ALERTE : les Polonais de Solidarność se déclarent climato-réalistes !

Publié: 8 décembre 2018 dans Uncategorized

image

 

Publié le 8 décembre 2018 par Benoît Rittaud, Président, Association des climato-réalistes. 

Voilà un rude coup pour la COP24 qui se déroule en ce moment même à Katowice, en Pologne ! L’importante section de Silésie du célèbre syndicat Solidarność fondé par Lech Wałęsa en 1980 (et prix Nobel de la paix 1983) et son secrétariat des Mines et de l’Énergie viennent de publier un communiqué conjoint avec le Heartland Institute pour exprimer son « scepticisme sur les affirmations du GIEC selon lesquelles le monde serait au bord d’une catastrophe climatique » et s’en prendre aux « dogmes idéologiques des Nations unies« . L’Association des climato-réalistes, qui a eu la primeur de l’information, a obtenu le droit de traduire et publier en français ce communiqué. Le voici.

Déclaration conjointe de Solidarność et du Heartland Institute

Le 5 décembre 2018.

La section silésienne de Solidarność, le secrétariat des Mines et de l’Énergie de Solidarność et le Heartland Institute expriment leur scepticisme sur les affirmations du Groupe d’experts Intergouvernemental sur l’Évolution du Climat des Nations unies selon lesquelles le monde serait au bord d’une catastrophe climatique. Solidarność et le Heartland Institute soulignent qu’il n’y a pas de consensus sur les principales causes et sur les conséquences du changement climatique. Nos organisations souscrivent à l’objectif de qualité de l’air mais ne condamnent pas pour autant le charbon dans le bouquet énergétique mondial.

La section silésienne de Solidarność, le secrétariat des Mines et de l’Énergie de Solidarność et le Heartland Institute se sont rencontrés durant la COP24 de Katowice (Pologne), et ont décidé de commencer à collaborer plus étroitement pour favoriser des politiques publiques sensées et scientifiquement fondées. Solidarność, qui a traduit la première édition de la publication de la série Climate Change Reconsidered publiée par le Heartland en 2009, a été très satisfait des nouvelles présentations scientifiques et politiques du Heartland pendant leur réunion de la COP24. Ces présentations ont confirmé à Solidarność que ses doutes sur la politique climatique alarmiste actuelle sont fondés.

D’une seule voix, nous espérons le retour de la méthode scientifique et le rejet des dogmes idéologiques aux Nations unies. Cela implique un sain scepticisme dans l’interprétation des données et leurs conclusions politiques, et la fin de la guerre contre la science et les scientifiques menée par de puissantes forces soutenues par les États.

La section silésienne de Solidarność, le secrétariat des Mines et de l’Énergie de Solidarność et le Heartland Institute estiment ensemble que les dirigeants mondiaux devraient concentrer leurs efforts sur la disponibilité d’une énergie bon marché, qui élève le niveau de vie à travers le monde. Les impacts négatifs d’une énergie chère sur la santé et le bien-être humains sont manifestes et dévastateurs. Une énergie abordable est absolument nécessaire pour sortir les gens de la pauvreté et assurer un avenir meilleur aux peuples du monde.

La section silésienne de Solidarność, le secrétariat des Mines et de l’Énergie de Solidarność et le Heartland Institute comptent sur cette rencontre pour favoriser encore davantage une coopération fondée sur l’éducation mutuelle sur le climat et la politique énergétique, mais la plus importante tâche commune sera d’instruire le public et les décideurs sur la politique climatique. L’accent devra être mis sur l’éducation des jeunes, avec des programmes spécialement conçus pour les enfants du monde.

La section silésienne de Solidarność, le secrétariat des Mines et de l’Énergie de Solidarność et le Heartland Institute considèrent comme très important de prendre part aux futures conférences scientifiques et aux séminaires organisés par les deux organisations, et que Solidarność et le Heartland Institute travaillent ensemble comme partenaires pour organiser de futures conférences.

James Taylor, senior fellow du Heartland Institute

Jarosław Grzesik, président du secrétariat des Mines et de l’Énergie de Solidarność

Dominik Kolorz, président de la section silésienne de Solidarność

Publicités
commentaires
  1. Alain Girard dit :

    Un certain éveil commence à poindre à l’horizon. Mais, les catastrophistes auront tôt fait de les neutraliser en les accusant d’etre à la solde du lobby du charbon et, pourquoi pas des pétrolières.

  2. jean duberger dit :

    Va-t’on parler de ce rapport a Radio-Canada ? Poser la question c’est y répondre.

    • Daniel Couturier dit :

      Non seulement Radio Canada ou TVA n’en parlent pas du tout mais, le réchauffement climatique de la planète est encore l’enjeu primordiale même si le GIEC avait nuancé ses propos pour parler d’avantage de changement climatique.
      Mon constat personnel c’est que les occidentaux ont trouvé un nouveau dieu et sont devenus des extrémistes de cette nouvelle religion. Tout ça bien alimenté par les médias.
      Il sera intéressant de voir où tout cela va mener l’humanité !

      • Paul dit :

        “Il sera intéressant de voir où tout cela va mener l’humanité !”

        D’abord, à la fin de la Civilisation occidentale démocratique au profit d’un acoquinage malsain entre le très grand capital et le marxisme opportuniste chinois (Le globalisme économique, déjà en route, mènerait éventuellement au globalisme politique chapeauté par l’ONU).

