LA VRAIE NATURE DES VERTS

Publié: 8 janvier 2018 dans Uncategorized

Junex

J’ai déjà condamné sur ce blog les gestes de terrorisme vert commis contre un de mes  anciens élèves ingénieurs, Jean-Yves Lavoie,  Président de Junex, une firme d’exploration gazière et pétrolière québécoise, par des extrêmes gauchistes verts. J’ai ensuite exprimé mon mépris au porte parole d’un groupe vert aussi d’extrême gauche,  pour avoir refusé de condamner ces gestes publiquement quand on leur en a offert l’opportunité. Je vous livre ici notre correspondance.

À M. Pascal Bergeron, Groupe « Environnement Vert Plus »

Monsieur,

Vous avez traité M. Jean-Yves Lavoie de criminel lors d’une entrevue au FM-93 avec Éric Duhaime et Myriam Segal.

Vous avez aussi refusé de condamner publiquement les actes de terrorisme vert commis contre lui quand ces deux animateurs vous l’ont demandé.

J’ai écrit un billet à ce sujet condamnant l’attitude de gens comme vous.

https://duberger.me/2017/11/28/honte-a-vous-extreme-gauchistes-quebecois/

Honte à vous !

Reynald Du Berger, ing., FIC,

blog: http://duberger.me
Membre du comité scientifique de l’Association des climato-réalistes https://www.climato-realistes.fr

Honte à vous M. Duberger,

Vous prétendez faire a (sic) belle part à la science, alors que beaucoup des arguments que vous évoquez n’entrent absolument pas en contradiction avec le modèle du RCA. La fonte de la banquise en Arctique due au réchauffement accélérée (sic) est directement liée aux vagues de froid sans précédent observées en Amérique du Nord, depuis plusieurs années.
Je ne vous convainquerez (sic) pas, puisque votre but n’est pas d’exposer une science alternative, mais de dénigrer tout ce qui entre en contradiction avec vos croyances, lesquelles tendent vraisemblablement vers le néant. Vous n’avez aucune science à présenter, seulement des arguments épars voués à contredire un morceau ou un autre de la théorie générale du RCA. Certains des liens faits à l’intérieur de cette théorie peuvent s’avérer douteux, et les abus de langage sont assez nombreux. J’ai lu avec beaucoup d’intérêt l’article du site « climato-réaliste » (que c’est pompeux!) sur les feux de forêts en Californie, et j’avoue que je me suis fait prendre à cette histoire d’ours polaire. 

Reste que tout votre charabia ne prouve rien. La structure argumentaire que vous adoptez (non, mais si… non mais si… non mais si…) est profondément malhonnête et indigne de quelqu’un qui se présente comme professeur d’université. 

Continuez à parler à RadioX, c’est la meilleure place pour quelqu’un de votre trempe, qui doit avoir amèrement vécu son rejet de différents milieux.

Sereinement,

Pascal Bergeron

Porte-parole

Environnement Vert Plus

P.S.: Après l’envoi de ce message, je vous bannirez (sic) de la boîte de réception de notre organisation. Inutile de nous réécrire. Je valorise beaucoup les opinions basées sur un ensemble de faits assez large, et la vôtre s’appuie sur une logique sophistique inutile, déconnectée de toute rationalité scientifique. Retournez lire la Structure des révolutions scientifiques de Kuhn et la philosophie des sciences de Karl Popper pour bien comprendre de quoi il s’agit. 

Je prends le temps de réfléchir à tous les points de vue qui me sont rapportés, mais le vôtre est trop vide pour perdre du temps à le considérer. Vous pouvez vous satisfaire de ce que j’ai perdu une heure pour vous ce matin. Ce sera la dernière. Je vivrai très bien de ne pas entretenir de lien avec vous. 

Bonne vie.

