Tirez sur le messager!

Publié: 18 mai 2010 dans Avortement, Féminisme, Liberté

Par Reynald Du Berger,

Mgr Ouellet a ouvert une boîte de pandore. Il le savait et il l’a fait courageusement, sachant d’avance que sa position est impopulaire et susciterait davantage que la simple désapprobation.

Il savait qu’il s’attirait des ripostes aussi grossières que haineuses. Compte tenu de l’évolution de notre société québécoise depuis les dernières décennies, je ne suis pas surpris de ce que j’entends ou lis dans les médias. On parle d’un homme en robe, qui défend des pédophiles, qui n’a jamais vécu de grossesse, qui veut qu’on retourne 50 ans en arrière, et j’ai même entendu « une » ministre du cabinet Charest parler de broches à tricoter! etc… Comme pour les changements climatiques, on refuse de débattre du sujet, on préfère attaquer certains messagers gênants. À part Sylvain Bouchard au FM93, tous ceux que j’ai lus ou entendus s’attaquent à la personne de Mgr Ouellet et à la religion catholique dont il présente le point de vue officiel, et ils éludent ainsi le fond de la question. C’est la perpétuelle vengeance des baby boomers pour ce que l’Église leur a fait baver dans leur enfance. Le débat sur l’avortement est « clos » au Canada, donc formellement interdit de ré-ouverture! Point final! Tout comme la peine capitale. Bouchard a osé poser des questions à son émission matinale et sa co-animatrice a échoué lamentablement le test (aucune bonne réponse), questions pourtant toutes fondamentales et très pertinentes, sur la « physiologie » de l’acte d’avortement, et encore, il n’a même pas abordé l’aspect moral.

Je suis inquiet de découvrir que si la connaissance qu’en a la co-animatrice de cette émission représente celle de la majorité des Québécoises, on procède quand-même à 75 avortements par jour au Québec.

J’ai visité une école secondaire où l’infirmière me parlait des deux avortements de gamines de 15 ans « qu’ils avaient eus cette semaine » sans que les parents des gamines ne soient prévenus, car le foetus n’a aucun droit, tandis que la gamine elle, en a tout plein, sans aucun devoir comme par exemple celui d’accorder un participe passé correctement. Elle a oublié la leçon de sa prof super moderne, la cool Julie, qui lui a pourtant bien montré comment enfiler délicatement un condom sur le manche à balai qui sert de substitut, pour fin de démonstration, à ce qu’elle adore le plus chez le petit Kevin, son voisin en classe, sans l’irriter physiquement ou le blesser mentalement, ce petit Kevin qu’elle bécote avidement et publiquement sans pudeur entre deux cours avec le plaisir ainsi dédoublé de rendre ses copines jalouses. En plus, Julie lui avait même parlé de la pilule de la veille et de celle du lendemain, toutes gratos et disponibles au bureau de l’infirmière… Pourtant un avortement est traumatisant pour l’adolescente qui le subit, et le réconfort des parents me semble essentiel. Ils n’ont même pas droit de savoir.

Il y a des questions non posées par Bouchard mais que j’aimerais qu’on aborde. Par exemple, quand j’étais gamin, il m’est arrivé d’attraper un mouche et de lui arracher les pattes ou les ailes, juste pour voir « comment ça fait », comment elle réagit. Démarche de curiosité toute naturelle me direz-vous dans l’apprentissage normal qui mènera éventuellement à la carrière scientifique qui fut la mienne. Plus tard, je me suis posé la question de l’intensité de la douleur qu’elle ressentait; était-ce aussi intense, donc immoral en tant que geste, que celle ressentie par un chat auquel on arrache la queue ? – rassurez-vous, mes expériences sur les animaux ne sont jamais allées jusque là, mais j’ai déjà fait fumer une grenouille- Et encore beaucoup plus tard, il m’est arrivé de me demander si le petit être après les 22 semaines de la grossesse de sa mère -eh oui! ça se fait, mais discrètement, et hypocritement dans nos hôpitaux québécois- qu’on aspire violemment en lui arrachant un bras ou une jambe, ou les deux, souffre, (la réponse est oui) mais comme pour ma mouche et mon chat, quelle est l’intensité de cette douleur, donc de l’immoralité du geste? Et si souffrance il y a, puisque la science a démontré qu’il y en avait, cette souffrance est-elle pire ou moindre que celle, morale, qu’aurait à subir la femme qu’on obligerait à garder son bébé non désiré? Quelqu’un a-t-il posé cette question en Chambre ou à une Assemblée législative avant qu’on ne « dispose » en vrac de la question de l’avortement en même temps que de ces foetus gênants qu’on considère comme des môles sans aucun droit, dans nos hôpitaux et cliniques? Je n’ai entendu ni vu personne aborder cet aspect pourtant fondamental des points de vues physiologiques et moral. Je n’ai plutôt entendu que des invectives contre Mgr. Ouellet et de ses disciples pro-vie.

Certaines diront que ma condition masculine m’interdit de poser ces questions, que cela ne concerne que la femme qui a le droit de disposer de « son » corps comme elle l’entend. J’ose quand même les poser et exiger des réponses. Et à défaut de les obtenir, je n’exige pas la re-criminalisation de l’acte, mais j’exige que le débat ne soit pas considéré comme clos et la question réglée.

commentaires
  1. Marc M dit :

    Bien d’accord avec vous. Le plus triste c’est que l’avortement est devenu un moyen de contraception. J’ai vu un site qui nous donnait de voir le résultat d’avortements dans une poubelle d’un clinique…..à vomir et à se torde de douleur en voyant tous ces petits membres (bras-jambes-têtes)comme des restes de tables…….on vas même jusqu’à broyer le crâne du foetus avant de le sortir en morceaux lorsque la grossesse est trop avancée.

    En me lisant certains diront « Encore un fanatique religieux ou misogyne qui s’exprime ».

    • Renee Houde dit :

      @Marc

      Je crois que vous oubliez qu’un amas de chair comme vous dites avec une âme, ça ce fait à deux n’est ce pas?….hellloooo!

      Si le papa était là et promettait de faire ces devoirs de parents jusqu’à l’âge ou l’enfant part du nid…peût être qu’il y aura moins d’avortements, qu’en pensez vous?

      Assez de montrer la femme comme une meurtrière!

  2. «Bouchard a osé poser des questions à son émission matinale et sa co-animatrice a échoué lamentablement le test»

    Un lien, SVP!

  3. Bernard dit :

    L’avortement est un ‘political statement’ féministe. Ceux qui critiquent les propos de Mgr Ouellet n’ont aucune connaissance du dogme catholique. On dit que certains autres évêques sont mal a l’aise a cause des propos de Mgr Ouellet… ce sont ces autres évêques qui ne font pas leur job. On peut être d’accord ou pas d’accord… mais le dogme catholique est ce qu’il est et ne changera pas. L’Église Catholique est définie par son dogme. Les premiers Chrétiens de Rome ont été persécutés car il refusaient d’adhérer a certaines valeurs Romaines de leur époque. Le devoir d’un Chrétien n’EST PAS de se conformer a l’esprit du temps.

    • David Gendron dit :

      « L’avortement est un ‘political statement’ féministe. »

      Oui, et c’est très bien ainsi! Où est le problème?

      « On dit que certains autres évêques sont mal a l’aise a cause des propos de Mgr Ouellet… ce sont ces autres évêques qui ne font pas leur job. On peut être d’accord ou pas d’accord… mais le dogme catholique est ce qu’il est et ne changera pas. L’Église Catholique est définie par son dogme. »

      D’accord sur ce point! L’Église Catho-fasciste n’est pas réformable!

  4. Renee Houde dit :

    @ Reynald

    Et si on pouvait demander cette question au foetus:

    « Petit bébé… qui ne respire pas encore, aimerais-tu mieux souffrir pour quelques minutes pour t’éteindre, et peût être revenir une autre fois, ou….dis donc préfererais-tu venir au monde d’une maman que ne te veux pas (qui a succombé à ses émotions « un soir » sans condon ou s’est faite forcer ou violer) et d’un papa qui est disparu et que probablement tu ne connaîtras jamais, ou si tu le connais, il est un peu violent et moi la mère, je suis alcoholique et maniaco dépressive. En plus, je n’ai pas grand chose à t’offir et te donner car je dois $15,000 sur mes cartes de crédit et je vis en dessous du seuil de la pauvreté!

