MON LEXIQUE CLIMATIQUE

Publié: 26 janvier 2019 dans Uncategorized

maximum

 

Sur ce blog comme dans les studios des radios qui prennent le risque de m’inviter à parler de la variation de la température moyenne annuelle globale (TMAG), j’insiste sur le caractère 100% scientifique de ce sujet, qui a malheureusement dérivé vers le politique, le médiatique et plus récemment, vers le juridique. Les responsables de ces dérives, ont progressivement inventé un vocabulaire effrayant et fantaisiste, qui n’a rien de rigoureux ni de scientifique. Comme dans tout sujet scientifique, il est donc important pour celui qui en parle, de définir clairement les mots et expressions qu’il emploie. Voici donc mon lexique climatique personnel, que je ne veux  cependant imposer à personne.

CLIMAT : c’est la moyenne du temps qu’il fait (température, précipitations, vents, humidité, événements météorologiques « extrêmes » ou non) sur une trentaine d’années dans une région donnée. C’est une notion régionale, et non globale; la Terre n’a donc pas de « climat », on ne devrait donc pas parler de « réchauffement, changement, bouleversement ou dérèglement climatique » à l’échelle de la Planète, mais de la  variation de la TMAG.

RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE ANTHROPIQUE (RCA) : Augmentation supposée de la TMAG causée supposément par la consommation abusive de carburants fossiles par l’homme.

CLIMATO-ALARMISTE : Une personne reliée à la science, à la politique, à un média ou simple citoyen qui prétend et propage l’idée que l’homme, à cause de sa consommation abusive de carburants fossiles, émet des gaz dits « à effet de serre » qui font augmenter la TMAG, et que si l’on ne réduit pas,  ou mieux, si l’on ne stoppe pas cette consommation, nous courons de façon accélérée vers l’apocalypse avant la fin du présent siècle.

CLIMATOPHOBIE : Peur morbide de l’augmentation de la TMAG que le climatophobe appelle « réchauffement, changement, bouleversement ou dérèglement climatique ».

CLIMATO-CRÉDULE : Une personne qui croit sans discernement ni esprit critique, aux messages des climato-alarmistes. Un climato-crédule est forcément climatophobe et peut devenir climato-alarmiste s’il propage sa climato-crédulité et sa climatophobie – on le dira alors climato-prosélyte – dans son entourage et sur les médias sociaux. On le voit souvent descendre dans la rue, à l’occasion de manifestations appelées « marches pour le climat » (sic) et on peut vérifier facilement qu’on a affaire à un authentique climato-crédule, en lui posant les quelques questions claires et simples que je propose dans ce billet.

RÉFUGIÉ CLIMATIQUE : Personne qui migre d’un endroit à un autre supposément à cause du RCA. Beaucoup de migrants sont appelés à tort « réfugiés climatiques » par les médias, qui n’ont pas réalisé que ces gens migrent du sud vers le nord simplement afin d’améliorer leur condition de vie sociale et économique, et non pas à cause d’un quelconque « dérèglement » du climat dans leur pays.

CLIMATOLOGUE: Scientifique imaginaire qui maîtrise les connaissances nécessaires en physique et chimie de la basse, moyenne et haute atmosphère, en géochimie, géophysique et géologie, en océanographie, en météorologie, en volcanologie, en sédimentologie, glaciologie, palynologie et dendrochronologie , etc. , afin de pouvoir comprendre l’évolution et les variations de ce que les climato-alarmistes appellent « le climat de la Terre » et qui est en réalité la TMAG. Un tel être évidemment n’existe pas. 

CLIMATO-RÉALISTE : Personne qui doute des affirmations des climato-alarmistes et qui exige des preuves de ces affirmations. Le climato-réaliste est généralement craint et détesté des climato-alarmistes et des climato-crédules car il leur pose des questions scientifiques claires mais gênantes  auxquelles ils sont impuissants à répondre comme :

1- Pouvez-vous prouver qu’il existe un RCA significatif?