Publicités
commentaires
  1. Fernand Trudel dit :

    Voilà un bel exemple de la dictature verte digne de l’époque de l’Inquisition.Il parle de l’arctique mais oublie de dire que l,antarctique grossit plus que ce que l’arctique perd. Ces demi vérités sont l’apanache de la désinformation structurée et subventionné.e par l’État. Voici un lien d’un émule qui est devenu sceptique à force de converser avec ces adeptes du GIEC : Étienne Vernaz. Intéressant il démoli toute cette arnaque

    • Guillaume dit :

      Bonjour M. Trudel,

      Selon vous, le fait qu’il y ait un changement significatif de la quantité de glace en Arctique (diminution) et en Antarctique (augmentation), peu importe le bilan au net, est-ce que c’est une indication qu’il y a des changements climatiques… ou qu’il n’y en a pas?

      Guillaume

      • Paul S. dit :

        Bonjour M. Guillaume,

        Pour établir votre bilan, ne devrait-on pas surtout mesurer l’irradiation EFFECTIVE à la surface du globe entre approximativement la 35e parallèle Nord et la 35e parallèle Sud ?
        Ensuite, les variabilités des courants marins et du vent expliqueraient la distribution de l’énergie thermique sur le globe.

        Remarquez, la vidéo de M. Trudel parlait de surfaces de glace perdues et gagnées aux pôles (l’effet albédo), plutôt que de la quantité.

        Dans la même veine, il y a une conférence portée à notre attention par M. Robert 1er : https://duberger.me/2017/12/11/lours-polaire-qui-agonissait/#comment-57793
        Vers la 40e minute, M. François Gervais observe et j’avais entendu cela aussi ailleurs, que l’augmentation de la teneur en CO2 dans l’air suivait l’augmentation de la température, 10 mois plus tard, pas le contraire.

        Le professeur Murry Selby avait poussé l’investigation de ce phénomène beaucoup plus loin : https://www.youtube.com/watch?v=O8niiyDn2FI
        Il y a aussi d’autres présentations, où le professeur considère le retard de phase de la concentration du CO2 dans l’air sur la fluctuation de la température globale, sur des périodes courtes et des périodes longues, englobant la glaciation avancée et le réchauffement subséquent.

        En quidam qui sait se tenir à sa place, je ne demanderai pas à un homme de science : si l’effet pouvait précéder la cause en sciences autres que la physique quantique ?

        Mais je vous demanderai ceci : si, en effet, l’augmentation de la température globale précédait l’augmentation de la teneur du CO2 dans l’atmosphère, est ce que cela ne rendrait pas tout le débat sur le RCA périmé ?

        Bonne année,
        Paul S.

      • Guillaume dit :

        Monsieur Paul,

        Vous dites : « Remarquez, la vidéo de M. Trudel parlait de surfaces de glace perdues et gagnées aux pôles (l’effet albédo), plutôt que de la quantité. » Vous avez tout à fait raison. Cependant, M. Trudel a signalé « Il parle de l’arctique mais oublie de dire que l,antarctique grossit plus que ce que l’arctique perd. » Que signifie « grossir » dans ce cas ? Dans tous les cas, je me demandais tout simplement si c’était en soit une évidence d’absence de changement climatique (ou de changement pur et simple), ce que je trouverais un peu simpliste comme argument.

        Par exemple, lorsque j’envoie des milliers de dollars en impôts aux différents gouvernements, bien que la quantité de dollars au net ne change pas (a priori), je considère ce transfert de fonds comme un changement en bonne et due forme puisque, en bout de ligne, j’ai (beaucoup) moins d’argent dans mes poches. Il en serait de même si la glace perdue en Arctique se retrouvait totalement en Arctique : selon moi, c’est un signe de changement, même si au net la surface de la glace demeure la même. Il faut au moins se questionner sur la cause de cette diminution et de l’augmentation (qui ne sont possiblement pas directement reliées, a priori…). Maintenant, est-ce que l’impôt est un effet naturel ou anthropique, je vous en laisse la réflexion. Semblerait-il qu’il n’y a rien de certain, à part la mort et les impôts.

