LA PLANÈTE DES HUMAINS

Publié: 27 avril 2020 dans Uncategorized

PLANET

Voici la traduction  par un de mes élèves, d’une analyse du dernier documentaire de Michael Moore « Planet of the Humans » par Michael Shellenberger de la revue Forbes sur le scandale des énergies vertes. Le lobby vert fait des pieds et des mains pour le faire interdire. Regardez-les tandis qu’il est encore sur YouTube.

Au cours des dernières 10 années, chacun, à partir de personnages célèbres incluant Elon Musk, Arnold Schwarzenegger, et Al Gore, jusqu’aux grandes marques technologiques incluant Apple, ont à répétition soutenu que les énergies renouvelables telles que panneaux solaires et éoliennes sont moins polluantes que les énergies fossiles.

Mais un nouveau documentaire, “Planet of the Humans,” offert gratuitement au public sur YouTube aujourd’hui, le 50ème Anniversaire du Jour de la Terre, révèle que les parcs d’éoliennes industrielles, et de panneaux solaires, biomasse, et biocarburants détruisent les milieux naturels.

“Planet of the Humans » a été produit par Michael Moore, cinéaste oscarisé. “Quand j’’ai assumé que les panneaux solaires duraient pour toujours” a déclaré Moore à Reuters. “Je ne savais pas ce qui entrait dans leur fabrication.”

Le film montre des fermes industrielles éoliennes et solaires abandonnées ainsi que de nouvelles en cours de construction – mais après avoir rasé des forêts. “Je me suis rendu compte alors que ce que nous contemplions était une zone solaire morte,” ajoute le cinéaste Jeff Gibbs, regardant une ancienne ferme solaire en Californie. “J’ai appris que les panneaux solaires ne durent pas.”

Comme plusieurs documentaires environnementaux, “Planet of Humans” endosse la fausse idée malthusienne que le monde est en train de manquer d’énergie. “Nous devons maintenir sous contrôle notre habilité à consommer” dit un leader environnemental bien en vue. “Sans disparition majeure de population humaine il n’y a pas de retour en arrière” avance un scientifique.

En vérité, la race humaine n’a jamais été à risque de manquer d’énergie. Il y a toujours eu assez de carburant fossile pour alimenter la civilisation humaine pour des centaines et peut-être des milliers d’années, et l’énergie nucléaire est effectivement infinie.

Mais la rhétorique apocalyptique détourne très peu du coeur du documentaire, qui expose la complicité des activistes climatiques qui font la promotion des très polluants biomasse et gas naturel.

Le film met au jour une grande quantité d’informations que je n’avais jamais vues auparavant. Il montre la chef de la durabilité chez Apple, l’ancienne dirigeante de l’EPA Lisa Jackson, affirmant sur scène lors d’un événement d’Apple, “Nous faisons maintenant fonctionner Apple à 100% avec de l’énergie renouvelable” sous de forts applaudissements.

Mais Gibbs passe en entrevue un scientifique qui a étudié les programmes renouvelables corporatifs et qui a dit “Je n’ai pas trouvé nulle part dans le monde une entité fonctionnant uniquement 100% solaire et éolien.” Le film montre une forêt se faire raser pour bâtir un parc solaire Apple.

Après que le fondateur du Jour de la Terre Denis Hayes eût prétendu lors d’un concert du Jour de la Terre en 2015 que l’événement était alimenté par le solaire, Gibbs alla derrière la scène pour découvrir la vérité. “Le concert est alimenté par un système de génération au diésel” dit le vendeur du système solaire. “Ce qu’il y a ici pourrait alimenter un grille-pain” a dit un autre vendeur.

Le film démolit aussi l’affirmation faite par Elon Musk que sa “Giga-usine” pour fabriquer des batteries est alimentée par des renouvelables. En fait, elle est connectée au réseau électrique.

