AUX CLIMATO-RÉDEMPTEURS

Publié: 19 octobre 2019 dans Uncategorized

sauver le climat

 

Vous étiez selon Radio-Canada quelque 500 000  (en réalité 160 000) en procession à Montréal invoquant Sainte Greta afin de « sauver le climat ». J’ai un message pour vous, chers climato-rédempteurs.

Je suis un géophysicien professeur titulaire retraité depuis près de 20 ans de l’Université du Québec à Chicoutimi. J’y ai enseigné à des centaines d’ingénieurs et géologues l’art et la science d’explorer pour le pétrole qui meut vos voitures,  ainsi que celui de repérer l’eau souterraine dans les régions arides comme le Sahel.

Environ 1,5 milliards d’humains n’ont pas accès à de l’eau potable. Ils ont faim et soif. Des millions d’entre eux s’empoisonnent comme ce gosse sur la photo qui illustre ce billet.

« How dare you » marcher pour sauver un climat que vous n’êtes même pas foutus de définir ?

« People are suffering… people are dying” because you care too much  for the Planet and don’t give a damn about the people living, suffering and dying  on it. Shame on you !

Un après-midi de janvier 1990 , j’étais en brousse au Burkina Faso, j’étendais les fils et les géophones de mon appareil de sismique réfraction tandis que mes assistants burkinabé installaient les petites charges de dynamite qui me servent de sources sismiques pour sonder la cuirasse latéritique et le socle rocheux, en vue de repérer les fractures du socle qui contiennent cette rare et précieuse eau potable qui leur manque cruellement là-bas.

Je vois alors une vielle dame  se diriger vers moi. Elle s’arrête en gardant une certaine distance – car elle était lépreuse-. «  Bonjour monsieur le Canadien ! …Je sais pourquoi vous êtes ici…  que Dieu vous bénisse ! »

C’est le plus beau message que j’ai jamais reçu.

Mes deux collègues et moi avons réussi à porter de 2% à 75 % les succès des forages d’eau au Burkina Faso.

Vous voulez marcher pour quelque chose qui en vaille la peine? Venez avec moi au Sahel nous marcherons ensemble à 5 h du matin et rencontrerons ces nombreuses femmes qui portent un canari* sur la tête,  marchant en direction du puits d’eau polluée qui est à 5 km du village. On s’arrêtera devant l’une d’elles, et vous oserez la regarder droit dans les yeux en lui disant que le plus gros problème de l’humanité est le réchauffement climatique. Elle sera trop polie et respectueuse, mais à sa place, moi je vous casserais le canari sur la gueule.

Je souhaite que désormais vous soyez davantage attentifs à la détresse de vos congénères et marchiez pour des causes qui en valent la peine.

*Canari n.m. En Afrique, aux Antilles, récipient en terre cuite pour l’eau potable.

 

 

commentaires
  1. Alain G. dit :

    Superbe billet, Monsieur Reynald. Je suis de tout coeur avec vous et je comprends très bien, j’ai travaillé comme géologue trois ans au Mali et j’ai vécu dans ces villages en n’ayant que 2 litres d’eau boueuses remplie de mercure pour me laver le corps au complet…

  2. Normand dit :

    Bravo M. DuBerger pour ce texte PERCUTANT !

  3. Jean Pierre Rivest dit :

    Votre témoignage fait réaliser à quel point nous vivons dans une  » maison qui rend fou » dont le chef-lieu s’appelle ONU. Imaginez! Vous parlez d’aider l’humain au lieu de professer des théories malthusiennes pour sauver la planète…

  4. Bravo pour votre travail et de continuer même
    a contre courant Merci

  5. Cédric Moro dit :

    Je suis tout à fait d’accord. Des centaines de milliards partent dans la réduction du CO2 pour éviter des morts liés à un hypothétique emballement climatique dans 50 ans alors que de nos jours qu’il y a des morts par centaines de milliers de causes que nous pouvons prévenir avec un peu plus de moyens (eau potable, malnutrition, Wash, santé…). C’est toute l’hyprocrisie des Nations Unies qui met le climat au premier plan alors que l’on peut sauver des vies maintenant. Mais vous savez pourquoi, le CO2, c’est la machine à cash, la pauvreté ne rapporte rien ; à l’image de votre compatriote Maurice Strong, venant du club de Rome (Rockfeller) avec le rapport Meadows, fondateur du GIEC et du PNUE, qui a toujours porté aux Nations Unies les idées néo-malthusiennes pour pousser les renouvelables et qui tombera devant la justice à cause des affaires Pétrole contre nourriture dans laquelle il a pris du cash. C’est hyper-mafieux, ça pourrit les Nations Unies, c’est donc à combattre.

    • Paul S. dit :

      M. Moro parle de : “.. l’hyprocrisie des Nations Unies qui met le climat au premier plan ..”

      Le climat n’est qu’un prétexte.

      Parce qu’il n’y a pas de frontières étanche dans l’atmosphère, ni dans les océans, le problème est global. D’où la nécessité d’agir globalement, sous l’autorité de l’ONU.
      L’entente à la COP 21 de Paris devait être contraignante et c’est seulement la position minoritaire de Démocrates au Congrès et au Sénat américains qui a empêché ce désastre.
      Les onusistes réessayeront, car c’était prévu depuis Kyoto.

      Ensuite il y aura la taxations dans les pays développés au profit de l’ONU, envisagée à Kyoto aussi.
      Le Canada était le seul pays ciblé, à se retirer de ces ententes, car notre premier ministre de l’époque post-Kyoto n’était pas dupe : “ « Kyoto is essentially a socialist scheme to suck money out of wealth-producing nations, » Harper’s letter reads. “

      La conclusion logique pour les globalistes : un gouvernement onusien supranational avec des pouvoirs contraignants.
      La démocratie ne peut exister que s’il y a la représentation directe et redevable à une communauté restreinte. Impossible à réaliser dans un gouvernement onusien mondial.

      Maurice Strong était un être malsain, mais l’ONU était un terreau fertile à la pourriture que ce faux socialiste laissait partout sur son passage.

      • Normand dit :

        Bonjour Paul,

        Vous dites « un gouvernement onusien supranational avec des pouvoirs contraignants »…

        Peu de gens réalisent que c’est déjà le cas dans certains domaines.

        Exemple : En 2009, lorsque le docteur Albert Osterhaus, épidémiologiste en chef de l’OMS (branche santé publique de l’Onu) a décrété une pandémie phase 6 pour la H1N1, nos gouvernements étaient OBLIGÉS d’acheter les stocks de vaccins prévus.

        Il ne pouvait y avoir de débats à l’assemblée nationale ou la chambre des communes sur l’ampleur de cette «menace» puisque l’on a accepté de confier l’évaluation de la menace et le pouvoir décisionnel à l’OMS.

