L’AFFAIRE DU CIMETIÈRE

Publié: 17 juillet 2017 dans Uncategorized

LandgD20160218A_low

Le responsable du dossier à la mosquée de Québec, Mohamed Kesri, est amer.

«  Je suis déçu, c’est normal. Dix-neuf personnes viennent arrêter un projet de plusieurs milliers de personnes. Ça n’a pas de sens. Ce n’est pas une consultation pour dire si on va ramasser les ordures le matin ou l’après-midi. C’est une demande importante. On ne peut pas se baser sur un refus de 19 personnes. C’est insensé ».

En effet, « ça n’a pas de sens » comme s’exclame Mohamed Kesri. On aurait donc dû dans ce référendum, accorder le droit de vote à ces « plusieurs milliers de personnes » éventuelles bénéficiaires de ce projet, et accorder à leur vote le même poids que celui qu’on accorde aux résidents du territoire concerné, n’est-ce pas?

Le maire est aussi déçu.

« Ça paraît négatif. Je pense que ce qui a dirigé le choix de la communauté en général, c’est réellement la peur, la désinformation. Je suis convaincu de ça, a-t-il dit. [Ceux qui ont voté contre] ne connaissent pas ces gens-là » .

Ce maire fait un procès d’intention à ses concitoyens. Comment peut-il présumer des motifs qui ont mené ces gens à refuser ce projet qui devait être implanté sur leur territoire ? Et si la « désinformation » dont il prétend qu’ils seraient victimes, était en réalité de l’information objective sur la vraie nature de l’islam et les menaces que représente la montée de l’islam partout dans le monde en 2017 ?

Le maire prétend que les opposants au projet sont motivés par la peur et la désinformation. Alors pourquoi M. le maire, n’avez-vous pas informé vos concitoyens sur la doctrine de l’islam ? Pourquoi ne les avez-vous pas convaincus que c’est une doctrine de paix, inoffensive, ouverte et tolérante, qui commande à ses adeptes de tendre la joue droite quand un infidèle les frappe sur la gauche ? Que le coran n’est plus à la mode en 2017, que personne ne le lit, qu’il contient une doctrine haineuse et belliqueuse,  mais qu’il faut interpréter à propos de l’épouse désobéissante le « tu la frapperas » par un « tu lui offriras des loukoums et tu l’amèneras au restaurant » et à propos des infidèles comme nous le « tuez-les tous » par un « aimez-les tous » en 2017 ? Pourquoi n’avez-vous pas expliqué cela clairement à vos concitoyens avant de leur livrer ce référendum ? J’adresse le même reproche à ce Mohamed Kesri (un imam?) qui n’a pas non plus pris le temps d’expliquer aux votants que sa doctrine est inoffensive et qu’un cimetière musulman dans leur voisinage ne fera que faire augmenter la valeur de leur propriété.

Peu importe les motifs, cachés ou ouvertement exprimés, nobles ou malsains, des gens qui ont voté contre ce projet. On doit respecter leur décision. Cela leur appartient et cette démarche référendaire est l’expression d’une démocratie qui existe encore ici, mais qui est totalement absente dans tous les pays d’origine des musulmans québécois concernés.

 

Publicités
commentaires
  1. G Hebert dit :

    I agree…!!!

  2. Une chance qu’ils ont voté NON

    Ils en ont un à Laval géré par les musulmans et c’est un vrai dépotoir.

    Qui veut d’un dépotoir comme voisin ???

    http://www.journaldemontreal.com/2015/04/25/un-cimetiere-musulman-reduit-a-letat-dedepotoir

  3. Serge Bilodeau dit :

    Le nombre de musulmans dans ce cette ville (0) et c`est bien de parler d`intolérance ??
    L`imam qui déchire chemise qui été élu de façon démocratiques ??
    Qui a voté pour qu`il soit le représentant de sa communauté ?
    La ville de Québec a t`il recherché un emplacement pour un cimetière musulman quand on sait que les catholiques vont vair la crémation pour sauver de l`espace pour leurs défunts.
    Que font les musulmans pour s`adapter à la culture Québécoises et Canadiennes.

