PEER- REVIEWED – REVU PAR LES PIRES ?

Publié: 31 janvier 2016 dans Uncategorized

climat

C’était en juillet 1964, j’étais assistant junior sur une mission de cartographie géologique de la Commission géologique du Canada, dans les Territoires du Nord-Ouest canadien, près du cercle polaire. La fièvre de la tectonique des plaques commençait, laquelle n’était alors qu’au stade d’hypothèse (comme l’est toujours celle du réchauffement climatique anthropique). Il subsistait un large « consensus » de géoscientifiques qui se bidonnait de Wegener et de sa ridicule « dérive des continents » On comptait donc beaucoup sur le paléomagnétisme pour reconstituer les positions anciennes des continents et vérifier ainsi l’hérésie de Wegener.

Profitant d’un jour ensoleillé, mon patron m’envoya prélever un échantillon orienté d’un dyke de diabase à quelques kilomètres de notre camp de base, après m’avoir montré laborieusement comment utiliser la boussole solaire, car étant donné notre proximité du pôle magnétique, les orientations déterminées avec la boussole conventionnelle étaient beaucoup trop imprécises. Armé d’un ciseau, de gants, de lunettes de sécurité, de mon marteau de géologue, de la montre du patron et de la fameuse boussole solaire, inventée par la National Geographic Society, je m’attaquai au dyke avec assurance et ardeur. Ma main trembla quand je traçai au crayon feutre sur l’échantillon que j’allais prélever avec mes derniers coups de ciseau, une flèche qui indiquait la direction du nord géographique. Après avoir localisé le dyke sur la photo aérienne, je glissai le précieux cube de roche, maintenant orienté, dans un sac de plastique. Sur le chemin du retour je pensai « et si j’avais fait une erreur? » . J’en évaluai les conséquences pour la science mais aussi pour mon patron, qui rapporterait alors au laboratoire géomagnétique à Ottawa, le seul échantillon de roche sur lequel une donnée paléomagnétique serait obtenue pour cette vaste région, et cette donnée serait fausse!

Plusieurs années plus tard, je visitai le laboratoire d’un collègue géophysicien qui mesurait la résistivité électrique des roches sur des carottes. Il avait fabriqué des électrodes de mercure afin d’assurer le meilleur contact électrique possible sur les bouts des carottes. Pendant une mesure, je tournai la carotte d’un quart de tour et à mon grand étonnement, le chiffre à l’écran doubla! Plus tard, je réalisai que c’était probablement dû à l’anisotropie, mais pour ce chercheur, ce n’était pas grave, il mesurait une résistivité, du moins il le croyait. Il obtenait une valeur, un chiffre qu’il pouvait consigner dans son tableau de mesures avec les quelque centaines d’autres, et soumettre ensuite sous forme d’article à une revue scientifique de l’American Geophysical Union, (AGU) …« peer-reviewed ».

Les « pairs » de la revue de l’AGU ont lu son manuscrit, et aucun n’a posé de question sur les conditions expérimentales. Ils ont recommandé la publication de l’article avec « modifications mineures » Il est rare qu’un manuscrit soit accepté tel quel. Ce chercheur n’était pas malhonnête, il était seulement inconscient et négligent. Les enjeux n’étaient pas énormes. Mais quels sont les enjeux de la recherche et des publications scientifiques sur les changements climatiques?

En 1988, le tremblement de terre du Saguenay nous prit par surprise. Un mouton noir de magnitude MbLg= 6,5 dans la banque de données des séismes de l’Est canadien, si pauvre en événements d’une telle magnitude. Le foyer étant à quelque 30 km de profondeur, toute tentative pour trouver l’orientation de « la faille » m’est apparue rapidement futile. Un collègue disposait cependant d’un logiciel de traitement de données des linéaments, qui nous aurait permis de « filter », débarrasser les données du « bruit », pour ne garder que les orientions des linéaments favorables à l’hypothèse que certains collègues n’ont pas hésité à poser : la  faille est reliée au graben du Saguenay. J’ai résisté à la tentation, au grand dam de ces collègues, et la faille demeure pour moi à ce jour, reliée à aucune structure visible en surface. Pour certains scientifiques, le « bruit » est fait de tous les  éléments captés ,enregistrés,  observés, qui nuisent à leur hypothèse, bref, des éléments empêcheurs de réchauffer en rond pour les réchauffistes peu scrupuleux.  Suite à ce tremblement de terre, les enjeux n’étaient pourtant pas considérables. Ce séisme remettait quand-même en question la validité des « modèles » utilisés pour évaluer le risque sismique dans l’Est de l’Amérique-du-Nord avec les conséquences que vous pouvez imaginer sur les structures critiques comme les barrages et les centrales nucléaires. . Mais ces enjeux demeuraient encore loin, très loin derrière ceux liés à l’hypothèse du réchauffement climatique anthropique.

Si je fais confiance aux pairs qui révisent un manuscrit sur la structure d’un nouveau minéral soumis pour publication au  Journal of Crystallography (aucun enjeu économique) , je n’ai par contre aucune confiance en l’intégrité de ceux qui arbitrent les articles sur le climat des revues de l’American Geophysical Union (AGU), laquelle publie une partie importante de la littérature scientifique sur l’évolution du climat. J’ai été membre de l’AGU de 1970 à 2005. Mes abonnements à leurs revues me coûtaient une fortune, et c’est pour cela que je les ai laissés tomber. Le manifeste suivant me suffirait aujourd’hui pour quitter cette société, et en claquant bruyamment la porte.  Une honte pour la communauté scientifique. Plusieurs scientifiques américains n’ont d’ailleurs pas hésité à quitter leurs sociétés savantes qui avaient publié de tels manifestes. Il existe donc un establishment scientifique, une rectitude scientifique, une pensée unique, dans plusieurs sciences. Des milliards de dollars sont donc en jeu pour des scientifiques qui recevront des subventions, aussi longtemps qu’ils seront capables d’entretenir la peur de l’apocalypse climatique chez leurs concitoyens, avec la complicité des politiques, des activistes écologistes et des médias qui y trouvent aussi largement leur compte. Tous pourront survivre, en vous siphonnant des dollars, …. tant et aussi longtemps que vous y croirez. Plusieurs collègues de mon université, sentant cette poule aux œufs d’or lucrative, n’ont pas hésité à arrimer leur projet de recherche à ce pseudo-problème, des sciences humaines aux sciences appliquées en passant par les sciences de la Terre. Même les ingénieurs, que je pensais pourtant critiques et rigoureux,  ont organisé un colloque « Adaptation des structures au changement climatique »!

Les acteurs des Climategate 1 et 2 ont été blanchis – comme des sépulcres- mais aucun d’eux n’a nié l’authenticité de ces courriels comme le fameux « hide the decline ! » qui a fait les manchettes et suscité des quolibets. Mais il y a eu aussi des « I don’t want him on the board of referees, he’s a sceptic! ». Un pair venait d’être ainsi cavalièrement écarté de la caste des arbitres, sur la seule base de ses opinions et publications  sur l’évolution du climat.

Plusieurs comme mon collègue géophysicien, avec ses mesures électriques sur des carottes , ont publié des données erronées, en toute bonne foi, probablement sans même s’en rendre compte, et les pairs arbitres, ne s’en sont pas aperçu. D’autres ont filtré, corrigé, harmonisé, « détrendé », (en réalité trafiqué) leurs données afin de les rendre davantage conformes à l’hypothèse. Le Congrès américain a demandé des comptes à la NOAA qui est un des quatre fournisseurs de données de température au GIEC. On leur demande leurs données brutes, non « corrigées ». La NOAA a refusé. Une enquête est ouverte. On attend les résultats. Quels sont les médias qui en parleront?

commentaires
  1. Paul S. dit :

    M. Du Berger :

    J’ai écouté avec intérêt votre intervention (http://www.radioego.com/ego/listen/7633) à propos de super-volcans.
    Vous avez parlé de l’analyse par la tomographie sonore. Je me souviens d’un film documentaire sur le super-volcan dormant de Yellowstone, où l’on procédait aussi aux mesures du renflement de la surface au moyen de la triangulation par le GPS satellitaire.
    Pour d’autres volcans dormants, il était question aussi d’analyse des gaz pour jauger l’imminence d’une explosion. Une science passionnante.