    « Qu’en penses tu mon petit, aimerais-tu prendre une chance? »

    Réponse du bébé… »je dois vivre c’est MON DROIT, JE SUIS UN ÊTRE HUMAIN »…non, je ne pense pas que bébé dirait cela!

    Dramatique comme histoire oui….mais il en a plein d’enfants qui sont nés de parents peu équipés pour avoir des enfants et ces pauvres enfants qui ne sont pas aimés et souvent maltraités. C’est triste mais c’est la réalité.

    • Reynald Du Berger dit :

      Renee,
      vous posez la grave question du droit pour le foetus au suicide assisté, un autre débat en vue et je vous jure qu’on verra bientôt un projet de loi là-dessus et on sait d’avance la réponse, toujours politiquement correcte, mais jamais moralement correcte.

      • David Gendron dit :

        Vous êtes très mal placé pour faire valoir votre immoralité sous le couvert de soi-disant principes moraux…

      • Reynald Du Berger dit :

        Quels sont vos principes moraux et quels sont ceux que vous me reprochez de faire valoir?

    • Reynald Du Berger dit :

      puisque vous posez la question au foetus, c’est que vous le considérez humain et capable de répondre et choisir, comme sa maman va « choisir » -pro-choix- de s’en débarrasser, sans considération pour la vie qu’elle porte en elle et sur laquelle elle a droit de vie ou mort. Et si on accordait juste une autre question à ce petit foetus innocent et non désiré : « aimerais tu que ta maman te mène à terme et qu’ensuite un couple chaleureux et plein d’affection t’adopte et te chérisse pendant toute ta vie comme le trésor qu’ils ont tant désiré mais que les interminables et bureaucratiques processus de l’adoption internationale ont découragés? quelle serait la réponse du foetus?

      • Suzanne Rocheleau dit :

        Personnellement je suis contre l’avortement, mais faut bien le dire la morale a foutu le camp en même temps que les religieuses dans les hôpitaux qui étaient si humaines et dont c’était leur mission. De plus on ne peut pas faire n’importe quoi, sans se soucier des conséquences, juste pour un trip. Mais le viol, ça j’ai de la misère avec ça. Partir enceinte à la suite d’un viol, en plus de la souffrance physique, morale et psychologique qui peut avoir des conséquences pour le reste de la vie. C’est une question d’un million.

        Mais le couple chaleureux et plein d’affection, comme tu dis Reynald, ce sont les plus chanceux à qui cela arrivent. Les autres, il y a les sans abri entre autres, les drogués qui ont le mal de vivre, tout n’est pas rose pour tous. C’est si important d’avoir des principes, alors là on peut assumer les conséquences de nos actes volontaires.

        Dans le pire des cas, il est mieux de se faire avorter avant trois mois de grosesse dans des conditions décentes et pas mettre sa vie en danger . (Il y a des parents qui mettent leur enfant à la porte même à 14 ans, ça fait peur) Mais moi j,aimerais ça que les gars sans scrupules portent l’enfant, ils s’en fouteraient moins des conséquences.

        Alors il y a peut être des cas d’exceptions.???????

      • Suzanne Rocheleau dit :

        J’ai rien contre les infirmières, ma mère en était une. Bien que très dévouées, il y a pénurie. et c’est le free for all dans les hôpitaux, il y en a qui travaillent trop, font des burn out. Les autres font des chiffres en double et sont obligées d’accepter. Les religieuses étaient plus libres n’ayant pas de famille à s’occuper. Me semble que les deux ensemble auraient fait bon ménage. Mise au point importante.

  5. […] This post was mentioned on Twitter by Les analystes. Les analystes said: LesAnalystes.ca : http://bit.ly/cLafFX @Ian_Senechal […]

  6. Renee Houde dit :

    @ Reynald

    Un autre angle..

    Je pense que les hommes devraient eux aussi « tomber » enceintes à des moments importuns dans leurs vies, comme au moment ou ils doivent reçevoir une grosse promotion…seulement cela, « rien d’autre », leur ferraient changer d’idée sur la terminaison de leur embarassante situation qu’ils ne désiraient pas à ce moment, et qui leur ferrait sûrement perdre cette chance vers cette montée sur l’échelle du pouvoir.

    Pensez y!

    La morale ou politiquement correcte…pffttt…moi je suis beaucoup plus pour la raison, la logique!

    • Reynald Du Berger dit :

      un être humain quel qu’il soit, homme ou femme, peut, avec les moyens modernes dont il ou elle dispose et surtout ses connaissances et son jugement, décider dans quoi il ou elle décide de s’embarquer ou « tomber » comme vous dites, en sabbatique (mot mal compris et abusé par les Québécois, je ferai un billet là-dessus) ou enceinte. Et il ou elle doit en connaitre les conséquences et les assumer.
      cela dit, personne sur ce billet n’a encore répondu à ma question pourtant légitime et fondamentale. allo? allo?

      • Isabelle Robillard dit :

        Patience, patience!

        On réfléchit…

        Moi j’ai fait pareil quand j’étais petite mais c’était avec des pattes de sauterelles. Était-ce pire?

        Sérieusement. C’est pas facile comme question. Mais j’aurais tendance à accorder plus d’importance à la mère qu’au foetus…

        Sauf que votre exemple des deux gamines est assez…percutant! Les parents n’étaient même pas au courant? C’est fort.

        C’est sur que quand l’avortement est utilisé comme moyen de contraception, ça commence à déraper.

      • David Gendron dit :

        Je commence à en avoir marre de lire ce même truc à chaque. Je répète: faudrait commencer par valoriser les autres moyens de contraceptions, ce que les catho-fascistes désapprouvent.

  7. C’est vraiment un sujet chaud depuis la sortie du Cardinal Ouellet. Il y a un débat et c’est très sain. Malheureusement, plusieurs tombent dans la facilité en tirant sur le messager, comme le dit Reynald, plutôt que de nous offrir une argumentation étoffée.

    J’aimerais souligner deux textes très bien fait qui traite du sujet. Un de Marie-Claude Lortie (http://cbergeron.wordpress.com/2010/05/16/avortement-un-sujet-dont-on-parle-sans-en-parler/) et un autre de Tasha Kheiriddin (http://network.nationalpost.com/NP/blogs/fullcomment/archive/2010/05/17/tasha-kheiriddin-abortion-law-an-unavoidable-debate.aspx)

  8. Renee Houde dit :

    @ Reynald suite à la vôtre pour l’adoption

    Si j’étais le BÉBÉ, je dirais:

    « Si j’ai le droit de choisir…je veux ma maman à moi, ma vrai maman. Sinon, je vais toujours me demander pourquoi ma maman m’a abandonné, je vais toujours me poser des questions, et je voudrais aussi connaître mon vrai père, mes vrais grands parents, mes vrais cousins et cousines, ma vraie famille. »

    « En plus, je me demanderais toujours si ma mère a été obligée de me placer pour adoption…avait elle été violée, était elle victime d’inceste, détestaient elle les enfants, était-elle un droguée, une prostituée, une star à la télé, une actrice, une chanteuse, je serais tordu de questions, car vous voyez, je serais une personne très curieuse avec un grande soif pour la vérité et je serrais pas tranquille tant queje n’aurais pas trouvé ma vraie mère, car je ne me sentirais jamais complet. »

    « En plus, je dirais, il y a des milliers d’enfants qui sont orphelins dû aux guerres et seismes qui ravagent la planète à tout moment, je dirais, bon BÉBÉ que je suis, et pas égoiste »… »j’aimerais mieux que vous en adoptiez un de « ces » pauvres bébés et enfants qui ont vraiment connue leur parents mais les ont perdu, sauvez ces pauvres d’un vie pas très enviable DANS LES ORPHELINATS ».

    « Ça c’est mon histoire de BÉBÉ, j’y tiens et je ne la changerai pas! »

    BTW, il y en a 380,000 en Haiti de ces petits orphelins..

    http://www.cnn.com/2010/WORLD/americas/01/17/haiti.orphans/index.html

  9. koval dit :

    Le texte de Marie-Claude Lortie représente parfaitement mon opinion sur le sujet…

    Il est normal que nous ne voulions pas discuter de ces choses avec un Cardinal ou un Pape….

    Leur culture de la mort à eux va jusqu’à interdire l’avortement dans des cas de risques de mort pour la mère.

