UN TRUMP TROP MASCULIN ET UN PARTI SUICIDE

Publié: 14 mai 2018 dans Uncategorized

trump

 

Dans sa dernière chronique avec Élisabeth Lévy, Alain Finkielkraut reproche à Donald Trump de brandir, avec une fierté qu’il interprète comme une fanfaronnade déplacée, le document signé de sa main et qui met fin aux accords sur le nucléaire iranien (qui n’ont jamais été respectés!…) signés avec l’Iran par son prédécesseur le très poli, bien élevé et diplomatique mais aussi très mollasson Barack Obama.

Comme bien des Canadiens, Américains et Européens, Finkielkraut n’en revient toujours pas que la plus grande nation du monde, ait mis son destin entre les mains d’un « clown» qui ose insulter publiquement, grossièrement et à coups de doigts d’honneur tweetés, mais néanmoins bien sentis, des chefs d’état et des apôtres de Gaïa. «Ça ne s’fait pas! »…   s’indignent les journaleux du Monde, du Devoir ou de Radio-Canada. Je vais déplaire aux gauschistes «  tis-poignets cassés » d’indignation qui, comme Finkielkraut, lancent devant un tel étalage impudique de masculinité politique, à laquelle on ne les a pas habitués, des « wouch! wouch! michant Trump.. gros michant! ». Eh bien, cela se fait! À preuve, Donald Trump le fait!… et ça marche! Par exemple, depuis plus d’un an, les crapauds parasites aux pustules verts de l’EPA fuient la « swamp » devant la hache que Donald Trump a commencé à asséner, dans des milliers de règlements, aussi inutiles que créateurs de décroissance, voulant prétendument protéger un environnement dans lequel ces batraciens ne sont pas dignes de baigner.

Ils n’ont pas encore compris que la diplomatie hypocrite et mollassonne à la Obama, c’est terminé! Le dirigeant élu de la plus grande nation du monde a des couilles, et il ne se gêne pas pour les exhiber, souvent brutalement et par dessus le marché, devant les journaleux qui n’en reviennent toujours pas de tant d’impudeur.

Analyser l’efficacité d’un politique, comme le font les journaleux de go-gauche et Finkielkraut, seulement par ses manières, plutôt que par le résultat de ses actions, c’est un peu court et ce n’est pas très fort, peu importe l’élégance de la rhétorique de cette analyse du genre « …et je suis moins que jamais tenté de lui faire confiance, car il a exhibé le document du retrait (de l’accord nucléaire iranien) avec sa signature devant toutes les caméras, en faisant une grimace martiale, tellement ridicule, tellement clownesque, qu’elle en devenait glaçante. On n’a pas vraiment envie (il parle pour lui)  de confier le destin de l’occident à un homme comme lui, mais… – et ici Élisabeth Lévy lui coupe le sifflet – et on ne saura jamais la nuance qu’il voulait apporter.

Pour Marwan Mohammed , « est islamophobe, toute personne qui, de près ou de loin, critique l’islam et/ou demande aux musulmans, un effort d’intégration. Les musulmans sont ce qu’ils sont, et ce qu’ils sont, est un apport extrêmement précieux à la France . Et ils sont sommés de donner des gages alors qu’ils participent activement (les musulmans) à notre société, et définissent par leurs idées et actes, une part de ce à quoi ressemble notre pays ».

Et Finkielkraut de nuancer, « leurs idées et leurs actes, c’est-à-dire le voile islamique, le voile intégral, le burkini  et ce sont les idées et les actes que Marwan Mohammed ne cesse de défendre…Les musulmans doivent pouvoir être tout ce qu’ils veulent être, tandis que la France elle, doit n’être rien. Je ne parlerais pas d’un parti du déni, mais il y a en France, un parti du suicide, un parti de l’effacement, de l’auto-anihilation. La France n’est rien, et les historiens sont là pour nous démontrer qu’elle n’a jamais rien été. Et la question que je me pose est : que faire pour un peuple qui ne veut plus rien être en tant que peuple, et qui affirme même qu’il n’a jamais rien été? Mais ce n’est pas tout le peuple, c’est une part de son élite, de son élite enseignante. Si on transmet cette négation de soi de génération en génération, il y a vraiment sujet à s’inquiéter ».

À propos d’Israël, un pavé dans la marre nauséabonde et putride (la « swamp » que Donald Trump a commencé à drainer) des journaleux : « on voit que le récit palestinien est pris pour argent comptant, on voit le lent progrès de la délégitimation d’Israël, chez les têtes de nœuds fraîches émoulues des écoles de journalisme et qui peuplent aujourd’hui les chaînes d’info. Franchement, ce n’est pas rassurant! ».

On peut donc prévoir la rhétorique de nos journaleux, sur l’inauguration de l’ambassade américaine à Jérusalem, à laquelle aucun délégué du gouvernement français n’assistera, même si le consulat français n’est qu’à deux coins de rues, tellement la haine anti-Israël est féroce chez nos cousins.

Publicités
commentaires
  1. Girard dit :

    N’ont-ils pas pavoisé le chemin du nazisme…pour ensuite clamer haut et fort qu’ils faisaient tous parti de la Résistance…lol 😉

comment éliminer un abonné indésirable ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s