    Que le Seigneur nous protège du malheur d’une coulée basaltique ou de l’explosion d’un super-volcan, mais parions qu’au prochain cataclysme volcanique puissant (disons, plus que Pinatubo et moins que Tambora) et la baisse de la température globale subséquente, toutes les climato folies seront vite oubliées.
    On voudra même dé-séquestrer le CO2 volé à l’atmosphère.

    Rien de tel qu’un véritable “reality check” !

    Nous vivons les années de vaches grasses.
    N’aurait-il pas été sensé de faire comme les anciens et remplir les greniers, au lieu de dilapider 89,000 milliards $US à faire quoi au juste ?
    Les réserves mondiales de la nourriture ne sont que de quelques mois et il serait facile d’augmenter appréciablement la production agricole à peu près partout.

    Il y a des coups de pied perdus au cul collectif de l’ONU et de nos politiciens verts inconscients.

    Voltaire : « Les hommes ont été, sont et seront menés par les événements. »

    • RexTerras dit :

      Les fameux « 89,000 milliards $US » n’ont pas étés perdus pour tout le monde: les Al LeGoret, Tom Watson et autres Steven Guiboux de ce monde se sont remplis les poches. Sans oublier, les « scientifiques » Tisseyre, Villedieu, etc. ainsi que les universitaires et les ONG ou autres groupes fantoches (OurAnus, Équiterre, et des milliers d’autres). Plus bien des politiques! les banques, et les entreprises rattachées à ces secteurs et récipiendaires de ce BS +++.

      Mais, collectivement, oui, le payeur de taxes a perdu en services de toutes sortes.

      • Paul S. dit :

        Sans oublier les fournisseurs de l’industrie vire-ventière et leurs quelques douzaines de figurants gaspésiens, les producteurs subventionnés d’éthanol pour gasohol et leurs fournisseurs de maïs (ainsi que l’industrie agro-alimentaire qui en a profité pour augmenter ses marges bénéficiaires), les recenseurs d’ours polaires, les futurs opérateurs des rickshaw urbains et tutti quanti.

    • Paul S. dit :

      89,000 milliards de dollars en offrande climato soumise à la Gaia !!!

      Malgré la prétention de M. Couillard (“La question du changement climatique ne se pose plus en tant qu’hypothèse, c’est une réalité. Il faut agir et agir rapidement. ..”, dit il), pour le moment, le RCA n’est qu’une hypothèse à prouver.
      Cela serait fait, lorsque l’on serait en mesure de décrire EN DÉTAIL (sans recours aux analogies boiteuses) tous les mécanismes CONCOURANTS et quantifier, puis mesurer (dans cet ordre et non pas à revers), la contribution de chacun.
      Donc, la dépense pharaonique est pour le moment prématurée.

      Et si l’on parlait plutôt d’une ASSURANCE SURVIE ALIMENTAIRE (ASA) pour l’humanité ?
      L’organiser, la capitaliser et l’opérer avec efficacité internationalement, serait un projet d’extrême difficulté, tandis que la lutte contre le RCA, c’est du multidirectionnel aux résultats “modulables” et dilués globalement.

      Peu probable qu’un politicien entreprenne la promotion du plan ASA.

      Pourtant, notre PM pourrait bomber son torse shakespearien à Davos : « Notre contribution à la survie de notre espèce ne tiennent pas seulement à ce qui se trouve sous nos pieds et dans nos prairies, mais surtout à ce que nous avons entre les oreilles et dans nos greniers. »

      Ce à quoi le Doc Couillard rajouterait : « Mon pays ce n’est pas l’hiver, mon pays c’est le lait en poudrerie ».
      « Par ailleurs chez nous, la “Réserve stratégique mondiale de sirop d’érable” est entre les bonnes mains ».

      Quand on veut, on peut : http://www2.gouv.qc.ca/entreprises/portail/quebec/actualites?lang=fr&x=actualites&e=331060290

  2. Robert dit :

    La fameuse affaire des « PEER REVIEW » ça me fait chier. Comme si le fait de faire lire un papier scientifique par une gang d’individus, ça pouvait le rendre meilleur. Je pense que ce fameux « peer review » ne sert qu’à s’assurer que le papier qui est publié est bien dans la ligne de pensée de la revue. Je pense qu’un individu qui essaierait de publier un papier qui irait contre la religion réchauffiste, à la revue « Nature », par exemple, serait automatiquement refusé. Cette gang d’extrémistes des changements climatiques utilisent ces fameux « Peer Review » pour dire aux petites gens crédules: Vous voyez bien que nous avons raison car des centaines d’experts l’ont lu et approuvé. Comme si la qualité d’une découverte scientifique se mesurait aux nombre de personnes qui l’ont lu. C’est de la foutaise…Mais ça pogne au niveau de tous nos petits politiciens avides de votes!

  3. Éric Ducharme dit :

    Je ne me sens pas tellement à l’aise de faire ce type de commentaire avec des tournures de phrase qui ne me sont pas tellement familières, mais ce qu’il faut en conclure, c’est que même s’il n’est pas surprenant que les erreurs ou le manque de rigueur peuvent se faufiler dans la littérature scientifique, ce qui ne fait d’ailleurs pas long feu, est que la pensée croyante et le cash sont les plus grands fléaux qui peuvent pervertir n’importes quelles objectivités désintéressées. Ajoutons à cela, l’émotivité du publique et vous avez la recette pour le début de la fin de la connaissance. On est en pleine décadence scientifique sociale et spirituelle. Bon j’exagère comme certains le diront. Mais au moins j’ai quand même dit ce que je pense avec toute ma naïveté qui n’est certainement pas moins valable que tous ce qu’on peut lire dans les nouvelles.

  4. Robert dit :

    Bonjour Reynald;

    En parlant de « Peers » qui ont de l’allure, nous pourrions parler des 300 scientifiques (La moitié détiennent un PHD) qui sont en train de mettre la NOAA, la trafiqueuse de données, dans l’eau bouillante:

    Un bon article de CFACT

    http://www.cfact.org/2016/02/02/stats-tampering-puts-noaa-in-hot-water/

    Nota Bene: Tout n’est pas perdu. Les données satellitaires sont en train de devenir la NORME!

    • Éric Ducharme dit :

      Robert.

      Je serais bien intéressé si vous me disiez où je peux avoir de l’information à propos des données satellitaires qui deviendront la norme.

      Merci.

  5. Robert dit :

    Un petit résumé en Français de mon post précédent:

    « Environ 300 personnes, dont des scientifiques, des ingénieurs et d’autres experts et dont environ la moitié sont titulaires d’un doctorat, ont soumis une pétition au « U.S. House Science Committee dont le Chairman est Lamar Smith (R-TX)>> pour qu’il fasse une enquête minutieuse concernant les étranges changements à la hausse des températures du climat pour la période 1998-2012 par la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA ). Les signataires incluent 25 experts en climat ou spécialistes de l’atmosphère, 23 géologues, 51 ingénieurs, 74 physiciens, et 12 économistes. Noter que l’un d’eux est un lauréat du Nobel de physique et deux sont des astronautes d’Apollo. . . un autre est l’auteur de cet article( Larry Bell). Ces scientifiques se réfèrent à des changements effectués en 2015 par la NOAA prétendant avoir éliminé un « hiatus » qui perdurait depuis deux décennies. Les signataires de cette pétition ont demandé au comité présidé par Lamar Smith de s’assurer que les organismes fédéraux respectent la qualité des données (Prévu par la loi DQA) ainsi que les lignes directrices scientifiques telles qu’établies par le Bureau américain de Management et du budget. Le DQA exige que les organismes, y compris la NOAA, s’assurent que la qualité, l’objectivité, l’utilité et l’intégrité des informations, notamment des données statistiques soient optimum. » Les ajustements que la NOAA a effectuée aux températures précédentes des océans et ce, entre 1998 et 2012, ont fait récemment grimper les températures mondiale à plus de deux fois plus chaud que le démontraient les documents originaux –

    Voir plus: http://www.cfact.org/2016/02/02/stats-tampering-puts-noaa-in-hot-water/#sthash.Uakw9pKH.dpuf

    P.S: Ça vaut la peine de le lire!

