LE ROUTIER ET LE CLIMAT

Publié: 12 juin 2017 dans Uncategorized

Philippe

Mon blog a tendance à attirer des lecteurs qui partagent mes opinions et orientations politiques. Philippe Laplante est un de ceux-là. Il est un jeune routier qui parcourt l’Amérique du Nord et la connaît comme le fond de sa poche. Il n’est pas encore blasé par les paysages grandioses qu’il voit défiler à longueur de journée. Pendant que nous croulions hier sous une chaleur de 35C au Québec, il roulait dans le nord de la Californie dans des conditions hivernales. Bloqué finalement dans un truckstop par cette météo exécrable , que certains alarmistes appelleraient « dérèglement climatique », il en a profité pour écrire ce texte, que je vous livre tel quel. Bonne lecture!

Trop souvent, je vois des gens se prononcer sur le réchauffement climatique anthropique (RCA). Des gens comme Steven Guilbeault qui, Dieu merci, restent humbles en se prononçant seulement comme de simples chroniqueurs et non comme experts, mais cependant considérés comme influents dans le domaine. Mais qu’ont-ils comme bagage pour se prononcer ainsi? Ce que je déplore de ces enverdeurs, c’est leur manque d’esprit critique. Je vais moi-même rester humble en disant que je ne suis pas un expert. À vrai dire, je ne suis qu’un simple camionneur qui se documente par-ci par là avec les différents blogues et articles autant climato-réalistes qu’alarmistes. Il y a une chose que j’ai cependant comprise avec le temps et c’est là où mon métier s’avère un avantage considérable face à ces chroniqueurs.

Lorsque j’étais au cegep en sciences humaines, j’avais dans l’idée de poursuivre mes études en sciences politiques. Un concours de circonstances a fait en sorte que j’ai plutôt décidé à la dernière minute, d’aller chercher mon permis de conduire classe 1 et de sillonner l’Amérique du Nord et voir sur le terrain cette politique. C’est un parallèle que je me permets de faire avec le climat car selon moi, les connaissances théoriques n’arriveront jamais à la cheville des connaissances pratiques. Un proverbe dit qu’une image vaut 1 000 mots, mais un mot ne vaut pas 1 000 images. Un article, qu’il soit issu d’une revue à comité de lecture ou non, ne sera toujours qu’un résumé des observations faites sur le terrain, mais il aura toujours une lacune: une interprétation, une analyse critique que seul l’oeil est capable de faire aussi rigoureusement. Selon moi, un chroniqueur se doit d’avoir en complément, des connaissances pratiques pour que ses connaissances théoriques soient valables.

Cela fait maintenant plusieurs années que je m’intéresse à cette question du RCA. Comme tout bon jeune né dans les années 90, j’ai cru jusqu’à la vingtaine que mes actions étaient responsables du réchauffement climatique. Le temps a fini par mettre sur mon chemin le professeur Du Berger pour que je voie enfin le revers de la médaille. Comme je suis de nature un Saint Thomas, je dois voir du concret pour le croire. peu importe l’opinion apportée. Ce que j’ai vu avec le temps, c’est la preuve que la Terre a changé à travers ses 4,5 milliards d’années et non seulement en l’espace de 150 ans d’ère industrielle comme veulent nous faire croire les climato-alarmistes. Le niveau de l’eau va un jour monter, c’est un fait. D’ailleurs, c’est grâce à ce niveau d’eau très haut il y a des milliers d’années, que la densité de population au Québec est concentrée dans la région des basses terres du St-Laurent. Les sols et sédiments riches en minéraux et propices à l’agriculture sont les résultats d’une mer s’étendant jusque dans l’Ohio où on peut y extraire du gaz et du pétrole de shale causé par la décomposition d’algues. Si vous allez à Las Vegas par la voie terrestre depuis Salt Lake City, vous circulerez dans la Virgin River Gorge et vous y verrez les strates de différentes couleurs causées par les différents niveaux de la Virgin River à travers les milliers d’années. Si depuis Salt Lake City, vous préférez continuer vers l’ouest et vous rendre à Reno, arrêtez vous à Lake Point où, au pied des montagnes vous verrez le niveau du Grand Lac Salé à travers le temps. Vous y verrez des preuves de ces changements jusqu’à la piste de Bonneville.

La terre se réchauffe dites-vous ? Oui! Comme elle s’est déjà réchauffée beaucoup plus. Le pétrole et le gaz naturel sont le résultat d’une végétation qui a jadis existé. Or, on retrouve des gisements jusque dans le grand nord canadien. Dure à croire que ce gaz soit le résultat de la décomposition d’épinettes noires qui prennent des décennies avant d’arriver à 5 pieds de hauteur. Je vais plutôt croire que le climat a déjà été plus propice à la végétation. D’ailleurs, on nous a laissé comme preuve vieille de 65 milions d’années, les plus importants sites archéologiques s’étendant de l’Alberta au nord jusqu’au Nouveau Mexique au sud. La théorie de l’évolution nous a montré qu’à travers le temps, la génétique d’un organisme s’adapte aux conditions qui l’entourent. Voilà pourquoi les dinosaures, aussi gros pouvaient-ils être, en sont réduis maintenant à de vulgaires lézards au fil du temps. Preuve de ressources beaucoup plus rares à travers les époques.

