée est l’argument de M. Jacques, je crois), les pores du masque seraient graduellement remplis de condensat, de salive et pour certains d’entre nous, de morve. Cette barrière serait de plus en plus difficile à franchir pour le gaz carbonique expiré et une portion sera re-inspirée avec l’air entrant.
      Dans ces conditions de monde réel, la saturation en O2 du sang d’un masqué serait-elle affectée ? Des signes d’acidose présents ?
      Mtre. Jacques semble avoir des réponses.
      Mais, ce mesquin (selon les R & R covido-craintifs), les partagera-t-il avec nous ?

      Je prends bonne note de votre idée de masque porté en tant que moyen d’exercice thoracique.
      Pour rendre votre mode encore plus attrayante aux quidams, vous pourriez faire imbiber ces masques athlétiques de parfums ciblés : café matinal, bacon, de femme, de sauna gai, de Punta Cana, etc..
      Ainsi, si l’athlète perdait la perception de son parfum motivateur, il se dirigerait prestement vers la station de covido-détection la plus proche.

      Paul

  24. lucbmenard dit :

    Je pense que la vaccination¹ sera obligatoire même si des gens persistent à s’opposer à cette consigne. La raison est simple : l’immunité collective ne peut être effective que lorsqu’un seuil minimal de vaccination est atteint dans la communauté.
    Je pense qu’en imposant de très fortes amendes (p.ex. $100 000) nous en viendrons à bout. Malheureusement, la méthode forte fonctionne mieux ici pour imposer le respect aux autres. La sensibilisation ne suffit pas.
    Enfin, le virus n’attendra pas les décisions gouvernementales ou individuelles avant de continuer sa progression. Notez comment il apprécie son hôte et la facilité (variante) qu’il a à déjouer sa barrière immunitaire.
    À quand une réponse forte à ces vagues successives ? Attendons-nous qu’un tsunami nous tombe dessus avant de nous réveiller? Je pensais naïvement que nos frontières étaient restées fermées… Nous avons pris le risque de ne pas avoir agi rapidement et rigoureusement (p. ex. appliquer la quatorzaine comme en Nouvelle-Zélande) avec les conséquences que nous vivons.

    ¹Pour des renseignements supplémentaires concernant l’immunologie par la vaccination et le fonctionnement du système immunitaire, ici : Fonctionnement du système immunitaire – Immunologie de la vaccination – Professionnels de la santé – MSSS (gouv.qc.ca)

    • Paul S. dit :

      Confucius : “Une petite impatience ruine un grand projet.”

      Quidam pensif : “La peur est la mauvaise conseillère, mais la chiasse éteint la raison.”

      Une amende de $ 100,000.00 ?
      Pourquoi pas 100 coups de fouet en sus ?
      Avec le prélèvement sur le récalcitrant d’un rein transplantable, en compensation équitable ?

      Assurément les covido-coliqueux vont applaudir l’implantation obligatoire sur tous de micro puces de traçage (évoquées par M. Jacques) quand les camarades chinois auront prouvé leur utilité dans le combat contre leur virus expatrié, maintenant devenu britannique.

      Ceci dit, je me ferai vacciner par conscience sociale.

      Les accidents de vaccination sont inévitables.
      Que répondrait-il, le monsieur “$100,000”, à la famille d’un vacciné non-volontaire décédé, suite à une directive d’état, appuyée sur la science d’un Arruda ?

      • lucbmenard dit :

        Il y a plus d’avantages à se faire vacciner que l’inverse : vous l’avez compris et c’est tant mieux.
        Ne pas le faire serait déraisonnable, irresponsable, voire criminel dans le contexte de pandémie. Le danger que représente ce virus est omniprésent et le moyen sûr de le combattre c’est le vaccin. Le domaine des sciences de la santé est rigoureux : il n’y a rien à craindre. Nul besoin de douter. Simplement, il faut rester un brin vigilant!
        Il est préférable se conformer sciemment. Je déplore devoir le faire sous le poids de la contrainte. Les dommages collatéraux font partis des possibilités. Statistiquement, par contre, la réalité est que vos chances de survie sont beaucoup plus nombreuses si vous vous faites vacciner.
        Pour ce qui est des puces, franchement, je ne l’attendais pas. Est-ce un nouveau chapitre de la dystopie d’Orwell (1984) que vous êtes à réécrire? Pourquoi faire circuler des idées d’un genre quasi complotiste ? Pourquoi supposer également que le gouvernement chinois a créé et lâché ce virus dans le monde, VOLONTAIREMENT?

  25. James C. dit :

    À regarder comment les Chinois ont agit. C’est simplement écœurant. Je sais, c’est un peu long, mais à voir.

    • lucbmenard dit :

      Merci M. James!

      J’ai regardé la vidéo au grand complet. Je connaissais déjà plusieurs des faits saillants.

