UNE POLICE QUÉBÉCOISE DU CLIMAT

Publié: 12 janvier 2019 dans Uncategorized

juristes

Dans une lettre d’opinion publiée dans l’édition du 12 janvier du journal La Presse, deux professeurs de droit à l’Université de Montréal, appuyés de 16 autres signataires, réclament une « loi québécoise sur le climat ». Par une telle loi, on vise en autres objectifs à ce que le gouvernement respecte ses engagements de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES). On propose même la création d’un « bureau permanent de surveillance climatique », une sorte de police du climat qui relèvera du Commissaire au développement durable (sic) et qui fera rapport à l’Assemblée nationale.

Les auteurs mettent en exergue qu’ « il ne peut y avoir de véritables débats démocratiques au sujet des orientations du gouvernement en matière de changements climatiques si les conséquences des décisions qu’il prend sont inconnues. »

Contrairement aux médias alarmistes qui ne cessent de nous rebattre les oreilles avec une litanie de conséquences  possibles d’un réchauffement climatique anthropique – toutes évidemment exprimées au conditionnel-, ces juristes sont muets sur ces conséquences possibles.

Cette démarche collective m’apparaît cependant incohérente car dans l’exercice de la profession de juriste, la preuve constitue un élément essentiel à la cause. Or il n’existe aucune preuve d’un réchauffement climatique anthropique (RCA) significatif. Comment  ces juristes peuvent-ils alors justifier une loi à cet effet? Seraient-ils aussi naïfs que ces « marcheurs pour le climat  » auxquels j’ai déjà reproché la crédulité découlant de l’inculture scientifique?

Ces juristes justifient peut-être leur requête à partir des énoncés des climato-alarmistes qui affirment que :

1- il y a un réchauffement climatique depuis le début de l’ère industrielle.

2- ce réchauffement est essentiellement dû à notre consommation de carburants fossiles causant l’émission de gaz à effet de serre (GES).

3- si l’on ne réduit pas ces émissions de GES, nous nous précipitons tout droit et de façon accélérée, vers des températures moyennes annuelles globales (TMAG) qui nous mènent à la catastrophe, voire à l’apocalypse, avant la fin du présent siècle.

Ils prétendent que leurs trois affirmations sont sûres à 95%, comme l’American Geophysical Union, -dont j’ai honte d’avoir été membre pendant plus de 35 ans- , l’a déclaré dans son déplorable manifeste.

Ils prétendent également que 97% des scientifiques aptes à se prononcer sur le sujet, penchent en leur faveur.

De mon côté, si j’admets (1), j’exprime des doutes sérieux sur (2) et (3). Je pense que les températures prédites par ces alarmistes pour la fin du siècle sont nettement exagérées. Je ne pose donc aucune affirmation, mais oppose plutôt à leurs affirmations les 7 énoncés suivants, que je les invite à commenter, ou à tenter de contredire.

1- Il n’y a aucune preuve d’un réchauffement climatique anthropique (RCA) significatif.

2- Il n’y a pas de consensus dans la communauté scientifique à ce sujet. Le pseudo 97% , lancé par l’article des Australiens Cook et. al., ne résiste pas à l’analyse critique. Aucune étude , aucun sondage parmi la communauté scientifique apte à se prononcer ne démontre un quelconque consensus.

3- Contrairement à ce qu’affirment les médias alarmistes, il n’y a aucune observation ni aucune donnée qui démontre que les événements météorologiques dits « extrêmes » (comme les récentes inondations au Québec, les sécheresses – feux de forêts- de Fort McMurray, les ouragans Harvey, Irma, Jose) deviennent de plus en plus fréquents et sévères à cause de ce supposé RCA.

4- Au fur et à mesure que le temps passe et que les données et observations s’accumulent, les prévisions issues des modèles climatiques s’écartent de plus en plus des observations par satellites et par ballons sondes.- i.e. les modèles sont entachés d’énormes erreurs , et ces modèles sont donc invalides-

5- Il n’y a aucune accélération observée de la montée du niveau des océans.

