CLIMAT: 22 VÉRITÉS QUI DÉRANGENT

Publié: 31 mai 2014 dans Uncategorized

climatVoici un second article de Jean-Pierre Bardinet, mis au point avec deux physiciens, et qu’il me propose de publier. J’y souscris totalement et avec enthousiasme. Aux médias, je propose un débat entre d’une part Kevin Roy, étudiant au PhD à Toronto en sciences de l’atmosphère, intervenant sur ce blogue , et d’autre part moi-même  , ou Jean-Pierre Bardinet, ou les trois ensemble. Qu’en pensez-vous?


Selon la propagande GIECquienne, « la science a parlé », et tout méchant GIECOsceptique est passible du goulag. Car il faut faire vite, et cela fait plus de 20 ans que l’on nous rabâche qu’il y a extrême urgence et que la Planète ne pourra plus être sauvée d’ici trois à cinq ans (et même 500 jours selon Laurent Fabius !…) , sinon la Planète risque de devenir une « poêle à frire » (sur le feu, bien sûr) si nous ne réduisons pas drastiquement nos émissions de CO2, à n’importe quel prix, même au prix de la décroissance, de la misère et de la ruine de nos économies.
Or, toute personne ayant une assez bonne culture scientifique, et qui se donne la peine de travailler la question, en arrive très vite à la conclusion que les thèses du GIEC sont fausses, pour nombre de raisons, dont voici une liste non exhaustive.
1) La TMAG (température moyenne annuelle globale) est stable depuis 1997, malgré une augmentation continue du taux de CO2 : .comment alors soutenir un rapport de causalité entre croissance de concentration du gaz carbonique et température ?
2) Les émissions humaines de CO2 depuis 1997 représentent 40% de ce que l’homme a envoyé dans l’atmosphère depuis le début de la Révolution industrielle. Or, on vient de le voir, pendant cette période, la température s’est stabilisée. Comment alors soutenir un rapport de causalité entre émissions anthropiques de CO2 et augmentation de la TMAG (1)? …
3) D’autant que la part anthropique du CO2 atmosphérique n’est que d’environ 5% (analyse isotopique) au lieu de 25-30% pour le GIEC …
4) et que la durée de vie du CO2 dans l’atmosphère est en moyenne de 5 ans au lieu de 100 ans pour le GIEC
5) Les variations de la TMAG se font de manière sinusoïdale, avec une période de 60 ans qui correspond aux mouvements du soleil par rapport au centre de gravité du système solaire. Nous sommes au sommet de la sinusoïde, et donc les prochaines années devraient se refroidir, comme ce fut le cas après 1950
6) Il y a un phénomène de saturation du CO2 sur une épaisseur optique de dix mètres environ. Si vous prenez une source d’IR à large spectre (corps chauffé à 1000°C, par exemple), et que vous mesurez avec un spectromètre le spectre restant après la traversée de quelques mètres d’atmosphère, vous verrez que les bandes du CO2 (4,3 et 15 microns) ont été entièrement absorbées. Donc l’atmosphère au-dessus de quelques dizaines de mètres ne voit plus les bandes d’absorption du CO2, et donc, le rajout de CO2 ne change plus rien, si ce n’est que l’épaisseur optique diminue. C’est cela le processus de saturation du CO2 atmosphérique, confirmée par les satellites, qui ne « voient » quasiment plus les bandes du CO2.
7) Dans le passé (Carbonifère), le taux de CO2 a été 25 fois supérieur au taux de CO2 actuel, et il n’y a pas eu d’emballement des températures, grâce au processus de saturation. Pourquoi nos misérables émissions de CO2 auraient-elles à présent un impact cataclysmique, alors que les lois de la Nature sont invariantes dans le temps et l’espace ?
8) Les niveaux océaniques montent de 1,7 mm/an (d’après les mesures au marégraphe de Brest), de moins 1,6 mm/an à Marseille depuis la fin du dix-neuvième siècle et aucune accélération n’a été mesurée ces dernières années
9) Le hot spot (« point chaud ») prévu en zone tropicale, qui devait être LA preuve indubitable du rôle du CO2 sur la TMAG, n’a pas été détecté, donc il n’existe pas
10) Le taux de vapeur d’eau atmosphérique diminue (alors que le GIEC avait prévu l’inverse-rétroaction positive– quand le CO2 augmente). La rétroaction réelle est donc négative.
11) La banquise australe atteint des records de superficie
12) La somme des surfaces des 2 banquises, dont les variations sont en opposition de phase, est à peu près constante, donc l’albedo de la cryosphère aussi
13) Les mesures des 3000 sondes océaniques ARGO montrent, depuis leur mise en service en 2003, un très léger refroidissement des océans, entre la surface et 700 à 1000 m de profondeur (au mieux aucun gain de chaleur)
14) Le flux IR (infrarouge) quittant la haute atmosphère est supérieur aux prévisions des modèles (Il n’y a pas d’effet couverture par les GES de la troposphère)
15) La loi de Stefan-Boltzmann n’est pas applicable aux gaz, qui ne sont pas des corps noirs, ni des corps gris, alors que le GIEC l’applique aux gaz
16) Les gaz émissifs, plus froids que la surface terrestre, ne peuvent en aucun cas la réchauffer (second principe de la thermodynamique, qui interdit le réchauffement d’un corps chaud par un corps plus froid)
17) Ce sont les températures qui ont toujours piloté les variations du CO2, jamais l’inverse. A notre époque, le retard du CO2 sur la température est de quelques mois
18) Le projet CLOUD du CERN teste la théorie de Svensmark-Shaviv (rôle des rayons cosmiques, dont le flux est modulé par l’activité solaire, sur la formation des nuages) et les premiers résultats, assez positifs, ont été publiés dans Nature
19) Les modèles ne savent pas modéliser la cryosphère, ni l’ennuagement, dont les variations ont un impact important sur la TMAG. Le projet Earthshine, qui mesure les variations de la réflectance de la Terre, vue de la lune quand elle n’est éclairée que par notre planète, montre que cette réflectance varie essentiellement en fonction de l’ennuagement. Elle a décru de 1984 à 1998 et augmenté par la suite jusqu’en 2004, ce qui suit assez bien les variations de la TMAG.
20) Les projections des modèles numériques divergent de plus en plus des observations. Un modèle numérique n’est pas une preuve scientifique, et, quand il est réfuté par l’observation, c’est qu’il est faux et doit être mis à la poubelle, ou, au mieux revu en détail. On attend toujours la mise à la poubelle ou la révision des modèles numériques GIECquiens, mis en avant par le GIEC et financés par les contribuables…
21) De toute manière, il est impossible que des modèles numériques puissent prévoir les évolutions du climat, car il s’agit d’un système chaotique couplé et non linéaire, comme le précisait le GIEC dans son rapport de 2001, et comme le montrent les instabilités du climat passé et actuel. Pourquoi cela aurait-il changé actuellement ? Sûrement pas pour des raisons scientifiques…
22) Enfin le GIEC n’est ni un organisme scientifique, ni un organisme indépendant : le résumé pour les décideurs (SPM), qui seul est lu par les instances internationales, les politiques et les médias, est rédigé sous le contrôle étroit des représentants des Etats et la surveillance des ONG. La composition de ses instances dirigeantes montre une minorité de scientifiques très majoritairement engagés dans l’idéologie environnementale, et une majorité ONG + Etats.
(1) Depuis 1880, la seule période de covariation entre la TMAG et la teneur en CO2 fut 1978-1997. De 1910 à 1940 la TMAG a progressé au même rythme que 1978-1997 alors que les émissions étaient insignifiantes. De 1950 à 1978, alors que les émissions de CO2 s’envolaient, la TMAG a baissé. L’analyse des carottes de Vostock montre que c’est la hausse de la température qui fait augmenter le CO2 dans l’atmosphère (par dégazage) et non l’inverse. Ce processus est toujours valable de nos jours, même pour de petites variations de température (le retard du CO2 étant alors de quelques mois