  6. Marcel Lapointe dit :

    Une autre vérité cachée par nos climatos anxieux. Que dire également de nos fleuves et rivières dans les lesquelles on rejette nos eaux usées. Commençons donc à régler ces problèmes avant de s’inquiéter des GES.

  7. rbouchard dit :

    Saint Reynald priez pour nous et délivrez nous du mal radical incarné par Greta la fille de Lucifer.

  8. Michel Lafontaine dit :

    Bravo monsieur Duberger

    Je suis constamment émerveillé de la fabuleuse amélioration de la condition humaine à laquelle nous avons pu assister au cours des 50 à 70 dernières années: espérance de vie à la hausse, mortalité infantile à la baisse, diminution de la pauvreté, etc.

    Et tout cela causé par la science ainsi que par une implantation, la plupart du temps très imparfaite de surcroît, d’une économie de marché dans toute cette pléiade de pays où l’on a pu voir ce succès éclore de façon éblouissante en si peu de temps.

    Et puis soudainement, il y a tous ces imbéciles qui apparaissent et qui voudraient nous faire croire que l’on a tout faux.

    Il faut faire comme monsieur Duberger: continuer à dire la vérité haut et fort.

    • TrucMuche dit :

      Assez singulier de se féliciter des progrès scientifiques et rejeter plus de 90% des publications scientifiques relatives aux questions climatiques

      • Reynald Du Berger dit :

        donnez-moi un seul exemple d’une « publication scientifique relative aux questions climatiques » que j’aurais rejetée !

  9. rtremblay dit :

    pourquoi faudrait-il opposé deux problèmes qui tout les deux doivent être solutionnés ?
    l’approvisionnement en eau potable et l’évitement d’un emballement du climat.

    pourquoi ne pouvons nous pas travailler sur les deux fronts ? pourquoi ne pas marcher et mâcher de la gomme en même temps comme le dit l’expression.

    Réponse la peur du changement !

    Je crois que vous faite la preuve que le capitalisme et la politique qui vient avec cause des problèmes et n’est pas en mesure de régler ces problèmes.

    au lieu de déblatérer sur Greta : proposer des solutions ?

    Bill Gates a bien tenté de régler le problème de la Malaria en Afrique, mais il s’est aperçu que l’éridication n’était pas possible car le politique et les armées empêchait la distribution des soins.

    Je ne pense pas que les pays africains que vous mentionnez dans votre post seraient satisfaits d’une hausse supplémentaire de la température et une diminution de la qualité de l’air ?

    • Reynald Du Berger dit :

      rtremblay vous dites « pourquoi faudrait-il opposé deux problèmes qui tout les deux doivent être solutionnés ? »

      Ce ne sont pas deux problèmes c’est un seul problème (l’eau potable) opposé à un FAUX problème, celui auquel vous croyez. Le scandale est que le faux problème a déjà coûté des milliers de milliards$$$$$ et des VIES humaines dans les tentatives illusoires pour le régler. On aurait pu consacrer ces $$$$$$ a soulager la détresse des hommes , et ces climato-alarmistes et climato-crédules devront payer quand on aura démontré hors de tout doute leur responsabilité dans cette vaste imposture. UNE HONTE ! d’où le « shame on you  » ! dans ce billet.

      • rtremblay dit :

        On aurait pu prendre l’argent consacrer aux voyages et loisirs de chacun de nous et le consacrer à donner cet argent pour trouver de l’eau potable ?

        On aurait prendre l’argent consacré par les riches émirats arabes dans leur projet The World à Dubai issus des profits de leurs compagnies pétrolières ?

        Je vois pas le lien à faire entre lutte au RCA et recherche et production d’eau potable ?

        Note : vous nous lancer des milliers de milliards de $ pour lutter contre le RCA sans jamais avoir fournie le moindre détail de votre méthode de calcul. Je crois que c’est de la poudre aux yeux.

      • rtremblay dit :

        La réduction des GES augmente aussi la qualité de l’air en terme de composé néfaste (autres gaz que le CO2) pour la santé (baisse du smog entre autre) et c’est pourquoi plusieurs grandes villes appuient les efforts de réduction des GES par des programmes de réduction de l’utilisation des véhicules à essence ou diésel et l’électrification des transports. Un autre impact positif est également la réduction du bruit.

        La réduction des GES n’est pas un faux problème, bien au contraire. Il aide également à régler un problème économique car ça force les gouvernement à être plus autonome dans la production de leur propre énergie. La dépendance aux énergies fossiles n’est pas favorable à la répartition de la richesse. Imaginez comment le Québec serait plus pauvre s’il dépendait uniquement des énergies fossiles pour son électricité : Allez Paul faites nous vos calculs 🙂

      • Reynald Du Berger dit :

        rtremblay dit  » ….n’est pas favorable à la répartition de la richesse. »

        avant de répartir de la richesse, il faut qu’elle soit créée, et ce ne sont pas les marcheurs pour « sauver le climat » qui la créent, ce sont des gens comme les ingénieurs et géologues que j’ai formés, qui sont presque tous des climato-réalistes.

      • Paul dit :

        “La réduction des GES n’est pas un faux problème, bien au contraire.” – R. Tremblay (ing. agroalimentaire et Solidaire)

        “We need to get rid of the CO2 in atmosphere, by technologies that don’t yet exist.” – Dre Greta Thunberg (drop-out scolaire et parasite à vie)

        “We should celebrete the CO2 as the giver of life it is !” – Patrick Moore (cofondateur de Greenpeace) : https://www.youtube.com/watch?v=WDWEjSDYfxc

      • Reynald Du Berger dit :

        Paul, permettez cette correction, vous avez écrit « R. Tremblay (ing. agroalimentaire et Solidaire) » Réjean Tremblay n’est PAS ingénieur , il ne figure pas au tableau de l’Ordre et ni vous ni lui ne pouvez utiliser les lettres ing. pour le qualifier, sous peine de poursuites. Il est cependant peut-être agronome.

    • TrucMuche dit :

      Merci rtremblay.

      Oui, merci d’avoir préciser le fond de ma pensée.
      Comme si les gens qui sont allés fait la marche étaient contre le fait de forer des puits en Afrique pour apporter de l’eau potable aux populations.

      Cette dichotomie du raisonnement me laisse perplexe…Si c’est pas noir, c’est que c’est blanc…
      (Pas très scientifique comme raisonnement)

      M. Du Berger déclare que presque l’ensemle des géologues qu’il a formé sont climato-réalistes Mais qu’attendre des géologues qui pourraient perdre leur emploi si on arrête la prospection et les forages à la recherche d’hydrocarbures…? (a moins de se tourner vers le lithium, comme à Shawinigan…)

      et merci aussi à M. Du Berger de permettre l’échange sur son blog.

