LA SCIENCE EN BASKETS

Publié: 22 mars 2015 dans Uncategorized

kid-scientistJe viens de passer deux jours qui m’ont réconforté. J’animais un kiosque de l’Ordre des ingénieurs du Québec à l’Expo-science de la région de Québec-Chaudière-Appalaches. J’avais apporté pour démonstration, un petit ressort fabriqué d’un alliage à mémoire de forme. Vous auriez dû voir les yeux s’écarquiller quand je l’étirais au-delà de sa limite élastique et que le ressort reprenait ensuite sa forme instantanément aussitôt que je le plongeais dans l’eau chaude. Je donnais alors un exemple d’application de cette technologie avec le robinet que mes élèves ingénieurs avaient conçu au moyen de ce petit ressort, afin que plus jamais des personnes âgées et des bébés ne s’ébouillantent.

J’en étais à ma trentième expo-science. J’ai été professeur à l’Université du Québec à Chicoutimi et à chaque année, on me sollicitait comme juge à l’expo-science régionale. Comme je suis ingénieur géologue, ma liste de kiosques d’exposants à visiter et à juger, comprenait presque toujours le sempiternel petit volcan au vinaigre et bicarbonate de soude (avec colorant alimentaire rouge). Je vous annonce que les volcans miniatures effervescents sont désormais éteints, du moins à Québec! Les jeunes s’inspiraient alors de l’encyclopédie Time-Life pour choisir leur sujet; maintenant qu’ils ont internet, ils disposent d’une palette de sujets des millions de fois plus riche.

J’ai circulé parmi les kiosques et me suis arrêté devant quelques uns qui m’inspiraient. J’ai été par exemple interpellé par ces deux jeunes filles qui présentaient les « dangers du wi-fi » . Je leur ai posé des questions sur les conditions de leur expérience sur les plantes soumises aux « ondes » du wi-fi. Elles ont réalisé que leur expérience ne pouvait pas être concluante car elles n’avaient pas pris en compte adéquatement tous les paramètres affectant la croissance des plantes. Je leur ai servi doucement et avec ménagement, une leçon de rigueur scientifique. Je leur ai parlé de la dendrologie (anneaux de croissance des arbres) sur laquelle Michael Mann a basé sa « crosse » – elle en est une au figuré comme au propre- de hockey voulant prouver ainsi le réchauffement climatique anthropique, des erreurs de traitement et donc d’analyse de ses données et des paramètres qu’il avait négligés ou pire, volontairement écartés!. Mann, à l’instar de bien des chercheurs à l’éthique élastique, avait décidé de la conclusion à laquelle il souhaitait arriver, avant même de débuter l’expérience… Attirés par mon discours , d’autres jeunes se sont alors agglutinés autour de moi. Je leur ai dit l’importance de faire de la science à l’école, le plus de science possible, et surtout, avec rigueur. Plus vous serez scientifiquement instruits, plus vous serez en mesure de faire vos propres choix et prendre vos propres décisions en matière d’environnement, plutôt que de vous les laisser imposer par Philippe Couillard, Charles Tiesseyre, Steven Guilbault, David Suzuki, Al Gore, ou certains de vos enseignants. Méfiez-vous des gens qui veulent vous « sensibliser ». Apprenez le maximum de science et décidez ensuite vous-mêmes des causes auxquelles vous êtes sensibles. Vous devez questionner des slogans percutants mais non-scientifiques comme « le poumon de la planète »,  vous devez douter de l’existence du « continent de plastique » et ne pas hésiter à challenger les enseignants ou les manuels scolaires qui vous les servent. Vous déciderez des choses, animaux et plantes que vous devez protéger, en les mettant en équilibre avec le nécessaire et légitime développement socio-économique de votre communauté. Vous réaliserez que l’homme n’est pas le prédateur de la Planète qu’on vous enseigne, mais il est  le créateur de bonheur et de richesse collective, grâce aux technologies qu’il invente et renouvelle sans cesse. Vous devez vous approprier la science. Elle est trop importante pour la laisser aux seules mains des scientifiques. Deux jeunes m’ont serré la main, visiblement surpris par mon discours, tellement différent de celui qu’on leur ânonne à l’école et dans les médias.

Des enseignants et des parents responsables réalisent l’importance de développer chez leurs jeunes le goût pour la science et les technologies. Je les ai rencontrés samedi et les ai encouragés. Parmi les démarches nécessaires pour former un adulte responsable et autonome, il y a le développement de la culture scientifique. Il faut aussi se préoccuper de la relève, et c’est une des raisons de la présence de notre kiosque d’ingénieurs à cette expo-science.

J’ai été cependant déçu par la faible taille de cette expo-science régionale, comparée à celles que j’ai vécues au Saguenay, qui comportaient 4 à 5 fois plus de kiosques. La raison en est peut-être une pécuniaire. Des jeunes m’ont dit que leurs parents avaient dû débourser 120$ pour qu’ils puissent participer au niveau de leur école et un autre 120$ pour s’inscrire à la finale régionale. Je ne me rappelle pas qu’on ait exigé autant des participants à la finale régionale quand j’étais au Saguenay. Mais combien les parents investissent-ils dans les équipements sportifs de leurs jeunes? La science est importante et il est temps que les parents y investissent autant sinon plus que dans les sports. Une compétition scientifique entre jeunes ne vaut-elle pas un match de hockey?

commentaires
  1. Ce qui est injuste, c’est que nous demandons aux élèves de palier le manque de rigueur scientifique des adultes.