6- La température moyenne annuelle globale stagne ou augmente à peine depuis maintenant plus de 20 ans en dépit du fait que 40% de toutes les émissions humaines de gaz à effet de serre l’ont été au cours de ces mêmes 20 dernières années. Les climato-alarmistes ont-ils une explication ?

7- Des chercheur$,, politique$, groupe$ activiste$ et média$ y trouvent leur compte et ont de$ intérêt$ évident$ à entretenir le dogme, l’ignorance et donc la crédulité climatique.

Si certains de ces énoncés peuvent être démontrés faux, je m’inclinerai. J’invite en attendant ces juristes à faire preuve de rigueur de pensée, puisque c’est de science bien plus que de droit qu’il s’agit ici, et à ne pas hésiter à mettre en demeure ces scientifiques, médias, politiques et groupes activistes de prouver leurs affirmations.

Dans la foulée de ces juristes mais avec une attitude complètement opposée à la leur, je leur rappelle en terminant, une lettre d’opinion que j’ai aussi cosignée avec une douzaine d’autres scientifiques.

commentaires
  1. Alain Girard dit :

    Ça devient une religion et ils ont besoin d’un dogme et d’un pape… Guilbault 1er ! Ou Karel 1er ???

  2. jipebe29 dit :

    Il y a plus de 3000 publications scientifiques dans des revues à comité de lecture qui ne sont pas d’accord avec les thèses hypothétiques et non prouvées du GIEC. Comment se fait-il que ces juristes puissent l’ignorer ? Parce qu’ils ne le savent pas, donc ne font pas correctement leur travail et/ou sont incompétents (et sans doute les deux…).

    • Paul S. dit :

      Ces juristes, qui réclament une Loi québécoise sur le climat, sont des opportunistes, pas des ignorants.
      Spécialisés en droit verdoyant, ils veulent s’assurer que la source de revenus ne tarisse pas.
      Ils veulent légiférer des obligations absolues et PERMANENTES, au cas où les québécois se tanneraient du chantage vert, ou au cas où les mensonges des verts soient percés à jour (ex. : le température entraîne le CO2, pas le contraire).

      Ce que j’avais mentionné à propos du projet d’amender la constitution française pour y enchâsser l’obligation de lutter contre les changements climatiques (https://duberger.me/2018/08/11/lettre-ouverte-a-une-journaliste/#comment-62832), s’applique ici aussi.

      Les filous à toge se ressemblent partout : les réfugiés climatiques, les poursuites frivoles pour dommages potentiels dans le Tiers monde causés par le pétrole ou charbon brûlés en Occident, les recours collectifs contre les industries, les obligations climatiques internationales, la soumission des souverainetés nationales aux embrouilles onusiennes, etc., etc., etc. Ils ne veulent pas manquer cela.
      Au Diable l’intérêt du contribuable.

      • Reynald Du Berger dit :

        Qu’ils fassent la promotion de l’alarmisme ou celle du réalisme, ils sont gagnants. Car dans 20 à 30 ans, quand on aura démontré que cet alarmisme climatique était une vaste imposture et que les politiques, scientifiques, médias et citoyens qui en ont profité et l’ont propagé, seront cités à comparaître (car la note des millions de milliards de $ que cela aura coûté devra leur être adressée), on aura besoin d’avocats pour les défendre, de procureurs pour les poursuivre et de juges pour les juger.

  3. yvon mercier dit :

    Faudrait se fier au gens qui on un métier des plus malhonnête au monde(avocats),come on.

  4. François Gauchenot dit :

    Quand l’esprit critique disparaît du domaine du droit, on ne s’étonne plus que arbitrage et arbitraire aient la même étymologie.

  5. fcoulombe7 dit :

    Ce n’est pas croyable de voir combien de gens vont se créer de belles jobs, de beaux voyages dans le monde sous l’étiquette de « sauveteurs climatiques » ??? Et la plupart vont les admirer, leurs ouvrir les portes sur leurs comptes de taxes…Il y avait beaucoup de contradictions au reportage spécial à Radio-Canada, « Minuit moins une pour la planète », déjà là, ça partait mal…je veux juste reprendre un passage de Charles Tisseyre, personne que j’admire tout de même, lorsqu’il a mentionné qu’il y a environs 250 Millions d’années, presque hier… »nous », première impossibilité..avons passé près de l’extinction de toutes espèces vivantes sur terre dû à un très grand réchauffement de la planète suite à des éruptions volcaniques. AH ! TIENS, IL N’Y A PAS QUE LES HUMAINS QUI ONT LE DOIGT SUR LE THERMOSTAT ??? Et j’aurais bien d’autres points, mais vous les savez déjà, genre changer nos véhicules à gaz pour l’électrique, c’est changé une pollution pour une autre….Bonnes discutions ! Merci ! M. Du Berger.

