LA CONTREMARCHE POUR LE CLIMAT

Publié: 27 septembre 2019 dans Uncategorized

Capture d’écran, le 2019-09-27 à 17.48.35

Contremarche n.f.

Marche d’une armée en sens opposé à la direction d’abord suivie. (La contremarche est une manœuvre destinée à éviter l’ennemi ou à le tromper.)

Aussi:     Face verticale d’une marche d’escalier.

En ce jour de marche pour « sauver le climat » , je rends hommage à un abonné à mon blog, et qui l’enrichit régulièrement de ses savoureux et parfois cinglants commentaires. Il m’envoie ce commentaire, lequel j’ai décidé sans sa permission,  de transformer en billet. J’espère qu’il sera d’accord.

L’ami climato-égaré,

Aujourd’hui, dans la procession du Mérite climatique, vous marchiez sans aucun doute dans la toute première rangée, avec Mme Massé et la Greta à vos côtés, à quelques pas de la joyeuse Mme Plante. Vous étiez en belle compagnie.

Cette distinction vous revenait de droit, car vous combattez l’ogre Du Berger depuis longtemps et ce faisant vous faites preuve, à répétition, d’une sagacité remarquable.

Je savais que vous seriez inspiré par les théories de Mr. Stuart Scott, lui même répétant la bonne parole de sa commanditaire principale, Mme Christiana Figueres .

Comme vous l’avez constaté, la gamine de 16 ans perroquete maintenant les mêmes insanités et aucun adulte responsable n’ose la renvoyer à sa niche de gréviste sans envergure.

Greta le préconise et vous le savez : lorsque le système économique basé sur la libre entreprise est remplacé par le collectivisme, accompagné par la distribution forcée de la richesse confisquée, il s’agit d’instauration d’un régime communiste. D’habitude, l’on procède par étapes.

Le nom importe peu : pendant son règne glorieux, l’empire communiste dominé par les russes s’appelait l’Union de Républiques Socialistes Soviétiques.

J’appellerai ce régime, le communisme rouge.

Bien que mettant en oeuvre des moyens différents, ce régime visait le même but que les capitalistes : améliorer le sort matériel de tous les citoyens.

Théoriquement, ceci devait se faire sur une base égalitaire, mais dans les faits on avait mis en place des castes plus “égales” que les autres.

Les communistes rouges se vantaient de leurs progrès et ils ont déclaré la victoire de leur bonheur matériel à plusieurs reprises. En dépit d’une censure générale, les gens ont vite réalisé qu’on leur mentait et le régime a perdu toute sa crédibilité à l’interne, avant de s’écrouler dans la défaite totale, surtout économique.

Malgré les excès du régime et l’absence de liberté, on pouvait se grappiller un petit confort matériel relatif dans certains pays industrialisés derrière le Rideau de Fer.

Le communisme rouge partait de l’Europe miséreuse au début de l’ère industrielle, analysée par Karl Marx dans Kapital et de la Russie féodale affamée, un demi-siècle plus tard.

L’objectif pour entraîner les peuples s’imposait de soi : assurer un niveau de vie décent à tous, incluant les démunis.

Maintenant, parlons du communisme vert, le vôtre, ainsi que celui de Mme Massé, de Greta Thunberg, d’Alexandria Ocasio-Cortez et de beaucoup d’autres inconscients, manipulés par la clique à laquelle appartient Mme Christiana Figueres.

Le point de départ du communisme vert est diamétralement opposé à celui du communisme rouge : vous partez d’un état de prospérité sans égal dans l’histoire de l’humanité, atteint grâce au succès du régime capitaliste, ce que vous déformez en disant que nous prospérions au détriment de la planète qui pleure.

Peu importe, vos maîtres à penser savent qu’ils ne pourraient jamais augmenter le niveau de la prospérité individuelle, alors on inciterait aux petits sacrifices personnels pour restaurer la justice abstraite vis à vis de la planète. On ferait tout en douceur et graduellement.

La décroissance économique serait inévitable, de toute façon.

Pour le moment on diffame le profit et la croissance économique et on demande à une fille immature et ignorante de le faire.

Le problème avec tout ça : il était possible aux communistes rouges d’implorer la patience, car dans de nombreux pays (pas partout) on partait de loin et on essayait, en peinant, de monter les marches.

De plus, l’Occident capitaliste ne rendait pas les choses faciles en excluant les pays de l’Est de leur cercle d’échanges économiques. C’était ardu de fonctionner sans la convertibilité facile de leur monnaie en devises reconnues et le peuple le constatait.

Vous par contre, vous voulez imposer la décroissance graduelle qui deviendrait brutale d’elle même et cela n’appelle pas à la patience, mais conduit à la révolte dés que l’on atteint un seuil d’inconfort intolérable pour l’individu.

Le soulèvement des Gilets jaunes français n’était rien à côté de ce qui nous attendrait sous le régime de communisme vert.

Alors, oui, vous avez raison – cela me fait peur : pour se maintenir au pouvoir, les communistes verts n’auraient pas d’autre choix que d’imposer leur dictature, de gré ou de force, comme c’était le cas de tous les régimes communards.

Et il y aurait des révoltes sanglantes car il est plus difficile de se priver d’un mode de vie auquel on avait droit, que de revendiquer une amélioration que l’on pensait pouvoir espérer.

Voici ma prémisse que vous n’avez pas comprise : le communisme vert est plus préjudiciable à l’individu que ne l’était le communisme rouge. Ce dernier offrait de l’espoir d’un avenir meilleur pour l’individu ou ses enfants, tandis que les communistes verts ne pourraient que gérer la décroissance et prendre la température rectale de la planète en statuant périodiquement une amélioration de sa santé. “Big deal !”
Eh bien, l’individu n’est pas altruiste lorsqu’il est dépossédé sans raison et la contrepartie est trop abstraite, alors il se révolte. Violemment.

Il est probable que pendant que l’Occident communiste vert serait aux prises avec les révoltes conduites par les citoyens dépossédés, les puissances concurrentes en profiteraient pour acquérir la position dominante. Une guerre globale n’est pas à exclure.

À propos, pensez vous vraiment que la Chine, opportuniste économiquement, ne soit plus assujettie au régime communiste (rouge, dans son cas) ? Ce n’est pas parce que les apparatchiks nommés par le Parti sont maintenant des millionnaires que le communisme n’a plus d’emprise sur eux.

Je ne vous contredis pas, le capitalisme a des ratés graves depuis quelques dizaines d’années, facilement réparables en revenant aux principes fondamentaux. Cela écarterait du pouvoir indirect les lobbyistes – corrupteurs, mettrait la fin aux cartels et aux monopoles et réimposerait le contrat social entre le capital et la classe ouvrière (il faudrait baliser la mondialisation et la délocalisation de moyens de production en échange d’un régime syndical raisonnable).

Il n’y aurait rien à réinventer, il faudrait seulement revenir aux “basics” bien connus dont l’application dépend de gouvernements (ainsi que de leur liberté / volonté d’agir) et d’un cadre international équitable.

Non, je ne veux pas que l’on cède un seul pouce de pouvoir à l’ONU ou tout autre organisme échappant au simple principe de la représentation directe par des élus. Ce n’est pas le cas dans l’UE, où les instances internes non-élues sont prédominantes face aux parlementaires européens et ce n’est certainement pas le cas à l’ONU corrompue à l’os.

Il faut aussi que le vote soit effectif, pas noyé dans une mer de députés qui formeraient leurs coalitions en dehors de la volonté de l’électeur. Il ne faudrait pas non plus adhérer au principe de la représentation par vote proportionnel. Chaque élu doit devoir son existence politique directement à l’électeur. La proportionnelle est une farce.

Finalement, parlons de votre sujet préféré : le pétrole.

À ma connaissance les camarades Maduro, Castro et Jong-un ne sont pas des pétrophobes, alors pourquoi vouloir associer ce fluide vital exclusivement au régime capitaliste ?

Un autre signe d’aveuglement causé par la pétrophobie avancée du Solidaire … Allez vite chez le Doc Maillet et ça presse!

Essayez de comprendre, d’apprendre et disséminez la bonne nouvelle. Vous rendriez ainsi un grand service à la société, car les “idiots utiles”, comme vous, ont rendu l’heure grave.

Capture d’écran, le 2019-09-27 à 18.06.56

 

 

 

commentaires
  1. Isabelle dit :

    Bonjour, vous ne trouvez pas illogique qu’il ait fallu offrir le transport en commun gratuit afin d’inciter des manifestants inquiets à ne pas prendre leur voiture???

  2. Paul S. dit :

    Ma nièce qui voulait aujourd’hui suivre ses cours à l’université en a été empêchée par des activistes verts qui ont fermé les locaux.
    Les professeurs ne pouvaient pas franchir le cordon de zélotes non plus.

    La Greta, tu nous coûtes cher.

    • rexterras dit :

      Greta et ses grétins, tout est là. Elle nous enlève tout avenir. Bon c,est une blague, mais cette grétine est fatigante.

      • Paul dit :

        “Greta et ses grétins … Elle nous enlève tout avenir.”

        Les dementors aussi aspirent votre sens de bonheur et d’espoir : https://www.youtube.com/watch?v=kTzbAhj5NPM

        Déjà une menteuse, Greta serait-elle aussi une dementorette ?

        Avec son pouvoir antidote, le prof devrait lancer un : GRETA EXPECTO PATRONUM !

    • Normand dit :

      Bonjour Paul, connaissez-vous Maajid Nawaz ?

      « Selon Nawaz, nous sommes passés de l’ère de l’État-nation et de la mondialisation, où l’identité était définie par la loyauté à un pays et sa nationalité, à celle de l’Âge du comportement où le comportement est façonné par des idées, des narratifs et des loyautés transnationales. Nawaz souligne la nature extrémiste des mouvements sociaux transnationaux contemporains. Ils marginalisent, par leur discours violent, les défenseurs de la démocratie dans le monde. »

      Est-ce que l’âge de l’individu, par son vécu, explique sa préférence d’allégence ?
      Les vieux péquistes nationalistes qui ont cru, à tort, qu’ils pourraient faire ami-ami avec les jeunes QS en est-il un exemple ?

      Dans nos médias « main stream », les extrêmes (assurément transnationaux) ont une emprise disproportionnée sur le contenu… mais ont un effet répulsif non négligeable sur une certaine majorité silencieuse.

      Je ne sais pas si vous connaissez plusieurs mouvements récents aux USA, crée par des gens qui sont issus de la gauche, et qui ont pris conscience de la dérive fanatique qui a envahi ces groupes qui ne militent définitivement plus pour l’amélioration du sort de la population.

      Plusieurs parlent d’un DÉCLIC qui survient subitement… en un instant !

      Sur Youtube, on peut retrouver des centaines de témoignages de citoyens qui expliquent leur prise de conscience de la manipulation médiatique et pourquoi ils se sont ralliés à ces mouvements visant à se rapprocher du GBS.
      – Candace Owens, femme noire, a fondé le mouvement « Red Pill Black »
      – Brandon Straka, gai, a fondé le mouvement #WalkAway
      – Dave Rubin, qui produit « The Rubin Report »
      – Etc…

      Au Québec, on a vu aussi des tensions majeures à l’intérieure de QS… et l’aile plus radicale a pris le contrôle de l’agenda renversant même certaines positions défendues par le parti lors de la dernière élection.

      Bien des idées qui circulent présentement sont extrêmes… et plus elles sont extrêmes, plus le retour du balancier sera prononcé ?

  3. rtremblay dit :

    qui est l’auteur de ce post si ce n’est pas Paul S. ?
    ….J’avais bien deviné sa logique.

    Mais le problème qu’il ne comprend pas c’est que nous respirons tous la même air et il faut apprendre à vivre selon les limites de notre planète terre, ce qui n’empêche pas le développement technologique.

    Ecoutez comme Greta nous le conseille, écoutez ce que les scientifiques en climatologie nous disent. Pas ceux qui ont un intérêt économique lié à leur travail dans les énergies fossiles.

    • Paul dit :

      Comme on, Rejean !

      Vous n’êtes pas une jeunesse verte. Vous ne pouvez pas avaler, sans réfléchir, tout ce qu’une ENFANT-ROI vous ORDONNE de croire et de faire.

      “.. nous respirons tous la même air” vous dites et il parait que vos co-marcheurs ont hier pas mal emboucané au pot votre environnement immédiat.
      Alors, ça explique votre délire aujourd’hui.

      La Greta n’en a pas seulement contre l’intérêt économique relié aux énergies fossiles. Elle en a contre l’économie tout court.

      Tout comme la grande patronne de votre mouvance malsaine – Mme Christiana Figueres, the executive secretary of the UN Framework Convention on Climate Change :

      « This is the first time in the history of mankind that we are setting ours elves the task of intentionally, within a defined period of time to change the economic development model that has been reigning for at least 150 years, since the industrial revolution. That will not happen overnight and it will not happen at a single conference on climate change, be it COP 15, 21, 40 – you choose the number. It just does not occur like that. It is a process, because of the depth of the transformation. »

  4. Manu dit :

    @rtremblay

    « Ecoutez comme Greta nous le conseille (…) »

    Vous réagissez comme n’importe quel disciple d’une secte face à son gourou. Cette incantation prouve à quel point l’on berce dans la religion, et non la raison.

    Il y a plusieurs illuminés parmi ces moutons verts qui en sont même à imaginer qu’un suicide de masse serait salvateur car l’être humain émet du CO2. Et comme la population s’accroît, le CO2 avec. Ce qui est nécessairement exact. Pour rappel, un adulte non pathologique rejette en moyenne 345 L de CO2 par jour (4% de CO2 sur un volume expiratoire au repos), soit plus de 126000 L/année. Je vous laisse faire le calcul sur une année complète en tenant compte de la population mondiale. Etourdissant non ?

    • Paul dit :

      Étourdissant et sans doute taxable, en attendant l’autre solution.

      Et que dire d’amateurs de binnes pétochardes ..
      Ces méthanistes, à faire suicider en priorité.

      Rejean est un bon bougre qui a un défi mental à surmonter.
      Il n’est pas le seul à en juger par la pléthore journalistique en extase devant la Greta.

  5. PierreL. dit :

    Il est triste de voir que la propagande du « machin » ONU/GIEC est pris pour vérité absolue .
    Parler du CO2 comme polluant n’est pas très fort pour des scientifiques. Naturellement tous les activistes-scientifiques sont sortis du même moule et pensent pareil.

    Au lieu de pleurer sur les GES ,il serait plus important de travailler à trouver de l’eau potable et de faire croître l’agriculture pour nourrir 9-10 milliards de personnes dans 30 – 50 ans.

    Pourrions-nous remplacer la petite héroïne de 16 ans par du monde comme :
    Norman Borlaug ,Alain Gachet ou encore Yacouba Sawadogo ou encore et pourquoi pas Don José Carmen.

  6. On jase là ! dit :

    À lire ce texte, bien écrit j’en conviens, mais rempli de faussetés et de mensonges, comme tout bon climato-sceptique, on peut conclure ceci : et oui les grands génies du climat comme Harper, Trump ou Bernier ont raison, le réchauffement climatique, conséquence de l’émission de milliards de tonnes de CO2 dans l’atmosphère, est un vaste complot communiste. Le conseil : n’écoutez pas la science, les scientifiques sont tous des pourris qui veulent instaurer une dictature mondial.

    Ce que ces fanatiques climato-sceptiques peuvent dire de bêtises et hallucinant !

    • Reynald Du Berger dit :

      @ On ja là :  » le réchauffement climatique, conséquence de l’émission de milliards de tonnes de CO2 dans l’atmosphère, »
      Prouvez-nous cela avec des données, des chiffres et une méthodologie scientifique.

  7. eqpqq2 dit :

    R Tremblay, a trouvé les limites de la Terre…? faux-ti être prétentieux pour écrire pareil stupidité, les limites de la Terre ne sont même pas effleurée, la fission nucleaire,… Ha! un sacrilege parler de fission nucléaire , une source innépuisable d’energie, si on mettait autant de savoir et d’energie sur le nucleaire que l’on en met sur les vire-vent, et le solaire, on energirait la terre facilement et perpetuellement, le plasma nucleaire sera si il est arnaché la source energetique du futur. Mais ca prend toujours le pollueur de pensee de gauche dans un blog…. pas moyen d’en echapper, meme sur le blog de M. DuBerger. desolant.

    • Paul dit :

      Possiblement, vous considériez la fusion nucléaire du futur ?
      La fission, on la pratique déjà et les verts n’aiment pas cette énergie propre.

      • Reynald Du Berger dit :

        Je crois qu’il voulait parler de la fusion mais dans la tête de bien des gens le mot fission parait plus futuriste que le simple mot fusion.

  8. On jase là ! dit :

    « Prouvez-nous cela avec des données, des chiffres et une méthodologie scientifique.  » Commencez par prouver que le réchauffement climatique a cessé depuis près de 30 ans, comme vous l’affirmez haut et fort depuis une bonne dizaine d’années, avec chiffres et méthodologie. Après je vous enseignerai comment obtenir ce que vous voulez savoir, puisque vous ne semblez pas en être capable. C’est pourtant assez facile avec l’Internet !

    Pour propager l’absurdité que le réchauffement climatique n’est qu’un vaste complot communiste il faut en avoir fumer du criss de bon. Je veux connaître votre pusher !