      • Paul S. dit :

        “Comme si les gens qui sont allés fait la marche étaient contre le fait de forer des puits en Afrique pour apporter de l’eau potable aux populations.” – une dichotomie perplexante ?

        On n’est pas contre, car personne ne s’oppose à la vertu, mais qui donc affirme haut et fort qu’il est pour une campagne concertée de creusage de puits en Afrique et ailleurs ?

        Une exception notable – la “Fondation One Drop” de monsieur Guy Laliberté. Malheureusement, depuis 2007, l’effet d’entrainement escompté par M. Laliberté ne s’est pas produit.

        On ne fait pas assez pour cette cause, mais qu’en serait-il dans le futur espéré par les marcheurs grétins ?

        On aide d’autres pays, quand on peut se le permettre en produisant suffisamment de richesse.

        Dans la perspective d’une décroissance économique, nécessairement entraînée par “l’urgence d’agir” de petits marcheurs inconscients, il ne resterait pas assez de fonds pour l’aide internationale.

  10. rtremblay dit :

    au fait je suis pour le principe de l’économie de marché pour lutter contre le RCA : le principe du marché du carbone en est un exemple pratique.

    En réalité c’est plus un principe de redevance que d’une véritable taxe. Ceux qui trouvent des solutions se font payer par ceux qui n’en trouve pas.

    Pourquoi des gens de droite économique ne sont ils pas d’accord avec ce principe du libre marché ?

    • Reynald Du Berger dit :

      rtremblay le CO2 est à 400 ppm ou 0,04%. Montrez-nous avec science et chiffres à l’appui, quelle serait la TMAG pour 800 ppm ou 1 200 ppm .

  11. Daniel Lessard dit :

    Ces très bien dit et direct dans la figure.

  12. Jacques dit :

    M. Duberger

    Le giec nous dit que la sensibilité climatique serait de l’ordre de 3 C (et possiblement plus). Si on prend 3 C, alors l’augmentation de température pour un doublement de la concentration (800 ppm) sera de 3 C. C’est aussi simple que ça, c’est la science du Giec qui le dit.

    Trève de plaisanteries…voici du plus sérieux:

    Il y a un article très intéressant paru dans le Wall Street Journal en 1996 dans lequel le Professeur Frederick Seitz écrit entre autres ceci:

    ‘In my more than 60 years as a member of the American scientific community, including service as president of both the National Academy of Sciences and the American Physical Society, I have never witnessed a more disturbing corruption of the peer-review process than the events that led to this IPCC report’.

    Et ceci n’est qu’un exemple parmi bien d’autres de la corruption du Giec.

    Pourtant le Giec est toujours,et plus que jamais, considéré comme la référence absolue en matière de science climatique.

    Ecoutez la ‘science’ nous dit Greta sans relâche.

    Malheureusement pour le Giec, il y a quelques squelettes dans le placard…

    https://www.wsj.com/articles/SB834512411338954000

    • Reynald Du Berger dit :

      Jacques, il n’y a pas que le GIEC de corrompu. Rappelez-vous les courriels dont les auteurs n’ont jamais nié l’authenticité aux Climate Gate 1 et 2  » We don’t want him on the board of referees, he is a skeptic » ! L’AGU est aussi corrompue, la revue par les pairs de ces revues ne vaut rien.

  13. Normand dit :

    Il y a aussi eu ce courriel de Phil Jones (CRU) à Michael Mann.

    “I can’t see either of these papers being in the next IPCC report. Kevin and I will keep them out somehow — even if we have to REDEFINE what the peer-review literature is !”

  14. Jacques dit :

    Paul dit :
    “La réduction des GES n’est pas un faux problème, bien au contraire.” – R. Tremblay (ing. agroalimentaire et Solidaire)
    “We need to get rid of the CO2 in atmosphere, by technologies that don’t yet exist.” – Dre Greta Thunberg (drop-out scolaire et parasite à vie)
    “We should celebrete the CO2 as the giver of life it is !” – Patrick Moore (cofondateur de Greenpeace) ‘

    Voici ce que dit Freeman Dyson au sujet du CO2. R Tremblay va sûrement répondre que Dyson n’est pas climatologue et je lui répondrai que Dyson est tout de même un des grands physiciens de notre époque …

    Cependant, je sais que Dyson a déjà pris part à une recherche dont le but était d’étudier la façon dont la végétation absorbe et rejette le CO2, et ce, avec des observations directes et non des modèles informatiques déficients .

    Voici donc quelques unes de ses déclarations (qui suffisent amplement à la classer dans le camp des ‘climate deniers’ ). Mais Dyson se fout royalement d’être un ‘hérétique’ :

    -Climate change is part of the normal order of things, and we know it was happening before humans came.

    -Unfortunately the global warming hysteria, as I see it, is driven by politics more than by science.

    -The fundamental reason why carbon dioxide in the atmosphere is critically important to biology is that there is so little of it. A field of corn growing in full sunlight in the middle of the day uses up all the carbon dioxide within a meter of the ground in about five minutes. If the air were not constantly stirred by convection currents and winds, the corn would stop growing.

    -CO2 is so beneficial…it would be crazy to try to reduce it

    -We have no reason to think that climate change is harmful if you look at the world as a whole. Most places, in fact, are better off being warmer than being colder. And historically, the really bad times for the environment and for people have been the cold periods rather than the warm periods.

    -In the history of science it has often happened that the majority was wrong and refused to listen to a minority that later turned out to be right.

    -When I listen to the public debates about climate change, I am impressed by the enormous gaps in our knowledge, the sparseness of our observations and the superficiality of our theories.

    -The idea that global warming is the most important problem facing the world is total nonsense and is doing a lot of harm.

    -I am saying that all predictions concerning climate are highly uncertain.

    -The biologists have essentially been pushed aside. Al Gore’s just an opportunist. The person who is really responsible for this overestimate of global warming is Jim Hansen. He consistently exaggerates all the dangers.

    -I am hoping that the scientists and politicians who have been blindly demonizing carbon dioxide for 37 years will one day open their eyes and look at the evidence.

    -Scepticism is as important for a good journalist as it is for a good scientist.

    -It makes very little sense to believe the output of the climate models.

    -There is no doubt that parts of the world are getting warmer, but the warming is not global.

  15. rtremblay dit :

    je trouve plus pertinent de me fier à des experts qui travaillent dans le domaine et qui y sont actifs.
    Que voulez vous, les nostalgiques qui ne travaillent pas en climatologie ….. pour mois c’est moins crédible. Quand tu es « front » et que tu dois expliquer ta méthodologie, tes choix, tes résultats, je pense que c’est plus tough, mais en même temps plus fiable. Les gérants d’estrades qui pensent s’y connaître sans jamais aller sur la glace….

