PAS QUESTION DE DÉBATTRE !

Publié: 15 avril 2018 dans Uncategorized

journal de montreal

J’ai eu hier un échange intéressant mais surtout révélateur, avec un chroniqueur du Journal de Montréal. Il a publié un article alarmiste la semaine dernière sur les conséquences que les Québécois doivent appréhender d’un supposé « réchauffement climatique anthropique » dans les différentes régions du Québec. J’invite mes lecteurs à commenter et j’inviterai l’auteur Gilles Brien, à répondre à mon billet et à vos commentaires.

Bonjour M. Brien, êtes-vous l’auteur de cette analyse ?

Oui. À partir des études d’Ouranos et d’autres recherches

Pourriez-vous me fournir les références qui vous portent à conclure que ces phénomènes que vous décrivez comme « surmortalité, hausse du niveau de la mer, incendies de forêts, pluies torrentielles , canicules , allergies » etc, se produiront ou deviendront de plus en plus sévères et fréquents?

Lisez les rapports du GIEC. Consultez les recherches d’Ouranos, un centre de recherches à Montréal. Ou mieux. Lisez mon livre « Ce qu’on ne vous dit pas sur le changement climatique » aux Editons de l’Homme.

J’aimerais que vous me fournissiez les données, les observations scientifiques qui vous mènent à de pareils scénarios inquiétants pour les 50 prochaines années pour le Québec. Comment par exemple pouvez-vous prévoir que les événements météorologiques dits « extrêmes » seront de plus en plus fréquents et sévères ? Sur quelles données ou observations vous appuyez-vous ? Avez-vous lu les rapports du GIEC ou, comme la vaste majorité des gens qui en parlent, seulement lu le « résumé pour les décideurs » ? Je n’ai pas lu votre livre mais j’ai beaucoup de questions à poser à ceux qui affirment l’existence d’un réchauffement climatique anthropique (RCA) , avec les conséquences qu’ils y croient assorties, comme vous ou les chercheurs d’Ouranos. Accepteriez-vous de répondre publiquement (sur mon blog ou en ondes) à certaines questions sur ce sujet ? j’ai publié plusieurs billets sur le climat sur mon blog que vous trouverez ici . 

J’aime beaucoup votre humour et le bon sens de vos propos. Comme vous, je questionne les « vérités » que nous disent les scientifiques, les écologistes, les industriels et les politiciens. Par contre. Je ne suis pas un supporteur de Trump. Ni un sceptique aveugle. Ni un militant alarmiste. Juste un scientifique qui connaît bien et étudie le climat du Québec depuis 40 ans. Et ce QC est en train de se réchauffer qu’on le pense ou non.

Vous qui habitez le Saguenay devez avoir observé dans votre région la hausse d’orages de grêle depuis 20 ans. Des grêlons de 10 cm de diamètre, comme vus l’an passé et en 2015, on voyait pas ça avant. Il y a définitivement une hausse de l’activité orageuse au Québec depuis les années 80 surtout. Cette hausse est directement liée à la hausse des températures

Je suis aussi un scientifique. Mais je pose beaucoup plus de questions que d’affirmations, autant dans mon domaine (la géophysique) que dans d’autres comme la science du climat, laquelle est naissante et pleine d’incertitudes. Je déplore que cette question qui aurait dû demeurer scientifique, soir devenue politique. Vous dites ne pas être un militant alarmiste, mais avouez que votre papier n’est pas très rassurant pour les Québécois. Vos scénarios sont plutôt catastrophiques. Je demande à voir les données météo qui vous permettent de prédire de pareils scénarios. 1- En 2018, nous avons la technologie pour détecter davantage d’événements météo que vous appelez « extrêmes »… lesquels n’étaient pas détectés par le passé 2- des régions de la planète inhabitées il y a 50 ou 100 ans le sont maintenant et rapportent des événements qui ne l’étaient pas auparavant. Bref, un biais d’observation certain. La vie humaine est extrêmement courte comparée à celle de la Terre et nous n’avons pas le recul temporel suffisant pour tirer les conclusions que vous présentez. Vous dites « Cette hausse est directement liée à la hausse des températures. »… Je vous demande de démontrer 1- qu’il y a une « hausse » des phénomènes que vous décrivez 2- qu’elle est due à une hausse de la TMAG (température moyenne annuelle globale) et 3- que cette hausse de la TMAG est causée par la consommation de carburant fossiles. Vous conviendrez que c’est tout un programme.

Voici un résumé de ma position actuelle sur cette question. Si vous m’apportez des données ou observations pertinentes, je serai prêt à réviser ma position et à faire amende honorable. Je ne répéterai jamais assez qu’en science, celui qui fait une affirmation a le fardeau de la preuve, contrairement au sceptique qui lui, ne peut absolument pas prouver la non existence de quelque chose qui n’existe pas. Voici donc quelques énoncés que j’invite les scientifiques, politiques, médias, groupes activistes et citoyens à commenter ou a tenter de réfuter.

Les climato-alarmistes affirment que :

1- il y a un réchauffement climatique depuis le début de l’ère industrielle

2- ce réchauffement est essentiellement dû à notre consommation de carburants fossiles causant l’émission de gaz à effet de serre (GES)

3- si l’on ne réduit pas ces émissions de GES, nous nous précipitons tout droit et de façon accélérée, vers des températures moyennes annuelles globales (TMAG) qui nous mènent à la catastrophe, voire à l’apocalypse, d’ici à la fin de ce siècle.

Ils prétendent que leurs trois affirmations sont sûres à 95%, comme l’American Geophysical Union, -dont j’ai honte d’avoir été membre pendant plus de 35 ans- , l’a déclaré dans son déplorable manifeste. Ils prétendent également que 97% des scientifiques aptes à se prononcer sur le sujet, penchent en leur faveur.

De mon côté, si j’admets (1), j’exprime des doutes sérieux sur (2) et (3). Je pense que les températures prédites pour la fin du siècle sont nettement exagérées. Je ne pose donc aucune affirmation, mais oppose plutôt à leurs affirmations les 7 énoncés suivants, que je les invite à commenter, ou à tenter de contredire.

1- Il n’y a aucune preuve d’un réchauffement climatique anthropique (RCA) significatif.

2- Il n’y a pas de consensus dans la communauté scientifique à ce sujet. Le pseudo 97% , lancé par l’article des Australiens Cook et. al., ne résiste pas à l’analyse critique. Le psychologue Alan J. Thompson, auteur principal de « Global warming as a possible deterrent of libido amongst an inuit community of Ellesmere Island, Canada » est-il un de ces 13 000 « scientists » sondés par l’étude? et la revue « Journal of Northern Psychology » dans laquelle il est publié est-elle parmi les 2 000 revues étudiées ? Cet article est-il un portrait crédible de l’opinion des scientifiques aptes à se prononcer sur l’évolution du climat ou est-ce pure propagande climato-alarmiste ? Aucune étude , aucun sondage parmi la communauté scientifique apte à se prononcer ne démontre, à ma connaissance, un quelconque consensus. Comment identifie-t-on un scientifique apte à se prononcer?

3- Il n’y a aucune observation ni aucune donnée qui démontre que les événements météorologiques dits « extrêmes » (comme les récentes inondations au Québec, les sécheresses – feux de forêts- de Fort McMurray, les ouragans Harvey, Irma, Jose) deviennent de plus en plus fréquents et sévères à cause de ce supposé RCA.

4- Au fur et à mesure que le temps passe et que les données et observations s’accumulent, les prévisions issues des modèles climatiques s’écartent de plus en plus des observations par satellites et par ballons sondes.- i.e. les modèles sont entachés d’énormes erreurs , et ces modèles sont donc invalides-

5- Il n’y a aucune accélération observée de la montée du niveau des océans.

6- La température moyenne annuelle globale stagne ou augmente à peine depuis maintenant plus de 20 ans en dépit du fait que 40% de toutes les émissions humaines de gaz à effet de serre l’ont été au cours de ces mêmes 20 dernières années. Les climato-alarmistes ont-ils une explication ?

7- Des chercheur$,, politique$, groupe$ activiste$ et média$ y trouvent leur compte et ont de$ intérêt$ évident$ à entretenir le dogme, l’ignorance et donc la crédulité climatique.

Si certains de ces énoncés peuvent être démontrés comme faux, je m’inclinerai. J’invite en attendant mes concitoyens à faire preuve de rigueur de pensée, puisque c’est de science qu’il s’agit et à ne pas hésiter à mettre en demeure ces scientifiques, médias, politiques et groupes activistes de prouver leurs affirmations.

Je ne sais pas ce qui me dérange le plus dans votre démarche, votre casquette de supporter d’un président menteur, climato-sceptique dur et anti-science, ou bien votre aveuglement volontaire. Ou encore, vos erreurs factuelles. Aucune preuve de la hausse du niveau de la mer?! Ces hausses sont 3 fois plus élevées que prévues!! Ok pas partout, mais quand même. Rappelez-vous l’ouragan Sandy qui a touché New York en 2012. Des stations de métro ont été inondées!! Ce ne se serait jamais produit si il n’y avait pas eu de hausse du niveau de la mer dans l’Atlantique Nord. Mais bon. Je respecte votre opinion. Quand bien même je vous enverrais des tonnes de papiers et de recherches prouvant le réchauffement et ses impacts appréhendés, ça serait inutile. Le biais de perception est très fort. Trop fort. Je serai au Salon du livre de Saguenay en septembre. Ça me fera plaisir de vous rencontrer. On pourra débattre!

Permettez que je vous corrige: « Aucune preuve de la hausse du niveau de la mer?! »…dites-vous…. j ai écrit aucune preuve de L’ACCÉLÉRATION de cette hausse.

Désolé que ma casquette de Trump vous déplaise… mais j’ai aussi des bobettes d’Obama. … « Quand bien même je vous enverrais des tonnes de papiers et de recherches prouvant le réchauffement et ses impacts appréhendés, ça serait inutile. » me dites-vous… je ne vous demande pas des tonnes, mais juste de répondre à mes énoncés par des données ou observations rigoureuses, indiscutables. Je ne suis plus au Saguenay depuis 10 ans. Je vis à Québec. Et si cela vous convient, j’aimerais débattre avec vous soit en ondes (-à Québec ou à Chicoutimi) ou au cours d’un bar des Sciences ici à Québec ou à La Tour à Bières à Chicoutimi. Bon weekend ! – parait qu’on va encore avoir une « bordée » !!! maudit RCA !!!! ?

Ouais, ce sera pas drôle à Québec lundi matin surtout. Merci pour l’invitation à débattre. J’ai déjà donné. Toutes mes sources et ref viennent des institutions mentionnées. Elles ont le temps et le mandat de convaincre. Pas moi. Pour débattre, adressez-vous à des représentants de groupes ou d’intérêt, Équiterre, Greenpeace, votre député du Parti Libéral, des acteurs de changements.

« Merci pour l’invitation à débattre. J’ai déjà donné. » me dites-vous…. comment et combien avez-vous « donné » sous forme de débat sur ce sujet et à qui, devant qui ? Vous n’aimeriez pas débattre avec moi publiquement ? Vous semblez tellement certain de l’exactitude de vos affirmations, vous acculeriez un climato-réaliste comme moi au pied du mur et triompheriez facilement ! pourquoi alors refuser ce débat ?

