DES INGÉNIEURS ET SCIENTIFIQUES FRANÇAIS SE REBIFFENT

Publié: 1 juillet 2014 dans Uncategorized

200_1_vireventVoici la lettre adressée hier par Jean-Pierre Bardinet aux élus bretons :

Bonjour,

Je fais partie d’un groupe informel d’ingénieurs (X, Mines, Ensem, HEC, …) et de physiciens, avec un médecin ch’ti,  exaspérés par l’absurdité des politiques climat-énergie et la propagande lyssenkiste en faveur des thèses du GIEC.

Nous avons beaucoup travaillé sur le climat, ce qui nécessite avant tout de bonnes connaissances en physique et chimie, analysé les rapports du GIEC et les données d’observation, et en avons conclu que ce dogme du Réchauffement Climatique Anthropique, source de propagande lyssenkiste, est une ânerie qui ne repose sur rien de scientifiquement solide.

Le problème est que les rapports du GIEC, limités à des résumés pour les décideurs (SPM) qui n’ont rien de scientifique, sont les seuls à être lus par les politiques, les écologistes politiques et les médias, et sont l’alibi pour des politiques climat-énergie absurdes, conduisant à des pertes de compétitivité, des augmentations du chômage,à une diminution du pouvoir d’achat des ménages déjà lourdement touchés par les impôts, les taxes, et des sur-réglementations aussi onéreuses qu’inutiles.

Les solutions irrationnelles sont les EnR, onéreuses, intermittentes, tueuses de biodiversité (éoliennes), qui défigurent nos belles Régions, notamment la Bretagne, et qui, compte tenu de leur taux de charge et leur production aléatoire, ne sont pas souvent utiles en périodes de pointe et souvent inutiles en heures creuses…

Mais il existe des solutions rationnelles pour la production d’énergie électrique : la surgénération, dont nous avons déjà une bonne expérience avec Phénix.

Veuillez lire le document en PJ avec attention, ainsi que les liens que vous y trouverez (notamment celui-ci: http://dropcanvas.com/#SAn7p952RfNrCE qui traite de la transition énergétique et de la surgénération).

J’ose espérer que nos politiques retrouveront leur bon sens égaré par un Réchauffement Climatique qui n’existe plus depuis 1997….et qu’ils orienteront notre pays vers des transitions énergétiques rationnelles et compétitives, pour le plus grand bien de notre économie et de l’emploi.

Kenavo

Jean-Pierre Bardinet, Concarneau

Annexe

http://dropcanvas.com/3a0Z0ZArJ6C68c      22 vérités qui dérangent, avec annexe scientifique n°1

http://www.contrepoints.org/2013/10/15/142693-il-faut-donner-le-prix-nobel-de-physique-au-giec

 

document joint :

lecolocritique.fr
Transition énergétique : les additions s’additionnent.
Après un deuxième mouvement d’humeur électoral récent, les citoyens pensent que le
capharnaüm ambiant commence à devenir lassant. La multiplication espérée des petits pains
verts qui se dérobe devant les réalités physico-politico-financières savamment mises sous le
tapis en collaboration étroite avec les médias, risque de poser de très sérieux problèmes à
tous les étages et très rapidement. Le texte sur la transition énergétique présenté le 18 juin
2014 avant son parcours législatif confirme que la transitude envisagée risque de se
transformer en usine à gaz, généreusement abondée sur fond public pour un résultat
énergétique très aléatoire mais certain sur les déficits publics.
Miracle ou illusion ?
Le modèle énergétique allemand tant vanté présente de plus en plus de ratés. Il faut dire
qu’une stratégie bâtie essentiellement sur une idéologie qui élude les questions qui fâchent
ne peut que capoter. L’explosion des émissions de CO2 générées par le retour en force du
charbon outre-Rhin déclenche une cécité pathologique de ce côté de la frontière. Si en plus
le miracle espéré des fameux emplois verts s’effondre également1,2,3, c’est finalement un
contre-modèle à ne pas suivre. Ceci n’empêche pas Ségolène Royal de nous vendre la
création fantasmée de 10 000 emplois dans l’éolien offshore qualifié de filière d’avenir. Tout
ceci devient contre-productif. Les écologistes français auto-proclamés du côté des gentils, ne
le sont peut-être pas4.
Toujours dans le modèle à ne surtout pas suivre, le «miracle» espagnol atteint dorénavant
des sommets dans la gabegie financière abondée sur fonds publics de plus en plus limités5.
Peut importe et broutilles que tout cela. Entre deux petits fours et quelques bulles de
champagne, certains salons mondains parisiens où le monde se refait, continuent à nous la
jouer «cool et décontractée» sur un concept légèrement flou mais porteur médiatiquement,
«l’économie positive et la transition énergétique» qui va sauver la planète6. Bizarre autant
qu’étrange, aucun orateur espagnol, allemand ou britannique pour nous exposer les
résultats de leur transition avancée…
Le mur de la réalité s’impose en Allemagne, le Bundestag ayant adopté le 27 juin 2014 la réforme
du dispositif de subvention des énergies renouvelables7. Toujours pas à l’ordre du jour en France.
1.http://www.contrepoints.org/2014/05/31/167591-les-miraculeux-emplois-verts-seffondrent-en-
2.http://www.atlantico.fr/decryptage/transition-energetique-et-mur-realite-quelqu-pense-signaler-segoleneroyal-
que-mirage-emplois-verts-etait-totalement-dissipe-en-1621484.htmlallemagne
3.http://www.latribune.fr/blogs/le-blog-du-club-des-economistes-de-lenergie/
20140526trib000831971/transition-energetique-des-creations-d-emplois-oui-mais.html
4. http://www.contrepoints.org/2014/06/01/167626-gaspillage-des-ressources-la-faute-des-ecologistes
5.http://www.contrepoints.org/2014/06/04/167914-espagne-leffondrement-de-la-transition-energetique
6. Les petits déjeuners de l’économie positive, 11 juin 2014, auditorium Le Monde.
7.http://www.lesechos.fr/industrie-services/energie-environnement/0203603834421-energie-reforme-lemarche-
allemand-reste-sous-pression-1019376.php
Des choix délirants mais écologiquement corrects.
Que se soit l’éolien offshore, notre avenir énergétique ou la mise au placard du rapport de la
Cour des Comptes sur les «renouvelables»1-3, tout est fait pour lancer notre pays et son
économie dans le mur au nom d’une fumeuse exemplarité écologique…
«Pauvre contribuable et consommateur. Ainsi, le surcoût faramineux de dizaines de milliards
d’euros de la production d’électricité renouvelable (hors hydraulique) sera dilué dans tous nos
achats d’énergies (essence, gaz, fioul, électricité,…). Il sera ainsi moins visible et cette
gabegie scientifiquement organisée pour satisfaire un objectif idéologique « vert » et
décroissant contribuera à appauvrir en douceur les Français de manière légale et « indolore »».
Bien entendu l’addition électorale ne sera pas oubliée d’autant plus que l’addition financière
de cette transition énergétique plus idéologique que pragmatique risque de précipiter
l’effondrement de notre compétitivité face au mur de la dette et des recettes légèrement
floues sensées la réduire4, sans parler de note que le contribuable renâcle de plus en plus à
régler5.
La géostratégie énergétique pourrait expliquer finalement pas mal de choses6. Si ces
informations étaient confirmées pour le gaz de schiste, la réponse à la question, «à qui
profitent nos peurs ?» serait éclairante.
1.https://docs.google.com/viewer?a=v&pid=sites&srcid=ZGVmYXVsdGRvbWFpbnxzaXRlbWljaGVsNzN8Z3g6NT
hiY2RlZDdjYTcyN2ZlOQ
2.https://docs.google.com/viewer?a=v&pid=sites&srcid=ZGVmYXVsdGRvbWFpbnxzaXRlbWljaGVsNzN8Z3g6ND
EwYmZkMDhmMTM4ODBhZg
3.https://docs.google.com/viewer?a=v&pid=sites&srcid=ZGVmYXVsdGRvbWFpbnxzaXRlbWljaGVsNzN8Z3g6Mz
ZjMzlkZjNlYmY4Y2RlMA
4.http://www.latribune.fr/actualites/economie/france/20140616trib000835367/la-cour-des-comptes-sinquiete-
de-la-realite-des-economies-budgetaires.html
5.http://www.lesechos.fr/tech-medias/medias/0203577855799-electricite-segolene-royal-efface-la-haussedes-
tarifs-edf-prevue-en-aout-1014757.php?xtor=EPR-8-[18_heures]-20140619
6.http://www.atlantico.fr/decryptage/rangs-militants-anti-gaz-schiste-largement-infiltres-agentsrusses-
michael-lambert-1629813.html
Le climat se réchauffe… selon des modélisations chancelantes.
Oui, c’est entendu, les conclusions du GIEC sont gravées dans le marbre. Soyons rassurés, la
pause du réchauffement global depuis 18 ans observée via les mesures satellitaires, est un
faux espoir. C’est du moins ce que nous affirmait récemment Mickael Mann1. Ouf, sinon
c’était à désespérer des modélisations sophistiquées du GIEC qui commencent néanmoins à
se fissurer sévèrement2. Ceci génère une nervosité certaine voire une véritable chasse aux
sorcières devant les climatologues qui commencent à trouver que le débat scientifique ne
doit plus être confisqué par l’approche purement idéologique. Récemment, Robert Stavins,
directeur du programme d’économie environnementale à Harvard et co-coordinating Lead
Author du chapitre 13, working group III du AR5 du GIEC, a envoyé une lettre aux coprésidents
de son groupe de travail exprimant son désappointement quant aux méthodes
ayant abouti à la rédaction du «Résumé pour les décideurs». Notamment sur le processus
d’approbation du texte par les représentants des gouvernements3. La science est très
éloignée des débats, voire des marchandages.
Rappelons que la trop célèbre courbe en crosse de hockey de M. Mann a été sévèrement
critiquée pour son mode de construction4. Le GIEC ne la fait plus apparaître dans ses
rapports. Mais la courbe de Mann n’est plus la seule à poser de très sérieux doutes sur la
science selon le GIEC5-7. N’en déplaise à M. Mann, et contrairement à la doxa médiatique
française habituelle, les prévisions du GIEC ne se sont pas aggravées entre le rapport 4 de
2007 et le 5 de 2013. Mieux que cela, la fourchette basse d’augmentation de température a
baissée d’un demi-degré en raison de la pause constatée et non expliquée par les
modélisations. Le GIEC n’exclue pas que l’augmentation de température à la fin du siècle ne
dépasse pas 1.5°C, mais les médias ne parlent évidemment que de la fourchette haute. Le
célébrissime consensus à 97% des scientifiques sur l’origine anthropique du changement
climatique n’est peut-être qu’une douce illusion8. Remarquons au passage le glissement
sémantique du réchauffement au changement, voire au dérèglement climatique (c’est donc
qu’il existait un réglage qui nous aurait échappé).
Si en plus l’homme (et la femme), n’ont pas l’influence espérée sur les variations
climatiques, c’est à désespérer de la science, des médias, du GIEC, des écologistes, des ONG
environnementales et d’Al Gore ! Encore une désillusion en perspective ?
Devant les limites de la science climatique, certains n’hésitent plus à se tourner vers la
religion teintée de mysticisme pour tenter de conjurer la «catastrophe climatique» en
militant pour le «jeûne carbone»9. Le délire ne semble plus avoir de limite.
1. Pour la Science-n° 440-juin 2014
2. http://www.pensee-unique.fr/news.html#beng2
3. http://www.huffingtonpost.com/robert-stavins/is-the-ipcc-government-ap_b_5223421.html
4. Benoît Rittaud. Le mythe climatique. Editions du Seuil, 2010
5. http://www.lecolocritique.fr/le-cercle-des-sceptiques/jean-pierre-bardinet/
6. http://dropcanvas.com/#SAn7p952RfNrCE (transition énergétique)
7. http://dropcanvas.com/#wJc9FpE34332em (problématique climatique V3.3)
8.http://www.contrepoints.org/2014/06/14/168805-le-mythe-des-97-de-consensus-sur-le-changementclimatique
9. http://www.lefigaro.fr/sciences/2014/06/04/01008-20140604ARTFIG00313-jeune-oecumenique-pourdefendre-
le-climat.php
Conclusion.
Tout ceci nous laisse dubitatifs et pour tout dire légèrement inquiets voire exaspérés devant
ce qui ressemble à une cécité tenace face aux réalités qui dérangent et les «solutions»
proposées. La balle est dans le camp des élus, le vôtre… pour le moment.
Bardinet Jean-Pierre
Hadrien Maurice
Levent Thierry

 

commentaires
  1. A reblogué ceci sur The informantet a ajouté:
    ******************
    J’ose espérer que nos politiques retrouveront leur bon sens égaré par un Réchauffement Climatique qui n’existe plus depuis 1997….et qu’ils orienteront notre pays vers des transitions énergétiques rationnelles et compétitives, pour le plus grand bien de notre économie et de l’emploi.

  2. youppi dit :

    Pour pouvoir dire qu’il n’y a pas de réchauffement depuis 1997 (ce qui est faux), il faudrait que vous puissiez démontrez que les océans ne se réchauffent plus, que les glaciers ne fondent plus, que l’article ne diminue plus de surface de glace, que le niveau des océans n’augmentent plus etc.. et il faudrait aussi nous dire pourquoi vous choisissez 1997 comme année de référence. Mais en même temps il faudrait aussi nous dire pourquoi la décennie 2000 a été plus chaude que la décennie 1990. (et 90 vs 80, et 80 vs 70….). En résumé une vraie analyse scientifique..

    • Reynald Du Berger dit :

      Youppi voyez le « dossier participants » de Journée de présentations et d’échanges « Risques, adaptation et changement climatique » sur le 5ème rapport du GIEC DOSSIER PARTICIPANTS qui aura lieu Le 9 juillet 2014 A l’ENGREF, Amphithéâtre 7 19 avenue du Maine, Paris 15ème
      tous ces extraits sont tirées du rapport AR5 du GIEC, faudra donc adresser votre critique à eux, pas à moi. Le Vatican GIEC admet la stagnation de T depuis 1997. Pe5rsonne n a lu les qq 5 000 pages du AR5 mais lisez le SPM vous verrez que vous êtes seul à nier la stagnation de T depuis 1997. Même le GIEC l’avoue en admettant que ça ne fit pas avec leurs modèles!

      • Le champ de l'abstraction dit :

        Je ne sais pas si c’est la vieillesse ou si c’est parce qu’il fréquente des jeunes? Est-ce qu’il en perd ou en regagne? J’ai été étonné de lire des « ça ne fit pas dans leurs modèles«  ou dans un billet précédent «  ça fait la job«  Peut-être qu’il ne rajeunira pas dans un CHSLD, mais dans une « hip hop«  station de Montréal, syntonisant des chansonnettes qui font vibrer ces cônes de carton tout en interagissant avec l’auditoire en clamant des «  el-gros la bass est trop sick« ,mais tout de même, au moins il n’est susceptibles, car en transférant cette citation mémorable au féminin et sans filtre linguistique contemporain, cela s’exprimerait comme ceci «  La grosse les basses fréquences donnent un air endiablé à ce morceau«  ce qui aurait comme conséquence et ce peu importe l’âge de la petite mère de recevoir dans cet échange mutuel une bonne claque sur la gueule.

    • Robert dit :

      Youppi;

      La foutue fonte des GLACIERS:

      (1) La fonte des glaciers représente 259 Km^3 de glace par année. À une densité de 0,917 cela représente 237,4 km^3 d’eau.
      (2) La surface totale des océans est de 3,68 x10^8 KM^2. (C’est 71% de la surface totale de la terre)(4PiR^2) où R est le rayon de la terre.

      (3); Appliquer la simple équation suivante:

      Eau de fonte totale (Km^3) = Surface totale des océans (Km^2) x Montée des eaux due à la fonte (Km)

      (4) Donc:

      Montée des eaux due à la fonte (Km)=(Eau de fonte totale(Km^3)/(Surface totale des océans (Km^2)

      Montée des eaux due à la fonte (Km)=( 237,4 Km^3)/(3,63 x 10^8 Km^2)

      Montée des eaux due à la fonte (Km)=6,56 x 10^-7 Km= 0,66 millimètre

      La fonte des glaciers a donc fait monter les eaux de 0,66 millimètres en 2013!

      N.B: Toutes les données pertinentes sont dans Wikipedia. Dans un prochain post, je vais vous démontrer que c’est analogue pour la chaleur qui, est supposée faire monter les océans d’une manière catastrophique.!

      Robert

      • Keven dit :

        Robert,

        Nul doute que vous savez compter, mais examinons les chiffres que vous prenez et la méthode.

        Si je ne me trompe pas, vous arrivez à 259 km^3 en faisant une règle de 3 en partant d’un chiffre de fonte pour la C-B, puis extrapolez à 200,000 glaciers (??). Vous considérez donc le Groenland et l’Antarctique (seulement 70% de toute l’eau douce à la surface de la planète) comme n’importe quel autre glacier.

        À la place, vous devriez faire un meilleur estimé en considérant, pour ces glaciers continentaux, les estimés de fonte basés sur des mesures gravimétriques du satellite GRACE qui suggèrent une fonte de 475+/-158 Gt/yr pour l’Antarctique et le Groenland (comme Rignot et al. 2011, par exemple: http://ess.uci.edu/researchgrp/erignot/files/Rignotetal2011GL046583.pdf).

        Puis pour les petits glaciers de montagne, utiliser les meilleurs estimés régionaux que nous avons vous donnerait le chiffre approximatif de 466 km^3 par année pour le reste des petits glaciers de montagne (voir Dyurgerov et al. 2010: http://dl.dropbox.com/u/14635172/Dyurgerov_MB%20.pdf).

        Vous auriez alors un estimé de la composante de cette hausse qui provient du changement de masse des océans.

        À ça, rajoutez la contribution venant de l’expansion thermique de l’eau des océans à cause de son réchauffement (par exemple, Levitus et al. (2012), http://data.nodc.noaa.gov/woa/PUBLICATIONS/grlheat12.pdf). Vous devriez alors être relativement proche de la valeur mesurée de hausse du niveau moyen des océans de 3.2+/-0.4 mm/année (Church & White, 2011: http://link.springer.com/article/10.1007%2Fs10712-011-9119-1), qui continue d’accélérer.

        Keven

    • Robert dit :

      Youppi;
      C’est votre logique qui est mauvaise. Les océans peuvent très bien se réchauffer, les glaciers fodrent, les océans monter de quelques millimètres etc… sans que tout ceci soit du à l’action de l’homme. ..Elle est là votre faiblesse!

      Robert

      • Reynald Du Berger dit :

        Robert a raison, le passé géologique récent (en milliers et millions d’années) montre de nombreuses variations – transgressions et régressions marines- des niveaux océaniques dans les deux sens, et forcément toutes d’origine naturelle. Je suis allé voir le Fezzan dans le sud de la Libye, la partie du Sahara la plus torride, la plus innaccessible, où il y a des peintures rupestres de qq milliers d’années montrant dans le Sahara de maintenant, des crocodiles, des éléphants et des autruches, clairement une faune de savane. On parle ici de qq milliers d’années… et on a écarté les 4×4 des touaregs comme cause de ce changement climatique récent et « rapide » Une autre lubie des réchauffistes, la rapidité du changement actuel serait « sans précédent »

    • jipebe29 dit :

      D’accord
      1) Les océans ne se réchauffent plus:

      http://www.goodplanet.info/actualite/2014/10/07/climat-les-eaux-dans-les-fonds-oceaniques-ne-se-rechauffent-plus-depuis-2005/

      Et là, si le site Goodplanet, connu pour ses engagements carbocentristes et écologiques, publie cette information, c’est qu’elle est exacte.

      2) Les glaciers alpins ont commencé à fondre vers les années 1850-1880, donc à la fin du PAG, et avant toute élévation de température globale.
      Une étude des glaciologues indiens confirme que l’évolution des glaciers himalayens est assez contrastée: certains reculent, et d’autres avancent.

      3) Voici l’évolution de la banquise boréale:

      Depuis 2 ans, la surface de la banquise en fin de fonte estivale a regagné près de 1km2 par rapport aux années 2007-2012

      Pour la banquise australe:

      Sa superficie atteint des records depuis environ 10 ans.

      La somme des surfaces des 2 banquises est quasiment constante:
      http://hockeyschtick.blogspot.fr/

      4) Le niveau des océans augmente de 1,7 mm/an depuis plus de 100 ans, et aucune accélération n’a été mesurée.
      http://www.sonel.org/spip.php?page=maregraphe&idStation=1736 (marégraphe Brest)
      http://www.sonel.org/spip.php?page=maregraphe&idStation=1802 (marégraphe Marseille)

      Les mesures satellitaires (moins fiables, car « homogénéisées »…) montrent une montée constante de 3 mm/an environ depuis les années 90, sans aucune accélération. http://www.aviso.oceanobs.com/fileadmin/images/news/indic/msl/MSL_Serie_ALL_Global_IB_RWT_GIA_Adjust.png

      Le taux d’humidité est en diminution, ce qui réfute le modèle radiatif du GIEC qui prévoit une augmentation de l’humidité suite à une augmentation du taux de CO2.
      http://www.esrl.noaa.gov/psd/cgi-bin/data/timeseries/timeseries.pl?ntype=1&var=Specific+Humidity+%28up+to+300mb+only%29&level=300&lat1=-90&lat2=90&lon1=180&lon2=180&iseas=1&mon1=0&mon2=0&iarea=0&typeout=2&Submit=Create+Timeseries

      5) Si l’on prend 1998 comme année de référence (année El Nino) alors T diminue. En prenant 1997 comme année de référence, la droite de tendance est quasiment horizontale:
      http://www.woodfortrees.org/plot/hadcrut3vgl/from:1997/offset:-0.15/trend/plot/rss/from:1997/trend

      6) La décennie 2000, ou plus exactement la période 1997-2014, a été plus chaude que la période 1990-1997 parce que c’est un plateau un peu plus « chaud » que le précédent.Du reste le résumé pour les décideurs, mis au point par les représentants des décideurs, donc des non-scientifiques, montre une courbe foireuse faite de paliers décennaux, dont le seul objectif est de masquer l’arrêt du RC depuis 18 ans. Le rapport scientifique, lui, reconnaît ce plateau.

  3. @ Youppi

    « et il faudrait aussi nous dire pourquoi vous choisissez 1997 comme année de référence. » Ils ne choisissent pas 1997, ils constatent que depuis 1997 la TMAG a cessé d’augmenter.

     » il faudrait aussi nous dire pourquoi la décennie 2000 a été plus chaude que la décennie 1990″. Parce que la TMAG a seulement cessé d’augmenter, elle n’a pas encore commencé à diminuer.

    « il faudrait que vous puissiez démontrez que les océans ne se réchauffent plus ». Ah, parce qu’ils se réchauffent en catimini les coquins.

  4. Robert dit :

    @Youppi;

    Le fameux réchauffement des océans.

    Voici les données pertinentes qui vont nous permettre de calculer l’échauffement des océans en 2013:

    Densité de l’eau de mer = 1025 Kg/m^3 à la surface
    Chaleur spécifique (Cp) de l’eau salée à 10 oC= 3990 Joules/(Kg.oC)
    Volume des océans (Wikipedia) = 1,335 x 10^9 Km^3
    1) Calcul de la masse totale des océans:
    Masse =Volume x Densité= 1,335×10^9 Km^3 x(10^9 m^3/Km^3).(1025 Kg/m^3)=1,368 x10^21
    Masse totale des océans (m) = 1,368 x 10^21 Kg
    Dt=Augmentation de température (oC)

    2) Calcul de la chaleur nécessaire pour augmenter la température des océans de 1 oC:

    Chaleur = m.Cp.Dt = 1,368 x 10^21 Kg x 3990 Joules /(Kg.oC)=5.46 x 10^24 Joules / oC.

    3) La chaleur captée par les océans annuellement est (Telle que publiée par le GIEC) de 4,0 x 10^21 Joule.

    4) Cette chaleur si dévastatrice donne donc : 5,46 x 10^24 donne 1 degré celsius, donc. 4,0 x 10^21 donne: ( 4,0 x10^21/5,46 x 10^24)

    Réponse: 0,0073 oC

    Imaginez un échauffement de 7 millième de degré celcius pour un an de réchauffement catastrophique (Tel que prédit)….Incroyable

    (*) Toutes les données nécessaires sont dans Wikipedia!

    Robert

    • Reynald Du Berger dit :

      @Youppi qui s’inquiète du « réchauffement  » des océans, J.P. Bardinet à ce sujet répondait ceci à une journaliste écolo du Sud_Ouest français:

      Quant au prétendu réchauffement des océans, il ne repose que sur du vent. En effet, les 3000 sondes océaniques ARGO, qui mesurent la température entre la surface et une profondeur de 1000 m, montrent un léger refroidissement des océans depuis leur mise en service en 2003.

      Voici les courbes :

      Écrit par : jipebe29 | 07/07/2014 | Avertir le modérateur

      • youppi dit :

        à R. Duberger : C’est bizarre que personne n’est commenté la si courte période de référence du graphique que vous avez mis en lien internet.

        Je vous suggère de lire l’article suivant qui donne une toute autre perspective.

        http://www.skepticalscience.com/cooling-oceans-intermediate.htm

      • Reynald Du Berger dit :

        youppi, « Does ocean cooling prove global warming has ended? » c est quoi l’idée? je ne veux rien prouver cest vous qui devez prouver le RCA et les calamités qu’on verra si on ne réduit pas les GES… VOUS avez tout a prouver, je veux rien prouver… ya rien a prouver pour moi juste a observer et a vous mettre sous les nez des vérités qui dérangent… ya a juste a admettre que la TMAG ne bouge plus depuis 1997… bon sang! meme les plus climato-alarmo-obsédés du GIEC le reconanissent … allez-vous enfin l admettre?

      • Keven dit :

        @Reynald:

        Ce graphique produit par un organisme de lobbying politique ne supporte pas votre point sur les bouées ARGO. Aucune des données sur ce graphique mis en lien ne proviennent de ces bouées. C’est simplement un texte ajouté en dessous…

        Keven

    • @ Robert

      Vous disiez « La chaleur captée par les océans annuellement est (Telle que publiée par le GIEC) de 4,0 x 10^21 Joule. »

      Cette affirmation n’est pas compatible avec celle ci- dessous, tirée de la référence de youppi.

      « the Earth’s heat content has been rising at a rate of 6 x 10^21 Joules per year. »

      C’est n’importe quoi tout ça. Personne ne peut se fier à rien! Pas mêmes aux données sources.

      • @ Robert

        Si on remplace la valeur de 4,0 x 10^21 joules par an par la valeur de 230 x 10^21 joules, tirée de la référence de youppi, ça nous donne 230/4=57,5 fois plus que 0,00073°C, soit 0,042°C.
        Eh oui! Tout ça pour 4 malheureux centièmes de degré.

    • Keven dit :

      @Robert:

      Donc, selon vous, c’est tout l’océan au grand complet jusqu’au fond qui se réchauffe à la même vitesse, comme si la chaleur se transmettait instantanément?

      Voyez donc cette référence de Levitus et al. (2012) que j’ai déjà mise en lien, en particulier la figure 2: http://data.nodc.noaa.gov/woa/PUBLICATIONS/grlheat12.pdf. Bien que les couches inférieures de l’océan se réchauffent aussi, l’effet est plus important près de la surface, l’interface à travers lequel les océans communiquent avec l’atmosphère.

      Keven

      • Reynald Du Berger dit :

        Plus de 90% de l’énergie additionnelle accumulée dans le système climatique par l’imbalance du budget radiatif de la planète se retrouve dans les océans (voir Box 3.1 du chapitre 3 de l’AR5, à la page 264:

        90% … « dans les océans ».. pas moins de 90% pas 87% ni 80%… pas moins de 90%… « l’imbalance du budget radiatif » !!!! wow!!! je vous déconseille fortement ce genre de mots si vous et moi on d.bat à la radio… et ya toujours leur 95% d’assurance proclamé par 97% des scientifiques… et ils prétendent que bof… ya beau avoir « pas moins » de 85% du volcanisme « planétaire » sous la mer… même si on n’en connait presque rien, on affirme qu’en CO2 c’est minime… négligeable… j’aimerais acoir un % de votre part Keven ou si vous avez une référence carbocentriste à nous fournir, du JGR ou Nature peu importe, un %… d’assurance que CO2 et H20 des volcans soumarins= négligeable dans ce que vous appelez le climat.

      • Reynald Du Berger dit :

        et il est évident que les milliards de black smokers et sources hydrothermales du fond de la mer… les mêmes satellites les surveillent, les monitorent… chaque jour..mesurent CO2 et H20… pour chque petit cone des 74 000 km de dorsales et d’autres accidents géologiques accessoires.. eh oui .. tout est monitoré…et orchestré par le GIEC… on peut donc vous garocher comme ca des 90% des 95% et même des 97%… ya des satellites soumarins qui tournent sous la mer dans Pacifique, Indien , Atlantique… la Terre est PAS COUPABLE! le coupable est l’homme et tant que vous y croierez, chers concitoyens qui payez mes recherches….Keven, je vous parie que je peux faire avaler l’histoire des satellites soumarins avec des beaus mots comme « l’imbalance du budget radiatif de la planète »… vous pariez?

  5. youppi dit :

    Savez vous que évolution de temp. atm. et réchauffement climatique c’est différent ?

    L’atmosphère est une composante du climat. Les glaciers sont une autre. Les océans une autre, l’article et l’antarctique deux autres composantes. Quand on dit qu’il y a réchauffement climatique je crois que le GIEC et expert climatologue veulent dire que ces composantes vont tous dans la tendance du réchauffement climatique globalement. En passant le TMAG n’est qu’une des composantes.

    Je n’ai jamais nié l’évolution des températures TMAG depuis 1997 R. Duberger. ou allez vous chercher cela ? Non tout ce que je dis c’est prenez l’évolution de 1999 à aujourd’hui ou encore de 1990 à aujourd’hui et vous verrez qu’il y a augmentation pour ces deux périodes. D’ou ma question pourquoi prendre 1997 ou 1998 ?

    à G.H. Larouche : 1997 les océans ont cessé de se réchauffer ? ce n’est pas l’info que j’ai moi..

    • Youppi,

      « à G.H. Larouche : 1997 les océans ont cessé de se réchauffer ? ce n’est pas l’info que j’ai moi.. »
      Vous avez mal interprété mes paroles. Je n’ai rien dit de tel.

      Vous dites avoir des infos personnelles, pouvez vous nous en faire bénéficier? Vos références…

  6. Robert dit :

    Petites correction à mon commentaire du 6 juillet 2014 à 10:54;

    La réponse est 0,00073 oC d’augmentation de température sur une année au lieu de 0,0073 oC…Cela donne une température 10 fois plus faible!

    Tous les calculs simples que j’ai fait jusqu’à maintenant démontrent que les estimés du GIEC ne tiennent pas la route.

    Robert

  7. Robert dit :

    À tous;

    Concernant le réchauffement des océans!

    Voici placés selon l’ordre suivant les fluctuations des températures des océans:

    (Organisation, Anomalie 2002, Anomalie 2008, Différence)
    (NASA-GISS,0,57,0,51,-0,06)
    (Hadley,0,51,0,37,-0,14)
    (RSS-MSU, 0,39,0,21,-0,18)
    (UAH-MSU, 0,33, 0,19, -0,14)

    Valeurs obtenues avec les droites de régression de chacun des organisme et digitalisées par moi-même sur le graphique de posté par Reynald.

    Petite question pour Reynald et autres. Pourquoi NASA-GISS obtiennent-ils des valeurs d’anomalies toujours plus hautes que les autres organismes? Pourquoi UAH-MSU est-il toujours plus bas?

    Robert

    • @ Robert
      Votre dernier commentaire est loin d’être clair.
      Je ne pense pas que cela puisse convaincre les youppis de ce monde, même les bacheliers…

      En gros depuis 2003, toutes les mesures indiquent une tendance à la baisse, d’où les pentes négatives

  8. youppi dit :

    Même commentaire que voilà plusieurs semaines pour la température de l’atmosphère et les périodes de références trop courtes ou choisies volontairement pour laisser montrer des tendances qui n’existent pas. Voilà que R. Duberger (via commentaire de JP Bardinet) recommence le même manège mais cette fois ci avec la température des océans. 2003 à 2008 c’est suffisant pour vous pour montrer des tendances au refroidissement… C’est décourageant encore la cueillette de cerise qui reprend.

    Et pourtant la saison n’est pas débuté🙂 c’est le temps des fraises🙂

    • Reynald Du Berger dit :

      prouvez-nous le RCA… moi je me contente de douter… je pose des questions? dois-je les répéter? sans réponses des enverdeurs… la balle et elle est énorme est dans VOTRE camp… les réchauffistes emmerdent toute la planète… conséquences socio-économiques graves… alors SVP PROUVEZ LE RCA OU CESSEZ CETTE ARNAQUE QUI COMMENCE A FAIRE SUER UNE GRANDE PARTIE DE L’HUMANITÉ! et SVP PAS DE 95% ET 97% Y EN A MARRE!

    • Reynald Du Berger dit :

      SVP YOUPPI POMPEZ-MOI AUTRE SALADE QUE VOTRE INSIPIDE ET MALADROITE SKEPTICAL SCIENCE COPIE COLLER… JE VEUX VOUS LIRE VOUS, PAS GOOGLE

    • Reynald Du Berger dit :

      …. »mais cette fois ci avec la température des océans. 2003 à 2008 c’est suffisant pour vous pour montrer des tendances au refroidissement. »

      Les sondes ont été déployées en 2003, vous aimeriez les valeurs entre 2001 et 2003? eh oui, ya refroidissenent entre 2003 et 2008 , où voyez-vous un réchauffement? il vous faut vraiment un dessin vous! et pourtant je vous en fournis un.

      • Keven dit :

        @Reynald:

        C’est intéressant de voir encore que vous n’êtes pas aussi critique des données qui supportent votre point.

        C’est faux de dire que les océans se sont refroidis de 2003 à 2008. Comme je vous l’ai déjà dit auparavant, il y avait des problèmes avec les « pressure sensors » sur les bouées qui a été corrigé quelques années après le lancement des bouées Argo. C’est pourquoi vous vous concentrez sur les données préliminaires de 2003 à 2008 sans regarder les plus récentes mesures.

        Une fois corrigées, les données montrent bel et bien un réchauffement des océans depuis tout ce temps, qui est supporté indépendamment par les données altimétriques (radar par satellite) et les données gravimétriques de GRACE.

        Pour plus de détails, voyez Leuliette et Miller, 2009: http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1029/2008GL036010/abstract

        Keven

      • youppi dit :

        Vraisemblablement Kevin a lu la référence que j’ai mise (ou qu’il avait déjà l’information car ces explications sont toujours très claires) et pas vous R. Duberger. Si vous l’aviez lu vous auriez compris ou vu à tous le moins que les premières années de mesure était moins précise ce qui pouvait donner l’image (faussée) que 2003 était plus chaude que 2008 alors qu’une fois bien analysé et interprété c’est le contraire qui est la vraie affaire. N’essayez pas de nous mettre de la poudre au yeux M. Duberger, nous ne sommes pas dupe. Je crois que c’est vous qui prenez des infos sur internet sans vérifier vos sources.

        VOUS NOUS lancer à répétitions : c’est à VOUS de me prouver, bla bla. C’est donc votre seul argument ?

        Mais pouvez vous nous expliquer clairement pourquoi votre hypothèse devrait être solide ? Pourquoi les volcans océaniques se sont réveillés dans les 50 dernières années ? Par quels observations basées vous votre prémisse. Il y en a que c’est le soleil (des septiques du RCA) vous c’est les volcans !!! pourquoi ?

        Est-ce parce que vous faites un lien entre développement économique et mesure à prendre pour lutter contre le RCA que l’augmentation du CO2 atmosphérique devrait provenir des océans ? c’est cela votre raisonnement.

        Je vous le dit bien franchement, je ne vois pas en quoi la recherche sur le RCA empêche le développement économique. En quoi la recherche de solution empêche une compagnie de se développer ? En quoi la compagnie Toyota (la plus prospère au monde automobile) s’est empêché de faire de la Prius une des autos les plus économique en consommation de carburant et en même temps un succès commerciale (voiture la plus vendue actuellement en Californie et maintenant 4 Millions d’exemplaire de vendu dans le monde).

        Doutez ou niez vous plait, c’est votre activité favorite. Mais en quoi ça nous fait avancer comme société, je me le demande bien ?

      • Reynald Du Berger dit :

        « VOUS NOUS lancer à répétitions : c’est à VOUS de me prouver, bla bla. C’est donc votre seul argument ?  »

        argument? c est pas un argument, c est une mise en demeure: combien de fois doit-on vous sommer de nous prouver votre rca? alors votre réponse?

      • Martin Chicoine dit :

        @Keven, « Reynald, C’est intéressant de voir encore que vous n’êtes pas aussi critique des données qui supportent votre point. »

        J’allais dire la même chose. Du Berger remet en doute la moindre affirmation de Youppi, Keven ou moi, qui appuyons toujours nos dires par des références crédibles, mais endosse sans aucun problème les conneries écrites par Robert ou JP Bardinet.

      • Reynald Du Berger dit :

        ….. »par des références crédibles, « …
        1- considérez-vous automatiquement comme crédibles des résultas publiés dans une revue peer reviewed?
        2- comprenez-vous les articles que vous prétendez « appuyer » vos affirmations?
        3- que répondez-vous à mes deux objections qui invalident les modèles du GIEC à savoir
        A) ils ne sont pas calibrés
        B) ils ne sont pas validés

      • Martin Chicoine dit :

        «1- considérez-vous automatiquement comme crédibles des résultas publiés dans une revue peer reviewed?»

        Non, pas nécessairement. Mais ce que je considère crédible a été publié dans une revue crédible, pas sur un blogue du genre que vous lisez.

        «2- comprenez-vous les articles que vous prétendez « appuyer » vos affirmations?»

        Bien sûr que oui…

        « 3- que répondez-vous à mes deux objections qui invalident les modèles du GIEC à savoir A) ils ne sont pas calibrés B) ils ne sont pas validés»

        Ces deux affirmations sont fausses, évidemment.

      • Reynald Du Berger dit :

        … « pas nécezssairement? svp élaborez…pour les revues traitant du RCA … même crédibilité que pour les autres sciences? vraiment? vous êtes d’une grande naïveté alors.

        vos réponses illustrent que vous ne comprenez pas les articles que vous lisez

        vous avez une confiance aveugle et donc naïve en ces valeurs qui ne valent rien (voir commentaire de Robert)

        Comme la majorité des climato-alarmo-réchauffistes vous avez une compréhension extrêmement limitée de la science du climat, basée sur une approche carbo-simpliste.

        J’ai enseigné le principe de l’isostasie pendant plus de 30 ans dans mon cours de Physique du Globe. Je doute que vous pourriez me définir les 2 hypothèses Pratt et Airy sans fouiller Google. et jadore votre pompeux « Ces deux affirmations sont fausses, évidemment » il est donc évident que vous êtes recalé tel un mauvais élève.

      • Reynald Du Berger dit :

        Je suis bon prince, vous avez droit à une reprise, alors voici la question que vous avez éludée:
        1- calibré et validé, ça veut dire quoi? et montrez que les modèles du GIEC le sont. Les arguments revues à comités de lecture 95% et 97% de blablabla sont invalides. Vous avez droit à vos livres et à Google cette fois-ci et vous avez 3 heures. À votre crayon!

    • Robert dit :

      Youppi;

      Vous commencez à être redondant avec votre « cueillette de cerises ». Je vous ai mentionné un refroidissement de 0,2 oC de 1945 à 1978. C’est 33 ans. Ça vous prend quoi?…1000 ans?

      Robert

      P.S: Lorsque vous demandez à l’humanité de s’égorger littéralement en dépensant des milliards de $, je regrette, mais….Vous avez le FARDEAU DE LA PREUVE car même un an de refroidissement c’est trop?

  9. Robert dit :

    Monsieur Larouche;

    Concernant ces données:

    « (Organisation, Anomalie 2002, Anomalie 2008, Différence)
    (NASA-GISS,0,57,0,51,-0,06)
    (Hadley,0,51,0,37,-0,14)
    (RSS-MSU, 0,39,0,21,-0,18)
    (UAH-MSU, 0,33, 0,19, -0,14) »

    Ce sont des données que j’ai lues directement sur le graphique de Reynald.

    Par exemple: L’organisme UAH-MSU a obtenue, dans ses mesures des températures des océans, en 2002, une anomalie moyenne de 0,33 oC et en 2008, une anomalie moyenne de 0,19 oC. Ce qui donne en 6 ans un refroidissement de 0,14 oC. Noter que ces deux valeurs furent obtenues en lisant directement sur les droites de régression.