    Un autre élément supplémentaire au jeu de comparaison de Paul aujourd’hui qui met en opposition le message de Greta T. et de Patrick Moore….

    c’est à lire car quand on présente une pétition il faut être en mesure de la défendre !

    http://www.realclimate.org/index.php/archives/2019/10/more-than-500-people-misunderstand-climate-change/

    • Paul dit :

      Monsieur Rejean,

      Vous vous prenez pour quel “mois”, ces temps-ci ? – Le premier d’avril sans doute.
      Encore oublié de prendre vos pilules de lithium ?

      Vous dites : “Quand tu es « front » et que tu dois expliquer ta méthodologie, tes choix, tes résultats, je pense que c’est plus tough”

      En voilà un aréopage de fiers « fronts » entretenus par nos taxes et autres oboles du secteur public : https://www.ouranos.ca/notre-equipe/

      Leur méthodologie – “Je lance un logiciel de scénarios climatiques sur mon ordi.”
      Leurs choix – “Dites moi quelle sorte de catastrophe climatique vous chatouille aujourd’hui ?”
      Les résultats – “Que c’est surprenant, en effet le scénario pertinent à votre crainte nous PROUVE une catastrophe presque certaine à 35 %, dix-neuf fois sur vingt.”

      Un exemple de produit de la recherche “tough” d’Ouranos : “Communication de l’action climatique dans un contexte québécois : Portrait psychographique, stratégies de cadrage et mise en œuvre du projet pilote du média Unpointcinq”

      Combien de puits non-creusées en Afrique en échange de ce “portrait psychographique” inutile, produit par l’Ouranos ?

      Quant au “message de Greta T. et de Patrick Moore”.
      Tous les deux ont un doctorat, mais un seul, en écologie, est réel. Tous les deux ont fait de l’activisme environnemental, mais un seul était vraiment préoccupé par l’environnement. Tous les deux parlent de climat, mais un seul comprend ce qu’il dit.

      En voici un exemple – “Dr. Patrick Moore TEARS APART The Green New Deal” : https://www.youtube.com/watch?v=JYQ6eZDXXRE

      Écoutez la Science, nous disent-ils.
      À vous Rejean, je laisse celle de la Dre Greta Thunberg, mais moi je préfère la science réaliste de Patrick Moore, PhD (« Simple science, made me a Greenpeace dropout »).

      Bonne journée de babillage grétin,
      Paul

      N.B. : Un autre décrocheur de Greenpeace, celui-là sans diplôme en sciences, mais toujours invoquant la science, le mercantile Steven Guilbeault vient de se faire élire en vue de la qualification pour la généreuse pension de député.

      • rtremblay dit :

        évoquez une seule fois la recommandation de Greta T. : « d’écouter la science » me vaut d’être associé à tous ces propos.

        Pourtant je n’ai jamais appuyé mes arguments par une référence de Greta. Vous savez que mes arguments ne viennent pas de cette source, mais seulement de source fiable.

        Paul s’est abaissé au niveau d’une adolescente de 16 ans…

        plus de science svp !

      • Reynald Du Berger dit :

        rtremblay…  » mais seulement de source fiable. »

        j’aimerais bien que vous nous donniez vos critères pour qualifier un science ou source de fiable…. en évitant comme critère (je vous vois venir) l’arbitrage par les pairs lequel, sur le climat est bullshit totale …et j’ai des preuves à l’appui.

      • Paul dit :

        Tiens, pour Rejean, Mlle Thunberg ne serait plus sur le piédestal vert : “ Paul s’est abaissé au niveau d’une adolescente de 16 ans… “

        Il dit aussi : “Pourtant je n’ai jamais appuyé mes arguments par une référence de Greta. Vous savez que mes arguments ne viennent pas de cette source, mais seulement de source fiable.”

        Il nous a bien déjà exhorté ( https://duberger.me/2019/09/27/la-contremarche-pour-le-climat/#comment-86697 ) : “Ecoutez comme Greta nous le conseille, écoutez ce que les scientifiques en climatologie nous disent. “

        C’est en usant du second degré que j’avais dit : “Écoutez la Science, nous disent-ils. À vous Rejean, je laisse celle de la Dre Greta Thunberg ..”.
        Clairement, tous les deux, vous vous alimentez aux mêmes sources de science arrangée et éditorialisée et vous partagez les mêmes opinions politiques gauchisantes.

        Quant aux “scientifiques en climatologie”, Dr. Patrick Moore en parle, avec beaucoup d’à-propos, au début de son intervention : ce sont les participants d’un club fermé de personnes qui sont d’accord avec elles mêmes sur le RCA. Tous les autres hommes de science en sont exclus.

        Donc, par définition, quiconque n’adhère pas au MYTHE du RCA, ne peut pas être un climatologue / climatologiste, quelque soient leurs qualifications pertinentes en sciences.

        Cela ressemble beaucoup à un culte obscurantiste, plutôt qu’à la science, toujours ouverte et prête à la remise en question.

        À revoir : https://www.youtube.com/watch?v=JYQ6eZDXXRE

  16. Jacques dit :

    Dommage que Steven Guilbeault n’ait pas été battu. Il n’y a rien de pire qu’un ignorant vert! En plus d’être un ancien de Greenpeace, il est un des cofondateurs d’Equiterre (avec cette gentille madame Laure Waridel).

    On dit que c’est un excellent communicateur, mais le problème est qu’il n’a rien d’intelligent à communiquer.

    Je ne serais pas étonné qu’il réussisse à obtenir le ministère de l’Environnement et du Changement climatique du Canada. Si c’est le cas, il va certainement s’intéresser de plus près à la bourse du carbone…Il deviendra peut-être le futur ‘Al Gore’ canadien.

    Avec Guilbeault comme ministre, nul doute que le Canada réussira à atteindre ses objectifs de réductions de GES, soit 70% d’ici 2030 (par rapport à 2005).

    Et terminé les subventions aux énergies sales de l’Alberta ! Dominic va pouvoir enfin respirer de l’air beaucoup plus pur.

  17. Paul S. dit :

    Le billet du prof parle très justement de coûts humains d’opportunité de bien faire, manqués à cause de l’hystérie verte.

    En plus, il y a aussi des coûts directs financiers et écologiques déjà encourus pour contrer les changements climatiques. Un gaspillage navrant.

    J’ai vu ce documentaire “Agrocarburants, un plein à moitié vert” sur TV5 ( http://www.tv5monde.com/programmes/fr/programme-tv-agrocarburants-un-plein-a-moitie-vert/68444/ ).
    Peut-être qu’il repassera.