Vous citez Ouranos comme une des principales références sur les affirmations que vous faites dans votre papier. J’ai fait un billet sur eux, lesquels aussi, ont refusé le débat public avec moi. Je leur demandais des comptes publics pour les millions de nos impôts qu’ils ont reçus.

Vous avez une chronique dans un journal populaire dans laquelle vous faites des affirmations à caractère scientifique qui ont des conséquences graves, pour lesquelles on vous demande aussi des comptes, des preuves, et vous me référez à Ouranos et au GIEC pour répondre à votre place. – je vous ai demandé si vous avez lu les rapports du GIEC (auxquels vous me référez) ou lu seulement leur « résumé pour les décideurs » et vous ne m’avez pas répondu.

Vous mesurez sans doute les conséquences de vos publications sur le climat et des alarmes que vous lancez ainsi. Le lecteur moyen sans formation scientifique croit ce que vous écrivez et se fait une opinion en croyant que vos affirmations font consensus dans la communauté scientifique. Il vote ensuite selon l’opinion qu’il se sera forgée à partir de vos articles.

Je vous propose donc de vous confronter dans un débat civilisé et amical, devant mes concitoyens qui vous lisent, et vous refusez. Je le regrette mais n’en suis pas autrement étonné, vu la réponse que m’ont faite déjà les gens d’Ouranos. 

Et l’échange se termine ici.

Publicités
commentaires
  1. jipebe29 dit :

    Pour enrichir le débat, voici un « état du climat » publié par le climatologue Ole Humlum, qui a la particularité de respecter l’éthique scientifique.
    https://www.thegwpf.org/content/uploads/2018/03/State-of-the-Climate2017.pdf

  2. Daniel C dit :

    M. Brien ne peut pas être impartial, il veut faire de l’argent lui aussi en brandissant le spectre du châtiment éternel comme le fait et l’a fait tout les manipulateurs de masses.

    On devra se sentir coupable de prendre notre voiture pour gagner notre pain.

    Les occidentaux sont une proie facile, très facile. On leur dit de regarder à droite et y’en a pas qui regarde ce qui se passe à gauche. C’est de la magie, de l’illusion.

    Quelqu’un a parlé de l’état mondial des forêts ? Les poumons de la planète sont décimés, admettons que nos forêts ont besoin de co2 pour survivre. Qu’est ce qui arriverait s’il n’y avait plus de forêt ? Plus d’humidité ? Plus de sécheresse ? Des surplus de co2 ?

    Des villages en montagnes ont été inondés par la fonte prématuré de glacier. Est-ce la faute de l’émission de co2, c’est ce que Charles Tisseyre affirmait à l’époque, le réchauffement climatique, c’est nous les coupables, les occidentaux. Jamais il n’a été mentionné de l’état de déforestation à la base de ces montagnes.

    On nous montre de grands reportages sur l’état des océans et les immondices de plastiques, voire des îles de plastiques. On doit, en tant qu’occidentaux, se sentir coupable. C’est notre faute.

    Voici en quoi je crois :

    1. Je crois en la pollution des eaux,
    2. Je crois en la déforestation,
    3. Je crois en la pollution de l’air

    Ce que je sais :

    1. L’inde et la Chine (Orient) sont les plus grands pollueurs de la planète.
    2. Les industriels, les médias, les prophètes, les politiciens ont tous un intérêt à nous manipuler.
    3. Faut se méfier de tout ces faux prophètes !

    Pour moi, un prophète c’est quelqu’un qui nous manipule pour servir ces intérêts.

    Dans votre cas M. Brien, vous avez un livre à vendre et vous cherchez à vous contruire une crédibilité.

    Voys savez ce que j’en pense maintenant.

    • Reynald Du Berger dit :

      Vous dites « il veut faire de l’argent lui aussi en brandissant le spectre du châtiment éternel comme le fait et l’a fait tout les manipulateurs de masses. »

      Je ne peux faire de procès d’intention à ce chroniqueur, donc je ne peux présumer de sa bonne ou de sa mauvaise foi. Je lui reproche cependant de refuser de rendre des comptes et des preuves pour ses affirmations qui ont de graves conséquences sociales et économiques, si les lecteurs y croient. Je serai en ondes demain matin lundi à CHOI -RadioX vers 8h40 pour en parler.

  3. Éric dit :

    http://www.woodfortrees.org/graph/uah6/offset:0.52/mean:2/offset/offset:0.045/to:2017.4/plot/esrl-co2/from:1978.4/mean:12/derivative/scale:3.5 L’observation fondamentale qui étaye l’idée du réchauffement anthropique est la corrélation entre la concentration du Co2 et la température. On sait tous que cette corrélation n’est pas parfaite. Par exemple les données satellitaires montrent une tendance nulle depuis près de 20 ans, tandis que le CO2 continue à augmenter au même taux. Les tenants du réchauffement expliquent ces écarts par plusieurs facteurs naturels. Le très gros problème est qu’il existe un lien presque parfait entre le Co2 et la température. Il s’agit de comparer la vitesse avec laquelle le CO2 s’accumule (taux) et la température. Cette vitesse est obtenue simplement en calculant la dérivée première sur la concentration du CO2. Et ce lien ne peut s’expliquer que par l’influence de la température sur le CO2. Essayez de trouver une explication valable au fait indéniable que la température baisse systématiquement à chaque foi que l’accumulation du Co2 ralentit. Pourtant la concentration du CO2 reste tout au moins stable mais la température baisse. Par contre expliquer le taux par la température est beaucoup plus aisé. (Salby 2016). Il n’y a pas de réchauffement anthropique, l’observation le démontre.

  4. Chantal Filteau dit :

    Ce même « Brien » qui expliquait la pluie tout les fins de semaine l’été passée du fait que les gens prennent leurs voitures pour aller au travail la semaine, tellement ridicule. Expliquez moi pourquoi personne ne veut débattre de ces affirmations ? Tout simplement parce que c’est trop payant de nous faire peur $$$$$$…

  5. rtremblay dit :

    Vous et les postes de radio vers lesquels vous vous tourner ont avantages à créer un débat. car il s’agit bien de cela créer l’illusion qu’il y a un débat. Pour eux ça fait monter les côtes d’écoutes.

    Vous êtes l’organisateur et celui qui veut représenter un camp avec des contacts privilégiés dans le poste de radio. Déjà en partant c’est organisé avec le gars des vues comme on dit !!!

    Je crois que vous devriez commencer par lire son livre (de Gilles Brien) avant de le critiquer.

    • Reynald Du Berger dit :

      Comment voulez-vous que je lise le livre de celui qui AFFIRME des choses dans une chronique de journal tout en refusant de répondre à mes questions pourtant claires et nettes justement sur ce qu’il affirme ? Quand il aura- comme vous n’avez toujours pas fait- répondu à une seule de mes questions, je le lirai promis.

    • RexTerras dit :

      Pour « monter les côtes d’écoutes » comme vous l’écrivez, ça prend un bon 4×4 et des bons pneus d’hiver plus de l’essence!

  6. Reynald Du Berger dit :

    Je viens de recevoir ce commentaire de M. Brien sur facebook :
    Reynald, votre volonté de débattre et de confronter la position des scientifiques sur la question climatique est suspecte. Je m’interroge sur vos vraies motivations. Même votre argumentaire, bien que sensé, cache des failles. Il est faux de dire qu’il y a un consensus de 97% des scientifiques sur la question. Mais pas pour les raisons que vous croyez. Il n’a jamais été question de 97% des scientifiques, mais bien de 97 % de la littérature scientifique dans le domaine. De toutes façons, le temps n’est plus à débattre. C’est maintenant le temps de l’action. Les chercheurs du climat et les scientifiques ne savent pas tout. Mais ils en savent assez pour prendre des décisions. Les scientifiques ont été les premiers à relier le tabac au cancer. Ce sont eux qui ont révélé que le gaz avec plomb était dangereux pour les enfants. Que l’amiante est mortel. Chaque fois, les scientifiques ont été les premiers à dire : « Attention. Danger droit devant. »
    Aujourd’hui, ils répètent le même message au sujet du gaz carbonique qui s’accumule dans l’air. Mais le message ne passe pas. Tout le monde préfère attendre et voir ce qui va se passer. Vous avez choisi de ne pas croire l’écrasante majorité des scientifiques sur le sujet? C’est votre choix. Mais ne me demandez pas de débattre de vos choix avec vous. Je suis d’accord à 100% avec les éléments de réponse que vous a donné Alain Bourque d’Ouranos, un collègue que j’estime pour sa rigueur et son esprit de synthèse. En passant, votre terme de réchauffiste pour désigner ceux qui adhèrent au consensus du réchauffement anthropique est condescendant, et à la limite, méprisant.
    j’ai publié notre échange sur mon blog et je vais y rajouter votre réplique. Je ne vois rien de méprisant à qualifier de réchauffiste la personne qui croit en un RCA…. avez-vous une alternative à me suggérer ?

    • Reynald Du Berger dit :

      Réponse à M. Brien :
      Vous dites « et de confronter la position des scientifiques »… pas DES scientifiques, de CERTAINS scientifiques. Il n’y a pas de consensus , à moins que vous me prouviez le contraire en me produisant une étude publiée ou un sondage parmi la communauté scientifique apte à se prononcer, avec la méthodologie à l’appui.

      Vous dites « Je m’interroge sur vos vraies motivations »… et « est suspecte. « …. en quoi est-elle suspecte ? je suis un géophysicien à la retraite. Je vais dans les écoles justement pour déprogrammer les jeunes cerveaux endoctrinés , développer leur esprit critique, les forcer demander des comptes, des preuves à leurs profs , aux médias, et à ceux qui les endoctrinent. Développer leur esprit critique. Les forcer comme moi à 1 -se poser des questions et 2- en poser à ceux qui affirment en science. Un des objectifs de l’éducation dont nous sommes collectivement responsables, est de développer l’esprit critique et fournir ainsi aux jeunes les connaissances nécessaires (surtout scientifiques) afin que maintenant et ensuite  devenus adultes, sur ce sujet et celui plus large de l’environnement, ils puissent faire activement et de façon responsable et autonome, leurs propres choix, éclairés, raisonnés, judicieux , et pleinement affirmés et non pas seulement assumés, plutôt que se les faire imposer passivement et aveuglement, par des politiques comme M. Couillard, des groupes d’intérêt  comme OURANOS ou Équiterre, et des médias comme Radio-Canada, TVA , Le Devoir, La Presse et LCN,  C’est le sens du complément de démarche pédagogique  que je propose aux écoles qui ont le courage de m’inviter à présenter le revers de cette médaille à leurs élèves.  En quoi je serais suspect? Je ne vous prête pas plus à vous qu’à ce M. Bourque aucune intention malveillante, je ne vous fais aucun procès d’intention… alors pourquoi me regardez vous avec suspicion? Parce que je vous pose des questions auxquelles vous n’avez pas de réponse?

      « Il n’a jamais été question de 97% des scientifiques, mais bien de 97 % de la littérature scientifique dans le domaine. »…. bien sûr et cet argument sempiternel usé à la corde basé sur la seule étude australienne de Cook et al. a été maintes fois critiqué et invalidé. La méthodologie de même que le choix des articles ont été démontrés fautifs, donc le seul article sur ce pseudo 97% est à rejeter.