“Quelques panneaux solaires sont bâtis pour ne durer que 10 ans” dit un homme qui vend des matériaux pour manufacture de produits solaires lors d’une exposition corporative. “Ce n’est pas comme si vous obtenez gratuitement toute cette énergie magique. Je ne sais pas s’il s’agit de la solution, et me voilà ici en train de vendre des matériaux qui vont dans le photovoltaïque.”

“Qu’est-ce qui alimente une communauté du savoir?” demande McKibben à l’inauguration d’une centrale au bois au Middlebury College au Vermont. “Depuis cet après-midi, la réponse facile est les copeaux de bois. C’est incroyablement beau de regarder le réservoir de copeaux de bois. On peut y jeter tout ce qui brûle! Ceci montre ce qui pourrait arriver partout, devrait arriver partout, et doit arriver partout!”

Le film dévoile que l’activiste climatique Bill McKibben de 350.org, et le Sierra Club, ont appuyé une proposition de scrutin au Michigan qui aurait exigé que l’État génère 25% de son électricité à partir des renouvelables dès 2025, que l’initiative était appuyée par des intérêts industriels de biomasse, et que les efforts pour construire une centrale de biomasse à l’Université Michigan State étaient fermement contraints par des activistes climatiques – incluant certains de 350.org.

En réalité, les scientifiques ont depuis 10 ans sonné l’alarme sur la biomasse et les biocarburants causant la destruction des forêts tropicales autour du monde y compris  au Brazil et en Malaisie, et ont montré que, lorsqu’on prend en compte leurs impacts sur le paysage, ces carburants produisent plus d’émissions de carbone que le pétrole et gaz, et pourraient en produire plus que le charbon.

En 2016, McKibben a écrit un article pour Grist.org dans lequel il argumente contre la combustion de biomasse pour produire de l’électricité.

Le film montre le capitaliste de Silicon Valley Vinod Khosla racontant à Leslie Stahl de “60 Minutes” que son usine de biocarburant fabriquait de la “gasoline verte propre.” Après que Stahl lui eut demandé quel en était l’inconvénient, Khosla a répondu “Il n’y a pas d’inconvénient.”

Un an plus tard, la compagnie de Khosla a déclaré faillite et annulé le remboursement d’un prêt de $75 million reçu de l’État du Mississippi. Elle produisait des biocarburants au coût de $5 à $10 le gallon -“même sans compter le coût de construction de l’usine” a noté Steve Mufson du Washington Post en 2014. Deux entreprises antérieures de biocarburant de Khosla avaient déjà fait faillite après avoir reçu des centaines de millions en subventions du gouvernement fédéral. Les actionnaires ont poursuivi en justice l’entreprise de Khosla pour fraude.

“Planet of the Humans” note que Al Gore a personnellement accepté de l’argent de l’industrie de carburants fossiles en 2013 lorsque, avec un co-propriétaire, il a vendu Current TV à Al Jazeera, qui est subventionnée par le Qatar, la nation exportatrice de gaz dont les citoyens ont la plus grande empreinte de carbone per capita au monde.

Un an plus tôt, Gore avait dit que le but de “réduire notre dépendance au dispendieux pétrole sale” était “de sauver le futur de la civilisation.”

Le film montre Jon Stewart, l’animateur de “The Daily Show,” pour Comedy Central demandant à Gore, “Vous ne pouviez pas trouver, pour votre entreprise, un choix plus durable?”

“Qu’est-ce qui n’est pas durable à son sujet?” a répondu Gore.

“Parce qu’il est supporté par l’argent du pétrole?” a dit Stewart

Selon la transaction, Gore aurait apparemment reçu $100 million. Les activistes climatiques n’ont pas été dérangés par cela. “Je ne pense pas que la communauté est trop contrariée,” a dit un environnementaliste activiste au Washington Post au sujet de la transaction de Gore avec le Qatar. “Mon opinion personnelle est qu’il a fait une bonne affaire.”

Le partenaire en affaire de Gore, David Blood, “transforme les forêts en profits,” note Gibbs.

