LES LUBIES DE COP21

Publié: 16 janvier 2016 dans Uncategorized

drax-s-w620-h300-q100-m1451991293.jpg

Parmi les nombreuses recommandations intelligentes qui nous ont été pondues par les politiques et activistes verts de la Grande Foire Climatique de Paris de décembre dernier, il y en a au moins deux qui ont interpellé un pasteur anglais climato-réaliste bien connu, le Révérend Philip Foster. Les chiffres et calculs ci-dessous sont de lui et illustrent clairement ce qui arriverait si la Grande-Bretagne mettait en oeuvre les recommandations de COP21.

La première recommandation vise à ce que le chauffage domestique passe du gaz à l’électricité. Mais est-ce réaliste au Royaume-Uni ? Il y a 16 millions de foyers au Royaume-Uni reliés au système de distribution gazier. La fournaise moyenne a une capacité d’autour de 60 kW. On peut penser que le passage au chauffage électrique demanderait environ la même puissance. (Une douche électrique demande environ 7 kW et un four électrique 10 kW)

Voici le calcul :

16 × 10^6 × 60 kW = 96 × 10^7 =~ 100 × 10^7 = 10^9  kW = 10^6 MegaW = 10^3 GigaW ou environ 1 TeraW de puissance supplémentaire.

Drax est la plus grosse et la plus efficace centrale thermique au charbon du Royaume-Uni et elle génère 4 GW. Pour produire le TeraW supplémentaire requis, il faudrait donc construire 250 centrales de la taille de Drax ou encore ériger un demi-million d’éoliennes de puissance de 5 MW (en réalité 2 MW) . Par comparaison, la puissance électrique moyenne requise présentement au Royaume-Uni est de 40 GW, c’est-à-dire 0,04 TW.

Examinons maintenant la seconde recommandation géniale de COP21 : toutes les voitures devront être électriques. Il y a environ 35 millions de voitures au Royaume-Uni (un peu plus que le  double du nombre de foyers). 1 cheval-vapeur représente environ 750 W. Une voiture au moteur moyen de 100 ch représente donc 75 kW, un peu plus que la fournaise moyenne.

Cela signifie qu’il ne faudra pas seulement 1 TW d’électricité supplémentaire pour recharger ces voitures, mais plus de 2 TW, donc 500 centrales au charbon de la taille de Drax ou encore 1 million d’éoliennes!

Se conformer aux lubies de COP21 en chauffage domestique et voitures électriques, demanderait donc au Royaume-Uni, 3 TW de puissance électrique supplémentaire, ce qui veut dire  750 centrales de la taille de Drax ou 1 million et demi de « vire-vents ». Cela est sans compter la nécessité de reconstruire complètement le système de distribution électrique, pour tenir compte de cette nouvelle puissance nécessaire, 75 fois plus forte que la demande actuelle.

Le Révérend Foster termine ainsi son analyse : I‘m not sure the English language has a word strong enough to describe this. It‘s beyond insanity.

commentaires
  1. rick981 dit :

    Ah la religion verdoyante…Et que dire du scandale du fonds de la même couleur qui devrait être brun plutôt que vert…Une autre arnaque de la bouse du carbone…

    • Paul S. dit :

      Pour le Québec, en voyant le Fonds Vert, qui pense que Couillard & Cie ont vraiment évalué ou sont capables de le faire, le coût de leur objectif de 37.5 % de réduction des émissions des gaz à effet de serre ?

      Ici ce sera plus dur qu’en Angleterre, car nous sommes plus verts en partant.

      Nos politiciens sont des véritables greenhorns.

      • Reynald Du Berger dit :

        Je reçois à l’instant ce courriel d’un ami français , significatif sur l’endoctrinement que subissent les jeunes là-bas comme ici, dont certains lecteurs de mon blogue semblent avoir été victimes.

        Du pain et du CO2, le bon peuple semble anesthésié.
        J’ai lu quelques chapitres du programme scolaire de mon fils et de ma fille (terminale et seconde). Toutes les idées et mots clés de l’altermondialisme militant transparaissent dans les leçons assénées aux ados (meilleurs âge pour le formatage). Je tente de rétablir un semblant de contre-feu losque que mon fiston m’assure que le méchant capitalisme et responsable de tout. Idem pour le sacro-saint enseignement du développement dit durable.

        Nous allons avoir un mal fou à initier la cure de désintox généralisée et de pouvoir éventuellement poser les vrais mots sur les vrais problèmes à la place des caches sexes constamment utilisés: « pasdamalgame », « réchauffementapocalyptique », ‘salaudsdepatrons » et « nouslesoccidentauxgavés »…
        Je suis évidemment en accord avec Charles Vernin et Marcel Terrier sur les constats affligeants qu’il est possible de faire.

        Sous un aspect clinquant et lumineux, notre époque est celle de la médiocratie, de la désinformation généralisée et du retour de l’obscurantisme scientifique et idéologique. Il est toujours possible dans ces conditions qu’une montée aux extrême soit une échappatoire à la pathologie sociale très profonde de notre société.

      • Paul S. dit :

        En référence à https://duberger.me/2016/01/16/les-lubies-de-cop21/#comment-36924

        Absolument : les anciens Rouges sont devenus Verts et ils défendent les mêmes causes, avec la même phraséologie.
        L’endoctrinement au nom de la Dictature du prolétariat ne passait plus, alors les ados sont maintenant instruits pourquoi et comment Sauver la planète.
        Même combat.

        Et si vous, les Climato-réalistes (et/ou sceptiques), passiez à la contre-attaque : SAUVONS LA VIE !
        Le CO2 est un gaz précieux car il fait partie INTÉGRALE du Cycle de la Vie.
        IL FAUT ABSOLUMENT RÉHABILITER LE CO2, ce grand méchant produit capitaliste.

        Ensuite, il faudrait proclamer la captation et surtout la séquestration du CO2 : CRIME CONTRE LA VIE !
        Et par extension : contre l’humanité.

        En effet, pour la centrale de Drax on étudie la séquestration sous-marine du gaz carbonique, comme si la fixation du CO2 dans CaCO3, réutilisable dans la construction, ne suffisait pas.
        Quel gâchis pour faire des génuflexions vertes.

        Enfin, une petite suggestion de la part d’un “Doubting Thomas” climatique qui aimerait que les deux côtés de la médaille soient prises en considération.

