Conférences à l’école de vos enfants

Publié: 5 mai 2010 dans Éducation, FM 93
Tags:, , , ,

Par Reynald Du Berger,

J’ai été invité au FM 93 hier matin pour discuter de l’éducation des jeunes. J’attends vos commentaires avec impatience.

commentaires
  1. Bonjour Reynald,

    J’ai écouté l’entrevue avec grand intérêt. Quelques petites suggestions:

    D’abord, j’ai été surpris de vous entendre parler de « La Grande Arnaque du Réchauffement Climatique ». Je serais curieux de savoir si vous avez également vu le film « Apocalypse, No! » de Lord Monckton? Je ne sais pas si ce film a été traduit en français, mais si c’était le cas, ce serait LE film à présenter en contrepartie du film d’Al Gore. C’en est une critique point par point. Tous les arguments de Gore y sont réfutés.

    Ensuite, à la question « pourquoi est-ce qu’il n’y a que le point de vue réchauffiste qui est présenté dans nos écoles? » J’offrirais cette réponse: Il faut considérer qui profite de ça et une des entités qui profite le plus du réchauffement climatique et de l’idée que ça nous mène à une catastrophe et qu’il faut absolument faire quelque chose, c’est l’État. Ça lui permet d’imposer toutes sortes de règlementations, de transferts de richesse et de nouvelles taxes et de s’infilter encore plus dans nos vies. Quelle coïncidence! C’est l’État également qui contrôle l’éducation. C’est exactement comme en URSS quand ils cherchaient à créer le « nouvel homme soviétique ».

  2. lutopium dit :

    @Philippe: la meilleure approche n’est pas de faire la promotion de l’une ou l’autre des théories mais de présenter les différents points de vue ainsi que les faits qui les supportent. Si les écologistes « profitent » des mesures environnementales, certaines industries profitent également du climato-scepticisme. D’ailleurs, certaines industries les subventionnent à coup de millions.

    Et fais-nous donc un peu peur en comparant le tout avec l’URSS!

  3. Bernard dit :

    ‘D’ailleurs, certaines industries les subventionnent à coup de millions.’

    Les écologistes sont au dessus ca n’est-ce pas?

    http://www.us-cap.org/about-us/about-our-members/

  4. Gilles Laplante dit :

    « D’ailleurs, certaines industries les subventionnent à coup de millions. »
    Peut-être, mais pas avec de l’argent qu’elles sont venues voler dans nos poches.

  5. Isabelle Robillard dit :

    Qui subventionnent qui au juste?!

    Attention, on n’est pas au bout de nos surprises ici:

    http://blogs.telegraph.co.uk/news/jamesdelingpole/100020304/climategate-peak-oil-the-cru-and-the-oman-connection/

    le C.R.U. (Climatic Research Unit) de l’Université East Anglia, un des foyers à l’origine des e-mails qui ont lancé le climategate, a bénéficié jusqu’en 2008 de subventions de la part de Shell et de la désormais tristement célèbre BP.

    Eh oui, c’est ben pour dire…

    Et j’ajouterais une autre raison pour laquelle l’État aime cette idée du réchauffement climatique: ça fournit une autre bonne raison pour permettre au bon peuple québécois d’haïr un peu plus profondément le gouvernement Harper. En effet, les sables bitumineux, pour des raisons physiographiques, sont localisés dans l’ouest du pays. Précisément là où se trouve le foyer du Reform Party.

    Voyez comme le hasard fait bien les choses…

    • Den dit :

      Vous visez juste Mme Robillard!!!

      N’est-ce pas c’est même « méchante compagnie » et le gouvernement Harper qui permet au Québec de boucler sont budgets à l’aide de la péréquation….

  6. @ Lutopium

    C’est drôle, je suis parfaitement d’accord qu’il faudrait exposer les deux points de vues, ce que je disais c’est que la raison pourquoi seul le point de vue éco-catastrophiste a la cote dans nos écoles est que nos écoles sont contrôlées par l’État et que l’État est l’un des bénéficiaires pricipaux de la lubie catastrophiste. Exposer l’envers de la médaille n’est pas à l’avantage de l’état, c’est pourquoi c’est exclu des écoles et qu’on y enseigne la théorie réchauffiste comme si c’était parole d’évangile.