    Je ne comprend pas pourquoi NASA-GISS est beaucoup plus haut que les autres et qu’en plus, le refroidissement est beaucoup moins fort (-0,06 comparé à -0,14, -0,18 et -0,14)

    Espérant avoir été plus clair cette fois-ci.

    Robert

  10. charlot dit :

    En tant que simple citoyen non-scientifique j’ai remarqué une chose. Nous nous sommes révoltés contre la religion parce qu’elle était trop envahissante. À l’époque la population écoutait sans questionner le curé du haut de sa chaire. Lorsqu’une personne questionnait, elle était automatiquement « démonisé ». En quoi l’écologie d’aujourd’hui est différente de la religion des année pré 1960?

    Je ne suis pas contre l’environnement qu’on me comprenne bien. Je dis juste qu’on ne doit pas viré fou non plus. Qu’on fasse tout diminuer le gaspillage d’énergie et de ressources, je suis parfaitement d’accord. Dans tous les domaines en faire autant ou plus avec moins est toujours bénéfique.

    Lorsque mes enfants de 6 7 ans reviennent à la maison et vont dire à leur mère de prendre une douche au lieu d’un bain, c’est à ce moment que je trouves que les écologiste en beurrent trop large. De quoi je me mêle!!!!!!

    Lorsque les boites à lunch reviennent avec un petit papier ou il est conseillé d’utilisé des contenants réutilisables au lieu de vulgaires ziplock, c’est la goutte qui fait débordé le vase et qui me donne le goût de faire viré mon char pendant 15 minutes juste pour faire des GES.
    De quoi je me mêle!!!!!!

    L’extremisme religieux a mené la religion à sa perte. Il arrivera la même chose à l’écologie si les émotions prennent le dessus sur la science.

    • Reynald Du Berger dit :

      d accord Charlot et mon dernier entretien de l’été à Radio X d,hier va dans le même sens
      http://www.radioego.com/ego/listen/16230

    • youppi dit :

      Peut-être Charlot que vous devriez écouter plus vos enfants ?

      Faire virer votre char comme un pauvre Elvis Gratton … si ça vous plait, continuez…

      Vous dites : « L’extremisme religieux a mené la religion à sa perte. Il arrivera la même chose à l’écologie si les émotions prennent le dessus sur la science. »

      En quoi les émotions ont à faire dans une décision réfléchi sur notre impact environnemental de prendre un bain ou une douche ?

      Je vous le dit bien franchement parce que je travaille dans le domaine du recyclage et malheureusement nos statistiques de gaspillage et d’enfouissement de déchets ne sont pas encourageante du tout. C’est la triste réalité. Éduquer les enfants (et les parents par la bande) à ces réalités ce n’est pas ce que j’appel de l’extrémiste écologique.

      • @ Youppi

        « Éduquer les enfants (et les parents par la bande) à ces réalités ce n’est pas ce que j’appel de l’extrémiste écologique. »

        C’est ce qui s’appelle de de l’endoctrinement. En d’autres mots : abuser des enfants pour atteindre leurs parents.

        Y’a rien là! Puisque la cause est juste (selon vous). Mais ne pourrait-on pas leur laisser le temps de grandir et maturer, pour qu’ils soient en mesure de juger par eux mêmes de la justesse de votre cause.

        Serait-ce trop demander de ne pas abuser nos enfants, aux fins de vos convictions.

      • Reynald Du Berger dit :

        J’ai déjà dénoncé ici et a la radio cet endoctrinement. On me dit que cela commence a la maternelle . il y a des enfants de 5 et 6 ans qui font des cauchemars suite aux visions apocalyptiques que leurs enseignantes leur présentent. Ils voeint aussi les ours polaires comme des amis et leurs parents comme de vils prédateurs de Gaïa. On leur présente la Terre comme un organisme vivant sans cesse agressé par les humains, aimé et adoré seulement par les animaux et qq petits hommes verts sauveurs de la Planète. Le ver de terre domine l’homme. Sur l’environnement, on ne leur transmet pas la science (il n y a pas de cours de physique, chimie, bio ni géologie) et même en sec 5 ils n’ont pas les connaissances scientifiques nécessaires pourfaire des choix d’attitudes intelligents. C’est un cercle vicieux d’où il faudra un jour sortir. Ils n’ont aucune notion d’économie, donc incapables d’équilibrer développement économique vs blessures possibles a l’environnement ou risques environnementaux. On ne leur enseigne que le stupide principe de précaution (inscrit dans la Constitution française!).

  11. Robert dit :

    Keven et GH Larouche;

    Site à consulter:

    http://bobtisdale.wordpress.com/

    NODC donnent entre 1955 et 2010, une moyenne de 3,09 x 10^22 Joules /Décade. Ce qui donne 3,1 x 10^21 Joules /Année. (Quand même pas loin de ma valeur 4 x 10^21 J/année). La chaleur est à 14 x 10^22 Joule en 2010 et 9 x 10^22 Joule sur la droite de régression linéaire (30 ans). Cela donne une fluctuation entre 3 x 10^21 et 4,6 x 10^21 Joules par année.

    Voir: NODC Global Ocean Heat Content (0-2000 m). Je n’ai pas pu transférer l’adresse URL en raison d’un problème.

    Je me pose toujours des questions sur les notions de thermodynamique des climatologues. Lorsque vous entrez dans une pièce qui est à 5 oC et que vous partez le chauffage, il se produit alors deux phénomènes:

    1) L’air chaud qui est moins dense que l’air froid, va rapidement monter au plafond. C’est de la CONVECTION,
    2) Cependant, l’air froid a tendance à demeurer au niveau du plancher. Il y a donc contact entre l’air chaud du plafond et l’air froid du plancher. Comme la chaleur voyage TOUJOURS du chaud au froid, la chaleur va donc descendre par un phénomène appelé CONDUCTION.
    3) C’est la combinaison de ces deux phénomènes qui font presque égaliser les températures. C’est pour cela que l’on dit que l’air chaud monte et que la chaleur descend (C’est ce permet de chauffer une pièce).

    Dans le cas des océans, c’est exactement le même phénomène qui se produit. L’eau chaude a tendance à monter (CONVECTION) car moins dense que l’eau froide. Par contre, l’eau froide est de plus en plus froide lorsque l’on descend en profondeur ce qui provoque un transport de chaleur du chaud au froid par CONDUCTION vers le fond des océans. Alors, c’est quoi l’histoire de ne considérer 0-2000 m et 0-700 m?

    La chaleur se disperse dans tout l’océan car le fond de l’océan est à 0 oC.

    C’est aussi ce qui se passe dans les échanges dans l’atmosphère. L’air chaud du sol commence par monter par CONVECTION et RADIATION puis ralentie par les GES. Mais cette chaleur qui réchauffe notre atmosphère se dispersera lentement vers la tropopause. Celle-ci sera remplacée par de nouvelles émissions.

    Site intéressant portant sur la température des océans:

    http://marinebio.org/Oceans/temperature.asp

    Robert

  12. Robert dit :

    @Reynald Du Berger :
    10 juillet 2014 à 7:49

    J’ai enseigné jusqu’en 1997 et ce travail de sape était commencé depuis longtemps. J’ai hâte que les parents se réveillent. Au secondaire, ils ne montrent plus aux jeunes le RAISONNEMENT. Des cours de chimie et physique, ils ont complètement enlevé la partie mathématique. Dans les exercices, les jeunes ne font que remplir des petites cases à choix multiples. Maintenant, la « GAME » c’est l’endoctrinement via l’enseignement de l’environnement avec toutes les faussetés qui y sont véhiculées. Maintenant, pour ces fanatiques de l’environnement, l’homme est un prédateur qui détruit tout sur son passage. L’homme est responsable de tous les bouleversements météorologiques. Tous les cataclysmes qui se sont produits…l’homme en est responsable. La « GAME » n’est plus pour le séparatisme, c’est maintenant l’environnement. Lorsque vous irez dans les écoles, posez la question à choix multiple suivante: Comment qualifieriez vous le CO2?

    (a) Gaz toxique
    (b) Gaz essentiel à la vie
    (c) Gaz qui régénère l’atmosphère en oxygène.
    (d) Aucune de ces réponses

    Vous allez être surpris de la réponse majoritaire.

    Robert

    • Reynald Du Berger dit :

      Robert, la science est refoulée à l’école, dans les médias et dans la rue (tis-carrés rouges de sciences miolles traineux de godasses à luqam et pav de Konink a Laval, majoritaires et braillards, qui crient le plus fort se proclamant victimes) au profit de l’idéologie. Le nombre de gens intelligents, raisonnables, diminue et celui des victimes gauchistes, victimes du RCA qui leur a été martelé augmente de façon inquiétante. Le capitalisme, le pétrole, l uranium!!!! quelles horreurs!!!!… et des scientifiques exploitent cette peur… ils en profitent… mais ils doivent rendre des comptes! et je leur en demande, et ils ne répondent pas.

    • Reynald Du Berger dit :

      l invitation a Keven est lançée, mais je le préviens que son verbatim sur ce blogue risque de ne pas bien paraître et ne sera pas compris par la majorité des auditeurs qui paient ses recherches. http://www.radioego.com/ego/listen/16230

      • @ Reynald

        Je te trouve bien naïf de présumer que les propos de Kevin seront mal reçus.
        Jusqu’à présent le discours écoterroriste à fait beaucoup de chemin, il est rendu aux divers Parlements du monde entiers, et est même propagé par l’ONU. Faut le faire!

        Joe Toulemonde a beau crier que l’ONU est corrompue, ça passe pour des propos de taverne, pour nos bien-pensants de ce monde: les politiques, qui tout compte fait, se disent que c’est ce qu’on dit d’eux, mais ce n’est pas vrai. Alors, ça ne doit pas être vrai pour l’ONU, non plus.

    • @ Robert

      « Comment qualifieriez vous le CO2?

      (a) Gaz toxique
      (b) Gaz essentiel à la vie
      (c) Gaz qui régénère l’atmosphère en oxygène.
      (d) Aucune de ces réponses. »

      Ma réponse est : a). Le CO2 est un gaz toxique qui empoisonne l’esprit d’une innombrable quantité de gens à travers le monde.

      Des gens qui autrement,n’eut été du CO2, seraient ou auraient été tout à fait sain d’esprit.

  13. charlot dit :

    @youppi
    Vous êtes clairement un abonné à la cause écologiste. Vous qualifiez d’elvis gratton quelqu’un que vous n’avez jamais vu. Votre argumentation tombe rapidement dans l’attaque gratuite.

    Comme si il n’y avait pas de juste milieu entre l’extrême écologie qui démonisent l’être humain et le développement économique sauvage à la sauce chinoise

    Première des choses, je ne laisses pas viré mon char inutilement pour une raison, à 1.50 le litre, j’en ai pas à gaspiller mais si il fait -1000 dehors ça se pourrait que je le fasse chauffé un peu. Savez-vous quoi, je penses que c’est parfaitement correct.

    Deuxième des choses, il m’arrive parfois de dire aux autres d’éteindre leur véhicule qui tourne inutilement sans toute fois leur faire la grande morale écologique. Si ils s’en foute, bien je ne peux rien y faire, ma job est fait.

    Ceci étant dit, le mouvement écologique exagère exagère exagère au cube. À chaque nouveau projet de développement, c’est NON NON NON sans même savoir les tenants et aboutissants.

    Vous scandez souvent pas écologie pas d’économie. L’inverse est aussi vrai pas d’économie pas d’écologie.

  14. G. H. Larouche dit :

    Reynald

    Te souviens tu des manchots d’adélie, et bien on-dit ici, que la pêche au krill serait en partie responsable de raréfaction. Vise ceci :

    http://news.nationalgeographic.com/news/2014/06/140612-penguins-climate-change-antarctica-animals-environment-science/?rptregcta=reg_free_np&rptregcampaign=20131016_rw_membership_n1p_us_dr_c1

  15. Robert dit :

    @Keven;

    J’ai bien consulté le papier de Levitus et Al.

    http://data.nodc.noaa.gov/woa/PUBLICATIONS/grlheat12.pdf

    Je ne suis pas sur que ce monsieur Levitus et Al…sait comment calculer une pente?

    Effectivement, de 0 – 2000 mètres de profondeur, comme on peut le voir sur la figure 1. Le réchauffement annuel des océans a été supérieur de 1968-1980 que dans la honnie période 1990-2010. Voici les valeurs telles que lues sur ce graphique:

    1968-1980 soit 12 ans: (Gain de chaleur/années écoulées)= 11 x 10^22J/12 = 0,9 x 10^22J/année
    1990-2010 soit 20 ans: (Gain de chaleur/années écoulées)=14 x 10^22J/20 = 0,7 x 10^22 J/année

    Dans un post précédent, j’ai calculé que pour réchauffer 4000 m d’océan de 1 oC, ça prenait: 5,46 x 10^24 Joules. Pour 2000 mètres, cela fait donc: 2,73 x 10^24 Joules.

    Donc, pour la période 68-80, les océans se sont réchauffées de (0,9×10^22/2,73×10^24)=0,0033 oC

    De 90-2010 soit 20 ans: Les océans se sont réchauffées de (0,7×10^22)/2,73×10^24) = 0,0026 oC

    Donc, l’échauffement annuel fut plus élevé durant la période 1968-1980 (0,0033 oC/an) que durant la période 90-2020(0,0026 oC/an).

    Alors pour Levitus…On repassera.

    Robert

    P.S: Aucun gain de chaleur de 1980-1990…Impossible?

    • Robert,

      Dans votre évaluation de la montée des océans, vous négligez de considérer la dilatation de l’eau. Et comme Keven vous l’a fait remarqué, il s’agit d’une valeur non négligeable.

      Le coefficient de dilatation de l’eau serait de 2,6×10-4 /°C. Ce qui signifie, pour une tranche d’eau de 2000m, 52 mm par dixième de °C.

      Alors si la montée des océans est réellement de 3,2 mm ça en dit long sur l’augmentation de la température : 3,2/520 = 0,006 °C.

      Bien sur on arguera qu’il s’agit de la dilatation volunétrique qui est appliquée dans une seule direction, ce qui surestime la montée des eaux, puisque la dilatation s’opère dans toutes les directions.

      • Reynald Du Berger dit :

        Ce n’est qu’en les années 1970 qu’on a découvert les black smokers et sources hydrothermales avec Alvin etc… Toute l’eau des océans provient ultimement des laves et magmas. Or on n’a aucun inventaire ni bilan de ces sources, et les réchauffistes accusent seule la fonte des calottes et glaciers et l expansion thermique… combien de milliards de tonnes H20 sont ajoutées par les sources hydrothermales? et il est certain que pour une même source, le débit varie fortement dans le temps, comme le débit de Co2. On tourne les coins ronds en se concentrant uniquement sur l’hypothèse du RCA.

      • Robert dit :

        GH Larouche;

        J’ai aussi oublié qu’une bonne partie de la fonte des glaciers s’en allait dans la nappe phréatique!

        Robert

        P.S: J’y reviendrai!

  16. Robert dit :

    Petite correction:

    Il faut lire 2010 au lieu de 2020 pour mon post à 12:31 hre!

    Robert

  17. Robert dit :

    Martin Chicoine
    11 juillet 2014 à 2:28

    J’aimerais bien savoir ce que vous avez écrit de si crédible. À part citer AR5 ou autre stupidités du GIEC?

    Robert

  18. youppi dit :

    R. duberger dit

    – que répondez-vous à mes deux objections qui invalident les modèles du GIEC à savoir
    A) ils ne sont pas calibrés
    B) ils ne sont pas validés

    R: Vos deux objections ne sont que des opinions.

    C’est vous qui dites qu’elle invalident les modèles du GIEC.

    Un modèle est toujours calibré sur des données passées et ensuite l’auteur les valides sur des donnés plus récentes. Par après il vérifie s’il se colle sur les années encore plus récentes et corrigent au besoin son modèle pour qu’il colle encore plus sur les observations.

    Mais vous qu’avez vous PUBLIEZ pour affirmer « que vos deux objections invalide…. » ?

    certainement pas sur radio X ????

    En passant j’ai écouté tout votre reportage radio (PAS FACILE ).. J’avais l’impression d’écouter le doc Mailloux (un homme bien intelligent, maaaaiiiiis…)

    • Reynald Du Berger dit :

      1- pour qu’un modèle du GIEC ou peu importe de l’université de Toronto ou autre, soit calibré, il faut disposer de données antérieures acceptables pour cette calibration , en QUALITÉ et QUANTITÉ, or on n’a ni l’une ni l’autre (proxies et données de thermomètres non acceptables pour la calibration)
      2- pour la validation, le modèle doit rendre compte des observations… dois-je encore faire le dessin de ce que vous appelez le temps des cerises?

      merci d’avoir écouté mon clip. j’aimerais aussi débattre avec vous.

      bonne réflexion!

  19. Robert dit :

    @GH Larouche;

    De 2002-2008, les océans se sont refroidies…Donc pas de dilatation. Il faudrait plutôt parler d’une contraction. Aussi 0,63% de l’eau totale (Wikipedia) est dans la nappe phréatique et donc, une partie de la fonte des glaciers s’en va sous-terrain…et dans les lacs et rivières aussi! Lors d’un autre post sur un autre sujet, j’avais tenu compte de la dilatation des eaux. J’avais utilisé les valeurs estimées du GIEC soit 2/3 fonte des des glacier et 1/3 de dilatation (Comme du cash). En en tenant compte J’avais trouvé 1 mm d’augmentation de hauteur par année(*). Mais 1/3 et 2/3, j’y crois plus ou moins. J’avais utilisé la fonte des glaciers de BC pour mes calculs. J’avais extrapolé, sachant qu’il y a 17 000 glaciers au BC pour 200 000 sur toute la terre. Les glaciers du BC ont perdu 22 Km^3 de glace en 2013. Lorsque l’on fait ces calculs, il ne faut pas oublier que la glace est moins dense que l’eau et que, lorsqu’elle fond, celle-ci perd du volume!

    (*) 1 mm c’est quand même faible. C’est même pas mesurable.

    Robert

    • Reynald Du Berger dit :

      je suis toujours étonné de l’audace de certains « océanographes » climato-alarmistes qui publient des hausses alarmistes sur la base de marégraphes et de satellites dont les valeurs sont en profond désaccord et ils osent même publier des « incertitudes acceptables » avec ces valeurs qui n’ont pas de valeur. Transgressions et régressions marines… en géologie??? ca vous dit qqq chose? ni Tisseyre ni Villedieu en perlent à leurs disciples qui écoutent béatement leurs cris d’épuvantails verts. à quand le contrepoids médiatique à ces peurs basées sur des mensonges?

      • Martin Chicoine dit :

        « je suis toujours étonné de l’audace de certains « océanographes » climato-alarmistes qui publient des hausses alarmistes sur la base de marégraphes et de satellites dont les valeurs sont en profond désaccord »

        Un « géologue » qui n’a pas encore compris pourquoi les marégraphes et les satellites ne donnent pas les mêmes valeurs… what a joke. Pour votre information, ce sont les mesures par satellites sont fiables, les mesures de marée sont affectées par l’isostasie.

  20. Robert dit :

    @Reynald;

    Vous avez écrit:

    « je suis toujours étonné de l’audace de certains « océanographes » climato-alarmistes qui publient des hausses alarmistes sur la base de marégraphes et de satellites dont les valeurs sont en profond désaccord et ils osent même publier des « incertitudes acceptables » avec ces valeurs qui n’ont pas de valeur. »

    Vous avez parfaitement raison. Voici des anomalies moyennes pour la période 1998-2014 telles publiées par l’organisme Climate4you. Vous retrouverez tous les graphiques pertinents sur ce site.

    Anomalie moyenne (1998-2014)
    UAH-MSU 0,17
    RSS-MSU 0,24
    Hadcrut3 0,41
    Hadcrut4 0,45
    GISS 0,55
    NCDC 0,57
    All-in-one 0,33
    Moyenne 0,39
    Écart-Type 0,15
    Erreur(2S) 0,30

    L’erreur (à 95% de confiance soit 2S) est de 0,30 sur une moyenne de 0,39. Ce qui donne une erreur en % de 77%.

    Robert

  21. Robert dit :

    @Martin Chicoine
    14 juillet 2014 à 3:32

    Concernant votre post:

    « Un « géologue » qui n’a pas encore compris pourquoi les marégraphes et les satellites ne donnent pas les mêmes valeurs… ». Justement…Elles doivent donner les mêmes valeurs…Sinon on ne les compare tout simplement pas!

    Si vous analyser un échantillon de concentré de fer et que vous obtenez 32,1% par XRF, 34,2% par Absorption atomique et 33,7% par ICP et que vous espérez vous répéter à +/-0,2%, vous avez alors un problème. Avec les satellites nous parlons d’imprécisions de l’ordre de 30 – 40%…Comment voulez vous tirer des conclusions valables avec de telles imprécisions?

    Robert

  22. Robert,

    « Comment voulez vous tirer des conclusions valables avec de telles imprécisions? »

    Vous faite comme le GIEC :

    Vous ne parlez pas des imprécisions, et vous dites que vous avez un niveau de confiance de 95% sur la validité de vos mesures et de vos conclusions.

    Et si l’on vous conteste, vous dites que 95% des experts du domaine sont d’accord avec vous.

    Vous en avez beaucoup d’autres, des questions faciles comme ça?

  23. Robert dit :

    @GH Larouche;

    J’ai écrit:

    « Anomalie moyenne (1998-2014)
    UAH-MSU 0,17
    RSS-MSU 0,24
    Hadcrut3 0,41
    Hadcrut4 0,45
    GISS 0,55
    NCDC 0,57
    All-in-one 0,33
    Moyenne 0,39
    Écart-Type 0,15
    Erreur(2S) 0,30

    L’erreur (à 95% de confiance soit 2S) est de 0,30 sur une moyenne de 0,39. Ce qui donne une erreur en % de 77%. »

    Voici une meilleure explication:

    Lorsque l’on calcule l’écart-type à un seul sigma, les statistiques ont démontrées que vous aviez 66% des chances de vous trouver à l’intérieur de ce +/- 1 sigma. Si vous compter 2 sigma, vos chances de vous retrouver à l’intérieur grimpent à 95 %. Mais votre marge d’erreur est alors beaucoup plus grande. Si j’ai une moyenne de 0,39 avec un écart-type de 0,15, j’ai 66% des chances que la prochaine valeur qui sortira par une des organisations satellitaire se situent entre 0,24 et 0,44. J’ai en revanche 95% des chances qu’elle se retrouve entre 0.09 et 0.69. ..C’est ce que je voulais démontrer! Cette petite analyse statistique démontre la très grande imprécision des mesures par satellite. Les chimistes ont l’habitude d’utiliser deux sigma lorsqu’ils rapportent une marge d’erreur sur une analyse. Mais les climatologues ne semblent pas trop se formaliser de ne pas vraiment tenir compte des statistiques.

    En bon Français, si vous avez un écart de température de +0,2 oC mais avec une erreur de +/-0,3, cette valeur ne veut absolument rien dire!

    Robert

    • Reynald Du Berger dit :

      Robert,

      soyez indulgent envers Gilles, j’ai connu les deux profs de stats qui sévissaient à son époque à l’UQAC….

    • youppi dit :

      Est-ce que vous ne venez tout simplement de démontrer que prendre la période 1998 à 2014 n’est pas statistiquement valable pour établir une tendance ?

      • Reynald Du Berger dit :

        qu’appelez-vous « tendance » en variation climatique? et une fois que vous aurez défini cette « tendance » quelle interprétation lui donnez-vous? RCA définitivement causé par le CO2 HUMAIN ? ou peut-être autre cause? naturelle? autre chose que CO2 même naturel? quelle tendance voyez-vous sur 1, 5, 10, 20, 100 ou 1000 ans ou ce que vous voudrez, et si tendance vous voyez, quelle en est la cause (pas possible, pas probable mais certaine à 95% ou 97%). Ces 95 et 97 sont de VOUS pas de moi.

      • youppi dit :

        R. Duberger : Qu’appelez vous une réponse ? certainement pas des questions à une question.

        mon dernier commentaire s’adressait surtout à Robert !

  24. Reynald,

    Tu l’as connu mon imbécile de prof de statistique. À son examen de fin de session, il n’y avait qu’un seul problème sans solution. Et nous avons été noté sur notre incapacité à trouver qu’il n’y avait pas de solution. Ceux qui croyaient avoir une bonne réponse, on eut de moins bonne notes. Sévir est un verbe bien faible pour qualifier le comportement de ce type, qui était le représentant syndicale des profs de l’UQAC.

  25. Robert,
    Votre erreur fondamentale est de supposer que ces valeurs seraient tirées d’une distribution aléatoire normale. Alors qu’ il s’agit de valeurs totalement inventées pour faire peur aux crédules.

    • Robert dit :

      Gilles Larouche;

      Effectivement vous avez raison pour la première partie de votre commentaire. J’assume que cet échantillonnage provient d’une distribution normale. Par contre, notez bien que chacune de ces valeurs moyenne est tirée d’un grand nombre de données entre 1998 et 2014. Elles proviennent en fait des graphiques de Climate4you dont j’ai digitalisée les valeurs. Je pense aussi être en mesure de mettre la patte sur d’autres données qui mettrons en évidence un énorme écart-type. Évidemment, il peut s’agir de données simplement biaisées …Ce qui serait encore pire qu’une courbe de Gauss trop aplatie. Par contre, si les données sont tirées d’une population normale, ça fait très bien ressortir l’incertitude des données utilisées à profusion par le GIEC.

       » Alors qu’ il s’agit de valeurs totalement inventées pour faire peur aux crédules. »: Je pense que ces données furent réellement obtenues par satellite. Cependant, GISS et NCDC sont réellement identifiés au GIEC…Je pense!

      Robert

      • Robert,

        «  »Je pense que ces données furent réellement obtenues par satellite. Cependant, GISS et NCDC sont réellement identifiés au GIEC…Je pense! »

        Si ce sont des données réellement obtenues par satellite, comment expliquez vous qu’elles varient autant en fonction de celui qui opère le satellite?
        Le biais du patron?

  26. Robert dit :

    @Youppi;

    Vous avez écrit:

    « Est-ce que vous ne venez tout simplement de démontrer que prendre la période 1998 à 2014 n’est pas statistiquement valable pour établir une tendance ? »

    Pas d’accord avec vous.

    Organisme Anomalie moyenne (1998-2014) Sigma 2 Sigma Nombre de données
    UAH-MSU 0,17 0,12 0,24 111
    RSS-MSU 0,24 0,08 0,16 223
    Hadcrut3 0,41 0,07 0,14 194
    Hadcrut4 0,45 0,09 0,18 218
    GISS 0,55 0,08 0,16 280
    NCDC 0,57 0,10 0,20 235
    All-in-one 0,33 0,09 0,18 228

    Toutes ces données de 1998 à 2014 sont chacune sur un plateau. C’est ce qui m’a permis de calculer des écart-types pour chaque plateau. Les données de chacun des organismes, sont quand même très répétitives (à l’interne) sauf UAH-MSU qui est un peu moins bon. J’ai pris au delà de 200 points sur chacun des plateaux. Noter que Hadcrut3 et Hadcrut4 ne sont pas des données satellitaires mais bien des données collectées à des stations météorologiques partout sur la planète (Université East Anglia). Le « All-in-one » est l’ensemble de toutes les données mises sur le même graphique. Il s’agit quand même de 1489 données.

    Donc, (0,17-0,24-0,41- 0.45-,0.55 et 0.57..) sont quand même des moyennes issues de lectures valables, telle que le démontrent les écart-types. Alors, pourquoi ces écarts entre les moyennes. Facile de se comporter en politiciens et dire que ce sont les autres qui ont tort! Pourquoi est-ce que GISS arrive à 0,55 et RSS-MSU à 0,24?

    Une autre question: Les données du CO2 sont toutes collectées en Hawaï (Mona Loa) et on est constamment en train de nous rabâcher les oreilles en nous disant que le CO2 est le même partout et que les mesures à Mona Loa sont représentatives de toute la planète….C’est totalement faux. Que fait-on? Nous laissons faire?

    Robert

    P.S: Établir une tendance. C’est quoi cette histoire là? Il s’agit de 1489 données qui ont coutées des millions de $!

    • Keven dit :

      @Robert:

      Vous avez encore tort. C’est faux de dire que les « données du CO2 sont toutes collectées en Hawaï (Mona Loa) et on est constamment en train de nous rabâcher les oreilles en nous disant que le CO2 est le même partout ».

      Voici une carte des 216 sites comptabilisés par l’agence américaine NOAA ou les concentrations de CO2 sont mesurés scientifiquement: http://www.esrl.noaa.gov/gmd/dv/site/site_table2.php

      Puis, tant qu’à y être, une liste des endroits maintenus par le Scripps Institute of Oceanography: http://scrippsco2.ucsd.edu/research/atmospheric_co2.html
      Et puis par le réseau TCCON (Total Carbon Column Observing Network): https://tccon-wiki.caltech.edu/
      Sans compter les satellites comme AQUA (instrument AIRS) qui donnent une couverture globale: http://airs.jpl.nasa.gov/news_archive/2013-co2-400ppm/

      Et personne n’a dit que le CO2 est partout le même. Non seulement il y a une augmentation linéaire due aux émissions humaines, mais sa concentration varie de manière saisonnière entre les hémisphères nord et sud (l’été, la végétation absorbe plus de CO2 par photosynthèse – le cycle saisonnier est plus marqué dans l’hémisphère nord, car il y a plus de terre ferme, et donc plus de végétation terrestre): http://www.youtube.com/watch?v=6-bhzGvB8Lo

      C’est bien beau de faire des régressions linéaires sur Excel, mais si vous remettez en doute ce qui se fait dans la communauté scientifique, au moins assurez-vous de savoir ce qui se passe…

      Keven

      P.S.: Et vous dites: « J’aimerais bien connaitre dans les moindres détails les prouesses de ce groupe …Hadley! » Facile à trouver: http://www.cru.uea.ac.uk/cru/data/temperature/ . En particulier, la section « Scientific papers that should be consulted for complete details ».

      • Robert dit :

        Keven;

        Vous ne semblez pas avoir entendu parler du « Well mixed CO2 ». Assez bizarre, le seul chiffre de CO2 que j’ai vu depuis le dernier rapport du GIEC est 397 ppm. Tout en spécifiant bien que le CO2 est dans l’atmosphère pour 100 ans et qu’il ne varie pas et que c’est justement là son problème…..Contrairement à l’eau qui varie constamment et dont on ne tient pas compte dans le réchauffement. Imaginez, dans une atmosphère normale (Ex: 27 oC et 75% humidité), vous êtes en mesure de placer en moyenne 75 molécules d’eau entre deux molécules de CO2 et qu’en plus, l’eau a une absorbance plus forte que le CO2 et vous n’en tenez pas compte. Vous allez me dire que c’est faux, que vous en tenez compte. Mais bizarrement, vous n’en parlez jamais.

        La majorité des adepte du réchauffement croient que la concentration en CO2 dans la troposphère est homogène. En réalité, la concentration en CO2 est telle qu’à 1000 mètres, il ne reste plus que 0,5 ppm de CO2. En plus, beaucoup d’ignorants prétendent que le CO2 est un gaz toxique. J’ai hâte de vous entendre dire que le CO2 est l’oxygène des plantes.

        J’imagine facilement que des agences comme NOAA font leur propre mesures en CO2…J’espère, car, c’est très facile d’analyser le CO2. On injecte un échantillon d’air dans un chromatographe. Ça prend juste un standard. C’est l’analyse la plus simple à effectuer. Et si on a un GCMS(*), on peut aussi faire le carbone 13 et 14.

        (*) GCMS= Chromatographe à gaz couplé avec un détecteur qui est un spectromètre de masse.

        En passant, quest-ce que vous avez contre EXCEL(TM)?

        Robert

      • youppi dit :

        J’ai décidé de ne plus distribuer de cherry picking. Mais des Mr Magoo (genre de Don Quichotte). Si vous ne vous souvenez pas de la bande dessinée vous en trouverez plein sur internet🙂

        Une simple recherche sur google Earth montre que le mauna loa observatory (le premier centre qui a commencé à faire des mesures du CO2 atmosphérique dans les années 1950) est situé à 3 400 m d’altitude et vous vous dites Robert que le CO2 n’est que de 0,5 ppm à 1000 m d’altitude. note leurs mesures montrent qu’on est rendu à près de 400 ppm.

        Et M. Duberger vous laissez passé cela, un citoyen scientifique que vous dites être ?

  27. Robert dit :

    Encore moi…

    À l’évidence, les températures varient d’un endroit à l’autre. Imaginez, Harcrut4 (par exemple) voulait connaitre la température moyenne de la troposphère en 2002. Quels sont les étapes à suivre?

    1) Toutes ces températures doivent avoir été obtenues à la même altitude. Si celles-ci n’ont pas toutes été mesurées à la même hauteur, il est possible de les corriger…avec une certaine marge d’erreur évidemment!
    2) Ils faut des données pour tous les endroits du globe. Avez vous seulement une idée de la variabilité de ces données (Groenland, Paris, Londre, Chicoutimi, New-York, Antarctique…des centaines de milliers d’endroits(*) ). Toutes ces lectures doivent être traitées statistiquement. J’espère que les deux profs de l’UQUAC n’y ont pas participé…LOL!

    J’aimerais bien connaitre dans les moindres détails les prouesses de ce groupe …Hadley!

    Ensuite, on pondère comment? Vas-t-on donner le même poids statistique aux valeurs de Touctouyactouc dans le Nunavic qu’à celles de Versailles en France?

    Par satellite, c’est plus mystérieux. Ils mesurent la radiance et avec ces valeurs, ils inversent l’équation de Planck pour obtenir les températures de brillance. Ces valeurs doivent cependant être corrigées pour une foule de facteurs. Je n’arrive pas à me souvenir des précisions fournies. Me semble qu’elles étaient assez acceptables.

    (*) J’ai juste fait Calgary et quelques autres villes du Canada et je n’en finissait plus de prendre des mesures!

    Robert

    • Reynald Du Berger dit :

      et ces sont ces « valeurs » qui sont pourtant utilisées par les « scientifiques » du climat et reprises ensuite par les médias (comme Tisseyre, le TJ de radio-Can) , les épouvantails des ONG comme Guilbault, lemyre, Breton etc… les politiques (Obama et autres chefs d’état et Ministres de la verdure etc) les enseignants gauchistes vert et les citoyens verts et gauchistes pour faire avaler la pilule verte aux autres naïfs. Ils ont un fardeau de preuve qui s’alourdit de plus en plus, et pour lequel ils doivent rendre des comptes … de plus en plus difficiles à rendre. Une Commission Charbonneau du climat et vite!!! On sait pourtant tous à qui ça profite.

      • Keven dit :

        @Reynald:

        Vous en êtes encore à voir la conspiration mondiale? Et vous dites que le discours sur les changements climatiques a dévié vers la politique… Regardez-vous donc aller! Restez-en donc à la science!

        Pour ce qui est du « fardeau de preuve », je vous invite à nouveau à consulter le rapport AR5 qui résume l’état de la science (ou bien les sources primaires sur lesquelles le rapport est basé si vous préférez): http://www.ipcc.ch/report/ar5/ . Vous y trouverez des détails autant sur les observations et les modèles climatiques les plus récents (incluant ce que vous appelez la calibration et la validation), ainsi qu’une synthèse des conclusions dont on peut en tirer (avec les incertitudes et limites des modèles).

        Pourquoi des guillemets autour de « scientifiques »? Et vous, êtes-vous un « scientifique »?

        Keven

      • Reynald Du Berger dit :

        Keven, je ne finirai jamais de le répéter…
        1- je suis en effet scientifique , plus exactement un citoyen scientifique, mais contrairement à vos directeurs de recherche et peut-être vous même, je ne prétends pas parler de changements climatiques avec autorité. Je pose cependant des questions légitimes toujours sans réponses satisfaisantes à ceux qui ont cette prétention.
        2- Des « scientifiques » du climat sont à l’origine de cette hypothèse du RCA toujours non prouvée. L’argument 95-97 n’en est pas un. Les politiques, médias et les gens en général avalent cette hypothèse et imposent des mesures de réduction des émissions de GES aux conséquences catastrophiques socialement et économiquement, ils ont donc TOUS un fardeau de preuve de plus en plus lourd, à commencer par les « scientifiques » du climat à l’origine de cette hypothèse. Ils doivent assumer les conséquences de leur foi ou croyance. Des gens, citoyens scientifiques comme Bardinet, Robert ou Gilles n’ont rien à prouver, mais TOUT à douter et posent des objections et des questions toujours sans réponse. Oui la question a dérivé vers le politique et l’idéologie et c’est aux croyants du RCA de la ramener dans l’arène scientifique qu’elle n’aurait pas dû quitter. Des ministres religieurx ont toujours profité de la naïveté et de l’ignorance pour propager leurs croyances et c’est ce que font les prêtres du RCA. Cela leur rapporte énormément. Mais s’il est possible de prouver l’existence de quelque chose qui existe, il est impossible de prouver la non-existence de quelque chose qui n’existe pas. Vous avez donc un avantage mais aussi un DEVOIR auquel vous vous dérobez, devoir d’autant plus important que cette dérobade a des conséquences graves pour toute l’humanité.

      • Keven dit :

        Reynald,

        Celles que vous appelez questions légitimes ont déjà été répondues: j’ai pris la peine de mettre en lien de nombreuses recherches qui réfutent les objections que vous amenez, et ce depuis des mois. Si vous avez des problèmes avec ces recherches, vous devez faire plus que dire que vous n’êtes pas d’accord. Vous avez aussi ce que vous appelez un fardeau: celui de justifier vos objections. Sinon, elles équivalent à celles d’un enfant qui boude dans son coin en criant « NON » à tue-tête.

        Vous dites que c’est à la communauté scientifique de ramener le discours vers la science. Tout le monde pourra témoigner que je n’ai fait que parler de science sur ce blogue depuis des mois et en expliquer l’état. Pourtant, vous dites « gauchiste » et « verdure » à peu près à chaque deux posts, puis avez accusé implicitement (et ce à plusieurs reprises) la grande majorité de la communauté scientifique d’être des « prêtres du RCA » qui feraient ça pour l’argent, de mèche avec la Banque mondiale, les médias et les gouvernements: un discours bien plus idéologique que scientifique, tout le monde en conviendra.

        Un peu de logique, svp!

        Keven

      • Reynald Du Berger dit :

        mes questions demeurent sans réponses, et en voici seulement un exemple:

        Prétendez-vous toujours que vos connaissances de l’iventaire et du BILAN CO2 et H2O des sources volcaniques et hydrothermales des fonds océaniques sont suffisantes pour AFFIRMER avec une certitude quantifiable et acceptable que cela est insignifiant, minime dans les changements de niveaux des océans et dans les changements climatiques? Si vous répondez oui, quelle méthode d’inventaire et d’échantillonage (pour le bilan ) ont été utilisées pour vous mener à cette conclusion? (sous-marins, plongeurs, bateaux échantillonneurs, Alvin ? ) Ou carte des dorsales 74 000km et zones de subduction du National Geographic… Un des nombreux problèmes de vos modèles c’est leur degré d’incertitude , comme vous dites, qui est innaceptable.

  28. Robert dit :

    Keven;

    Vous avez écrit:

    « Et personne n’a dit que le CO2 est partout le même. Non seulement il y a une augmentation linéaire due aux émissions humaines, mais sa concentration varie de manière saisonnière entre les hémisphères nord et sud (l’été, la végétation absorbe plus de CO2 par photosynthèse – le cycle saisonnier est plus marqué dans l’hémisphère nord, car il y a plus de terre ferme, et donc plus de végétation terrestre »

    Donc vous admettez que le CO2 n’est pas le gaz inerte, toxique et presque inutile que bien des adeptes du réchauffement croient ou essaient de faire croire? Pourquoi prétendez vous que le CO2 est un gaz stable qui persiste dans l’atmosphère pendant 100 ans? Vous mettez le CO2, qui est un gaz essentiel et sans qui aucune vie n’existerait sur terre, dans le même bateau que les fluorocarbones, oxydes nitreux et autres polluants. ..C’est désolant. Quand je pense que c’est ce que l’on enseigne dans les écoles, maintenant.

    Robert

    • Keven dit :

      @Robert:

      Personne a dit que le CO2 est un gaz toxique et inutile… Notez aussi que le cycle saisonnier est de l’ordre de 2 ou 3 ppm dans l’hémisphère nord (sur une concentration moyenne avoisinant 400 ppm), car ce n’est pas tout le carbone qui est cyclé chaque année… Je ne vois pas en quoi c’est incompatible avec une « durée de vie » moyenne de 100 ans comme vous dites. En ce qui nous concerne ici, c’est qu’au delà de ce cycle saisonnier naturel, il y a une pente ascendante causée par les émissions humaines.