    Petite citation de Boisguilbert, écrite fin XVIII siècle : La nature qui les voit courir devant elle [les pollueurs], sans faire semblant de les apercevoir, ne les oubliera pas à la fin dans sa vengeance; le crédit qu’elle leur fait leur sera cher vendu, puisqu’ils ne seront jamais que des misérables, lorsqu’ils croiront pouvoir seuls être riches.

    • Reynald Du Berger dit :

      @ On jase là Je PEUX vous prouver ce que j’affirme mais avant, à vous, rtremblay et Guillaune je vous ai demandé plusieurs fois et n’ai pas encore de réponse à ceci clair net et sans bavure je demande vos réponses sous forme de OUI ou NON et de pourcentage approximatif .
      1- Affirmez-vous l’existence d’un RCA ? oui ou non ?
      2- Dans quelle proportion en attribuez-vous la responsabilité à l’homme ? (0% à 100%)
      ensuite on passera à 3 … on attend vos réponses .

      • Guillaume dit :

        1- Oui
        2- Par définition, le RCA est 100% attribuable à l’homme.

        Guillaume

      • Guillaume dit :

        M. Reymald

        (oups, vous avez fait une coquille dans mon nom, je vous donne donc mon « m » que vous avez remplacé par un « n », on est donc quitte, sans rancune).

        Je ne sais pas si mon 1er message s’est rendu, mais :
        1) Oui
        2) Par définition, le RCA est 100% dû à l’homme.

        Mais je présume que vous vouliez plutôt dire : « Quel part du réchauffement est dû à l’homme ? ».

        Dans le Climate Science Special Report 2017 (https://science2017.globalchange.gov/downloads/CSSR2017_FullReport.pdf)

        … à la figure 2.3, p.72, on voit que :

        – Dans le pire cas, c.-à-d. en tenant compte de la valeur inférieure de l’incertitude, la somme des facteurs anthropogéniques du forçage radiatif est de plus de 1 W/m2.
        – Dans le meilleur cas, c.-à-d. en prenant la valeur supérieure de l’incertitude, les facteurs naturels (soit essentiellement l’irradiance du Soleil) est d’au plus 0.1 W/m2.

        Par conséquent, la part du RCA sur l’augmentation du forçage radiatif (ou réchauffement) est de plus de 90%, et ce en tenant compte des estimations les plus conservatrices.

        Guillaume

        P.S. Je sais que vous allez me sortir CLOUD, mais ce même rapport indique, p.77 : « The effects of cosmic rays on cloud formation have been studied, but global radiative effects are not considered significant »

      • Reynald Du Berger dit :

        @ Guillaume : vous me demandez Mais je présume que vous vouliez plutôt dire : « Quel part du réchauffement est dû à l’homme ? ».

        Me semble que je vous ai écrit ceci  » Dans quelle proportion en attribuez-vous la responsabilité à l’homme ? (0% à 100%) » cela n »est pas assez clair pour vous ?
        vous dites « Par définition, le RCA est 100% dû à l’homme. » je ne vous demande pas la définition issue des autres mais VOTRE définition…

        affirmez-vous une responsabilité de 100% humaine ?

        ensuite on passera à 3

        j’attends les réponses de O n jase là et de rtremblay

      • Guillaume dit :

        Vous avez écrit :

        1- Affirmez-vous l’existence d’un RCA ? oui ou non ?
        2- Dans quelle proportion en attribuez-vous la responsabilité à l’homme ? (0% à 100%)

        La question 2 suivant la 1, j’en conclus que « en » = « RCA » et donc la question 2 pourrait se lire :

        2- Dans quelle proportion attribuez-vous la responsabilité du RCA à l’homme ? (0% à 100%)

        RCA = Réchauffement climatique anthropique
        Anthropique = fait par l’être humain

        Donc le RCA est, par définition, 100% attribuable à l’homme. Ce n’est pas « ma » définition, c’est « la » définition.

        Malgré cet imbroglio de sémantique, j’ai apporté des éléments supplémentaires à ce sujet dans mon dernier commentaire. Je vous invite donc à consulter le CSSR 2017, en particulier les éléments auxquels j’ai fait référence pour estimer le % attribuable à l’homme par rapport au forçage radiatif total.

        Bien à vous,

        Guillaume

      • Guillaume dit :

        Peut-être un message perdu dans le CLOUD ?

        Vous avez écrit :

        1- Affirmez-vous l’existence d’un RCA ? oui ou non ?
        2- Dans quelle proportion en attribuez-vous la responsabilité à l’homme ? (0% à 100%)

        La 2e question suivant la première, on peut la formuler :
        2- Dans quelle proportion attribuez-vous la responsabilité du RCA à l’homme ?

        RCA : réchauffement climatique anthropique
        Anthropique = fait par l’homme

        Donc, par définition, le RCA est 100% attribuable à l’homme. C’est « la » définition.

        Malgré cet imbroglio sémantique, j’ai fourni dans mon dernier commentaire des explications supplémentaires où j’ai estimé de façon conservatrice à > 90% la proportion du RCA par rapport à tous les facteurs de forçage radiatif. Je vous invite à consulter le CSSR 2017, notamment les éléments auxquels j’ai référé plus spécifiquement.

        Bonne lecture,

        Guillaume

      • Reynald Du Berger dit :

        un RCA peut être partiellement de cause humaine… même si on le dit anthropique il n’est pas nécessairement 100% anthropique. La preuve est que tous les réchauffistes, même s’ils admettent une prépondérance humaine, n’osent jamais attribuer une responsabilité totale à l’homme. Donc vous répondez 90%.
        3- Prouvez-nous que l’homme est au moins responsable de 90% de ce « réchauffement ». Décrivez la méthodologie avec données à l’appui de votre 90%.

      • Guillaume dit :

        « 3- Prouvez-nous que l’homme est au moins responsable de 90% de ce « réchauffement ». Décrivez la méthodologie avec données à l’appui de votre 90%. »

        On dirait que vous omettez sciemment de lire certains passages de mes commentaires.

        Dans le Climate Science Special Report 2017 (https://science2017.globalchange.gov/downloads/CSSR2017_FullReport.pdf)

        … à la figure 2.3, p.72, on voit que :

        – Dans le pire cas, c.-à-d. en tenant compte de la valeur inférieure de l’incertitude, la somme des facteurs anthropogéniques du forçage radiatif est de plus de 1 W/m2.
        – Dans le meilleur cas, c.-à-d. en prenant la valeur supérieure de l’incertitude, les facteurs naturels (soit essentiellement l’irradiance du Soleil) est d’au plus 0.1 W/m2.

        Par conséquent, la part du RCA sur l’augmentation du forçage radiatif (ou réchauffement) est de plus de 90%, et ce en tenant compte des estimations les plus conservatrices.

        Guillaume

      • Reynald Du Berger dit :

        je répète : « 3- Prouvez-nous que l’homme est au moins responsable de 90% de ce « réchauffement ». Décrivez la méthodologie avec données à l’appui de votre 90%. »

    • Paul S. dit :

      Mr. OJL nous sert la parole d’un penseur, assaisonnée à sa manière :

      “Petite citation de Boisguilbert, écrite fin XVIII siècle : La nature qui les voit courir devant elle [les pollueurs], sans faire semblant de les apercevoir, ne les oubliera pas à la fin dans sa vengeance; le crédit qu’elle leur fait leur sera cher vendu, puisqu’ils ne seront jamais que des misérables, lorsqu’ils croiront pouvoir seuls être riches.”

      Voici la VRAIE CITATION étendue, afin d’en comprendre le contexte et la portée ( ref. : https://socialsciences.mcmaster.ca/econ/ugcm/3ll3/boisguillebert/boisg03.htm ) :

      “Il ne faut pas que l’esclave devienne le maître, ou plutôt le tyran et l’idole: c’est à la nature qui produit ses faveurs à les départir, autrement elle prend son congé, ce qui ne diffère point d’un bouleversement général; et les particuliers qui croient faire leur fortune, et la font même apparemment dans une déroute si universelle, en pêchant, comme l’on dit, en eau trouble, ne montent si haut qu’afin que leur chute les blesse davantage.

      La nature qui les voit courir devant elle, sans faire semblant de les apercevoir, ne les oubliera pas à la fin dans sa vengeance; le crédit qu’elle leur fait leur sera cher vendu, puisqu’ils ne seront jamais que des misérables lorsqu’ils croiront pouvoir seuls être riches.”

      En somme Boisguilbert répète dans le style de l’époque le proverbe connu : “Bien mal acquis ne profite jamais.”.
      Pas de parenthèses, ni de pollution, ni de CO2 coupable sous-entendu.

      Seulement de la manipulation pure et simple et son auteur, Mr. OJL a l’outrecuidance de vouloir partager sa méthode avec le prof, un homme décent : “Après je vous enseignerai comment obtenir ce que vous voulez savoir, puisque vous ne semblez pas en être capable. C’est pourtant assez facile avec l’Internet !”

      Une FRAUDE INTELLECTUELLE délibérée par quelqu’un qui porte continuellement des accusations concernant la probité intellectuelle contre le prof et ponctuellement contre l’auteur du billet.

      Enfin, Monsieur “On Jase Là !” a besoin aussi de leçons en philosophie, après avoir démontré à répétition ses carences en sciences et en politique.

      Au Siècle des Lumières, la Nature n’était pas la pleurnicheuse – souffre douleur de l’homme que les verts en ont fait aujourd’hui.
      La Nature était le siège et la personnification du pouvoir rationnel et moral, lequel transcendait tout, en remplacement du pouvoir divin irrationnel du passé.

  9. On jase là ! dit :

    M. Duberger se défile encore une fois. « Je PEUX vous prouver ce que j’affirme ». Ne disiez-vous pas que vous n’affirmez rien !!! Prouvez ce que vous affirmez et cessez de vous moquez des scientifiques sérieux qui font de la recherce et non de l’idéologie.

    1. Si vous voulez savoir si le RCA existe, ce n’est pas à moi de vous le dire. Vous pouvez consulter M. Villeneuve de l’UQAC ou les rapports du GIEC. Est-ci si difficile à comprendre que ce n’est pas au simple citoyen de prouver ces hypothèses, qui le sont d’ailleurs depuis longtemps et que bien sûr vous niez, comme vous niez la montée des océans, comme vous niez la fonte des glaciers, comme vous niez l’acidification des océans, comme vous niez tout en somme, dans le seul but de désinformer et de retarder l’action. Je me demande ce qui peut bien vous motivez à rejeter la science au nom de la science. Mystère ! Si l’augmentation de CO2 dans l’atmosphère provenait de source naturel vous accepteriez le fait que cela cause le réchauffement climatique, mais si la même quantité de CO2 a l’activité humaine comme source alors cela ne peut causer de réchauffement. Voilà le genre d’absurdité qui motive les climato-sceptique-anti-science.

    2. Un des dogmes des climato-sceptiques est de faire comme si l’industrie, grande consommatrice d’énergie fossile n’existait tout simplement pas.

    Bref, pour refuser de justifier scientifiquement la non existence du RCA vous demandez à de simple citoyen de produire sur une page Web une documentation scientifique complète, ce qui est d’une absurdité totale. Vous demandez presque de faire de la science sur un blogue !

    • Reynald Du Berger dit :

      Je répète : @ On jase là Je PEUX vous prouver ce que j’affirme mais avant, à vous, rtremblay et Guillaume je vous ai demandé plusieurs fois et n’ai pas encore de réponse à ceci clair net et sans bavure je demande vos réponses sous forme de OUI ou NON et de pourcentage approximatif .
      1- Affirmez-vous l’existence d’un RCA ? oui ou non ?
      2- Dans quelle proportion en attribuez-vous la responsabilité à l’homme ? (0% à 100%)
      ensuite on passera à 3 … on attend vos réponses .

    • Guillaume dit :

      On jase là a écrit : « Je me demande ce qui peut bien vous motivez à rejeter la science au nom de la science. »

      Question intéressante qui mériterait probablement une étude psycho-sociale approfondie. À mon avis, les climato-jovialistes sont principalement motivés par une peur irrationnelle d’assister à l’écroulement du capitalisme et de se retrouver dans un monde communiste totalitaire.

      Je ne vois pas d’autres explications pour contester avec autant de vigueur, sans discernement (scientifique), toutes les études et les rapports, éditorialisés ou non, publiés au cours des dernières années.

      Guillaume

      • Paul dit :

        Bonjour monsieur Guillaume,

        Permettez-moi de vous assister dans votre “étude psycho-sociale approfondie”.

        Je cite un homme de science, dans un de ses premiers échanges avec le prof :
        “Finalement… Si vous avez effectivement raison et que le RCA n’existe pas, cela signifie qu’on n’a aucun moyen pour contrer les changements, alors que si des facteurs humains sont en cause, au moins on a peut-être une façon de renverser la vapeur, s’il n’est pas trop tard. Peut-être avez-vous raison, mais en fait je souhaite fortement que vous n’ayez pas raison.”.

        ( Il ne s’agit pas d’une embuscade, ni de propos cités hors contexte : https://duberger.me/2016/10/16/lideologie-du-rechauffisme-le-plus-grand-scandale-de-notre-epoque/#comment-40563 )

        En psychologie, on appelle ça la fondation du filtre mental profond, aussi puissant que le surmoi freudien.

        Ce scientifique au cœur saignant, sûrement rigoureux dans son domaine, pourrait-il être détaché et rationnel face à la question du réchauffement climatique (qu’il souhaite ardemment d’être d’origine anthropique) ?

        Dans un magasin de porcelaine (climatique) brisée, ne va-t-il pas automatiquement blâmer l’Elephant Weevil (https://www.youtube.com/watch?v=mt116kP3SAo), parce que c’est un éléphant, sans analyser la situation ?

        En accusant les climato-réalistes de “contester avec autant de vigueur, sans discernement (scientifique), toutes les études et les rapports, éditorialisés ou non, publiés au cours des dernières années”, ne fait-il pas de la projection psychologique ?

        Car, sans aucun doute, il avale sans discernement les comptines Denial101x de John Cook et il lit en diagonale les études et les rapports en climatologie qui le confortent, en donnant la préférence aux résumés par les scientistes – éditorialistes à qui il voue une confiance inébranlable.

        Son cœur saignant, ne l’a-t-il pas mené tout droit dans le piège armé depuis 1992, soit le Principe 15 de la Déclaration de Rio : « En cas de risque de dommages graves ou irréversibles, l’absence de certitude scientifique absolue ne doit pas servir de prétexte pour remettre à plus tard l’adoption de mesures effectives visant à prévenir la dégradation de l’environnement. » ?

        Alors Guillaume, à quand cette visite de groupe chez le Doc Maillet pour nous guérir de nos phobies ?

        Psycho-solidairement,
        Paul

        N.B. : À propos du “filtre mental” : https://www.orygin.fr/coaching-individuel/filtre-mental/
        Guillaume, nous devons tous travailler sur les poux dans nos crânes, je suis le premier à devoir le faire, probablement davantage que les autres.

      • Guillaume dit :

        Merci Paul de faire ma psychanalyse.

        « …du réchauffement climatique (qu’il souhaite ardemment d’être d’origine anthropique) ? »
        Je ne souhaite pas ça du tout, c’est simplement ce que la science montre actuellement.

        « il lit en diagonale les études et les rapports en climatologie qui le confortent, »

        Partiellement faux. Non, je n’ai pas le temps de tout lire, mais dans plusieurs cas, lorsque juge que les arguments avancés sont possiblement crédibles, ou nouveau, ou si ça m’intéresse du point de vue scientifique, je prends le temps de lire plus en détail certains articles, contrairement à l’immense majorité des lecteurs de ce blogue, d’ailleurs (à l’exception probablement de vous…je vous l’accorde). Dans tous les cas, je ne suis assurément pas le seul qui se réconforte dans mon opinion en faisant des recherches sur le web (je pense que la proportion doit tendre vers 100%).

        « à qui il voue une confiance inébranlable »

        Mmmm… Peut-être en partie vrai, mais est-ce que M. Du Berger (et vous-même ?) ne voue pas une confiance inébranlable à tous ses collègues réalistes qu’il cite dans son blogue ? Selon moi, il ne prend pas le recul et n’a pas l’objectivité nécessaire pour mettre en perspective les affirmations et les convictions de ceux-ci. C’est mon opinion, faites-en ce que vous voulez.

        « Principe 15 de la Déclaration de Rio » : en supposant qu’on n’est pas d’accord avec ce principe, seriez-vous prêt à défendre l’inverse ? C’est-à-dire qu’il nécessairement atteindre la certitude absolue avant de faire quoi que ce soit ?

        J’ai bien hâte de rencontre Dr Maillet ! Mon préféré… (dans Pérusse évidemment, pas le vrai).

        Guillaume

  10. On jase là ! dit :

    Si j’écoute la science : oui il y a un RCA. Seuls les scientifiques qui font de la recherche peuvent affirmer si oui ou non il y a RCA. Vous ne faites pas de science donc vous ne pouvez rien affirmer personnellement. Ce n’est pas si difficile à comprendre.

    Si j’étais un climato-sceptique-anti-science je n’écouterais pas la science, je condamnerais la science et traiterait les scientifiques de dangereux communistes qui mentent à la population et veulent construire des camp d’extermination pour toutes les personnes qui écoutent la science.