  2. Serge Spénard dit :

    Entièrement d’accord, il est réconfortant de constater qu’il y a des gens comme vous, qui réfléchissent, qui ne sont pas des roseaux qui penchent du coté du vent, qui remettent en question la pensée unique. Merci, vous m’encouragez. Aujourd’hui malheureusement il est plus facile de croire que de réfléchir, juste à regarder ce qui se passe avec les religions. Bravooooo à vous

  3. Rexterras dit :

    Et on n’en a pas fini avec ces insanités!

  4. Paul S. dit :

    Ce climato-thomasiste vérifie autant les assertions des climato-sceptiques que des climato-activistes et il recommande au Révérend Foster de revoir ses chiffres.
    MAIS PAS SA CONCLUSION !

    CHAUFFAGE RÉSIDENTIEL :

    – Au Québec, une fournaise électrique pour une maison unifamiliale typique ne dépasse que rarement 20 kW;
    – Au Royaume Uni, ont-ils besoin de plus de puissance pour chauffer beaucoup plus rapidement ou ont-ils des constructions sans aucune isolation ?;
    (Note : 20 kW au QC sont préconisés par les installateurs même pour les maisons mal isolées.);
    – En tenant compte de la température extérieure et en imposant un peu de patience, une maison unifamiliale britannique devrait pouvoir se chauffer avec une fournaise de 15 KW;
    – Un “flat” dans un bâtiment multi-résidentiel britannique devrait pouvoir facilement se chauffer avec 9 kW (moins de pertes grâce aux murs mitoyens);
    – Possiblement, une moyenne de 12 kW par résidence britannique serait adéquate;
    – Une fournaise au gaz récente peut avoir une efficacité de 92 à 96 %, mais, celles, plus vieilles sans condensation, plutôt de 80 à 85 % (sans doute la majorité). Moyenne probable : 85 %;
    – Chauffage électrique : rendement à 100 %, car les pertes sont dissipées en chaleur dans la maison;
    – Puissance à remplacer par résidence : Chauffage + Chauffe-eau + Fourneau / Cuisinière : 12 kW + 7 kW + 8 kW = 27 kW;
    – Arrondissons à 30 kW, soit la moitié de 60 kW;
    – Puissance de chauffage au gaz à remplacer serait de : 500,000 MW.

    Scénario réaliste de remplacement de l’énergie domiciliaire au gaz par l’énergie “verte” éolienne (unités typiques modernes de 3 MW) :
    – Nombre d’éoliennes = 500,000 MW / (3 MW x 0.2 facteur de capacité) = 833,333 unités éoliennes;
    (Note : le facteur de capacité en Union Européenne était de 13 %, donc ce nombre pourrait augmenter appréciablement, après une étude plus approfondie.);
    – Nombre d’usines thermiques de taille “Drax” OBLIGATOIRES pour le back-up (80 % de la puissance requise) = 500,000 x 0.8 / 3,960 MW = 101 usines;
    (Note : encore là, c’est un minimum et une études de la “redondance” éolienne serait requise pour la confirmation.).

    VOITURES ÉLECTRIQUES :
    – Un moteur à combustion interne de série peut avoir une efficacité de 35 % et moins selon le régime;
    – Un moteur électrique peut avoir une efficacité de 97 %;
    – Un moteur électrique ne requiert pas une boîte de transmission (7 à 9 % de pertes), car son couple moteur est disponible sur presque toute la plage de vitesse angulaire;
    – Différence principale : accélération au départ assurée;
    – Un moteur électrique de 50 KW (ou moins) devrait pouvoir remplacer avantageusement un moteur de 100 CV à essence pour des performances équivalentes;
    – Dans une économie régie par la doctrine verte, on préconisera sans doute une réduction du parc automobile britannique, disons à 25 millions (environ 29 % de réduction);
    – Puissance électrique totale pour le parc automobile approuvé : 25,000,000 autos x 50 kW = 1,250,000,000 kW = 1,250,000 MW;
    – Chaque automobile aurait la permission de rouler au maximum 3 h / jour et la puissance à vitesse prévue serait de 35 kW (70 %) : Énergie Ele. = 1,250,000 MW x 0.7 x 3 h = 2,625,000 MWh;
    – Avec des compteurs intelligents on pourrait répartir la recharge sur environ 20 h : Puissance de production électrique = 2,625,000 MWh / 20 h = 131,250 MW;
    – Ceci correspond à 3.28 fois la puissance électrique totale de 40 GW, aujourd’hui disponible en G.B., selon M. Foster.

    Scénario réaliste de remplacement du combustible pétrolier non-requis par les voitures électriques, alimentées par l’énergie “verte” éolienne (unités typiques modernes de 3 MW) :
    – Nombre d’éoliennes = 131,250 MW / (3 MW x 0.2 facteur de capacité) = 218,750 unités éoliennes;
    – Nombre d’usines thermiques de taille “Drax” OBLIGATOIRES pour le back-up (80 % de la puissance requise) = 131,250 x 0.8 / 3,960 MW = 27 usines.

    AU TOTAL pour une G.B. plus verte (*) :
    – Vire-vents de 3 MW requis : 1,052,083 unités Coût (à 4.5 millions US$ / vire-vent) : 4734.3735 milliards US$;
    – Centrales au charbon de type “Drax” requises : 138 usines Coût (à 3 milliards US $ / usine est.) : 414 milliards US$;
    (NOTE : sans captation & séquestration et sans bouilloires à biomasse);
    – Mise à niveau du réseau de transport et de distribution d’électricité – qui sait, sûrement quelques dizaines de milliards de $. Disons 30 milliards US$;
    – Coût des fournaises électriques (5,000 US$ / unité) : 16,000,000 x 5,000 = 80 milliards US$;
    – Mise à niveau des entrées électriques (1,850 US$/domicile) : 16,000,000 x 1,800 = 29.6 milliards US$;
    – Bornes de rechargement pour voitures (1 borne / 1,000 voitures à 15,000 US$ / station est.) : 25,000,000 voitures / 1,000 x 15,000 US$ = 375,000,000 US$;
    – Achat des voitures électriques : 25,000,000 unités x $35,000 US$ / voiture = 875 milliards US$.

    (*) : Seulement “plus verte”, car les usines de type “Drax” brûlent du charbon, donc en grande partie l’on remplacerait le gaz naturel norvégien avec du charbon de “backup”. Pour passer aux granules de biomasse, il faudrait payer environ 1.2 milliard US$ / usine de plus et procéder à une déforestation massive de l’Europe.
    En même temps, la fière Albion deviendrait la propriétaires d’un “birdless island”, suite à l’hécatombe totale causée par les vire-vents.