commentaires
  1. youppi dit :

    Voici ce que des scientifiques du Berkerley earth project disent aujourd’hui sur le sujet. Et pourtant il y avait des sceptiques au départ (Dr R. Muller) dans ce projet qui allait plus dans le sens des climato-septiques mais ils ont révisés leurs opinions en se basant sur des faits objectifs.

    http://static.berkeleyearth.org/pdf/skeptics-guide-to-climate-change.pdf

    Mon avis c’est que le premier point de JP Bardinet commence par la méthode du cherry picking si chère aux climato-septiques (c’est à dire prendre une année précise tel que 1997 ou 1998). alors quoi penser de ces autres points et de son raisonnement. Pourquoi ne mentionne t’il pas que les années 2000 (en moyenne des dix ans) ont été plus chaude que les années 1990.

    donc les points 1) et 2) de JP Bardinet ne tienne pas solidement son échafaudage d’argument…

    De plus il mentionne des chiffres qui se veulent des arguments pour contredire l’argumentaire du GIEC mais sans jamais donné ces sources d’informations. par exemple les points 3, 4, 6,

    les points 5 et 20 : une hypothèse de JP B.

    le point 17, l’auteur se contredit lui même..

    le point 18: je ne crois pas que ce sont les conclusions des auteurs même de Cloud qui sont évoqués par votre opinion…

    je ne connais pas les autres points que vous évoquez alors je ne les commenterai pas. Mais je suis intéressé à en savoir plus de la part des autres blogueurs de ce site.

    • Reynald Du Berger dit :

      @Youppi, sur le point 17, voici qq références illustrant le retard du CO2 sur la température pour les données de proxies;
      * Indermühle et al. (Geophysical Research Letters, vol. 27, p. 735, 2000)
      * Fischer et al. (Science, vol 283, p. 1712, 1999)
      * Siegenthaler et al. (Science, vol. 310, p. 1313, 2005)
      * Monnin et al. (Science vol 291, 112, 2001)
      * Lowell Stott et al (Science, Published online 27 September 2007 [DOI: 10.1126/science.1143791] )
      * Caillon et al. ( Science 14 Mars 2003 299: 1728-1731 [DOI: 10.1126/science.1078758] (in Reports)
      * Tierney et al, (Science 10 octobre 2008, vol 322, 252-255) Sédiments du Lac Tanganyika : retard CO2/ réchauffement de 3000 ans

      et pour les observations récentes auxquelles se refère M. Bardinet:

      The Phase Relation between Atmospheric Carbon Dioxide and Global Temperature, dans Global and Planetary Change (100), 2013 , par Humlim et al.

      et je souscris totalement aux 22 arguments de M. Bardinet.

      • Keven dit :

        Reynald,

        Ces études de proxies ne supportent pas du tout votre point, bien au contraire. Elles ne remettent pas du tout en doute le lien entre la température moyenne observée et la concentration de CO2 dans l’atmosphère!

