LA PREUVE NÉCESSAIRE À LA CONDAMNATION

Publié: 28 mai 2019 dans Uncategorized

climate-change-shutterstock-web

Le 20 mai 2019, les avocats de Notre Affaire à Tous, la Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l’Homme, Greenpeace France et Oxfam France ont transmis au juge un “mémoire complémentaire” détaillant l’ensemble des arguments présents dans le recours en responsabilité contre l’État français pour inaction climatique.

Ces organismes possèdent les énormes moyens financiers requis afin de se payer les services des avocats et juristes nécessaires pour porter leur affaire devant les tribunaux. Ce sont de gros canons et ils ont plein de munition$$$. Ils ont facilement réussi à convaincre le gouvernement du bien fondé de leur cause, lequel a plié l’échine sans même tenter de contester le fondement scientifique de la cause. Il ne reste plus qu’à l’attaquer en justice pour défaut d’obtempérer, donc de ne pas prendre les moyens pour atténuer ou stopper les conséquences de l’apocalypse annoncée pour 2050 par la poursuite. Ils ont aussi l’appui des écoliers et des étudiants qui ne demandent pas mieux que sécher des cours pour sauver une Planète qui n’est pas en danger et dont ils ne comprennent même pas le fonctionnement. Peu importe, on leur a inculqué une vision manichéenne de l’univers, avec une Terre perpétuellement menacée, victime d’un unique prédateur polluant, capitaliste et méchant , qui doit expier. C’est ce gouvernement qu’il a élu qui lui dit comment expier, qui lui colle des taxes carbone et une « transition énergétique  » qu’on prétend écologique, mais qui est en réalité écologiste et très coûteuse.

Combien de citoyens ne partagent pas ce point de vue? Combien de gens, faute de transports en commun adéquats, utilisent leur voiture personnelle pour se rendre au travail? Le gouvernement leur colle une taxe carbone de plus de 5 cents le litre, pour expier un péché carbonique qu’ils n’ont pas commis, car il n’y a aucune preuve que la consommation de carburants fossiles influence de façon significative, la température moyenne annuelle globale (TMAG) que les climato-alarmistes et climato-crédules appellent « le climat de la Terre ».

Or dans tout procès criminel (qu’on appelle pénal en Europe) où il y a une victime , on doit d’abord prouver le préjudice subi par la victime avant de porter des accusations. Il se trouve que personne ne peut prouver que la Terre est victime d’une agression carbonique d’origine anthropique. Le hic, c’est que l’accusé, en l’occurence ici le gouvernement, a reconnu un crime qui n’a pas été commis, puisque aucune preuve ne peut être présentée.

Il serait tout de même intéressant de voir cette affaire portée devant le tribunal, car on peut imaginer que l’accusé saura faire appel à des avocats compétents qui feront témoigner des experts, en l’occurence des scientifiques climato-réalistes, qui devraient alors avec force chiffres et graphiques à l’appui, pouvoir invalider les preuves de l’accusation et montrer hors de tout doute que le crime présumé contre Gaïa n’a pas été commis.

Quand on aura démontré, avec encore une vingtaine d’années du même régime « climatique », que l’homme n’est pas coupable, on pourra alors penser à un vaste Nuremberg où les scientifiques, politiques, médias et groupes activistes qui auront profité de cette imposture ou auront contribué à la répandre, seront cités à comparaître, accusés et finalement condamnés à payer l’énorme facture des millions de milliards de dollars  que cela aura coûté, sans compter les vies humaines.

Publicités
commentaires
  1. Guillaume dit :

    Et un autre point Godwin pour M. Du Berger !

    Guillaume

    • Reynald Du Berger dit :

      Guillaume, merci pour votre une (1) étoile car c’est à défaut de pouvoir vous et rtremblay me décerner moins cing (-5) étoiles . C’est quand je vois que j’ai 14,5 étoiles que je constate que vous et rtremblay m’avez lu et ragé de ne pouvoir me donner des anti-étoiles… à votre place je me garderais de le faire, vous vous trahissez ainsi. J’ai adressé à mon hébergeur de blog une requête pour permettre les étoiles négatives comme vous rêvez de m’accorder…. j’attends la réponse.

  2. rtremblay dit :

    ouf !

    comment pouvez vous écrire pareil niaiserie :

    « des millions de milliards de dollars que cela aura coûté, »

    après cela vous demanderez qu’on vous accorde de la crédibilité 🙂 FP

    On les attends vos graphiques ! sont-ils existants ?

    • Reynald Du Berger dit :

      À rtremblay : combien à date cette arnaque a-t-elle coûté en terme de freins à l,économie (pas de projet = pas de job= chômage)… interdiction d’exploration et exploitation de carburants fossiles… et 4 300 000 morts par année par dirty cooking parce qu on refuse les centrales thermiques au charbon à des Indiens, Chinois et Africains .. une honte ! À date c’est des centaines de milliers de milliards… faites le calcul. Les graphiques ? on va commencer par celui en spaghetti que vous connaissez bien ! Les « modèles  » vs les observations et lisez donc ceci https://www.scientificamerican.com/article/trump-administration-might-re-examine-climate-modeling/?redirect=1

    • Reynald Du Berger dit :

      à rtremblay Vous avez affirmé que l’homme est le facteur principal qui « change » le climat ensuite vous avez admis être incapable de le prouver. Je vous demande de répondre à ceci : La température moyenne annuelle globale (TMAG) baissait entre 1945 et 1970 pendant que nos émissions de CO2 augmentaient rapidement. Cette TMAG stagne ou augmente à peine depuis maintenant plus de 20 ans en dépit du fait que 40% de toutes les émissions humaines de gaz à effet de serre l’ont été au cours de ces mêmes 20 dernières années. La température moyenne de la Planète a augmenté de l’ordre de 1°C depuis le début du siècle dernier. Mais selon les données du Hadley Center britannique (HADCRUT4), 60 % de cette hausse s’est produite de 1910 à 1945 alors que les émissions de CO2 étaient 6 à 10 fois inférieures à ce qu’elles sont de nos jours, plaidant pour une cause principalement naturelle. Durant les 74 années suivantes, la température n’a augmenté que de 0,4°C en dépit de l’accélération des émissions à partir de 1945. Ce ne sont donc pas les observations qui sont inquiétantes mais les projections des modèles de climat repris par le GIEC. Avez-vous une explication pour ces DONNÉES qui contredisent votre affirmation ?

    • On jase là ! dit :

      « une Planète qui n’est pas en danger » !!! Ce n’est pas la planète qui est en danger mais la vie sur terre tel qu’on la connaît aujourd’hui. Si vous niez ce fait c’est que vous faites de l’aveuglement volontaire.

      « victime d’un unique prédateur polluant, capitaliste et méchant » Vous vous moquez de ceux qui ne sont pas de votre avis !!! Ce n’est pas le capitalisme qui est en cause, ni la méchanceté de cette maudite race humaine. Les causes sont : la technologie, l’industrie, le gaspillage des ressources, la surproduction et la surconsommation et bien sûr un système économique où le moteur du développement est la recherche du profit et non la satisfaction des besoins. Vous niez tout cela : aveuglement volontaire.

      « Ce sont de gros canons et ils ont plein de munition$$$. » Vous parlez des pétrolières ! qui ont intérêt à nier, comme vous, et à payer des scientifique pour propager les mensonges des climato-sceptiques : l’effet sur le climat et sur la vie sur terre de la société industrielle qui carbure aux énergies fossiles. Pas de pétrole, pas de société industrielle.

      L’absence de preuves hors de tout doute de l’effet de la production industrielle sur le climat n’est pas une preuve du contraire. Il est impossible scientifiquement de prouver l’absence de lien entre les GES et le climat. Alors ne pas agir sur la base de cette impossibilité est irresponsable. Selon les incrédules on devrait continuer comme s’il n’y avait aucun danger ! Vous ne pouvez pas prouver qu’il n’y a pas de lien de causalité entre la surproduction industrielle et les changements climatiques. Le fait que nos moyens de prédictions ne sont pas à la hauteur de notre savoir-faire technique n’est pas un prétexte suffisant pour ne rien faire et risquer la catastrophe.

      Seriez-vous prêt à accepter le danger que nous courrons à ne pas agir sur la base d’une absence de preuve d’un lien entre industrie et climat ? Et si vous aviez tort !

      • Reynald Du Berger dit :

        à On jase là : vous dites « Il est impossible scientifiquement de prouver l’absence de lien entre les GES et le climat.  » VOUS affirmez ce lien, moi j’en doute et n’affirme rien. VOUS avez le fardeau de preuve, pas moi. PROUVEZ votre affirmation ! J’ai des arguments mais n’ai pas à les produire. Si on doit prouver l existence de ce qu on AFFIRME exister, il est impossible prouver. la non existence de qq chose qui n existe pas. Alors nous attendons VOTRE preuve M l’anonyme « on jase là  » Prouvez-nous VOTRE affirmation !

      • RexTerras dit :

        M. Onjaselà. Vous dîtes en substance « Seriez-vous prêt à accepter le danger que nous courrons à ne pas agir sur la base d’une absence de preuve d’un lien entre industrie et climat ? Et si vous aviez tort ! » Et pour vous, agir efficacement serait cesser toute activité industrielle (et la disparition de presque tous les humains qui vient en corollaire.

        Votre « raisonnement » est causé par un acte de foi quasi pathologique. Pour ma part, comme je suis incapable de trouver une preuve d’un lien entre l’industrie du cinéma et le climat (ou la croissance de la consommation de cannabis et le climat), si j’ai foi dans ma croyance, « l’absence de preuve n’est pas un prétexte suffisant pour ne rien faire et risquer la catastrophe ». Donc, je dois m’organiser pour faire disparaître le cinéma (ou éradiquer le cannabis). Les croyances de ce type peuvent être multipliées à l’infini!

  3. rtremblay dit :

    10e15 1000e5 Pentillion
    10e18 1000e6 Hexillion

    pentillion duberger

  4. RexTerras dit :

    Ce qui serait intéressant avec un procès, c’est qu,il faut des preuves … ce que nos environnementeurs (gouine piss, etc.) sont incapables de produire … puisqu’ils ne peuvent pas faire de preuve scientifique.

  5. Paul Aubrin dit :

    Le mouvement écolo-malthusien réchauffiste espère faire suffisamment de bruit pour pouvoir voir l’opinion attribuer à ses efforts le ralentissement du réchauffement naturel qui est déjà à l’œuvre depuis quinze-vingt ans. En attendant, il utilise au maximum l’effet Barnum, avec le même succès que les autres charlatans : nombreux sont ceux qui se font avoir avec plaisir.

  6. Agirard dit :

    Un négationniste du bon sens qui donne une étoile négative…ça donne une étoile positive 😁

  7. Jacques dit :

    On jase là dit:
    ‘Ce sont de gros canons et ils ont plein de munition$$$. » Vous parlez des pétrolières ! qui ont intérêt à nier, comme vous, et à payer des scientifique pour propager les mensonges des climato-sceptiques : l’effet sur le climat et sur la vie sur terre de la société industrielle qui carbure aux énergies fossiles. Pas de pétrole, pas de société industrielle.’

    Bien, alors jasons un peu:

    On répète dans tous les médias qu’il faut écouter la science concernant le réchauffement climatique (ou les changements climatiques). Cette science, dominée par le GIEC, nous dit que les émissions anthropiques de CO2 sont la cause principale du réchauffement de l’atmosphère et qu’Il faudrait réduire drastiquement (50 % au moins) ces émissions d’ici le milieu du siècle pour contenir le réchauffement en deçà des 2 C fatidiques.

    Oublions un peu toutes ces courbes de températures du GIEC et voyons ce que la science nous dit au sujet du CO2 présent dans notre atmosphère.

    1- Concentration de CO2 (2018) : 410 ppmv (parties par million en volume), soit 0,0410% par volume

    2- On obtient alors la concentration de CO2 par poids (masse) comme suit:
    0,0410 V% x (44,0095/28,97) = 0,0623 m% où 44,0095 g/mole est la masse molaire du CO2
    et 28,97 g/mole est la masse molaire moyenne de l’air

    Ainsi le CO2 présent dans l’atmosphère correspond à 0,0623% de la masse totale de l’atmosphère
    .
    3- En sachant que la masse moyenne de l’atmosphère est de 5,1480 x 10^18 Kg = 5,1480 x 10^15 T (Tonnes métriques), on en déduit alors la masse totale de CO2 présent dans l’atmosphère comme suit:

    Masse totale du CO2 = 0,0623% x 5,1418 x 10^15 T = 3.2 x 10^12 T = 3 200 x 10^9 T

    Donc, la MASSE TOTALE du CO2 présent dans l’atmosphère est 3 200 milliards de tonnes, ou encore 3 2000 GT (Giga tonnes)

    4- Les émissions humaines de CO2 sont estimées (2018) à environ 37 GT

    5- On en déduit donc que les émissions anthropiques (en 2018) correspondent à un peu plus de 1% de la masse totale de CO2 présent dans l’atmosphère ( 37 GT / 3 200 GT = 1,16 %)
    On estime aussi que de ce mirobolant 1,16 %, il y en a environ la moitié qui est absorbée par la biosphère (végétation et océans surtout).

    La CONCLUSION FINALE de tous ces calculs est celle-ci :

    En 2018, la combustion des hydrocarbures (et quelques autres sources comme l’utilisation des sols) aura injecté dans l’atmosphère une masse de CO2 correspondant à environ 1 % de la masse totale de 3 200 milliards de tonnes de CO2.

    Le moins qu’on puisse dire, c’est que l’activité industrielle, la production d’énergie et les transports sont INSIGNIFIANTS à l’échelle planétaire. L’influence de ce 1 % est infime et probablement impossible à mesurer.

    Quelqu’un pourrait-il m’expliquer comment ce minuscule 1 % peut provoquer la plus grande crise existentielle de l’humanité !

    Je suggère donc à tous les CARBOPHOBES de cesser leurs divagations, de revenir sur terre et de méditer longuement sur toutes ces données.

    Bien sûr, on ne peut nier que l’activité humaine cause des pollutions diverses et des dommages environnementaux, mais il s’agit d’un problème qui n’a rien à voir avec la crise climatique, laquelle est une créature sortie des modèles informatiques boiteux du GIEC…c’est à dire une créature imaginaire, virtuelle.

    Et pour finir, une petite pensée: lorsqu’on mélange la science et le politique (GIEC), c’est le politique qui l’emporte, toujours, sans exception !