    C’est ce qu’on peut conclure suite au texte de la chronique.

    • Reynald Du Berger dit :

      @ On jase là : « Seuls les scientifiques qui font de la recherche peuvent affirmer si oui ou non il y a RCA.  »

      Non il y a des milliers de scientifiques qui ne font pas de recherches sur le climat qui sont aptes à se prononcer. Suffit de bonnes connaissances en physique et géologie (je suis géophysicien et la climatologie, si elle existe comme science, est une partie de la géophysique). Je n’affirme pas que le RCA existe mais je mets en demeure ceux qui l’affirment de la prouver. Si comme Guillaume, vous affiirmez l’existence d’un RCA significatif, vous devez prouver votre affirmation.

      • Paul dit :

        Par exemple : Ouranos – une officine pseudo scientifique qui fait dans du prêt-à-porter climato-ridicule.
        Juste des simulations numériques qui “prouvent” les catastrophes climatiques anticipées selon le désir du commanditaire.

        Ils font ce travail de “recherche” avec des logiciels empruntés ailleurs.
        Que du “garbage in & du garbage out”.

        Aucune science là !

        Pourtant ces sans-génie crient haut et fort qu’il y a une urgence climatique.
        Et les gens comme Mr. OJL écoutent cette « science » respectueusement, au lieu de crier au gaspillage d’argent.

    • Paul dit :

      Monsieur OJL gère le droit à la parole : “Seuls les scientifiques qui font de la recherche peuvent affirmer si oui ou non il y a RCA.”

      En même temps, il concède le privilège de clamer cette affirmation “sacrée” à une gamine mal élevée.

      Il y a des gens qui possèdent un GBS.
      Ensuite il y a ceux qui croient en Greta : les grétins.

      Les uns, avec leur GBS, flairent l’arnaque.
      Les autres, affligés de grétinisme, l’invitent.

      Les pourvus de GBS, vivent et laissent vivre.
      Les grétins veulent empêcher les autres de vivre tranquillement, ou de vivre tout-court.

      NOTE :
      Je réaffirme ce que j’avais déjà dit : il ne suffit pas d’écouter la science, il faut le faire avec discernement, car il y a des pièges et des nuances, ainsi que des demi-vérités.
      Pour ça il faut être équipé avec un minimum de concepts pertinents et être prêt à y investir du temps.
      Ce n’est pas le cas de grétins contents-contents, qui le sont et le resteront.

      • On jase là ! dit :

        M. Paul nous dit : il ne suffit pas d’écouter la science, il faut le faire avec discernement. Et bien ça ne semble pas être le cas des climato-sceptique-anti-science. La plupart du temps ils ne font qu’une analyse grossière de la documentation scientifique et ne retiennent que ce qui font leur affaire. C’est ce à quoi il faut s’attendre de gens qui n’ont un seul but : nier la réalité.

  11. Jacques dit :

    L’alarmisme climatique et toutes les histoires concernant le RCA ont en fait débuté bien avant la fondation du Giec à la fin des années 80. Voici un historique très intéressant et détaillé qui le démontre (en anglais):

    https://principia-scientific.org/the-rise-of-modern-greenhouse-gas-climate-fakery/

    On peut constater que ces innombrables prédictions de catastrophes climatiques ne se sont pas réalisées, mais il faut admettre qu’une bonne majorité de la population (en particulier les jeunes) continuent à y croire.

    La prochaine grand-messe du Giec, la COP 25 se tiendra très bientôt au Chili du 2 au 13 déc 2019. On avait prévu la tenir au Brésil, mais le vilain climatosceptique Blair Bolsonaro n’a rien voulu savoir, prétextant que son pays n’avait pas pas d’argent à gaspiller pour quelque chose d’aussi futile. Et je lui donne totalement raison. Comme quoi il y a encore des dirigeants qui possèdent assez de bon sens pour se rendre compte que ces COP qui se succèdent ne sont rien d’autre que des séances de ‘masturbation mentale’ (https://nofrakkingconsensus.com/2018/10/29/un-climate-panel-meaningless-masturbation/)

    • Paul dit :

      Le problème avec l’onanisme onusien, c’est que même si nous nous tenons loin et ne voulons rien savoir, l’éjecta climaxtique est destiné à nous aveugler, avant de nous noyer.

  12. On jase là ! dit :

    « Non il y a des milliers de scientifiques qui ne font pas de recherches sur le climat qui sont aptes à se prononcer. Suffit de bonnes connaissances en physique et géologie »

    Ces scientifiques n’ont pas fait de recherche ni de science sur les effets du CO2 émis par l’activité humaine. Ils n’ont donc pas plus de crédibilité que le plus simple des citoyens. Pas plus non plus qu’un anthropologue, un sociologue ou un philosophe. Ils ne font qu’émettre leur opinion (probablement beaucoup plus biaisée que celle de Greta). On comprend M. Duberger car les climato-sceptique-anti-science semble croire que la science n’est qu’une question d’opinion. Si moi je dis que la terre est plate, c’est mon opinion, la science n’a rien à voir la-dedans.

    Victime d’insultes et de théories du complot depuis plusieurs mois, Greta Thunberg peut compter sur le soutien des scientifiques dont le climatologue Jean-Pascal van Ypersele (UCLouvain), ancien vice-président du GIEC. Pour l’essentiel, la jeune Great se base sur les rapports du GIEC et la littérature scientifique. Ceux qui ne partagent pas cela sont soit ignares, soit craignent simplement toute forme de changement. Il est alors plus facile pour eux de semer la confusion nous dit le climatologue.

    • Reynald Du Berger dit :

      @ On jase là: « la jeune Great se base sur les rapports du GIEC  »

      Greta se base ? allo ? allo ? une inculte totale en science qui fuit l’école et les cours de science et encourage les jeunes à faire pareil « se base sur … » allo ? allo ? ya quelqu’un ? la gamine de 16 ans « se base sur la littérature scientifique !!!!! » allo ? allo ?

      On jase là, savez-vous qui écrit ses inepties émotives qu’elle crache comme un perroquet malade ? ? ses menaces ? ses how dare you ? sinon des activistes grossiers, violents et ignares ? et vous embarquez, vous croyez en elle ?

      • On jase là ! dit :

        M. Duberger, soyez donc un peu sérieux. Un homme de votre âge qui s’en prend à une jeune activiste sincère. Vous dites : une inculte totale en science. Mais qu’en savez-vous ! Elle en connaît plus sur le sujet que la majorité des jeunes de son âge et que tous vos disciples, ceux-ci n’ayant probablement jamais lu un livre de leur vie. Presque des analphabètes et qui se croient justifier d’insulter les scientifiques sérieux et de diviniser des débiles profonds comme Trump.

        Je crois bien que les incultes se trouvent chez les climato-sceptique anti-science. Qui est le plus inculte Greta ou Bernier ? Et pourtant on ne vous entend pas traiter ce dernier d’inculte alors qu’on en a la preuve à chacune de ses interventions. Deux poids deux mesures, cela fait parti de l’ADN des climato-sceptiques incultes (ils le sont presque tous et ils ne sont que haine en puissance). Ceux-ci sont vraiment ridicules dans leur gretaphobie. Une vraie honte ! Et je suppose que Jean-Pascal van Ypersele (UCLouvain), ancien vice-président du GIEC est lui aussi un inculte, parce que contrairement à vous il fait de la science alors que vous ne faites que de la désinformation.

        Et vous, M. Duberger étiez-vous un inculte à 16 ans ? Si l’on se fie à votre discours vous l’étiez sûrement. Votre postulat insensé étant qu’à 16 ans on est inculte pas définition. Non, vous l’insultez parce que la vérité choque et que vous êtes allergique à la vérité.

      • Reynald Du Berger dit :

        @ On jase là : « une inculte totale en science. Mais qu’en savez-vous ! » On a un clip video où un journaliste tente de débuter une série de questions scientifiques avec elle, quand soudainement, son « impresario » intervient pour empêcher l’échange de se poursuivre. Que vous faut-il de plus ?

    • Paul dit :

      La plume de M. OJL, a fourché : “Pour l’essentiel, la jeune Great se base sur les rapports du GIEC et la littérature scientifique.”
      Il croit vraiment en grandeur de cette créature de marketing vert qu’est Mlle Greta Thunberg.

      Il faut psychiatriser, pas psychanalyser, tous ceux qui prennent la Greta au sérieux.

      Quelques bons vieux électrochocs ne guériraient pas le défi mental de ces masses, mais quelques idiots pourraient graduer en imbéciles et quelques imbéciles pourraient devenir des morons.

      Ce culte de Greta pratiqué, parmi d’autres, par ces messieurs Tremblay et OJL, me fait penser au Culte de Chucky : https://www.youtube.com/watch?v=5-1Wr3uoMCg

  13. On jase là ! dit :

    « Si comme Guillaume, vous affirmez l’existence d’un RCA significatif, vous devez prouver votre affirmation.  » Les scientifiques sont aptes à se prononcer, il suffit de bonnes connaissances en physique et géologie ». Donc, si j’ai de bonnes connaissances en physique je peux affirmer sans preuve comme vous !!! Et ceux qui ne sont pas scientifiques n’ont pas le droit eux de se prononcer !
    Ceux qui ont participé à la manifestation n’avaient pas le droit de se prononcer à moins d’avoir un diplôme en science. Avouez que c’est méprisant pour le citoyen qui serait trop ignorant pour prendre connaissances des résultats de la recherche et de forcer les dirigeants à agir. En clair : vote à tous les quatre ans et le reste du temps demeure chez toi et laisse les gens compétents s’occuper de ton bien.

    • Reynald Du Berger dit :

      @ On jase là: vous dites . « Ceux qui ont participé à la manifestation n’avaient pas le droit de se prononcer à moins d’avoir un diplôme en science. »

      Ils ont TOUS le droit de se prononcer. Cependant, la valeur de leur commentaire dépend de leurs connaissances sur la physique et la géologie (pas la biologie et très peu la chimie) des variations de la TMAG dans le temps et dans l’espace. Il s’agit donc presque essentiellement de la physique et de la géologie, qu’on appelle de la géophysique … je suis géophysicien. La géophysique se divise en 3 sections , Terre solide, liquide et gazeuse, les 3 sections des publications de l’American Geophysical Union qui publie près de la moitié de tout se qui concerne le « climat » de la Terre.

  14. Jacques dit :

    M. Guillaume, on jase et d’autres ici semblent considérer les rapports du Giec comme rien d’autre que la ‘Bible Climatique’ et seulement imaginer qu’on puisse critiquer son contenu constitue un sacrilège à leurs yeux.

    Je viens de télécharger le dernier rapport du Giec sur les océans et la cryosphère ici:

    https://report.ipcc.ch/srocc/pdf/SROCC_SPM_Approved.pdf

    J’ai choisi le paragraphe suivant (page 21) pour tenter de comprendre cette vénération pour le Dieu Giec:

    B2. Over the 21st century, the ocean is projected to transition to unprecedented conditions with increased temperatures (virtually certain), greater upper ocean stratification (very likely), further acidification (virtually certain), oxygen decline (medium confidence), and altered net primary production (low confidence). Marine heatwaves (very high confidence) and extreme El Niño and La Niña events (medium confidence) are projected to become more frequent. The Atlantic Meridional Overturning Circulation (AMOC) is projected to weaken (very likely). The rates and magnitudes of these changes will be smaller under scenarios with low greenhouse gas emissions (very likely). {3.2; 5.2; 6.4; 6.5; 6.7; Box 5.1; Figures SPM.1, SPM.3}

    Que signifient les termes entre parenthèses comme ‘virtually certain’ , ‘very likely’ , ‘medium confidence’ , ‘very high confidence’ ? Je répondrais que ces termes ne signifient strictement rien du point de vue scientifique. Ce sont des jugements subjectifs et rien d’autre.
    .
    On ne parle plus de science ici, mais de pseudo-science (junk science). Le Giec en a fait sa spécialité depuis le début et plus les rapports s’accumulent, plus le Giec s’enfonce: j’ose espérer qu’ils vont bientôt atteindre le fond du baril et nous faire l’infini plaisir de disparaître à tout jamais.

    PS: Il serait si simple d’anéantir l’ONU: il suffirait de leur retirer tout financement …ce qui aurait dû être fait depuis longtemps pour le plus grand bien de l’humanité.

    • Normand dit :

      Bonjour Jacques,

      Et, bien sûr, nos médias réfèrent à ces « études » bourrées d’hypothèses et de conditionnels avec des TITRES affirmatifs à faire peur.

      De plus, on réfère abondamment à « le pire jamais enregistré »… en ne précisant jamais que nous n’avons de données précises que depuis peu… et encore faudrait-il qu’ils cessent de corriger à la baisse les données déjà compilées.

    • Guillaume dit :

      « Que signifient les termes entre parenthèses comme ‘virtually certain’ , ‘very likely’ , ‘medium confidence’ , ‘very high confidence’ ? Je répondrais que ces termes ne signifient strictement rien du point de vue scientifique. Ce sont des jugements subjectifs et rien d’autre. »

      Complètement faux. C’est bien documenté, s.v.p.,consultez le rapport complet :

      https://report.ipcc.ch/srocc/pdf/SROCC_FinalDraft_FullReport.pdf

      Section 1.9.2, p. 1-41. Entre autres, la figure 1.4 résume le processus utilisé et les définitions utilisées.

      Guillaume

      • Reynald Du Berger dit :

        @Guillaume ces « very likely.. etc » illustrent parfaitement l’arbitraire des alarmistes incapables d’étayer leurs prédictions avec des faits, des données, des chiffres… aucune science, que de la spéculation, d’ou le conditionnel des épouvantails des médias d extrême gauche comme Rad-Can, La Presse, le J de M… genre la gnan gnan gna pourrait monter de bla bla bla à cause de gnan gnan gnan …. pourrait …. et les climato-crédules incultes en science , embarquent !

      • Guillaume dit :

        Mais bien sûr, suis-je bête, où ai-je la tête ? Puisque les prévisions des scientifiques corrompus et biaisés ne sont pas suffisamment alarmistes, ceux-ci ajoutent des incertitudes et des intervalles de confiance pour faire peur à la population qui, de toute façon, n’y comprend absolument rien.

        D’ailleurs, c’est bien connu que les analyses de risques de séisme sont volontairement biaisées par les géophysiciens pour faire peur au monde et ainsi faire profiter les ingénieurs civils et les constructeurs qui utilisent des marges de sécurité déraisonnables lorsqu’ils construisent des bâtiments. Bien sûr, puisque aucun sismologue n’est capable de prédire avec certitude le lieu, le moment et l’amplitude d’un tremblement de terre, ça indique clairement que tous ces modèles sont faux, biaisés et sont conçus délibérément pour être alarmistes.

        Je n’avais pas vu ça comme ça, et puisque ce sujet n’est pas traité sur hoaxbuster, cela signifie que vous avez raison.

        Merci encore une fois de nous faire profiter de votre expérience et de vos connaissances scientifiques.

        Guillaume

      • Reynald Du Berger dit :

        @ GUILLAUME VOUS DITES « D’ailleurs, c’est bien connu que les analyses de risques de séisme sont volontairement biaisées par les géophysiciens  »

        Le sismologue que je suis , quand on lui demande une évaluation du risque sismique pour un barrage ou centrale nucléaire utilise une banque de données et un logiciel d’analyse afin de donner à l’ingénieur des chiffres qui répondent à la question que voici: quelle est la probabilité qu’une accélération donnée (dison 30% de g) soit dépassée selon les axes horizontal et vertical, pendant les 100 ans de durée prévue de l’ouvrage. Dans mon domaine, ya pas de place pour les very likely… cela répond-t-il à votre question ? et vous avez bien raison d’écrire « Mais bien sûr, suis-je bête, où ai-je la tête ? « 

      • rtremblay dit :

        Vous convenez R. Duberger que le % de probabilité que vous leur fournissez a une marge d’erreur et que dans la vraie vie vous ne pouvez prédire l’événement envisagé ? vous ne pouvez pas dire la date ou la période que ça va se produire.

        j’en conclue que la science du climat est au même niveau que la sismologie. J’en conclut que Guillaume a gagné la dernière manche !

      • Reynald Du Berger dit :

        rtremblay dit : « Vous convenez R. Duberger que le % de probabilité que vous leur fournissez a une marge d’erreur… Non ya pas de % d’erreur quand on affirme une probabilité en %.
        « vous ne pouvez pas dire la date ou la période que ça va se produire. » mais je peux dire , compte tenu de ma banque de données, le % de probabilité que cela SE PRODUISE PENDANT LA DURÉE DE VIE PRÉVUE POUR L’OUVRAGE. On n’est pas dans le very likely. On est dans la science qui utilise la science des probabilités et statistiques pour aviser les gens sur l’attitude qu’ils doivent adopter entre la panique ou le calme.

      • Paul dit :

        R.T. : “J’en conclut que Guillaume a gagné la dernière manche !”

        Très crédible et qualifié cet arbitre de débat grétin qui par ailleurs (plus haut sur cette page) nous exhorte : “Ecoutez comme Greta nous le conseille, écoutez ce que les scientifiques en climatologie nous disent.”

        Tous les légers d’esprit qui donnent de l’importance à cette gamine, n’ont rien à faire dans les discussions entre adultes.
        Leur place est parmi les gamins.