2- Si le CO2 émis par l’homme est le facteur principal de ce supposé RCA, comment expliquez-vous que la TMAG stagne depuis 20 ans, en dépit du fait qu’on a émis 40% de tout notre CO2 au cours de ces mêmes 20 ans?

3- Si vous affirmez l’existence d’un consensus ou d’une majorité de scientifiques adhérant à la théorie d’un RCA, pouvez-vous produire une étude, un sondage qui démontre cela de façon non équivoque?

4- Affirmez-vous que les événements météorologiques « extrêmes » sont et deviendront de plus en plus fréquents et sévères à cause de ce supposé RCA? Et si oui, montrez-nous les données et observations à l’appui de votre affirmation.

5- Qu’est ce que la sensibilité climatique? Pourquoi les scientifiques climato-alarmistes sont incapables de s’entendre sur sa valeur (quelque part entre 1C et 5C… cela ne fait pas sérieux).

6- Y a-t-il accélération de la hausse du niveau des océans? Si oui, montrez-nous les données à l’appui de votre affirmation.

7- Pourquoi les modèles de l’évolution du « climat » (TMAG virtuelle) publiés par le GIEC s’éloignent-ils de plus en plus des observations par satellites et ballons sondes (TMAG réelle)?

Et j’en ai encore beaucoup d’autres.

Un proverbe chinois dit que quand le sage désigne la lune, l’idiot regarde le doigt. J’ajouterais que le même idiot affirme beaucoup et ne doute de rien, tandis que le sage affirme peu, doute beaucoup et lui pose des questions.

hollande

Publicités
commentaires
  1. Patrick Dzus dit :

    A partager sans modération tellement le bourrage de crâne médiatique des réchauffistes est incessant …

  2. pierreb1 dit :

    Quelle belle photo de conclusion. Merci de nous l’avoir remémorée

  3. Paul S. dit :

    Le prof confuciusonne : “On dit que quand le sage désigne la lune, l’idiot regarde le doigt. J’ajouterais que le même idiot affirme beaucoup et ne doute de rien, tandis que le sage affirme peu, doute beaucoup et lui pose des questions.”

    Quand on désigne à un émule de l’autre, un magasin rempli de porcelaine climatique cassée, il ne regarde que l’éléphant flottant, gonflé à l’hélium, sans remarquer l’équipe de petits bonobos turbulents, portant tous à leur ceinture un maillet.

    Personnellement je doute beaucoup, sans pour autant être un sage. Regarder le doigt m’empêcherait de manquer la direction vers la sortie si le feu prenait dans la cabane du sage.
    Après tout, la lune restera en orbite encore pendant quelques années, tandis que le doigt ..

  4. Alain Girard dit :

    En effet, plus ça va et plus ils annoncent la Fin du Monde pour demain. Mais, il faut toujours se poser une question: à qui ça profite tout ça ??? Et aucune mention de l’étude récente de la NASA qui stipule que nous allons vers un refroidissement pour les prochains 80 ans en raison des taches solaires qui diminuent…

    • Guillaume dit :

      M. Girard,

      Vous faites probablement référence à cette étude ?

      https://www.foxnews.com/science/nasa-warns-long-cold-winter-could-hit-space-in-months-bringing-record-low-temperatures

      Je pense que vous avez oublié de lire cette section :

      “Mr Mlynczak later clarified to Climate Feedback that there was no relationship between temperatures in space and that on earth. He said: « There is no relationship between the natural cycle of cooling and warming in the thermosphere and the weather/climate at Earth’s surface. NASA and other climate researchers continue to see a warming trend in the troposphere, the layer of atmosphere closest to Earth’s surface. »

      Guillaume

      • Paul dit :

        “Mr Mlynczak later clarified to Climate Feedback that there was no relationship between temperatures in space and that on earth. ..”

        Dans cette citation, il faut retenir “.. later clarified to Climate Feedback ..”.
        Le reste, c’est une profession de foi obligatoire d’un chercheur, momentanément égaré, qui n’avait pas éditorialisé son rapport dans le bon sens.

