LETTRE OUVERTE À OURANOS

Publié: 3 mars 2017 dans Uncategorized

ouranos

Monsieur Alain Bourque, OURANOS

Pierre-Paul Lemay, un étudiant en sciences politiques de l’Université de Montréal vous a proposé de débattre avec moi devant un public à Montréal, sur le sujet des changements climatiques. Vous avez refusé et m’avez transmis le message suivant par ses soins.

 » Ce type de panel n’est pas prioritaire pour nous puisque 1) le format donne un temps d’antenne complètement disproportionné au courant « sceptique » qui est pourtant minimal chez les gens compétents dans le domaine et 2) l’événement ne nous apparaît pas très scientifique. Si M DuBerger croit que sa contribution est de nature scientifique, je l’inviterais à y contribuer via le processus scientifique bien connu de la communauté scientifique: la publication de documents/articles scientifiques revus par les pairs. »

Sur ce que vous appelez le « temps d’antenne » disproportionné accordé aux sceptiques vs les réchauffistes , regardez et écoutez les deux « magazines » scientifiques de Radio-Canada et trouvez-moi une seule minute où Radio-Canada aurait donné la parole à un sceptique.

« qui est pourtant minimal chez les gens compétents dans le domaine »… Comment définissez-vous 1- la compétence et 2- le domaine ?

« pourtant minimal »… avez-vous des chiffres (à part la fabuleuse étude australienne de résumés d’articles qui a révélé le non moins fabuleux 97%) montrant, parmi les millions de scientifiques dans le monde aptes à se prononcer sur cette question, le % de ceux qui sont sceptiques sur le réchauffement climatique anthropique ?

 » l’événement ne nous apparaît pas très scientifique. »… on aurait pourtant parlé surtout de science, je vous aurais présenté des données, des faits, des graphiques, sur lesquels je vous aurais posé des questions, demandé des explications. Mais il aurait fallu aussi déborder de la science, et aborder les aspects socio-économiques, qui sont une conséquence grave de ce que j’appelle toujours , comme Claude Allègre, l’imposture climatique.

« Si M DuBerger croit que sa contribution est de nature scientifique »… je n’ai pas cette prétention. Je suis un géophysicien, professeur d’université à la retraite, je m’intéresse à cette question depuis près de 20 ans, et crois en avoir une compréhension suffisante pour pouvoir en vulgariser l’essentiel chez mes concitoyens.

« je l’inviterais à y contribuer via le processus scientifique bien connu de la communauté scientifique: la publication de documents/articles scientifiques revus par les pairs. »… rassurez-vous, je prends cette phrase comme une boutade et non pas comme une insulte ou l’expression de votre mépris.

Je regrette que vous refusiez ce débat. Cet étudiant vous offrait une occasion de démontrer à vos concitoyens, l’importance de votre rôle comme chercheur chez OURANOS. Le gouvernement Couillard vient d’octroyer à OURANOS 12,7 millions $. Vous avez des comptes à rendre à la population, et cela, au-delà de la publication de rapports ou d’articles revus par les « pairs ». C’est donc aussi votre devoir de justifier devant vos concitoyens, avec des mots qu’ils vont comprendre , que les 12,7 millions $ investis chez OURANOS grâce à leurs impôts, servent à quelque chose. Vous venez de refuser une belle occasion de le faire.

J’ai une chronique régulière d’une heure à une radio de Québec très écoutée. J’y traite de sujets scientifiques surtout dans le domaine des sciences de la Terre. Des auditeurs appellent pour me poser des questions. J’aborderai le sujet de ce débat, que malheureusement vous refusez. Ma prochaine chronique est à CHOI Radio-X, le 7 mars de 21h à 22h, et si vous la manquez, vous pourrez la retrouver en podcast.

cordialement,

Reynald Du Berger, ing., FIC.

Publicités
commentaires
  1. Paul S. dit :

    Monsieur Du Berger,

    Pour l’Ouranos, officiellement, un climato-sceptique est une non-personne qu’il faut ignorer avec mépris (Ignorance = la forme de rejet la plus efficace).

    Ils ont du vent dans les voiles, l’argent rentre à la pelle, alors pourquoi risquer un KO technique dans un débat avec un marginal fiché au registre des responsables du RCA ?

    Le mot d’ordre, dans toutes les officines réchauffardistes, ici comme ailleurs, c’est de ne pas accepter de débattre, car le sujet est clos : “la science a parlé”.

