UN BAROMÈTRE MAL ÉTALONNÉ

Publié: 14 février 2020 dans Uncategorized

baromètre

 

Un organisme appelé « Laboratoire sur l’action climatique » en collaboration avec un autre organisme appelé « Unpointcinq »  et l’Université Laval ont produit un sondage qu’ils ont appelé « Baromètre de l’action climatique » (sic) .

Je comprends que ce baromètre prétend être un sondage scientifique et objectif (lol) de l’opinion des Québécois (et Québécoises !… ) sur ce que les sondeurs (ou sondeuses !…)  considèrent comme un problème.

Un sondage comprend un sondeur et des sondés… et parfois des méchants analystes.

Je suis ce méchant analyste. Méchant mais  surtout agaçant … comme le moustique qui a réussi à traverser votre moustiquaire et qui vous bourdonne à l’oreille la nuit…  et j’ai quelques  questions à poser et des commentaires à formuler surtout aux sondeurs (ou sondeuses).

Vos questions sont-elles formulées de manière à ce que les réponses de vos sondés aillent le plus souvent dans un sens favorable à la cause de « l’action climatique » que vous défendez ?

Votre organisme partenaire qui s’affiche comme « Unpointcinq » est-ce pour le 1,5 degrés celsius qu’il ne faut surtout  pas dépasser en 2100 sous peine d’apocalypse ?

Deux questions pour évaluer la valeur des opinions de vos sondés.

Comment avez-vous sondé le niveau de scolarité de vos sondés?

Quel est le niveau de connaissances scientifiques de vos sondés?

Quelles sont les sources d’information de vos sondés ?

Combien en taxes vos sondés consentent-ils à payer pour « sauver la Planète » ?

Votre « baromètre » permet-il de dégager des tendances régionales ? – Autrement dit, je parle à la radio ici à Québec et au Saguenay , mais pas à Montréal, sur le climat presque à chaque semaine. Cela se reflète-t-il dans votre sondage ?

Dans les années 1950, mon père avait acheté un beau baromètre, mais avant de l’accrocher au mur, il m’a expliqué pourquoi et comment il fallait l’étalonner. Et de temps en temps , il fallait lui donner une bonne pichenotte  pour décoller l’aiguille.

 

Messieurs dames du « Laboratoire de l’action climatique », votre aiguille est collée !…

 

 

 

 

commentaires
  1. François Riverin dit :

    Ce groupe est un outil de propagande d’Ouranos et subventionné par l’ancien ministre David Hertel. Rappelons qu’Ouranos vit au crochet de l’État aussi. Tout est dans tout dans ce bas monde.
    https://www.reseau-environnement.com/nouvelle-unpointcinq-appui-financier-et-rejoint-reseau/

    • Rick981 dit :

      Vrai Ray ! J’en ai un (à cheveu) et effectivement…une pichenolle…’Ben à partir d’un cheveu… la pression,là… Bon ma Davis est plus fiable,là…

    • Paul S. dit :

      Tout un tas malodorant cet Unpointcinq, trop à l’étroit dans la latrine “d’incubation” fructueuse d’Ouranos.

      Aussi, l’auteur principal du Baromètre de l’action climatique 2019, madame Valériane Champagne St-Arnaud, chercheuse postdoctorale en communication environnementale, Université Laval, comment peut-elle justifier l’investissement de la société dans ses études poussées ?

      À quoi bon de “postdoctorer” sans fin, quand Mlle Greta Thunberg, une drop-out autiste, obtient des résultats bien plus probants, y compris un doctorat honoris causa, sans étudier ?

      La “communication environnementale”, c’est de la propagande.
      Sans postdoctorer, la dame Valériane aurait SEULEMENT besoin de savoir ceci :

      « “The most brilliant propagandist technique will yield no success unless one fundamental principle is borne in mind constantly – it must confine itself to a few points and repeat them over and over.”
      ― Joseph Goebbels »

      Je me demande si tous ces parasites verts se rendent compte que sans les 10 milliards $ annuels que l’état québécois reçoit grâce au pétrole sale albertain, nous devrions, avec regrets, nous passer de leurs bons services.

      N.B. : Le renvoi de M. Riverin contient la réponse au questionnement du prof concernant l’origine du label “Unpointcinq” : « Unpointcinq obtient un appui financier de 1,5 M$ du gouvernement du Québec et se joint à Réseau Environnement »
      Quelle farce navrante du bouffon Couillard.

