Academos: du gaspillage de fonds publics

Publié: 13 mai 2010 dans Éducation
Tags:, , , ,

Par Reynald Du Berger,

L’idée était intéressante : mettre en contact des jeunes du secondaire avec des gens de métiers et des professionnels afin de les aider à faire un choix de carrière. Je m’y suis laissé prendre il y a 2 ans, lorsque le responsable du projet pour la région de Québec sollicitait la participation des ingénieurs de la section régionale de notre ordre professionnel. À titre de responsable de la promotion de la profession d’ingénieur dans notre région, j’ai alors organisé une séance d’information à l’intention de mes confrères ingénieurs pour leur faire connaître le projet Academos et solliciter leur participation.

Si l’idée est intéressante , le mécanisme quant à lui est discutable. L’étudiant choisit un mentor correspondant au métier ou à la profession qui l’intéresse dans une banque de mentors bénévoles et facile à consulter sur le site web d’Academos. Il entre ensuite en contact avec son mentor en lui envoyant un message par l’entremise du site web. Le mentor répond au jeune aussi par l’entremise du site web. La réponse peut tarder si le mentor est très occupé. La démarche est totalement anonyme. Je m’y suis inscrit comme mentor géologue et ingénieur et je n’ai eu qu’une demi-douzaine de sollicitations en un an. Personnellement je n’aime pas l’anonymat; j’aime bien voir ou connaître la personne à qui je m’adresse. Aussi, il me semble que nos jeunes passent déjà suffisamment d’heures à clavarder sur le net sans leur en proposer davantage. Il n’y a qu’une seule démarche efficace pour faire connaître l’ébénisterie à un jeune que ce métier intéresse et ça consiste à lui faire visiter un atelier d’ébénisterie et l’inviter à discuter avec l’ébéniste qui y travaille.

J’en serais resté là  si l’on ne m’avait pas invité à un cocktail dans un hôtel de Québec afin de souligner les « succès » d’Academos ainsi que la semaine de la persévérance scolaire. Comme on me le suggérait dans l’invitation, j’ai relayé celle-ci à mes connaissances et amis, parmi lesquels se trouvait un animateur de CHOI Radio-X Stéphane Gasse. Ce dernier m’a alors fait remarquer qu’Academos avait déjà bénéficié d’une généreuse subvention du gouvernement québécois de   2 700 000$. Le comble est arrivé quand on m’a appris au cocktail que M. Charest venait de leur allonger 4 900 000$ de plus jusqu’en 2014.

On engloutit donc 7 600 000$ pour maintenir un site internet et quelques jobs dont la définition reste nébuleuse sous prétexte de

1- contrer le décrochage scolaire

2- guider l’élève dans son choix de carrière

J’ai osé demander à la responsable du programme combien de jeunes n’ont pas décroché seulement grâce à Academos et combien ont fait leur choix de métier ou carrière principalement grâce à Academos. On ne peut me fournir aucun chiffre.

Au Saguenay comme à Québec, en tant que responsable de la promotion de ma profession à la section régionale de notre ordre professionnel, j’avais mis sur pied un programme appelé « une journée de génie ». Le responsable de l’orientation scolaire dans une école me mettait en contact avec un élève qui désirait passer une journée ou une demi-journée avec un ingénieur en usine ou sur le terrain et je trouvais l’ingénieur bénévole qui voulait bien l’accueillir parmi une banque de bénévoles identifiés selon leur spécialité. C’est pas mal plus humain, stimulant et informatif que le simple clavardage anonyme. Cela nécessite cependant la collaboration volontaire et bénévole des responsables de l’orientation scolaire, des professeurs de choix de carrière et  des ordres professionnels. Mais c’est réalisable avec de la bonne volonté. Pas besoin de millions pour ça.

Academos est l’exemple type du programme gouvernemental québécois assis sur des voeux pieux,  dont on ne peut absolument pas évaluer les retombées, et qui engloutit une fortune colossale. Qui osera fermer le robinet?