  15. On jase là ! dit :

    La biologie peut nous apprendre beaucoup plus sur le réchauffement climatique que le géologue ou le physicien. Cela nous le savons tous. C’est la vie qui est mise en danger par notre activité industrielle. Le géologue n’étudie pas le vivant.

    • Reynald Du Berger dit :

      @On jase là: J’ai toujours dit à mes élèves que quand ça pue, c’est de la biologie et quand ça ne sent plus rien c’est de la géologie, . La biologie n’a rien à voir avec l’étude de l’évolution des climats, sinon que la dendrochronologie (ce sera le sujet de ma chronique ce soir à 18h à CHOI radio-X) est utile comme proxy.

      J’ai mis à la poubelle votre réponse à mon commentaire sur la physique et la géologie, car elle contient des insultes qui me sont personnellement adressées. Je vous prie de demeurer poli.

  16. PierreL. dit :

    Science quand tu nous tiens….
    Puisque nous parlons de science, parlons-en un peu.
    Le GIEC fut donc créé par des scientifiques et ont toujours raison sur tout ce qu’il affirmes dans les médias.

    Entre autre scientifiques créateurs de cette formidable structure de l’ONU , l’on retrouve:
    Paul R. Ehrlich , biologiste, le Canadien Maurice Strong ( scientifique en … ???),le météorologiste suédois Bert Bolin et curieusement aucun géologue..

    Ils faut voir le livre de référence de Paul R. Ehrlich ,La Bombe P (The Population Bomb), pour voir comment ses prédictions se sont avéré fausse.
    Bert Bolin lui a fait peur au monde avec les pluies acides.

    Mention honorable aussi a Rajendra Pachauri, qui fut le premier ingénieur scientifique à diriger le GIEC et s’il n’avait pas été malheureusement poursuivi pour harcèlement sexuel il sévirait surement
    encore .

    Plus sérieusement , il fait qu’il y ait un débat sain d’un côté comme de l’autre et pas juste une pensée
    imposée par les médias et les artistes.

    • Paul dit :

      “I would rather have questions that can’t be answered than answers that can’t be questioned.” – Richard Feynman

  17. Normand dit :

    Est-ce que Steven Guilbault va déchirer sa chemise pour dénoncer le fait que le parti Libéral (pour lequel il se présente) utilise 2 avions pendant cette campagne électorale ???

    Justin Trudeau a bien expliqué au débat des chefs que l’on pouvait polluer si on achetait des crédits Carbone !

    Donc, avec ce magnifique projet de société, si tu appartiens aux groupes qui fourrent le système et qui s’en mettent plein les poches, tu aura les moyens de payer ta dîme pour être un consommateur d’énergie gargantuesque et polluer tant que tu veux… pendant que les citoyens (bien intentionnés) qui ont participé à la marche devront expier leur présence sur cette terre à tout jamais… ainsi que leurs descendants.

  18. rtremblay dit :

    à R. Duberger

    1) dernièrement vous avez mentionné que vous pourriez nous démontrer scientifiquement votre point… mais vous ne le faites pas et ne l’avez jamais faits sur votre blogue : pourquoi ?

    2) la hiérarchie que vous faites de la climatologie vs la géoscience n’est plus ce qu’elle était dans les années 60-70… référez moi une université dont le programme de Géoscience imbrique la climatologie à l’intérieur de son programme. La climatologie est plus liée au science de l’atmosphère, de la météo et de la physique et de la thermodynamique. ils ont leur propre département.

    3) malgré mon appel à plus de science, je me rends compte que votre blog n’est pas vraiment l’endroit recherché.

    • Reynald Du Berger dit :

      rtremblay
      1- quel point ?
      2- il n’y a pas de programme en « climatologie » dans aucune université , comme il n y a pas de programmes en « sciences » de l’environnement. L’environnement n est pas une science , pas plus que la « climatologie »

      • rtremblay dit :

        prouvez vos dires

        https://duberger.me/2019/09/27/la-contremarche-pour-le-climat/#comment-86987

        il y a plein de département de science de l’environnement dans les universités.

      • Reynald Du Berger dit :

        L’environnement n’est PAS une science, c’est un objet, un milieu, qu’on étudie avec les quatre sciences fondamentales que sont physique, chimie, géologie et biologie. Même chose pour le climat, sauf qu’on l’étudie avec la physique et la géologie. La chimie y joue un rôle très mineur et la biologie aucun (sauf pour la dendrochronologie). Un climatologue ça n’existe pas. google duberger qu’est-ce qu’un climatologue.

  19. Jacques dit :

    PierreL. dit :

    ‘Plus sérieusement , il fait qu’il y ait un débat sain d’un côté comme de l’autre et pas juste une pensée imposée par les médias et les artistes.’

    On ne peut être que d’accord, mais il y a autant de chances que ce débat ait lieu que de gagner le gros lot du LottoMax…

    ‘Mention honorable aussi a Rajendra Pachauri, qui fut le premier ingénieur scientifique à diriger le GIEC et s’il n’avait pas été malheureusement poursuivi pour harcèlement sexuel il sévirait surement
    encore .’

    Ingénieur scientifique ? Ingénieur des chemins de fer plutôt. Ce qui a assez peu à voir avec la science climatique.
    Plus important, Pachauri ne mérite certainement pas une mention honorable (et pas à cause de cette accusation de harcèlement sexuel). Pachauri est un menteur et un fabulateur de grande classe. Je ne veux pas prendre d’espace ici pour en apporter la preuve. La journaliste canadienne Donna Laframboise a dressé un portrait exhaustif et très documenté de cet individu qui a contribué à ternir considérablement la réputation du Giec. Lisez son livre ‘Into the Dustbin: Rajendra Pachauri, the Climate Report & the Nobel Peace Prize’ disponible ici au très bas coût de 7,99$.
    C’est assez édifiant…vous en aurez pour votre argent !
    http://ivyavenue.com/

    • PierreL. dit :

      @Jacques

      Je me suis probablement mal exprimé,quand je disais « ingénieur scientifique » c’était en dérision.
      Bien sur Pachauri n’avait aucune compétence pour diriger le GIEC. Il est le parfait type du parvenu.

      L’ONU a enfanté le GIEC. La pomme ne tombe pas loin de l’arbre. Quelle crédibilité a l’ONU ?

      • Paul dit :

        Monsieur Pierre n’est pas allé au bout de son raisonnement en disant : “.. n’avait aucune compétence pour diriger le GIEC.”

        La seule compétence requise pour diriger le GIEC : maîtriser l’art de la PROPAGANDE.
        Car la propagande verte est leur raison d’être, alors il faut choisir un boss qualifié pour la tâche.

        Par la suite, les auxiliaires comme Greta et les idiots utiles se chargent de la dissémination de cette propagande vers la plèbe.

        Les onusistes l’ont appris de Joseph Goebbels (le patron de la propagande nazie) : “ Celui qui peut régner sur la rue règnera un jour sur l’État, car toute forme de pouvoir politique et de dictature a ses racines dans la rue. “

  20. Jacques dit :

    M.Guillaume

    J’ai regardé cette référence du rapport SROCC que vous avez fournie. Mais cette figure 1.4 me semble très nébuleuse et opaque. Je n’y comprend absolument rien malgré le fait que je possède une certaine formation en mathématiques. Cette figure 1.4 n’explique rien. Mais il est vrai que je n’ai pas les compétences d’un statisticien professionnel…

    Je continue à croire qu’il s’agit de pseudo-science, à moins qu’un statisticien compétent, expérimenté et n’ayant aucun lien direct avec la recherche climatique me démontre le contraire!

  21. rtremblay dit :

    very likely , likely , etc… est un code associé à tel niveau de probabilité . C’est un échelle de probabilité.

    c’est le même langage que dans n’importe domaine de la statistique

    Mais moi je suis certain à 100 % que vous n’avouerez jamais ce fait !

    • Reynald Du Berger dit :

      rtremblay « very likely , likely , etc… est un code associé à tel niveau de probabilité »

      alors donnez-moi ce code et je le partagerai parmi mes collègues et amis.

      • Paul dit :

        Pour Rejean, sa référence en statistique s’appelle Tamino.

        Il s’agit d’un activiste climato-perturbé, mais en apparence qualifié en application de méthodes statistiques en tant qu’outil de persuasion.

        Les probabilités dans le monde réel s’expriment en chiffres QUANTIFIÉES, pas en appréciations qualitatives.

      • Guillaume dit :

        Une belle preuve que vous lisez rarement (jamais ?) ce qu’on vous envoie :

        https://report.ipcc.ch/srocc/pdf/SROCC_FinalDraft_FullReport.pdf

        Section 1.9.2, p. 1-41, figure 1.4.

        Virtually certain : greater than 99%
        Extremely likely : greater than 95%
        Very likely : greater than 90%
        Likely : greater than 66%
        More likely than not: greater than 50%
        About as likely as not : 33% – 66%
        Unlikely : less than 33%
        Very unlikely : less than 10%
        Extremely unlikely : less than 5%
        Exceptionally unlikely : less than 1%

        Il y a aussi une définition pour les intervalles, ex : 5%-95% = very likely.

        Guillaume

      • Reynald Du Berger dit :

        Guillaume: vous voyez donc que cette façon d’affirmer ou d’infirmer un fait est du caca de taureau, appelé par les lecteurs critiques des rapports du GIEC, bullshit. Content que vous en soyez conscient.

  22. Jacques dit :

    Oui, ce Tamino est de toute évidence un grand spécialiste de la fable du réchauffement climatique qu’on appelle aussi changements climatiques pour ratisser plus large.

    J’aimerais bien qu’on m’explique une fois pour toutes ce que le climat actuel a de si épouvantable. Doit-on comprendre que le climat était bien meilleur avant que l’industrialisation prenne de l’ampleur en Europe par exemple?

    De nombreuses archives historiques donnent à penser que c’était loin d’être le cas. Un petit exemple ici:

    https://belgotopia.com/2018/10/20/les-evenements-climatiques-extremes-du-passe-19/

    On ne peut sûrement pas prétendre que le CO2 anthropique était la cause de toutes ces catastrophes climatiques !

    • Paul S. dit :

      Monsieur Jacques climato postule : “On ne peut sûrement pas prétendre que le CO2 anthropique était la cause de toutes ces catastrophes climatiques !”

      Un vrai climatologisse remettrait les faits climatiques constatés au 19ème siècle dans le contexte de la surpopulation : et si le problème était le méthane provenant de latrines ?

      À partir d’environ 1800, il y avait 1 milliard d’humains sur la Terre, laquelle, selon les gurus verts, ne peut accueillir que 500,000 personnes, attentivement sélectionnées.
      En l’an 1900, le méthane fécal était généré par 1.6 milliards d’inconscients, qui en s’enrichissant mangeaient plus, surtout de la viande rouge nocive et donc chia.ent davantage.
      D’où un dangereux “reinforcing feedback” climatique.

      Le point de bascule fut atteint et ré-atteint à nombreuses reprises depuis.

      À preuve les épisodes de pluie diluvienne le mardi dernier, à l’heure de pointe à Montréal.

      N.B. : J’aimerai beaucoup connaître le grétin qui a récompensé le travail de recherche de Jacques par un “verso pollice” réprobateur. Ce puissant intellectuel, était sans aucun doute en pâmoison devant la Greta il y a une semaine.

  23. rtremblay dit :

    Paul S. est incapable d’apporter une base scientifique à sa critique, il attaque donc le personnage de Tamino :

    « Il s’agit d’un activiste climato-perturbé, mais en apparence qualifié en application de méthodes statistiques en tant qu’outil de persuasion.

    Les probabilités dans le monde réel s’expriment en chiffres QUANTIFIÉES, pas en appréciations qualitatives. »

    Je pense que vous n’avez même pas lu un de ces posts au complet.

    au lieu de jouer le jeu de la belle mère vous devriez lire et vous informer. Ça vous serait plus profitable.

    • Reynald Du Berger dit :

      Ce sont des mathématiciens/statisticiens qui ont fracassé la « crosse » de hockey de Michael Mann, qui ne figure donc plus dans les rapports du GIEC, mais qui est toujours dans le manuel de science de secondaire 4 et 5 au Québec. Pas étonnant que nos jeunes marchent pour sauver le climat !

      • rtremblay dit :

        Mensonges ou juste faussetés selon le niveau de connaissance sur le sujet :

        Mensonges : vous êtes au courant mais vous transformez l’informations
        Faussetés : vous n’êtes pas au courant mais depuis MBH 98, plusieurs autres publications sont sorties avec les même conclusions … et repris dans les rapports du GIEC

        PVI

        https://www.nap.edu/catalog/11676/surface-temperature-reconstructions-for-the-last-2000-years

        chaque partie est lisible sans payer en plus !!

        c’est « étonnant » que vous ne soyez pas au courant ??

      • Paul dit :

        R.T. : “chaque partie est lisible sans payer en plus !!”

        Sur la page web en référence ils demandent US4 54.00, alors je vais devoir rester pris avec mon ignorance.

  24. rtremblay dit :

    https://duberger.me/2019/09/27/la-contremarche-pour-le-climat/#comment-87514

    merci guillaume au nom de tous les lecteurs de ce blog, il y en a ici qui vont se coucher moins niaiseux !!

    et R. Duberger devrait apporter des arguments plus détaillés que de dire que c’est du caca. Au fond il nous démontre la faiblesse de son argumentaire … tout simplement

    • Reynald Du Berger dit :

      @ Guillaume et rtremblay : I would say it is extremely likely that those IPCC reports are indeed bullshit.

      • Guillaume dit :

         » I would say it is extremely likely that those IPCC reports are indeed bullshit.  »

        Dans toutes ces discussions, c’est le seul argument que vous êtes capable d’avancer. Ça ne m’impressionne pas beaucoup… pas du tout, en fait.

        C’est vrai que les rapports techniques de vos copains réalistes, tels que ceux du Vicomte Lord Monckton, aucune formation scientifique et prix nobel autoproclamé, sont bien plus crédibles…. n’est-ce pas ?

        Guillaume

      • Reynald Du Berger dit :

        bon sang ça va vous prendre quoi pour comprendre que « very likely » ou bla bla bla unlikely..c’est PAS de la science, c’est de la bullshit ..

      • Paul dit :

        “Verum exitas de oris equus.” – La vérité sort de la bouche du cheval.

        Nombreux sont ceux qui se positionnent au mauvais bout de l’animal pour recevoir leur dose de vérité.

  25. Guillaume dit :

    Pour ceux que ça intéresse… (sûrement pas beaucoup ici).

    La mission « Jason-2/Ocean Surface Topography Mission (OSTM) » s’est terminée le 1er octobre.

    https://sealevel.nasa.gov/news/172/successful-ocean-monitoring-satellite-mission-ends?fbclid=IwAR1TFmdGRdNyNZaxXeN62fPl2HmgQY1HQszbj9KSFBhtyc7jrliHB9HH_0E

    Depuis son lancement en 2008, soit depuis 11 ans, ce satellite a permis de mesurer une augmentation du niveau de la mer de 5 cm. Quand même significatif, non ?

    Le satellite Jason-3 lancé en 2016 poursuit les mesures. Stay tuned !

    Guillaume

    • Reynald Du Berger dit :

      et pour l’information des « du jamais vu ! »https://www.climato-realistes.fr/rechauffement-brutal-stratosphere-cause-anomalie-temperature-record-septembre-2019/?fbclid=IwAR1le2iCZEro6BAu5Es_0PGKLBdLPqPWXpLvz5RNxR6Xo5OnaEK27lMYQYw

      • Guillaume dit :

        « C’est pas parce que ça a passé par une machine coûteuse, ordinateur ou satellite que c’est fiable… garbage in garbage out. »

        Encore une fois vous discréditez des mesures et des analyses sans aucun argument scientifique. On n’est pas surpris.

        Je travaille dans le domaine de la télédétection et de la fabrication d’instruments (entre autres pour des satellites) depuis des années. Je suis persuadé que vous n’avez aucune idée des étapes qui mènent à la définition d’une mission spatiale et de la fabrication d’un instrument destiné à être utilisé sur un satellite.

        Guillaume

      • Reynald Du Berger dit :

        Guillaume : « Encore une fois vous discréditez des mesures et des analyses…  »
        Je ne discrédite rien, je pose des questions sur ces mesures satellites.. et les résultats … les océans bla bla bla .. plus de x cm / an et donc gnan gnan gnan répondez avec chiffres et méthodologie.. vous avez compris ? à votre google et arrivez-nous avec de la science, des chiffres et une méthodologie !