  2. Marcel Metcalfe dit :

    Personnellement, je ne crois pas ce sondage, tous sont pour la vertu, mais peu prendront les moyens nécessaires pour y arriver. Nous sommes de grands parleurs et de petits faiseurs… Et dans ce cas, j’en suis ravi.

  3. Paul S. dit :

    “.. les Québécois sont disposés à passer à l’action climatique! Près de 86 % d’entre eux agissent déjà pour le climat ..” – ânonne l’idéateur Philippe Poitras d’Unpointcinq.

    On fait ça comment – agir POUR le climat ?
    À l’opposée d’agir contre le climat ?

    La question principale omise dans les questions de validation du professeur Du Berger : « chaque sondé, combien de dollars ou quel pourcentage de son revenu net, est-il prêt à sacrifer pour passer à l’action climatique ? »

    En fait, c’est la seule question qui compte !

    Bien entendu, ces dames les chercheuses et leur mandataire Léger, se sont bien gardés de poser cette QUESTION QUI TUE (l’élan climatique des sondés dans le contexte de la vraie vie).

  4. Jacques dit :

    ‘On fait ça comment – agir POUR le climat ?’

    M. Paul, vous trouverez ici toutes les réponses: Taca vous explique très clairement comment agir pour le climat, et en français à part ça:
    https://www.taca.asso.fr/

    • Paul dit :

      Je vois Jacques, les français ont aussi leurs « On jase là ! »
      Et ils sont nombreux.
      Et ils sévissent même sans la pleine lune.

      Taca te faire harakiri, c’est tout !

  5. Paul dit :

    Cher prof,

    Voilà, pour vous, une belle opportunité de combat des chefs. Ou plutôt d’une cheffesse contre un chef.

    La post-doctoresse, madame Valériane Champagne St-Arnaud (https://www.valerianechampagne.ca/), invite à croiser le fer : “N’hésitez pas à me contacter pour discuter du sujet des comportements écoresponsables: je suis insatiable.”

    Mais, sait-elle seulement de quoi elle parle ?
    À la page 23 de son rapport, elle propose “S’impliquer dans un mouvement citoyen” comme moyen de lutte contre les changements climatiques.
    S’agirait-il de “Flatulents anonymes” ?

    Salutations écoattentives,
    Paul S.

  6. PierreL. dit :

    Nous ne somme plus très loin du ministère de la Vérité Scientifique. Ils pourront alors décerner le prix Lyssenko 2020 à quelques uns de leur membre les plus méritant.

  7. Martin Guevremont dit :

    Bonjour M. Duberger,

    Encore une fois de la propagande gauchiste et c’est toujours la faute de l’Alberta et leur mécahnt pétrole.

    http://www.msn.com/en-ca/weather/topstories/alberta-government-took-six-months-to-release-alarming-climate-report/ar-BB10rMcD?li=AAggNb9&ocid=iehp

    Oui j’habites à Edmonton et j’ai passer une partie de ma vie à Boischatel.

    Merci!!

    • Paul S. dit :

      Ce rapport “révélateur”, caché aux albertains – un autre salmigondis de supputations et de banalités vertes, produit par une autre “post-doctoresse” cupide.

      Un gaspillage de fonds albertains dans un exercice de simulations climato-alarmistes sur lesquels repose toute la propagande verte : “Future simulations are generated using a set of global climate models from the Coupled Model Intercomparison Project version 5 (CMIP5), under higher (RCP8.5) and lower (RCP4.5) emissions scenarios, statistically downscaled to a high-resolution grid ..”

      On obtient toujours la réponse désirée, mais en fin de compte, en informatique : “garbage in – garbage out”.

      Par contre, le gouvernement Kenney a réussi dans sa contestation de la taxe carbone, imposée par le fédéral aux provinces : https://edmonton.ctvnews.ca/alberta-appeals-court-rules-federal-carbon-tax-unconstitutional-kenney-calls-it-a-great-victory-1.4825583

      Maintenant, il faut parvenir à faire disparaitre cette taxe régressive, partout au Canada.

  8. Martin Guevremont dit :

    Comment on peut faire ca?, c’est pas toutes les provinces qui ont un premier ministre avec des couilles comme en Alberta. 

    Surtout pas au Québec faut juste regarder comment il agit avec les blocus pour les trains…….