    • James C. dit :

      M. DuBerger me corrigera, mais les volcans ont aussi sauvé la planète lors de ce que j’appellerais le Big Ice Chill. C’est la période où la Terre était, selon une théorie, une grosse boule de glace. Ceci bien avant l’apparition des gros dinosaures.

    • Paul S. dit :

      Mais la contribution du volcanisme visible ou caché (sous-marin) au climat observé aujourd’hui est expressément exclue par une bulle papale du GIEC.
      D’abord spéculative, celle-ci est devenue déclarative pour les besoins de la cause.

  6. Clément dit :

    Bonjour M. Duberger,

    Je vous pose une question que j’ai déjà posée par le passé :

    Si je me souviens bien, vous vouliez intenter un recours collectif contre le gouvernement, justement à propos de cette taxe verte. Où en est ce recours collectif ?

    Merci

    • Reynald Du Berger dit :

      à 1.05$/litre les gens ne protestent pas. Quand ce sera 2$/litre, on verra. Pour le moment, je ne sens pas l’appui de mes concitoyens . Rappelez-vous que c’est une taxe carbone sur l’essence qui a démarré le mouvement des Gilets jaunes.

  7. James C. dit :

    Vous souvenez-vous du bug de l’an 2000 (Y2K) ?

    La planète entière a succombé aux élucubrations de journalistes et de pseudo scientifiques de l’informatique.

    Le journaliste Jean-François Lépine a déclaré à la télé que Radio-Cadena les avait obligés d’en parler comme la catastrophe qui détruirait tous les systèmes sur terre. Tout ça à cause d’hurluberlus qui prétendaient qu’à minuit exactement, le 1er Janvier 2000, tous les ordinateur allaient tomber en l’année 1900.

    On dirait que l’histoire se répète. Mais à force de crier au loup, de moins en moins de gens vont y croire. C’est encore une grosse histoire d’argent, beaucoup, beaucoup d’argent.

  8. Paul S. dit :

    Le prof s’interroge : “.. Cette démarche collective m’apparaît cependant incohérente car dans l’exercice de la profession de juriste, la preuve constitue un élément essentiel à la cause. Or il n’existe aucune preuve d’un réchauffement climatique anthropique (RCA) significatif. Comment ces juristes peuvent-ils alors justifier une loi à cet effet? ..”

    Pas d’incohérence là.
    Aux porteurs de toge, la bêtise ambiante, cultivée dès la maternelle, suffit pour assurer la recevabilité de leur démarche.
    Ils savent que F. Légault manque d’envergure intellectuelle pour opposer des arguments cohérents. La pression, invoquant l’urgence d’agir, viendra de toutes les directions.

    “Deux choses sont infinies : l’Univers et la bêtise humaine. Mais en ce qui concerne l’Univers, je n’en ai pas encore acquis la certitude absolue.” (Albert Einstein)

    • James C. dit :

      “Deux choses sont infinies : l’Univers et la bêtise humaine. Mais en ce qui concerne l’Univers, je n’en ai pas encore acquis la certitude absolue.” (Albert Einstein)

      Einstein avait sans aucun doute raison. Depuis les théories des Multivers, la science lui donne raison… peut-être!

      • Paul S. dit :

        Dans l’optique d’un univers en expansion infinie (un univers “ouvert”, sans possibilité de contraction, car sa masse ne permettrait pas le “Big Crunch” gravitationnel), l’infinité en serait une de facto, sans même la présence des “Multivers” (univers multiples indépendants).

        Ceci, parce que, en tout temps et “lieu”, il y aurait une couche d’espace-temps (à épaisseur variable) s’éloignant par rapport à la référence.
        Quand on ne peut pas atteindre l’extrémité, il y a présomption d’infinité.