        Fin novembre, M. Girard avait publié ce lien au sujet d’un refroidissement à venir : https://www.thenewamerican.com/tech/environment/item/30214-nasa-sees-climate-cooling-trend-thanks-to-low-sun-activity.

        Pour valider le compte rendu par un tiers, je suis allé à la source (Dr. Tony Philips – “the NASA Spaceweather webmaster”) : https://spaceweatherarchive.com/2018/09/27/the-chill-of-solar-minimum/

        Nulle part dans cette communication de la NASA, il n’était question du réchauffement à la surface de notre planète.

        C’est la garde prétorienne de la Science officielle, regroupée au sein du “Climate Feedback”, qui avait requis de la part de monsieur Mlynczak la mise au point que monsieur Guillaume présente comme la pièce angulaire de l’article.

        La pression des pires (“the peer pressure”) à son meilleur.
        À noter que le “Climate Feedback” compte parmi ses scientistes-activistes – redresseurs des torts, un expatrié québécois, monsieur Keven Roy.

  5. fcoulombe7 dit :

    J’aime votre lexique, il est clair et précis, sans tomber dans les grandes théories. Je suis sûr qu’il rejoint le « monde ordinaire ». Pour ce qui est du monde « pas ordinaire », ils ont tendance à avoir des idées fixes eux…RCA-RCA-RCA. comme le vieux disque écorché…
    Ce n’est pas d’hier qu’on croit qu’il faut faire des choses « pour la planète », ça me fait toujours un peu rire ! on est si petit, un « pète » dans l’univers…mais bon, on aime se donner de l’importance ! Je fais allusion à Alan Watts, un philosophe des années ’70, qui nous fait part dans un YouTube…qu’en ’71, à Los Angeles, des grands penseurs, scientifiques, religieux se sont réunis pour trouver des solutions à la planète qui semble se détruire sous nos yeux.en premier lieu, la biosphère.
    Ils en étaient arrivés à un consensus; « il faut laisser la planète tranquille, S’ARRÊTER, la laisser reposer, et par homéostatie, elle va se rééquilibrer toute seule. MAIS COMMENT ARRÊTER ???  » Ils se sont heurtés à cette dernière question… »comment on fait pour s’arrêter » !!! Ça c’est le propre de l’humain…qui cours après sa queue depuis toujours !
    Mais je trouve qu’ils touchaient à un bon point. Du moins, par rapport à aujourd’hui, où là, on est complètement dans le champs ! se disant appuyé par la science, et toutes les « connaissances » acquises, ON SAIT ! MAINTENANT ! que c’est le CO2, « ON » va le diminuer et « ON » va reprendre contrôle du thermostat terrestre…Du délire ! Je trouve, et c’est très personnel, qu’on s’est éloigné du problème central qu’on avait à peine effleuré il y a 50 ans lors des premiers GRANDS QUESTIONNEMENTS sur nos mode de vie qui ne marche pas du tout ! Et en passant, on est toujours là ! Et je suis convaincu qu’il y aura encore du monde dans 50 ans, mais fort probable que je les regarderai d’en haut…
    Maintenant comment arrêter ??? ou du moins RALENTIR ! ce qu’on ne veut pas voir…Et parlant de science et la haute technologie de nos jours ! moi aussi j’ai un proverbe chinois ! (coudon ! ils en savent des choses ces chinois, ça doit-être pour ça qu’ils portent des masques dans les rues en Chine… pour ne pas trop en dire…), « QUAND LA MAUVAISE PERSONNE UTILISE LES BONS MOYENS, LES BONS MOYENS PRENDRONT LA MAUVAISE DIRECTION… », je vous laisse sur cette belle citation que j’ai entendu dans une vidéo de Alan Watts…

  6. rtremblay dit :

    Vraisemblablement vous n’êtes pas un climato-réaliste car la question 2 n’est pas claire, elle est biaisée, imprécise et démontré fausse. Elle n’est pas embêtante du tout.