    • Reynald Du Berger dit :

      à On jase là (anonyme… svp votre nom) qui dit « ‘Ce sont de gros canons et ils ont plein de munition$$$. » Vous parlez des pétrolières ! ».. montrez-moi des pétrolières qui exposent publiquement leur climato-réalisme et ME financent ? voyez ces Notre Affaire à Tous, la Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l’Homme, Greenpeace France et Oxfam France .. posez-leur la question

    • RexTerras dit :

      M. Jacques Merci de cette belle démonstration imparable par les adeptes de la foi climatique en le dieu CO2. Est-ce que quelqu’un de raisonnable et de scientifique peut avoir accès au LEGO qui nous gouverne (pas le jeu de blocs ou du Bloc)? Pour l’instant, le jeu LEGO ne semble ouvert qu’aux artistes hystériques incapables de compter.

    • On jase là ! dit :

      M. Jacques dit « lorsqu’on mélange la science et le politique (GIEC), c’est le politique qui l’emporte, toujours, sans exception ! » Et vous allez nous faire croire que les climato-sceptiques ne font pas de politique !

      Maintenant toute votre démonstration s’adresse à des spécialistes de la question et en faisant cela vous dites que le citoyen ordinaire n’a pas à s’immiscer dans la discussion, il n’a pas à prendre position, qu’il faut laisser l’avenir de l’humanité dans les mains des experts, et seulement des climato-sceptiques parce que les autres ont tort et sont malhonnêtes !

      Et s’il fallait que la décision d’agir ou de ne pas agir en cette matière se fonde uniquement sur l’avis des climato-sceptiques qui ne savent pas, doutent et qui en même temps affirment détenir la vérité (à part M. Duberger qui nous dit sans rire qu’il n’affirme rien alors qu’il ne fait que cela), alors on fonce tout droit dans le mur, car ils le disent eux-mêmes qu’ils ne peuvent prouver ni l’absence de lien de causalité entre les GES et les changements climatiques, ni que celle-ci existe.

      Même M. Gervais, un climato-sceptique bien connu, dit tout simplement qu’il n’est pas convaincu ! Peut-on baser la décision des États d’agir uniquement sur les convictions des climato-sceptiques !!! Ceux-ci nous disent qu’ils ne savent pas, qu’ils doutent. Doit-on prendre le risque de ne pas agir en fonction de l’avis ne gens qui ne savent pas ! Mais alors il sera trop tard. Peut-on se fier à des climato-sceptiques qui font de la politique (et c’est la majorité d’entre eux). Et comment les croire lorsqu’ils nous disent, sans rire, que eux sont honnêtes, de pures esprits alors que les scientifiques du GIEC sont tous des bandits que grand chemin !

      • Reynald Du Berger dit :

        Vous dites « que le citoyen ordinaire n’a pas à s’immiscer dans la discussion, il n’a pas à prendre position, qu’il faut laisser l’avenir de l’humanité dans les mains des experts ».. Aucun climato-réaliste ne dit cela… le citoyen doit d’abord s’informer, se cultiver en sciences afin de pouvoir se faire une tête. La plupart des gens croient par exemple que le CO2 représente 20 ou 30% de l’atmosphère… l’inculture scientifique est un gros problème.

    • rtremblay dit :

      M. Jacques,

      Expliquez nous comment pendant plusieurs centaines de milliers d’année (plus de 800 000 années) l’atmosphère s’est retrouvé à des teneurs en CO2 entre 200 et 300 ppm et qu’en moins de 100 ans c’est passé de 280 à 415 ppm ?

      Les volcans auraient soudainement décidé de se venger des humains ?

      En passant vous avez une façons élégante de jouer avec les pourcentages : OUI. mais vous oubliez l’effet d’accumulation du CO2. La science ce n’est pas juste de faire des calculs !

      • Reynald Du Berger dit :

        La combustion de carburants fossiles est loin d’être le seul facteur , il y a le dégazage des océans, lequel est difficile à évaluer pour les ages géologiques passés, il y a les volcans et l’activité volcanique sous la mer.. et ces effets varient considérablement dans le temps comme le montre l’actuel monitoring. Plus on recule dans le temps, moins on est sûrs de la composition de l’atmosphère.

      • rtremblay dit :

        les volcans sous marins ne se sont pas réveillés au 20e siècle ….

        avez vous la moindre preuve de votre affirmation.

        800 000 ans sans augmentation du CO2 atm. à plus de 300 ppm !!

      • Reynald Du Berger dit :

        Je ne fais aucune affirmation .. VOUS affirmez un RCA , et êtes incapable de le prouver. Je ne fais que présenter des faits qu,il faut regarder comme cause des variations (faibles ) de la TMAG . Répondez à ceci : La température moyenne de la Planète a augmenté de l’ordre de 1°C depuis le début du siècle dernier. Mais selon les données du Hadley Center britannique (HADCRUT4), 60 % de cette hausse s’est produite de 1910 à 1945 alors que les émissions de CO2 étaient 6 à 10 fois inférieures à ce qu’elles sont de nos jours, plaidant pour une cause principalement naturelle. Durant les 74 années suivantes, la température n’a augmenté que de 0,4°C en dépit de l’accélération des émissions à partir de 1945. Ce ne sont donc pas les observations qui sont inquiétantes mais les projections des modèles de climat repris par le GIEC. Leur problème est toutefois qu’ils ne sont pas d’accord entre eux, prévoyant des hausses avec une incertitude dans un rapport de 1 à 3, incertitude qui ne s’est pas réduite en 40 ans d’études en dépit de moyens considérables. Un corpus de 3000 publications dans des revues scientifiques internationales à comités de lecture, conclut en revanche à une prééminence de la variabilité naturelle du climat sur la contribution anthropique. Cela dit, réduire notre addiction au carbone est sans doute sage car les ressources ne sont pas inépuisables. Mais jouer aux apprentis sorciers avec la géo-ingénierie est plus discutable. Et à quoi bon puisque des astronomes prévoient une moindre activité solaire dans les années à venir. Les recherches visant à retransformer le CO2 en carburant à partir de la photosynthèse de micro-algues sont intéressantes, surtout si le prix du baril devait considérablement augmenter à l’avenir. Toutefois, le supplément de CO2 dans l’atmosphère a enrichi la biomasse végétale de l’ordre de 20 % comme le vérifie le verdissement de la Planète observé par satellite. Serait-il raisonnable d’en contrarier le bénéfice en particulier pour les plantes nutritives ?   

      • Guillaume dit :

        Il n’y a aucun dégazage des océans, la pression partielle du CO2 des océans AUGMENTE depuis des dizaines d’années, ce qui fait d’ailleurs diminuer son pH.

        Preuve accablante que les océans n’y sont pour rien.

        Guillaume

      • Reynald Du Berger dit :

        À Guillaume qui dit « Il n’y a aucun dégazage des océans »….. bon on va commencer par physique de sec 3 et ensuite je vous montrerai une bouteille de Perrier… allez on y va ! https://www.open.edu/openlearn/science-maths-technology/science/chemistry/carbon-process-degassing

      • Guillaume dit :

        M. Du Berger,

        Merci de nous ramenez aux bases scientifiques, c’est apprécié.
        Troisième secondaire : l’eau chaude absorbe moins bien le CO2 que l’eau froide, donc si on réchauffe les océans (ou le Perrier), ceux-ci vont dégager du CO2 et la concentration du CO2 dans l’atmosphère va augmenter. J’ai bon ?

        Passons maintenant au niveau 4e secondaire. Si la température de l’eau (océans, Perrier…) reste constante et qu’on augmente la concentration de CO2 dans l’atmosphère, qu’arrivera-t-il à la concentration en CO2 de l’eau, en faisant l’hypothèse que celle-ci n’est tout d’abord pas saturée en CO2 ?

        Répond tout d’abord à cette très simple question.

        Je pensais garder la question de niveau 5e secondaire pour plus tard, mais je ne tiens pas en place : qu’arrive-t-il maintenant si on augmente la température de l’eau (qui contient du CO2, mais n’en est pas saturée) ET EN MÊME TEMPS on augmente la concentration ce CO2 dans l’atmosphère par un moyen externe (ex : combustion d’énergie fossile…). Je l’admets d’emblée, elle est plus difficile et nous amène à considérer différents scénarios, il n’y a pas qu’une seule réponse possible. Mais commencez tout d’abord par le niveau 4e secondaire, ça va aider vos lecteurs (et peut-être vous-même ?) à cheminer dans leurs connaissances scientifiques.

        Guillaume

      • Reynald Du Berger dit :

        à Guillaume : Ques savez-vous 1- des contributions en H2O et CO2 des sources hydrothermales et volcaniques et 2- de leur influence sur l’atmosphère et le niveau des océans ? VOUS affirmez un RCA , et êtes incapable de le prouver. Je ne fais que présenter des faits qu,il faut regarder comme cause des variations (faibles ) de la TMAG . Répondez à ceci : La température moyenne de la Planète a augmenté de l’ordre de 1°C depuis le début du siècle dernier. Mais selon les données du Hadley Center britannique (HADCRUT4), 60 % de cette hausse s’est produite de 1910 à 1945 alors que les émissions de CO2 étaient 6 à 10 fois inférieures à ce qu’elles sont de nos jours, plaidant pour une cause principalement naturelle. Durant les 74 années suivantes, la température n’a augmenté que de 0,4°C en dépit de l’accélération des émissions à partir de 1945. Ce ne sont donc pas les observations qui sont inquiétantes mais les projections des modèles de climat repris par le GIEC. Leur problème est toutefois qu’ils ne sont pas d’accord entre eux, prévoyant des hausses avec une incertitude dans un rapport de 1 à 3, incertitude qui ne s’est pas réduite en 40 ans d’études en dépit de moyens considérables. Un corpus de 3000 publications dans des revues scientifiques internationales à comités de lecture, conclut en revanche à une prééminence de la variabilité naturelle du climat sur la contribution anthropique. Cela dit, réduire notre addiction au carbone est sans doute sage car les ressources ne sont pas inépuisables. Mais jouer aux apprentis sorciers avec la géo-ingénierie est plus discutable. Et à quoi bon puisque des astronomes prévoient une moindre activité solaire dans les années à venir. Les recherches visant à retransformer le CO2 en carburant à partir de la photosynthèse de micro-algues sont intéressantes, surtout si le prix du baril devait considérablement augmenter à l’avenir. Toutefois, le supplément de CO2 dans l’atmosphère a enrichi la biomasse végétale de l’ordre de 20 % comme le vérifie le verdissement de la Planète observé par satellite. Serait-il raisonnable d’en contrarier le bénéfice en particulier pour les plantes nutritives ?

      • Paul Aubrin dit :

        Rtremblay a dit : «Expliquez nous comment pendant plusieurs centaines de milliers d’année (plus de 800 000 années) l’atmosphère s’est retrouvé à des teneurs en CO2 entre 200 et 300 ppm et qu’en moins de 100 ans c’est passé de 280 à 415 ppm ».
        Pour comparer deux séries temporelles, particulièrement leurs maxima, minima et vitesse de variation, il faut que la fréquence d’échantillonnage soit la même. Les mesures menées à Mauna Loa depuis une soixantaine d’années ne représentent même pas un point dans les estimations indirectes (proxies) d’il y a 10.000 ans ou plus. Quiconque s’est intéressé au traitement du signal le sait.

      • Guillaume dit :

        Vous n’avez toujours pas répondu à cette simple question. J’utiliserai donc le même procédé que vous.

        Si la température de l’eau (océans, Perrier…) reste constante et qu’on augmente la concentration de CO2 dans l’atmosphère, qu’arrivera-t-il à la concentration en CO2 de l’eau, en faisant l’hypothèse que celle-ci n’est tout d’abord pas saturée en CO2 ?

        Commencez par y répondre et on passera à la suivante.

        Guillaume

      • Reynald Du Berger dit :

        Si elle reste constante…. elle ne reste jamais constante… et même si elle restait constante et que j’augmente le CO2 en atmosphère, il y aura de ce CO2 atmosphérique qui 1- nourrira les plantes, 2- ira dans les océans 3- ira dans les sols et roches 4- ira dans les lacs et la nature et tout le monde seront contents. une autre question ? alors répondez à la mienne svp.

      • Guillaume dit :

        « Répondez à ceci : La température moyenne de la Planète a augmenté […]  »

        Je pensais que ce long paragraphe était de vous, M. Du Berger. Avez-vous sciemment oublié de citer M. Gervais ?

        Guillaume

      • Reynald Du Berger dit :

        il est de François Gervais et j’y souscris à 100% j’y ai même ajouté ceci :

        La température moyenne annuelle globale (TMAG) baissait entre 1945 et 1970 pendant que nos émissions de CO2 augmentaient rapidement. Cette TMAG stagne ou augmente à peine depuis maintenant plus de 20 ans en dépit du fait que 40% de toutes les émissions humaines de gaz à effet de serre l’ont été au cours de ces mêmes 20 dernières années. Les climato-alarmistes ont-ils une explication ?

        et nous attendons toujours votre réponse M. Guillaume !

      • Paul Aubrin dit :

        Guillaume dit:«Preuve accablante que les océans n’y sont pour rien.»
        Il est facile de voir que les variations des concentrations de dioxyde de carbone suivent en les reproduisant les variations de températures. Une publication de Humlum l’établit. Mais quiconque en a envie peut le constater de lui-même, en examinant les séries de données disponibles publiquement. On peut par exemple comparer les variations de CO2 mesurées à Mauna Loa aux variations de températures de la série UAH.

        https://tinyurl.com/yyreaf6w

        NB: après dérivation des deux séries, on applique un filtre passe bas, puis on normalise pour rendre les variations de même amplitude.

        Le phénomène est aussi visible quand on compare les variations de la température des océans (HADSST3) et celles des concentrations de CO2 depuis 1956.

        http://www.woodfortrees.org/plot/hadsst3gl/from:1956/derivative/mean:24/mean:27/normalise/plot/esrl-co2/from:1956/derivative/mean:24/mean:27/detrend:0.1/normalise

      • Reynald Du Berger dit :

        Les études de Humlum montrent en effet un retard du CO2 sur T à l’échelle annuelle mais bien avant, l’étude des carottes de Vostok avait démontré le même retard mais à l’échelle séculaire. – 500 à 800 ans- C’est la bouteille de Perrier que j’ai présentée à rtremblay et à Guillaume et qu’ils refusent de boire. J’insiste aussi sur les éneormes incertitudes en inventaires et bilans H2O et CO2 des fonds océaniques (activités volcanique et hydrothermale). L’ONU dérape totalement dans son cycle de carbone océanique avec les chiffres qu’ils osent présenter, ce n’est que pure spéculation basée sur aucune donnée probante.

  8. On jase là ! dit :

    « à On jase là (anonyme… svp votre nom)  » Je pourrais très vous donner un faux nom !! Non pertinent. Ce n’est pas mon pseudo qui est important mais ce que j’écris. Je n’ai jamais dit que les pétrolières vous finançais ! Mais prétendre qu’elles n’interviennent pas en dévoyant des scientifiques, c’est une affirmation qu’il est difficile de soutenir. Il y a un lobby climato-sceptique puissant, et faire comme si cela n’existait pas démontre soit de l’aveuglement volontaire soit de la naïveté.