      Je ne vois pas en quoi le fait que le CO2 est « un gaz essentiel et sans qui aucune vie n’existerait sur terre » que ça l’empêcherait d’affecter la balance énergétique de la planète.

      Keven

  29. youppi dit :

    Vous savez très bien qu’on ne monitor pas les 74 000 km de dorsale océanique.

    Le bilan du CO2 industrielle lui il est très bien établie, il colle assez bien avec l’augmentation du CO2 atmosphérique. Même un étudiant du secondaire comprend cela.

    On sait très bien que le CO2 d’origine anthropique (activité industrielle) était à peu près nulle avant les années 1800.

    Keven dit ‘comme un enfant qui crie à tue-tête NON’, je crois qu’il définit exactement votre niveau de discours. Votre cassette est usée M. Duberger !

    • Reynald Du Berger dit :

      un ami sceptique dit « Je me méfie aussi des données de la NOAA et d’un certain nombre d’autres organismes qui j’ai pu m’en rendre compte pour le niveau des mers, ne publient pas les données brutes mais appliquent des corrections qui tirent les résultats dans le sens qu’ils veulent donner. » Courtillot a eu le même problème avec les données du Hadcrut, toujours des données « traitées » (tripotées? trafiquées?) . Alors quand keven dit que blablabla sont prises en compte dans les calculs, on sait ce que cela signifie. Et cela est publié! C’est ainsi qu’on corrige les données marégraphiques pour « l’isostasie »… et cela donne les « réfugiés du climat de Charles Tisseyre » . Dans ma jeunesse, on nous vendait des tis-Chinois à l’école, dans pas longtemps, on vendra des tis-polynésiens aux enfants endoctrinés verts de nos écoles.

      • Keven dit :

        Reynald,

        Vous voila encore à insinuer une conspiration mondiale, cette fois-ci concernant les données de hausse du niveau des mers qui seraient selon vous « tirées [malicieusement??] dans le sens qu’ils veulent donner ». On ne choisit pas le sens des corrections: c’est la science qui le dicte… Et vous dites « traitées (tripotées? trafiquées?) ». Si vous croyez que c’est malicieux, avez-vous des preuves de ce que vous dites, ou est-ce encore une attaque gratuite?

        Et vous citez « un ami » qui dit que les données brutes du niveau des mers ne sont pas disponibles. Faux… Voici quelques sources.

        Pour le British Oceanographic Data Centre (le site s’appelle « Download the latest raw data »): https://www.bodc.ac.uk/data/online_delivery/ntslf/raw/
        Pour le Permanent Service for Mean Sea Level (global): http://www.psmsl.org/data/obtaining/
        Pour la NASA: http://gcmd.gsfc.nasa.gov/KeywordSearch/Keywords.do?Portal=amd&KeywordPath=Parameters|OCEANS|SEA+SURFACE+TOPOGRAPHY|SEA+SURFACE+HEIGHT&MetadataType=0&lbnode=mdlb4

        Vous devriez vous renseigner avant de lancer de telles insinuations.

        Keven

      • Reynald Du Berger dit :

        « c’est la science qui le dicte… » …… « la » science… dites plutot votre science? celle publiée dans les revues de AGU polluées de comités de lecture réchauffistes (comme preuve que vous réclamez, voyez les nombreux emails des deux climate gate du genre « we don’t want him on the board… he is a skeptik » et vous pensez que je fais confiance à votre science…je n’ai aucun problème avec la science d’un cristallographe qui publie sur un nouveau minéral dont il a établi la structure. Ya pas de $$$$$ en jeu… Mais je me méfie de la majorité des articles des réchauffistes arbitrés par des réchauffistes. Eh non, j’ai pas de preuves, juste une impression désagréable, de plus en plus désagréable… et je persiste et signe sur la valeur de ces mesures « corrigées » ou pour lesquelles « on a pris en compte ceci ou cela etc » comme vous dites. On veut des données brutes et fiables.

      • Keven dit :

        Reynald,

        Des données brutes? Je viens de vous en donner!! Et en voici d’autres… C’est le site du National Climatic Data Center américain, qui contient autant des données terrestres, marines, radar, de ballons météo, satellitaire et paléoclimatiques: http://www.ncdc.noaa.gov/data-access

        Et vous dites « je me méfie de la majorité des articles des réchauffistes arbitrés par des réchauffistes(*) », et ce sans preuves comme vous l’admettez sans sourciller. Ou bien vous insinuez « Alors quand keven dit que blablabla sont prises en compte dans les calculs, on sait ce que cela signifie. »

        Avec ce genre de réponses, peu importe le niveau de détail et mon habileté (ou celles des autres) à répondre aux objections de Robert et cie., vous allez toujours vous rabattre sur une conspiration (ce que vous appelez « $$$$ ») ou invoquer la mauvaise foi des gens sans jamais avoir à prouver quoi que ce soit. Et aussi sans jamais expliquer pourquoi vous n’êtes pas d’accord avec ce qui est fait en science mis à part dire vaguement que « ça ne [vous] satisfait pas » ou que vous « persiste[z] et signe[z] ». On voit ici que ce n’est donc pas du scepticisme que vous faites…

        Arrêtez donc de remettre en doute l’intégrité de tout le monde seulement en vous basant sur votre « impression désagréable » teintée d’idéologie politique. Parlez donc de science pour une fois, et arrêtez d’utiliser « deux poids, deux mesures » dans votre argumentation.

        Keven

        P.S.: Quant à cette histoire de Climategate, M. Du Berger, je ne peux pas croire qu’un scientifique comme vous s’accroche à de telles histoires: http://www.theguardian.com/environment/2010/feb/09/climategate-bogus-sceptics-lies?guni=Article:in%20body%20link

        (*) Il faudrait dire ‘scientifiques’ ici, pas votre histoire de « réchauffistes ».

      • Reynald Du Berger dit :

        … »remettre en doute l’intégrité de tout le monde  » … correction: pas de tout le monde, seulement celle de TOUS les réchauffistes. Je serais naïf si je leur vouais une confiance aveugle. Qui parle de conspiration? niez-vous la compétence de chercheurs du climat sceptiques qui publient aussi? Niez-vous qu’advenant la perte de la foi verte et réchauffiste chez les fidèles que ces chercheurs entretiennent comme croyants, les réchauffistes perdraient non seulement leur $$$$$$$$$$$ mais aussi leur crédibilité? et que pensez-vous du clip de Tisseyre? d,accord oui ou non? si non alors qu’attendez-vous , vous et les autres « actifs dans le domaine » comme vous dites pour réagir? cela a été gobé naïvement par des millions de Québécois qui en font un renforcement de leur acte de foi en le RCA et si vous restez là sans réagir, vous et vos directeurs de recherches êtes complices de cette arnaque. Avez-vous adressé un commentaire à Radio Can suite à leurs nombreux mensonges climatiques? c’est sur ces mensonges que les Canadiens – qui subventonnent vos recherches peut-être- feornt leurs choix électoraux et sur lesquels aussi les politiques qui les courtisent imposeront leurs mesures draconniennes qui créent de la décroissance. Alors Keven compte tenu de cela, que comptez-vous faire publiquement ou à Radio-Can pour « nuancer » les grotesques propos de ce Tisseyre? http://www.radioego.com/ego/listen/16262

      • Reynald Du Berger dit :

        j’adresse aussi cette question à MM Chicoine et Youppi, endossez-vous les propos de Tisseyre, qui est le gourou officiel de la télé de Radio-Can qui propage VOS idées sur le RCA avec la catastrophe qui nous guette si on ne réduit pas nos GES ? Vous êtes d’accord aussi sur cette catastrophe anticipée n’est-ce pas? Juste un oui clair ou un non clair, à ces cdeux questions qui sont très claires, pas de commemnaires svp. http://www.radioego.com/ego/listen/16262

    • Reynald Du Berger dit :

      LES RÉFUGIÉS DE CHARLES TISSEYRE
      Tisseyre décrit l’apocalypse qui nous guette. On vendait des tis-Chinois à l’école de ma jeunesse, on vendra bientôt des tis-Polynésiens à nos jeunes endoctrinés du climat.
      Aucun réchauffiste québécois n’a réagi à cette bouillie carbo-climato-océano-alarmiste. Ils en sont complices: 2 mètres avant la fin du siècle!!!! Repentez-vous!

      http://www.radioego.com/ego/listen/16262

      • Keven dit :

        Reynald,

        Il n’y a pas de problème scientifique avec ce que Charles Tisseyre énonce. 2 mètres est vu comme un maximum possible de hausse du niveau des mers au 21e siècle (quoique dans des circonstances très extrêmes) par certains estimés semi-empiriques (comme Pfeffer et al. 2008: http://www.sciencemag.org/content/321/5894/1340). 1 mètre pendant le 21e siècle est tout à fait crédible (Schaeffer et al., 2012: http://www.nature.com/nclimate/journal/v2/n12/full/nclimate1584.html). Le GIEC résume les études publiées sur la question, et soutient avec sa méthode plutôt conservatrice une étendue des possibilités de 26 à 98 cm sur un siècle (l’incertitude quant aux émissions futures de gaz à effet de serre est majoritairement responsable du range de possibilités).

        Keven

      • Reynald Du Berger dit :

        2 mètres!!!! c’est ce que les gens ordinaires retiennent des propos de ce Tisseyre à L’accent français emprunté. Cet accent importé rend encore plus sérieux et crédible son anathème!! et il est « accrédité! par Radio-Can!!! DONC CRÉDOIBLE!!!! Il carbure aux affirmations de vos directeurs de recherches. Vous ne voyez donc pas l’alarmisme, le mal que ces gens là font cautionnés par les gens comme vos directeurs de recherche, qui sont alors forcément complices? vous persitez donc et signez que 2 m c’est possible? vous êtes sérieux? et en plus vous pesistez à affirmer que ces 2 m possibles sont dûs au RCA? vraiment? et vos directeurs de recherches partagent-ils cet alarmisme de Tisseyre?

      • youppi dit :

        Je suis alarmiste, mais je trouve que dans un certain sens le message de Tisseyre est un peu trop émotif quand il parle des réfugiés de la mer. J’ai de la misère à comprendre comment 3, 5 10 ou 20 mm / an d’augmentation du niveau de la mer vas faire un boum de réfugié. Mais ce n’est peut-être pas égale comme phénomène, mais ce n’est pas un tsunami non plus ?

        Peut-être parce que plus d’orage, de mousson, d’averse intense ? Peut-être que c’est cela qui est le plus difficile à s’adapter pour les pays moins développés. Faut aussi considéré que Tisseyre a une équipe de recherchiste. Il ne fait que rapporté des recherches, des avis de chercheurs dans le domaine.

        Son ton est fait pour sensibiliser les gens à l’importance d’agir pour réduire le RCA. Son ton est aussi pour être écouter. S’il utilise le ton monocorde du type qui relate juste des faits il ne sera pas écouter.

        Je trouve tout de même que son discours est cohérent. D’autres revues de science populaire ont le même message (tel que Science et vie). Ou je ne suis pas d’accord avec vous c’est quand vous dites que Tisseyre ne présente qu’un côté de la médaille. C’est faux, il présente la plupart du temps un portrait assez complet. C’est la teinture de vos lunettes qui vous amène comprendre le contraire.

        Je ne vois pas pourquoi vous demandez un oui ou un non clair. N’êtes vous pas capable de nuance ?

        Votre tactique de tous nous mettre dans le même bateau vous déshonore, c’est le propre des religieux, des sectaires. Ce que j’écris, je l’écris juste en mon nom.

      • Reynald Du Berger dit :

        Tisseyre ne fait que répéter ce que les traducteurs de Radio-Can ont traduit des mensonges verts de la BBC. Voyez la lettre ouverte que je leur addressais à ce sujet https://duberger.me/2012/08/05/5611/ et dites-moi que j’ai tort.

      • Reynald Du Berger dit :

        voici la réponse de l’Ombudsman de Radio-Can et ma réplique. Redites-moi que Radio-Can est impartial. https://duberger.me/2012/08/29/reponse-de-lombudsman-de-radio-canada/

      • Reynald Du Berger dit :

        voici une critique sévère de ma part , ignorée par Radio-Can :

        … « Au cours d’une des émissions Découverte sur le volcanisme, vous avez diffusé des propos scientifiques faux que je ne pouvais laisser passer et pour lesquels j’ai rabroué le rédacteur en chef de l’émission, Pierre Sormany – c’était avant sa mise à la « retraite ». – Sormany, qui est un de mes anciens élèves, m’a répondu que Radio-Canada était lié par contrat avec la BBC et que le verbatim devait être intégralement respecté dans la traduction. Autrement dit, non seulement Radio-Canada, en dépit des moyens financiers dont il dispose grâce à nos impôts, est incapable de produire par lui-même des documents scientifiques de qualité, il achète donc ceux de l’étranger et colporte les erreurs et mensonges qu’ils contiennent. Radio-Canada ment aussi à ses auditeurs par omission »….

  30. youppi dit :

    Vous dites de façon gratuite que la lutte contre le RCA a des effets catastrophique sur l’humanité mais sans jamais les chiffrer vos prétendus effets négatifs.

    C’est comme si j’argumentais que la lutte contre le cancer ne vaut pas la peine car elle coûte chère au départ, avant d’avoir trouver des traitements.

    Alors qu’en réalité la lutte au RCA va juste nous forcer à être plus efficace énergétiquement, car brûler des combustibles fossiles juste pour alimenter des moteurs qui ne sont que 30 à 40 % efficace, n’est définitivement pas une solution d’avenir.

    • Robert dit :

      Youppi;

      Vous avez écrit:

      « Alors qu’en réalité la lutte au RCA va juste nous forcer à être plus efficace énergétiquement, car brûler des combustibles fossiles juste pour alimenter des moteurs qui ne sont que 30 à 40 % efficace, n’est définitivement pas une solution d’avenir. »

      Vous allez la prendre où votre énergie? Des moteurs électriques alimentés par des piles. On va les recharger comment ces piles…Avec des centrales alimentées au pétrole? Comment vas-t-on recycler tous ces déchets qui s’accumuleront inévitablement?

      Vous êtes comme tous les écologistes et environnementalistes…Un rêveur!

      Robert

  31. youppi dit :

    si Pinatubo et autre gros volcans n’ont pas eu d’effet visible sur le taux de CO2 atmosphérique comment des volcans océaniques pourraient avoir un effet plus important ?

    Il ne faut pas oublier que les volcans ont été tranquilles pendant 600 000 , 800 000 ans (le CO2 atmosphérique étant assez stables entre 200 et 300 ppm pendant toute cette période) mais que depuis 100 ans ils se sont réveillés et occasionné une aug. du CO2 atm. à 400 ppm… Ce n’est évidemment pas ce que je pense.. c’est votre raisonnement.

    • Reynald Du Berger dit :

      les volcans terrestres abaissent la T (cendres poussières dans l’atmosphère) et ya plein d’exemples historiques. Peut_etre la Révolution française fut-elle causée par un volcan islandais… Il en est autrement des volcans et sources hydrothermales sous la mer. Combien de milliards de tonnes de CO2 et H2O /an. Toute l’eau actuelle des océans provient de magmas et volcans, eh non, c’est pas venu de l’espace… les réchauffistes doivent admettre qu’en l’absence d’inventaire et de bilan spatio-temporel, ils ne peuvent AFFIRMER comme Keven le fait, que cela est « minime » ou « insignifiant ». Une grande partie des « incertitudes » que les rédacteurs du AR5 admettent à leurs modèles provient de ce manque de connaissances. Le AR5 clame 95% de certitude en le RCA avec d’énormes incertitudes de modèles Et puis… si les modèles étaient valides, il n’y aurait pas 74 modèles comme dans le rapport AR5 , mais UN SEUL modèle!

  32. Robert dit :

    @youppi :
    15 juillet 2014 à 10:11

    Vous avez écrit:

    « …est situé à 3 400 m d’altitude et vous vous dites Robert que le CO2 n’est que de 0,5 ppm à 1000 m d’altitude. note leurs mesures montrent qu’on est rendu à près de 400 ppm. »

    Êtes vous en train de me dire que la teneur en CO2 à 3400 m d’altitude est de 400 ppm?. Ça ne vous a pas traversé l’esprit que peut-être ils mesurent puis font des corrections pour ramener leurs valeurs au niveau de la mer (*). ..Donc vous êtes bien de ceux qui croient que la teneur en CO2 est égale à 400 ppm pour toute la troposphère?

    Voyez la référence suivante dans le CRC:

    « Excel spreadsheet extension of CRC 85th edition 2004-2005 handbook on physics and chemistry.  »

    (*) Ils mesurent en hauteur probablement pour avoir le moins de pollution possible.

    Robert

    • Keven dit :

      @Robert:

      L’unité « ppm » est une unité relative… S’il y a moins d’air en altitude, il y aura aussi moins de CO2, mais la concentration relative (« volume mixing ratio ») restera relativement similaire dans la troposphère…

      Pour des exemples, voyez Machida et al. (2003): http://ps.uci.edu/~rowlandblake/publications/177.pdf
      et Foucher et al. (2011): http://www.atmos-chem-phys.net/11/2455/2011/acp-11-2455-2011.pdf

      Keven

      • Robert dit :

        Keven;

        « L’unité « ppm » est une unité relative… S’il y a moins d’air en altitude, il y aura aussi moins de CO2, mais la concentration relative (« volume mixing ratio ») restera relativement similaire dans la troposphère… »

        Une chance que vous êtes là pour me donner un cours portant sur les unités. Pour moi et probablement tous les chimistes de la planète, « un mètre cube » demeurera toujours « un mètre cube »…quelle que soit sa composition. Un mètre cube, c’est un mètre x un mètre x un mètre. Donc, si je parle de 400 ppmv, c’est 400 m^3 pour 1000000 m^3 d’air (quelle que soit la composition de cette air…)!

        Évidemment. vous pouvez avoir vos propres unités. Dans mon cas, si je spécifie 5 ppmv de CO2, c’est qu’il y a 5 ml de gaz CO2 mesuré dans des conditions données de température et de pression pour 1 000 000 de ml d’air mesuré dans les mêmes conditions!

        Je ne parlais pas de molécules de CO2 divisé par le nombre de molécules totales!

        Je réalise qu’il n’y a aucune connexion entre les climatologues et les autres scientifiques!

        Robert

        N.B: J’y reviendrai!

    • youppi dit :

      à Robert,

      L’autre chose qui ne marchent pas avec votre 0,5 ppm de CO2 atm. à 1000 m d’altitude c’est que ça aurait comme conséquence qu’à 1000 m d’altitude il n’y aurait plus de plante qui pousse parce que la photosynthèse serait arrêtée (pas assez de CO2… 0,5 ppm) alors que toutes mes marches en montagne me démontrent le contraire.

      Comme Mr Maggoo vous semblez voir des choses que les autres ne voient pas !!
      le référence de Kevin est assez claire. il parle de 13000 m de CO2 assez constant.

      Votre référence n’est pas accessible en plus …

  33. Robert dit :

    Youppi et Keven;

    « Votre référence n’est pas accessible en plus … »

    C’est sur, Youppi, vous n’êtes ni chimiste ni physicien. Donc, vous ne connaissez pas le CRC c’est-à dire la bible des chimistes. Au sommet de l’Éverest, le % de O2 est seulement 33% de ce qu’il est au niveau de la mer. Alors, comment pouvez vous prétendre que le CO2 qui est 50% fois plus dense que l’air (44/29) ait la même concentration à 10 000 mètres qu’à 10 mètres…Je croyais avoir tout entendu!

    Robert

    • Keven dit :

      Robert…

      « ppm » signifie « parties par million ». C’est une unité d’abondance relative, pas de concentration absolue… Dire « 400 ppm de CO2 » signifie qu’il y aurait 400 molécules de CO2 par million de molécules contenues dans l’air.

      Ce à quoi vous faites référence avec vos % d’oxygène est la concentration par unité de volume.

      Bien sûr que la densité de l’air diminue avec l’altitude, et donc la concentration volumétrique de CO2 (en nombre de molécules par m^3) diminue elle aussi. Mais sa concentration relative par rapport à l’air ambiant (en parties par million) reste relativement similaire (du moins jusqu’à la tropopause).

      Keven

      • G. H. Larouche dit :

        Robert,
         » Je croyais avoir tout entendu!  »

        Et bien moi aussi. Il y a même désaccord sur la signification de ppmv?
        Robert qui soutient un chiffre farfelu : .5 ppm à 1000 m, et…
        Keven qui cafouille que ppm est une unité relative?

  34. G. H. Larouche dit :

    Robert,

    Bachida : « The vertical distribution of CO2 over tropical regions was almost constant from the surface to an altitude of 13 km. »

    J’ai beau être sceptique, je ne pense pas qu’on mentirait sur quelque chose d’aussi trivial.

  35. Keven,

    Il est évident que ppm est une unité relative au même titre que %.
    % est relatif à 100 et ppm à 1 000 000.
    Mais il est aussi évident que ce n’est pas ça que vous vouliez exprimer.

  36. Robert dit :

    Keven;

    Vous avez écrit:

    «  »ppm » signifie « parties par million ». C’est une unité d’abondance relative, pas de concentration absolue… Dire « 400 ppm de CO2″ signifie qu’il y aurait 400 molécules de CO2 par million de molécules contenues dans l’air. » »

    1) TOUTES les unités de concentration sont relatives (Ce sont des quantités intensives qui ne s’additionnent pas telles quelles). Voici quelques exemples:

    1.1 Solution 1 m (un molale). C’est une mole de soluté par 1000 grammes de solvant.
    1.2 Solution 1 M (un molaire). C’est une mole de soluté par litre de solution.
    1.3 Solution 1%. C’est un (1) gramme de soluté par 100 grammes de solution.
    1.4 Solution 1 ppm. C’est 1 gramme de soluté par 1 000 000 de grammes de solution.
    1.5 Solution 1 ppmv. C’est un (1) millilitre de soluté (peut-être le CO2) par 1 000 000 de millilitre de solution (Dans notre cas, c’est l’air.)

    2) Je veux bien comprendre. Votre définition est correcte. Lorsqu’il est mentionné 400 ppmv c’est bien 400 molécules de CO2 pour chaque million d’autres molécules, incluant le CO2, (communément appelé air). Mais ces molécules occupent un volume qui va varier selon la température et la pression. Ils faut que les deux volumes soient pris dans les mêmes conditions de pression et température.

    Mais justement, à mesure que l’on monte en hauteur, ce 400 molécules diminue. Mais lorsqu’on a fini de compter le reste, il y a bel et bien 1 000 000 des autres molécules (puisque l’on parle de ppmv). Et la concentration a baissée Si ce que vous dites est vrai, le nombre de molécules de CO2 serait plus élevée dans la tropopause qu’au sol puisque c’est toujours 400 ppmv dans ces hauteurs. Selon votre méthode de calcul, pour avoir 400 molécules de CO2 dans un million de molécules totales, il faudrait collecter des milliards de kilomètres cubes d’air.

    3)Les teneurs des divers composants de l’air varient de façon inverse de leur poids moléculaire.
    H2O=18, N2=28,O2=32 Argon=40, CO2=44. Le CO2, c’est le plus lourd. C’est donc lui qui aura tendance à être le plus concentré au sol et le moins concentré en hauteur. Il faut compter l’eau sous forme vapeur en raison de son bas point d’ébullition.

    P.S: Exprimez la concentration en CO2 dans l’unité qu’il vous plait…Il demeure que à mesure que l’on monte, la concentration en CO2 baisse. Selon le « Handbook of Chemistry and Physics (CRC) », 85 Th Ed, 2004-2005. On y retrouve les valeurs suivantes.10 mètres=387 ppmv, 100 m=361 ppmv, 300m=183 ppmv, 400 m=99 ppmv, 700 m= 5,3 ppmv, 1000 mètres = 0,05 ppmv. Je sais que Mona Loa est un observatoire. Peut-être qu’ils mesurent en bas…?

    Je puis vous dire qu’après le CRC…On ne parle plus. Ils ont toute une renommée. Cette année, je crois que c’est leur 95 th édition. Moi, je le faisait acheter par tous mes étudiants (prix réduit). Vous pouvez aussi l’avoir sur le Net!

    Robert

  37. Robert dit :

    @G. H. Larouche :
    17 juillet 2014 à 8:11

    Je vous défie de réussir à trouver sur le Net des valeurs de teneur en CO2 en fonction de la hauteur …Qui ne proviennent pas du GIEC évidemment. Le CO2 est le plus lourd des gaz (44) et a donc plus tendance à descendre.Probablement que vous pourriez retrouver les valeurs du CRC 85 th ed 2004-2005 dans une bibliothèque universitaire.

    Les avions volent à 1000 mètres où l’oxygène se fait très rare. L’avion doit être pressurisée. Et vous allez me dire que le CO2 est toujours à 400 ppmv à…13 000 mètres. D’autant plus que le CO2 est plus lourd que O2 et N2 et aura alors plus tendance à descendre.

    La distribution des gaz dans l’atmosphère est gérée par la loi barométrique.

    Robert

  38. Robert dit :

    Cibol;

    Les concentrations des gaz ont toujours diminuées lorsque l’on monte en altitude. Que ce soit l’Azote, l’oxygène, l’Argon…..Le CO2 …C’est quoi cette histoire?

    Voyons donc, le CO2 est encore à 400 ppmv à 13 000 mètres d’altitude? Si le GIEC propage cette information, ils mentent effrontément!

    Robert

    P.S: Je me demandais toujours ce qu’ils voulaient dire par « Well mixed »…Maintenant je le sais!

    • youppi dit :

      à Robert

      Est-ce qu’il dise ppmV (volumique) à 13000 m d’altitude ou simplement ppm (massique) ?

      ensuite vous dites :
      Les avions volent à 1000 mètres où l’oxygène se fait très rare.

      Einh ? vous voulez certainement dire à 10 000 m ???

      car à 1000 m c’est respirable (le top du mont St-Anne est à 800 m approx. et l’air est bonne à respirer. On ne ressent pas d’effet de rareté. Une allumette brûle encore..)

      Mais pour ce qui concerne vos autres explications ça me semble logique et raisonnable à part le 0,5 ppm à 1000 m d’altitude. Je ne le croirai que quand je lirai la référence complète. Je crois que des collègues chimistes ont cette référence.

  39. Robert dit :

    À tous;

    D’après ce que j’ai trouvé sur Wikipedia:

    http://en.wikipedia.org/wiki/Air_pollutant_concentrations

    C(h)=C* ((288-6,5h)/288)^5,2558
    h = Hauteur en Km.
    C= Concentration au niveau de la mer et 1 atm de pression.
    C(h)= Concentration à la hauteur h.

    Donc, pour le CO2: (C=400 ppmv)

    à 1 Km, C(h) = 354 ppmv
    à 10 Km, C(h) = 104 ppmv

    Remarques:

    1) Ces valeurs ne concordent pas avec les valeurs que j’ai eues dans le CRC.
    2) Ces valeurs ne concordent pas pour l’entière troposphère (12 Km). 104 ppmv à 10 Km.
    3) Les valeurs de C doivent être données en masse/volume (Ce qui n’est pas notre cas) et à 1 atmosphère de pression (C’est notre cas).

    Cependant, il devrait y avoir une formule pour chaque gaz puisque plus le gaz est lourd, plus sa concentration diminue vite avec la hauteur.

    Robert

  40. Robert dit :

    À tous;

    J’ai fait une erreur. La formule que j’ai donnée dans mon post de 6:50 est correcte sauf que les concentrations doivent être exprimées en mg/m^3. Pour effectuer les calculs en ppmv, vous devez modifier la formule selon:

    Ex: ppmv (CO2) = (mg/m^3)*(23,63/44)

    Ex: 745 mg/m^3 de CO2 correspondrait à 400 ppmv de CO2. Mais, les calculs sont quand même exacts si on utilise ppmv au lieu de mg/m^3. Le 104 ppmv devient 194 mg/m^3.

    Ex: à 3,2 Km, au sommet de Mona Loa. le 400 ppmv (au sol) a du être mesuré comme 270 ppmv au sommet.(Si j’utilise la formule de mon post à 6:50 hre).

    Je vais quand même vérifier les valeurs du CRC (Qui est renommé pour avoir une bonne réputation au niveau de la justesse)!

    En fait, cette formule, donnée à 6:50, est la formule barométrique.

    Robert

    • Robert,

      Il n’est pas possible que cette formule puisse être utilisée en ppmv aussi bien qu’en mg/m3.

      Pour la réflexion, supposons que la concentration demeure constante avec l’altitude à 400 ppmv.
      Or au fur et à mesure que l’on gagne en altitude, avec la pression qui diminue, le volume occupé par 1 million de particules grandi, malgré le fait que la concentration.

      En mg/m3 la concentration diminue forcément, puisqu’un m3 contient de moins en moins de particules au fur et à mesure de l’altitude.

      Votre définition de ppmv, n’est pas celle qui est habituellement comprise. 400 ppmv de CO2, c’est 400 molécules de CO2 par million de molécules d’air. Suivant cette définition, même si le volume occupé par un million de molécules augmente, la proportion de 400 ppmv ne change pas.

      Oui! Le fait que le CO2 soit plus lourd doit faire en sorte que sa concentration (par volume) diminue plus rapidement avec l’altitude.

      Et non le GIEC ne mentirait pas effrontément suivant leur définition de ppmv.

  41. Robert dit :

    @youppi :
    17 juillet 2014 à 7:22

    J’ai du oublier un zéro…comme quand je demande mon tarif pour un contrat…LOL

    Je suis content que vous admettiez que le CO2 n’est pas constant entre 0 et 10 000 mètres. Si GIEC utilise 400 ppmv à toutes les hauteurs, je comprend pourquoi leurs calculs ne fonctionnent pas!

    Robert

    P.S: J’ai bien aimé votre comparaison avec le mont St-Anne.

    • Robert,

      Trouvé sur Wikipedia : « le ppm n’est pas une concentration mais un rapport, c’est-à-dire un quotient sans dimension, à l’instar d’un pourcentage. »

      • Robert dit :

        @GH Larouche;

        Eh bien, Wikipedia a tort.

        Lorsque l’on travaille avec des solutions aqueuse (généralement diluées) on utilise les unités (microgramme/ millilitre)(1). Étant donné que les solutions aqueuses sont diluées, on assume que la densité de ces solutions est de 1,00 gramme/millilitre. Le ratio(1) devient donc. (microgramme/gramme ou encore 1 gramme/1 000 000 grammes) ce qui fait une partie par million (ppm). C’est donc une concentration. Si on veut des parties par million en volume. ce sera: 1 ml de soluté/1 000 000 ml d’air. On utilisera alors l’expression ppmv. Ces unités de ppm et ppmv ne sont plus utilisées de nos jours car ne font pas partie du SI. Je pense que le GIEC aurait du utiliser les unités SI. Pour les traces tels CO2, H2O… il aurait aisément pu utiliser les unités mg/m^3. J’ai déjà vu des unités en ppm de photons.

        Les ppm et ppmv, ce sont bel et bien des concentrations.

        Robert

  42. Robert dit :

    @GH Larouche;

    Deux gaz qui occupent le même volume dans les mêmes conditions de température et de pression contiennent le même nombre de molécules (S’ils y a deux fois moins de molécules, le volume sera deux fois plus petit). C’est la loi d’Avogadro. Donc que vous exprimiez vos ppmv en molécules ou en centimètre cube, c’est la même chose.

    Robert

    • Keven dit :

      Robert,

      Vous ne tirez pas les bonnes conclusions de ce que vous dites.

      Si vous exprimez une quantité de CO2 en ppmv (volumétrique), 1 ppmv de CO2 = 1 uL (microlitre) de CO2 (gaz) / 1 L d’air (gaz). Par conséquent, considérant des gaz parfaits, si vous changez la pression atmosphérique, c’est vrai que le litre d’air contiendra moins de particules, mais le microlitre de gaz CO2 contiendra moins de particules de CO2 aussi, maintenant la proportionalité. Au risque de me répéter, « ppm » est une unité relative.

      Dans le cas qui nous concerne, quand vous dites « 1 ml de soluté/1 000 000 ml d’air », ici autant votre soluté que l’air sont des gaz parfaits et obéissent la loi d’Avogadro.

      Quant à votre formule de conversion de masse vers ppmv « ppmv (CO2) = (mg/m^3)*(23,63/44) », elle ne fonctionne qu’à la pression du niveau de la mer pour une température fixe (je crois que vous avez mis 15 degrés C dans la formule). Vous ne pouvez pas comparer différentes altitudes/températures avec ça sans changer les constantes.

      Keven

      • Robert dit :

        Keven;

        Je ne comprend vraiment pas cette obstination pour de simples unités. J’ai passé ma vie à convertir des unités dans une forme ou dans l’autre. 400 ppmv de CO2 veulent dire 400 ml de CO2 mesurés à une pression et température donnée dans un volume total de 1 000 000 de ml d’air mesuré dans les mêmes conditions. Mais, il est important de spécifier la pression et la température évidemment. Le GIEC a l’habitude de prendre 288 K comme température et 1 atm pour la pression.

        n(air) = (PV/RT)=( 1 atm x 1 000 000/82,05x 288) = 42,32 moles ( 40,62 moles à 300 K)

        n(CO2) = (PV/RT) = (1 atm x 400 ml/82,05 x 288) = 0,01693 moles de CO2 (0,0163 à 300 K)

        Fraction molaire= (0,01693)/(42,32+0,01693)= 0,00039999 (0,000401 à 300 K)

        En % = 0,03999% (0,0401 à 300 K)…On peut passer de fraction molaire à % en vertu de la loi d’Avogadro.

        En ppmv = 399,9 = 400 ppmv. (on multiplie 0,03999 par 10 000) (401 ppmv à 300 K)

        Bref, la température ne change pas grand chose. Il demeure que, la teneur en CO2 diminue considérablement avec l’altitude. (Voir mes post précédents). La température a un rôle à jouer mais ce n’est pas le principal facteur. C’est tout simplement que le CO2 pèse 44 et l’air 29 (*). Alors si un individu vous mentionne que la teneur en CO2 est la même à 10 Km d’altitude qu’au sol..Dites lui qu’il me parle…car ça n’a pas de sens!

        (*) Voir la formule barométrique.

        Robert

  43. Robert dit :

    Monsieur Larouche;

    Je fait bien des farces, mais je ne pense pas que le GIEC ment effrontément. Ils sont juste partis tout croche comme c’est le cas pour beaucoup d’organisations. Ils ne disent presque rien. Manque de rigueur totale. Vous savez, ce que l’on appelle la « RIGUEUR SCIENTIFIQUE ». Entre autre, bien clarifier les unités qu’ils utilisent. Si je dis Mg/m^3, c’est clair. Mais si je dis ppm, ça peut laisser place à beaucoup interprétations. Le GIEC a commis une multitude d’erreurs dont je reparlerai plus tard. Je ne suis pas parfait, mais je sais que 1+1=2 et qu’il en sera toujours ainsi. J’ai toujours l’impression, dans tout ce que je lis en provenance du GIEC qu’ils ne se préoccupent pas trop des bases de chimie et de physique. Leur histoire sent la politique à plein nez…

    Robert

    • G. H. Larouche dit :

      Robert !

      Je savais que vous aviez des opinions tranchées, mais je ne savais pas que vous les tranchiez aussi promptement.

      Le problème semble seulement provenir du fait que votre définition de ppmv n’est pas la même que celle du GIEC, WIKi et moi-même.

      « 1 ppmv. C’est un (1) millilitre de soluté (peut-être le CO2) par 1 000 000 de millilitre de solution »
      Est-ce là la définition des chimistes pour ppmv. Dans ce cas, il s’agit d’une concentration.

      Mais quand il s’agit du nombre de particules par million de particules, alors ce n’est par une concentration mais une proportion, au même titre que le « pourcent » , c’est le « pour1million ».

      Je me sens ridicule d’expliquer ça à un gars de votre trempe…

      Théoriquement à partir de votre formule tirée de Wiki, et les données du CRC, on devrait pouvoir évaluer comment évolue la proportion du CO2 dans l’air (en ppmv) avec l’altitude.

  44. Robert dit :

    @G. H. Larouche :
    18 juillet 2014 à 3:46

    « Je me sens ridicule d’expliquer ça à un gars de votre trempe… »

    Vous ne m’expliquez absolument rien. Vous dites exactement la même chose que moi. Je m’excuse mais un pourcentage est aussi une façon d’exprimer une concentration. Si je dit que j’ai acheté une bouteille de vin à 12%Vol d’alcool c’est que chaque 100 millilitre de vin contient 12 millilitres d’alcool. Mais si je dit que j’ai acheté une bouteille de vin à 12% (sans rien écrire à coté) c’est que pour chaque 100 g de vin , il y a 12 grammes d’alcool. Il est de pratique courante, en chimie, de ne rien mettre à coté d’un % poids mais de le spécifier si c’est un % volume. En fait, une concentration, quelles que soient les unités utilisées est toujours un rapport de deux choses (et une proportion). Une concentration c’est une quantité intensive.

    Revenons à notre 400 ppmv:

    Si vous relisez mon post de 4:21 hre, j’ai calculé le nombre de moles de CO2 et d’air pour une concentration de 400 ppmv en CO2 (400 ml de CO2 pour 1000000 de ml d’air). J’ai utilisé l’équation des gaz idéaux pour faire les calculs (PV=nRT). Voici les résultats obtenus..

    n(air) = (PV/RT)=( 1 atm x 1 000 000/82,05x 288) = 42,32 moles d’air ( 40,62 moles à 300 K)

    n(CO2) = (PV/RT) = (1 atm x 400 ml/82,05 x 288) = 0,01693 moles de CO2 (0,0163 à 300 K)

    Mais combien cela fait-il de molécules réelles d’air et de CO2. Dans une mole, il y a 6,023 x 10^23 molécules réelles. Donc, le nombre de molécules de chaque composant est:

    N(CO2) = 0,01693 x 6,023 x 10^23 = 1,020 x 10^22 molécules de CO2.

    N(air)= 42,32 x 6,023 x 10^23= 2,549 x 10^25 molécules d’air.

    Je calcule le nombre de molécules de CO2 dans 1 x 10^6 molécules réelles d’air (soit un million).

    Nombre de molécules de CO2 dans 1×10^6 =(1,020 x 10^22/2,549 x 10^25)*1,00 x 10^6
    Nombre de molécule de CO2 par 1 x 10^6 molécules réelles d’air = 400

    Il y a donc 400 molécules réelles de CO2 dans 1 million de molécules réelles d’air(*)

    (*) Noter cependant qu’une molécule d’air n’existe pas en tant que tel. C’est plutôt un mélange de N2, O2, Ar, CO2…Mais on peut quand même l’exprimer comme une mole (ou molécule).

    UNE CONCENTRATION EST TOUJOURS UN RAPPORT DE DEUX CHOSES. Ce peut être:
    Masse/masse, Volume/volume, Mole/ mole, Molécule/Molécule, Masse/volume, Mole/volume…mettez-en!

    J’ai regardé Wikipedia:

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Partie_par_million

    et j’ai reproduit ce qui est écrit:

    « En outre, le ppm n’est pas une concentration mais un rapport, c’est-à-dire un quotient sans dimension, à l’instar d’un pourcentage. »

    Ce qui est écrit dans Wikipedia et que j’ai reproduit plus haut, est faux (Au risque de me répéter, UNE CONCENTRATION EST TOUJOURS UN RAPPORT). En passant, il faut être prudent avec Wikipedia. C’est tout un chacun qui écrit dans cette encyclopédie…J’y ai relevé beaucoup d’erreurs dans le passé.

    Espérant avoir été clair;

    Robert

    • Reynald Du Berger dit :

      J’assiste en silence à ces échanges sur le molécules, les fractions, pourcentages, ppm et ppmv … il y a deux pourcentages sur lesquels j’aimerais votre avis. Le GIEC (Keven endosse-t-il ce que je vais écrire?) le Giec affirme que le RCA est certain à 95% et que 97% des « scientifiques » en sont convaincus aussi. Keven nous a déjà signifié que l’opinion des scientifiques « actifs dans le domaine » ou qq chose comme ça avait largement prépondérance. Cela reléguait au rang de vulgaires radoteux les scientifiques à la retraite comme moi et Robert, ainsi que tous les scientifiques du climat à la retraite, donc qui ne publient plus dans des revues « arbitrées »… peer reviewed, – dois-je répéter mon degré de considération envers ces comités vs les comités qui jugent des articles sur la cristallographie?