    Il est accessible sur le “Youtube” russe: https://rutube.ru/video/0835a3eb205705f65e80ea1c7d5f05c0/

    La production d’agrocarburants détourne l’usage de terres agricoles de la production de nourriture, leur but premier. Ce faisant, on augmente le coût de denrées alimentaires, celles directement déplacées, mais aussi d’autres dans la chaîne de dépendances.

    Il y a quelques décennies le prix de la farine de maïs fut découplé à cause de la production massive de gasohol aux USA – un cadeau de G.W. Bush pour faire plaisir aux écolo-activistes et au lobby agricole pour lequel il est plus payant de produire du fuel que des tamales.
    Au bout de la ligne sont les pauvres latinos au sud de la frontière US qui payent beaucoup plus cher pour se nourrir.

    La production intensive d’agrocarburants requiert des pesticides, des engrais, du carburant pour la machinerie et les transports, ainsi que de l’énergie pour la transformation.
    Alors, le gain dans la réduction effective d’émissions des GES par les véhicules est minime et souvent négatif.

    Pire, pour produire les agrocarburants, telle l’huile de palme, l’on déforeste massivement et du fait on réduit le potentiel naturel de recyclage global du CO2.

    Le documentaire est en fait un réquisitoire des verts concernés par le détournement de l’agriculture, contre des pratiques vertes mises en place pour “agir”, comme le demande Greta.

    On cherche des coupables, mais on ne se regarde pas dans la glace.

    Tout au long du documentaire, il y a des petites interventions de madame Corinne Lepage, cette avocate, super-activiste verte qui voulait dresser un Fichier de climato-sceptiques et qui a rédigé la Déclaration universelle des droits de l’Humanité, la contribution de la France à la COP 21.

    Madame Lepage pointe ses doigts dans toutes les directions et dit en conclusion, exactement ce qui s’applique précisément à elle aussi : “.. en général, il n’y a jamais personne de responsable quand on fait des choix stupides ..”.

    Je pense que les verts, toujours vertueux, maintenant au pouvoir, vont devancer le Robespierre Du Berger et le priver de son Nuremberg climatique.
    Les responsables, ce sont les autres, anonymes ceux-là, ou des méchants industriels capitalistes.

  18. rtremblay dit :

    Patrick Moore, consultant est-il fiable seulement parce qu’il a des propos auxquels vous auriez adhérer de toutes manières ou parce qu’il présente des faits. Je crois que cette personne est seulement une personne d’opinion. Je serais curieux de lui demander (à M. Moore) l’événement qui l’a porté à changer de camp ?

    critère pour parler d’une source fiable :
    1) publication dans le domaine de la climatologie.
    2) il ou elle est un chercheur(e) actif

    • Reynald Du Berger dit :

      Patrick Moore est un grand scientifique très respecté par la communauté scientifique avec à son crédit de nombreuses publications. Cherchez sa biographie. Il est pas mal plus crédible que Greta Thunberg, Steeven Guilbault , ou Al Gore. Je serai étonné que ce soit un événement qui l’a fait rejeter Greenpeace, ce sont plutot des attitudes de cet énorme business devenu un monstre préoccupé davantage par l’entretien de bateaux, avions hélicoptères, labos et personnels coûteux que par la protection de l’environnement. . Demandez-le lui… j’ai son email que je peux vous transmettre en privé. J’ai parlé de lui dans ma chronique à CHOI Radio X ce matin . https://radiox.com/rnc/du-berger-regle-le-cas-dun-chanteur-qui-veut-prendre-les-armes-presquun-eco-terroriste/2019/10/23/

      • Pierre Desranleau dit :

        Patrick Moore un grand scientifique ? Il est aussi capable de dire des âneries … https://www.straight.com/blogra/420331/video-patrick-moore-refuses-drink-roundup-then-calls-interviewer-complete-jerk

      • Reynald Du Berger dit :

        Pierre Desranleau : Patrick Moore a tout à fait raison. Personne n’a pu démontrer que le Roundup était cancérigène. Ce n’est pas une ânerie.

      • Paul S. dit :

        Monsieur Desranleau,

        Je ne serais pas surpris si vous étiez un amateur du bio agricole. Et pourquoi pas ?

        Mais, si je vous demandais de boire une coupe de lixiviat recueilli sous une latrine mexicaine après un festin bourratif aux frijoles, de quoi me traiteriez-vous ?
        Pourtant, le percolat de fosses septiques est très prisé dans l’agriculture bio moderne et l’était tout au long de l’histoire humaine dans les pratiques agricoles partout sur la planète.

        Le titre de votre vidéo dit tout et l’utiliser comme argument d’incompétence contre un scientifique qui pense accorder une entrevue sérieuse, pas une bouffonnerie verte, prouve que trop de bio pourrait être nocif pour les neurones.

        Interpréter toute déclaration au premier degré, quand ça les arrange et préparer d’avance des embuscades, voilà les techniques d’interview du journalisme verdassier.

        Agrobiologiquement,
        Paul

        N.B. : Quand on parle d’âneries, il est conseillé de se tenir loin de surfaces réfléchissantes.

    • Paul dit :

      M. Rejean,

      Dr Patrick Moore est le contraire d’un pétrophobe et il dit : “Oil has produced our longevity, our prosperity and our personal freedom.”
      Ref. – Dr. Patrick Moore – A Dearth of Carbon? : https://www.youtube.com/watch?v=sXxktLAsBPo

      Il peut défendre très bien son point de vue, avec des arguments basés sur la science.

      Et vous ?

      Mr. Moore est comme le prof (voir le sujet de son billet), un humaniste préoccupé par le bien-être de l’humanité.

      Il avait quitté Greenpeace quand le “peace” humaniste fut écarté pour être remplacé par la rhétorique anti-humaniste : l’homme est de trop sur la planète – un thème commun à travers la mouvance climato-stressée.

  19. Pierre Desranleau dit :

    Reynald Du Berger : les études pointent pourtant de plus en plus dans cette direction (Roundup et cancer) …https://reader.elsevier.com/reader/sd/pii/S0160412018321305?token=0D13E10B928421E8050B2C47A62F7DDEAB4703DC6210FD40D3842D4FD398CA9F0C5E67C261AD33AB5E86E3C429A60052

    • Reynald Du Berger dit :

      Pierre Desranleau AUCUN lien n’a encore été démontré entre Roundup et cancer. . … comme on n’a JAMAIS démontré un quelconque aspect délétère des OGM… la raison de cette imposture ? la peur propagée par la propagande écolo-gauchiste. La peur est très efficace et est davantage répandue chez les gens qui n’ont aucun esprit critique. … et je répète, il n’y a AUCUNE preuve d’un RCA significatif, malgré ce que tous les médias de gauche et extrême gauche vous ânonnent.