Le principal problème avec les biocarburants – le territoire requis –vient de leur faible densité énergétique. Si les États-Unis avaient à remplacer toute son essence par de l’éthanol fait à partir de maïs, ils auraient besoin d’un territoire de 50% plus grand que l’ensemble du présent territoire cultivé aux États-Unis.

Même les biocarburants les plus efficaces, tels que ceux fait à partir de grains de soya, ont besoins de territoires 450 à 750 fois plus grands que ceux requis par le pétrole. Le biocarburant le plus efficace, l’éthanol de canne à sucre, largement utilisé au Brésil, requiert 400 fois plus d’espace que l’énergie équivalente en pétrole.

Publiquement, les avocats du renouvelable font la promotion des panneaux solaires comme alternative aux carburants fossiles. “Il y a des journées où l’Allemagne générait 80% de son énergie à partir du solaire,” dit McKibben. En réalité, le vent et le solaire ont produit seulement 34% de l’électricité allemande en 2019, et l’Allemagne dépend de la combustion de gas naturel, de charbon, et de biogas de maïs.

“Dans le Green Century Fund, recommandé par 350.org,” rapporte Gibbs, “j’ai trouvé moins de 1% de solaire et éolien, et 99% d’éléments tels que mines, infrastructures de pétrole et gas, un exploitant de sables bitumineux, McDonald’s, Archer Daniels… Coca-Cola… et plusieurs banques, incluant Black Rock, le principal commanditaire de la déforestation sur la terre.”

“Les centrales que nous construisons, les parcs éoliens et solaires, sont des centrales au gaz,” a rapporté Robert F. Kennedy Jr. à des investisseurs en pétrole et gaz. Au sujet d’un autre projet, Ivanpah, il dit, “C’est une turbine que nous prenons simplement d’une centrale au gaz et suspendons sur un grand échafaudage, une tour et entourons de miroirs géants dans le désert.”

La construction du parc solaire Ivanpah a causé la mort de centaines de vieilles tortues du désert. “Les déserts ne sont pas morts,” dit le cinéaste. “Ils sont en fait pleins d’ancienne vie.”

Le film souligne les besoins massifs des renouvelables en matériaux.

Les panneaux solaires requièrent seize fois plus de matériaux sous forme de ciment, verre, béton, et acier que les centrales nucléaires, et génèrent trois cent fois plus de déchets.

Le cinéaste note que Koch Industries fournit une grande partie des matériaux utilisés pour construire les panneaux solaires et les parc solaires. “L’aspect drôle est que lorsque vous critiquez comme ça les parcs solaires vous êtes accusé de travailler pour les frères Koch ” dit-il en riant. “C’est l’idiotie. C’est basé sur les procédés industriels les plus toxiques que nous ayons créés.”

Qu’est-ce qui amène des gens qui croient vouloir sauver l’environnement à le détruire? Le cinéaste suggère que le désir de “durabilité” est en fait un désir pour une sorte d’immortalité. “Ce qui différencie l’humain c’est que nous savons que nous allons mourir un jour,” dit un sociologue. “Nous nous réfugions dans des systèmes de croyance et de visions du monde.”

“Les gens de la gauche comme de la droite qui pensent que nous allons nous projeter dans le futur grâce aux panneaux solaires,” dit-il, “Je pense que c’est illusoire.”

La bonne nouvelle, dit-il, c’est que “une fois que vous acceptez la mort, tout est possible.

Michael Shellenberger

Traduction Gérald Riverin, Géo. PhD.

 

commentaires
  1. Normand dit :

    Bravo à cet écologiste sincère qui a fait un cheminement personnel impressionnant et qui nous fait découvrir, dans la première partie, tous ces écologistes lucides.