    • Reynald Du Berger dit :

      et que pensez«-vous des moyens financiers des scientifiques climato-alarmistes ? ces milliards $$$ en subventions pour tenter d’étudier le faux problème du RCA ? et toute cette bullshit alarmiste déversée TOUS les jours par les médias ? ça rapporte à qui ? et les taxes et règlements sur les GES posés par les gouvernements, ça rapporte à qui ? et ces écoliers ignares en science qui paradent pour « sauver le climat » ça rapporte à qui ? Wake up !!! Le fric il est de VOTRE côté, pas du nôtre .

      • On jase là ! dit :

        « Le fric il est de VOTRE côté, pas du nôtre. » Difficile de croire à cela. C’est une affirmation gratuite. S’il n’y a pas d’argent du côté de ceux qui ont intérêt à nier le réchauffement climatique, et bien je suis Dieu en personne. Et si vous aviez tort, vous ne détenez pas la vérité tout de même. L’incertitude quant à l’avenir n’est pas une bonne raison de ne rien faire et d’attendre qu’il soit trop tard.

      • Reynald Du Berger dit :

        avez-vous une idée de combien de milliers de milliards de dollars cette imposture climatique a coûté à date ? avez-vous une idée d’où est allé cet argent ? et des millions de vies humaines (plus de 4 300 000 chaque année) ?

  9. On jase là ! dit :

    M. Duberger dit : « VOUS affirmez ce lien, moi j’en doute et n’affirme rien. VOUS avez le fardeau de preuve, pas moi. PROUVEZ votre affirmation ! »

    Je n’ai pas affirmé de lien. Mais vous niez la compétence de ceux qui apportent des preuves en prétextant qu’ils sont malhonnêtes, motivés uniquement par l’argent et que seuls ceux qui doutent sont crédibles. Plutôt alambiqué comme position. Quelle que soient les preuves avancées vous allez les rejeter d’un revers de main méprisant puisque produites par des gens qui ont intérêts (lesquels on se le demande bien) à mentir.

    Une chose que vous pourriez prouver : la malhonnêteté des scientifiques qui affirment qu’il est extrêmement probable qu’il y ait un lien entre l’activité humaine et la destruction des équilibres fragiles des écosystèmes. Mais ce n’est pas possible à moins de traduire les méchants scientifiques en procès !

    • Reynald Du Berger dit :

      Vous n’affirmez pas de lien ? alors répondez par oui ou non à ceci: 1- Affirmez-vous que l’homme influence la TMAG de façon significative et 2- affirmez-vous qqu’il en est la première cause de la variation ? ensuite on passera à la question 3.

    • Reynald Du Berger dit :

       » et la destruction des équilibres fragiles des écosystèmes » YA aucune destruction de ces « écosystèmes » la Terre se répare elle-même . Accident de BP dans la Golfe du Mexique ? le drame est la mort des 13 personnes dans l explosion. La télé montre des jeunes qui nettoient des canards tandis que leur pépé croupit dans sa merde dans un CHSLD sans personne pour le laver ! Une honte ! voila où mène l’écocondrie que vous prêchez.

      • On jase là ! dit :

        « YA aucune destruction de ces « écosystèmes » la Terre se répare elle-même  » N’importe quel scientifique sérieux pourrait rejeter cette idée en deux temps trois mouvements. On ne parle pas ici de la planète mais de l’organisation de la vie sur terre. Et affirmer qu’il n’y a pas de danger de briser l’équilibre des écosystèmes par notre activité, c’est encore une fois de l’aveuglement volontaire ou de la malhonnêteté intellectuelle, et de la part d’un scientifique c’est plutôt gênant. La vie sur terre tel qu’elle existe a nécessité des millions d’années d’évolution. Donc, selon vous nous pouvons bien disparaître, qu’est-ce que cela peut bien faire, la Terre va réparer d’elle-même les dégâts que nous causons, mais cette « réparation » peut prendre des centaines de milliers d’années et vous ne serez plus là, de même que l’espèce humaine, pour constater le résultat, qui est imprévisible.

      • Reynald Du Berger dit :

        @René Girard 1- Affirmez-vous que l’homme influence la TMAG de façon significative et 2- affirmez-vous qu’il en est la première cause de la variation ? ensuite on passera à la question 3.

  10. On jase là ! dit :

    « avez-vous une idée de combien de milliers de milliards de dollars cette imposture climatique  » Non mais, vous voulez rire ! C’est absurde ! Et pourquoi donc ferait-on cela ? Quelle est la motivation ! Et combien coûtera le laissez faire, de continuer à émettre des GES, à gaspiller les ressources… Qui sont les imposteurs… qui sont ceux qui financent les climato-sceptiques, quelle est leur objectif ? Vous parlez souvent de manichéisme, mais regardez-vous dans le miroir, il y a les bons (les climato-sceptiques) et les méchants (ceux qui croient et prouvent, quoi que vous en disiez, les effets des GES sur le climat), il y a la gauche (les méchants) et la droite dont vous dites faire parti (les bons).

    • Reynald Du Berger dit :

      Et combien coûtera le laissez faire,  » R I E N ! absolument RIEN ! l’imposture que VOUS propagez a déjà coûté des milliers de milliard$$$$$$$$$$$$$$$$$ ! faut-il vous faire un dessin ? relisez mon billet !

      • On jase là ! dit :

        « Et combien coûtera le laissez faire, » R I E N ! absolument RIEN  » Comment pouvez-vous en être certain vous qui dites que vous ne pouvez prouver qu’il n’y pas de lien entre l’activité humaine et les changements climatiques, vous qui dite avoir des doutes, vous qui dites ne rien affirmer ! Avouez que vous nagez dans les contradictions ! Je ne propage pas l’imposture, qu’est-ce que c’est que cette idée. Mais vous, qui propagez l’imposture qu’il n’y a pas de lien alors que vous ne pouvez le démontrer… en quoi êtes-vous plus crédible.

      • Reynald Du Berger dit :

        @René Girard 1- Affirmez-vous que l’homme influence la TMAG de façon significative et 2- affirmez-vous qu’il en est la première cause de la variation ? ensuite on passera à la question 3.

    • Reynald Du Berger dit :

      @René Girard 1- Affirmez-vous que l’homme influence la TMAG de façon significative et 2- affirmez-vous qu’il en est la première cause de la variation ? ensuite on passera à la question 3.

    • Paul Aubrin dit :

      On jase là dit: »Non mais, vous voulez rire ! C’est absurde ! Et pourquoi donc ferait-on cela ? Quelle est la motivation ! Et combien coûtera le laissez faire, de continuer à émettre des GES, à gaspiller les ressources… »
      La Banque Mondiale a évalué les dépenses nécessaires à la « lutte contre le climat » à 89.000 milliards de dollars d’ici à 2030, soit $8900 milliards/an à poursuivre jusqu’à la fin du siècle. Bjorn Lomborg a évalué l’efficacité de ces dépenses (selon les propres hypothèses du GIEC [IPCC]). Le résultat a paru dans une publication scientifique [doi:10.1111/1758-5899.12295] : dans le meilleurs des cas l’abattement de la température globale serait au mieux de 0,17°C. Mais comme la Chine n’a aucun engagement d’ici à 2030, tout cet argent sera stérilisé dans l’action « contre le climat » pour rien ou presque.

    • Paul Aubrin dit :

      La Banque Mondiale a estimé à 89.000 milliards de dollars sur 10 ans les engagements pris par les signataires de la COP21, pour un résultat à peu près inexistant sur le climat. (voir l’évaluation de Bjorn Lomborg dans la publication DOI:10.1111/1758-5899.12295.

      D’un autre côté, le prix Nobel d’économie William Nordhaus (pourtant convaincu du réchauffement anthropique) a estimé que les cibles proposées par le GIEC (2°C ou 1,5°C) appauvriraient l’humanité sans aucun effet sur le climat (voyez par exemple l’article « William Nordhaus versus the United Nations on Climate Change Economics »).

      En combinant ces deux résultats, on voit bien qui sont les imposteurs.

  11. fcoulombe7 dit :

    Une parenthèse à tout ce débat, vous vous rappelez certainement l’histoire de Tchernobyl ? Après le drame, on a fermé la région, 30km à la ronde à tout humain. Bien 30 ans plus tard, jamais on a vu autant la faune & la flore progressé ! on a retrouvé des espèces animal qui avaient disparu de la région, et tout ça, sous encore des radiations…
    Je veux juste montrer ici l’intelligence de la nature, et qu’elle peut très bien se passer de nous…Nos « pets » de CO2 me semblent insignifiant par rapport à cet évènement tragique. Oui certes, l’humain est très destructeur par ses actions directes sur la nature, on ne peut le nier, mais ici on parle d’une région où les émissions de CO2 étaient faible, énergie nucléaire….et non charbon comme en Chine. Je pense que bien d’autres éléments sont à considérer quant à la destruction & pollution dans « certaines » région du globe. Il ne faudrait pas généraliser trop vite et rendre le tout « planétaire »,
    En voulez-vous une autre ? Et ce que j’affirme est vérifiable…Cette fois, je parle du nord de la Chine, où depuis 50 ans, on « tente » de construire « La Grande Muraille Verte », une forêt artificielle et monotype (juste avec des pins, sapins, et quelques espèces résistantes? ) , on veut en faire « un poumons » pour filtrer le CO2 dans la région, pas trop loin de la capitale Pékin, où le monde suffoques… et on croit même que cette forêt va même filtrer une partie de la terre…cette région de plus de 4000km, à l’origine était plutôt désertique, donc très chaude par moment.
    Bien « la nature » leur a répondu dans son intelligence bien supérieur à la nôtre…, par une belle infestation de parasites qui aurait détruit près de 20 ans de travail dans cette région en 2010. Mais dans le reportage que j’ai vu, on s’entête à poursuivre sans relâche cette construction artificiel d’une « usine de filtrage de CO2 » qui est voué à l’échec !
    Jamais aucun humain ne réussira à recréer une forêt tel que la nature l’a faite. L’harmonie entre les espèces d’arbres, les racines, les sols, les insectes, les animaux, les champignons, et j’en passe n’étant pas un biologiste, et même là la nature s’en foute de nos théories…jamais on n’atteindra l’intelligence de la planète.
    Les chinois ne semblent pas avoir compris cette grande lois, et continuent à tout faire pour demeurer la puissance mondiale #1 au prix d’en suffoquer & de faire mourir des millions de personnes…L’argent est notre ennemi #1, et celle-ci a bien plus de chance de nous détruire que tout le reste. Mais on ne semble pas le voir encore…et l’humain continu à se courir à un rythme effréné pour accumuler, posséder, « empiler des $$$, cherchant des solutions de rechange à ses moyens de transports, pour aller encore plus vite & possiblement émettre moins de CO2, ce qui m’apparait une illusion du fait que rien ne se perd, rien ne se crée, quelqu’un a déjà dit ça je pense…alors ces émissions de « divers » gaz se déplaceront tout simplement ailleurs…que peut-être les grands centres urbains…
    Zéro amélioration tant qu’on ne lèvera pas le pied, et commencer à vivre tout simplement…à bons entendeurs, je nous souhaites de nous calmer, de s’entendre et de se diriger vers un lâcher-prise…sur ce point, on pourrait s’inspirer des animaux, ils sont bien plus en paix que nous…Nous ne sommes que poussière comme dans le désert…à méditer !

    • On jase là ! dit :

      Pour fcoulombe7
      Très intéressant comme commentaire. Quelques remarque :

      « Bien 30 ans plus tard, jamais on a vu autant la faune & la flore progressé ! » La raison est que ces animaux ne vivent pas suffisamment longtemps pour souffrir des radiations. Parce qu’on ne peut pas dire que ceux-ci ont été immunisés contre les radiations par la magie de la nature, cela est impossible en si peu de temps.

      « Je veux juste montrer ici l’intelligence de la nature, et qu’elle peut très bien se passer de nous…Nos « pets » de CO2  » Ici vous avez tort. Le CO2 que nous émettons provient des énergies fossiles et est lâché dans l’atmosphère en quantité phénoménale et très rapidement. Les êtres vivants n’ont pas le temps de s’adapter et plusieurs espèces disparaîtront, c’est déjà commencé. L’évolution n’est pas un processus dirigé par une intelligence transcendante.

      C’est un mythe tenace, auquel tiennent mordicus les climato-sceptiques, à savoir que l’humain est insignifiant face de la nature. Or c’est faux. Nous avons acquis une puissance destructrice inimaginable il y a à peine cent ans. Nous avons la possibilité de modifier les équilibres des écosystèmes, équilibres qui on pris des millions d’années à s’établir, et nous pouvons le faire en quelques dizaines d’années, et avec les bombes atomiques, nous avons les moyens de nous autodétruire ainsi que toute vie sur terre en quelques heures.

    • Reynald Du Berger dit :

      fcoulombe7 qui dit « Jamais aucun humain ne réussira à recréer une forêt tel que la nature l’a faite. L’harmonie entre les espèces d’arbres, les racines, les sols, les insectes, les animaux, les champignons, et j’en passe n’étant pas un biologiste, et même là la nature s’en foute de nos théories…jamais on n’atteindra l’intelligence de la planète. »
      Sornettes ! Tout ce que vous mangez (viandes fruits légumes ) est le résultat de la création pas par la nature mais par l’homme ! – croisement , hybridation etc.. La nature fait pleine d erreurs… les belles grosses fraises sucrées vs les tites fraise sûres .. les bons gros épis de maïs des Mayas vs les tis cotons de maïs qu on donne aux poules et bétail en Europe… ouvrez-vous les yeux ! L’Homme fait de bien plus belles forets que votre dame nature…. foutaise que « cet équilibre fragile » .. ces « écosystèmes » .. Je suis géologue et n’écoeure personne avec de « géosystèmes »…. « l’intelligence de la Planète ! » non mais ça va pas ?

      • fcoulombe7 dit :

        M. Du Berger, je suis pour une fois très très étonné de votre commentaire sur mon énoncé ??? Moi qui avait une grande foi en vous, et c’est sincère ! Je vous suis depuis un bon moment, et pleinement en accord avec vos propos, et j’aime partager vos écris. Je vous trouve ici, d’une telle arrogance, je n’en reviens pas??? Avez vous bu ma foi avant d’écrire ceci ???

        Je vais essayer de vous ramener sur terre un peu…je crois que l’hystérie autour de ce fameux « carbone » est entrain de vous « brûler » !