Évidemment, des preuves de ces changements, je pourrais vous en donner encore beaucoup plus. J’ai maintenant 1 million de km au compteur parcouru à travers l’Amérique du Nord dans tous les états et provinces. Je veux simplement démontrer que la Terre change comme elle a toujours changé. Bien que les climato-alarmistes aient la prétention que l’être humain a le dessus sur la nature, ce que j’ai vu de mes yeux me laisse croire que c’est plutôt le contraire et voilà pourquoi je penche beaucoup plus du côté des climato-réalistes que des alarmistes. La nature est beaucoup plus forte que l’humain et celui-ci s’adapte à la nature. Maintenant, est-ce que je dois en vouloir à ces climato-crédules de croire à ces gourous de l’environnement? certainement pas! Très peu de gens ont le privilège de voir tout ce que mes yeux ont vu pour appuyer ce que j’ai lu. Chose certaine, je vais appuyer la démarche du professeur Du Berger pour son implication auprès de la relève scientifique. C’est en éveillant la curiosité des jeunes à la science qu’on réussit à former un esprit critique collectif viable. Or, c’est avec cette science que cette relève pourra mieux observer avec ses yeux, la nature qui l’entoure et tirer ses propres conclusions.

Philippe Laplante, routier.

Publicités
commentaires
  1. Robert dit :

    Un jeune routier qui laisse parler le gros bon sens. C’est rafraichissant?

    • Gaëtan Grenier dit :

      Je suis d’avis que les conditions climatiques changent partout sur la planète de façon cyclique.Nous n’avons pas assez de données pour être sûrs de chacune des théories entendues ici et là, mais le débat est ouvert et on doit émettre son idée dans le plus grand respect…

      • Reynald Du Berger dit :

        Bienvenue sur ce blog M. Grenier et merci de nous avoir révélé votre véritable nom.

  2. Lisette dit :

    Très intéressant de connaître l’opinion de la relève.

  3. Girard dit :

    Un vent de fraîcheur ! Pour contrer le réchauffement Ah Ah !

    Il y a de l’espoir, je pense…

  4. Stéphane Chaltin dit :

    Pour avoir parcouru aussi les belles routes d’Amérique du nord, ce jeune homme a raison, sans équivoque. Il y a réchauffement, mais pas pour les raisons que l’on veut nous faire avaler afin de mieux nous siphonner financièrement. Enfin quelqu’un d’éveillé!!!

  5. pierreb1 dit :

    Il pense bien et observe bien, ton truck driver, Reynald

  6. rejean tremblay dit :

    Qu’est-ce qu’il nous apprend ce routier ex étudiant en science molle… strictement rien…

    • Reynald Du Berger dit :

      Il nous incite à faire comme lui, à traverser l’Amérique et observer tous ces paysages géologiques qui témoignent de changements climatiques du passé, bien plus importants que ceux d’aujourd’hui dont on attribue la cause à nos tondeuses à gazon. C’est le message de Philippe.

    • Paul S. dit :

      Notre ing. résident se prononce :
      “Qu’est-ce qu’il nous apprend ce routier ex étudiant en science molle… strictement rien…”

      Son dédain est récurent à l’endroit de ceux qui ne pensent pas comme lui (https://duberger.me/2016/10/16/lideologie-du-rechauffisme-le-plus-grand-scandale-de-notre-epoque/#comment-40557) :
      “Je voudrais que votre invité R. Duberger réponde en quoi l’avis de ces climatologues émérites est fausse. Et surtout qu’il ne nous dise pas que des vrais climatologues ça n’existe pas étant donné qu’il est juste un géologue à la retraite !”

      Ce disciple d’Al Gore et membre de l’OIQ doit se sentir seul au pinacle du totem des professions.

  7. Girard dit :

    M. Rejean Tremblay, il ne s’agit pas seulement de savoir lire, il faut aussi comprendre ce que l’on lit…

  8. Guillaume dit :

    Bonjour,

    Je dois donner raison à MM. Laplante et Du Berger : l’Amérique du Nord (et le reste du monde, d’ailleurs…) est remplie de paysages magnifiques. Je n’ai pas certes pas 1 million de km au compteur, mais j’ai eu tout de même eu la chance de visiter quelques endroits. Je cite par exemple quelques iles d’Hawaii, dont Big Island où on retrouve le volcan actif Mauna Loa. Que dire du Lac Louise et des Rocheuses ? Grandioses… Aussi, on reste totalement sans voix en contemplant le Grand Canyon, qui est certainement le site naturel le plus spectaculaire que j’ai jamais vu, c’est à couper le souffle. Qui oserait prétendre que ces beautés naturelles ont été créées par l’Homme ?

    Le syllogisme s’impose de lui-même. Une trivialité, quoi :

    P1 : Depuis que la Terre existe, les changements climatiques ont tous été causés par des phénomènes naturels.

    P2 : Nous observons et nous observerons toujours des changements climatiques.

    Conclusion : Ceux-ci sont et seront donc causés par des phénomènes naturels.

    Merci au passage de nous informer que les lézards sont des dinosaures qui ont tragiquement manqué de bouffe (et que, par conséquent, c’est une autre de la naturalité des changements climatiques).

    Guillaume

    • Paul S. dit :

      M. Guillaume,

      Rassurez nous : vous êtes bien allé partout en Amérique à vélo et en pagayant à Hawaii.
      Sinon, montrez nous la forêt de baobabs que vous avez plantée pour expier votre péché carbonique.

      Syllogisme, vous dites ?

      En voilà un, non-trivial celui-là, que vous pourriez peut-être reconnaître (https://duberger.me/2016/10/16/lideologie-du-rechauffisme-le-plus-grand-scandale-de-notre-epoque/#comment-40563) :

      – Prémisse #1 : “On a observé des changements climatiques au cours des dernières années (ou plutôt les dernières décennies). Pendant cette période, la quantité de CO2 émise par l’humain a augmenté de façon significative.”