    Pour ce qui est de la deuxième partie, j’imagine le choc que plusieurs auront lorsqu’ils devront envisager qu’ils ont adhéré au côté obscur…

    Ce documentaire rejoint en bonne partie des discussions que l’on a eu il y a un peu plus d’un an :
    https://duberger.me/2019/02/23/heil-planet/#comment-73449

  2. yvonbeaulieu dit :

    La SEULE source d’énergie propre est : L’HYDROÉLECRITCITÉ,même si son coût environnemental est élevé au départ, elle est nulle après des décennies. Ici à Shawinigan, le barrage Shawinigan-2 a été bâtis en … 1902.. and STILL WORKING. Charge les batteries de sa Volt avec du courant qui vient d’une usine au mazout/charbon/nucléraire est une hérésie sans nom. Pire que tout !

    • Normand dit :

      Bonjour M. Beaulieu,

      Ça m’apparait logique que l’hydro électricité est l’idéal… mais ce n’est pas possible dans bien des endroits fort peuplés.

      J’ai tendance à croire que dans le futur, le nucléaire sera incontournable… mais une centrale ne devrait jamais être installée dans des zones à risque de catastrophe naturelle comme Fukushima.

      À moins que l’ingéniosité humaine trouve encore mieux… comme, peut-être, le projet en développement ITER en France (fusion au lieu de fission).
      http://www.clubic.com/energie-renouvelable/article-851159-1-iter-avenir-fusion-nucleaire-joue-france-tokamak.html

      • Reynald Du Berger dit :

        La France vient pas décret, d’ordonner la fermeture de 14 réacteurs sur 15 ans… le quart du parc nucléaire français.

      • Normand dit :

        Bonjour M. DuBerger,
        J’ignorais que ces fermetures avaient été prévues…

        Je me demande si ces fermetures pourrait être en lien avec le projet ITER qui semble toujours en production (en activité prévu 2025)… comme si on préparait le nucléaire 2.0 ?

        Voir cette mise à jour du développement du projet (29 février 2020) complété à près de 70% :
        http://www.iter.org/fr/construction/construction

        Du procédé de FUSION nucléaire (en remplacement de la fission nucléaire traditionnelle), on dit que :

        « le processus de fusion nucléaire permettrait de produire de l’énergie en quantité bien plus importante qu’avec un simple réacteur nucléaire, mais surtout de réduire significativement la production de déchets dont le rayonnement radioactif sera bien moins élevé et sur un laps de temps relativement court »

        Si j’ai bien compris, les éléments utilisés pour la réaction de fusion sont le deutérium et le tritium qui sont abondants dans la nature et peu radioactifs.

        Ça semble prometteur… et il me semble qu’on en parle peu.

      • roc dit :

        sauf que ITER ne fonctionnera jamais et sera un échec retentissant !
        ITER est basé sur le fonctionnement du soleil et le soleil est terriblement instable ses explosions sont terrible !
        ITER c’est 15 milliards d’€uro gaspillé dans un projet sans avenir et qui représentera si il est mis en route un risque de pollution pour tout le sud de la France !
        jean pierre petit l’a bien dénoncé !

  3. yvonbeaulieuauteur dit :

    La SEULE source d’énergie propre est : L’HYDROÉLECRITCITÉ,même si son coût environnemental est élevé au départ, elle est nulle après des décennies. Ici à Shawinigan, le barrage Shawinigan-2 a été bâtis en … 1902.. and STILL WORKING. Charge les batteries de sa Volt avec du courant qui vient d’une usine au mazout/charbon/nucléraire est une hérésie sans nom. Pire que tout !

    • Paul S. dit :

      L’auteur prétend : “La SEULE source d’énergie propre est : L’HYDROÉLECTRICITÉ …”

      Pas sûr !

      Les installations de turbines “au fil d’eau” ou dans des canyons profonds et étroits sont rares.

      D’habitude, l’hydroélectricité requiert des réservoirs importants d’inondation permanente.
      Dans ce cas, pendant très longtemps, la matière végétale inondée, ainsi que les sols organiques en décomposition vont dégager du méthane, ayant un potentiel de captation du rayonnement infrarouge 50 à 60 fois plus élevé que le CO2.

      Dans le bilan de barrages hydroélectriques, il ne faut surtout pas oublier le potentiel, maintenant retiré, de reconvertir par les plantes le CO2 atmosphérique en composés organiques et en oxygène.

