RÉPONSE DE L’OMBUDSMAN DE RADIO-CANADA

Publié: 19 juin 2021 dans Uncategorized

Monsieur Du Berger

Bonjour,

J’accuse réception de votre message et je vous en remercie. J’en ferai part aux responsables de Grands reportages pour qu’ils en prennent connaissance et lui donnent le suivi approprié.

Vous me permettrez d’ajouter quelques éléments de contexte. L’émission Grands reportages présente des documentaires produits par des producteurs extérieurs à Radio-Canada. C’est connu, la forme particulière du documentaire est généralement porteuse d’un point de vue. Il ne faut pas l’interpréter comme voulant dire que Radio-Canada y adhère. Aussi, le texte de présentation auquel vous faites référence mentionne que des « pseudo experts » ont contesté le lien entre l’augmentation du CO2 dans l’atmosphère et le réchauffement du climat. Le texte ne dit pas que tous ceux qui ont remis cela en question sont des pseudo experts, mais que des pseudo experts – donc des gens qui ne sont pas des experts reconnus dans le domaine du climat – l’ont fait, ce qui est indéniable.

Enfin, je vous rappelle que l’ombudsman de Radio-Canada – en fait, mon prédécesseur, Pierre Tourangeau – s’est déjà prononcé sur la notion de l’équilibre de la couverture de la question des changements climatiques. Sa révision intitulée Pourquoi il faut fermer la porte aux climatosceptiques se trouve ici: https://cbc.radio-canada.ca/fr/ombudsman/revisions/2015-10-19

Cordialement,

Guy Gendron

Ombudsman des Services français

Révisions sur http://www.ombudsman.cbc.radio-canada.ca/fr/

Tél. : 514-597-4757 – sans frais : 1 877 846-4737
Twitter : @ombudsmanrc

Bonjour M. Gendron,

Merci pour votre réponse rapide. J’aurais cependant apprécié que vous reconnaissiez les qualités des trois chercheurs que je vous ai présentés ainsi que le fait que Radio-Canada (RC)  ne sollicite jamais le point de vue de tels chercheurs climato-réalistes sur la question des changements climatiques. J’ai aussi l’honneur et le plaisir de siéger avec deux d’entre eux , MM Courtillot et Lindzen,  au comité scientifique de l’Association des climato-réalistes.

Votre réponse ressemble à celle déjà reçue du rédacteur en chef de l’époque de l’émission Découverte, Pierre Sormany (un de mes anciens élèves de 1967) à qui je faisais un reproche analogue et  qui m’avouait que je lui avais donné jadis le seul cours de géologie qu’il a reçu dans sa vie. Sormany me dit alors que le contrat qui lie RC avec le producteur (en l’occurrence la BBC) force RC à respecter un certain verbatim. Autrement dit, si la BBC raconte un mensonge, RC doit le traduire littéralement en français et le présenter comme une vérité à ses téléspectateurs !…

Le lien auquel vous me référez pour justifier l’attitude de RC sur les changements climatiques, date de 2015 et s’inspire de la déclaration de l’animateur de l’époque des Années lumière Yannick Villedieu,  qui avait proclamé à l’occasion du Congrès de l’ACFAS à Rimouski « Le réchauffement climatique anthropique ne fait plus aucun doute, et Radio-Canada ne donnera plus jamais la parole aux climato-sceptiques ». – RC la leur a-t-il déjà donnée ?- L’attitude de RC n’aurait donc pas évolué depuis 2015 ?

J’apprécie néanmoins votre geste de porter ma requête à l’attention des responsables de l’émission. Mais comme je vous soulignais aussi que l’attitude de RC n’était pas limitée à cette émission, je vous saurais gré de la faire connaître aussi aux responsables du service des nouvelles et des émissions scientifiques de la radio et télévision.

J’ai pris la liberté de vous adresser mon message sous forme de lettre ouverte publiée sur mon blog et je ferai part de votre réponse aux auditeurs de mes deux chroniques radiophoniques mardi matin prochain ici à Québec et au Saguenay Lac-St-Jean.  Les nombreux appuis que j’ai reçus suite à cette publication,  indiquent qu’une grande partie de l’auditoire de RC partage mon point de vue. Je suis certain que vous ne me reprocherez pas cette transparence, car après tout, ce sont mes concitoyens qui paient les salaires des responsables de ces émissions.

J’attends donc avec empressement les réactions de ces responsables et vous remercie pour votre attention.

Cordialement,

Reynald Du Berger, ing. FIC

Membre du comité scientifique de l’Association des climato-réalistes.

commentaires
  1. Real Roch dit :

    Excellent

  2. Paul dit :

    Bonjour Professeur,

    Vous pourriez aussi rappeler à l’ombudsman Gendron, cet engagement d’adhérer aux Normes et pratiques journalistiques de Radio Canada au chapitre Science et Santé, concernant la « Portée et validité des résultats de recherche » :
    « Nous nous assurons de bien comprendre et de refléter la portée réelle des résultats des études médicales ou scientifiques dont nous obtenons les résultats, particulièrement en ce qui a trait aux données de nature statistique. »
    (https://cbc.radio-canada.ca/fr/vision/gouvernance/normes-et-pratiques-journalistiques)

    En particulier, ont-ils lus et compris les rapports du GIEC ?

    Si tel était le cas, pourquoi les journalistes et animateurs ne rapportent que les interprétations catastrophistes émanant de crétins comme Greta Thunberg ou Alexandria Ocasio-Cortez ?

    Voici, la dénonciation de cette pratique aux USA :
    “12 Years to Disaster? How Climate Activists Distort the Evidence”

    Radio Canada fait la même chose.

    Il faut cesser de traiter l’auditeur en demeuré, incapable d’absorber des nouvelles neutres, sans qu’elles soient régurgitées par des activistes, qui ont encore moins de connaissances pertinentes en sciences que les « pseudo experts » non-accrédités par Radio Canada.
    Sinon, on fait de la propagande et c’est cela que je constate depuis de nombreuses années.

    Bonne chance professeur et merci d’avoir pris l’initiative de rappeler à la SRC ses responsabilités,
    Paul S.

    • Paul dit :

      CORRECTION :

      Il faut remplacer : « .. qui ont encore moins de connaissances pertinentes en sciences .. ».
      Par : « .. qui ont INFINIMENT moins de connaissances pertinentes en sciences .. ».

      Ce serait un crime contre la Science que de laisser passer l’impression que l’acumen scientifique d’un Ivar Giaever ou Dyson Freeman n’était pas des années lumière en avance sur le charabia des Greta et AOC.

      C’est une situation ubuesque que nos vivons : une gamine psychologiquement instable et une barmaid sans instruction sont les porteuses de la vérité qui est en train de changer nos vies pour le pire.

  3. jean duberger dit :

    tres bien dit

    Le sam. 19 juin 2021 à 10:46, Le blog de Reynald Du Berger a écrit :

    > Reynald Du Berger posted:  » Monsieur Du Berger Bonjour, J’accuse réception > de votre message et je vous en remercie. J’en ferai part aux responsables > de Grands reportages pour qu’ils en prennent connaissance et lui donnent le > suivi approprié. Vous me perme » >

  4. Reynald Du Berger dit :

    dernière minute, de la part de l’Ombudsman :

    Monsieur Du Berger,

    J’ai non seulement transmis votre message aux responsables de l’émission Les Grands reportages, mais aussi à la direction de l’information pour qu’ils en prennent connaissance et lui donnent le suivi approprié. Il leur appartiendra de vous répondre ou non. Cette décision leur revient.

    Cordialement,

    Guy Gendron
    Ombudsman des Services français
    Révisions sur http://www.ombudsman.cbc.radio-canada.ca/fr/
    Tél. : 514-597-4757 – sans frais : 1 877 846-4737
    Twitter : @ombudsmanrc

    • Paul dit :

      Alors, l’ombudsman n’est qu’un facilitateur passif.

      Les accusés sont juge et partie et en cette qualité, ils décident de la recevabilité de l’acte d’accusation.

      Enlevez l’ombudsman de la procédure et ce serait exactement la même chose.

      De toute façon, dans le monde de la rectitude politique : « The climate science is settled ! ».
      Et on n’a pas à justifier l’adhésion à ce principe.

  5. lucbmenard dit :

    Merci!

    Matthieu Dugal, animateur de l’émission Moteur de recherche à la radio de RC et son équipe présentent une émission conviviale axée sur nos questions en matière de consommation, de technologie, de science, d’environnement et de santé, et proposent les meilleures réponses avec un panel composé de quelques recherchistes scientifiques.
    Je lui ai envoyé une question à propos des changements climatiques sachant comment Mathieu
    est »top » convaincu que le débat est clos et que la science est totalement arrêtée là-dessus…
    Bien, imaginé, je n’ai jamais eu de réponse (ni accusé de réception ni remerciements non plus)
    ni d’Ève ni d’Adam et ni vu ni connu…
    Ma question était pourtant simple : le RCA est une hypothèse qui explique le phénomène des changements climatiques, pensez-vous qu’il y en a d’autres qui pourraient expliquer le réchauffement ? Rien ne dit que je suis climato-réaliste, septique, etc… J’ai plutôt l’air d’y croire, n’est-ce pas? À la limite, j’aurais accepté la réponse courte : non.
    Je n’ai que peu d’espoir que quelqu’un s’intéresse à ma question. Il est difficile de rencontrer
    un homme qui veuille bien entendre une vérité désagréable ou qui peut mettre en doute une
    très forte croyance.

    Merci,

    • Paul dit :

      Bonjour monsieur Ménard,

      Votre question était parfaitement légitime, mais du point de vue de M. Dugal, elle devait être irrecevable.

      Vous avez dit : « .. le RCA est une hypothèse .. ».
      L’utilisation du mot hypothèse, introduisait la notion d’incertitude.

      Accepter la question, telle que formulée, équivaudrait à renier les preuves que les alarmistes ont pondu, justement pour convertir l’hypothèse en observation factuelle.

      Répondre à la question, même si le mot une « observation » était substitué à une « hypothèse », frôlerait l’auto interdiction à Radio Canada de ne pas traiter d’un sujet clos.

      Ils ne sont pas les seuls à se comporter ainsi. De nombreux médias de masse américains ont adopté la même approche, après « the Science is settled » d’Al Gore.
      La gauche internationale utilise le même script partout et Radio Canada n’est pas de ceux qui innovent. Nos fonctionnaires de l’information sont paresseux et sans imagination quand il s’agit d’informer, mais ils veillent au grain en matière du maintien d’apparence d’un consensus verdassier immuable.

      Pensiez-vous vraiment que M. Dugal en savait autant que vous sur la variabilité de l’interaction d’ozone avec le rayonnement ultraviolet dans la haute atmosphère et son effet sur la troposphère ?

    • lucbmenard dit :

      Voici ce dont j’aurais voulu qu’on parle : cela aurait au moins confirmé l’obligation d’objectivité des chercheurs soit de fournir des réponses basées sur les dernières avancées scientifiques… (peut-être n’ont-ils tout simplement pas encore vu passer mon courriel, ne sont pas encore rendus là après près d’un an…après tout, le sujet est peu important…on en fait très peu mention dans l’actualité…Il ne se dépense que peu d’énergie, temps et argent à ce sujet. En fait, ce n’est même pas un problème grave… juste penser surveiller à ne pas l’erreur deux fois…

      Heureusement, il y a les proverbes : une science qu‘on ne divulgue pas est semblable à un trésor dont on ne dépense rien… la vérité peut languir mais jamais périr… et les articles suivants :

      Article: Fundamental errors regarding the physics of heat (https://whyclimatechanges.com/fundamental.pdf) Article: We have already solved the global warming crisis (https://whyclimatechanges.com/already.pdf) Article: The crisis in climate science (https://whyclimatechanges.com/crisis.pdf) Book: What Really Causes Global Warming? Greenhouse Gases or Ozone Depletion? (https://whyclimatechanges.com/the-book.pdf) Paper: The photochemistry of gas molecules in Earth’s atmosphere determines the structure of the atmosphere and the average temperature at Earth’s surface (https://whyclimatechanges.com/photochemistry.pdf) Paper: Ozone depletion explains global warming (https://whyclimatechanges.com/ozone.pdf) Paper: On the Planck-Einstein relation (https://whyclimatechanges.com/relation.pdf) Paper: Heat does not physically flow in the ways assumed by greenhouse-warming theory (https://whyclimatechanges.com/heat.pdf) Video: CanYouBearIt.com A one-minute video overview.
      (https://www.youtube.com/watch?v=tXi7TT8pn7A) Video: A most unexpected revolution in the physics of heat. (13 minutes) (https://www.youtube.com/watch?v=piVPP_PzamY)
      Video: TEDx talk: Volcanoes : A forge for climate change (18 minutes) (https://www.youtube.com/watch?v=fAnacf4eboQ) Video: The most expensive mistake ever made in the history of science.
      (16 videos each 5 to 12 minutes)
      (https://whyclimatechanges.com/most-expensive-mistake.pdf)
      Website: Videos of talks at scientific meetings (https://whyclimatechanges.com/talks-about-climate.pdf) Website: WhyClimateChanges.com What really causes global warming? (https://whyclimatechanges.com) Website: OzoneDepletionTheory.info How ozone depletion explains observed global warming. (https://ozonedepletiontheory.info) Website: JustProveCO2.com Greenhouse-warming theory has never been demonstrated by experiment to be physically possible. (https://www.justproveco2.com) Website: Physically-Impossible.com Why greenhouse-warming theory is not only mistaken, it is not even physically possible. (https://whyclimatechanges.com/impossible/)

      From Dr. Peter Langdon Ward (Bio), Geophysicist
      Science Is Never Settled, Inc., P.O. Box 4875, Jackson, WY 83001
      (https://whyclimatechanges.com/about/)

      • Paul dit :

        Bon matin M. Luc,

        Merci d’avoir republié les enseignements de P.L. Ward.

        Assurément, après son réflexe conditionné de vous décerner son pollice verso, le pétrophobe Tremblay va enfin lire les documents et s’instruire.
        En tant qu’agroalimentaire, Réjean sait qu’il faut varier son alimentation pour prévenir carences au cerveau.