        « Je travaille dans le domaine de la télédétection et de la fabrication d’instruments (entre autres pour des satellites) depuis des années. Je suis persuadé que vous n’avez aucune idée des étapes qui mènent à la définition d’une mission spatiale et de la fabrication d’un instrument destiné à être utilisé sur un satellite. »

        Vous ne savez pas de quoi vous parlez. Mes collègues et moi avons porté de 2% à 75 % les succès des forages d eau potable au Burkina Faso grâce à ;a géophysique (sismique) et à l’analyse de photos satellites . Continuez à « Je travaille dans le domaine de la télédétection et de la fabrication d’instruments  »

      • Guillaume dit :

        « les gens entendent « satellites » et croient dur comme fer que les mesures autant de T que de niveau de la mer sont fiables et sans erreurs ! Quelle erreur! Les marégraphes sont davantage fiables. C’est pas parce que ça a passé par une machine coûteuse, ordinateur ou satellite que c’est fiable… garbage in garbage out.  »

        « Je ne discrédite rien, je pose des questions sur ces mesures satellites.. et les résultats… »

        Je m’excuse mais il n’y a aucune question dans votre premier commentaire, seulement du discrédit sans fondement,

        Personne n’a dit que les satellites sont parfaits, mais les marégraphes non plus. Tous les instruments de mesure ont des erreurs systématiques et aléatoires, ou autres limitations. Les marégraphes n’ont pas de couverture globale et ils sont affectés, entre autres, par les mouvements du sol (je présume que vous savez de quoi on parle). Selon moi les données satellites sont utilisées en complémentarité avec les données des marégraphes.

        Guillaume

      • Reynald Du Berger dit :

        @ Guillaume, vous dites « Personne n’a dit que les satellites sont parfaits »…. je peux vous affirmer qu’ils sont très imparfaits surtout pout la géodésie. Pour votre info, j’ai dîné à Paris en juin dernier avec John Christy de L’Univ. d’Alabama , c’est lui qui a mis au point les mesures de T par satellites.. il a obtenu la médaille de la NASA pour cela. Je pense en connaitre pas mal sur les mesures satellitaires.. et vous ?

      • Guillaume dit :

        « Mes collègues et moi avons porté de 2% à 75 % les succès des forages d eau potable au Burkina Faso grâce à ;a géophysique (sismique) et à l’analyse de photos satellites. »

        C’est tout à votre honneur, je vous remercie au nom de ceux qui ont maintenant de l’eau potable.

        Par contre, ce n’est pas parce que vous êtes capable d’interpréter une photo satellite que vous avez l’expertise requise pour remettre en question (ou de simplement questionner, comme vous le dites) les résultats d’un satellite qui mesure les variations du niveau de la mer.

        D’ailleurs, lorsque vous avez analysé ces photos, avez vous fais une investigation complète de A à Z de la conception, du design détaillé, de la fabricaiton, de la vérificaiton des performances, de l’étalonnage et de la fiabilité de l’instrument qui les a prises ? Sinon, comment avez-vous pu faire confiance à ces photos ?

        Guillaume

      • Paul S. dit :

        En côtoyant John Christy et en écoutant sa Science, le prof peut savoir ce que la Dre. Greta Thunberg ignore : https://notalotofpeopleknowthat.wordpress.com/2019/05/24/climate-models-have-been-predicting-too-much-warming/

        Par ailleurs, monsieur Christy sait où chercher la Science climatique probante – en Russie (https://www.cato.org/publications/commentary/are-climate-models-overpredicting-global-warming) :

        “According to University of Alabama’s John Christy and his colleagues, only the Russian model, designated INM-CM4, gets things right. So why not weight heavily on the model that is working? Perhaps because it has less global warming in it than all the other U.N. models?

        Its successor, INM-CM5, is so good that it is the only one that diagnoses the “pause” in warming from 2002 to 2014. That the “pause” was real is obvious in the global surface temperature record that the that the IPCC relies upon most heavily, from the Climate Research Unit at the University of East Anglia.

        It’s high time that the scientific community come clean about longstanding climate shenanigans. Averaging up a large number of models that don’t work well is guaranteed to produce an unreliable forecast. Using ones that get things right, like the two Russian models, is accepted best-practice in weather forecasting.”

        À bien y réfléchir, peut-être que l’agent du Kremlin #001, Donald J. Trump, reçoit ses données climatiques directement de son contrôleur Poutine, au lieu de les obtenir de ses propres climato-apparatchiks incompétents.

    • PierreL. dit :

      Sérieux? Des satellites peuvent voir une augmentation du niveau de la mer de 5 cm en 11 ans?

      Que c’est beau le progrès, peux-tu expliquer comment est calibré ce magnifique satellite le la NASA / NOAA ?
      Au fait comment va le Skylab ou les navettes de la NASA ?

      • Reynald Du Berger dit :

        les gens entendent « satellites » et croient dur comme fer que les mesures autant de T que de niveau de la mer sont fiables et sans erreurs ! Quelle erreur! Les marégraphes sont davantage fiables. C’est pas parce que ça a passé par une machine coûteuse, ordinateur ou satellite que c’est fiable… garbage in garbage out.

      • Guillaume dit :

        PierreL.,

        « Au fait comment va le Skylab ou les navettes de la NASA ? »

        Pas sûr de te suivre… euh, j’veux dire de « vous » suivre…

        À moins que vous vouliez insinuer que si un programme de la NASA est arrêté ou est un échec, tous les programmes spaciaux sont des échecs ? Drôle de sophisme.

        En passant, Jason-2 est une collaboration avec EUMETSAT et le CNES.

        Jason-2 est étalonné, entre autres, de façon relative avec son prédécesseur Jason-1 et de façon absolue à l’aide de marégraphes situés à certains endroits sur la Terre. Désolé, je ne connais pas dans le détail les méthodes exactes d’étalonnage…J’ai fait quelques recherches à ce sujet mais je n’ai pas accès aux articles scientifiques qui l’aborde. Mais ça change quoi ?

        Guillaume

      • Normand dit :

        M. DuBerger, vous dites : « C’est pas parce que ça a passé par une machine coûteuse, ordinateur ou satellite que c’est fiable »

        Mais que penser de l’ajout d’un facteur FILTRE politique ?

        On se rappellera de cette présentation (à l’ONU) de preuves IRRÉFUTABLES de la présence et du développement d’armes de destruction massives en Irak… grâce à la présentation des informations obtenues par SATELLITES !!!

        Selon l’échelle du GIEC, la présence des AMD en Irak est passée de « Virtually certain » à « Exceptionally unlikely ».

        https://theintercept.com/2018/02/06/lie-after-lie-what-colin-powell-knew-about-iraq-fifteen-years-ago-and-what-he-told-the-un/

  26. Jacques dit :

    C’est un fait que les satellites actuels sont capables de prouesses techniques. Mais mesurer le niveau de la mer à partir d’un satellite est une tâche complexe et il n’est pas interdit de se poser des questions, surtout lorsque la NASA patauge dans le domaine des changements climatiques: ils ont parfois tendance à tricher un peu à l’occasion…

    Est-ce que les mesures par satellites sont fiables? Certains pensent que non:

    https://wattsupwiththat.com/2019/01/11/sea-level-rise-slr-satellite-altimetry-fit-for-purpose/

    • Guillaume dit :

      Est-ce que quoi que se soit qui sort de Watts Up With That est fiable ? Certains pensent que non.

      Guillaume

      • PierreL. dit :

        Curieux quelqu’un disait :

        « Je travaille dans le domaine de la télédétection et de la fabrication d’instruments (entre autres pour des satellites) depuis des années. Je suis persuadé que vous n’avez aucune idée des étapes qui mènent à la définition d’une mission spatiale et de la fabrication d’un instrument destiné à être utilisé sur un satellite. »

        Pourrait-on lui demander de répondre aux deux questions principales émises ici:

        https://wattsupwiththat.com/2019/01/11/sea-level-rise-slr-satellite-altimetry-fit-for-purpose/

        Je ne suis pas spécialistes alors j’aimerais comprendre en quoi c’est pas vrai.

        Bien sur, ce site de mécréant climatique doit être payé par les toujours très méchantes pétrolières.

      • Paul S. dit :

        Est-ce que l’homme de science climato-tendre, qui prétend avoir l’esprit ouvert, l’a-t-il vraiment ? Certains pensent que non.

        L’article signé par M. Istvan semble poser la bonne question : celle du niveau inhérent de la précision de lectures à distance du niveau d’eaux océaniques.
        Les assertions sont peut-être discutables, par un spécialiste en applications d’effet doppler, mais le raisonnement semble cohérent et appuyé sur des références en apparence solides, dont celles en provenance de la NASA.

        Si la source “Watts Up With That” dérange, il faut se poser la question : quelles sont les options offertes dans les “mainstream media”, à l’expression d’opinions dissidentes ?
        L’article en question n’a pas l’apparence de récolte “googlée” sur l’Internet d’opinions disparates.

        Voici le pédigrée probable de Rud Istvan : https://www.linkedin.com/in/rud-istvan-b200529

    • Guillaume dit :

      « la NASA patauge dans le domaine des changements climatiques: ils ont parfois tendance à tricher un peu à l’occasion… »

      À quoi faites-vous référence ? Pouvez-vous élaborer avec des exemples ? Ne me sortez pas John Bates s.v.p.

      Vous allez probablement trouver une théorie du complot comme on en trouve facilement en cherchant sur Internet.

      Guillaume

    • Paul S. dit :

      Le prédécesseur de G. Schmidt à la tête du GISS de NASA, l’activiste James Edward Hansen était encore pire.

      À commencer par son fameux témoignage devant le Congrès US en 1988 : on a choisi le jour le plus chaud de l’année, on a ouvert les fenêtres et mis hors-service la climatisation, ensuite le pauvre monsieur Hansen a joué au martyre devant les caméras.
      Ce sont des faits vérifiables – une belle manipulation.

      D’ailleurs, qu’est que la NASA a à foutre dans la climatologie.
      Qu’ils fournissent les plateformes (satellites) et laissent d’autres préparer les protocoles / devis et interpréter les données.

      Une ré-concentration vers le “core-business”, afin d’éviter les bourdes comme celle-ci en 1999 : “ A disaster investigation board reports that NASA’s Mars Climate Orbiter burned up in the Martian atmosphere because engineers failed to convert units from English to metric. “

      Il y avait aussi en 1986 le désastre de Challenger (un joint torique gelé) évitable, si l’entreprise n’avait pas pris une tangente par rapport à sa mission originale.

      En climatologie tu peux dire n’importe quoi, mais en génie / sciences appliquées, ton manque de rigueur te rattrape.

  27. Jacques dit :

    M. Guillaume

    ‘Est-ce que quoi que se soit qui sort de Watts Up With That est fiable ? Certains pensent que non.’

    Bonne réplique M. Guillaume. C’est vrai que le site Wattsup est classifié comme ‘climatosceptique’ par de nombreuses personnes. Bon, je devrais peut-être bien m’en tenir au exposés savants de l’organisation de Ingmar Rentzhog, ‘We don’t have time’. Ces gens affirment nous dire la vérité en ce qui concerne le climat et les graves dangers qui nous menacent. Je vais donc visionner les (nombreux) vidéos de leur chaîne Youtube disponibles ici pour les intéressés: https://www.youtube.com/channel/UC8Dx8uCHYormjKjjHW7vg5w/videos

    Je réussirai peut-être à comprendre la signification de ces ridicules cubes de carton que manipule souvent Ingmar Rentzhog et peut-être aussi à saisir les propos subtils de cette tête à claque de Stuart Scott qui nous avertit que si rien n’est fait, on devra bientôt s’exiler en Artique ou en Antartique, les seuls endroits où on pourra tenter de survivre ! Pas très réjouisssant !

    Masi, car il y a toujours un mais, voyons un peu quelques déclarations du Giec :

    1- Dans son rapport de 2001, dans le chapitre intitulé ‘Model Evaluation’, le Giec fait cette déclaration:

    ‘We fully recognize that many of the evaluation statements we make contain a degree of subjective scientific perception and may contain much ‘community’ or ‘personal’ knowledge. For example, the very choice of model variables and model processes that are investigated are often based upon subjective judgment and experience of the modeling community.’

    2- Dans le même rapport de 2001, le Giec déclare encore ceci:

    ‘In climate research and modeling, we should realize that we are dealing with a coupled non-linear chaotic system, and therefore that the long-term prediction of future climate states is not possible.’

    On peut donc raisonnablement en déduire que le Giec admet que ses modèles ne sont pas fiables, rien de moins. Pourquoi continuer à les utiliser? Je suis porté à penser que c’est pour continuer à propager l’alarmisme climatique, indispensable à la survie de l’organisation.

    3- Dans le rapport de 2007, le Giec fait volte face et déclare:

    ‘ …climate models are based on well-established physical principles and have been demonstrated to reproduce observed features of recent climate…and past changes ‘

    Changement de cap donc: le Giec a maintenant une ‘great confidence’ en ses modèles (General Circulation Models (GCMs)) qui attribuent les changements climatiques observés aux émissions de GES anthropogéniques.

    4- Pourtant, Kevin Trenberth, un ‘lead author’ qui a contribué à certains chapitres des rapports de 2001 et 2007, écrit ceci dans un article publié dans le journal scientifique Nature.com:

    ‘None of the models used by the IPCC are initialized to the observed state and none of the climate states in the models correspond even remotely to the current observed state. ‘

    Ce Trenberth est peut-être une brebis égarée, voire un climatosceptique. Voici ses publications : https://www.nature.com/search?q=Kevin+Trenberth

    Fiable le Giec? Certaines personnes en doutent!
    Référence:
    https://www.forbes.com/sites/larrybell/2011/08/09/climate-forecasting-models-arent-pretty-and-they-arent-smart/#20bed5df42be

    • Paul S. dit :

      Une fois de plus, M. Jacques : une réponse bien appuyée sur les déclarations de ceux que l’on veut faire passer pour les détenteurs de la vérité scientifique.

      Cette “Science” dont la Greta et d’autres naïfs, veulent nous imposer l’écoute obligatoire, est à 90 % appuyée directement sur les modélisation / simulations numériques : “garbage in & garbage out”.
      Mon degré de confiance en cette assertion : “Extremely likely (greater than 95%) to Virtually certain (greater than 99%)“
      (NOTE : voilà une composition sémantiquement valide, mais illogique en se basant sur les définitions de la figure 1.4 rapportée par M. Guillaume !)

      Laissez-moi seul quelques jours avec un de ces logiciels climato-biaisés et juste en faisant varier l’incertitude – l’ennuagement (une variable insaisissable, considérée comme l’incertitude, car sujette aux manipulations) je vous fabriquerai une autre Urgence climatique : un “Extremely likely Global cooling”.
      “Garbage in & garbage out”.

  28. Normand dit :

    Bonjour Jacques,

    Concernant la mise à mal des affirmations du GIEC (IPCC), rappelons ce rapport de la Nasa qui affirme que le volume de glaces en Antarctique a augmenté de 194 milliards de tonnes 1992 à 2008.

    2e paragraphe : « The research challenges the conclusions of other studies, including the Intergovernmental Panel on Climate Change’s (IPCC) 2013 report, which says that Antarctica is overall losing land ice. »

    https://www.nasa.gov/feature/goddard/nasa-study-mass-gains-of-antarctic-ice-sheet-greater-than-losses/

  29. Paul dit :

    Bonsoir monsieur Guillaume,

    Ravi d’apprendre que vous œuvrez dans le domaine de la télédétection et de la fabrication d’instruments, car vous pourriez nous aider à comprendre justement les technicalités de la mesure du niveau d’eau dans les océans, que ce soit par la télémétrie ou au moyen de poteaux plantés dans l’eau.

    La complexité de la question provient surtout de l’interaction avec la lune.
    (Ref. : https://en.wikipedia.org/wiki/Orbit_of_the_Moon#Precession)

    L’orbite lunaire étant elliptique, il y a forcément une différence entre l’attraction gravitationnelle au périgée (362,600 km en moyenne – de 356400 à 370400 km) et à l’apogée (405,400 km en moyenne – de 404000 à 406700 km).
    En considérant la proportionnalité à l’inverse des distances au carré, l’attraction de la lune sur tous les fluides à la, ou près de la, surface varierait en moyenne de 25.5 %. Ce n’est pas rien et ça se traduit en plusieurs millimètres de différence, sinon pieds.

    Pour compliquer la question, non seulement le centre d’attraction sur une masse d’eau se déplace à cause de la rotation du globe, donc il y a un effet dynamique (la marée), mais d’un jour à l’autre la courbe de passage de ce centre change à cause de l’oscillation du plan orbital de la lune par rapport à celui de la Terre.
    Enfin, il y a la précession de nœuds lunaires (18.60 ans) et la précession d’apsides (8.85 ans) : donc il y a un effet différentiel par rapport à celui généré par le soleil.

    Tout cela doit faire varier l’attraction gravitationnelle locale (donc des mm d’élévation de la surface d’eau) sur les océans en suivant des cycles courts et des cycles longs.
    Certains de ces cycles dépassaient la vie de Jason 2, d’autres étaient plus courts, mais il y avait des phases ascendantes et des phases descendantes..

    Savez-vous si les corrections pour l’effet de la lune à la baisse et à la hausse étaient faits et comment ?
    (Ma méfiance provient de la normalisation quelque peu arbitraires des lectures de température aux stations météo terrestres, mais là, la NASA n’était pas responsable).

    En superposition à un angle différent et en variation constante, il y a le vecteur d’attraction gravitationnelle solaire, dont la magnitude moyenne est d’environ la moitié de celle générée par la lune.

    Ensuite, il y a la traction différentielle sur des parcelles adjacentes d’eau, exercée par les dépressions atmosphériques changeantes en temps réel, ainsi que la houle, presque toujours présente.

    Enfin, sur son orbite à 1,336 km d’altitude, Jason 2 était bien au delà d’orbites basses affectées par la variation de la trainée, causée par l’expansion et la contraction d’atmosphère, répondant aux variations de la température dans les dernières couches avant l’espace.

