LA CANCEL CULTURE S’EMPARE DE BLANCHE-NEIGE

Publié: 10 mai 2021 dans Uncategorized

Suite à la réouverture du Parc Disneyland de Californie et de sa nouvelle attraction adaptée du conte, deux chroniqueuses du San Francisco Chronicle ont créé une polémique. Elles pointent du doigt le baiser non consenti que donne le prince à Blanche-Neige. Le manège comporte un final baptisé « True love’s kiss » (le vrai baiser d’amour). Si elles reconnaissent que la nouvelle imagerie est « époustouflante », elles pointent du doigt cette scène. « Le baiser qu’il lui donne sans son consentement, pendant qu’elle dort, ne peut pas être le véritable amour si une seule personne sait ce qu’il se passe ».

Le prince aurait donc dû la réveiller afin de lui demander son consentement et idéalement, lui faire signer un papier. De baiser non consenti à agression sexuelle, il n’y a qu’un pas que ces prudes néo-féministes n’hésitent pas à franchir. Il faut donc ré-écrire le conte, comme La Belle au Bois Dormant de Perreault, et comme Carmen à  l’Opéra de Florence, lequel décida en 2018 de changer la fin de l’oeuvre au prétexte qu’on ne peut pas applaudir au meurtre d’une femme.

J’avoue du bout des lèvres que Faust de Gounod est un de mes opéras préférés. J’en ai vu trois représentations sur scène (New York, Paris et Québec)  . Une seule était fidèle à l’auteur dans la scène où Valentin confond Méfisto (le démon). Méfisto en combat singulier a brisé la lame de l’épée de Valentin. Valentin et ses soldats brandissent alors le pommeau de leur épée en forme de croix en menaçant Méfisto «  mais puisque tu brises le fer , regarde !… c’est une croix qui de l’enfer nous garde, c’est une croix qui de l’enfer nous garde ! » et Méfisto est atterré, il se couvre le visage en reculant avec terreur. Fin de la scène. Deux des mises en scène nous présentaient un Méfisto éclatant de rire en narguant Valentin et sa croix de pacotille. L’anticléricalisme avait gagné.

On dénonce et même corrige des œuvres dont les titres ou contenus sont jugés offensants ou non politiquement corrects. Le mot en « n » a scandalisé les incultes gauchistes comme les adeptes de la cancel culture et les wokes. D’ailleurs ces deux mouvements se confondent souvent et découlent tous deux de l’hypocrisie de la bienpensance, le politiquement correct.

Un groupe minoritaire se sent négligé ou persécuté, il s’auto-érige alors en groupe à protéger et à respecter à la manière d’une espèce animale ou végétale menacée. Il réclame des droits assortis à son statut. Le potentiel bourreau ou prédateur de ce groupe minoritaire est le plus souvent le mâle blanc hétéro. Ce dernier n’a pas la chance de faire partie de ce qu’on appelle maintenant la « diversité ». Mais cette diversité est désormais fortement teintée d’idéologie.

Des néologismes apparaissent aux dictionnaires Robert et Larousse (mais pas à celui seul officiel de l’Académie française). On y retrouve désormais le féminicide, le racialisé, l’écocide, et l’anthropocène. Si le féminicide est le meurtre ou l’assassinat de la femme par son conjoint, comment appelle-t-on l’assassinat de l’épouse par la maîtresse du conjoint ? L’anthropocène est une invention des verts et n’a jamais été reconnue comme ère géologique par la communauté géoscientifique. À partir du moment où les lobbies et les médias font avaler ces mots par la population naïve, on lui fait en même temps avaler l’idéologie qui les a inspirés.

La semaine dernière, il a fallu plus qu’une journée aux médias gauchistes français pour révéler le prénom arabo-musulman de cet immigré algérien qui a brulé sa femme vive en pleine rue parce qu’elle refusait de lui obéir et de porter le voile. Mais battre ou brûler la femme désobéissante n’est-il pas un commandement du saint Coran ?

Dans ma jeunesse j’ai chanté en classe avec la maîtresse qui battait la mesure, ce classique de la Bonne Chanson, Le Ptit Cordonnier,  qui battait sa femme si juste et si drett, pas plus qu’il n’en fallait.