        Du moins, je l’imagine.

        Archytas de Tarente avait proposé déjà, il y a environ 2400 ans, une magnifique vision d’un rebord de l’univers, toujours en fuite vers l’avant, donc sans fin.

  9. On trace l’ébauche de l’organigramme sans outrepasser leurs tâches respectives.

    • Reynald Du Berger dit :

      J’affirme que la TMAG stagne ou augmente À PEINE depuis 20 ans. Vous affirmez le contraire. Montrez-nous la RAPIDE et ÉNORME augmentation de la TMAG dans vos graphes qui reflète le FAIT que plus de 40% DE TOUTES NOS ÉMISSIONS DE CO2 l’ont été pendant ces MÊMES 20 années étant donné que VOUS prétendez que le CO2 humain cause un RCA significatif. réponse svp avec graphes à l’appui ! Vos graphes doivent refléter ces 40% ! Je veux un graphique de CO2 vs TMAG pour 1998 à 2028 … est-ce clair ?

      • Guillaume dit :

        Premièrement, en prenant 1996-1997 comme référence, où il y a un El Nino très fort, on biaise fortement l’analyse. Mauvaise foi, inculture scientifique… ou bien les deux ? Regardez la courbe de NASA et affirmez ensuite sans rire qu’il n’y a plus de réchauffement.

        https://climate.nasa.gov/vital-signs/global-temperature/

        Ensuite, TMAG est loin d’être le seul indiacteur. 93% de la chaleur supplémentaire (débalancement dû à l’augmentation des gaz à effet de serre) se retrouve dans les océans.

        À la suite de l’analyse des données obtenues par le programme Argo, il semblerait qu’on ait sous-estimé le réchauffement des océans, selon une nouvelle étude publiée dans Science. On y mentionne aussi que le réchauffement a été 5 fois plus rapide durant la période 1991-2010 que dans la période 1971-1990.

        http://science.sciencemag.org/content/363/6423/128

        Pendant ce temps, l’Antarctique perd de la glace à raison de 252 milliards de tonnes par année (perte nette non compensée par les chutes de neige), soit à un rythme 6 fois plus élevé que dans la période 1979-1989, selon une nouvelle étude parue cette semaine et citée par Fox (entre autres).

        https://www.foxnews.com/science/antarctic-ice-is-melting-six-times-faster-than-it-did-in-the-1980s-and-could-destabilize-glaciers

        Toute l’énergie qui sert à augmenter la température des océans et à faire fondre les glaciers ne fait pas augmenter TMAG.

        Guillaume

      • Reynald Du Berger dit :

        « 93% de la chaleur supplémentaire (débalancement dû à l’augmentation des gaz à effet de serre) se retrouve dans les océans. »…FAUX ! remplissez votre baignoire d eau froide et chauffez la avec votre sèche cheveux… combien d années avant de prendre un bain chaud ? svp prenez cours de mécanique des fluides et un autre de thermodynamique.

        Vos graphes et ceux de rtremblay ne prouvent rien. Les Ninos sont naturels , enlevez les y compris celui énorme de 2015-16. Ensuite montrez-moi pour 1998 à 2019 la courbe CO2 vs années superposée à TMAG vs les mêmes années qui montrent un RCA SIGNIFICATIF i.e. que les 40% de TOUTES les émissions de CO2 s’y réflètent…donc que TMAG doit augmenter rapidement et énormément vs les années précédentes. . On attend et svp pas de lien je veux les graphes Guillaume et rtremblay personnels. On attend vos graphes messieurs ! et svp le truc de la chaleur perdue au fond océaniques on ne nous le fait plus depuis 3 ans… trouvez autre chose .

      • Reynald Du Berger dit :

        « Pendant ce temps, l’Antarctique perd de la glace à raison de 252 milliards de tonnes par année » FAUX. ! L’Antarctique croit .

      • rtremblay dit :

        PRENEZ le TEMPS de REGARDER Chacune des figures que je vous présente.