      L’énergie vraiment “propre” (au sens des climato-ahuris), non-productrice de GES, (à l’exception de matériaux de construction) peut provenir de surgénérateurs nucléaires (“nuclear breeder reactors”).
      Fiables, avec une “empreinte” écologique minimale.

      N.B. : Pour être juste, en hydroélectricité il y aurait aussi des applications, moins fréquentes, faisant appel à l’énergie marémotrice.

  4. lucbmenard dit :

    Messieurs Moore et Gibbs n’ont rien à craindre. Le film¹ ne disparaîtra pas. Je pense au contraire que « ce dangereux film » est en voie d’obtenir un Oscar… Plusieurs états aux É.U. protègent le droit de plaider d’un sujet d’intérêt public dont celui de l’environnement. Le refus de ceux qui s’y opposent ou veulent empêcher sa diffusion leur est défavorable et est interprété par un manque d’ouverture à la discussion sur les énergies renouvelables que l’on veut susciter par ce film.

    Pour tout dire, voici selon Forbes :

    Planète des humains restera dans les mémoires parce qu’il a suscité un débat attendu depuis longtemps sur la myriade de problèmes avec les énergies renouvelables, une liste qui comprend les conflits d’utilisation des terres, l’intermittence, la disponibilité des terres rares, l’exploitation minière et la mortalité que l’énergie éolienne a sur les oiseaux et les chauves-souris. Bien sûr, les énergies renouvelables vont croître dans les années à venir, mais elles ne suffisent pas et de loin. Plus vite nous accepterons ce fait, mieux ce sera.

    Et j’ajouterais… écorcher au passage les esprits  »très » capitalistes n’a jamais causé de tort… c’est peut-être même une excellente idée dans le contexte électoral américain.

    Ce film demande : et si l’énergie verte ne pouvait pas sauver la planète (Reuter)? Les propos et images du film osent le montrer (p. ex. la biomasse) malgré la réticence et réprobation attendue. C’est sans équivoque : on ne peut être contre la vertu, l’auto électrique (zéro émission carbone). N’est-il pas normal de critiquer les vices de fabrication et/ou l’alimentation (gaz naturel/ éthanol)?

    Cela dit, je n’en pense pas moins que tout ceci détourne notre attention du véritable problème. Les documentaristes s’ils voulaient vraiment faire face à la réalité, comme ils le souhaiteraient, tireraient avantage à s’intéresser davantage à ce qui explique plus directement le réchauffement. Pour le faire, la théorie² du Dr Peter L. Ward dit, en résumé : c’est moins d’O3 pas plus de CO2. Donc, la réduction de la couche d’ozone et le volcanisme seraient responsables du réchauffement.

    1-Voyez ici : https://planetofthehumans.com/critical-acclaim
    2-Voyez ici : https://whyclimatechanges.com/the-book

  5. PierreL. dit :

    Je me suis toujours demandé,qui avait décidé ce qui était des énergies renouvellables.

    Dans ce film M.Moore aborde bien le sujet et nous montre qui en profite . Nous voyons que des ardants propagandistes de la  » fin de monde climatique » sont parmis ceux qui en profite .

    Qui a décidé que les éoliennnes étaient une solution? Si les éoliennes fonctionnaient , nous aurions encore des moulins à vents. Il faut aussi parler de l’intermittence du fonctionnement.

    Qui a décidé que le biodiesel était une solution et utiliser le maïs pour les autos au lieu de nourrir des populations?
    J’aimerais voir des études scientifiques qui appuient ces dires.Curieusement je m’attend à voir plein de rapports favorables approuvé par : l’ONU/OMS/GIEC. (Quand on parle de propagande)

    Pourtant comme énergie revouvelable il y a l’hydroélectricité. Il y a aussi la géothemie. Il faut des investissements et/ou subventions qui serait mieux utilisé . Bien sur il y a le nucléaire qui pourrait un avenir s’il est bien utiliser.

    Je veux juste savoir qui prend ces décisions stupides.