        Aussi, vous faites bien de mentionner que la vidéo fait référence à la surface de glace de l’arctique et de l’antarctique (et de l’impact sur l’albedo) et non pas de la quantité. C’est à propos car, effectivement, la masse de glace terrestre (land ice) de l’Antarctique a diminué continuellement au cours des dernières années, à l’instar de la masse de glace de l’Arctique. Il me semble donc une fois de plus inapproprié pour M. Trudel de conclure, du moins selon mon interprétation, qu’en bout de ligne la fonte de l’Arctique n’est pas un indicateur des changements climatiques car l’Antarctique a repris cette glace perdue (et même plus…), ce qui est faux.

        Par la suite, vous évoquez ensuite le fameux dilemme de l’œuf et de la poule, c.-à-d. qui est venu en premier : le CO2 ou bien l’augmentation de température ? Ah, ce fameux Perrier dont le professeur Du Berger nous abreuve goulûment et sans restriction.

        Premièrement, lorsque la température des océans augmente, ceux-ci dégagent du CO2 dans l’atmosphère. C’est tout à fait vrai. Ensuite, lorsqu’on observe la relation entre le CO2 et la température au cours des dernières dizaines de milliers d’année, la température augmente AVANT l’augmentation du CO2 dans l’atmosphère. C’est tout à fait vrai, encore une fois.

        Le problème, c’est que l’un n’exclut pas l’autre. C’est, comme qui dirait, un faux dilemme. En effet, ce n’est pas parce qu’une augmentation de la température des océans entraîne une augmentation du CO2 que ça implique nécessairement qu’il est impossible qu’une augmentation du CO2 dans l’atmosphère entraîne une augmentation de la température de l’atmosphère (et aussi des océans). Même si j’acceptais d’emblée les explications du Perrier, cet argument m’a toujours titillé considérablement car je restais sur mon appétit ; j’étais pas mal convaincu que cet argument était en soit insuffisant pour invalider totalement les changements climatiques causés par le CO2. Je suis d’ailleurs tombé sur l’explication dont vous trouverez le lien ci-dessous, que je trouve fort à propos (du moins à mon avis… qui, j’en suis conscient, ne sera sans doute pas partagé par la majorité ici…!). Elle reprend d’ailleurs le fameux exemple du Perrier (ou plutôt du soda…) :

        Quant au retard entre le CO2 et l’augmentation de la température observé lors des cycles des ères glaciaires et interglaciaires, vous noterez que même s’il est vrai que le changement initial est effectivement une augmentation de la température (à cause des cycles de Milankovitch), il s’en est suivi un effet d’entraînement car, à son tour, le CO2 contribue à faire augmenter la température de l’atmosphère (et des océans). On voit d’ailleurs la température continuer à augmenter APRÈS l’augmentation du CO2, ce qui peut indiquer que le CO2 a contribué à l’augmentation de la température, car les cycles de Milankovitch ne peuvent pas expliquer à eux-mêmes l’ampleur de l’augmentation de la température…

        Cela dit, n’allez surtout pas conclure que j’AFFIRME le RCA (comme certains pour le croire !). J’apporte simplement des informations supplémentaires pour alimenter la discussion.

        Tout ça me donne particulièrement soif. Vivement un Perrier.

        Bien à vous, et bonne année à vous aussi,

        Guillaume

  2. claude lachance dit :

    M. Duberger j aimerais avoir votre opinion sur la baisse de notre champ magnétique, qui selon les scientifiques, a se rythme serait epuisé completement d ici 1000 ans, aurait des effets mortel pour l humain. merci j attend votre avis merci

    ________________________________

    • Reynald Du Berger dit :

      Bonjour M. Lachance,
      Ce serait trop long de répondre au clavier, envoyez-moi un email , on fera cela au téléphone. Bonne année!