        Premièrement, elles parlent de la fin d’un âge glaciaire, et non pas d’un forcing de CO2 extérieur. Et ce qu’elles disent, c’est que le CO2 n’a pas INITIÉ le réchauffement à la fin des âges glaciaires (les variations orbitales de la planète l’ont initié), mais plutôt AMPLIFIÉ le réchauffement après cette perturbation initiale.

        Avant de copier mot pour mot la liste de références donnée par Jacques Duran sur son site, vous devriez voir ce qu’elles disent, et vous verriez qu’elles ne supportent pas votre point, mis à part celle de Humlum et al. (2012). Quant à celle-ci, je vous ai déjà dit que leur méthodologie est incomplète, comme le démontrent trois commentaires publiés dans la même revue et qui relèvent trois problèmes majeurs et indépendants dans leur approche (Richardson, 2013; Masters and Benestad, 2013; Kern and Leuenberger, 2013). Voyez mon commentaire du 4 mars 2014 dans votre post « La science corrompue » à cet effet.

        Une autre référence que vous avez omise est l’étude de Shakun et al. (2012), publiée dans Nature (http://www.nature.com/nature/journal/v484/n7392/full/nature10915.html, accessible en pdf gratuitement à l’adresse: http://sciences.blogs.liberation.fr/files/shakun-et-al.pdf) qui regarde non seulement les carottes glaciaires, mais aussi plusieurs autres proxies. Ce qu’ils observent, c’est que moins de 10% du réchauffement observé durant la dernière période de déglaciation a lieu avant la hausse de CO2, et que le reste (plus de 90%) a lieu pendant et après la hausse en CO2 dans l’atmosphère. Leur conclusion: « Our global temperature stack and transient modelling point to CO2 as a key mechanism of global warming during the last deglaciation. »

        Keven

      • Fernand Trudel dit :

        Vous oubliez les travaux d’Yan Veizer et de Nir Shaviv qui vo-iennent à la conclusion que les CO2 ne dirige pas le climat. Il ne faut pas oublier le projet CLOUD de Stenmark où 8000 chercheurs viennent à une conclusion contraire du GIEC.

        Le CO2 est un gaz inerte qu’on utilise dans la fabrication de la glace artificielle dans les arénas. la torréfaction du café et l’effervescence des liqueurs douces. C’est le CO (monoxyde de carbone) qui sort des autos et qui vient nous enlever de l’oxygène pour former le CO2. En plantant des arbres , la nature vient capter le CO à notre place et nous permet de garder notre oxygène.

        Maurice Strong, ami des Rockefeller et des Desmarais préside une branche de l’ONU qui proposait en 2006 aux gens de planter un milliard d’arbres. Or, le programme a dépassé l’objectif en moins de deux ans et déjà on avait deux milliards d’arbres de plantés. Alors en 2008, on haussa l’objectif à 7 milliards d’arbres et je sais que cet objectif à été atteint et dépasséen 2008 et on plante toujours.Alors la planète se porte bien.. http://www.maxisciences.com/arbre/7-milliards-d-039-arbres-plantes-dans-le-cadre-d-039-une-campagne-de-l-039-onu_art3737.html

        Pendant ce temps, Maurice Strong et les Desmarais, construisent des centrales au charbon dans les pays asiatiques où le tiers du monde y vient, le tout financé par une Banque asiatique dont le conseiller à l’environnement n’est nul autre que Rachendra K Pachauri, président du GIEC.

        Pendant qu’on nous assène le respect de l’environnement à outrance sous peine de nouvelles taxes carbone, ces dirigeants construisent des producteurs de SO2 qu’on a banni de notre continent selon leur doléances. Faites ce qu’on vous dis , pas ce que nous faisons. Faudra t’il repartir la bourse du SO2 d’Enron et faire un autre détournement de fonds pour l’endiguer ???
        http://www.lefigaro.fr/environnement/2011/02/22/01029-20110222ARTFIG00793-les-emissions-de-soufre-repartent-a-la-hausse.php

        À ne pas oublier que le concepteur de la bourse sur le SO2 d’ENRON, Richard Sandford est le même qui a conçu l;es bourses du carbone. Bonne chance aux adeptes. Déjà en Europe les bourses du carbone ont subit une fraude de 5 milliards d’Euros. À quand la fraudec de la bourse du carbone de Montréal ???
        http://www.internationalnews.fr/article-marche-europeen-du-carbone-fraude-de-5-milliards-d-euros–41186415.html

    • Robert dit :

      youppi;

      « Cherry picking », vous dites…Vous avez tort car de 1998 à 2014 n’est pas la première fois que la température de la troposphère fait du sur place pendant que le CO2 continue, lui, à augmenter inexorablement:.

      Voici un ensemble de données démontrant que depuis 1880, il y a eu 3 plateau de température pour 2 montées mais que le CO2 n’a jamais cessé de monter.

      (Période, # années, Delta t, Augmentation CO2, Caractéristique)

      (1880-1920, 40 ans, -0,1 oC,291-302 ppmv, plateau) (*)

      (1920-1945, 25 ans, +0.3 oC, 302-310 ppmv, montée)(*)

      (1945-1978, 33 ans, -0,10 oC, 310-334 ppmv, plateau)(**)
      (1978-1998, 20 ans, +0.4 oC, 334-375 ppmv, montée)(**)

      (1998-2014, 16 ans, stable à 0,40 oC (***), 375-397 ppmv, plateau)(**)

      (*) Les données proviennent des carottes glacières ainsi que des stations météorologiques.
      (**) Données par satellite, ballons et au sol. Le CO2 est échantillonné à Mona Loa Hawai.
      (***): Moyenne de GISS, UAH, RSS, NCDC, Hadcrut3 et 4.