  6. Marcel Metcalfe dit :

    Donc, la mission de Radio Canada est d’informer, mais toujours du même côté, jamais de la partie adverse, à mes yeux c’est de la propagande et non de l’information.

  7. lucbmenard dit :

    …j’ai pensé qu’ils n’en parleraient probablement pas…à RC comme ailleurs dans les médias, des journalistes scientifiques peuvent faire preuve d’un manque de rigueur flagrant par rapport à la méthode elle-même ou l’éthique, parce que la science est faite par des humains (le fameux slogan anglais: publish or perish, l’appât du gain, les conflits d’intérêt).

    La méthode scientifique repose sur des observations et expérimentations. La méthode consiste à valider ou non (infirmer) des hypothèses scientifiques (probables, non farfelues).
    De très grands scientifiques expliquent que nous ne sommes jamais sûrs de rien. La science n’est pas fondée sur la confiance envers des opinions, ou des experts, ou des idéologues. Les mots certitudes et consensus n’appartiennent pas à la science, mais à la politique, et la politique étant ce qu’elle est, tout le monde peut être influencé par elle, ses opinions, etc. Il faut savoir se tenir debout devant l’adversité et tout le monde n’est pas prêt à le faire pour des raisons qu’eux seuls connaissent.

    réf. Wikipédia : Ombudsman

    L’ombudsman1,2 (du suédois : ombudsman, signifiant « médiateur », « défenseur » ou « protecteur » ; ombudsmän au pluriel) est une personne chargée de représenter un ensemble de personnalités physiques ou morales. Son champ de compétence porte sur des différends de type administratif dans le secteur public ou privé. Comme le recours à un médiateur, le recours à un ombudsman est gratuit.
    La fonction connaît diverses désignations suivant les pays : défenseur dehttp://lecerveau.mcgill.ca/flash/i/i_01/i_01_p/i_01_p_fon/i_01_p_fon.htmls droits en France3, protecteur du citoyen dans plusieurs régions francophones, défenseur du peuple dans les pays hispaniques, défenseur du citoyen ou encore ombudsman parlementaire.

    Il semble que ce soit une fonction ayant trait à l’administration, la politique. Existe-il un ombudsman scientifique? Je ne pense pas. Je ne pense pas que ce soit nécessaire non plus. La science, sa méthode en particulier, se suffit à elle-même. Elle est capable de se défendre elle-même. Elle est complétement indépendante de la politique, administration. La rigueur de la méthode est garante du succès (progrès) de la recherche scientifique. La diffusion des résultats doit obligatoirement être faite dans des revues scientifiques crédibles, lus et critiqués par les pairs.
    RC est certes un diffuseur important de connaissances scientifiques, mais non le seul ni le principal comme il est dit plus haut.

    • Paul dit :

      Monsieur Luc réfléchit : « Les mots certitudes et consensus n’appartiennent pas à la science, mais à la politique, et la politique étant ce qu’elle est, tout le monde peut être influencé par elle, ses opinions, etc. »
      Y compris les savants mercenaires.

      Comprenez donc, que depuis le début, dans les années ‘70, de cette campagne contre la société industrielle occidentale que nous subissons, la Science (réputée neutre) n’était qu’un instrument de validation, utilisé par les politiciens agglutinés autour de l’ONU et des grands financiers.

      On parle de moins en moins de science climatique (sauf de catastrophes), mais de plus en plus de changements sociaux à venir.

      Les politiciens et surtout les grands manipulateurs qui s’en servent, veulent la permanence, non-perturbée par le vote populaire dans les états-nations.
      Voilà la justification du mondialisme, vers lequel les onusistes veulent nous entraîner, sous le prétexte de l’unification nécessaire pour lutter contre l’ennemi commun, le RCA.

      L’unification globaliste se ferait d’autant plus facilement, que les états soient affaiblis par la désindustrialisation et des dépenses non-structurantes, inutiles.

  8. Gilles Pelletier dit :

    People abandoning BBC propaganda for new UK Channel “GB News”
    https://joannenova.com.au/2021/06/people-abandoning-bbc-propaganda-for-new-uk-channel-gb-news/

  9. Paul dit :

    ‘Stie Vain Guilbeault a l’apparence et le comportement d’un rongeur.
    Comme un rat il s’active la nuit.

    Pendant que les bons citoyens dormaient, le ministre faisait adopter à 1h30, mardi dernier, la Loi C-10, laquelle permettra au gouvernement de censurer l’Internet accessible au Canada.

    “Trudeau’s Controversial Bill C-10 Passes After Midnight, Will Regulate Streaming”
    https://www.iphoneincanada.ca/carriers/trudeaus-controversial-bill-c-10-passes-after-midnight-will-regulate-streaming/

    Déjà la procédure d’adoption de la Loi C-10 laisse présager des abus à venir :
    « The Liberal government strategy of multiple gag orders and a “super motion” to limit debate bore fruit last night as Bill C-10 received House of Commons approval at 1:30 am. The Parliamentary process took hours as the government passed multiple motions to cut short debate, re-inserted amendments that had been previously ruled null and void, and rejected a last-ditch attempt to restore the Section 4.1 safeguards for user generated content. The debate included obvious errors from Liberal MPs who were presumably chosen to defend the bill. For example, Julie Dabrusin, the Parliamentary Secretary to the Minister of Canadian Heritage, said that Section 2.1 in Bill C-10 “specifically excludes content uploaded by users.” Only it doesn’t as Dabrusin should know given that 2.1 covers users not content and she was the MP who introduced the amendment at committee to remove Section 4.1, which was the provision that excluded content uploaded by users. »

    Le contenu canadien obligatoire que le CRTC imposera à Youtube nous laissera l’accès libre aux programmes sur les certitudes climatiques radio-canadiennes, mais on bloquera les vidéos produites ailleurs exprimant l’opinion contraire.

    Idem pour la critique à l’étranger, non-approuvée au préalable par un fonctionnaire canadien, de la Chine communiste, dont le « basic dictatorship » est admiré par le premier ministre pour son efficacité.

    Eh bien, notre Internet sera contrôlé par l’état, comme c’est fait en Chine.

    L’autocensure sera balisée par CRTC et les échanges sur les blogs seront exempts de la « désinformation » ou de « critiques malveillantes ».

    Évidemment, la presse et les médias de masse québécois n’y voient aucun problème : le contrôle par l’état d’accès à l’information leur donnera l’exclusivité et personne ne pourra vérifier leur probité intellectuelle.

    Le blog québécois avait voté en support de la Loi C-10.

    Pierre Bourgault avait jadis déclaré qu’après l’indépendance, au moins pendant quelque temps, le gouvernement du Québec devait contrôler l’information accessible aux Québécois.
    Sans aucun doute, Yves-François Blanchet s’en souvient et il se dit que les futurs Québécois libres n’auront rien à envier aux Canadiens de Trudeau en termes d’accès à l’information.

    • lucbmenard dit :

      …encore des insultes sur un PAUVRE ministre… POUR LA QUALITÉ DE L’ANALYSE, ON VERRA…
      …quand M. Paul s’exprime, je me sens QUELQUES FOIS dans l’obligation de vérifier les faits… et comme c’est fastidieux de TOUT vérifier TOUT le temps (pas rien que ça à faire), je ne le fais pas la plupart du temps… ce qui ne m’empêche pas de ne pas CROIRE tout ce qui se dit ou prendre comme du ‘’cash’’ comme on dit… c’est aussi le cas avec M. Jacques et Normand qui sont plutôt discret, mais pas pour les vaccins… C’est que M. Paul fait BEAUCOUP d’affirmations…

      Je ne veux pas jouer les ‘’chiant’’ tifique, mais la rigueur étant ce qu’elle est… c’est un peu une seconde nature… un automatisme et peut-être de l’autodéfense intellectuel, parce que je n’aime pas me faire ‘’bourrer’’…l’importance de l’argumentaire…sa qualité… la façon le développer, etc. et surtout les intro et conclusions sont importantes, je regarde TOUT, j’observe TOUT… c’est dans ma nature… sans me rendre malade (c’est que, j’adore ça…), j’en laisse aussi passer (pour pas virer fou…) comme vous savez, je possède aussi un certain sens de l’humour…(c’est important de savoir se détendre…)
      Ainsi, cette fois, comme je le fais occasionnellement, je me suis permis de vérifier TOUS les faits, mais pas l’analyse… ayant le loisir de le faire, mais surtout comme il m’est arrivé ici, sur ce blog à quelques reprises (réf.) pour les raisons évoquées ci-haut, en plus, je ne dormais pas, donc, voici ce que j’ai trouvé :
      Le parlement (House) était divisé sur la question du vote #174, mardi le 22 Juin dernier 2021 (parlement ajourné à 1h30). D’abord : qu’est ce que C-10. C’est la loi modifiant la Loi sur la radiodiffusion et apportant des modifications connexes et corrélatives à d’autres lois (en anglais, amendement… ce que M. Paul se dit en désaccord. En passant, merci à M. Golstein qui avec son Tweet m’a permis de diriger ma recherche.
      Le contexte : qui a voté pour et qui contre. Donc, quatre parties étaient en mesure de participer au vote et des indépendants : Green, Liberal, Bloc, NPD et Conservateurs. Chacun des votants est affiché ici par parti Vote #174 on June 22nd, 2021 | openparliament.ca
      Résultats : oui (yes) : 196; non (nay) : 112. Tous les conservateurs ont voté non. Les représentants des autres partis ont voté pour, sauf quelques un qui se sont abstenus. Ne pas oublier les indépendants (4) : un vote divisé alors que deux ont voté contre, un pour et un s’est abstenu.
      Voilà qui résume les faits de base.

      Une analyse très sommaire : c’est très long, il faut lire TOUS les commentaires (incluant les Tweets) faits par TOUS les représentants adressés à Mr Speaker et à la population. Je ne reproduis ici qu’un commentaire celui du ministre Steven Guilbeault (pour lui donner un chance s’te pauvre p’tit) : Madame la Présidente, par votre entremise, je tiens à remercier mon honorable collègue d’en face pour sa question et pour l’appui de son parti au projet de loi C-10. Il a tout à fait raison. Ce projet de loi bénéficie de l’appui unanime de l’Assemblée nationale du Québec et de la grande majorité des artistes. En fait, plusieurs milliers d’artistes et d’organismes représentant des centaines de milliers d’artistes au Québec, bien sûr, mais aussi partout au pays, ont signé une pétition en faveur du projet de loi C-10. Mon collègue a raison au sujet de l’attente. Chaque mois, cela prive les artistes de 70 millions de dollars. Certains disent que même si le projet de loi C-10 était adopté, il n’entrerait pas en vigueur immédiatement. Je suis d’accord, mais chaque mois, le retard de la mise en œuvre du projet de loi C-10 représente 70 millions de dollars de moins pour nos artistes et nos organismes artistiques.

      Points de désaccords apportés par M. Paul (ou argumentaire)
      1) La procédure : laisse présager des abus à venir :
      2) Le contenu canadien obligatoire que le CRTC imposera à Youtube nous laissera l’accès libre aux programmes sur les certitudes climatiques radio-canadiennes, mais on bloquera les vidéos produites ailleurs exprimant l’opinion contraire.
      3) Idem pour la critique à l’étranger, non-approuvée au préalable par un fonctionnaire canadien, de la Chine communiste, dont le « basic dictatorship » est admiré par le premier ministre pour son efficacité.
      4) Eh bien, notre Internet sera contrôlé par l’état, comme c’est fait en Chine.
      5) L’autocensure sera balisée par CRTC et les échanges sur les blogs seront exempts de la « désinformation » ou de « critiques malveillantes ».
      6) Évidemment, la presse et les médias de masse québécois n’y voient aucun problème : le contrôle par l’état d’accès à l’information leur donnera l’exclusivité et personne ne pourra vérifier leur probité intellectuelle.
      7) Le blog québécois avait voté en support de la Loi C-10.
      8) Pierre Bourgault avait jadis déclaré qu’après l’indépendance, au moins pendant quelque temps, le gouvernement du Québec devait contrôler l’information accessible aux Québécois.
      9) Sans aucun doute, Yves-François Blanchet s’en souvient et il se dit que les futurs Québécois libres n’auront rien à envier aux Canadiens de Trudeau en termes d’accès à l’information.

      Discussion (avec moi-même) : AVERTISSEMENT : 1ière impression, réaction et quand je ne vérifie pas…une suite peut être…ou… on passe au vote…ALORS, sondage par la règle du pouce… ATTENTION: pour paresseux seulement) :

      1) SEMBLE LES ParoleS répétéeS des députés du camp d’en face…
      2) EST-CE VRAIMENT VRAI OU inventé et basé sur des peurs non fondées…
      3) De la politique, bla, bla, bla…
      4) …encore la Chine…
      5) Tout cela semble vrai, mais il y a UNE GROSSE PLACE À L’INTERPRÉTATION… CONCERNE SURTOUT LE COMPORTEMENT QUE LE CONTENU, JE PENSE…
      6) Le CRtc est-ce l’état? Peut-être : oui et non. Un peu d’ironie encore parce que M. Péladeau ne s’est pas opposé. Les artistes québécois sont MAJORITAIREMENT pour le ‘’Bill’’ alors peut-être surtout pour ne pas déplaire et malgré un goût amer… M. Péladeau est un business man mais différent de Trump, a aussi fait de la politique, TRUMP, TRÈS PEU…
      7) Ça, c’est vrai…
      8) Ça, c’est vrai aussi (j’me rappel, j’étais là…DU MOINS PAR LA TÉLÉ…)
      9) Sans aucun doute = certitude (hum…) allons voir… un peu d’ironie avec ça, M. Paul… qui est sans doute un triste conservateur déçu parce que M. Trudeau, minoritaire, lui fait la barbe. M. Blanchet comme les autres bloquistes a voté pour la Loi C-10. Snif… sniff…

      Conclusion

      J’avoue, c’est du travail bâclé. Je me suis volontairement arrêté avant la fin d’un travail MÉTHODIQUE et assez bien amorcé. Je voulais juste vous conscientiser sur le nombre d’affirmations et la difficulté que représente le problème d’opinion, sans TOUT vérifier… J’ai fait une partie du travail. L’on est capable de voir que l’argumentaire est ESSENTIELLEMENT NÉGATIF. La question qui vient naturellement à l’esprit : comment est-ce possible qu’autant de gens, sauf les bleus soient pour et qu’il n’y ait aucun argument POSITIF, ça PEUT VOULOIR dire que c’est tout simplement POLITIQUE et rien de plus. Raison pour laquelle, je n’aurais pas le gout d’ALLER PLUS LOIN (mais, c’est pas scientifique ça…). Peut-être pas, mais Ce n’est pas représentatif de la réalité non plus. C’est même plutôt tendancieux puisque certains points, mêmes sans être vérifier semblent complètement exagérés, voire mêmes loufoques…
      Disons que c’est un rapport INCOMPLET ET POSSIBLEMENT MENSOGÉ ÉGALEMENT (PEUT ÊTRE MÊME AUSSI TENDENCIEUX) POUR ÊTRE RIGOUREUX ET HONNÊTE (à suivre, peut-être…). Malgré tout, Ça pourrait ressembler à l’opinion de M. et Mme tout le monde qui vote… Ayoye… Bonjour la démocratie… et Welcome made in China…

    • Martin G. dit :

      Une chance que le sénat a dit non la dessus.