  3. A. Girard dit :

    Ils ont vraiment peur pour avoir cette attitude. Quand on est assis sur des bases scientifiques solides, on ne craint pas les critiques ni la controverse. Ils n’ont plus d’argument et se rendent compte que leur «théorie» catastrophiste ne tient plus la route. Aux poubelles, à côté de celles des pluies acides et de la couche d’ozone…

  4. Couturier dit :

    M’es venu cette réflexion à l’esprit durant le congé des fêtes. En fait, c’est un parallèle avec d’une part, la manipulation des masses en proférant la menace du RCA et d’autre part, celle utilisé par ces prophètes proférant la menace de l’enfer et du jour du jugement dernier…

  5. Paul S. dit :

    Tout porte-parole qu’il est, M. Bergeron ne maîtrise ni la grammaire, ni la syntaxe. Il faut adopter une approche probabiliste pour tenter de comprendre les énoncés contenus dans sa missive.

    Pour situer l’individu, il y a cette intervention orale à la télévision locale :

    – M. Bergeron sait ce qui est bon pour la population et il parle en son nom (mais qui l’avait investi de ce pouvoir ?);
    – Les élus ne peuvent pas le faire et leurs sondages d’opinion sont sans valeur;
    – Des consultations publiques “paquetées” par les écolos sont l’outil privilégié de la démocratie (car la majorité silencieuse n’y va pas) pour dire NON (la seule issue acceptable);
    – Il sait que “jamais ces projets seront acceptables en Gaspésie”;
    – Si une population locale est favorable à un projet, alors cela ne compte pas, car d’autres, ailleurs, seront affectés;
    – Les considérations de la Santé publique interdiront tous les projets d’exploitation pétrolière en Gaspésie.

    En somme : la possession tranquille de la vérité par un individu qu’il ne faut pas déranger. Voici le sens de sa lettre en l’interprétant sur la base des opinions exprimées ailleurs.

    Je me demande, que répondrait M. Bergeron à ceux qui ont déjà évoqué l’option de “Fermer des régions, dont la Gaspésie”, trop onéreuses à entretenir par le reste de la population.

    • Paul S. dit :

      Peut-être que je me trompe, mais M. Bergeron n’est pas nécessairement un drop-out de CEGEP demi-civilisé qui lance, pour impressionner, des suggestion de lecture qu’il n’a pas faites.

      Il connait peut-être la Pyramide de Maslow :
      – Un africain, pour pouvoir nourrir sa famille, dirait sans hésiter, oui à l’établissement d’un forage pétrolier;
      – Un gaspésien est, POUR LE MOMENT, plus haut sur la Pyramide;
      – Avec 5 puits pétroliers en exploitation, le CHSLD de Maria, où est hébergée maman de M. Bergeron, resterait peu-être ouvert;
      – Avec 10 puits, le CHSLD resterait sûrement ouvert;
      – Avec 25 puits, la maman aurait droit aux deux couches d’incontinence par jour;
      – Avec 50 puits, un bain par semaine;
      – Avec 75 puits, le ministre Barrette pourrait généreusement offrir aux pensionnaires un pouding chômeur chaque mois;
      – Avec 150 puits, le CHSLD serait là, lorsque le temps de M. Bergeron viendra.

      Ce “reality check”, à venir éventuellement dans un Québec réfractaire à la mise en valeur de ses richesses naturelles, réalignerait-il les certitudes de M. Bergeron ?

  6. Luc B. Ménard dit :

    Merci à M. Trudel pour le lien!

  7. G. H. Larouche dit :

    Reynald! Je ne suis pas très contant de toi!

    Si je dois en croire ce Monsieur Bergeron, durant tout ce temps où tu nous as donné des cours à l’Université, tu n’étais pas un prof. d’université? Et je ne suis donc pas diplômé?

    • Reynald Du Berger dit :

      Il te faudra alors demander un remboursement de tes frais de scolarité ! 🙂 Et compte tenu de la situation financière de cette université et de l’opinion de ses profs en « Sciences de la Terre et Atmosphère » sur le RCA, … bonne chance !

comment éliminer un abonné indésirable ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s