      • Pierre Desranleau dit :

        Bien d’accord avec vous concernant l’innocuité des OGM, bien que leurs effets à long terme demeurent inconnus.

  20. Pierre Desranleau dit :

    Reynald Du Berger : d’accord avec vous concernant l’innocuité des OGM … bien que leurs effets à long terme demeurent inconnus.

    • Reynald Du Berger dit :

      Les OGM sont une des rares solutions élégante de la faim en Afrique. La méchante Monzanto a développé du sorgo, du manioc et du mil qui résistent aux attaques des locustes , que j’ai vues dévorer en une heure la récolte de pauvres gens à Madagascar. Je mange des pommes de terre OGM et je n,ai pas encore été attaqué par les doryphores… preuve que ça marche ! Tout notre colza (appelé canola au Canada = can pour Canada et ola pour huile) ici est OGM. Il n’y a aussi aucune étude sur les effets à long terme de la consommation des amandes des noyaux de pêche (contenant du cyanure) .. j’en ai mangé beaucoup dans mon enfance. Faut pas devenir parano avec les effets à long terme.

  21. sizzlingpixel dit :

    C’est drôle parce que vous invoquez les femmes qui portent le « canari » sur leur tête… ça m’a rappelé l’idée du canari dans une mine de charbon. Je fais référence ici aux humoristes qui depuis plusieurs années maintenant, ont peine et misère à livrer leur marchandise de peur de se faire lancer des pierres par ceux qui s’offusquent de leur point de vue.

    Ça fait longtemps qu’ils sont mort, ces canaris. C’est maintenant à votre tour d’y passer, comme en témoigne cet article qui m’a fait découvrir votre blogue: https://www.lapresse.ca/actualites/education/201910/29/01-5247408-luniversite-laval-se-dissocie-dun-climatosceptique.php

    En toute honnêteté, je ne sais quoi faire du débat environnemental. Je ne suis pas un scientifique. Mais je suis parcontre un défendeur de la liberté d’expression et de la liberté de penser. Et c’est au moment ou vous dites: «L’université, c’est le terrain fertile pour que les idées soient débattues. L’attitude de la Fondation je la trouve révoltante» que vous gagnez mon respect.

    On barre des ponts parce qu’on voudrait que tous parlent de la « crise de l’environnement », mais j’ai toujours eu raison de croire que c’est en construisant des ponts qu’on parvient au dialogue, pas en les bloquant.

    Merci pour votre travail, ça me donnes espoir qu’il y ait encore un peu de libre penseurs dans ce monde.

  22. Paul S. dit :

    Parmi les “Principaux clics” au blog du prof, il y avait cette démarche de marginalisation, par le “journalisme”, de ceux qui veulent encore poser des questions sur le RCA : https://lactualite.com/societe/les-climatosceptiques-ont-ils-encore-leur-mot-a-dire/ .

    L’Actualité est allée chercher la réponse auprès de “spécialistes” en sciences dans d’autres salles de rédaction.

    Alors, j’ai vérifié leurs qualifications – aucun ne possède de formation en sciences :

    Yanick Villedieu / ex-animateur des Années lumière à Radio Canada.
    Formation : Études à l’École supérieure de journalisme de Lille (Diplôme ?)
    Citation retenue : « .. Il n’y a tout simplement pas de place pour la non-science dans une émission scientifique. »

    Sophie-Andrée Blondin / Animatrice des Années lumière à Radio Canada.
    Formation : UQAM – Bacc. en Communications (profil Cinéma)
    Citation retenue : « Si à chacun des [reportages sur le climat] on donne 50 % du temps de parole à un climatosceptique, on recule. »

    Alexandre Shields / Journaliste affecté aux dossiers environnementaux au Le Devoir.
    Formation : UQAM – Bacc. en Communications
    Citation retenue : « .. la démonstration factuelle la plus solide, ce sont les rapports du GIEC … Les climatosceptiques n’ont plus leur place dans le débat public. »

    Jean-François Cliche / Journaliste affecté aux actualités scientifiques au Soleil.
    Formation : Université Laval – Bacc. en Histoire
    Citation retenue : trop ambigu, le journaliste parle de questionnements à propos du RCA, qu’il ne rapporte pas dans ses articles, car cela « .. ne remet pas en question le consensus scientifique »

    Pascal Lapointe / Rédacteur en chef chez Agence Science-Presse
    Formation : Université Laval – Bacc. en Communications & Maîtrise en Histoire
    Citation retenue : analogie boiteuse de la guerre au tabac « qui a précédé la guerre au climat ».

    Maintenant, la qualification de celle qui est allée interroger ses “spécialistes” :
    Camille Lopez / Journaliste indépendante
    Formation : UQAM – Bacc. en Communications (Journalisme)
    Cette journaliste chevronnée, diplômée en 2016, conclut : “.. il m’apparaît déloyal et même dangereux par rapport à l’opinion publique de présenter l’opinion des climatosceptiques au même niveau que celle de scientifiques sérieux.”

    En somme, ces dames et messieurs formulent des jugements tranchants sans être capables de les appuyer sur un minimum de connaissances scientifiques, tout en se dispensant de devoir juger, avant d’amplifier le mantra lancé par Al Gore, un autre ignare en sciences : “The science is settled” (Le sujet est clos).
    Alors hop – bâillonnez les impertinents qui n’ont pas compris Al Gore ou Dre Greta Thunberg.

    Chez ces “journalisses” qui formatent l’opinion du public qui ensuite se prosterne devant Greta : Incompétence ? Malhonnêteté intellectuelle ? Ou les deux ?

    • Normand dit :

      Bonjour Paul,

      L’absence de qualifications de ces journalistes parachutés à la tête de chroniques qui se prétendent scientifiques en dit beaucoup sur les feuilles de chou que sont devenus nos médias.

      D’ailleurs, leurs « preuves » consistent principalement à se citer entre eux.

      Plus les médias persisteront à tenter d’occulter maladroitement les opinions scientifiques dérangeantes, plus ils vont favoriser l’émergence du doute.

      On a pas besoin des médias pour accéder aux opinions divergentes !
      Elles sont nombreuses et facile à trouver !
      Le « consensus » est le premier mythe qui tombe rapidement.

      Je suis étonné de constater à quel point plusieurs de mes amis et connaissances ont entrepris une cure de sevrage de leur climato-anxiété.

      Greta et Extinction-Rebellion semblent être le fond du baril qui auront eu l’effet d’un vaccin ?