  10. lucbmenard dit :

    Revenons à la base (comme on dit au hockey…), les faits d’observations en science…

    …avant, il faut bien sûr vouloir répondre à un besoin, une question importante qui nous taraude et avoir une hypothèse, à formuler en conséquence, mais encore faut-il que des données existent et soient disponibles, sinon, il faudra penser les produire, ce qui n’est pas une mince tâche…

    …S’il est un élément important, voire essentiel de la méthode scientifique, ce sont bien les faits d’observations…doivent être de qualité (correct, cohérent) et en quantité suffisante, c’est-à-dire, complète, et traités compte tenu des méthodes quantitatives (statistiques). Un autre aspect, ne pas surcharger, donc demeurer assez concis…c’est du choix méticuleux de cette matière première, de cette collection ambitieuse au travers de laquelle nous pourrons cheminer vers les prochaines grandes étapes…

    …plus on observe, meilleures sont les chances de devenir un bon observateur… et la possibilité de découvrir les nouvelles réalités qui existent, mais que personnes n’avaient vus auparavant… mais nous, en tant qu’être humain, nous percevons la réalité au travers d’instruments que l’on appelle les sens… nous voyons la réalité, mais au travers de nos sens… il y a donc à la base une possibilité de biais… car c’est une vision indirecte, une perception que l’on fait en observant…
    …ce qui nous rapproche le plus de la réalité, c’est un autre instrument, l’intellect qui prend le relais… et ce dernier permet de synthétiser la  » soi-disant » réalité des faits observés par l’analyse rigoureuse de ces derniers…

    …parlons maintenant de la rigueur intellectuelle…que l’on confond trop souvent avec celle scientifique… on pourra dire que tel ou tel fait existe parce qu’on lui a donné une réalité par la définition qu’on en fait ‘’soi-disant’’ adéquate, mais aussi inadéquate par des mots incorrects ou en les utilisant de manière malhonnête (sciemment ou inconsciemment), certains termes utilisés à l’avantage de (en science, on appellerait cela faire du  »cherry picking »). C’est ce qu’on pourrait aussi appeler l’erreur de l’intellect… Le philosophe en nous ou pas, pourrait ou non nous en dire long là-dessus… (…demander à M. Bock-Côté pour le savoir…)
    Ainsi donc, la malhonnêteté intellectuelle existe… l’utilisation d’étiquette négative (positive également dans certains cas), d’aprioris, de mythes, d’idée reçues (autrefois dit préjugés), stéréotypes, etc. des façons cachées, détournées dans le but de créer de fausse image de la réalité qui en APPARENCE semblent vraies (ou sophismes en philo).
    …et pire y-a-t-il, certains, en plus, se mettent à croire à leur création, comme des dieux créateurs de vérités et/ou nouvelles ou autres réalités… en psychologie (fabuler ou imaginer le réel…et le fait de se mettre à y croire…)
    …donc, rigueur intellectuelle, c’est bien, mais rigueur scientifique, c’est mieux…
    …mais ni les questions d’origine, ni les hypothèses, ni le doute, ni les faits, ni l’analyse seule, bien que TRÈS IMPORTANTES, si bien utiles et nécessaires soient-ils, ne constituent à eux seuls qu’une part de l’essentiel de la méthode scientifique…

    Certaine gens, notamment des scientifiques (incluant des Professeurs d’universités, etc.), journalistes, enfin, les penseurs ou Hommes qui pensent, en général (incluant philosophes, etc.) font preuves de beaucoup d’imagination dans leur démarche intellectuelle pour tenter de démontrer que leur point de vue représente le MIEUX la réalité sur tel ou tel sujet… Cependant, comment s’en assurer? Il demeure que n’importe quel observateur de la réalité n’est pas scientifique qui veut, mais qui peut… pour cela, et en ce sens, il faut BEAUCOUP de rigueur à chacune des étapes, mais SURTOUT et BEAUCOUP d’autres qualités personnelles dont la plus IMPORTANTES, l’honnêteté intellectuelle…

    Donc, la rigueur à toutes les étapes est ce qui constitue l’essentiel de la démarche scientifique et ce qui doit dominer TOUTES nos pensées… pas seulement l’analyse, malgré que cette étape puisse paraître la PLUS importante, surtout chez l’intellectuel en nous, car cette dernière, vu l’instrument utilisé pour la réaliser, peut d’autant être teinté de biais (les biais intellectuels, ce que j’appelle : l’erreur de l’intellect). Donc, déjà deux possibilités de biais: l’erreur des sens, l’erreur de l’intellect et il y a encore une étape importante, la conclusion.

    Finalement, puisque selon vous je ne suis bon à disserter, je conclurai par une autre partie essentielle, mais non la moindre de la démarche ou méthode scientifique… la conclusion.
    Ah, OUI, l’humilité est une autre qualité importante en science… TRÈS TRÈS IMPORTANTE…
    Je dirai simplement ceci, il y a là encore, dans la conclusion, possibilité d’introduire de nouvelles données sans rapport avec le sujet pour tenter une encore d’en tirer avantage… ce n’est pas scientifique de faire cela… la conclusion doit découler naturellement des étapes précédentes et sert surtout à rappeler, marquer en jaune (surligner) le résultat de l’hypothèse en l’infirmant ou la confirmant (ça, ça prend toute une dose d’humilité…) Doit également ouvrir sur d’autres possibilités et hypothèses de recherches. Rien n’est JAMAIS définitif ‘’science is never settled’’ d’où l’importance d’être extrêmement rigoureux à TOUTES les étapes, du début jusqu’à la fin.

    M. Paul, svp, apprenez à être bon joueur avec vous-même, faite davantage preuve de compassion, d’empathie envers vous-même, cessez de vous affubler ce terme peu flatteur qu’est celui d’être un goujat. On ne voit pas tous la réalité de la même façon, chacun l’interprète à sa façon raison pour laquelle ça prend une méthode particulière, forte, la science et la méthode scientifique pour l’entrevoir ne serait-ce qu’un peu…

    -Luc

    p.s. : je me permets ceci, si et seulement si, vos paroles sont véridiques lorsque vous m’appelez maître, avec une majuscule en plus, alors que ne suis même pas avocat…
    En fait, je me demande qui vous donne le droit d’être grossier (goujat) envers vous-même, sinon vous-même… comprendre qui se prétend être vous, votre égo, alors qu’il n’est qu’une feinte image de soi et de la réalité sous-jacente sera la clé de voûte pour vous libérer définitivement de cette dualité et la non-possibilité future d’introduire ce biais inutile dans nos communications…

    Merci et bonne journée,

  11. Jacques dit :

    M. Ménard fait des efforts remarquables concernant la vérification des faits et la rigueur en sciences. Il est dommage que ces efforts ne concernent pas le domaine des vaccins, lequel relève pourtant de la science.

    M. Ménard a mentionné à quelques reprises qu’il n’y a jamais de certitudes en science, ce avec quoi je suis d’accord. Jamais de certitudes donc, sauf pour les vaccins. C’est une exclusion assez curieuse. Pour M. Ménard, émettre des doutes ou critiquer le Dogme vaccinal, revient à mettre en doute la sphéricité de la Terre ou son mouvement orbital autour du Soleil.

    • lucbmenard dit :

      Habe ich es dir gesagt oder nicht?

      Kein kommentar
      -Fritz

    • Paul dit :

      Bonsoir Monsieur Jacques,

      Pour avoir l’attention indivisée de Mr. Bémol, ainsi que l’accès à son immense entregent scientifique, il faut monter au sommet de sa « shitlist » que j’occupe déjà. Il vous en veut aussi, ainsi qu’à Guillaume le Scientifique, possiblement aussi à Normand le Ticlinophile, mais vraiment beaucoup moins qu’à moi.

      Monsieur Luc sait aussi inconsciemment qu’en me haïssant il peut progresser.
      Il a possiblement constaté le progrès remarquable de monsieur Rejean Tremblay qui auparavant parlait le petit nègre, ne parvenait pas à mettre en valeur ses arguments climato-préoccupés et maintenant, pour me prendre en défaut, il peut tenir un discours cohérent et intelligent, tout en filant le parfait bonheur avec le prof.

      Quand il m’aura terrassé et laissé dans la fosse sceptique, probablement le bémoliste se cherchera une autre cible, alors il n’en tient qu’à vous de le titiller de la bonne manière ou tirer sur sa laisse quand il somnole.

      • lucbmenard dit :

        … pardonner ma pertinence Dr Paul, mais le 🍞 et le beurre du débat , c’est l’intention d’aimer d’avantage son prochain, lui fournir l’éclairage suffisant pour qu’il (elle) puisse repousser le doute…l’ombre sur la connaissance  » another one by the dust » ne traduit nullement mon intention ni mon sentiment à l’égard de quiconque avec qui je discute… Quelle en serait l’utilité?
        Je suis un progressiste conservateur d’ascendance libéral et comme le père Trudeau , je possède ma carte à vie du parti de l’extrême centre..
        ❤️LoL

        Note (tip): …pourriez acheter RC et le remodeler à votre image comme dans le film de P. Falardeau : Elvis Gratton XXX : la Vengeance d’Elvis Wong…

      • Paul dit :

        Maître Luc,

        En disant « .. c’est l’intention d’aimer d’avantage son prochain, lui fournir l’éclairage suffisant pour qu’il (elle) puisse repousser le doute… », vous me mettez directement en face de ma contradiction fondamentale.

        Je me proclame bon chrétien, mais je suis peut-être un égaré, trottant allégrement sur le chemin qui le mène directement au Grand Sauna Rouge.

        Tout le monde il n’est pas bon et gentil.

        Toutefois, si ma bêtise triviale vous rendait, vous et Rejean, vraiment meilleurs et épanouis, n’aurais je pas fait mieux pour vous ainsi, que de vous abreuver d’inepties bonasses ?

        Comment avez-vous deviné qu’Elvis Gratton était pour moi une constante inspiration structurante ?

        Par exemple, en matière d’appréciation de l’état actuel du journalisme professionnel québécois :

        “Elvis Gratton Les Journalistes”

        Chacun, le mentor à sa mesure :
        – Pour vous – le prof, immensément bienveillant;
        – Pour moi – le Julien Poulin, immensément réaliste et con-vain-quand.

        N.B. : Le deuxième doigt d’appréciation, c’est moi. Merci !
        À votre tour, en m’exposant au bémolisme sans dérogation, vous désarmez mon méchant.

      • lucbmenard dit :

        …la haine, je ne connais pas, pour moi, ça n’existe pas…
        …il y a l’amour et …moins d’amour…
        … comme le froid, la noirceur, la haine n’existent pas…
        …ces choses que l’on nomme (affirme) ainsi, ne sont en fait qu’un degré moindre de ce qui existe… l’énergie, la lumière, la chaleur et l’amour…
        L’amour peut facilement TRÔNER en ROI
        et REINE en tête de cette liste… ce n’est
        surtout pas parce qu’elle est plus difficile
        à trouver (démontrer, prouver) qu’il ou elle n’existe pas… un peu semblable à l’énergie dont on sait peut prendre de multiples formes sans nécessairement en connaître vraiment la source…

        Vivement dimanche et tous les autres jours
        de notre vie…

      • Paul dit :

        Maître Luc B. Mol,

        De plus en plus, vous me faites penser à mon artiste préféré : Normand L’Amour.

        Lui aussi proclamait l’amour tous azimuts :
        “Normand L’Amour – Atlas Les Canadiens”

        Lui aussi était épris d’un transgenre africain :
        “Normand L’amour – Toute noire”

        Pas étonnant que vous ayez autant d’affinité avec « l’immensément bienveillant » prof – un mélomane raffiné.

  12. lucbmenard dit :

    Dommage, un bonne farce (n’a pas été publié dans la nuit du 24 Juin dernier…)

    Les problèmes auxquels le Canada devra faire face sont d’une ampleur inouïe, beaucoup plus grande que celui de la censure (sic). Le projet de loi vise à limiter à néant les excès de communication, ceux extrêmes, comme p.ex. : les menaces de mort, et autres violences extrême inacceptables. En parlant de limites de tolérance…c’en est trop actuellement et ces resserrements législatifs sont nécessaires…

    Ce qui se passe actuellement, la BOMBE médiatique qui a commencé à nous tomber dessus, mais plus jeudi, est le second SCANDALE des pensionnats autochtones… Après celui du BC, maintenant celui de la SK et bientôt au Qc… comme si la vague se propageait d’Ouest vers l’Est comme les vents dominants. Et la Chine qui s’en mêle et en rajouter sur la scène internationale, dénonçant devant le monde entier ces faits historiques…
    Désolé de ternir ce beau jour de fête au Québec, mais je dis ATTENTION M. Legault, votre arrogance envers les premières nations pourrait bientôt se retourner contre vous. En référence à la déclaration faite à l’effet qu’un jour du souvenir eut égard à ces peuples et leur passé difficile (en raison des mauvais traitements) serait un de trop… Je veux croire que ce serait plus au fédéral à s’en occuper et prendre ces décisions, mais pourquoi ne pas avoir saisi cette occasion, en plus, pour capitaliser dessus, comme on aime le faire en politique partisane, saisir la balle au bond pendant que l’occasion s’y prêtait…

    On verra bien qui est le plus malin et fin négociateur dans toute cette histoire… il semble que les peuples autochtones se soient faits de nouveaux amis pour les défendre et non les moindres… n’ont-ils pas un peu de lien en commun parce que venus d’origine d’Asie…

    On peut quand même encore prendre le temps de se détendre :

    Gros party au Centre Bell ce soir, Paul (Biron) pis Shea (Weber)
    (la pognée vous : Paul Picher, notre grand poète nationaliste…)

    Bonne journée,

  13. lucbmenard dit :

    …pour ce qui est de la platitude de la terre, ici : https://la-terre-plate.com/preuves-scientiques
    J’avoue que certains arguments semblent leur donner raison… (je n’ai pas vérifié/reproduit expérimentalement parlant).