      Est-ce que ces valeurs ne vous démontrent pas qu’il n’y a aucune relation entre la teneur en CO2 et la température?

      Robert

      • youppi dit :

        à Robert :

        La saison de la cueillette des cerises n’est pas encore commencée mais vous y allez à fond de train dans cette avenue …

        Votre modèle climatique à deux variables a déjà été discuté amplement auparavant, mais vous restez collé sur celui-ci……………..svp soyez plus sérieux.

      • Reynald Du Berger dit :

        Youppi a découvert sur le web cette expression « cherry picking » , il semble en avoir été fasciné, et nous lance sa tarte aux cerises à chaque fois que nous le confondons avec des données et observations contemporaines qui le turlupinent. Je lui ai fourni des références à l’appui de l’affirmation no. 17 de J.P. Bardinet et il n’a pas réagi, sauf probablement par le ti-pouce vers le bas qu’il attribue à mon commentaire.

      • Keven dit :

        @Robert:

        Vous dites: « Est-ce que ces valeurs ne vous démontrent pas qu’il n’y a aucune relation entre la teneur en CO2 et la température? »

        Non, vous commettez une erreur logique. En plus de choisir arbitrairement les périodes de temps dans le but de prouver votre point, vous limitez votre analyse seulement au CO2 et à la température de l’atmosphère. Vous oubliez, entre autres, de considérer la chaleur contenue dans les océans, et les autres facteurs qui impactent le budget radiatif de la planète (concentration d’aérosols, albédo, etc.). La seule chose que vous pouvez dire, c’est que la relation entre la concentration de CO2 et la température moyenne globale de la troposphère n’est pas une simple relation linéaire directe, mais est affectée par une variabilité interne à court et moyen terme. Ce qui est exactement ce que la communauté scientifique dit.

        Si au lieu de regarder la température moyenne de la troposphère, vous regardiez la quantité totale d’énergie thermique dans l’ensemble du système climatique, ce lien deviendrait déjà beaucoup plus direct.

        @Reynald:
        Vos références ne défendent pas du tout le point #17. Voir ci-haut.

  2. youppi dit :

    Je suis épaté que vous adhériez (R D Berger) à cette façon de faire de la science… Pour moi c’est grotesque, simpliste, réducteur l’approche présentée dans la réponse de Robert…

    Si vous collez à cette approche ce n’est pas mon problème, mais ça ne mérite pas de débat … Keven ou autres spécialiste perdront leurs temps à débattre dans ce contexte.

    En passant vous n’avez ni vous ni Robert, ni JP Bardinet présentés des faits ou méthodes autres que les CP utilisent quand vous parlez du lien CO2 et T. En plus sortir comme explication un cycle de 60 ans (causé par quoi ???)

    Vous M. Du Berger avez vous pris le temps de lire le lien internet (berkerley earth) que j’ai mis ?? Allez au moins faire un tour sur ce site. qui discutent justement du lien adéquat à faire en T et CO2.

    note : Je n’ai pas eu le temps de vérifier votre réponse en lien au point 17). et je vais y revenir…

    • Reynald Du Berger dit :

      Youppi, quel est votre réponse autre que « grotesque, simpliste réducteur », aux plateaux décrits par Robert? …et les « CP » c’est quoi ou qui? et quelle est « votre façon » à vous de « faire de la science » ? pour reprendre votre verbatim.

    • Robert dit :

      Youppi;

      Les valeurs que j’ai fourni sont la réalité et non pas des idées reçues telles que vous avez l’habitude de nous servir! Ce sont des plateaux et des montées qui démontrent que le CO2 n’a aucune espèce d’influence sur la température (Vous pouvez vérifier, je n’ai pas inventé ces valeurs). Vous ne pouvez pas nier le passé…les valeurs sont là et ne peuvent être effacées!

      P.S: Pouvez vous nier que de 1945 à 1978 (époque faste, arrivée des baby boomers, augmentation de la consommation de pétrole, développements majeurs à tous les niveaux…) le CO2 a augmenté de 33 ppmv et pendant cette même époque, la température de la troposphère a baissée de 0,1 oC?

      Robert

  3. youppi dit :

    ma réponse aux plateaux…

    Eh bien elle est bonne celle là🙂.

    Voilà mon commentaire:

    Par tout les moyens vous tentez d’établir des tendances ou il n’y en a pas, c’est à dire en prenant le point le plus haut (départ) et le plus bas (de la fin) d’une série de donnée.

    tel que l’a réalisé Robert

    « 1880-1920, 40 ans, -0,1 oC,291-302 ppmv, plateau) (*)
    1920-1945, 25 ans, +0.3 oC, 302-310 ppmv, montée)(*)
    1945-1978, 33 ans, -0,10 oC, 310-334 ppmv, plateau)(**)
    1978-1998, 20 ans, +0.4 oC, 334-375 ppmv, montée)(**)
    1998-2014, 16 ans, stable à 0,40 oC (***), 375-397 ppmv, plateau)(**)  »

    et également JP Bardinet

    Si au moins vous preniez la moyenne de trois ans ou de cinq ou encore mieux de 10 ans pour vos points de départs et de fins, ce serait plus sérieux comme analyse, mais non vous êtes toujours collés à la méthode des CP…. (ne me dites pas que vous n’avez pas compris mon allusion au Cherry ….).