  6. Robert dit :

    @Éric Ducharme :
    4 février 2016 à 11:44

    Pour beaucoup d’informations et de comparaisons:

    http://wattsupwiththat.com/2010/12/16/uah-and-uhi/

    Le prochain site est aussi intéressant: (Provient de celui qui gère les lectures satellitaires-Dr Roy Spencer-UAH). UAU=Université d’Alabama à Huntsville.

    http://www.drroyspencer.com/2015/12/uah-v6-global-temperature-update-for-november-2015-0-33-deg-c/

    Recherchez cette image ainsi que les explications qui vont avec:

    Vous pouvez aussi rechercher le site de « Remote Sensing System (RSS) » qui aussi collectent des données satellitaires.

    Robert

  7. Robert dit :

    Concernant ce graphique:

    Si nous collectons les données de 1979 à 2015, et que nous effectuons une régression linéaire (avec ou sans le pic du El Ninio de 1998) nous obtenons une valeur de 0,012 oC de réchauffement par année. Sur 36 ans, cela donne 0,43 oC de réchauffement.

    • jean-luc dit :

      M. Robert vous m’avez exprimez le désire que je vous amène des propos intelligents. Alors voici comme complément d’information à votre graphique qui a été mis à jour pour février 2016.

      Ça change la perspective.

      Est-ce que j’ose dire comme Bernard De Rome… si la tendance se maintient 2016 battra 1998 ? Je vais me garder une réserve ainsi que tout ce qui concerne la «  »PAUSE » ».

      De plus autre point sur les mesures satellitaires. RSS vient de publier une correction sur ces mesures satellitaires de la température. Qui démontre bien la tendance à la hausse.

      https://tamino.wordpress.com/2016/03/02/new-dataset-from-rss-end-of-the-satellite-pause/#more-8235

      • Robert dit :

        Jean-Luc;

        J’ai, depuis longtemps, fait ces calculs pour Hadcrut 3 et 4, GISS, NOAA-NCDC, UAH et RSS. Les valeurs annuelles que j’ai toujours obtenues oscillent entre 0,011 et 0,014 pour une imprécision de +/-0.002. Ces valeurs pour les périodes 1978 – 1998 (qui correspond aux valeurs satellitaires, d’avant le El Ninio de 1998) étaient toujours sensiblement égales à la période 1910 – 1944. De 1944 à 1978 on a eu droit à un Hiatus avec une légère baisse de température. De 1998 – 2016, il n’y a pas, à toute fin pratique, d’augmentation de température.

        Sur votre graphique, vos valeurs de la courbe V4.0 (1979-2014) sont 0.0125 oC par année (Vous l’avez afficher par décade). Votre courbe V3.3 affiche 0.0078 par année.

        Conclusion: Votre réchauffement est moindre que le miens (Vais-je en rire). En fait, présentement, la tricherie s’est installée avec l’apparition soudaine de nouveaux joueurs comme Berkeley et ceux qui cherchent à réinventer la roue, réalisant que leur réchauffement versus la teneur en CO2 ne tenait pas la route.

        Robert

      • jean-luc dit :

        allez voir ce graphique.

        je ne parles que de la supposée pause depuis 1998 !

        Avec cette nouvelle figure de UAH ÇA CHANGE LA PERSPECTIVE.

        Je n’ai pas produit les courbes de RSS cette figure vient directement de leur site internet.

  8. Paul S. dit :

    REVU par les PIRES & FICHÉ.

    Lorsque la greluche française Corinne Lepage (https://duberger.me/2015/10/27/heureux-les-climato-soumis/#comment-36401) avait évoqué le besoin d’un Registre des Climato-sceptiques, je me suis dit : tiens, trop de beaujolais nouveau pendant la grossesse ne cause pas que cirrhose chez la descendance.

    La bonne dame n’a rien inventé, car il y a déjà une “Global Warming Disinformation Database” et le prof Du Berger y est fiché : http://www.desmogblog.com/reynald-du-berger#s6

    Il serait sage d’avoir une petite valise prête lorsque deux individus vêtus de manteau en cuir noir viendront sonner à la porte.

    • Reynald Du Berger dit :

      Je suis fiché aux USA et en Europe aussi…J’entends déjà les bottes de cuir de l’éco-gestapo gravir mon escalier… »heil gore ! » On en rit mais c’est pas drôle. J’espère qu’une fois qu’on aura démontré que c’était une vaste imposture, on aura une gros Nuremberg où tous ceux qui en ont PROFITÉ , scientifiques, politiques, médias et éco-activistes, comparaîtront, seront accusés et condamnés… et je suis prêt à témoigner.

      • Paul S. dit :

        Nous ne sommes qu’au stade préliminaire de la mise en place du Pouvoir Vert. L’éco-gestapo, c’est pour plus tard.

        Avant la prise du pouvoir par Hitler, dans les années ‘20, on avait organisé l’intimidation et l’élimination des opposants, d’abord par des “justiciers” prenant les choses en main, ensuite par des SA et des SS.

        La menace d’un certain “Scientifique” (https://duberger.me/2015/12/23/pour-la-paix-de-lesprit-des-climato-alarmistes/#comment-36712) pourrait faire craindre des vigilants qui s’en prendraient aux cibles désignées par des leaders Verts.

        Le cofondateur du Desmogblog, M. Jim Hoggan, « also serves as chair of the David Suzuki Foundation ».

        On se rappellera que M. Suzuki avait demandé : « Jail politicians who ignore climate science ».
        (http://www.nationalpost.com/Jail+politicians+ignore+climate+science+Suzuki/290513/story.html)

        La belle tolérance Verte …

        NOTE : Votre dossier au fichier “Desmog” fut tenu à jour entre 2010 et 2012, alors il est probable que votre délateur ne visite plus votre blogue depuis ce temps.

      • J’espère que vous y arriviez Monsieur Du Berger. Malgré tout, je suis d’accord avec vos points de vues même si je ne suis pas scientifique…, je ne suis qu’un voyageur qui a vu le grand nord canadien sur une longue période et j’en ai déduit que le RCA n’existe pas. J’ai lu les commentaires ci-haut et les explications scientifiques, mais malheureusement le grand publique ne comprend ces donnée. Les  »Verts » et compagnies ont beau jeu, ils n’ont qu’a faire peur aux peuple avec des histoires d’eschatologie et les média embarquent dans la galère. Un peu plus et le peuple ignorant croira que la galère tombera dans le vide rendu au bout de la terre…, oui c’est possible car la terre est plate !

      • Paul S. dit :

        M. Chabot – votre opinion (https://duberger.me/2016/01/31/peer-reviewed-revu-par-les-pires/#comment-37467)

        De toute évidence vous n’est pas arrivé aux mêmes conclusions que le président Obama, au cours de sa courte visite dans l’Arctic, l’an dernier : https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=igaz_hm7zKM

        Apparemment, ses conclusions étaient tirées avant même le début de son voyage “déterminant”.

        Après la fin de sa présidence, M. Obama, va-t-il tenter de détrôner Sa Sainteté le Pape Gore ?

