L’ÉTAT DE DROITS

Publié: 4 mai 2021 dans Uncategorized

J’ai mis à dessein droits au pluriel. Hier au Téléjournal de Radio-Canada, on nous apprenait que le Québec devait se doter impérieusement d’une charte des droits de l’enfant. On nous a déjà rebattu les oreilles avec les  droits des animaux et des écolos français osent même affirmer que les arbres ont des droits.

Qu’en est-il des devoirs ?  Quels sont les  devoirs de l’arbre auquel on veut donner des droits ? probablement nous fournir de l’ombre et de la fraîcheur dans nos villes et du bois de construction et  du combustible. Le chat sera bien traité, bien nourri et bien logé en autant qu’il vienne de temps en temps ronronner dans le lit de ses maîtres et se frotter contre leurs jambes. Idem pour le clébard qui devra prouver régulièrement son allégeance et son affection à son maître à grands coups de langue dans le visage.

Si un biologiste écolo réclame des droits pour ses arbres, alors comme géologue, puis-je réclamer des droits pour mes cailloux ?

Toute entité qui réclame des droits ou à laquelle on veut attribuer des droits, doit aussi avoir des devoirs assortis à ces droits. Un animal n’a aucun droit s’il n’a pas de devoirs. L’être humain a cependant des devoirs envers son animal favori et les animaux en général. L’enfant n’a pas de droits à moins qu’on lui impose aussi des devoirs. L’adulte a cependant le devoir de protéger l’enfant et lui fournir tous les outils et conditions nécessaires à son épanouissement et à son bien-être.

Notre monde occidental est envahi de chartes de droits , mais il n’existe aucune charte de devoirs. Quels sont les devoirs du couple qui engendre un enfant envers cet enfant  ? Y a-t-il une charte canadienne ou québécoise qui permettrait de condamner les parents irresponsables par des amendes et peines d’emprisonnement, donc autrement qu’en leur enlevant temporairement la garde de l’enfant ? Y a-t-il des sanctions prévues au code pénal pour la mère alcoolique ou droguée qui envoie son enfant à l’école le matin le ventre vide ?

On peut comprendre que des adultes qui en ont ras-le-bol de mesures covido-sanitaires et  qui crient aux règlements  liberticides et à la dictature, préfèrent plutôt les chartes de droits à celles de devoirs. Mais plus on aura de ces dernières, moins on aura besoin des premières. Les droits des uns découlent des devoirs des autres et vice versa.

commentaires
  1. Roy André dit :

    Bonjour,

    N’est-ce pas que la Loi sur la protection de la jeunesse confère des droits aux enfants ? L’enfant n’at-il pas les mêmes droits que la charte canadienne des droits et la charte québécoise des droits et libertés confèrent à tous ?

    Je comprends votre raisonnement voulant faire ressortir les obligations qui vont avec les droits, mais soutenez-vous toujours que l’enfant n’a pas de droits ?

    Passez une belle journée

    André Roy a.roy4445@videotron.ca

    >

    • Reynald Du Berger dit :

      l’enfant aura des droits seulement s’il a des devoirs… même chose pour le foetus. Par contre l’adulte qui a le PLAISIR d’avoir un enfant a des devoirs envers cet enfant. Un arbre n’a pas de droits… mais l’adulte a le devoir de protéger l’arbre qui ne lui nuit pas, mais il a le droit de l’abattre pour son profit et son confort à la condition de pouvoir le regénérer. L’essentiel de mon message est l,inexistence de chartes de devoirs et la prolifération de chartes de droits de l’arbre jusqu’au travesti en passant par le foetus et l’animal.

  2. Marcel Metcalfe dit :

    On ne peut mieux dire, les responsabilités les devoirs et les obligations ont pris le bord, la société est très malade.

  3. Alain Dufresne dit :

    Bonjour Raynald
    Intéressante discussion de ta part concernant un équilibre nécessaire entre les droits et les devoirs. Dans ma conception personnelle, les droits et leurs chartes ne s’appliquent qu’à des êtres humains, n’en déplaise aux animaux et à « tes cailloux »…Qu’il y ait des chartes de droits ne vient cependant pas justifier la pertinence de développer des chartes des devoirs. Ceux-ci sont amplement définis dans les lois et règlements qui sont votés par les législateurs, du moins dans nos sociétés dites démocratiques. Les chartes des droits s’appliquent aux droits fondamentaux humains pour restreindre les exagérations toujours possibles de nos politiciens ou autres idéologues. Et justement, une de ces exagérations nous a été imposée par notre gouvernement démocratiquement élu par l’application répétée d’une loi prévoyant des mesures d’urgence sanitaire pour une période très courte. L’esprit de cette loi ne fut jamais d’instaurer un statut d’urgence pour une période indéfinie comme ce fut le cas depuis plus d’un an. La démocratie est un concept très récent dans l’histoire de l’humanité et très fragile. Il faut être vigilant pour la protéger et on ne doit jamais ridiculiser ceux qui, je l’admet, parfois naïvement, proclament leur « libaarté » face à une réaction exagérée du gouvernement dans sa gestion de la pandémie.

    J’ai toujours le plaisir de te lire

    Alain Dufresne

    P.S. Tu te souviens peut-être de nous: ma femme Mimi et moi étions amis avec Dianne et Michel pendant nos années à Charlesbourg

  4. marieplacide dit :

    En plein l’idéologie de la Grande Réinitialisation: la divination de la nature ou range l’homme au niveau des arbres, des animaux, etc. Dans ces conditions, on peut lui imposer tout ce que l’on impose aux bêtes.