      Question pour détendre l' »atmosphère » :
      Étant donné que des gens croient au RCA (« gens » comprenant des ti-clins, des gens moyens, des ingénieurs, des scientifiques et des « actifs dans le domains »)
      Étant donnée la vaste campagne médiatique et politique en faveur du parti RCA (converti en dogme)
      Étant donné que les fidèles de la religion RCA proclament le dogme du RCA sur la seule base du 95-97

      Combien d’individus sur la planète (dans chacune des catégories ci-haut mentionnées) sont des croyants en la nouvelle relion du RCA.

      Exprimez vos réponses en PPM et en pourcentage relatif. à vos calculettes!

      • youppi dit :

        Vous nous avez répéter sans cesse depuis plusieurs mois de ne pas sortir l’argument du 95 ou du 97 % et maintenant vous revenez sur ce point??? Franchement je n’y comprends plus rien à votre raisonnement.

        Moi je vous dirais d’aller voir qui sont les auteurs de ce congrès organiser par le Heartland Institute (organisme proche du libertarien et républicain). Qu’elle est le pourcentage qui sont dans la fleur de l’âge (40 – 50 ans) comme chercheur par rapport au gens retraité non spécialisé en climatologie ?

        http://climateconference.heartland.org/speakers/

        De mon point de vue ça me semble moins crédible.

      • Reynald Du Berger dit :

        Ce n’est pas un « congrès » comme vous dites mais une « International Conference on Climate Change ». Il y a 21 présentations et quelques keynotes, j’en ai fait 5 DVD ! regardez-les… et critiquez-les. et ya pas que des vieux, comme vous dites, ya des jeunes et des femmes sexy aussi… et notez l’humour, totalement absent chez les réchauffistes guindés, incapables d’humour subtil envers les sceptiques. Je vais peut-être assister à leur prochaine conférence ainsique que celle de Paris en 2015. Savourez la présentation du vicomte Christopher Monckton of Brenchley (avec lequel j’ai déjà communiqué) …avec ses yeux exhorbités à la Marty Feldman… voyez comment il rit des réchauffistes… c’est lui qui s,est assis au micro d’une gang de bédouins partis magaziner dans le souk a la conférence de Doha , s’est emparé du micro et dénoncé la stagnation de T depuis 17 ans… avant que le zouf président de la conférence s apercoive de la supercherie… ils les a tous ridiculisés, et s est même déguisé en arabe…

      • Reynald Du Berger dit :

        Voici les réponses de Jean-Pierre Bardinet à 3 questions que je posais sur l’attitude des Européens en RCA:

        1) « Y a-il en Europe l’équivalent du Heartland Institute américain ou du Friends of Science canadien? »
        A ma connaissance non. Il y a toutefois la Fondation iFRAP, qui est un Think Tank dédié à l’analyse des politiques publiques, et un laboratoire d’idées innovantes. Rien côté climat, mais critique des politiques publiques de l’énergie.

        2) « Serez-vous invités ou bannis de Paris 2015? »
        Compte tenu de la tournure dogmatique que prend cette nouvelle Grand’messe réchauffiste, avec un ignare total en sciences comme organisateur (Laurent Fabius, Ministre des Affaires Etrangères… et donc aussi des Affaires Etranges…), le banissement est l’hypothèse la plus vraisemblable (on espère éviter le goulag…).

        3) « avez-vous chez-vous ce que la go-gauche écololo et climato-alarmiste d’ici appelle des « radio-poubelles » parce qu’elles osent présenter le revers de la médaille climatique et environnementale ?’

        Non: la propagande est très bien organisée, et tous les médias (tout comme les politiques, et ne parlons pas des khmers verts) sont à la botte du GIEC et de ses thèses foireuses. Une seule fois, Arte a diffusé une émission sur la théorie de Svensmark, et ils se sont faits assassiner par les gardiens du Temple. Ils n’ont pas recommencé, et se sont alignés sur la Ligne du Parti.

        Kenavo

        Jean-Pierre

  45. Robert dit :

    Reynald;

    Incroyable qu’une grosse organisation (subventionnée à coup de probablement centaines de millions) ait le culot de mettre un pourcentage sur un RCA pour lequel ils n’ont pas le début du commencement d’une preuve. C’est comme si Einstein avait dit lors d’une conférence qu’il y avait 95% des chances que sa théorie de la relativité soit bonne…On aurait ri de lui.

    C’est comme le « peer review ». Incroyable. Imaginez Ludwig Boltzman essais de publier sa théorie portant sur le deuxième principe de la thermodynamique et on lui refuse sa publication sous prétexte qu’un comité a décidé que ce n’était pas bon. Effectivement, Boltzman fut ridiculisé et ça l’a conduit au suicide…Il a quand même pu publier ses recherches.

    Mais, ne vous en faites pas, le mépris n’aura qu’un temps….

    Robert

    • Robert,

      « Vous ne m’expliquez absolument rien. Vous dites exactement la même chose que moi. »
      Vous nous avez donc fait marcher ! Fait semblant de ne pas comprendre! Ça manque de RIGUEUR SCIENTIFIQUE ça!

      Le GIEC va bientôt nous dire : Time out les tis-gars, c’était juste des farces !

      • Robert dit :

        @Monsieur Larouche;

        Effectivement personne ne m’a expliqué, avec un calcul approprié, comment ils arrivent à trouver qu’il y a toujours 400 ppmv de CO2 à 10 000 mètres d’altitude.

        Lorsque comme tous les physico-chimistes que je connais le faisaient, j’ai calculé la teneur en n’importe lequel gaz en utilisant la formule barométrique (C = Co Exp(-h.M/244,3). Dans cette formule, la température est de 288 K et il n’y a aucune correction pour le refroidissement avec l’altitude. M est la masse molaire ( en Kg) et h est l’altitude en mètre. La constante 244,3 est le rapport RT/g (R=Constante des gaz, T=température g=9,8 m/sec^2) J’ai trouvé:

        1) Pour l’hydrogène si Co= 400 ppmv au sol, C=369 ppmv à 10 000 mètres d’altitude.
        2) Pour le CO2 si Co= 400 ppmv au sol, C= 66 ppmv à 10 000 mètres d’altitude.

        Vous devez constater la différence… C’est du au fait que le CO2 est plus lourd.

        Sachez que je ne me moque de personne et que je suis toujours honnête dans mes écrits! Si je dis que vous dites la même chose que moi, c’est que l’on parle tout deux de ppmv. Vous m’avez dit que ppmv n’était pas une concentration mais un rapport. Mais je vous répète qu’une concentration est toujours un rapport…Donc on dit la même chose!

        Robert

  46. youppi dit :

    Vous trouvez Monfort crédible parce qu’il est vicomte ou par ces propos ?

    Pour ma part, aucun de ces deux derniers points me le rende crédible.

    Ce gars là a un agenda ça crève les yeux.

    • Reynald Du Berger dit :

      attention Youppi… recherchez sur Youtube Monckton vs Doha… vous allez vous tordre de rire.. et je voudrais bien me tordre à gauche si vous ou Keven m’en donniez une aussi bonne que les dizaines de Monckton… svp détendez-vous… et surtout sortez-en des bonnes contre les sceptiques… et oui… Monckton est crédible à partir du moment où ils vous pose des colles auxquelles vous ne répondez que 95-97 et aussi il est tordant… pas le temps de vous trouver le yoputube… cherchez Monckton et Doha… et rigolez!

    • Reynald Du Berger dit :

      le voici… juste pour vous et Keven… sit back and enjoy! https://www.youtube.com/watch?v=mwjC-MMKwRY

  47. Robert dit :

    Pour appuyer Reynald;

    Intéressant et instructif cette conférence de Lord Monckton dans un bel Anglais Britannique (57 minutes)!

    Robert

    • Reynald Du Berger dit :

      Et sa définition de « pelle » – spade- !!!! Quelle boutade aux « scientifiques » réchauffistes au vocabulaire enrubanné de bullshit pseudo-scientifique compliquée pour faire croire aux tis-clins (auditoire naïf et gauchiste de Radio-Can, Tisseyre et cie) , que leurs propos sont savants donc corrects.

      • youppi dit :

        Moi ce qui me fait rire, c’est de voir la petite couronne royale sur chacune de ces pages de sa présentation comme si ça donnait plus de crédibilité à celle ci. Messager d’une autre époque !!!

      • Reynald Du Berger dit :

        il est le Vicomte Christopher Monckton of Brenchley… les diapos qu’il m’avait envoyées étaient aussi couronnées… de la noblesse… de l’intelligence , du savoir climatique et surtout… un humour écossais imbattable.

      • Keven dit :

        @Reynald:

        Vous dites du vocabulaire des scientifiques du climat qu’il est « enrubanné de bullshit pseudo-scientifique ».

        Et ce après avoir cité un individu qui a prétendu (faussement) faire partie de la chambre des Lords britannique (http://www.parliament.uk/business/news/2011/july/letter-to-viscount-monckton/), qui a prétendu (faussement) avoir fait partie des gagnants du prix Nobel de la Paix de 2007 et qui a prétendu (faussement) avoir été un « appointed expert reviewer » du AR5, en plus d’avoir admis n’avoir aucune qualification en science (« It is particularly hard [to challenge climate scientists], if like me, you have no scientific qualification to do so », dit lors de sa présentation à la 7e « conférence » de l’institut de lobbying politique libertarienne Heartland Institute).

        Et vous dites que ses diapos étaient couronnées « de la noblesse » et « du savoir climatique »…

        Keven

        P.S.: Pourquoi vous entêtez-vous à mettre des guillemets autour de scientifiques du climat?

      • Reynald Du Berger dit :

        Keven, vous parlez de « la science » et de la « science climatique » comme il y en a qui parlent de Dieu et du Vatican. Comme s’il y avait une science officielle (reconnue par 90% ? 99% ? 97%… des scientifiques? ) L’AGU a-t-elle convoqué un concile climatique? si oui, vous et vos directeurs de recherche y avez-vous été convoqueés? votre thesis advisor était-il cardinal, évêque, Alors « la science dit que… ou tend à démontrer que… » ça n’est pas pour moi, allez dire ça à Tisseyre qui va vous adorer, mais pas à moi… c’est pour les croyants en une science « officielle » celle politiquement correcte, celle de Tisseyre, de Guilbault, de Gore et des scientifiques réchauffistes. J’ose même ouvrir ma science aux gens que vous ne croyez pas crédibles car ils n’ont pas de MsC ou PhD en sciences. Ce sont souvent des journalistes courageux, car ils sont à contre-courant, des riches Lords comme ce magnifique Monckton considéré par les tristes réchauffistes comme un clown… il pose cependant des questions et des objections, comme moi je fais, qui sont toujours sans réponse de la part de « la science ». Rappelez-vous ce minable Wegener , ridiculisé par le consensus de géoscientifique « un vulgaire météorologue » qui ose braver « la science » de la gent géologique, « la science » … un peu d’humilité et d’ouverture d’esprit ne ferait pas tort à ces « climatologues » qui publient dans les revues d’AGU en s’en pétant les bretelles… ces « actifs dans le domaine »… comme vous dites. Les réchauffistes devraient écouter leurs concitoyens , scientifiques comme moi ou non, qui ont des questions sur le RCA demeurées sans réponse et admettre qu’il y a en climat davantage de questions non répondues que de réponses certaines.

      • charlot dit :

        Au moyen age 100% des scientifique croyaient que la Terre était plate. Le haut pourcentage de scientifique croyant en quelque chose ne garantit pas la vérité. La science du climat est une science relativement nouvelle influencée par énormément de facteurs. Je suis en accord avec M.Duberger, qui nous dit qu’il n’y aucune certitude que l’humain soit complètement responsable du réchauffement climatique.

        Ceci étant dit ça ne veut dire qu’il faille consommer du pétrole et du charbon aveuglément. Ce sont des ressources qui sont non-renouvelables. Quand il n’y en aura plus et si nous avons pas fait le virage, ça ira très mal.

        Les climato-sceptiques ont le droit de poser des questions sans se faire rabrouer par la majorité rechauffiste. La ligne entre science et dogme est mince très mince même. Avec ce que je vois dans les médias actuellement nous sommes entrain de basculer dans le dogme.

      • Keven dit :

        Reynald,

        C’est faux de dire que je croirais des gens non crédibles à cause de leur manque de Msc ou PhD: je juge leur crédibilité sur leurs propos et comment ils les défendent, peu importe leur background ou leurs titres. Cependant, si on s’auto-déclare « scientific expert », « Member of the House of the Lords » ou lauréat du prix Nobel comme Lord Monckton le fait, on doit être en mesure de supporter la validité de ces titres.

        Je ne vois pas du tout comment vous pouvez conclure que je parle de la science comme d’une religion… Au contraire, je tente démontrer que votre opposition n’est aucunement scientifique (i.e. basée sur des observations et des énoncés prouvables/invalidables), mais bel et bien politique et idéologique, et ce en défendant chacun de mes points par des explications supportées par des sources. À vous de les questionner si vous les doutez.

        Vous dites que vous et Monckton avez posé des questions et des objections et des questions… Lorsque j’y réponds avec des explications (et sources primaires), vous vous entêtez à dire seulement que « ça ne vous convainc pas » en tant que scientifique, sans même élaborer ou défendre votre point. Si seulement vous fournissiez des recherches ou bien des données qui supportent vos spéculations, je les analyserais avec plaisir. Ce n’est pas dire que vous n’avez pas le droit de poser des questions, loin de là, mais lorsque vous émettez des objections ou hypothèses contraires, vous devez les supporter avec une argumentation logique et/ou des observations valables, sinon elles demeurent des spéculations…

        Et ce n’est pas parce que certains groupes de lobby politique ou certaines personnes avec un pedigree émettent des « objections et des questions » qu’on doive automatiquement les considérer valides sans argumentation logique. Certains doutent toujours que l’être humain a mis le pied sur la Lune, vous savez…

        Je n’ai jamais dit qu’il n’y avait pas de questions non répondues en sciences climatiques, loin de la. Seulement, on en connaît suffisamment actuellement pour dire avec confiance que l’être humain est responsable de la majorité des changements climatiques observés depuis 1950 (notez que je n’ai pas dit, ni le GIEC d’ailleurs, la totalité: vous devriez corriger votre affirmation, Charlot).

        Keven

      • Reynald Du Berger dit :

        … »on en connaît suffisamment actuellement pour dire avec confiance que l’être humain est responsable de la majorité des changements climatiques observés depuis 1950 « … on n’en connait pas suffisamment justement. et « avec confiance » quel est ce degré de confiance? ya plein de unlikely , very likely et extremely likely dans les AR5..ça fait pas cientifique… .Voici une question demeurée sans réponse satisfaisante et que je repose: quel est l’inventaire et le bilan des sources de C02 et H20 volcaniques sous les océans? Comment a-t-on fait cet inventaire et mesuré ce bilan? J’ai confiance en l’intégrité d’un comité de lecture de revue sc en cristallo mais pas en climato, pour des raisons évidentes: imaginez que le chateau de cartes du RCA s’écroule, fini les $$$$$ aux réchauffistes, et fini aussi pour le comité de lecture, ainsi que pour les réchauffistes desquels ils jugent les articles… et pire que les coupures de $$$$$ , plus de crédibilité.. les gens « ordinaires » vont dire, ils nous ont trompés…en plus de nous avoir fait une peur absurde et irraisonnée, et toute la science même celle qui ne vous touche pas, en prendra pour son rhume… « ils nous ont raconté des histoires en climat… qui nous dit qu’ils ne nous en racontent pas dans les autres domaines? Cette fumisterie climatique a d’énormes conséquences. La négation de la dérive des continents n avait aucune conséquence socio-économique. Wegener était une sorte de Monckton… et il n’était pas seul, sauf qu’il y avait un consensus de « fixistes » – comme ya des réchauffistes » qui le ridiculisait.

      • Reynald Du Berger dit :

        sur la crédibilité je dirai ceci: si tu n’as pas d’intérêt, tu es crédible, si tu en as tu ne l’es pas. Exemple Hydro Québec et Ontario Hydro fournissent leurs réseaux mico-ondes gratos à la CGC pour acheminer les signaux de ses sismographes à Ottawa. C’est la CGC qui fait l’étude du risque sismique pour barrages et centrales nucléaires. La CGC n’est pas crédible car elle a intérêt à délivrer facilement les permis – tu ne mords pas la main qui te nourrit- Ce qui ne veut pas dire que l’analyse de la CGC est invalide, elle n’est que pas crédible à cause du conflit d’intérêt. Les réchauffistes sont aussi en conflit d’intérêt. Lew climatologues retraités, – qui ne sont plus actifs dans le domaine comme vous disiez- sont crédibles, car ils peuvent parler librement, tout comme les citoyens scientifiques comme moi ou Robert ou JP Bardinet. En résumé, sans présumer de la qualité scientifique de leur argumentation, les « clowns » comme Monckton sont crédibles, et les chercheurs du climat réchauffistes ne le sont pas. Personnellement j’ai davantage de questions que d’arguments et je vous en poserai d’autres dans pas longtemps. Le fardeau de la preuve n’est pas de mon côté étant donné les conséquences de la croyance au RCA vs celle de l’agnostisme en le RCA qui est mon attitude. Monckton termine une de ses présentation en demandant aux gens de s’adresser à leur député afin que leur pays puissent se soustraire – comme l’a fait courageusement le Canada vs Kyoto- aux accords ou traités qui se signeront à Paris en 2015.

  48. youppi dit :

    d’un journaliste de profession et d’entrepreneur.

    mais ces connaissances scientifiques sont de quelles niveaux ?

    L’humour de Raaaayyymond Beaudoin. c’est aussi drôle que les ‘Bleus poudres’

    Ce qu’il y a de merveilleux avec internet c’est qu’un gars ne peut pas juste parlé et dire n’importe quoi. il y a plein de présentations qui ‘debunked’ ces dires, qui montrent pourquoi il ne faut pas le prendre au sérieux, que ces sources ne sont pas fiables.

  49. Robert,

    Bachida et al. 2003: « The vertical distribution of CO2 over tropical regions was almost constant from the surface to an altitude of 13 km. »

    Je n’en reviens pas. Comment peuvent- ils dire un mensonge aussi éhonté. J’ai beau chercher je ne leur trouve pas d’échappatoire, voire de prétexte pour sauver la face.

    • Keven dit :

      @G.H. Larouche:

      C’est loin d’être un mensonge éhonté. La distribution verticale de CO2 est calculée en ppmv dans cet article (« mixing ratio »), qui est une unité relative (voyez mon commentaire plus bas adressé à Robert à cet effet). Ce qui signifie que le CO2 est bien mélangé dans l’atmosphère (« well-mixed »), mis part aux plus basses altitudes, de part sa longue durée de vie dans l’atmosphère.

    • Robert dit :

      @GH Larouche

      Ce sont des gens qui ne savent pas de quoi ils parlent. Ça fait longtemps que les chimistes savent que le CO2 (et tous les gaz d’ailleurs) baissent en concentration avec l’altitude.
      La raison de leur mensonge est simple. C’est parce que si la teneur en CO2 n’est pas égale, leurs foutus calculs ne fonctionnent plus!

      Robert

  50. Keven dit :

    @Robert:

    Vous dites à G.H. Larouche: « Vous m’avez dit que ppmv n’était pas une concentration mais un rapport. Mais je vous répète qu’une concentration est toujours un rapport…Donc on dit la même chose! »

    Non, Robert: on ne dit pas du tout la même chose. Vous dites « Les ppm et ppmv, ce sont bel et bien des concentrations. »

    Je dis que c’est faux.

    En fait, tiré du livre « Chemistry of the Upper and Lower Atmosphere » (Elsevier, 2000), en parlant de ppm et ppmv:

    « This ratio of moles, molecules, or volumes of the species to the number of moles, molecules, or volumes of dry air [ppm or ppmv] is more commonly known as the mixing ratio. The use of mixing ratios is widespread for expressing the relative amounts of a species at various altitudes throughout the atmosphere. Since the total air pressure and hence total concentration of air decreases with altitude, a constant mixing ratio does not imply a constant concentration i.e., as expressed in moles or molecules per unit volume. »

    Pour clore le sujet, voici la définiton de concentration tirée du Compendium of Chemical Terminology de l’International Union of Pure and Applied Chemistry (IUPAC) (le Gold Book, vous devez le connaître):

    CONCENTRATION: « Group of four quantities characterizing the composition of a mixture with respect to the volume of the mixture (mass, amount, volume and number concentration) » (http://goldbook.iupac.org/C01222.html)

    Selon cette définition, ppm et ppmv ne sont pas des concentrations.

    Finalement, les données pour le CO2 sur lesquelles vous dites vous baser ne sont pas du « Handbook of Chemistry and Physics (CRC) » (que je connais bien), mais bien basées sur les calculs d’un certain Richard Belshaw qui dit utiliser le programme Maple et le CRC pour faire ses
    calculs…

    Alors avant d’impliquer que les sciences climatiques sont de la foutaise…

    Keven

    • Keven,

      Ne vous enfargez pas à votre tour dans les fleurs du tapis. Nous avons réglé ce point là.
      Une concentration est toujours un rapport, mais un rapport n’est pas toujours une concentration.

      Parlons plutôt de Bachida et al 2003. Quels fieffés menteurs ! J’ai gobé leur leurre jusqu’à la ligne. Et ne serait-ce de Robert, j’aurais répété cette foutue connerie. Vous ne m’y reprendrai plus. Y’a toujours bien des limites à abuser des gens !

      • Keven dit :

        @G.H. Larouche:

        Le mixing ratio d’une substance (en ppmv) peut rester similaire en montant en altitude alors que la concentration diminue… Robert mélange les concepts de concentration et de mixing ratio. Les « vertical distributions » dont parlent l’article sont pour le mixing ratio…

        Si Robert s’entête à dire que « s’il y a 400 ppmv de CO2 au niveau du sol, il n’y a surement pas 400 ppmv de CO2 à 10 Km d’altitude », c’est qu’il ne comprend toujours pas cette différence, aussi simple que ça.

        Keven

  51. Robert dit :

    Keven;

    Vous vous enfargez dans les fleurs du tapis avec vos définitions. Si je vous parle de 100 Lb de fumier par tonne de terre, c’est tu une concentration ou un rapport. Ça frise le ridicule votre histoire.
    Je suis chimiste depuis 40 ans, ai lu des centaines de livres et pour moi, une concentration c’est une concentration et c’est et ce sera toujours un rapport de deux choses. Ce peut être Lb/Lb, Lb/Pi^3, Lb/tonne….Mg/ m^3, Mg/Mg, Kg de CO2/ Km^3 d’air sec et bla bla, bla.

    Il demeure une chose, s’il y a 400 ppmv de CO2 au niveau du sol, il n’y a surement pas 400 ppmv de CO2 à 10 Km d’altitude…Ça , tous les chimistes le savent depuis des lunes!

    Relisez mes post précédent, ça va vous aider.

    Robert

    • Keven dit :

      Non, en chimie, une concentration est par rapport à un VOLUME (comme le dit si bien l’International Union of Pure and Applied Chemistry), contrairement à un mixing ratio qui est un rapport. Vous devriez savoir qu’il y a parfois une différence entre les 2!

      Pour un solide ou un liquide qui ne sont pas compressibles (comme votre exemple de « 100 Lb de fumier par tonne de terre »), ca revient au même, parce qu’il est donc possible de convertir une tonne de terre en volume par un ratio qui demeure constant tout le temps (i.e. la densité du solide et du liquide est constante).

      Un gaz est compressible, donc un mixing ratio et une concentration ne SONT PAS la même chose en ce cas. Si je compare 400 ppm de CO2 dans l’air à 0 km et 10 km d’altitude, ca équivaudra à une plus grande concentration à basse altitude (là ou il y aura plus de particules par volume) qu’en haute altitude (ou l’air est raréfié) (je vais devoir ratisser plus large en altitude pour trouver un million de particules).

      Et comme le dit le site de la NOAA (http://www.esrl.noaa.gov/gmd/ccgg/trends/), « Data are reported as a dry air mole fraction defined as the number of molecules of carbon dioxide divided by the number of all molecules in air, including CO2 itself, after water vapor has been removed. The mole fraction is expressed as parts per million (ppm). »

      Et ce n’est pas vrai que je m’enfarge dans les fleurs du tapis! Vous et G.H. Larouche utilisez votre incompréhension pour décréter une « bourde » du GIEC et traiter tout le monde de menteur.

      Keven

      • Reynald Du Berger dit :

        Mes amis… un peu d’attention! On s’éloigne de la racine du « non-problème » tel qu’énoncé par Keven et le GIEC à savoir: il est certain à 95% que l’homme est le principal responsable d’un réchauffement climatique global contemporain qui est suffisamment important et dont les conséquences sont suffisamment préoccupantes pour qu’on doive diminuer de façon draconnienne nos émissions de CO2. Voilà la question.

        Je « crois » que – et non pas « je sais que » et je ne lance aucun pourcentage…

        1- il y a réchauffement
        2- les cycles (ENSO , le soleil, oscillations océaniques, bref la variabilité naturelle) en sont très largement les responsables, cela a toujours été ainsi et sera toujours ainsi (loi fondamentale de la géologie: le présent est la clé du passé)
        3- ce réchauffement est temporairement en panne depuis 1997, mais il est loin d’avoir la rapidité et l’intensité prédite par les modèles du GIEC
        4- l’homme y est pour très peu
        5- on a beau doubler ou quadrupler le CO2, ça ne changera presque rien
        6- les oscillations océaniques sont naturelles de même que les variations du niveau
        7- les climatologues réchauffistes ont un énorme intérêt à maintenir la peur chez leurs « fidèles »
        8- d’énormes pans de science climatique échappent aux réchauffistes tandis qu’ils en camouflent d’autres aussi gros et gênants pour eux avec maladresse
        9- la question est devenue idéologique, les politiques, les medias et les enseignants gauchistes s’en sont emparé pour servir leur cause
        10- les événements météo dits « extrêmes » ont toujours existé et ne sont ni plus abondants ni plus sévères qu’avant 1950
        11- les ours polaires aiment bien patauger dans leur nouvelle mare arctique, un peu moins grande et moins chaude cependant que celle du moyen-age dans laquelle s’ébrouaient leurs ancêtres avec les Vikings aussi heureux qu’eux…- je pense que les réchauffistes ont cessé de nous rebattre les oreilles avec leurs nounours esseulés.
        12- science is not settled contrairement au credo de Gore, et la vérité éclatera un jour… mais quand?

      • Keven dit :

        Reynald,

        Ce que vous appelez croyances sont en fait des affirmations scientifiques que vous devez supporter.

        Notamment, vous devez supporter les points suivants que vous affirmez:

        « 2- les cycles (ENSO , oscillations océaniques, bref la variabilité naturelle) en sont très largement les responsables, cela a toujours été ainsi et sera toujours ainsi »
        « 4- l’homme y est pour très peu »
        « 5- on a beau doubler ou quadrupler le CO2, ça ne changera presque rien »
        « 6- les oscillations océaniques sont naturelles de même que les variations du niveau » (il va de soi qu’il y a déjà eu des variations naturelles, on s’entend là-dessus, mais si vous prétendez que ce qui est observé aujourd’hui est naturel, vous devez aussi supporter cette affirmation)

        Si vous ne supportez pas ces points par un exposé logique avec des données/sources, ce ne sont que des spéculations pures et simples. Et à quel point croyez-vous à vos spéculations? Fortement, moyennement, ou très peu?

        Keven

        P.S.: Je reviendrai sur les autres points, car je suis en désaccord complet avec plusieurs d’entre eux (tout comme la grande majorité de la communauté scientifique).

      • Reynald Du Berger dit :

        pour un étudiant de PhD en science, c est pas fort… je vous ai pourtant précisé la différence entre « je sais que » et « je crois que »… c’est quand votre examen pré-doc?

      • Reynald Du Berger dit :

        … « car je suis en désaccord complet avec plusieurs d’entre eux (tout comme la grande majorité de la communauté scientifique).  » .. désaccord complet: donc vous êtes certain à 100% ( désaccord complet!) que je suis dans le champ en croyant que et non pas en affirmant que…

        (tout comme la grande majorité de la communauté scientifique). ah oui? 97% où est votre sondage?

        « Ce que vous appelez croyances sont en fait des affirmations scientifiques que vous devez supporter. » vous avez tout faux, c’est ce que je crois , ce que je pense.. pas ce que je sais ni ce que j’affirme

        c’est quand le pré-doc?

      • Reynald Du Berger dit :

        … « Ce que vous appelez croyances sont en fait des affirmations scientifiques que vous devez supporter. »
        Je n’affirme rien, je pense que.. et je crois que… combien de fois devrais-je le répéter?

        Keven les conséquences à écrire ce que je crois et pense sur le climat, et non pas prétends savoir ou affirme, sont nulles, bénignes innoffensives. Par contre, vos affirmations à 95% d assurance avec sondage de 97% à l’appui ont des conséquencces graves…bref combien de fois devrais-je vous remettre la balle dans votre camp! cessez de me la renvoyer, je n’ai pas à trouver les argumets à l’appui de ce que je pense ou sur ce que je vous questionne, mais VOUS et vos pairs réchauffistes avez le devoir de prouver ce que vous répandez dans les medias, chez les politiques et dans le peuple. C’est une question de science bien plus importante que la dérive des continents.. et au-delà de la science, c est une question d,éthique et de morale et vous en êtes vous et vos pairs réchauffistes les seuls à l’origine et donc responsables.

      • Robert dit :

        Keven;

        Faites nous un exemple de calcul détaillé qui démontrera qu’a 10 000 mètres d’altitude le rapport (comme vous l’appelez) est aussi 400 molécules de CO2 par 1 000 000 de molécules d’air (en y incluant le CO2)?

        Vous dites que vous devrez ratisser beaucoup plus large pour amasser vos 1 000 000 de cm^3 d’air…Et puis après. Ça n’y changera rien, vous n’aurez toujours pas vos 400 cm^3 de CO2 par vos 1 000 000 de Cm^3 d’air que vous aurez de peine et de misère réussi à amasser! C’est juste qu’à cette hauteur, il n’y en a presque plus de CO2.

        Robert

      • Keven dit :

        @Reynald:

        Ne vous inquiétez pas, Reynald. Mon doctorat se porte très bien. Je vous inviterais cependant à vous calmer avec vos attaques personnelles.

        Oui, vous avez bien sûr le droit de poser toutes les questions que vous voulez. Mais lorsque je vous réponds et vous pointe vers les recherches utilisées, et que vous dites que c’est insuffisant, inacceptable ou que ça ne vous convainc pas comme méthodologie, il vous incombe d’expliquer pourquoi c’est le cas si vous voulez que la discussion continue. Libre à vous de ne pas le faire, mais dans ce cas, c’est une objection vide et la discussion scientifique que vous souhaitez tant meurt aussitôt.

        Le GIEC, de même que la majorité des scientifiques du climat, affirment que le réchauffement observé aujourd’hui est principalement causé par l’activité humaine, et le GIEC supporte son point par un rapport de 1500 pages qui liste en détail l’état et les limites de nos connaissances dans chaque sphère du climat avec toutes les références nécessaires. De mon côté, je l’explique ce réchauffement comme le GIEC, tant parce que leurs arguments me convainquent que par mes connaissances, mon analyse et mes recherches personnelles. J’ai en masse supporté mon point ici en parlant de réchauffement et d’acidification des océans, de réchauffement de l’atmosphère, d’isotopes de carbone, de fonte des glaciers, d’effet de serre, du feedback de l’eau, etc. et en répondant à vos objections.

        De votre côté, vous dites que ça ne vous convainc pas (sans supporter votre point autrement que par des objections vagues). Puis vous lancez une série de « croyances » qui impliquent que le réchauffement observé serait selon vous naturel et que l’homme y serait pour très peu (points 2 et 4), que doubler ou quadrupler le CO2 ne changerait rien de toute façon (point 5) et que le GIEC oublie des pans complets du climat (point 8).

        Je vous demande de supporter ces points et ce jugement scientifique (point 8), et vous dites ne pas avoir à le faire parce qu’ils sont des « croyances ». Libre à vous de ne pas supporter ce que vous « croyez » et vos objections, mais comme je l’ai dit, ça tue immédiatement la conversation scientifique que vous souhaitez tant.

        Vous devez néanmoins baser vos « croyances » sur quelque chose, non? Une certaine logique? Sinon, on ne serait peut-être pas loin de la pseudo-science ou de l’idéologie!

        Keven

      • Reynald Du Berger dit :

        « Je vous inviterais cependant à vous calmer avec vos attaques personnelles »… comment vous sentez-vous attaqué personnellement? j’attaque les réchauffistes collectivement, scientifiques, gens des médias, politiques, etc… en les mettant en demeure de prouver ce qu’il affirment. Je n’ai rien à prouver puisque je n’avance rien qui puisse avoir des conséquences graves contrairement à ce qu’affirment les réchauffistes. Je pose des questions toujours sans réponses. Ce qui est dans Le Devoir de ce matin est alarmiste et honteux. Je connais un enfant de 5 ans qui fait des cauchemars suite à ce que lui raconte son enseignante de maternelle, basé sur ce que des réchauffistes du GIEC et les scientifiques cliomato-alarmistes propagent. Il faut que ça cesse et c’est une cause à laquelle je me consacre. Je veux que les jeunes fassent de la science – physique, chimie, bioplogie et surtout géologie- qu’ils s’instruisent et non pas se fassent endoctriner, et avec cette science, ils feront leurs propres choix et non pas les choix qui leur sont en ce moment imposés par l’idéologie climato-alarmiste. Je pose des questions, toujours sans réponses.

      • Robert dit :

        Keven;

        Je ne vous traite pas de menteur.Cette histoire ne fait juste pas tenir la route. C’est totalement inutile cette histoire de concentration versus rapport.

        Ce que NOAA dit, c’est exactement ce que je dit…(Sauf que, moi, j’ai pris les moles. Mais, c’est pareil). Je n’avais qu’à multiplier par le nombre d’Avogadro.

        « Et comme le dit le site de la NOAA (http://www.esrl.noaa.gov/gmd/ccgg/trends/), « Data are reported as a dry air mole fraction defined as the number of molecules of carbon dioxide divided by the number of all molecules in air, including CO2 itself, after water vapor has been removed. The mole fraction is expressed as parts per million (ppm). » »

        Voici un exemple pour 10 m et 10 000 m:

        On a hauteur = 10 m. P(atm)=1 atm, t(oC)=15 (288 oC), (CO2) = 400 cm^3

        n (CO2)=PV/RT= (1 atm x 400 (cm^3))/(82,05*288) = 0,0169 mole de CO2
        n(air) = PV/RT = (1 atm* 10^6 cm^3)/(82,05*288) = 42,32 moles d’air (Inclu le CO2)

        n(CO2)/n(air) = 0,0169/42,32=0,000399 (C’est une fraction molaire)

        Mais si je l’exprime en fraction de 1 000 000 de mole d’air:

        Ça donne: 0,000399*1 000 000 = 399 ppmv

        À une hauteur de 10 000 mètres; P(atm)= 0,2553 atm, t(oC)= -50 oC (223 K),(CO2)=400 cm^3

        n (CO2)=PV/RT= (0,2553 atm x 400cm^3)/(82,05*223) = 0,00558 mole de CO2
        n(air) = PV/RT = (0,2553 atm* 10^6 cm^3)/(82,05*223) = 13,95 moles d’air (Inclu le CO2)

        n(CO2)/n(air) = 0,00558/13,95=0,000400 (C’est une fraction molaire)

        Mais si je l’exprime en fraction de 1 000 000 de mole d’air:
        Ça donne: 0,000400*1 000 000 = 400 ppmv (Parties – par- million)

        Voyez vous, que vous soyez à 10 mètres ou à 10000 mètres ne change absolument rien si vous avez dans les deux cas 400 ppmv de CO2. Pourtant à 10 000 mètres, la pression est considérablement réduite (0,255 atm) de même que la température (-50 oC).

        Mais, il y a juste un HIC: À 10 000 mètres le CO2 n’est pas à 400 ppmv!

        Non mais on s’en fout tu du rapport ou de la concentration!

        Robert

  52. Robert dit :

    Keven;

    Les climatologues et le GIEC n’en sont pas à leur première bourde. C’en est plein;

    1) La chaleur qui voyage du froid au chaud. C’est de cette manière qu’ils expliquent leur foutu effet de serre.

    2) Il y a deux équations de Planck, une qui marche et l’autre qui ne marche pas. Il a fallu qu’ils choisissent celle qui ne marche pas. Le maximum d’émission IR de la terre qui tombe à 17 um à 300 oK (avec la mauvaise équation) lorsqu’il est bel et bien à 9,7 um à 300 K. (Juste au dessus de l’Ozone avec la bonne équation). En plus, si vous utilisez votre mauvaise équation, le maximum d’émission du soleil (5750 oC) tombe à 887 nm. Pour votre gouverne, c’est dans l’Infra-rouge. Donc, le soleil est invisible. Le GIEC est le seul organisme qui utilise l’équation de Planck en fréquence. Pourquoi? Parce que ça fait ressortir le CO2 plus fort!

    3) Les gaz qui ont tous la même concentration entre 0 et 10 Km. Donc, les avions n’ont pas à être pressurisées puis que l’O2 a la même teneur partout.

    Je vous en ai donné la démonstration avec une bonne vieille formule, la formule barométrique. Je vous ai même fait le calcul.

    Robert

    • Keven dit :

      Robert,

      Pour les gens qui s’y connaissent pas trop, votre discours peut sembler cohérent. Mais c’est une fausse impression. Je vous ai montré à maintes reprises que vous aviez tort d’argumenter sur ces points. L’effet de serre existe bel et bien (revisez vos notions de thermodynamique), et votre histoire d’équations de Planck qui seraient différentes ne tient pas la route (revisez votre calcul différentiel). Quant à votre histoire de « même concentration » entre 0 et 10 km, vous vous trompez sur ce que je dis. Bien sûr que le CO2 (comme tous les gaz) a une concentration qui diminue avec l’altitude! Personne n’a dit le contraire! Cependant, le volume mixing ratio du CO2 reste relativement stable avec l’altitude jusqu’à la tropopause (révisez vos notions de concentration et mixing ratio).

      Keven

      • youppi dit :

        Félicitation Keven.

        il y en a qui prétende connaître cela et il y en a qui nous dise simplement les choses qui sont parfois complexes.

        Quand je lis le GIEC a dit ceci ou cela, ou le GIEC fait mal ces calculs, je me dis qu’il y a du Mr Maggoo dans leurs propos. Comme si le GIEC était une personne.

        Les théories de conspirationnismes pour expliquer le RCA (ou se prononcer contre) je commence à en avoir mon voyage…

        L’exemple de Monckford qui prétend tellement de choses sans les appuyer est pathétique.

        C’est bien drôle de voir un comique poser une question ‘pas rapp’ dans une conférence sérieuse mais ça ne rend pas son propos plus intéressant, ou pertinent. La petite couronne de Lord Brenchley me fait bien rire: Ce type se donne un personnage comme les lutteurs professionnels (i.e. William Reagal, HHH, etc..)

        Et M. Duberger qui l’appuie … svp arrêtez ce cirque je suis trop crampé de rire…

      • Reynald Du Berger dit :

        « conférence sérieuse » Doha? avez-vous vu le bédoin réchauffiste comme vous, mais barbu en jellaba et kefieh a la séance de cloture de Doha ( cétait le « président ») taper avec son marteau « I DECLARE… blablabla » et I declare blablabla » encore et encore… la caméra montrait la rangée d’en avant… , les mecs écroulés de rire devant le « I declare » du bédoin appuyé de coups de marteau… Youppi vous ne regardez pas le bon dessin animé… vous avez tout raté… ca doit se trouver encore sur Youtube.. cherchez et rigolez! je vais tenter de vous le trouver juste pour vous… vous alelz vous bidonner!

      • Robert dit :

        Keven;

        Cela fait 40 ans que je suis chimiste et que j’utilise les ppm et ppmv comme unité de concentration et ce, autant pour les gaz que pour les liquides…Et vous avez le culot de venir me dire que le ppm n’est pas une unité de concentration.

        J’ai comme l’impression que vous n’avez jamais fait de chimie analytique?

        Expliquez nous le avec des chiffres « Votre mixing ratio ». Faites un exemple de calcul?

        Avec votre gang, tous les principes physico-chimique de base tombent. Vous êtes constamment en train d’aller contre ces principes fondamentaux.
        Expliquez nous donc pourquoi avec votre équation de Planck, le maximum d’émission du soleil tombe à 887 nanomètres ie dans l’IR et que pour tous les chimistes et physiciens de la planète ce maximum est à 550 nanomètre (Jaune – vert). Moi, je ne vous conte pas d’histoires. J’ai toujours fait les calculs nécessaires. L’équation de Planck en fréquence n’est bonne que lorsque l’on fait l’intégrale de 0 à l’infini (=constante de stefan-Boltzman *T^4). Vous m’avez même mentionné que le produit de la fréquence fois la longueur d’onde n’était pas égal à la vitesse de la lumière (Que cette équation ne tenait pas pour votre gang).