  6. rtremblay dit :

    hydro québec ont la capacité et les ressources pour décider de choix logiques d’investissements dans les énergies en général et en particulier dans les énergies renouvelables.

    l’éolien et l’hydro sont des modes de production d’énergie très compatibles avec le territoire québécois. Au Québec les projets de barrage à bas coup ont tous été faits (baie James, Romaine, etc..). Aujourd’hui l’éolien arrive à un coup compétitif. Même le solaire commence à être une option intéressante.

    Pouvez vous nous dire combien d’éoliennes il y a présentement en fonction au Québec ?

    c’est en terme de plusieurs milliers….

    et ça fonctionne bien puisque les citoyens ne se plaigne pas d’interruption. L’éolien et l’hydro c’est la combinaison idéale. L’hydro est la batterie des éoliennes quand le vent n’est pas adéquat (trop faible ou trop fort). L’éolien augmente en contrepartie la capacité de l’hydro en période de pointe (les bassins sont plus remplis). Ces deux modes de production d’électricité profitent à tous les québécois qui ont les plus bas coup du kW.

    • Reynald Du Berger dit :

      efficacité quasi nulle en % de l’énergie totale produite, laideur dans le paysage, tonnes de béton et acier d’armature, durée de vie en nos climats très courte, T basse = grande demande = pas de vent = pas d’énergie ! … Une catastrophe ici comme partout ailleurs ! Le film de Moore est sous-titré en français… mais on va pas le montrer aux enfants de nos écoles. On projette encore le navet de Al Gore.

    • Paul dit :

      L’agroalimentaire exulte : “Ces deux modes de production d’électricité profitent à tous les québécois qui ont les plus bas coup du kW.”

      Ses “coups” bas pourraient l’être davantage et de beaucoup, si l’un des deux modes de production, celui qui draine les finances, n’avait pas été imposé à la société d’état par les politiciens.

      D’abord les pékisses, suivis de gouvernement Charest en 2003.
      Ce dernier, d’abord hésitant, s’est vite mis à faire une cour assidue aux verdassiers, avant d’aller faire du racolage putassier dans les corridors au Sommet de Copenhague en compagnie de Stievent Guilbeault.

      C’est quoi ce “coût compétitif” auquel arriverait aujourd’hui l’éolien ?
      (NOTE : coup ≠ coût)
      On y arrive par quelle contorsion comptable et à quel prix caché, refilé au contribuable ?
      Surtout, n’oublions pas que plusieurs parcs d’éoliennes au Québec sont propriété d’investisseurs étrangers, qui supportent peu de risques, mais empochent les profits.

      Espérons que les futures patentes vertes à Rejean rapportent gros (plus d’ensoleillement grâce aux GES ?), car après 2041, H.Q. ne pourra plus compter sur l’énergie probablement la moins coûteuse au monde (à 2 $ / MWh !!!), en provenance de Churchill Falls. Celle que nous a cédée en 1969, dans un élan d’égarement, le P.M. de NFLD, Mr. Joey Smallwood.
      Depuis, les politiciens québécois n’ont pas connu d’élan de droiture pour redresser, même de peu, ce prix usurier.

      N.B. : En affirmant “L’hydro est la batterie des éoliennes quand le vent n’est pas adéquat (trop faible ou trop fort).”, M. Tremblay nous apprend qu’il y a maintenant des barrages d’accumulation clandestines, mises à contribution par H.Q., selon le principe de pompage-turbinage qu’ils ont étudié dans les années ‘70, mais qu’ils n’ont jamais mis en pratique.

      Se pourrait-il plutôt que notre climato-égaré a fait encore une autre extrapolation vire-ventière, même pas approximative ?
      En situation de surcapacité de production hydroélectrique, pourquoi les citoyens devraient-ils se plaindre d’interruption de service ?

  7. PierreL. dit :

    Vous êtes sérieux M.Tremblay ?

    Et vous , pouvez vous dire combien d’éoliennes fonctione 24/7/365 au Québec? De solaire qui fonctionne 24/7/365 ?