On en a fait un compromis moderne dans cette comptine qui ajoute un candide «  Oh!… il est pas gentil !! » et un couplet final et moralisateur, dans lequel notre p’tit cordonnier regrette et console sa p’tite femme en l’embrassant.

Je recevais récemment une note de mon Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) m’informant de la tenue d’une semaine de la valorisation de la diversité où des activités favorisant cette diversité seraient encouragées. Parmi les groupes chanceux retenus comme faisant partie de cette diversité, il y avait 

  1. Les autochtones
  2. Les femmes
  3. Les minorités visibles (et non audibles comme les anglophones)
  4. Les personnes en situation de handicap
  5. LGBTQAI2S+

Dans ce communiqué, on parlait de diversité, d’équité et d’inclusion. On a oublié dans cette liste une minorité importante du moins dans l’actualité aussi bien en Europe qu’ici en Amérique, les musulmans. À propos des « minorités visibles » dont font partie les Afroaméricains , la Pravda américaine appelée New York Times écrit Black et white avec les majuscules et minuscules appropriées.

Si vous ne pouvez pas vous identifier ni vous faire reconnaître comme faisant partie d’une minorité par la gauche qui a seule le droit de définir votre statut, vous êtes automatiquement relégué au rang de bourreau de ces minorités par cette même gauche bienpensante. Avouez que cela vous fait une belle jambe !

La diversité comme la gauche et l’extrême-gauche l’entendent,  cache le multiculturalisme et le communautarisme comme le démontre le mot « inclusion » dans le communiqué de l’UQAC. À ce propos, la Fondation de l’Université Laval a refusé mon offre de bourse au mérite à des étudiants de géologie, sous le prétexte que dans une de mes chroniques à la radio de Québec, j’avais relevé des versets du Coran qui enjoignent le fidèle et donc le bon musulman,  à tuer l’infidèle que je suis, ceci étant « contraire aux valeurs d’inclusion de notre université » m’a-t-on signifié avec le remboursement de mon premier versement de 1 000$ par l’entremise d’un huissier vers 8 heures du soir.

Ce sont des chercheurs de cette même Université Laval qui me demandaient récemment en préambule à un sondage post-vaccination, comment je définissais mon genre et mon orientation sexuelle. Voici donc la « diversité » de genres et d’orientations sexuelles que l’Université Laval a le souci d’inclure parmi sa clientèle ( « nos valeurs d’inclusion » me disait la madame de la Fondation dans sa lettre). Quel formidable outil de marketing !

Je suis certain que vous avez des traits, orientations, goûts ou habitudes qui méritent d’être reconnus comme singuliers et que vous pouvez utiliser pour réclamer un statut d’espèce menacée et à protéger. Vous pourriez alors adresser à l’ONU une demande de reconnaissance officielle comme minorité,  qu’une majorité persécute – dans mon cas je réclame le statut de climato-réaliste honni par la majorité climato-alarmiste et par les médias-. Par la même occasion, vous pouvez aussi réclamer une journée internationale reconnaissant et célébrant votre statut. Vous pourrez aussi inventer un néologisme vous définissant et le soumettre à Larousse et Robert pour leur prochaine édition.

commentaires
  1. Paul dit :

    Pôvre Blanche-Neige agressée par le prince, prédateur sexuel et suprématiste blanc, anti-LGBTQI.

    Mais que dire du crapaud embrassé, sans son consentement, par une princesse enhardie par sa blanchité inexcusable ?

    Passer à une princesse basanée, peut-être ?

    Ou mieux, une princesse transgenre ?

    Mais par-dessus tout, comment peut-on tolérer en ce temps de pandémie, l’exemple que ces personnages donnent à la population : ils ne portent pas de masque et ils ne sont pas social-distancés !!!

    Et le pourfendeur officiel de charognes qui publie Ça, sans aucune mise en garde.

  2. Normand dit :

    Le baiser non consenti de Blanche-Neige relèverait de l’agression sexuelle ?