    M. Bourque a une responsabilité additionnelle : ne pas risquer l’assiette au beurre de 50 parasites à l’emploi d’Ouranos.
    La compétence la plus répandue dans cette officine semble être la simulation – modélisation, donc la PROPAGANDE VERTE.
    Pour cela, ils ne sont pas foutus de développer leurs propres outils, leurs programmes de simulation numérique sont développés par d’autres ou glanés sur l’internet.
    Aussi bien, sinon ils seraient 250 à jouer au tic tac toe.

    M. Bourque a du culot pour vous demander de publier des articles scientifiques dans son domaine.

    Le bilan d’Ouranos (50 employés à temps plein + 450 chercheurs contributeurs + ressources financières de 8 à 12 millions $ / an) après 16 ans – 423 publications du genre :
    “Évaluation de l’agriculture urbaine comme infrastructure verte de résilience individuelle et collective face aux changements climatiques et sociaux”
    et
    “Les espaces verts urbains: inégalités sociales et mécanismes d’influence sur la santé mentale et le bien-être”.

    Une contribution capitale pour une société laquelle tolère que ses ainés marinent dans les couches rationnées aux CHLSD.

    Paul S.

    • Jean dit :

      Hahaha Reynald qui se ….

      • Reynald Du Berger dit :

        j ai coupé l’essentiel de votre message qui n’était que des insultes… je vous invite à commenter poliment et aussi à nous révéler votre véritable identité autre que celle de votre email monsieur.patate34@hotmail.com ça ne fait pas très sérieux « monsieur patate »… Allez on se reprend !

  2. Chantal dit :

    Encore un gaspillage de notre argent durement gagné. ..

  3. RexTerras dit :

    Our Anus est un BS corporatif comme tant d’autres que nous finançons.

  4. pierre chagnon dit :

    Un autre brave éco-menteur, pas de couilles qui recule devant le débat, très représentatif de toute la gauche médiatique les maitres de l’idéologie , un idéologue n’a surtout pas besoin de faits pour appuyer ses idées , pour les dissidents scientifiques sceptiques il y en a a la tonne, Courtillot , R.W.Spencer M. Spencer qui est un météorologue diplomé qui a travaillé a la NASA, compile sur son blog toutes les erreurs scientifiques bien documentées de nos experts réchauffistes, Je trust Spencer pas mal plus que tous les money grabbers de Ouranos. Mais le discours des éco-menteurs a changé , maintenant on appelle le méfait climatique , = changement climatique, quel beau terme vague, comme si on était pour dire que les changements climatiques existaient pas, ben sur il y a des changements climatiques ca revient a dire une évidence , les changements climatiques sont de tout temps, mais les minuscules humains vivant sur la terre ont bien peu d’influence sur les mécanismes climatiques et c’est la que tout se joue , si les humains arrêtaient toute activité industriel , juste pour se maintenir en vie on continuerait a émettre du CO2 ce fameux gaz bienfaisant, , en fin de compte les réchauffistes ont pour seul but l’élimination graduelle du système capitaliste, vivre comme en No-Ko leur but ultime mais eux continueront a vivre dans l’opulence de leur B.S. scientifique.

  5. …Et je pourrais en rajouter….Le vent va tourner pour la enverdeurs…Et oui gaspiller des fonds publics alors que …les vraies priorités sont ailleurs…

  6. Robert dit :

    Monsieur Bourque de Ouranos devrait savoir que beaucoup de découvertes majeures (et donc de publications) ont été effectuées par des gens dont ce n’était absolument pas leur domaine de recherche. Que l’on pense à Louis Pasteur qui a découvert rien de moins que les vaccins (domaine médical). Pourtant, Pasteur est un ….CHIMISTE. Que l’on pense aussi aux chercheurs qui ont découvert l’IRM médical (Nobel 1995). Un était chimiste et l’autre Physicien. Des exemple comme cela, il y en a à la pelle. Alors son histoire qu’il faut être absolument climatologue pour avoir le droit de parler de climat est complètement stupide. Cet argument est totalement éculé et n’a plus cour de nos jours. C’est habituellement l’arme des ignorants!