  9. Robert dit :

    Je sais que je suis un peu hors sujet mais il faut le dire:

    L’Ontario est en train de branler dans le manche de la patente de la bourse de carbone à Couillard…

    Début de l’article:

    « The federal and Ontario environment ministers say a highly anticipated meeting next month between Prime Minister Justin Trudeau and the premiers isn’t likely to conclude in a new climate plan for the country…. »

    et
    « …. says the recent environment ministers meeting in Ottawa agreed that setting a new national target is not currently the priority. »

    et

    «  »Getting this together is going to take a while. » »

    Voici le URL de l’article:

    http://www.cbc.ca/news/politics/environment-first-ministers-climate-plan-1.3441886

    Vous allez voir que l’Ontario n’est pas trop entiché de cette patente!

    En passant, le Gaz est à 89.4 cents à Québec. Si nous n’avions pas cette maudite niaiserie(*), nous paierions 85 cents présentement!

    (*) Nota Bene: Nous payons 4,5 cents pour chaque litre d’essence que nous achetons. Cet argent qui est une taxe déguisée s’en va dans ce stupide fond vert! Cela va nous couter entre 100 et 200$ par conducteur de véhicules par année!

    • Reynald Du Berger dit :

      et Couillard a prélevé 25 millions$ de ce fonds vert, 25 millions de cette taxe à la pompe que VOUS avez payée.. pour les Africains, afin de les aider à combattre le RCA !!!… Dites-ça à la pauvre femme du Burkina Faso qui revient du puits avec un canari de 20kg sur la tête plein d’eau sale pour ses besoins domestiques, elle a marché plus de 5km… dites-lui que le RCA c’est le gros problème pour toute la planète… osez lui dire ça en la regardant dans les yeux. Que fera-t-elle avec son canari ? J’espère qu’il y aura un jour un gros Nuremberg pour juger les responsables et complices de cette imposture !

      • Robert dit :

        Incroyable, ce premier du Québecistan…Lysiane Gagnon l’a poivré pas à peu près (Concernant Anticosti)…Ça va nous couter un bras. Qui va vouloir faire des affaires au Québec maintenant?

        http://plus.lapresse.ca/screens/601a1146-e5e8-43e5-9d73-83ec0137158d|_0.html

      • Paul S. dit :

        Notre Dr. Phil aurait pu faire son offrande à la Secrétaire Générale de l’Organisation Internationale de la Francophonie, Mme Michaëlle Jean, lors de sa première visite, au début de la COP21.

        Le petit futé est revenu à Paris avec notre argent pour le remettre à Son Excellence madame Jean lors d’une séance de photo avec le Pape Vert Al Gore.
        http://www.international.gouv.qc.ca/en/general/actualites/15940
        Au diable les 5 tonnes de CO2 générées par son voyage en avion et l’argent gaspillé pour la “photo opportunity”.

        Vous faites bien de parler du quotidien difficile des africains.
        J’aimerais pouvoir croire que les 25.5 millions serviraient à creuser des puits pour rendre la vie supportable aux peuples défavorisés, mais une ex-vice-reine ne se nourrit pas au sorgho sec, puis la vie à Paris ça coûte cher et il faut maintenir un train de vie digne de la fonction …

        Mais, Son Excellence madame Jean, fera bien la promotion de la Cause Verte : https://www.lojiq.org/participer/stages/stage/article/ofqj-participez-a-la-consultation-jeunesse-sur-le-climat-de-loif/
        Elle sait reconnaitre des causes payantes.

      • jean-luc dit :

        En quoi la lutte au RCA et le droit à l’approvisionnement en eau potable pour tous sont ils incompatibles ? S’il y a un lien à faire vous êtes le seul à le faire !!

        Vous lui direz à la pauvre femme du burkina faso comment les travailleurs du pétrole Soudanien sont exploités. Vous lui direz aussi comment le plus riche émirat arabe exploite les ressources et les femmes aussi ! et comment ces pays finances des terroristes !

        De plus je souligne que vous avez de nouveaux mentionnés des faussetés à la radio (mercredi 10 février vers les 22 hrs à choi radio X) lors de votre dernier entretien avec Marceau qui se laisse berner par vous comme un enfant !

        1) Le problème des pluies acides et du dépérissement des érablières n’est pas disparu seul comme par enchantement et il a été en partie contré la fertilisation des érablières et la réduction des émissions atmosphériques soufrés.

        2) Le problème de la couche d’Ozone n’est pas non plus disparu d’un coup de baguette et l’empêchement des CFC ne prévoyait pas que le problème disparaitrait instantanément.

        Ce n’est pas parce que les médias en parlent moins que le problème n’était pas réelle. Vous devriez vous en tenir à votre champ d’expertise ! L’émission durerait 5-10 minutes pas plus !!!

      • Reynald Du Berger dit :

        Merci d’écouter mes chroniques, mais vous l’avez tout faux.
        1- En quoi la lutte au RCA et le droit à l’approvisionnement en eau potable pour tous sont ils incompatibles

        Qui parle d’incompatibilité ? vous pas moi. Moi je parle de honte , de scandale! Couillard a prélevé 25 millions$ de la supercherie appelée « fonds vert », votre 4,5 cents de plus le litre d’essence que vous (pas moi) payez avec complaisance, pour que les Africains combattent le RCA! C’est une honte ! Ces gens crèvent de faim et de soif et suis mieux placé que vous pour le prouver. Vous dites que je sors de mon expertise? quelle est la vôtre monsieur sur les problèmes africains? J’ai réussi à porter de 2% à 75% les succès des forages d’eau au Burkina Faso. Que savez-vous de l’Afrique?

        2- Pluies acides: en 1970, nos érablières devaient être toutes défoliées. En 2016, on ne sait plus où entreposer les surplus de sirop!

        3- Ozone. Il est où votre « trou dans la couche d’ozone? On devait tous crever de cancer de la peau ! allez faire croire ça aux esquimaux! Depuis 1988, on sait que le trou au-dessus de l’Antarctique était d’origine naturelle.

        4- Bug de l’an 2000! , vous avez oublié après pluies acide, ozone, la 3ieme calamité avec laquelle vous avez tenté de nous faire peur en 1999… les avions tombent, les guichets automatiques bloquent, les comptes de banque à zéro !!!!

        Voici en prime un article récent – peer reviewed- pour vous faire plaisir, mais vous serez déçu, sans cueillette de cerises- qui suggère le rôle prépondérant du soleil et celui négligeable du CO2 dans les changements climatiques depuis 1880. Matière à réflexion. Et merci de continuer d’écouter mes « faussetés ».

        Voici le résumé: http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0012825215300349

        et l’article: http://globalwarmingsolved.com/data_files/SCC2015_preprint.pdf

      • Paul S. dit :

        M. Jean-Luc réfléchit : « .. comment les travailleurs du pétrole Soudanien sont exploités. Vous lui direz aussi comment le plus riche émirat arabe exploite les ressources et les femmes aussi ! et comment ces pays finances des terroristes ! »

        Dans cette genèse du Mal, qu’est ce qui vient en premier, l’exploitant arabe ou le pétrole ?

        Les USA étant le premier producteur mondial de cette denrée, y a-t-il chez eux le même arrimage ?

        En Norvège aussi ?

  10. Robert dit :

    À tous;

    Ça vaut la peine d’écouter Me André Sirois, interviewé par Dutrizac, nous expliquer d’abord que le Canada donne 1 milliard de $ à l’ONU qui est une institution profondément corrompue et inutile. Dites vous bien qu’une bonne partie de ce milliard s’en va directement au GIEC.

    [audio src="http://www.985fm.ca/lecteur/audio/le-secretaire-general-de-l-onu-est-au-canada.-quel-306761.mp3" /]

  11. Robert dit :

    L’Interview de Dutrizac…Ça devrait aller ce coup-ci!