        1) et maintenant Hadcrut 4.0

        http://www.woodfortrees.org/plot/hadcrut4gl/from:1990/to:2000/trend/plot/hadcrut4gl/from:2000/to:2010/trend/plot/hadcrut4gl/from:2010/to/trend/plot/hadcrut4gl/from:1980/to:1990/trend

        qui montre une hausse .

        dans les années 80 la température TMAG était + 0,1
        année 90 : + 0,3
        année 2000 : +0,45
        année 2010 : 0,5 à 0,7

        2) Une hausse n’est pas une stagnation ou une pause.

        Une hausse c’est très différent de votre affirmation « augmentation à peine depuis 20 ans.

        3) un autre graphique qui montre la tendance sur trente ans (1988 à 2018) pour les cinq groupes qui font des évaluations de la température.

        http://www.woodfortrees.org/plot/wti/from:1988/to:2018/trend/plot/hadcrut4gl/from:1988/to:2018/trend/plot/best/from:1988/to:2018/trend/plot/rss-land/from:1988/to:2018/trend/plot/uah6/from:1988/to:2018/trend

        des hausses pour chacun de ces références.

        4) et maintenant pour la période de 2008 à 2018 (10 ans)

        http://www.woodfortrees.org/plot/wti/from:2008/to:2018/trend/plot/hadcrut4gl/from:2008/to:2018/trend/plot/best/from:2008/to:2018/trend/plot/rss-land/from:2008/to:2018/trend/plot/uah6/from:2008/to:2018/trend

        5) Q: si sur 10 ans il y a une hausse et sur 30 ans il y a une hausse du TMAG … comment se peut-il que sur 20 ans il n’y ait pas de hausse ????

        6) DE PLUS VOUS VOULEZ VOIR UN GRAPHIQUE QUI MONTRE LES TENDANCES DU CO2 ET DU TMAG. ET BIEN VOILÀ CE QUE JE VOUS PROPOSE : RÉALISÉ À PARTIR DES DIFFÉRENTES POSSIBILITÉS QUE LE SITE DE WOODFORTREES PERMET.

        http://www.woodfortrees.org/plot/wti/from:1988/to:2018/scale:500/trend/plot/esrl-co2/from:1988/to:2018/scale:0.25/detrend:-175

        NE ME DITES PAS QUE VOUS NE voyez pas de progression similaires du CO2 et de TMAG !!

        7) Notes : impossible de faire un graphique de 1998 à 2028 comme vous le demandez 🙂
        et panier de cerise que la question de faire un graphique de 1998 à 2018

        8) plus honnête de faire sur 15 ans

        http://www.woodfortrees.org/plot/wti/from:2003/to:2018/scale:750/trend/plot/esrl-co2/from:2003/to:2018/scale:0.3/detrend:-250

        9) est-ce que les autres participants de ce blog ne voit pas de hausse du TMAG tel des poissons rouges dans un aquarium rempli de purée de patate ? 🙂

      • Reynald Du Berger dit :

        « voyez pas de progression similaires du CO2 et de TMAG !! » en effet aucune augmentation significative de TMAG compte tenu que 40% de TOUTES les émissions sont entre 1998 et 2018 ! vous confirmez la pause … comme le GIEC l’admet d’ailleurs… et si vous refaites vos graphiques., indiques les unités et les chiffres et svp n’étirez pas trop l’échelle verticale pour faire paraître votre augmentation de T au delà de la capacité de mesure des T…. un artefact gros comme une corde rouge dont les réchauffistes abusent. Puisque vous avez démontré que j’avais raison en affirmant l’existence de cette pause, je vais vous demander un autre exercice : graphe de CO2 émis par l’homme et de TMAG vs années pour 1945 à 1970…. n’oubliez pas les échelles et les unités. Et une fois le graphe exécuté, (ça prend qq secondes) faites en l’interprétation. Quelle conclusion pouvez-vous tirer de ce graphe ?

  10. […] a malheureusement rapidement dérivé vers le politique, le médiatique et plus récemment, vers le juridique. Comme dans tout sujet scientifique, il est important pour celui qui en parle, de définir […]

  11. […] ma part, j’ai déjà exprimé mon avis aux juristes à l’origine de ce projet. Avec sa permission, je rends publique la lettre […]

Répondre à jipebe29 Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s