    « ça fonctionne bien puisque les citoyens ne se plaigne pas d’interruption » …. Si vous leur enlevez l’hydro on s’en reparlera.
    Ensuite il faut parler des couts. Comptez-vous les subventions? Et le transport dans ce montant.

    Dans les meilleurs scénarios l’éolien ne fonctionne que 25-30% du temps et le solaire 10-15 %.
    Vous semblez répéter le mantra :éolien et solaire,qu’avez-vous contre la géothermie et le nucléaire?
    La géothermie pourrait être une option avec l’avantage de fonctionner 24/7/365 tout comme le nucléaire.

    Il n’y a aucun intéret à avoir pour le solaire et l’éolien, à part de vendre l’idée à des gens crédules et faire des millions avec ça, parlez-en à Al Gore et ses petits amis lobbyistes.

  8. rtremblay dit :

    L’éolien est adapté à notre réseau électrique parce qu’il y a plusieurs barrages pour régulariser le tout. L’éolien capte du vent, de l’énergie « gratuite » qui passe si on a pas d’éolienne. On dirait que Paul ne tient pas compte de cette notion de réseau électrique. Il n’y a plus de projet de barrage (hydro) à bas coût. L’éolien est de plus en plus intéressant économiquement. Même chose pour le solaire qui est de moins en moins chère. Dans un avenir rapproché, le solaire résidentiel va enlever des parts de marché aux compagnies qui fournissent l’électricité. Une part relativement importante des coûts du solaire résidentiel est pour changer le courant continu en courant alternatif. Les panneaux sont de moins en moins chère c’est pour cela qu’hydro Québec s’intéresse au solaire.

    La géothermie est intéressante aussi mais ça fournie de la chaleur comme énergie pas des électrons. La géothermie s’applique pour des projets spécifiques tout comme l’utilisation de chaleur de d’autres sources. La chaleur ne se transporte pas facilement comme les électrons

    le nucléaire…… regardez ce qui s’est fait en Ontario : les chiffres parlent d’eux même. Depuis que Gentilly II est fermé, le nucléaire n’est plus intéressant au Québec : qui voudrait d’une centrale nucléaire dans sa court ??

    Paul est dans sa prose, mais s’éloigne des faits. R. Duberger nous lance ces affirmations, ces opinions sans appuyer ces dire: il voudrait qu’on le croit sur parole.

    • Reynald Du Berger dit :

      RTREMBLAY DIT « L’éolien est adapté à notre réseau électrique parce qu’il y a plusieurs barrages pour régulariser le tout. » …. montrez-nous le réseau de barrages et leurs connections entre eux et avec les éoliennes (ce sont des fils, des canaux d’écoulement ? ??? expliquez …. ) qui permet de « régulariser le tout » … et c’est quoi ‘régulariser » et c’est quoi « le tout » ? Montrez-nous comment ça se « régularise » … et que savez-vous de la géothermie (sans aller sur google) ? Québec , janvier , -30C pendant 6 jours…aucun vent! soleil blafard et froid de 10 h à 16h montrez-nous le % de l’énergie électrique nécessaire qui est fournie par 1- les éoliennes 2- les panneaux solaires. réponses claires svp avec chiffres et science à l’appui.

      • rtremblay dit :

        R duberger dit :

        montrez-nous le réseau de barrages et leurs connections entre eux et avec les éoliennes (ce sont des fils, des canaux d’écoulement ? ??? expliquez …. ) qui permet de « régulariser le tout » … et c’est quoi ‘régulariser » et c’est quoi « le tout » ? Montrez-nous comment ça se « régularise » …

        R: faites un cours sur la distribution électrique et allez voir sur le site d’hydro-Québec … toute l’information s’y trouve :). vous verrez qu’il y a des lignes principales et secondaires, des centres de régularisation, les lignes secondaires, etc, etc… Les ingénieurs électriques sont particulièrement fières de nos lignes à 735 kV en courant continu car elles permettent de transporter très efficacement le courant de nos grands barrages dans le Nord.

        et que savez-vous de la géothermie (sans aller sur google) ?