    [audio src="http://www.985fm.ca/lecteur/audio/le-secretaire-general-de-l-onu-est-au-canada.-quel-306761.mp3" /]

    va avec mon post 14 février 2016 à 4:16

  12. Robert dit :

    Pour écouter Dutrizac: Il faut enlever ces caractères:(audio src= » au début et « /) à la fin.Mes deux parenthèses sont en fait des crochets (Que je n’ai pu trouver sur mon clavier.)

    Re: Mon post du 14 Février 2016à 4:43

    Robert

  13. jean-luc dit :

    Votre réponse la plus intelligente est un article de W. Soon… le même qui ne citait pas ces sources de financement et qui a finalement avoué avoir reçu un million de dollar de l’industriel pétrolière.

    ou encore d’évaluer le dépérissement des érablières par le stock de sirop.

    ou nous lancer que les CFC n’ont pas d’influence sur le trou de la couche d’Ozone et que c’est

    nnn.. aaa…ttt…uuu…rrr…eee…lll…lll…eee.

    • Reynald Du Berger dit :

      Il y a 3 auteurs et on s en fout d’où ces gens tirent leur subventions… Quelle mauvaise foi! On crie Pétrolière! comme les imbéciles crient raciste! Je vous demande de réfuter leurs affirmations? en êtes-vous capable? Les verts obsédés le sont à l’outrance ! Ils voient des pétrolières partout, ils en font des cauchemars, une grave obsession. Et les « climatologues » de salon zob- cédés de la verdure ne tirent aucune subvention de gouvernements à l agenda écologiste vert? et des groupes d’activistes comme WWF ou Greenpeace? Pour les érables , vous êtes dans le sirop, pour ne pas dire les patates, et la tête dans le nuage d’ozone. Manque de maturité ou de connaissances scientifiques? au fait Paul S. semble croire que vous êtes ingénieur… est-ce le cas? Votre dernier balbutiement puéril en dit long….

      • Paul S. dit :

        Le professeur Du Berger se questionne : « .. Paul S. semble croire que vous êtes ingénieur… est-ce le cas? »

        Malheureusement, ma formation continue à la Polyvalente de la Vie ne me permet pas de juger le niveau de connaissances démontré par M. Jean-Luc sur votre blogue, ni sa rigueur, ni son esprit analytique, ni son souci de détails.
        Il paraitrait que ces attributs se retrouvent souvent chez les représentants de votre profession. Alors, à vous de porter ce jugement.

        En fait, c’est M. Jean-Luc qui vous a envoyé quelques indices :

        – Ici : https://duberger.me/2016/01/25/justin-et-la-buse-a-queue-rousse/#comment-37063 : « N’est-il pas du devoir de l’ingénieur de protéger le public en premier selon « NOTRE » code de déontologie ? »;

        – et ici (un moto générique de l’Office des professions du Québec et en retour on vous garantit l’exclusivité de certains actes professionnels) : https://duberger.me/2016/01/25/justin-et-la-buse-a-queue-rousse/#comment-37084 : « .. le devoir de l’ingénieur est de protéger le public en premier et non son client. »;

        – enfin une platitude colportée par les ingénieurs praticiens de la rectitude politique pour être bien vus par l’OIQ : https://duberger.me/2016/01/25/justin-et-la-buse-a-queue-rousse/#comment-37115 : « La modernité n’est elle pas de réaliser des projets durables avec le moins d’impact possible ? ».

        Si j’étais M. Jean-Luc, je n’admettrai pas mon « ingénierosité » sur ce blogue, car le Code de déontologie de l’OIQ, je crois, interdit des remarques dérogatoires envers un collègue et je crois que vous en serriez un. Les invectives de M. Jean-Luc pleuvent dans votre direction, si je puisse me permettre cette remarque ..

        J’espère pouvoir compter sur un petit coup de pouce de la part de M. Jean-Luc, ing. dans l’éventualité de représailles futures du Pouvoir Vert contre ceux qui n’ont pas ENCORE trouvée la bonne voie.

      • Reynald Du Berger dit :

        Il est peut-être ingénieur forestier, auquel cas il ne peut pas se dire ingénieur, ni signer ing. La loi l’interdit et s’il y déroge il risque des poursuites pour abus de titre. Les ingénieurs forestiers ont leur ordre professionnel à part. Il leur manque beaucoup de science, maths, conception et synthèse dans leur cursus. Le nôtre est sévèrement réglementé et régi par Ingénieurs Canada, l’organisme chargé de l’agrément (accréditation est un anglicisme) des programmes de génie au Canada. Depuis un an, on m’a donné le titre de Fellow d’Ingénieurs Canada (FIC).

      • Paul S. dit :

        R. Du Berger se questionne sur la branche du génie auquel appartiendrait M. Jean-Luc (https://duberger.me/2016/01/31/peer-reviewed-revu-par-les-pires/#comment-37258) :

        De mon côté, j’hésite toujours entre l’ingénieur stationnaire et l’ingénieur sanitaire, pour situer votre invité.

        Connaissant son aversion pour le pétrole, les effluves de diesel à la journée longue seraient une vraie torture pour M. Jean-Luc installé dans sa caboose. Cela pourrait justement expliquer la pétrophobie extrême de ce brave ingénieur.

        Il y avait aussi ses interventions enthousiastes à propos de la gestion d’ordures et de tout ce qui concerne le septique, alors je le verrai dans le génie sanitaire, agitant sa moppe avec un air songé.

        Félicitations pour votre fellowship.

        Puisse votre jeune collègue vous suivre un jour dans cette voie de distinction professionnelle.

    • Reynald Du Berger dit :

      Je cite le Heartland Institute et vous entend déjà crier aux « pétrolières! » comme on crie « raciste! » voici une mise au point de scientifiques sur W, Soon,

      https://www.heartland.org/willie-soon

      c’est le Smithsonian qui a reçu les subventions, pas lui. Mon université a recu des subventions de Alcan et Hydro-Quiébec et j’en ai profité. Il est où le problème?

      et je répète, ses articles sont publiés dans des revues arbitrées, l’arbitrage étant une autre obsession des verts (relisez mon revu par les pires) . Je suis géologue et connais la réputation du Earth Sciences Reviews. S’il a passé le filtre du comité de lecture largement dominé par les climato-alarmistes, c’est qu’il est excellent! Faut le faire, tout comme dans les revues de AGU où croupissent une majorité d’alarmistes.

      • jean-luc dit :

        Vous omettez ou oubliez de mentionner que W. Soon n’a pas révélez ces sources de financement pendant des années. Normalement un auteur d’un paper mentionne par qui sa recherche a été supporté financièrement. W. Soon a omis volontairement de mentionner ces sources de financement, c’est cela le problème avec ce chercheur. Comment cela se fait-il que c’était souvent la même compagnie pétrolière qui le finançait. De plus il faisait de la recherche à compte privé. Ce n’est pas défendable !

      • Reynald Du Berger dit :

        Les sources de financement d’un chercheur sont multiples. On voit que vous n’avez jamais touché au domaine de la recherche universitaire. Une institution comme le Smithsonian a plusieurs sources de financement, dont les pétrolières. Savez-vous que Texaco a financé le Metropolitan Opera pendant des décennies? Grâce à Texaco on avait l’opera du samedi à Radio-Can. C’est sûr que l’opéra du MET devait s’assurer que le message de ses ténors et barytons devait aller dans le sens de l’exploitation des hydrocarbures, sûrement une condition posée pour le mécénat de Texaco. Vous ne voyez donc pas le ridicule de votre paranoïa pétrolière ? Je vous ai demandé de critiquer le papier de Soon, pas ses sources de subventions. Ne faites pas comme la go-gauche qui attaque le messager à défaut de pouvoir attaquer le message. Je fais une conférence sur le climat dimanche à la salle La Scène si vous voulez en débattre. https://www.facebook.com/events/208275482855788/

        dimanche 13h30, Salle « La Scène », 815 boul. Lebourgneuf, Québec, G2J 0C1

      • Reynald Du Berger dit :

        L’écologisme dont jean-Luc fait la promotion est la maladie chronique du Québec. Ce qui arrive en France et en Allemagne s’en vient ici à grands pas . Voici un article de mon collègue et ami ingénieur polytechnicien (Polytechnique de Paris, pas Montréal) Christian Gérondeau.Couillard est revenu de COP21 converti à l’ultra-verdure et sacrifie maintenant votre province sur l’autel de l’écologisme.