  9. Jacques dit :

    Ce rapport a été commandé par l’ex ministre de l’environnement Shannon Phillips qui veut simplement se faire du capital politique et plaire à la faune de gauchistes écolos qui veulent éliminer les ‘énergies sales’.

    Katharine Hayhoe se présente comme ‘Climate Scientist’, mais elle est plutôt ce que j’appellerais une ‘scientifique politisée’, ou simplement une activiste qui fait de nombreux discours purement émotifs pour nous convaincre des dangers du CO2. On repassera pour la science.

    L’Alberta est le plus gros émetteur de CO2 (environ 280 MT par an) du pays et on affirme que les désastres climatiques (incendies, inondations, etc) s’amplifient rapidement . Si tel est le cas, imaginez dans quel état est la Chine qui émet en 10 jours ce que l’Alberta émet en un an ! Les cours d’eau chinois devraient approcher le point d’ébullition et le bitume des routes doit littéralement bouillir…

    Ce rapport devrait être mis aux poubelles (bac bleu) et je suis certain que le premier ministre l’aurait fait si ce n’était des répercussions politiques que ce geste aurait engendré. Tous les membres de l’opposition auraient déchiré leur chemise en plein parlement (sauf peut-être Shannon Phillips …).

    Curieusement, Hayhoe a admis avoir tardé à faire parvenir au gouvernement les données utilisées pour son rapport. Je ne sais pas si ces données ont été finalement fournies, mais ce fait me fait penser à un certain Michael Mann qui a toujours refusé de fournir ses données pour établir sa fameuse ‘courbe en forme de crosse de hockey’ !

    • Paul dit :

      En effet Jacques : quand on cherche la “Science” dans ces rapports présumés scientifiques, on ne la trouve pas.
      Seulement des simulations à résultats prédéterminés avec des logiciels préparés par d’autres.
      Dans le rapport en question : la recette Ouranos à la sauce texano-albertaine. Passez à la caisse.

      Ceux qui ne cherchent pas la Science, sont sûrs que cette grande absente démontre quand même, une fois de plus, l’urgence d’agir.

    • Martin Guevremont dit :

      Bonjour Jacques,

      Je ne parles pas du rapport je repose la question comment on peut faire changer d’idée les autres premiers ministres provinciaux de contrer la taxe du carbone fédéral?

      A date il en a pas beaucoup qui veulent contrarier cette taxe en cour ou par d’autres moyens.

      Et je redis ça n’arrivers pas au Québec extra pauvre avec Françcois Pissou Legeault car faut juste regarder comment il agit avec les blocus pour les trains…….

      Bonne chance

  10. Jacques dit :

    Pour se détendre un, une nouvelle intéressante:

    La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a invitée Greta pour expliquer sa vision de l’environnement aux membres de la Commission. Est-elle désespérée à ce point la madame Ursula ?

    On dira ce qu’on voudra, cette Greta a des amis très haut placés. Et ce n’est pas tout: Greta doit également rencontrer mercredi le président du Parlement européen David Sassoli et prononcer un discours devant les eurodéputés de la commission environnement.
    La Commission Européenne et le Parlement Européen, décidément cette Greta est très populaire et j’espère bien que le futur prix Nobel de la paix lui sera attribué, elle le mérite amplement.

    Je me demande bien pourquoi Legault n’a pas invité Greta à l’Assemblée Nationale l’été passé.

    https://www.lapresse.ca/actualites/environnement/202002/27/01-5262594-greta-thunberg-a-la-reunion-sur-le-climat-de-la-commission-europeenne.php

    Et ce n’est pas tout:
    Greta sera à nouveau présente à Bruxelles le vendredi 6 mars dans le cadre d’une grève européenne pour le climat. Il faut ce qu’il faut.

    Et encore ceci:
    La présidente de la Commission Ursula von der Leyen avait annoncé début décembre, à l’occasion de la COP25 à Madrid, que l’exécutif proposerait en mars la toute première loi européenne sur le climat, destinée à «rendre irréversible la transition vers la neutralité climatique» en 2050.

    Ce texte doit notamment prévoir d’étendre les échanges de quotas d’émission à tous les secteurs concernés, de fournir une énergie propre, sûre et à un prix abordable, de renforcer l’économie circulaire et de définir une stratégie «du producteur au consommateur», de même qu’une stratégie en matière de biodiversité.