        Je vais vous dire une bonne chose. Si beaucoup de gens vous croient, c’est parce qu’ils sont généralement ignorants. Mais, avec moi, vous n’êtes pas capable de m’en passer car, voyez vous, je sais ce que c’est qu’un ppm, entre autre!

        Robert

      • Keven dit :

        @Robert:

        Vous dites: « Vous m’avez même mentionné que le produit de la fréquence fois la longueur d’onde n’était pas égal à la vitesse de la lumière (Que cette équation ne tenait pas pour votre gang). »

        Je n’ai absolument jamais dit ça! Vous inventez ça de toute pièce et je le déplore fortement. Bien sûr que c = lambda * f.

        Oui, vous avez souvent fait des calculs, mais malheureusement j’ai souvent dû pointer des erreurs dans ceux-ci, ou bien dû vous expliquer que vous n’en tiriez pas les bonnes conclusions. Je n’essaie pas de « vous en passer ». J’ai simplement essayé de vous expliquer ad nauseam: 1) pourquoi le fait qu’il y ait deux maximums différents pour les deux versions de l’équation de Planck n’est pas un problème et que ça découle seulement du fait que c’est une équation différentielle; 2) pourquoi l’effet de serre radiatif ne viole pas les principes de base de la thermodynamique; 3) pourquoi le fait qu’il y ait eu un mois de mai très chaud selon la moyenne globale n’est pas incompatible avec l’existence d’un mois de mai très normal à plusieurs sites au Canada; 4) pourquoi une abondance relative (ou mixing ratio, ou concentration relative) de CO2 en ppmv à peu près constante avec l’altitude est tout à fait compatible avec une concentration de CO2 qui décroit avec l’altitude.

        Rendu là, c’est à vous de vouloir comprendre ou non: je ne peux en faire plus. Seulement, ne mentez pas sur ce que j’ai dit ou pas, et ne tombez pas dans l’attaque personnelle.

        Keven

      • Reynald Du Berger dit :

        Keven, il y a qq temps que vous nous faites l’honneur d’éclairer ce blogue de vos commentaires. Vous nous combleriez si vous daigniez nous en apprendre davantage sur vous comme:
        1- votre bac est en quoi? sc de la Terre? physique? ou quoi?
        2- quel est le titre du programme de PhD à Toronto auquel vous êtes inscrit, et qui vous mènera nous l’espérons tous, à votre diplôme de PhD ?
        3- qui est votre directeur de thèse?
        4- avez-vous passé votre pré-doc? si oui, avez-vous eu des vicieux sceptiques dans le jury avec des questions climato-embarrassantes?
        5- quel est le titre de votre thèse?
        6- votre directeur de recherche et/ou vous, allez-vous soumettre un article à AGU sur le sujet de votre thèse?
        7- avez-vous confiance aux comités de lecture des articles (section verte de AGU) de l’AGU traitant du climat?
        8- les soutenances de PhD sont ouvertes au public. Accepteriez-vous la présence et les questions d’un Monckton ?
        9- vous avez accepté le débat avec moi… ça tient toujours?

      • Keven dit :

        Reynald,

        J’ai bien peur que vous allez devoir rester sur votre faim de par les propos qui circulent récemment. Je ne veux pas donner la tentation d’attaquer le messager plutôt que le message. Remarquez que je n’ai rien à cacher, absolument pas: je ne suis simplement pas encore convaincu de votre bonne foi, vous m’en excuserez.

        Je vous répéterai quand même que je suis étudiant au doctorat au département de pĥysique de l’Université de Toronto et je vous dirai quand même que mon background est en physique (Honours BSc, McGill), que mon qualifier est passé depuis plusieurs années et que j’ai déjà contribué à plusieurs articles et présentations scientifiques.

        Je ne suis pas du genre à revenir sur ma parole. Je débattrai avec vous.

        Keven

        P.S.: Mon inquiétude (avérée ou non) vient non pas de vos questions (il n’y pas de mauvaises questions), mais de vos propos (« pour un étudiant de PhD en science, c est pas fort… c’est quand votre examen pré-doc? », etc.) et insinuations sans aucune base (« gens que vous ne croyez pas crédibles car ils n’ont pas de MsC ou PhD en sciences », etc.).

  53. Keven

    « Alors avant d’impliquer que les sciences climatiques sont de la foutaise… »

    Soyez- en assuré, ce ne sont pas les sciences climatiques qui sont en cause, ce sont les scientifiques du climat qui sont de foutus &$@&$ »&@!?, pou demeurer poli.

    Je voudrais bien vous lire sur l’hypothétique mauvais usage de la formule barométrique par Robert… ce dont vous ne nous avez pas encore parlé.

    • Keven dit :

      @G.H. Larouche:

      C’est bien simple: il utilise « ppm » comme si c’était une unité de concentration pour les gaz, alors que ça ne l’est pas.

      • Keven,

        On ne parle plus de ppm, c’est réglé. On parle de la formule barométrique ( Prise 1)…

      • Keven,
        Vous disiez : »Bien sûr que la densité de l’air diminue avec l’altitude, et donc la concentration volumétrique de CO2 (en nombre de molécules par m^3) diminue elle aussi. Mais sa concentration relative par rapport à l’air ambiant (en parties par million) reste relativement similaire (du moins jusqu’à la tropopause). »

        Et maintenant vous dites :
        « C’est bien simple: il utilise « ppm » comme si c’était une unité de concentration pour les gaz, alors que ça ne l’est pas. »

        Alors ppm est-il une concentration ou pas?

      • Keven dit :

        Comme je l’ai dit dans ce que vous avez cité, ppm est une unité de concentration relative (les deux mots viennent ensemble). Relisez-moi bien tranquillement et vous verrez! Si vous aimez mieux, appelez ppm une unité exprimant un mixing ratio.

  54. Keven,

    À Robert : »Quant à votre histoire de « même concentration » entre 0 et 10 km, vous vous trompez sur ce que je dis. »

    Et Bachida et al, eux ils ne disent pas ça? Ce n’est pas Robert qui di ça ! C’est Bachida !
    Vous voilà en train de vouloir attribuer à Robert des choses qu’il n’a pas dites.

    C’est tout à votre déshonneur.

    • Keven dit :

      @G.H. Larouche:

      Franchement. Robert a bel et bien listé comme « bourde » du GIEC, « 3) Les gaz qui ont tous la même concentration entre 0 et 10 Km. », le 21 juillet à 3:46 (bien sûr qu’il s’entête à penser le contraire s’il le liste comme une « bourde »!).

      Et vous dites qu' »on ne parle plus de ppm, c’est réglé ». Bien libre à vous de faire l’autruche et de vous mettre la tête dans la sable.

      S’il est déshonorant de montrer à quelqu’un qu’il a tort, eh bien, j’en suis coupable.

      • Reynald Du Berger dit :

        « S’il est déshonorant de montrer à quelqu’un qu’il a tort, eh bien, j’en suis coupable. » un consensus qui a tort est toujours un consensus en effet… et c est pas parce qu,on est plusisurs à se tromper qu’on a raison

      • Keven,

        « Franchement. Robert a bel et bien listé comme « bourde » du GIEC, « 3) Les gaz qui ont tous la même concentration entre 0 et 10 Km. », le 21 juillet à 3:46 (bien sûr qu’il s’entête à penser le contraire s’il le liste comme une « bourde »!). »

        Il citait le GIEC, et vous lui avez attribué le propos…

        Et Bachida ils disent quoi? Ils ne disent pas: »The vertical distribution of CO2 over tropical regions was almost constant from the surface to an altitude of 13 km.

        Et bien sur la distribution ce n’est pas la concentration, ça n’a aucun « rapport ».

      • Keven,

        « S’il est déshonorant de montrer à quelqu’un qu’il a tort, eh bien, j’en suis coupable. »
        De mon point de vue vous démontrez brillamment que vous avez tort.

  55. Robert dit :

    Keven;

    Vous avez écrit:

    « …Bien sûr que le CO2 (comme tous les gaz) a une concentration qui diminue avec l’altitude! Personne n’a dit le contraire! Cependant, le volume mixing ratio du CO2 reste relativement stable avec l’altitude jusqu’à la tropopause (révisez vos notions de concentration et mixing ratio). »

    Bravo, vous commencez à comprendre:

    La concentration varie mais le « mixing ratio (qui est en fait la concentration) », lui, ne varie pas!

    Expliquez nous, avec des chiffres, le « Mixing Ratio »?

    Au sol il y a 400 molécules de CO2 pour chaque 1 000 000 de molécule d’air (en incluant le CO2). Êtes vous en train de me dire qu’à 10 000 mètres d’altitude, il n’y a pas 400 molécules de CO2 par 1 000 000 de molécules d’air (en incluant aussi le CO2)? Il y en a combien?

    Robert

  56. Keven,

    ‘Et Bachida, ils disent quoi?
    Vous dites n’importe quoi!
    Si elle n’est pas dans le sable, la vôtre, elle est dans quoi?

  57. Keven,

    « Comme je l’ai dit dans ce que vous avez cité, ppm est une unité de concentration relative (les deux mots viennent ensemble). »

    Et vous en connaissez beaucoup des concentration qui ne sont pas relatives? Nommez en?

    Refuser d’admettre qu’on a tort, c’est aussi une façon de se mettre la tête dans le sable.

    • Robert dit :

      M.Larouche;

      Mélanger 100 livres de fumier avec 2000 livres de terre (incluant le fumier). Ça donne 50 000 ppm de fumier…C’est tu un rapport?

      Robert

      • Reynald Du Berger dit :

        Robert, l’exemple est tout à fait approprié… nos amis les réchauffistes et leurs disciples et fidèles verts considèrent le CO2 comme le démon, l’indésirable, la « pollution » – allez voir dans les écoles comment le CO2 est enseigné- or le CO2 comme le fumier… C’EST DE L’ENGRAIS! votre exemple est génial!

      • Robert,
        « Mélanger 100 livres de fumier avec 2000 livres de terre (incluant le fumier). Ça donne 50 000 ppm de fumier…C’est tu un rapport? »

        Pourquoi est- ce à moi que vous demandez ça et pas à Keven. J’ai compris moi! Mais pas Keven apparemment. Il doit encore chercher des concentrations qui ne son pas relatives, comme je lui ai demandé.

  58. Robert dit :

    Keven;

    « Vous dites: « Vous m’avez même mentionné que le produit de la fréquence fois la longueur d’onde n’était pas égal à la vitesse de la lumière (Que cette équation ne tenait pas pour votre gang). »

    Je n’ai absolument jamais dit ça! Vous inventez ça de toute pièce et je le déplore fortement. Bien sûr que c = lambda * f. »

    Température du soleil=5750K

    Loi de Wien en lambda: (C’est la dérivée première de l’équation de Planck (1/Lambda^5)(…) que l’on égale à zéro pour avoir le maximum de la courbe. Cela donne Lambda (microns)=2898/T. Comme la température du soleil est de 5750 K, on aura donc: Lambda(Microns) = 2898/5750 = 0,504 microns ou si vous aimez mieux, 504 nanomètres (Jaune-vert)…C’est bien dans le visible.

    Loi de Wien en fréquence (C’est l’équation de Planck exprimée en fréquence (f^3…), que l’on a dérivée puis égalée à zéro. Les unités sont des (Hz)): Loi de Wien:Fréquence= 5,879 x 10^10 (Hz/K) *T(K)= 5,879 x 10^10 (Hz/K) *5750 K = 3,380 x 10^14 Hz. Maintenant, je convertis cette fréquence en longueur d’onde avec l’équation dont vous venez de me dire du bien (: Bien sûr que c = lambda * f.)

    Lambda = C/Fréquence= 3,0 x 10^8( m/Sec) x 1×10^9(nm/m)/(3,38 x 10^14 sec-1) = 887
    nanomètres

    Donc, le soleil émet dans l’IR (On ne le voit pas). Je viens de vous le démontrer.

    Tous les organismes satellitaires utilisent l’équation de Planck en (1/Lambda^5)…). Il y a seulement le GIEC qui utilise l’autre version.

    En utilisant la version en f^3, ça donne la bande de CO2 (15 microns) juste en dessous du maximum de cette courbe de Planck…Ce qui a pour effet de grossir l’effet de serre du CO2. Je sais comment ils le calcule…Ce foutu effet de serre!

    Robert

    P.S: Expliquer de telles équations n’est pas toujours évident. Je ne comprend pas pourquoi le GIEC commet tant d’erreurs. N’oubliez pas qu’il est fréquent qu’une équation est bonne pour une application mais pas pour d’autres. Par contre, la surface sous la courbe, elle donne la bonne valeur (Loi de Stefan)!

  59. Robert dit :

    Keven;

    Je me souviens qu’à l’époque, vous me disiez que je ne pouvais pas convertir en longueur d’onde le maximum calculé en fréquence (avec Planck donné en u^3…). Si c’était l’équation en fréquence au cube, il fallait que ça reste en fréquence. C’est sur, car si on converti en microns la fréquence maximum donnée en Hertz, nous obtenons des résultats stupides comme par exemple, le soleil dont le maximum d’émission est dans l’Infra-Rouge 887 nm).

    Robert

  60. Keven dit :

    Reynald,

    Dans l’extrait audio que vous avez posté aujourd’hui, je note que vous dites:

    « Je veux remettre les pendules à l’heure. Le réchauffement climatique global, il existe: il est léger, il est beaucoup plus faible que ce que les réchauffistes (sic) prétendent. Il s’agit pas de 3 a 4 degrés par siècle mais plutôt de 0.75 a 1 degré par siècle. Il est largement d’origine naturelle (ça veut pas dire que l’homme n’y pas une certaine influence, mais […] elle est minime, elle est insignifiante). »

    Voila des énoncés que vous prétendez sérieux (vous remettez les pendules à l’heure, après tout!), qu’on espère basés sur des observations et de la science. Alors, je vous demande à nouveau de fournir ce qui vous permet de dire de telles choses. Ou est-ce que vous admettez que ce ne sont que des spéculations sans fondement?

    Keven

    • Reynald Du Berger dit :

      Keven, c’est ce que je pense… ce que je crois… avec modestie…sans en avoir l’assurance, assurance que je ne quantifie pas contrairement au GIEC et aux réchauffistes qui eux déclarent que 97 % des scientifiques de la Terre sont sûrs du RCA à 95% Dire comme moi « je crois que le noyau de la Terre est formé principalement de fer avec peut-être un peu de Ni, S et Si » , est prudent. Affirmer que 97% des scientifiques sont sûrs à 95% que ce noyau est formé de etc… est présomptueux. C’est dommage que vous appeliez mon opinion sur le RCA une « croyance »… ce n’est qu’une opinion basée sur ma connaissance et sur mon expérience, comme la vôtre, qui se défend et laquelle j’espère vous exposerez au cours d’un débat à la radio-X à l’automne.

      • Keven dit :

        Reynald,

        Libre à vous de ne pas justifier ce que vous dites autrement que de manière vague par votre « connaissance » et votre expérience.

        Cependant, je ne peux m’empêcher de trouver ça très particulier quand votre but déclaré est que le débat reste centré sur la science.

        Keven

      • Reynald Du Berger dit :

        le débat ne peut pas rester centré sur la science, car il n’y est plus, il a depuis longtemps dérivé jusque vers l’idéologie. Il faut le reprendre , comme je fais, sur le terrain de l’idéologie , donc parler de cette idéologie, la dénoncer, afin de le ramener dans l’arène de la science. Voici le mail que je viens d’adresser à JP Bardinet, sans votre consentement, dois-je m’en excuser?Bonjour Jean-Pierre,

        Keven Roy est étudiant au PhD à l’Université de Toronto et il a accepté de débattre avec moi, qui ne suis qu’un simple citoyen scientifique.

        Il est souhaitable d’élargir le débat avec un autre réchauffiste mais français, comme par exemple Hervé Letreut que tu dois connaître – avec lequel j’ai déjà débattu à Radio-Canada- et toi-même qui es citoyen scientifique comme moi.

        il pourrait y avoir en studio une « audience » survoltée – on dit ici « crinquée »- formée d’auditeurs de gauche et de droite qui applaudiraient ou chahuteraient..

        on pourrait soumettre ce projet à TV5 pour l’automne… un prologue à Paris 2015…

        qu’en penses-tu?

        Kenavo !

        Reynald
        p.s. tu peux diffuser au CHIEC

      • Reynald Du Berger dit :

        si je vous ai offensé en parlant de votre pré-doc, je m’en excuse. J’ai présumé à tort que si je vous posais la question fondamentale sur le RCA vous me réponderiez « j’affirme que 97% des scientifiques de la Terre sont certains à 95% que le RCA est vrai » ce qui n’est pas une réponse sérieuse… Je me suis trompé, il est évident que vous n’auriez jamais affirmé cela sans preuves à l’appui. Veuillez donc accepter mes plus plates excuses.
        p.s. je n’ai pas de but vraiment déclaré sauf celui de calmer les peurs injustifiées des jeunes et de mes concitoyens à ce sujet.

      • youppi dit :

        Moi aussi je doute de votre bonne foi, comme Keven. Vous faites des procès d’intentions sans une prémisse de preuve. Dites nous que vous n’avez jamais travaillé pour l’industrie pétrolière, que vous n’avez jamais eu de mandat pour cette filière ou vous dites que vous n’avez plus de mandat et c’est ce qui vous rends blanc comme neige, neutre et impartiale ?

      • Reynald Du Berger dit :

        Youppi, vous avez le droit de douter de ma bonne foi, et aussi de penser que je suis à la solde des pétrolières comme vous dites et comme Daniel Breton a déjà dit en débat avec moi devant Denise Bombardier – qui s est bien marrée- . Cela fait 14 ans que je suis a la retraite, j’ai enseigné la géophysique théorique et appliquée à l’UQAC pendant 33 ans. J,ai enseigné l’art d’explorer le pétrole et les mines à mes élèves au moyen de techniques géophysiques. J’ai écrit des articles favorisant l’exploration minière, pétrolière et gazière ici et aussi à L’étranger. Je n’ai jamais reçu de subventions autres que celles du CRSNG et de l’ALCAN (étude du risque sismique en relation avec leurs barrages) je n’ai aucun intérêt autre que scientifique.

        Par contre demandez à Keven et à ses directeurs de recherche ce qui se passerait si on découvrait que ce non-problème du RCA est une vaste fumisterie? vous croyez que les $$$$ rentreraient encore en subventions? et la crédibilité de ces réchauffistes? vous croyez vraiment Youppi que tous ces réchauffistes du dept. de physique de Toronto sont TOUS de bonne foi? aucun d’eux n’a d’intérêt à maintenir la foi et la peur climatique dans la population qui les nourrit? population qui vote et qui paie leurs salaires? connaisez-vous le proverbe « c’est L’occasion qui crée le larron » ? voyez-vous une occasion a cueillir à pleines mains du $$$$ avec cette affaire de RCA politisée et médiatisée à l’extrême – ils veulent que cela le demeure- pour des scientifiques à l’éthique disons… pour demeurer poli, … flexible?

      • Reynald Du Berger dit :

        Youppi, oups… je confesse… j’avais oublié, c’était je pense en 1974 ou 76… j’ai prêté mon gravimètre à SOQUIP et participé à un levé gravimétrique sur l’anticlinal de Gaspé (joint venture avec Laduboro Oil) . C’était une campagne d’exploration pétrolière, travaux géophysiques préliminaires avant d’envoyer les gros trucks de vibroseis sur le terrain. Donc oui, j’ai déjà eu des relations avec des pétrolières, mais pas depuis cette année-là. Mais c’était bien avant l’invention du RCA… donc vous devez me pardonner ce péché.

    • Martin Chicoine dit :

      @Du Berger, « Keven, c’est ce que je pense… ce que je crois… avec modestie…sans en avoir l’assurance »

      Alors pourquoi affirmez-vous dans votre entrevue à la radio que vous **savez** que le réchauffement n’est pas dû à l’humain, que tout est dû aux variations solaires, à des phénomènes naturels, etc.?

      • Reynald Du Berger dit :

        … « que vous **savez** que le réchauffement n’est pas dû à l’humain, »… je n ai jamais dit ça … combien de fois dois-je le répéter.. je pense que.. je crois que …tandis que le GIEC et ses apôtres disent blablabla 97% affirment que… blablabla 95% épargnez-moi les frappes de clavier… faudra-t-il encore le répéter? avez-vous enfin compris? me faudra-t-il encore le répéter encore et encore?

      • Martin Chicoine dit :

        Je te cite, Reynald : « le réchauffement est largement d’origine naturelle », « l’influence humaine dans le changement climatique est minime, insignifiante ».

      • Reynald Du Berger dit :

        et où voyez-vous le « je sais que… « 

      • Keven dit :

        Reynald,

        Vous avez dit: « Je veux remettre les pendules à l’heure. [Le réchauffement climatique global] est largement d’origine naturelle (ça veut pas dire que l’homme n’y pas une certaine influence, mais […] elle est minime, elle est insignifiante). »

        Non, c’est vrai, vous n’avez pas dit « je sais » dans cette citation précise. C’est pire, vous avez utilisé le verbe être, comme pour présenter un fait.

        Définition du verbe être: Définir un état, une caractéristique du sujet (ex.: Cet homme est président depuis quatre ans). (http://fr.wiktionary.org/wiki/être)

      • Martin Chicoine dit :

        « et où voyez-vous le « je sais que…  » »

        Si quelqu’un dit « Le réchauffement est largement d’origine naturelle et l’influence humaine dans le changement climatique est minime, insignifiante », c’est l’équivalent de « Je sais que le réchauffement est largement… » Sinon tu aurais dit « Je pense que le réchauffement est largement d’origine naturelle… »

      • Reynald Du Berger dit :

        Martin, cela s appelle de l’enculage de mouche. Imaginez la lourdeur du texte si je faisais précéder chacune de mes phrases exprimant mes idées sur le RCA par « je pense que » ou « je crois que »… j’ai pourtant répété tant sur ce blogue que dans les médias la différence entre je sais que et je crois que, et je citais le noyau terrestre et la tour Eiffel comme exemples.

  61. Pat Beauderick dit :

    Bonjour,

    J’ai lu les échanges de ce blogue des deux derniers jours, et je pense qu’il serait intéressant d’avoir un débat entre Keven et du Berger a la radio. Je constate, après consultation de l’historique de ce blogue, qu’a chaque invitation, M. du Berger, vous esquivez… De plus, je suis allé aux infos aujourd’hui et j’ai appris qu’on avait tiré la plogue sur vos interventions, M. du Berger. Je suis déçu car j’étais toujours assez amusé de vous entendre.

    Sur le fond, le fait d’être climato-sceptique et de penser qu’il y a, disons, 30 % des chances que l’homme joue un rôle important dans le réchauffement de la planète, ne devrait-il pas vous inciter a modifier vos comportements humains a titre préventif… On risque gros, non? Et si c’était vrai (faites quelques instants abstraction de la manière dont le débat a été enligné…)?

    • Reynald Du Berger dit :

      .. » M. du Berger, vous esquivez »… pas du tout au contraire, c est moi qui ai d abord , l an dernier proposé un débat a la radio à Keven… il a d abord refusé en me disant que les gens ne comprendraient pas, c est trop compliqué etc.. puis il a voulu intervenir seul , sans moi, donner son point de vue avant de débattre. Il a enfin accepté le débat avec moi et je l’en félicite. ca sera qq part a l’automne et aussi a radio-x.

      .. »je suis allé aux infos aujourd’hui et j’ai appris qu’on avait tiré la plogue sur vos interventions, M. du Berger »… à quelles infos êtes vous allé? quelle plogue? j attends votre réponse et on la publiera .

  62. Robert dit :

    À tous;

    Quand l’essence va nous couter 3,00$ le litre et que nous aurons perdu des centaines de milliers d’emplois (Que l’Alberta ne pourra plus fournir dans la caisse de la péréquation), c’est à ce moment que les gens vont se réveiller et vont mettre la hache dans ces faux problèmes…Pas drôle de se plaindre le ventre plein. Ces charlatans viennent de nous dire que le mois de Mai 2014 fut le plus chaud depuis 200 ans…Vous rappelez vous que j’avais déterminé que sur 15 villes étudiées au Canada, pas une seule ne s’était réchauffé en 100 ans!

    Robert

    • Reynald Du Berger dit :

      Robert, « charlatans » est faible… ce sont de vils crosseurs car non seulement ils propagent des faussetées, mais ils en tirent un énorme profit $$$$. Quand on aura prouvé cette arnaque, cette fumisterie, je souhaite un procès où seront cités à comparaitre tous ces « profiteurs du climat » et seront aussi cités comme témoins à charge les « réfugiés du climat » de Tisseyre, Villedieu, Guilbault et cie. Je dis procès mais ce sera une « commission Charbonneau » et je me garde bien de ne pas dire un « Nuremberg » pour ne pas tomber dans les propos dégeulasses de ces réchauffistes qui nous traitent de « négationnistes » sachant très bien la portée de ce mot. Et pendant ce temps, des peuples de cette Terre que prétendent vouloir protéger cette bande d’éco-hypocrites, des peuples crèvent de soif et de faim, leur problème pourtant criant étant occulté par les lobbies de ces salauds. Je suis fier , avec 2 collègues de UQAC d’avoir réussi à porter de 2% à 75% les succès des forages d’eau potable au Burkina Faso et d’avoir formé des éléeves ingénieurs burkinabé qui exportent notre technologie dans les pays limitrophes. Les chercheurs éco-alarmistes en font-ils autant?

    • Martin Chicoine dit :

      « Ces charlatans viennent de nous dire que le mois de Mai 2014 fut le plus chaud depuis 200 ans…Vous rappelez vous que j’avais déterminé que sur 15 villes étudiées au Canada, pas une seule ne s’était réchauffé en 100 ans! »

      Premièrement c’est faux que les villes canadiennes ne se sont pas réchauffées et deuxièmement, on voit que tu n’as toujours pas compris la différence entre température locale et température globale, mon pauvre Robert…

    • youppi dit :

      je reviens sur cette question du prix de l’essence.

      voilà dix ans l’essence coutaît à peu près 75 cents/litre. à ce moment j’ai acheté ma première hybride (civic honda) et mon calcul me disait que ce n’était pas rentable à ce prix (achat par conviction et gout du changement)

      dix ans plus tard le prix est à 1,40 $/litre et les hybrides se sont démocratisées et maintenant ça vaut la peine. Le prix de cette catégorie de voiture n’a pas augmenté (même si le coût de la vie a augmenté). Les nouvelles hybrides plug-in font du 2 L/100 km au lieu de 5 L/100 km.

      Donc qu’est-ce que ça fera quand l’essence sera à 3 $/L ? Dans dix ans ça coutera le même montant annuel d’essence pour faire rouler une voiture ‘normale’ qui aura intégré les nouvelles technologie, c’est cela ma réponse: ça ne fera rien. Même que ça pourrait doubler le prix de l’essence en 5 ans et la technologie va être au rendez-vous, sauf pour ceux qui n’auront pas pris le virage (hummer et cie qui font du 15 ou du 20 L/100 km).

      et je ne crois vraiment pas qu’on aura perdu des milliers d’emplois , surtout si on se positionne dans l’auto électrique ou plus économique, ce n’est qu’une question d’adaptation.

  63. Robert dit :

    Chicoine;

    On voit que tu comprend ça toi, la différence entre « Température Locale » et « Température globale ». Consulte le catéchisme de ta religion et explique nous la relation entre 50 ppm de CO2 (0,005%) et les tornades dans le pacifique…Plutôt que de dire n’importe quoi, explique nous le coté scientifique de « Température Globale »? Explique nous donc aussi comment il peut se faire que la teneur en CO2 est la même au sol qu’à 10 000 mètres d’altitude…C’est ce que les charlatans du GIEC prétendent?

    Robert

  64. Robert dit :

    @youppi dit :
    22 juillet 2014 à 5:40

    Vous avez écrit ceci concernant M. Reynald Du Berger:

    « Moi aussi je doute de votre bonne foi, comme Keven. Vous faites des procès d’intentions sans une prémisse de preuve. Dites nous que vous n’avez jamais travaillé pour l’industrie pétrolière, que vous n’avez jamais eu de mandat pour cette filière… »

    Incroyable, ce que vous pouvez écrire. Quest-ce que vous avez contre les PÉTROLIÈRES? Le pétrole a fait faire à l’humanité un BOND PRODIGIEUX. Le pétrole c’est ce qui pouvait arriver de mieux à l’humanité Le pétrole a enrichi le Canada…et le Québec.

    Commencez donc à réfléchir un peu…avant de parler!

    Robert

  65. Robert dit :

    @G. H. Larouche dit :
    22 juillet 2014 à 8:44

    « Robert,
    « Mélanger 100 livres de fumier avec 2000 livres de terre (incluant le fumier). Ça donne 50 000 ppm de fumier…C’est tu un rapport? »

    Pourquoi est- ce à moi que vous demandez ça et pas à Keven. J’ai compris moi! Mais pas Keven apparemment. Il doit encore chercher des concentrations qui ne son pas relatives, comme je lui ai demandé. »

    Scusez, je me suis trompé…de destinataire!

    Robert

  66. Martin Chicoine dit :

    « Plutôt que de dire n’importe quoi, explique nous le coté scientifique de « Température Globale »? »

    ???

    « Explique nous donc aussi comment il peut se faire que la teneur en CO2 est la même au sol qu’à 10 000 mètres d’altitude…»

    Tiens, voici des mesures de concentration de CO2… http://www.atmos-chem-phys.net/8/6395/2008/acp-8-6395-2008.html

  67. Robert dit :

    @Chicoine;

    Un extrait de votre papier:

    « …but information about
    the vertical distribution of CO
    2
    in the atmosphere is rather
    limited. Stephens et al. (2007) in a recent publication em-
    phasized that this vertical information is necessary to im-
    prove CO
    2
    budget calculations based on inverse modelling.
    Despite recent progress in satellite-based CO
    2
    -column ob-
    servations (e.g. Chedin et al., 2003; Buchwitz et al., 2005;
    Engelen and McNally, 2005; Barclay et al., 2006; Tiwari
    et al., 2006), measurements of CO
    2
    in the free troposphere
    and the lower stratosphere are restricted to a small number
    of balloon- and airborne measurement campaigns (e.g. Pear-
    man and Beardsmore, 1984; Nakazawa et al., 1991; Mat-
    sueda and Inoue, 1996; Anderson et al., 1996; Boering et al.,
    1996; Vay et al., 1999; Zahn et al., 1999; Matsueda et al.,
    2002; Machida et al., 2003; Aoki et al., 2003; Sawa e »

    Comme vous le constater, vous ne savez pas où vous vous en allez!

    P.S: Avant de m’envoyer des papiers, commencez par lire mes posts!

    Robert

    • Keven dit :

      Robert,

      Ça ne supporte non seulement pas votre point, mais ça démontre que vous vous accrochez vraiment à n’importe quoi tant que ça semble supporter ce que vous voulez (alors que ça parle d’autre chose…). Regardez donc la figure 3 dans l’article pour des distributions verticales!

      Keven

      • Robert dit :

        Keven;

        Ça dit ce que ça dit.

        Fig. 3.
        Means and 1
        σ
        -standard deviation for 1 km altitude bins calculated from take-offs and landings at high (
        >
        65

        N, blue lines), middle
        (approx. 55

        N, green lines) and subtropical latitudes (
        <
        40

        N, red lines). Horizontal dashed lines indicate the tropopause altitude

        Je veux la concentration en CO2 à 10 000 mètres d'Altitude…Il est impossible de copier ces figures. Ils ont des choses à cacher? Ces trois figures ne veulent absolument rien dire!

        Robert

        P.S: J'avais très bien vu cette figure qui montre que le CO2 augmente avec l'altitude (Selon vos ppmv)…impossible!

      • Martin Chicoine dit :

        Robert,

        « Je veux la concentration en CO2 à 10 000 mètres d’Altitude…»

        Et qu’est-ce qui t’empêche de la lire sur le graphique ??

        « Il est impossible de copier ces figures. Ils ont des choses à cacher? »

        Ha ha ha, la pire excuse que j’aie jamais lue. Ça doit être le grand complot gauchiste li$$$enkiste onusien du GIEC, Robert. Moi, je suis parfaitement capable d’enregistrer le fichier, d’en prendre une capture d’écran, etc. Mais ils ont tellement peur de toi qu’ils ont dû prendre le contrôle de ton ordinateur pour t’empêcher de le faire.

        « Ces trois figures ne veulent absolument rien dire! »

        Ha ha ha, il va falloir que tu nous explique ça.

  68. Keven dit :

    Reynald,

    Vous dites: « le débat ne peut pas rester centré sur la science, car il n’y est plus, il a depuis longtemps dérivé jusque vers l’idéologie. » Vous êtes dûr à suivre: depuis si longtemps que vous voulez parler de science et voilà que vous vous dérobez et voulez parler de politique… Contrairement à ce que vous « croyez » (sans toutefois l’avoir défendu), la notion que l’activité humaine a un impact important sur le climat aujourd’hui est baseée sur des observations et de la science très solide, comme je vous l’ai expliqué à de nombreuses reprises au cours des derniers mois en parlant soit d’effet de serre, de réchauffement et acidification des océans, de hausse du niveau des mers, de paléo-climatologie, de hausses de température, etc.

    Je dois aussi vous corriger. Vous avez osé écrire (et aussi dire en ondes) que j’ai d’abord refusé de débattre avec vous comme par élitisme « en disant que les gens ne comprendraient pas », ce qui est un mensonge. Relisez vos emails. J’ai dit que j’avais peur que ça perde son intérêt pour tout le monde si la conversation devenait rapidement technique. Vous me donnez une fois de plus raison de douter de votre bonne foi. Et vous repartez de plus belle en traitant les scientifiques du climat de « vils crosseurs » et « salauds », ponctuant vos insinuations de « $$$$ ». C’est désolant.

    Quant au email envoyé à votre ami Bardinet, vous auriez effectivement dû m’en parler car vous m’avez laissé le choix du médium. Je vous ai donné mon accord pour débattre (1 vs 1) de science sur les ondes de Radio X, pas pour un spectacle politique avec une audience gauche-droite ou on jaserait de conspirations « lyssenkistes » autour d’une tasse de thé. Alors Radio X ce sera à l’automne, en suivant ce que vous avez dit.

    Car soyons bien clair: je refuserais en temps normal de débattre avec vous pour éviter de donner une fausse crédibilité à votre discours malheureusement souvent pseudo-scientifique. Mais à bien y penser, je crois qu’il serait bénéfique pour les auditeurs de Radio X qui vous ont souvent entendu que je mette vos propos en perspective. J’ai bien peur que des gens se soient mis à penser que vos propos faisaient autorité en terme de climat.

    Quant à votre blogue, je vais dorénavant contribuer beaucoup moins à la discussion, comme vous vous entêtez à insinuer et à parler de politique plutôt que de science. J’aurais bien aimé une discussion franche et ouverte qui aurait profité à vos lecteurs (et qui aurait sans doute continué à montrer que votre discours n’est pas scientifique), mais à tomber constamment dans vos lubies conspirationnistes, ça vient vite redondant.

    J’invite tous les lecteurs à écouter cette discussion que nous aurons à l’automne.

    Keven

    • Reynald Du Berger dit :

      j ai effacé ces vieux emails mais je me rappelle qous aviez douté de la capacité des auditeurs à comprendre ce que vous vous entêtez à appeler péremptoirement « la » science. Vous avez ensuite insisté pour présenter seul votre point de vue avabnt tout débat avec moi.

      Je ne peux éluder la question éthique , ou si vous voulez, politique et idéologique, car cela est fondamental dans le débat.

      traitant les scientifiques du climat de « vils crosseurs » et « salauds », ponctuant vos insinuations de « $$$$ ». C’est désolant. Les vils crosseurs sont ces scientifiques réchauffistes de mauvaise foi, les politiques et les gens des médias aussi de mauvaise foi qui profitent de la nouvelle religion verte et en effet c’est désolant.

      • Robert,

        Suivant la suggestion de Keven, j’ai relu  » tranquillement » l’échange ppm vs concentration ci- dessus, et en ai déduit que vous errez en utilisant des ppm dans la formule barométrique qui requiert un concentration par unité de volume, ce que ne sont pas les ppm.

        Ça m’a pris du temps, mais enfin, mieux vaut tard que j’aimais.
        Tel que je vous connais, vous allez me demander un exemple de calcul.
        J’espère pouvoir vous revenir avec un qui vous satisfera!
        Mais bon, avec cette prémisse vous serez certainement en mesure d’en faire un.

        Gilles

      • Reynald Du Berger dit :

        Gilles, mon directeur de thèse, qui a 86 ans, m’a souvent dit  » l’élève dépasse le maître » et j’ai parmi mes élèves plusieurs exemples qui confirment cette règle. C’est lui qui m’a enseigné la rigueur de pensée et aussi la méfiance envers certains comités de lecture aux intérêts par trop évidents. Même dans mon domaine , la sismologie il y a des $$$$$$ en jeu et des écoles de pensée bien campées, comme en climatologie. Rappele-toi qu’en cours d’exploration géophysique, je vous disais souvent que votre première qualité était d’identifier et de reconnaître les limites de vos méthodes géophysiques. Plusieurs climatologues n’ont ni cette sagesse ni cette modestie

    • Reynald Du Berger dit :

      Keven, voici un credo qui est loin d’être complet, je l’ai soumis au Devoir en réponse à leur article alarmiste de lundi. Comme d’habitude, ils refusent mes hérésies climatiques et cela n’étonnera personne.

      Je « crois » que – et non pas « je sais que » et je ne lance aucun pourcentage… pas plus de 95% que de 97%…

      1- il y a réchauffement depuis 1850 avec des pauses , des chutes et des redémarrages.
      2- les cycles (ENSO , oscillations océaniques, le soleil, bref la variabilité naturelle) en sont très largement les responsables, cela a toujours été ainsi et sera toujours ainsi (loi fondamentale de la géologie: le présent est la clé du passé)
      3- ce réchauffement est temporairement en panne depuis 1997, mais il est loin d’avoir la rapidité et l’intensité ( du jamais vu selon les réchauffistes) prédite par les modèles du GIEC lesquels ne sont pas plus calibrés que validés
      4- l’homme y est pour très peu, sa contribution est insignifiante
      5- on a beau doubler ou quadrupler le CO2, ça ne changera presque rien
      6- les oscillations océaniques sont naturelles de même que les variations du niveau des océans
      7- les climatologues réchauffistes ont un énorme intérêt à maintenir la peur chez leurs « fidèles »
      8- d’énormes pans de science climatique échappent aux réchauffistes tandis qu’ils en camouflent d’autres aussi gros et gênants pour eux avec maladresse
      9- la question est devenue idéologique, les politiques, les medias et les enseignants gauchistes s’en sont emparé pour servir leur cause
      10- les événements météo dits « extrêmes » ont toujours existé et ne sont ni plus abondants ni plus sévères qu’avant 1950
      11- les ours polaires aiment bien patauger dans leur nouvelle mare arctique, un peu moins grande et moins chaude toutefois que celle du moyen-age dans laquelle s’ébrouaient leurs ancêtres avec les Vikings aussi heureux qu’eux…- je pense que les réchauffistes ont cessé de nous rebattre les oreilles avec leurs nounours esseulés.
      12- science is not settled contrairement au credo de Gore, et la vérité éclatera un jour… mais quand?

      et j’aurais pu en rajouter… comme mes questions sur les fonds océaniques que les réchauffistes prétendent connaître suffisamment pour écarter toute contribution significative du CO2 et H2O des volcans soumarins au climat. Les modèles du GIEC ne sont pas adéquatement calés sur suffisamment de mesures thermométriques valides. On estime par exemple qu’aux USA, 90% des valeurs des stations météos de l’époque pré-satellitaire sont à rejeter, 10% peuvent être retenues. La validation des modèles par les observations récentes échoue également.

      Même si on veut l’éluder parce que c’est gênant , on doit aussi parler d’éthique… à qui cela profite … j’évite les $$$$$ qui semblent vous irriter.

      J’espère ne pas vous avoir froissé et ne vous ai jamais traité de « vil crosseur ». Cependant je serais irresponsable et naïf si je vous prêtais automatiquement bonne foi, et cela devrait être évident pour toute personne qui voit à qui cette théorie du RCA profite. J’espère que vous allez continuer à fréquenter ce blogue, vos commentaires, même s’ils ne sont pas partagés par les sceptiques , sont néanmoins appréciés.