        Ce sont mes élèves diplômés en génie géologique de l’UQAC qui ont découvert Eleonore à la Baie james, (la plus importante découverte d’or récente en Amérique) maintenant exploitée par Gold Corp et qui ont foré les premiers à Anticosti. Couillard leur met les bâtons dans les roues. Ce sont nos ressources naturelles et non les emprunts aux banques et la péréquation qui doivent financer, santé, éducation , CPE et CHSLD. Est-ce pour ça que vous avez voté?

        http://www.kernews.com/laveuglement-ecologique-pourrait-entrainer-des-millions-de-morts-dans-le-monde/2926/

      • Paul S. dit :

        M. Du Berger nous questionne : « Est-ce pour ça que vous avez voté? » (https://duberger.me/2016/01/31/peer-reviewed-revu-par-les-pires/#comment-37284)

        Au sens strict de la question, la réponse n’existe pas, car pendant la campagne contre madame Marois, le crédo vert du Dr. Couillard n’était pas évoqué du tout.
        Pour quoi les gens ont voté ou, plutôt, contre quoi ?
        Contre la Madame Casserole qui sonnait creux et surtout contre le projet de reprise du dérangement séparatiste que son nouveau poulain PFK laissait présager.

        En démocratie parlementaire l’on informe l’électeur avant les élections sur toutes les actions importantes que l’on compte entreprendre pour qu’il puisse se prononcer.
        Le Dr. Phil avait préféré le catimini ou il eut la Révélation verte après les élections au contact du gourou Stievent.

        Opportuniste ou con ?

  14. Robert dit :

    @jean-luc :
    15 février 2016 à 11:14

    Le comportement de l’épaisseur de la couche d’ozone est un sujet extrêmement complexe. Nous n’avons aucune preuve que ce sont les CFC et/ou NO2/NO/Bromures etc… qui sont responsable de cet amincissement.

    Il ne faut surtout pas se fier à Wikipédia car on ne compte plus le nombre de bourdes lus sur cette source de documentation qui s’apparente de plus en plus à un papier jaune de moins en moins crédible:

    Voici un exemple de leur stupide citation que tous nos bons ignorants vont gober:

    « Or, l’effet de serre modifie l’albédo de l’atmosphère et sa température et il contribuent en réchauffant les basses couches de l’atmosphère à priver les hautes couches d’une partie des calories normalement renvoyée du sol vers l’espace. Paradoxalement, le réchauffement global peut se traduire par un refroidissement des hautes couches de l’atmosphère et ce froid intensifie les réactions chimiques de destruction de l’ozone3…. »

    Incroyable écrire une semblable idiotie. Encore leur façon d’aller à l’encontre du second principe de la thermodynamique en mentionnant que le froid situé en haut empêche le chaud, situé en bas de s’y rendre. Sachez que plus la différence de température entre la zone chaude (troposphère) et la zone froide (stratosphère) est grande, plus le transfert de chaleur vers le froid sera important. Et ici, nous ne parlons pas de petits écarts de température. La troposphère est à 15 oC et la stratosphère (là où se situe la couche d’ozone) commence à -56 oC. Le processus qui permet à la stratosphère de se réchauffer est du à la réaction des molécules d’ozone avec les rayons Ultra-violet. Effectivement, cette réaction (2O3 + UV = 3O2 + CHALEUR). C’est cette CHALEUR qui empêche la stratosphère de trop se refroidir. Mais comme la concentration en ozone a diminuée avec les siècles, la réaction (O3+UV…) est moins fréquente ce qui diminue la CHALEUR dégagée et donc empêche la stratosphère de moins se refroidir. En passant, le trou de la couche d’ozone existe depuis des centaines d’années.

    NOUVELLE LOI GUILBAULT-SUZUKI: Vous avez deux pièces de 10 pi x 10 pi chacune séparées par un mur laissant passer la chaleur. Une des deux pièces est à 30 oC et l’autre à 20 oC. Vous voulez réchauffer la pièce à 20 oC. Que devez vous faire: Rep de Guilbault-Suzuki: Refroidir la pièce à 30 oC. car cette pièce, étant trop chaude forme une croute qui empêche la chaleur de se diriger vers la pièce à 20 oC et si la pièce à 30 OC passe à 35 oC, la pîèce à 20 oC va se refroidir encore plus car cette croute va augmenter dans la pièce qui est maintenant à 35 oC!

    Ce qui est écrit dans Wikipédia, est aussi sur le site du prestigieux journal « Le Monde ». Mais ne vous en faites pas, c’est surement aussi l’opinion de Guilbault, Suzuki, Villedieu…

    Robert

  15. Robert dit :

    Reynald;

    Pour ces RÉCHAUFFISTES, les pétrolières sont des bandits. S’en prendre aux pétrolières est leur seul argument (*). Mais les Canadiens et les Québécois sont plus pragmatiques et terre à terre qu’on le pense. Beaucoup de gens croient que les Québécois sont en accord avec nos bons journalistes des médias (Dusseault, Lévesque, Tisseyre…) mais un sondage de Léger nous a démontré le contraire:

    https://jomarcotte.files.wordpress.com/2016/02/sondagepc3a9trole2.png?w=660&h=619

    À titre d’exemple: 59 % des Québécois sont pour que le Québec importe notre pétrole de l’Ouest et par PIPELINE!

    (*) Ils oublient que ce sont les pétrolières qui nous ont principalement apporté notre niveau de vie. Et puis, qu’est-ce que ça peut C*** qu’un gars comme Willie Soon reçoive des subventions de compagnies produisant du pétrole. Tous ceux qui reçoivent des subventions de l’ONU (Une organisation corrompue)…pas grave?

  16. Robert dit :

    J’ai une petite correction à apporter à mon post de 11:14:

    « … Mais comme la concentration en ozone a diminuée avec les siècles, la réaction (O3+UV…) est moins fréquente ce qui diminue la CHALEUR dégagée et donc empêche la stratosphère de moins se refroidir. En passant, le trou de la couche d’ozone existe depuis des centaines d’années. »

    Remplacer « empêche la stratosphère de moins se refroidir » par « fait que la stratosphère se refroidi plus vite car celle-ci reçoit moins de chaleur par la réaction de l’ozone avec les UV »

    Robert

  17. Robert dit :

    @Jean-luc :
    16 février 2016 à 9:38

    C’est quoi cette STUPIDITÉ de toujours dire (écrire) qu’un tel chercheur n’a pas le droit de recevoir des subventions de compagnies pétrolières. Comme le mentionne Reynald et je suis tout à fait d’accord avec lui, les pétrolières tout comme d’autres organismes ont de tout temps beaucoup subventionné des organismes publiques (Argent que le gouvernement n’a pas eu à assumer). Bizarre, lorsque c’est un organisation inutile et inefficace comme l’ONU (Via le GIEC) …Vous n’y voyez aucun problème!

  18. jean-luc dit :

    De quoi allez vous parler à votre conférence ? allez vous dire des choses différentes par rapport à ce que vous écrivez sur votre blogue ou ce que vous affirmez à la radio ?

    • Reynald Du Berger dit :

      dimanche
      à 13:30 – 16:30
      Dans 2 jours

      Salle « La Scène », 815 boul. Lebourgneuf, Québec, G2J 0C1

      CLIMATOLOGIE OU CLIMATISME ? UN DOUTE QUI DÉRANGE.
      La « lutte aux changements climatiques » proposée par le GIEC et la COP21 de Paris, si elle est mise en œuvre, aura coûté 89 000 milliards$ en 2030 !