    COÛT PRÉLIMINAIRE DE L’ENVERDEMENT pour la Grande Bretagne et ses citoyens : 6,165 milliards US$

    Comme le disent les Dr. Couillard et président Obama : l’économie verte comporte des opportunités robustes d’enrichissement collectif !!!

    Les GES, émis lors de la production des équipements requis pour la mise au pas vert de l’Angleterre, seront compensés possiblement après quelques siècles d’opération de toute cette quincaillerie inutile.

    Si le Révérend Foster n’était pas un homme de robe, il dirait WHAT THE F..K ?!

    NOTE :
    Au Québec, non-plus, nous n’avons pas la capacité électrique excédentaire pour passer entièrement à la voiture électrique. Donc, il faudra marcher, au lieu de rouler, pour plusieurs d’entre nous. Ou faire comme M. Pédaleau, fournir son cheval vapeur.
    Belle perspective pour la filière de transport urbain par le rickshaw.

    • jean-luc dit :

      Mon petit doigt me disait aussi que les calculs étaient erronés … mais le prof duberger a donner un passe droit parce qu’il est dans le même camp que lui.

      Merci Paul S. de nous éclairer..je suis d’accord avec la plupart de vos hypothèses de calculs. Mais n’oubliez pas qu’il y aura achat de véhicule (électrique ou essence)… ce n’est pas un surplus de coût.

      Voilà plusieurs années j’avais entendu de la part de chercheur de l’IREQ que l’électrification de la totalité du parc automobile Québécois ne représenterait pas plus de 10 % de la puissance d’HQ. Peut-être c’était Pierre Couture l’inventeur du moteur roue ou un autre physicien (qui a écrit « rouler sans pétrole ») qui avait écrit cela.

      Je préfère me fier à ces experts plutôt qu’à un révérend anglais…

      Il ne faut pas oublier que HQ vend de l’électricité sur le marché Nord Américain… peut-être que pour notre balance commerciale il serait judicieux d’utiliser l’électricité pour nos propres besoins plutôt que d’acheter du pétrole de l’extérieur du Québec (pour 10 milliards $ si mon souvenir est bon) ?

      • Reynald Du Berger dit :

        « Mon petit doigt me disait aussi que les calculs étaient erronés « …Faut pas vous fier à votre p’tit doigt, les calculs sont corrects. J’ai dit en début de mon billet que je reproduisais les données et calculs de Foster. Paul prétend que c’est la fournaise moyenne des anglais qui est trop puissante. Envoyez-moi un email et je vous enverrai le mail personnel du Rév. Foster afin que vous tentiez de lui vendre une fournaise québécoise. Foster s est livré à une analyse très simplifiée et à mon avis en gros correcte, afin de démontrer la futilité et la stupidité des recommandations du GIEC et de ses COPs, Il a pris la plus puissante centrale et aurait pu prendre la puissance de la centrale moyenne. Il ne s’est pas rendu jusqu’à l’enculage de mouches.

      • Fernand Trudel dit :

        Un autre qui préfère se faire arnaquer par l’hydro énergivore et ses tarifs astronomiques qui haussent plus vite que l’inflation et produit des profits exorbitants même en appauvrissant ses usagers

      • Paul S. dit :

        Ref. : https://duberger.me/2016/01/16/les-lubies-de-cop21/#comment-36916

        Ce cher M. Jean-Luc..

        Il dit : « j’avais entendu de la part de chercheur de l’IREQ que l’électrification de la totalité du parc automobile Québécois ne représenterait pas plus de 10 % de la puissance d’HQ. »

        Mais il ne fait pas la vérification par lui-même.

        Voyons donc la chose ensemble, avec lui (en utilisant comme point de départ le décompte du parc roulant québécois en date de 2014) :

        – Voitures de promenade (Maintenant 5,082,180 véhicules – c’est trop, donc réduisons à 3,557,530 voitures dans une société plus disciplinée et n’en admettons que 3,000,000 sur la route en même temps.) :
        Consommation pour une utilisation de 3 h / jour, motorisation moyenne de 40 kW (53.6 HP), régime à 70 %.
        WC1 = 3,000,000 x 40 x 0.7 x 3 = 252,000 MWh
        Recharge répartie sur 20 h : PR1 = 12,600 MW

        – Camionnettes et petits camions de livraison (Maintenant 65,621 véhicules, rationalisons à 55,000 et prévoyons 40,000 camionnettes sur les routes en même temps.) :
        Consommation pour une utilisation de 6 h / jour, motorisation moyenne de 100 kW (134 HP), régime à 85 %.
        WC2 = 40,000 x 100 x 0.85 x 6 = 20,400 MWh
        Recharge nocturne répartie sur 10 h : PR2 = 2,040 MW

        – Camions lourds (Maintenant 81,057 véhicules, gardons en 80,000, dont 70,000 camions lourds sur la route en même temps. Présumons qu’il n’y ait pas de déficit entre les camions d’ici et ceux, venus d’ailleurs.) :
        Consommation pour une utilisation de 12 h / jour, motorisation moyenne de 250 KW (335.1 HP), régime à 85 %.
        WC3 = 70,000 x 250 x 0.85 x 12 = 178,500 MWh
        Recharge nocturne répartie sur 10 h : PR3 = 17,850 MW

        – Autobus (Maintenant 18,952 véhicules, ce nombre devrait augmenter, mais n’y touchons pas pour les besoins de l’exercice. 2,952 unités en entretien périodique. Tous les bus disponibles sur la route, y compris les scolaires.) :
        Consommation pour une utilisation de 15 h / jour, motorisation moyenne de 150 kW (201.1 HP), régime à 85 %.
        WC4 = 16,000 x 150 x 0.85 x 15 = 30,600 MWh
        Recharge nocturne répartie sur 5 h : PR4 = 6,120 MW

        NOTE : en attendant l’arrivée sur le marché de piles de grande capacité abordables, les voitures personnelles devront se réalimenter pendant leur trajet de 3 h, mais les véhicules de transport et les autobus devront sacrifier une partie de leur espace de chargement au profit d’un compartiment des batteries.

        En faisant une bonne gestion autoritaire sur les voitures de promenade au moyen de compteurs intelligents, la gestion de la demande pourrait ressembler à ceci :
        Puissance de Recharge en Pointe Ajustée = 0.5 x PR1 + 0.75 x PR2 + 0.90 x PR3 + PR4 = 6,300 + 1,530 + 16,065 + 6,120 = 30,015 MW

        C’est un scénario responsable dérivée d’une Pointe de demande en recharge de 38,610 MW, irréalisable.