L’idée était intéressante: mettre en contact des jeunes du secondaire avec des gens de métiers et des professionnels afin de les aider à faire un choix de carrière. Je m’y suis laissé prendre il y a 2 ans, lorsque le responsable du projet pour la région de Québec sollicitait la participation des ingénieurs de la section régionale de notre ordre professionnel. À titre de responsable de la promotion de la profession d’ingénieur dans notre région, j’ai alors organisé une séance d’information à l’intention de mes confrères ingénieurs pour leur faire connaître le projet Academos et solliciter leur participation.

Si l’idée est intéressante , le mécanisme quant à lui est discutable. L’étudiant choisit un mentor correspondant au métier ou à la profession qui l’intéresse dans une banque de mentors bénévoles et facile à consulter sur le site web d’Academos. Il entre ensuite en contact avec son mentor en lui envoyant un message par l’entremise du site web. Le mentor répond au jeune aussi par l’entremise du site web. La réponse peut tarder si le mentor est très occupé. La démarche est totalement anonyme. Je m’y suis inscrit comme mentor géologue et ingénieur et je n’ai eu qu’une demi-douzaine de sollicitations en un an. Personnellement je n’aime pas l’anonymat; j’aime bien voir ou connaître la personne à qui je m’adresse. Aussi, il me semble que nos jeunes passent déjà suffisamment d’heures à clavarder sur le net sans leur en proposer davantage. Il n’y a qu’une seule démarche efficace pour faire connaître l’ébénisterie à un jeune que ce métier intéresse et ça consiste à lui faire visiter un atelier d’ébénisterie et l’inviter à discuter avec l’ébéniste qui y travaille.

J’en serais resté là  si l’on ne m’avait pas invité à un cocktail dans un hôtel de Québec afin de souligner les « succès » d’Academos ainsi que la semaine de la persévérance scolaire. Comme on me le suggérait dans l’invitation, j’ai relayée celle-ci à mes connaissances et amis, parmi lesquels se trouvait un animateur de CHOI Radio-X Stéphane Gasse. Ce dernier m’a alors fait remarquer qu’Academos avait déjà bénéficié d’une généreuse subvention du gouvernement québécois de   2 700 000$. Le comble est arrivé quand on m’a appris au cocktail que M. Charest venait de leur allonger 4 900 000$ de plus jusqu’en 2014.

On engloutit donc 7 600 000$ pour maintenir un site internet et quelques jobs dont la définition reste nébuleuse sous prétexte de

1- contrer le décrochage scolaire

2- guider l’élève dans son choix de carrière

J’ai osé demander à la responsable du programme combien de jeunes n’ont pas décroché seulement grâce à Academos et combien ont fait leur choix de métier ou carrière principalement grâce à Academos. On ne peut me fournir aucun chiffre.

Je dois préciser que ce n’est même pas du clavardage, car il peut s’écouler des jours entre le temps où le jeune envoie son message et celui où il reçoit une réponse de son mentor. Academos n’est en réalité qu’un serveur qui sert à acheminer des emails… et on a englouti 7,6 millions de vos dollars là-dedans. Quelle honte!

Au Saguenay comme à Québec, en tant que responsable de la promotion de ma profession à la section régionale de notre ordre professionnel, j’avais mis sur pied un programme appelé « une journée de génie ». Le responsable de l’orientation scolaire dans une école me mettait en contact avec un élève qui désirait passer une journée ou une demi-journée avec un ingénieur en usine ou sur le terrain et je trouvais l’ingénieur bénévole qui voulait bien l’accueillir parmi une banque de bénévoles identifiés selon leur spécialité. C’est pas mal plus humain, stimulant et informatif que le simple clavardage anonyme. Cela nécessite cependant la collaboration volontaire et bénévole des responsables de l’orientation scolaire, des professeurs de choix de carrière et  des ordres professionnels. Mais c’est réalisable avec de la bonne volonté. Pas besoin de millions pour ça.

Academos est l’exemple type du programme gouvernemental québécois assis sur des voeux pieux,  dont on ne peut absolument pas évaluer les retombées, et qui engloutit une fortune colossale. Qui osera fermer le robinet?

commentaires
  1. Bernard dit :

    Je suis découragé! Quel état vampire.

