DELIRIUM CARBONUM ET ENERGICUM

Publié: 31 mai 2014 dans Uncategorized
Jean-Pierre Bardinet, habitué de ce blogue,  me propose de publier son dernier billet. Il est ingénieur diplômé de l’École nationale supérieure d’électricité et de mécanique de Nancy (Institut national polytechnique de Lorraine) , où j’ai été professeur invité en 1977.  C’est du lourd… mais aussi du bonbon.

Delirium carbonum et energicum

Publié le 15 mai 2014 dans Sciences et technologies

Par Jean-Pierre Bardinet.

bv000034 climatDepuis plusieurs dizaines d’années, le GIEC, satellite du Grand Machin Onusien (GMO), publie des rapports sur le réchauffement climatique. Dans ses statuts, rédigés par l’UNEP (United Nations Environment Program), autre satellite du GMO, il est demandé au GIEC de travailler sur le « Réchauffement Climatique Anthropique » (RCA) : « Évaluer sans parti pris et de façon méthodique, claire et objective, les informations d’ordre scientifique, technique et socio-économique qui nous sont nécessaires pour mieux comprendre les fondements scientifiques des risques liés au changement climatique d’origine humaine, cerner plus précisément les conséquences possibles de ce changement et envisager d’éventuelles stratégies d’adaptation et d’atténuation. » Donc, avant même que le GIEC n’ait commencé ses travaux, on lui impose la solution : il y a réchauffement et il est anthropique.

Donc, mécaniquement, les dirigeants du GIEC vont tout faire pour justifier cette solution, et ils ont toujours soigneusement écarté ou minimisé les observations gênantes, et n’ont pas hésité à utiliser de la science fausse, comme, par exemple :

  • le modèle obsolète d’effet de serre d’Arrhénius, réfuté par les physiciens de son époque, et que le GIEC a fort opportunément sorti de son chapeau,
  • inventer un nouveau processus physique, le forçage radiatif avec rétroaction, qui a la propriété étonnante de violer la seconde loi de la thermodynamique,
  • ou encore de postuler que la durée de vie du CO2 « anthropique » est de plus de 100 ans, alors qu’il est établi que, chaque année, un cinquième du CO2 de l’air est absorbé par la biosphère (végétation et océans) et renouvelé par dégazage des océans et des sols. L’hypothèse que le CO2 « anthropique » aurait la propriété de rester dans l’atmosphère plus de 100 ans, car il serait « marqué » comme étant différent du CO2 d’origine naturelle, et donc devrait avoir un comportement spécifique (« exception » du CO2…), est totalement loufoque.

Le Groupe 1 (WG1), chargé de la partie scientifique, fait la synthèse des publications parues dans les revues scientifiques à comité de lecture. Le Groupe 2 (WG2) s’attache à identifier les conséquences du RCA, et le Groupe 3 (WG3) s’occupe des politiques d’adaptation et d’atténuation du terrible RCA. Le GIEC n’est donc pas un organisme scientifique, mais un Machin chargé de justifier une idéologie onusienne radicale.

Une fois que le rapport scientifique est rédigé (compilation de nombre de publications judicieusement sélectionnées), le résumé pour les décideurs (SPM) est préparé entre les dirigeants du GIEC et les représentants des gouvernements. Il est négocié mot par mot, à la virgule près, selon les bonnes habitudes du GMO. De ce fait, le SPM gomme toutes les nuances, toutes les interrogations, tous les aveux de méconnaissance que l’on peut trouver dans le rapport scientifique. Puis, il est publié et présenté en grande pompe aux États, aux institutions internationales, et aux médias du monde entier pour qu’ils relayent la Sainte Parole « GIECquienne » aux peuples de toute la planète.

Après ce faste clinquant et fort onéreux, les scientifiques sont priés de mettre le rapport scientifique en conformité avec le SPM, qui a force de Loi Divine, et leur rapport ainsi remis dans la Ligne du Parti est publié plusieurs mois après le SPM. Jamais la science n’avait été ainsi dévoyée (sauf avec le lyssenkisme, cousin soviétique proche du dogme du RCA) et jamais son éthique la plus élémentaire n’avait été ainsi foulée aux pieds.

