CLIMATO-TERRORISME ET PROPOS CLIMATO-HAINEUX

Publié: 31 mars 2019 dans Uncategorized

terrorusme

 

Dans son essai The Uninhabitable Earth (« La Terre inhabitable »), le journaliste américain David Wallace-Wells poursuit la série noire des plaies d’Égypte qui ont déjà commencé à déferler sur nous et sur la Terre, si nous ne changeons pas nos habitudes de vie afin de diminuer, sinon stopper totalement, nos émissions de gaz carbonique.

Rien de bien nouveau me direz-vous comparé aux « le niveau de la mer dans l’Estuaire du Saint-Laurent pourrait gnan gnan gnan, le pergélisol québécois gnan gnan gnan…. pourrait bien…. la libido des habitants de nos régions nordiques pourrait gnan gnan gnan… » (toujours au conditionnel bien sûr) que les médias gauchistes aussi rigoureux en science que des romans Arlequin, nous ânonnent quotidiennement, par la plume ou la bouche de journaleux et de pseudo-scientifiques de petite semaine (suivez mon regard…). Mais si pourtant! C’est la première fois que je lis qu’un journaliste fait ouvertement, publiquement et sans vergogne, la promotion de la peur comme outil privilégié, afin d’atteindre un objectif de réduction d’émissions de gaz à effet de serre.

La peur, quand elle est encadrée et limitée constitue souvent un outil de contrôle des excès aussi sain qu’efficace dans nos sociétés modernes. Par exemple, la crainte d’un contrôle impromptu aux conséquences désagréables, empêche probablement bien des fraudes fiscales. Mais jusqu’où peut-on aller?

Des enfants ont de la difficulté à s’endormir la nuit, parce que des enseignants leur ont projeté en classe le navet d’Al Gore et affirmé ensuite, comme cet extrême gauchiste Jean-Luc Mélenchon, chef du parti la France insoumise vient de le faire, qu’il nous reste 12 ans avant l’apocalypse. Et aucun journaliste ne réagit devant une telle fausse menace, une telle contre-vérité scientifique! Aucun ne pose de question à ce politique, qui vient d’affirmer devant des millions de Français, une contre-vérité épouvantable. Pourtant, ce sont les mêmes journalistes qui montent aux barricades contre les fake news.

Les djihadistes ont appris à utiliser la peur afin d’arriver à leur fin, laquelle est l’expansion de l’islam sur la Terre entière. Utiliser la peur avec une telle intensité, une telle férocité, cela s’appelle alors du terrorisme. Des politiques, des journaleux, des pseudo-scientifiques ainsi que des lobbies en environnement terrorisent littéralement une partie importante de la population qui est scientifiquement inculte afin d’arriver à leurs fins.

Qu’il vise à étendre une doctrine, à conquérir un peuple ou à l’asservir, le terrorisme est un crime. Les climato-terroristes ont pour le moment limité leur action à la propagande, très efficace si on en juge par le nombre de climato-crédules qui descendent dans la rue, mais rien ne dit qu’ils vont en rester là. Rien ne garantit qu’ils ne passeront pas aux actes physiques, comme cet illuminé français éco-terroriste José Bové qui vandalisait des restaurants McDonald’s et fauchait ou foutait le feu dans les récoltes expérimentales de Monsanto, et qui est finalement devenu député européen.

Le rôle des journalistes qui traitent d’une question 100% scientifique comme les variations de la température moyenne annuelle globale (TMAG) qu’ils appellent à tort « le changement climatique», laquelle ils maîtrisent mal de par les lacunes mêmes de leur formation, consiste à fournir à la population une information la plus rigoureuse possible, en allant la puiser à des sources diversifiées, et non pas toujours aux mêmes sources biaisées, car répondant à des intérêts. Force est de constater qu’ici comme en Europe, c’est un échec lamentable.

Un autre article du même journal québécois, faisait presque en même temps, la promotion d’un essai d’une certaine Dominique Payette, professeur d’extrême gauche en communication à l’Université Laval. Le message et les accusations de madame Payette sont sans équivoque.

Cette heure est loin d’être venue, si l’on se fie aux positions anti-écologistes martelées par certains animateurs et à la proportion élevée de gens de Québec qui ne veulent rien savoir de la lutte contre le réchauffement climatique, quoi qu’en disent les experts. Alors que 21 % des Montréalais sont climatosceptiques, selon un sondage du Centre interuniversitaire de recherche en analyse des organisations (CIRANO) mené en 2015, la proportion monte à 44 % à Québec, rappelle la sociologue. « Si ce n’est pas les radios qui influencent cette perception, qu’est-ce que c’est ? » – Fin de la citation

Si j’étais aussi méchant que l’extrême gauche qui décoche instantanément ses « facho! raciste! propos haineux! » à la moindre objection exprimée contre ses opinions, je serais tenté d’attaquer cette dame en justice pour propos diffamatoires et haineux envers moi (même si elle ne me nomme pas) et la station de radio d’opinion CHOI Radio-X, qu’elle appelle avec condescendance et mépris « poubelle », laquelle a pourtant la générosité et surtout l’honnêteté intellectuelle, de m’inviter régulièrement dans ses studios, afin que ses auditeurs voient l’autre côté de la médaille.

Mais pourquoi devrais-je m’en formaliser? Les chiffres du sondage présenté dans l’article démontrent clairement que les citoyens de Québec sont nettement moins climato-crédules que les Montréalais… et j’ai l’agréable impression d’y être un peu pour quelque-chose. Merci madame Payette!

p.s. Bonne nouvelle madame Payette!| J’ai aussi une chronique hebdomadaire à une station de radio du Saguenay à tous les lundis matins à 7h30 et devinez…. je vais parler de vous demain matin!