  2. Bernard dit :

    … et ou va l’argent… ca vaudrait une enquête… et tout l’argent que l’État m’a impitoyable siphonné (et de combien d’autres), paye a peine une portion microscopique de ces millions.

  3. Reynald Du Berger dit :

    Je dois préciser que ce n’est même pas du clavardage, car il peut s’écouler des jours entre le temps où le jeune envoie son message et celui où il reçoit une réponse de son mentor. Academos n’est en réalité qu’un serveur qui sert à acheminer des emails… et on a englouti 7,6 millions de vos dollars là-dedans. Quelle honte!

  4. Isabelle Robillard dit :

    Ça lève le coeur des histoires pareilles. C’est vraiment la pire façon de contrer le décrochage scolaire.

    Malheureusement, je suis certaine que cette exemple de poudre aux yeux n’est pas un cas isolé.

    Votre programme « une journée de génie » était nettement plus louable.

  5. Est-ce que je dois comprendre que le 7,6 millions $ est allé au développement d’un site Internet et d’un serveur de courriels?

    • Tym Machine dit :

      Ça me fait penser qu’ils ont dépensé quoi 4 millions pour le site web de l’Ass Nat que la vaste majorité des québecois n’ira pas voir et qu’une entreprise privé aurait payé au maximum un demi-million pour un site web complètement transactionnel…

    • Matt dit :

      + 3 millions $ pour un site Web simple sur les algues bleues-vertes il y a 3 ans.

  6. Bernard dit :

    … et ca ca c’est UNE dépense parmi d’autres… UNE de ces dépenses qu’il est IMPOSSIBLE de couper… et le fait de rapporter ca ici ne changera rien. Ils ont le pouvoir et ont parfaitement l’intention de continuer d’en abuser.

  7. Reynald Du Berger dit :

    @Joanne
    ça sert à maintenir le site dont le logiciel est « très complexe » , vous n’avez pas idée comme il est complexe (donc bien sûr coûteux!!! ) ce logiciel, comme a expliqué avec émotion, le responsable pour la région de Québec au cocktail… Au fait il n’y avait qu’une seule assiette de hors d’oeuvre qui a circulé à ce cocktail qui réunissait une trentaine de mentors, qui n’avaient droit qu’à deux « consommations ». Les 7,6 millions ne sont donc pas allés à engraisser les mentors bénévoles. Selon ce que Stéphane Gassse m’en a dit, ça fournirait des jobs à une vingtaine de personnes. Que font ces personnes? faudrait leur demander, mais j’imagine qu’ils doivent faire la promotion de leur site et essayer d’y faire adhérer le plus de responsables de l’orientation scolaire possible au Québec afin que la vache à lait continue de les nourrir.. et ils doivent surement fournir des statistiques d’utilisation de leur site pour que Charest continue de les nourrir( contrôlées par qui?) … Je demande une enquête impartiale sur Academos, ses couts et ses retombées réelles et non pas bidons. Je me méfie des études universitaires ou thèses de maîtrise là-dessus. Le vérificateur général pourrait-il regarder ça un peu et nous en faire rapport?

  8. Tym Machine dit :

    Contrer le décrochage scolaire est un des voeux pieux à l’origine de gaspillage de fonds publics éhonté et sans précédent et duquel évidemment aucune mesure n’est jamais tirée pour démontrer des résultats concrets en bout de piste.

    Dans le temps c’était sauver le plus d’âmes pour aller au ciel, aujourd’hui, c’est « contrer le décrochage scolaire » mais à quel prix et sans preuve d’efficacité…

  9. Gilles Laplante dit :

    Ce portail n’a rien de très complexe ni de très sophistiqué. Ça peut être mis en place pour quelques dizaines de milliers de dollars. Je suis convaincu qu’il est hébergé chez un fournisseur ( Intraflex ).