    C’est tout un programme qui devrait inspirer le premier ministre Trudeau qui patauge dans ses pipelines.

    Une énergie propre, sûre et à un prix abordable ! Le problème est que cette madame Ursula a omis d’expliquer comment elle allait réussir cet exploit. L’énergie propre n’existe pas et l’énergie sûre et abordable est disponible depuis longtemps avec les carburants fossiles.

    Une affaire à suivre.

    • PierreL. dit :

      Mais qui donc donnera a cette petite Greta son Doctorat honoris causa en environnement et en climatologie le premier ? Avant ou après son prix Nobel ?

      Et un petit prix « spécial de l’ONU  » avec ça , toute une carrière d’activiste en perspective pour les années à venir.

    • Paul S. dit :

      Au grand déplaisir de ses pairs (“ HOW DARE YOU ? “) à l’Union Européenne, le politicien italien Pietro Fiocchi dit à la Greta de retourner à l’école.

      “ EU Politician Tells Greta Thunberg To ‘Go Back to School’ “ : https://www.youtube.com/watch?v=0SG-MdqnxrA

      Cependant, l’UE va probablement réussir à refermer le carcan climatique sur ses membres. Ceci, afin de rendre la correction plus difficile quand les uns, après les autres redeviendront sobres.

      Ici aussi, le carcan légal fait partie du plan de match des verts en général et du clan Champagne en particulier.

  11. Paul S. dit :

    Enfin, le souhait du prof est exaucé.

    Il y a maintenant une antithèse crédible à l’hystérique et irrationnelle, Mlle Greta Thunberg, la Sainte patronne de l’indignation.

    Mlle Naomi Seibt est calme, posée et elle se sert de la rigueur (ref. : l’incident Piers Morgan, rapporté dans l’entrevue, ci-après).
    “ ‘Greta Thunberg never talks about the science’: Anti-Greta sensation Naomi Seibt “ : https://www.youtube.com/watch?v=aKET8Hs2aac

    De plus, la jeune fille se définit comme climato-réaliste et ses arguments ressemblent à ceux du prof.

    Devant le Tribunal de la crédibilité rationnelle, Mlle Seibt gagnerait haut la main.

    • Normand dit :

      Bonjour Paul,

      Merci de nous avoir fait connaitre Mlle Seibt.

      Alors que Mlle Thunberg dit « je veux que vous paniquiez »…
      Mlle Seibt répond « je ne veux pas que vous paniquiez, je veux que vous réfléchissiez ».

      Si Mlle Seibt peut inciter le plus grande nombre possible à poursuivre leurs études, développer leur sens critique et se méfier des temples de la pensée unique… l’écoanxiété extrême affectant une part importante de sa génération amorcera peut-être son déclin ?

      • Paul dit :

        Selon Naomi Seibt : “Alarmist climate science” = “Computer games” – https://www.youtube.com/watch?v=cWRlTR1bknA

        Cette jeune fille semble pratiquer la rigueur dans ses reparties : avec Piers Morgan elle avait correctement retenu le mot “dangerous rate” rattaché à son affirmation de “planet is heating up”, avant de réfuter. Avec l’interviewer de “Russia Today”, elle n’a pas laissé passer le “negative effect” concernant le changement climatique que nous observons.
        Un atout immense quand on fait face aux poids légers de l’information, qui perroquetent les arguments climato-alarmistes sans les vérifier.

        Je crois qu’elle a beaucoup de potentiel et même si elle semble être sûre de ce qu’elle avance, elle n’est pas arrogante, ni agressive / malpolie, comme d’autres peuvent l’être.

        Malheureusement, ici nous n’entendrons pas parler de Naomi Seibt par les medias officiels, sauf si elle faisait un seul faux pas, qui la discréditerait à jamais.
        Contrôle d’information oblige.

        Comme pour Mlle Greta, je ne suis pas sûr que le public vraiment ciblé par Mlle Naomi (et leurs commanditaires), soit les jeunes gens, leurs pairs.

  12. Jacques dit :

    Naomi Seibt, malgré ses propos rationnels, n’a pas la moindre chance de faire ombrage à la déesse Greta. Les jeunes ne veulent pas réfléchir, mais suivre le troupeau.

    • Paul dit :

      Monsieur Jacques,

      Vous avez partiellement raison.