    Voilà dit bien simplement: vous faites des régressions linéaires (Temp. vs CO2 et années) et c’est cela qui n’est pas scientifique dans votre analyse du climat. Pourquoi vous choisissez tels ou tels années pour vos points de départ ou de fin ? Qu’est-ce qui explique vos choix ? ….. ???

    Le ‘trick’ est trop évident et je dénonce ces méthodes.

    Berkerley Earth ne fait pas de régression linéaire. Allez lire leur méthode statistique qu’il utilise. Allez télécharger leurs données (qui sont tous disponibles). Vous pourrez faire autant de régressions ‘linéaires’ ou autres que vous voulez !!

    assez tard pour aujourd’hui.

    • Reynald Du Berger dit :

      @Youppi,votre insistance à nier l’évidence est déconcertante. Le GIEC admet à son grand embarras, dans son dernier AR5 l’absence de réchauffement depuis plus de 15 ans, et même l’organisme le plus férocement réchauffiste, le MET Office britannique, a dû admettre ce plateau. Vous avez un gros problème…

    • Robert dit :

      Youppi;

      Une température qui baisse pendant 33 ans (1945-1978) pendant que le CO2 monte de 1 ppmv par année (33ppmv)…C’est quand même pas rien. Pour vous, 33 ans c’est trop court pour vous satisfaire. Ça vous prend combien…150 ans?

      En plus, Reynald a raison…même le GIEC est embarrassé par ces plateaux…Surtout celui de 1998-2014!

      En plus, les 3 équations du GIEC qui servent à calculer les anomalies en fonction de teneurs en CO2 ne fonctionnent pas. Comment voulez vous que l’équation suivante: (DeltaT = 0,8 *5,35*Ln(CO2/(CO2)o) marche si vous êtes sur un plateau (pour que cette équation marche, il faudrait que le CO2 n’augmente pas car Ln1 =0 et ce n’est pas le cas)?

      Il y a aussi les modèles climatiques qui ne fonctionnent pas!

      En somme, il n’y a rien qui fonctionne dans cette organisation politique!

      Robert

      • jipebe29 dit :

        Robert, voici la bonne formule pour le plateau:
        pente de la courbe du CO2= d([CO2])/dt=constante= k((T(t)-T0)

  4. Reynald Du Berger dit :

    ceci date de 3 ans mais est toujours d’actualité. On y reprend certains points et arguments scientifiques de mes présentations dans les écoles. Youppi sera ravi (10 minutes après le début) d’entendre le prof Carter parler avec ironie de cherry picking. sit back and enjoy!

  5. youppi dit :

    J’ai écouté le vidéo de Bob carter à l’endroit que vous m’avez recommandé de le faire…

    et vous savez quoi il fait justement du cherry picking à cet endroit alors qu’il le dénonce.

    1) Il présente un axe des Y plus courts que l’axe des X (les années) laissant l’illusion que la température ne varie pas beaucoup (comme un plateau). Vieux trucs… trop facile à détecter…

    2) Il choisit soigneusement ces points de départs et d’arrivés (dans son deuxième graphe 1960 c’est flagrant) et fait des régressions linéaires….

    note: sur le premier graphique de bob carter, un champion du cherry picking prendrait
    A) comme climato septique 1998 à aujourd’hui et verrait une légère baisse
    B) comme alarmiste de 1993 à aujourd’hui et verrait plutôt une assez forte hausse

    3) Le cherry picking est la plupart du temps associé à un commentaire politique du genre: ça va vous coûter chère si vous faîtes ce qu’il vous recommande de faire i.e. limiter les émissions de GES (comme si lui même avait une formation de comptable ou d’économiste, ce qu’il n’a évidemment pas). C’est exactement cela qu’il fait.

    L’évolution des températures se présente plutôt comme suit :


    http://earthobservatory.nasa.gov/Features/GlobalWarming/

    ou encore comme berkerley Earth le présente

    en relation avec la crédibilité de M. Carter voici ce que j’ai entre autre trouvé

    http://www.desmogblog.com/bob-carter

    mon dernier commentaire : il va falloir avoir de meilleurs références pour me convaincre.

    Et vous allez vous répondre à mes questions de mes derniers commentaires ? Allez vous faire vos travaux ??🙂

    • Reynald Du Berger dit :

      @Youppi, Je vois que vous avez entré Bob Carter sur google et découvert Ô merveille ce magnifique Desmogblog…dont vous ignoriez probablement l’existence… et vous tombez aussi dans vos propres cerises qui semblent une obsession chez-vous… car vous avez soigneusement ignoré les références élogieuses que pour ne retenir que les méchantes à son endroit comme Desmogblog… Toujours hanté par les cerises à ce que je vois… je vois aussi que vous n’avez toujours pas compris… Carter dit justement que la pente dépend des points de départ et d’arrivée… écoutez et regardez attentivement… Carter est un des plus éminents paléoclimatologues reconnu par la communauté scientifique internationale. Pour Desmogblog, c est un honneur de faire partie de cette liste très sélective de seulement 251 personnes. Carter en fait partie, comme Judith Cury, Richard Lindzen, … et moi aussi … regardez à « D »… je suis le seul scientifique québécois dans cette illustre liste. Bonne nuit! http://www.desmogblog.com/global-warming-denier-database#ilist-D

      • youppi dit :

        Vous trouvez cela élogieux de faire partie d’une liste de denier … eh bien à chacun son plaisir !!

        je vous ferai remarqué que vous n’êtes pas le ou la seul(e) Québécois(e) dans le sens que Nathalie Elgrably Lévy en fait également partie, mais c’est vrai qu’elle n’est pas une scientifique de formation (économiste je crois). Ce qui me fait m’interroger à savoir pourquoi ce sont toujours des gens de droite avec une certaine affinité ou intérêt pour l’industrie pétrolière qui sont ‘climato-septique’ ?