        La puissance installée d’Hydro-Québec : 36,643 MW
        Churchill Falls : 5,428 MW
        Autres – Cogénération & Petites centrales : 254 MW
        La Puissance fiable disponible d’Hydro-Québec : 42,235 MW

        Éoliennes (je ne compterais pas trop là dessus) : 2,857 MW
        Autres fournisseurs occasionnels (Alumineries, etc..) : 1,132 MW
        La Puissance réputée “disponible” d’Hydro-Québec : 46,314 MW

        Avec sagacité, M. Jean-Luc s’exclame : « Je préfère me fier à ces experts plutôt qu’à un révérend anglais… »

        Vous devriez alors demander à M. Pierre Langlois, PhD de vous expliquer en quoi ses chiffres différeraient RADICALEMENT des nôtres, car même si vous n’aviez que les autobus à recharger (6,120 MW), vous dépasseriez largement les 10 % de la puissance réputée “disponible” d’Hydro-Québec (4,631 MW).
        L’oeuvre de ce physicien-activiste, “Rouler sans pétrole” serait selon La Presse un “fruit de 6000 heures de travail sur plus de deux ans”, alors il sait sûrement de quoi il parle.
        (Note : le “biberonnage” ou recharge presqu’instantanée aux arrêts d’autobus, dont parle cet homme de science, va dans le sens contraire de notre effort – elle augmenterait la demande de puissance au réseau de l’HQ, au lieu de la répartir)

        Les gens que j’ai jadis connus lors de mon stage à l’IREQ étaient responsables et ils pouvaient soutenir ce qu’ils avançaient.

        Comme vous le voyez, on n’est jamais aussi bien servi que par soi-même !

        Vous pourriez faire par exemple des hypothèses en réingénierie sociale, comme celle-ci :
        – Réduire le temps permis de circulation des voitures de promenade à 1 h / jour et baisser les vitesses permises pour réduire la demande de puissance des véhicules de 15 % (régimes correspondants : 0.6 pour voitures et 0.7 pour camions);
        – Augmenter massivement les flottes des camions et des autobus pour répartir la recharge sur 24 h en ayant des véhicules en recharge pendant que d’autres roulent.

        WC1a = 72,000 MWh
        WC2a = 16,800 MWh
        WC3a = 147,000 MWh
        WC4a = 30,600 MWh

        Puissance de recharge requise = 266,400 MWh / 24 h = 11,100 MW
        Soit 24 % de la capacité maximale, non-soutenable, d’HQ.

        Pistes additionnelles pour M. Jean-Luc à explorer en compagnie du Dr. Langlois : blocs de piles standardisés et échangeables dans des stations – service, voiture communautaire, fermeture des banlieues, vivre dans les ruches, consommation frivole, ainsi que l’alimentation au delà de 2,000 cal / jour interdites pour freiner le transport des denrées et des marchandises, retour du cheval, etc..

        En attendant, on peut constater que nos calculs “raisonnés” supportent ce que j’ai avancé en parlant du projet d’électrification britannique :
        « Au Québec, non-plus, nous n’avons pas la capacité électrique excédentaire pour passer entièrement à la voiture électrique. Donc, il faudra marcher, au lieu de rouler, pour plusieurs d’entre nous. »

        Mais M. Jean-Luc en rajoute, car la balance commerciale de la Belle province lui tient à cœur :
        « Il ne faut pas oublier que HQ vend de l’électricité sur le marché Nord Américain… peut-être que pour notre balance commerciale il serait judicieux d’utiliser l’électricité pour nos propres besoins plutôt que d’acheter du pétrole de l’extérieur du Québec (pour 10 milliards $ si mon souvenir est bon) ? »

        Étant donné qu’il ne vérifie toujours pas, faisons ensemble une petite enquête :

        Nous quittons le domaine de la puissance, pour considérer l’énergie.

        Ventes d’électricité hors Québec par HQ en 2014 : 26,6 TWh (32,2 TWh en 2013).
        Énergie requise pour l’électrification complète du transport routier : N x (WC1 +WC2 +WC3 +WC4) = 365.25 jours x 481,500 MWh / jour = 175,867,875 MWh = 175.868 TWh

        NOTE : La capacité totale de production d’HQ, y compris les éoliennes et les “producteurs affiliés” : 46,314 MW x 20 h / jour x 365.25 jours = 338,323,770 MWh = 338.324 TWh

        Donc : Environ la moitié de la production annuelle d’HQ (maximale et ponctuelle, donc non-soutenable) serait requise pour couvrir les besoins du transport routier.

        Abandon complet des exportations : – 1.629 milliards $
        Achat d’électricité manquante (produite ailleurs dans des usines thermiques) au même prix : (175.868 – 26.6) TWh x 61.24 M / TWh = 9.141 milliards $
        Coût total pour Québec : 10.770 milliards $

        Note : Si le prix d’électricité remontait au niveau de 2008, soit environ 80 M / TWh, le coût pour la province passerait à 14.070 milliards $.

        Donc le passage au transport électrique se solderait par une perte additionnelle au niveau de la balance commerciale chiffrable entre 0.770 et 4 milliards $ / an.

        Avec l’hypothèse “réingénierie sociale” et une consommation de 266,400 MWh / jour, le déficit net à l’achat d’énergie pour QC serait de 5.959 milliards $ / an ou de 7.784 milliards $, si le coût d’électricité devait remonter au niveau de 2008.

        L’électrification du transport routier ou pas, HQ achète, même aujourd’hui de l’électricité produite ailleurs pour couvrir des pointes exceptionnelles sans recourir au délestage.
        Avec le transport routier électrifié, il y aurait tout simplement plus de l’un comme de l’autre.

        “Talking is cheap”, comme ils disent aux USA and a “quick check is healthy” selon un Thomas perpétuel.

        La facétie et l’ironie mises de côté : Ces calculs ne sont pas authentifiés, personne ne me paye pour faire une étude professionnelle avec des recoupements, des ajustements divers, des courbes de performance, des bilans de circulation, l’horodation de la production d’HQ, etc.. et je ne peux pas justifier un investissement de 6000 heures pour cela.
        Je présume que quelqu’un de SÉRIEUX (donc pas un poulain de l’écurie Heurtel) dans l’équipe Couillard a fait les études professionnelles de ce genre et que le Gouvernement du Québec pourrait nous prouver que l’électrification totale des transports est justifiable.

        En attendant, NOS chiffres transparents, que je crois assez viables, disent le contraire.