    Sachez aussi que, selon une sexologue, on commet un sacrilège en ne demandant pas le consentement des bébés avant de les changer de couches !

    • Paul dit :

      Bonjour Normand,

      Je vous souhaite que la bonne dame qui demande la permission aux bébés avant de changer leur couche soit la préposée assignée à vos soins quand vous passerez par l’Institut de Gériatrie de Montréal.

      Dans cette institution, qui se donne pour mission d’« assurer le « bien vieillir » des aînés! », on vous collera les couches deux jours après votre admission. (*)
      Et on ne vous demandera pas la permission de les changer par un homme quand vous êtes une femme, ni dans le cas de figure contraire.

      NOTE (*) :
      Si vous avez un handicap de motricité on vous interdira de vous lever tout seul (même si vous le faisiez chez vous), car vous pourriez vous blesser. Il faudra sonner pour qu’un préposé vienne aider à vous mettre debout, mais pas pendant les pauses sacrées ou quand ils sont occupés ailleurs.
      La couche deviendra vite inévitable et la grabatisation s’imposera d’elle même.

      Ensuite : la lente détérioration bien vieillissante, laquelle sera dûment consignée dans les rapports d’évaluation du patient – le produit principal de l’IUGM.
      Dans une bureaucratie, adhérer aux procédures, c’est réussir, peu importe le résultat.

  3. Paul dit :

    Le genre neutre, cher à l’intellectuel surdoué Justin Trudeau, n’est pas dans les bonnes grâces de l’Académie française :

    “Lettre ouverte sur l’écriture inclusive” – https://www.academie-francaise.fr/actualites/lettre-ouverte-sur-lecriture-inclusive

    « L’écriture inclusive trouble les pratiques d’apprentissage et de transmission de la langue française, .. »

    Le ministère de l’Éducation nationale en France a emboîté le pas :

    “ France bans schools from teaching ‘gender neutral’ words with full stops in the middle because they are ‘a threat to the language’ “ –
    https://www.dailymail.co.uk/news/article-9562695/France-bans-schools-teaching-gender-neutral-words.html

    Espérons qu’au Québec on suivra le bon sens français, plutôt que le dictat « wokeiste » du féminisme américain, adopté au Canada anglais.

  4. Paul dit :

    S’objecter vigoureusement par la presse au baiser volé par un aristocrate ?
    Ça dépend : le droit de cuissage est accepté seulement quand le seigneur a du sang bleu démocrate dans ses veines.

    « It Was Just a Regular Selfie Until Joe Biden Kissed Her on the Cheek » :

    Pendant qu’on adoubait le mari au rang de ministre de la défense nationale, le suzerain demandait à l’épouse son dû :

    Un autre baiser volé par le souverain :

    Le sensuel se donne, sans aucun préjugé racial :

    Dans l’empire des sens, la main baladeuse fait sa part :

    La femme négligée par son mari peut toujours compter sur le chevalier hormonal :

    Quand on se donne sans compter, on peut se tromper d’extrémité :

    J’aimais bien le prévisible Mr. Joe avant qu’il décline et les activistes gauchistes prennent avantage de sa condition.
    À répétition et tous les jours. À coups de billions qui vont nous coûter très cher. Ici, au Canada aussi.

  5. Paul dit :

    Le prof s’interroge sur l’omniprésence de concepts traitant « de diversité, d’équité et d’inclusion ».
    Le Québec ne fait qu’imiter les Américains en adoptant ce courant de pensée malsain.

    Si l’on persiste, le prix à payer pour nos pays pourrait s’avérer inabordable.

    La vidéo qui suit met en parallèle la publicité de recrutement des armées Chinoise, Russe et celle de la US Army, minée par le wokéisme professé par l’Administration Biden.

    “Army Recruitment Ads: China vs Russia vs USA”

    En considérant que les recruteurs et leurs arguments définissent le profil de soldats engagés, quelle armée aimeriez vous avoir de votre côté si les choses se gâtaient et si l’on était obligé de faire face à la réalité ?

    Les promotions et les rétrogradations dans les rangs d’officiers supérieurs (colonels, en montant) sont en cours depuis le janvier dernier en fonction du nouveau profil woke du combattant moderne, ainsi que d’allégeance au Parti démocrate.