        Je remarque également que vous ne répondez jamais aux questions qu’on vous pose !!
        Vous prétendez vouloir faire des débats ?

        Dans le graphique de la Nasa que je vous ai transmis on n’aperçoit pas du tout la même image que dans le graphique de Carter, c’est pour cela que je remets en doute ces propos et son choix de donnée. Il me semble être dans la même catégorie de Montford, Easterbrook … leurs propos sont comme des chateaux de cartes assez faciles à démanteler.

        je reviens sur le supposé cycle de 60 ans de JP Bardinet.
        Depuis 1880 que la tendance générale de T est à la hausse comment adhérez à cette théorie je me le demande bien ?

        Je me demande bien comment vous faites pour adhérez au titre de 22 vérités qui … alors que j’ai débusqué assez facilement 5-6 faussetés ?

      • Reynald Du Berger dit :

        Youppi, permettez que je vous corrige. Ce n’est pas une liste de deniers (négationnistes) mais de sceptiques. Et vous lisez toujours mal mes commentaires: j’ai dit être le seul scientifique québécois sur cette illustre liste. Elgrably est prof aux HEC, elle diride l’Institut économique de Montréal et elle n’est pas une scientifique, ce qui ne lui enlève cependant aucune notoriété. C’est une personne que je respecte.

        « Je remarque également que vous ne répondez jamais aux questions qu’on vous pose !! » quelles questions? et vous répondez-vous à une des plus fondamenatles comme comment expliquez-vous l’arrêt du RCA depuis 15 ans reconnu par votre Vatican le GIEC et même le MET Office? svp épargnez-nous vos clafoutis aux cerises dénoyautées. Aimeriez-vous débattre avec moi à la radio? je pourrai alors vous parler de ce cycle de 60 ans qui est de plus en plus précisé par des observations sur les cycles d.oscillations océaniques et d’activité des glaciers.

        L’utilisation abusive de « denier » dans ce contexte est lâche et perverse et vous le savez… le savez-vous? et pourquoi? si oui, je vous demande de ne plus le faire.

      • Reynald Du Berger dit :

        Youppi, si vous acceptez de débattre avec moi à la radio, voici un exemple du ton de mes chroniques sur le climat en général -c’était hier à Radio-X- . Mais il faudra sortir autre chose que les sempiternels et hypothétiques 95% de chance que le RCA soit vrai et 97% de scientifiques qui y croient pour convaincre les auditeurs du RCA. http://www.radioego.com/ego/listen/16033

  6. Robert dit :

    Youppi;

    Pour vous, ce fameux RCA (Réchauffement climatique) est une religion. Vous ne comprenez rien à la science mais vous croyez. Des fois je me demande si le GIEC n’a pas remplacé nos curés d’antan?
    Dans le cas contraire vous vous poseriez des questions sur ce qui ne marche pas dans tous ces calculs du GIEC. J’en ai soumis quelques une à Keven Roy et il n’a rien compris. Je ne sais pas moi…consulter un bon physicien et faites avec lui tout le chemin que le GIEC fait pour arriver à toutes ces incongruités!

    Vous et vos semblables expliquez nous, pourquoi de 1945 à 1978, période pendant laquelle le CO2 a augmenté de 33 ppmv, la température, elle…a baissée de 0,1 oC (cae elle a vraiment baissé de 0,1 oC…d’autres auteurs disent 0,2 oC).

    Pour avoir des données:

    Allez voir cette image qui donne l’anomalie en fonction des années (Données de GISS…l’enfant chéri du GIEC):

    https://www.google.ca/search?q=GISS&client=firefox-a&hs=4RF&rls=org.mozilla:fr:official&channel=sb&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ei=aXqQU9mqLMWayAS21IHwCg&ved=0CAgQ_AUoAQ&biw=1280&bih=640#facrc=_&imgdii=dCUvIOS4uBQGqM%3A%3B2NjOA_oAi75mZM%3BdCUvIOS4uBQGqM%3A&imgrc=dCUvIOS4uBQGqM%253A%3BRx0R0CQzicX6OM%3Bhttp%253A%252F%252Fwattsupwiththat.files.wordpress.com%252F2012%252F08%252Fgiss_august_2012_ustemp.png%3Bhttp%253A%252F%252Fwattsupwiththat.com%252F2012%252F08%252F21%252Fclimate-fail-giss-is-presenting-2012-us-temperature-as-off-the-chart-while-preventing-older-data-from-being-archived%252F%3B513%3B517

    Dans google, taper DIGITALIZER et utilisez un logiciel pour digitaliser votre graphique. Obtenez des points qui sont sur la ligne rouge (5 years running mean ) entre 1945-1978 (*). Vous aurez alors les vraies températures et vous allez cesser de dire que ce sont juste le premier et le dernier points et que ça ne veut rien dire.
    Noter que vous pouvez simplement imprimer le graphique et aller lire les températures directement sur le graphique.

    (*) Vous devrez, en premier lieu, avec deux régressions, calibrer vos axes.