    …pour ce qui est du vaccin, mes recherches se sont arrêtés au moment où j’ai décidé de passer à
    la phase expérimentale, en tant que cobaye… vu que mes connaissances sont aussi très limitées à ce sujet, je dois faire confiance à tous ces gens qui s’y connaissent mieux que moi et surtout vous trois pour ce qui est de la recherche fondamentale… (coudonc, recevez-vous des subventions…).

    S’il arrivait que vous trois soyez les seuls survivants de cette expérience virulentes (marasme),
    vous aurez le loisir de brûler le pétrole et gaz naturel que vous voudrez, vous ne devriez jamais
    trop en consommer pour augmenter la température ne serait-ce que d’un iota (j’espère que nous ne rendrons pas jusqu’à ce variant…) et ainsi recréer les dangereux changements climatiques de l’ère pré-covidiennes, mais demeurez quand même prudents, vous ne savez pas si toutes les Greta de ce monde se sont faites vaccinées… vous pourriez finalement le regretter…

    Bonne chance…

    -Dr Luc B. Mol (pour les intimes : un surnom qu’on se donne entre Dr seulement)

    • lucbmenard dit :

      …celle des Canadiens, je la ferais jouer après les matchs des finales…pour disperser la foule…
      …des centaines de personnes collées et pas masquées…
      …je l’essayerais aussi avant, pour voir si ça
      « décolle  » bien une soirée…

      -un gars qui ❤️ bien les poignées de porte…

      • Paul dit :

        Luc B. Mol « -un gars qui ❤️ bien les poignées de porte… »

        Sans aucun doute :

        “Normand L’Amour – La poignée de porte”

        « .. Pis, pis, pis, pis, pis, pis y parlait, y parlait .. »

  14. rtremblay dit :

    y voulait pas, y voulait pas….(voix tremblotante)
    y écrivait, y écrivait !
    y procrastinait , y procrastinait !

    y’avait peur des piqures, y’avait peur des piqures, des piqures, uuures…

    on comprenait pas, pas, pas
    parce qu’y ai chanceux de vivre dans un pays riche, riche
    y’en a des vaccins au Canada ! au Canada !

    aztra, Aztra ou moderna ou moderna
    Pfizer, pfizer ou zeneca ou biotech

    pas besoin de s’appeler Johnson, johnson
    pas besoin de s’appeler Trudeau ou Legault
    pas besoin de s’appeler Arruda ou Horatio

    bientôt y’en aura pus de vaccin !

    Attend pas de tousser, de tousser , de tousser pour te faire piquer !

    J’imagine, j’imagine
    y’ai vacciné et en santé
    J’imagine, j’imagine
    y’ai vacciné et santé

    • Paul dit :

      Cré Réjean,

      Tel un condor géant,
      d’une corniche branlante se propulse.
      S’envolant, le trop plein de sagesse,
      vers nous, de son croupion expulse, en se bidonnant.

      Vole, vole, au gré d’Éole puissant,
      plus fort que Borée,
      heureux et gloussant,
      de nigauderie, enfin libéré.

      Je suis heureux pour vous : de praticien du petit nègre, vous voici sur les traces de Nelligan (en passant par Normand L’Amour).
      Et fier je serais, si j’avais pu, un tout petit peu, vous motiver, mais tout le mérite vous revient.
      Vous prouvez fausse la prémisse que, passé un certain âge, on ne peut pas changer.

      Il y a 18 mois, je vous voyais ainsi (https://duberger.me/2019/12/16/discussions-climato-festives/#comment-99026) :

      « D’un côté, dans son billet, le prof renégat offre à ses troupes les conseils de climato-agitation en un français impeccable.

      De l’autre, R. Tremblay s’épanche en petit-nègre : “ mais tous s’entende que ça va juste augmenté. Et de plus en plus de scientifique penses que ça augmente plus vite.”

      Qu’il s’agisse d’un ingénieur agroalimentaire ou d’un agronome, pour être pris au sérieux il faut bien s’exprimer.
      C’est aussi un signe de politesse que de parler correctement. Autrement, l’interlocuteur s’épuise à vouloir déchiffrer correctement le message du climato-activiste.

      À moins que M. Tremblay nous vienne du corps illustre de tirailleurs sénégalais, où il aurait été formé à communiquer en petit-nègre … »

      Peut-être que votre nouvelle vocation de poète de la vie vous donnera un coup de pouce dans vos pugilats futurs avec le prof.
      Il y a plus à la condition humaine que les études comité-lecturées.

      • Paul dit :

        Et toujours aussi chatouilleux.

        Persévérez dans votre inimitié et vous progresserez davantage.

        Vous voir grandir sera ma récompense.

        Un jour, tout deviendra clair dans votre tête et vous comprendrez que le prof avait toujours raison à propos du RCA nanoscopique et de bienfaits immenses du CO2 pour la Nature et pour l’humanité.

      • lucbmenard dit :

        .. le RCA (pas relié au CO2 de l’industrie ou rien ou presque rien n’a d’effet, mais A dans le sens relié aux CFC’s, leur fabrication, utilisation et effet négatif sur la couche d’ozone avant leur bannissement en 1989 (voir protocole de Montréal, puis l’amendement de Kigali)… ne pas oublier que ces effets continuent parce que ces SACO et d’autres encore émises (industrielle, automobiles) qui produisent notamment des NOx, COv et 03 de basse altitude dans les grandes villes par des populations surtout concentrées dans l’hémisphère Nord peuvent perdurer très longtemps dans l’environnement (20 @30 ans + encore…)
        … l’augmentation de la température globale telle que définie et montrée avec la pente forte de la courbe d’augmentation du réchauffement est à peu près sans précédent en importance entre les années 70 et 98 pour cette raison (pendant plus de trois décennies consécutives car ayant débuté un peu avant dans les années 60…)

        …donc, pas si nano entre ces années là et compte tenu du fait qu’ils continuent d’affecter en particulier l’environnement des régions nordiques et plusieurs autres dans le monde selon l’alternance des saisons et patterns de circulation atmosphérique…
        …il y a évidemment la très importante contribution du volcanisme et ses effets duels à tenir compte au cours du même temps…effet qui peuvent à la fois se manifester de manière cumulable ou atténuante…

      • Reynald Du Berger dit :

        lucbmenard .. « est à peu près sans précédent en importance entre les années 70 et 98 « ….. montrez-nous les données des 5 derniers siècles… ensuite on verra ensemble si c’est « sans précédent »

  15. rtremblay dit :

    D’un air condescendant M. Simonac me prodigue ces conseils :
    je le cite : tout deviendra clair… persévérez…., vous progresserez davantage, il faut bien s’exprimer …

    Mais celui qui pratique la nigauderie serait-il celui qui squatte ce blogue avec sa plume tel un dindon dans sa basse cour. Devient-il le dindon de la farce fasse à son obstination à se faire vacciner pour le protéger lui même et son entourage ?
    En plus il prétend qu’il a un système immunitaire supérieur, tel un amateur de Gym ou un certain Maxime !

    Est-ce qu’il se défile en faisant appel à R. Duberger ?
    Est-ce qu’il démontre qu’avec ma seringue j’ai visé juste ?

    Est-ce qu’il se rend compte que plus il utilise sa plume plus il en perd des plumes en terme d’argument ?

    Vous avouez que j’ai évolué ! Est-ce que vous allez nous démontrer que même à un âge supérieur au mien on peut encore évoluer ? ou encore vous nous démontrerez que trop d’écoute de N. L’amour ça produit des effets négatifs irrécupérables ! 🙂

    Pour discourir de science ce n’est pas seulement d’une plume de Nelligan qu’il faut avoir !

    3 milliards de gens vaccinés mondialement et il demande encore des preuves !
    6 milions au Québec, 150 millions USA, etc….
    On ne parle plus d’expérience laboratoire ici !

    Note : svp reformuler si vous voulez être compris (problème de ponctuation) : « Et fier je serais, si j’avais pu, un tout petit peu, vous motiver, mais tout le mérite vous revient. »

  16. Martin Guevremont dit :

    Que pensez vous de ceci M » Duberger, mensonges ou réalité?

    https://twitter.com/i/events/1415687009364955136

  17. Paul dit :

    En réponse à https://duberger.me/2021/06/19/reponse-de-lombudsman-de-radio-canada-2/#comment-263440

    La courbe d’évolution de la TMAG était tellement triturée par les activiste depuis quelques temps qu’elle n’a que peu de crédibilité.
    Parler de « sans précédent », c’est d’adopter la phraséologie des bienpensants et de leurs amis les activistes du climat.
    La construction des phrases épouse la façon torturée de penser.

    On mesure aujourd’hui l’évolution « sans précédent » de la température globale en centièmes du °K, tandis que les données récentes, avant le début du siècle dernier, n’étaient mesurées qu’à +/- 0.5 °K (ailleurs que par quelques sites académiques).

    Après le creux du Petit âge glaciaire, vers 1600, le gros de la remontée des températures locales datait d’avant le début de l’ère industrielle (1850). Certains situent à 1750 l’atteinte de la température moyenne évolutive des temps récents.
    Il n’était pas question de CFC à l’époque et le volcanisme n’épousait pas toujours la courbe, bien que des événements volcaniques ont affecté des récoltes à plusieurs reprises.

    L’indicateur principal de l’évolution de la TMAG dans l’Hémisphère nord avant le début de l’ère industrielle est le recul graduel de glaciers dans les hautes montagnes, y compris ceux du côté africain du bassin méditerranéen.
    Cet argument imparable et démontrable, n’a malheureusement pas été mis à contribution par les porte-paroles de climato réalistes.

  18. lucbmenard dit :

    …un instant SVP… SVP n’ajustez pas votre appareil…

    …me manquait-il un mot ou deux mots importants… sans précédent depuis le début de l’ère industrielle… qu’on situe autour de 1850… car on parlait bien de RCA n’est-ce pas?
    … je ne pense pas que l’Homme ait eu beaucoup d’impact avant n’est-ce pas?
    …le sans précédent ne prétend pas se comparer avec les causes naturelles avant, évidemment (il me semblait que cela allait de soi…)

    https://www.metoffice.gov.uk/hadobs/hadcrut4/diagnostics.html

    (je ne maîtrise pas l’implantation des photos, vidéos… il se peut qu’on ne voit pas du 1er coup…
    sinon, je me reprendrai…)

    …il y a bien eu de …vers 1910 @ 1940 une autre cause avec une pente également importante…

    • Reynald Du Berger dit :

      lucbmenard…  » sans précédent depuis le début de l’ère industrielle »… justement, si vous prétendez démontrer l’influence de l’homme sur le climat, il vous faut retourner des siècles en arrière … cous verrez alors que les événements météo dits extrêmes étaient souvent plus fréquents et sévères que maintenant.

  19. lucbmenard dit :

    …exactement… voilà pourquoi il est difficile de séparer aussi clairement que certains le font la part reliée à l’Homme et celle reliée à l’apport d’énergie interne et/ou externe à la terre…
    …le but de ma communication n’était pas de trancher cette question difficile… Homme vs autres cause (juste dire qu’il y a eu réchauffement… pour ceux qui le nient encore… et deuxièmement, que l’Homme a possiblement une part de responsabilité là-dedans. Quant à l’ordre de magnitude, ce pourra être l’objet d’un débat à venir…
    …simplement, dire que d’autres hypothèses existent par rapport celle officielle, à savoir au moins celles suivantes:

    1) L’Homme pourrait être le seul responsable du réchauffement;
    2) Les éléments naturels (p.ex., le volcanisme, un certain type en particulier) pourrait être le seul responsable du réchauffement;
    3) L’énergie externe à la terre, principalement celle solaire, pourrait être seule responsable du réchauffement.
    3) Une combinaison des facteurs humains et naturels pourrait être responsable du réchauffement.

    L’ordre de mise en place des événements, l’Histoire est moins claire à partir du moment où l’Homme a commencé à utiliser et brûler des combustibles fossiles.
    Sans remonter aussi loin que l’invention du feu, on sait de manière assez probable que l’impact humain relié à la préhistoire devait être assez ténu comparativement à celui depuis l’utilisation massive en Angleterre du charbon pour le chauffage des maisons et le début de la production industrielle généralisée.
    Il est possible que l’utilisation des énergies fossiles ait un impact, seulement, ce qui est moins clair, c’est la magnitude. On mesure actuellement de manière précise le CO2 que l’on tient responsable du réchauffement, mais aussi assez précisément l’ozone dont on comprend moins l’importance. En fait, c’est le modèle d’effet de serre traditionnel, du transfert et d’absorption de chaleur qui sont remis en question… L’O3 atmosphérique est expliqué comme étant principal gaz impliqué dans l’effet de serre (le vrai), car agissant comme couverture chauffante ESSENTIELLE à la vie et son maintien à température adéquate…
    Évidemment, cela ne prouve en rien et n’a aucune prétention de démontrer que l’Homme est responsable du réchauffement actuel, EN PARTIE OU dans sa TOTALITÉ…
    …Juste challenger un peu la certitude de Paul avec son nano…

    • Paul dit :

      Monsieur Luc digresse de son échange avec l’Immensément Bienveillant : « …Juste challenger un peu la certitude de Paul avec son nano… ».