      Les modèles sur lesquels on base ces propositions s’écartent de plus en plus des observations contemporaines. La température moyenne annuelle globale stagne depuis bientôt 20 ans, en dépit de l’augmentation du CO2 atmosphérique.
      Des scientifiques, des politiques, des médias et des éco-activistes y trouvent leur compte. On vous rebat les oreilles avec une apocalypse climatique qui tarde à se manifester et on vous taxe à la pompe.

      Les mesures de réduction d’émission de GES, les taxes, et autres punitions carboniques que vous imposent vos gouvernements sont-elles basées sur de la science établie comme le prétend Al Gore? Y a-t-il un consensus scientifique? Quelle est la part de l’homme dans le réchauffement climatique contemporain? Quelles sont les contributions du soleil, des océans et des volcans au moteur climatique? La science a-t-elle dérivé vers le politique et l’idéologie?

      Reynald Du Berger, géophysicien et professeur d’université à la retraite, vous invite à vous poser ces questions, avant d’accepter d’expier un péché carbonique que vous n’avez peut-être pas commis.
      Il propose aussi quelques réponses . Il est temps de ramener la question du changement climatique sur son terrain essentiel, celui de la science.

      • Paul S. dit :

        Comme ça, M. Jean-Luc sera présent à votre conférence.

        Je le vois assis au premier rang, tenant une roue de vélo (afin de ne pas se faire voler son moyen de transport), tout habillé de vêtements en fibres naturelles de provenance équitable, un chullo péruvien, à la Bill Clennett, sur la tête et un jonc d’ingénieur éco-friendly, en rondelle de bambou, au petit doigt.
        Il alimente probablement son cerveau en continu avec des noix et des barres granula bio.

        Si vous ne réussissiez pas à remettre très tôt les pendules à l’heure à propos du “consensus” scientifique, M. Jean-Luc vous amènera sur son terrain de mesures de la température par Berkeley et ce sera votre parole contre celle de la communauté scientifique entière.

      • jean-luc dit :

        R. Duberger: Je vous demande juste de savoir si vous allez parler de science, la vraie science ?
        Vous me renvoyez le même texte qu’il y a sur votre site Facebook. Est-ce que vous aurez du nouveau contenu ?

        Pour Paul S. : je crois que vous vous faites une idée de moi sans jamais m’avoir rencontré ! Vous seriez surpris de savoir comment je passe inaperçu. Moi qui pensait que vous étiez un homme de réflexion, plutôt qu’un émotionnelle, vous me décevez. En plus ça paraît de plus en plus que vous êtes associés à un groupe !

      • Reynald Du Berger dit :

        J’ai plusieurs dispos dont la plupart sont des graphiques représentant de la science publiée et peer reviewed. Plusieurs sont même tirés du dernier rapport AR5 du GIEC. Mon objectif n’est pas de convaincre, mais présenter des données qui jettent un doute sérieux sur le RCA et de démontrer la futilité de vouloir combattre les changements du climat. Vous êtes bienvenu Jean-Luc.

        et sur la déprogrammation éventuelle de Couillard victime de la secte verte, voici ma chronique de vendredi sur Anticosti http://www.radioego.com/ego/listen/21262

  19. jean-luc dit :

    Un chercheur qui n’affiche pas ces sources de financement, c’est douteux et c’est exactement ce qu’à fait W. Soon.

    • Reynald Du Berger dit :

      Personne n’est tenu de le faire, à moins d’un protocole préalable auquel je n’ai jamais été soumis. Certains protocoles interdisent la publication avant un certain moratoire, par exemple secrets d’exploration minière gazière et pétrolière, ou secrets militaires (des collègues sismologues étaient soumis à ce secret) . On voit que vous ignorez presque tout de la publication scientifique.

      • jean-luc dit :

        Dans le milieu que je suis actif, la norme c’est de présenter les résultats d’un projet de R&D avec l’organisme qui finance le projet. Quand c’est de la recherche privé il n’y a pas obligations de publier car la compagnie privée veut garder son avance technologique. Les universitaires tiennent la plupart du temps à garder leur indépendance et veulent publier en mentionnant l’organisme qui finance. Le nombre de publication d’un universitaire est important. Le seul cas ou un universitaire ne voudrait pas mentionner l’organisme qui le finance ce serait parce que c’est « sa vache à lait ». Il me semble que W. Soon a sa vache à lait qu’il protège du mieux qu’il peut ! la recherche sur la climat est du domaine public…

      • Reynald Du Berger dit :

        « Les universitaires tiennent la plupart du temps à garder leur indépendance et veulent publier en mentionnant l’organisme qui finance. » dites-vous.

        C’est faux. Très peu sont des chercheurs indépendants. La très grande majorité font partie de groupes de recherche avec des collègues et des étudiants au PhD. Les auteurs aussi proviennent de milieux et/ou d’institutions différentes. En recherche et publications scientifiques, il n’y a plus de place pour l’indépendance et l’individualisme. Voici une de mes publications avec des gens de 3 institutions différentes, sans identification de la ou des sources de financement

        Du Berger, R., Roy, D.W., Lamontagne, M., Woussen, G., North, R.G., and Wetmiller, R.J., 1991, The Saguenay (Quebec) earthquake of November 25, 1988: Seismologic data and geologic setting: in Mareschal, J.-C. (editor), Intraplate Deformation, Neotectonics, Seismicity, and the State of Stress in Eastern North America, Tectonophysics (special issue),v. 186, pp. 59-74.

        Vous devenez comme Couillard, un obsédé. Votre obsession et aversion contre le pétrole et les pétrolières vous aveugle et vous empêche de voir la quintessence de la recherche scientifique.

  20. jean-luc dit :

    Les organismes publics (gov. provincial, fédéral, municipal, les associations de compagnie, etc..) qui financent la recherche exigent que leurs noms soient écrits dans une présentation publique lors de conférences scientifiques.

    • Reynald Du Berger dit :

      non, cela dépend du contrat avec le et les chercheurs. Je n’y ai jamais été soumis comme vous voyez sur cette publication (cela vous coûtera 35$ pour voir l’absence de remerciements, car chez Elsevier, il vous faut acheter l’article ou vous abonner. Et pourquoi cette obsession contre les pétrolières mécènes?

  21. Robert dit :

    @jean-luc :
    18 février 2016 à 10:36

    Vous avez écrit:

    « Un chercheur qui n’affiche pas ces sources de financement, c’est douteux et c’est exactement ce qu’à fait W. Soon. »

    Sibol…Je n’en ai jamais entendu une si bonne! Je ne sais pas si Max Planck avait bien indiqué ses sources de financement. Si la publication est bonne et qu’elle fait avancer la science…C’est la seule chose qui compte. Votre religion réchauffiste vous aveugle complètement!

    Robert

  22. Robert dit :

    @jean-luc :
    1 mars 2016 à 7:10

    « Il était claire pour Max Planck de quel université il relevait ! »

    Je parle de son financement. Peut-être étais-ce son père qui lui donnait son argent de poche?

  23. jean-luc dit :

    il n’y a pas de problème que le père de Max Planck ait donné de l’argent de poche et qu’il ne l’ait pas déclaré.

    Mais ce n’est pas la même situation pour Willie Soon. Son père (Exxon) a financé (et orienté ????) pendant une dizaine d’Année ces recherche.

    http://www.theguardian.com/environment/2015/feb/21/climate-change-denier-willie-soon-funded-energy-industry

    Dans le cas de W. Soon il est le tanguy d’Exxon (33 à 43 ans qu’il a reçu du financement…. sans le déclaré)🙂

    • Reynald Du Berger dit :

      C’est quoi cette détestable pétro-obsession maladive et répétitive? On vous demande de commenter et critiquer des publications scientifiques peer reviewed comme Soon et Gervais, et vous faites comme la majorité des climato-crédules scientifiquement incultes , vous attaquez le messager ! À défaut de comprendre la science présentée dans ces publications vous tentez en vain de salir et discréditer les auteurs. Une attitude déplorable de perdant.