    NOTE : En amont de conflits armés, il y a les services de renseignement et il est rassurant de savoir que la CIA wokéisée recherche la diversité intersectionnelle chez ses agents et pas de problème si l’on souffre de trouble d’anxiété généralisée et d’autres problèmes psychologiques qui nous rendent plus « humains ».

    “Humans of CIA”

    • Normand dit :

      Bonjour Paul,

      Je crois que vous sous estimez la puissance de l’armée américaine nouvelle génération.

      Imaginez un champ de bataille avec d’un côté ;
      – tous ces soldats russes lourdement armés et entraînés,
      – de l’autre, cette armée fière d’avoir pris le virage de la diversité, anti-armes, avec des pancartes dénonçant leurs opposants, hommes blancs, résidus du patriarcat misogynes et colonialistes.

      Je suis certain que tous ces russes rebrousseront chemin aussitôt, honteux et humiliés.

      Et vlan ! Dans les dents de Vladimir !

    • Paul dit :

      Un proverbe chinois dit : « le poisson pourrit toujours par la tête ».

      Que peut on attendre du ministre de la défense américain, le général Lloyd J. Austin III, quand ce brillant stratège engage le Pentagone dans le combat prioritaire contre la CRISE CLIMATIQUE EXISTENTIELLE.

      “Secretary of Defense Attends White House Climate Summit. April 22, 2021”

      Clairement, un perroquet à quatre étoiles sans une once d’imagination.

      Pire, cet incompétent parle de « electrifying our own vehicle fleets ». Well, good luck.

      Si le grand général avait réfléchi, au lieu de débiter un texte rédigé par Alexandria Ocasio-Cortez, il réaliserait qu’il n’y a pas de bornes de recharge sur les futurs champs de batailles et que par grand froid une batterie perd de sa capacité.
      Aussi, pour avoir une autonomie acceptable, un véhicule militaire électrique serait obligé de sacrifier beaucoup d’espace utilisé pour emporter les troupes, munitions, armements, aux batteries électriques surdimensionnées.

      Les Chinois et les Russes doivent être pliés en deux : pendant qu’ils se préparent au combat, le général Austin fait le beau devant la gauche démocrate d’AOC.

  6. Normand dit :

    Le prof a déjà raconté ses voyages pour aide humanitaire en Afrique pour aider des villages à s’approvisionner en eau et la gratitude des villageois qui s’en est suivi.

    J’imagine la nouvelle génération de travailleurs humanitaires Woke qui envahiront des villages africains nécessiteux pour leur permettre d’évoluer en leur expliquant que leurs enfants nés avec un pénis pourraient être des filles et leur aider à adapter leurs programmes d’enseignement en priorisant l’apprentissage du langage non genré.

    Ainsi, au lieu de dire :
    – Mon fils et ma fille meurent de soif
    Ils auront évolué en disant :
    – Yelles mourrions de soif

    C’est important d’avoir des priorités dans la vie !

    • Reynald Du Berger dit :
    • Paul dit :

      On ne peut se permettre les folleries qu’à ventre plein.

      Le prof doit être bien zénifié aujourd’hui.

      Il ne vous a pas dit : au lieu de traîner dans les gyms, la troupe d’ingénieurs ti-clinisés de votre connaissance devrait se rendre au Burkina Faso et y pratiquer la musculation par transportant manuel de jerrycans d’eau.

  7. Paul dit :

    Le prof rhétorise : « Mais battre ou brûler la femme désobéissante n’est-il pas un commandement du saint Coran ? »

    Aussi : battre ou tuer le juif ?

    “Pro-palestine Protestors Beat An Elderly Jewish Man In Canada”

    Comme on dit dans les films quand on s’apprête à exécuter quelqu’un : « ce n’est pas personnel ».

    Dieu merci, ou plutôt « Alhamd lilah », les protestataires pacifiques portaient des masques.
    Le vieux juif, avec son masque descendu au cou, a clairement mis nos concitoyens mahométans en danger.

Répondre à Reynald Du Berger Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s