  10. Yves Lacombe dit :

    C’est comme le registre des armes à feu qui à englouti 1 milliard de dollars. En quoi est-ce complexe d’avoir une simple base de données de propriétaires d’armes à feux + les armes qu’ils possèdent et de rendre cela accessible via le web de façon sécurisé.

    Ce n’est pas du « rocket science ». N’importe quel stagiaire en informatique pourrait te pondre cela pour beaucoup moins d’un milliard de dollars.

  11. Renee Houde dit :

    Quand l’argent pousse dans les arbres, il faut la dépenser içi et là, un peu partout san s’en faire du tout.

    Je pense que ROC devrait couper une bonne partie de sa générosité envers le Québec(je ne serrais pas surprise si çela se manifeste l’an prochain) pour que nous n’ayons aucun choix mais de couper les branches de notre arbre à billets… pour que enfin, le tronc devienne plus fort avec moins de branches à nourir.

  12. Bernard dit :

    Mais Renée, le Québec est un junkie économique! En plus des taxes, impôts, tickets et autres arnaques extorqués a ses citoyens, il faut aussi aller siphonner les citoyens de toutes les autres provinces… au Québec, on appelle ca ‘la solidarité’.

    Mais je ne crois pas que le ROC va couper dans les transferts… pour des raisons politiques. Alors vas y mon Raymond, dépense… t’es capable… avec le sourire… t’es tellement sympa.

    • @Bernard, …junkie économique, …il y en a d’autres lignes comme la vôtre dans cette banque :
      http://bit.ly/9qES0Z

      • Bernard dit :

        … parce que j’imagine qu’ils ne le sont pas Gentil Astineux? Il n’aime pas l’argent du tout notre état-maman n’est-ce pas Gentil Astineux? Allez Gentil Astineux, prouvez-moi le contraire… j’attend…

        La spécialité de la gauche: le détournement du ses des mots… quand tout éclate au grand’jour, on n’est plus si confortable n’est-ce pas? On commence a voir la trouille.

        Vous en faites pas Gentil Astineux… ah! ca ira!

      • Bernard dit :

        WOW! Votre blogue, il faut l’voir gentil Astineux!!!

        Sans commentaires.

  13. Stephane Dion dit :

    je décide de perdre quelques minutes de mon temps précieux pour répondre à votre ramassis d’échanges stupides sur un sujet dont vous ne connaissez pas le dixième de l’enjeu. Academos est une très belle initiative pour mettre des jeunes en contact avec des personnes de métiers. Ils connaissent l’outil à perfection et la majorité des ados préfèrent encore rester dans l’anonymat pour poser les vrais questions. Pour ma part, j’encourage mes jeunes à clavarder et s’informer par le net ( à part ces blogs inutiles) plutôt que d’écouter la désinformation de CHOI . Apprenez aussi à compter, ça sert parfois…

    • Bernard dit :

      Si ces blogues sont si inutiles, que faites vous ici? Votre coup de gueule n’avance AUCUN argument pour réfuter les échanges dits ‘stupides’ de ce site.

      Vous n’avez pas a répondre… on est des inférieurs.

    • Renee Houde dit :

      @Reynald

      Les faiseurs de trouble

      Il y a des gens qui s’amusent à dire toujours le contraire des autres et des auteurs de billets, et qui savent « tout », des petits fin fin, des vrais Einstein.

      On commence à les connaître et on passe tout droit, par contre, je pense qu’ils reviennent avec d’autres noms…quoi…! ce sont des faiseurs de trouble,qui n’ont rien a partager à part la discorde, probablement des gens qui veulent un pays et qui aiment faire perdre du temps à tout le monde avec leur grand génie.

      Si j’étais vous, je ne leur répondrais même pas…il cherche de l’attention.

    • Sebastien Courtemanche dit :

      M. Stéphane Dion,

      Bravo pour ce commentaire qui, par son brillant argumentaire, la présentation de faits jusque là inconnus et une verve à décoiffer Caillou, m’a forcé à revoir non pas seulement mon opinion du sujet courant mais toutes ma compréhension de notre place dans l’univers. Je ne sais ce que j’aurais fait sans vous. Plus tard des légendes raconteront vos exploits de berger des internautes égarés. Merci. Merci. Merci.