      • youppi dit :

        en réponse à votre crédo R. Duberger

        1- il y a réchauffement depuis 1850 avec des pauses , des chutes et des redémarrages.
        R: depuis 1850 les chutes comme vous dites de T. atm. n’ont jamais été aussi prononcé que les hausses. Les pauses de T. Atm. sont bien souvent déplacés vers les océans qui pendant ce temps là se réchauffent. mon hypothèse aussi c’est que la moyenne annuelle est différente d’une année à l’autre juste parce

        2- les cycles (ENSO , oscillations océaniques, le soleil, bref la variabilité naturelle) en sont très largement les responsables, cela a toujours été ainsi et sera toujours ainsi (loi fondamentale de la géologie: le présent est la clé du passé)
        R: je ne suis pas d’accord de mêler cycle ENSO et cycle solaire deux choses différentes. Cycle solaire est naturelle et extérieur au système climatique terrestre. Mais ENSO est intrinsèque au système climatique. ENSO n’enlève ou n’ajoute pas d’énergie au global il fait juste expliquer les transferts entre atmosphère et océans..

        3- ce réchauffement est temporairement en panne depuis 1997, mais il est loin d’avoir la rapidité et l’intensité ( du jamais vu selon les réchauffistes) prédite par les modèles du GIEC lesquels ne sont pas plus calibrés que validés

        pas d’accord avec le terme panne. car le phénomène du réchauffement s’observe sur les océans, glaciers et autres.

        4- l’homme y est pour très peu, sa contribution est insignifiante
        R: c’est lancé gratuitement sans fondement cette affirmation.

        5- on a beau doubler ou quadrupler le CO2, ça ne changera presque rien
        R: mélange d’irresponsabilité ou d’inconscience

        6- les oscillations océaniques sont naturelles de même que les variations du niveau des océans
        ce n’est pas une explication scientifique. Si on dit cycle naturelle, il faut faire référence à un ou plusieurs cycles et les nommer pour expliquer l’amplitude et la fréquence

        7- les climatologues réchauffistes ont un énorme intérêt à maintenir la peur chez leurs « fidèles »
        R: les climatologues qui nient le RCA ont un énorme intérêt à ce que les énergies renouvelables ne prennent pas le dessus sur les combustibles fossiles. Comment ça se fait qu’ils viennent toujours de près ou de loin du domaine pétrolier (allégence).

        8- d’énormes pans de science climatique échappent aux réchauffistes tandis qu’ils en camouflent d’autres aussi gros et gênants pour eux avec maladresse
        R: Pire du côté des idéologues niant le RCA car il utilise des arguments non-scientifique du genre le CO2 est en faible concentration donc ça ne peut avoir d’effet (et pourtant l’aspirine soigne le mal de tête);

        9- la question est devenue idéologique, les politiques, les medias et les enseignants gauchistes s’en sont emparé pour servir leur cause

        R: Vous n’avez que faire des arguments scientifiques qui vous sont soumis.

        10- les événements météo dits « extrêmes » ont toujours existé et ne sont ni plus abondants ni plus sévères qu’avant 1950

        R: Vous savez que ce que vous dites n’est pas vérifiable et ni le contraire

        11- les ours polaires aiment bien patauger dans leur nouvelle mare arctique, un peu moins grande et moins chaude toutefois que celle du moyen-age dans laquelle s’ébrouaient leurs ancêtres avec les Vikings aussi heureux qu’eux…- je pense que les réchauffistes ont cessé de nous rebattre les oreilles avec leurs nounours esseulés.

        R: pouvez vous affirmer que c’était un phénomène globale cette période du moyen âge ?

        12- science is not settled contrairement au credo de Gore, et la vérité éclatera un jour… mais quand?

        la science n’est jamais figée, mais la tendance est quand même là.

        Quand à votre tribunal ou commission du climat, ça ne tiendrais pas longtemps vos arguments.
        Les réchauffistes, comme vous dites, veulent réduire la pollution atmosphérique ET le réchauffement en même temps d’ou l’importance d’utiliser de plus en plus d’énergie renouvelable. Je ne crois pas que vous ou Robert n’avez de moyen pour utiliser des combustibles fossiles comme carburant sans émettre de pollution atmosphérique. C’est vous qui devez démontrer que votre avenue a une issue. votre avenu a été développé depuis 100 ans et a démontré ces limites et ces impacts. Il est temps de passé à l’ère des énergies renouvelable après avoir été dans l’ère du pétrole.

      • Reynald Du Berger dit :

        Puisque Keven me reproche de dévier vers le politique, voici une question scientifique sur l’hypothèse d’un RCA.

        Quelqu’un de vous peut-il m’expliquer comment le GIEC peut émettre une probabilité numérique à l’énoncé suivant: il y a 95% de chances (very likely) que le réchauffement global par les émissions humaines de CO2 soit vrai?

        notez que le GIEC ne croit pas que… ou ne pense pas que…il affirme avec un degré de certitude bien campé à 95%… il n’était que de 90% dans son AR4…

        et il paraît que 97% des scientifiques de la Planète sont d’accord avec ce 95%… faudrait aussi m’expliquer cela.

        si la tendance (Youppi aime bien nous parler de tendances et de cerises) se maintient, le AR6 devrait donc nous proposer le même énoncé avec 100% de probabilité de certitude. C’est comme ça que fonctionne « la » science que nous propose Keven quand il nous dit que « la science montre que etc… « 

      • Reynald Du Berger dit :

        Ne cherchez plus, un blogueur suuggère la réponse suivante à ma question: Le GIEC a interrogé 10 « experts du climat », 6 ont dit être sûrs du RCA à 50% et les 4 autres à 162,5%, ça fait donc une moyenne de 95%. C.Q.F.D.

      • Reynald Du Berger dit :

        Les pauses de T. Atm. sont bien souvent déplacés vers les océans qui pendant ce temps là se réchauffent. mon hypothèse aussi c’est que la moyenne annuelle est différente d’une année à l’autre juste parce

        parce???? quelle est le suite? « déplacés vers les océans » pour les périodes + ou – longues qui contredisent les modèles, et font trépigner les modélistes récahuffistes, la chaleur serait bien là et augmentarait de façon continue au gré des émissions humaines, , sauf qu’elle serait « déplacée vers les océans » expliquez-nous le mécanisme de ce déplacement.

        depuis 1850 les chutes comme vous dites de T. atm. n’ont jamais été aussi prononcé que les hausses.

        des années 40 à la fin des années 70 les baisses de T ont été tellement importantes et donc préoccupantes pour les alarmistes du climat, que les médias, comme maintenent, s en sont largement fait l’écho, voyez la une des magazines et journaux comme Times (the big freeze!! ou « how to prepare for the next ice age » ) le même genre d’épouvantails climato-alarmiste qui s’agitemt encore, mais dans l’autre sens maintenant.

        je ne suis pas d’accord de mêler cycle ENSO et cycle solaire deux choses différentes.

        on ignore le mécanisme déclencheur des ENSO (volcanisme sousmarin ?, le hasard? ) et qui vous parle de « mêler » ? deux éléments (soleil et oscillations océaniques pour n’en citer que deux) doivent être pris en même temps en considération pour étudier les causes des changements climatiques . De la même façon les fontes de glaciers et de calottes glaciaires doivent être considérées en même temps que les autres sources comme les sources océaniques hydro-thermales pour expliquer la légère hausse du niveau des océans, qui ne montre pas d’accélération contrairement aux prétentions réchauffistes.

        Cycle solaire est naturelle et extérieur au système climatique terrestre.

        Donc on « éteindrait » ce soleil , pas de problème, on changerait rien au climat, car il est à l’extérieur du système climatique terrestre. Par contre les Hummers 4×4 sont eux à l’intérieur de ce système, et comme le croit aussi Keven sont des agents émetteurs de CO2 qui expliquent tout, pas besion de chercher ailleurs. Expliquez ca aux enfants de 5- 6 ans qui disent que le soleil les réchauffe sur la plage… et ensuite observez leur réaction : « c’est le Hummer de papa qui te réchauffe et qui fait crever en même temps les ours polaire » … c’est ce que j’appelle l’éco-terrorisme, comme ya éco-tourisme et éco-système

        Mais ENSO est intrinsèque au système climatique. ENSO n’enlève ou n’ajoute pas d’énergie au global il fait juste expliquer les transferts entre atmosphère et océans..

        « tout comme un supervolcan continental en mega-éruption « n’ajoute pas d’énergie au global » il ne fait que puiser cette énergie dans la croute ou le manteau terrestre et la « déplace » dans l’atmosphère (poussières, cendres, laves et H2SO4) ça change rien au global, le global allant du centre de la Terre à la haute atmosphère, mais ça ne fait que changer le climat et quel changement!!! (Toba par exemple faites recherche google) . Et puis les 85% de l activité volcanique qui est sous la mer… elle ne change rien non plus ?

        je m’arrête ici, on continuera plus tard.

  69. Robert dit :

    @G. H. Larouche dit :
    23 juillet 2014 à 7:33

    Je vais vous faire la démonstration complète de la formule barométrique ce soir ou demain. J’ai fait de la route toute la journée…À plus tard!

    Robert

  70. Robert dit :

    @Martin Chicoine dit :
    24 juillet 2014 à 10:47

    Je vais expliquer la formule barométrique plus tard. Mais, vous, je ne sais pas quel type de formation vous avez? Cependant, prétendre que la teneur en CO2 est constante de 0 – 20 KM est totalement ridicule. Vous n’êtes certainement pas physico-chimiste pour avancer des choses aussi ridicules. Allez voir dans les Handbook de chimie…Tout est là. C’est bien facile de faire des graphiques pleins de petites couleurs!

    Robert

    • Martin Chicoine dit :

      « Mais, vous, je ne sais pas quel type de formation vous avez? »

      J’ai un Ph.D. en physique.

      « Cependant, prétendre que la teneur en CO2 est constante de 0 – 20 KM est totalement ridicule. »

      Les mesures le montrent pourtant, Robert. Le CO2 resterait au sol dans un système statique. Mais ce que tu oublies, c’est qu’il y a du vent et de la convection dans l’atmosphère.

      • Reynald Du Berger dit :

        Contrairement aux climato-alarmistes, je ne pense pas que le CO2 soit un élément significatif dans les changemenst climatiques. On en connait très peu sur la physique du Soleil, les rayons cosmiques et la formation des nuages. L’expérience CLOUD à Geneve, les satellites comme le OCO-2, lancé le 2 juillet pour monitorer le CO2, CALIPSO et Cloudsat qui étudient les aerosols et les nuages, (absorption du rayonnement solaire par les fines particules atmosphériques), le satellite Aqua avec son MODIS – moderate resolution imaging spectroradiometer-, qui étudie la couverture nuageuse, et aussi sur l’Aqua la sonde AIRS – atmoppheric infrared sounder- qui mesute T et humidité de l’air, tout ça devrait nous permettre de déterminer jusqu’à quel degré la vapeur d’eau est importante dans les changements climatiques. On a écarté trop vite H2O comme élément important du climat pour ne se concentrer que sur le CO2 et encore pire, que sur le CO2 anthropique. Ce n’est pas « la » science que je respecte.

      • Reynald Du Berger dit :

        M. Chicoine,

        Je note que le dpt de Physique de l’U de Mtl vous présente comme « agent de recherche » mais ne dit pas dans quel domaine.

        Je note également que le même dpt de Physique offre des conférences dans les cegep dont l’une est libellée ainsi: Charbonneau, Paul «Le rôle du soleil dans le changement climatique»
        Ce M. Charbonneau est-il climato-alarmiste ou climato-sceptique? est-il un astro-physicien?

        merci d’avance de me répondre.

      • Robert dit :

        M.Chicoine;

        Donc la teneur en Oxygène est la même à 10 000 m qu’au sol…Si je suit votre raisonnement? L’oxygène c’est 32 tandis que le CO2 est à 44. Donc, il devrait être plus facile de mélanger l’oxygène que le CO2?

        Robert

      • Martin Chicoine dit :

        « Je note que le dpt de Physique de l’U de Mtl vous présente comme « agent de recherche » mais ne dit pas dans quel domaine.»

        Matière condensée.

        «Je note également que le même dpt de Physique offre des conférences dans les cegep dont l’une est libellée ainsi: Charbonneau, Paul «Le rôle du soleil dans le changement climatique»
        Ce M. Charbonneau est-il climato-alarmiste ou climato-sceptique? est-il un astro-physicien? »

        Oui c’est un astrophysicien (il est titulaire de la chaire de recherche en astrophysique solaire) et non ce n’est pas un « climato-sceptique ».

      • Reynald Du Berger dit :

        Vous le déclarez donc climato-alarmiste? Je lui poserai la question de son attitude sur le climat moi-même… et je regrette que vous ne vouliez pas perdre de temps à nous expliquer le rôle d’un « agent de recherche » à U de M. Ce titre n’existait pas dans mon université.

      • Martin Chicoine dit :

        « Vous le déclarez donc climato-alarmiste? »

        Alarmiste ?? Je n’ai jamais dit ça.

        « Je lui poserai la question de son attitude sur le climat moi-même…»

        Et j’espère qu’on aura sa réponse ici.

      • Reynald Du Berger dit :

        je serai clair:
        un climato-alarmiste croit au RCA, que c’est causeé par le CO2 anthropique et prétend que c est dangereux si on ne fait rien
        un climato-sceptique comme moi doute du RCA et doute donc que l’humain soit de façon significative responsable de variations climatiques

        un scientifique ne peut qu’être l’un ou l’autre.

  71. Robert dit :

    @Martin Chicoine :
    24 juillet 2014 à 5:25

    Vous allez trouver cette citation dans Wikipedia.

    « Air pollutant concentrations expressed as mass per unit volume of atmospheric air (e.g., mg/m3, µg/m3, etc.) at sea level will decrease with increasing altitude. The concentration decrease is directly proportional to the pressure decrease with increasing altitude. Some governmental regulatory jurisdictions require industrial sources of air pollution to comply with sea level standards CORRECTED FOR ALTITUDE. In other words, industrial air pollution sources located at altitudes well above sea level must comply with significantly more stringent air quality standards than sources located at sea level (since it is more difficult to comply with lower standards). For example, New Mexico’s Department of the Environment has a regulation with such a requirement. »

    Source: Air Quality Impact Analysis (Developed for the United States Bureau of Land Management, Socorro Field Office, New Mexico)

    Voici une des formules utilisé pour calculer les teneurs en polluants à différentes hauteurs.

    C(H) = Co*(M/0.08205*T)*((T-0.0065*H)/T)^5.2558 (A)

    Co= Concentration au niveau de la mer (ppmv)
    C(H)= Concentration à la hauteur H (ppmv)
    M= Masse molaire du polluant (g/mole)= 44 pour le CO2.
    T=température (K)
    H=Hauteur en mètre.

    Cette formule est une modification de la formule barométrique (P=Poe^-mgH/kT). Qui permet le calcul de n’importe lequel polluant à n’importe laquelle hauteur.

    Ex: Tel que calculé avec la formule (A), le CO2 à 10 000 mètres et 288 K a une teneur de 194 ppmv lorsque la teneur au sol est de 400 ppmv. Vous, vous me dites que sa valeur est à 400 ppmv à toutes les hauteurs. C’est stœchiométriquement IMPOSSIBLE. Impossible de mélanger du 400 ppmv (au sol) avec du 194 ppmv (à 10 000 mètres) et obtenir du 400 ppmv partout. Et vous pouvez brasser l’air tant que vous le voulez!

    Robert

    P.S: J’ai une Maitrise en Chimie – Physique et…40 ans d’expérience. Principalement en spectroscopie et en thermodynamique.

    P.S(2): Ce message est aussi pour Keven et Monsieur Larouche.

    • Robert,

      « Air pollutant concentrations expressed as mass per unit volume of atmospheric air (e.g., mg/m3, µg/m3, etc.) at sea level will decrease with increasing altitude. »

      Vous avez utilisé des ppmv dans la formule. Or les ppmv ne sont pas des concentrations de masse par unité de volume, et ils ne peuvent donc pas être utilisé dans cette formule.

      Encore une fois je me sens ridicule de vous dire ça. Mais je le dois, c’est le GBS qui me le dicte:

      Au fur et à mesure que l’altitude augmente, la pression diminue, le volume augmente, et le nombre de particules particules par unité de volume diminue. Et c’est ce que cette formule « barométrique » permet de calculer: le nombre de particules par unité de volume après que l’air ait pris de l’expansion.

      Je ne sais plus quoi ajouter pour expliquer?

      • Robert dit :

        Monsieur Larouche:

        Je n’ai peut-être pas été assez clair. J’ai modifié la formule pour que les concentrations soient données en ppmv plutôt qu’en mg/m^3.

        ppmv= mg/m^3*(0.08205*T/M) (1)

        Ou encore:

        mg/m^3=ppmv*(M/0.08205*T) (2)

        Tout est dans Wiki. C’est en fait la formule barométrique qu’ils ont modifié pour calculer la teneur de n’importe lequel gaz à des hauteurs pouvant aller jusqu’à 20 Km. Ces teneurs dépendent essentiellement du poids moléculaire et de la température.

        Voici la formule de Wikipedia:

        C(H)= Co * ((T-0,0065 * H)/T)^5.2558 (3)

        C(H)= Concentration à une hauteur H en mg/m^3
        Co= Concentration au sol en mg/m^3
        T=Température (K). Dans Wiki, ils ont utilisé 288 K.
        H=Hauteur en mètres.
        Le terme 0,0065 est le « Lapse rate ». Refroidissement du à la hauteur.
        0,08205 est la constante des gaz.

        Méthode: Avec la formule (3), vous calculez C(H) à la hauteur et température désirée. Elle sera en mg/m^3. Pour la convertir en ppmv, vous utilisez la formule (1).

        http://en.wikipedia.org/wiki/Air_pollutant_concentrations

        Ces formules existent depuis des lunes. Je comprend que de l’air, ça brasse, mais pas au point d’égaliser complètement les concentrations. Imaginez M.Chicoine et Keven nous disent que la teneur en CO2 est égale à 400 ppmv sur toute la hauteur de 0 – 10 000 mètres…et même plus.
        Imaginez pour avoir une moyenne de 400 ppmv entre 0 et 10 000 mètres (Selon nos formules), il faudrait qu’il y en ait 708 ppmv à 10 mètres de haut…

        J’espère avoir été clair. Je vous recommande d’utiliser les formules (1) et (3) pour faire des calculs. Calculer en mg/m^3 avec (3) puis convertissez en ppmv avec (1).

        Certains organismes (Municipalités, gouvernements…) utilisent ces formules pour que les industries qui génèrent certains gaz au sol puissent aussi calculer les teneurs à d’autres altitudes. La référence est donnée dans Wikipedia.

        Robert

  72. Robert dit :

    @Martin Chicoine;

    J’aimerais vous poser quelques questions (Si vous acceptez évidemment):

    1) D’après vous, est-ce que la molécule d’eau vapeur est un aussi bon absorbeur des rayons IR thermiques que la molécule de CO2 gaz?

    2) En une belle journée d’été à 27 oC et 80 % d’humidité quelle est la teneur approximative en eau dans les premiers 300 mètres de la troposphère?

    3) Si l’effet de serre total est de 33 oC, quel pourcentage est attribuable au CO2? (assumer 400 ppmv pour le CO2)!

    J’ai bien noté que, d’après vous, ce 400 ppmv est à cette valeur autant à 10 000 mètres qu’à 10 mètres!

    Robert

    • Martin Chicoine dit :

      Désolé, je n’ai pas ce temps à perdre…

      • Robert dit :

        @Martin Chicoine :
        25 juillet 2014 à 12:19

        « Désolé, je n’ai pas ce temps à perdre »

        Dites plutôt que vous ne savez pas quoi répondre…à de simples questions fondamentales pour surtout un PHD!

        Robert

  73. Robert dit :

    @GH Larouche;

    Petite précision:

    Le M des équation (1) et (2) de mon post précédent est la masse molaire du CO2 soit 44. Vous pourriez faire le même calcul pour l’eau mais en mettant M=18. Mais pour l’eau, il faudrait tenir compte du taux d’humidité au sol et de la température qui prévaut à la hauteur H puis voir si le refroidissement ne produira pas une humidité relative de 100%, ce qui fait que l’eau va se condenser (en partie).

    Robert

  74. Robert dit :

    À tous;

    J’ai lu et reproduit ici ce commentaire:

    La vapeur d’eau absorbe fortement le rayonnement infrarouge et est, de loin, le premier
    gaz à effet de serre. Cependant, sa concentration dans la troposphère provient de l’évaporation
    des océans et les émissions directes par l’activité humaine sont négligeables. On ne
    peut donc pas considérer qu’elle contribue directement à l’augmentation anthropique de
    l’effet de serre.

    Question: Ne pensez vous pas que si l’eau ne contribue pas à l’augmentation anthropique de l’effet de serre, il devrait en être de même pour le CO2? Puisque le CO2 anthropique, comme pour l’eau anthropique provient de la combustion des hydrocarbures. Selon:

    C8H18 (Octane) + 25/2 O2 = 8 CO2 + 9 H2O

    Si ce 9 H2O (Qui absorbe les IR thermique autant que CO2) ne contribue pas au réchauffement, donc, le 8 CO2 ne devrait pas contribuer non plus?

    Source du commentaire:

    http://bictel.ulg.ac.be/ETD-db/collection/available/ULgetd-06112009-111926/unrestricted/2Atmosphere.pdf

    Voir page 36 de ce beau document!

    Robert

    • Reynald Du Berger dit :

      Robert , je partage aussi ce point de vue sur la vapeur d’eau comme GES. Mais au-delà de cela, il demeure que la formation des nuages en basse altitude est mal comprise. CLOUD et les sondes satellitaires devraient nous éclairer. En cherchant sur M. Chicoine – il est agent de recherche à U de M, mais je ne sais pas en quoi consiste le rôle d’un un agent de recherche à U de M… mais je sais très bien ce que fait un professeur titulaire (full professor en anglais, j’étais professeur titulaire au momnent de ma retraite) et j’en ai trouvé un, au même dept de physique, et qui me semble être un astro-physicien, Paul Charbonneau. Il est titulaire d’une chaire de recherche. Il travaille sur la physique du Soleil et tente d’éclaircir le rôle du Soleil dans les changements climatiques. Il a donc une attitude plus ouverte, plus sage et plus rigoureuse que les réchauffistes qui écartent d’entrée de jeu le Soleil (en ignorant presque tout de la physique du Solei) en ne retenant que le CO2 anthropique comme cause dominante du changement climatique .

      Quand la vérité éclatera sur ce pseudo RCA, je ne serais pas étonné qu’elle ne provienne pas de gens qui se disent climatologues, mais plutot de personnes comme Charbonneau ou Vincent Courtillot de L’institut de Physique du Globe de Paris (qui travaille aussi sur le champ magnétique solaire) . On a ri de Wegener « il ne peut donner de leçon aux géologues, ça n’est qu’un minable petit météolologue ! ».Compte tenu de ce que l’on ignore sur le climat vs ce que l’on en connait, messieurs les « climatologues » , les « actifs dans le domaine », un peu plus de modestie, d’ouverture et de rigueur vous donnerait meilleure figure…

      • Martin Chicoine dit :

        « En cherchant sur M. Chicoine – il est agent de recherche à U de M, mais je ne sais pas en quoi consiste le rôle d’un un agent de recherche à U de M »

        Dans les faits, je suis chercheur.

        Et personne ne dit que le soleil n’a aucune influence sur le climat. Seulement son rôle est petit comparé à l’effet de serre.

      • Robert dit :

        Bonjour Reynald;

        Très intéressant ce que vous dites. Ce Monsieur Chicoine qui, de temps à autre met son grain de sel avec un air prétentieux (et sans jamais vraiment mettre de substance) que je trouve pas trop agréable. J’aimerais bien qu’il réponde aux questions que je lui ai posées dans un post précédent. J’ai deux questions supplémentaires pour lui: « Dans quel domaine de recherche travaillez vous, qui est votre patron? ». Je lui demande aussi, « Qui finance vos recherches? »

        Il y a des chercheurs Climatologues réputés qui s’opposent fortement à ces loufoques théories du RCA. Que l’on pense au Dr Roy Spencer et un autre qui a quitté son Université car il était harcelé par certains de ses pairs. J’ai oublié son nom?

        Lorsque des individus viennent nous dire que la teneur en CO2 est constante de 0 – 10 000 mètres, lorsque l’on sait très bien que le CO2 à diverses altitudes fut mesuré tant et plus et que des équations furent développées pour les calculer. Il n’y a pas un maudit gaz qui est distribué également dans la troposphère. De toute façon, je vais consulter plus profondément pour trouver des sources crédibles d’information…Il n’y a pas grand chose sur Internet!

        Peut-être que ce monsieur Charbonneau pourrait participer à ton blogue?

        Robert

      • Reynald Du Berger dit :

        On pourra l’y inviter. Et il doit connaitre Courtillot avec qui j’ai déjà échangé, ils ne douvent pas être une centaine à travailler en magnétohydrodynamique solaire. Je trouve présomptueuse l’attitude de M. Chocoine qui déclare que M. Charbonneau n’est pas climato-sceptique, ce qui ferait évidemment de lui automatiquement un climato-alarmiste, comme Chicoine. Vincent Courtillot est un des plus célèbres climato-sceptiques de France et il travaille exactement sur le même problème que Charbonneau… bizarre que Chicoine campe aussi fermement Charbonneau dans le camp des alarmistes. Un climato-alarmiste comme Chicoine, est certain à 95% que le Soleil a un rôle insignifiant vs le CO2 ANTHROPIQUE. Pouquoi alors un climato-alarmiste entreprendrait-il de laborieuses recherches sur le champ magnétique solaire pour tenter d’en évaluer le rôle sur le climat, puisqu’il a déjà déclaré que ce rôle est insignifiant?

      • Martin Chicoine dit :

        « . Charbonneau n’est pas climato-sceptique, ce qui ferait évidemment de lui automatiquement un climato-alarmiste, comme Chicoine.»

        Quelle mauvaise foi. C’est franchement méprisable.

      • Reynald Du Berger dit :

        quequ’un qui mène ce genre de recherches ne peut qu’être sceptique, surement pas alarmiste comme vous ou Keven.

      • Keven dit :

        @Reynald:

        Alors, selon vous, les physiciens solaires seraient des « climato-sceptiques » de votre trempe? Et vous trouvez Martin présomptueux! On aura tout vu…

    • Keven dit :

      @Robert:

      Vous devriez continuer à lire ce « beau document ». Vous y verriez, par rapport au CO2, ceci (emphase en majuscules ajoutée):

      « Il [le CO2] est donc, en dehors des basses couches proches des sources d’émissions, mélangé de manière homogène dans la troposphère et dans la stratosphère. SA CONCENTRATION DIMINUE AVEC L’ALTITUDE MAIS SON RAPPORT DE MÉLANGE RESTE CONSTANT (voir Figure 2.12). »

      Vous être bucké rare sur votre histoire de ppm.

      Et aussi, relisez ce que vous écrivez. Ce que les auteurs disent, c’est que les émisions DIRECTES par l’activité humaine sont négligeables, ce qui est tout à fait vrai. Mais rappelez-vous ce que je vous ai dit par rapport au feedback de l’eau: en simplifiant, plus il fait chaud, plus l’atmosphère peut contenir d’eau en suspension, ce qui la réchauffe davantage et elle peut contenir plus d’eau, etc.: une boucle indirecte de renforcement positif (positive feedback loop).

      Keven

  75. Robert dit :

    À tous;

    Petite correction à mon post précédent:

    Ce paragraphe aurait du être entre guillemet:

    « La vapeur d’eau absorbe fortement le rayonnement infrarouge et est, de loin, le premier
    gaz à effet de serre. Cependant, sa concentration dans la troposphère provient de l’évaporation
    des océans et les émissions directes par l’activité humaine sont négligeables. On ne
    peut donc pas considérer qu’elle contribue directement à l’augmentation anthropique de
    l’effet de serre.  »

    Robert

  76. Robert dit :

    Reynald;

    C’est quand je voit un spécialiste en climat comme M. Chicoine venir nous dire que le soleil c’est pas important…Mais bien plutôt une trace (0,005%) de CO2. Les bras me tombent!

    Petite question, Reynald: Est-il possible de savoir quels sont les laboratoires que le GIEC (en fait l’ONU) subventionne?

    Robert

  77. Robert,

    J’ai vérifié sur le net la formule barométrique ainsi que les formules de conversion ppmv-mg/m3 que wiki donne, et je les ai retrouvées ailleurs. De deux choses l’une: les formules sont bonnes, ou Il s’agit de fieffés copieurs ne vérifiant pas leurs sources (présumant de la bonne foi), comme moi jadis, mais de moins en moins, depuis que le RCA hante nos vies.

    • Keven dit :

      Gilles,

      Là ou repose l’erreur de Robert est dans sa conversion ppmv vers mg/m^3. Retournez voir le texte dans Wikipedia (majuscules pour l’emphase):

      « At an AMBIENT SEA LEVEL ATMOSPHERIC PRESSURE OF 1 ATM (101.325 kPa or 1.01325 bar), the general equation is: ppmv= mg/m^3*(0.08205*T/M) »

      Cette équation ne fonctionne qu’à la pression standard de 1 atm du niveau de la mer. La densité en mg/m^3 à partir d’un même ratio ppmv diminuera avec l’altitude à mesure que la pression baisse (en suivant, en gros, le nivellement barométrique).

      Un ppm, c’est un ratio sans unité comme un pourcentage (dans le cas de ppmv, un micro-litre par litre). Si je dis qu’il y a 21% d’oxygène au niveau de la mer, mais toujours 21% à 5000 mètres d’altitude, tout le monde sait que ça n’implique pas des dénsités égales. En altitude, la densité d’air est bien moins grande, mais en ratio, il peut toujours y avoir 21% d’oxygène.

      Keven

  78. G. H. Larouche dit :

    Robert,

    Je remarque que dans la formule du calcul des concentrations de polluant, la masse molaire n’apparait pas. Est-à-dire que tous les gaz se comporte de la même façon, indépendamment de leur masse molaire. Ça me semble incongrue. Le particules plus lourd ont moins tendance à monter. Non? Alors la bonne formule, qui tient compte de la masse molaire, elle n’existe pas?

    • Reynald Du Berger dit :

      Demandez à qq un dans la rue « c’est quoi l’effet de serre? » le plus brillant vous répondra sans doute « ben… c’est comme une serre, ça emprisonne la chaleur du soleil et la nuit, y fera donc plus chaud dans la serre que dehors »… est-ce la définition du GIEC?

      j’ai couché à la belle étoile dans le désert de Libye… 35C le jour et parfois 5C la nuit – pas de nuages- « c’est l’effet de serre »

      je lance un défi aux réchauffistes: vous êtes devant une groupe de jeunes (je la mettrai pas trop difficile) disons de secondaire 5… expliquez-leur « l’effet de serre officiel du GIEC » pas le mien, je veux la version officielle du GIEC, expliquée pour que « le monde ordinaire » qui vote et grâce auqquel les chercheurs réchauffistes ont des subventions.

      il ya a une douzaine de définitions (descriptions) de l’effet de serre. J’aimerais connaitre la vôtre – si vous en avez une- celle du GIEC aussi.

      Donc, l’effet de serre, expliqué simplement et tel qu’invoqué par les climato-alarmistes, et qui leur rapporte tant de $$$$ (désolé Keven) c’est quoi?

    • Robert dit :

      @GH Larouche;

      La masse molaire est présente dans la formule (1). C’est lorsque l’on passe des mg/m^3 aux ppmv que l’on tient compte de la masse molaire du CO2. C’est de cette manière que les formules ont été manipulées et présentées par Wikipedia. Remarque que je n’ai pas vérifié toutes les constantes. Le facteur 5,2258 semble être le rapport ( gM/R*0,0065, ce rapport n’a pas d’unités). Dans la formule (3), Ils utilisent la masse molaire moyenne de l’air (0,029 Kg/mole) au lieu de celle du CO2. (g=9,8, R=8,314 et 0,0065 est le lapse rate).

      Maintenant, il est essentiel de bien comprendre comment est construite la formule barométrique. D’abord la formule de la pression hydrostatique. La formule est:

      P = d.g.H (Valable pour colonne de liquide, solide ou gaz)

      Où d=densité. (Kg/m^3), g=9,8 m/sec^2 et H=Hauteur en mètres. En fait, ce qui constitue la pression, c’est le poids de la colonne d’air. Plus on monte en altitude et plus ce poids diminue. Par la suite, ils utilisent la loi des gaz idéaux PV=nRT, font des substitutions (que je ne ferai pas) et aboutissent à la formule.:

      Ln P/Po = (-M/RT)* (H-Ho) (Le signe (-) c’est du au fait que plus H est élevé, plus P diminue)

      Qui peut être réécrite comme:

      P = Po Exp(-Mg Delta H/RT) (4)
      DeltaH=H-Ho

      Ils tablent sur le fait que la teneur en CO2 est proportionnelle à la pression. ie au poids de la colonne d’air. Ce qu’il faut bien réaliser, c’est que la concentration en ppmv c’est en fait la fraction molaire et que la pression partielle du CO2 est égale à la fraction molaire fois la pression totale.

      Donc, la formule (4) peut être réécrite comme:

      C(CO2) = Co(CO2)* Exp(-Mg*deltaH/RT) (5)

      C(CO2) = Concentration du CO2 en ppmv à la hauteur H.
      Co(CO2) =Concentration en CO2 (ppmv) au sol.

      J’ai mis sur une feuille Excel, cote à cote, les deux formules (5) et (3) du post que je t’ai envoyé. Elles s’accordent jusqu’à 2000 mètres. La différence est probablement du au fait que la formule (5) n’est pas corrigée pour le Lapse rate.

      Robert

      P.S: Beaucoup de formules qui sont toutes des modifications de la formule barométrique furent développées. Prendre note que plus on monte en altitude, plus les valeurs deviennent imprécises. Une chose est certaine: La teneur en CO2 n’est certainement pas égale d’une altitude à l’autre. Si c’était le cas, la pression ne changerait pas avec l’altitude.

  79. Keven dit :

    Reynald,

    Je choisis l’une de mes interventions pour souligner à nouveau que vous dites n’importe quoi.

    À propos de votre déclaration du professeur Charbonneau comme potentiel chum « climato-sceptique » (i.e. qui met en doute le fait que l’activité humaine est responsable de la majorité des changements climatiques observés depuis le milieu du 20e siècle), regardons ensemble un extrait d’un article qu’il a publié dans La Physique au Canada en 2008 (http://www.cap.ca/sites/cap.ca/files/article/993/Oct08-offprint-Charbonneau.pdf):

    « Il n’en demeure pas moins que depuis 1978, les variations de l’irradiance observées entre les phases maximales et minimales du cycle d’activité sont très faibles, de l’ordre de 0.1%. Une si faible variation, sur une échelle décadale de surcroit, n’a essentiellement pas d’effet sur le climat terrestre… »

    Puis, dans Bolduc et al. (2014) (il est deuxième auteur):

    « The change in solar irradiance cannot explain the recent increase in global temperature (Forster et al., 2007). It is widely accepted that anthropogenic forcing is responsible for the recent global warming and that the contribution from the solar forcing is very low in comparison, especially considering that solar activity has been decreasing over the past decade. »

    Vous dites: « Il [Prof. Charbonneau] a donc une attitude plus ouverte, plus sage et plus rigoureuse que les réchauffistes qui écartent d’entrée de jeu le Soleil (en ignorant presque tout de la physique du Solei) en ne retenant que le CO2 anthropique comme cause dominante du changement climatique. »

    C’est tellement n’importe quoi. Personne n’a dit que le Soleil n’avait aucun rôle à jouer. Comme je le dis (et comme le GIEC dit), il est établi très clairement que l’activité humaine est responsable de la MAJORITÉ des changements climatiques observés depuis 1950. Pas la totalité, la majorité! Quant aux variations solaires, elles auraient un rôle à jouer, mais minime depuis 100 ans et négligeable depuis 30 ans (voyez l’étude de Judith Lean (membre de la National Academy of Sciences) publiée en 2008 (http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1029/2008GL034864/abstract).

    Renseignez-vous.

    Keven

    P.S.: Je vois encore des insinuations désagréables et très enfantines dans ce que vous et Robert dites à ceux qui ne tiennent pas votre discours idéologique. Ça continue de supporter mon opinion sur le niveau de votre discussion et votre bonne foi. Et il y a votre histoire de vous auto-proclamer « sceptique » (je suis autant sceptique que vous, c’est le même d’être scientifique…) et de m’appeler un « alarmiste » alors que je ne fais que parler de science…

    • Reynald Du Berger dit :

      Peut-être faudrait-il demander à M. Charbonneau son avis. Il consacre apparamment beaucoup d’énergie à tenter de découvrir si le Soleil a un rôle important ou insignifiant. Vous le prétendez insignifiant ce rôle, mais je le crois – et non pas je le sais ou je l’affirme- prépondérant comparé au CO2 anthropique , lequel vous affirmez à 95% d’assurance être LE responsable d’un RCA (corrigez-moi si j’ai tort) . Charbonneau , n’est pas le seul: Courtillot , que vous devez connaitre, travaille sur le même problème depuis quelques années. Et Courtillot se dit cliomato-sceptique. J’aimerais avoir son génie et son verbe. Ses conférences sont captivantes tant pour ses élèves que pour le public. C’eswt lui qui a signé mon ordre de mission à Madagascar en 2002 quand j’accompagnais une équipe de sismologues à Madagascar. Un grand scientifique géomagnéticien, connu et respecté universellement, comme Claude Allègre (pour lequel j’ai quelques réserves cependant).

      Votre susceptibilité m’agace Keven. Vous grimpez sur vos grands chevaux dès qu’on exprime un doute sur votre bonne foi ou qu’on vous sert des $$$$ comme motivation.

      Vous écartez d’entrée de jeu le Soleil, vous lui donnez un rôle insignifiant comparé au CO2 anthropique auquel vous attribuez – avec 95% de certitude- le rôle du méchant réchauffeur universel, et vous y ajoutez des menaces d’apocalypse si on ne fait rien. Je vais être encore méchant et vous dire que « ce qu’il faut faire » inclut évidement les $$$$$ des contribuables pour subventionner les recherches des climato-alarmistes (notez que je ne vous y inclus pas donc ne vous vise pas personnellement ne serait-ce que pour éviter encore vos foudres).

      Je suis un citoyen scientifique mais aussi un contribuable. à ce titre, j’ai le droit et le devoir de questionner des médias comme Radio-Can et leur demander des comptes (voyez sur ce blogue mes échanges avec eux), et j’ai aussi le droit et le devoir de demander des comptes analogues aux chercheurs canadiens que mes impots subventionnent, et d’exiger des réponses autres que « vous dites n’importe quoi ».

      Vous prétendez que Robert et moi tenons un discours idéologique et enfantin. Vous doutez de notre bonne foi… quels sont selon vous nos intérêts? les vôtres sont tellement évidents. Nous ne posons que des questions. Pour ma part, j’estime que vous n’avez répondu à aucune.

      Celui qui affirme blablabla que 97% des blablabla à 95% ne peut pas être un sceptique, surtout s’il assortit son énoncé chiffré de menaces d’apocalypse si on ne fait rien (ne rien faire inclut bien sûr ne plus subventionner certains épouvantails qui doivent continuer d’alimenter la « lampe du sanctuaire » – vous devez être trop jeune pour la comprendre celle-là)

      Cette arnaque a pris des proportions telles que des chercheurs dans des domaines aussi éloignés du climat que la biologie, la psychologie, la sociologie ont obtenu du $$$$$ en évoquant votre credo RCA! J’ai honte de ma propre université dans laquelle des ex-collègues osent ranconner leurs concitoyens pour leurs péchés carboniques. Radio-canada leur consacre de larges pans publicitaires dans ses « magazines » Découverte et Années lumière.

      Vous n’aimez pas qu’on vous dise alarmiste. Comment appelez-vous un chercheur qui prétend que si on ne blablabla (avec des $$$$$ dsl) on court à la catastrophe? c’est un optimiste peut-être?

      « je ne fais que parler de science »… je la retiens celle-là!

      • Keven dit :

        Reynald,

        Quelques précisions s’imposent. Je ne suis pas susceptible parce que je verrais des attaques personnelles visées (ne vous inquiétez vous pas: je suis capable d’en prendre…).

        Quand vous insinuez à propos des diplômes des gens ou sur leur financement qui les lierait à une quelconque conclusion prédéterminée, je suis susceptible du fait que vous ayez recourt à ce genre de sophismes ad hominem (parfois même ad personam) qui tue toute argumentation sérieuse. Vous pouvez toujours revenir à ces insinuations sans jamais avoir à défendre vos arguments. Poussé un peu, votre procédé invaliderait probablement l’opinion de n’importe quel expert sur son propre domaine d’expertise.