  4. pierre Chagnon dit :

    Et pendant ce temps au Moyen-Orient terre d’ouverture de paix et d’amour, on détruit des sites Chrétiens plus que millénaires, on saccage des cimetières Chrétiens, partout ou un Islamiste passe il doit controller le territoire ou il vit et imposer sa façon de vivre,

  5. Robert dit :

    Les médias oublient de mentionner que les citoyens abilités à voter étaient ceux qui vivaient proche de l’emplacement. D’où le faible nombre de voteur?

  6. James C. dit :

    Les églises catholiques ferment, les mosquées fleurissent. Un jour, assez lointain, les mosquées vont fermer avec la prise de conscience que les religions sont des arnaques pour faire main mise sur le monde.

    Le problème vient du fait que, selon moi, la seule immigration francophone importante au Québec vient de l’Afrique du Nord à grosse majorité musulmane. Quelques juifs et chrétiens parsèment cette immigration. Le Canada, lui, s’empresse à faire entrer tout le monde qui veut bien aller ailleurs qu’aux USA. Les USA ont rendu l’immigration et les demandes d’asile extrêmement difficiles. Donc, all the way to Canada and Québec. Toutes nos portes sont grandes ouverte. Un gros problème vient aussi du fait que ces gens ne s’imbriquent pas dans le Québec. Ils restent isolés dans leur communauté ou se ghettoïsent. Ils ne font pas grand chose pour s’aider tellement leur religion dirige leur vie. On a vécu un peu ça dans le Québec jusqu’à la révolution tranquille. Mais certaines régions du Québec sont restées avant la révolution tranquille. Par contre pour devenir curé d’une paroisse il fallait de longues études au grand séminaire, après un cours classique. Pour devenir iman c’est de l’improvisation.

    Mais ils finissent par mourir, ces gens là. Personne n’y a pensé. Il y a des cimetières juifs. Quand il y a des obstacles, les juifs négocient et tout s’arrange. Ça ne doit pas être un gros gros problème pour des cimetières musulmans. Mais oui s’en est un. Avec toutes les croyances moyenâgeuses de ces gens, il faut des conditions acceptables pour l’inhumation. Ce qui est complètement farfelu. Même qu’il y a des différences que tu sois sunnite ou chiite. Et puis la crémation ne semble pas être acceptable. C’est un exemple des problèmes avec les religions. Pourrir entier dans la terre ou être rendu en cendres? De toute façon, on retourne tous poussière. Ces gens ne sont pas assez brillants, ouverts et négociateurs pour pouvoir discuter avec les autorités de villes ou villages. Après ils viennent brailler à la télé que nous ne les avons pas compris. Ah oui! C’est à nous de les comprendre. Pas à eux de nous comprendre. Le monde à l’envers, quoi.

    • Reynald Du Berger dit :

      J’accroche sur cette phrase: « les religions sont des arnaques pour faire main mise sur le monde »… dites-vous. Combien de fois l’ais-je lue celle là sur facebook, de la part de ce que j’appelle les « tis-clins » (en climat comme en islam, ils sont légion ces tis-jos connaissants) qui se réclament de connaissances en religions, mais qui sont d’une inculture religieuse flagrante et désolante. Leurs autres slogans qu’ils croient vous enseigner ou faire découvrir, sont « lé religions cé toute pareil, et cé la cause dé guerres ».. puis ils vous garochent les récits « violents » de l’Ancien Testament, qui contient des récits violents mais ne contient aucun appel à la violence comparé aux enseignements du coran qui eux ne sont pas des récits mais des commandements, des appels clairs à la violence. ILs ignorent aussi que la doctrine de l’Église n’est pas dans la Bible mais dans le catéchisme de 900 pages, – qu’ils associent au ti-catchis de Séraphim- et ensuite ils évoquent les méchantes croisades et l’inquisition pour finir par les « curés » pédophiles… Ils n’ont aucune notion de l’histoire des religions, et nient que cela fasse partie de la nature humaine. Je connais pourtant beaucoup de grands hommes croyants et connais un seul grand homme athée. Par contre, tous les tis-clins que je connais se disent tous athées en se pétant les bretelles et se croyant supérieurs aux croyants. « Chu athée moé, chu plus fort que l’croyant moé.. pas besoin d’béquille moé ! « … Voilà ce que j’observe autour de moi et sur facebook. C’est triste de bêtise et d’ignorance.