Publicités
commentaires
  1. Jacques dit :

    Je pense que chez certaines personnes, le besoin de faire peur est incontrôlable, comme le besoin de boire est incontrôlable chez un alcoolique chronique. Je suggère donc à ces personnes de faire partie des ‘Alarmistes Anonymes’ pour avoir de l’aide afin de se débarrasser de leur addiction:

    https://rclutz.wordpress.com/2017/12/27/alarmists-anonymous/

    L’alarmisme n’est pas un nouveau phénomène et certaines’ vedettes’ ne parviennent jamais à se défaire de leur besoin irrésistible de faire peur. Le problème est que leurs prévisions ne se réalisent que très rarement, voire jamais. Je pense par exemple au Dr. Paul R. Ehrlich, John P. Holdren et James E. Hansen qui se promène avec son chapeau Tilley et ses rengaines apocalyptiques:

    https://realclimatescience.com/fifty-years-of-failed-apocalyptic-forecasts/

    Mais lorsque ces personnages douteux viennent faire peur aux jeunes (et moins jeunes) étudiants, c’est quelque chose qu’il faut dénoncer dans la mesure de ses moyens. La propagande climatique, déguisée en formation sur l’environnement, s’implante de plus en plus dans les écoles primaires, et ce phénomène est possible avec la complicité des directions de ces établissements.

  2. Couturier dit :

    Monsieur Breon est bien plus crédible dans le milieu scientifique que certains émérites tels François Gervais ou vous même semble t’il. Alors, la question c’est;
    y a’t-il encore de vrais journalistes ? Dès qu’un scientifique souffle contre le vent, on se regroupe pour remettre en question toutes ses observations, tout ça en lui accolant un chapeau d’âne étiqueté « menace pour l’humanité ».
    Où sont les pros du journalisme ?

    • Reynald Du Berger dit :

      M Couturier, vous affirmez ceci: Monsieur Breon est bien plus crédible dans le milieu scientifique que certains émérites tels François Gervais ou vous même semble t’il.

      J’apprécie quand même votre « me semble-t-il « , prudente mais insuffisante réserve… … Quelles sont vos qualités pour vous prononcer ainsi avec AUTORITÉ sur la crédibilité relative de scientifiques sur cette question ? diplomes, publications ? communications? à combien conférences internationales scientifiques sur le climat avez-vous assisté?

  3. Guillaume dit :

    Bonjour,

    Le nazisme, ensuite le djihadisme…J’ai déjà hâte au prochaine épisode !

    Guillaume

    • Reynald Du Berger dit :

      ya quelque chose qui ne vous convient pas dans mes comparaisons ? les djihadistes utilisent aussi la peur tout comme les nazis… et comme les climato-alarmistes… qu’est-ce qui va pas ?

  4. Gérard Douhet dit :

    Cela devrait intéresser les lecteurs de ce blog!
    https://www.france-pittoresque.com/spip.php?article3519

  5. fcoulombe7 dit :

    Je trouve vos propos encore une fois très à point ! Bien dit, pleins de gros bon sens ! Bon courage M. Du Berger ! Ça fait du bien à lire ! Moi j’ai un peu perdu courage de confronter ces « spécialistes » de la dramaturge, qui ma foi, ça devient de plus en plus épidémique, une vraie « pandémie » de planète qui va nous « lâcher » sous peu…Du délire ! Paradoxalement, si vous avez écouté « Découverte » ce dimanche à Radio-Canada, sur les fameux « Bitcoins », personnellement, et je suis assez connaissant dans le domaine informatique, je ne pourrais vous expliquez le principe, je n’ai rien compris!, autre que cette monnaie va nécessiter l’installation de nombreux serveurs informatiques, donc, une énorme consommation d’énergie, et ce, mondialement. Et Québec est prisé pour en faire la construction de ces centres, car on possède « beaucoup » d’électricité disponible. J’espère que Hydro Québec va leurs mettre des freins…du courant on en a besoin pour « vivre » aussi…je ne voudrais pas qu’on nous coupe lors des pointes l’hiver, pour favoriser une monnaie imaginaire…Où sont nos climato-dramaturges pour dénoncer ce nouvel argent tant convoité ? Paient-ils déjà avec cette monnaie pour se déplacer vers les lieux de manifestations pour la planète ? Cette pauvre petite…Bref, un monde fous-fous-fous, de pire en pire ! Décourageant !

  6. Yvon Beaulieu dit :

    Oui, le climat-terrorisme existe bel et bien.

  7. Normand dit :

    Mes amis éco-anxieux m’affirment qu’ils ressentent clairement les effets du réchauffement climatique…

    Sur le site de la Nasa, les données enregistrées au centième de degré C pour les températures globales sont disponibles pour la période 1880-2019 (139 ans)…

    https://data.giss.nasa.gov/gistemp/tabledata_v3/GLB.Ts+dSST.txt

    On nous présentent généralement des graphiques « zoomés » avec des échelles de fractions de degrés.

    Traduit en graphique simulant le niveau du mercure dans un thermomètre, la CRISE CLIMATIQUE corresponds à ceci :

    • rtremblay dit :

      Bravo Normand

      Vous vous méritez une note de 100 % de l’institut Duberger spécialisé dans la cueillette de cerise !

      il n’y a qu’un seuil supérieur d’accessible dans le cherry picking : il s’agit de mettre l’échelle des Y en degrée Kelvin. Ce sera une belle manière de vous approcher du ‘zéro absolu’ 🙂

      • Normand dit :

        M. Tremblay,

        Avez-vous saisi le point dans la première phrase de mon commentaire ?

        Alors, des variations de cet ordre sur votre thermomètre, vous sentez la différence ? Vous le ressentez le réchauffement ?… le réchauffement catastrophique… la crise climatique… la fin du monde imminente !!!

      • rtremblay dit :

        C’est malheureux qu’à l’institut duberger il n’y ait pas d’enseignement sur la climatologie et les notions de base dans ce domaine et la présentation de résultats selon des échelles (i.e. axe des Y) réalistes. Les élèves sont trop occupés ou je devrais dire préoccupés à rechercher les détails (cerises) qui pourraient permettre une interprétation plus juste du RCA. Mais étant donné que les recherches des élèves de l’institut D sont tous orientés vers les éléments politiques : eh bien on tourne en rond, la science n’avance pas !

        Les aviseurs scientifiques de Shell semble mieux informés sur la question du RCA. Il y a certainement un peu de « green washing » chez Shell international (voir site internet .com)

        https://www.shell.com/sustainability/environment/climate-change.html

        Mais c’est possiblement un ou des pas dans la bonne direction de la transition énergétique vers une économie réduite en CO2, en GES.