    Robert

  7. youppi dit :

    Youppi, permettez que je vous corrige. Ce n’est pas une liste de deniers (négationnistes) mais de sceptiques.

    voici un vrai site de septiques… les septiques du Québec. Ils n’ont pas la même opinion que vous sur le RCA:

    http://www.sceptiques.qc.ca/ressources/opinions

    ainsi que les dix réponses à vos arguments ainsi qu’à vos  » » » » » »’22 vérités  » » » » » » » » »’

    http://news.bbc.co.uk/2/hi/in_depth/629/629/7074601.stm

    ça répond aussi à la question que vous m’avez adressé vous et Robert par rapport à la ‘tendance’ 1998

    ….Elgrably est prof aux HEC, elle diride l’Institut économique de Montréal et elle n’est pas une scientifique, ce qui ne lui enlève cependant aucune notoriété. C’est une personne que je respecte.

    Je sais tout cela, mais du côté environnement je ne lui reconnais aucune crédibilité à N. Elgrably …

    « Je remarque également que vous ne répondez jamais aux questions qu’on vous pose !! » quelles questions?

    Une question c’est quand une phrase se termine par un point d’interrogations
    et une réponse c’est quand le retour ne se termine pas par un point d’interrogations……….

    Voici donc en rappel mes questions posées dans mes derniers commentaires

    1) …..en plus sortir comme explication un cycle de 60 ans (causé par quoi ???)

    2) Vous M. Du Berger avez vous pris le temps de lire le lien internet (berkerley earth) que j’ai mis ??

    3) Ce qui me fait m’interroger à savoir pourquoi ce sont toujours des gens de droite avec une certaine affinité ou intérêt pour l’industrie pétrolière qui sont ‘climato-septique’ ?

    4) je reviens sur le supposé cycle de 60 ans de JP Bardinet.
    Depuis 1880 que la tendance générale de T est à la hausse comment adhérez à cette théorie je me le demande bien ?

    5) Je me demande bien comment vous faites pour adhérez au titre de 22 vérités qui … alors que j’ai débusqué assez facilement 5-6 faussetés ?

    vous dites : et vous répondez-vous à une des plus fondamenatles comme comment expliquez-vous l’arrêt du RCA depuis 15 ans reconnu par votre Vatican le GIEC et même le MET Office? svp épargnez-nous vos clafoutis aux cerises dénoyautées.

    je vous ai répondus dans le lien de la BBC. De plus, j’ai fait cette exercice avec les donnés de BEST et je conclus la même chose qu’eux.

    Aimeriez-vous débattre avec moi à la radio?
    NON je trouve que vous avez déjà trop de temps d’antenne, votre blogue en fait foi..
    et surtout pas à Radio X qui offre un contenu de très faible niveau..

    je pourrai alors vous parler de ce cycle de 60 ans qui est de plus en plus précisé par des observations sur les cycles d.oscillations océaniques et d’activité des glaciers.

    Pourquoi ne pas en parler sur votre blogue et on pourra juger du sérieux de l’affaire..

    L’utilisation abusive de « denier » dans ce contexte est lâche et perverse et vous le savez… le savez-vous? et pourquoi? si oui, je vous demande de ne plus le faire.

    Je ne faisais nullement référence à l’holocauste si c’est ce que vous pensez. Non je dénonce juste vos tactiques pour nier certaines évidences scientifiques sur le RCA. Je ne suis pas de l’époque de la 2e guerre mondiale, pour moi ‘denier’ n’a aucune référence à cette période et aux actes barbares qui on eu lieu à ce moment.

    Muller (Berkerley) et les septiques du Québec parlent du scepticisme, du vrai tel que je vous l’ai mis en référence..

    robert dit:

    Vous et vos semblables expliquez nous, pourquoi de 1945 à 1978, période pendant laquelle le CO2 a augmenté de 33 ppmv, la température, elle…a baissée de 0,1 oC (cae elle a vraiment baissé de 0,1 oC…d’autres auteurs disent 0,2 oC).

    ma réponse : parce que vous choisissez seulement les points qui font votre affaire.

    Mais les questions que j’ai sont : Pouvez vous nous présenter la tendance de 1930 à 1960 et ensuite de 1960 à 1990 ?

    R : deux périodes avec une tendance à la hausse du CO2 et de la T.

    comment cela que ça vient en contradiction avec votre précédent énoncé ? (1945 à 1978 ?)

    et de 1990 à 2013 qu’elle est la tendance ? toujours la même réponse en !!! une tendance à la hausse. C’est bizarre ça vient en contradiction avec votre tendance 1998 à 2014 et pourtant la période est plus longue EN.

    Conclusion votre analyse est un vrai château de carte….