        Premier point, tout ce qu’on mange, légumes, fruits sont des transformations & croisement humain qui nous rendent malade plus qu’autres choses ! Combien d’agriculteurs sont maintenant dépendants de Monsanto/Bayer. qui leurs font de belles semences « chimiques » ? qu’on doit associer à leurs pesticides, qui en passant commencent à ne plus faire effets, car les insectes ravageurs s’adaptent non ? N’est-ce pas un signe de la nature quand aux Méga-monoculture ???? La nature ne marche pas ainsi et elle nous le dit, du moins pour ceux qui n’ont pas trop de théories en tête…et les oreilles dans le crins…des concepts bien « humains »…

        Quand aux viandes, elles sont « booster » depuis longtemps et vous le savez…à l »origine possiblement de bien des cancers, mais bon, l’équation n’est pas sortie encore…

        La nature n’a fait d’erreur que de créer l’intelligence humaine…c’est la seule que j’en ai la totale certitude maintenant. Et c’est Hubert Reeves qui le constate aussi que l’intelligence humaine a toujours un côté sombre…, et je pourrais vous donnez une tonne d’exemples…c’est elle même qui nous plonge en ce moment dans un tel chaos, ne le voyez-vous pas ??? On suffoque dans les grande villes hyper-intelligentes…et c’est ce qui fait que l’humain cours à sa perte ! La planète elle, s’en foute totalement, son intelligence saura s’harmoniser facilement, qu’on soit là ou pas…
        Tout le reste, faune, flore, notre corps sont d’une intelligence inégalés !!! Mais pour le voir, il faut sortir de tout concepts humains. Et je vois que vous en êtes victimes. Jamais vous n’arriverez à me donner une preuve absolu en ce sens.

        Je voyais un reportage à « La Semaine verte » d’un scientifique sur les mousses & lichens, et il nous disait qu’à chaque jour il en apprend un peu plus. Un monde fascinant.! Voilà un « grand homme », qui aura su voir en la nature une intelligence suprême. Et ce n’est pas la première fois qu’un scientifique s’émerveille devant cette perfection !, qui est bien au delà de ce qu’il a pu apprendre sur les bancs d’école. Quant à votre corps, avez vous idée tout ce qui se passe en ce moment ou vous me lisez, pour vous garder en vie ??? Phénoménale ! Aucun robot n’ira à la cheville de nos corps…jamais !
        Et voyez, moi je n’ai aucun titre spécial, ça ne m’est pas nécessaire pour me faire une bonne idée du monde qui m’entoure. J’ai eu bien le temps & d’expériences pour m’ouvrir les yeux. J’ai même déjà travaillé auprès de « docteurs en Physique », « docteurs en aéronautique », etc. au CRDV à Valcartier. Et j’ai vu en eux, des êtres totalement déconnectés de la réalité, à deux doigts de la folie, et je suis sérieux. Alors, ne venez pas m’écoeurer avec vos vieux diplômes…ça veut rien dire. Et vous me prouvez par votre réponse, que vous en avez manqué une grosse partie sur la géologie terrestre et son intelligence…

        Et je terminerai sur un peu la vie d’Einstein, qui pour moi, fut un personnage semi-intelligent, mais d’une grande sagesse, un visonnaire. Et toute sa vie, jusqu’à son lit de mort, aura cherché à prouver que si quelque Dieu, intelligence suprême, appelez la ce que vous voudrez, a créé ce monde, bien il ne l’a pas fait par hasard, ou avec « pleins d’erreurs » comme vous le dites…Autant dans l’infiniment grand, que l’infiniment petit…
        Un seul élément qu’il n’a pas eu le temps de préciser, de « formuler », c’est au niveau des couches sub-atomiques, les électrons, je ne saurais vous l’expliquer, mais un autre scientifique aurait prouvé la nature « aléatoire » de ceux-ci. Mais plusieurs années plus tard, on en a déduit la théorie du « chaos », et je ne parle pas du monde d’aujourd’hui…qui dit ceci; « c’est dans le désordre, qu’on fini par y trouver un ordre », et ceci graphiquement par des « fractals », des figures géométriques, dont les formes se répètent dans le temps. Donc une forme de « logique », d’intelligence qui confirma encore qu’Einstein n’avait pas tout à fait tors …et que penser de la précision de tout le système solaire, tout tiens avec une telle précision !!!

        Alors m’insulter, revient à dire que Einstein était un cave ! Et loin de moins de dire que je possède les connaissances qu’avait le bonhomme, jamais !!! au grand jamais.

        Quant à « On Jase Là », bien c’est tout simplement un entêté, un climato-dramaturge, qui crois à la grande supériorité des humain face à la nature. Qu’on peut la détruire comme la reconstruire à notre guise….mais quel prétention !!! & quel ignorance…Il peut bien se cacher derrière un pseudo…

        En tous cas, aujourd’hui, vous venez de diminuer le peu d’espoir que j’avais d’un monde meilleur…je pense qu’on est rendu trop loin maintenant…et je réalise que le « carbone » est devenu UNE autre religion, et qui dit religions, dit conflits, dit souffrance, polarisation des pensées, voir des guerres ! Le voyez vous ? Je vous souhaites tout le bien que vous me souhaitez ! Bonne chance !

      • Reynald Du Berger dit :

        Il est clair que nous avons des vues diamétralement opposées sur « l’avenir » de la Terre. Je la vois aussi avec mon oeil de géologue, très différent et surtout sur une période très différente de celui du biologiste., La Terre n’est pas menacée pas plus que sa faune ou sa flore. Les quelques petites blessures infligées par le développement social et économique NÉCESSAIRE au bien-être de l’humanité, se pansent facilement et si laissées à elles-mêmes finissent par se réparer NATURELLEMENT. Je préfère mon attitude d’équilibre entre blessures à l’environnement mineures et toutes réparables vs bienfaits pour l’humanité à la vôtre écocondriaque qui ne voit l’homme que comme un vil prédateur et intolérance à toute « agression » de l’environnement, si minime soit-elle. Non à la protection de l’environnement à n’importe quel prix. YA des prix qu’on ne doit pas payer, non à l’écocondrie. La mesure, l’équilibre plutôt que l’hystérie écologiste.

  12. Marc Boucher dit :

    Ils savent qu,ils seront tous mort et ne pourront êtres ecoeurer

  13. Jacques dit :

    On jase là dit:
    ‘« avez-vous une idée de combien de milliers de milliards de dollars cette imposture climatique » Non mais, vous voulez rire ! C’est absurde ! Et pourquoi donc ferait-on cela ? Quelle est la motivation ! Et combien coûtera le laissez faire, de continuer à émettre des GES, à gaspiller les ressources… Qui sont les imposteurs… qui sont ceux qui financent les climato-sceptiques, quelle est leur objectif ? Vous parlez souvent de manichéisme, mais regardez-vous dans le miroir, il y a les bons (les climato-sceptiques) et les méchants (ceux qui croient et prouvent, quoi que vous en disiez, les effets des GES sur le climat), il y a la gauche (les méchants) et la droite dont vous dites faire parti (les bons).’

    M. On jase là veut savoir quelle est la motivation derrière le puissant lobby climatique. Cette motivation est bien réelle et elle est énorme, pour ne pas dire colossale. L’article suivant va exposer les faits mieux que je ne saurais le faire:
    https://www.contrepoints.org/2015/08/31/219567-les-1500-milliards-du-lobby-climatique?fbclid=IwAR3E9X7Lr98bAOoH2pgqD4aKk-iVSOqLYub0DRUelh1myJYhWA-wMyTcAV0

    Alors bonne lecture…

    • On jase là ! dit :

      Pour M. Jacques : Le texte que vous avez suggéré dit : Mais tous ces effets indésirables sont soigneusement ignorés par les profiteurs de la crise climatique et par les faux prophètes du malheur planétaire qui manipulent les données, exagèrent et fabriquent des catastrophes imminentes, dans le but de créer un fondement pseudo-scientifique à la régulation de l’énergie et aux industries à base de carbone.

      Mais ciel, c’est l’hypothèse d’un complot planétaire ! C’est de la folie pure. Et on peut penser que ce texte est écrit par non pas seulement un climato-sceptique mais un pure libertarien. Et dire qu’il y en a qui pensent que les climato’s ne font pas de politique !

      • Jacques dit :

        Ce n’est pas une hypothèse de complot planétaire, c’est un complot réel. Mais en fait, je dirais plutôt que c’est une vaste fraude scientifique, la pire qu’ait connue l’humanité. Ce n’est pas un hasard si les attaques contre ceux qu’on qualifie de ‘climato sceptiques’ (climate deniers) sont de plus en plus nombreuses et virulentes. Je comprend que personne n’aime se faire mettre le nez dans son caca…mais tôt ou tard la vérité émergera ! Il est une réalité bien connue: plus on s’enfonce dans les mensonges, plus grande est la probabilité de se faire démasquer.

  14. rtremblay dit :

    en bon climato-septique R. Duberger ne répond pas à guillaume à sa question de secondaire 4. il fait juste repartir sur une autre track comme vous avez fait avec moi pour la période 1910 à 1945!!!

    Allez M. Duberger… un petit effort vous ait demandé !!

    • Reynald Du Berger dit :

      rtremblay: j ai parfaitement répondu ! savez-vous lire ? la question était

      Si la température de l’eau (océans, Perrier…) reste constante et qu’on augmente la concentration de CO2 dans l’atmosphère, qu’arrivera-t-il à la concentration en CO2 de l’eau, en faisant l’hypothèse que celle-ci n’est tout d’abord pas saturée en CO2 ?

      ma réponse:
      Si elle reste constante…. elle ne reste jamais constante… et même si elle restait constante et que j’augmente le CO2 en atmosphère, il y aura de ce CO2 atmosphérique qui 1- nourrira les plantes, 2- ira dans les océans 3- ira dans les sols et roches 4- ira dans les lacs et la nature et tout le monde seront contents. une autre question ? alors répondez à la mienne svp.

      et svp répondez aussi rtremblay

      • Guillaume dit :

        « Tout le monde seront contents. » ? Eh bien, cette grossière erreur de français me surprend, on n’est pas habitué à ça de votre part, M. Du Berger… J’en fais à l’occasion alors je ne vous en tiendrai pas rigueur.

        Mais vous commettez aussi une grossière erreur sur le fond : libre à vous de verser dans le climato-jovialisme et de ne voir que des impacts positifs à l’augmentation du CO2 dans l’atmosphère, ce n’est pas ce que la science nous montre actuellement (peu importe votre opinion), et tout le monde n’est pas content.

        Guillaume

      • Reynald Du Berger dit :

        @ Guillaume … après climat 101, voici français 101 J’ai écrit « et la nature et tout le monde seront contents. « … le sujet est multiple: la nature et tout le monde  » seront et non pas sera contents

        et « ce n’est pas ce que la science nous montre actuellement » définissez « la » science…. c’est formé de qui et de quoi « la » science ? et svp pas de 97 % de gnan gnan gnan disent que bla bla bla  » vous vous savez que c’est faux ! l’article de Cook et al. ne résiste pas à l’analyse.. ce n’est même pas 0,3% des RÉSUMÉS d’articles analysés qui affirment un RCA ! et svp répondes à mes questions qui sont les suivantes:

        Ques savez-vous 1- des contributions en H2O et CO2 des sources hydrothermales et volcaniques et 2- de leur influence sur l’atmosphère et le niveau des océans ? VOUS affirmez un RCA , et êtes incapable de le prouver. Je ne fais que présenter des faits qu,il faut regarder comme cause des variations (faibles ) de la TMAG . Répondez à ceci : La température moyenne de la Planète a augmenté de l’ordre de 1°C depuis le début du siècle dernier. Mais selon les données du Hadley Center britannique (HADCRUT4), 60 % de cette hausse s’est produite de 1910 à 1945 alors que les émissions de CO2 étaient 6 à 10 fois inférieures à ce qu’elles sont de nos jours, plaidant pour une cause principalement naturelle. Durant les 74 années suivantes, la température n’a augmenté que de 0,4°C en dépit de l’accélération des émissions à partir de 1945. Ce ne sont donc pas les observations qui sont inquiétantes mais les projections des modèles de climat repris par le GIEC. Leur problème est toutefois qu’ils ne sont pas d’accord entre eux, prévoyant des hausses avec une incertitude dans un rapport de 1 à 3, incertitude qui ne s’est pas réduite en 40 ans d’études en dépit de moyens considérables. Un corpus de 3000 publications dans des revues scientifiques internationales à comités de lecture, conclut en revanche à une prééminence de la variabilité naturelle du climat sur la contribution anthropique. Cela dit, réduire notre addiction au carbone est sans doute sage car les ressources ne sont pas inépuisables. Mais jouer aux apprentis sorciers avec la géo-ingénierie est plus discutable. Et à quoi bon puisque des astronomes prévoient une moindre activité solaire dans les années à venir. Les recherches visant à retransformer le CO2 en carburant à partir de la photosynthèse de micro-algues sont intéressantes, surtout si le prix du baril devait considérablement augmenter à l’avenir. Toutefois, le supplément de CO2 dans l’atmosphère a enrichi la biomasse végétale de l’ordre de 20 % comme le vérifie le verdissement de la Planète observé par satellite. Serait-il raisonnable d’en contrarier le bénéfice en particulier pour les plantes nutritives ?

      • Guillaume dit :

        « ira dans les sols et roches 4- ira dans les lacs et la nature et tout le monde… »

        J’ai présumé que le point 4 était similaire au point 3 et que « les lacs et la nature » était un complément de « ira » comme « sols et roches » est le complément de « ira » du point 3. Les nombreux « et » créent une certaine confusion. Désolé d’avoir interprété votre phrase différement.

        « Un corpus de 3000 publications dans des revues scientifiques internationales à comités de lecture, conclut en revanche à une prééminence de la variabilité naturelle du climat sur la contribution anthropique. »

        À quel corpus référez-vous ? Ce n’est clairement pas la conclusion du CSSR publié par l’administration Trump en 2017 : « This assessment concludes, based on extensive evidence, that it is extremely likely that human activities, especially emissions of greenhouse gases, are the dominant cause of the observed warming since the mid-20th century. For the warming over the last century, there is no convincing alternative explanation supported by the extent of the observational evidence. »

        Guillaume

      • Reynald Du Berger dit :

        @ Guillaume « À quel corpus référez-vous ? » ………… voir le dernier livre de François Gervais

      • Reynald Du Berger dit :

        @ Guillaume qui dit « « This assessment concludes.. « ….. ben justement c’est l’énoncé (assessment) qui conclue et non pas l’administration Trump. Je vous recommande le dernier livre de Gervais plutot que Charles effet d’Tisseyre.

      • Guillaume dit :

        Vous accordez plus de crédibilité à François Gervais qu’aux milliers de scientifiques qui sont derrière le CSSR 2017? Tout le problème est là et c’est inutile d’en discuter plus longtemps, on n’arrivera jamais à s’entendre là-dessus.