      Cependant, il y a une chose que vous n’expliquez pas. L’humble lecteur que je suis n’a pas compris en quoi le fait que c’est une « belle initiative » dispense les responsables d’Academos de présenter des mesures objectives et concrètes d’atteinte des objectifs évoqués pour justifier l’investissement public.

      Peut-être, lors de ma prochaine évaluation annuelle, mon patron se contentera-t-il de mes « belles initiatives » pour justifier mon augmentation salariale. J’espère vivre un jour dans le même monde fantaisiste que vous. En attendant, je me contenterai de la réalité.

  14. Reynald Du Berger dit :

    à M. Stéphane Dion,
    merci d’avoir pris ce précieux temps pour critiquer mes échanges « stupides » avec les lecteurs de ce blogue. Comme vous semblez maîtriser un sujet sur lequel, selon votre affirmation j’ignore plus de 90% de l’enjeu, je vous invite à répondre, avec des chiffres à l’appui – et non pas avec des thèses de l’UQAM- aux deux questions que je posais à la responsable du projet. Quand on « investit » plus de 7 millions et demi dans un pareil « outil » – je reste poli- avec de l’argent qu’on m’a arraché de force j’ai le droit d’exiger des comptes et obtenir comme réponse autre chose que des insultes.
    p.s au cas où vous seriez celui à qui je pense, donnez la patte à votre chien Kyoto de ma part.- je reste encore poli… –

  15. lutopium dit :

    Suite à la publication de ce billet et d’un autre (http://jeanneemard.wordpress.com/2010/05/11/hors-de-lecole-point-de-salut/) qui soulevait quelques enjeux reliés à la formation des jeunes, nous nous sommes posé la question – à savoir si ce genre d’initiative était vraiment efficace… Je dois vous dire que même si nous sommes des sympathisants de la « gauche », nous vous rejoignons entièrement en questionnant la pertinence de ce programme. Surtout, comme le soulève M. Du Berger, qu’aucun chiffre ne vient appuyer cette démarche.

    Tous comme les québécois qui adhèrent aux idées de droite, la très grande majorité des gens de gauche exigent une saine gestion des fonds publics et l’abolition de toute forme de gaspillage.

  16. @Bernard et les autres, je vois que ça commence à faire effet…. depuis que l’on vous montre d’où viennent vos « lignes » machouillés et remachouillés d’avance, tenez, j’ai du nouveau pour vous, il s’agit d’une rhétorique que les droitistes anti-souverainistes et anti-Québec utilisent très souvent c’est la rhétorique de l’épouvantail.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89pouvantail_(rh%C3%A9torique)

    • Sebastien Courtemanche dit :

      Comme si dresser des épouvantails n’était pas le mode d’argumentation préféré de la gauche…

    • Bernard dit :

      @GentilAstineux:

      « La technique rhétorique dite de l’épouvantail consiste à présenter la position de son adversaire de façon volontairement erronée.»

      … GentilAstineux… je veux VOUS voir l’écrire: « NON, l’état québécois n’aime pas dépenser »… dites le!

      Ici, je ne sais pas à quoi vous faites allusion:

      « (…) je vois que ça commence à faire effet (…)»

      Pour ce qui est du dernier budget du Québec, attendez de voir ce qui va se passer quand on va voir que les compressions de 5,2 milliards $ promises par le gouvernement est une fumisterie… un leurre… vous allez passer a la caisse Gentil Astineux.

  17. Bernard dit :

    D’entrée de jeux, le socialisme mène au gaspillage car on dépense l’argent DES AUTRES. Tout dirigisme économique crée des distorsions économiques… le contrôle de l’état sur la santé au Québec explique directement la pénurie de médecins de famille… pourquoi ne manque t-on pas de dentistes… de vétérinaires? Tout état fortement socialiste (communiste) souffre de pénuries… c’est ce qui a précipité l’effondrement de l’U.R.S.S. (le taux de mortalité infantile avait augmenté!). Le Québec, lui, est supporté a bout de bras par les autres provinces (8.5 milliards c’est pas des peanuts), plus dynamiques économiquement, lui permettant de continuer a se comporter en ÉTAT IRRESPONSABLE.