        De mon côté je n’aime pas plus les taxes que vous climato-jovialiste, et justement je m’organise pour en payer le moins possible de taxe carbone en orientant mes choix. La taxe carbone est plus juste que l’impôt. J’ai le choix comme consommateur d’acheter le gros VUS ou la petite voiture (hybride ou électrique) plus en lien avec mes besoins et mes choix. Hier en passant devant un restaurant bien connus au Québec (pout, pout, pout….), j’ai remarqué quatre voitures alignés côte à côte indiquant que les temps changent. Une Tesla électrique, une smart , une ioniq (de Hyundai) et ma petite voiture de location.

        En passant Normand tout le monde comprends que le 2 C n’est qu’un indicateur des impacts du RCA, peut-être sauf vous ?? On ne parle pas du confort des gens. C’est l’effet sur le climat du 2C qu’il s’agit. Augmentation des ouragans, des pluies diluviennes, des sécheresses, des variations extrêmes. De plus c’est faux de dire que plus la température augmente plus la civilisation se développe. Aller dire cela aux Indiens, aux africains aux sud américains et aussi aux personnes du sud USA, aux australiens, etc….. Dans le passé, les Européens ont pu bénéficiés de développement de leur civilisation en période plus chaude parce que les périodes hivernales étaient moins difficiles. Un autre argument fallacieux des climato-jovialiste !

      • Reynald Du Berger dit :

        rtremblay… nous croyons savoir que vous êtes agronome, ou conseiller agricole ? un genre de M. Kimball des Arpents verts ? … alors cette nouvelle devrait vous réjouir en tant que climato-agriculteur…

        UNE AUTRE DES BELLES CLIMATO-CONNERIES DES PAYS D’EN BAS.
        Votre Gouda ou Edam portera bientôt le label « fromage de Hollande, carbo-neutre », car il sera fait à partir de lait de vaches qui auront pissé selon la directive 482,34 du guide de réduction des émissions de gaz à effet de cerf, inspiré par Greta Thunberg (la tête de p’tite vache sur l’emballage sera remplacée par celle de Greta). Vous souvenez-vous du sketch de Fernand Raynaud « Le Fromage de Hollande »?
        https://www.dreuz.info/2019/04/05/aux-pays-bas-un-urinoir-pour-vaches-pour-reduire-les-emissions-de-gaz/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+drzz%2FPxvu+%28Dreuz%29

      • Reynald Du Berger dit :

        rtremblay … pour la nième fois, SVP répondez à cette question: 1- VOUS prétendez que le CO2 humain est LE facteur principal qui change la TMAG oui ou non ? … 2- Expliquez nous alors comment il se fait que entre 1997, 1998, ou 1999, ou 2000 (on s’en fout de l’année de départ) et 2019, TMAG a stagné ou augmenté à peine !… et 3- selon VOTRE prétention CO2 humain vs TMAG, montrez-nous que la courbe de TMAG entre ces années et 2019 reflète le FAIT qu on a émis 40% de TOUTES nos émissions ! Question claire, nette, sans bavure, sans biais, réponse SVP !

      • Normand dit :

        M. Tremblay,

        C’est sûr qu’avec un axe des Y très pointu, on a pas besoin de faire de gros « ajustements » des températures (passées et actuelles) pour obtenir ce qu’on prétends démontrer…

        Évolution, en 16 ans, du graphique de la Nasa concernant la MÊME période suite à des « ajustements »… 1999-2015

        Des modifications nécessaires de bonne foi ???

        Courriel du Climategate de 2009 (exactement dans la période de modification du graphique):
        ___________________
        From: Tom Wigley To: Phil Jones
        Subject: 1940s
        Date: Sun, 27 Sep 2009 23:25:38 -0600
        Cc: Ben Santer
        It would be good to remove at least part of the 1940s blip, but we are still left with “why the blip”.

        Avec des professeurs comme ceux là, je vais passer mon tour pour vos cours à votre Institut de Climatologie.

      • Paul dit :

        RE : https://duberger.me/2019/03/31/climato-terrorisme-et-propos-climato-haineux/#comment-75349

        Bonjour Rejean,

        Pour suppléer aux lacunes de l’enseignement dispensé par le prof Du Berger sur son site, avez-vous des cours honnêtes à suggérer ?

        Vos “pas dans la bonne direction de la transition énergétique vers une économie réduite en CO2, en GES” vont nécessiter des superficies énormes pour des parcs d’éoliennes et des panneaux photovoltaïques.
        Allez-vous faire cette transition énergétique aux dépens de terres agricoles ou de forêts, du milieu aquatique peut-être ?
        Que faites vous de la faune ?
        Sûrement, en tant qu’agroalimentaire diplômé, vous avez pensé aux contraintes de l’implantation des moyens de production d’énergies vertes sur une très grande échelle.
        Pas juste au Québec immense, mais dans les pays européens densément peuplés.

        Êtes-vous vraiment sérieux en ne considérant que le volet transport personnel, affecté par la taxe carbone ?
        Démontrez-nous, SVP, qu’elle ne touche pas directement ou indirectement presque tous les aspects de nos vies.
        Pensez-vous que le chèque de Justin va pleinement compenser les victimes pauvres de la taxe carbone ? Pour votre ami Dominic Champagne, je ne me fais pas de soucis.
        Au fait, au Québec, a-t-on prévu ce genre de compensation pour les gagne-petits ?

        R.T. : “C’est l’effet sur le climat du 2C qu’il s’agit. Augmentation des ouragans, des pluies diluviennes, des sécheresses, des variations extrêmes.”

        Ces projections d’effets néfastes, produites par les modèles informatiques, sont elles appuyées sur des constatations objectives des effets du réchauffement climatique (probablement naturel) depuis 1850, ou uniquement sur la peurologie verte ?

        R.T. : “De plus c’est faux de dire que plus la température augmente plus la civilisation se développe. Aller dire cela aux Indiens, aux africains aux sud américains et aussi aux personnes du sud USA, aux australiens, etc…..”

        Là, vous débordez sur le développement comparatif des civilisations, un terrain trop vaste et trop glissant (questions raciale et réligieuse) pour vous répondre ici.

        R.T. : “Dans le passé, les Européens ont pu bénéficiés de développement de leur civilisation en période plus chaude parce que les périodes hivernales étaient moins difficiles.”