      En mots simples et directs : Quelle certitude est c’est quoi un « nano » ?

      N’avez-vous pas omis dans votre énumération la variabilité de la couverture nuageuse ?

      • lucbmenard dit :

        Ah mon Dieu… Paul pouvait pas s’empêcher d’ajouter son grain…

        ça c pas nono Paul… c’est nano (mineur comme explication…il y a plus et plus important…)
        …la variabilité de la couverture nuageuse, ayoye?
        …vous voulez vous attaquer à qui avec ça…Greta…ça fera pas peur à grand monde… tout le monde est contre vous… est-ce que c’est aussi important que le CO2 et les virus ?(sarcasme du champ gauche, je vous en devait une Paul…faut savoir rire des jokes modernes maintenant que j’ai mes deux doses…)

        – je ne répondrai pas sans la présence de mon 🥑 M. l’agent…

      • lucbmenard dit :

        Non, je n’ai rien oublié …(sur l’air de la chanson d’Aznavour …) … étiez-vous dans la lune ou les nuages … des nuages, voyons… ça ne produit pas d’énergie… ça la retient en absorbant la chaleur, la dévie ou réfléchie, etc… ça, je veux bien…
        – un fille qui digresse pas on appelle ça comment… une antiquité…

      • Paul dit :

        Bonjour Monsieur L. B. Mol,

        On ne peut pas communiquer par rafales de mitraillette. Veuillez vous limiter à une idée, bien étayée, par paragraphe.
        SVP, faites comme M. Rejean, maintenant qu’il maîtrise mieux le français écrit.

        Avec qui, en fin de compte, vous partagez l’opinion que l’homme et ses péchés, est responsable de l’emballement climatique qui nous attend.

        Ma seule certitude est que le climat a toujours varié, parfois rapidement, parfois au delà de températures d’aujourd’hui. En plus et en moins.
        Bien avant la voiture, son moteur thermique et le fréon qu’elle ne gardait pas bien. C’est constatable.

        Les variations à la hausse historiquement récentes (l’Optimum climatique médiéval – le temps de cathédrales et l’Optimum climatique romain – Hannibal dans les Alpes avec ses éléphants) ont été favorables à l’épanouissement de l’homme, pas le contraire.
        Ces deux périodes de faste furent suivies de longues vagues de froid, appelées les « Petits Âges glaciaires ». Comme le sera notre époque aussi.
        Sans que le sabordage industriel en cours ait à intervenir. La Nature, bien plus puissante que l’homme, s’en chargera.

        Je crois aussi que la densité, le type et la distribution de la couverture nuageuse, affecte directement (par l’effet albédo) le flux du rayonnement solaire avant qu’il atteigne la surface terrestre. C’est évident.
        Le rayonnement réfléchi ne contribue pas au réchauffement local.

        L’ensemencement requis à la formation, par condensation, de nuages, provient d’aérosols produits en altitude par la collision de rayons cosmiques avec les molécules gazeuses présentes dans l’atmosphère. Il y a aussi des particules de pollen, la poussière soulevée par le vent, le sel, la suie, qui ensemencent les nuages à la basse altitude.
        Ensuite, il y a la contribution de la convection au mouvement et à l’amoncellement de nuages.

        La variabilité du rayonnement cosmique, qui croise la trajectoire de la Terre, s’explique par la durée et la directionnalité d’événements qui les ont produits, il y a des centaines de milliers d’années dans notre galaxie ou des centaines de millions d’années (et plus) dans l’espace profond.

        L’autre effet modulateur, affectant le flux de particules rapides composant le rayonnement cosmique, provient de la magnétosphère (qui les dévie), dont l’intensité et la couverture varie selon les divers cycles solaires.

        Enfin, au bout de leur parcours, les rayons cosmiques sont interceptés par le champ magnétique terrestre avec ses variations spatiales (direction du vecteur local et son intensité) continues.

        Saviez-vous que justement, depuis le début de l’Ère industrielle, l’intensité du champ magnétique terrestre avait décru d’environ 5% / siècle ?

        Il y a des études sur l’effet du géomagnétisme sur les événements climatiques régionaux, dont le déclin de la civilisation Maya (par manque de nuages de pluie).
        “The Mayans: Climate Detemiinism or Geomagnetic Determinism?”
        https://agupubs.onlinelibrary.wiley.com/doi/pdf/10.1029/2007EO110001

        Tout ceci affecte la variabilité cumulative de la couverture nuageuse et peut expliquer en bonne partie les variations de la TMAG.

        Que cette réalité, dont le mécanisme fut démontré au CERN (« CLOUD Experiment »), n’impressionne pas Greta, vous ou Rejean, que voulez-vous que ça me fasse ?
        Par contre, j’aimerai bien que d’autres quidams que moi, réalisent qu’on les manipule en ne leur disant pas tout sur la pluie et le beau temps, ainsi que d’autres choses simples de la vie.

        Votre exclamation, « …la variabilité de la couverture nuageuse, ayoye? » montre que vous considériez les nuages au premier degré ponctuel (quand ils sont absents, on a un soleil de plomb, « so what » ?), en négligeant leur effet cumulatif sur l’évolution du climat.

        On peut progresser vers une préhension correctement nuancée de la réalité climatique simple et évidente (comme je l’entrevois chez Rejean qui graduellement parvient à mieux organiser sa pensée), comme on peut régresser.
        Les deux doses de la thérapie génique, en interaction mal gérée avec le lithium, pourraient en être la cause chez un polypolaire (la bipolarité étant proscrite par les postmodernistes qui n’aiment pas les choses binaires) compulsif.

        Climato-lucidement,
        Paul

        N.B. : La couche d’ozone qui vous passionne, elle aussi, est affectée par le bombardement du rayonnement cosmique.

  20. lucbmenard dit :

    Bémolisons¹ un peu…

    L’importance du questionnement en science (ou ailleurs)

    Dans la vie, il faut savoir être clair, sinon la communication ressemblera davantage à une macédoine d’informations glanées ici et là qui donnera à penser à l’auditoire que ne nous ne savons pas… dire, affirmer ou écrire comporte une responsabilité… d’autant plus en science… personne ne voudrait passer pour un Mr knows it all… (Jos connaissant, en français) qui sait peu plus que qui sait vraiment. Quel en serait l’intérêt pour soi et pour les autres?

    Quand on veut savoir quelque chose, en science comme ailleurs, LA vraie façon de procéder est de poser des questions, et surtout, SE poser des questions, même si on peut avoir l’air de Janette veut savoir…
    A) Pourquoi poser des questions : 1) pour dire à son interlocuteur qu’on ne sait pas; 2) pour demander à une autorité externe son point vue; 3) pour vérifier si ce qu’on sait est semblable ou s’apparente à ce que l’autre sait ou ne sait pas…
    B) Pourquoi se poser des questions : 1) pour faire taire nos certitudes (a priori, lieu commun, croyance, etc.), s’il en a, et/ou au cas où ils y en auraient…; 2) pour poser le problème sous forme d’hypothèse (s) plutôt que comme une réponse; 3) pour aller plus loin que ce que l’on sait, tenter d’élucider un tant soit peu un problème ou une problématique avec une ou des questions plus complexes… les changements climatiques, par exemple…

    Ceci étant dit…

    Voici pour conclure de ce grand auteur romancier américain (Michael Crichton) : « Savez-vous ce que nous appelons une opinion en l’absence de preuves? Nous appelons ça un préjugé. Si un jugement peut faire du bien, il peut également causer un préjudice² .
    M. Crichton en a une autre intéressante et humoristique que je cite : « Je suis certain qu’il y a trop de certitude dans le monde. »

    ¹J’affirme qu’il ni a pas et n’aura jamais de but violenRions un peu…t dans mes communications. Je suis juste soucieux et motivé à dire la vérité. Dans ce cas, c’est en clin d’oeil au Rions un peu du magazine Reader’s Digest…
    magazine Sélection du Readers Digest dans son
    ² Le préjudice représente un dommage causé à autrui et la façon de le causer peut avoir une nature volontaire ou involontaire.

    • Paul dit :

      Bonjour monsieur Luc Bémol,

      Tout ce que vous dites est correct, mais pendant que vous philosophez sur l’absolu de certitudes, les apparatchiks de Radio Canada, qui possèdent la vérité, informent les citoyens que le RCA existe, que c’est grave et qu’il faut agir pour prévenir la catastrophe.

      N’est-il pas approprié d’avertir les gens ordinaires, dont les politiciens doivent tenir compte, que le climat avait changé de tous les temps et que des explications, souvent simples, autres que le RCA, existent ?

      Car, forcément, d’autres facteurs devaient avoir agi par le passé que l’effet de serre anthropique.
      Pendant les optimums climatiques, médiéval et romain, les concentrations de CO2 dans l’atmosphère n’étaient pas élevées, donc l’arrimage direct avec la température moyenne globale n’est pas factuel et le forçage du climat par ce gaz ne peut pas être aussi important qu’on le prétend.

      Bien au contraire, c’est la température ambiante, gouvernée par les lois de la Chimie, qui détermine combien de CO2 restera dissolu dans l’eau des océans ou sera libéré dans l’air. C’est normal, il y a dans l’eau au moins 50 fois plus de ce gaz que dans l’atmosphère.
      Par ailleurs, cette dépendance temporelle « à rebours » est prouvée par l’analyse d’air daté ancien emprisonné dans les carottes, extraites de glaciers.

      Il faut en appeler, souvent et sans gêne, au GBS de quidams, sinon Greta et ses marionnettistes auront notre peau.

      Paul

      NOTE : Quand je dis tout cela, je propose une opinion (ou contre-vérité officielle, mais défendable), dans le but d’encourager les autres à chercher par eux-mêmes et de se servir de leur GBS, ainsi que de principes de base qu’ils ont appris en sciences au secondaire.

  21. lucbmenard dit :

    « Je laisserai à d’autres le soin de ramper et demander pardon », a laissé tomber l’animateur.

    -Trois fois bravo Monsieur Stéphane Bureau (et vive la liberté d’expression journalistique à RC…)

    …j’avais déjà glissé un mot du débat avec une collègue… mais voici le fin fond de l’histoire…

    https://www.msn.com/fr-ca/divertissement/art-culture/médias-entrevue-contreversée-avec-didier-raoult-stéphan-bureau-réplique-à-l-ombudsman-de-radio-canada/ar-AAML7E5?ocid=msedgntp

    M. Champoux est revenu à la charge blâmant M. Bureau pour ne pas avoir suffisamment encadré le Pr D. Raoult pour ses quelques déclarations concernant son traitement utilisé pour soigner ou soulager de la COVID.

    Voici ce que l’Ombudsman a dit : « En évitant de confronter [M. Raoult] avec plus de vigueur, Stéphan Bureau me semble avoir abdiqué sa responsabilité, en tant qu’intervieweur, tout comme les responsables éditoriaux de Bien entendu ont renoncé à la leur, en omettant de prendre les moyens pour rétablir les faits, tout de suite après », a ajouté l’ombudsman dans sa décision.

    Voici ce que M. Bureau a dit : « J’ai invité Didier Raoult pour briser ce que je pense être le mur du silence. […] Je pense simplement que c’est une question de principe, qu’il faut arrêter de réduire la surface éditoriale au nom d’une précaution qui mettrait le public à l’abri de lui-même », s’est défendu Stéphan Bureau en ondes vendredi.
    Il rappelle que « l’antenne de Radio-Canada n’a jamais, jamais fait la moindre place au discours du Dr Raoult, sinon pour le tourner en ridicule ». « Pour l’équilibre, je pense que le compte était bon », a-t-il affirmé.

    S’il reconnaît en effet la présence de M. Raoult « légitime », il reproche à l’équipe de Bien entendu de ne pas avoir effectué les « vérifications nécessaires » et de ne pas avoir assez « encadré » la présentation du médecin français. Pendant ces 42 minutes d’entrevue, celui qui est directeur de l’Institut hospitalier universitaire (IHU) Méditerranée Infection de Marseille, a notamment prétendu que les grandes études occidentales sur l’hydroxychloroquine sont biaisées, sans avancer de preuves. Il a exprimé des doutes quant au rapport risque-bénéfice de la vaccination en deçà de 70 ans, ce qui défie les analyses les plus sérieuses. Il a aussi affirmé que l’infection naturelle protège mieux que les vaccins, ce qui n’est pas démontré scientifiquement. Et ce, sans être repris ou questionné par Stéphan Bureau.

    …je l’ai dit aussi, tant qu’il y en aura qui se tiendront debout…il y de l’espoir…

    M. l’ombudsman fait son travail sur la forme, mais il est plus à blâmer, je pense, quand M. Bureau dit qu’il « ne respecte pas » et « ne partage pas » l’avis de l’ombudsman Pierre Champoux. « Pas pour les vilains mots qu’il a à mon endroit, précise l’animateur, mais pour le précédent qu’il pourrait établir, précédent nuisible à tous ceux qui font mon métier. »
    Stéphan Bureau a critiqué le fait que « l’ombudsman estime qu’il n’a pas à se prononcer sur qui peut être ou ne pas être invité », mais vient toutefois établir avec sa décision qu’on peut inviter les « indésirables controversés », à condition de le faire « de la bonne façon ». « En substance, il aurait fallu simplement gainer l’entretien d’un appareil critique pour éviter aux auditeurs d’être laissés seuls devant ce monstre exactement comme on le fait aujourd’hui en publiant Mein Kampf », a-t-il lâché.

    • lucbmenard dit :

      …en résumé, M. DuBerger, vous auriez plus de chances de vous faire inviter par M. Bureau qui s’en tirerait sans doute avec un second blâme… sinon plus …(mais les vacances prolongées, il s’en fout je pense…il n’a pas peur, car les peu peureux, bons animateurs et ceux que les gens apprécient sont rares…et ça, Radio Can (M. le Dir.) le sait…
      …et pour être sûr de ne pas être invité, il faut faire la demande directement à notre Ombudsman national…
      …bonne chance et bon succès… (plus qu’avec le Pharmachien…).