        Même si l’on superposait une variance de 100 %, sur le scénario très contraignant pour le citoyen québécois du futur !
        Les citoyens soviétiques ne pouvaient pas voyager librement chez eux, les biens de consommations étaient rares (mais pas la vodka) et ils n’en étaient pas morts. Donc…

  5. Jules Brassard dit :

    Une centrale électrique au gaz pour éliminer le gaz serait probablement subventionnable par le fond vert!

    • Fernand Trudel dit :

      Une centrale thermique au charbon n’est pas plus écologique qu,un réseau de gaz naturel. Drax fonctionne au charbon, le combustible le plus polluant. Voilà le non sens de la recommandation du COP 21, Quant aux calculs, ce n’est que de la sémantique car dans tout ça, la transformation va coûter un bras pour empirer la situation actuelle.

      Je l’ai toujours dis, l’économie et l’écologie ne font pas bon ménage.

      • Reynald Du Berger dit :

        et encore … la combustion de charbon produit surtout du CO2 et du SO2…. selon GIEC et la majorité des Québécois climato-crédules, les deux sont polluants… Le SO2 forme du H2sO4 lequel en fines gouttelettes, est un « aérosol » qui favorise la formation de nuages en basse altitude, donc baisse de température. Les volcans sont de formidables émetteurs de SO2… les réchauffistes monitèrent-ils les volcans afin de comparer leurs émissions à celles anthropiques? Question à poser à Tisseyre et Villedieu… qui veut le faire?

      • Reynald Du Berger dit :

        plus de 5 millions de Chinois et Indiens sont morts de dirty cooking – réchauds au charbon dans la cuisine- car pas accès à l’électricité. Ils ont droit à l’électricité et la seule rentable pour eux sont les centrales au charbon. GIEC et COP21 et 22 et 23.. ont et auront ces morts sur la conscience. Le Téléjournal vous a-t-il parlé de ça?

      • Fernand Trudel dit :

        Oui des chinois sont mort d’intoxication au charbon. Mais faire la promotion de centrales au charbon en Chine et en Angleterre ne les empêche pas de critiquer l’Allemagne qui a délaissé les éoliennes pour revenir aux centrales au charbon. Ces verts ont deux discours : Quand ils passe au Cash $$$ et quand il n’y passent pas

  6. jean-luc dit :

    Vous échouez le test🙂. La publication de donné nécessite un minimum de vérification que vous n’avez pas faites.

    Ce n’est pas de l’enculage de mouches!

    Vous avez démontré que vous ne connaissiez pas le sujet !

  7. Érik Beauséjour dit :

    Désolé monsieur Du Berger, mais c’est n’importe quoi, je ne perdrai pas mon temps à aller vérifier la réputation de cet homme, ni décortiquer tout son argumentaire et faire une synthèse, j’ai autre chose à faire.

    Les voitures ne fonctionne pas continuellement à leur capacité maximal, de même pour la fournaise qui elle fonctionne selon la température à maintenir, et le chauffe eau et le four selon les accoutumances de chaque personne.

    • Reynald Du Berger dit :

      « Les voitures ne fonctionne pas continuellement à leur capacité maximal, de même pour la fournaise qui elle fonctionne selon la température à maintenir, et le chauffe eau et le four selon les accoutumances de chaque personne. » Quelles grandes révélations nous faites-vous là ! Merci de nous rappeler ces faits que même un écolier de 6 ans ne peut contester.

      Avant de conclure « c’est n’importe quoi », Où lisez-vous que Foster prétend que les Anglais on toujours le pied « au prélart » dans leur voiture 24 heures par jour? et où dit-il que les British prennent trois bains ou douches de 1 heure chacune par jour, et qu’ils ont dans leur four un Yorkshire Pudding ou un haggis à 160C 24 heures par jour? Son analyse est grossière mais vraie et révélatrice sur les lubies vertes d’ici et de là-bas. Faites votre enquête vous-même sur les habitudes de conduite des Anglais, – n’oubliez pas la mini Austin de Mr Bean dans vos calculs- mais vous dites ne pas avoir de temps à perdre… et vous en perdez pourtant pour écrire sur mon blog… merci, cela m’honore et prouve que je dérange… et c’est justement là le but de ce blog!

    • Paul S. dit :

      M. Beauséjour :

      L’humanité vient de commencer à dépenser 16,245 milliards US$ / jour pour l’homologation COP21.

      Nous pourrions tous dire que c’est de l’argent bien placé (PAR RAPPORT À D’AUTRES PRIORITÉS) et prétendre que notre temps est trop précieux pour une petite vérification de temps en temps.
      Pensez-vous que le Fonds Vert aurait un espoir d’une meilleure gestion dans le futur (je suis encore et toujours pessimiste à ce sujet), sans l’intervention d’un journaliste qui, pour une fois, avait bien rempli le rôle de la presse ?

      Vous dites : « Les voitures ne fonctionne pas continuellement à leur capacité maximal, de même pour la fournaise qui elle fonctionne selon la température à maintenir, et le chauffe eau et le four selon les accoutumances de chaque personne. »

      Un fournisseur d’énergie électrique doit tenir compte d’une demande maximale réaliste et les voitures électriques ne sont pas réalimentées en même temps et au même taux que leur dépense d’énergie, qu’elle soit maximale ou ajustée.
      Il faut toujours différencier entre l’énergie et la puissance.

      Avec des données et des scénarios un peu modifiés par rapport au calcul du Révérend, une évaluation, que je crois réaliste, parvient à la même conclusion que ce dernier.

      Voyez-vous, il nous manque des technologies de rechange crédibles et ne rêvons pas en couleur, le vire-vent 2.0, performant et abordable, n’existe pas.
      (Voir : https://duberger.me/2015/10/27/heureux-les-climato-soumis/#comment-36662 . Vous auriez compris que le “facteur de puissance” et le “rendement effectif” désignent la même chose).

      Mon évaluation de l’abandon du gaz par la Grande Bretagne est détaillée ci-haut (https://duberger.me/2016/01/16/les-lubies-de-cop21/#comment-36912) et vous êtes le bienvenu d’apporter une critique basée sur les faits, donc requérant un peu d’investissement de votre temps.

      On réalise toute l’horreur de cette mascarade en considérant le coût : 6,165 milliards +/- 500 milliards US$ estimé pour la G.B. et 89,000 milliards US$ globalement, établis par les banquiers.