        Et ce ne serait pas l’effet d’un hasard. Les onusistes ont toujours préconisé l’évacuation de la démocratie pluraliste portée par les élections libres.

        M. Maurice Strong (le premier porteur du germe éradicateur onusien) :
        “.. We may get to the point where the only way of saving the world will be for industrial civilization to collapse. ..”

        Mme Christiana Figueres, “UNFCCC Executive Secretary”, qui était l’organisatrice principale de la COP21 de Paris en 2015 :
        “.. This is the first time in the history of mankind that we are setting ourselves the task of intentionally, within a defined period of time to change the economic development model that has been reigning for at least 150 years, since the industrial revolution. That will not happen overnight and it will not happen at a single conference on climate change, be it COP 15, 21, 40 – you choose the number. It just does not occur like that. It is a process, because of the depth of the transformation. ..”

        M. António Guterres, le secrétaire général de l’ONU, perpétue la fraude intellectuelle amorcée au Sommet de Rio en 1992 : https://www.youtube.com/watch?v=lIwLZOUQhvM

        Plus tard, le reste de la civilisation moderne implosera et les individus qui survivraient reviendront à la condition de chasseurs-cueilleurs.
        Le climat refroidi, qui suit ses cycles, sans qu’il y ait besoin d’intervention humaine, les y contraindra.

        NOTE : les européens sont aujourd’hui effectivement dirigés par les hautes instances de l’Union Européenne, en place sans l’aval d’un suffrage universel (Pour les fonctionnaires en place. Le Parlement européen n’a pas de pouvoir réel.) L’ONU veut la même chose pour tous.

  3. rick981 dit :

    Une chance qu’on a no’t moustique…Rey…(voir un autre post pour ceux qui l’ont manqué…Ça vaut la peine de le lire…)

    • Reynald Du Berger dit :

      La chronique du « moustique » sera désormais à chaque mardi matin à 7h sur CKAJ à partir de mardi prochain.

  4. Marcel dit :

    Excellente décision qui pourrait servir d’exemple à Trudeau et Legault.

  5. Benoit Maranda dit :

    Toute une nouvelle! Très intéressant!

  6. Georges PN dit :

    Qu’il est rafraichissant de lire des propos sensés !

  7. Paul dit :

    On peut bien prendre les petites victoires lorsqu’elles passent.

    Largement symbolique, ce camouflet aux verts réunis au grand jamboree de Katowice par un local du syndicat Solidarité œuvrant dans le secteur extraction et utilisation du charbon.
    Les mineurs de charbon en Virginie de l’Ouest, ces supporters de Trump, feraient avec plaisir la même chose.

    Je ne sais pas si un parallèle avec la résistance de Lech Walesa contre le gouvernement communistes du général Jaruzelski, est possible.

    Dans un cas on voulait regagner la liberté confisquée au peuple polonais par les communistes après la Deuxième guerre mondiale sur l’ordre de l’Union soviétique (en contrevenant aux Accords de Yalta).
    Dans le cas présent, il s’agit plutôt de manœuvrer pour ne pas perdre petit à petit la liberté personnelle au profit des gouvernants et des globalistes sous le couvert de la lutte aux changements climatiques. Mais ça, les mineurs ne le réalisent pas nécessairement.

    Monsieur Rittaud, l’auteur de l’article, pourrait vraiment célébrer, quand en France les gilets jaunes vont refuser de chanter ensemble avec les gilets verts : “jaunes et verts, le même combat”.

    Lorsque les fins de mois ne seront plus mis par les français, redevenus lucides, en opposition avec une chimère RIDICULE, la fin du monde.
    Pour raison de l’effet de serre qui, tel que défini, n’existe probablement même pas !

  8. Paul dit :

    Ceux qui ont observé plutôt aujourd’hui le discours “contrit” du président Micron ont compris que celui-ci n’est pas près de se déclarer climato-réaliste, bien qu’il a beaucoup moins chanté en coloratura verte. J’ai à peine relevé deux arpèges verts, noyés dans les trilles évasifs.

    Le pauvre bonhomme, qui vient de prendre “sa part de responsabilité”, commence peut-être à comprendre qu’il y a un prix à payer pour tout, y compris la transition écologique.

    Surtout qu’il voit enfin que la création de la richesse n’est pas à l’avenant. Loin de là et depuis longtemps. Il a raison d’évoquer 40 ans.

    Ses solutions temporisantes (petits cadeaux aux contribuables) et à plus long terme (une économie nouvelle indéfinie) ne tiennent pas la route.
    On ne peut pas corriger aussi rapidement l’erreur de la globalisation pro-chinoise pratiquée par l’Occident (incluant la France) pour faire plaisir au gros capital, que M. Micron servait bien en se méritant souvent le titre d’employé du mois à la Rothschild & Cie.

    La globalisation entre des joueurs compatibles – absolument.
    Pas avec un partenaire qui peut disposer d’une main d’oeuvre asservissable et qui opère un cartel énorme multisectoriel inter-relié avec l’état.

    Malgré tout, monsieur Micron veut continuer à payer “notre dette à l’environnement”, peut-être en vendant un autre aéroport aux chinois ..
    Ensuite, ce sera au tour de la Tour Eiffel, de l’Arc de Triomphe etc..

comment éliminer un abonné indésirable ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s