      -un gars peu attiré par les extrêmes, sauf le centre peut-être qui lui procure l’équilibre : la santé et la paix intérieure … (que je souhaite à tous d’ailleurs…)

  22. Martin dit :

    Encore et encore le cirque c’est le code rouge vite fuyons tous, M. Duberger pourriez vous intervenir sur les liens svp, car ya des ti-clins comme vous dites qui vont commencer a faire de l »anxiété suite a ces lectures.

    https://time.com/6088531/ipcc-climate-report-hockey-stick-curve/?utm_medium=email&utm_source=sfmc&utm_campaign=newsletter+brief+default+ac&utm_content=+++20210809+++body&et_rid=165733989

    https://twitter.com/i/events/1424568170749202438

    Merci

  23. Rtremblay dit :

    https://www.ipcc.ch/report/ar6/wg1/

    Avant de commenter le nouvelle écrit du IPCC (GIEC), il faudrait au moins que les personnes qui émettent des opinions lisent le dit document et surtout qu’ils consultent d’autres sites internet plus portés sur le tire à la gâchette rapide qu’à la réflexion nécessaire à un tel constat issus de la consultation de plus de 200 scientifiques de haut niveau dans le domaine de la climatologie.

    Pour ma part je n’ai pas encore eu le temp de me faire une idée claire sur ces avis du GIEC, alors inutile de débuter une game de « celui qui pisse le plus loin » ou encore de « mon père est plus fort que le tiens » comme les enfants font dans les cours de récréation. Le sujet est trop important pour juste rentrer dans le jeu du déni….

    • Reynald Du Berger dit :

      Rtremblay… Je parie que AUCUN Québécois ne l’a lu… des milliers de pages de BS…. qui va lire ça ? … au mieux on lit le Summary for policy makers… le rapport est disponible en ligne… mes animateurs radio m ‘ont demandé de commenter ce matin , j’ai dit NON… car ya aucune urgence climatique donc aucune urgence à commenter. Mardi prochain dans mes deux chroniques radio, je commenterai le Summary. En attendant voici la 1ere réaction de CLINTEL. https://clintel.org/statement-clintel-new-ipcc-report-provides-little-objective-basis-for-policymaking/?fbclid=IwAR2TVMSg2AUC5PRWPwFGE-OsSdcgClufmJxZwScErRlWjPDRIgkSCMUfrNo

      • rtremblay dit :

        Bizarre de réflexions !

        Vous prétendez être prudents, mais en même temps vous m’envoyez les réflexions de votre groupe qui était déjà pré écrite (puisque publié la même journée).

        Ce n’est pas sérieux comme façon de procéder !

        De mon côté j’ai quand même eu le temps de lire qu’avec les dernières données on ne peut plus envisager le hiatus du début des années 2000. C’est dit clairement dans le rapport. La tendance à la hausse est solide et nette ! Les données parlent d’elle même ! Est-ce que vous aller le mentionner dans votre chronique ?

        sur quelle base affirmez vous qu’il n’y a aucune urgence climatique ? svp vos affirmations pas ceux de Clintel !

      • Reynald Du Berger dit :

        Rtremblay… Voici un clip de mon collègue et ami Christian Gerondo, il est au Québec en ce moment… vous pouvez commenter … sur le « réfugiés » du climat, montée de la mer.. augmentation de T depuis ère industrielle… etc… il a fait un carton en France a cette émission le 4 juillet… si pas d’accord, dite-le je lui soumettrai vos désaccords quand je le verrai la semaine prochaine. https://www.climato-realistes.fr/christian-gerondeau-sur-cnews-le-4-juillet/?fbclid=IwAR2UpfMZgPkGjbjxk-FQzMWhzePjZ_n2hlIKVGcycLFlmWBhhE-awAmWZ-c

      • Paul dit :

        Bravo professeur pour une autre victoire par KO Technique dans votre pugilat renouvelé avec le Punchbag Kid Tremblay.

        Les arguments de monsieur Gerondeau sont imparables, car véridiques.

        Dont celui qui concerne le modus operandi de présidents du GIEC :
        « .. ils ne connaissent rien en climat. Ils consultent, ils font semblant de consulter des experts. On a montré comment le faire. On les consulte et on ne met dans le communiqué que ce qui vous arrange. C’est à dire ce que vous pensiez avant de consulter les experts. Et les experts ne servent à rien. Sauf à une chose, d’avoir leur signature sur le rapport.
        Et après, vous n’allez quand-même pas contester, ce que disent 1200 experts .. ».

        CQFD (en termes crus) : la Science ne sert que de béquille de validation aux manipulateurs gauchistes onusiens dans l’ARNAQUE CLIMATIQUE.

    • Paul dit :

      Bonjour messieurs R&R,

      RE : Monsieur Tremblay ne veut pas “débuter une game de « celui qui pisse le plus loin »”.

      Cependant, l’égérie de Rejean, Dr. Greta Thunberg pisse debout et son jet se rend deux fois plus loin que vous deux réunis (à 2m, en file indienne – prof en tête, le Covid et la séniorité obligent) : elle a déjà tout lu et tout compris.

      Big deal : n’importe quel demeuratus pouvait deviner d’avance ce que les politiciens ont demandé aux rédacteurs d’inclure dans le rapport, ce dernier sans lien avec les travaux de scientifiques.

      Depuis toujours : la Science ne sert que de béquille de validation aux manipulateurs gauchistes onusiens dans l’ARNAQUE CLIMATIQUE.

      • Rtremblay dit :

        Plus ça change plus c’est pareil !

        vous perdez votre temps et me faites perdre le mien ! Ne savez pas jouer sur d’autres registres que le dernier que vous avez écrits ?

      • Paul dit :

        Préférez-vous « supercherie », au lieu d’arnaque ?

        Faudrait-il que je fasse comme vous, quand vous avez-marché pour le climat avec elle et que je fasse semblant de penser que Greta est sincère et authentique ?

        Que je ne dise pas que votre mouvance d’activistes exécute des scripts annuels écrits d’avance sur la trame ébauchée par Maurice Strong avant le Sommet de Rio ?
        Même le rôle de Greta fut joué auparavant (justement à Rio en 1992) par la (jadis) petite Severn Suzuki et bientôt la Greta sera tassée et remplacée, car trop vieille pour attendrir les imbéciles.

        Le fait demeure : ΔT↑ –> Δ[CO2]↑ . Pas le contraire ! Donc pas d’effet de serre en tant que « driver » climatique, seulement un phénomène physique contributif.

        Et nous sommes toujours en période réchauffante naturelle débutée vers l’an 1600, après le creux du Petit Âge Glaciaire, sans causalité directe avec les activités humaines.

        Votre « Réchauffement climatique », devenu « Changements climatiques » et maintenant « l’Urgence climatique », est une FRAUDE monumentale et elle n’est possible que parce que l’immense majorité de citoyens, chez nous et ailleurs, est paresseuse intellectuellement et ne cherche pas à en savoir plus.

        D’autres, qui se souviennent un peu de leurs cours en sciences se taisent, car ils savent que les gardiens de la rectitude politique, vont les traiter de conspirationnistes et au lieu d’affronter les demi-civilisés, ils se taisent.

        Vous, je vous crois sincère dans votre naïveté, mais les suiveux et les profiteurs de tendances m’indisposent grandement.

        Le communiqué de CLINTEL est factuel et parfaitement à propos.

  24. Rtremblay dit :

    Vos deux réponses me déçoivent messieurs ! mais est-ce que mes attentes étaient trop élevées … depuis le temps

    1) l’hyperactif Paul utilise la même approche que par le passé soit : faire des associations fausses et non pertinentes à une discussion évolutive. Je n’ai jamais été manifesté publiquement avec une pancarte au bras dans un groupe quelconque. Les opinions de Greta T. ne changent en rien les miennes. Ensuite il y va de ces mêmes opinions fallacieuses que nous connaissions déjà.

    Il fait un petit détour sur le sujet du RCA et il nous démontre qu’il n’a rien compris depuis tout ce temps que le GIEC a commencé à publier sur le sujet.

    Mais je vais quand même résumer :
    Le réchauffement climatique occasionne des changements climatiques dans chacune des régions du monde. Le changement climatique est plus concret pour les personnes que le réchauffement moyen de la terre (atmosphère, océan, etc.). Ensuite avec les observations viennent supportées les constats d’urgence de réagir (ça évolue dans le temps) et c’est ce que tente de faire le GIEC. Il y a une dizaine de groupe d’une vingtaine de scientifiques de haut niveau dans chacun de ceux-ci qui ont publiés ce rapport. L’exercice est difficile, complexe et unique.

    2) R. Duberger me réfèrent à des propos du passé d’un de ces collègues du Clintel alors que mon invitation était claire soit de discuter des faits scientifiques présentés par le IP6 publié le 9 août 2021. Je pensais à tort que vous commenteriez les faits présentés dans le rapport du GIEC au lieu d’utiliser votre rhétorique habituelle sur le sujet du RCA. Vos arguments et ceux de votre collègues sont du réchauffés…

    Mais tout les deux vous m’avez encore une fois démontré que vous n’êtes pas capable de discuter de la science, seule votre analyse sous l’angle politique compte. Autant dire que vous me faites perdre mon temps.

    Note : je réfère Paul à ce dernier écrit parce que je sais qu’il adore s’amuser sur des sujets tels que :
    https://duberger.me/2021/08/08/go-to-jail-do-not-pass-go-do-not-collect-200/#comment-269907

    • Reynald Du Berger dit :

      Rtremblay  » les faits présentés dans le rapport du GIEC… » plusieurs de ces « faits » n’en sont pas .. ils sont des déformations , amplifications de données filtrées, corrigées, ajustées, redressées, lissées… mettez- en ! Voici une première réaction de CLINTEL .. des analyses plus détaillées suivront. Vos commentaires, sont bienvenus…
      https://www.climato-realistes.fr/le-nouveau-rapport-du-giec-ne-fournit-pas-delements-objectifs-utiles-aux-decideurs-politiques/

      • rtremblay dit :

        Vous buvez tout ce que Clintel publie sans les critiquer… la science du climat a continué d’évoluer depuis le dernier rapport IP5.

      • Reynald Du Berger dit :

        rtrembaly.. si vous trouvez les propos de CLINTEL imbuvables, on vous demande justement pourquoi … et vous ne répondez pas ?

    • Paul dit :

      Bonjour Rejean,

      Je vous l’accorde, je me souviens très bien que vous avez dans le passé nié d’avoir marché avec Greta pour le Klimatet. De votre côté, vous ne manquez aucune occasion de m’associer aux travers du narcissique Donald Trump, dont le caractère est diamétralement opposé au mien.

      Vous et moi, nous nous ressemblons plus qu’on le pense. Moi non-plus je n’ai pas marché pour le Climat, ni contre.

      Vous parlez de la Science du Climat, donc il s’agit d’autre chose que du résumé AR6. Ce rapport est écrit par des apparatchiks et il n’est pas directement adossé aux études scientifiques.
      En sciences, tout est dans les détails, alors il faut trouver des études pertinentes, bien étoffées, pour juger du sérieux de la démarche onusienne.
      Le résumé, du résumé, du résumé au quatrième degré est l’opposé d’une telle démarche de validation.

      Pouvez-vous m’aider à trouver du concret, sur le site onusien et reconstruire le lien qui mène de la science élémentaire aux articles précis du résumé politique AR6 ?
      Pas des opinions de membres de sous-comités qui ont entendu que ou constaté que : des études en bonne et due forme, basées sur des observations et des données quantifiées, non-ajustées pour l’occasion. Des travaux scientifiques que vous avez lus et compris.

      De la vraie Science, au meilleur de votre jugement. Pas le salmigondis, à la John Cook, qui a mis n’importe quoi dans le lot des 11,944 publications dans son « Consensus Project » pour démontrer son 97 %.
      Quand on me parle de 14,000 études scientifiques supportant l’AR6, je crains une autre tentative de camouflage par la surcharge et je félicite les 234 auteurs de résumés d’avoir su se trouver des fioles payantes pendant le confinement.

      Au demeurant, le « Sixth Assessment Report » du GIEC ressemble aux autres qui l’ont précédé et ses conclusions principales étaient prévisibles dans le contexte actuel.

      Quand je parle de Greta, il s’agit de la propagande infantilisante et ridicule que les imbéciles verts nous demandent de prendre au sérieux.

  25. rtremblay dit :

    Avez vous fait votre travail de relecture avant de me transférer votre document de Clintel ?

    Clintel affirme sans appuyer de références alors que le document du GIEC est rempli de références. De plus, les 200 scientifiques sont référés pour chacune des sections auxquelles ils ont participé.

    juste un exemple :

    « Le graphique présenté dans le résumé à l’intention des décideurs montrant l’évolution des températures mondiales au cours des 2000 dernières années inspire peu de confiance car il ne prend pas en compte les périodes de réchauffement romaine et médiévale (avec des températures qui étaient similaires ou supérieures à celles d’aujourd’hui) ni le petit âge glaciaire (avec des températures qui ont été les plus froides des deux derniers millénaires). »

    commentaires : genre de points non scientifiques que vous devriez avoir détecté au premier coup d’oeil comme faux.

    C’est juste que plusieurs reconstructions des températures passées globales effectuées plus récemment ne montrent pas l’affirmation de Clintel qui devrait se mettre à jour.

    Donc pour ma part le document de clintel s’en va directement au bac bleu (en autant qu’on peut affirmer qu’il est recyclable 🙂 ).

    • Reynald Du Berger dit :

      Rtremblay. « car il ne prend pas en compte les périodes de réchauffement romaine et médiévale (avec des températures qui étaient similaires ou supérieures à celles d’aujourd’hui) ni le petit âge glaciaire (avec des températures qui ont été les plus froides des deux derniers millénaires). »

      C’est un des nombreux arguments et tellement évident qui met la hache dans le CROSSE (propre comme figuré) de hockey de Mann… savez? celle qui figure toujours dans les manuels scolaires de vos petits enfants…

      et l’entrevue de Christian Gerondeau ? aucun commentaire ?

      • Paul dit :

        Justement, c’est un article signé par le Sieur Mann du Climategate qui était à la base du commentaire de M. Martin ci-haut : https://duberger.me/2021/06/19/reponse-de-lombudsman-de-radio-canada-2/#comment-269405

        Et le hockey stick évolutif y figure à la bonne place.