      – Prémisse #2 : “La coïncidence avec la révolution industrielle, la rapidité des changements observés et les nombreux facteurs en cause me semblent vraiment trop importants pour favoriser les facteurs naturels, ou à tout le moins minimiser les facteurs humains.”

      – Rationalisation (greffée à la prémisse #1) : “Si vous avez effectivement raison et que le RCA n’existe pas, cela signifie qu’on n’a aucun moyen pour contrer les changements, alors que si des facteurs humains sont en cause, au moins on a peut-être une façon de renverser la vapeur, s’il n’est pas trop tard. Peut-être avez-vous raison, mais en fait je souhaite fortement que vous n’ayez pas raison.”

      – Conclusion personnelle sous-entendue (dernière phrase) : On peut agir et on doit agir pour contrer le RCA en déployant des moyens démesurés (car il est peut-être trop tard).

      Exactement comme prévu par l’Agenda 21.
      (Eh oui, je syllogise, moi aussi : Il y a toujours eu des conspirations, l’Agenda 21 est une conspiration, alors l’ONU nous a entubé en 1991 avec l’Agenda 21)

      Remarquez, j’admire vos talents de rhétoricien.

      Bonnes futures visites de merveilles de la nature.
      Paul S.

      • Guillaume dit :

        Bonjour,

        J’ai eu bien du plaisir à pagayer À Hawaii, mais rassurez-vous, je n’aurais pas eu la force ni la détermination de pagayer JUSQU’À Hawaii…

        Je fais du vélo et même du jogging occasionnellement, mais je prends mon auto à essence à tous les jours pour aller travailler, contraintes familiales obligent. Je suis plus capitaliste que socialiste. J’écoute régulièrement l’abominable radio d’opinion de Québec. Suis-je incohérent ? Hypocrite ? Certains le penseront. J’essaie de ne pas sombrer dans l’extrémisme. Je suis tout de même convaincu qu’on peut progressivement améliorer notre efficacité énergétique et utiliser différentes sources d’énergie qui peuvent aider à diminuer la consommation d’énergies fossiles, mais sans nécessairement l’éliminer complètement, ni du jour au lendemain.

        Vous me faites dire : « On peut agir et on doit agir pour contrer le RCA en déployant des moyens démesurés (car il est peut-être trop tard) »

        Comment estimez-vous ces « moyens démesurés » ? Qui parle de ces moyens démesurés et qui les a estimés (de façon neutre et objective) ?

        Il y assurément une fracture entre les réalistes et les « réchauffistes » à ce sujet. Selon moi, la plupart des réalistes sont généralement économico-alarmistes. Un bel exemple d’alarmisme : M. Du Berger qui brandit régulièrement le spectre du 89 000 milliards d’impact des politiques environnementales, alors que cette estimation de la Banque Mondiale ne correspond absolument pas à ça. D’un autre côté, les réchauffistes sont préoccupés, probablement avec raison, par les impacts économiques potentiels, possiblement significatifs, des changements climatiques, si on ne fait rien pour les limiter.

        Qui a raison ? J’en ai aucune idée.

        Guillaume

        P.S. Ça me fait penser qu’il faudrait que je planifie mes prochaines vacances pour changer un peu d’air ! Je retournerais bien à Hawaii en avion pour faire découvrir ça à mes enfants.

      • Reynald Du Berger dit :

        … »M. Du Berger qui brandit régulièrement le spectre du 89 000 milliards d’impact « ….les réchauffistes détestent qu’on leur « brandisse » des chiffre$$$$ monstrueux comme conséquences de leurs lubies. Peu importe que ce soit 89 000 milliards $ ou 150 000 milliards $ (c’est probablement trop conservateur) il est un FAIT que si tous les pays signataires de cette mascarade de Paris mettent en oeuvre leurs plans, les conséquences socio-économiques sont graves en termes de pertes d’emplois lucratifs, chômage, malnutrition, DÉCROISSANCE économique, insécurité financière, conflits ect… Un merdier universel hors de toute proportion et comparaison avec ce qui a précédé. Jamais dans l’histoire on a connu une arnaque aux conséquences aussi graves, basée sur une hypothèse pseudo-scientifique, toujours non prouvée. Et tout cela a été déclenché par une question qui était à l’origine scientifique et dont la gauche, des politiques, des chercheurs à l’éthique élastique, des ONG, des groupes écolo-activistes et des médias se sont emparés pour en faire un enjeu politique, une idéologie et enfin une religion, à laquelle vous avez adhérée aveuglément, sans esprit critique, une religion qui est enseignée dans toutes nos écoles et propagée dans les médias. Vous voyez pourquoi je continue ma croisade contre l’obscurantisme ? Et pourquoi on me déteste, bannit, fait taire ou empêche de parler. Vous êtes chanceux d’être du « bon » côté… mais pour combien de temps encore ? Quand la science aura repris le dessus, qu’elle aura triomphé de la pseudo-science et des croyances des réchauffistes, que votre château de cartes climatiste se sera écroulé, Netflix en fera peut être un deuxième « House of Cards « . J’ai hâte de voir qui jouera le rôle d’Al Gore…

        Pour vos vacances, si vous pouvez vous le permttre, allez un peu plus loin qu’Hawaii, allez voir les plus belles îles du monde, les Marquises en Polynésie française. J’y suis allé deux fois sur l’Aranui. En plus de voir ces volcans sauvages et vierges de touristes, une archéologie fascinante, vous ferez comme moi, vous débarquerez sur ces motus (atols) où de gras polynésiens jouent du yukelele, jouent à la pétanque, vous font déguster des BBQ de poissons perroquets.. et cultivent des cocoteraies qui croissent grâce à mes émissions de CO2.. ces gens souriants et accueillants devaient être les « réfugiés du climat » des Années lumière de Yannick Villedieu de Radio-Canada qui devaient débarquer ici, en Amérique climato-maudite en 2010… méchants réfugiés !…

      • Guillaume dit :

        M. Du Berger,

        Merci pour les conseils de destinations voyage… J’attends que mes enfants soient juste un peu plus vieux pour tenter l’aventure (je dirais d’ici 4-5 ans).