        Guillaume

      • Reynald Du Berger dit :

        Guillaume « qu’aux milliers de scientifiques qui sont derrière le CSSR 2017″… svp donnez-nous la liste de ces « milliers » avec leur affirmation d’un RCA… et leur credentials (lettres de créance) c’est vraiment du n’importe quoi

      • Reynald Du Berger dit :

        Guillaume, je connais bien le géophysicien suédois Nils-Axel Mörner dont il est question dans cet article. Il est venu à l’UQAC en 1989 à une conférence de géoscientifiques que j’avais organisée avec mon collègue géologue néotectonicien d’Ottawa Joe Wallach suite au séisme du Saguenay. Il est spécialiste de la néotectonique et du niveau de la mer.

        Je l’ai revu aux conférences sur le climat à Düsseldorf et à Porto.

        Voulez-vous aussi que je vous traduise et cite ses énoncés sur le niveau de la mer ?

        Bonne lecture !

        https://www.conservatives.org.au/un_ipcc_scientist_blows_whistle_on_climate_lies

      • Guillaume dit :

        Mörner’s claim that sea levels are not rising has been criticised for ignoring correctly calibrated satellite altimeter records, all of which show that sea levels are rising.[23]

        Référence :

        https://www.sciencedirect.com/sdfe/pdf/download/eid/1-s2.0-S0921818106002049/first-page-pdf

        We feel compelled to respond to the recent article by Mörner (2004) because he makes SEVERAL MAJOR ERRORS in his analysis, and as a result COMPLETELY MISINTERPRETS the record of sea level change from the TOPEX/Poseidon(T/P) satellite altimeter mission.

        Les majuscules sont de moi. Tiens, ça me tente de répéter : SEVERAL MAJOR ERRORS, COMPLETELY MISINTERPRETS. Vous voulez une traduction ?

        J’ai fait mes régulièrement mes devoirs en faisant des recherches sur les théories que vous avancez et leurs auteurs (presque systématiquement…). Ils sont tous critiqués, soit d’un point de vue scientifique ou bien selon leurs intérêts politiques ou économiques (ex : Friends of Science). Vous blâmez les scientifiques d’avoir un intérêt à garder leurs subventions et leur job, les vôtres ne sont guère mieux.

        Au risque de me répéter, inutile d’en discuter plus longuement (même si je le fais moi-même).

        Guillaume

      • Reynald Du Berger dit :

        à Guillaume : l’hôte de la COP 23 était Fidji !! pourquoi ? pour les « réfugiées du climat » .. hausse du niveau !!! !!! Morner a passé des mois à Fidji et DÉMONTRÉ que la montée à Fidji est de 0 mm / année !!! allo ? allo les réfugiés !!! refaites vos devoirs ! et en plus, une géologue a démontré que l’érosion à Fidji est due aux fermes de concombres de mer ! allez ! à votre google !!

      • Guillaume dit :

        M. Morner a ignoré volontairement les données satellitaires en invoquant une théorie du complot sur la falsification des données, qui est complètement fausse :

        https://skepticalscience.com/Nils-Axel-Morner-wrong-about-sea-level-rise.html

        « Nils-Axel Mörner’s claims regarding sea level rise are the very definition of denial, involving nothing more than conspiracy theories and unsubstantiated accusations of data falsification which are easily proven untrue. The mainstream media needs to realize that Mörner is simply not a credible source of information about sea level rise or climate science in general. One individual’s unsupported conspiracy theories do not trump empirical observational data.”

        Vous en accusez plusieurs d’être climato-crédule, mais pourquoi gobez-vous vous-même les inepties des sceptico-complotistes ?

        Guillaume

      • Reynald Du Berger dit :

        Guillaume qui dit « M. Morner a ignoré volontairement les données satellitaires « … FAUX ! Morner a écarté les données qui n’ont pas été corrigées adéquatement . Informez-vous, les données satellitaires contredisent souvent celles des marégraphes parfois du simple au double. Morner est LE spécialiste et non pas Skepticalscience. Les réchauffistes se sont fait prendre les culottes à terre par lui par ses travaux à Fidji qui montrent 0 mm/an ! pour l’île que les alarmistes avaient choisie pour les « réfugiés du climat » Quin roé ! et sv répondez à ceci : La température moyenne annuelle globale (TMAG) baissait entre 1945 et 1970 pendant que nos émissions de CO2 augmentaient rapidement. Cette TMAG stagne ou augmente à peine depuis maintenant plus de 20 ans en dépit du fait que 40% de toutes les émissions humaines de gaz à effet de serre l’ont été au cours de ces mêmes 20 dernières années. Les climato-alarmistes ont-ils une explication ?

    • Reynald Du Berger dit :

      @ Guillaume et à rtremblay : à Guillaume : Ques savez-vous 1- des contributions en H2O et CO2 des sources hydrothermales et volcaniques et 2- de leur influence sur l’atmosphère et le niveau des océans ? VOUS affirmez un RCA , et êtes incapable de le prouver. Je ne fais que présenter des faits qu,il faut regarder comme cause des variations (faibles ) de la TMAG . Répondez à ceci : La température moyenne de la Planète a augmenté de l’ordre de 1°C depuis le début du siècle dernier. Mais selon les données du Hadley Center britannique (HADCRUT4), 60 % de cette hausse s’est produite de 1910 à 1945 alors que les émissions de CO2 étaient 6 à 10 fois inférieures à ce qu’elles sont de nos jours, plaidant pour une cause principalement naturelle. Durant les 74 années suivantes, la température n’a augmenté que de 0,4°C en dépit de l’accélération des émissions à partir de 1945. Ce ne sont donc pas les observations qui sont inquiétantes mais les projections des modèles de climat repris par le GIEC. Leur problème est toutefois qu’ils ne sont pas d’accord entre eux, prévoyant des hausses avec une incertitude dans un rapport de 1 à 3, incertitude qui ne s’est pas réduite en 40 ans d’études en dépit de moyens considérables. Un corpus de 3000 publications dans des revues scientifiques internationales à comités de lecture, conclut en revanche à une prééminence de la variabilité naturelle du climat sur la contribution anthropique. Cela dit, réduire notre addiction au carbone est sans doute sage car les ressources ne sont pas inépuisables. Mais jouer aux apprentis sorciers avec la géo-ingénierie est plus discutable. Et à quoi bon puisque des astronomes prévoient une moindre activité solaire dans les années à venir. Les recherches visant à retransformer le CO2 en carburant à partir de la photosynthèse de micro-algues sont intéressantes, surtout si le prix du baril devait considérablement augmenter à l’avenir. Toutefois, le supplément de CO2 dans l’atmosphère a enrichi la biomasse végétale de l’ordre de 20 % comme le vérifie le verdissement de la Planète observé par satellite. Serait-il raisonnable d’en contrarier le bénéfice en particulier pour les plantes nutritives ?

      • rtremblay dit :

        Vous dites R. Duberger :

        « Toutefois, le supplément de CO2 dans l’atmosphère a enrichi la biomasse végétale de l’ordre de 20 % comme le vérifie le verdissement de la Planète observé par satellite. Serait-il raisonnable d’en contrarier le bénéfice en particulier pour les plantes nutritives ? »

        ce dernier énoncé ou question peut être qualifié de pelure de banane ! rien de moins.

        tout est nébuleux dans cette phrase comme si l’auteur ne s’y connaissait pas sur le sujet !!

        définissez svp :

        – Biomasse végétale
        – de l’ordre de 20 % (plus ou moins combien de %) ainsi que le moyen pour le mesurer !
        – le verdissement de la planète !! (qu’elle variable bizarre et poche en même temps !!)
        note : considérant que le gazon n’était pas vert du tout voilà 3-4 semaines alors que depuis hier ça verdit pas mal :). Ainsi un champ de maïs serait considéré vert ou jaune ???

        et cet effet ne serait que pour les plantes nutritives ? Mais au fait quelles plantes sont ou ne sont pas nutritive ??

        Par exemple : Les cèdres (ou plus justement appelé thuya d’Amérique) serait considéré comme une plante nutritive étant donné le fait que les chevreuils en raffole et que les chasseurs vont par après déguster le fruits de leurs chasses … les chevreuils.

        Après cela vous nous exigez, sommez de répondre à de tels questions ? Wow !!

        SVP : reformuler ou faites reformuler par des personnes qui s’y connaisse sur le sujet.

        J’ajoute aussi cet élément qui met un doute encore plus important sur votre énoncé :

        Qui a établit le lien entre l’augmentation de 20 % de verdissement et l’augmentation du CO2 ??
        comment cette corrélation a t’elle été établit ?? surtout considérant qu’en production serricole le dopage de l’atmosphère des serres à des concentrations de 1000 ppm ou plus n’apporte que des gains de productivité d’à peine 20 à 30 %. Expliquez moi M. le géologue comment une augmentation de 50 ppm de CO2 peut amener une augmentation de verdissement de 20 % ?

        considérant tout cela je refuse de me prononcer sur une question aussi mal définie.

        AUREZ VOUS LE COURAGE D’AFFICHER MON DERNIER ÉCRIT ??

      • Reynald Du Berger dit :

        rtremblay depuis le début de l’ère satellitaire, on observe 18 millions de km2 de plus de verdure, deux fois la superficie du Sahara. Certains végétaux en profitent plus que d’autres la réponse à une augmentation de CO2 étant inégale. Demandez à n’importe quel jeune qui fait pousser du cannabis en serre si c’est des bonbonnes de CO2 ou d’oxygène qu’il achète … La montée de la teneur en CO2 en dents de scie correspond aux saisons, le printemps et l’été étant des périodes de « grande consommation »… Je pense envoyer une facture à Claude Villeneuve qui plante des épinettes pour le rendement supplémentaire qu’il obtient grâce à mes émissions de CO2.

  15. Gilles Larouche dit :

    À fcoulombe7

    «  qui dit religions, dit conflits, dit souffrance, polarisation des pensées, voir des guerres ! Le voyez vous ? Je vous souhaites tout le bien que vous me souhaitez ! Bonne chance ! »

    J’espère que ce n’est pas votre chant du cygne, parce que j’ai bien apprécié vos propos.

    Que Reynald ne soit pas d’accord avec vous, n’a aucune importance. On jase là!

    J’adorerais pouvoir lire le fond de vos pensées sur ces questions.

    Je suis ingénieur géologue, mais suis très loin d’être génial suivant ma femme. Quant à mon oeil géologique, je suis toujours sur la liste d’attente poue être opéré. Tout au mieux dois-je utiliser une lorgnette à défaut d’oeil.

    Revenez nous vite avec la suite de vos cogitations.

    • Reynald Du Berger dit :

      @Gilles Larouche : « qui dit religions, dit conflits, dit souffrance, polarisation des pensées, voir des guerres ! »… Faux… la religion fait partie de la nature humaine depuis l’aube de l’humanité. Je croise souvent des gens qui se disent athées sur facebook et me fais un instant le ti-clin athée québécois typique avec l’accent et qui se pette les bretelles de son athéisme  » chu athée moé, chu plus fort que l’croyant moé ! …pas besoin d’béquille moé… lé religion cé la cause de toutes les guerres, cé l’homme qui a créé dieu, pas l’contraire… lé religion cé toute pareil, cé d’la marde ( ce qui est à l’origine de l’obsession pour la laïcité que j’appelle le laïcisme). …  » et j’en passe …. Comme si les athées ne commettent aucun crime, ne sont à l’origine d’aucun conflit , aucune guerre… des anges ces athées … Un athée dit : « Je sais et j’affirme qu’il n’y a pas de Dieu, ni de vie après la mort »… Un agnostique, beaucoup plus sage dit « Je ne sais pas… » lequel des deux est le plus imbécile ? Je serais curieux de comparer le nombre de crimes commis par de « bons » athées vs ceux commis par de bons chrétiens … quelqu’un a des chiffres ? L’athéisme primitif québécois trouve souvent ses racines dans la « misère » qu’a fait subir à ces ex-catholiques, une Église trop présente avant la « révolution tranquille ».. .. « On va les faire ch… pour ce qu’ils nous ont fait baver »… Toutes les religions ne se valent pas contrairement à ce que veulent vous faire croire les laïcistes. C’est une des raisons pour lesquelles je suis contre une loi sur la laïcité. C’est moi et non l’état qui décide des symboles religieux ou autres qui me heurtent.

    • Reynald Du Berger dit :

      @Gilles Larouche et fcoulombe7 : Désolé, je refuse de voir en l’homme ce sale prédateur capitaliste et égoïste destructeur de Planète ! Cette vision à la J.J. Rousseau est fausse, archaïque et réductrice « Tout est bien entre les mains de Dieu, tout dégénère entre les mains de l’homme ». Votre message est le même que celui des enseignants éco-terroristes qui terrorisent littéralement nos enfants avec le même message que celui propagé par fcoulombe. Voir mon billet précédent sur l’éco-pédo-terrorisme. https://duberger.me/2019/05/21/eco-pedo-terrorisme/

  16. Luc B. Ménard dit :

    L’affaire du siècle…

    Une pétition) dont l’objectif est de recueillir 3 000 000 de signatures d’une population estimée en 2019 à 55 000 000 de personnes (15 ans+), cela représente 0,05%. L’idée d’un pacte climatique au Québec obtient un score un peu semblable avec 0,04%. Je conclu que c’est un point de départ pour de nouvelles formations politiques en rapport avec l’environnement.

    Pour revenir à la science, je vous exhorte à lire ce qui suit : http://scienceisneversettled.com. Je l’ai traduit de l’anglais sur Google traduction.

    IL YA TOUJOURS PLUS À APPRENDRE ET PARFOIS, NOUS APPRENONS QUE NOUS NE L’AVONS PAS TOUT BIEN (de Peter L. Ward)

    Dans notre monde en mutation rapide, une politique publique avisée dépend de plus en plus des meilleures informations scientifiques disponibles. La politique publique dépend du consensus – règles de la majorité. La science, par contre, ne dépend que d’un enquêteur qui arrive aux conclusions les plus fiables, vérifiables par de nouvelles observations souvent plus précises.

    Les scientifiques comprennent que les observations sont rarement complètes – les interprétations varient souvent. Il y a généralement beaucoup de place pour la discussion et le débat. Le débat est aussi important pour la science que le consensus pour la politique. Mais le débat doit être basé sur des observations et non sur des opinions.

    Nous sommes tous consommateurs de climat. À mesure que nous observons les changements climatiques, il devient de plus en plus clair que nous devons comprendre ce qui se passe, pour savoir si nous pouvons être en partie responsables, quelles mesures nous pouvons prendre pour minimiser les changements et comment nous pouvons mieux nous adapter à ces changements.