    Robert #1

  7. Paul S. dit :

    Par déni coupable de la réalité éco-responsable, le professeur Du Berger avait omis ce 27 février, de souligner et de célébrer la Journée internationale de l’ours polaire :
    http://polarbearsinternational.org/get-involved/international-polar-bear-day

    Par ailleurs, il a le culot d’affirmer que le cheptel blanc se porte bien. D’autres disent comme lui :
    https://www.canadiangeographic.ca/article/truth-about-polar-bears

    Par contre, chez l’Équiterre, la question existentielle, concernant Nanuk, est clairement posée :
    http://www.equiterre.org/choix-de-societe/dossier/ours-polaire-sur-glaces-ephemeres-limpact-du-rechauffement-climatique-sur-l

    À répétition (2.III.2010 – 17.III.2010 ; 24.VI.2010 – 27.VI.2010 ; 4.IV.2013 – 21.IV.2013 ; 23.XI.2015 – 6.I.2016 ; plus des excursions à Ottawa et à Québec) et sans vergogne, M. Stievent Guilbeault et ses troupiers, investissent (ou gaspillent, au choix) des tonnes de réfrigération pour recouvrir une ossature en bronze de 6,000 kg de glace, afin de montrer au public incrédule sa tragique fonte sous le soleil, seul et abandonné dans la rue par l’humanité coupable et insensible.

    Au fait, quand c’est pour la bonne cause, les équiterristes, sont-ils tenus de planter des baobabs pour expier ces péchés carboniques ridicules ?

    L’éphémère ours du sieur Stievent n’est en réalité qu’une des copies multiples produites par un artiste britannique pour fins de propagande à la Conférence de Copenhague de 2009 sur le climat.
    Espérons que M. Stievent et son copain au racolage dans les corridors de la conférence, M. Jean Charest, n’aient pas payé trop cher ce rack à glace.
    L’artiste anglais, Mark Coreth, lorsqu’il vient superviser les sculpteurs, est-il rémunéré par le Ministère de la Culture ou par le Ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques ?

  8. Jean B. dit :

    « je l’inviterais à y contribuer via le processus scientifique bien connu de la communauté scientifique: la publication de documents/articles scientifiques revus par les pairs. »

    Je trouve votre réponse un peu courte Monsieur Du Berger. Vous n’avez jamais analysé de façon rigoureuse la question des changements climatiques. Vous ne participez à aucune étude, vous n’avez fait aucune mesure, et présenté aucune analyse revue par des pairs. Vous avez la formation d’un scientifique de la Terre, pas de l’atmosphère ou des océans. Et pourtant, vous et votre clique, traitez de menteurs et de profiteurs tous ceux qui analysent ces données. De plus, vous n’avez assisté (et encore moins participé) à aucune conférence sur le sujet. Vous êtes donc hors du circuit où les études sont présentées. Vous êtes au mieux un liseur de résumés de journaux (de droite) qui sont biaisés en partant. Vous êtes un gérant d’estrades des changements climatiques. Pas professionnelle du tout votre approche. Radio X n’est pas un organisme scientifique…

    • Reynald Du Berger dit :

      « Je trouve votre réponse un peu courte Monsieur Du Berger. Vous n’avez jamais analysé de façon rigoureuse la question des changements climatiques. Vous ne participez à aucune étude, vous n’avez fait aucune mesure, et présenté aucune analyse revue par des pairs. « … ais-je prétendu cela? quelles sont d après vous les connaissances, diplomes, formations qu un scientifique doit posséder afin de pouvoir émettre un avis éclairé sur le RCA ? et qu entendez-vous par « façon rigoureuse ?  » …. revue par les pairs en climat, c est une rigueur qui vous convient ? désolé… c est la rigueur la moins crédible… https://duberger.me/2016/01/31/peer-reviewed-revu-par-les-pires/

      et à part les insultes… avez-vous des arguments scientifiques à opposer aux miens ? si vous répondez, je vous demande de rester poli et de ne pas m insulter…

    • Robert dit :

      @Jean B :
      17 mars 2017 à 7:13

      Cette histoire qu’un papier scientifique doit être revu par des pairs pour être valable est complètement ridicule. Comme si le fait d’être lu donnait plus de valeur à une théorie. Lorsque Max Planck a publié sur la théorie des quantas, même son ami Albert Einstein était contre lui. Cela ne l’a pas empêché de finalement avoir raison.

      • Reynald Du Berger dit :

        en effet, si je n ai aucun problème avec des pairs qui révisent un papier en cristallographie ou anthropologie, je n ai absolument AUCUNE confiance en la revue par les « pairs » en ce qui concerne les papiers sur le climat. Les intérêt$$$$$ sont énormes, la jungle est féroce, les coups volent bas et combien de fois a-t-on entendu « I don’t want him on the board of referees, he’s a skeptik ! »… ce genre de phrase a circulé pas mal dans les emails du climategate 1.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s