        Donc :
        – pas de traversée d’Hannibal des Alpes avec ses éléphants quand l’Optimum climatique romain l’avait permis;
        – pas de cathédrales, car le peuple était trop occupé à besogner dans les champs pour survivre en absence de l’Optimum climatique médiéval;
        – pas d’arrivée de Vikings au Groenland pendant cette période clémente;
        – ni leur départ précipité quand la température avait chuté en entrant dans la phase du Petit Âge Glaciaire;
        – pas d’apparition de glaciers permanents dans les montagnes un peu partout en Europe, y compris autour de la Méditerranée;
        – ni leur retrait, débuté vers 1750, avant le début de l’Ère industrielle pendant la remontée de la température, toujours en cours aujourd’hui.

        Les données manipulées sur la base de proxies, dont l’écart type dépasse la plage de température ciblée, deviennent réelles, même quand les chroniques du temps passé parlaient de la glace ou de son absence. Le point de congélation devrait avoir préséance.

        Et Rejean n’est pas content quand on le met dans le même sac que La Greta.

        Trop facile de démontrer les variations, les supprimer et déplacer les points d’inflexion sur la courbe de la température historique quand on manipule les données et quand les comités de paires, ainsi que les journalistes, sont complices de la supercherie.

      • Rtremblay dit :

        Commentaire sur l’entrevue de Gérondeau :

        Le gars qui interview Gérondeau est hyper complaisant, il ne fait pas son travail de journaliste, il est certainement un animateur de variété ou dans un domaine connexe. En plus ça sent à plein nez la connivence, voir l’amitié.

        Votre collègue Gérondeau évoque uniquement ces éléments de frustration mais n’amène aucune information technique ou scientifique pertinente.

        Il est vraiment surprenant qu’un ingénieur Français n’évoque aucunement la provenance de l’électricité en France. Celle ci ne provient pas de combustible fossile (Le nucléaire en terme d’émission GES c’est quand même beaucoup moins pire). Il n’évoque aucunement la possibilité d’utiliser les augmentations d’efficacité des procédés industrielles et également ménagés en lien avec une augmentation de l’utilisation de transport électrifié pour réduire les émissions de GES.

        Autre commentaire : comment ça se fait qu’un français ne nous parle pas de leur fierté nationale… le TGV ?? surtout que M. Gérondeau était spécialiste en transport.

        En résumé je n’ai rien trouvé dans cette entrevue qui couvrait ma demande en lien avec le IP6. RIEN.

        Commentaires : que quelques auteurs de section de rapport du GIEC dans le passé ce soient plain du processus de révision ne prouvent en rien que le processus actuel est biaisé et que les scientifiques participants sont lésés ou encore déformés dans leur propos par rapport à leurs publications. Si c’était le cas ne vous inquiétez pas que les journalistes de TVA nouvelles s’en délecteraient… Mais non ce n’est pas le cas.

      • Reynald Du Berger dit :

        Rtremblay on ne vous a pas demandé votre avis sur la complaisance de l’animateur mais sur les propos de Gerondeau et non sur ce qu’il n’a pas dit. Limitez-vous à ce qu’il a dit.

  26. rtremblay dit :

    Vendredi dernier ON vous a répondu (j’utilise le même style de réponse que vous me faites avec votre « on »). Je crois que le « Je » serait moins confondant car ainsi la provenance de la question est mieux défini. Avec le ON il y a deux possibilités : 1) Je réponds au non d’un groupe, 2) Je vous demande une réponse en utilisant le style ancien des profs de collège à leur jeune élève pour montrer à mon interlocuteur ma supposé supériorité (prof à élève), ce qui est à priori inutile dans ce type de discussion et faux dans ce contexte (je ne suis inscrit à aucun de vos cours et vous n’êtes plus enseignant).

    Donc vendredi dernier on (moi seul) vous a envoyer deux réponses. Un premier écrit qui a été publié et qui vous était adressé. Une seconde qui était adressée surtout à Paul mais également à vous R. Duberger sur les reconstructions de température. Cette réponse assez détaillée n’a pas été publiée. Drôle de hasard ou simple oubli ? vous seul pouvez me répondre !

    Pourtant j’ai amené plus éléments intéressants dont la liste des nombreuses reconstructions depuis Mann 98 (MBH 98: Mann, Raymond Bradley et Hughes qui était ces directeurs de thèses de doctorat) et également des réflexions sur les liens à éviter entre observations historiques régionales et évaluations de la température du passé globale.

    https://en.wikipedia.org/wiki/List_of_large-scale_temperature_reconstructions_of_the_last_2,000_years

    • Reynald Du Berger dit :

      Rtremblay.. je vous pose mon éternel défi… toujours non relevé… prouvez-nous l’existence d’un RCA significatif. Ensuite j’ai d’autres questions en réserve. Celui qui affirme qq chose doit pouvoir prouver son affirmation. Affirmez-vous toujours l’existence s’un RCA sgificatif, causant « augmentation » du nombre et de la sévérité des « évènements météo extrêmes » ?

  27. rtremblay dit :

    RDuberger.

    Il faut publier les critères et les seuils requis pour répondre au défi avant de décider si on doit mettre les efforts pour y participer. Comme champion entêté têtu sans grande ouverture à la discussion que vous êtes, il faut justement pouvoir évaluer votre ouverture avant tout. De plus normalement pour être juste et impartiale vous ne devriez pas avoir d’opinion particulière avant de lancer le défi. Vous ne devriez pas être juge et partie (participation dans Clintel) alors que vous êtes plutôt peinturé dans le coin en ce qui a trait au RCA. Finalement pourquoi faudrait-il absolument vous convaincre de la réalité du RCA, qu’est-ce qu’un individu ou un groupe gagnerait à faire cela ?

    Il y a des climatologues formés et spécialisés dans ce domaine qui publient leurs travaux. Ne faudrait-il pas plutôt juste prendre le temps de lire leurs travaux au lieu de juste de remettre en cause leurs compétences (attaque Ad-hominem), juger le contenu au lieu du contenant ??

    Pour ma part, je vous questionne toujours sur le contenu de tels articles, publications ou site internet mais à chaque fois vous ne me répondez pas : avouez que le doute exprimé dans les paragraphes précédents est alors justifié ?

    Finalement votre petit commentaire répétez à l’infini : « … ensuite j’ai d’autres questions en réserve » n’ajoute aucun poids à votre point de vue bien au contraire. Pourquoi ne pas les exposer ces questions en réserve, pourquoi ne pas les exprimer clairement ?

    Un défi, un concours c’est bien cadré, bien défini !

    • Reynald Du Berger dit :

      Rtremblay… Vous me reprochez mon manque d’ouverture… j’avoue ne pas être ouvert aux mensonges du GIEC et de certins chercheiurs… mous me reprochez aussi mon entêtement… j’avoue aussi ce défaut .. et c’est ce défaut q

    • Reynald Du Berger dit :

      Rtremblay.. Vous me reprochez mon manque d’ouverture… c’est vrai que je ne suis pas ouvert à vos affirmations sur le climat ni aux mensonges du GIEC … vous me dites aussi entêté et je le suis, .. parce que j’insiste pour que vous nous disiez que 1- Vous affirmez que il y a un RCA SIGNIFICATIF et 2- que vous nous le prouviez…répondez seulement à cela, et ensuite on poursuivra.

  28. Rtremblay dit :

    svp Relisez bien mon dernier post. Avec la Covid il y a des choses qui ont changé dont les efforts à consacrer à vos demandes en terme de priorité dans mes activités. Surtout si on ne peut pas savoir d’avance le début et la fin de ces échanges non constructifs.

    Vos arguments je les connais et il ne change rien à ma compréhension de la problématique du RCA et de sa véracité selon ma compréhension.

    Je doute beaucoup « qu’ensuite ON poursuivra » parce que ON est bien tanné…..

    J’ai la chance de pouvoir échanger sur le sujet du RCA avec des ingénieurs, des chimistes, des physiciens, des météorologues et ces échanges sont beaucoup plus éclairants. Comment se fait il qu’eux ont des arguments que vous n’avez pas ? Les vôtres se résume à « j’ai des doutes et donc ça prouvent que le RCA est inexistant  » ?

    Comme argument scientifique ce n’en est pas un. Le doute raisonnable existe tout le temps, mais les faits qui s’additionnent pour appuyer le RCA sont aussi là. Par exemple la disparition du hiatus appuyer par les mesures du TMAG depuis 2015 montrant une hausse constante du TMAG depuis au moins 50 ans.

    • Reynald Du Berger dit :

      Rtremblay…. »Vos arguments je les connais « ….

      Comment pouvez-vous présumer que j’ai des arguments… répondez à mes questions et on verra si ensuit il y a lieu de déployer des arguments… Dois-je répéter ces deux questions ? Je répète: je n’affirme rien, je doute des affirmations de ceux qui affirment.

  29. Paul dit :

    Cher Rejean,

    Voici de la matière très intéressante qui pourrait enrichir vos échanges « sur le sujet du RCA avec des ingénieurs, des chimistes, des physiciens, des météorologues » :

    “New superconducting magnet breaks magnetic field strength records, paving the way for practical, commercial, carbon-free power.”
    https://news.mit.edu/2021/MIT-CFS-major-advance-toward-fusion-energy-0908

    En autant que vos interlocuteurs soient intéressés par les solutions technologiques probantes, plutôt que par le changement du paradigme politico-économique, rattaché aux vire-vents inefficaces, compagnons de la décroissance industrielle.

    Malheureusement, dans le contexte actuel aux USA, avec la gauche démocrate aux commandes, il y a des chances qu’ils laissent passer l’opportunité (car le nucléaire ne rime pas avec la verdicité de la dame sous douée Ocasio-Cortez) et que les Chinois s’accaparent, une fois de plus, de fruits de la recherche scientifique américaine.

    Le passage à la fusion nucléaire est souhaitable, même en absence du RCA prouvé, car il prolongerait la disponibilité de pétrole pour les usages connus et futurs, autres que l’énergie thermique / transports.

    • Rtremblay dit :

      Personnellement j’avais espoir lors de mes études universitaires que la fusion nucléaire pourrait être une solution élégante à une source d’énergie propre et abondante… c’était à la fin des années 80. Aujourd’hui, force est de constater, que la fusion nucléaire ne sera pas une alternative valable avant plusieurs dizaines d’années. Je crois qu’il faut focuser sur des solutions plus simples et faciles d’accès pour réduire les émissions polluantes incluant les GES.

      Puisque vous évoquez l’intérêt de ne pas gaspiller le pétrole, pourquoi alors dans ce contexte l’utilisation et l’optimisation de l’éolien et du solaire ne pourrait-il pas être une alternative valable autant pour les alarmistes que les climatologies-septiques ? Pour ces deux types de technologies les avancés des dernières années ont été très importantes au niveau de la réduction des coûts d’implantation. C’est quasiment break event p/r à l’électricité hydraulique sans oublier que le prix du litre d’essence est rendu à 1,45 $/L présentement.

      En passant je ne compte pas sur R. Duberger pour apporter des points dans la discussion car il nous révélé bien simplement qu’il n’avait pas d’argument sur la problématique du RCA (https://duberger.me/2021/06/19/reponse-de-lombudsman-de-radio-canada-2/#comment-272609).

      On s’en doutait mais quand c’est dit aussi clairement on ne peut pas introduire une personne dans le « club des mals cités ».

      • Paul dit :

        À la fin des années ‘80, votre espoir pouvait être alimenté par la nouvelle de la Fusion froide (« Cold fusion experiment »), probablement le résultat d’une erreur de laboratoire, car d’autres ne sont pas parvenus à répéter l’expérience.
        L’idée est séduisante et il y a encore des scientifiques qui tentent de suivre cette voie.

        M. Rejean demande : « .. pourquoi alors dans ce contexte l’utilisation et l’optimisation de l’éolien et du solaire ne pourrait-il pas être une alternative valable .. ».

        L’optimisation de l’éolien et du solaire nécessiterait l’optimisation de la disponibilité dans le temps, du vent et de l’ensoleillement, en suivant la demande du réseau.
        Ou imposer aux gens et aux industries exactement quand et combien ils peuvent consommer.
        Vous verrez, le compteur intelligent d’Hydro Québec sera mis à contribution, car même sans dépendre ici de l’éolien, tout le monde ne pourrait pas recharger sa Volt en même temps.

        J’étais surpris d’entendre parler (sans détails) récemment aux Années lumière de Radio Canada, de moyens d’emmagasinement d’énergie intermittente, produite quand elle passe. Comme si des solutions massives et abordables existaient déjà.

        Vos coûts d’implantation doivent inclure toutes les subventions en amont et à l’aval de producteurs. L’accès prioritaire au réseau, les moyens de commutation, aussi les pertes aux ralentissements et au redémarrage d’usines thermiques de backup (y compris leur implantation) font partie du coût imputable aux énergies intermittentes.
        Ainsi que les coûts environnementaux, incluant l’occupation de surfaces immenses, non-utilisables pour d’autres activités, dont la détente dans la belle Nature vierge. Nos amies, les bêtes, n’apprécient pas beaucoup les énergies renouvelables…

        L’essence à 1.45 $/l (et l’inflation galopante) : remerciez Biden.

        L’essence était en grand surplus (en bas de 1 $ pendant un temps), l’économie sous contrôle et en progression constante, avant sa prise de pouvoir.

        Quant au prof, sa réponse en deux temps n’affirmait pas l’absence d’arguments, mais leur disponibilité au mérite de votre réponse.

  30. Martin dit :

    Bonjour M. Duberger, est ce qu’on se fait remplir une autre fois de plus avec cette étude??

    https://twitter.com/i/events/1437886948148920328

    Merci!!

    Martin

    • Reynald Du Berger dit :

      Oui on tente de vous remplir. Les études et l’inventaire démontrent le contraire.

    • Paul dit :

      L’ours polaire remplit le rôle de victime de la civilisation pétrolière.

      À contrario de l’étude norvégienne, les fauves blancs auraient le mois dernier, 20 % de plus de glace à arpenter qu’au mois d’août 2020 :
      “ 20% Increase In Arctic Sea Ice Volume “
      https://realclimatescience.com/2021/08/20-increase-in-arctic-sea-ice-volume/

      L’auteur de graphiques remarque (fin d’août 2021) : « NOAA says earth just experienced the hottest month ever. But the ice forgot to melt. »
      Heureusement pour les ours blancs, car leur habitat avait vraiment rétréci par rapport au temps de la pause du réchauffement.