    Depuis 150 ans, de nombreux scientifiques ont conclu que les changements dans les concentrations de gaz à effet de serre doivent être la cause des changements climatiques. Les personnes qui ressentent le besoin urgent d’agir immédiatement pour réduire les émissions de gaz à effet de serre déclarent: « Regardez, la science est réglée. Nous comprenons tous la théorie du réchauffement climatique. Nous devons cesser de débattre et réduire les émissions de gaz à effet de serre avant qu’il ne soit trop tard.  »

    Cependant, ces mêmes personnes ne peuvent pas expliquer pourquoi les températures mondiales moyennes sont restées presque constantes de 1998 à 2013, dans le hiatus de réchauffement planétaire clairement observé, alors que les concentrations de gaz à effet de serre ont continué à augmenter régulièrement à des taux toujours plus élevés. Ils ne peuvent pas expliquer pourquoi personne n’a jamais mesuré expérimentalement en laboratoire ou sur le terrain le degré de réchauffement qui se produit lorsque les concentrations de gaz à effet de serre sont doublées. Ils ne peuvent pas expliquer pourquoi le contenu calorifique des océans a continué à augmenter tout au long du hiatus du réchauffement climatique. Ils ne peuvent pas expliquer pourquoi 2015 est soudainement l’année la plus chaude jamais enregistrée.

    De nouvelles observations montrent que les éruptions volcaniques ont des effets majeurs sur le climat, provoquant non seulement un refroidissement, mais également un réchauffement soudain (WhyClimateChanges.com). Comment des augmentations lentes et constantes des concentrations de gaz à effet de serre peuvent-elles provoquer le réchauffement soudain du monde dû au fait que les conditions de la glaciation ont été atteintes au cours des années qui ont été clairement observées, des dizaines de fois? Quelle est l’importance relative de l’appauvrissement de la couche d’ozone causé par les éruptions volcaniques par rapport aux gaz à effet de serre?

    Il y a toujours plus à apprendre. C’est ce qui rend la science difficile. C’est ce qui rend la poursuite de la science amusante.

    L’objectif de cette organisation à but non lucratif  » Science is Never Settled  » est de rappeler aux gens ce que tous les bons scientifiques savent, la science n’est jamais réglée. De nouvelles observations apportent de nouveaux besoins de débat. Aidez à remettre le débat dans la science. Travaillons ensemble pour essayer de comprendre ce qui se passe réellement et pourquoi.

    Nous cherchons à diffuser des informations fondamentales sur la science, la méthode scientifique et la manière dont la science peut informer une politique publique sage avec l’aide d’organisations de relations publiques, via la radio, la télévision, la presse écrite, des sites Web, des médias sociaux, des communiqués de presse et autres lieux. Nous cherchons à briser les cloisonnements et à replacer le débat dans la science.

    *Si quelqu’un voulait me dire comment intégrer des graphiques aux propos, je l’apprécierais.
    Merci!

    • rtremblay dit :

      M. Ménard. Je vous invite à regarder plus en détail la question du hiatus…

      connaissez vous l’outil du site Woodfortrees ?

      http://www.woodfortrees.org/plot/

      faites des régressions linéaires des donnés de température sur des périodes de 10 ans, 15, 25 et 30 ans jusqu’à aujourd’hui et à chaque fois vous verrez des tendances de 0,15 C/décennies. Ensuite faites le même exercice en choissisant 1998 comme point de départ.

      vous allez assez vite comprendre, je crois, que le plateau, le hiatus est une mauvaise interprétation. vous allez aussi comprendre que ce n’est qu’une marche de l’escalier. et qui en fait monte depuis 1960 avec à chaque fois ‘une marche’ d’une quinzaine d’année

      • lucbmenard dit :

        Le cinquième rapport du GIEC confirme que le taux de réchauffement a été réduit à 0,05 °C par décennie entre 1998 et 2012 contre 0,12 °C par décennie entre 1951 et 2012. Ces informations sont disponibles sur Wikipédia.
        La tendance de 0,07°C (1998-2012) est une observation et non une interprétation. Les climats sont caractérisés sur une période de 30 ans. Une série temporelle de données sur une période de 15 ans est très significative.
        C’est important pour le scientifique, Dr Peter L. Ward, qui affirme que l’élimination des CFC a permis d’observer des effets positifs sur l’environnement, alors que la couche protectrice d’ozone est à se reconstituer progressivement. Selon lui, la cause du réchauffent est moins d’O3, pas plus de CO2. Je pense que ses nouvelles observations fournissent davantage d’explications que celles du GIEC.

  17. On jase là ! dit :

    Pour fcoulombe7 : « Quant à « On Jase Là », bien c’est tout simplement un entêté, un climato-dramaturge, qui crois à la grande supériorité des humain face à la nature. Qu’on peut la détruire comme la reconstruire à notre guise….mais quel prétention !!! & quel ignorance…Il peut bien se cacher derrière un pseudo… »

    Je suis déçu et en plus vous m’insulté. Vous ne me connaissez pas et vous me traiter d’ignorant.

    Les meilleurs exemple d’entêtement proviennent bien plus souvent des climato-sceptiques que de ceux qui croient à la science. Cela fait 30 ans que les climato nous disent que le réchauffement climatique a cessé depuis 20 ans. Si ce n’est pas de l’entêtement qu’est-ce que c’est !

    Dire que je crois à la supériorité de l’humain sur la nature… Vous m’avez lu de travers. Ce que je dis c’est que la supposé insignifiance de l’homme face à la nature est FAUSSE. Une guerre nucléaire ou même que le dérèglement du climat CAUSÉ PAS L’HOMME (même si les climato le nient comme les cigarettiers niaient que le tabac cause le cancer), pourrait effectivement détruire toute forme de vie telle qu’elle existe aujourd’hui et proposé comme vous le faites que ce n’est qu’un PET de nucléaire, comme vos PET de CO2 là est la vraie ignorance. Je ne crois pas avoir dit aussi que nous pouvions reconstruire la nature après l’avoir détruite.

    Ensuite je ne me cache pas derrière un pseudo. C’est un lien vers mon bogue. Mais fcoulombe7 cela ressemble à un pseudo, non ! Donc vous vous caché aussi. Et d’ailleurs même si j’utilisais un nom comme pseudo, cela ne voudrais pas dire que ce soit mon vrai nom. Si je dis que mon nom est Joe Blo, est-ce que ça fait votre affaire. Toute cette histoire de pseudo est RIDICULE.

  18. Jacques dit :

    Pour en revenir un peu au sujet ‘LA PREUVE NÉCESSAIRE À LA CONDAMNATION’ ….

    Intenter une action en justice contre l’État pour l’obliger à lutter contre les changements climatiques! Voilà où en sont rendus les groupes environnementaux et les activistes de tout poil dans le seul but d’entretenir l’alarmisme climatique et environnemental qui leur profite si bien.

    Tout porte à croire que l’Etat ne fera rien pour se défendre de telles attaques en justice, trop heureux d’avoir un prétexte en or pour implanter davantage de mesures inutiles et coûteuses pour contrer cette crise climatique et environnementale qu’on dit sans précédant dans l’histoire de l’humanité…Je suis persuadé que la France va faire l’impossible pour diminuer ses énormes émissions de CO2 qui représentent environ 1 % des émissions mondiales.

    Et je pense que le Québec sera sans doute aussi victime de ce genre d’attaque judiciaire dans un proche avenir, si la CAQ ne donne pas satisfaction aux activistes climatiques. Notre Dominic Champagne nationnal se fera un paisir d’organiser le tout. Pour l’instant, le dernier congrès de la CAQ l’a fait ‘vibrer’, mais je doute que les vibrations soient assez intenses pour le satisfaire pleinement!

    Dominic Champagne n’a-t-il pas affirmé dans la Presse du 28 mai que ‘la plus haute autorité morale en matière de lutte contre les changements climatiques est une adolescente suédoise de 16 ans, Geta Thunberg’. Et il ajoute ceci: ‘Greta Thunberg, elle a besoin de vous. Elle s’appuie sur le message de la science’.

    http://mi.lapresse.ca/screens/a3090700-4e5d-4fd0-b147-bb914c933cc5__7C___0.html

    Greta s’appuie sur le message de la science ! Je pense plutôt qu’elle est savamment manipulée par des activistes, en particulier des activistes Suédois. L’article suivant (en anglais) est assez éloquent à ce sujet:

    https://standpointmag.co.uk/issues/june-2019/gretas-very-corporate-childrens-crusade/?utm_source=CCNet+Newsletter&utm_campaign=2a7e1c17cf-EMAIL_CAMPAIGN_2019_05_30_03_02&utm_medium=email&utm_term=0_fe4b2f45ef-2a7e1c17cf-20144013

    Ici, un autre article en français:

    https://www.resistanceclimatique.org/greta

    Greta nous fait part de ses états d’âme face au danger mortel qui nous guette. On peut lire entre autres ceci:

    ‘ L’autre jour, j’ai regardé un débat entre les chefs de partis à la télévision et j’ai vu comment ils étaient autorisés à rester là et à mentir. Ils ont déclaré qu’il n’était pas logique de s’efforcer de réduire les émissions de la Suède, car nous étions un «modèle». Que nous devons nous concentrer sur «l’aide» d’autres pays à réduire leurs émissions.
    La Suède n’est pas un modèle. La population suédoise émet chaque année 11 tonnes de CO2 par habitant. Selon le WWF, nous sommes au huitième rang mondial.
    Nous sommes ceux qui ont besoin d’aide.
    Je ne comprends pas comment ils peuvent être autorisés à mentir comme ça à la télévision ‘

    Alors, Greta, voyons un peu voir qui ment:

    En 2017-2018, les émissions de CO2 de la Suède étaient d’environ 42 MT (millions de Tonnes), ce qui place ce pays au 38e rang mondial pour ce qui est des émissions. De plus, la Suède émet un minuscule 4,2 T CO2 par personne, ce qui la place au 84e rang mondial pour ce qui est des émissions par personne.

    Jamais personne n’a dit au puissant WWF que ce n’est pas bien de mentir…Mais ils sont loin d’être les seuls: touts les organismes environnementaux (Grennpeace , 350.org, etc, etc) font la même chose à grande échelle.

    Et la palme d’or du mensonge et de la manipulation revient bien sûr au GIEC, qui se surpasse à chaque nouvelle COP. Pour avoir une petite idée de ce dont je veux parler, je suggère le blog de la journaliste canadienne Donna Laframboise. Et ne venez pas me dire qu’elle n’est pas climatologue et qu’elle n’a pas de formation scientifique (ce qui est vrai): elle s’en tient à scruter les incohérences et les procédés pour le moins douteux du Giec. Le tout est bien documenté par des faits, des noms, des dates,des références, etc :

    https://nofrakkingconsensus.com/climate-bible/

  19. Jacques dit :

    On jase là écrit
    ‘ M. Jacques, expliquez nous comment pendant plusieurs centaines de milliers d’année (plus de 800 000 années) l’atmosphère s’est retrouvé à des teneurs en CO2 entre 200 et 300 ppm et qu’en moins de 100 ans c’est passé de 280 à 415 ppm ?
    Les volcans auraient soudainement décidé de se venger des humains ?

    En passant vous avez une façons élégante de jouer avec les pourcentages : OUI. mais vous oubliez l’effet d’accumulation du CO2. La science ce n’est pas juste de faire des calculs ! ‘

    Voici quelques éléments qui pourraient expliquer certaines choses (pas toutes les choses, mais quand même):

    1- Cette affirmation au sujet de teneurs en CO2 entre 200 et 300 ppm pendant 800 000 ans (on a même mentionné 3 millions d’années !) est fausse. Une autre de ces manipulations de graphiques à la Michael Mann (avec sa fameuse courbe ‘hockey stick’)

    https://drtimball.ca/2012/pre-industrial-and-current-co2-levels-deliberately-corrupted/

    Prenez le temps de bien lire le graphique de ces mesures à partir de 1812 et vous verrez par vous-même ! Il s’agit de mesures de concentration de CO2 par un processus chimique très précis.

    2-L’effet d’accumulation du CO2 maintenant. En nous montrant à satiété des images de cheminées crachant d’épaisses fumées (si on le voit ce n’est pas du CO2…), les alarmistes ont sans doute réussi à créer dans l’esprit des gens l’image d’une affolante quantité de GES qui s’accumulent à une vitesse folle dans l’atmosphère. La réalité est différente: le CO2 ne s’accumule pas indéfiniment dans l’atmosphère, comme le montre clairement le cycle du carbone.

    Mais le Giec, dans sa grande sagesse, ne se préoccupe pas du CO2 d’origine naturelle, mais seulement du CO2 d’origine humaine. Pourquoi? L’article suivant apporte un certain éclairage sur la question:

    https://www.yaleclimateconnections.org/2010/12/common-climate-misconceptions-atmospheric-carbon-dioxide/

    Il faut surtout retenir le passage suivant qui expliquerait pourquoi le CO2 anthropique est si dangereux:

    ‘To understand why anthropogenic emissions are of concern, it is important to think of the carbon cycle as a balance of sorts; every year around 230 gigatons of carbon dioxide are released to the atmosphere, and around 230 gigatons of carbon dioxide are absorbed by the world’s oceans and biosphere. This balance forms an equilibrium of sorts, with the level of atmospheric carbon dioxide remaining largely unchanged over time. However, anthropogenic emissions throw this process out of kilter, adding a new source of emissions unmatched by additional sinks.’

    C’est une belle théorie, mais à mon avis elle repose sur des bases très fragiles. On peut bien sûr y croire, mais pour cela, il faut accepter le fait que la nature ne traite pas le CO2 d’origine humaine de la même façon que le CO2 d’origine naturelle, ce qui ne manque pas d’être assez étonnant…la nature ferait de la discrimination !

    Enfin, je me permet de suggérer la lecture d’une interview de Zbigniew Jaworowski qui peut apporter certains renseignements sur la haute valeur scientifique et morale du monde de la recherche climatique…et donc du Giec:

    • Guillaume dit :

      « On peut bien sûr y croire, mais pour cela, il faut accepter le fait que la nature ne traite pas le CO2 d’origine humaine de la même façon que le CO2 d’origine naturelle,  »

      Hein ? Eh bien non, c’est simplement que la nature ne fournit pas à absorber le CO2 aussi rapidement qu’on en émet et que l’équilibre dans l’atmosphère n’est pas encore atteint.

      Il est faux de prétendre que le GIEC, ou autres organisations se préoccupant de changements climatiques, ne tient pas compte des émissions naturelles du CO2. Voir entre autres la section 2.3 du CSSR 2017 qui traite des facteurs naturels et anthropogéniques qui influencent le climat.

      https://science2017.globalchange.gov/chapter/2/

      Guillaume

      • Jacques dit :

        Ce rapport CSSR 2017 a été produit par le U.S. Global Change Research Program (USGCRP) qui est en quelque sorte le pendant américain du Giec. Les deux groupes arrivent essentiellement aux mêmes conclusions: les activités humaines depuis le début de l’ère industrielle, ont été et sont de plus en plus la cause dominante du réchauffement climatique.