C’est ainsi que la propagande en faveur des thèses du GIEC est omniprésente, particulièrement en France, et que les médias, ayant perdu toute éthique professionnelle, font preuve d’un soutien inconditionnel au dogme du RCA (Réchauffement Climatique Anthropique). Les thèses du GIEC permettent ainsi de justifier les plans climat-énergie qui fleurissent comme pâquerettes au printemps dans les pays de l’UE (et tout particulièrement au Pays des Lumières – il fut un temps-, dans toutes les communes et collectivités territoriales, conséquence dramatique de notre absurde Grenelle de l’Environnement…) et qui ont pour conséquence le développement inconsidéré des EnR, qui sont la pire des transitions énergétiques. Et toutes les politiques de l’UE (plans climat-énergie, taxes carbone, règlementations contraignantes, agrocarburants …) nous mènent à la ruine, pour des prunes.

En effet, supposons très très très hardiment que les thèses du GIEC soient exactes. L’UE prévoit de réduire de 20% nos émissions de CO2 pour 2020, afin de sauver la Planète (on se demande bien de quoi, mais sûrement pas de la bêtise ni du dogmatisme…). La part de CO2 anthropique mesurée dans l’atmosphère, caractérisée par sa signature isotopique, est faible : 6% de 396 ppm, soit 23 ppm. La fraction d’origine européenne est de 11%, soit 11% de 6%=0,66 %. La réduire de 20% la fera donc passer de 0,66% à 0,53% en 2020. Et cela conduirait à un impact (selon le GIEC) de 0,1%, donc une limitation du réchauffement de 0,001 à 0,006°C. Non mesurable. Source : L’innocence carbone, de François Gervais, physicien spécialiste en thermodynamique et thermographie infrarouge, et « expert reviewer » du GIEC.

Dépenser des centaines de milliards d’euros (1000 milliards d’euros pour l’Allemagne) et plumer les citoyens et les entreprises pour un si piètre résultat est complètement absurde, et tout ce délire mènera l’UE à sa ruine…

Faire pire, ce n’est pas possible.

commentaires
  1. A reblogué ceci sur La droite économique, une bouchée à la foiset a ajouté:
    La droite économique, c’est aussi prendre des décisions économiques rationnelles basés sur l’efficacité et sur des faits scientifiquement démontrés, donc reproductibles. L’incertitude et la pensée dogmatique ne peuvent pas servir à déterminer un usage efficace des ressources. Le climato-scepticisme est donc un élément important pour comprendre les idées de droite économique et de libre-marché.

  2. Michel Bellemare dit :

    La science «négociée»

    Un passage de ce commentaire, illustre particulièrement bien la nature du GIEC, qui est politique et non scientifique. C’est celui-ci: «Il (le rapport scientifique) est négocié mot par mot, à la virgule près, selon les bonnes habitudes du GMO». Le processus scientifique fonctionne par prépondérance de la preuve, et non par négociation. De plus prennent part à cette négociation, autant d’activistes obtus que de scientifiques. La dernière fois où ce genre de débat a fait rage; c’était pour opposer l’hypothèse d’une Terre ronde à une Terre plate. Si le GIEC avait existé à l’époque, on aurait négocié la conclusion que le Terre est… ovale.

    • Reynald Du Berger dit :

      et elle est en effet…ovale, mais l’applatissement est tellement faible, que pour les cosmonautes autant que pour les astronautes, cela ne se voit pas de l’espace, tout comme l’effet de l’homme sur le climat est négligeable, imperceptible, insignifiant.

      • Elle est ovale dans quel sens? Celui de l’axe de rotation?

      • Reynald Du Berger dit :

        Par « ovale », Michel Bellemare voulait dire qu’elle est ellipsoïdale. L’ovale n’est qu’on cercle aplati. Et si l’on pousse trop loin l’aplatissement, on a une Terre plate.

      • Ils ne prennent pas en compte de votre concept sur la force centrifuge dans le problème mathématique que vous avez suggéré, pour le calcule des marées, si la planète est de forme ellipsoïdale du à sa vitesse de rotation et la force centrifuge, cela veut dire que si elle arrêtait de tourné subitement le niveau de l’eau augmenterait graduellement vers les pôles selon la hauteur du relief pour obtenir une sphère parfaite due à sa stature ellipsoïdale naturelle, il n’y aurait plus aucune maison de niveau à part celle sur l’équateur.

