sexisme

 

Ce billet risque de me valoir des accusations de misogynie féroces et non voilées. Non seulement je ne l’assume pas, mais je l’affirme avec force et conviction. On assume une tare, un défaut, une infirmité, une erreur, mais on affirme ses valeurs, les causes qu’on défend, et il se trouve que je défends la langue française. Lire la suite »

Publicités

JagmeetSinghBG_2500kbps_852x480_878650435939

 

Originaire du Penjab, de religion sikhe, pratiquant, portant turban et kirpan, Jagmeet Singh vient d’être élu leader du NPD (Nouveau Parti démocratique) canadien.

Lire la suite »

ENTRE LE BOUC ET LE PIGEON

Publié: 4 octobre 2017 dans Uncategorized

bouc

J’ai reçu ce matin ce mail d’un abonné à mon blog.

Bonjour M. Du Berger,
J
e travaille sur des systèmes de détection et j’adore lire sur les sciences en général.
J’adore votre blog,  félicitations ( Keep up the good work)!
Un copain en science politique m’a donné ce lien.
Est- ce qu’un biologiste cinéaste comme Jean Lemire est un bon choix pour discuter du climat?

Signé XX YY Lire la suite »

mosquée

C’est le titre d’un roman d’anticipation de la russe Elena Tchoudinova publié en 2005. Tellement politiquement incorrect, qu’il a fallu attendre 4 ans pour sa traduction en français et sa publication en France, le terrain même où l’action se déroule. Lire la suite »

LES TIS-CLINS DU CLIMAT

Publié: 26 septembre 2017 dans Uncategorized

sitis-clins

Au Québec, on appelle ti-clin (aussi ti-jos-connaissant), celui qui émet des avis péremptoires, qu’il prétend éclairés, définitifs et indiscutables, au sujet de choses sur lesquelles il n’a ni compétence, ni connaissances, ni expérience. Typiquement, le ti-clin a un avis sur tout, du changement climatique à la musique classique de l’époque contemporaine, en passant par les religions, le « continent de plastique »,  la politique internationale et l’art. Lire la suite »

axes1

Dans les années 1950, on m’a enseigné à l’école comme à la maison, qu’on ne pouvait qu’être bon ou mauvais et qu’après la mort, les bons allaient au ciel, les mauvais en enfer. Mais l’Église à laquelle j’appartenais en était une de compromis, on disait, de « miséricorde », elle était donc nuancée. Il y avait les semi-bons (ou semi-mauvais) et on avait prévu un lieu pour eux, qu’on appelait le purgatoire.

Aujourd’hui, bien téméraire est celui qui ose juger des gens avec une balance à seulement deux fléaux, comme celle exclusivement morale et religieuse de mon enfance ou celle de l’Égypte antique, où l’on pesait l’âme du pharaon défunt. Au fil des années, les notions de bien et de mal ont évolué, se sont complexifiées. Le bien et le mal ont désormais une définition variable et nuancée, selon le contexte (politique, social, économique, culturel, moral ou religieux) dans lequel on les définit, et surtout selon qui les définit. On a donc abouti à une kyrielle de mots (dont certains constituent des insultes) parmi lesquels le profane se perd. Je défie quiconque de me définir clairement ce qu’est un libéral, un conservateur, un néo-libéral, un altermondialiste, un libertarien, un pro-vie, un pro-choix, un nazi, un néo-nazi, un communiste, un socialiste, un pacifiste, un terroriste, un souverainiste, un nationaliste, un séparatiste, un fédéraliste, un fasciste, un antifa, un islamophobe, un raciste, un sioniste, un antisémite, etc. J’en ai sûrement oubliés. Combien de nouveaux « …istes » surgiront dans le dictionnaire d’ici la fin du siècle pour répondre aux désirs croissants et jamais assouvis d’un camp, de lancer des insultes au camp opposé ? Un « souverainiste » me reprochera de le mépriser si je l’appelle cavalièrement et sommairement « séparatiste » et il me répliquera en me traitant de fédéraliste, ou pire, de fédéraste. Pourtant, je ne fais pas la promotion du fédéralisme, je ne peux donc pas être fédéraliste. Y a-t-il un mot pour décrire simplement et clairement celui qui ne veut pas que le Québec se sépare du Canada, tout en avouant que le Canada n’est pas « le plus meilleur pays du monde »? Un nationaliste québécois est le plus souvent à gauche tandis qu’un nationaliste français est plutôt à droite. Comment alors se définir? On dit du patriotisme que c’est l’amour de son pays tandis que le nationalisme serait la haine de l’autre. Si je suis en faveur de l’avortement, mais contre le fait d’extirper un fœtus du ventre de sa mère avec une pompe à succion en lui arrachant bras et jambes après une grossesse dépassant 22 semaines, cela fait-il de moi un pro-vie? ou un semi-pro-choix? Qu’est-ce qu’un radicalisé? La logique me dit qu’un radicalisé à 70% serait donc modéré à 30 % et comment définir ce que doit penser, dire, faire, ne pas penser, ne pas dire, ni faire un radicalisé à 70%?