        Pour le reste… Bof.

        Guillaume

      • Guillaume dit :

        M. Du Berger,

        Complément de rM. Du Berger,

        Complément de réponse à mon « Bof. » :

         » une idéologie et enfin une religion, à laquelle vous avez adhérée aveuglément, »

        Non, je ne pense pas que j’ai adhéré aveuglément à cette « religion ». Je pense avoir une certaine base de connaissances scientifiques, un certain esprit critique (que vous ne reconnaîtrai pas mais je m’en fous complètement) et j’ai lu objectivement (selon moi…) un bon nombre d’articles sur le sujet, dont une bonne partie de ceux que vous proposez.
        Vous cherchez visiblement une « preuve hors de tout doute raisonnable » du RCA. Il vous suffit alors d’évoquer n’importe quel phénomène naturel potentiel, tel que l’activité solaire, les volcans océaniques, le rayonnement cosmique et son impact sur les nuages, etc. et ensuite simplement affirmer que ces phénomènes n’ont pas suffisamment été étudiés pour rejeter d’emblée le RCA, comme le ferait un avocat de la défense dans un procès au criminel. Ça me rappelle la série sur O.J. Simpson que je suis en train de visionner.

        Parsemer le tout d’un peu de théorie conspirationiste de falsification des données, alimentée par exemple par une référence à l’ancien employé de la NOAA John Bates… qui a reconnu qu’il n’y avait pas eu de manipulation des données, mais plutôt un problème de suivi des règles d’archivage des données… qu’il avait lui-même dictées ! (bravo le conflit d’intérêt), et vous avez tous les éléments anti-RCA nécessaires.

        Soyez rassuré, je d’adhère aucunement à ces théories consprirationsites et à la religion verte. On n’interprète tout simplement pas les données scientifiques disponibles actuellement et l’analyse de très, très nombreux chercheurs de la même façon.

        Au passage, rapport de la NOAA sur avril 2017 :

        https://www.ncdc.noaa.gov/sotc/global/201704
        “Warmer-than-average temperatures during the month were observed across much of the world’s land surfaces”
        “Much of the world’s oceans also had warmer- to much-warmer-than-average conditions during April 2017”

        Pas de réchauffement depuis 20 ans ? Ah, mais, j’oubliais, c’est vrai, ces données sont falsifiées, incorrectement archivées, ou bien c’est El Nino, ou bien c’est l’activité solaire, ou les volcans océaniques, ou l’activité cosmiques… vous n’avez qu’à choisir, mais en aucun cas il se peut que ça soit le CO2 et autres GES, ne l’oublions pas.

        Guillaume

      • Reynald Du Berger dit :

        « Vous cherchez visiblement une « preuve hors de tout doute raisonnable » du RCA. »

        Compte tenu des conséquences socio-économiques désastreuses du respect de cette arnaque, cette imposture, épouvantable appelée « accords de Paris » oui, j’exige au moins UNE preuve de ce pseudo RCA auquel vous croyez… sans l’ombre d’un doute. est-ce trop demander? et vous me l’apportez cette preuve ? Prouvez-nous que l’homme est le prédateur que vous accusez et qui doit payer! Je refuse de payer pour un crime dont VOUS m’accusez et êtes INCAPABLE de prouver que 1- il y a crime et 2- je suis coupable!

        et entretemps à cause de climato-crédules comme vous, je paie mon litre d’essence 4 cents de plus que l’Ontarien. Alors svp, j’exige UNE preuve… une seule suffira.

      • Guillaume dit :

        M. Du Berger,

        Je poursuis avec une réponse supplémentaire suviant mon “Bof”

        Vous avez écrit plus haut : « L’effet de serre lui-même que vous évoquez, a toujours été remis en question. Ces 17 nouveaux articles devraient vous allumer ».

        Vous qui avez un esprit critique à toute épreuve (selon vous), pouvez-vous en toute honnêteté affirmer que vous avez lu un seul paragraphe, je dis bien un seul paragraphe (je ne parle pas des « abstracts ») d’un seul de ces soi-disant « articles » (qu’on présume « articles scientifiques »). Je suis presque persuadé que non et que vous vous êtes contenté de nous refiler le titre sensationnaliste de la page qui réfère à ces 17 articles.

        J’ai suivi le lien et déjà le premier a attiré mon attention « The Refutation of the Climate Greenhouse Theory and a Proposal for a Hopeful Alternative ». L’avez-vous lu ? Pour vrai ? Sans blaque ? Je l’ai lu d’un bout à l’autre : 19 pages de niaiseries. Il y a tellement de raccourcis dans cet article que j’ai l’impression de faire du surplace à une vitesse infinie. C’est totalement incroyable. Puisque votre esprit critique est selon toute évidence meilleur que le mien, je vous invite à les découvrir tous vous-même.

        Cependant, je vais quand même citer quelques éléments. Elles doivent être interprétées dans le contexte de l’article, que je ne peux évidemment pas recopier ici dans son entièreté, je vous invite donc à lire l’article pour les apprécier totalement.