        Les images ne sont pas très précisent sur Wikipedia pour l’orbite du soleil et de la lune, mais si le phénomène ce produisent dans l’hémisphère nord et sud, l’eau provient peut-être plus de l’équateur en surfaces que des fonds marins ce qui génèrent moins de friction. Cela doit empêcher que la croute terrestre se déforme et qu’il y est du volcanisme. Je ne sais pas s’il y a une relation entre la quantité d’eau sur terre, sa vitesse rotation et l’orbite de la lune.

        Merci, d’avoir répondue j’ai pu faire des recherches.

      • Est-ce que cela peut créer les courants océaniques? L’eau qui provient de l’équateur est chaude et l’eau des hémisphères est froide. Je ne sais pas si l’inclinaison de la terre par rapport au soleil et l’orbite de la lune par rapport à la terre équivaut à la distance ou ce produit ce phénomène parce quand il se produit sur l’équateur il s’annule.

        Ils disent sur Wikipédia que c’est dû à la force de Coriolis.

      • haha! J’ai relu ce que je viens d’écrire, ce n’est pas facile à comprendre, j’ai essayé de trouver un schéma ou la latitude des courants océaniques se produisent versus les axes de rotation et orbite de la lune, terre et soleil rien trouvé.

        Je n’ai pas le niveau en mathématique pour formulé des raisonnement qui se tiennent. Tout est variable dans le temps avec des axes et des orbites différents et des puissances gravitationnel différentes et la forces centrifuges. Quand j’y réfléchit en image cela pourrait fonctionné. Tout dépend comment se déplace la force d’attraction sur la planète.

        Désolé d’avoir pollué ce billet!

    • Robert dit :

      Monsieur Bellemare;

      Excellent commentaire;

      Robert

  3. Robert dit :

    Le terme « Effet de serre » a pour origine l’augmentation de température qui se produit dans une serre. On a longtemps cru que l’effet de serre provenait du fait que les rayons visibles passaient au travers des vitres mais que celles-ci bloquaient les rayons infra-rouge thermique, ce qui avait pour effet de garder la chaleur à l’intérieur de la serre. Un chercheur Anglais, Robert Wood (1) a eu l’idée de remplacer le verre des vitres par un matériel qui est transparent aux rayons visibles et aussi aux rayons infra-rouge (IR). Il observa alors la même augmentation de température à l’intérieur de la serre en dépit du fait que les rayons IR avaient maintenant la possibilité de s’échapper en passant au travers du nouveau matériel.

    Des recherches subséquentes ont démontrées que ce qui provoquait l’échauffement, était en fait du au processus de convection de la chaleur qui ne se faisait plus. En d’autres mots, l’air chaud n’avait plus la possibilité de monter et d’avoir des contacts thermiques avec l’air froid extérieur et donc de se disperser.

    Les maniaques du réchauffement, mal informés, ont tout simplement remplacé le verre (qu’ils pensaient bloquait les rayons IR) par le CO2. Ils se sont alors appliqués à diffuser l’idée que le CO2 provenant de la combustion du charbon et du pétrole agissait comme les vitres d’une serre. Ils ont alors appelé le CO2, gaz à effet de serre (GES). Ils ont alors rejeté tout autre mode de transport de la chaleur telle la « Convection »!

    Ce que je n’arrive pas à comprendre…C’est que des scientifiques de renommée mondiale embarquent dans cette patente.

    (1) http://fr.wikipedia.org/wiki/Effet_de_serre

    Robert

  4. Robert dit :

    Désolé;

    Robert William Wood était Américain!

    Robert

  5. Anne DeBlois dit :

    A reblogué ceci sur Chez Anneet a ajouté:
    Être à droite, c’est aussi prôner les faits scientifiquement démontrés même si tout le monde croit aveuglément à autre chose, ceci inclut tout ce qui a trait à l’écologie. Être climato-sceptique ne veut pas dire être un mauvais citoyen ou un pollueur, mais bien discerner le vrai du faux dans toute cette jungle verte. Voici un article que présente Reynald Du Berger, un scientifique que j’aime bien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s