    Sur les effets pervers de forts taux d’imposition et de taxation:

    http://www.eclaireco.org/fr/poidsetat

    Ça sonne une cloche?:

    « la France reste très largement une société de connivence et de privilèges. L’Etat réglemente toujours dans les moindres détails l’ensemble des domaines de la vie civile, vidant ainsi le dialogue social de son contenu, entravant la concurrence, favorisant le corporatisme et la défiance. Alors que notre époque requiert du travail en réseau, de l’initiative et de la confiance, tout se décide encore d’en haut, tout est contrôlé dans un climat de méfiance générale. »

    Le Québec est plus pauvre que les autres provinces car il est fortement socialisé et centralisé… le modèle Québécois, c’est ca.

    … ca va hurler…

  18. Bernard, l’État québécois actuellement gouverné par des fédéralistes et l’État canadien actuellement gouverné par des conservateurs fédéralistes aiment dépenser.

    Il n’est pas nécessaire de me répéter ce qu’est la rhétorique de l’épouvantail, vous et vos semblables l’utilisez à tous les jours. Quand vous écrivez : »Le Québec est plus pauvre que les autres provinces car il est fortement socialisé » (…) en ajoutant à l’épouvantail…le modèle Québécois, c’est ca ».
    **
    Le Québec -comme province- a toujours été pauvre surtout depuis la Confédération de 1867, et ses citoyens encore plus. Le modèle Québécois est né beaucoup plus tard avec la Révolution Tranquille au début des années 1960. C’est le peuple du Québec qui a choisit le modèle québécois, ce sera encore au peuple (et non aux entreprises, compagnies etc) à choisir de s’en défaire.

  19. Bernard dit :

    Les dépenses de l’état québécois augmentent inexorablement. La dette de l’état québécois augmente inexorablement. Les impôts et taxes de l’état québécois augment inexorablement.

    Est-ce un épouvantail de dire que cette situation peut mener a la faillite? Si oui, QUAND VOYEZ-VOUS LA SITUATION CORRIGÉE en gardant en tête que la balloune continue de gonfler ( http://www.iedm.org/main/main_fr.php )? Je n’accepte pas la réponse: « avec la séparation du Québec… ». L’argent allant au fédéral, devra aussi être dépensé par l’état québécois et l’état québécois et ses syndicats sont encore plus dépensiers dans TOUT!. Si on ne peut pas payer aujourd’hui, comment voyez-vous que nos allons payer quand le montant sera considérablement plus élevé et que notre niveau de taxation a déjà atteint un niveau intolérable (la dessus, je prédis que ca va encore augmenter… c’est l’état prédateur voyez-vous… je vous donne la permission de mettre cette nouvelle expression dans votre dictionnaire libertarien… looser!).

    Comme le disait Gilles Proulx, si vous voulez savoir ce que le Québec va faire avec l’indépendance, aller voir ce qu’il fait avec les pouvoirs qu’il a déjà. Santé, éducation, transports… on voit déjà comment ca va la’dans… ca va être beau!!! Exemple: pour le nouvel échangeur Turcot, on a déjà choisi, CONSCIEMMENT, de dépenser des milliards pour une capacité qui sera MOINDRE de ce que les besoins seront à l’avenir, en fait, moindre de ce qu’ils sont PRÉSENTEMENT!!!???

    • Bernard dit :

      … et je vais ajouter, Gentil Astineux (pas très élégant comme nom!) que votre façon de voir les choses explique à la perfection comment nous en sommes ou nous en sommes et pourquoi on va continuer a ne pas s’en sortir.