        Vous n’avez pas tort, mais l’autonomie alimentaire pendant les phases chaudes avait un effet aussi et elle libérait plus de personnes de la production agricole au profit d’activités artisanales, génératrices de progrès technologiques cumulatifs, la vraie raison de l’avancement de notre civilisation.
        Il y avait bien entendu aussi les courants philosophique qui ont permis des progrès sociaux, sans lesquels, la technologie n’aurait pas pu s’implanter dans des sociétés féodales.

        Qu’avez-vous de sage à opposer à mon argument climato-jovialiste ?

        Jovialement,
        Paul

      • rtremblay dit :

        Paul : Est-ce que votre GBS laisse passer des graphiques comme celui présenté par Normand ? avec les échelles « étendues » qu’il nous montre !!!!!

        Tout le reste que vous supposez ou imaginez ne nous avance à rien ! ……..d’un point de vue de la science.

        En plus la réponse de Normand est de placer le graphique de S Goddard… qui ne fait juste démontrer sa méconnaissance du sujet des relevés de température.

        Messieurs vous vous enfoncez et après vous voudriez que mon GBS accepte une théorie du delta T provoquant le delta CO2 et ce évaluée en terme de mois. comme si le climat de la terre n’avais que deux variables !!!

      • Reynald Du Berger dit :

        rtremblay … pour la nième fois, SVP répondez à cette question: 1- VOUS prétendez que le CO2 humain est LE facteur principal qui change la TMAG oui ou non ? … 2- Expliquez nous alors comment il se fait que entre 1997, 1998, ou 1999, ou 2000 (on s’en fout de l’année de départ) et 2019, TMAG a stagné ou augmenté à peine !… et 3- selon VOTRE prétention CO2 humain vs TMAG, montrez-nous que la courbe de TMAG entre ces années et 2019 reflète le FAIT qu on a émis 40% de TOUTES nos émissions ! Question claire, nette, sans bavure, sans biais, réponse SVP ! Note: vous pouvez étirer, ou ratatiner vos axes X ou/et Y à votre gré, mais vous devez AUSSI démontrer que le CO2 précède T. Et vous avez 12 ans (ce que vos gourous politiques, médiatiques et artistiques ont décrété) avant l’apocalypse pour nous convaincre. Allez ! à votre google … et tapez … G…O…R…E.. ou G…R…E…T…A… …T…H… etc…

      • Normand dit :

        M. Tremblay,

        Le contenu de mon commentaire préalable présentait :
        – un graphique publié PAR LA NASA en 1999
        – un graphique « ajusté » concernant la MÊME période par la MÊME NASA en 2015
        – un courriel du Climate Gate qui est en lien direct avec la nature de ces « ajustements » a une date concordante.

        Puisque S Goddard a relevé ces incongruités, vous attaquez les messagers au lieu de discuter de la nature (fondée ou non) de ces « ajustements ».

        Les exemples de réécriture des températures passées sont nombreux, documentés, irréfutables et cohérents avec le biais exposé par les courriels du ClimateGate… les écrits restent !

        1ère Question : Les « AJUSTEMENTS » effectués depuis quelques années ont consisté (par hasard) à REFROIDIR LE PASSÉ ce qui a comme conséquence de réduire l’écart qui s’accentue entre les modèles et la réalité… le sens unique de ces « ajustements » ne vous apparait pas suspect ???

        2e Question : Quelle méthode objective permet de déterminer que les températures qui avait été compilées en 1940 étaient erronnées dans l’ordre de fractions de degrés ?

  8. RexTerras dit :

    Et le Canada qui se réchaufferait deux fois plus vite que la Terre. Quelle bonne blague. Ah! Ah! Ah! Si je croyais ces hurluberlus, je dirais que c’est encore 100 fois pas assez vite … On est en avril et avons reçu près de 40 cm de neige hier … et il fait encore -15 toutes les nuits. Merde au réchauffement qui n’arrive pas.

    • Guillaume dit :

      Cher réchauffo-jovialiste,

      Je ne devrais pas alimenter votre confusion entre la météo et le climat, mais sachez qu’au mois de mars, il a fait en moyenne 14 degrés de plus que la moyenne à certains endroits dans les Territoires du Nord-Ouest, alors qu’au sud du Québec, c’est seulement -1 degrés par rapport à la moyenne.

      https://www.meteomedia.com/ca/nouvelles/article/la-pire-anomalie-de-temperatures-dans-lhistoire-du-canada

      Guillaume

      P.S. Réchauffo-jovialiste : individu qui est convaincu que les effets positifs du réchauffement surpassent les effets négatifs.

      • GH dit :

        M. Guillaume,

        Vous venez de m ‘apprendre que d’une certaine manière je serais un réchauffo-jovialiste.

        Puisque, des effets négatifs du réchauffement climatique, je n’ai pu constater que les levées de taxes vertes, et les crises d’hystéries climatophobiques collectives de plus en plus délirantes.

      • Paul S. dit :

        Monsieur Guillaume,

        J’ai réagi à votre première mention du concept de climato-jovialisme ici : https://duberger.me/2019/03/17/une-greve-scolaire-mondiale-pour-la-science/#comment-75203

        Vous faites bien d’enrichir le Grand Lexique Climatique Du Berger, mais, en même temps, vous nous devez une réponse à cette question : Les effets négatifs du réchauffement climatique, graves et RIGOUREUSEMENT CONSTATÉS, ils sont où ?

        En attendant, je me constitue le réchauffo-jovialiste, car je crois que les effets positifs du réchauffement climatique surpassent les effets négatifs (pour le moment, seulement établis pour le futur par les peurologistes au moyen de modèles climatiques mal foutus).

        Je suis un humaniste et tout ce qui permet la satisfaction plus facile des besoins de notre espèce est POSITIF.
        Le verdissement et son effet bénéfique sur l’agriculture et les forêts permet de mieux satisfaire les besoins physiologiques (manger, et respirer) de l’homme, à la base de la Pyramide de Maslow.
        L’humain, plus facilement rassasié, peut ensuite s’adonner à des activités d’ordre supérieur.

        Au négatif – la contemplation des grands glaciers au sommet des montagnes me manquera : le besoin esthétique au niveau 6 de la pyramide – pas nécessairement essentiel et surtout pas commensurable aux besoins du niveau 1.