    Vous vous rappelez la fillette d’Amérique latine engrossée par son beau père, portant des jumeaux?.

    On jasera pas d’avortement avec les ptits pères barjos de dieu.

    • Reynald Du Berger dit :

      « Il est normal que nous ne voulions pas discuter de ces choses avec un Cardinal ou un Pape…. » D’accord, personne ne vous oblige à en discuter avec eux et ils ne veulent pas non plus nécessairement en discuter avec vous. Ont-ils quand même le droit d’émettre un avis officiel au nom de leur Église, même si ce dernier entre en conflit avec votre morale personnelle? Et surtout, peuvent-ils le faire sans être traités de rétrogrades, de pédophiles et sans qu’on souhaite les euthanasier?

      • koval dit :

        Oui,mais les propos misogynes voulant qu’une femme québécoise donne la vie à un enfant même quand elle est victime de viol n’attire pas la sympathie.

        Moi que je dis des grossièretés, j’me fais ramasser, Ouellet aussi. Voilà qui est juste et bon.

        Je sais pas qui a traité Ouellet de pédophile ou souhaite l’euthanasier, des propos ridicules de commentateux de bloyes sans doute, j’y accorde pas d’importance.

      • Reynald Du Berger dit :

        y a-t-il une définition « officielle », québécoise ou canadienne de ce qui constitue une « grossièreté »? ou est-ce celui qui entend qq chose qui décide si ce qu’il entend est acceptable ou une grossièreté? Comme la beauté (ou la laideur) est dans l’oeil de celui qui regarde, la grossièreté est dans l’oreille de celui qui entend et surtout… écoute… l’élasticité de la morale est d’une variabilité énorme entre les individus. Je ne vois aucun propos grossier dans les opinions du Cardinal, même sur le viol, ce qui ne veut pas dire que je les endosse.

      • koval dit :

        Et puis, nous ne sommes pas des idiots, nous savons très bien que le Cardinal ne cherche pas à avoir une discussion à bâtons rompus ou une discussion sereine sur le sujet…

        Il profite de l’ouverture de la gang à Harper pour mettre du poids dans la balance du coté des pro-vie qui sont un peu trop fanatiques à mon goût.

        Des telles interventions publiques ne peuvent mener qu’au dérapage et Ouellet avec toute son intelligence,le savait parfaitement.

        C’est 100% politique, pas sociologique ni philosophique comme contexte.

      • Reynald Du Berger dit :

        Vous avez raison, le propos du Cardinal ne vise pas à débattre ou discuter, mais a faire connaître le point de vue officiel de son Église, lequel est indiscutable, et pour l’instant, immuable. On peut être contre, mais c’est comme ça. Ce qui m’étonne dans tout ce brouhaha, c’est que les anticléricaux, les athées, qui devraient normalement se foutre totalement de l’avis du Cardinal, grimpent aussi férocement dans les rideaux et s’acharnent contre lui.

  10. Bernard dit :

    Une petite histoire. J’ai entendu des gens dire qu’ils étaient contre l’avortement car leur mère avait considéré cette option… ils avaient donc frôlé n’avoir jamais vu le jour. Par contre j’ai un ami dont la mère était déterminée a avorter… c’est son grand-père qui a insisté pour garder l’enfant. Sa mère l’a fait pour faire plaisir a son père. Mon ami est pour le libre choix et n’a aucune animosité envers sa mère. Une chance qu’il n’y a pas eu d’avortement… mon ami est un type extraordinaire.

    Je suis contre la criminisation… je comprend l’angoisse des femmes dans certaines situations. Mais je crois qu’ici au Québec ces décisions sont prises, dans la plupart des cas, a la légère. J’ai connu deux femmes qui avaient avorté… elles en étaient angoissées.

  11. koval dit :

    à Raynald qui dit

    « y a-t-il une définition “officielle”, québécoise ou canadienne de qui constitue une “grossièreté”? »

    Wo wo! Je ferai pas un « Nietzsche » de moi-même ce matin, j’ai du boulot, je pars bosser.

    « Que Dieu vous garde, moé j’ai pas le temps! »

    Si vous ne trouvez pas les propos misos du Cardinal grossiers, c’est votre problème, pas le mien.

    • Reynald Du Berger dit :

      « Si vous ne trouvez pas les propos misos du Cardinal grossiers, c’est votre problème, pas le mien. »
      Vous pensez pas que c’est plutôt celui qui trouve un propos grossier qui a le problème? Mgr Ouellet ne me crée aucun problème, ce qui ne signifie pas que j’endosse tous ses propos.

  12. lutopium dit :

    M. Du Berger, dans la réplique de Ian Sénéchal, vous mentionnez que personne n’a répondu à vos questions. J’ai beau relire votre billet, mais – à l’exception de l’exemple un peu tordu de la mouche – je ne vois pas exactement à quoi vous faites allusion.

    Personnellement, je distingue le « problème » de l’avortement de deux façons distinctes: l’aspect social et l’aspect moral. Comme je suis non-croyant, je ne mords pas à l’argument qui tente de nous faire croire que le foetus a une « âme ». Je ne vois donc pas ce qu’il peut y avoir d’immoral dans le fait de procéder à un avortement si cette option est préférable à mettre un enfant au monde.

    L’aspect moral de la question n’a, à mon avis, absolument rien à voir avec le politique, de là l’importance de séparer les dogmes religieux des décisions politiques, voire des législations, qui encadrent l’avortement. Certes, comme société, il est pertinent de parler de cette question, mais je juge que les citoyens canadiens se sont déjà prononcé, à savoir que la procédure est « décriminalisée ». Cependant, comme la grande majorité des gens, je considère que le nombre d’avortements qui sont pratiqués au Canada est « alarmant », à défaut de trouver un autre mot.

    C’est donc sur l’aspect social que le cardinal Turcotte a commis une bévue. Profitant de réunions internationales qui se tiennent à Ottawa, le cardinal profite du débat pour remettre l’aspect « légal » de la question. Il a consciemment confirmé que l’avortement est un crime. Il est là le problème avec l’intervention du représentant du Vatican. Pas sur la pertinence de relancer le débat.

    Je préfère, et de loin, l’approche de Soeur Marie-Paule Ross qui suggère de prioriser l’éducation sexuelle. Les campagnes chrétiennes sur le droit à la vie ne m’impressionnent pas, surtout que cette église a souvent été complice de crimes contre l’humanité. Si ce dieu existait vraiment, il ne tolèrerait pas l’hypocrisie de cette bande d’imposteurs. Point de vue d’un non-croyant, évidemment.

    Encore une fois, j’aime bien apercevoir le jupon de la droite religieuse qui dépasse. Heureusement, certaines personnes qui visitent ce blogue et qui prennent le temps de déposer des commentaires ne semblent pas tomber dans ce piège. Et j’ai apprécié la mise au point de M. Sénéchal qui tente d’amener certaines nuances au débat.

    Si la droite politique québécoise veut connaître un certain succès auprès de l’électorat, elle doit se demander si les questions religieuses ont leur place dans les débats politiques.

    Autre question pour vous M. Du Berger: est-ce que le fait d’être croyant facilite l’adhésion au climato-scepticisme?

    • Juste pour info, je ne fais pas de mise au point sur le billet à Reynald. J’apporte simplement mon opinion dans un billet plutôt que dans un commentaire. Comme la note en haut à droite le dit, les blogueurs ont pleine liberté et aucune mise au point n’est à faire sur leurs commentaires. Ils assument ce qu’ils disent et si un autre blogueur a une opinion différente, il l’exprime, tout simplement.

    • Reynald Du Berger dit :

      lutopium,
      Qui vous dit que je suis croyant, agnostique ou athée? De plus, je n’ai aucunement pris position pour ou contre l’avortement. Je n’ai fait que poser des questions d’ordre physiologique… et à peine moral, embêtantes certes, tout comme les réponses connues et bien documentées sur les questions physiologiques posées hier par Sylvain Bouchard et qui ont semblé troubler son auditoire, du moins sa co-animatrice.