      L’adulation de Greta vient de medias, complices et complaisants. Il y a peu de chances que ceux-là fassent de la place à l’antithèse. Ils ne le font pas, systématiquement, pour tous les climato-réalistes et leurs thèses.
      S’il fallait faire confiance au public et le laisser tirer des conclusions..
      Les temps de seulement rapporter les faits pour que le lecteur / spectateur juge, sont révolus.
      Les médias modernes, penchés à gauche, méprisent tous l’intelligence de ceux à qui ils s’adressent.

      Maintenant, voyons les jeunes qui “ne veulent pas réfléchir”.

      Bien que Miss Thunberg avait dit : « ‘People are underestimating the force of angry kids.’
      ‘We are angry, we are frustrated and it’s because of good reasons. If they want us to stop being angry, maybe they should stop making us angry.’ » – ce n’est pas cela qui compte, car les “kids” ne votent pas.

      Les crises de nerfs de Greta ont pour but d’influencer les citoyens aux cœurs tendres (“bleeding hearts”) qui peuvent voter. C’est à cela que sert le mouvement de grèves scolaires.
      Alors, la propension de jeunes à suivre le troupeau est immatérielle.

      Ce que des personnes sensées comme Miss Naomi et vous même, Jacques, peuvent faire, c’est de mettre en évidence l’irrationalité de la mouvance verte et induire la honte chez ceux qui la prennent au sérieux et / ou qui l’alimentent : les journalistes, les enseignants et les politiciens.
      Pas avec des généralités, mais en déboulonnant, un à un, des arguments fragiles ou factices, comme vous le faites bien.

      Les enfants n’auront pas à réfléchir, ils s’ajusteront et ils passeront à d’autres choses, quand la manipulation par les aînés cessera.

      Par ailleurs, Greta la manipulatrice, est elle même manipulée par son entourage et cette condition est cachée par les intellectuels musclés qui limitent l’accès à la petite gréviste, fâchée en permanence.

      Salutations climato-optimistes,
      Paul

  13. Martin Guevremont dit :

    https://time.com/person-of-the-year-2019-greta-thunberg/

    Heille on est tu rendu a du n’importe quoi…….?

    Sans commentaire ça vaut pas la peine.

    • Paul S. dit :

      En effet, c’est pathétique.

      Les journalistes sont devenus des “influenceurs”, qui méprisent l’intelligence de leurs lecteurs, à qui ils disent quoi penser et qui ils privent de points de vue contraires aux croyances officielles.

  14. Jacques dit :

    C’est vrai qu’il n’y a pas que les jeunes qui aiment suivre le troupeau. Ce phénomène est une manifestation de qu’on pourrait appeler ‘la pensée de groupe’ (groupthink). Le monde de la science n’échappe pas non plus à cette tendance.

    Voici un ouvrage intéressant qui explique bien des comportements irrationnels qu’on peut observer pour peu qu’on s’en donne la peine, tout particulièrement dans le domaine de la science climatique.

    Cliquer pour accéder à Groupthink.pdf

    Et pour souligner le décès récent du grand physicien et mathématicien Freeman Dyson, voici ce qu’il disait au sujet des climatologues et de leurs modèles informatiques:

    ‘I am opposing the holy brotherhood of climate model experts and the crowd of deluded citizens who believe the numbers predicted by the computer models. Of course, they say, I have no degree in meteorology and I am therefore not qualified to speak. But I have studied the climate models and I know what they can do. The models solve the equations of fluid dynamics, and they do a very good job of describing the fluid motions of the atmosphere and the oceans. They do a very poor job of describing the clouds, the dust, the chemistry and the biology of fields and farms and forests. They do not begin to describe the real world that we live in. The real world is muddy and messy and full of things that we do not yet understand. It is much easier for a scientist to sit in an air-conditioned building and run computer models, than to put on winter clothes and measure what is really happening outside in the swamps and the clouds. That is why the climate model experts end up believing their own models.’

    Inutile de dire que je suis d’accord. Et je ne peux pas m’empêcher de proposer ici une traduction libre de mon crû et qui résume en deux lignes ces déclarations, d’une manière moins subtile il est vrai:

    ‘Tous ces climatologues experts autoproclamés qui gravitent dans le giron du GIEC ne sont qu’une bande de guignols qui discréditent la vraie science et les vrais scientifiques.’

    REF:
    https://www.edge.org/conversation/freeman_dyson-heretical-thoughts-about-science-and-society

Répondre à Normand Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s