    Je me pose simplement la question : est-ce qu’un climato-réaliste peut s’incliner ou si parce qu’il a trop souvent répété la même chose publiquement, ça l’oblige à ne jamais modifier sa pensée ?

    Par ailleurs, Dr. Richard Muller de Berkerley Earth a été un climato-réaliste et est devenu alarmiste suite à la réalisation (avec son équipe) de sa propre évaluation. Son équipe vient justement de publier leur dernière évaluation en incluant les donnés de 2018 : la tendance du TMAG se maintient.

    http://berkeleyearth.org/2018-temperatures/

    Cette équipe correspond à la définition de climatologue par l’étendu de leur connaissance !

    Question : pourquoi mettre dans la définition du RCA deux « supposément » alors que ce sont des faits ? encore une fois la clarté de vos définitions n’est pas au rendez-vous !!

    • Reynald Du Berger dit :

      « pourquoi mettre dans la définition du RCA deux « supposément » alors que ce sont des faits ? »… montrez-nous ces « faits » svp. et nos 7 questions que nous vous avons maintes fois posées, et auxquelles vous n’avez aucunement répondu (malgré vos multiples et faux « j’ai déjà répondu bla bl;a bla) vous sont rappelées dans ce billet. Vos réponses seront bienvenues.

  7. Gérld Riverin dit :

    Bravo! Bel exercice pour aider à comprendre ce qui se passe dans ce dossier. Quant à moi, j’ajouterais que le comportement et le discours des Climato-alarmistes et des climato-crédules s’apparentent beaucoup à un mouvement religieux dans lequel, par définition, les faits ne sont pas, et n’ont pas besoin d’être au centre du discours. Cette remarque est supportée par le Pape François (un religieux notoire s’il en est un!) qui est intervenu vigoureusement dans le dossier, évidemment en faveur de ceux qui n’ont pas besoin que les faits confirment la théorie!
    Ce qui m’inquiète particulièrement dans le credo carbonique, c’est le rôle de l’ONU. Cette organisation, clairement une création politique, agit comme un gouvernement mondial qui a besoin de fonds qu’elle soutire à tous les pays naïfs. Incapable de résoudre les problèmes pour lesquels l’ONU a été créée de bonne foi (i.e. éliminer les guerres et conflits), elle s’attaque à un dossier qui n’est pas dans son mandat et elle a créé pour ce faire un mega-ministère (GIEC) qui soutire de l’argent à profusion tout en n’ayant de compte à rendre à personne!!!

    • Reynald Du Berger dit :

      « qui soutire de l’argent à profusion tout en n’ayant de compte à rendre à personne!!! »….
      Cela correspond totalement aux gens d’Ouranos auxquels on a versé des dizaines de millions de nos impôts. Ces gens ne publient pratiquement rien dans des revues à comités de lecture, ne rendent aucun compte aux citoyens et refusent de débattre publiquement avec moi. Donal Trump en a congédié des centaines de ces parasites verts, et c’est pas fini dans son opération « drain the swamp ». Dehors les sangsues vertes !

    • Paul dit :

      M. Riverin voit juste : “.. Ce qui m’inquiète particulièrement dans le credo carbonique, c’est le rôle de l’ONU. Cette organisation, clairement une création politique, agit comme un gouvernement mondial qui a besoin de fonds qu’elle soutire à tous les pays naïfs. .. »

      Oui, des nombreux rêveurs inconscients songent à un gouvernement mondial onusien. Sûrement pas élu au soufrage universel.

      Le rançonnage des “pays riches”, comprenant les démocraties occidentales (pas les chinois, ni les pays de l’OPEC) au moyen d’une taxation ciblée fut évoqué à plusieurs reprises, sans même l’établissement d’un gouvernement central mondial.

      La gauche veut toujours faire payer les riches et redistribuer la richesse – déjà à Kyoto on parlait de transfert massif d’argent vers le Tiers Monde en marge de la lutte au réchauffement climatique.

      Pour parvenir à ses fins, l’ONU doit affaiblir l’Occident :

      M. Maurice Strong envoyé spécial du Secrétaire général de l’ONU (au Sommet de Rio) :
      “.. We may get to the point where the only way of saving the world will be for industrial civilization to collapse. ..”