      – Pour les éoliennes, les chiffres assez fiables flottent sur l’Internet – j’ai pris le bas de la fourchette, car il devrait y avoir quelques économies d’échelle devant l’ampleur de la dépense (bien que, dans la réalité, les fournisseurs de technologies vertes sont plutôt gourmands);
      – Pour les usines thermiques de type Drax, je me suis basé sur le coût de l’évaluation des actifs au moment de la vente de l’usine (faite à 80 % de cette évaluation). Là, encore, pour une centaine de “repeat jobs”, j’ai prévu des économies d’échelle;
      – Nulle part, je n’avais pas inclus le coût du financement;
      – Pour un rapport plus précis, il faudrait plus de temps et de moyens.

      Si vous estimez votre temps trop précieux pour l’investir au profit d’autres, faites le pour vous. Parfois, en décortiquant les détails, la lumière fuse.

      Allez en paix,
      Paul S.

      NOTE : Pourquoi, tout de suite, vouloir tirer sur le messager (“.. mon temps à aller vérifier la réputation de cet homme. .. “), au lieu de regarder rapidement les faits saillants et vous n’avez pas choisi les bons !

      • Reynald Du Berger dit :

        89 0000 milliards $ imaginez si on consacrait juste la moitié de cela à la recherche sur le cancer…. les verts et climato-crédules et climato-soumis le savent et doivent l’assumer… il préfèrent lutter contre le RCA… ils ont choisi en toute connaissance de cause de lutter contre le pseudo-problème du RCA plutot que les vrais problèmes du cancer, de la faim dans le monde, de l’eau potable…Honte à eux !!! Je veux amener les climato-soumis à un puits au Burkina Faso, à 6h am… comme j’ai fait souvent là-bas… et qu’ils osent regarder dans les yeux ces femmes qui ont marché 5 km pour de l eau sale avec un canari (cruche) de 50 lbs sur la tête en leur disant ce que Jean-Luc nous dit sur ce blogue! Je paie mon billet d avion promis… et vous payez le vôtre! Vous venez Jean-Luc ? et c’est pas des paroles en l’air! J’assume mes choix, assumez les vôtres! L’hébergement vous coûtera 5$/jour sur le campus de l’université où j ai des amis… logé nourri… vous venez avec moi expliquer le RCA à ces femmes Jean-Luc? les bottines vont-elles suivre les babines?

  8. jean-luc dit :

    M. Paul S.

    dans vos derniers écrits vous faites références à nos calculs et aussi les nôtres ?

    vous faites parties d’un groupe ? si oui lequel ? vous faites dorénavant partie des climato-septiques ?

    il faudrait vous identifier clairement, je crois..

    Par ailleurs je vais vérifier mon chiffre de 10 %, peut-être que je me suis trompé et que ma mémoire m’a joué un tour et qu’en même temps vous avez sauté sur mon hameçon en cette saison de la pêche blanche🙂

    et d’autres part, je crois bien que M. Langlois disait dans son livre que le québec pourrait rouler sans pétrole si dans un cours laps de temps la technologie des voitures hybrides plug-in (branchages) étaient adoptés , mais que le carburant serait issue de la biomasse éthanol de 2e génération. Ce qui me fait pensé que vous ne l’avez pas lu alors que vous le traitez d’activiste. il n’a jamais dit que le 100 % électrique pour nos véhicules étaient la solution.

    • Paul S. dit :

      M. Jean-Luc :

      Vous m’avez relancé sur le sujet de « l’électrification de la TOTALITÉ du parc automobile Québécois » (vos paroles), alors j’ai cru que ce serait honnête de vous associer à notre petite vérification. Dans une équipe il y a ceux qui planifient et d’autres calculent.
      Êtes-vous d’accord avec les hypothèses et contraintes envisagées ?
      Nous avons été plus stricts (dans le sens conservateur du terme) pour la province que dans mes calculs pour l’Angleterre.
      Êtes-vous d’accord avec les conclusions ?

      Si quelqu’un proposait d’utiliser, en autant qu’il se peut, surtout la raison dans une réflexion, en quoi cela l’avancerait-il que de faire partie de l’une ou de l’autre clique..
      Par ailleurs : en quoi votre compréhension des calculs, que j’ai rendus totalement transparents, changerait si vous me classiez dans une ou l’autre catégorie.
      Dans la vie il n’y a pas que des bons et des méchants : il y a surtout des indécis.

      Enfin, pourquoi, ne créerions nous pas éventuellement, en vous incluant, un mouvement des climato-rigoureux ou climato-rigoriste ?

      Remarquez, se pencher sur la faisabilité des solutions technologiques envisagées pour résoudre un problème, quel qu’il soit, n’implique en rien notre croyance en RCA ou quoique ce soit d’autre. Les décisions sont prises par d’autres et nous devrons vivre avec.

      Nous avons une troïka d’illettrés en technologies qui prend ces décisions : ces messieurs Couillard, Heurtel et Guilbeault.

      L’Équiterre veut rendre fiscalement impossible l’achat de tout autre véhicule qu’électrique (http://www.equiterre.org/sites/fichiers/ecofiscalite_-_equiterre_-_24_septembre_2015.pdf)

      Si quelqu’un parle de normes, il veut imposer quelque chose : « l’instauration d’une norme véhicule à émission zéro (ZEV) qui reflètera la réalité québécoise », a affirmé M. Couillard (http://www.transportselectriques.gouv.qc.ca/fr/news/le-premier-ministre-philippe-couillard-rappelle-lengagement-du-quebec-a-proceder-a-lelectrification-des-transports/). Il a une côte raide à monter avec son objectif de 37.5 % de réduction d’émissions des GES.

      Ces messieurs, savent-ils qu’ils n’ont pas les moyens de leurs ambitions ?

      À combien estimez-vous, M. Jean-Luc, le potentiel d’électrification des transports routiers au Québec, sans un changement profond des habitudes de vie de vos concitoyens ?

      À combien estimez-vous le potentiel d’électrification des transports routiers au Québec, en imposant des changements d’habitudes de vie à vos concitoyens, tel que préconisé dans notre vérification numérique ?

      Les chiffres sont là, à vous de les interpréter !!!

      En personne sensée, préconiseriez-vous la construction massive d’éoliennes pour permettre l’électrification des transports ?
      Après-tout vous pourriez dire à un quidam : s’il ne vente pas assez aujourd’hui, demain tu travailleras de ton domicile ou tu seras en congé sans solde.
      Ou, vous pourriez lancer une entreprise d’Assurance-Vent et ainsi confirmer l’assertion couillardesque à propos d’opportunités économiques vertes.