    Néanmoins, en 11 ans de vie du satellite, il y eut forcément des collisions avec les molécules de gaz en fuite ou d’autres particules / atomes en orbite, causant un très léger ralentissement du satellite et la décroissance correspondente de son orbite.
    Se pourrait-il que la mesure de 50 mm provenait de là ou la correction de lectures fut faite correctement ?

    Je suis sûr que des personnes brillantes ont calculé, mesuré et estimé tout cela.
    Avez-vous la certitude que la NASA avait fait toutes les corrections avant de publier ses conclusions ?

    Enfin Guillaume, que vouliez-vous démontrer avec ce 5 cm d’augmentation significative du niveau de la mer ?

    Possibilité : des erreurs de lecture, d’interprétation ou le résultat de la fonte de glaces pour causes naturelles.
    Pas obligatoirement la preuve du RCA, tel que le voudrait le narratif climato-alarmiste !

    Éco-vigilamment,
    Paul

  30. Jacques dit :

    Cette question de mesures du niveau des océans par satellite est décidément bien complexe, alors un petit moment de détente ici:
    https://pbs.twimg.com/media/D1TeKe3U8AAOjBs.jpg:large

  31. Guillaume dit :

    « Avez-vous la certitude que la NASA avait fait toutes les corrections avant de publier ses conclusions ? »

    Non, je me fie à la NASA.

    « Enfin Guillaume, que vouliez-vous démontrer avec ce 5 cm d’augmentation significative du niveau de la mer ? »

    Rien de plus que le niveau de la mer augmente.

    Guillaume

    • Paul dit :

      M. Guillaume – laconique sur son intention : “Rien de plus que le niveau de la mer augmente.”

      Tout en sachant que les quidams pré-conditionnés vont compléter sa bonne nouvelle TVA : “à cause d’émissions des gaz à l’effet de serre. Il faut agir !”

      Le même stratagème que les climatologisses qui ne se précipitent pas à la correction quand les journaux font passer leur “likely”, un terme de “langage d’incertitude calibré”, à l’affirmation certaine d’un fait avéré.

      Oui, comme le dit la petite : Écoutez la Science.
      Mais sachez qu’elle n’est pas toujours franche.

      Pour la NASA, on verra.

    • PierreL. dit :

      Bonjour Guillaume, vous dites que vous affirmez que le niveau de la mer augmente , je suis d’accord avec vous mais des mm. ou des cm.? 5 cm en quelques années me semblent énorme.

      Je crois que personne maintenant nie qu’il y a un réchauffement depuis 1850 avec tout ce que cela entraîne mais les causes sont  » à discuter ».

      D’un côté il y a ONU -> GIEC -> OMM -> HadCRUT -> NASA -> GISS , etc
      de l’autre côté il y a .. les autres.

      Vous semblez faire confiance à la NASA , moi plus du tout. Depuis 50 ans , ils ont perdu leurs repaires et ne savent plus ou ils vont. Ils vont d’échecs en échecs et je me demande si la Chine ou la Russie ne sont pas en train de les dépasser. La seule chose qu’ils font c’est de faire peur au monde avec leur travaux. S’ils pouvaient revenir à leur mission spaciale alors ce serait le premier pas dans la bonne direction.

  32. rtremblay dit :

    R Duberger dit : « Mes collègues et moi avons porté de 2% à 75 % les succès des forages d eau potable au Burkina Faso grâce à ;a géophysique (sismique) et à l’analyse de photos satellites. »

    il me semble que le 2 % n’est pas véridique… n’importe quel sourcier africain devait faire mieux que 2 % non ?? comment il a été calculé ce 2 %

    De plus vous dites aussi

    « C’est pas parce que ça a passé par une machine coûteuse, ordinateur ou satellite que c’est fiable… garbage in garbage out. » Bon pour une fois que nous sommes d’accord , les données satellites sont moins fiables que les relevés de température terrestre. Vous, moi et Carl Mears de RSS sommes du même avis 🙂

    On va finir par s’entendre 🙂 ! ?

    • Reynald Du Berger dit :

      rtremblay « comment il a été calculé ce 2 % »…. chiffres officiels du gouvernement burkinabé… sur les succès ou échecs des forages d’eau. Pas de « calculs » à faire.

      • rtremblay dit :

        vous récitez un chiffre (2 %) que vous n’avez pas validé vous même ??

        il m’apparaît louche ce chiffre de 2 % ou à tous le moins trop floue

      • Reynald Du Berger dit :

        rtremblay vous dites « vous récitez un chiffre (2 %) que vous n’avez pas validé vous même ?? comment validé ? ce sont les chiffres officiels, du Min. de l’eau et de question paysanne rurale, qui controle les forages d’eau… savez combien ça coute un forage au Burkina Faso ?

    • Paul dit :

      Monsieur Rejean tend une branche d’olivier au prof : “.. pour une fois que nous sommes d’accord , les données satellites sont moins fiables que les relevés de température terrestre. Vous, moi et Carl Mears de RSS sommes du même avis ..”.

      Le problème avec ces mesures n’est pas leur cueillette, mais le massage intensif shilàdessu que ces données reçoivent pendant et après l’archivage (souvent des décennies après) :
      https://realclimatescience.com/2019/06/tampering-past-the-tipping-point/

      Remarquable, combien les lectures archivées peuvent changer rétroactivement seulement en deux ans : c’est vrai que depuis 2017 on tente de créer l’élan d’Urgence climatique terminale.

      Je me demande si l’homme de science trouverait la force de caractère pour aller vérifier les assertions de M. Heller et si par la suite il maintiendrait son : “ Non, je me fie à la NASA. ”

      Vérifier, ça veut dire : aller aux archives et voir par soi-même, pas solliciter l’assurance de Dracula sur sa gestion de la banque de sang.

      • rtremblay dit :

        je suis surpris que vous n’ayez pas encore trier cette information (Heller) vers le panier à recyclage, Ce type répète la même niaiserie sur l’évolution des températures aux US parce qu’il n’a pas compris que les données météo DOIVENT être pondéré pour mieux représenter la répartition spatiale de chacune des stations météo.

        il faut être en mesure de les interpréter les donnés brutes mais Heller en est complètement incapable : Next , svp élevé votre argumentaire !

      • Reynald Du Berger dit :

        Rtremblay dit « qu’il n’a pas compris que les données météo DOIVENT être pondéré pour mieux représenter la répartition spatiale de chacune des stations météo. »

         » pondérées « … en mer on a pris des données très éparses, précises à +- 2C ou 3C… sur des routes de bateaux , rectilignes et toujours les mêmes, collectées par des capitaines Morgan imbibés de rhum… et on les a « pondérées » sur une immense grille océanique de x degrés par x degrés… avec une valeur au centre de chaque cellule… toute une « pondération » ! POUR PLUS DES 2/3 DU GLOBE, ON N’A DONC AUCUNE DONNÉE VALABLE AVANT 1979 ! AUCUNE ! ET ÇA OSE MANIFESTER POUR SAUVER UN CLIMAT !!!!

  33. rtremblay dit :

    HELLER n’a pas compris !!!!!!!!!!!

    Faites vos citations comme du monde !!

  34. Guillaume dit :

    Je perds mon temps ici. On perd tous notre temps ici. J’aurais dû m’en rendre compte depuis longtemps. Je prends une pause. On verra si ça s’améliore avec le temps, mais j’en doute.

    Bonne continuation tout le monde.

    Guillaume

    • Paul dit :

      Oui, certainement, il y a des milieux plus propices pour cajoler sa psycho-anxiété climatique.

      Your wisdom will be missed.

    • rtremblay dit :

      à Guillaume.

      je ne penses pas que vous perdez votre temps ici, car vous propagez de la science (et les intervenants comme vous sont plutôt rares sur ce blog) sans jamais mêler science et politique.

      Vos dires sont appuyés de faits et de citations vérifiées.

      peut-être qu’un autre canal d’échange serait à imaginer ?

      • Reynald Du Berger dit :

        rtremblay et Guillaume « Vos dires sont appuyés de faits et de citations vérifiées. » de citations peut-être…. de David Suzuki et de Greta… mais de faits ? Exposez-nous alors les FAITS sur lesquels vous affirmez l’existence d’un RCA significatif.

      • Paul dit :

        R.T. : “.. peut-être qu’un autre canal d’échange serait à imaginer ?”

        Cher ami Rejean,

        Ne vous en faites pas, pour combattre les changements climatiques qu’il DÉSIRE À TOUT PRIX d’être anthropiques, monsieur Guillaume continuera son oeuvre d’Idiot utile (au sens stalinien) auprès d’êtres influençables et façonnables qui croiseront sa route.
        Il aura du succès, ils sont très nombreux et lui, il s’exprime très bien.

        J’avais essayé d’aider Guillaume à mettre le doigt sur la motivation irrationnelle de sa climato-psychose, mais il se sent bien, alors pourquoi se faire embêter et déranger dans ses certitudes ..

        Pour lui, comme pour vous, il n’y aurait que des électrochocs du Doc Maillet pour vous ramener à la réalité.

        Quant à la science de Guillaume, ses “citations vérifiées”, elles le sont en effet par les éditorialistes de “Climate Science Special Reports”. Des apparathiks verts qui facilitent la tâche aux croyants inconditionnels.

        Les faits, ancrés dans l’étude merdique de Jeremy Shakun dont il m’a bombardé à répétition, les a-t-il vérifiés ? Surtout pas, car cela l’aurait obligé à chercher d’autres rassurances et en leur absence il aurait dû admettre, ce qu’il ne voulait pas, que l’augmentation de la température précède toujours l’augmentation du CO2.
        Et si cela s’avérait, alors le RCA serait caduque, malgré la farce de la “fausse dichotomie” que ses amis de Deniall101x ont mis à sa disposition.

        À d’autres reprises, quand une étude dissidente (à la Science officielle) était mentionnée, au lieu d’attaquer le raisonnement ou démontrer l’opposé de conclusions, il soulevait des incohérences secondaires pour discréditer le travail entier qui ainsi ne méritait pas son attention. Une tactique connue et devenue prévisible chez Guillaume.

        Pourquoi n’adopteriez vous avec votre comparse le scientifique, ce canal d’échange à sens unique avec les autres : un ballon à air chaud, d’où vous pourriez nous lancer des tracts contenant la bonne nouvelle climatique à la sauce de Guillaume ?

        Salutations petro-neutres,
        Paul

        N.B. : Avec l’ONU et GIEC aux commandes de l’offensive climato-urgentiste mondiale, seulement les idiots inutiles peuvent ne “jamais mêler science et politique” !!!

  35. Jacques dit :

    Avant que M.Guillaume nous quitte, jaurais voulu attirer son attention sur un fait capital dans la science Giecienne: la fameuse limite à ne pas dépasser, soit 2 C et de préférence 1,5 C, et ce afin de limiter l’ampleur du cataclysme climatique qui nous attend (selon les prévisions ou projections des modèles du Giec).

    Tout le combat contre les changements climatiques repose en fait sur ce 1,5 ou 2 degrés par rapport à l’ère pré-industrielle et aussi évidemment sur la croyance irrationnelle que le CO2 anthropique contrôle les températures. Je me limite ici sur le 2 C et je pose deux questions simples:

    1- Quelle est la définition de cette ère pré-industrielle ? De quelle intervalle de temps parle-t-on ? On ne sait pas trop en fait. La période d’avant 1850? ou 1750?

    Bon, peu importe en fait, car cette valeur de 2 ou 1,5 C a un sens seulement si les températures pré-industrielles étaient constantes, ce qui n’est certainement pas le cas.

    2- Le Giec prétend se baser sur la ‘science’, sur les travaux des meilleurs scientifiques. Très bien. Alors quelles sont les bases scientifiques de cette fameuse et si importante limite de 1,5 ou 2 degrés ?

    À ma connaissance, aucun des rapports du Giec ne justifie cette limite par des arguments basés sur la science.

    En fait, il apparaît que cette valeur de 2 C est arbitraire et a été choisie pour des raisons pratiques et surtout politiques ! Un peu étonnant, n’est-ce pas.

    Cette idée du 2 C vient de Hans Joachim Schellnhuber, un physicien qui est devenu le conseiller scientifique en chef de Angela Merkel.

    Voir plus de détails ici pour comprendre comment Schellnhuber tente de justifier ses positions:

    https://www.spiegel.de/international/world/climate-catastrophe-a-superstorm-for-global-warming-research-a-686697-8.html

    Tous ces illuminés climato-alarmistes et carbophobes proposent de ruiner les économies occidentales en éliminant graduellement, mais le plus rapidement possible, les énergies fossiles pour les remplacer par les pseudo-énergies éolienne et solaire, combinées à des batteries. Tout ça à cause d’une limite de température qui repose sur du vent…ce même vent qui fait fonctionner les éoliennes de façon aléatoire à peu près 25 % du temps.

    Vive la science!

    • Paul dit :

      En effet Jacques, irrationnelle cette “science” dispensée par le GIEC.

      Tout comme, irrationnels tous ceux qui y croient sans réserves.

      Irrationnelles, leurs motivations profondes et irrationnels leurs repères, comme ces fameux points de bascule de 1.5 °C ou de 2 °C, stipulés au gré du jour et basés sur du vent comme vous le dites. J’ajouterai : du vent onusien.

      La dame Margaret Thatcher, qui possédait la formation scientifique en chimie et que l’on ne pouvait certainement pas traiter d’irrationnelle, n’a pas hésité à dénoncer l’imposture, dont la sienne pour fins politiques :
      “.. In her book, under the heading “Hot Air and Global Warming”, Margaret Thatcher clearly showed she was aware that carbon dioxide is not a key driver of global temperature and that a number of natural factors, such as solar activity, are more likely to play key roles. She criticized Al Gore’s alarmism about melting ice sheets and rising sea levels, pointing out that the Medieval Warm Period was significantly warmer than current global temperatures and that an equivalent warming episode today would be wholly beneficial for all life-forms. ..”

      Les scientifiques irrationnels ne le feraient pas.

  36. rtremblay dit :

    M » Paul S. : vous devriez vous regarder dans un miroir.

    C’est vous qui avez des croyances trop bien ancrées pour vous remettre en questions.

    Vous adhérez aux dires de R. Duberger et cie sans rien vérifier, sans rien critiquer. Tous ce qui est dans votre camp comme opinion vous le croyez

    Par exemple vous associez M. Mann à une conspiration Onusienne, bien qu’avant de publier son célèbre papier celui-ci était un pure inconnu.

    et que savez vous de mes certitudes ainsi que de celles de Guillaume à part celles que vous supposez (et elles sont nombreuses : celles que vous supposez).

    il semble bien que le RCA ait même un effet sur votre manière de penser 🙂

    • Reynald Du Berger dit :

      rtremblay Voici un des nombreux papiers qui montrent comment Mann s’est mis les pieds dans les plats. Je connais la dendrochronologie pour avoir observé les bald cypress plongés dans l’eau près de New Madrid Missouri (suite au séisme de 1811) et pour avoir utilisé cette technique pour dater un séisme avec des tranches de 12 cèdres enfouis et bien préservés.https://climateaudit.org/2018/10/24/pages2k-north-american-tree-ring-proxies/#more-23964

    • Paul dit :

      Monsieur Rejean,

      Vous n’avez pas tout à fait tort.
      Qui peut se vanter de pouvoir lire dans les âmes ? Certainement pas un croyant qui reconnait ce privilège au seul son Seigneur.

      Par contre, l’on peut interpréter les prises de positions répétées et les deviner d’avance.
      Ainsi que de questionner leur irrationalité apparente par rapport à ses croyances.

      Vous savez, je ne suis certain de rien.
      Quand vous regardez la feuille sur laquelle est inscrite la vérité verte de face et moi je la vois par la tranche, je conçois que vous pourriez en savoir plus que moi.
      Par contre, quand en me déplaçant, je constate que cette vérité inscrite fut massé au shiluid’ssu intensif par les climatologues de service, je ne me gêne pas pour le dire.

      Votre Mann ne m’a jamais vraiment intéressé, car je savais que la température avait commencé à croître un peu après 1600, pas en 1850 et que Mann mentait.
      C’était trop évident. Ce sont les mensonges verts mieux dissimulés qui m’intéressent plus.

      Avant de laisser Guillaume filer à l’indienne, assurez vous qu’il vous rende la moitié de son GBS, que vous lui aviez prêté.
      Vous en avez besoin.

      Climato-équitablement,
      Paul

  37. rtremblay dit :

    rtremblay et Guillaume « Vos dires sont appuyés de faits et de citations vérifiées. » de citations peut-être…. de David Suzuki et de Greta… mais de faits ? Exposez-nous alors les FAITS sur lesquels vous affirmez l’existence d’un RCA significatif.

    Des faits : dites moi quand ait-je référé Suzuki ou Greta comme articles scientifiques.
    vous vous mêlez !!

    des faits : vous n’avez jamais publié d’article sur le climat, ni jamais fait aucune recherche dans le domaine.

    des faits : vous n’avez jamais expliqué précisément la teneur de vos doutes.

    Des faits : la température monte, le CO2 aussi, les émissions et l’utilisation de combustibles fossiles.