      Mme Christiana Figueres, “UNFCCC Executive Secretary”, qui était l’organisatrice principale de la COP21 de Paris en 2015 :
      “.. This is the first time in the history of mankind that we are setting ourselves the task of intentionally, within a defined period of time to change the economic development model that has been reigning for at least 150 years, since the industrial revolution.
      That will not happen overnight and it will not happen at a single conference on climate change, be it COP 15, 21, 40 – you choose the number.
      It just does not occur like that. It is a process, because of the depth of the transformation. ..”

      Vivement, remplacer l’ONU par l’organisation qui l’avait précédée, ainsi que par son mandat simple originel : la Société des Nations (SDN).

  8. Normand dit :

    Puis-je me permettre de suggérer d’ajouter « Astrophysicien » aux compétences du parfait Climatologue puisque l’exposition variable de la terre aux rayonnements cosmiques semble avoir une importance non négligeable sur des périodes de changements climatiques naturels. Les différents paramètres des cycles de Milankovic relèveraient aussi de l’Astrophysique.

  9. Simon Jean dit :

    Question: Quel est la différence de température officielle entre la moyenne de la période de référence de l’ Organisation météorologique mondiale (1981 à 2010) et l’ère pré-industrielle. Je dis bien  » officielle  » et non  » réelle  » simplement pour que tous puissent faire la même conversion entre les deux anomalies. Je crois que ni les médias, encore moins les accords de Paris ne devraient utiliser cette référence qui est trop sujette à ajustement post hoc mais je dois composer avec les articles qui s’y réfèrent tout le temps …

  10. Jacques Maranda dit :

    J’ai entendu hier matin (Dimanche) le 27 janvier 2019 à Radio-Canada un nommé Champagne qui nous entretenait sur : « Retour sur les effets du « Pacte » » On peut le réécouter sur le site de Radio-Canada dans l’émission « Dessine-moi un dimanche ». J’ai écrit un le commentaire suivant à l’endroit approprié de l’émission: J’aimerais avoir un débat avec Raynald Du Berger et ce gars là CHAMPAGNE. Pourquoi on n’entends pas Du Berger à Radio-Canada? Pourtant on paie des impôts nous aussi les « CLIMATO-RÉALISTES ».

    • James C. dit :

      M. Du Berger avait fait une explication d’un tremblement de terre à l’émission 24/60 de la télé de SRC. Lorsqu’il a osé dire que les séismes n’avaient rien à voir avec les changements climatiques, Anne-Marie Dussault lui a cloué le bec abruptement avec un air de maitresse d’école outrée. C’est pas demain, je crois, qu’on va inviter le prof à Radio-Cadenas. C’est un hérétique. Moi j’aime les hérétiques.

  11. Paul dit :

    Absent du Climato-lexique : le volet afférant à l’Économie verte.
    Ces belles opportunités de progrès payant, tant chantées par le président Obama et le Dr. Couillard.

    En partant on pourrait envisager :
    – Des Climato-affairistes;
    – Des Climato-subventionnés;
    – Des Climato-arnaqueurs;
    – Des Climato-ti’amis.

    Et nous : des Climato-plumés.

    ex. : https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1149671/teo-taxi-que-sest-il-passe-gerald-fillion

    Sans les subventions gouvernementales juteuses, des avantages fiscaux importants et l’argent public facile, pas d’Économie verte !

    C’était vrai lors du Choc pétrolier dans les années ‘70 et rien n’a changé depuis.
    Les Climato-opportunistes siphonnent et les Climato-plumés payent : pas de Climato-richesse collective créée là…

  12. […] publié récemment mon petit lexique climatique (lequel j’invite mes lecteurs à compléter) . Nos « experts » ont aussi leur vocabulaire […]

  13. colibri dit :

    Un mensonge répété dix fois reste un mensonge, répété dix mille fois il devient une vérité (Goebbels)

Répondre à Jacques Maranda Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s