      Quelles que soient les causes de l’épidémie, les faits demeurent que le gouvernement chinois a dissimulé de l’information comme en 2003, après avoir caché l’épidémie de SARS, cela pendant des semaines avant que les rumeurs et le nombre de malades et décès ne le contraignent à révéler l’épidémie, présenter des excuses et promettre une transparence totale concernant les futures épidémies.

      Quoi penser de la déclaration faite à l’effet que le virus était peu transmissible ou des quantités faibles de cas infectés à Wuhan en tenant compte du déroulement des événements. Les autorités continueront d’être pointées du doigt pour leur lenteur bureaucratique dans toute cette affaire. Elles qui ont omis de déclarer à l’OMS avec diligence le risque¹ sanitaire dont elles étaient témoins depuis déjà un certain temps comme le règlement le stipule, soit en dedans de 24 heures.

      On comprend, en rétrospective, que la stratégie n’est jamais gagnante dans ce genre de situation. La normalité pour ce régime communiste et d’autres est que d’instinct il faut cacher les problèmes pour ainsi s’éviter la responsabilité des drames (p.ex. le SRAS en 2002, Tchernobyl en 1986).
      Malgré tout, je doute que cela aille au-delà d’un simple blâme, comme ici ce fut le cas au CHSLD d’Herron pour la mauvaise gestion imputée à l’administration, avec la promesse que plus jamais cela ne se reproduirait. Rappelons que la Chine est déjà blâmée par plusieurs pays pour sa gestion douteuse de l’épidémie du nouveau coronavirus.

      ¹ situation exceptionnelle impliquant la propagation d’une maladie qui peut requérir une action internationale coordonnée parce qu’elle est grave, soudaine, inhabituelle ou inattendue; a des implications pour la santé publique dépassant les frontières nationales l’État affecté; et pourrait nécessiter une action internationale immédiate (OMS | Qu’est-ce que le Règlement sanitaire international? (who.int)

  26. lucbmenard dit :

    L’herpès labial est une maladie virale, contagieuse et la forme plus commune de l’herpès.
    Ce virus est vieux comme le monde et mieux connu, mais il défie également la science à ce jour.

    On payerait cher, peut-être pas 100 000 dollars, mais le bonheur de se débarrasser de cette peste, les infections récurrentes autour de la bouche qui rendent parfois la vie misérable! Dès les premiers symptômes, on sait : encore un feu sauvage. L’hiver, assez régulièrement, je ressens le picotement caractéristique sur mes lèvres qui se dessèchent. Les quelques traitements qui existent ne soignent que les symptômes, pas la maladie qui est INCURABLE.

    En 2014, des chercheurs de l’Université de Californie à San Diego ont identifié les origines évolutives du virus simplex¹ de l’herpès humain (VHS) -1 et -2, signalant que les anciens hominidés infectés avant leur évolution se sont séparés des chimpanzés il y a 6 millions d’années, tandis que les seconds sont passé des chimpanzés anciens aux ancêtres des humains modernes – Homo erectus – il y a environ 1,6 million d’années.

    En 2016, d’autres chercheurs (Boston College) ont maintenant fouillé les génomes de 50 mammifères modernes à la recherche de restes viraux « fossiles » d’un ancien groupe de virus connu sous le nom d’ERV-FC. Cela a révélé que les virus ERV-FC ont infecté les ancêtres d’au moins 28 de ces espèces de mammifères il y a entre 15 et 30 millions d’années. Les virus ont touché un large éventail d’hôtes, y compris les carnivores, les rongeurs et les primates. La répartition de l’ERV-FC entre différents mammifères indique que les virus se sont propagés à tous les continents, à l’exception de l’Antarctique et de l’Australie, et qu’ils ont sauté entre les espèces plus de 20 fois.

    Tracking interspecies transmission and long-term evolution of an ancient retrovirus using the genomes of modern mammals | eLife (elifesciences.org).

    Les virus font partie de l’histoire de notre planète et de l’évolution de la vie sur la terre. Cette vidéo sur PBS-EONS (10min.) intitulée : la pandémie qui a durée 15 millions d’années l’explique (ici : (102) The Pandemic That Lasted 15 Million Years – YouTube

    L’herpès génital² est également une infection causée par le virus herpès simplex et est sexuellement transmissible de l’homme ou de la femme qui en est infecté. Elle peut s’effectuer même si la personne infectée ne présente aucune manifestation de la maladie. De nombreuses personnes infectées ne savent pas qu’elles sont porteuses du virus car elles ne présentent aucun symptôme. L’herpès génital peut passer complètement inaperçu : homme ou femme peuvent avoir été en contact avec le virus et ne jamais développer de symptômes de l’herpès génital.

    ¹ Herpès (virus de l’herpès) (who.int)
    ² (Herpès génital chez la femme et l’homme : cause, photo et traitement (journaldesfemmes.fr).

comment éliminer un abonné indésirable ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s