    Des faits : Le CO2 et d’autres gaz sont des GES.

    des faits : les océans aussi se réchauffent. En général les glaciers fondent (arctique et antarctique )

    des faits : Pas de plateau de 20 ans.

    Des faits : Quelles sont les scientifiques parmi vos 500 qui ont publiés des recherches dans le domaine de la climatologie

    • Reynald Du Berger dit :

      rtremblay vous me répondez  » vous n’avez jamais bla bla bla.. vous n’avez jamais gnan gnan gnan « …. On vous a demandé des FAITS qui prouvent votre affirmation d’un RCA. Des faits… pas mes publications scientifiques à moi, des FAITS que VOUS produisez à l’appui de VOTRE affirmation… allez ! à votre google et revenez-nous avec des FAITS, pas des « citations » ou opinions de votre petite copine et idole Greta.

    • Paul dit :

      M. Rejean, en énumérant, maintenant dans la séquence correcte :

      “.. Des faits : la température monte, le CO2 aussi, les émissions et l’utilisation de combustibles fossiles.
      Des faits : Le CO2 et d’autres gaz sont des GES.

      des faits : les océans aussi se réchauffent. ..”

      Vous montrez que vous évoluez.
      Il vous reste maintenant à faire pointer, dans votre esprit, le vecteur de la causalité dans la même direction.

      • Reynald Du Berger dit :

        rtremblay vous avez oublié la meilleure des corrélations , le tarif postal ! Ça marche mieux que le CO2… oubliez les océans qui bla bla bla, les nounours polaires qui gnan gnan gnan la voilà enfin la cause que vous recherchiez… Question: est T qui fait augmenter $ ou $ qui fait augmenter T ? et y a même une pause dans le tarif postal !

      • rtremblay dit :

        ainsi selon Paul S. la température monterait mais sans aucune cause.

        Thèse que je ne cautionne pas.

        Le CO2 augmente et la température aussi.

        moi j’invente pas des histoires de causalité selon une flèche qui me plait.

      • Paul dit :

        R.T. : “ainsi selon Paul S. la température monterait mais sans aucune cause.”
        Cette cause nous éclaire tous les jours. Elle s’appelle le Soleil.

        R.T. : “Thèse que je ne cautionne pas.”
        Parce que vous n’êtes pas éclairé.

        R.T. : “moi j’invente pas des histoires de causalité selon une flèche qui me plait.”
        Pour vous plaire et surtout pour influencer la plèbe à réclamer l’action autodestructrice, ce sont le “scientifiGues” climato-irresponsables qui font semblant que la flèche de causalité temporelle pointe dans la “bonne direction”.

        Pourtant, le 8 mars dernier vous avez obtenu l’éclaircissement d’un initié en climatologie, M. Rodgers sur RealClimate.org :
        “rtremblay @36,
        Temperature lags behind ENSO by some 4 months. CO2 wobbles are also driven by ENSO but the time lag is (in general) longer at 8 months.This 4-month/8-month difference would allow an analysis to show CO2 wobbles lagging behind temperature wobbles. ..”

        J’ajoute seulement : l’ENSO est un phénomène hydrodynamique non-linéaire induit par l’énergie thermique accumulée dans une région de l’océan Pacifique sud, donc il dépend de l’ensoleillement effectif dans cette région.

        Si l’ENSO enclenchait les variations de CO2, je ne vois pas d’autre explication que le dégazage à partir de masses d’eau riches en CO2, remontant de profondeur et réchauffées à la surface, tel que le prof Du Berger vous l’a expliqué et réexpliqué, à répétition.

        C’est un fait : ΔT↑ –> Δ[CO2]↑ et vous n’êtes pas un sous-doué pour l’ignorer sans une cause physiologique grave.
        Débouchez vos oreilles et : “Écoutez la Science” !

  38. Jeff dit :

    rtremblay, Il faut se méfier des corrélations. Vous dites La température monte, le CO2 aussi. Ok, mais mon âge augmente aussi chaque année, comme la température. Si j’en concluais qu’en vieillissant je réchauffe la planète je vous approuverais de ne pas être d’accord. Corrélation n’implique pas lien de cause à effet et c’est la portion cause anthropique du RCA que plusieurs mettent en doute. En fait, pas qu’ils mettent en doute mais doutent que l’incidence du A soit si importante.

    Aussi, je peux reprendre votre phrase avec une petite variante : la température augmente, le CH4 augmente aussi. Le CH4 est aussi un GES mais pourquoi toujours se concentrer sur le CO2? Sa proportion (CH4) et effectivement très faible mais le CH4 augmente, la température augmente, cause à effet?

    Autre point, on parle ici de particules par millions, c’est infime quand on y pense. Disons que depuis le début de l’ère industrielle, les énergies fossiles c’est une augmentation de 300ppm (c’est arbitraire de ma part, le reste étant la croissance de la population parce que nous dégageons du CO2). Disons 300 pour exposer un calcul. Toutes proportions gardées, ça donne environ 18 litres sur le volume d’eau de ma piscine. Vous croyez que si je mets 18 litres d’eau bouillante dans ma piscine ça va changer la température de l’eau de celle-ci?

    Vous aurez compris que mon exemple ne tient pas vraiment la route mais je voulais mettre en lumière les proportions dont on parle ici. Vous croyez que 0.03% c’est beaucoup de poids dans la balance? 0.03% d’eau bouillante ne changera pas la température de ma piscine, ce 0.03% nous envoie vers l’extinction ? (comme le disaient ceux qui ont grimpé le pont ce matin)

    Poussons un peu plus loin, selon les documents qu’on lit, depuis le début de l’ère industrielle on a augmenté disons 500ppm (c’est variable selon ce qu’on lit). La température a augmenté de quoi, 0.5, 0.8 degrés (variables aussi selon ce qu’on lit). Il y a eu catastrophe? Pourquoi le prochain 500 ppm nous mèneraient à l’extinction avec cataclysme et montée des océans de plusieurs mètres?

    Un regard sur ce qui s’est passé depuis le début de l’ère industrielle et mettre ces données en relation avec les modèles qu’on nous propose devrait fortement suggérer, à tout le moins, de ne pas être alarmiste.

    En terminant, je lisais récemment un article sur l’inclinaison de l’axe de rotation de la terre qui varie et cette variation aurait une incidence sur la température. Comme on sait que c’est concret puisque c’est cette inclinaison qui fait que le climat de la Floride est fort différent de celui du Québec, c’est donc fort plausible qu’une variation de quelques fractions de degrés d’inclinaison puisse produire une variation de quelques fractions de degrés de température. Plus on lit, plus on s’aperçoit qu’on est loin d’avoir cerné toutes les variables et plus il y a de variables moins j’aurais tendance à croire qu’on a des modèles qui tendent vers le very likely.

    Ce qui me désole c’est tout cet argent englouti dans ce concept bien imprécis alors que la moitié de la population de la planète peine à avoir de l’eau potable. Comme disait M. Duberger, savez-vous combien coute le creusage d’un puit au Ghana? Pourquoi ne pas leur envoyer un minime pourcentage de tout cet argent que nous engageons pour la « lutte » aux changements climatiques. On pourrait sauver des gens maintenant, pas dans 100 ans.

  39. rtremblay dit :

    je crois que si vous prenez une tylénole (100 mg) vous allez réduire votre mal de tête !
    Mais au fait vous pesez combien 100 kg ? qu’elle est le ration molécule active du médicament vs votre poids.

    ou avez vous étudié la chimie monsieur Jeff !

    le 2 C en question ce n’est pas tant la valeur qui est catastrophique. c’est plutôt que c’est un point de bascule , au delà les choses s’emballe …

    vous avez beaucoup de lecture à faire !

    pourquoi vous empêchez de les aider les gens qui n’ont pas d’eau potable !

    • Paul dit :

      R.T. : “le 2 C en question ce n’est pas tant la valeur qui est catastrophique. c’est plutôt que c’est un point de bascule , au delà les choses s’emballe …”

      Point de bascule – en vertu de quel principe physique ?
      Ce point de bascule n’était-il pas à 1.5 °C récemment ?
      Pourquoi 2 °C et pas plutôt 2.12 °C ou 1.97 °C ?

      Dites aux influenceurs climatiques que leur point de bascule gagnerait en crédibilité avec une valeur non-arrondie – ça ferait plus authentique.
      Du moins c’est cela que l’on enseigne en techniques de captation d’attention aux administrateurs américains.

      Dans un cours, le formateur insistait à répétition qu’on l’avertisse à 9h47 d’entamer quelque chose de relativement banal.
      Quand j’avais demandé, pourquoi pas à 9h45, il m’a répondu, parce qu’ainsi l’on s’en souvient plus concrètement.

      Pourquoi se limiter au Tylenol pour M. Jeff qui vous incommode ?
      Passez donc tout de suite au Ritalin, comme le font les enseignantes aux prises avec les enfants turbulents.

  40. Jeff dit :

    Votre exemple d’acétaminophène est pour le moins curieux. On pourrait prendre des statines comme exemple. Commencez par 20mg et augmentez de 1mg par année pendant 50 ans, je doute que vous vous empoisonniez… mais va pour le 100mg de Tylenol, je n’hésiterais pas une seconde à augmenter ma dose de 0.03% sans crainte de me ramasser avec une hépatite.

    Vous parlez d’un point de bascule ok mais vous réalisez que passer de 100mg à 100kg c’est des années lumières de ce qui se passe avec le CO2. Vous croyez sérieusement qu’avec cet effet bascule ou un quelconque effet exponentiel les 5cm d’augmentation du niveau des eaux des océans en 10 ans vont soudainement se transformer en 3m en 30ans ou 50ans et ce avec une augmentation de CO2 voisinant les 0.05%?

    Une molécule qui absorbe une certaine longueur d’onde ne changera pas son comportement peu importe la concentration. La concentration de CO2 augmente sans cesse, de façon quasi linéaire mais par moment la température ne monte pas ou parfois baisse (on parle ici depuis le début de l’ère industrielle). S’il y a un lien de cause à effet, ça ne peut être à temps partiel.

    Vous êtes passé à coté de l’essentiel de mon propos, il y a ici des ratios qui sèment le doute. L’effet de bascule dont vous parlez, ce sont des projections, des modèles probabilistes avec un nombre assez impressionnant de variables. En math, on pose habituellement des énoncés pour démarrer une démonstration. Exemple, Supposons que le 1 existe, Supposons que le 0 existe, etc… Il y a beaucoup de boulot si vous devez démarrer une de ces démonstrations en posant une cinquantaine d’axiomes. Comprenez que si je soumets qu’il y a un doute sur l’existence du 1, celle du 0, toute la démonstration devient douteuse. Plus on multiplie les prémisses à la base du modèle, plus on doit définir d’intervalles dans les hypothèses de départ, moins précis sera le modèle.

    Un bon ami de ma famille est missionnaire au Ghana, je n’ai pas pris cet exemple au hasard. Régulièrement il vient au Québec pour ramasser des fonds pour creuser des puits. Il lui faut plusieurs voyages pour permettre la mise ne place d’un seul puit. Imaginez ce qu’il pourrait faire si l’ONU mettait le focus sur la disponibilité de l’eau potable, seulement une fraction de ce qu’on dépense pour l’urgence climatique. En lui parlant, il devient évident qu’il y a pas mal plus urgence eau potable qu’urgence climatique. Je ne m’empêche pas de les aider mais une taxe eau potable au lieu d’une taxe carbone, ça vous dit?

    En passant, par curiosité, le CO2 de l’activité volcanique, selon vous c’est négligeable ou pas?

    PS : Mettez de coté cette condescendance, ne soyez pas inquiet pour ma formation ou mes lectures. Je dirais par contre que vous devriez lire des documents s’opposant à votre point de vue, ce n’est pas toujours de la bouillie pour les chats et c’est une excellente façon de se forger un esprit critique.

    • rtremblay dit :

      la dose qui produit un effet : c’est cela mon point.

      la valeur en % n’a aucune importance.

      Il faut juste savoir à quelle dose ou quelle concentration telle molécule produit un effet.

      100 mg de tylénole réduit le mal de tête pour un humain de 100 000 000 mg (100 kg)

      là je vous parle d’un effet positif.

      Mais ça pourrait être effet négatif.

      le méthane produit un effet de serre à des concentrations beaucoup plus faible que le CO2. C’est pour cela qu’on parle d’un PRG (pouvoir de réchauffement global) de 25 fois pour le CH4 (méthane) p/r au CO2.

      réduire les GES aura un impact sur la qualité de l’air dans toutes les villes. cela aussi est un droit de toutes les populations de la terre.

      Réduisez les GES et le climat sera moins variable : donc les infrastructures (distributions électricités par exemple) subiront moins de bris. ce qui revient dans un certain sens aussi à assurer une meilleure distribution des ressources en eaux potables aussi.

      je crois que cette histoire de CO2 volcanique c’est une fausse piste. et oui c’est négligeable.
      pourquoi ? parce que les relevés historique du CO2 atmosphérique (sur plus de 800 000 ans) montre que le CO2 a été relativement stable (environ 200 ppm dupuis très longtemps), sauf une augmentation importante depuis 100 ans et encore plus depuis 50 ans. Pourquoi une augmentation par les volcans depuis 100 ans ?

      C’est une source anthropique l’augmentation du CO2. Prouvez. Il n’y a que les semeurs de doute qui remette en question cette information.

      • Reynald Du Berger dit :

        rtremblay « parce que les relevés historique du CO2 atmosphérique (sur plus de 800 000 ans) »

        Montrez-nous ces « relevés » que vous prétendez avoir été faits sur 800 000 ans .

        Qui a fait ces « relevés » ? dans quelles conditions ? montrez-nous un homme de Croc Magnon ou de Gros Mignon, en train de relever la lecture de son thermomètre en se grattant la bedaine au sortir de sa caverne le matin du 22 octobre de l’an – 276 000 avant G (avant votre idole Greta)

      • Normand dit :

        On entend souvent l’affirmation que le CO2 a été stable depuis 800,000 ans et que l’homme aurait déréglé cet équilibre.

        La dernière éruption d’un supervolcan serait le Toba en Indonésie il y a 74,000 ans.
        Cette éruption aurait éjecté 2,800,000,000,000 m2 de matériaux dans l’atmosphère.

        Est-il plausible que le CO2 serait resté stable à 200ppm lors de tels événements ?

      • Paul dit :

        Monsieur Rejean,

        La voie gastro-intestinale est souvent considérée comme un second cerveau.
        C’est dans les intestins que l’organisme extrait les éléments / molécules, ensuite acheminées vers les organes qui en ont besoin.

        La première considération analogique serait de jauger la concentration du Tylenol dans le volume de la section intestinale responsable pour l’extraction de ce type de molécules.
        Il y a une spécialisation dans l’organisation fonctionnelle du second cerveau.

        Pour les acétaminophènes, le mécanisme de leur action n’est pas connue avec exactitude, mais on croit que la molécule réduit la production par le cerveau de certains composées chimiques, qui ainsi à leur tour agissent moins sur les régions du corps affectées par la douleur.

        Ainsi, l’analogie de Rejean commanderait la mise en relation du Tylenol résiduel, extrait et acheminé par les intestins, au poids du cerveau, pas au poids total de l’individu.

        Rejean, il faut vous assurer que votre deuxième cerveau ne prenne pas le dessus sur votre cerveau principal. Surtout la dernière section, voisine du TDC.

        Bonne rumination,
        Paul

  41. Jeff dit :

    rtremblay: Désolé pour le 100kg je vous ai mal lu. Je ne vois pas le rapport de toute façon, la concentration de toxicité d’un médicament que vous mettez en rapport avec quoi? la concentration de toxicité du CO2, l’effet nocif d’une concentration parce qu’il y aurait une incidence sur une propriété physique d’une molécule?

    • Normand dit :

      Je suis tombé sur cet article de Février 1990 (bientôt 30 ans)…

      « Exaggerated Global Warming Scenarios Impede Urgent Climatology Research »

      https://www.the-scientist.com/commentary/exaggerated-global-warming-scenarios-impede-urgent-climatology-research-61540

      Le 3e paragraphe à propos du potentiel du CO2 est particulièrement intéressant pour réaliser l’immense écart qui s’est creusé entre les « Climatologues » de cette époque et ceux qui se réclament de ce titre aujourd’hui…

      • Paul dit :

        “.. the CO2 exists in a saturated state with respect to infrared radiation in the earth’s atmosphere, and the temperature change due to an increase in CO2 concentration varies only as the logarithm of the CO2 concentration. ..”

        C’est cette réalité physique (reconnue déjà en 1990) que les climat-excités ignorent, ou mettent de côté, qui rend l’atteinte de leur point de bascule hypothétique impossible, même si les émissions décuplaient.
        On parle d’une relation logarithmique, pas d’une règle de trois.

        En effet, Greta et Dominic, il faut écouter et comprendre la Science.

        Cela dit, la température pourrait continuer à augmenter, mais ce ne serait pas à cause d’activités anthropiques.

    • rtremblay dit :

      le rapport Jeff, c’est que l’argument du 0,03 vs 0,04 est usée à la corde et qu’il me donne mal à la tête (sens figuré). Le rapport c’est qu’une petite dose d’une molécule peut donner une effet important tels que l’effet de serre du CO2 dans l’atmosphère. Voyez la liste des GES outre le CO2..