    • Robert dit :

      @jean-luct :
      2 mars 2016 à 8:59

      « Mais ce n’est pas la même situation pour Willie Soon. Son père (Exxon) a financé (et orienté ????) pendant une dizaine d’Année ces recherche. »

      Mais est-ce que cela peut bien foutre?

      Je vous l’ai déjà dit et je vous le répète…C’est la qualité du contenu qui compte. Le reste on s’en fout. Pouvez vous SVP me répondre des choses intelligentes!

      • Paul S. dit :

        Les Climato-crédules sont membres d’un culte, on leur dit quoi penser et on leur désigne des hérétiques proscrits.

        M. Jean-Luc ne fait que suivre les instructions et il utilise les mêmes arguments que nous avons déjà entendus chez Dutrizac, récités par le pseudo-scientifique Martin Carli, qui les avait probablement trouvés au Devoir (: https://duberger.me/2015/03/22/la-science-en-baskets/#comment-30444

        Il semblerait que la mise à l’index fut décidée par Greenpeace.

        Ces maîtres-à-penser ont décidé que Dr. Soon était trop dangereux, car l’impact du régime solaire est facile à saisir par les non-initiés (comme l’était auparavant l’effet de serre accaparé par les réchaufistes), donc il fallait discréditer le messager.

      • Reynald Du Berger dit :

        J’ai noté aussi que les climato-crédules sont souvent aussi des incultes scientifiques et quand on leur présente des articles de climato-sceptiques, ils ne comprennent rien aux propos de l’auteur, donc leur seul alternative est dans les insultes et le discrédit dirigés contre l’auteur.

      • jean-luc dit :

        Qu’une compagnie pétrolière fasse de la recherche, il n’y a pas de problème. Ils ont le droit de faire ce qu’ils veulent avec leurs profits.

        Mais quand un chercheur cachent sciemment l’organisme qui le finance pendant une période prolongée dans un domaine de recherche publique (le climat) alors là j’ai un doute.

        Messieurs, vous pouvez continuer de faire des amalgames d’idées mais le doute persiste sur la qualité de la recherche du Dr Soon. Je ne crois pas que les articles de Soon vont dorénavant avoir une importance dans le débat sur le RCA dans les prochaines années. Sa réputation est trop entachée…

      • Reynald Du Berger dit :

        « Sa réputation est trop entachée… » elle n’est entachée qu’à vos yeux . Réalisez-vous que Elsevier le publie et se fout de qui ou quoi le finance? Vous n’en finirez donc jamais avec votre obsession des pétrolières? Vous devez en faire des cauchemars. Cela frise la paranoïa. Et en passant, avez-vous pensé à tous ces scientifiques réchauffistes qui exploitent leur grasse, énorme poule aux ouefs d’or tant et aussi longtemps qu’il y aura des climato-crédules comme vous? Tant que vous croirez naïvement au RCA c’est du $$$$$$$$$$$$$$$$$$$ pour eux. Ils ont donc un énorme intérêt à ce que vous demeuriez climato-crédule et ont horreur des sceptiques comme nous. pas mal plus fort que vos pétro-dollars comme incitatif au climatisme (la religion du RCA) vous ne croyez pas?

    • Robert dit :

      Jean-Luc;

      Qui croyez vous ont financé les nombreuses expéditions vers la lune et autres navettes, satellites etc. Ne croyez vous pas que les pétrolières ont probablement fournies une bonne part de ces investissements? Où serions nous sans l’apport du pétrole?

      Votre rejet des compagnies pétrolières en prétendant que celles-ci n’ont pas le droit de subventionner des recherches sur le climat est rétrograde et ridicule….Vous vous enfoncez!

      • Reynald Du Berger dit :

        Robert, l’attitude de mépris de Jean-Luc envers les pétrolières, est malheureusement trop répandue. Elle est présente presque exclusivement à la go-gauche qui déteste et crache sur tout ce qui est riche et crée de la richesse. Les mêmes go-gauchistes crachent sur Harper, le Canada anglais, les USA (ils adorent cependant Obama), le capitalisme, les mines, le gaz et pétrole. Ils adorent Gaïa et considèrent l’humain (surtout celui de droite) comme un prédateur de la Terre et de la Nature. Ils ont peu de connaissances scientifiques et la tête dans les nuages. Il respirent l’amertume et la rancune. Ce sont en général de tristes pisse-vinaigre.

  24. Robert dit :

    Reynald;

    Excellente description de la go- gauche. Principalement celle du Québec. Mais, je n’arrive pas à m’expliquer le comportement de Philippe Couillard. Peut-être avez vous une bonne explication?

    • Reynald Du Berger dit :

      Pour Couillard deux hypothèses

      1- comme en scientologie, il s est converti à Paris et dilapide ainsi , non pas sa fortune, mais la nôtre dans L’Église verte… refus du gaz, du pétrole, d exploration et encore moins exploitation. Refus de tout développement. Asservissement et obsession du Vert. Un cas de psy qui va demander une déprogrammation.
      2- Il a léché le derrière de Gore et espère son appui , son piston, pour un Nobel de la paix pffffffffff !

    • Paul S. dit :

      M. Robert – votre question (https://duberger.me/2016/01/31/peer-reviewed-revu-par-les-pires/#comment-37409) :

      Tout le monde a remarqué l’enverdement dogmatique du Dr. Couillard.

      Toutefois, les journalistes l’ont tout faux en prétendant qu’il y eut une conversion / révélation à la COP21 de Paris.
      On pouvait constater les penchants de l’individu bien avant : https://duberger.me/2015/10/21/levangile-selon-radio-canada/#comment-35146

      Il avait même poussé le ridicule jusqu’à parler de réfugiés climatiques : https://duberger.me/2015/10/21/levangile-selon-radio-canada/#comment-35799

      Phil Couillard a fait le calcul suivant :
      – Les fédéralistes voteront OBLIGATOIREMENT pour moi : le poing brandi dans l’air et la bêtise évidente de PKP seront là toujours pour m’aider;
      – La droite, soucieuse de l’efficacité de l’État sera satisfaite d’un semblant d’austérité emprunté à la CAQ;
      – Personne ne s’objectera au SAUVETAGE DE LA PLANÈTE, dont je me ferai le CHAMPION INCONTESTABLE. Tous les journaleux seront mes chiens rabatteurs à temps plein;
      – Ainsi, tous les angles sont couverts pour tout le futur prévisible.

      Comme beaucoup d’entreprises commerciales, le PLQ a effectué le virage vert par calcul et non pas par conviction. Dans les affaires de propagande, seules les apparences comptent.

      Il est vrai que le sujet de la protection de l’environnement ne semblait aucunement préoccuper nos politiciens avant les dernières élections provinciales.

      LA PATENTE À ENFARINER VERT DE COUILLARD EST CYNIQUE et PATHÉTIQUE, MAIS POLITIQUEMENT LOGIQUE.

      • Reynald Du Berger dit :

        c est un scénario logique et machiavélique mais avec lui, tout est possible surtout avec l’appui d’une majorité de médias gauchistes, donc verts, qui l’encensent.

      • Robert dit :

        Paul S:

        Ce que vous dites est exactement ce que je pense. Mais, que vous le disiez est parfait. Les gens vont savoir c’est qui le bonhomme? Couillard cherche à occuper un espace que la QAC et le PQ ne pourront plus désormais occuper…C’est cela sa game. Mais, les Canadiens ne sont pas si imbéciles. La preuve est que seulement 44% des Canadiens (sondage récent) sont d’accord avec ces idioties de soi-disant changements climatiques!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s