      « De toutes façons, le temps n’est plus à débattre. » Où avez-vous vu un débat sur ce supposé RCA au Québec, dans quel média? Sur quelle tribune? En avez-vous déjà vu un? Je vous en proposais un avec vous ou avec ce M. Bourque… et vous avez refusé tous les deux. Imaginez ce que pourraient retirer des jeunes de secondaire ou cegep d’un tel débat entre moi et vous deux?

       « Vous avez choisi de ne pas croire l’écrasante majorité des scientifiques sur le sujet? »… Il n’y a PAS d’écrasante majorité, à moins que vous nous le démontriez. Il y a des millions de scientifiques aptes à se prononcer et aucun sondage, aucune étude ne démontre une majorité. Et l’issue ne consiste pas en croire ou de ne pas croire , mais à exiger des comptes et des preuves de vous et de gens comme M Bourque , pour vos affirmations qui ont des conséquences sociales et économiques extrêmement graves si on les croit et qu’on prend les mesures que vous et les gouvernements qui adhèrent à vos affirmations nous imposent. Voilà l’essentiel des motifs M. Brien, qui font que je poursuis ma croisade, comme vous et M. Bourque poursuivez la vôtre.

      • Paul S. dit :

        M. Brien n’a fait que du copié-collé en parlant du présumé consensus scientifique favorisant la thèse du RCA.

        Lorsque l’on répertorie les publications pertinentes au RCA, publier (facile pour les tenants de la thèse officielle) c’est une chose, pouvoir publier (pour ceux qui apportent des arguments de prudence scientifique, adossés sur des observations) en est une autre.
        J’ai vu des entrevues de grands hommes de science, comme H. Svensmark et J. Veizer, où ces messieurs marchaient sur des œufs par crainte d’offrir un prétexte de ne pas faire publier leurs études.
        La direction du CERN, lorsqu’ils faisaient connaître les résultats du projet CLOUD, voulait visiblement s’assurer que ceux-là ne remettent pas en cause directement / ouvertement la thèse du RCA, même si les faits indiquaient autrement.
        Il y a une cabale pro-RCA que la science officielle ne cherche même pas à cacher, car “the science is settled” par l’auto proclamation.

        Absolument, le torchon propagandiste de John Cook est ridicule.
        M. Brien pourrait se rendre facilement compte du manque de robustesse (en restant poli) de sa base de données en faisant un petit exercice disponible au “Consensus project” du Dr. Cook : https://skepticalscience.com/tcp.php?t=search

  7. rtremblay dit :

    Dans un débat il y a des arguments pro et contre. Dans votre cas ce n’est pas le débat qui vous intéresse c’est la visibilité. Vous dites vous même que vous n’avez pas d’argument. Vous avez des doutes ce qui est bien différents que d’avoir des arguments contredisant le RCA.

    • Reynald Du Berger dit :

      J’ai beaucoup d’arguments, mais contrairement à vous et aux autres réchauffistes, je n’ai pas à les présenter. C’est à celui qui AFFIRME qq chose à présenter ses arguments. Moi je pose des questions à ceux qui affirment. L’imbécile est plein de certitudes, le sage est plein de doutes. La balle est dans VOTRE camp. Retournez-la nous avec des réponses a mes 7 questions fondamentales, claires et nettes sur ce prétendu RCA.

      • rtremblay dit :

        vous voulez débattre mais n’avez pas d’argument à présenter ??? c’est bien cela que vous dites ?

        Ensuite vous nous dites que vous ne lisez pas les livres ou les liens internet qu’on vous présente.

        Finalement on vous retourne des réponses précises à vos questions ou vous nous affirmez le plus sérieusement du monde que ce ne sont pas des réponses.

        plusieurs de vos questions sont biaisées et vous ne le reconnaissez même pas.

      • Reynald Du Berger dit :

        « vous voulez débattre mais n’avez pas d’argument à présenter ??? c’est bien cela que vous dites ? »
        Vous ne savez donc pas lire ? relisez ce que j’ai écrit ! J’ai plein d’arguments mais je n’ai PAS à vous les produire, car c’est VOUS qui affirmez un RCA, pas moi , moi je vous somme de PROUVER ce que vous affirmez. et VOUS devez donc nous produire vos arguments . On les attend toujours vos arguments.

        « Ensuite vous nous dites que vous ne lisez pas les livres ou les liens internet qu’on vous présente. »…. Je pose des questions à ceux comme vous ou ce M. Brien ou Bourque qui AFFIRMEZ un RCA et exige qu’ils me répondent en leurs propres termes. Ya trop de tis-clins climato-crédules incultes qui pitonnent sur google « climat preuve réchauffement » la langue sortie au-dessus de leur clavier … ils me garochent leurs liens bidons qu ils n ont ni lus donc pas compris.. voyez le genre ? Je veux VOS mots, pas des liens.

        « Finalement on vous retourne des réponses précises à vos questions » Vous n’avez fourni encore aucune réponse à mes 7 questions précises. Vous voulez que je les reformule, nous les prendrons une par une.

        « plusieurs de vos questions sont biaisées et vous ne le reconnaissez même pas. »….. si pour vous « biaisé » veut dire une question embêtante pour laquelle vous n’avez aucune réponse… alors ok. mes 7 questions sont « biaisées ». Vous voulez que je les reformule ?

        « 

  8. fbergeron1 dit :

    On regrette les chroniques de Jacques Brassard…

    L’EXPRESS FRANÇOIS BERGERON 416-465-2107 · f.bergeron@l-express.ca 888 Eastern Ave, Toronto, ON, M4L 1A3 l-express.ca >

    • Paul S. dit :

      Croyez-vous possible, un désarrimage entre ON et QC dans la lutte aux changements climatiques, si les conservateurs ontariens étaient portés au pouvoir ?

  9. Marcel Metcalfe dit :

    Personnellement, je n’ai rien d’un connaisseur, mais j’ai vécu les années 70, quand les mêmes recherches prédisaient une grande période de glaciation pour l’an 2000, et que l’Amérique du Nord serait enseveli par des tonnes de glace. Ensuite ce fut le réchauffement climatique avec d’autres genres de catastrophes. Maintenant, ce sont les changements climatiques avec plus de catastrophes. Je n’ai aucune confiance en ces prédictions à long terme du climat, mais, pour l’instant je crois au président américain, et je souhaite son succès.

    • Paul S. dit :

      Monsieur Marcel : il ne faut pas oublier non-plus la déforestation par les pluies acides appréhendée (une vraie pollution réglée rapidement par l’EPA), l’extinction de la vie sur Terre à cause du trou dans la couche d’ozone et l’hécatombe générale devant être infligée par le bogue de l’an 2000.

      N’importe quoi pour alimenter les phobies des faibles d’esprit.

      Oui, D. Trump avait lancé le bon pavé dans la marre nauséabonde où grenouillent presque tous les politiciens occidentaux.
      Ces sans-gêne et sans-génie comptaient sur les milliards américains pour livrer le magot qu’ils ont promis aux pays soi-disant menacés par les changements climatiques.

  10. Reynald Du Berger dit :

    Voici ce que j ai dit à la radio ce matin

    https://radiox.com/contenu/reynald-du-berger-changements-climatiques-lours-polaire-nest-pas-menac%C3%A9

    Je demande à M. Brien comment il explique que la TMAG (température moyenne annuelle globale) stagne ou augmente à peine de qq centièmes de degrés depuis 20 ans, en dépit du fait qu’on a émis plus de 30% des GES (gaz à effet de serre) pendant ces mêmes 20 ans.

    et la réplique de M. Brien

    https://radiox.com/contenu/r%C3%A9chauffement-climatique-un-m%C3%A9t%C3%A9orologue-r%C3%A9pond-%C3%A0-reynald-duberger-il-na-pas-les-bonnes-infos

    Je demande à M Brien de m’expliquer le mécanisme par lequel la « chaleur perdue » qui fait que ses prévisions de réchauffement ne se soient pas concrétisées, se serait réfugiée au fond des océans pendant seulement ces 20 dernières années et jamais auparavant.

    Je pense qu’on est dû pour un débat… en ondes ou dans un bar de science.. mais le gant est jeté et M. Brien refuse de le relever.

    • François Riverin dit :

      J’ai écouté la réponse de M. Brien. Il n’est pas totalement intoxiqué à l’idéologie du rca, mais il en a fumé un peu. Il était probablement un bon météorologue, mais manque de connaissances sur les hypothèses de la cause des glaciations, des tâches solaire, et la différence entre ppm et ppb… Quant aux océans, il n’est pas au courant des dernières données:,http://www.thegwpf.com/global-ocean-cooling-continues-2/.

      • rtremblay dit :

        Une tendance à la baisse basée sur une période de 2 ans (2015 à 2017) … Vous êtes à l’aise d’affirmer de telles choses ???

        Moi qui croyait que la saison de la cueillette des cerises n’était pas encore commencé 🙂

      • Reynald Du Berger dit :

        Voici ce que j’affirme : Le tiers de tout le CO2 émis l’a été au XXIe siècle, alors que la température n’a que très peu varié depuis 2001, hormis un événement naturel (El Niño) qui a ponctuellement réchauffé la Terre en 2015-2016. Et vous, affirmez-vous un RCA ?

    • Paul S. dit :

      J’avais vu la prestation de M. Brien lors de la parution de son livre sur TVA et aussi à Radio Canada (TLMEP). Je l’avais trouvée intéressante bien que répétitive (car apprise par cœur).
      En apparence M. Brien prétendait emprunter le chemin de milieu dans un débat sectaire concernant le RCA. Moi aussi, j’aime Confucius.
      Tacitement, il avait accordée une place d’interlocuteur au climato-sceptique, carrément rejeté par d’autres.

      À Radio X, M. Brien vient de resservir les mêmes arguments éculés.

      Son exemple d’Ouragan Sandy pour illustrer les effets du RCA est impardonnable de la part de quelqu’un qui se réclame de la science tout le temps.

      En anglais il y a le terme de “Perfect storm” désignant l’effet cumulatif, parfois multiplicateur, de plusieurs événements survenant FORTUITEMENT en même temps : https://en.wikipedia.org/wiki/Perfect_storm

      Si je me souviens correctement, il y avait la conjonction d’une marée maximale (position de la lune), de l’ouragan Sandy positionné dans l’Atlantique de façon à déplacer un maximum d’eau par l’effet barométrique local, une dépression barométrique nordique jouxtant Sandy près de New York et la direction du vent s’engouffrant perpendiculairement dans la baie de Sandy Hook en face de New York pour ainsi pousser l’eau vers la ville avec l’effet maximal.
      Une conjonction extrêmement rare que l’on ne peut pas blâmer sur le RCA. En soi, Sandy n’était pas la super-tempête d’intensité maximale, comme les “spécialistes” à la Marie-France Bazzo avaient essayé de nous faire croire.
      Mais un homme de science rigoureux, comme l’ex-président de l’Association professionnelle des météorologistes du Québec, devrait connaitre les faits et ne pas colporter des demi-vérités.