      Sur un vol entre Tel Aviv et Zurich en 1999, j’étais assis à côté d’un médecin suisse extraordinaire, fondateur de Médecins du Monde en Suisse, qui travaille à Ste Justine, le Dr Nago Humbert, spécialiste de la douleur et de la souffrance chez les bébés et les enfants qui lui, aurait pu répondre à mes questions sur la douleur.
      http://pilule.telequebec.tv/occurrence.aspx?id=85

      Le bébé qu’on sort en morceaux par succion à l’Hôpital St Luc après 22 semaines, est-il un être humain (je ne parle pas de l’âme, c’est pas mon rayon)? Quelle est l’intensité de la douleur qu’il ressent? est-elle comparable en intensité et durée à celle du condamné et supplicié qu’on écartelait sur la place publique au moyen âge? Oui c’est cru comme question, mais l’acte d’avortement n’est pas tellement raffiné lui non plus.

      D’accord avec vous sur l’éducation mais pas seulement sexuelle. C’est aux parents à décider quels types de principes moraux ou religieux ils veulent inculquer à leurs enfants, ce qui ne libère pas pour autant l’école d’un certain devoir de morale, mais il doit venir bien après celui de transmettre des connaissances. On peut faire sur l’avortement des débats philosophiques, moraux, physiologiques, politiques et théologiques. Le menu est vaste et il y en a pour tous.

      • lutopium dit :

        M. Du Berger, j’ai assumé que vous étiez croyant car vous avez mentionné, en tout début de billet, que le cardinal Turcotte était courageux. Moi je le considère plutôt comme membre d’un regroupement d’hypocrites qui se essaient d’utiliser la présence d’un gouvernement conservateur à tendance religieuse pour diffuser sa propgande dogmatique.

        Aucun courage là-dedans si vous voulez mon avis. S’ils étaient vraiment courageux, ils prendraient leurs distances du Vatican et feraient tout en leur pouvoir pour faciliter l’existence des êtres humains en Afrique, spécialement celle des femmes. Au delà des activités missionnaires.

        Pour le reste, on se rejoint. Mais vous n’avez pas répondu à ma dernière question…

      • Reynald Du Berger dit :

        « est-ce que le fait d’être croyant facilite l’adhésion au climato-scepticisme? » à cette dernière question, je répondrai non. La science et la foi (je dis bien la foi et non la religion) sont deux domaines indépendants l’un de l’autre, et contrairement à l’opinion largement répandue, pas du tout incompatibles. J’ai étudié la séismologie avec des Jésuites, car la science séismologique en Amérique était principalement jésuite à l’époque de mes études. Ils étaient des scientifiques rigoureux et respectés et…. croyants. J’ai eu le bonheur de voyager aux Iles Galapagos avec le grand scientifique et écologiste Pierre Dansereau qui n’a jamais caché sa foi catholique. La foi et la science vont très bien ensemble. Sur cela, je vous laisse deviner si je suis croyant, agnostique ou athée…🙂

        et pour ce qui est du courage de Mgr Ouellet, peu importe le dessein de celui qui l’émet, l’opinion dissidente demande toujours du courage de la part de celui qui l’exprime. Chesterton a dit que seul le poisson vivant peut aller à contre-courant.

    • David dit :

      Il s’agit du Cardinal Ouellet, pas Turcotte…

  13. Marc M dit :

    Pour votre information l’âme représente le souffle de la vie : l’homme a une âme, comme tout autre animal en a une aussi. Ce mot a à tord été associé à la religion i.e. « sauvé son âme » on doit plutôt interprété « sauvé sa vie » et je crois que c’est valable pour tous de vouloir sauvé sa vie.

    Un foetus n’est pas seulement un amas de chair il a son âme lui aussi, nourrit par sa mère par son cordon ombilical. Il a donc tout les droits de vivre. Au nom de la liberté de la femme de choisir, l’avortement est devenu un droit pour la femme seule et tant pis pour cette petite âme vivante qui n’a jamais choisie d’être conçue. Le monde animal à de quoi nous enseigner, nous qui sommes si brillant et si humain…..

  14. Sébas dit :

    @ Raynald: j’aime beaucoup vos idées. Ai-je besoin de dire que je suis d’accord avec vous?

    En tout cas, voici d’autres ‘angles’ à considérer:

    Si les femmes savaient que l’avortement étaient AUSSI dommageable pour ELLES… (tant au niveau psy que physique)… je crois que ce débat changerait du tout au tout…

    Mais presque personne, dans les médias, chez les psys, chez les medecins, chez les ‘experts’ universitaires parlent de tout ça.

    Cela EST un crime contre les femmes !

    ***

    Depuis toujours, environ 75%-80% des femmes deviennent mères et la plupart DÉSIRENT ardemment de devenir mères… c’est un DÉSIR très PUISSANT et NORMAL, mais aujourd’hui TOUT est en place pour qu’elles avortent. Elles sont biologiquement ‘construites’ pour donner la VIE, mais notre civilisation les poussent à donner la MORT et cela ENDURCIT le coeur de ces femmes…

    ***

    ‘Mon corp, mes droits, MES responsabilités’… était le slogan des premières fémisexistes qui pronaient le droit à l’avortement(ou le droit à la monoparentalité) DANS LES CAS DE VIOL OU DE RISQUE DE SANTÉ POUR LA MÈRE ***UNIQUEMENT*** !!!

    Et avec le temps c’est devenu:

    ‘Mon corps, mes droits, VOS responsabilités (à l’état et au père, si la mère garde l’enfant)…

    ***

    Je médite pour mon texte qui résume toutes mes idées concernant ce vaste, très VASTE sujet…

  15. Sébas dit :

    Désolé:

    ‘que l’avortement étAIT AUSSI’

    ***

    Et j’ai oublié ceci:

    ‘Mon corp, mes droits, MES responsabilités’…

    Et avec le temps c’est devenu:

    ‘Mon corps, mes droits, VOS responsabilités’ (à l’état et au père, si la mère garde l’enfant)… et ‘droit à l’avortement ILLIMITÉ (dans TOUS les cas) et 100% subventionné par l’état’

  16. Sébas dit :

    Autre chose encore:

    L’Eglise du Québec -depuis la conquête- a remplacé l’élite de la colonie française… qui a fui en France.

    L’Eglise du Québec a occupé un vide immense et est devenue plus qu’une institution qui s’occupait uniquement du salut des Hommes (femmes incluses).

    L’Eglise du Québec ne faisait qu’UN avec la société civile. (cela est unique dans l’histoire de la civilisation occidentale depuis le 17 siècle. Partout ailleuirs. soit il y avait plusieurs religions comme aux Etatas-Unis- ou une présence de la société vicile ou laique plus marquée, ce qui amenait un plus grans équilibre à ces sociétés.)

    L’Eglise et le Québec (tout entier) avait un projet de repeuplement/reconquête: les femmes étaient devenues des machines-à-beubés et les hommes devaient travailler comme des fous pour nourrir toutes ces bouches.

    La révolution tranquille a changé tout ça et a ‘oublié’ de mentionner ces faits…

    Aujourd’hui, tout débat autoui de cette question est souvent une RÉACTION face à ces faits.

  17. Bernard dit :

    Cette manie québécoise de traiter les religieux catholiques de tout le noms m’agace.

    http://www.alterinfos.org/spip.php?article2978

    http://www.mariedenazareth.com/6552.0.html?&L=0

    Dans les deux cas, les religieux savaient que leurs vies étaient en danger.

    Vous ferez ca vous.

    Comme l’a dit sœur Emmanuelle sur un plateau de la télé française: ‘Tout ceux qui en parlent (de l’Église Catholique) n’y connaissent rien’

  18. Hermil LeBel dit :

    L’avortement gratuit et universel est une aberration que les féministes déviantes ont imposé au reste de la société après avoir investi les hauts lieux du pouvoir jusqu’à la cour suprême. Beverly Mclachlin, l’actuelle juge en chef de la plus haute cour du pays est une féministe militante. Or, lorsque les tribunaux sont mis au service d’une idéologie, nous entrons de plein pied dans le domaine peu fréquentable de la tyrannie.

    Dans la mesure où le mensonge féministe commence maintenant à être exposé sur la place publique – Lire 300 000 femmes battues, y avez vous cru, publié récemment chez les éditions Café Crème – les réactions épidermiques de ces fanatiques du foeticite démontrent que leur position devient de plus en plus impopulaire. L’avortement sans égard à la faute représente un autre des aspects dérangeants du Québec « moderne »…
    http://bisbille101.blogspot.com/2009/08/le-vrai-visage-de-la-modernite.html

    • Renee Houde dit :

      @ Marc

      Le même Monsieur Tremblay sur votre caricature c’est le même qui c’est retrouvé en prison maintes et maintes fois pour violence envers les femmes… heureusement que Chantal Daigle s’est fait avortée…quelle vie ces deux là auraient eu!