      • James C. dit :

        Ce qui se dit sur la Face de bouc, je l’ignore. Pas intéressé. Ce que les  »ti-clins » qui se disent athée, j’en ai rien à faire. Ce qui m’importe est ce que je pense et ce que je vis. Il y a des croyants sincères et des croyants bigots mangeurs de balustre. Mais j’en reviens toujours à dire que croire ce n’est pas l’expérience.

        Ceux qui pratiquent une religion, ça ne regarde qu’eux. Mais pas de prosélytisme, SVP. Les musulmans excellent dans ce domaine. Les musulmans ne croient qu’en eux. Les autres sont des infidèles. D’ailleurs, ce qui se passe chez les terroristes musulmans et l’EI ne ressemblerait pas un peu aux croisades chrétiennes du moyen âge?

        Ceux qui vont à l’église sont aussi des fidèles. Ceux qui vont à la synagogue sont aussi des fidèles. Si tu crois en un Dieu ou pas n’as rien à voir avec la religion. Tu peux croire en Dieu sans être dans une religion. C’est lorsque j’ai cessé de croire en la religion que j’ai commencé à comprendre. Croire ne m’a mené nul part, sauf dans le questionnement perpétuel. L’expérience m’a ouvert les yeux. IL m’a fallu vivre des choses pour comprendre. La  »révélation » n’est pas instantanée. Le processus est long. Et j’ai encore des doutes très forts par moments. Pour moi, comme je l’ai déjà dit ici, la seule vérité est que j’existe et que je respire. Le reste est un bonus à ne pas renier. J’ai lu saint Thomas d’Aquin, saint Augustin, Krisnamurti, le sant mat, la Baghavad Gita, un peu le Coran et beaucoup d’autres écrits, dont la Bible, ancien et nouveau testament, plusieurs fois à en perdre un témoin de Jéhovah. J’ai compris que peut être tout cela pouvait servir, mais ne m’apportait pas LA réponse.

        Un jour un grand personnage, plein de sagesse et de gros bon sens, m’a ouvert les yeux en me montrant le vrai sens de la Vie qui est la source du souffle, le seul sacré. La même source que le Verbe de l’évangile de Jean. Pour y arriver je ne me suis pas isolé, je ne suis pas allé sur une haute montagne, ni dans une grotte. En un mot: pas une vie de moine, loin de là. Mais j’ai encore souvent des doutes, même après ces presque 40 ans, parce que c’est incroyablement simple, trop simple. C’est ce qui est frustrant. On voudrait que ce soit compliqué. C’est dans la nature humaine de compliquer. D’où la nécessité de créer des religions avec des dogmes et des rites. J’en ai déjà discuté avec un juif Cohen et il me comprenait. Il est aussi un grand homme ce Cohen et ne le sait pas. Un musulman sunnite était aussi présent et il comprenait, lui aussi.

        Que tu sois croyant, athée, agnostique, dans une secte ou autre, c’est personnel. Ceux qui disent qu’ils ont compris soudainement sont dans l’erreur. Donc, les péteux de bretelles, non merci. En passant, en 6e année du primaire j’ai eu le premier prix du diocèse de Saint-Jean en catéchisme: juste du par cœur. Les bonnes sœurs étaient contentes. Ma mère était contente. Moi aussi j’étais content et fier.

        Tout ça pour une question de cimetière. C’est vraiment  »important », un cimetière. Ce que ça peut enflammer les discutions, un cimetière. Dans le fond c’est juste de la terre, un cimetière. Le sacré n’est pas dans la mort, il est dans la vie.