        Point final, la science est bien établie (science is settled). En conséquence, la seule façon d’empêcher un réchauffement catastrophique de plus de 2 C est de réduire drastiquement les émissions de CO2 et de parvenir à décarboner l’économie, idéalement d’ici le milieu du siècle.*

        Mais de plus en plus de voix s’élèvent pour critiquer sévèrement les rapports produits par le Giec. Pour ce qui est des USA, il y a une volonté de l’administration Trump de scruter de plus près la science climatique officielle:

        https://www.eenews.net/stories/1060435901

        Revenons maintenant au fameux CO2:

        Dans ce CSSR 2017 , on voit le graphique suivant:

        Les auteurs de cette courbe remarquablement lisse auraient dû savoir que depuis 1812, une grande quantité de mesures remarquablement précises de concentrations de CO2 (pour l’hémisphère nord) ont été effectuées par des procédés chimiques; ces mesures ont été en particulier étudiées par le professeur Ernst-Georg Beck et elles montrent que la concentration moyenne de CO2 au 19e siècle était d’environ 335 ppmv et non pas 280 ppmv.

        On peut aussi constater qu’il y a eu 3 importants pics autour de 1825, 1857 et 1942 (avec plus de 400 ppmv). Voir le lien dans mon dernier post:

        https://drtimball.ca/2012/pre-industrial-and-current-co2-levels-deliberately-corrupted/

        * Dans tous les médias, on a répété et on répète encore qu’il faut réduire drastiquement l’usage des combustibles fossiles pour contenir, d’ici la fin du siècle, la hausse des températures en deçà de 2 C et mieux de 1,5 C par rapport aux valeurs de l’ère préindustrielle.

        Ceci est absurde. Premièrement, ce 2 C est une valeur purement arbitraire. Ensuite, et surtout, l’énoncé laisse sous-entendre que la température de l’ère préindustrielle est une valeur connue et stable. Alors quelle était cette valeur et comment sait-on qu’elle était stable ? Réponse: ????????

      • Reynald Du Berger dit :

        @Jacques : « Les deux groupes arrivent essentiellement aux mêmes conclusions: les activités humaines depuis le début de l’ère industrielle, ont été et sont de plus en plus la cause dominante du réchauffement climatique. »

        Aux auteurs de ce rapport et aussi à rtremblay et Guillaume, je demande :

        1- Quelle est l’intensité (importance et rythme) de ce « réchauffement » avec preuves à l’appui

        2- Quelle est la PREUVE de l’origine anthropique de ce « réchauffement » ? svp pas de glaciers fondants de mers montantes et gnan gnan gnan …

  20. Jacques dit :

    Pour tenter d’apporter quelques éléments de réponse:

    1- Quelle est l’intensité du réchauffement ?

    Il faudrait d’abord préciser la signification de ‘la Terre se réchauffe’. Ce qui est moins simple qu’il n’y paraît. On serait tenté de dire que la Terre se réchauffe car la TMAG augmente dans le temps. Mais le problème est que la planète n’a pas de température globale. Il n’y a que des températures régionales qui varient continuellement et qui peuvent présenter des écarts considérables entre elles.

    Certaines régions se réchauffent, d’autres se refroidissent et vouloir faire des moyennes n’a pas de sens. On peut bien sûr additionner des milliers de températures pour calculer leur moyenne, mais la valeur obtenue n’a en fait aucune signification physique.

    Il faut aussi mentionner que la quasi totalité des courbes publiées ne sont pas en fait des températures, mais plutôt ce qu’on appelle des ‘anomalies’, c’est-à-dire des écarts (positifs ou négatifs) par rapport à la moyenne d’une période de référence (30 ans en général). On est en droit de s’interroger sur une telle procédure, d’autant plus qu’on ignore totalement comment la moyenne de la période de référence a été calculée. Pour plus de détails sur ce processus d’anomalies, voir la p.15 du document suivant:

    http://www.scmsa.eu/archives/SCM_RC_2015_08.pdf

    Pour prendre connaissance des vues du grand climatologue français Marcel Leroux (maintenant décédé) sur ces questions, voir l’entrevue suivante:

    http://librevent.over-blog.com/article-20369424.html

    2- Quelle est la preuve de l’origine anthropique du réchauffement ?

    Le document de la scmsa cité ci-haut apporte des précisions très intéressantes sur ce sujet. Cette étude très documentée replace bien des choses et montre toute l’ampleur de la propagande climatique.

    Ma réponse personnelle qui n’engage que moi: puisqu’on ne peut dire avec certitude que la Terre se réchauffe, la question anthropique est sans intérêt !

    Ici, un autre document intéressant de la scmsa sur le bilan carbone:

    http://scmsa.eu/archives/SCM_Bilan_Carbone_2011.pdf

    Cette étude démontre toute la mystification des émissions anthropiques et devrait être lue par tous les carbophobes, pétrophobes, hystériques climatiques qui disent n’importe quoi (Dominic Champagne par exemple) , etc

    On peut y lire en particulier ceci:

    ‘ les rejets de l’ensemble des activités humaines seraient la somme des BC* des différentes composantes. Or ceci est faux, parce que la Nature recycle constamment le CO2, et en particulier la très faible partie résultant des activités humaines ‘

    * BC: Bilan Carbone (émissions de CO2)

    • Reynald Du Berger dit :

      Il faut aussi réaliser qu’avant l’ère satellitaire, on n’a AUCUNE donnée pour 70% de la surface (océans) .. routes de bateaux , toujours les mêmes , données non valables.

    • Guillaume dit :

      “Certaines régions se réchauffent, d’autres se refroidissent et vouloir faire des moyennes n’a pas de sens. On peut bien sûr additionner des milliers de températures pour calculer leur moyenne, mais la valeur obtenue n’a en fait aucune signification physique. »

      Ah oui, mais pourquoi donc ?

      Une maison a deux pièces, l’une à 24 deg C et l’autre à 16 deg C. La moyenne des pièces de la maison est de 20 deg C. On ouvre une porte entre les deux pièces et quelques heures plus tard, la 1ere pièce est à 22 deg C et l’autre à 18 deg C. La moyenne est toujours à 20 deg C. On peut donc présumer que l’ouverture de la porte a favorisé l’échange de chaleur d’une pièce à l’autre mais qu’il n’y a pas eu d’échange de chaleur net de la maison vers l’extérieur puisque la moyenne est restée constante.

      Maintenant, si quelques heures plus tard on se retrouve plutôt avec la 1ere pièce à 23 deg C et l’autre à 19 deg C, la moyenne des pièces de la maison est maintenant de 21 deg C et on doit donc conclure qu’il y a eu un changement dans le transfert de chaleur de la maison vers l’extérieur, que ce soit par une entrée de chaleur supplémentaire dans l’une ou l’autre des pièces, ou les deux, ou bien par une meilleure isolation qui réduit le transfert de chaleur de la maison vers l’extérieur.

      Aucune signification physique, la moyenne, donc ?

      Au passage, la NASA vient de publier une étude dans laquelle il confirme que les données publiées ont une incertitude de 0.05 deg C au cours des dernières décennies et environ 0.15 deg C lorsqu’on remonte aux données il y a 140 ans.

      https://www.nasa.gov/feature/goddard/2019/gistemp-warming-trends-greater-than-data-uncertain
      On ne peut donc plus plaider l’incertitude, la méthodologie ou la falsification des données qui montrent un réchauffement de la température moyenne.

      Guillaume

      • Reynald Du Berger dit :

        Guillaume : 20C en A + 30C en B ne fait pas ne fait pas qu’entre A et B il fait 25C mais la notion de TMAG en faisant la moyenne des T en différents endroits chaque jour donne une idée GLOBALE du réchauffement ou du refroidissement .

      • Guillaume dit :

        « …mais la notion de TMAG en faisant la moyenne des T en différents endroits chaque jour donne une idée GLOBALE du réchauffement ou du refroidissement. »

        Pour une fois, à moins que je me trompe, je pense qu’on se rejoint. Faire la moyenne des températures des différentes régions de la Terre a donc une signification, contrairement à ce que Jacques affirme. C’est tout ce que je voulais illustrer.

        Guillaume

      • Reynald Du Berger dit :

        Guillaume… « Faire la moyenne des températures des différentes régions de la Terre a donc une signification, contrairement à ce que Jacques affirme. C’est tout ce que je voulais illustrer. »

        vrai à la condition d’avoir suffisamment de mesures.. pour plus des 2/3 du Globe (océans) on n’a AUCUNE mesure valable avant 1979.

  21. Jacques dit :

    J’oubliais, une suggestion pour M.on jase là, Guillaume et M. rtremblay :

    Prenez quelques minutes de votre temps pour lire un petit document intitulé ‘ La Dixième croisade: le CO2 ‘

    http://scmsa.eu/archives/BB_2008_CO2_et_croisades.pdf

    • rtremblay dit :

      société de calcul mathématiques s.a ….

      vraiment vous prêtez un quelconque intérêt à un groupe qui utilise un titre ronflant et qui veut se donner une aura de science ? mais sans rien démontré.

      plus je lis de choses sur les climato-septiques plus je me rends compte que votre seule but c’est le plaisir et l’autosatisfaction de vos convictions. Si le message, et ce peu importe sa source, vous plait vous y adhérez !!!

      • Jacques dit :

        ‘ Si le message, et ce peu importe sa source, vous plait vous y adhérez !!! ‘

        Ceci s’applique à merveille aux alarmistes climatiques !

        C’est votre droit de croire aveuglément tout ce que dit le Giec et aussi une multitude de groupes alarmistes, ça ne dérange personne en fait.

        En passant, aux prochaines élections fédérales, avez-vous songé à voter pour le parti vert ? Le chef, Elizabeth May a prononcé un beau discours très émouvant sur l’urgence climatique, un discours inspiré par nulle autre que Greta Thunberg:

        https://www.lapresse.ca/actualites/politique/201906/02/01-5228485-congres-de-la-fcm-elizabeth-may-sonne-lalarme.php

  22. rtremblay dit :

    Suite à votre dernier commentaire

    https://duberger.me/2019/05/28/la-preuve-necessaire-a-la-condamnation/#comment-78616

    j’en conclue que vous avez encore moins de connaissance sur l’effet du CO2 sur le taux de croissance des plantes que ces jeunes qui cultive !

    c’est vraiment n’importe quoi de dire que l’augmentation du verdissement serait dû à l’augmentation du CO2 atm.. quand on sait comment les connaissances en agronomie se sont améliorés et sont nettement plus précises qu’avant. Tant au niveau de l’irrigation, de la qualité des semences, de la fertilisation (N, P, K) de précision en fonction des sols, etc. …

    pour une seconde fois vous glissez sur votre propre pelure de banane !!

    • Reynald Du Berger dit :

      rtremblay :  » c’est vraiment n’importe quoi de dire que l’augmentation du verdissement serait dû à l’augmentation du CO2 atm.. »

      Non c est la vérité ! CO2 (engrais) a augmenté mais pas N, K et P !!!

      • rtremblay dit :

        Avez vous un ou des résultats de recherche qui démontre qu’en milieux contrôlé (serre) une augmentation du seul facteur de la concentration en CO2 de 50 et 100 ppm a un effet mesurable sur la croissance des plantes de 20 % ?

        Je pense plus qui si augmentation du « verdissement » … c’est votre variable, pas la mienne, .. c’est parce qu’on a planté des arbres comme on le lit dans certain article. Notamment en chine et en inde !

        Mon point de doute est surtout que le CO2 atm. continue d’augmenter. Le verdissement n’est pas efficace pour limiter la hausse ! la fertilisation N, P, K est de plus en plus précise et efficaces.

      • Reynald Du Berger dit :

        @rtremblay Le rendement de l’engrais CO2 (incontestable même par les agronomes les plus climato-crédules) varie d’une espèce à l’autre.. Il est spectaculaire pour la plupart des plantes et faible pour quelques rares plantes. Faites votre recherche google. Entretemps j’attends toujours votre réponse à ma question. La température moyenne annuelle globale (TMAG) baissait entre 1945 et 1970 pendant que nos émissions de CO2 augmentaient rapidement. Cette TMAG stagne ou augmente à peine depuis maintenant plus de 20 ans en dépit du fait que 40% de toutes les émissions humaines de gaz à effet de serre l’ont été au cours de ces mêmes 20 dernières années. Les climato-alarmistes ont-ils une explication ?

      • rtremblay dit :

        vous ne répondez pas à ma question !

        vous défilez vous ?

        le CO2 est tellement spectaculaire qu’on ne vois pas de différence dans nos jardins entre aujourd’hui et voilà 50 ans pour un différentiel de 100 ppm.

        en passant ma mémoire est très bonne et j’ai déjà répondu à votre question !!

      • Reynald Du Berger dit :

        rtremblay .. Oh que non, vous n’avez rien répondu… la question est claire et demande une réponse claire, je la pose encore oco à vous et à Guillaume et « je ne peux pas l’expliquer » est une réponse acceptable. La température moyenne annuelle globale (TMAG) baissait entre 1945 et 1970 pendant que nos émissions de CO2 augmentaient rapidement. Cette TMAG stagne ou augmente à peine depuis maintenant plus de 20 ans en dépit du fait que 40% de toutes les émissions humaines de gaz à effet de serre l’ont été au cours de ces mêmes 20 dernières années. Les climato-alarmistes ont-ils une explication ?

      • Reynald Du Berger dit :

        rtremblay agronome qui doute du bienfait du CO2 sur la croissance des plantes: j’ai envoyé aussi cet article à M. Kimball des Arpents verts , l’agronome conseiller de M. Douglas regardez les taux de croissance vs CO2 : https://plantsneedco2.org/default.aspx?MenuItemID=103

  23. Jacques dit :

    M. Guillaume

    Est-ce qu’on peut se fier à la NASA et en particulier au GISS ? Je ne peux pas me prononcer catégoriquement, mais je serais porté à penser qu’on peut s’y fier au moins autant qu’on peut se fier à un vendeur d’autos usagées: certains vendeurs sont honnêtes, d’autres beaucoup moins…Je n’achèterais à aucun prix une auto usagée si Gavin A. Schmidt était le vendeur. Il ne m’inspire pas la moindre confiance.

    Quand je lis le paragraphe suivant, je demeure pour le moins perplexe:

    ‘ The team used the updated model to reaffirm that 2016 was very probably the warmest year in the record, with an 86.2 percent likelihood. The next most likely candidate for warmest year on record was 2017, with a 12.5 percent probability. ‘

    Revenons maintenant à cette question de température moyenne.

    Supposons que la maison est un système composé de deux pièces fermées, l’une à 24 C et l’autre à 16 C.

    Si on additionne les volumes des deux pièces, on obtient évidemment le volume total du système (la maison).