      C’est découragant de lire certains commentaires içi…c’est tout sur le dos de la femme,cett criminelle…l’homme lui n’a aucune responsabilité pour les grosseses..eux ne savent pas qu’il y a des condons dans les pharmacies. Helllooo!

      • Renee Houde dit :

        Le message ci-haut était pour Hermil…mes excuses.

      • Sébas dit :

        La femme a tous les droits sur son corps, qu’elle assume.

        C’est vraiment la BASE dans notre société de droit.

        Vous voulez que l’homme ‘prenne ces reponsabalités’ (en plus d’être un guichet automatique, si la femme garde l’enfant), qu’il puisse lui aussi refuser sa paternité et ‘préserver sa qualité de vie’…

      • Hermil LeBel dit :

        De simples allégations corroborées par aucun témoin sont recueillies par les agents de police qui ne procèdent à aucune vérification avant de priver le citoyen de sa liberté et de ses droits. En matière criminelle, les procureurs de la couronne estampillent à l’aveuglette les autorisations de mise en accusation sur la base de simple ouï-dire et sans enquête policière digne de ce nom. Les dossiers sont ensuite transférés aux juges complaisants de la cour du Québec soumis à l’influence de la politique d’intervention en matière de violence conjugale adoptée sur la base d’un grossier mensonge.

        Tous collaborent au sein de cette imposture où règne en souverain l’aveuglement volontaire et le déni de justice, conséquence directe de la mise en œuvre de cette politique d’intervention particulièrement biaisée et sexiste concernant la violence conjugale.

  19. Sylvie Gagné dit :

    Bonjour.M.Duberger.Je crois comme vous qu’on a tiré sur le messager.Certes,la religion catholique a fait beaucoup de mal.Plusieurs personnes sont encore en réaction,comme on peut le constater.Cela peut être justifiable et compréhensible.Mais il ne faut pas oublier que la religion verte fait aussi du tort…Quand c’est rendu qu’à l’école on dit qu’abattre un arbre c’est grave!Ou encore que certaines personnes se préoccupent de la douleur d’un homard qu’on ébouillante vivant…Il y a lieu de se poser de sérieuses questions!En ce qui concerne le foetus,il me semble qu’il y a tellement de moyens de prévenir une grossesse!On a jusque la pilule du lendemain qu’on peut prendre jusqu’à quelques jours après la relation!Et disponible auprès d’un pharmacien à part de ça!L’acte d’avorter ce n’est pas comme d’aller se faire arracher une dent!Et ce n’est pas très beau à voir!J’inviterais tous ceux et celles qui trouve qu’il n’y a rien là dans ce geste,d’aller voir des avortements à différents stades…Par contre je sais qu’il y a des cas où cette solution est indiquée:un bébé mort par exemple,etc.Pour les autres,je crois que nous sommes dans une société de consommation où on a le geste facile de jeter.Pour certaines personnes tout est chosifié!

  20. koval dit :

    ah!ah!ah!

    La trôllée de masculinistes….!

    Mais y vont pas bien, je vous dis!

    • Sébas dit :

      C’est quoi un masculiniste Koval ?

      Je n’ai JAMAIS eu de réponse à cette question. Et cette ‘insulte’ est TOUJOURS utilisée dans UN but uniquement:

      Faire taire tous ceux (ET CELLES ???!!!), qui remettent en question les dogmes sexistes de l’idéologie fémisexiste.

      Nous ne sommes PAS sur un blogue de la csn ou sur un blogue qui veut répéter mot pour mot les dogmes d’une idéologie usée, hypocrite et mensongère…

      ***

      J’ai été un militant anti-sexiste pendant des années, et JAMAIS, jamais, JAMAIS je n’ai lu une étude féministe qui n’était PAS biaisée…

      Et tout ce que j’ai eu comme réponse face à mes FAITS, c’était des insultes ou des tentatives pour me faire taire !

      Vous voulez discuter? Bravo!
      Vous voulez INTIMIDER: shame on you!

  21. Sébas dit :

    @ Hermil:

    Les fémisexistes (femmes OU hommes) sont de VRAIES réactionnaires. Elles réagissent de façon completement débile et irrationnelle face à ‘l’ancien monde’…

    C’est tout ou rien pour eux…

    Les ‘progressistes’ d’aujourd’hui, soient ceux et celles qui ne veulent JAMAIS remettre en question tous ces sujets, sont les véritables conservateurs retrogrades, réactionnaires, et tutti quanti.

    Ils s’entêtent à essayer de faire TAIRE toutex dissensionx aux dogmes étatiques touchant tous ces sujets. Ils vont recevoir le ‘retour du balancier’ en pleine face. Ça fait des années que j’assaye de les avertir… mais en vain. Nous voyons, de par la réaction des ‘zélites progressistes’, qu’elles n’ont RIEN compris…

    Dommage, mais que ces personnes ne viennent pas NOUS blâmer après…

    p.s.
    Hermil, es-tu au courant pour ça:
    La Nouvelle-Zélande aurait interdit l’avortement (100% subventionné par l’état), comme moyen de contraception et aurait garder la porte ouverte ***uniquement*** pour les cas de viols (moins de 1%) et dans les cas où la mère est en danger de mort (cas également rare)…

    • Hermil LeBel dit :

      @ Sebas
      Tes informations au sujet des lois en vigueur en Nouvelle-Zélande relèvent probablement de la légende urbaine. En réalité, s’il y avait un concours international pour établir la patrie de la misandrie, la NZ ferait une concurrence féroce avec le Québec, sous le joug du féministan.

      • Sébas dit :

        Pourtant j’avais cru lire le contraire dernièrement…

        J’ai du lire trop vite. Si vous avez quelque chose la-dessus, je suis preneur. Est-ce qu’il aurait un projet de loi allant dans ce sens ? Autre chose?

  22. Marc M dit :

    Bien vrai Sébas en ce qui concerne le fait que les femmes se sont révoltées contre l’église catholique.

    Le gros du problème c’est que la religion catholique se disait inspirée par la Bible alors qu’elle interdisait aux gens de la lire et même d’en posséder une à la maison. Ailleurs dans le monde, surtout grâce à la présence des protestants, certains on eu accès à une Bible et on lu par eux-mêmes que certains dogmes de la religion romaine n’en tiraient pas leur inspiration.

    Au Québec on doit se souvenir que la religion romaine contrôlait et la connaissance (voir l’éducation) et la science (la médecine) alors ils ont fait passer les messages qu’ils voulaient bien tout en gardant les gens dans l’ignorance de tous leurs mensonges. On en fait de même avec l’avortement car en niant que le foetus est un être vivant, on cache le fait qu’il souffrirait même d’avantage qu’un enfant de deux ans :

    « En revanche, son système d’inhibition de la douleur n’est pas encore mature (des recherches très récentes l’ont montré) : autrement dit, il souffrirait même – comme le nouveau-né – davantage qu’un enfant de 2 ans. » (source =http://www.la-croix.com/article/index.jsp?docId=2375100&rubId=5547)

    Une autre étude démontre qu’il a une certaine sensibilité bien avant:
    « A 7 sem. de gestation, le foetus est sensible à l’effleurement. » (source =http://www.chups.jussieu.fr/polysPSM/psychomot/devPSMobs/POLY.Chp.2.3.html)

    On se plaint entre autre d’une forte dénatalité au Québec et on a recours à l’immigration pour combler le vide, tout permettant à certains de nos nouveaux arrivants de prendre contrôle de l’agenda religieux en plus de permettre le déchiquetage de foetus par l’avortement à outrance.

    • Renee Houde dit :

      @Marc

      QUE LES HOMMES PRENNENT LEURS RESPONSABILITÉS!

      Vous qui en savez long sur le foetus et la femme, j’espère que vous n’oubliez jamais votre condom lorsque vous vous emportez, pour protéger votre femme ou blonde pour qu’elle ne risque pas de devenir enceinte et d’avoir à prendre une décision extremement difficile à subir, physiquement et émotionellement.