      Vous abordez d’autres sujets à la fin de votre intervention, alors j’élaborerai là dessus séparément une autre fois.

  9. jean-luc dit :

    à Paul S.

    Vous affirmez « 3,000,000 de véhicules routier sur la route en même temps ».

    ça me semble très nettement exagéré.

    De plus vous saviez que 90 % des déplacements quotidiens des gens sont de moins de 60 km…

    Vous nous faites faire un grand détour, mais moi j’y vais directement en vous affirmant que l’objectif de réduction de 37 % des GES par le transport peut-être facilement atteint juste par l’utilisation de la voiture hybride au lieu des modèles à essence régulière. Par exemple une prius C fait 4 L/100 km au lieu de 6-7 L / 100 km pour une toyota corolla sans réduction de confort aucune. (6-4)/6 = 33 % réduction…

    Est-ce que l’achat d’un 4 x 4 ou d’un SUV est toujours nécessaire ? la réduction peut-être bien supérieure dans ces cas. Informez vous et vous conviendrez avec moi que toutes les compagnies automobiles ont leurs versions hybrides… !

    Pour le camionnage et les moteurs diésels c’est la filière gaz naturel qui semble la plus facile d’implantation. De plus le biogaz peut-être produit à partir de nos résidus de tables.

    Je préfère utiliser mon temps à trouver des solutions qu’à affirmer que ce n’est pas faisable ou que le problème est inexistant.

    • jean-luc dit :

      Le québec n’a pas de problème a avoir plus d’éolienne. Son réseau hydro électrique est tout à fait compatible à avoir plus d’énergie provenant du vent. D’autant plus que les éoliennes sont réparties dans plusieurs régions.

      Je suggère d’harmoniser l’implantation de nouveaux parcs d’éolienne avec la vente de voiture électrique et leurs besoins en énergie. Il y a actuellement 7 000 autos électriques au Québec.

      • Paul S. dit :

        Comme à François Pignon, enthousiaste de maquettes en allumettes, je vous dis : « Mais vous n’arrêtez jamais .. ».

        Vous aurez au moins compris que l’Hydro Québec n’a pas la capacité excédentaire suffisante pour accommoder une électrification massive des transports.

        Qu’à cela ne tienne, amenez les vire-vents. Tuons les oiseaux par millions, assommons le reste de la faune avec des infrasons, dépensons des milliards pour nous faire du plaisir vert avec une technologie peu performante et capricieuse.

        Capacité éolienne nouvelle, adossée sur la capacité existante du réseau. Dés que vous dépasserez les 10 à 15 % de réserve, vous serez à la merci des vents.

        Je vous vois venir : vous voulez vraiment lancer l’Assurance-Vent pour les concitoyens incapables de se rendre au travail à cause du vent.

        Jean-Luc, pour votre réponse précédente je vous avais donné un pouce +, justement parce que je pensais que vous n’alliez pas pousser les vire-vents.

      • Reynald Du Berger dit :

        Pour les rêveurs de moulins à vents climato-crédules et électricophiles, – ou hydrocarburophobes- voici comment on construit un parc de vire-vents. Ils ne tourneront jamais par -30C quand la demande est en pointe. Notez le terrassement , le béton, l’armature… c’est du pur BIO et pur GÉO!!! tellement bio que ca va tuer des chauves-souris et des oiseaux. Solution de rechange: il y a tellement de verts au Québec, (peut-être au delà de 1 million) on les installe dans un parc (pour ne pas qu’ils s’échappent) et chacun tient un vire-vent dans sa main. Quand il ne vente pas, on leur demande de souffler dessus – oui je sais , ça va dégager du CO2, mais on ne fait pas d’omelette sans casser des oeufs. http://www.esq.qc.ca/styled-6/downloads/files/CS114_Const_parc_eolien_LR.pdf

      • Paul S. dit :

        Professeur Du Berger (https://duberger.me/2016/01/16/les-lubies-de-cop21/#comment-37022) :

        En bon chrétien, vous n’alliez sûrement pas, envoyer vos porteurs de vire-vents miniatures dans le voisinage des vire-vents géants en hiver.
        Ils risqueraient de se faire tuer par de la glace détachée et catapultée par les pales.

        Maintenant que les pales seront dotées de câbles chauffants (pertes aérodynamiques ?), nos vire-vents québécois pourront devenir des clients saisonniers d’Hydro-Québec.

        Eh bien, vos vire-vents humains n’auront qu’à courir plus vite et plus longtemps pour nourrir la bête.

      • Paul S. dit :

        M. Du Berger (https://duberger.me/2016/01/16/les-lubies-de-cop21/#comment-37022) :

        Plus sérieusement, après le visionnement de votre document : le cas illustré est une situation idéale en milieu agricole.

        En forêt ou pour arriver sur la crête d’une montagne, il faut procéder à une déforestation massive (chemins d’accès et les crêtes d’arbres causent des turbulences indésirables, car réductrices de l’énergie éolienne). Des tonnes de CO2 que l’on ne captera plus naturellement, en plus de tonnes dégagées lors de la production des vire-vents.

        En principe les “sauveurs de la planète” devraient protéger la Nature, mais avec les vire-vents ILS LA TUENT, littéralement !

        Le côté sombre prétend que les 18,000 vire-vents espagnols tuent 6 à 18 millions de volatiles par an : https://stevengoddard.wordpress.com/2015/03/15/wind-farms-killing-millions-of-birds-and-bats/

        Chez Smithsonian, on a plutôt fait une recherche dans la littérature pour arriver à un estimé plus modeste : http://www.smithsonianmag.com/smart-news/how-many-birds-do-wind-turbines-really-kill-180948154/?no-ist
        J’espère qu’ils n’ont pas seulement comptabilisé, dans ces études, les cadavres trouvés au pied d’un vire-vent. Un oiseau blessé se cache pour mourir.

        Personne n’a comptabilisé l’hécatombe dans le règne d’insectes.
        Enfin une vraie justification de l’implantation des vire-vents au Québec : réduire la population des maringouins dans la forêt québécoise et ainsi enrayer la propagation de la malaria causée par le réchauffement climatique.
        Bravo M. Jean-Luc d’y avoir pensé.

      • jean-luc dit :

        Soyez sérieux M. Paul S. … une destruction massive des forêts par l’implantation d’un parc éolien… c’est de la rigolade cette affirmation🙂

        Ensuite vous en rajoutez pour les moustiques et les chauves souris…

        pas possible pour moi de discuter dans ce contexte !!!