        Par ailleurs, les grands glaciers dans les montagnes, je ne les aurais pas pu contempler avant et pendant le Petit optimum climatique moyenâgeux (Années 950 à 1350) non plus, car ils étaient absents.
        De toute façon j’aurais été probablement trop occupé sur les chantiers des cathédrales.

        Petite contribution de ma part au lexique du prof : un climato-collabo (un non-gauchiste qui propage et accentue la propagande verte).

        Jovialement,
        Paul

        N.B. : Votre anomalie LOCALE de mars aux NWT, est-elle vraiment exceptionnelle ? Je croyais que vous prétendiez justement vouloir apprendre au statisticien RexTerras la différence entre le climat et la météo ?..
        Les masses d’air stagnantes dans ces régions dépendent de la circulation en altitude, pas du réchauffement global.

      • Paul dit :

        Yellowstone, NWT : https://weather.gc.ca/city/pages/nt-24_metric_e.html

        Date Température du jour Normale Haute du jour Anomalie Haute

        2 avril 2019 : -12.0°C -5.0°C -7.0°C
        28 mars 1980 : +5.4°C -7.1°C +12.5°C
        29 mars 1966 : +5.6°C -6.7°C +12.3°C
        30 mars 1973 : +8.9°C -6.3°C +15.2°C
        31 mars 1980 : +6.4°C -5.8°C +12.4°C
        1 avril 1984 : +7.2°C -5.4°C +12.6°C
        2 avril 1999 : +6.6°C -5.0°C +11.6°C
        3 avril 2012 : +6.1°C -4.5°C +10.6°C
        4 avril 2010 : +7.7°C -4.1°C +11.8°C
        5 avril 1983 : +10.0°C -3.7°C +13.7°C
        6 avril 1976 : +7.2°C -3.3°C +10.5°C
        7 avril 1998 : +8.3°C -2.9°C +11.2°C

        La conclusion du climato-collabo : Le Grand nord agonise, avec des anomalies de température entre +10.5°C et +15.2°C depuis 5 décennies.
        Si l’on n’agit pas drette là il ne lui restera plus que 12 ans avant l’évaporation totale.

        La conclusion du réchauffo-jovialiste : Une tendance lourde au refroidissement climatique en 2019 à une cadence jamais vue auparavant !

        Chacun peut choisir sa réalité, mais une risque de coûter cher et ne rien rapporter.

      • RexTerras dit :

        Bonjour guillaume climato-anxieux. Je suis certainement jovialiste de nature et connais très bien la différence climat vs météo. Je fais en peu dans la caricature des Céline Galipeau et Autres Tisseyre (le fils de sa maman) qui essaient de nous faire peur lorsqu’il fait 30 degrés au mois de juillet … avec un « ressenti », tenez-vous bien, de 41 !!! Assez pour que je fasse du pouce au lieu de prendre mon char. Non mais nous ne sommes pas (tous) des valises. Malheureusement, celles qui se font remplir par les environnementeux sont plus nombreuses dans médias de pseudo information.

      • Jean Pierre dit :

        Pour calmer votre anxiété :Observé à:
        L’aéroport de Yellowknife

        Jeudi 4 avril 2019
        État:
        Principalement ensoleillé
        Pression:
        102,7 kPa
        Tendance:
        En hausse
        Température:
        -21,6 ° C
        Point de rosée:
        -26,2 ° C
        Humidité:
        67%
        Vent:
        W 8 km / h
        Wind Chill :
        -28
        Visibilité:
        24 km
        https://weather.gc.ca/city/pages/nt-24_metric_e.html

      • Paul S. dit :

        Alors, aujourd’hui les igloos sont contents : -21,6°C !
        Donc, par rapport à la “normale haute” de -4.1°C pour un 4 avril, nous constatons une anomalie climatique de –17.5°C !!!

        Clairement la conclusion du réchauffo-jovialiste est correcte : Une tendance lourde ACCÉLÉRANTE au refroidissement climatique en 2019, à une cadence jamais vue auparavant !

        Ainsi, sans remords déchirants, Monsieur Guillaume pourrait enfin offrir à ses enfants une sortie à la cabane à sucre (où l’on produit des GES par la combustion aux évaporateurs et par la nourriture flatulente).

        À condition toutefois, d’aller (par avion) arracher en Afrique quelques baobabs plantés en trop, car on a “sursauvé” la planète.

  9. Paul S. dit :

    Prof dit : “.. des enseignants leur ont … affirmé ensuite, comme cet extrême gauchiste Jean-Luc Mélenchon, chef du parti la France insoumise vient de le faire, qu’il nous reste 12 ans avant l’apocalypse. ..”

    La “congresswoman” américaine Alexandria Ocasio-Cortez dit exactement la même chose : La fin du monde dans 12 ans
    (https://www.realclearpolitics.com/video/2019/01/22/ocasio-cortez_the_world_is_going_to_end_in_12_years_if_we_dont_address_climate_change.html)

    “.. Manon Massé a dit craindre vendredi que la crise climatique qui guette la planète devienne «insurmontable». ..” : https://quebec.huffingtonpost.ca/2018/09/28/manon-masse-dit-craindre-une-crise-climatique-insurmontable_a_23545204/

    «António Guterres, the United Nations secretary general, told global leaders this week that the world has less than two years to avoid “runaway climate change.”»
    (https://thehill.com/policy/energy-environment/406291-un-chief-the-world-has-less-than-2-years-to-avoid-runaway-climate)

    Tous ces climato-catastrophistes / “climato-terroristes” sont de la gauche internationale, alors clairement : « La lutte aux changements climatiques est une patente gauchiste ».
    De plus, tous ces communistes parlent de la nécessité de changement concourant du régime économique.

    Voilà leur référence scientifique et impartiale – le GIEC : “We have 12 years to limit climate change catastrophe, warns UN”
    (https://www.theguardian.com/environment/2018/oct/08/global-warming-must-not-exceed-15c-warns-landmark-un-report)

    La recette de la propagande “climato-terroriste” de la gauche :
    Arnaque de la lutte aux changements climatiques + ONU + Gauche Internationale ==> Nouvel Ordre Mondial Communiste

    Monsieur Guillaume, qui dispute les faits qui supportent ma conclusion, connait-il le terme “les idiots utiles” ?