  20. Bernard, je veux que les partis fédéralistes conservateurs et libéraux payent le prix politique pour nous sortir de l’endettement qu’ils ont créés au Québec et au Canada. C’est cette façon de voir les choses que vous n’aimez pas ?
    Les loosers sont ceux qui prêchent contre la péréquation, mais refusent de sortir de l’entité canadienne en ne votant pas pour l’indépendance du Québec. On dit que ces loosers
    sont des fédés-dépendants qui veulent le beurre et l’argent du beurre.
    En parlant de nom, est-ce que vous croyez que le vôtre est plus élégant ?

  21. Deck dit :

    Si un programme n’est pas efficace en apparence il faut le remettre en question.

    « modele quebecois ci et depense du gouvernement ca »
    Est-ce que les federalistes corrompu mafieux liberaux du Quebec font parti du modele Quebecois? Ah bon.
    Est-ce que le modele Quebecois exige le patronage, la collusion, les depassements de couts avec collusion, les retour d’assenceurs?
    On peut critiquer un pont, mais si des gens on le motif de le detruire et y metteent de la dynamite et qu’il tombe il faut considerer ce fait dant notre evaluation.

    Oui il y a de la bureaucratie a couper, oui il manque de transparence et d’etique, oui il y a de la corruption et un deficit democratique flagrant, et oui on peut faire mieux cest sur!

  22. Renee Houde dit :

    Lorsqu’on parle des dépenses et de la corruption de nos gouvernements et surtout quand les séparatistes pensent qu’ils pourraient faire mieux, je pense a tout les dépenses folles qu’ils ont fait auparavent! Et je pense toujours à une certaine Madame Marois qui à dépenser $800,000 pour ses bureaux et elle s’est fait poser une toilette silencieuse à des coût horrifiques, pour ne pas qu’on l’entende pêter. Cette toilette était tout équipée avec téléphone, télévision (peut on le croire!).

    Madame devait sûrement être constipée pour passer tant de temps sur la bécosse. Voir le lien ci-bas pour la photo de cette fameuse toilette. Imagine ce qu’ils feraient avec nos contributions aujourd’hui. D’après moi, certains séparatistes rêvent en couleurs 3D et ils ont surtout beaucoup de culot.

    Lisez sur la toilette:

    http://www.cheznouscestpaspauline.com/texte/pauline-marois-et-sa-toilette-silencieuse.html

    http://www.quebecoislibre.org/991106-5.htm
    (deuxieme billet)

    • Reynald Du Berger dit :

      Renee,
      avez-vous un clip sonore (mp3 ou autre) un enregistrement de la chasse d’eau tirée par celle qui occupe le trône? Je suis ingénieur et pourrais alors vous dire si sa Majesté en a eu vraiment pour son argent… oups… notre argent! Mais comme le Gentil Astineux, je doute de l’authenticité de cette photo… c’est pas assez luxueux pour la reine.

  23. Renée Houde, avez-vous bien regardé d’où cette photo de toilette silencieuse venait? Retournez faire vos devoirs, cliquez sur le site du QL et agrandissez l’image.
    Ça vient d’un site russe ! http://solodesign.ru

    • Renee Houde dit :

      Que ce soit la vraie toilette ou non, ne me dérange pas, c’est la dépense ridicule de la rendre silencieuse, cette fameuse bécosse. Est ce que Madame Marois voulait faire semblant qu’elle ne ch….ait pas, comme tout le monde! Et en plus de dépenser $800,000 pour son bureau ne tient pas debout, on pourrait s’acheter 3 maisons avec ce montant. Quel abus de nos sous! The nerve of the Comtesse qui pête! Quelle honte.

      Les séparatistes vivent toujours au dessus de leur moyen, aux pays des merveilles ou ne l’on travaille pas trop fort et récoltons plus que nous semons!

      Tu dois être content Gentil Astineux d’avoir reussi que plusieurs des commentaires soient axés sur tes commentaires insultants et désobligeants. Si j’étais toi, j’irais ailleurs ou je serais mieux apprecié. Tu dois bien voir que tu ne « fit » pas içi. Pourquoi tu persiste à t’ostiner avec tout le monde? Il me semble que tu abuses un peu.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s