        « The first error consists in the assumption that the Earth radiates on its total spherical surface exhibiting an area of 4πR, i.e., also on the half side which is turned away from the solar insolation, while for its absorption solely the half side which is turned towards the solar insolation is taken into account.”

        Je ne vois pas pourquoi c’est une erreur. Un corps peut absorber de l’énergie par une seule direction (ex : provenant du Soleil) et réémettre de l’énergie dans toutes les directions, incluant la direction opposée au Soleil. C’est comme si la nuit, dans la direction opposée au Soleil, aucune énergie ne quittait la Terre (et par conséquent que cette moitié de Terre ne se refroidissait pas. On observe évidemment le contraire. Cet argument n’a donc pas de sens.

        “In spite of this, the carbon-dioxide is always washed out by rain which impedes an unlimited accumulation. “

        Euh… Puisque le CO2 est toujours « nettoyé » par la pluie, pourquoi on mesure-t-on une accumulation de CO2 dans l’atmosphère, à la fois par des moyens terrestres (ex : mesures Mauna Loa à Hawaii) et par les satellites? Cet Argument = foutaise.

        “But in particular, there is no evidence that the thermal radiation which is absorbed by a gas, and which is determined by spectroscopic methods, is quantitatively transformed into heat, leading to a temperature enhancement. Respective measurements have never been made so far. Rather it seems likely that the absorbed thermal radiation energy is not quantitatively converted into heat since a considerable part of it may be re-emitted in all directions.”

        Justement ! C’est très ironique, en fait. Peu importe si l’affirmation de l’auteur est valide ou non, si une partie de l’énergie est réémise dans toutes les directions (comme l’affirme l’auteur) plutôt que d’être convertie à 100% en chaleur (c.-à-d. en augmentation de la température de la molécule de CO2 elle-même), eh bien on fait face au même problème : une partie de la chaleur qui devait quitter l’atmosphère est plutôt retournée vers la Terre (incluant les océans), contribuant à l’augmentation de température de celle-ci. Cet argument n’a donc aucun sens et ne peut réfuter l’effet de serre.

        “However, it seems to give enough reason to doubt the general validity of the Lambert-Beer relation and to query it at least in this case being relevant for the absorption of thermal radiation by gases.”

        Une condition de la loi de Beer-Lambert (une loi empirique et non pas théorique, au passage), utilisée en spectroscopie, est que la lumière incidente doit être monochromatique. Ce n’est certes pas le cas de la lumière qui nous provient du Soleil ni de celle réémise par la Terre. Par conséquent, évoquer le fait que la loi de Beer-Lambert n’est pas respectée pour affirmer que l’effet de serre n’existe pas est une absurdité (encore une fois).

        « Overall, it must be clear that there is a principal difference between radiative absorption and radiative emission of a solid body: while the absorption depends on its surface color, being exhaustive at an ideal black body, and being possible for any radiation exhibiting wave-lengths from UV till IR, the emission solely depends on its temperature.”

        Totalement faux. Les mesures expérimentales d’émissivité de surface montrent qu’il y a des différences significatives entre les différents types de matériaux par rapport à un corps noir parfait. L’expérience menée par l’auteur qui lui permet cette affirmation est soit incomplète, soit invalide. Argument faux.

        “Therefore, the empirical evidence was delivered that any gas is warmed up by near-infrared light as well as by sunlight up to a limiting temperature. In particular, air and pure carbon-dioxide behave similarly–thus contrary to the greenhouse theory!”

        Tout d’abord, contrairement à ce qui est affirmée, il y a une différence significative (environ 4 degrés) entre le CO2 et l’air (figure 33) alors oui la différence est significative (en supposant que l’expérience ait été faite correctement). Mais dans tous les cas, le point n’est pas là. On poursuit :

        “Surprisingly, and contrary to any former knowledge, any gas is warmed up, while the difference between air and pure carbon-dioxide is minor-that which delivers the first empirical evidence that «greenhouse gases» do not exist.”

        Premièrement, la différence n’est pas mineure. Ensuite, l’atmosphère en tant que telle, sans égard au CO2, est un gaz à « effet de serre ». En effet, tous les gaz absorbe une certaine quantité d’énergie qui émise par la Terre (ou une quelconque planète) et la réémet dans toutes les directions, contribuant ainsi à augmenter la température de l’atmosphère et, de la surface de la Terre et des océans, jusqu’à ce qu’un certain équilibre soit atteint. Donc l’air est en soit un gaz à effet de serre. En fait, toutes les atmosphères de toutes les planètes qui en ont un une présente un effet de serre et si le mélange de gaz reste inchangé, la température reste sensiblement la même. Le problème ici, c’est que l’ajout de CO2 brise cet l’équilibre et contribue à faire augmenter la température.

        “As a consequence, the atmosphere would be cold when no greenhouse-gases were present, namely -273°C cold, equal to the nadir. This consideration alone reveals the absurdity of that theory.”

        Justement, non, ça donne raison à la théorie. La température de surface des planètes ayant une atmosphère est plus élevée que celles qui n’en ont pas, peu importe le mélange de gaz. On peut donc continuer ainsi : si on change le mélange de gaz, on peut changer la température de la planète puisque les gaz n’ont pas les mêmes propriétés d’absorption / émission de la lumière (au sens large).

        “Finally, the assumption is abstruse that the atmosphere behaves as a black body”.