      À ce compte, la tempête extraordinaire (“a perfect storm”) ayant causé la perte de trois légions romaines sous le commandement de P.Q. Varus en l’an 9 de l’ère chrétienne, a-t-elle été causée par le RCA ? Celle-là avait des conséquences historiques pas mal plus importantes que la pauvre Sandy.

      • rtremblay dit :

        Vous semblez oublier que quand le centre de la dépression était sur New-York déjà au Québec le vent avait augmenter de manière importante et l’image satellitaire montrait ce « monstre » de dépression en terme de surface se déplacer

      • Paul S. dit :

        M. Tremblay constate : “ .. l’image satellitaire montrait ce « monstre » de dépression en terme de surface se déplacer .. “

        C’est ainsi que tous les ouragans se comportent : en se déplaçant, ils dissipent leur énergie pour aller mourir normalement dans l’Atlantique Nord.
        Sandy, à cause de la position inhabituelle du jet stream et d’une masse d’air stationnaire au dessus du Groenland, avait tourné plutôt vers l’ouest et l’angle d’incidence des vents par rapport à la côte près de New York avait produit un effet d’entonnoir, lequel, combiné avec la marrée haute, avait causé les inondations record. Pas la fonte des glaces causée par le RCA.

        Dans mon appréciation de l’utilisation non-professionnelle et peurologique d’un exemple sans rapport par M. Brien qui, en passant, répète les inepties de Steven Guilbeault au sujet de l’ouragan Sandy, je n’avais pas mentionné que la station de mesure du niveau d’eau à Battery Park s’enfonçait lentement, car bâtie sur un ancien site d’enfouissement.
        Le savant Brien, qui parle de la montée du niveau d’eau à cause du RCA, sait-il qu’à New York c’est l’échelle de mesure qui calle dans l’eau ?

      • Paul S. dit :

        Monsieur l’ingénieur,

        En effet, de vastes supercheries / acrobaties intellectuelles de la part du GIEC, à plusieurs niveaux.
        Violer les lois de la thermodynamique ? Qu’à cela ne tienne, car les quidams n’en comprennent pas la portée !

        Mais on viole aussi un principe trivial de la logique : l’effet ne peut pas précéder la cause !
        Et cela, les quidams le comprendraient aisément.

        Sur les bases annuelles : ΔT↑ => [CO2]↑ et ΔT↓ => [CO2]↓. PAS LE CONTRAIRE !!!
        Ainsi que sur des très longues durées.

        Maintenant, il faut le démontrer (À RÉPÉTITION) au grand public, car c’est par là que passe la validation des excès du pouvoir politique, qui lui, n’aime que trop la présumée urgence d’agir et sa capacité de priver le citoyen de son libre arbitre, pour n’accomplir rien de mesurable ou probant. Seulement faire un étalage COÛTEUX de bonnes intentions.

        Je viens d’écouter le discours de notre “inspirant” (et loufoque) premier minister Justin Trudeau au Palais Bourbon.
        Il s’est fait applaudir surtout et à répétition, en déblatérant sur les changements climatiques. De toute évidence, les élus français sont très portés sur la chose.

        La pensée verte gauchiste a maintenant des racines profondes et il serait très difficile de la contenir seulement en invoquant les raisons scientifiques.

        Bonne chance dans votre croisade,
        Paul S.

      • Guillaume dit :

        Monsieur Paul S.,

        J’ai déjà expliqué, référence à l’appui, que ce n’est pas parce qu’une augmentation de la température entraîne une augmentation du CO2 (ce qui est tout à fait vrai) que ça exclut nécessairement le contraire.

        Aussi, pourquoi alors observe-t-on une augmentation de la concentration du CO2 dans les océans et que, de plus, leur pH diminue ?

        “The world’s oceans are currently absorbing more than a quarter of the CO2 emitted to the atmosphere annually from human activities, making them more acidic (very high confidence) […]”. Référence : CSSR 2017.

        Guillaume

      • Paul S. dit :

        Cher monsieur Guillaume,

        Je vous dois des excuses.
        J’avais préparé deux réponses à votre recours au pamphlet (“UQx DENIAL101x 3.3.3.1 Reinforcing feedback”) publié dans la suite Denial101x du propagandiste John Cook (appuyé par son écurie de scientifiques activistes).

        La première traitait justement du “cours” Denial101x, mis à la disposition des persuadeurs réchauffistes et de ceux dont la foi serait chancelante.
        Ici, je ne pouvais pas faire autrement que de tirer sur les messagers et cela me répugnait en tant qu’argument dans un débat sur un sujet qui ne concerne pas Cook et al. directement. Ces gens font de la propagande, pas de la science.

        La deuxième réponse traitait de l’argumentaire, ex-cathedra, sans justification sérieuse, servi par le professeur Sarah A. Green.
        Ce que j’avais retenu : d’accord, l’augmentation de la température entraîne l’augmentation de la teneur du CO2 dans l’atmosphère, mais seulement pendant un temps (de durée indéfinie). Ensuite, le CO2 prend la relève et entraîne la vraie augmentation de la température.
        Quand et pourquoi ? Parce que la foi réchauffiste l’oblige ?
        Pourquoi l’effet multiplicateur ne viendrait-il pas de la vapeur d’eau, le GES le plus puissant ? On ne le dit pas. Comme toujours, on considère l’air sec, comme dans une expérience de laboratoire. Le péché par omission habituel.

        Monsieur Guillaume, vous n’avez rien expliqué en faisant la vôtre, l’argumentation de Mme Green. Un Faux Dilemme ? “So what” !

        Il faudrait mettre plus de viande autour de l’os, au lieu de stepettes et du “arm waving” (vous connaissez sûrement l’expression) circulatoire en chantonnant : “A little bit (sic) of warming caused CO2 to increase, which in turn caused warming in a reinforcing feedback loop”.
        Ensuite, une promenade autour du globe qui n’avait pour but que de désorienter l’observateur, mais un attentif constaterait qu’il y aurait des carottes de glace prélevées dans les régions subtropicales et tropicales. Connaissiez-vous ces glaciers et ont-ils l’épaisseur suffisante pour que les carottes soient significatives sur un horizon de 20 à 30,000 ans ? Et la précision / validité des proxys de température correspondants, provenant d’autres régions ?

        Traditionnellement on disait : le CO2 doit être l’élément déclencheur de l’augmentation observée de la température, car cette variable agissante sur la température augmente et elle est la seule à le faire.
        Prétendriez-vous qu’un autre élément déclencheur (qui est en même temps l’effet), dont on ne quantifie pas l’importance ni les limites, déclencherait (toujours ou souvent ?) le véritable élément déclencheur : le CO2, dûment approuvé par la science officielle ?
        Et pourquoi pas l’effet d’emballement : ΔT↑ => Δ[CO2]↑ => ΔT↑ => Δ[CO2]↑ => ΔT↑ => Δ[CO2]↑ => …?

        Mme Green parlait de l’arrimage à l’échelle des âges de glaciation, mais que dire du court terme : ΔT↑ + environ 10 mois => Δ[CO2]↑ ?

        Même un quidam comme moi voit la récupération forcée (ainsi que les acrobaties intellectuelles qu’elle entraîne). Le fait que John Cook avait compris le danger pour le dogme et ait préparé un argumentaire pour ses troupes, la confirme.

        Voilà pourquoi je me suis assis sur ma réponse pour ne pas froisser un jeune scientifique qui m’avait gentiment répondu sans avoir, en apparence, vraiment étudié à fond la réponse (https://duberger.me/2018/01/08/la-vraie-nature-des-verts/#comment-58394).

        Le système de forçage climatique “bottom – up”, par un gaz “minoritaire” est le seul admis par la Science officielle et apparemment vous adoptez cette vision (par solidarité ?), bien que vous essayez de vous présenter comme un arbitre impartial.

        Pourquoi ne pas envisager la possibilité d’un système climatique “top – down”, en partant du soleil dont l’activité varie, autant au niveau photonique que de l’intensité du vent solaire et surtout de son champ magnétique, pour affecter l’ensoleillement EFFECTIF et ainsi contrôler la température, tout en reconnaissant l’effet secondaire du GES – vapeur d’eau et tertiaire du GES – gaz carbonique ?
        Pas de fausse dichotomie là ..

        Quant à l’échange océans – atmosphère (dégazage concourant avec l’absorption sur l’échelle globale) et les diverses formes que le CO2 prend lorsque dissous, je laisse le soin d’élaborer à M. Robert, un professeur de chimie.
        De souvenir, la question est fort complexe et l’on ne peut pas forcément arriver aux conclusions que vous semblez tirer.

        Monsieur Guillaume, veuillez accepter mes excuses pour la réponse tardive.

        Respectueusement,
        Paul S.

        N.B. : Je vous invite à considérer aussi le commentaire de monsieur Éric sur le sujet, plus haut sur cette page ( https://duberger.me/2018/04/15/pas-question-de-debattre/#comment-61066).

  11. rtremblay dit :

    https://duberger.me/2018/04/15/pas-question-de-debattre/#comment-61109

    mon seul point est que vous omettez de parler de l’ampleur de cette dépression Sandy. de la surface très impressionnante qu’elle avait quand son coeur était au dessus de New-York et donc de sa puissance.

    Cette puissance est un élément de preuve de plus en faveur du RCA.

    Vous « jargonnez » toutes sortes de choses, mais est-ce que vous les comprenez vraiment ?

    • Reynald Du Berger dit :

      « Cette puissance est un élément de preuve de plus en faveur du RCA. »

      Un élément de preuve de plus ? .. comment osez-vous écrire « de plus » ? Il n’y a AUCUNE preuve de ce RCA. alors encore moins de « de plus ». Il n’y a même pas l’ombre d’un élément de preuve. Les réchauffistes et climato-crédules doivent réaliser que nous leur demandons une preuve du RCA qu’ils affirment. Et la dénatalité des lemmings , la fonte d’un glacieret des Alpes , la baisse de libido des esquimaux depuis 150 ne sont pas des preuves…. même pas des « éléments » de preuve.

    • Paul S. dit :

      Monsieur Tremblay,

      Touché : en bon quidam et fier de l’être, je peux jargonner tout mon soûl, mais pas nécessairement faire preuve de la jarnigoine.
      Vous, le pouvez-vous ?

      Pourtant, en utilisant des termes “spécialisés” comme Jet-Stream, masse d’air, direction du vent et marrée haute, je ne débordais pas le niveau de vocabulaire d’une Miss Météo standard, dont malheureusement je n’ai ni l’entregent, ni le physique et surtout pas la formation en questions concernant la météo.

      Peut-être en parlant d’angle d’incidence du vent (terme emprunté dans un communiqué météorologique concernant Sandy, consulté pour vous répondre la première fois), j’ai un peu jargonné, mais si vous cherchiez un peu, vous constateriez que ce facteur était déterminant.

      Je vous encourage à fouiller un peu, en mettant de côté les interprétations récupérationnistes (“Hurricane Sandy facts for students” ou “Superstorm Sandy facts about the Frankenstorm”), pour comprendre l’évolution de Sandy, alimentée d’une manière inhabituelle par l’air arctique avant d’atteindre sa taille.