  7. Francoise D. dit :

    Je ne croyais pas que les manuels québécois colportaient ces histoires de réchauffistes (les pauvres ours polaires), mais cela semble être le cas (voir image)

    http://pouruneecolelibre.blogspot.com/2010/05/la-science-climatique-lecole-quebecoise.html

  8. Reynald Du Berger dit :

    @lutopium
    Quand je visite les écoles secondaires, je ne fais pas la « promotion » de l’une des théories sur le changement climatique comme vous dites mais je présente aux élèves des faits, des observations scientifiques rigoureuses et incontestables avec la référence pertinente à ces observations dans les revues scientifiques avec comité de lecture. Et je leur met sous le nez leur propre manuel scolaire de « sciences » lequel lui fait la promotion , pour ne pas dire la propagande d’une seule théorie, la théorie climato-alarmiste, appuyée sur absolument aucun fait, seulement sur une crosse de hockey truquée et même maintenant honnie par son auteur Michael Mann et appuyée par la photo du petit nounours polaire triste et larmoyant. C’est ça la science que vous désirez qu’on enseigne à vos enfants de 15 ou 16 ans? C’est ça la rigueur de pensée que vous désirez qu’on inculque à l’école secondaire?

  9. Isabelle Robillard dit :

    Aaargh! Je viens de voir la page 64 du manuel destiné aux enfants de 1ère année.

    On réfère au biologiste Jean Lemire comme personne scientifique ayant étudié les effets du réchauffement dans l’antarctique.

    Ah bon?!? À part son film montrant de belles images de cette inaccessible endroit (ainsi que de sa propre personne), y avait-il des résultats scientifiques publiés dans des revues spécialisées qui ont découlé de son beau voyage?

    Jean Lemire…un autre fumiste hypermédiatisé qui se pait des trips au frais des contribuables. D’ailleurs sur la page de Radio-Canada relatant sa « mission », M. Lemire dit ceci: « Mission Antarctique regroupe les conditions parfaites pour exprimer mes trois grandes passions : le cinéma, l’écriture et la photographie. »

    Bien sûr, il nous dit qu’il aime la nature mais, curieusement, aucune science n’est exprimé dans ces passions.

    Et dans le manuel de ECR, il est décrit comme un scientifique.

    Allô??

    On ne sait même pas ce que c’est que de la véritable recherche chez les fonctionnaires québécois qui nous ont concocté cette réforme.

    Ça va mal…Très mal.

  10. Reynald Du Berger dit :

    @Philippe
    Je connais Lord Monckton pour avoir déjà correspondu avec lui sur la question du niveau des océans et du relèvement isostatique. C’est un excellent vulgarisateur non scientifique mais passionné de science. Allez-voir sa biographie… c’est tout un personnage! Merci de m’avoir informé de ce film!
    http://en.wikipedia.org/wiki/Christopher_Monckton,_3rd_Viscount_Monckton_of_Brenchley

  11. Sylvie Gagné dit :

    Monsieur Berger,j’ai écouté votre entrevue au FM93.En vous entendant,je me suis dit: »En voilà un,qui ne dort pas! »Des gens comme vous,scientifique et intègre,il en faudrait plus!Surtout auprès de nos jeunes que l’école ne cesse d’endoctriner avec la religion verte.Merci de vous porter à la défense de nos enfants qui sont trop naïfs et ignorants pour émettre un quelquonque jugement.Merci de leur montrer à être plus critique.Je pense que ce qui se cache derrière la croyance verte,est un état totalitaire qui se veut tout puissant.C’est la pointe de l’iceberg!Nous vivre dans une démocratie?foutaise!Monsieur Berger,continuez votre beau travail!

    • Reynald Du Berger dit :

      Bonjour Sylvie,
      je ne prétends pas à l’intégrité absolue, mais j’essaie d’être un honnête homme et un honnête scientifique, comme mon père et la plupart de mes professeurs me l’ont enseigné. J’ai aussi essayé de transmettre ça à mes élèves pendant les 33 ans de ma carrière. Par exemple, connaître et accepter les limites de mes méthodes géophysiques, et accepter la limite de mes connaissances et de celles de la communauté scientifique. Vous avez raison de souligner la fragilité et malléabilité de nos jeunes cerveaux que trop de fonctionnaires du MÉLS et d’enseignants exploitent. Et surtout: quand un jeune me demande « d’où ca vient ces graphiques que tu nous montres et qui sont pas pareils comme celui dans le livre? » le livre étant leur Bible écolo-gauchiste. Je leur livre alors avec assurance les références exactes dans les revues scientifiques avec comités de lecture. Et je les met au défi de demander à leurs enseignants ou aux auteurs de leur Bible publiée par un éditeur agréé par MÉLS les références aussi probantes que les miennes. Ca s’appelle la rigueur de pensée et rigueur scientifique. et ca n’est pas plus pratiqué par Gore que par Guilbeault.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s