        J’aimerais savoir qui a déjà prétendu que l’atmosphère se comporte comme un corps noir et comment ça invalide l’effet de serre. En effet, personne ne prétend que le CO2 absorbe toute la lumière qui lui parvient (ce qui ferait de lui un corps noir), mais malgré tout il agit de telle façon à retenir dans l’atmosphère une quantité d’énergie. En fait, l’auteur prétend que puisqu’à l’occasion on fait l’approximation que la Terre est un corps noir en 1ere approximation, alors que ce n’est pas tout à fait le cas (à cause de l’atmosphère, entre autres), eh bien l’effet de serre n’existe pas. Assez tordu n’est-ce pas ?

        Bref… Je vous demande encore une fois : avez-vous pris le temps de lire tous les articles auxquels vous référez pour rejeter l’effet de serre? Sinon, je vous invite à le faire dès maintenant en faisant preuve d’autant d’esprit critique que vous le prétendez. Et si vous arrivez à la conclusion que vous n’avez pas les connaissances scientifiques pour les comprendre (et surtout les critiquer), s.v.p. cessez de nous jeter de la poudre aux yeux avec des articles sensationnalistes.

        Bien à vous,

        Guillaume

  9. rejean tremblay dit :

    Les médecins des siècles passées avaient beaucoup de connaissances pratiques et soignaient les gens qui avaient des excès de fièvre en faisant des saignés….. ce laisse croire que leurs connaissances théoriques n’étaient pas aussi avancées qu’aujourd’hui.

    je suis assez intrigué par la présentation d’un potentiel lien évolutif entre dinosaures et lézards pour faire mes recherches et vous revenir avec des arguments plus appuyés. mais mon « pif » me dis que M. Laplante nous présente une fausse piste qui n’est appuyé sur aucune théorie scientifique.

    • Girard dit :

      Le glacier Athabaska fond… Mais il y avait une forêt en-dessous, datant du début du Moyen-Âge… Alternance de croissance et de retrait des glaciers au cours des siècles et des millénaires. C’est la nature, quoi qu’en pense ceux qui essaient de se donner un importance qu’ils n’ont pas. La nature dirige, l’Homme s’adapte…

  10. rejean tremblay dit :

    il me semble selon ma courte recherche qu’il y ait beaucoup plus de possibilité que le véritable lien soit entre dinosaures et oiseaux actuelles.

    les lézards ancêtres des lézards actuelles étaient déjà présents au temps des dinosaures. je mets mon commentaire au conditionnel car je ne suis pas spécialiste.

    Mais je ne vois pas en quoi la théorie de l’évolution viendrait ou ne viendrait pas appuyer les preuves du RCA depuis 100 ans. Je ne vois pas non plus en quoi des changements géologiques apparues sur des milliers ou plus, viendrait renverser les preuves du RCA ??

    • Reynald Du Berger dit :

      …. « viendrait renverser les preuves du RCA… » … « les preuves? »… UNE seule suffira, que nous attendons toujours que vous nous produisiez. Je ne suis pas zoologue non plus mais je suis géologue et j’ai retenu de mon cours de paléontologie que quand ça pue, c’est de la biologie, et si ça ne sent plus rien, c’est de la géologie.

    • Robert dit :

      @R Tremblay;

      Quelles sont ces preuves du RCA?

    • Philippe laplante dit :

      M. Tremblay, je dois vous donner raison sur la moitié de ce que vous dites. Il est vrai que plusieurs oiseaux descendent des dinosaures. Comme les lézards, leur génétique a évolué au fil du temps et on peut voir des signes qu’ils sont des descendants directs. Je fais référence notamment à l’autruche qui selon certains, serait le descendant du pterodactyl. Comme preuve, si vous soulevez les plumes d’une autruche en dessous de son aile, vous y verrez 3 doigts. Partie de son corp qui était jadis utile et qui disparaîtra avec les générations. Un peu comme l’appendice chez l’être humain . Et si vous avez la chance d’en vider une, observez son squelette et voyez comment il est très semblable à son ancêtre.

      Pour la partie lézard, je dois contester et vous citer en exemple la branche crocodilienne ou encore les dragons de komodo. Le grand requin blanc aussi serait un descendant direct du megalodon dont je vous invite à aller voir les recherches paléontologiques sur le sujet et abondant dans le même sens que mon argumentaire.

      Si par contre vous voulez voir de vos propres yeux ce que j’avance quant à la génétique. Je vous invite à aller faire un séjour de chasse sur l’ile d’anticosti. Les cerfs étant pris sur cette ile, se sont reproduits beaucoup plus que ne pouvaient le permettre les réserves de nourritures disponibles et ils se sont adaptés. Tellement que vous serez contents d’en abattre un faisant plus de 200lbs.

      Cette génétique n’a pas échappé à l’être humain. Comme preuve, je vous invite à voir les images des épaves de bateaux qui ont colonisés notre continent. Concentrez vous sur les couchettes des matelots et vous verrez que les réserves de nourritures ont plutôt joué en notre faveur avec le temps, nous faisant gagner plus de 30cm.

      La prémisse de base dans tout cet argumentaire est le même que mon texte: la nature change et les organismes vivants s’adaptent à cette nature.

      • rejean tremblay dit :

        à Philippe laplante

        Q: est-ce que vous dites que le lézard descend du dinosaure ou d’une autre ligné ?

        Si c’est la 2e option qui est votre point de vue , nous sommes sur la même longueur d’onde.
        sinon précisez votre point !

        Merci

    • Reynald Du Berger dit :

      « Je ne vois pas non plus en quoi des changements géologiques apparues sur des milliers ou plus, viendrait renverser les preuves du RCA ?? ». dites-vous… Robert et moi vous demandons de nous montrer ces « preuves du RCA ».