      Certes, la taille de Sandy était impressionnante, comme devait l’être la taille de la super-tempête de l’an 9 A.D. qui avait causé la perte de 20 à 30,000 romains et selon certains avait contribué au recul de l’Empire romain plus tard.
      Regardez la distance de Teutoburg à la Mer du Nord et surtout l’improbabilité de ce genre de phénomène météorologique dans cette région.

      Un RCA de l’Antiquité romaine ?

      Je maintiens que le météorologiste Gilles Brien avait utilisé à mauvais escient l’exemple de Sandy pour illustrer les effets d’un présumé RCA, tant au niveu de l’ampleur de la tempête que de l’effet de la supposée montée du niveau des eaux à cause de la fonte des glaciers.

      Paul S.

  12. rtremblay dit :

    de plus que :

    1) Augmentation de la température depuis 60 ans
    2) Augmentation du niveau des océans
    3) fontes de la très grande majorité des glaciers;
    4) Augmentation des températures plus importante au Nord qu’à l’équateur;
    5) Fonte de la calotte glaciaire en arctique;
    6) ne me dites pas que c’est compensé au pôle sud… c’est faux;
    7) Augmentation des GES et du CO2 atm. en particulier;
    8) Diminution du pH des océans;
    9), 10), 11), etc.. etc….

    Et vous comment osez vous AFFIRMEZ qu’il n’y a aucune preuve

    « Il n’y a AUCUNE preuve de ce RCA. »
    en français c’est une phrase de forme affirmative qui comporte donc une affirmation de votre part.

    • Reynald Du Berger dit :

      1 à 12… FAUX ! tout faux come preuve ! Je répète: VOUS affirmez un RCA, on VOUS demande UNE seule preuve que votre affirmation est vraie ! pas un glacier qui fond malgré qu’un autre avance ou des esquimaux qui n’ont plus de libido…. une seule preuve que mon auto non hybride et non électrique créer votre RCA … On parle de SCIENCE ici, et non pas d’émotions. Soyez sérieux !

      • Guillaume dit :

        M. Du Berger,

        Juste pour clarifier, affirmez-vous que les points 1 à 12 de rtremblay ci-dessus sont tous faux en soit (c.-à-d. considéré de façon individuelle) ou bien simplement qu’ils ne représentent pas une preuve des changements climatiques ?

        Guillaume

      • Reynald Du Berger dit :

        Je ne veux pas les décortiquer individuellement, appelons les des demis-vérités et demis faussetés, mais si rtemblay prétend nous les servir comme PREUVES d’un RCA, ces 12 « points » sont à mettre à la poubelle . Exemple: Ben OUI ya qq glaciers qui fondent en Alpes… et puis après ? cela ne prouve rien, sauf que ya qq glaciers qui fondent. J’ai marché sur le glacier FOX en N.Z. il termine sa course dans une forêt tropicale et avance de 1m à 1,5m .. pas par an, par JOUR ! c’est du glacier ça ! Mais ça prouve RIEN ! rtemblay a-t–il compris qu on lui demande UNE seule PREUVE de son RCA ?

      • Guillaume dit :

        Bonjour,

        Vous demandez une seule preuve, hors de tout doute raisonnable, qui montrera avec une corrélation parfaite (ou presque) le lien entre le CO2 dû aux énergies fossiles et les changements climatiques. Étant donné la complexité des phénomènes climatiques et les phénomènes naturels qui influencent eux aussi le climat, c’est absolument impossible de fournir une telle preuve.

        Le CSSR 2017, par exemple, discute d’un ensemble de phénomènes, tels que les températures moyennes (de surface, atmosphériques et océaniques), la chaleur des océans, la fonte des glaces terrestres et des glaciers, l’acidification des océans, le changement du niveau de la mer, etc. Ce rapport mentionne qu’il est extrêmement probable que les activités humaines, en particulier l’émission de gaz à effet de serre, soient la cause principale du réchauffement observé depuis le milieu du 20e siècle, et aussi de plusieurs autres effets listés ci-dessus. Il n’existe pas d’autres alternatives naturelles convaincantes pour expliquer les observations. On peut apparenter cette conclusion à une « prépondérance de la preuve », c.-à-d. que l’existence d’un fait est plus probable que son inexistence.

        Vous pouvez toujours insister sur le fait qu’aucun des arguments du CSSR (et autres) ne constitue en soit une PREUVE des changements climatiques. Selon votre perspective et vos critères, vous avez possiblement raison. Je vois les choses différemment et j’en conclus donc que tout débat est rendu inutile car il me semble très peu probable qu’on puisse un jour fournir une seule fameuse preuve que vous recherchez.

        Quels mots ne comprenez-vous pas dans « extrêmement probable », traduction libre de « extremely likely » ?

        Guillaume

      • Reynald Du Berger dit :

        « Vous demandez une seule preuve, hors de tout doute raisonnable, qui montrera avec une corrélation parfaite (ou presque) le lien entre le CO2 dû aux énergies fossiles et les changements climatiques »… NON pas une CORRÉLATION mais une PREUVE SCIENTIFIQUE, SOLIDE ET HORS DE TOUT DOUTE que les émissions humaines de GES créent un RCA significatif. Est-ce assez clair? Je vous signale une excellente corrélation entre le taux de dénatalité des lemmings depuis 30 ans et l’augmentation de 18 millions de km2 de verdure (2 fois le Sahara). Conclusion: moins les lemmings copulent, plus la Terre est verte !!! – ou l’inverse ! choisissez !

      • Reynald Du Berger dit :

        Guillaume vous dites « Quels mots ne comprenez-vous pas dans « extrêmement probable », traduction libre de « extremely likely » ? »
        On parle de science ici, pas d’émotions genre « l’homme détruit la Planète »… alors imaginez Kepler ou Galilée expliquer au Cardinal Robert Bellarmin, un des grands Inquisiteurs, qu’il est « extrêmement probable » que la Terre tourne autour du soleil…. et encore en 1634, la « croyance en la Terre centre de l’Univers , n’avait pas les conséquences en millions de milliards de $$$$ et de millions de pertes de vies humaines que votre croyance en un RCA cause.

      • Paul S. dit :

        En effet, c’est par la “preuve” de corrélations entre ΔT↑ et [CO2]↑ observées, ensuite calculées par des modèles informatiques, que l’on a embarqué l’humanité dans l’arnaque climatique.

        Au début on a ignoré le fait que l’effet présumé (ΔT↑) précédait la cause ([CO2]↑).
        Lorsque les nouvelles études avaient soulevé cette CAUSALITÉ À REVERS, donc IMPOSSIBLE, la “science officielle” avait essayé de les contredire, mais apparemment les faits, soit les observations de : ΔT↑ => Δ[CO2]↑, sont là pour rester.

        Alors, “if you can’t beat them, join them” et on a pondu un concept de boucle à rétroaction renforçante (“reinforcing feedback loop”) où : ΔT↑ => Δ[CO2]↑ => ΔT↑.
        À première vue, il s’ait d’une tentative de récupération forcée, basée sur du “wishful thinking”.

        Bien entendu, GIEC n’a pas demandé de faire revalider RIGOUREUSEMENT les milliers d’études basées sur la FAUSSE prémisse : Δ[CO2]↑ => ΔT↑.

        Le grand public connait et accepte la fausse prémisse et on parle aux quidams de la boucle à rétroaction renforçante IMPROBABLE, seulement lorsque l’on y est forcé.
        Il ne faut pas que le doute puisse s’installer, alors on a sorti un terme vaseux : “Faux dilemme”.

        Le professeur a absolument raison de ne pas admettre des corrélations sans causalité démontrée.

        L’hystérie climatique, basée sur des corrélations à revers, illustre parfaitement que l’ON PEUT FAIRE DIRE N’IMPORTE QUOI AUX CHIFFRES.

      • Guillaume dit :

        Bonjour,

        Je viens de réaliser pourquoi vous insistez tant pour obtenir « UNE SEULE PREUVE » de l’impact de l’humain sur les changements climatiques. En effet, il est bien plus facile pour vous d’attaquer un seul élément à la fois plutôt qu’en considérant le tout d’un point de vue global. Il est en facile de référer à une analyse (parmi des milliers) qui remet (un peu) en question un élément bien spécifique, ou bien plaider qu’il y a peut-être d’autres explications possibles qui n’ont pas encore été étudiées et sont mal connues. Et vous avez raison sur ce point : aucun de ces arguments pris individuellement ne peut prouver que les changements climatiques sont causés par l’homme. D’ailleurs, vous utilisez judicieusement cet aspect en nous pistant sur des arguments qui, effectivement, ne prouvent rien en soit, comme par exemple la fonte d’un glacier en particulier…

        Selon moi, c’est en regardant l’ensemble des facteurs que le CSSR, entre autres, parvient à la conclusion qu’il est extrêmement probable qu’on soit responsable des changements climatiques observés.

        Consider chaque point individuellement et exiger « une seule preuve » détourne l’attention, est une perte de temps et ne fait pas avancer le débat (si débat il y a).

        Guillaume

      • Reynald Du Berger dit :

        « qu’il est extrêmement probable qu’on soit responsable des changements climatiques observés. »

        cette « probabilité extrême  » vous l’évaluez à combien ? 95% comme le GIEC ou comme le seul article de Cook et al. avec son 97% de consensus ? ça veut dire quoi votre « extrêmement probable  » ?

    • Guillaume dit :

      Bonjour,

      Vous saurez me pardonner le fait que je n’ai pas fait une recherche bibliographique exhaustive sur le sujet, mais je suis assez convaincu que personne n’a démontré expérimentalement un lien de cause à effet entre la copulation des lemmings et la variation de la verdure (ou même a déjà essayé de le faire…).

      À l’inverse, il est possible de démontrer expérimentalement et par observation les éléments suivants, pris de façon indépendante (et non pas de façon globale, pour l’instant), toutes autres choses étant égales par ailleurs :

      – Depuis le début de l’ère industrielle, on brûle des combustibles fossiles (ex : charbon, pétrole, gaz naturel), soit pour produire de l’électricité, pour les différents moyens de transport, etc.
      – Lorsqu’on brûle des combustibles fossiles, du CO2 est émis (entre autres choses).
      – Le CO2, comme plusieurs autres gaz, incluant la vapeur d’eau, est un gaz qu’on dit « à effet de serre » (même si le terme est imprécis). Lorsqu’une planète a une atmosphère qui contient des gaz à effet de serre, sa température moyenne augmente, par rapport à la même planète qui n’aurait pas d’atmosphère. Voir d’ailleurs une note sur Vénus et le CO2 plus bas.
      – Si on augmente la quantité de gaz à effet de serre (incluant la vapeur d’eau), la quantité de chaleur emmagasinée augmente et, entre autres, la température de la planète augmente. S.v.p. ne me challengez pas sur ce point : si l’atmosphère de la Terre était beaucoup moins importante qu’elle l’est présentement, on ne serait pas ici pour en parler… En fait, il serait plus précis de dire que la quantité de chaleur augmente (et non pas simplement dire que sa température augmente, ce qui est imprécis car l’augmentation de la chaleur peut avoir d’autres effets que l’augmentation de la température).
      – S’il y a de la glace à la surface de la planète et que la chaleur emmagasinée (dans l’atmosphère ou dans les océans) augmente, une partie de la glace va fondre.
      – Si on ajoute du CO2 dans l’atmosphère et que la photosynthèse n’est pas en mesure d’absorber tout le surplus, la concentration dans l’atmosphère en CO2 va augmenter.
      – Si la concentration de CO2 augmente dans l’atmosphère, une partie du CO2 supplémentaire va se dissoudre dans les océans.
      – Si augmente la concentration de CO2 dans l’eau, son pH diminue.
      – SI on augmente la température de l’eau (ex : les océans), son volume va augmenter et si l’eau n’a nulle place ailleurs où aller, le niveau d’eau va augmenter.