    […] https://duberger.me/2015/03/22/la-science-en-baskets/ […]

  2. Paul Stefanik dit :

    Monsieur Du Berger,

    Votre enthousiasme pour la vulgarisation scientifique est palpable : vous étiez sûrement un professeur captivant.

    Un autre vulgarisateur (officiel, celui-là), M. Martin Carli, dans son intervention du 13 mars chez Dutrizac, semble ignorer la rigueur nécessaire en sciences :
    http://www.985fm.ca/in/martin-carli-1523.html

    Il sait ce que M. Dutrizac attend de lui : il confirme que le débat sur l’évolution du climat est clos, que les climato-sceptiques sont corrompus et doivent être bâillonnés et que le soleil peut être ignoré dans notre bilan énergétique.
    Sa source : Le Devoir.

    La tranquille possession de la vérité chez ce savant (formé en sciences neurologiques à l’UdeM, paraît il) est désarmante.

    Un jour plus tard, j’ai visionné une entrevue avec M. Henri Laborit, un scientifique extraordinaire ayant travaillé sur les neurones.
    Pour ce double lauréat au Prix Nobel, rien n’était certain et tout était sujet à l’approfondissement.

    Quel contraste !

    Respectueusement,
    Paul Stefanik

  3. Robert dit :

    Vous avez écrit et vous avez parfaitement raison;

    « …. il confirme que le débat sur l’évolution du climat est clos, que les climato-sceptiques sont corrompus et doivent être bâillonnés et que le soleil peut être ignoré dans notre bilan énergétique… »

    Imaginez, le soleil ne contribue pas au climat. Incroyable. Non mais ça prend-tu un épais. Il n’y a pas de débats, la discussion est close. Probablement un gars qui n’a aucune formation scientifique. Et le gars qui l’interview…minable!

  4. Paul Stefanik dit :

    @ M. Robert

    Voici la source du docte Martin Carli :
    http://www.ledevoir.com/societe/science-et-technologie/433872/bas-les-masques

    Il est peu probable qu’il ait poussé la vérification de sa source plus loin, mais il a quand même qualifié un docteur en génie aérospatial (d’USC) de “fumiste” parce que celui-ci n’était pas un astrophysicien reconnu.
    Quant aux méchants commanditaires de M. Willie Soon, les producteurs de combustibles fossiles : leurs profits ont fait un bond énorme depuis Kyoto, alors pourquoi auraient-ils combattu leurs bienfaiteurs ?

    Il semblerait que Dr. Soon était dans la mire du Lobby vert depuis la publication de ses études, il y a quelques années.
    Je ne sais pas si M. Soon est vraiment un leader chez les climato-sceptiques, mais il fallait le discréditer (et ainsi balayer ses travaux), car en évoquant l’évidence, celui-ci pouvait semer un doute raisonnable dans le grand public.

    Vous doutez de la formation scientifique de M. Carli.
    À priori, il détient vraiment un doctorat de l’UdeM en “sciences neurologiques”, mais il a d’autres affiliations, encore plus importantes :
    http://www.agencerobitaillecorbeil.com/artiste/78-martincarli.html

    Il n’y a pas de sot métier et le souriant homme de sciences / membre de l’Union des Artistes, est plutôt sympathique et bon communicateur.

    Maintenant, M. Du Berger comprendra que pour avoir plus d’accès aux tribunes publiques et réussir sa mission, il faut s’inscrire à l’UDA et se trouver un bon agent de placement.

  5. Robert dit :

    Nous parlons beaucoup, ces temps-ci, du jugement de la cour suprême qui nous a enfin débarrassé de cet inutile registre. Je met en ligne une entrevue avec un policier de la GRC qui explique que ce registre est totalement inutile et coûteux. Il explique aussi que les raisons qui ont amenées ce registre étaient à l’époque et sont encore (au Québec) essentiellement politiques. Ce policier explique que ses supérieurs l’ont littéralement bâillonné. Il mentionne que tous ses confrères policiers sont contre ce stupide et inutile registre.

    Voici l’entrevu:

    http://www.985fm.ca/audioplayer.php?mp3=129591

    Ce bâillonnement de nos policiers qui se positionnaient contre ce registre me fait beau penser à la fameuse histoire qu’il faut à tout prix baisser les concentrations en GES pour sauver la planète. Évidemment, tout ceci est totalement faux. C’est aussi le cas où tous ceux qui s’opposent à cette histoire de RCA, sont aussi bâillonnés et on va jusqu’à les empêcher de publier(*)

    (*) Cela rejoint bien la fameuse histoire des 90% qui sont pour et des fameux « peer review »

    Robert

  6. James C. dit :

    Et Charles Tisseyre, à l’émission Découvertes, rides again depuis deux semaines. Le bon peuple se fait endoctriner par la SRC, avec un ton alarmiste. Il y croit ben dur ce cher Charles.

  7. Robert dit :

    La pénibilité…Incroyable.

    Les socialistes ont réalisés que la collectivisation des fermes et l’étatisation du capital ne fonctionnaient pas,…Ils ont alors inventé cette niaiserie (comme bien d’autres) qui va très bien avec cette stupide BOURSE DU CARBONE. Mais, ne vous en faites pas. Ça va venir au Québec et le ti-Québécois va le gober tout rond.

    Robert

  8. Antoine Ouellet dit :

    Mr Duberger, j’ai adorer cet expérience que vous nous avez montrer à la Clé-Du-Boise et vous nous l’aver expliquer avec perfectin de façon à ce que tous comprennent meme si cela comprenais a parler d’atomes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s