      Si c’est une question de sous, moi je serais d’accord que les avortements (pour les jeunes sans conjoints) ne soient pas payés par l’Etat mais par le père qui a oublié de se servir d’un condom.

      Ces commentaires du club des BOYS sont en grand nombres insupportables.

      • koval dit :

        Perdez pas votre temps!

        On se demande après pourquoi les femmes ne jasent pas de politique!

        On n’est pas sorties du bois! Et bien entendu, ces commentaires idiots à eux seuls valent le fait qu’on reste vigilantes et féministes quand on est femme, quoi de plus normal avec nos barjos de dieu masculinistes…

      • Bernard dit :

        « (…) le père qui a oublié de se servir d’un condom. »

        … pourquoi la mère l’a laissé faire?

  23. Sébas dit :

    @ Marc:

    Je suis un chrétien-catholique et je suis pas mal d’accord avec vous. Je suis capable de critiquer MON Eglise, comme plusieurs pères de l’Eglise l’ont fait dans le passé.

    Je trouve que les Eglises chrétiennes d’aujourd’hui font fausse route sur plusieurs sujets. Mais mes critiques ne vont pas dans le sens de celles des ‘progressistes’ chrétiens ou de celles des anti-chrétiens. Je trouve que la plus grande erreur des l’Eglises d’aujourd’hui, c’est d’oublier que l’étatisation/collecvisation de nos vies a autant d’impacts négatifs sur nous tous, que les influences du monde spirituel…

    Les lois entourant le mariage ÉTATIQUE SOCIO-CONSTRUCTIVISTE par exemple, ont un impact négatif incroyable sur NOUS TOUS. Silence de la part de nos Eglises…

    La multiplication des LOIS c’est pour les pharisiens… et Jésus a dénoncé comme c’est pas permis, ces hypocrisies…
    Et aujourd’hui, silence quasi total des chrétiens sur ces sujets…

    ***

    Cependant, il ne faut PAS uniquement blâmer l’Eglise catholique d’ici pour les ‘folies du passé’, car Elle était ‘en symboise’ avec ‘nous’ (i.e. le peuple ‘canadien-français’), pendant des siècles et des siècles, amen…😉

    T’se, lorsque des athées critiquent les écrits -soi-disant sexistes de St-Paul- ils ‘oublient’ de remettre en contexte ces paroles (et TOUTES ses paroles)… il ne faudrait pas que les chrétiens (ou athées qui cherchent TOUTE la réalité historique), d’aujourd’hui fassent la même chose avec notre passé…
    😉

  24. lutopium dit :

    Toujours surprenant de lire un libertarien s’en prendre à ceux qui ont librement choisi de ne pas adhérer à un dogme religieux. Drôle aussi de voir qu’on justifie la misogynie d’un apôtre en replaçant ses paroles dans un contexte historique alors qu’on dénoncera d’autres religions d’en faire autant.

    Écoutez, vivez votre religion et votre spiritualité comme vous le voulez mais, « de grâce », ne l’utilisez pas pour influencer le politique et le législatif. Pour quand le créationnisme dans les écoles québécoises?

    @M. Du Berger, j’espère que vous démontrez la même ouverture d’esprit lorsqu’il est question de discuter de la théorie du réchauffement planétaire…

    • Marc M dit :

      « Drôle aussi de voir qu’on justifie la misogynie d’un apôtre en replaçant ses paroles dans un contexte historique alors qu’on dénoncera d’autres religions d’en faire autant. »

      Une simple question : votre dernière lecture des textes de Paul relève de quand ? j’imagine que vous les avez lu à au moins une reprise et dans leur entièreté afin de vous faire votre propre idée.

      Personnellement cela fait près de 20 ans que je lis et étudie la Bible et je n’y ai jamais trouvé de la part de Paul de propos misogyne comme vous le clamer haut et fort. À tout le moins donner nous une référence de ce texte, si il en a un, afin que l’on puisse avec vous apprécier la base de cette évaluation.

      • Sébas dit :

        Marc, dans le passé, il (Lutopium) ne citait PAS tous les passages de St-Paul.

        Il prenait le terme ‘soumission’ dans le sens qu’il est utilisé aujourd’hui…

      • Marc M dit :

        Je comprends Sébas. Les gens ne comprennent pas ce qu’est la soumission biblique et je faisais la même interprétation erronée à l’époque avant d’oser ouvrir une Bible moi-même. Heureusement qu’il en est tout autrement dans le Seigneur. C’est un peu la faute de la religion qui a grossièrement « tordu » le sens réel pour arrivée à ces fins. Bon bien sur on est pas ici en procès contre Rome, mais on doit reconnaître l’origine du dérapage.

        Quelqu’un à un jour décidé de dépeindre Paul comme un misogyne. . . et l’ignorance des textes bibliques en a induit plusieurs dans l’erreur.

      • Sébas dit :

        De toute façon, moi ce qui me fait le plus rire(jaune?), c’est l’acharnement des athées anti-religions contre l’Église, les Evangiles, Jésus, etc:

        Son message central ? Il est venu pour racheter les pécheurs !!! Pas pour ceux qui se croient parfaits. Même le premier Pape a fait chanter le coq 3x et Jésus l’a pardonné et lui a quand même donné une grande mission…

        Il savait que l’Eglise serait aussi ‘parfaite’ que l’est l’homme… et ce qui dérange le plus les non-croyants, c’est l’idéal d’amour (inatteignable sans la grâce) qui leur remet en pleine face leurs faiblesses et leurs petitesses…

        Ça s’est fatiguat en clisse… pour les orgeuilleux. Et pour ceux qui n’ont pas conscience de leur grande DIGNITÉ et conscience d’être plus que des ‘animaux intelligents’ (car ce sont les seuls, parmi tout ce qui existe -éléments, plantes ou animaux- dans tout l’univers connu, qui peuvent CHOISIR: l’orgueil ou l’humilité).😉

        ***

        Et presque toutes les guerres et les ‘folies’ que les anti-chrétiens/anti-religions attribuent aux Eglises/religions chrétiennes, sont causées par une fusion de ces dernières avec l’état. C’est l’état (par ses lois et ses fusils) qui ultimement exercait la violence…

        Le jour oû tout le monde pourra/voudra discuter de tout ça, dans le calme et avec des arguments rationnels, le taux d’avortements et toutes les autres horreurs que nous connaissons/subissons tous, vont presque toutes disparaitre…

      • lutopium dit :

        Épitre de Paul aux Corinthiens. chapitre 11, entres autres.

      • Sébas dit :

        Je vais laisser Marc débattre avec vous… je crois qu’il s’y connait mieux que moi…

        Et j’interviendrai si jamais je pense qu’il se trompe.

      • Marc M dit :

        SVP expliquez-vous . . . est-ce le premier ou le second épître ? et de quel verset s’agit-‘il ? me semble que lorsque on critique on connait la référence et on la site facilement sinon on est peut-être ne sommes nous pas convaincu.

    • David Gendron dit :

      « Toujours surprenant de lire un libertarien s’en prendre à ceux qui ont librement choisi de ne pas adhérer à un dogme religieux. Drôle aussi de voir qu’on justifie la misogynie d’un apôtre en replaçant ses paroles dans un contexte historique alors qu’on dénoncera d’autres religions d’en faire autant. »

      C’est très surprenant en effet!

      « Écoutez, vivez votre religion et votre spiritualité comme vous le voulez mais, “de grâce”, ne l’utilisez pas pour influencer le politique et le législatif. Pour quand le créationnisme dans les écoles québécoises? »

      Bien dit!

    • Reynald Du Berger dit :

      @lutopium, sur mon ouverture d’esprit: Je suis un climato-sceptique. J’ai proposé deux fois à des climato-alarmistes (Steven Guilbeault et des collègues profs, d’université)un débat public avec moi. Ils ont refusé. Je ne nie pas un quelconque réchauffement, mais j’en doute encore et s’il existe, je doute encore plus fermement de son origine anthropique. Voilà mon témoignage d’ouverture. Personne n’a démontré à date un lien de causalité entre un quelconque réchauffement climatique et l’activité humaine. En science, en pareille situation, il n’y a que le scepticisme comme attitude valable.