    • GH dit :

      Ocasio-Cortez: « The World Is Going To End In 12 Years If We Don’t Address Climate Change »

      De tous les temps ce genre de bozo pour prédire la fin du monde. Ce qui estinquiétant dans ce cas, c’est quIl s’agit d’une élue américaine, vaccinée et éduquée.

      • Paul dit :

        Mal vaccinée contre le virus communiste et mal éduquée par les profs gauchistes qui règnent dans les universités.

        Cette barmaid, économiste de formation (Boston University – graduating cum laude in 2011), a milité contre l’établissement du Quartier Général II d’Amazon à New York.
        Imaginez cette monstruosité (selon la dame AOC) : 25,000 jobs (20,000 à 50,000), apparemment tous rémunérés à $US 100,000 ou plus, ça allait gentrifier le quartier de Queens, faire augmenter le coût des loyers et déplacer les occupants des lieux.

        M. Bezos a annulé les plans et son nouveau centre d’Amazon s’établira ailleurs.
        Mme AOC et la nouvelle génération des demi-civilisés comme elle, savourent leur victoire :
        https://www.cbsnews.com/news/amazon-cancels-new-hq-alexandria-ocasio-cortez-celebrates-amazon-move-to-scrap-new-york-headquarters-today-2019-02-14/

        Mrs. Alexandria Ocasio-Cortez : plus stupide et tu meurs.
        Un match parfait pour notre Mr. Peoplekind à Ottawa.

        Ce qui m’inquiète autant que le manque de discernement des électeurs américains, c’est la prolifération de diplômes à rabais distribués de nos temps par les universités, jadis sérieuses.

    • jean Pierre Rivest dit :

      Si António the United Nations secretary général le dit…il reste 2 ans …c’est sérieux ( mais un peu trop optimiste dans son pessimisme, si je peux me permettre une remarque) ! Antonio nous avons compris ton message ; vite une gouvernance mondiale pour sauver la planète ! ; ( et pourquoi pas une guerre « justifiée » contre les plus grands émetteurs que sont la Chine, l’Inde, la Russie, une guerre plus justifiée que ça ; difficile à battre ! On arrête où dans le délire Antonio ? )

  10. Paul dit :

    Cher Rejean,

    Nous les vrais écolos, nous sommes des cœurs tendres – un rien nous émeut.

    Généreusement, vous partagez avec nous vos palpitations cœurgasmiques (https://duberger.me/2019/03/31/climato-terrorisme-et-propos-climato-haineux/#comment-75349) :
    “Hier …, j’ai remarqué quatre voitures alignés côte à côte indiquant que les temps changent. Une Tesla électrique, une smart , une ioniq (de Hyundai) et ma petite voiture de location.”.
    Je vous envie cette rencontre exquise avec le bonheur absolu.

    La même chose pour moi – ému aux larmes, chaque fois que je passe devant un stand de Bixi ou un rack à bicyclettes – le plus rouillées, mieux c’est.

    Je nous imagine tous les deux, au terme d’une excursion à vélo, en extase devant une majestueuse éolienne, pleurant comme des Madeleines.
    Maintenue en résonnance par la cadence des infrasons, mon âme pourrait aisément évoluer et rejoindre dans la verdasserie celle de mon frère Climato-Solidaire.

    Solidairement,
    Paul

    • Paul dit :

      Cher ami,

      Votre extase devant une flopée de voitures électriques n’est pas partagée par tous.
      Une dame hyper-ventile dans ces situations et aussi quand, prise chaque jour dans un bouchon sur l’autoroute des Laurentides, elle voit défiler les véhicules à la plaque verte dans la voie de gauche.

      À travers des cris et gémissements on distingue “40,000 piasses gaspillées pour rien”.

      Son mari retraité et elle, en prévision d’une retraite dans un avenir prévisible, ont déménagé dans la région de Mont Tremblant à environ 140 km de son travail à Montréal.
      Pour “faire sa part” pour l’environnement, économiser sur le carburant et aussi pour circuler dans la voie réservée, la dame avait achetée l’automne dernier une Nissan Leaf en raison de sa spécification d’autonomie, dépassant de loin la distance qu’elle doit parcourir.
      Le concessionnaire l’avait assurée que même par le temps très froid, un trajet de 150 km ne devait pas poser de problème. Ils ont même fait venir un représentant de l’Association des Véhicules Électriques du Québec (https://www.aveq.ca/) pour le confirmer, ce qu’il a fait. Ces gens, sont-ils subventionnés / entretenus par nos impôts ? Cette “référence d’électromobilité au Québec” n’a pas du tout servi notre amie, au contraire.

      Dans les faits, la Leaf électrique ne parvient pas à parcourir d’une traite en hiver les 140 km (“même en coupant la radio et le chauffage”) et la dame circule en camion Ford F-150 de son mari. Elle ne sauve pas la planète, elle la réchauffe.

      La moralité : Se faire confirmer dans le contrat de vente d’un véhicule électrique son autonomie réelle / atteignable sous toutes les conditions prévisibles et spécifiées / quantifiées, à l’état neuf du véhicule, ainsi qu’après un service de quelques années.

      Paul

      • Normand dit :

        Si l’obsession anti-combustible n’était pas aussi totale et absolue, on pourrait ajouter aux voitures électriques circulant au Québec un petit système de chauffage à combustible (horreur) qui consomme TRÈS TRÈS PEU de diésel (comme Espar ou Webasto que l’on retrouve dans les véhicules récréatifs).
        La conséquence serait d’allonger sensiblement l’autonomie des voitures électriques en hiver en plus d’augmenter le confort.
        Mais Monsieur Champagne a dit ZÉRO émissions !!! Point final.

      • Paul S. dit :

        RE: https://duberger.me/2019/03/31/climato-terrorisme-et-propos-climato-haineux/#comment-75431

        Voilà un philosophe de la vie qui fait preuve, à répétition, de plus de GBS, que les ingénieurs et les scientifigues perdus dans le dédale de la théorie du RCA.

      • Paul dit :

        Pour le florilège d’idées en électromobilité de M. Normand :

        Un moyen sûr d’allonger considérablement l’autonomie des voitures électriques : Se traîner en tout temps une remorque de transport avec un bon cheval de trait dedans.
        Une dépanneuse quatre-saisons fiable.