    • Reynald Du Berger dit :

      L’effet de serre lui-même que vous évoquez, a toujours été remis en question. Ces 17 nouveaux articles devraient vous allumer http://notrickszone.com/2017/06/08/17-new-scientific-papers-dispute-co2-greenhouse-effect-as-primary-explanation-for-climate-change/#sthash.TDjdYJzC.NKF9uZGo.dpbs

  11. pierre Chagnon dit :

    excellent texte rempli de candeur et logique .

  12. rejean tremblay dit :

    je crois que vous déviez du sujet de ce post qui concerne les arguments du routier….

    les preuves ou les contre arguments sont sur d’autres post des semaines précédentes.

    • Reynald Du Berger dit :

      Le sujet est le RCA.. vous affirmez le RCA et vous affirmez aussi que vous en possédez « les preuves » et vous ajoutez ensuite « les preuves ou les contre arguments sont sur d’autres post des semaines précédentes. » SVP rappelez-nous vos « preuves »… des « semaines précédentes »… nous avons la mémoire courte…

  13. JP Pilote dit :

    Le « plan » carbonique est destiné à fabriquer des milliardaires comme Al Le Goret et d’autres de cet acabit. À partir d’un marché imaginaire basé sur des préceptes flous, des formules mathématiques et des modèles prévisionnels non validés. En fait, si on croyait ce qu’ils nous disent (ce qui est difficile pour un statisticien qui a examiné leurs chiffres) … donc si on croyait leur modèles: ils induisent une seule solution. Pour atteindre leur cible imaginaire, il faudrait arrêter toute activité humaine pour les 150 prochaines années …. et encore, ces modèles manquent tant de précision que c’est peut-être 300 ans. Donc, éradication de l’humain ou à tout le moins réduction de la population à quelques millions d’élus … parmi les verts j’imagine, comme le propose Tom Watson.

    Nos « élites » gouvernemamantales proposent qu’un minuscule pays comme le nôtre surtaxe ses citoyens … Un peu débile. Car toujours selon les chiffres « officiels » sur la production de CO2: la simple augmentation de production … chaque jour … de la Chine équivaut à toutes les belles diminutions canadiennes sur un AN. Donc impact moins que nul de tous les milliards « investis » par nous … qui auraient pu servir à des choses utiles (réduction de la dette, éducation, santé … qui sont les missions premières de l »état). Mais on préfère créer des milliardaires!

    • Paul S. dit :

      M. Pilote devine : “Donc, éradication de l’humain ou à tout le moins réduction de la population à quelques millions d’élus … parmi les verts j’imagine, comme le propose Tom Watson.”

      L’Agenda 21 ONUsienne abonde dans ce sens et son mécène, M. Ted Turner (le fondateur de CNN) avait parlé de 250 millions d’élus.

      Une constatation lucide : “Car toujours selon les chiffres « officiels » sur la production de CO2: la simple augmentation de production … chaque jour … de la Chine équivaut à toutes les belles diminutions canadiennes sur un AN.”

      Les Verts font la leçon à l’administration Trump en martelant que la Chine continuera à respecter ses engagements pris à la COP21 en pourparlers directs avec le président Obama.
      Ils seraient fous de ne pas respecter cet “ENGAGEMENT” : la continuation de la croissance de leurs émissions des GES pour atteindre en 2030, cinq et demie fois le niveau de 1990. Pendant ce temps, l’Europe, déjà en difficultés économiques sérieuses, réduira de 50 % et le Québec, pas trop brillant, de 37.5 % en partant d’une plateforme déjà plus verte que les autres.
      On prévoit déjà le non-respect de nos engagements et les pénalités qui s’y rattacheraient.

    • rejean tremblay dit :

      votre argumentaire serait-il basé sur une théorie conspirationniste ?

      votre argumentaire ne fait pas référence aux milliardaires de Dubai ….

  14. Alain Gervais dit :

    Bravo pour cet excellent texte…bonne plume pour un trucker. Je suis, moi aussi camionneur US mais à temps partiel depuis 2004. Je suis retraité après 31 ans comme technicien en télécommunications.
    Mon parcours ressemble au tien à l’exception que mes préoccupations au sujet de la pollution et pour l’environnement (même pas certain que ce terme était utilisé a cette époque) ont commencé dans les années 60.
    Je ne sais pas si c’est parce que j’étais gravement affecté par l’asthme, à une époque où la médication était pratiquement inexistante, que j’ai été plus préoccupé que la moyenne.
    J’aurais tant à écrire…mais je dois me coucher, j’ai roulé Québec-Virginia Beach (1400km)aujourd’hui en visite chez ma fille, en VUS par contre

    Au plaisir de revenir là dessus.
    Merci encore pour le beau travail de communication. Ça fait du bien de savoir qu’on est pas seuls à tenter de renverser le courant de pensée qui a trop été répendu par nos médias malveillants au cours des 30 dernières années
    Alain G

  15. Robert dit :

    Regardez bien le graphique qui suit: De 1945 – 1980, c’est la période de l’humanité où la production de pétrole était le plus en croissance (Normal…Fin de la guerre, baby-boom…l’auto arrive en force);

    Regardez maintenant cet autre graphique:

    https://encrypted-tbn0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQ-uUNAiX1aPiOQfFCokmOIhBElAOxUcxfxWvwNuQ5fUm0dblQU

    Durant la même période (1945-1980), la température a baissée. Assez bizarre, on augmente la production de pétrole et la température de l’atmosphère et océans combinés baisse. Cette température ne devrait-elle pas augmenter…messieurs les réchauffistes??