    Si on additionne les températures des deux pièces, on obtient 40 C. Que représente cette valeur? Certainement pas la température du système. Ce 40 C n’a pas de signification physique et le fait de diviser par 2 pour obtenir la moyenne arithmétique n’y change rien. Voilà ou je voulais en venir.

    Le volume est une variable extensive (le volume d’un système est la somme des volumes de ses parties)

    La température est une variable intensive (une variable qui représente un état du système); additionner des températures ne conduit à rien de concret.

    Il est évident que l’atmosphère terrestre n’est pas un système à l’équilibre thermodynamique. On peut bien sûr calculer une température moyenne globale sur une période donnée par toutes sortes de méthodes (il y a en fait une infinité de méthodes), mais qu’est-ce qu’on obtient en fin de compte? Je ne sais pas trop en fait…

    Le Dr. Roy Spencer apporte des éléments de réponse qui ne sont pas dénués d’intérêt:

    http://www.drroyspencer.com/2010/05/in-defense-of-the-globally-averaged-temperature/

    Mais Roy Spencer ne dit rien sur la définition de cette notion de température moyenne annuelle globale (TMAG). En science, il est essentiel de bien définir les termes.

    Et c’est là tout le problème. Deux organisations peuvent utiliser des méthodes différentes (capteurs terrestres, satellites, ballons sonde, relevés de fréquence variable, etc) et obtenir des moyennes différentes. Personne ne sait exactement comment sont obtenues ces TMAG. Si ce n’est pas le cas, j’aimerais bien avoir une référence…

  24. rtremblay dit :

    https://plantsneedco2.org/default.aspx?MenuItemID=103

    J’ai consulté votre référence

    ça ne correspond pas à mes attentes pour changer d’avis parce que :

    1) l’auteur est géologue et non agronome, chimiste ou biochimiste.
    2) ces références ne sont pas citées.
    3) son taux d’augmentation de croissance ne correspond pas à des valeurs réalistes de départ de CO2. Il utilise une valeur de départ de 150 ppm qui n’a jamais existé pour évaluer le taux d’augmentation de la croissance. Vous remarquerez que sur la photo qu’il nous montre la différence de croissance entre 300 ppm et 450 ppm est très faible.
    4) Normalement dans toute expérience laboratoire il y a un blanc négatif pour montrer que l’expérience n’est pas biaisée. sur ce site politique on nous montre rien de cela.
    5) On ne sait pas comment il a fait pour fixer les autres paramètres agronomiques (quantité d’eau, lumière, qualité du substrat de culture, etc. , etc) qui permet de pouvoir comparer le seul facteur de la concentration du CO2 atmosphérique.
    6) il ne met pas le lien s’il a publié un article scientifique… de toute évidence non !

    svp M. Duberger soyez sérieux.

    informez vous : pourquoi en production serricole les recommandations sont de doper l’atmosphère à des taux de 1000 à 1500 ppm en CO2 pour des augmentations de 20 à 40 % de rendement (tomate ou concombre). Comment une augmentation de 100 ppm pourrait-elle avoir un impact mesurable et SPECTACULAIRE selon vos propres mots ?

    • Reynald Du Berger dit :

      rtremblay je réponds comme je répondais à mes mauvais élèves trop paresseux pour faire une recherche à la bibliothèque ou dans mes périodiques. rentrez sur google CO2 … plant growth … atmospheric.. taux de croissance… et dotes-nous ce que vous trouvez…
      vous dites  » l’auteur est géologue et non agronome, chimiste ou biochimiste. »….. pas besoin d’être géographe ou géologue ou géophysocien pour affirmer que la Terre est ronde et qu’elle tourne sur elle-même et autour du soleil… Vous avez un diplôme d’agronomie et soutenez que le CO2 n’est pas bénéfique ? que c’est de la pollution ? qui vous a décerné ce diplôme ?

      • rtremblay dit :

        VOTRE RÉFÉRENCE ET VOUS UTILISEZ UNE VALEUR DE DÉPART…….

        réponse : je ne publie pas de commentaires rédigés en majuscules… svp recommencez. R.D.

  25. rtremblay dit :

    PVI

    tiré du guide de production de la tomate de serre du Québec.

    « La plage optimale des concentrations en CO2 désirées pour la tomate de serre est entre 600 et
    1 000 ppm. Au-delà de 1 500 ppm, l’efficacité et la rentabilité de l’enrichissement carboné se mettent à diminuer rapidement. Pendant la nuit, l’injection est inutile et même nuisible. »

    https://www.agrireseau.net/legumesdeserre/documents/90890

    C’est donc dire qu’il faut mettre plus de CO2 pour avoir un effet suffisamment mesurable il faut plus qu’une augmentation de 100 ppm : 315 à 415 ppm (1960 à aujourd’hui).

    Je persiste à dire que votre référence est de piètre qualité.
    Votre cueillette de cerise est ratée : encore une fois !

    • Reynald Du Berger dit :

      réponse à rtremblay : Vous n’avez rien répondu à ma question… la question est claire et demande une réponse claire, je la pose encore à vous et à Guillaume et « je ne peux pas l’expliquer » est une réponse acceptable. La température moyenne annuelle globale (TMAG) baissait entre 1945 et 1970 pendant que nos émissions de CO2 augmentaient rapidement. Cette TMAG stagne ou augmente à peine depuis maintenant plus de 20 ans en dépit du fait que 40% de toutes les émissions humaines de gaz à effet de serre l’ont été au cours de ces mêmes 20 dernières années. Les climato-alarmistes et climato-crédules comme vous et Guillaume, ont-ils une explication ? et svp pas de ces arguments bidons et FAUX de cueillette de cerises et d’année ou donnée de départ, c’est usé à la corde, faux et ça ne prend pas plus que les ours polaires…

    • Reynald Du Berger dit :

      réponse à rtremblay : Vous n’avez rien répondu à ma question… la question est claire et demande une réponse claire, je la pose encore à vous et à Guillaume et « je ne peux pas l’expliquer » est une réponse acceptable. La température moyenne annuelle globale (TMAG) baissait entre 1945 et 1970 pendant que nos émissions de CO2 augmentaient rapidement. Cette TMAG stagne ou augmente à peine depuis maintenant plus de 20 ans en dépit du fait que 40% de toutes les émissions humaines de gaz à effet de serre l’ont été au cours de ces mêmes 20 dernières années. Les climato-alarmistes et climato-crédules comme vous et Guillaume, ont-ils une explication ? et svp pas de ces arguments bidons et FAUX de cueillette de cerises et d’année ou donnée de départ, c’est usé à la corde, faux et ça ne prend pas plus que les ours polaires…

      • rtremblay dit :

        réponse à R. Duberger : vous coupez mes messages et ne permettez pas à vos lecteurs d’approfondir leurs réflexions.

      • Reynald Du Berger dit :

        Répondez d’abord à ma question claire et précise par une réponse claire et précise et ensuite on publiera vos messages … vous pouvez bien sur admettre que vous n’avez aucune explication … mais faudra d’abord l’avouer.. ensuite on passera à autre chose… On y a mis du temps à vous faire avouer que vous affirmez le RCA.. une étape à la fois… répondez et on poursuivra ensuite.

      • rtremblay dit :

        OUI J’AI une explication : La question est mal posée. La question est fausse en soit !

        voici pourquoi !

        La température moyenne annuelle globale (TMAG) baissait entre 1945 et 1970 pendant que nos émissions de CO2 augmentaient rapidement.

        Réponse : Mauvaise interprétation des mesures.
        TMAG augmentait pour la période de 1935 à 1955. Il augmentait de 1925 à 1965 aussi.
        il y a un petit pic vers 1945 mais est-ce que les mesures durant cette période de guerre sont justes : j’en doute.
        il y aussi le fait que les aérosols ont augmenté durant cette période et après causant probablement un forçage négatif (ralentissement de la hausse des TMAG) pendant la période 1945 à 1965. après l’utilisation des combustibles fossiles s’est améliorés moins d’aérosols (poussières), mais la quantité de combustible fossile elle continuait d’augmenter. La hausse a reprise depuis 1960..

        de plus le CO2 était à 300 ppm à cette époque (1945). Effet réchauffant .. moins important.

        Cette TMAG stagne ou augmente à peine depuis maintenant plus de 20 ans en dépit du fait que 40% de toutes les émissions humaines de gaz à effet de serre l’ont été au cours de ces mêmes 20 dernières années.

        Réponse: Je ne crois pas à votre interprétation.
        c’est le pics de 1998 et la courte période choisie qui me semble être une erreur d’interprétation.
        La preuve que mon point est solide c’est que depuis 2014 le TMAG est remonté sur une autre marche de l’escalier. Depuis 1960 la hausse de TMAG est constante. Durant votre période de 20 ans il n’y a pas eu de diminution de la hausse des niveaux des océans. une hausse importante du réchauffement des océans, une continuation de la fonte des glaciers. un ralentissement du cycle solaire. Les chinois ont installé une quantité importante de centrale au charbon polluant (voir smog dans les grandes villes causant un forçage négatif).

        Malgré tout ; OUI malgré tout.

        le TMAG de 2016 est beaucoup plus élevée que 1998. depuis 1998 plusieurs années La Nina ont battues 1998 (année El Nino). Les GES continuent d’agir. Je vous ai référé dans le passé plusieurs fois des explications, des faits qui montrent que le hiatus n’a pas existé sur 20 ans. C’est faux. Le Hiatus est une question de longueur de période de référence et non de fait réelle. Depuis 1960 c’est une chanson qui est revenue souvent mais qui à chaque fois a été prouvée fausse.

        Les climato-alarmistes et climato-crédules comme vous et Guillaume, ont-ils une explication ?

        Réponses : Nous ne sommes pas climatologues-crédules. Nous ne faisons que constater les faits. Votre terme pour nous qualifier est suffisant et irrespectueux !

        et svp pas de ces arguments bidons et FAUX de cueillette de cerises et d’année ou donnée de départ, c’est usé à la corde, faux et ça ne prend pas plus que les ours polaires…

        Réponses : c’est vrai que vos arguments utilisant la méthode du Cherry Picking sont usés à la corde… Pardonnez moi de continuer de les relever :). Je n’ai jamais parlé ni Guillaume des ours polaires !

      • Reynald Du Berger dit :

        rtremblay: montrez-nous les données des émissions humaines de CO2 vs TMAG (graphique et/ou tableau) pour 1945 à 1970 en précisant la source, la nature des données et les barres d’incertitude. Ensuite dites-nous si vous maintenez votre affirmation du RCA. La question est-elle claire ?

  26. Jacques dit :

    J’ai pris le temps d’écouter le long (et ennuyant) exposé de Valérie Masson Delmotte sur ‘l’état des lieux et enjeux de la COP21’ :

    Cet exposé nous fournit la ‘démonstration’ de la théorie du réchauffement anthropogénique. VMD affirme entre autres que, depuis les années 1970, le réchauffement constaté a pour cause principale l’émission de GES (CO2 principalement) résultant des activités humaines (transport, énergie, industrie, etc). Mais cette démonstration repose essentiellement sur des simulations informatiques qui fournissent une série de courbes et de graphiques qui démontreraient la prépondérance anthropogénique du réchauffement contemporain.

    Tous ces graphiques ne démontrent rien du tout, car il s’agit de courbes ‘fabriquées’ par ordinateur et qui n’ont rien à voir avec la réalité.

    La corruption des données relatives aux relevés de température a été largement démontrée. Le HADCRUT 4 (Université d’East Anglia) est tout sauf fiable (le fameux Climate Gate est très révélateur de la fraude scientifique…).

    Pour ce qui est des concentrations de CO2, encore là les courbes ont été sérieusement trafiquées pour soutenir l’hypothèse anthropogénique. Le Pr Zbigniew Jaworowski a très bien démontré la manipulation des ces courbes dans son l’étude ‘ CO2: the greatest scientific scandal of our time’ disponible ici:

    http://21sci-tech.com/Articles%202007/20_1-2_CO2_Scandal.pdf

    Et un autre article du Pr Jaworowski intitulé ‘Solar Cycles, not CO2, determines Climate’ que tous les climato crédules devraient ou pourraient lire (mais que leur insondable naïveté fera qu’il n`y comprendront rien…):

    http://21sci-tech.com/Articles%202004/Winter2003-4/global_warming.pdf

    Comme l’a si bien dit le grand climatologue Français Marcel Leroux (qui travaillait avec des observations et des données recueillies sur le terrain et non pas avec des modèles informatiques foireux), le réchauffement anthropogénique est une fable. J’ajouterais ceci: une fable (ou un conte de fées) pour adultes attardés.

    On pourrait se contenter d’en rire, si ce n’était les conséquences désastreuses de cette fraude climatique, qui en fait sert de justificatif à l’arnaque climatique globale: taxes sur le carbone, remplacement d’énergies qui fonctionnent (hydrocarbures) par des énergies parasites, coûteuses et inefficaces (solaire, éolien), etc

    La folie climatique commence d’ailleurs à prendre des proportions inquiétantes comme le montre cet article qui vient de paraître:

    https://wattsupwiththat.com/2019/06/12/proposal-75-wage-cut-to-combat-climate-change/

    Le Royaume Uni est responsable d’environ 1 % des émissions mondiales . Alors proposer d’anéantir l’économie du pays pour réduire l’empreinte carbone de ses habitants relève d’un comportement psychopathe et démontre un stade très avancé de démence. Les sinistres personnages impliqués dans cette folie devraient, soit être jugés et exécutés pour crime contre l’humanité, ou soit être enfermés pour le reste de leurs jours dans une institution pour aliénés irrécupérables.

    J’ose espérer que cette démence ne traversera pas l’océan pour venir contaminer notre province… mais je ne suis vraiment pas rassuré…

  27. rtremblay dit :

    rtremblay: montrez-nous les données des émissions humaines de CO2 vs TMAG (graphique et/ou tableau) pour 1945 à 1970 en précisant la source, la nature des données et les barres d’incertitude. Ensuite dites-nous si vous maintenez votre affirmation du RCA. La question est-elle claire ?

    Réponse : NON la question n’est pas claire.

    Je vous ai dis auparavant que l’utilisation de l’année 1945 comme année de référence n’était appropriée. Et vous me revenez encore avec la même période.

    je remarque que j’ai transmis ma réponse à 11:59 et vous une réponse à 12:04 : Je doute que vous lisez mes écrits. stp relisez le avant de reposer une question et aussi clarifier votre question.

    • Reynald Du Berger dit :

      rtremblay: prenez « l’année de départ »que vous voudrez mais AVANT 1945… et montrez-nous ces données ou graphique ! Montrez-moi que j’ai tort ! est-ce clair ? je commence à perdre patience ! Montrez-nous ce graphique ou ce tableau 1945- 2019 ou 1941 – 2019 ! Est-ce clair ? CO2 vs TMAG !!!!

comment éliminer un abonné indésirable ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s