      • Reynald Du Berger dit :

        pas possible pour moi de discuter dans ce contexte !!!

        eh oui… avec le « c’est vraiment n’importe quoi ! » l’argument massue et intelligent du climato-crédule typique. Au fait, on se posait la question… êtes-vous un climato-crédule? – faut-il qu’on vous rappelle la définition de ce mot?

      • Paul S. dit :

        M. Jean-Luc (https://duberger.me/2016/01/16/les-lubies-de-cop21/#comment-37029) :

        C’est pour aider des Jean-Lucs, qui ne comprennent que le premier degré, que nous n’avons plus des Pères Gédéons pour nous amuser, mais des humoristes modernes qui nous disent exactement quand il faut rire.
        Aujourd’hui, ils sont diplômés de l’École nationale de l’humour, comme M. Jean-Luc assurément.

        Celui-là, amuse–t-il encore ?
        L’humour doit surprendre, tandis que M. Jean-Luc est très prévisible.
        Lorsqu’il est à bout d’arguments ou comprend qu’il s’est trop avancé sur un sujet qu’il ne maîtrise pas : vite la pirouette et changeons de sujet ou jouons au suffisant.

        M. Jean-Luc sait que le vire-vent est au sommet des solutions vertes disponibles pour remplacer les énergies fossiles.
        On n’a qu’à écouter les chantres de la Cause : tous, sans exception, parlent de l’éolien.
        Donc le vire-vent est devenu un intouchable politico-correct, en plus d’être un monument à la victoire verte.

        Mais ces moulins à vent sont aussi une contradiction monumentale pour les écolos : ils causent des dommages importants à l’environnement que l’on cherche à escamoter.
        http://wind-power-problems.org/

        Il y a la déforestation (3 à 5 acres par moulin + superficies pour des chemins d’accès larges requis par la machinerie lourde) lors d’implantation.
        La destruction avancée de l’habitat faunique est concrétisée surtout après la mise en opération d’un parc d’éoliennes.

        Il y a aussi les dommages écologiques collatéraux : en plus d’acier et du plastique (pétrole), les fondations, nécessairement larges et profondes, nécessitent des émissions en GES que l’on ne veut pas connaitre.
        A-t-on calculé le nombre requis d’années d’opération intermittente d’une éolienne pour qu’elle justifie la clinkerisation du ciment sur lequel elle est assise ?

        Même si l’on convenait que le réchauffement climatique était causé par l’homme et qu’il est dangereux, serait-il possible aussi d’envisager que le remède vire-vent puisse être encore plus nocif pour l’environnement que la cause qu’il est supposé de corriger ?
        Surtout au Québec, bien pourvu en hydroélectricité ?!

        En tant que solution tue-moustiques / mouches noires, une horde de chauve-souris vivantes est beaucoup plus efficace qu’un vire-vent.
        Chacune de ces bestioles mange 2000 à 7000 insectes chaque nuit, alors il est là notre rempart contre le supposé danger de paludisme causé par le RCA.
        Ces chiroptères font le travail gratuitement, tandis qu’un vire-vent enrichit les capitalistes danois, allemands, espagnols et américains en siphonnant nos poches.

  10. M. Jean Luc il ne faut pas croire Équiterre ils sont là que pour les subventions. Ils ont reçu 6 millions pour éliminer les poêles à bois à Montréal et continua la propagande du chauffage au bois en même temps. J’ai donnée près de 25 ans de ma vie sur ce dossier et croyez-moi je connais ces groupes qui n’ont plus rien à voir avec des besoins ou demande de citoyens. C’est du n’importe quoi n’importe qui n’importe comment. Des gens compétents favorisaient l’électricité avec du gaz, Breton et compagnie a mobiliser le Québec pour faire avorter ce projet. IL sont avec les forestières. Même Guildbeault disait que même les voitures électrique n’était pas la solution. Marcher bande de cave nous on se promènent en avion etc. Désolant! J’ai des milliers de document pas classés dans mon ordi qui confirme ce que je dis.

  11. jean-luc dit :

    Si ce ne sont pas les éoliennes qu’avez vous à proposer qui ne soient pas polluant ? Je constate que vous ne critiquez qu’un seul côté de la médaille. Citez moi une étude complète comparant les différentes filières énergétiques et cradle to cradle (de la mise en place au démantèlement) et je la lierai et la commenterai. Mais vous vous ne faites que critiquer certains points de la filière éolienne sans regarder les bénéfices et ces défauts dans leurs ensemble.

    • Paul S. dit :

      M. Jean-Luc :

      Vous dites qu’il y a un Réchauffement global causé par l’homme et qu’il est dangereux.
      La filière éolienne est la solution principale prônée par votre mouvement.
      Pourquoi ce serait à un indécis de proposer des solutions ?
      En avez-vous ?
      Des solutions que vous avez un peu analysé, pas la litanie énumérative d’un Stievent Guilbeault qui n’a pas votre formation en génie.

      La préparation de la biomasse, je la connais assez bien, alors je pourrais proposer des solutions faisables et fiables pour cette filière, même des technologies inédites.
      Mais je n’en ferai pas la promotion, car ce genre de projets requiert des subventions et un indécis honnête ne cherche pas à traire la société.
      En attendant, le Fonds Vert n’accouche que de sottises.

      Selon J-L : «.. vous ne faites que critiquer certains points de la filière éolienne sans regarder les bénéfices et ces défauts dans leurs ensemble. »
      J’avais couvert la question déjà ici : https://duberger.me/2015/10/27/heureux-les-climato-soumis/#comment-36703
      J’avais pondéré mon opinion : « Il y a des places au monde, où l’installation des parcs d’éoliennes pourrait être légitime, ABSOLUMENT PAS au Québec. »
      Malheureusement, pour votre mouvance, un vire-vent est un monument / symbole et en tant que tel c’est un intouchable.

      M. l’ingénieur, vous êtes un peu condescendant : « Citez moi une étude complète .. et je la lierai et la commenterai. »
      Sans me faire LIER par une promesse, moi je LIRAI vos ébauches de solutions techniques cohérentes ou pas.

  12. Paul S. dit :

    Le vent de la raison, va-t-il pouvoir enfin souffler en Grande Bretagne ?

    Devoir se départir de moyens traditionnels (charbon et gaz en Grande Bretagne) pour faire plaisir aux filous Verts européens :
    http://dailycaller.com/2016/07/01/heres-how-brexit-may-end-most-british-wind-power/?utm_campaign=atdailycaller&utm_source=Twitter&utm_medium=Social

    Le Brexit a du bon !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s