Je n’aime pas et donc je crains, un doctrine qui ordonne à tous ses adeptes d’exterminer (par égorgement de préférence) tous les humains qui refusent d’y adhérer. J’ai cependant de la compassion pour la majorité de ses adeptes, car ils en sont les premières victimes. Cette doctrine s’appelant l’islam, cela ne peut pas faire de moi un islamophobe , car une phobie est une peur exagérée, irraisonnée, pathologique. Je ne fais qu’exprimer une saine crainte devant la montée d’une doctrine sur laquelle les terroristes djihadistes justifient leurs massacres de plus en plus fréquents et sanglants. Il faudra donc trouver un mot pour qualifier quelqu’un comme moi qui critique une doctrine, sans en vouloir à ses adeptes. Je refuse donc qu’on me traite d’islamophobe ou pire, de raciste. Vous avez des suggestions ?

À la première rencontre du think tank Réseau liberté Québec, j’entendais sa co-fondatrice Joanne Marcotte dire « nous, on est une droite économique ». Comment peut-on isoler sur la seule dimension économique un parti politique ou un groupe d’intérêt?

Plusieurs se « pètent les bretelles » en prétendant se positionner au centre. Je n’aime pas les centristes. Entre chaud et froid, c’est tiède. Quelqu’un a dit « Les tièdes, je les vomirai! ». Je partage Son avis. On doit épouser des causes et les « bottines doivent suivre les babines ». Les raisonnables durent tandis que les passionnés vivent. Comme m’a dit un jour le poète Gilles Vigneault, « l’excès en toute chose est détestable… mais c’est tellement bon! »

Les contextes politique, social, moral, et religieux deviennent de plus en plus complexes et difficiles à définir, d’où la prolifération de mots pour définir certaines attitudes et opinions. Je suis réticent à me placer sur un système de coordonnées comme celui, pourtant simple, coiffant ce billet. C’est un système à deux dimensions tandis que les différents contextes dans lesquels nous évoluons sont multidimensionnels. Pour me définir totalement, il faudrait donc idéalement un système multiaxial, qui n’a pas encore été proposé. Je dois donc me contenter pour l’instant de tenter de me positionner sur ce plan en un point que je laisserai définir par les lecteurs de ce blog.

La prolifération des médias, chroniques, blogs, groupes d’intérêt fera que d’ici quelques années, votre tablette comportera une application vous permettant de sélectionner parmi toutes les informations et opinions exprimées sur un sujet, celles correspondant à votre profil d’opinion. Après tout, n’êtes-vous pas davantage attiré par les gens qui partagent vos valeurs et par conséquent, votre avis ?

LETTRE OUVERTE À TARIK

Publié: 4 août 2017 dans Uncategorized

islam

Voici le commentaire furibard de Tarik, un musulman que je présume pratiquant, suite à mon billet « À quelle heure se réveilleront-ils? ».

Lire la suite »

troupeau-moutons-merinos

On sait tous que les séparatistes québécois ont décrété que les déménagements au Québec, doivent se faire à la Fête du Canada, afin de faire un doigt d’honneur aux Canadiens. Les Québécois ont un instinct grégaire reconnu (ceux du troupeau qui ignorent ce qu’est « grégaire » allez sur google). Lire la suite »

L’AFFAIRE DU CIMETIÈRE

Publié: 17 juillet 2017 dans Uncategorized

LandgD20160218A_low

Le responsable du dossier à la mosquée de Québec, Mohamed Kesri, est amer.

«  Je suis déçu, c’est normal. Dix-neuf personnes viennent arrêter un projet de plusieurs milliers de personnes. Ça n’a pas de sens. Ce n’est pas une consultation pour dire si on va ramasser les ordures le matin ou l’après-midi. C’est une demande importante. On ne peut pas se baser sur un refus de 19 personnes. C’est insensé ». Lire la suite »

BLANC, ET HONTEUX DE L’ÊTRE

Publié: 1 juillet 2017 dans Uncategorized

white pride

 

C’est le 1er juillet, la Fête du Canada, et notre 150ième anniversaire en plus. Je devrais peut-être, comme beaucoup de mes concitoyens,  célébrer et exprimer ma fierté d’être canadien. Eh bien non ! Si je suis fier de ce que je suis devenu et que j’ai accompli par mes efforts, pourquoi serais-je fier d’être né par hasard au Canada et d’avoir choisi de continuer d’y vivre ? Au mieux je peux exprimer ma satisfaction d’être né et de vivre ici plutôt qu’en Algérie, au Zimbabwe ou en Corée du Nord, mais sûrement pas exprimer de la fierté. Lire la suite »