      Réfléchissez à toute les petites doses de produits dans nos vies quotidiennes qui donne des effets. et soyez assuré que je ne discute pas d’homéopathie , mais bien de chimie.

      je ne parle pas non plus de l’effet Toxique du CO2 pour la santé des humains. Je parle du CO2 comme un gaz à effet de serre. Je dis aussi qu’à chaque fois qu’on brûle une molécule de matière organique (le pétrole et le charbon sont des matières organiques) il y a relâchement de CO2 mais également d’autres composés gazeux pas bon à respirer ou néfaste pour l’environnement en général. Vous vous souvenez du plomb dans l’essence ?

      • Paul dit :

        R. Tremblay ne donne pas de répit à son intellect percutant : “ Réfléchissez à toute les petites doses de produits dans nos vies quotidiennes qui donne des effets. et soyez assuré que je ne discute pas d’homéopathie , mais bien de chimie. ”

        La prochaine fois, il élargira son périmètre scientifique pour inclure la physique : “ Si je pousse le bout d’un rouleau de papier cul contre son homologue, je le sens à peine, mais quand la même force pousse sur une aiguille appuyée au même endroit, je ressens la Science. ”

  42. Jacques dit :

    M. Tremblay, il est vrai par exemple qu’une infime dose de venin de cobra royal tue rapidement un être humain, mais peut-être n’êtes-vous pas au courant que les lois biochimiques qui s’appliquent aux organismes vivants (dont l’être humain) n’ont rien à voir avec les lois physiques et chimiques qui s’appliquent à la planète et à son atmosphère.

    Je reviendrai sur les effets supposés d’une petite dose de molécules de ce terrifiant gaz à effet de serre qu’est le CO2. Il y a des incohérences qui méritent qu’on en parle…

  43. Paul S. dit :

    Monsieur Jacques,

    En homme bien renseigné vous savez par qui le malheur climatique arrive : l’ONU.

    Aussi, vous avez dit, plus haut sur cette page, ceci : “Il serait si simple d’anéantir l’ONU: il suffirait de leur retirer tout financement …ce qui aurait dû être fait depuis longtemps pour le plus grand bien de l’humanité.”

    On vous a partiellement exaucé : https://www.nytimes.com/2019/10/11/world/americas/UN-cash-shortage.html

    “Facing ‘Cash-Flow Crisis,’ the U.N. Cuts Hiring, Heating, Escalators and the A.C.”, mais vont-ils aussi arrêter l’orgie de rencontres annuelles, les “Conferences of Parties” et multiples autres sous des prétextes différents, pour alimenter la prétendue Urgence climatique ?

    En homme d’affaires, le président Trump doit savoir que le quart de contributions au budget de l’ONU, provenant des USA, n’est pas justifiable dans un monde où d’autres économies peuvent maintenant se permettre de payer plus.
    L’ONU deviendrait plus raisonnable et peut-être moins gauchiste, si elle devait vivre selon ses moyens.

    En imitant le président Reagan, l’administration Trump avait quitté l’UNESCO plutôt cette année.
    Quiconque connait les positions politiques de cet organisme, lequel traite son mandat “l’éducation, la science et la culture” comme un “side line”, comprend et approuve.

    Paul S.

    • Reynald Du Berger dit :

      à propos de la banqueroute de cette organisation de bandits appelée ONU, Donald Trump leur a dit d’aller quêter ailleurs … comme les USA se sont retirés de l’UNESCO , las de payer 90% de la facture tout en se faisant ch… dessus par ces gauchistes basés à Paris ! . Go Donald go !

  44. Jacques dit :

    M. Paul

    J’étais en effet très heureux lorsque j’ai lu cette nouvelle le Devoir:
    https://www.ledevoir.com/monde/564358/l-onu-dans-le-rouge-menacee-de-fin-de-mois-difficile

    Tout ce que j’espère, c’est que les mauvais payeurs vont le demeurer.

  45. Jacques dit :

    L’idée fait son chemin. Si Dominic le dit, c’est qu’il n’y a pas d’autre solutions face à l’urgence climatique !

    Les alarmistes devraient s’inscrire au plus vite pour ne pas manquer ce rendez-vous:

    https://festival-montreal.lemonde.fr/programmation/urgence-climatique-faut-il-instaurer-une-dictature-environnementale/

    Ici les commentaires avisés de Dominic :
    https://www.journaldequebec.com/2019/10/08/ceux-quil-faut-condamner-cest-ceux-qui-sont-inactifs-selon-dominic-champagne-1

    A tous les alarmistes: inscrivez-vous au plus vite pour l’atelier du 26 oct.

    Voici notre Dominic en pleine action:
    https://www.journaldequebec.com/2019/10/08/ceux-quil-faut-condamner-cest-ceux-qui-sont-inactifs-selon-dominic-champagne-1

    • Paul S. dit :

      Monsieur Jacques,

      Merci de porter à notre attention cette séance de formatage de l’opinion publique : la conférence “Urgence climatique : faut-il instaurer une dictature environnementale ?”

      On y parlera : “d’un réveil nécessaire pour refréner la course à la croissance des activités économiques et des biens matériels qui met la planète sous tension. Décroissance, désobéissance civile, véganisme… ces options radicales trouvent écho dans nos sociétés civiles. Et face à une machine démocratique grippée, doit-on imposer des mesures autoritaires et impopulaires pour espérer répondre à l’urgence écologique ?”

      C’était prévu dés le début dans le plan de match onusien, mais caché, sauf quelques déclarations inopinées, dont celles de M. Maurice Strong et Mme Christiana Figuerres.
      Il s’agit avant tout d’une révolution politique gauchiste et l’urgence climatique n’est qu’un prétexte et la science climato-alarmiste sousjacente n’est qu’un moyen de persuasion.

      Dans le billet publié ci-haut par le prof on dit : “.. les communistes verts n’auraient pas d’autre choix que d’imposer leur dictature, de gré ou de force, comme c’était le cas de tous les régimes communards. ..”

      Ce à quoi le très informé Mr. “On jase là !” avait réagi avec dérision :
      « Si j’étais un climato-sceptique-anti-science je n’écouterais pas la science, je condamnerais la science et traiterait les scientifiques de dangereux communistes qui mentent à la population et veulent construire des camp d’extermination pour toutes les personnes qui écoutent la science. »

      C’est très significatif que, l’on commence dés maintenant à semer l’idée d’une dictature nécessaire pour notre bien commun.

      Les dictatures sont toujours instaurées pour notre bien.

      En action politique on procède toujours par étapes bien planifiées et “flotter une idée” en est une.

      Merci encore,

      Paul S.

      N.B. : Notez la référence à la démocratie “grippée” occidentale, ce mal identifié de bonne heure par les penseurs derrière l’Agenda 21 et les exécuteurs onusiens.

    • Normand dit :

      On vit dans une société qui a fait le choix des :
      – Investissements majeurs dans le réseau Hydro-Électrique
      – Conversion des systèmes de chauffage au Mazout
      – Investissements majeurs dans les usines de traitement des eaux usées
      – Investissements majeurs dans les transports en commun (Metro, Rem, Bus,…)
      – Investissements majeurs dans le domaine du recyclage
      – Interdiction de nombreux produits chimiques (pesticides et herbicides)
      – Investissements majeurs dans les pistes cyclables
      – Programmes subventionnés de rénovations énergétiques
      – Interdiction du flottage du bois
      – Retrait du plomb dans l’essence
      – Systèmes anti-pollution très performants sur les véhicules
      – Interdiction de couper les arbres autour des lacs
      – Interdiction de coupe à blanc
      – Investissements majeurs dans la plantation d’arbres
      – Aménagement des berges
      – Protection de la faune lors de grands chantiers
      – Protection des terres humides
      – Etc, etc, etc…

      On vit dans une des sociétés qui a pris le plus de mesures pour la protection de l’environnement et PEU IMPORTE les milliards que le gouvernement (nous) investit, pour ces extrémistes, CE NE SERA JAMAIS ASSEZ !!!

      Ceux qui dénoncent l’INACTION de nos gouvernements ne font que dévoiler leur PROFONDE ignorance.

      P.S. Et pendant que ces groupes extrême-gauchistes font la promotion d’une dictature verte, les jeunes à Hong-Kong se révoltent pour plus de démocratie !

      • Paul dit :

        Bonjour Normand,

        Les mesures que vous énumérez sont logiques et adéquates pour protéger l’environnement.
        Sauf peut-être les pistes cyclables à tout vent, souvent inopportunes – je suis un cycliste avide, mais un usager de la route lucide aussi.

        Je viens de parler avec une amie asthmatique aux prises avec une allergie aigue à l’herbe à poux – certains paient cher le prix de l’interdiction d’herbicides.
        Il y a des surfaces importantes occupées par cette plante dans les pelouses urbaines.

        Mais les dictateurs grétins ne parlent pas de la lutte aux polluants, car le CO2 n’en est pas un.
        Ils veulent faire reculer l’horloge civilisationnelle : de l’ère post-industrielle revenir à l’état pré-industriel de la fin du 18ème siècle.
        Avec 8 milliards d’habitants sur la Terre et en pratiquant l’agriculture bio…

        Sans doute, la doctrine verte prévoit l’euthanasie du surplus humain impossible à entretenir, sans faire pleurer la planète.

        Écolucidement,
        Paul

  46. Jacques dit :

    J’ai pensé à m’inscrire à cette rencontre du 26 oct au Musée des Beaux-arts de Montréal pour voir de quoi il en retoune. Je me ferais passer pour un alarmiste convaincu et un partisan du gourou Dominic…Je pourrais même le féliciter et l’encourager pour son engagement dans le difficile combat contre le réchauffement et le dérèglement climatique. Il serait content Dominic!

    Mais tout ces guerriers du climat qui sont prêts à détruire la majeure partie des économies occidentales et à instaurer un régime de type socialiste (socialisme participatif si le terme a un sens, ce dont je doute) ne se rendent pas compte l’inutilité et de l’ineptie de leurs actions.

    En effet, regardons un peu quelques données:

    L’hystérie climatique affecte essentiellement des économies développées occidentales qui émettent environ 25% % des GES (CO2 essentiellement) anthropiques de la planète. Voici les pourcentages:

    1- US: 15 %
    2- UE: 10 %
    3- Canada: 2 %
    4- Australie: 1 % (peut-être un peu plus)

    Cela donne un total de 28 %. Mais si on enlève certains pays de l’Europe de l’est de même que certains Etats américains qui ne sont pas très chauds à l’idée de décarboniser leurs économies, on peut avancer que les pays qui se proposent de réduire drastiquement leurs émissions, disons de 50% d’ici 2030, vont au mieux et à un coût très élevé réussir cet exploit:

    enlever de l’atmosphère au maximum 12-14 % des émissions de CO2 anthropique.

    Même si on suppose que toutes les conclusions et les prédictions du Giec sont vraies, c’est l’échec assuré de toutes ces politiques climatiques, transitions énergétiques, taxes carbone, restrictions de toute sorte, politiques autoritaires, etc

    • Paul dit :

      Et si l’on vous démasquait ?
      R. Tremblay sera sûrement sur place et avec son nez fin, il subodorerait chez vous les effluves de pétrole.

      Un lynchage en règle n’est pas à exclure.

      N’oubliez pas, vous êtes un bonobo intelligent et pacifique, tandis que les grétistes sont des chimpanzés portés sur la violence et le cannibalisme.

  47. Jacques dit :

    Je n’avais pas pensé à une telle éventualité…Il faudra que je localise la sortie de secours la plus proche !

    Voici une déclaration qui devrait intéresser R. Tremblay justement:

    NASA HEAD QUESTIONS HUMAN ROLE IN GLOBAL WARMING
    “We have yet to find out whether the present climate change is man-made, or
    whether it is just a short-term vacillation,” NASA Administrator Mike Griffin told the
    German daily Frankfurter Allgemeine Zeitung Jan. 26. This, despite an annual
    investment of $5.5 billion in research on planet Earth. “What I also want to know
    from our scientists,” he said, “is why the Vikings settled in Greenland and cultivated
    wheat, and why one day it became too cold to do that.”

    Griffin gave the interview to the Frankfurt paper while he was attending the World
    Economic Forum at Davos, Switzerland.

    Ref: http://21sci-tech.com/Subscriptions/Fall%20Winter%202007%20articles/News_Briefs.pdf

    • Paul dit :

      En vous lisant Jacques, je me suis dit, enfin quelqu’un en position d’autorité pose la bonne question : le retour sur l’investissement.

      De la merdasse verte produite par une section de NASA pour US $ 5,500,000,000.00.
      Malheureusement, l’article date de 2006 et Dr. Michael D. Griffin ne dirige plus la NASA depuis l’entrée en fonction de président Obama en janvier 2009.

      Bardé de diplômes en physique et en génie, M. Griffin était parfaitement qualifié et il a posé la bonne question : les variations climatiques du passé étaient réelles, importantes et indépendantes de GES attribuables à l’homme.

      Alors pourquoi, devrions nous écouter la doctoresse honoris causa Greta Thunberg, qui affirme une Crise climatique inventée de toutes pièces ?

  48. JP dit :

    Vous dites que les réformes que proposent les écologistes ressemblent à un « régime communiste vert », ce qui entraînerait des révoltes sanglantes par des citoyens qui ont vu leur qualité de vie et leur liberté baisser en flèche.

    Tout d’abord, clarifions ceci: personne ne parle d’une dictature écologiste actuellement. Vous déformez la réalité. On parle plutôt de décroissance économique et de politiques à la gauche modérée.

    Je suis d’avis que le changement climatique actuel est bel et bien urgent et causé par l’activité humaine. Demandez à un climatologue, pas un géologue. Oui, les niveaux de CO2 et la température étaient plus élevés dans le passé géologique lointain, mais la vie sur Terre était différente (adaptée à ce climat) et l’évolution n’était pas encore parvenue jusqu’aux humains que l’on connaît aujourd’hui. Le changement présent se produit beaucoup trop rapidement pour que les humains et les autres formes de vie puissent s’y adapter (la nature aime faire des changements sur des périodes très longues, souvent plusieurs millions d’années). Les espèces animales actuelles sont déjà en train de migrer vers le nord pour tenter d’échapper au réchauffement. Et oui, le CO2, ça aide à la croissance des plantes, mais ça ne sert à rien lorsqu’une température trop élevée empêche les plantes de pousser. Maintenant cela est clarifié…

    Je suis d’accord avec vous sur ce point: Le capitalisme est le système économique permettant la meilleure qualité de vie actuellement, et certainement le plus « vert » (comparé à ce qui se serait passé sous un régime communiste). La décroissance, ce serait essentiellement une récession intentionnelle, entraînant plus de souffrance que de bien. On devrait donc plutôt opter pour des solutions qui réduisent les émissions de GES tout en respectant autant que possible le libre marché et ses bienfaits.

    Ce qui manque à votre propos, c’est que les changements climatiques auront des conséquences économiques bien pires que toute récession, ou votre « régime communiste vert » hypothétique (qui est loin d’être concret). Les industries de la forêt, de la pêche, de l’agriculture, du tourisme et plusieurs autres seront gravement touchées par les feux de forêt, les sécheresses et les inondations, la montée du niveau des océans et le déclin de l’écosystème marin causé par l’acidification des océans, la perte d’oxygène et la diminution du phytoplancton. Les infrastructures détruites par les conditions météorologiques instables entraîneront de graves dépenses pour les gouvernements. Le manque de ressources alimentaires et d’eau causé par les sécheresses augmentera par plusieurs centaines de millions les gens sous le spectre de la pauvreté dans les pays les plus vulnérables et pourrait causer de l’insécurité alimentaire dans les pays occidentaux. N’oublions pas les millions de réfugiés climatiques dont la maison aura été inondée par les océans qui viendront cogner à nos portes. La rareté de ressources aussi fondamentales et de tels déplacements de masse entraîneront des tensions géopolitiques, alors des guerres ou même une guerre mondiale ne sont pas impossibles. Les changements climatiques entraîneront essentiellement une grande dépression permanente, et pourraient même menacer la survie de l’espèce humaine à long terme si on ne fait carrément rien (ce qui est proposé par ce blogue).

    Alors oui, ce serait super si on pouvait se passer des réformes proposées par les écologistes et rester au statut quo, mais ne pas les adopter serait une sorte de suicide. Une décroissance économique intentionnelle serait difficile, mais une décroissance forcée par les changements climatiques serait bien pire. Et puis j’aimerais également noter que plusieurs solutions proposées aux changements climatiques ne représentent pas un fardeau mais bien une opportunité économique, en particulier à ce qui attrait aux énergies renouvelables (je ne pointe pas le Québec du doigt, vous vous alimentez déjà largement grâce à l’hydroélectricité, je parle plutôt des autres provinces et pays occidentaux qui utilisent encore beaucoup le charbon ou le gaz naturel). Vous oubliez également les autres bénéfices de ce genre de solution, comme l’amélioration de la qualité de l’air, qui fait des milliers de morts chaque année. Alors non, ce ne sont pas tous des « communistes verts » qui sont allés marcher le 27 septembre. C’est une déclaration très généralisée. Les changements climatiques auront des conséquences bien pires que toute réforme proposée par les écologistes.

    Mieux vaut prendre le changement par la main avant qu’il ne nous prenne par la gorge.

comment éliminer un abonné indésirable ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s