        Voir ce genre d’arguments sortir dans une conversation est l’une des raisons qui me font malheureusement douter de la bonne foi des autres.

        Vous estimez que je n’ai répondu à aucune question (zéro!). Vous ignorez donc les nombreux posts que j’ai fait sur votre blogue pour parler d’effet de serre, de modèles climatiques, d’observations de température, etc. Si vous avez des problèmes avec ce que je dis, libre à vous de contre-argumenter, mais ce n’est pas en disant vaguement que « ça ne vous satisfait pas » que vous contre-argumentez solidement et que la conversation avance.

        Vous dites: « Celui qui affirme blablabla que 97% des blablabla à 95% ne peut pas être un sceptique, surtout s’il assortit son énoncé chiffré de menaces d’apocalypse si on ne fait rien. »

        C’est faux. Je suis sceptique comme tout scientifique: j’ai étudié, analysé et soupesé les arguments avant d’arriver à ma conclusion personnelle. Je ne prends pas la parole de personne pour du cash. Quant au « 97% », il n’est qu’un résultat de sondage/étude que j’ai utilisé seulement pour répliquer à votre affirmation qu’il y a autant de scientifiques « climato-sceptiques » que de scientifiques qui acceptent ou supportent les conclusions du GIEC.

        Par ailleurs, je n’ai jamais parlé de ce qu’on devrait faire ou non comme société ou individus. C’est ce que je veux dire par « je ne fais que parler de science » – j’essaie de me concentrer sur les observations, explications et prédictions scientifiques et j’évite la politique (mis à part pour mettre en évidence certaines contradictions de votre discours).

        Keven

        P.S.: Je n’ai pas écarté d’entrée de jeu le Soleil… Il y a de nombreuses études qui ont regardé l’impact des variations du Soleil sur le climat: c’est après leur analyse que je l’écarte comme ayant contribué fortement aux changements des dernières décennies (et que le GIEC l’écarte aussi, tout comme la majorité des scientifiques). Quant à l’activité humaine, ce n’est pas juste le CO2 émis, mais aussi les autres gaz à effet de serre qu’on émet directement ou indirectement.

    • Reynald Du Berger dit :

      … « Ça continue de supporter mon opinion sur le niveau de votre discussion et votre bonne foi. »

      Quel niveau (disons de 1 à 10) accordez-vous à ma discussion ? quel niveau vous prêtez-vous?
      Quel est le degré de ma bonne foi (1 à 10) et quel degré de bonne foi vous accordez-vous?

      et permettez une dernière question d’évaluation…. pas méchante du tout … juste un tantinet gênante:

      Quels sont les intérêts de Robert, Gilles et Reynald a défendre leur point de vue sur le RCA? ( 1 à 10)
      Quels sont les intérêts de Keven à ce que ses concitoyens continuent de croire au RCA? (1 à 10)

      • youppi dit :

        Vous nous demandée notre opinion et bien voilà la mienne:

        Quel niveau (disons de 1 à 10) accordez-vous à ma discussion ? 3
        quel niveau vous prêtez-vous? 8 ainsi qu’à Keven 9,5

        Quel est le degré de ma bonne foi (1 à 10) : 6,5
        et quel degré de bonne foi vous accordez-vous? 9,5 (idem pour Keven)

        et permettez une dernière question d’évaluation…. pas méchante du tout … juste un tantinet gênante:

        Quels sont les intérêts de Robert, Gilles et Reynald a défendre leur point de vue sur le RCA? ( 1 à 10)
        4 à 5 … vous êtes trop en faveur du développement de l’industrie du pétrole. Je ne connais pas vos intérêts, vos placements, vos anciens contrats, vos recherches ???

        Moi je n’ai aucun intérêt ni dans greepeace ou autre mouvement écolo, ni dans l’industrie de l’énergie, ni dans l’industrie auto. Je crois que je suis plus neutre que vous.

        Quels sont les intérêts de Keven à ce que ses concitoyens continuent de croire au RCA? (1 à 10) Aucun rapport

        Q : il faudrait que Keven arrête de faire de la recherche dans le domaine climatologique selon vous ? juste parce qu’il a reçu une bourse de recherche ?

        Q2: en quoi vos dernières questions sont d’intérêts scientifiques ????

        Commentaire final : J’ai nettement plus appris de choses de la part de Keven que de votre part en ce qui a trait au développement des connaissances dans le domaine du climat.

      • Reynald Du Berger dit :

        Youppi… et je suis sûr à 95% que 97% des réchauffistes vous accorderont un 10 pour votre modestie🙂

  80. Robert dit :

    @Keven :
    26 juillet 2014 à 2:38

    Allez voir mon post où je démontre totalement la formule barométrique. La formule barométrique tient compte de la baisse de pression, elle sert justement à cela cette formule…Cette formule n’est pas bonne?

    Robert

  81. Robert,

    Du post de Keven je comprend que ce serait la formule de conversion des mg/m3 en ppmv qui ne serait pas bonne, du fait qu’elle ne serait valide qu’à 1 atm.

    Dixit Keven : « Cette équation ne fonctionne qu’à la pression standard de 1 atm du niveau de la mer. La densité en mg/m^3 à partir d’un même ratio ppmv diminuera avec l’altitude à mesure que la pression baisse (en suivant, en gros, le nivellement barométrique). »

    Quant à ce que vous dites : « C’est lorsque l’on passe des mg/m^3 aux ppmv que l’on tient compte de la masse molaire du CO2. » Ce qui est normal.
    Mais on devrait en tenir compte dans la formule barométrique. Non?

    Telle formulée, l’équation donne toujours à 10 000 m une concentration de 26% celle du niveau de la mer, indépendamment de la masse molaire du gaz.

    • Robert,

      Maintenant, il est évident que si je dois appliquer une correction à 26% pour tenir compte de la diminution à 26% de P atm, j’obtiendrai la même concentration de départ, ie 26%C0/26%= C0
      La concentration en ppmv, ou le « volume mixing ratio » ( de Keven), ne changera donc pas.

  82. Robert dit :

    @GH Larouche;

    « Du post de Keven je comprend que ce serait la formule de conversion des mg/m3 en ppmv qui ne serait pas bonne, du fait qu’elle ne serait valide qu’à 1 atm. »

    Keven a tort. Justement il devra finir par comprendre c’est quoi la formule barométrique. Il ne le comprend pas. Il devra aussi réviser ses notions de stoechiométrie (Calculs de concentration).

    (1) La formule que j’ai pris dans WIKI est bonne et en voici la démonstration.

    Ex: Convertir 400 ppmv de CO2 en Mg/m^3:

    Selon l’équation PV=nRT

    On a donc 400 cm^3 de CO2 (pris à 1 atm et 288 oC au niveau du sol) dans 10^6 cm^3 d’air (10^6 cm^3 = 1 m^3). On aura donc:

    n = PV/RT = (1 atm * 400 cm^3)/(82,05 cm^3 * atm*mole^-1*K^-1*288 K)

    n = 0.01693 mole de CO2 * 44 mg/mole

    masse de CO2 = 0.745 g de CO2 dans 1 mètre cube d’air

    Concentration en CO2 = 745 mg/m^3

    (2) Maintenant, recalculons avec la formule de WiKi pour voir si on retrouvera 400 ppmv.

    Formule de Wikipedia:

    ppmv = mg/m^3*(0.08205*T/M) (1) …C’est bien cette formule que j’ai mis dans mon post.

    Si je remplace:, je trouve:

    ppmv = 745*(0,08205*288/44)

    ppmv de CO2 = 400…On retrouve bien 400 ppmv pour 745 mg/m^3 au niveau du sol (1 atm, 288 K)..

    DONC CETTE FORMULE EST BONNE.ET PEUT ÊTRE UTILISÉE POUR CONVERTIR LES mg/m^3 en ppmv.

    (3) Pour ce qui est de la formule principale. Celle qui permet de calculer en mg/m^3 à différentes hauteurs. J’ai examiné cette formule et c’est une modification de la formule barométrique. Sauf que dans ce cas, ils utilisent seulement l’air avec une masse molaire de 29. L’exposant 5,2558 semble être Mg/RT*0,0065 (**). Je sais que cette formule est utilisée ailleurs et qu’elle fonctionne bien.

    (4) Je ne suis pas sur que Keven connait la formule barométrique. La formule barométrique est basée sur le poids de la colonne d’air à une hauteur H (DeltaP=-d*g*DeltaH). Plus H est élevé, et plus cette colonne deviendra plus légère. Cela permet de calculer la pression à n’importe laquelle hauteur tout en corrigeant pour la baisse de température qui commence à être significative à 2000 mètres. Maintenant et en posant 44 pour le CO2 plutôt que 29, le calcul génèrera la pression partielle du CO2 à hauteur H. Mais cette pression partielle est en fait proportionnelle à la fraction molaire du CO2 (en fait le ppmv)…J’ai tout expliqué dans un post précédent.

    Pour terminer: Demandez donc à Keven de nous prouver avec des calculs (*) que la teneur en CO2 est bien la même à 10000 m qu’à 10 mètres?

    (*) Je ne veux rien savoir d’un graphique du GIEC!
    (**) C’est pas moi qui ai bâti cette formule.

    Robert

  83. Robert dit :

    @GH Larouche;

    « Quant à ce que vous dites : « C’est lorsque l’on passe des mg/m^3 aux ppmv que l’on tient compte de la masse molaire du CO2. » Ce qui est normal.
    Mais on devrait en tenir compte dans la formule barométrique. Non? »

    Combien de fois devrais-je vous répéter que ce n’est pas moi qui ai construit cette formule, prise dans Wikipedia.

    Relisez mon post du:

    26 juillet 2014 à 1:57

    Robert

    (*) Demander à Keven d’en faire des calculs, lui, pour nous prouver que la teneur au sol en CO2 est bien la même à 10 000 mètres?…en ppmv évidemment.

    • Robert,

      Je ne pense plus avoir besoin qu’on me fasse des calculs de démonstration. Mon idée est faite.
      Les équations de wiki ne considèrent pas que les gaz de l’atmosphère pourraient avoir un comportement particulier en fonction de leur masse molaire.
      Le rapport de mélange demeurerait donc constant avec l’altitude. Un point c’est tout.
      Passons donc à autres choses…

  84. daniel dit :

    Pas tout a fait hors sujet : quelques statistiques sans valeur scientifique :
    Du 6 au 27 juillet, les commentateurs principaux ont rédigé 268 commentaires, soit plus de 12 par jour. Le maximum est le 21 juillet avec 33 commentaires (pour la fête nationale belge ??).
    Les commentaires se répartissent ainsi
    Du Berger 83 commentaires, A = 1.4, B = 0.3
    Robert 73 commentaires, A = 1 , B = 0.5
    Keven 37 commentaires, A = 0.5, B = 0.1
    Larouche 37 commentaires, A = 0.7, B = 0.2
    Youppi 23 commentaires, A = 1.2, B = -0.7
    Chicoine 15 commentaires, A = 1.3, B = -0.2
    Avec A = (nombre d’appréciations favorables et defavorables)/ nombre de commentaires
    et B = (nombre d’appréciations favorable – nombres d’appréciations défavorables) / nombre de commentaires
    Le nombre d’appréciations sur les commentaires (+ et -) varie de 2.2 par commentaires au début juillet à 0.4 maintenant (régression linéaire). Est ce le signe que la discussion s’éternise ????

    Prière de prendre ceici au second degré. Merci.

    • Reynald Du Berger dit :

      Merci pour ces statistiques significatives. Ce sont des données brutes et non « traitées » ou « corrigées » pour prendre en compte tel ou tel effet. Pourquoi ne pas tenter d’en faire autant avec les publications de l’AGU sur le climat par exemple? Il parait que le 97% serait en réalité un 0,3%.

      Je pense que nous avons réglé partiellement la question des concentrations, mais pas celle du CO2 anthropique qui demeure la poule aux oeufs d’or des chercheurs climato-alarmistes.

    • Robert dit :

      À tous;

      Robert 73 commentaires, A = 1 , B = 0.5

      B=(Nombre d’appréciations favorables-nombre d’appréciations défavorables)/Nombre de commentaire

      à B=0,5, je suis le plus haut. Il ne me reste qu’à m’améliorer. Quand je pense à Chicoine, qui, d’un air prétentieux a dit « Je n’ai pas de temps à perdre »…Il a refusé de jouer avec l’ailier droit le plus fort de l’équipe!

      LOL…Robert

  85. Robert dit :

    Pour changer des calculs, allons-y d’un point de vue plus pratique:

    MISE EN SITUATION: Quatre personnes et un chien sont dans un camp de chasse et se réchauffent avec un poêle au propane qui fonctionne mal. Cet appareil de chauffage a la fâcheuse habitude d’émettre beaucoup de monoxyde de carbone (CO, P M= 28)… évidemment cet équipement émet aussi du méchant CO2 (PM=44).

    DRAME:
    Après une bonne journée de chasse et un copieux souper, tout se beau monde (incluant le chien qui couche au sol) se couchent pour la nuit. Il y a deux adultes qui couchent sur les « Beds » du haut et les deux autres sur les « Beds » du bas. Le lendemain matin:

    1) Les deux adultes couchés dans les « beds  » du haut sont morts. Empoisonnés par le monoxyde de carbone (CO).
    2) Les deux adultes qui ont couché dans les « Beds » d’en bas se sont réveillés, vivants, mais avec un violent mal de tête et des étourdissements.
    3) Le chien, qui rappelons-le a couché à terre, est en parfaite santé et court dans le camp.

    VERDICT:
    Les gens furent intoxiqués au monoxyde de carbone (CO) qui est un gaz toxique, inodore, incolore et sans saveur. Il a aussi une autre propriété. Il est plus léger que presque tous les autres gaz présents dans l’air (H2O=18, CO=28, Azote=28, O2= 32, Ar= 40 et CO2 = 44). Le poêle défectueux a certainement du émettre aussi du méchant CO2 (Que nos profs gauchistes se plaisent à dire à nos étudiants que c’est un gaz toxique). Mais voyez vous, ce CO2 est resté au raz du sol (étant le plus lourd de tous) et a été allègrement respiré par le chien, qui n’a pourtant souffert d’aucun symptômes.
    N’oubliez pas que tous les gaz sont spontanément miscibles en toutes proportions et qu’il en est de même du CO dissout dans l’air. Cependant, la gravité (Vous savez cette bonne vieille gravité de Newton) fait que s’ajoutant à la propension naturelle de se mélanger (Phénomène que nos climatologues réchauffistes aime tant), les gaz les plus légers comme le monoxyde de carbone auront tendance à être plus concentré aux hauteurs plus élevées. Par contre, les gaz plus lourds comme le CO2 (44) iront plutôt vers le sol.

    CONCLUSION:
    Il est absolument essentiel que le CO2 soit de plus en plus concentré à mesure que l’on descend vers le sol dans la troposphère. Vous allez me dire qu’il y a du vent, des courants d’air qui font que le CO2 est constamment ramené vers le haut, peut-être. Mais je sais une chose, la nature reprend toujours ses droits. Le CO2, c’est comme la crème dans un litre de lait. Celle-ci finira toujours par monter car le reste est plus lourd. Dans le camp, la teneur en CO2 au petit matin était plus élevée au sol qu’au plafond. Par contre la teneur en CO était plus élevée au plafond qu’au sol.

    L’histoire que j’ai racontée provient d’un fait vécu.

    Robert

    • youppi dit :

      très intéressant comme histoire (plate ou triste comme fait vécu mais instructif quand même).

      Mais je rajoute un bémol. Le CO2 a un niveau toxique pour l’humain. Si je me rappel bien la CSST a fixé ce niveau à 5 000 ppm (en fonction du temps d’exposition).

      De plus L’EPA a classé le CO2 comme gaz toxique. Il faudrait leur demander pourquoi ?

      Je reviens à votre fait vécu et je me pose la question à savoir comment pouvoir affirmer que le pitou n’a pas été affecté.

      et aussi une question : est-ce que le CO est toujours issu de la combustion (incomplète) ?
      donc s’il y a dégagement de CO il y a aussi dégagement de C02 pendant la combustion de combustible fossile ?

      • Robert dit :

        Youppi;

        Vous avez écrit:

        « De plus L’EPA a classé le CO2 comme gaz toxique. Il faudrait leur demander pourquoi ? »

        Savez vous au moins à quoi ça sert le CO2?

        1) Les êtres humains incluant tous les mammifères, les poissons, les ovipares…etc absorbent de l’OXYGÈNE et rejettent du CO2.

        2) Les plantes font exactement le contraire: Elles absorbent du CO2 et rejettent de l’oxygène (Photosynthèse). Le carbone que les plantes ont absorbées via le CO2 est transformé en sucre que nous mangeons (ainsi que les animaux.boeuf, pouets..etc.). C’est ce qui nous permet de vivre. Le CO2 et l’O2 sont donc deux substances complémentaires. L’un n’existe pas sans l’autre!

        Donc, le CO2 c’est l’oxygène des plantes. Sans ce gaz, nous serions tous morts.

        Excusez moi, mais écrire une phrase comme celle-ci « De plus L’EPA a classé le CO2 comme gaz toxique. Il faudrait leur demander pourquoi « , ne fait que démontrer votre ignorance. L’EPA est un autre de ces organismes, probablement corrompu et qui s’est laissé acheté par le GIEC par des promesses de subventions de recherche.

        Robert

      • Robert dit :

        Youppi!

        Cette histoire avait pour but de démontrer qu’il est impossible que les gaz soient parfaitement mélangés. Les plus légers vont toujours monter vers le haut et seront toujours plus concentrés aux hautes altitudes. Si vous aviez placé un ventilateur au plafond qui aurait repoussé le CO vers le plancher, celui-ci aurait toujours fini par remonter,car la nature est ainsi faite. C’est la même chose dans la troposphère terrestre. Le CO2 ne peut pas être distribué également. Il est plus concentré au sol…De toute façons, c’est au sol qu’il est utile (Photosynthèse), la nature est donc bien faite!

        Robert

  86. Robert dit :

    @Monsieur GH Larouche;

    Je ne participe pas à ce blogue pour avoir votre assentiment à vous ou de d’autres personnes, mais bien en raison de mes convictions personnelles.
    En plus, sachez qu’il est très rare qu’une personne ait raison à 100%!

    Robert

    • Reynald Du Berger dit :

      « En plus, sachez qu’il est très rare qu’une personne ait raison à 100%!  » en effet, le GIEC et ses apôtres climato-alarmistes allant du cardinal Guilbault jusqu’au sous-diacre Villeneuve, n’ont raison qu’à 95% selon l’encyclique  » Carbonate Humane in Terra terrible » (en pig latin) du pontife suprême Al Gore (appelé aussi le Petit Catéchisme Vert, diffusé dans toutes les écoles du Québec sous forme d’épitres aux béotiens glissés sournoisement à vos enfants dans les manuels appelés « sciences et technologie ».

      • Reynald Du Berger dit :

        je sais pas qui de Youppi, Chicoine ou Keven qui m a mis un ti-pouce vers le bas… mais ça confirme une autre de mes impressions: les climato-alarmistes sont des gens bien tristes, pessimistes (comment en serait-il autrement, ils croient en l’apocalypse climatique) et n’ont aucun sens de l’humour. Saviez-vous que sinistre a comme racine latine sinistra, la gauche? épitre aux béotiens… épitre aux Corintiens… vous n’avez toujours pas pigé? dommage…

  87. G. H. Larouche dit :

    Robert,

    Ce n’est pas mon assentiment que je vous donnais, mais opinion voire ma compréhension du phénomène.
    Je suis d’accord avec vous sur l’effet de la masse molaire des gaz, mais il demeure que les équations de wiki n’en tiennent pas compte. So Science is not settled!

  88. youppi dit :

    de R. Duberger : ‘je sais pas qui de Youppi, Chicoine ou Keven qui m a mis un ti-pouce vers le bas’

    R: pouce par en bas et ‘miroir’ que j’ai mis… car votre commentaire s’adresse à vous en premier !!!

    Je ne sais pas dans votre temps comment c’était, mais aujourd’hui et c’était commencé dans mon temps : les profs sont évalués et quand on m’appel pour un sondage d’opinion et bien je donne mon opinion comme un citoyen normal.

    L’étude de John cook est vraiment une obsession pour vous !!
    http://skepticalscience.com/97-percent-consensus-cook-et-al-2013.html

    je ne sais pas si c’est lui ou un autre mais il me semble qu’un sondage du même genre donnais que 50 % des ‘géologues’ pensait que le RCA n’était pas vrai.

    Donc c’est assez représentatif son étude : J. Cook et cie (car sur ce site on voit qu’il n’est pas le seul à avoir sondé la communauté scientifique..

    Sens de l’humour… ça doit bien avec un pareil surnom🙂

    • Reynald Du Berger dit :

      cherchez dans le petit Robert ou dans le grand Larousse ou dans le suprème Gore ou le sublime Obama ou mieux, le super Tisseyre, cherchez Janseniste et ensuite gens sinistres…

  89. Robert dit :

    Monsieur GH Larouche;

    Suite et fin concernant ce sujet…

    Je crois que les équations de Wiki sont raisonnablement bonnes. Sauf, que le raisonnement qu’il y a derrière ces équations n’est pas clair. D’ailleurs c’est souvent le défaut de Wikipédia de « Pitcher » des équations sans autres explications. Je vais limiter les calculs pour cette dernière intervention concernant ce sujet.

    1) Wikipédia utilise une équation (équation 3 d’un post précédent) pour le calcul, de la pression à une hauteur H. C’est d’ailleurs le rôle de cette équation de calculer la pression à une hauteur H. Cette équation est en fait basée sur le poids de la colonne d’air qui constitue en fait la pression atmosphérique. C’est pour cette raison qu’ils utilisent toujours le poids moléculaire de l’air dans l’équation (3).

    2) Ce qui n’est pas clair et qu’ils ne disent pas, c’est qu’ils utilisent la masse molaire de l’air (0.029 Kg/mole) ainsi que le « Lapse rate=0,0065 K/m) pour le calcul de l’exposant 5,2558 tel que je l’ai vérifié. (C’est tout à fait normal d’utiliser la masse molaire de l’air plutôt que celle du CO2 car c’est basé sur le poids de la colonne d’air). Cependant, comme je l’ai déjà mentionné, le facteur 5,2558 n’a pas d’unité. Il est en fait calculé avec la formule (gM(air)/RL).

    Où :
    g=9,807 m/sec^2
    M(air)=0,029 Kg/mole
    R=8,314 Joule/mole.K
    L= 0,0065 K/mètre

    3) Vous aviez parfaitement raison de dire que la valeur calculée en mg/m^3 (ou autres unités) avec la formule 3 à une même hauteur était la même pour tous les gaz puisqu’il n’y a rien pour les différencier. Comme je vous l’ai cependant mentionné dans un autre post, c’est en convertissant les mg/m^3 en ppmv (avec la formule 1). que les gaz se différencient.

    Voici des exemples que vous pourriez vérifier :
    Pour CO2 745 mg/m^3 au sol C(ppmv) = 400 et 104 ppmv à 10 Km.
    Pour H2O 745 mg/m^3 au sol C(ppmv) = 977 et 255 ppmv à 10 km.(*)
    Pour O3 745 mg/m^3 au sol C(ppmv) = 366 et 96 ppmv à 10 km.
    Noter cependant qu’il existe plusieurs autres formules utilisées pour le calcul des impuretés à différentes hauteurs!
    (*) Pour l’eau, les valeurs sont surement fausses cal l’eau se condense.

    Au moins, tout ce tra la la aura servi à une chose. C’est qu’il y a des gens qui se sont creusé la tête pour calculer des teneurs en CO2 (et autres impuretés) à différentes hauteurs. C’est donc que le CO2 varie avec l’altitude et que c’était important pour eux de pouvoir le calculer.

    Robert

    • Monsieur Pagé,

      Suite et fin concernant ce sujet…

      Ces résultats :

      Pour CO2 745 mg/m^3 au sol C(ppmv) = 400 et 104 ppmv à 10 Km.
      Pour H2O 745 mg/m^3 au sol C(ppmv) = 977 et 255 ppmv à 10 km.(*)
      Pour O3 745 mg/m^3 au sol C(ppmv) = 366 et 96 ppmv à 10 km.

      ne valent absolument rien, et contredisent même vos dires, puisque les ppmv à 10km sont toujours à 26% de leur valeur initiale, quelque soit le gaz. Il n’y a donc aucune différentiation qui se fait en fonction de la masse moléculaire des gaz.

      Science is not settled yet…

      • Robert dit :

        Monsieur GH Larouche;

        je vous répète que je n’ai fait qu’appliquer des équations qui existent depuis longtemps (Ces équations ne sont pas de moi). Il faudrait disposer de mesures réelles pour pouvoir réellement les évaluer. En passant, lorsque l’on passe de mg/m^3 à ppmv, ça donne des résultats différents pour différents gaz et c’est normal car les masses molaires sont différentes….Et encore une fois, ce n’est pas de moi!

        Robert

  90. Robert dit :

    Youppi!

    Coudon!
    Avez vous vu neiger?

    Des cas de mort au monoxyde de carbone pour ceux couchés près du plafond et du chien qui, couché sur le sol était toujours vivant…Il sont nombreux!

    Vous n’êtes pas chimiste et ça parait. C’est évident que le monoxyde de carbone provient de la combustion incomplète des hydrocarbures …par manque d’oxygène stœchiométrique!

    Ex C3H8(Propane) + O2 (Insuffisant) = CO (gaz) + CO2 (gaz).

    La proportion CO/CO2 ne se calcule pas car celle-ci n’est pas stœchiométrique. Le CO est une des substance les plus toxique qui soit. Mais comme il est plus léger que presque tous les autres constituants de l’atmosphère (PM=28 comparé à 44 pour le CO2), il aura tendance à monter.

    Quand à votre histoire de dire que le CO2 est toxique…Réflexion courante d’un réchauffiste. On n’a jamais vu de cas (Peut-être dans des cas d’espace clos…petits) de gens mort en raison de teneur trop élevé en CO2. D’ailleurs, la teneur en CO2 n’est presque jamais mesurée sur les chantiers ou autre. C’est un peu comme l’azote qui est présent à 79?. Vous seriez surement mort intoxiqué par 100% d’azote.

    Robert

    • Reynald Du Berger dit :

      le monoxyde de carbone peut devenir un sérieux problème pour ceux qui chauffent au gaz, comme le souligne Robert, si la combustion est incomplète. Une fuite à la fournaise et vous êtes en danger! Un détecteur de CO doit devenir la loi pour toute habitation chauffant au gaz naturel. Je ne connais qu’un cas d’intox au CO2 et c’était suite à un glissement de terrain en terrain volcanique, en Afrique, une vallée prés du volcan fut saturée en CO2 et les gens sont morts par manque d’aoxygène. Nyos is one of only three known exploding lakes to be saturated with carbon dioxide in this way, the others being Lake Monoun, also in Cameroon, and Lake Kivu in Democratic Republic of Congo. On August 21, 1986, possibly as the result of a landslide, Lake Nyos suddenly emitted a large cloud of CO2, which suffocated 1,700 people and 3,500 livestock in nearby towns and villages.[2] [3] Though not completely unprecedented, it was the first known large-scale asphyxiation caused by a natural event. To prevent a recurrence, a degassing tube that siphons water from the bottom layers of water to the top allowing the carbon dioxide to leak in safe quantities was installed in 2001, and two additional tubes were installed in 2011. Il y a des choses étranges en la nature, comme ces vaches qui sont mortes au Costa Rica car elles avaient toutes perdu leurs dents a cause du volcan Poas.

      • Robert dit :

        Excellent commentaire Reynald;

        Il est temps que les gens fassent la différence entre un gaz qui intoxique car il est poison (généralement en petites quantités) tel CO, Chlore, oxyde nitreux, H2S…et un autre qui tue des gens parce qu’il a tout simplement remplacé l’oxygène (Dans ce cas les gens sont mort par suffocation). En fait c’est le cas pour n’importe lequel gaz, généralement plus lourd que l’air. Un bel exemple est le cas des soudeurs à l’argon (PM=40) qui soudent dans des espaces clos. L’argon étant plus lourd que l’air, s’en va au sol et graduellement monte et le gars finit par manquer d’oxygène et s’évanouit.

        Un petit message pour Youppi: Je ne sais pas quel âge vous avez mais vous devriez essayer de vous faire votre propre schème de pensé plutôt que de prendre toutes les idées qui courent. Si l’EPA a réellement déclarée le CO2 gaz toxique, cette organisme a perdu toute crédibilité!

        Robert

      • Reynald Du Berger dit :

        à propos des gaz, j’ai déjà fait une chronique pas sérieuse à CHOI radio-X sur les pets… la composition, le bruit, les aliments qui les favorisent, les femmes qui supposément peteraient moins que les hommes (mythe répandu) , les situations qui favorisent les flatulences, comment camoufler un pet… comment collecter un pet dans son bain avec une bouteille etc… peu de gens savent que le méthane en est le principal gaz et que H2S lui confère sa flagrance… on s est bien marrés. Celui qui consomme beaucoup de légumineuses, pète de santé! Ils ont repassé le clip plusisurs fois durant le temps des Fêtes.

  91. youppi dit :

    ne vous en déplaise le CO2 est toxique. pas à 400 ppm mais à 40 000 ppm (DIVS)

    DIVS : Cette valeur représente la concentration maximale d’un produit présent dans un milieu et duquel un individu peut s’échapper dans un délai de 30 minutes, sans présenter de symptômes pouvant l’empêcher de fuir et sans produire des effets irréversibles sur sa santé. Cette concentration a été définie dans le but de sélectionner un appareil de protection respiratoire approprié. (Cette désignation provient de l’organisme NIOSH, National Institute for Occupational Safety and Health, l’acronyme anglais est  » IDLH « .)

    http://www.csst.qc.ca/prevention/reptox/pages/fiche-complete.aspx?no_produit=315

    • Robert dit :

      Youppi!

      Vous ne comprenez pas…

      Dans mes derniers posts j’ai bien mentionné qu’il fallait faire une différence entre un gaz toxique en faible teneur (CO, Chlore, H2S…) et un gaz qui vous étouffe parce qu’il prend la place de l’oxygène(*)

      (*) Reynald l’a aussi mentionné.!

      Robert

      • Reynald Du Berger dit :

        Robert a raison, les gens qui ont suffoqué en Afrique sont morts parce que le CO2 a pris la place de l’air, i.e. l’atmosphère est devenue saturée en CO2. Il y a des substances qui sous forme de vapeur sont extrêmement dangereuses comme HF, l’acide fluorhydrique. Le soir du séisme du Saguenay , une fuite de HF de l’Alcan dans l’atmosphère a formé un petit nuage, qui heureusement s’est dissippé vers le Parc des Laurentides, et si on avait eu inversion de température cette nuit-là , le nuage serait descendu et il y aurait eu des morts à Arvida… HF… tu craches tes poumons… CO2 tu peux en prendre, y en a dans l’air…le CO2 c’est la vie!

  92. youppi dit :

    Je sais aussi que le dopage en CO2 d’une serre à 1000 ou 1500 ppm permet des augmentations de production pour les plantes .

    Mais je n’embarque pas du tout dans votre opinion que l’EPA est corrompu,… blablabla. Vous êtes conspirationniste ???????????????

    Pour le pitou faudrait relire mon commentaire. svp écrivez moins relisez plus.

  93. Robert,

    « Et encore une fois, ce n’est pas de moi! »

    D’ où avez- vous pu tirer l’idée que je vous accusais d’être l’auteur de ces équations bâclées?
    Deux fois j’ai répété : Science is not settled.
    En voulant dire que ces équations n’étaient pas fiables, et donc que la science n’est pas établie.

    Dites – moi, on ne voit plus Keven? Est-ce qu’il s’est retiré dans son coin, tel un enfant, pour crier NOONNN! Comme il l’avait dit…

  94. youppi dit :

    Faut pas dire que le CO2 n’est pas toxique peu importe sa concentration. C’est mon seul point. Comme chimiste si vous dites cela il y a un très grave problème de transmission d’information scientifique et de responsabilité.

    • Reynald Du Berger dit :

      Youppi, il est évident que le CO2 à la concentration de 1 million de ppm est très toxique… et en qq minutes… tu es très mort… pour reprendre les verbatims chers aux chercheurs climato-alarmistes prêtres du GIEC amateurs du duo 95%-97% you are very likely… je dirais extremely likely… DEAD😦

      • youppi dit :

        dans la figure que je vous ai transmis il est indiqué 40 000 ppm pas un million de ppm.

        UN MILLION de ppm de CO2 c’est toxique ben oui, comme un million de ppm de schtroumgol ça aussi c’est toxique ou un million de maggooooooo ……….

    • youppi dit :

      ‘Réveillez vous’ c’est le slogan des témoins de Jéhovah et il n’y a pas un nombre important de scientifique parmi eux !!

  95. Robert dit :

    @Reynald Du Berger :
    29 juillet 2014 à 1:39

    Reynald. Tu as bien raison en ce qui concerne le HF. J’ai travaillé avec le HF et j’ai aussi recommandé qu’il soit éliminé dans certains laboratoires éloignés. Une personne qui se répand 6″ x 6″ de HF sur la peau, peut en mourir. Le HF va chercher tout le calcium dans l’organisme en formant du CaF2 (le Ca++ est essentiel pour faire marcher le coeur entre autre…Il transmet les influx nerveux dans les neurones). En chimie on utilise le HF pour se débarrasser de la silice (4 HF + SiO2 = SiF4(gaz) + 2H2O). Le SiF4 est un gaz qui s’évapore sous la hotte. cela me rappelle des souvenirs!

    Robert

  96. Robert dit :

    @youppit :
    29 juillet 2014 à 5:04

    Tout est toxique dans ce bas monde s’il y en a trop. Même l’oxygène pure peut être toxique. On vit dans 77% d’azote mais si ce taux montait à 90% nous serions tous mort!

    Je ne comprend pas que vous soyez d’accord avec un organisme comme l’EPA qui déclare que le CO2, qui est un gaz essentiel à la vie, soit un gaz toxique?

    Relisez mon post sur les humains qui aspirent de l’oxygène et les plante qui, elles, aspirent du CO2….Ainsi que de la symbiose qui existe entre les deux!

    C’est criminel de la part de l’EPA d’aller dire (et écrire) une telle chose…Vous devriez dénoncer cet organisme. Le président Obama aurait du les dénoncer!

    Je ne sais pas si Keven est d’accord avec l’EPA à ce sujet? J’aimerais bien avoir son opinion?

    Robert

    • Reynald Du Berger dit :

      même l’eau, pourtant essentielle à la vie est toxique Youppi, lorsqu’absorbée en trop grande quantité… parlez-en aux noyés.

  97. Robert dit :

    Youppi!

    « Faut pas dire que le CO2 n’est pas toxique peu importe sa concentration. … »

    Coudon, lisez vous mes posts…Je n’ai jamais dit cela!

  98. youppi dit :

    http://www.csst.qc.ca/prevention/reptox/pages/fiche-complete.aspx?no_produit=315

    5 000 ppm de CO2 est la limite permise pour un quart de travail de 8 heures. À ce niveau il est reconnu que ça a des effets négatifs sur la santé..

    on est très très loin du 1 Million de ppm !!!

    M. Duberger vous me dites ‘réveillez-vous’ moi je vous réponds ‘renseignez vous’ !!

    Lisez mes références au moins !!

    Si vous continuez de nier que le CO2 a des effets néfastes sur la santé à de faible concentration (5000 ppm) ce n’est pas mon problème.

  99. Ou peut-être est-ce en raison des relecteurs statisticiens belges?

  100. youppi dit :

    FACE PALM à GH Larouche pour m’avoir traité d’écoterroriste !! (et aussi Keven et Martin Chicoine si je comprends bien son allusion)

    Si mon message est retiré ayez la décence de retirer aussi son message et de l’avertir

    Youppi

    • Le champ de l'abstraction dit :

      Youppi a gagné le débat. Plus aucun argument n’a d’importance.

      Mes félicitations !!

      On peut arrêter l’enregistrement des caméras, éteindre les projecteurs et rouler les rallonges, tout est fini.

  101. Je m’excuse!

    Mais je ne savais pas comment qualifier quelqu’un qui abuse de la naïveté des enfants, pour défendre une cause qu’il proclame écologique, sans aucune honte, du fait qu’il croit que sa cause est juste, comme le croient d’ailleurs tous les terroristes de ce monde
    .

    • Reynald Du Berger dit :

      Je n’approuve pas le terme écoterroriste mais je partage l’opinion de ceux qui l’utilisent. On serait porté à l’utiliser en effet à l’adresse de ceux qui terrorisent les enfants en bas age (il y a des enfants de maternelle qui font des cauchemars, croyant que la Planète va mourir à cause des hommes et du RCA, et j’en ai été témoin) et il ya aussi cette propagande terrible de Greenpeace qui montrait ce Père Noël tout en sueurs qui abolissait la Noël de 2013. IL est évident que cette pub de mauvais gôut visait à faire peur aux jeunes enfants. Ne tombons pas dans les termes excessifs que les réchauffistes utilisent à notre ebdroit, comme négationnistes (deniers en anglais).
      On raconte que Wagner était présent à la première de Aïda de son ennemi Verdi. À la scène de la grande marche, un éléphant s’échappa au beau milieu de la scène. Wagner se leva et dit gravement : »Je n’approuve pas ses manières…….. mais je partage son opinion ».

  102. Youppi c’est la seconde fois que vous me lancer un « face palm ». Vous avez l’indignation un peu trop facile, je pense.

    Et non! Je n’ai aucun quelconque intérêt avec le pétrole, hormis celui que je met dans mon 4×4, qui me coûte de plus en plus cher, en partie à cause de vous et votre refrain apocalyptique.

  103. youppi dit :

    Le message des alarmistes s’adresse à tous. Et pour être qualifié de terroriste il faut faire des actions terroristes ce qui n’est absolument mon cas (vérifier la signification de terroriste ….). Si mes commentaires vous terrorisent Wow c’est votre optométriste que vous devez consulter. Tous les exemples de changement que je propose pour minimiser le ‘problème’ du RCA je les fais et vu faire par d’autres qui n’ont pas l’air de vivre dans la misère.

    Moi, c’est votre ‘chanson’ qui me terrorise car vous n’encouragez nullement des changements positifs.

    et M. Duberger, votre histoire d’enfant qui font des cauchemars parce qu’ils ont entendu parler du RCA, je ne la gobe pas. Sur ce point votre procédure et votre argument est ‘tordu’. Voyons donc que des parents ne sont pas capables d’expliquer et de rassurer leurs enfants quand aux effets potentiels du RCA.

    • Reynald Du Berger dit :

      Youppi, je n’invente rien, un jeune ingénieur m’a dit que son fils de 5 ans est à la maternelle et il rapporte à ses parents les terribles histoires d’apocalypse climatique que son enseignante a réussi à lui implanter dans son cerveau maléable et surtout impressionnable. Et il fait des cauchemars la nuit. Terroriser un jeune enfant de cette façon on appelle cela comment? Je n’ai pas de mot pour l’instant, j’attends les suggestions. Voici votre Père Noël vert : https://www.youtube.com/watch?v=wr2LCTdIzd4

      • youppi dit :

        allez vous faire d’un cas particulier une généralité ?

        Comme les fabricants de cigarettes qui ne voulaient pas reconnaître que fumer la cigarette donnait le cancer bien que la cigarette donnait un certain effet relaxant (bonheur).

        Non mais vous exagérez : selon vous il faudrait arrêté de parler de RCA parce qu’un enfant fait des cauchemars la nuit ?

        à ce titre on a plus le droit de dire rien aux enfants !!!

      • Reynald Du Berger dit :

        « selon vous il faudrait arrêté de parler de RCA parce qu’un enfant fait des cauchemars la nuit ? » on peut en parler à la condition de présenter les 2 versions, l’alarmiste et la sceptique, et c’est pas le cas… vous entendez ma version à Radio-can, dans les écoles, ? et je répète encore, ils ne parlent pas de RCA, ils terrorisent les jeunes enfants!!! et c’est criminel! relisez la définition de TERRORISER. – Gilles ne n’ai rien censuré, j’ai juste réprouvé l’usage de « climato-terroriste » ou « écoterroriste » pour qualifier les réchauffistes qui répandent leur peur comme je réprouve « négationniste ».

      • Rexterras dit :

        En réponse à votre intervenant ci-dessous qui parle du rapport de causalité entre tabac et cancer du poumon: IL N’EXISTE AUCUNE telle démonstration de causalité entre « augmentation de la concentration atmosphérique de CO2 » (d’origine anthropique ou non) et « augmentation de la chaleur globale de la terre » (ou les autres termes actuellement utilisés par les enverdeurs.