  23. Jacques dit :

    Natahlie Elgrably-Lévy mérite des félicitations de même que le Journal de Montréal. Sa chronique d’aujourd’hui n’aurait eu aucune chance d’être publiée dans le Presse et encore moins dans le Devoir:

    https://www.journaldemontreal.com/2019/11/01/oui-il-y-a-urgence-climatique

  24. Paul dit :

    Dans la veine du journalisme d’exclusion d’idées contraires au dogme vert et de formatage d’opinion publique :

    Ce mardi 5 novembre (20h39) à l’émission “On dira ce qu’on voudra” sur ICI Première / chronique “La révolution verte des médias anaysée par Laure Waridel” : https://ici.radio-canada.ca/premiere/emissions/on-dira-ce-qu-on-voudra

    L’animatrice et l’activiste-opportuniste ont célébré la mise au ban par les medias de climato-sceptiques qu’il fallait, selon l’équipe de Radio Canada, appeler maintenant les climato-négationnistes.

    De plus, le journal socialiste britannique “The Guardian” fut cité en exemple à suivre par toute la presse parce qu’ils se sont donné la ligne éditoriale de TOUT rapporter et interpréter sous l’angle de climato-urgence.
    Comme si la propagande verte n’était pas déjà omniprésente. Pourquoi ne pas la rendre obligatoire ?

    Une “Société du mieux vivre” gauchiste nous pend au bout du nez et tout comme Greta, ces dames se réclament en tout temps de la science qu’elles ne maîtrisent pas.

    J’ai déjà entendu l’honorable Steven Guilbeault se féliciter d’avoir fondé l’Équiterre avec Mme Waridel, pour faire des bonnes choses et se créer un revenu.

    Pour les bonnes choses on repassera, mais le revenu était plus que bon pour ces deux sangsues et il continuera à l’être grâce au journalisme complice et incompétent.

  25. Jacques dit :

    La suite de la chronique de Nathalie ElGrably-Levy sur l’urgence climatique.
    J’aime bien le dernier commentaire:

    ‘Pour « sauver la planète », il faut d’abord être sain d’esprit !’

    https://www.journaldemontreal.com/2019/11/08/oui-il-y-a-urgence-climatique-2

    • Paul dit :

      Mme Elgrably postule : “ Pour « sauver la planète », il faut d’abord être sain d’esprit ! “

      Les prestations du métamorphiste pétrophobe Jeanrevienspas – Youppi – Jean Luc – R. Tremblay, affligé d’un défi mental évident, le prouvent depuis des années.

  26. rtremblay dit :

    il faut lire la science du climat et la comprendre… ça fait plus de trente ans que les changements climatiques d’origine anthropique sont étudiés et les recherches dans ce domaine donne des résultats de plus en plus probables.

    il faut prendre acte et mettre en place des moyens… pas juste nier et être le porte parole de l’industrie des combustibles fossiles comme semble l’être Nathalie Eldegrably..

    • Reynald Du Berger dit :

      rtremblay vous dites  » ça fait plus de trente ans que les changements climatiques d’origine anthropique sont étudiés et les recherches dans ce domaine donne des résultats de plus en plus probables. »

      Faux. Ces « résultats » qui ne sont pas basés sur des faits, mais sur des pinions, sont de plus en plus contestés. Je répète: il n’y a AUCUNE preuve de RCA significatif, à moins que vous nous en produisiez une.. et une seule suffira.

    • Paul dit :

      Monsieur Tremblay constate : “.. les recherches dans ce domaine donne des résultats de plus en plus probables. “

      Dans le contexte actuel du “langage d’incertitude calibré”, diriez-vous que nous allons passer de “very unlikely” à “barely noticeable” en ce qui concerne l’influence de l’homme sur le climat ?

  27. Jacques dit :

    M. Paul

    Merci pour le lien vers cette émission sur ICI Première. Cette gentille madame, Laure Waridel, est égale à elle même: elle ne fait que répéter les discours alarmistes et elle ajoute souvent sa touche personnelle pour amplifier les catastrophes qui nous attendent à moins d’entreprendre dans les plus brefs délais cette frameuse ‘transition’ . Transition vers quoi? On ne sait pas trop, mais il faut faire cette transition, car c’est la seule façon de prévenir l’extinction qui nous attend.

    https://www.lapresse.ca/societe/201911/06/01-5248670-laure-waridel-on-fait-tous-partie-de-la-solution-.php

    Laure Waridel est évidemment une fan de Dominic et elle approuve les actions des fanatiques XR (Extinction Rebellion).

    Et, cela va de soi, elle est aussi adepte du ‘keep it in the ground’ , ce qui prouve qu’elle ne comprend strictement rien aux questions énergétiques. Mais elle n’est pas la seule et cela ne l’empêche pas d’enseigner à l’UQUAM.

    Cette déclaration de Madame Laure parle d’elle-même:
    ‘On le sait, on ne peut plus se mettre la tête dans le sable, même si c’est du sable bitumineux.’

    Et en parlant de Extinction Rebellion, j’ai bien hâte de savoir comment la justice traitera les trois illuminés qui ont escaladé la Pont Jacques-Cartier dernièrement. Au Québec, ce groupe de fanatiques n’a pas encore fait trop de vagues, mais il en va autrement entre autres au Royaume-Uni et en Australie, où leurs actions deviennent de plus en plus ‘musclées’.

    • Paul dit :

      Monsieur Jacques veut savoir : “ Et en parlant de Extinction Rebellion, j’ai bien hâte de savoir comment la justice traitera les trois illuminés qui ont escaladé la Pont Jacques-Cartier dernièrement. “

      La justice pourrait désigner les futurs alpinistes urbains : “cible légitime et volontaire” pour l’entrainement des cadets en techniques policières au tir à balles en caoutchouc pendant l’escalade.

      Ensuite, après l’atterrissage, au poste du quartier, on pourrait continuer l’apprentissage à l’usage du “taser” : https://www.youtube.com/watch?v=JZCM0ZW-GMw

  28. lucbmenard dit :

    Je ne sais pas si le Dr Ward est l’un des 500 signataires, mais peu importe, je diffuse son message de la plus haute importance :

    Courriel transmis par le Dr Peter L. Ward (traduit de l’anglais sur Google traduction)

    Vous demandez-vous : Quel est le défi mondial en matière de climatologie?
    Vous trouverez ci-dessous un courrier électronique envoyé le 4 novembre 2019 à plus de 8 000 leaders des secteurs de la science, de la politique et de l’énergie, 5 000 reporters et près de 18 000 autres concernés par le changement climatique. Dans cet e-mail, je défie quiconque dans le monde de trouver sur la seule page Web Physically-Impossible.com une erreur significative qui pourrait changer ma conclusion fondamentale et la plus inattendue selon laquelle la théorie du réchauffement de serre est non seulement erronée, mais même pas physiquement possible.