      Tandis que la surface habitable de l’ours polaire se maintient autour de la valeur minimale des variances percentiles de la couverture moyenne des années 1981 à 2010,
      au pôle Sud, le pingouin peut compter sur la surface glacée un peu au dessus de la moyenne pour la même période.

  31. lucbmenard dit :

    En réponse à : J’étais surpris d’entendre parler (sans détails) récemment aux Années lumières de Radio Canada, de moyens d’emmagasinement d’énergie intermittente, produite quand elle passe. Comme si des solutions massives et abordables existaient déjà.

    De rêve à réalité…

    Analogue à une voiture fonctionnant au carburant traditionnel (pétrole) et à batterie (p.ex. la Toyota Prius), le micro-réseau de la municipalité de Lac Mégantic en Estrie inauguré cet été peut servir d’exemple pour illustrer la fiabilité de l’approvisionnement électrique par l’intégration de diverses sources de production d’énergie : l’eau (barrage, réservoir & lignes de transport) et le soleil (parc solaire) dans ce cas, mais pourrait aussi intégrer le vent (parc éolien).
    Technologies
    Le micro-réseau comprend des composants interconnectés de production d’énergie : quelque 2 200 panneaux solaires installés sur environ 40 bâtiments totalisant près de 800 kW de puissance installée.

    Un système de stockage d’énergie par des batteries (EVLO) pouvant emmagasiner environ 700 kWh d’énergie. La gestion et maîtrise de l’énergie par un système de commande centralisé, des appareils de domotique installés dans les bâtiments. Le micro-réseau prévoit également des mesures d’efficacité énergétique et une borne de recharge pour véhicules électriques.

    Ce modèle peut être déployé dans des petites communautés nordiques (inuits, autochtones, p. ex.) dans un but de remplacement ou d’appoint aux systèmes d’alimentation traditionnels plus polluants (mazout, diésel), des systèmes reliés (CSP*) ou non (Quaqtaq, Qc.) au réseau électrique de la société d’état HQ.

    C’est un début vous direz, mais il faut bien commencer petit avant de devenir grand… L’important, c’est de penser GRAND… cessons de penser que nous ne sommes pas capables… nous le sommes… en tout cas, ça fonctionne actuellement… il y a des exemples concrets comme vous le voyez.

    https://www.hydroquebec.com/microreseau-lac-megantic/

    https://www.evloenergie.com/

    *Centrales solaires photovoltaïques (La Prairie et Varennes) d’une puissance installée de 9,5 MW reliées au réseau (grid).

    https://www.hydroquebec.com/projets/solaire-monteregie/

    • Paul R. Éaliste dit :

      Monsieur Ménard exulte : « L’important, c’est de penser GRAND… cessons de penser que nous ne sommes pas capables… nous le sommes… en tout cas, ça fonctionne actuellement… il y a des exemples concrets comme vous le voyez. ».

      Peut-être, avant de pavoiser, faudrait-il aussi ajouter : « L’important, c’est de penser réalisable et ABORDABLE ! ».
      L’aval politique d’Hydro-Québec ne garantit, ni l’un, ni l’autre.
      Oui, la grandeur et la dépense salée sont au rendez-vous, quand on s’y met pour se faire plaisir.

      Les 700 kWh d’énergie électrique emmagasinée suffiraient à satisfaire les besoins moyens de 9 à 13 ménages québécois.
      Pendant les premiers 282 jours, débutés tard au printemps, car au terme de premiers grands froids, ils seraient tous morts congelés, s’ils devaient compter seulement sur leurs batteries.
      La demande d’énergie fluctue énormément en fonction de la température (il suffit de consulter sa facture d’Hydro-Québec) et les batteries normalement perdent en rendement par grands froids. Pour la technologie AVLO, je ne connais pas les détails.
      Sauf que sa densité énergétique est d’environ 40% inférieure à la technologie Lithium-ion conventionnelle.

      Il serait bon de demander aux ingénieurs-relationnistes d’Hydro-Québec quel serait le volume total de batteries nécessaire pour alimenter, sans interruption et dans toutes les conditions, tous les bâtiments de leur micro réseau de démonstration. Exprimé en pourcentage du volume de bâtiments à alimenter. Et le coût.

      Ainsi que la superficie à couvrir par les panneaux solaires et les éoliennes requise pour alimenter ces batteries. En incluant le coût.
      Est-ce que le territoire complet, occupé par toute la municipalité de Lac-Mégantic, serait suffisant ?

      Au laboratoire, on peut prouver n’importe quoi. Y compris le réchauffement climatique par l’effet de serre dans une éprouvette.

      J’avais exprimé mon doute : « .. moyens d’emmagasinement d’énergie intermittente, produite quand elle passe. Comme si des solutions massives et abordables existaient déjà. ».
      L’exemple cité par M. Ménard ne change pas mon opinion : le plus grand challenge du virage vert demeure le stockage d’énergie électrique.

      On ne doit pas s’opposer au progrès technologique, mais il faut comprendre ses limites et respecter les délais requis pour faire reculer ces limites.

      À une autre époque, j’avais côtoyé les spécialistes d’énergies renouvelables (biomasse) d’Hydro-Québec, accoquinés avec leurs pairs chez SNC.
      Tous motivés par subventions, bons politiciens, ingénieurs médiocres.
      Leurs descendants, probablement pareils.

      NOTE :
      En plus de déglaceurs et laveurs de chiures de mouches aux pales d’éoliennes, on aurait besoin d’une belle brigade de déneigeurs de panneaux solaires, ainsi que de laveurs de chiures de mouches sur les surfaces de captation photovoltaïque.
      Les rayons solaires, très obliques au Québec (par rapport aux régions propices, entre les 30èmes parallèles), il faut les chérir quand les nuages les laissent passer pendant les jours courts d’hiver.
      L’énergie solaire : pas vraiment pratique au Québec.
      Mais, quand les subventions passent… Le contribuable paie.

      Du photovoltaïque pour les Inuits ?
      Comment fait-on pendant les nuits d’hiver qui durent des mois ?

      • lucbmenard dit :

        M. Paul,

        …je pavoise si ça me chante…

        Je suis comme M. James… c’est mon opinion… je ne répondrai pas aux commentaires…

        Bonne journée,

      • rtremblay dit :

        Simple observations pratico pratique : Vous ne savez pas que l’angle des panneaux solaires est presque vertical pour la période hivernale si on veut être exposé adéquatement au soleil faisant en sorte que le déneigement n’est pas nécessaire ?

        Tous vos détours ne m’impressionne pas du tout ! Ils démontrent plutôt votre méconnaissance des éléments techniques qui importent de bien connaître pour une maîtrise optimale dans notre contexte.

      • Paul dit :

        La neige – jamais collante sur les surfaces inclinées. Pas de glace / verglas non plus.
        Au juste, pourquoi doit-on déglacer les pales d’éoliennes installées dans le plan vertical ?

        Panneaux à inclinaison ajustable ? Périodiquement ou variable en temps réel pour maximiser la captation ? Coût d’entretien de cela ? Fiabilité ?
        Panneaux, installés à quelle hauteur pour éviter les bancs de neige ?
        Structures pour résister au vent avec les panneaux très inclinés.

        Superficie totale de panneaux, requise pour alimenter un vrai réseau en tenant compte d’heures d’ensoleillement disponible ?
        Coupe à blanc ?
        On doit sacrifier combien d’arbres (“puits à carbone”) pour faire place au photovoltaïque ?

        Volume de batteries pour l’autonomie complète en tout temps, par rapport au volume de bâtiments desservis ?

        Le tout, non-adossé au réseau hydro-électrique, dans le contexte du virage vert dans une contrée qui n’en a pas.

        Au Québec on l’a, le réseau hydroélectrique et on n’a pas besoin de fioritures “durables”, coûteuse et peu performantes, érigées par les politiciens pour faire plaisir aux bibittes vertes.

        Le « reality check » superficiel ci-haut sera enrichi par l’ingénieur agroalimentaire quand celui-ci daignera partager avec nous sa « maîtrise optimale dans notre contexte » de technologies vertes.

  32. Rtremblay dit :

    Quelques conseils et commentaires :

    Vous devriez vous informer à un installateur.

    Pourquoi on s’empêcherais d’avoir de l’énergie solaire pour deux jours de verglas par année ?

    Les fournisseurs de coupole recommandent d’enduire de vapeur huileuse pour éviter les quelques cas de verglas.

    Comme un enfant vous avez toujours un pourquoi même si l’ensemble des réponses usuelles vous sont fournis vous avez toujours la même méfiance.

    Avant de qualifier de fioritures durable : il faut tester en condition réelle et ne pas présumer des résultats. HQ fait ces évaluations présentement et je compte sur eux pour nous faire des recommandations intéressantes.

    J’ai un voisin qui est à plus de 80 % autonome (parfois acheteur, parfois vendeur) pour toute sont électricités domestiques depuis plusieurs années. Donc faites vos recherches au lieu de déblatérer les mêmes points que d’habitudes.

    • Paul R. Éaliste dit :

      Très flatté : en effet, les enfants qui demandent à répétition « POURQUOI ? » ont plus à apporter plus tard, que leurs congénères content-contents qui suivent et répètent tout, sans poser et sans se poser, des questions.
      C’est comme ça qu’on les aime. Ils ne dérangent pas et ils font ce qu’on leur dit de faire.
      Dommage pour vous : Oublier de grandir, n’est pas si mauvais…

      Les évaluateurs d’Hydro-Québec vont produire des réponses qu’on leur a commandé.
      Le solaire est « in » pour les verts, alors soyons vertueux : installons des fermes solaires à la place de champs de mais pour les vaches méthanières ou de forêts désuètes.

      Il faut persuader la populace À TOUT PRIX (et peu importe le coût) que l’énergie verte est praticable.

      Prouvez moi que j’ai tort : Les énergies aléatoires, qu’il faut prendre quand elles passent, ne pourraient remplacer les énergies traditionnelles qu’en pouvant compter sur des moyens d’emmagasinage massifs et bon-marché. Qui n’existent pas encore.

      C’est ce bémol que j’ai servi à M. Ménard quand il s’est extasié devant le projet de démonstration d’HQ, qui n’est pas une solution justifiable économiquement.

      Bien entendu, n’importe quoi de boiteux, mais faisable technologiquement, devient la preuve que le virage vert est la voie à suivre.
      Oui, mais seulement quand : « MONEY IS NO OBJECT ! ».

  33. rtremblay dit :

    Paul RE dit « Prouvez moi que j’ai tort : Les énergies aléatoires, qu’il faut prendre quand elles passent, ne pourraient remplacer les énergies traditionnelles qu’en pouvant compter sur des moyens d’emmagasinage massifs et bon-marché. Qui n’existent pas encore. »

    et pourtant… faite le décompte du nombre d’éolienne déjà présente au Québec ? Ensuite prouvez que ces nouvelles sources d’énergie on eu un quelconque effet sur le nombre de panne ?

    Ensuite comparer le prix du kw-h de l’éolien vs les derniers projets de barrage hydraulique. Vous constaterez que les barrages payant à 2-3 cents/kw-h c’est chose du passé. Tant mieux les barrages de la Baie james ou d’autres ont été fort rentables mais au Québec le coût des nouveaux projets hydro se rapprochent beaucoup du prix d’autres sources tels que l’éolien.

    • Paul dit :

      M. Tremblay ne répond pas directement à la question car, en effet, pour les énergies aléatoires et capricieuses, les « moyens d’emmagasinage massifs et bon-marché. … n’existent pas encore. ». Un jour, peut-être ..

      R.T. : « .. faite le décompte du nombre d’éolienne déjà présente au Québec ? Ensuite prouvez que ces nouvelles sources d’énergie on eu un quelconque effet sur le nombre de panne ? ».

      Les virevents, non-nécessaires qui défigurent le paysage, ont été installés après le départ de monsieur André Caillé qui administrait l’HQ en homme d’affaires, pas comme ses successeurs, rompus aux jeux politiques.
      Nous, les consommateurs privés, payons le prix élevé de ces contrats, aux investisseurs étrangers et d’ici, chaque mois.
      Le réseau hydroélectrique d’HQ est assez robuste, pour ne pas être affecté par les pannes dans les parcs d’éoliennes, qui ne sont que des sources d’appoint. Il en serait autrement si les virevents étaient la source d’énergie principale.

      R.T. : « .. comparer le prix du kw-h de l’éolien vs les derniers projets de barrage hydraulique. »

      Puisque nous « retourner » au petit-nègre (Le Correcteur 101, est-il en panne ?), moi « comparer », mais pas seulement l’hydro-électrique, de plus en difficile d’accès :

      – gas/oil combined cycle power plant – $1000/kW (2019)[11]
      – combustion turbine – $710/kW (2020)[11]
      – onshore wind – $1600/kW (2019)[11]
      – offshore wind – $6500/kW (2019)[11]
      – solar PV (fixed) – $1060/kW (utility),[12] $1800/kW (2019)[11]
      – solar PV (tracking)- $1130/kW (utility)[12] $2000/kW (2019)[11]
      – battery storage power – $1380/kW (2020)[11]
      – conventional hydropower – $2752/kW (2020)[11]
      – geothermal – $2800/kW (2019)[11]
      – coal (with SO2 and NOx controls)- $3500–3800/kW[13]
      – advanced nuclear – $6000/kW (2019)[11]
      – fuel cells – $7200/kW (2019)[11]

      Source : Wikipédia (figures à actualiser pour Québec) – les avantages fiscaux et subventions, favorables aux renouvelables, inclus.
      À considérer aussi : la priorité donnée aux énergies vertes sur le réseau, car il faut les prendre quand elles passent. Sans oublier la vie courte (< 25 ans) de virevents.

      Pourquoi pas les turbines au gaz, abordables, fiables, toujours disponibles et facilement modulables / re-démarrables ?
      M. Caillé avait la solution avec la Centrale du Suroît.

Répondre à jean duberger Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s