  25. Sébas dit :

    Je m’en prends uniquement aux hyocrisies, (et JAMAIS AUX PERSONNES, car je suis autant pécheur que tout l’monde), d’oû qu’elles viennent. Je ne veux pas de lois, je veux une conscientisation de TOUS. Je suis un libertarien ET un chrétien jusqu’au bout des ongles. Les 2 ne sont pas incompatibles. Jésus était un libertarien.😉

    Et pas besoin d’être croyant pour être libertarien, seulement de comprendre les effets HYPER NÉGATIFS de l’étatisation/collectivisation… sur nous tous.

    Et pour St-Paul, je pensais justement à vous lorsque j’ai évoqué ses écrits. On a déjà échangé sur cette question, mais vous n’aviez pas terminé le débat…. Etes-vous capable de citer TOUTES ses paroles et de les remettre dans le contexte historique? Et oui je suis capable de le faire pour n’importe quelle religion et ou idéologie. Try me.😉

  26. Sébas dit :

    p.s.
    Ce sont les fondamentalistes chrétiens ÉTATIQUES, qui croient que la Genèse est un livre scientifique… qui veulent que le créationnisme soit enseigné à l’école, étatique. Je suis ni un fondamentaliste, ni un étatique…

    L’Eglise Catholique (par la vois d’un Pape) s’est prononcée en faveur d’une partie de la THÉORIE de Darwin… et a dit que le livre de la Genèse était un livre qui expliquait *SYMBOLIQUEMENT* la création…

    Je suis d’accord avec MON Eglise…😉

  27. koval dit :

    Ho boy!

    Jésus était libertarien!

    On va pas commenter….

    • Sébas dit :

      Jésus a-t-il seulement UNE FOIS demandé que Rome/Jérusalem, passe par des lois pour que le monde de paix et d’amour advienne ?

  28. Sébas dit :

    ‘voix’

    Et désolé pour mes nombreuses fautes, j’écris trop vite, car je n’ai peu de temps et surtout parce que je suis incapable de me relire. J’essaye de faire attention, mais le naturel revient toujours au galop…

    Et en passant luto, tout ce que vous reporcher aux chrétiens qui veulent ‘controler’ l’id.ologie de l’école4 ÉTATIQ

  29. Sébas dit :

    ‘voix’

    Et désolé pour mes nombreuses fautes, j’écris trop vite, car je n’ai peu de temps et surtout parce que je suis incapable de me relire. J’essaye de faire attention, mais le naturel revient toujours au galop…

    Et en passant Lutopium, tout ce que vous reprochez aux chrétiens qui veulent ‘controler’ l’idéologie de l’école ÉTATIQUE, s’applique AUSSI aux progressistes.

  30. lutopium dit :

    @Sébas, je n’ai jamais « accusé » les chrétiens de contrôler l’idéologie des écoles… Je suis plutôt en faveur de la laicité, c’est tout. Autres temps, autres moeurs.

    Les libertariens devraient normalement être enthousiastes au concept de laicité… non?

  31. Sébas dit :

    @ Lutopium, vous avez écrit et je cite:

    ‘Écoutez, vivez votre religion et votre spiritualité comme vous le voulez mais, “de grâce”, ne l’utilisez pas pour influencer le politique et le législatif. Pour quand le créationnisme dans les écoles québécoises?’

    Depuis 40 ans, ce sont les progressistes athées qui controlent le législatif, le judiciaire, les écoles, la santé et tutti quanti…

  32. Sébas dit :

    p.s.
    et c’est donc loin d’être neutre.

    La vraie laicité, ce n’est pas du tout ce que nous vivons. L’idéologie dominante actuelle, nos lois et nos systêmes d’éducation, de santé, etc, sont très socioconstuctivistes… très collectivistes, très ‘orientés’ dans UN sens…

    Je dois quitter.
    a+

  33. Reynald Du Berger dit :

    Je ne suis pas surpris que la mèche que j’ai allumée avec ce billet ait enflammé tant de passions sur un sujet aussi délicat que l’avortement, qui vous a amenés à dériver un peu tout en continuant de discuter de valeurs et enjeux fondamentaux et je m’en réjouis. Tant que notre blogue suscitera ce genre de confrontations d’idées très saines, dans le respect des personnes je me féliciterai d’avoir joint l’équipe d’Ian.

    • koval dit :

      Ben y’a Sébas qui déraille un peu trop, sinon, tout est très coolos!

      Y nous cite de St-Paul en plus lol!

      • Marc M dit :

        Ce qui a fait réagir lutopium car Sébas partageais justement ce genre d’intervention….en rapport à Paul.

  34. Marc M dit :

    L’important : le respect des autres dans les débats.

    Faudrait pas faire comme à la chambre des communes, ils sont pas top modèles….

  35. Renee Houde dit :

    @Reynald

    Je peut comprendre pourquoi vous avez un penchant vers le foetus au lieu de la mère qui devra assumer les responabilités, souvent le donneur de spermes ayant disparu…

    Vos réflexions ne me surprennent pas car je crois avoir lu que vous étiez prêtre à un moment donné dans votre vie…ai-je rêvé cela?

    Il me semble que j’ai lu que vous aviez été prêtre a un temps dans votre vie

    • Reynald Du Berger dit :

      rassurez-vous, je n’ai jamais été prêtre…

      allez en paix ma fille….

      • Renee Houde dit :

        @Reynald

        A mon âge, je crois que m’appeler « ma fille » n’est pas appoprié et frollait un peu la condescendance.

        Après tout ce que j’ai lu ici, les femmes doivent insister que le condom soit une condition avec leurs prétendants, avant bien avant que la situation se présente. J’ajouterais que c’est elle qui devra se prémunir du condom en quesiton. Comme Marc dit « ce serait le faute de la femme si l’homme oubliait son condom ». L’autre solution… l’abstinence?

        On a beaucoup de travail à faire avec nos filles car je ne crois pas que l’on ne peut se fier sur les « gars ».

        Ce blogue m’a fait réfléchir très fort et je vais prendre chaque chance que j’aurai pour parler aux jeunes filles qui je trouverai sur ma route pour qu’elles voient très claire avant de s’embarquer dans une aventure.

      • Reynald Du Berger dit :

        ça n’était qu’un inoffensif test de votre culture religieuse… et je vois que vous n’avez pas fréquenté le confessionnal trop souvent car vous auriez entendu le prêtre vous dire après avoir ouvert le guichet « de quels péchés vous accusez-vous (encore… à votre âge) ma fille ou mon fils… « 

  36. koval dit :

    M Du Berger

    Un fait.

    90.6% des avortements ont lieu avant 12 semaines de grossesse, 9% entre 12 et 20 semaines, et 0.4% après 20 semaine dans des cas assez exceptionnels.

    Il n’y a donc environ que 100 avortements par an après 20 semaines de grossesse au Québec…

    http://www.arcc-cdac.ca/fr/postionpapers/05_P%E9nuri-m%E9decins-pratiquant-lavortement.pdf
    québécois-

  37. Renee Houde dit :

    @ tout le monde

    Après avoir relu les commentaires ci haut…si c’est ça un blogue de la DROITE…je crois être dans le mauvais mouvement, moi qui m’apprêtais à changer mon idéologie en politique.

    Les idées véhiculées ici me portent à croire qu’il y a EN GRANDE partie une petitesse d’esprit…c’est dérangeant et cela m’invite à réfléchir.

    Ce qui est le plus déplaisant sont les personnes qui se servent du blogue comme si c’était un « Chat » et se repondent back and forth, avec des longueurs plein de bla bla… Ceux là pour la plupart n’ont pas de nom et ils ont boulversé le blogue avec leur abus.

    Ian tu as bien fait d’essayer de temperer ce mauvais vent.

    Tant qu’a moi, je vais prendre un break….c’est un peu trop au masculin ici. Je regrette.

  38. Hermil LeBel dit :

    Pour conclure ce fil de discussion, je vous réfère à ce commentaire tout empreint de sagesse laissé par Noella Lessard à l’animateur Sylvain Bouchard du FM 93.3 Québec « Bouchard en parle »

    http://bisbille101.blogspot.com/2010/05/lavortement-en-question.html

  39. Patrice Robert dit :

    Tuer un fœtus ou un être humain, l’acte d’ôter la vie demeure le même. Tuer est toujours un acte violent. Il n’y aura donc jamais une façon honorable ou douce d’ôter la vie.

    Je suis catholique et je suis déchiré par la question de l’avortement. Je comprends la position de Mgr Ouellet et de l’église. Par contre, ma raison me pousse à comprendre la femme violée de vouloir se faire avorter.