      Bref, contrairement à la vie sexuelle des lemmings et la verdure, en regardant de façon globale ces différents effets l’un à la suite de l’autre, il y a effectivement un lien de cause à effet démontrable expérimentalement (et observable sur d’autres planètes) entre la combustion d’énergie fossiles et les changements climatiques qu’on pourrait observer (notez que j’ai écrit « observables » et non pas « observés »). C’est pas juste une fabulation de « corrélation n’est pas la causalité » comme plusieurs le prétendent.

      Bon, ensuite on peut argumenter à savoir si l’utilisation de combustibles fossiles peut avoir un effet « significatif » sur le climat. J’en reviens à mon commentaire précédent : puisqu’il n’existe aucune autre explication plausible qui peut expliquer tous les changements observés, eh bien… ah, c’est vrai, en bout de ligne ça ne prouve absolument rien, vous avez totalement raison.

      Note : L’atmosphère de Vénus est principalement composée de dioxyde de carbone, avec un peu d’azote et des traces d’autres composés. La grande quantité de CO2 combiné à la vapeur d’eau et le dioxyde de soufre (SO2) génèrent un fort effet de serre, retenant l’énergie solaire et augmentant le température à la surface à près de 740 K (467 °C), ce qui fait de Vénus la planète la plus chaude du Système solaire. (Réf : Wikipédia… et s.v.p. ne répondez pas que ce n’est pas une source fiable dans cas).

      Guillaume

      • Paul S. dit :

        M. Guillaume dit : “.. puisqu’il n’existe aucune autre explication plausible qui peut expliquer tous les changements observés, eh bien…”

        Voici une explication possible : https://www.youtube.com/watch?v=0euiOsQxRzg
        Pourquoi ne serait-elle pas plausible ?

        Les changements climatiques avant l’homme : https://www.youtube.com/watch?v=DGf5pZMkjA0

        Vénus est plus près du Soleil et si je me souviens correctement, l’intensité du rayonnement est inversement proportionnelle au carré de la distance entre l’émetteur et le récepteur, alors Vénus recevrait presque le double de la quantité de chaleur radiante. L’albédo semble être différent, alors cela aussi affecterait la chaleur reçue.

        Aussi 95 % de CO2 dans l’atmosphère là bas n’a rien de commun avec notre maigre 0.04 %.

      • Guillaume dit :

        Paul : «Vénus est plus près du Soleil et si je me souviens correctement, l’intensité du rayonnement est inversement proportionnelle au carré de la distance entre l’émetteur et le récepteur, alors Vénus recevrait presque le double de la quantité de chaleur radiante. »
        C’est vrai, mais ça n’explique pas pourquoi la température de surface de Vénus est autour de 462 deg C. La Terre et Vénus seraient significativement plus froides dans atmosphère : -18 deg C vs. 15 deg C pour la Terre et 42 deg C vs. 462 deg C pour Vénus).

        Et au sujet de votre référence, je n’ai le courage à cette heure-ci de me taper ces 20 min. C’est au sujet des rayons cosmiques ? Le CSSR 2017 mentionne à ce sujet: « The effects of cosmic rays on cloud formation have been studied, but global radiative effects are not considered significant ». Le CSSR réfère lui-même à :

        https://agupubs.onlinelibrary.wiley.com/doi/abs/10.1002/grl.50996

        Extrait : “Our long‐term analysis of MISR data finds no statistically significant correlations between cosmic rays and global albedo or globally averaged cloud height, and no evidence for any regional or lagged correlations.” […] “The analysis above suggests that CR modulation of albedo is not responsible for the majority of global warming since 1900.”

        Guillaume

    • Guillaume dit :

      Bonjour,

      Dans un tout autre ordre d’idées, je viens de faire une petite recherche car j’étais curieux et il se trouve que c’est James Bradley qui, en 1727, a été le premier à confirmer expérimentalement la révolution de la Terre autour du Soleil, soit bien après Galilée.

      Est-ce à dire que, jusqu’en 1727, tous ceux qui remettaient en question les conclusions de Galilée étaient nécessairement, par définition, de meilleurs scientifiques que leurs contemporains héliocentristes car ils avaient l’avantage de « douter », en l’absence de preuves?

      Guillaume

      • Guillaume dit :

        … et y aurait-il fallu rejeter bêtement le modèle héliocentriste sur la base qu’aucune preuve directe le démontrait, ou bien aurait-il été préférable d’y adhérer, du moins provisoirement, dans la mesure où aucune autre modèle n’arrivait à expliquer aussi bien ce qui était observé ?

        Guillaume

  13. François Riverin dit :

    M. Du Berger,
    Que pensez-vous des résultats de l’analyse des carottes de glace du glacier de Vostok, en Antarctic? Quel précision peut-on s’attendre sur les résultats de température et de concentration de CO2? Merci pour votre dévouement à la recherche de la vérité.

    • Reynald Du Berger dit :

      Elles montrent un RETARD du CO2 sut T de 500 à 800 ans, ce qui suggère un lien de causalité qui est l’inverse de celui affirmé par les réchauffistes. Il faut cependant être prudent, plus c’est vieux, moins c’est précis, même remarque pour les autres proxies.

      • Paul S. dit :

        “.. ce qui suggère un lien de causalité qui est l’inverse de celui affirmé par les réchauffistes. ..”

        Alors, pour leur faire plaisir il faudrait contrôler la température pour faire baisser ce damné CO2 qu’ils haïssent.

        Un peu plus de smog, moins d’anti-pollution, des micro-particules dans la haute atmosphère et le tour sera joué.

  14. rtremblay dit :

    « Exemple: Ben OUI ya qq glaciers qui fondent en Alpes… et puis après ? cela ne prouve rien, sauf que ya qq glaciers qui fondent. J’ai marché sur le glacier FOX en N.Z. il termine sa course dans une forêt tropicale et avance de 1m à 1,5m .. pas par an, par JOUR ! c’est du glacier ça !  »

    C’est de cela qu’il s’agit quand vous parlez que vous avez des arguments qui ne sont pas basés sur l’émotion ?

    Le fait d’avoir fait un voyage sur le glacier FOX et mentionner qu’il avance et termine sa course en forêt tropicale n’a aucun, mais vraiment aucun poids dans la discussion et vous le savez très bien mais vous utilisez des éléments émotionnels pour tenter de convaincre.

    Ça n’a même pas de valeur par rapport à des questions climatiques globales ! l’évolution de ce glacier c’est de la météo locale, rien à avoir avec le climat !

    C’est dommage que je sois, à peu près le seul sur ce blogue, à voir les astuces que vous utilisez…
    En passant merci Guillaume pour ton analyse de la recherche du seul argument valable pour les climato-septiques.

    • Reynald Du Berger dit :

      Bonjour Réjean, Avez-vous finalement compris, Guillaume et vous, que ce qu’on vous demande, c’est une PREUVE , pas une corrélation entre TMAG et la baisse de libido chez les esquimaux, mais une PREUVE du RCA que VOUS affirmez ? et le climat est une notion RÉGIONALE… there is no such thing as global climate.

      • rtremblay dit :

        la très majorité des glaciers fondent, réduisent de taille c’est une preuve globale de changement climatique. C’est certain que dans cet esprit il y a également des changements régionaux. Mais un seul changement régional.. glacier fox, pris isolément … n’est pas un argument

      • Reynald Du Berger dit :

        « la très majorité des glaciers fondent, réduisent de taille c’est une preuve globale de changement climatique. C’est certain que dans cet esprit il y a également des changements régionaux. Mais un seul changement régional.. glacier fox, pris isolément … n’est pas un argument »

        Je vous ai seulement décrit ma marche en short et T-Shirt sur un glacier en Nouvelle Zélande qui avance de 1 m à 1,5 m PAR JOUR et dont le front est en ce moment en forêt tropicale… et je ne prétends pas que c’est un argument contre VOTRE hypothèse d’un RCA. Mais nous attendons toujours fébrilement votre preuve de ce RCA que vous AFFIRMEZ comme certain à … 95% ? ou 80% ? ou 99%? aidez-moi….

  15. rtremblay dit :

    Je crois que si on faisait une analyse en utilisant l’évolution dans le temps de l’ensemble des GES (en CO2 équivalent) vs la température globale on aurait encore un portrait plus précis du lien de cause à effet entre ces deux paramètres. Est-ce que quelqu’un a déjà entendu parler de ce type d’étude ?

  16. rtremblay dit :

    vous n’acceptez pas les corrélations mais vous pouvez dire qu’il y a une pause de 20 ans ??

    précisez votre point !

    • Reynald Du Berger dit :

      Regardez les TMAG depuis 20 ans et ensuite, regardez-moi bien dans les yeux et osez me dire ceci : au cours des 20 dernières années, l’homme a émis plus de 30 % du CO2 et la TMAG a augmenté fidèlement et dans la même proportion. Et ensuite, il faudra me démontrer 1- que la TMAG a augmenté pendant ces 20 ans et 2- que c’est la faute du CO2 anthropique…. allez ! à votre Google ! vous avez 24 heures! .. sinon vous aurez le pensum suivant: Vous me copierez 100 fois « Je n’affirmerai rien que je ne puisse prouver ».

      • rtremblay dit :

        Je me souviens très bien avoir fait la démonstration complète qui explique pourquoi votre 20 ans est biaisé et pourquoi il n’y a pas de plateau. T atm. continue d’augmenter.

        et c’est sur votre propre blog que j’ai fait cela ! est-ce que je dois fouiller dans vos propres archives ? et démontrer que vous avez des pertes de mémoire !

        Dorénavant c’est vous qui ne devrez plus faire des affirmations gratuites sur les lemmings ou les esquimaux !!!!!!!!!

      • Reynald Du Berger dit :

        « Je me souviens très bien avoir fait la démonstration complète qui explique pourquoi votre 20 ans est biaisé et pourquoi il n’y a pas de plateau. T atm. continue d’augmenter. »

        Wow ! votre démonstration était complète ? … pas partielle … complète ! c’était donc sans appel. Alors , pour le bénéfice de nos lecteurs, pourriez-vous fouiller vos archives ou mon blog (ou Google comme j’imagine que vous interrogez avec des mos clés comme climat , réchauffement etc) ) et nous refaire votre démonstration « complète » qui prouve qu’au cours des 20 dernières années que 1- TMAG a AUGMENTÉ et 2- si elle a augmenté (ce qui reste à prouver en 1) c’est à cause des émissions humaines de CO2 ? mes 2 questions sont-elles suffisamment claires ? On ne vous demande pas des « corrélations ».. y en a plein de corrélations…des lemmings aux esquimaux en passant par les ours polaires (dont la population augmente) on vous demande une PREUVE et une seule suffira.