    Robert #1

    • rejean tremblay dit :

      L’image ou le lien que vous présentez distortionne la réalité. Le taux de CO2 atm. est plus représentatif. Il y a accumulation du CO2.

      • Paul S. dit :

        M. Tremblay affirme : “Il y a accumulation du CO2.”
        Car, selon le dogme, la vie du CO2 dans l’atmosphère serait très longue : 100 ans et plus ?

        Toutefois, le raisonnement de Mtre Robert serait recevable, s’il pouvait greffer à son graphique un autre, celui de la conversion annuelle du pétrole brut en hydrocarbures.
        Le reste serait consommé en production d’autres produits : plastiques, etc..

        Il n’y a pas de stocks d’hydrocarbures, autres que les dépôts militaires, dépassant les besoins de la consommation par plus que quelques mois.
        Surtout, depuis les dernières décennies, lorsque l’on avait permis l’infâme cartellisation de compagnies pétrolières.
        Tels nos producteurs laitiers, cette industrie peut faire la gestion de l’offre en laissant ses membres centraliser la production et s’échanger les produits pour maximiser les profits et éliminer la concurrence.

        Dans le bilan soustractif de M. Robert, il ne faudrait surtout pas oublier les laxatifs, dérivés du pétrole, que les disciples d’Al Gore ingèrent quotidiennement pour rester en forme et faire ch.er les peuplades zombifiées que nous sommes.

      • Robert dit :

        rejean tremblay dit :
        17 juin 2017 à 10:36

        Donnez nous une explication scientifique valable? Le CO2 qui demeure 100 ans dans l’atmosphère. Saviez vous qu’en moyenne il y a 50 – 100 molécules d’eau dans l’atmosphère pour chaque molécule de CO2 et que…Le CO2 est très soluble dans l’eau (2 g/litre à 15 oC).

  16. rejean tremblay dit :

    la durée de vie du CO2 dans l’atmosphère n’est pas un dogme. C’est un estimé effectué à partir de mesure.

    Vous semblez avoir beaucoup souffert de la religion pour toujours revenir sur ce schéma de pensée ?

    • Robert dit :

      Les estimés ont été effectués à partir d’équations empiriques….EN L’ABSENCE D’EAU (*)

      Robert #1

      (*) De toutes façons, tous les calculs que cette gang de pas bons font se font toujours en négligeant l’eau!

    • Reynald Du Berger dit :

      « la durée de vie du CO2 dans l’atmosphère n’est pas un dogme. C’est un estimé effectué à partir de mesure. »
      alors dites-nous quelle est-elle cette durée de vie dans l’atmospère de la tonne de CO2 d’origine anthropique que j’émets… et expliquez-nous les « un estimé effectué à partir de mesure…  » montrez-nous ces « mesure » ….

    • Paul S. dit :

      M. Tremblay : connaissez-vous la différence entre un postulat, dont celui de la résidence dans l’atmosphère du CO2 anthropique et un estimé d’un tel phénomène physique ?

      On peut, par ailleurs, aussi postuler dans les domaines de vie sociale : l’église a fait souffrir les québécois, alors ils se rebiffent.

      Dans mon cas, rien à signaler : tous les représentants de l’église catholique qui m’ont honoré de leur attention, ont toujours été très corrects envers moi et en ma présence.
      Des gens remarquables, quant à moi.

      Cependant, il y aurait une petite frustration.
      J’ai toujours été un amateur de pets de nonne, mais leur production demeure un mystère, car aucune bonne sœur n’a pas lâché de vent devant moi.

      Alors, ce serait donc ça la raison pourquoi je vous considèrerai comme un pauvre endoctriné faisant partie de la secte du gourou Stievent ..

  17. rejean tremblay dit :

    Vous présumez que je m’abreuve aux paroles de S. Guilbault alors qu’il n’en ait rien.
    Vos gourous sont identifiables…

    Je préfère nettement lire les sources d’informations directement. Malheureusement ici c’est rare les sources scientifiques.

    • Reynald Du Berger dit :

      en effet… vous cherchez désespérément et en vain une « source » scientifique pour prouver ce que l’on vous a demandé de prouver. Ne cherchez donc plus et avouez votre défaite, avouez l’inexistence de preuve de votre pseudo RCA une fois pour toutes. Ensuite on débattra du point 2.

  18. rejean tremblay dit :

    voilà pour votre information un beau petit document à lire de deux sources très crédibles sur le RCA

    the royal society et National academy of science

    Voici la liste des auteurs principaux :

    Eric Wolff FRS (UK lead), University of Cambridge
    Inez Fung (NAS, US lead), University of California, Berkeley
    Brian Hoskins FRS, Imperial College London and University of Reading
    John Mitchell FRS, UK Met Of ce
    Tim Palmer FRS, University of Oxford
    Benjamin Santer (NAS), Lawrence Livermore National Laboratory
    John Shepherd FRS, University of Southampton
    Keith Shine FRS, University of Reading ■ Susan Solomon (NAS), Massachusetts Institute of Technology
    Kevin Trenberth, National Center for Atmospheric Research
    John Walsh, University of Alaska, Fairbanks ■ Don Wuebbles, University of Illinois

    • Reynald Du Berger dit :

      montrez-nous comment ces gens AFFIRMENT votre hypothèse de RCA.

    • Paul S. dit :

      M. Rejean,

      Vous avez omis d’inclure le document en question.
      Lorsque je considère une information, j’essaye de connaitre aussi le contexte.
      Est-il évident par le texte ou exposé autrement ?

      Bonne soirée,
      Paul S.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s