  5. Paul dit :

    Si le géologue veut entamer une relation plus intime avec un caillou, qu’il adopte un « Pet Rock ».

    Ce dernier aura le droit aux soins et à la bienveillance infinie du géologue.
    En contrepartie, il aura le devoir d’être dur et disponible quand viendra le temps d’éduquer par lapidation un ti-clin sur son devoir de se tenir tranquille.

    NOTE :

    Avant l’ère de la pilule, par Contrat naturel immémorial, le fœtus avait le Droit à la Vie et le Devoir de la perpétuer à travers son espèce.

  6. Paul dit :

    Droit au Baptême :

    https://pbs.twimg.com/media/E0i2E_6X0AcQ3UG?format=jpg&name=medium

    enchâssé dans la Charte québécoise des droits de l’enfant.

      • Jacques dit :

        Ces parents sont des ‘covidiots: ils ne portent pas de masque et leur nourrisson non plus!

      • Paul dit :

        Frère Jacques,

        Pas covidiots, mais de bons chrétiens.

        2 Corinthiens 3:18 :
        « Nous tous qui, le visage découvert, contemplons comme dans un miroir la gloire du Seigneur, nous sommes transformés en la même image, de gloire en gloire, comme par le Seigneur, l’Esprit. »

  7. Jacques dit :

    M. Duberger écrit:
    …’et qui crient aux règlements liberticides et à la dictature, préfèrent plutôt les chartes de droits à celles de devoirs. Mais plus on aura de ces dernières, moins on aura besoin des premières. Les droits des uns découlent des devoirs des autres et vice versa.’

    M. Du Berger oublie un petit détail: une société dont les citoyens ont seulement des devoirs et pas de droits est un État Totalitaire. Nous n’en sommes pas encore à ce stade au Québec ni au Canada. Mais il faut admettre qu’en l’espace d’une année, nos droits ont été assez sérieusement rabotés, état d’urgence sanitaire oblige. Et je subodore que l’État sera très réticent à nous rendre les droits perdus une fois la pandémie terminée. A moins que cette pandémie ne dure indéfiniment, ce qui n’est pas à exclure. Aucun gouvernement ne cède des pouvoirs qu’il a acquis, à moins de pressions considérables…

    • Reynald Du Berger dit :

      Jacques, avez-vous un exemple de société de devoirs ? Quels sont VOS droits qui ont été « rabotés » par le gouvernement québécois pour sauver des vies pendant la covid ? pouvez-vous les énumérer vs les droits de ceux qui sont morts de covid parce que des tis-clins criaient à « mon gym mon bar karaoke mon pop corn pis mes ailes d epoulat pikante à cage o sport tabarnak … c est pas Legault qui va m dire koi faire caliss ! »…. pouvez-vous nommer un seul devoir de ti-clin pendant la pandémie ?

  8. Paul Simonak dit :

    Professeur & Jacques,

    Bien plus efficace que le rabotage de droits pour mettre au pas les tis-clins récalcitrants – leur soumission par substances psychotropes :

    « ‘Morality pills’ may be the US’s best shot at ending the coronavirus pandemic, according to one ethicist » – https://theconversation.com/morality-pills-may-be-the-uss-best-shot-at-ending-the-coronavirus-pandemic-according-to-one-ethicist-142601

    Vraiment prof, pourquoi se bâdrer avec le choix moral laissé à un enfant de remplir ses devoirs, qu’il n’est même pas en mesure de saisir.
    Ancrons les chimiquement dans son cerveau.

    Quelques extraits de cet article publié par un « Associate Professor of Medical Ethics, Humanities and Law at Western Michigan University » :

    « .. the problem of coronavirus defectors could be solved by moral enhancement: like receiving a vaccine to beef up your immune system, people could take a substance to boost their cooperative, pro-social behavior. »

    « Moral enhancement is the use of substances to make you more moral. The psychoactive substances act on your ability to reason about what the right thing to do is, or your ability to be empathetic or altruistic or cooperative. »

    « .. a solution would be to make moral enhancement compulsory or administer it secretly, perhaps via the water supply. »

    « .. a strategy like this one could be a way out of this pandemic, a future outbreak or the suffering associated with climate change. »

    À l’instar de Dr Greta, pour cet apprenti dictateur facho-communiste : « Kovidet und Klimatet – the same Kombatet to put Freedomet in the Water Klosetet. ».

    NOTE : Cet universitaire, Parker Crutchfield, n’est pas sorti d’un cauchemar complotiste.
    Juste le fait que ce genre d’études est cautionné par des universités gauchistes laisse présager, l’acceptation graduelle « pour le bien commun » de moyens bio-améliorants et des dérives possibles n’importe où, mais certaines et multiples sous les régimes totalitaires.

    ‪Parker Crutchfield‬ – ‪Google Scholar‬ – https://scholar.google.com/citations?user=oEHIR14AAAAJ&hl=en&oi=ao

    Une citation sortie d’une ‘oeuvre’ de cet auteur prolifique : « Moral bioenhancement is the potential practice of manipulating individuals’ moral behaviors by biological means in order to help resolve pressing moral issues such as climate change and terrorism. »

    Alors, prof et Jacques, roulez vos manches, vous êtes bons pour une piqûre bio-améliorante, afin de corriger votre comportement climato-immoral de terroristes suprématistes.

comment éliminer un abonné indésirable ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s