      • Paul S. dit :

        “.. et c’est sur votre propre blog que j’ai fait cela ! est-ce que je dois fouiller dans vos propres archives ? ..”

        Je me souviens de démonstrations de ce type d’un Jean-Luc le Pétrophobe.

        Êtes vous vraiment cet ingénieur agro-alimentaire de bonne compagnie ?

      • rtremblay dit :

        Je vais prendre le temps dans 2-3 jours de reprendre mes commentaires et de vous refaire mon analyse… quand je vais avoir plus de temps.

        J’avais fait des régressions sur 10, 15, 25 et 30 ans qui montrait bien la même progression d’environ 0,15 C / décennie et je vous avais référé plusieurs post de Tamino (statisticien) qui expliquait très clairement que la post de 20 ans n’était plus une évaluation solide.

      • Reynald Du Berger dit :

        On s’entend que la TMAG a augmenté de qq centièmes de degrés depuis 20 ans… retour vers de T normales après le petit age glaciaire… Mais on vous demande de prouver ce que vous affirmez :
        1- que la TMAG en 2100 sera de 3C à 5C plus élevée que maintenant.. et surtout
        2- c’est MA faute
        Avouez que la marche est aussi haute que la température qui doit nous rôtir tous d’ici 2100, si l’on en croit une autre chenille à poils comme Hubert Reeves, Stephen Hawking qui prévoit que la Terre sera comme Venus en 2100….. vous ne me croyez pas ? voyez ceci https://www.ecowatch.com/stephen-hawking-venus-2524820127.html

        ou ceci https://www.cnet.com/news/stephen-hawking-ill-pay-for-climate-deniers-to-fly-to-venus/

        entrez Hawking et Venus sur Google… juste pour voir et révélez-nous vos découvertes

        vous trouverez autant de références « sérieuses » sur ce qui va nous tomber dessus d’ici 2100, que quand vous entrez comme vous faites « climat danger homme réchauffement calamité CO2.. et même fin du monde ! « … Bon Google !

      • Guillaume dit :

        Bonjour,

        Je regarde les données de la NASA et j’ai vraiment de la misère à me convaincre que le changement au cours des 20 dernières années n’est pas significatif, on voit presque 0.5 deg C depuis 2000.

        https://climate.nasa.gov/vital-signs/global-temperature/

        Et les Japonais montrent une courbe similaire :

        https://ds.data.jma.go.jp/tcc/tcc/products/gwp/temp/ann_wld.html

        Et le Met Office :

        https://www.metoffice.gov.uk/research/monitoring/climate/surface-temperature

        Aussi, n’oubliez pas qu’il n’y a pas que la température moyenne de surface à considérer : la chaleur supplémentaire absorbée par les océans et la fonte des glaces terrestres diminue l’impact sur la température de surface. CSSR 2017 : « The world’s oceans have absorbed about 93% of the excess heat caused by greenhouse gas warming since the mid-20th century, making them warmer and altering global and regional climate feedbacks. (Very high confidence) (Ch. 13) »

        Ah mais c’est vrai, j’oubliais, les auteurs de ces études sont des fonctionnaires pourris qui ont besoin de justifier leur job. Toutes mes excuses…

        Guillaume

      • Reynald Du Berger dit :

        Température et CO2 montent, mais pas ensemble. Le tiers de tout le CO2 émis l’a été au XXIe siècle, alors que la température n’a que très peu varié depuis 2001, hormis un événement naturel (El Niño) qui a ponctuellement réchauffé la Terre en 2015-2016.

        La fonte de la banquise et des glaciers, la hausse du niveau marin ou encore l’évolution des ouragans… sur tous ces sujets, les observations ne montrent rien d’inquiétant. Les données fiables ne sont disponibles que pour des périodes récentes, d’où la tendance à exagérer l’importance
        des fluctuations et des « records ». Les glaciers alpins n’ont pourtant pas attendu nos émissions de gaz à effet de serre pour amorcer leur retrait. À
        certains endroits, leur recul a mis au jour d’anciennes routes et constructions, qui prouvent que ces glaciers étaient encore plus réduits dans un passé récent. La banquise arctique a rétréci dans les années 2000, puis s’est stabilisée contrairement aux craintes (tandis que la glace autour de l’Antarctique, elle, battait des records d’extension). Et ainsi de suite…

      • Guillaume dit :

        M. Du Berger,

        Pourriez-vous s.v.p. nous donner votre propre définition de PREUVE ?

        Je fais quelques recherches moi-même de mon côté pour me démêler et j’en perds mon latin.

        Karl Popper once wrote that « In the empirical sciences, which alone can furnish us with information about the world we live in, proofs do not occur, if we mean by ‘proof’ an argument which establishes once and for ever the truth of a theory »

        On peut penser que la preuve que vous cherchez n’existe pas. Ça rejoint parfaitement un de mes commentaires précédents.

        Guillaume

      • Reynald Du Berger dit :

        Quand on AFFIRME qu’un phénomène tel qu’un RCA est réel, on doit pouvoir le prouver avec des expressions autres que very likely ou extremely unlikely comme le font les rédacteurs des rapports du GIEC. Les mesures imposées aux humains par suite de l’adhésion à cette croyance qui est devenue un dogme, ont des conséquences sociales et économiques désastreuses. Est-il très probable que la Terre tourne autour du soleil. ? Une société telle l’AGU à laquelle j’ai été membre de 1970 à 2005 ose publier un manifeste dans lequel elle affirme que ce RCA est certain à 95%. . Ce n’est pas de la science, c’est du hasard. Une corrélation n’est pas une preuve. Une chose est certaine, le CO2 atmosphérique n’est pas un polluant, il est un fertilisant. 18 millions de km2 de plus de verdure depuis 30 ans, 2 fois le Sahara, grâce à la fertilisation par le CO2. Voilà une corrélation intéressante.

      • Guillaume dit :

        Bonjour,
        Dans le cas de la verdure additionnelle, est-ce que vous vous arrêter à dire que c’est simplement une corrélation (avec l’augmentation du CO2), ou y a-t-il un lien de cause à effet ? Bien évidemment, les mécanismes de la photosynthèse sont bien connus, dons effectivement il y a lien de cause à effet : lorsque le CO2 augmente, ça favorise la photosynthèse et la verdure augmente.

        Mais s’arrêter à ce seul effet positif du CO2 revient à se mettre la tête dans la sable (ou dans la verdure qui l’a remplacé…). Les mécanismes de forcing radiatif (ou effet de serre) sont connus et démontrés (que ça vous fasse plaisir ou non), donc il n’y a pas qu’un effet de corrélation entre le CO2 et les changements climatiques. Le lien n’est évidemment pas « parfait » entre l’augmentation de la température moyenne et le CO2 car l’augmentation de la chaleur emmagasinée a d’autres impacts, tels que la fonte des glaces et l’augmentation de la chaleur des océans, en plus d’être affecté par d’autres effets naturels tels (ex : El Nino). C’est pour cette raison que votre énoncé « Température et CO2 montent, mais pas ensemble » n’a pas vraiment de sens car personne ne s’attend à ce que le lien soit parfait.

        Aussi, je n’ai pas prétendu que le CO2 était un polluant au sens strict du terme (comme le mercure ou le plomb, par exemple), mais sachez que certains définissent un « fund pollutant » : « fund pollutant are those for which the environment has moderate absorptive capacity. Fund pollutants do not cause damage to the environment unless the emission rate exceeds the receiving environment’s absorptive capacity (e.g. carbon dioxide, which is absorbed by plants and oceans).” C’est exactement ce qu’on a observe présentement car la concentration de CO2 dans l’atmosphère augmente, ce qui indique clairement que la photosynthèse ne fournit pas, malgré l’augmentation de verdure.

        Finalement, vous dites qu’il n’y a rien d’inquiétant ? C’est votre opinion, mais je ne la partage pas.

        Guillaume

  17. rtremblay dit :

    Je serais plus du genre à faire une corrélation entre la baisse de libido des géologues 🙂 …. et le temps : explication c’est l’âge et le temps passé devant un écran … hahaha qui sont la cause

    • Reynald Du Berger dit :

      Je ne prétends pas représenter l’opinion de mes collègues, mais quiconque tenterait une quelconque corrélation entre la géo-libido (appelons-la comme ça) et la TMAG ou le CO2 atmosphérique risque d’être accusé de cherry picking. Bonne nuit !

      • Paul S. dit :

        La géo-libido …
        Parlez-vous de celle qui selon le google de Jean-Luc devrait graduellement migrer du sud au nord anatomique ?

        Si vous le contredisiez, il vous traiterait de “dirty old man”, qui apparemment hait les “bébés à bord”.
        Comme toute chose climatique, c’est une “no-win situation”.

  18. François Riverin dit :

    Je viens de lire une étude de notre célèbre Ouanos sur l’impact des variations climatiques. Ils prennent de mentionner qu’ils ne tenteront pas de distinguer si les changements sont d’origines humaines ou naturelles. Toutefois leurs modèles sont entièrement dépendants des prévisions de la concentration de co2. Dans l’un des paragraphes, ils mentionnent qu’on soustrait des résultats des modèles le ´biais’ de la période 1980-2010 qui reflète la différence entre les projections des modèles et les mesures empiriques pour cette période. Tiens, tiens, la science n’est-elle pas supposée être établiie et les modèles au point? Dans l’un des deux scénarios retenus, celui du forçage de 8,5 w/m2, la concentration de co2 à la fin du scièle serait de 1 300 ppm! Je me demande s’il reste assez d’hydrocarbure sur la terre pour envoyer même la moitié de cette concentration dans l’atmosphère. On peut retrouver če document sur le site du ministère des ressources naturelles du Québec.

    • Paul S. dit :

      Il faut travailler dur à Lounanous pour gagner leur maigre pitance.
      Que peut on faire avec à peine 8 à 12 millions $ par année ?

    • Reynald Du Berger dit :

      Dans ces circonstances, êtes-vous étonné que les gens d’Ouranos aient refusé de me confronter publiquement ?

  19. Paul S. dit :

    Bonjour M. Jean-Luc,

    En disant : “Je vais prendre le temps dans 2-3 jours … quand je vais avoir plus de temps.” (https://duberger.me/2018/04/15/pas-question-de-debattre/#comment-61237), je présume que vous alliez être occupé par les célébrations de la Journée de la Terre.

    Y aurait-il des activités que vous pourriez suggérer à un climato-lucide qui aime la nature, mais pas trop les vire-vents, tout en essayant de garder son esprit ouvert ?

    Joyeuses festivités,
    Paul S.

    • rtremblay dit :

      sachez m. Paul S. qu’on peut être environnementaliste et décidé de manifester en dehors des groupes officielles de manières différentes. Sachez aussi que je me suis occupé de mes parents de 87 et 93 ans en fin de semaine. Vos préjugés semblent affecter votre réflexion !