  11. Jacques dit :

    Dommage que cette dame ait acheté sa Leaf électrique avant d’avoir lu mon post ici:
    https://duberger.me/2019/03/17/une-greve-scolaire-mondiale-pour-la-science/#comment-74643

    Si elle a fait ce choix pour sauver la planète, elle ne sauvera, en une année, que l’équivalent d’à peu près 27 milliseconde (27 millième de seconde) d’émissions chinoises de CO2. Si elle le fait pour pouvoir rouler dans la voie réservée, c’est un choix qui peut se défendre…
    Si elle réduisait sa vitesse à 70 km/h, elle arriverait peut-être à faire le trajet sans devoir recharger, mais elle devrait sans doute endurer les klaxons derrière elle !

    Ma crainte, dans un avenir rapproché, est que l’État en vienne à imposer l’auto électrique, sous la pression de la meute de verts de plus en plus hystériques. D’abord, dans un premier temps, on décrète une taxe très élevée sur les véhicules à essence pour en décourager l’achat, et un peu plus tard, on décrète que désormais, seuls les véhicules à zéro émission pourront être immatriculés.

    C’est exactement la situation actuelle en Norvège. Les véhicules à essence sont lourdement taxés (par exemple Un Volvo XC90 de base coûte 110 000 $ contre 48 000 $ aux EU) et ils seront interdits à l’achat à partir de 2025. Cette décision est totalement irrationnelle: il y a peu de pollution dans ce pays riche et faiblement peuplé, les émissions de CO2 sont très faibles (inférieures à celles du Québec) et on ne manque certainement pas de pétrole…De nombreux Norvégiens sont contre cette politique, en particulier ceux qui doivent se déplacer dans les régions montagneuses.

    Un petit détail qui pourrait peut-être expliquer certaines choses: l’ex premier ministre Norvégien, Mme Gro Harlem Brundland, maintenant proche de l’ONU et de ses délires climatiques, a dit ceci en 2007 lors d’une réunion officielle: il est totalement immoral de remettre en question le consensus scientifique de l’ONU (du Giec) en ce qui concerne le réchauffement climatique causé par l’activité humaine.
    Voilà, qu’on se le tienne pour dit et roulons électrique pour sauver la planète du désastre ! Ou en bicyclette, ce qui serait encore bien mieux.

  12. Paul S. dit :

    RE : https://duberger.me/2019/03/31/climato-terrorisme-et-propos-climato-haineux/#comment-75354

    Bravo monsieur Normand,

    Rien de tel qu’un “reality check” : des échelles de l’ordonnée de plus en plus étirées pour mesurer bientôt des millièmes de degré, que l’on s’empressera ensuite de corriger à coups de dixièmes de degré, là où cela compte pour la CAUSE.
    Observée au microscope électronique, une chiure de mouche a la taille et la forme du Lac St-Jean, donc on va tous se noyer dans la ma*de.

    Un autre K.O. parfait au dépens de R. Tremblay à votre compte : clairement, les “scientifigues” du climat à la NASA pratiquent la propagande, pas la science.

    Et ils trichent en ajustant les mesures pour confirmer leurs scénarios prédéterminés d’incrémentation vers l’apocalypse climatique.
    Voici la réfutation par M. Guillaume du recours par les “savants” climato-engagés à de tels procédés : https://duberger.me/2018/07/19/tribune-climato-realiste/#comment-62626

    Ensuite, après la mention du “climategate”, il étaye son opinion par des citations, comme celle-ci : “.. Le journal Nature estime dans son éditorial du 3 décembre 2009 qu’« une lecture attentive des courriels ne révèle rien qui corrobore les théories conspirationnistes des climato-sceptiques » ..”
    (ref. : https://duberger.me/2018/07/19/tribune-climato-realiste/#comment-62651)
    Dracula qui se prononce sur la sécurité d’une banque de sang sous sa garde.

    C’est encore vous (https://duberger.me/2019/02/23/heil-planet/#comment-72961) qui offrez l’explication d’adoptions (précipitées, je crois) d’une prise de position (basée sur d’autres prises de position, pas sur la vérification des allégations) selon ce principe : « the well-documented tendency of people to seek out and accept information that confirms their beliefs ».

    Votre référence « The Real War on Science » (https://www.city-journal.org/html/real-war-science-14782.html) : une lecture importante pour nous tous qui essayons de comprendre les enjeux autour du climat.
    Être capable de contrôler mon propre biais anti-propagande verte – tout un défi ..

    Merci pour le partage de vos sources,
    Paul

    • Guillaume dit :

      « the well-documented tendency of people to seek out and accept information that confirms their beliefs »

      Pouvez-vous nous dire à quel groupe s’applique le mieux cette citation ?

      Guillaume

      • Paul dit :

        Bonjour Guillaume,

        Elle s’applique à tous, moi en premier. Mais moi, je ne suis pas un scientifique. Seulement, depuis toujours, un Thomas l’incrédule.
        Alors, les vérités officielles dans tous les domaines, je m’en méfie et je cherche.

        Le tout, c’est de ne pas s’arrêter à la première confirmation de mon doute et de savoir reconnaître les informations, en dépendance directe de celle qui a conduit à la première confirmation.
        Mais je n’apprends rien à un scientifique, qui sans doute, procède ainsi dans son travail. Moi, c’est seulement parce que j’ai un esprit de tordu.

        Monsieur Guillaume, veuillez m’excuser de l’allusion directe à vos interventions.
        Je sais, les rameurs à contrecourant dans le drakkar du prof sont irritants, il faut les remettre à leur place, mais le temps est précieux, alors une source réputée crédible devrait suffire ..
        “The power of the printed word”.

        Bonne journée,
        Paul

  13. Jacques dit :

    rtremblay dit:

    ‘En passant Normand tout le monde comprends que le 2 C n’est qu’un indicateur des impacts du RCA, peut-être sauf vous ?? On ne parle pas du confort des gens. C’est l’effet sur le climat du 2C qu’il s’agit. Augmentation des ouragans, des pluies diluviennes, des sécheresses, des variations extrêmes.’