        En fait, le raisonnement théorique toujours rapporté par nos politiciens sans formation scientifique et nos médias gauche-Plateau … reprennent la théorie idéologique basée en grande partie sur des prémisses scientifiques très hypothétiques. Comme les positions vertes en général. À savoir …
        1) il y a réchauffement climatique terrestre (de moins en moins démontré depuis 1998)
        2) qui aurait plus de conséquences négatives que positives (aucun démonstration scientifique possible … que des opinions et expectatives)
        3) qui serait attribuable, du moins en partie, à l’activité humaine (particulièrement l’émission de CO2 …. même si cette production est pour le moins anecdotique au plan statistique).

        Si tel était le cas (une démonstration de causalité, scientifique et probante au lieu de simples modélisations mathématiques où les intrants sont « choisis », en grande partie par activisme politique), nous aurions des équations claires. Avec des estimés assez précis de la relation causale de la dite activité humaine (au moins une réponse dose-effet et le respect des autres critères nécessaires pour démontrer la dite causalité … au nombre de sept si je me souviens bien de mon épidémiologie).

        Donc, en simplifiant, à une augmentation X du CO2 d’origine humaine devrait correspondre une augmentation Y de la température terrestre … et en corollaire, à une diminution X des émissions de ce gaz correspondrait une diminution Y !

        De telle manière qu’un gouvernement ou un individu pourrait raisonner « Si j’accepte tel coût, je réduis de tant de X les émissions et de tant de Y le réchauffement ». On comprend qu’alors (même avec une équation solide), l’impact de deux petits émetteurs comme l’Australie et le Canada par exemple sera nul ou presque … pour un coût de plusieurs milliards de $. À fortiori l’impact du Québec.

        Or, telle équation par laquelle un rapport causal serait démontré, ainsi qu’une réponse dose-effet estimée, N’EXISTE PAS! Du moins n’en ai-je jamais vue après avoir consacré de trop nombreuses heures à avoir examiné des données proposées par les verts et d’autres du « côté sombre » (les climato-sceptiques … que j’avoue avoir rejoints après ces lectures).

        De là à conclure que l’Occident est collectivement victime d’une énorme arnaque intellectuelle (potentiellement très coûteuse) basée sur des intérêts très divers et des chimères … la distance n’est pas grande. Les positions de messieurs Harper et Abbot de ne pas trop entrer dans ce jeu me semblent ainsi beaucoup plus sages et prudentes que la course vers le vide carbonique à laquelle s’adonne malheureusement un gouvernement Couillard, par exemple. Gaspillage éhonté et garantie de problèmes aggravés de concurrence économique et de manque de compétitivité.

    • Robert dit :

      Youppi;

      Le Québec est, avec la Californie le seul état en Amérique (9 provinces + 49 états) qui va nous affubler de son inutile bourse du carbone. J’ai hâte de voir la réaction des ti-Québécois, généralement ignorants de cette grotesque idée électoraliste, lorsque l’essence au Québec va augmenter de 10 cents le litre pour payer pour ce non existant problème?

      Robert

      • Reynald Du Berger dit :

        Robert, j’ai comme vous en effet hâte de voir la tête de ces « sauvons la planète » à la pompe en janvier!

        Et Youppi vous dites « et M. Duberger, votre histoire d’enfant qui font des cauchemars parce qu’ils ont entendu parler du RCA » ….. »parce qu’ils ont entendu parler du RCA »… NON!!!! pas « parce qu’ils ont entendu parler du RCA » mais parce qu’on les terrorise, on leur raconte des scénarios d’horreur, (pas tous les enseignants cependant, il y a heureusement des enseignanst équilibrés) sur la fin de la Planète à cause du 4×4 de papa et des écoeurants capitalistes, des exploitants de sables bitumineux (grâce auxquels ils ont une belle maternelle, des CPE et tout… ) . Vous comprenez maintenant mon combat contre les messages de ces épouvantails à propos duquel vous dites « Le message des alarmistes s’adresse à tous ».?

      • Reynald Du Berger dit :

        à Youppi, voici ce que les dicos disent à propos du verbe terroriser, quand je dis que de jeunes enfants le sont:

        terroriser, verbe transitif
        Sens 1 Faire peur, épouvanter. Synonyme affoler Anglais to terrorize c’est ce que font les réchauffistes comme chercheurs, gens de médias et enseignants
        Sens 2 Imposer un régime de terreur à une population. Synonyme remplir Anglais to terrorize
        Conjugaison voir la conjugaison du verbe terroriser
        Synonymes terroriser

        terroriser : 10 synonymes.
        Synonymes affoler, angoisser, apeurer, effaroucher, effrayer, épouvanter, faire, horrifier, remplir, terrifier.

        et notez le « remplir » elle est bonne!

      • Rexterras dit :

        N’oubliez pas que SI telle fonte ajoute quelques gouttes d’eau au volume des océans ET SI un « réchauffement » climatique existe, l’évaporation supplémentaire réduira les eaux de bien PLUSSE que 0.66 mm … même s’il en retombera un peu ailleurs.

    • « Voyons donc que des parents ne sont pas capables d’expliquer et de rassurer leurs enfants quand aux effets potentiels du RCA. »

      Genre :
      Tu sais Pierrot, le RCA s’est pas si grave que ça. On va tous crever de chaleur à cause de ça. Mais ne t’en fais pas, on doit tous mourir un jour. La vie est est une condamnation à mort, tu sais?

  104. Robert dit :

    Reynald;

    Il y a aussi le lavage de cerveaux que nous font vivre tous ces journalistes de RD, principalementI. Avez vous écouté De Lancer discourir sur la fonte des glaciers. C’est quoi ses compétences à ce gars là qui se permet de commenter la nouvelle en plus de la livrer?

    Radio-Can a été coupé. Je suis presque certain que ces coupes ont un lien avec les comportements déplacés de ces commentateurs! Quand tu veux mettre fin à une situation exaspérante, c’est pas compliqué…Tu ferme la valve!

    Robert

    • Reynald Du Berger dit :

      Radio-Can ne présente que le côté gauche de la médaille, et je leur ai reproché en déposant une plainte à l’ombudsman. Je suis en faveur des coupes sévères à Radio-Can. Que pensez-vous de leur téléjournal avec le substitut chauve estival de Galipeau… qui vous présente leur correspondante à Gaza avec gilet pare-balles, et coiffée d’un pot de chambre allemand de 14-18? assorties d’images de femmes au foulard islamique transportant des bébés sanguignolants? je ne veux plus payer pour ça.

      • Reynald,

        Je ne peux pas croire que tu as sensuré mes excuses à Youppi pou ménager ses susceptibilités. Et ce youppi, « fâché ben noir », qui me dit de vérifier dans le dictionnaire le sens du mot terroriste.

        Bon Dieu, si je lui dit, comme Robert lui a dit :  » Essayez de raisonner tout ce que vous écrivez ». Est-ce plus grave si ça vient de moi?

      • Robert dit :

        Reynald

        Après, ils (Radio-Can) vont se demander pourquoi ils sont coupés. Ça ferait longtemps que j’aurais mis leur DG à la porte, s’il n’en tenait qu’à moi?. Le PQ ne s’est pas gêné lui…Les gauchistes de Radio-Can sont du bord des pauvres petits Palestiniens. On a beau leur dire qu’Israël a reçu 2000 missiles de la part de ces fanatiques religieux qui installent leurs rampes de lancement sur les toits des hôpitaux, sur les plages bondées d’enfants et dans les cours d’école. Ce sont même les enfants Palestiniens qui creusent leurs foutus tunnels qui leur servent à acheminer des missiles. Nos bons journalistes de gauches appellent ces missiles des « roquettes » …Le mot roquette laisse l’impression à la population que c’est inoffensif (Un petit pétard à mèche…quoi!). En fait le mot Roquette est une mauvaise traduction du mot Anglais « Rocket » qui veut dire…Fusée! Mais ne vous en faites pas, c’est exactement la même chose à la radio de Radio-Canada.

        En passant, j’ai regardé le vidéo sur le père Noël. Je ne sais pas si tu as remarqué que la majorité des gens étaient contre cette stupidité? Ça me fait penser à l’élection du 7 Avril, c’est là que je me suis dit que finalement, les gens voyaient plus clair qu’on a tendance à le croire. (Une semaine de plus et le PQ tombait troisième)!

        Robert

  105. youppi dit :

    10 c de plus le litre :

    ça va faire réfléchir les 4 x 4 ‘s et Hummer’S.

    Rappeler leur qu’au Québec on est parmi ceux dont l’électricité est la moins chère..

    Rappeler leur qu’en Californie c’est l’endroit au monde ou il se vend le plus de prius hybride. Rappeler leur que c’est là ou la compagnie Tesla Motors (la plus dynamique en auto électrique) développe et construit ces autos et n’oubliez pas de regarder leur montée en bourse.

    • Reynald Du Berger dit :

      « Rappeler leur qu’en Californie c’est l’endroit au monde ou il se vend le plus de prius hybride. » et avec le Québec c’est l’état le plus endetté en Amérique du Nord. En grande partie à cause de l’obsession verte ou si vous voulez, l’écocondrie. 10c le litre va encore plus troubler ces verdoyants québécois qui sont contre tout ce qui émet du CO2 et qui se contredisent en conduisant des voitures, plutot que pédaler ou marcher… Youppi, quelle est la marque de votre vélo? car comme on vous sait cohérent, il est certain que vous ne brûlez pas de ce sale pétrole arabe ou pire, albertain non?

    • Reynald Du Berger dit :

      terroriser : 10 synonymes.
      Synonymes affoler, angoisser, apeurer, effaroucher, effrayer, épouvanter, faire, horrifier, remplir, terrifier.

      remplir… j’adore! on remplit un vide, un creux, un trou laissé par une absence de science et/ou de religion… ce synonyme de terroriser est tout-à fait approprié pour le barratin climato-alarmiste utilisé pour combler les trous dans ces cerveaux vulnérables que les chercheurs, gens de médias, et enseignants climato-alarmistes exploitent en s’empressant de remplir.

      • youppi dit :

        Vous dites:
        ‘Vous comprenez maintenant mon combat’

        synonyme de combattre

        1. lutter contre, s’opposer à
        2. s’efforcer de repousser, de lutter contre
        3. soutenir ou défendre une cause

        je trouve que dans votre cas c’est ‘s’efforcer de repousser’ qui s’applique le plus… Les connaissances sur le RCA sont de plus en plus évidentes mais vous vous efforcer de repousser l’évidence pour soutenir ou défendre votre cause.

        Au lieu de faire des enfants des gens responsables et conscients en leur parlant des vraies problèmes votre message est le contraire…

        Il n’y a aucun problème, les GES ça n’existe pas, les combustibles fossiles ça ne polluent pas, etc., etc…

        Je comprends Keven de ne plus participer à votre blogue, c’est une perte de temps..

      • Reynald Du Berger dit :

        c est plus qu’un combat, relisez… c’est une croisade que je mène et je la mène aussi contre les bureaucrates du Min de l’éduc. – sports et loisirs! (sic). On a dénaturé la science, et on en mesure les résultats maintenant. La science dans las ecoles du Québec est une des plus maltraités de l’occident. Faites comme moi, allez voir les dégats sur le terrain: https://duberger.me/2013/03/25/la-science-denaturee/

      • Reynald Du Berger dit :

        Youppi, je vous mets ici l’essentiel de mon constat désolant de l’échec des sciences au secondaire au pprofit de l’endoctrinement vert.

        Demandez donc à un jeune de secondaire 5 comment ajuster le pendule de l’horloge de son arrière-grand-père selon la latitude, juste pour voir… À beaucoup de questions que vous lui poserez, ses connaissances scientifiques s’exprimeront souvent simplement par des « ben…c’est parce que ça pollue! » reflétant ainsi la faillite de l’éducation scientifique au profit de l’endoctrinement écologiste. Il sera en général incapable de saisir l’environnement dans sa globalité, l’apprécier à sa juste valeur, le relativiser par rapport à la société, car plutôt que de lui enseigner de la physique et de la chimie, on lui aura enseigné une idéologie, la Terre sous la forme d’une entité vivante du nom de Gaïa, que son père offense continuellement et particulièrement à chaque matin d’hiver avec son gros 4×4. Pour l’élève, l’environnement c’est essentiellement le monde vivant, largement dominé par la biologie dont les apôtres lui enseignent le seul vocabulaire scientifique – je devrais dire liturgique- validé, donc consacré sous la forme des mots « biosphère, biodiversité, écosystème, biomasse…. etc ». Pas question de géosphère (ça serait de toute façon un pléonasme), de géodiversité, de géosystème, pas plus que de géomasse. À preuve que le bio est « sacré » tandis que le géo est « profane », mon traitement de texte a souligné en rouge tous les préfixes géo.. et aucun des bio… Et on poursuit l’endoctrinement en fin de semaine jusque dans les parcs où les parents amènent leurs enfants sur des sentiers « d’interprétation »!… Le jeune perçoit donc l’ours polaire comme son ami tandis que la roche avec le minerai, le pétrole et le gaz qu’elle peut contenir, il la considère comme une menace pour l’environnement lequel doit demeurer de dimension exclusivement biologique et… intact. Comme cela a commencé avec la « révolution tranquille » , les boucliers sont donc levés contre les minières, les gazières et pétrolières, car les groupuscules et manifestants écolos, maintenant adultes (physiologiquement…), ont tous subi ce lessivage de cerveaux écologiste. Et la lessive se poursuit. Les manuels de science agréés par notre Ministère des sports et loisirs portent désormais tous l’imprimatur de ces soutanes vertes.

        La religion verte n’est pas enseignée qu’au Québec. Plusieurs états américains enseignent depuis longtemps le créationnisme mais on introduit maintenant le climatisme, érigé tout comme le créationnisme, à la fois en dogme et en science. Malheur au jeune Américain qui osera discuter et remettre en question les fondements scientifiques de ce climatisme qui lui ordonne de croire en un réchauffement global dont les humains sont seuls responsables et qui mènera à l’apocalypse si on ne tente pas de le contrer.

        Je préconise le retour à l’enseignement traditionnel des sciences. L’école n’a pas à « sensibiliser » les jeunes à des causes. La science n’est pas une cause, pas plus que l’environnement. On doit leur inculquer des connaissances scientifiques de base rigoureuses et purement scientifiques, surtout pas teintées d’idéologie. Ils décideront ensuite par eux-mêmes comment ces principes, ces notions et ces lois scientifiques s’appliquent au monde et à l’environnement qui les entourent. Ils verront en tant que personnes responsables, si leur environnement est « menacé » , si leur bonheur personnel et celui de leurs proches doit prévaloir sur celui d’un environnement dont ils auront une idée beaucoup plus juste de la vraie dimension, de la vraie nature, et ils auront aussi une idée beaucoup plus claire et mesurée des résultats de leurs interventions en relation avec cet environnement. Ce sont les parents qui doivent assumer le principal rôle « d’éducateurs à l’environnement ». À l’école, on doit enseigner le français, l’anglais, les mathématiques, la physique, la chimie, la biologie, la géologie, l’économie, l’histoire, la géographie et les arts. Pour le reste, c’est à dire le sport et la morale (ou la religion), c’est le rôle et le devoir des parents et de la communauté.

    • Robert dit :

      Youppi;

      « Rappeler leur qu’en Californie c’est l’endroit au monde ou il se vend le plus de prius hybride. Rappeler leur que c’est là ou la compagnie Tesla Motors (la plus dynamique en auto électrique) développe et construit ces autos et n’oubliez pas de regarder leur montée en bourse. »

      Ne vous est-il pas passé par l’esprit que ces piles, utilisés dans les voitures électriques…Qu’il faudra les recharger. On va faire quoi, construire des centrales au pétrole pour produire cette électricité qui va remplacer le pétrole qui était mis directement dans les voitures standard? Avez vous pris un crayon pour calculer les coûts de tout cela?

      Robert

  106. Ou genre:
    Tu sais Pierrot, la terre est née il y a 4,54 milliards d’années et l’homme est apparu sur terre, il y a seulement 6 millions d’années. C’est juin peu dure à imaginer. Mais si on imagine que la terre a seulement 24 heures, alors on peut dire que ça a pris moins de 2 minutes aux hommes pour tuer la terre. La terre a chaud. Elle fait de la température. Elle est malade, la terre… Elle a de la misère à respirer. Elle étouffe.
    Alors, fait un beau dodo, je pars la climatisation!

    • Reynald Du Berger dit :

      Gilles derrière tes propos moqueurs se cache la grande vérité de la géologie, qui n est même pas enseignée dans nos écoles, remplacée par l’environnementalisme. Au fait, selon cette échelle, Jacque Cartier a débarqué ya 2 secondes Youppi…voici Youppi, pour vous et les autres réchauffistes qui fréquentent ce blogue… voici ce qui est enseigné dans les maternelles et au primaire. allez tous en choeur… ça fait chaud au choeur! https://www.youtube.com/watch?v=ZBhsEugE064

  107. Lu sur le Journal de Québec d’hier :
    « Les deux tiers du verre que l’on lave consciencieusement pour le mettre dans le bac de récupération n’est pas recyclé, mais envoyé à la poubelle comme un vulgaire déchet. »

    C’est sûrement à cause du RCA. Il fait trop chaud pour recycler.

    • Reynald Du Berger dit :

      ce sont les mêmes enfants scientifiquement incultes qui utiliseront 2 litres d eau chaude pour laver un pot de confiture et qui ont été endoctrinés par des enseignants réchauffistes… tu vous pourquoi je poursuis ma croisade contre l’obscurantisme scientifique?

      • Reynald,
        La terre et ce billet se meurent. À quand un nouveau?

      • Robert dit :

        Reynald;

        J’ai enseigné au CÉGEP de 1972 – 1997, entrecoupé de 2 ou trois congés sans solde.

        Pendant toutes ces années d’enseignement on n’a pas cessé de me tirer vers le bas. Oh, tu n’a pas à aller si loin, c’est pas important, tu enseigne pour l’élite, tu es un élitiste, l’étudiant n’a pas besoin de cela. dans l’industrie ile ne font pas ça etc…Tous les arguments étaient bons pour que je baisse le niveau de mes cours. C’était l’époque où les syndicats étaient roi. Époque où on a converti les professionnels de l’enseignement en travailleurs de l’enseignement. Époque où le « Comité des relations professionnelles (CRP) » est devenu le « Comité des relations du travail (CRT) ».
        Voulez vous que je vous dise: Durant toutes ces années, je n’ai pas baissé le niveau de mes cours d’un IOTA. Je me suis cramponné. J’ai implanté le traitement des données par statistiques malgré l’opposition de certains collègues. Finalement, l’avenir m’a donné raison…avec la venue des ordinateurs PC. J’ai toujours démontré (au tableau) toutes les équations que j’utilisais. J’ai toujours insisté sur le raisonnement!
        Le niveau des cours baisse depuis les années 70. C’est en raison des stupides interventions répétées des fonctionnaires qui utilisaient leur poste pour se bâtir une carrière (Des carriéristes, j’en ai vu beaucoup). Mais, heureusement, les CÉGEP étaient des entités autonomes et nous pouvions contrecarrer ces carriéristes…ce qui n’était malheureusement pas le cas au Secondaire. Ils s’en sont donnés à cour joie au secondaire. Ces individus sans scrupule ont enlevé tout contenu mathématique des cours de chimie et physique. Ils ont remplacé les problèmes qui aiguisaient le raisonnement par des mots insipides…du « par cœur ». Et maintenant, en raison du lobbyisme des environnementalistes, ils ont ajouté le fameux « Changement climatique ». aux soi-disant livres de science.
        Au CÉGEP, depuis des décennies les programmes et achats d’équipement étaient décidé par un comité de profs des diverses spécialités …Ils ont démantelé ces comités pour les remplacer par des fonctionnaires (presque toujours ignorants et donc incompétents)…Ils ont éliminé des techniques majeures en Chimie pour de futiles raisons.

        Je pourrais continuer pendant des pages!

        Robert

    • Robert dit :

      Gilles;

      J’ai lu cet article comme vous. Mais, le plus désolant c’est que l’Ontario recycle ce verre à 100%. L’Usine qui recyclait ce verre au Québec a du fermer ses portes. ..Allez donc voir s’il n’y a pas un syndicat derrière ça!

      Robert

      • Mais revenons à nos moutons.

        Youppi:

        Il n’y a aucun problème, les GES ça n’existe pas, les combustibles fossiles ça ne polluent pas, etc., etc… »
        C’est ça que vous pensez… Sérieux? Ou c’est ce que vous pensez que c’est ce que nous pensons (nous les climatolosceptiques).
        Je ne vais pas parler pour les autres à bord, Reynald ou Robert, ils sont très capables de s’exprimer tout seuls.

        Je vous répond quant à moi.

        Oui les GES existent. Le principal est l’eau. Le CO2 est un GES en traces dans l’atmosphère.
        Et oui! Les combustibles fossile ça polluent, on a qu’à regarder vos paùvres petits canards lavés au Dawn pour le comprendre à preuve, ça pollue aussi l’esprit des écocondriaques comme vous.

        J’espère ne pas me mériter un autre de vos face palm pour ça
        Bien à vous, respectueusement, de « notre » environnement.

  108. Robert dit :

    Youppi;

    « je trouve que dans votre cas c’est ‘s’efforcer de repousser’ qui s’applique le plus… Les connaissances sur le RCA sont de plus en plus évidentes mais vous vous efforcer de repousser l’évidence pour soutenir ou défendre votre cause. »

    On vous demande justement de prouver (pas avec des mots mais avec des chiffres) cette foutue évidence…Justement, il n’y a rien!

    1) Je vous ai démontré que la fonte des glaciers ne faisait monter les océans que de 0,5 mm

    2) Je vous ai prouvé que la chaleur qui entre dans les océans ne fait monter la température que de 0,00073 oC par année. J’ai fait ces calculs avec les propres chiffres des réchauffistes.

    Robert

  109. Le ministère du Développement Durable, de l’Environnement, des Parcs et de la Faune, MDDEPF a encore changé son nom pour ajouter LCC à son acronyme, soit pour la Lutte au Changements Climatiques. Ce qui devrait devenir le MDDEPFLCC, et avec un Q pour Québec avec ça peut-être?
    Y-a des gens que le ridicule ne pourra jamais atteindre…
    Ces gens change le nom du ministère au gré de leurs lubies.

    Il fait quoi ton papa, Pierrot? Il lutte contre les changements climatiques.
    Mais il fait quoi, pour ça? Il rançonne les gens pour faire pousser des moulins à vent, qu’ils appellent des éoliennes.
    Et ça leur fait quoi aux changements climatiques?
    Ils n’aiment pas ça. Parce qu’il paraît, que plus va y avoir d’éoliennes, moins y va y avoir de gros vents

    • Reynald Du Berger dit :

      et on sait tous, que cohérents avec leurs messages écologistes (écologistes et non écologiques) tous ces beaux parleurs verts à la soutane verte et donneurs de leçons vertes, pédalent et marchent… et on ne connait toujours pas la marque du vélo de Youppi, qui ne fait que marcher et pédaler, donc ne consomme aucun sale pétrole, fidèle et cohérent avec ses sermons… ah si seulement on était tous comme Youppi… je comprends maintenant son nom: en admirant sa comnscience 100% verte, pas 95% comme le GIEC 100% verte, on ne peut que s’écrier YOUPPI!!!! Youppi, je vous redemande la marque de votre vélo… la couleur, on sait déjà…

      • Le mien est rouge Canada et blanc Fleurs de Lys.

      • Reynald Du Berger dit :

        après tous ces beaux discours verts, il est clair que Youppi ne conduit pas de voiture, et ne brûle ni pétrole ni gaz de shale… on lui demande donc de nous confirmer, -comme on demande aux verdoyants de nous confirmer aussi- qu’il ne conduit aucune voiture. En l’absence de confirmation, nous serons obligés de considérer , comme le GIEC, que ses propos sont à 95% faux et alarmistes. On attend votre confirmation Youppi!

    • LCCC: lutte contre les changements climatiques,ça fait pas russe comme acronyme ca? En tous cas ça fait russe comme comportement. Je ne peux m’empêcher de penser à Don Quichotte, devant un moulin à grain, quand je lis ou pense à ça. Se créer et se battre contre un ennemi imaginaire, faut le faire.

    • Reynald,
      « écologistes et non écologiques) tous ces beaux parleurs verts à la soutane verte et donneurs de leçons vertes »
      Tu as sûrement lu ceci :
      http://www.contrepoints.org/2014/06/01/167626-gaspillage-des-ressources-la-faute-des-ecologistes

    • Rexterras dit :

      Et ça me tente de répéter mon message (sur un fil aussi long … ça se perd).

      En réponse à un intervenant (Youppi je pense … la bibitte des Expos?) qui parle du rapport de causalité entre tabac et cancer du poumon: IL N’EXISTE AUCUNE telle démonstration de causalité entre « augmentation de la concentration atmosphérique de CO2 » (d’origine anthropique ou non) et
      « augmentation de la chaleur globale de la terre » (ou les autres termes actuellement utilisés par les enverdeurs.

      En fait, le raisonnement théorique toujours rapporté par nos politiciens sans formation scientifique et nos médias gauche-Plateau … reprennent la théorie idéologique basée en grande partie sur des prémisses scientifiques très hypothétiques. Comme les positions vertes en général. À savoir …
      1) il y a réchauffement climatique terrestre (de moins en moins mesuré depuis 1998)
      2) qui aurait plus de conséquences négatives que positives (aucun démonstration scientifique possible … que des opinions et expectatives)
      3) qui serait attribuable, du moins en partie, à l’activité humaine (particulièrement l’émission de CO2 …. même si cette production est pour le moins anecdotique au plan statistique).

      Si tel était le cas (une démonstration de causalité, scientifique et probante au lieu de simples modélisations mathématiques où les intrants sont « choisis », en grande partie par activisme politique), nous aurions des équations claires. Avec des estimés assez précis de la relation causale de la dite activité humaine (au moins une réponse dose-effet et le respect des autres critères nécessaires pour démontrer la dite causalité … au nombre de sept si je me souviens bien de mon épidémiologie).

      Donc, un critère minimal pour établir un preuve de causalité, en simplifiant (pour Youppi?): à une augmentation X du CO2 d’origine humaine devrait correspondre une augmentation Y de la température terrestre … et en corollaire, à une diminution X des émissions de ce gaz correspondrait une diminution Y !

      De telle manière qu’un gouvernement ou un individu pourrait raisonner « Si j’accepte tel coût, je réduis de tant de X les émissions et de tant de Y le réchauffement ». On comprend qu’alors
      (même avec une équation solide), l’impact de deux petits émetteurs comme l’Australie et le Canada par exemple sera nul ou presque … pour un coût de plusieurs milliards de $. À fortiori l’impact du Québec.

      Or, telle équation par laquelle un rapport causal serait démontré, ainsi qu’une réponse dose-effet estimée, N’EXISTE PAS! Du moins n’en ai-je jamais vue après avoir consacré de trop nombreuses
      heures à avoir examiné des données proposées par les verts et d’autres du « côté sombre » (les climato-sceptiques … que j’avoue avoir rejoints après ces lectures).

      De là à conclure que l’Occident est collectivement victime d’une énorme arnaque intellectuelle (potentiellement très coûteuse) basée sur des intérêts très divers et des chimères idéologiques … la distance n’est pas grande. Les positions de messieurs Harper (Canada) et Abbot (Australie) de ne pas trop entrer dans ce jeu me semblent ainsi beaucoup plus sages et prudentes que la course vers le vide carbonique à laquelle s’adonne malheureusement un gouvernement Couillard, par exemple. Ou les précédents au Québec. Gaspillage éhonté de fonds publics et garantie de problèmes aggravés de concurrence économique et de manque de compétitivité

  110. youppi dit :

    Je ne vois pas en quoi ma réponse vous intéresse si ce n’est que pour alimenter une conversation sans issue, qui n’avance à rien.

    Mais si c’est pour vous donner des trucs pour réduire votre impact environnemental ou votre impact carbone, cela je peux contribuer..

    Et vous que faites vous pour protéger l’environnement ?

    • Reynald Du Berger dit :

      Bien sûr que votre réponse nous intéresse Youppi. On n’a toujours pas la confirmation que vous ne brûlez pas de sales hydrocarbures, donc que vous ne conduisez pas d’auto… et on attend toujours la marque de votre velo. J’ai un immense impact environnemental en allant dans les écoles tenter d’atténuer l’attitude obsessionnelle que les enseignants gauchistes rentrent de force dans la tête des jeunes. Ceux à qui je parle voient ensuite dans les mines d’or, d’uranium, et gaz et pétrole, des richesses qu ils doivent explorer et exploiter pour leur bien-être. je leur enseigne une relation saine et équilibrée avec l’environnement plutot que celle malade et malsaine des prêtres verts écocondriaques. On en fait de bons petits gauchistes qui détestent tout ce qui crée de la richesse, on leur fait l’éloge de la pauvreté. Les socialistes aiment tellement les pauvres, qu’ils en fabriquent.

      • youppi dit :

        Ce n’est pas une réponse que je m’attendais et que vous posez vous même. C’est teintée d’idéologie que je qualifierais de conservatrice (Harper) ou républicaine. Vous posez des questions précises mais n’êtes pas en mesure de répondre précisément.

        Ais-je dis que je n’utilise jamais de pétrole pour ma voiture hybride (5 L / 100 km depuis 12 ans) ?
        ais-je dis que je vis en autharcie sans consommer aucune nourriture extérieur : Non, mais j’en fais de plus en plus de ce côté.

        Je fais mon compost,
        Je trie mes matières recyclables,
        je réutilise à fond mes matières.
        Je ne coupe que les arbres nécessaires à me chauffer lors de pannes électriques ou pour agrément quelques fois par semaine. Je suis autonome en bois.
        Je me suis acheté le poêle à combustion lente le plus efficace sur le marché.
        Je récupère mon eau de toiture avec un vieux barils.
        J’observe la nature aussi souvent que possible et j’en apprend beaucoup.
        Tous mes instruments de jardinage sont électriques. Mon ordi aussi🙂
        Je ne climatise pas (je ventile la maison lorsque nécessaire).
        Je n’ai pas de piscine, je vais dans les endroits publiques (rivière, plage ou camping).

        Je ne suis pas parfait mais je fais mon effort et imagine de nouveau moyen de réduction d’impact.
        La prochaine étape sera d’être autonome en énergie d’éclairage par ma propre éolienne et ça ne coutera pas chère et ce sera efficace.

        Si je vivais en ville bien évidemment que j’utiliserais encore plus mon vélo et le transport en commun. Je ne m’empêche pas de voyager mais j’essais de faire des choix éclairés (pas toujours possible).

        Je rajoute un commentaire sur les étudiants d’aujourd’hui. Je parle des étudiants que je connais. Universitaire 2e ou 3e année en science et génie que je coordonne les travaux de stage (un par année depuis 15 ans). Ils sont très allumés, très imaginatif mais aussi avec une bonne culture scientifique. capable de rédiger un protocole expérimentale, de le réaliser, le suivre, faire les bilans de matières, analyser leurs résultats, conclure, suggérer des pistes de solutions s’il y a eu des difficultés. En plus ils ont la techno dans le sang et ont une vision plus globale que nous.

        Votre vision n’est pas la mienne et je suis très inquiet (terrorisé) quand vous dites que vous leurs enseignés votre vision environnementale… à partir de ce que je lis sur votre blogue.

        Et en plus je ne suis pas malheureux du tout..et pas FRUSTRER pantoute.

        Allez visiter un site d’enfouissement et vous y verrez des mines !!!!

      • Reynald Du Berger dit :

        le chat est enfin sorti du sac. Monsieur nous donne des leçons de comportement environnemental, il diabolise pétrole et gaz d’un côté et brûle des hydrocarbures de l’autre. Bel exemple de sermon cohérent! C’est votre message qui est terrorisant, pas le mien: relisez ma position équilibrée contrairement à la vôtre sur la science a l école , cette position est contraire à la vôtre:
        Je préconise le retour à l’enseignement traditionnel des sciences. L’école n’a pas à « sensibiliser » les jeunes à des causes. La science n’est pas une cause, pas plus que l’environnement. On doit leur inculquer des connaissances scientifiques de base rigoureuses et purement scientifiques, surtout pas teintées d’idéologie. Ils décideront ensuite par eux-mêmes comment ces principes, ces notions et ces lois scientifiques s’appliquent au monde et à l’environnement qui les entourent. Ils verront en tant que personnes responsables, si leur environnement est « menacé » , si leur bonheur personnel et celui de leurs proches doit prévaloir sur celui d’un environnement dont ils auront une idée beaucoup plus juste de la vraie dimension, de la vraie nature, et ils auront aussi une idée beaucoup plus claire et mesurée des résultats de leurs interventions en relation avec cet environnement. Ce sont les parents qui doivent assumer le principal rôle « d’éducateurs à l’environnement ». À l’école, on doit enseigner le français, l’anglais, les mathématiques, la physique, la chimie, la biologie, la géologie, l’économie, l’histoire, la géographie et les arts. Pour le reste, c’est à dire le sport et la morale (ou la religion), c’est le rôle et le devoir des parents et de la communauté.

  111. Reynald,

    Je pense que youppi à les moyens de se promener en Prius.
    C’est payant de recycler le verre à 65%.

    J’ai connu un type qui a fait fortune dans le recyclage des métaux, qui me disait que les gens ne s’imaginent pas à quel point c’est payant.

  112. Robert dit :

    @youppi :
    2 août 2014 à 9:37

    Votre discours est en tout point identique aux discours « granola » des années 70 (Je ne sais pas quel âge vous avez? car ce sont souvent les jeunes idéalistes qui adoptent ces modus vivendi!). Ce n’est pas nouveau….Je croyais que ce discours avait disparu, mais je me rend compte que non.

    Robert

  113. youppi dit :

    Vous dites:
    ‘le chat est enfin sorti du sac. Monsieur nous donne des leçons de comportement environnemental, il diabolise pétrole et gaz d’un côté et brûle des hydrocarbures de l’autre. Bel exemple de sermon cohérent! ‘

    OUI COHÉRENT ET RESPONSABLE parce que c’est vers cela qu’on s’en va.. moins de pétrole et plus de renouvelable et d’efficacité.

    VOUS à part de de Blablater ? Que faites vous concrètement ? comment agissez vous (pas placoter , des gestes, des actions ? QUEL est votre bilan (environnementale, carbone et d’information)

    M. Robert ne vous en déplaise il faudrait que vous vous informiez…. il s’en ait passè du temps depuis 1970 .. il y a une différence aujourd’hui et c’est l’information. Aujourd’hui on a l’information (internet) pour améliorer ces premières tentatives de mode plus écolo et ça marche en plus.

    Vous me faîtes la démonstration TRIO (Duberger, Robert et Larouche) que vous êtes dépassés et nostaliques des années 1900. Votre développement est celui inspiré du siècle passé.

    VOILÀ TOUT est dit et surtout plus de temps à perdre avec vous et votre ‘secte’….(au nom du père, du fils et du simple d’esprit🙂

    • Reynald,

      Youppi dit: « VOILÀ TOUT est dit et surtout plus de temps à perdre avec vous et votre ‘secte’….(au nom du père, du fils et du simple d’esprit :) »

      Je crois qu’il s’est mis au ban. Une belle finale quand même!
      Et dire que pendant tout ce temps là, je croyais que c’était lui le sectaire bourré de croyances aux fondements douteux.

      Parlant de doute, il y en a un qui demeure. Dans l’allégorie de Youppi, manifestement tu es le père, alors qui de Robert ou moi, est le simple d’esprit. Bof! Il a sûrement dit ça, sans réfléchir.

      Je trouve vraiment dommage qu’un bon gars comme lui, se soit laissé charrier comme ça.

      Au fait, pour quand le prochain office de notre secte? Papa!

  114. Robert dit :

    Pauvre Youppi, que vous êtes naif;

    Vous avez écrit:

    « M. Robert ne vous en déplaise il faudrait que vous vous informiez…. il s’en ait passè du temps depuis 1970 .. il y a une différence aujourd’hui et c’est l’information. Aujourd’hui on a l’information (internet) pour améliorer ces premières tentatives de mode plus écolo et ça marche en plus. »

    Les gens sont au courant de rien, rare sont ceux qui ont la capacité de se faire leur propre opinion, par la compréhension scientifique la plus élémentaire. La plupart des gens ne font qu’acheter ce que les médias de gauche leur garroche.

    La preuve, regardez vous et vos commentaires…Je n’ai jamais été capable de vous faire expliquer ne serais-ce que le début d’une preuve de tout ce que vous dites sur le RCA!

    Robert

    P.S: Vous n’avez pas connu l’époque des années 70 . …ça parait!

  115. Robert dit :

    Youppi;

    Allez donc voir ce site concernant les glaciers:

    http://www.theresilientearth.com/?q=content/himalayan-glaciers-not-melting

    Et principalement:
    Concernant la fonte des glaciers qui aura pour conséquence d’assécher le fleuve « Gange » …Selon GIEC (IPCC)!

    « The IPCC also erred in its forecast of the impact of glacier melting on water supply, claims Donald Alford, a Montana-based hydrologist who recently completed a water study for the World Bank. One of the dire predictions that the IPCC report made was for water shortages in the region. “Our data indicate the Ganges results primarily from monsoon (mousson) rainfall, and until the monsoon fails completely, there will be a Ganges river, very similar to the present river.” Glacier melt contributes only 3% to 4% of the Ganges’s annual flow, says Kireet Kumar. Another piece of climate catastrophist propaganda debunked. »

    Robert

    • Reynald Du Berger dit :

      et Youppi devrait faire comme moi, aller marcher sur les 2 gros glaciers néozélandais le Fox et le Franz Josef…j y étais en short et T-shirt, ils terminent leur course en forêt tropicale et avancent de 1 m à 1,5 m par jour!!! pas par année Youppi! par jour!!! ça c’est du glacier! Coomment se fait -il que Tisseyere n’en parle jamais?

  116. jenrevienpas dit :

    les 22 points de JP Bardinet sont confirmés!

    http://voir.ca/yvan-dutil/2015/04/04/changements-climatiques-le-chaud-et-le-froid/

    « Depuis des semaines, je regarde les prévisions météo à long terme en espérant un réchauffement des températures et je suis toujours déçu »…. etc. « réchauffement des températures » la température peut monter, descendre, stagner, mais en aucun cas elle ne peut se réchauffer ni se refroidir. C’est une propriété physique d’un milieu ou d’un matériau à un moment donné. Voilà qui suffit à démolir la crédibilité thermodynamique de ce Dutil. Regardez le titre de certains des billets de son blogue dans la colonne de droite comme « Devrait-on parler aux extra-terrestres ? » Vous en faut-il davantage? Dire que pendant tout ce temps j’ai erré… merci M. Bardinet, grâce à vous je progresse sur le chemin de la connaissance et de la sagesse !

    signé Youppi (alias jenrevienpas) !

    • jenrevienpas dit :

      Merci M. Duberger !!!! oui merci à Vous ! C’est gentil et patient de votre part d’avoir quand même publié mes messages ! FP

      JE VOUS DIT DONC UN GROS MERCI CAR JE ME RENDS BIEN COMPTE QUE SI VOUS ÊTES CAPABLE DE SUPPORTER MES OPINIONS ERRONÉS ÇA MONTRE JUSQU’À POINT VOTRE THÈSE EST SOLIDE COMME UN CHÂTEAU FORT, TANDIS QUE LA MIENNE A FONDU COMME LA NEIGE QUI FOND AU PRINTEMPS. POURSUIVEZ VOTRE CROISADE CONTRE L’OBSCURANTISME ET POUR LE TRIOMPHE DE LA VÉRITÉ.

      • Renald à réynald pour reynald bergerdu dit :

        Comme vous êtes drôles Berger du Reynald

        Renald à réynald pour reynald bergerdu

  117. jipebe29 dit :

    @jenrevienpas

    Pour vous faire plaisir, vous trouverez dans ce lien le document complet des 22 vérités qui dérangent, avec une volumineuse annexe technique.

    http://dropcanvas.com/#f4915J5BMuS64O

    Bonne lecture!

    • Reynald Du Berger dit :

      Jean-Pierre, c’est en grande partie grâce à ton document que Jenrevienpas a trouvé la lumière climatique. Son message est sans équivoque et il t’en est reconnaissant.

      • jipebe29 dit :

        J’en suis ravi!

      • Reynald Du Berger dit :

        il me dit aussi être infiniment reconnaissant envers Robert qui lui a enseigné des notions de chimie et l’a ainsi convaincu que le CO2 était nécessaire à la vie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s