      • Reynald Du Berger dit :

        Je vous salue et je vous respecte pour le seul fait de vous être occupé de vos parents jusqu’à 93 ans… vous démontrez ainsi que avez un grand coeur.. , et je vous rends hommage. Vous dites être un environnementaliste (tiens mon correcteur ne le souligne pas) … et que pensez-vous des « parentalistes » … mon correcteur souligne le mot tellement il n’est pas normal , pas dans le dictionnaire..et pourtant …

  20. rtremblay dit :

    Vous dites R. Duberger : « On s’entend que la TMAG a augmenté de qq centièmes de degrés depuis 20 ans… retour vers de T normales après le petit age glaciaire… Mais on vous demande de prouver ce que vous affirmez :
    1- que la TMAG en 2100 sera de 3C à 5C plus élevée que maintenant.. et surtout
    2- c’est MA faute
    Avouez que la marche est aussi haute que la température qui doit nous rôtir tous d’ici 2100, si l’on en croit une autre chenille à poils comme Hubert Reeves, Stephen Hawking qui prévoit que la Terre sera comme Venus en 2100….. vous ne me croyez pas ? voyez ceci https://www.ecowatch.com/stephen-hawking-venus-2524820127.html

    ou ceci https://www.cnet.com/news/stephen-hawking-ill-pay-for-climate-deniers-to-fly-to-venus/

    entrez Hawking et Venus sur Google… juste pour voir et révélez-nous vos découvertes

    Réponse : Non on ne s’entend pas et on ne déviera pas du sujet.

    Vous m’avez demandé de vous reprendre sur la pause de 20 ans et c’est exactement ce que je vais faire. Mais avant de reprendre l’exercice je veux avoir une garantie de votre part que vous allez publier mon post. pas de coupure. pas de commentaire personnel déplacé et dégradant comme vous vous plaisez à le faire à propos de Hawking et Reeves.

    en échange je n’utiliserai pas non plus de commentaires déplacés ou personnelles. Juste des commentaires techniques et scientifiques. Des chiffres, ma méthode, mes résultats.

    est-ce que je peux y mettre l’effort sans me faire niaiser (couper) ?

    • Reynald Du Berger dit :

      eh oui! On vous demande toujours de prouver que la calamité… l’apocalypse … va se produire… C’est VOUS qui sonnez la cloche… l alarme comme Hergé avait illustré dans son L’Étoile mystérieuse… on vous demande UNE seule preuve du RCA ! Une seule suffira… allez ! zavez beau googler … jamais vous trouverez… j’ai de la compassion pour votre acharnement … mais vous devriez admettre la vérité: ya aucune preuve d’un quelconque RCA.

  21. rtremblay dit :

    J’ai retrouvé les échanges que nous avons eu l’année dernière sur votre blogue à propos de la non-pause de 20 ans.

    Pour vous rafraîchir la mémoire je vais synthétiser l’ensemble des points que j’ai exposé. À ce moment il n’y avait pas de donnée sur l’année 2017. Je vais remettre à jour mon évaluation pour faire un exercice encore plus complet.

    Pour ce qui est d’admettre VOTRE vérité: il faudrait que vous nous exposiez vos arguments (pas vos opinions) pour que je change d’opinion. Pas des doutes que je veux savoir. Nous voulons des arguments, des données, des faits scientifiques. Pas des questions formulées pour générer la réponse attendue. Juste des faits.

    • Reynald Du Berger dit :

      Combien de fois devrons-nous vous répéter ceci : C’est à celui qui AFFIRME qq chose à PROUVER son affirmation. Celui qui doute de l’affirmation n’a pas de preuves à déposer, puisqu’il n’affirme rien. Nous avons des arguments mais nous n’avons pas à les présenter. VOUS devez présenter votre PREUVE. VOUS affirmez un RCA, on vous demande simplement de prouver votre affirmation, ce que personne n’a pu encore prouver. Pour la pause, qui est évidente, on vous a montré combien de graphiques qui la montrent ? Plus de 30% des GES pendant ces 20 ans ! alors expliquez-nous POURQUOI TMAG n a pas suivi ! et la chaleur qui va se cacher au fond de la mer nous fait nous tordre de rire et n est pas une réponse admise… et svp répondez à mes 7 énoncés.

      • Guillaume dit :

        « …et la chaleur qui va se cacher au fond de la mer nous fait nous tordre de rire et n est pas une réponse admise… »

        Pourquoi ?

        Guillaume

      • Reynald Du Berger dit :

        Pourquoi ? .. et la bonniche paresseuse qui soulève le tapis.. vous allumez ?

      • Guillaume dit :

        Non, je n’allume pas.

        CSSR 2017 : The world’s oceans have absorbed about 93% of the excess heat caused by greenhouse gas warming since the mid-20th century, making them warmer and altering global and regional climate feedbacks. (Very high confidence) (Ch. 13)

        Vous pouvez aller aussi voir chez les Japonais et le Met Office.

        Pourquoi ça vous fait rigoler ?

        Guillaume

      • rtremblay dit :

        je vous l’ai déjà dit : il n’y aura pas de détour. Je vais vous poster un écrit montrant que la pause de 20 ans n’existe pas !

      • Reynald Du Berger dit :

        je vous imagine à googler péniblement « pause… n’existe pas… sceptique… consensus, etc…  » ………… plus de 30% d’émissions en 20 ans et à peine qq centièmes de degrés d’ augmentation de TMAG ! allo ? allo ? RCA ? y a t-il un RCA ? Montrez-nous T vs CO2… 30 %! et la pause n’est qu’un détail. La question: PROUVEZ-nous qu il y a un RCA significatif ! anthropique ! Voilà l’essentiel. Prouvez-nous ce que VOUS affirmez.

      • rtremblay dit :

        vous n’affirmez rien parce que vous n’avez pas d’arguments. Vous ne les cachez pas, vous n’en n’avez pas d’arguments, ni de faits. Votre panier est remplie de petites billes rouges que certains dégustent à l’automne ici au Québec.

        Votre 30 % des émissions n’est pas un argument car ce qui est important c’est la concentration des GES dans l’atmosphère. Vous vous rendez compte que votre point mentionnant que le CO2 est un fertilisant n’est pas non plus un argument car le CO2 supplémentaire n’est pas absorbé en totalité par les plantes, il ne cesse d’augmenter dans l’atmosphère. en plus il est en augmentation exponentielle. Vos points sont tellement faciles à contredire, c’est pour cela que je n’adhère pas à vos « vérités ». En plus quand vous dites que la source c’est vous, là je comprends tout. Vous ne serez jamais mon gourou ! pas besoin de gourou dans ma vie.

        mais ne vous inquiétez pas mon prochain écrit présentera juste des faits.

      • Reynald Du Berger dit :

        « vous n’affirmez rien parce que vous n’avez pas d’arguments. »

        Voulez-vous me forcer à affirmer qq chose ? comme VOUS affirmez un RCA ? Que voulez-vous que j’affirme ?

        « Votre 30 % des émissions n’est pas un argument..  »

        Ce n est pas une argument , c est une question claire, nette précise posée aux climato-crédules et qui demande réponse claire, nette précise.

         » il est en augmentation exponentielle.  » FAUX ! linéaire au plus !

        qu’appelez-vous le CO2 « supplémentaire » ? On a eu des époques à 20X à 25X le taux actuel… et la Terre était très heureuse … 0,04%…

        Prouvez-nous aussi l’effet de serre de ce CO2!

        Quelle est la « sensibilité climatique ? »

        et mes 7 autres questions toujours non répondues…

        à votre Google, mais vous ne trouverez aucune réponse satisfaisante.

  22. Reynald Du Berger dit :

    La boniche… la poussière sous le tapis.. = on se débarrasse de la chaleur dans la mer ! allo ? allo ? vous allumez ?

    « CSSR 2017 : The world’s oceans have absorbed about 93% of the excess heat caused by greenhouse gas warming since the mid-20th century, making them warmer and altering global and regional climate feedbacks. (Very high confidence) (Ch. 13) » FAUX !!! totalement FAUX !! les données des bouées ARGOS contredisent cette affirmation ! À votre Google et vous verrez ! Voici un article publié hier qui répond à ça : https://journals.ametsoc.org/doi/10.1175/JCLI-D-17-0667.1

    • Guillaume dit :

      Bonjour,

      Je dois admettre que j’ai de la difficulté à suivre. Je vous demandais initialement pour quelle raison « la chaleur qui va se cacher au fond de la mer nous fait nous tordre de rire et n est pas une réponse admise… », alors que le CSSR en fait état (ainsi que d’autres agences sur le climat).

      Vous référez à un article de J. Curry et N. Lewis. Je n’ai pas accès à l’article en tant que tel mais j’ai lu le blogue de J. Curry (rédigé par N. Lewis). https://judithcurry.com/2018/04/24/impact-of-recent-forcing-and-ocean-heat-uptake-data-on-estimates-of-climate-sensitivity/

      Je ne vois en aucun cas en quoi ça contredit le fait que les océans ont absorbé une grande quantité de la chaleur emmagasiné par l’atmosphère aux cours des dernières décennies.
      Tout d’abord, vous noterez que l’article fait état d’un « forcing radiatif anthropogénique » qui augmente de façon significative depuis 1960 (figure 1). N’est-ce pas admettre que l’homme a bel et bien une influence, possiblement significative sur le climat ? Ils ont d’ailleurs révisé à la hausse l’impact total entre LC15 et LC18 (courbe rouge vs. courbe noire). Et si on observe la tendance, ce forcing est appelé à augmenter au cours des prochaines décennies.

      Ensuite, les deux autres éléments clé de cet article semblent être :
      – Une majorité de modèles CIMP5 font état de ECS de 2.9 K, ce qui excède de (seulement 7%) la limite supérieure de 2.7 K estimée par les auteurs (avec intervalle de confiance de 5%-95%). Les auteurs affirment que la majorité des modèles sont incompatibles avec le réchauffement observé.
      – Les auteurs mentionnent que leurs estimation ECS et TCR mèneraient à un réchauffement correspondant à 55%-70% du réchauffement moyen simulé par les modèles CMIP5 (notez qu’on n’est quand même pas loin, c’est pas comme s’il avait estimé 5%-10%, auquel ca on aurait pu dire que l’impact est négligeable).

      En d’autres termes : cet article J. Curry et N. Lewis indique qu’il y a un forcing radiatif anthropique qui mène à un réchauffement d’origine anthropique, mais leurs estimations semblent montrent un moins grand impact que ce qui est estimé par les modèles CMIP5.

      En quoi est-ce que ça implique qu’aucune chaleur n’est emmagasinée dans les océans ? D’ailleurs, avez-vous vous-mêmes lu cet article avant d’y référer ?

      Ensuite, au sujet de Argo, voir CSSR 2017 : Oceanic warming has been documented in a variety of data sources, most notably the World Ocean Circulation Experiment (WOCE) (http://www.nodc.noaa.gov/woce/wdiu/) and Argo databases (https://www.nodc.noaa.gov/argo/) and Extended Reconstructed Sea Surface Temperature (ERSST) v4 (https://www.ncdc.noaa.gov/data-access/ marineocean-data/extended-reconstructed-sea-surface- temperature-ersst-v4).

      Donc, faux, les données Argo ne contredisent pas le CSSR, au contraire, le CSSR y réfère, même.

      Votre « totalement FAUX » sonne très faux à mes oreilles.

      Guillaume

comment éliminer un abonné indésirable ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s