    Je pourrais aussi m’interroger sur ces femmes prestataires de l’aide sociale qui ont plusieurs enfants et sur ces femmes aisées et aptes à être de bonnes mères qui se font avorter.

    Une chose est certaine, c’est que la violence ne doit pas être une solution pour promouvoir son point de vu. Après tout, ce sont les extrémistes qui sont dangereux.

    En terminant, par simple curiosité, j’aimerais savoir combien de ceux qui sont pour l’avortement sont contre la peine de mort?

      • Reynald Du Berger dit :

        Analyse très intelligente et éloquente de l’évolution de la Compagnie de Jésus depuis Ignace de Loyola. Que de chemin parcouru mais que de cahots depuis les « révolutions tranquilles » . Je leur reconnais un vertu qui ne pourra jamais leur être ravie et qui leur est propre: ils sont responsables de la grande clarté qui a fini par illuminer le monde scientifique entier depuis plusieurs siècles.

        ça change des commentaires du style « pedos en jupes ou bouffeurs d’hosties  » que les grossiers incultes propagent partout ces temps-ci.

      • lutopium dit :

        En tout cas, ils me semblent être beaucoup plus collés à la réalité moderne que certains membres du clergé. Je ne suis pas un expert en questions religieuses mais l’implication des jésuites dans le Centre Justice et Foi ainsi que la publication de la revue Relations me rejoignent beaucoup plus que la doctrine papale…

  40. Bernard dit :

    Je ne formique pas a droite et a gauche. J’ai d’autres choses a faire que d’courir la galipote.

    Par contre, je suis d’accord avec vous que les hommes prennent la poudre d’escampette quand ils engrossent une fille. Ça m’écœure et je ne dirai pas ici ce que je pense que devrait être leur sort… c’est pas joli. Je suis très ‘famille’ et ne laisserais JAMAIS tomber l’une de mes progénitures.

    • Bernard dit :

      J’ai aussi dit a mes enfants que s’ils considéraient l’avortement, je suis prêt a prendre l’enfant. Peu importe les circonstances.

      • Renee Houde dit :

        @Bernard

        Tu dis: « J’ai aussi dit a mes enfants que s’ils considéraient l’avortement, je suis prêt a prendre l’enfant. Peu importe les circonstances. »

        Et…si tes enfants sont irresponsables et volent une banque iras-tu en prison pour eux? Je sais que ce n’est pas la même chose, mais…

        Je crois que les parents ne doivent pas payer pour leurs enfants, comment apprendront ils a se responsabiliser, si on est toujours là pour les sauver. Si il n’y a jamais de conséquences, ils resteront toujours petits.

        C’est un peu « tough love » mais c’est ce que je pense. Tout un autre point de vue.

  41. Renee Houde dit :

    @Bernard

    Bravo!

  42. Lilianne Leger dit :

    Bonjour Messieurs,

    Je crois qu’on confond tout tant le débat est passionné.

    Le débat légal est clos, le débat moral est grand ouvert et cela depuis que l’homo sapiens a découvert le lien entre l’acte sexuel et la procréation. Youppie, on peut continuer le débat moral.

    Mais par contre, de manifester au parlement à Ottawa c’est, il me semble, tenter de relancer le débat légal et cela la population en général n’en veut pas.

    merci de m’avoir laisser m’exprimer.

    • Reynald Du Berger dit :

      Mme Léger,
      Je ne veux pas faire partie d’une société qui considère qu’une question aussi importante que l’avortement soit encore ouverte moralement à la discussion, donc à la remise en question, tout en claquant en même temps implacablement et sauvagement la porte sur l’aspect légal ou juridique qui en découle nécessairement, en croyant à tort l’avoir réglé une fois pour toutes et à jamais. Je ne veux pas d’un pays comme ça. Et en ce qui me concerne, appliquez cette opinion mutatis mutandis sur la question toute aussi importante de la peine de mort. Les générations qui vous succéderont auront peut-être des valeurs morales différentes des vôtres, respectez-les donc. Voilà ma dernière intervention sur ce billet, à moins qu’on vienne encore heurter mes principes et valeurs de citoyen de cette façon.

  43. […] intéressantes dans les journaux et sur la blogosphère. Comme les billets de mes collègues Reynald Du Berger et Ian Sénéchal du blogue «Les Analystes» et aussi Tasha Kheiriddin dans le National Post. Mais […]

  44. […] « Jésus était un libertarien » – un commentaire sur le blogue Les Analystes […]

  45. Renee Houde dit :

    @ Reynald

    Hmmm… intéressant comme commentaire. Dans le cas du confessional, je dirais que « fille et fils » représente l’enfant d’un parent (le prêtre se prennant pour un père?)…je doute que vous pouviez être mon père.

    Amen.

    • Reynald Du Berger dit :

      Quand j’étais jeune on appelait le prêtre « mon père » et une religieuse « ma soeur »… si vous êtes anglophone vous comprendrez qu’on appelle un prêtre « father » et le prêtre au confessionnal appelle son pénitent « my son », mon fils en français… ce sont des éléments de culture religieuse qui semblent vous manquer. Notez qu’on peut très bien ne pas pratiquer de religion et posséder une excellente culture religieuse et vice versa.

  46. Sébas dit :

    @ Bernard:

    80% environ des séparations et divorces sont initiés par les femmes.

    Les hommes SONT responsabuilsiés de force, depuis la loi sur les epnsions alimentaires: ce n’est pas pour rien que les hommes ont

  47. Sébas dit :

    @ Bernard:

    Voici une réplique vraiment pas politiquement correct, mais je crois bien que je ne fais pas fausse route. Si oui, je demande humblement de me dire où je fais erreur dans ma logique.

    De nos jours, 80% environ des séparations et divorces sont initiés par les femmes. Faites des recherches sur ce sujet et vous allez pouvoir le constater par vous-même.

    Les hommes SONT responsabilsés de force, depuis la loi sur les pensions alimentaires: ce n’est pas pour rien que les hommes ont peur de ‘s’engager’. La garde paratg.ée n’existe pas légalwement parlant. L’homme qui demande la garde devant les tribunaux, arrive déjà avec 2 prises contre lui et un bras attaché dans l’dos. Les lois entourant les politiques familiales et criminelles avantages nettement les femmes. La femme a presque tous les droits/choix sur SON corps et sur le ‘fruit’ (i.e. SON enfant), de son corps, mais pas l’homme.

    Nous ne sommes plus du tout dans le cadre idéologique/politique/légal/etc, des années 70-80…

    Personne ose responsabiliser les femmes… pour tous ces droits/choix…

    J’ai écrit ça sur le site du Québécois Libre, qui risque de faire capoter bien du monde:

    http://www.leblogueduql.org/2010/05/le-fil-de-discussion-libre-de-mai-.html?cid=6a00d8341cb44a53ef0133ee49a9ea970b#comment-6a00d8341cb44a53ef0133ee49a9ea970b

    Je sais que ce discours n’existe pratiquement nul part, car ces faits font hurler les fémisexistes…

    Par contre, cela ne m’a jamais arrêté… au contraire… j’aime beaucoup leur montrer leurs incohérences et mensonges.

  48. David Gendron dit :

    « Je suis inquiet de découvrir que si la connaissance qu’en a la co-animatrice de cette émission représente celle de la majorité des Québécoises, on procède quand-même à 75 avortements par jour au Québec. »

    Comment faire pour diminuer le nombre d’avortements?

    1) Prôner la non-procréation, mais vous êtes en faveur des familles nombreuses!

    2) Valoriser les autres moyens de contraception, mais l’Église Catho-fasciste est contre!

  49. Reynald Du Berger dit :

    « souhaitent rouvrir ces deux dossiers » donc ils sont fermés?

    « à crime meurtrier qu’est la peine de mort » qui a déclaré que la peine de mort devait être universellement et à jamais considérée comme un crime meurtrier?

    Dans toute démocratie moderne, aucun sujet ne doit être tabou et fermé. Seules les états totalitaires, les dictatures imposent la fermeture irrévocable de sujets comme l’avortement et la peine de mort. On peut faire des lois, mais il ne faut surtout pas considérer ces lois comme intouchables, immuables. Qui vous dit que vos enfants auront les même valeurs morales que les vôtres?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s