      • Paul S. dit :

        M. James se questionne : “D’ailleurs, ce qui se passe chez les terroristes musulmans et l’EI ne ressemblerait pas un peu aux croisades chrétiennes du moyen âge?”

        La réponse simple : Non !

        Sur l’ordre de Mahomet, l’Islam s’est rapidement propagé de la Péninsule arabique vers le nord, y compris en Israël et au delà.

        Les croisés ont essayé de libérer (reconquérir) la Terre Sainte de son envahisseur.

        Les islamistes et pas seulement les terroristes, essaient de conquérir l’Europe qui était toujours dans la ligne de mire de l’Islam : même après la défaite à Poitiers en 732, les musulmans continuèrent les assauts contre ce continent avec des succès mitigés.
        Aujourd’hui, la Merkel a fait ouvrir les portes bien grandes et le petit Maquéron est d’accord.
        Même en Angleterre il y a des “Muslim land” autour des mosquées d’où sont exclus les mécréants.
        Seuls quelques pays d’Europe de l’Est (ou plutôt centrale) résistent et ils passent pour des intolérants.

        Pour revenir au billet de M. Du Berger, il y aurait une question pour M. Mohamed Kesri qui semble être un expert en matière de démocratie :

        Lorsque la masse critique sera atteinte, procédera-t-on au vote “démocratique” sur l’imposition de la Charia aux musulmans québécois ?
        Et, pourquoi pas faire profiter les autres de bienfaits de cette loi purificatrice ?

      • Reynald Du Berger dit :

        Les islamo-gauchistes et les anti-cléricaux nous servent sans cesse les arguments des croisades et de l’Inquisition. Les musulmans « massacrés » étaient aussi, sinon plus, féroces et barbares que les croisés et idem pour les inquisitionnés aussi féroces et barbares que leurs inquisiteurs. Tous se tapaient dessus à cette époque. Mais en 2017, une seule doctrine ordonne, par permet, ordonne à tous ses adeptes, d’exterminer tous ceux qui refusent d’y adhérer, par égorgement de préférence, comme deux musulmans on fait au père Hamel de 86 ans, dans son église en France récemment. Combien de chrétiens ont égorgé des imams dans leur mosquée ? Donc islamo-gauchistes et mangeux de curés, foutez-nous la paix avec vos croisades et votre inquisition. Ah oui j’oubliais cet autre argument des tis-clins théologistes: « La bible cé aussi violent que l’coran! » . La doctrine de l’Église est dans le Catéchisme de 900 pages de Jean-Paul II et non pas dans la Bible. Ce catéchisme accueille au Paradis tous les musulmans et juifs tandis que le coran ordonne aux musulmans de nous tuer et leur dit que nous irons tous en enfer… et c’est vrai en 2017 !

    • Reynald Du Berger dit :

      Les rites funéraires ont toujours une dimension religieuse, cultuelle et culturelle. À Madagascar, j’ai vu qu’on faisait deux enterrements. Un an après le premier enterrement, on déterre le mort, on le promène sur une natte dans le village et on le ré-enterre. Au Tchad, on place le corps dans une grosse jarre de terre cuite, en position foetale . Au Yucatan, on exhume le corps après un an ou deux, on place les os dans un ossuaire à côté du cimetière, et cela fait de la place pour un autre mort, car il y très peu de sols propices aux enterrements. Mon frère me demande si je serais prêt à accueillir un corps de musulman (un migrant mort) dans le lot familial. Malheureusement notre cimetière n’est pas orienté convenablement pour des sépultures selon la loi islamique. Le mort doit être enterré couché sur le côté et le visage tourné vers la kaaba. L’éventuel mort migrant que j’accueillerais, devrait alors être enterré à 45 degrés par rapport à l’axe de la tombe. Et je ne suis pas certain que le défunt musulman pourrait supporter longtemps la grosse croix en calcaire de l’Ordovicien de St Marc des Carrières, qui trône à la tête du lot comme monument familial et éternel symbole de ce que sa religion lui a ordonné d’haïr, de combattre et d’exterminer.

  7. mangemarais dit :

    Très très bon Tonton!

    ________________________________

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s