    Communiqué de presse décrivant le Global Challenge du 4 novembre 2019.
    Objet: Nous pouvons brûler des combustibles fossiles en toute sécurité, une conclusion inattendue basée sur une profonde révolution de la physique de la chaleur.
    Le monde s’est réchauffé de près de deux degrés Fahrenheit depuis 1970. Une révolution profonde dans la physique de la chaleur montre cependant sans équivoque que les gaz à effet de serre ne peuvent en être physiquement la cause. Ils n’absorbent pas assez de chaleur pour réchauffer la Terre. Les preuves scientifiques sont remarquablement claires avec le recul.
    Le réchauffement majeur prévu dans les prochaines décennies par des modèles informatiques fondés sur la théorie du réchauffement en serre ne peut pas et ne se produira pas.
    Nous pouvons utiliser des combustibles fossiles en toute sécurité, à condition de minimiser la pollution atmosphérique. Les principaux gaz à effet de serre tels que l’eau et le dioxyde de carbone ne sont pas des polluants atmosphériques. Il n’y a maintenant aucune justification scientifique pour la conclusion de l’EPA sur les dangers de 2009, l’accord de Paris de 2015 ou les poursuites en matière de changement climatique intentées contre les gouvernements et les entreprises énergétiques.
    Ces conclusions sont disponibles depuis 2015. Malheureusement, la plupart de mes collègues scientifiques ont refusé de considérer sérieusement ce qui est maintenant trop évident. Ils sont convaincus, hors de tout doute raisonnable, que la théorie du réchauffement de serre est juste et qu’ils doivent faire l’objet d’un consensus pour convaincre les dirigeants politiques d’agir rapidement. La politique nécessite un consensus, mais la science alimente le débat.
    Sur Physically-Impossible.com, je décris clairement pourquoi la théorie du réchauffement de serre est physiquement impossible. Par la présente, je mets au défi quiconque dans le monde de trouver sur cette courte page Web une erreur significative qui pourrait changer cette conclusion fondamentale et très inattendue. Veuillez demander à quiconque défendant la théorie du réchauffement de serre d’expliquer ce qui ne va pas sur Physically-Impossible.com dans le groupe de discussion public lié à la fin de cette page Web.
    Vous trouverez ci-dessous des liens vers de nombreuses vidéos et du texte décrivant cette révolution dans la physique de la chaleur et les causes des changements climatiques observés.
    Ce courrier électronique est distribué à plus de 8 000 dirigeants des secteurs de la science, de la politique, de l’énergie et de près de 18 000 autres concernés par le changement climatique. Veuillez transmettre cet e-mail à d’autres personnes qui, à votre avis, seraient ou devraient être intéressées.
    Nous pouvons prendre ensemble des solutions peu coûteuses pour accélérer la réduction du réchauffement climatique tout en construisant un avenir plus brillant et plus énergique. Qu’est-ce qu’on attend?
    Cordialement,
    Dr. Peter Langdon Ward CO2impossible@gmail.com
    La science n’est jamais réglée, Inc., P.O. Box 4875, Jackson, WY 83001-4875

    Peter Langdon Ward est titulaire d’un BA du Dartmouth College et d’un doctorat en géophysique de l’Université Columbia. Il a travaillé pendant 27 ans à la United States Geological Survey, dirigeant un groupe de plus de 140 scientifiques et membres du personnel et jouant un rôle de premier plan dans la mise en place et la direction initiale d’un important programme de recherche national. Il a présidé un comité à la Maison Blanche, a travaillé pour le vice-président Gore et a témoigné devant le Congrès en 2004 et en 1978. Il a remporté deux prix nationaux pour avoir expliqué les sciences au public. Lui et son travail ont été présentés sur Good Morning America. Plus de détails sur Ward peuvent être trouvés à WhyClimateChanges.com/About.
    Ward a travaillé à temps plein à la retraite, à ses frais, depuis 2006, en réexaminant soigneusement toutes les preuves et les théories expliquant pourquoi le climat a changé au cours de l’histoire de la Terre.
    PLUS D’INFORMATION
    Résumé vidéo (1 minute): CanYouBearIt.com
    Vidéo (13,5 minutes): Une révolution inattendue dans la physique de la chaleur.
    Seize vidéos (de 4 à 12 minutes chacune): L’erreur la plus chère de l’histoire de la science.
    Livre: Quelles sont les causes réelles du réchauffement climatique? Gaz à effet de serre ou appauvrissement de la couche d’ozone?
    WhyClimateChanges.com: Un site Web complet expliquant pourquoi le climat change de texte, de vidéos, de documents scientifiques, etc.
    WhyClimateChanges.com/actions-take: Actions à prendre dès maintenant pour réduire le réchauffement climatique causé par l’homme.
    Physically-Impossible.com: Pourquoi la théorie du réchauffement de serre est non seulement erronée, mais physiquement impossible.
    JustProveCO2.com: La théorie du réchauffement climatique n’a jamais été démontrée expérimentalement.
    OzoneDepletionTheory.info: Comment l’appauvrissement de la couche d’ozone explique le réchauffement climatique observé tout au long de l’histoire de la Terre.

    CITATIONS:
    «En science, le consensus n’est pas pertinent. Ce qui est pertinent, ce sont les résultats reproductibles. Les plus grands scientifiques de l’histoire sont formidables précisément parce qu’ils ont rompu avec le consensus. La science du consensus n’existe pas. Si c’est un consensus, ce n’est pas de la science. Si c’est de la science, ce n’est pas un consensus. Period. ”Michael Crichton, MD et auteur (2003)
    «Les nouvelles idées scientifiques ne naissent jamais d’un corps communautaire, quelle que soit leur organisation, mais plutôt de la tête d’un chercheur d’inspiration individuelle qui lutte avec ses problèmes dans la pensée solitaire et unit toutes ses pensées sur un seul point, à savoir son monde entier pour le moment. ”Max Planck (1936), l’un des pères de la physique moderne et lauréat du prix Nobel en 1918
    « Une vérité scientifique ne triomphe pas en persuadant ses opposants et en leur faisant voir la lumière, mais plutôt parce que ses adversaires finissent par mourir et qu’une nouvelle génération grandit et la connaît bien. » Principe de Planck (1950)
    «Ce qui nous cause des problèmes n’est pas ce que nous ne savons pas. C’est ce que nous savons avec certitude que ce n’est pas le cas. »Attribué à Mark
    Merci,

  29. rtremblay dit :

    Votre auteur semble confondre la notion d’énergie et de transfert de chaleur.

    belle tentative … mais le prof ne dit pas à ceux qui sont dans le camp opposé au sien d’émettre des commentaire personnel basé sur leur réflexion ?

    Belle exemple de deux poids deux mesures…… faire une traduction d’un commentaire politique.

    Chassez le naturel et il revient au galop :

    plus de science svp !!

comment éliminer un abonné indésirable ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s