    Quelques remarques s’imposent:

    1-D’abord, d’où vient cette fameuse limite de 2 C (par rapport à l’ère préindustrielle) qu’il faut eviter à tout prix de dépasser?
    Réponse:
    Ce 2 C est une valeur arbitraire, sans aucune base scientifique. Voir ici pour de plus amples détails:
    https://saltbushclub.com/2019/04/01/alarmists-destroy-their-credibility-by-degrees/#more-514

    2- Faire une lien entre le réchauffement climatique et les événements météorologiques extrêmes n’a pas plus de base scientifique que le 2 C. Ces phénomènes qu’on dit extrêmes existent bien sûr, mais aucune observation, ni aucune mesure, ne permet d’affirmer que l’augmentation de 2 C ( causée par les émissions de CO2 humaines) en serait responsable. Il y a d’autres explications beaucoup plus plausibles.

    Ici quelques documents particulièrement instructifs sur la question:

    a) Le météorologiste Canadien Madhav Khandekar s’est livré à une petite analyse de ces événements extrêmes:
    https://www.thegwpf.org/content/uploads/2013/11/Khandekar-Extreme-Weather.pdf

    b) Le climatologue français Marcel Leroux (décédé) a des vues sur le réchauffement climatique qui s’écartent quelque peu de celles du Giec:
    https://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=2&ved=2ahUKEwi9s9uM0bzhAhUm6YMKHalNCgkQFjABegQIBRAC&url=http%3A%2F%2Fwww.pensee-unique.fr%2Fleroux.pdf&usg=AOvVaw0ps9l0_q6y3bMd6L4uUdE3

    c) Une autre étude plus élaborée de Marcel Leroux: on devrait rendre ce texte disponible dans toutes les écoles et universités, ce qui éviterait peut-être que les étudiants descendent dans la rue pour dire des bêtises, et pas seulement les étudiants d’ailleurs…Un texte qu’il faudrait lire et relire pour mieux comprendre l’amplitude de la propagande,de l’alarmisme, de l’hystérie climatique qu’on peut constater partout dans les médias. Cette propagande devient de plus en plus agressive sans qu’il y ait la moindre opposition.
    https://www.persee.fr/doc/geo_0003-4010_2002_num_111_624_1661

    Je retiens particulièrement ceci de M. Leroux:
    ‘Le scénario du Global Warming est une hypothèse issue de modèles théoriques, proclamée mais non démontrée. Les contradictions sont nombreuses entre les prévisions et les faits climatiques observés. La courbe thermique globale n’a pas de signification climatique réelle. L’évolution climatique n’est pas globale, mais régionale, comme dans l’unité aérologique de l’Atlantique Nord où la façade ouest se refroidit tandis que le quart nord-est se réchauffe. Les années 1970 représentent un tournant climatique fondamental (que les modèles n’ont pas » vu ») qui se traduit par une augmentation progressive de la violence et de l’irrégularité du temps (mode rapide de la circulation générale)’

    NB: relisez la 3e phrase du paragraphe ci-haut…

  14. Normand dit :

    Jadis, on enseignait l’écologie et on luttait contre la pollution…
    Les arguments étaient censés, les démonstrations étaient convaincantes, les solutions étaient raisonnables et réalisables.

    En 2019, on est face à un dérive inquiétante d’une frange non négligeable de la société.

    Quand on va trop loin dans le délire, l’effet boomrang est inévitable ???

    La semaine dernière, un vote à eu lieu au Sénat américain concernant le « Green New Deal » d’Alexandria Ocasio-Cortez à laquelle Paul et GH ont déjà fait référence… (pendant américain de Dominique Champage, QS et autres).

    Résultat:
    – Pour : 0
    – Contre : 57
    Même les sénateurs démocrates ont soit voté contre, soit se sont abstenus.

    Lors des présentations préliminaires au vote, j’ai bien aimé la présentation du sénateur Mike Lee :

    « Mr. President, I rise today to consider the Green New Deal with the seriousness it deserves. »

  15. Pierre L. dit :

    Évidement , il faut ajouter au discours : « sans précédent dans l’histoire de l’humanité ».
    Ne jamais définir clairement ce qu’est la pollution et si par hasard ils le font dire que le CO2 est un polluant très dangereux.

    J’attends avec impatience la prochaine étude subventionné qui affirmera ( avec une certitude de + 97% ) que le réchauffement climatique donne le cancer et provoque des perturbations endocriniennes chez les enfants.

    Si vous ne savez pas ce qu’est le militantisme scientifique , vous ne le saurez jamais.

  16. Jacques dit :

    Un petit vidéo humoristique que tous les rêveurs pétrophobes vont certainement apprécier:

    https://wattsupwiththat.com/2019/04/06/what-would-life-be-like-without-fossil-fuels-such-as-gas-and-oil/

    Les énergies renouvelables (éolien, solaire) ne peuvent en aucun cas remplacer les hydrocarbures et ceux-ci continueront à dominer largement la production d’énergie, du moins jusqu’au mlieu du siècle.

    Ce ne sont pas les dirigeants des pétrolières qu’il faut songer à poursuivre devant les tribunaux, mais bien les promoteurs (profiteurs) d’énergie renouvelable pour fausse représentation: vendre un produit qu’on sait incapable de rencontrer les prétentions faites constitue une fraude… On devrait impérativement les obliger à rembourser les subventions obtenues et à démanteler à leurs frais toute cette quincaillerie totalement inutile qui polluent de plus en plus la planète.

    • Paul S. dit :

      Monsieur Jacques,

      Même, sans être un pétrophobe, j’ai apprécié votre vidéo.
      Les produits dérivés du pétrole honni sont partout.

      Toutefois, je dois vous signaler une désinformation (“fake news”) dans la vidéo en question : votre bonhomme aurait dû finir à poil, car ses shorts contenaient sûrement des fils synthétiques.

      Longue vie au pétrole et à tous ses dérivés !

  17. Jacques dit :

    Il y a de l’espoir pour résoudre l’épineux problème de l’intermittence de l’énergie éolienne, il suffisait d’y penser !

    https://wattsupwiththat.com/2019/04/12/friday-funny-for-when-wind-doesnt-blow/

    • Paul S. dit :

      Voyons Jacques, soyez sérieux ! Un seul HV (homme-vapeur) pour faire tourner un vire-vent.

      La solution Don Salluste / Victor Hugo (moulin à traction humaine) est beaucoup plus réaliste : https://www.youtube.com/watch?v=INgTxjFFb8E

      De plus, elle est conforme au plan onusien pour le futur des ressortissants de pays industrialisés.

Répondre à RexTerras Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s