        R: et vous qu’en savez vous ?

        R2: ce que j’en sais c’est que c’est seulement de l’échange de chaleur entre le sol (sous-sol) et un autre endroit par exemple : un bâtiment, un circuit d’eau, etc.

        le sol a une température d’environ 10 C à faible profondeur (quelques mètres). Le sol peut accumuler de la chaleur. L’eau peut-être un fluide qui va transporter cette chaleur dans une zone du sous-sol. Est-ce que les sources thermales comme en Islande ou dans le parc Yellowstone font parties de la géothermie ? possiblement

        il y a aussi les puits canadiens mais cela c’est pour climatiser l’été…

        dans le cas de votre géothermie la notion de température est tout aussi importante car en été … le besoin de chaleur n’est peut-être pas là !! donc géothermie n’est pas synonyme de fourniture d’énergie à 100 % du temps … à moins d’avoir des génératrices… mais là on perd en efficacité.

        Vous dites : Québec , janvier , -30C pendant 6 jours…aucun vent! soleil blafard et froid de 10 h à 16h montrez-nous le % de l’énergie électrique nécessaire qui est fournie par 1- les éoliennes 2- les panneaux solaires. réponses claires svp avec chiffres et science à l’appui.

        R3:

        Commentaires : à peu près impossible -30 C pendant six jours consécutifs et aucun vent à Québec et surtout pas de 10 à 16 hrs. aller vérifier vos données ! votre prémisse est fausse. les moins 30 C à québec ce n’est que quelques heures par année en général vers 4 -5 hrs le matin.
        le vent qui tombe à très faible vitesse c’est plutôt vers 18 hrs en général que c’est observé et aussi très tôt le matin

        de plus les éoliennes fonctionnent bien avec des faibles vents.

        vous dites aussi :
        montrez-nous le % de l’énergie électrique nécessaire qui est fournie par 1- les éoliennes 2- les panneaux solaires. réponses claires svp avec chiffres et science à l’appui.

        mais mon principal point c’est que votre question dépend de la demande (industrielle et résidentielle) et elle est variable cette demande. En plus hydro Q. a des contrats de vente à l’extérieur du Québec. Comme je ne suis pas l’opérateur du réseau, ni vous cette question ne peut pas être répondue.

      • Reynald Du Berger dit :

        rtremblay : Vous ne répondez à aucune de mes questions ni à celles de PierreL. svp relisez nos questions et répondez. Ce sont les questions les plus importantes concernant LES COÛTS !!!! LE RENDEMENT !!!! LA DURÉE DE VIE DE CES HORREURS!! LES SUBVENTIONS !!! svp répondez.

  9. PierreL. dit :

    M.Tremblay, pouvez me montrer les chiffres de l’avantage de l’éolien au Québec.

    Si Hydro achète et investit dans le solaire/éolien c’est que le gouvernement les oblige même s’ils ont des surplus.

    Pouvez-vous me dire combien coûte le prix du Kw/h pour l’éolien au Québec et est-ce que ça comprend les subventions pour le construire ? Le prix pour la distribution ?
    Hydro vent à 4-5 cents les Kw qu’elle a payé 13-14 cents aux éoliennes.

    Connaissez-vous parmi vos amis climatologues Enr. ( ou inc.ou ltée) des ingénieurs de réseaux électriques ? Pourraient-ils expliquer comment gérer les réseaux avec de l’énergie intermittente.
    Si vous voulez investir sur 25-30 ans la géothermie est fiable et non intermittent. Une maison avec chauffage , climatisation et eau chaude .Dans certains endroits vous pouvez même faire votre électricité.
    Le nucléaire de 4ième génération est très prometteur et le thorium aussi.
    Je comprend que vous ayez peur du nucléaire car il a le même traitement que le climat , dans les médias : faire peur à tout prix pour vendre.

Répondre à Paul S. Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s