    • Reynald Du Berger dit :

      « Conclusion votre analyse est un vrai château de carte…. » pas du tout ! et même si elle l’était, un château de cartes existe… tandi que la vôtre, un château en Espagne, n’est que chimère… pour le cycle de 60 ans, je vous répondrai comme à un élève paresseux : allez fouiller, toutes ces observations et les publications d’où elles sont tirées sont sur le web…et croyez-vous que je sois étonné de votre refus de débat?  »

      « parce que vous choisissez seulement les points qui font votre affaire. » dites-vous à Robert, encore du clafoutis aux cerises… et svp cessez d’évoquer la BBC , un organisation encore plus go-gauchsite que Radio-Can… et vous niez ma crédibilité… aussi venez tester ma crédibilité en la mesurant à la vôtre par un vrai débat… on va commencer par école sec, puis radio poub. puis si vous faites ca ok, on ira à Radio-can.. ca va?

      voici un mweilleur usage de vos cerises qui semblent tant vous obséder:

      CLAFOUTIS AUX CERISES
      – 2 oeufs + 2 jaunes d’oeufs
      – 5 cuillerées à soupe de farine (100 g)
      – 5 cuillerées à soupe de sucre roux (100 g)
      – 1/4 de litre de lait (25 cl)
      – 60 g de beurre
      – 1 pincée de sel
      – 1 cuillerée à café d’extrait de vanille
      – 1 sachet de sucre vanillé (facultatif)

  8. Keven dit :

    Bonjour Reynald,

    Pourquoi offrez-vous aux médias ma contribution sans m’en parler? Ceci dit, je vous avais déjà offert de débattre en ondes ce printemps au 5 à 7 de CHOI avant que vous ne cessiez votre collaboration avec eux, et je demeure ouvert, mais pas n’importe comment. Vous ne pourriez débattre de 22 points à moins d’avoir des heures et vous auriez donc à en choisir quelques-uns. Lesquels? De quelle question voulez-vous débattre? Vous semblez errer au gré du vent entre remettre en doute ce que les observations disent, dire que l’on ne connaît rien à rien et invoquer la conspiration mondiale « gauchiste ». Ça me donne l’impression que vous voudriez davantage parler de politique que de science… Et pour que ca soit un débat équitable, il faudrait que je puisse mettre sur la table un même nombre d’énoncés à débattre.

    Mais tout d’abord, êtes-vous bien certain d’adhérer à chacun des points avancés par Jean-Pierre Bardinet? En tant que « citoyen scientifique » déclaré, vous devriez pourtant vous méfier de ces énoncés lancés sans sources et avec une hargne évidente (pas le genre d’énoncés que l’on trouve dans une publication scientifique, c’est certain).

    Trois exemples pour illustrer mon point:

    – Le point 8 ne tient pas en compte l’ajustement isostatique glaciaire, concept que vous avez pourtant mentionné plusieurs fois. Regardez les dernières données de l’Université du Colorado qui sont corrigées pour ce phénomène (http://sealevel.colorado.edu/): on parle de 3.2 +/- 0.4 mm/année pour 1993-2013.

    – Le point 13 n’est plus valide, car il repose sur les données initiales de 2004 qui avaient un problème avec les détecteurs de pression. Regardez les dernières données de 2013: les océans se réchauffent (http://www.nodc.noaa.gov/OC5/3M_HEAT_CONTENT/).

    – Le point 17 est particulièrement désolant. Je ne veux pas me répéter, donc voyez plus haut mon commentaire à cet effet.

    Et j’en passe tellement!

    Êtes-vous vraiment certain d’adhérer à chacun de ces 22 points? Vraiment?

    Keven

    • Reynald Du Berger dit :

      J’ai offert aux médias de débattre de la question en ondes avec vous sans vous en parler, désolé, je n’ai pas votre email, mais j’ai cru que ça irait… et en tant que scientifique intègre , vous seriez certainement heureux de VULGARISER l’objet de vos recherches devant une partie de vos concitoyens qui les financent grâce à leurs impôts. J’aimerais aussi que vous expliquiez votre sujet de thèse, identifiez votre directeur de recherche, les subventions qu’il recoit et leur source – doit bien avoir qq pétrolières là-dedans- ben oui… ironie .

      J’adhère au 22 points de Bardinet sans les avoir scrutés dans le détail je l’avoue. Mais c’est surtout sur la question de la dérive de la science vers le politique que je m’entends bien avec lui. Les réchauffistes croient détenir une vérité qu’ils imposent et à laquelle les politiques et les médias ont adhéré aveuglément. avec les conséquences que l’ont sait et déplore.

      Je pose des questions aux réchauffistes, comme par exemple sur l’inventaire et le bilan (eau et CO2) du volcanisme sous-marin et comment cela fonctionne et est pris en compte dans leurs modèles. Je n’ai aucune réponse.

      Keven, si vous voulez, je suis ouvert aux débats avec vous, ou un autre réchauffiste de votre choix, ou avec Bardinet, Robert ou moi, l’important c’est que ces débats aient lieu.

      Je suis écoeuré de voir des reportages suggestifs comme celui de l’autre soir au TJ de radio-can où le chef de pupitre illustrait les propos alarmistes d’Obama avec des vagues énormes de Sandy. Et si les chercheurs du climat comme vous laissez passer cela sans réagir, vous en êtes alors les complices. Je n’ai aucun compte à rendre à mes concitoyens, VOUS en avez!

      Alors Keven… ce débat?

      • Keven dit :

        Reynald,

        Je suis toujours prêt à parler de science.

        Si vous spécifiez le sujet de votre thèse de maîtrise et définissez clairement votre champ d’expertise, je le ferai aussi. De plus, si vous vous prêtez au même exercice par rapport aux subventions que vous avez reçu dans votre carrière, je ferai de même pour mon financement en tant qu’étudiant au doctorat. Quant à mon superviseur, je ne peux parler en son nom, et je ne vois pas en quoi cela vient avoir rapport à parler de sciences climatiques. Mon financement est, en fait, presque complètement indépendent du sien. En êtes-vous encore à invoquer la conspiration mondiale?

        Quant aux comptes à rendre aux citoyens, selon votre propre logique qui les lient au financement, vous avez donc plus de comptes à rendre à vos concitoyens que moi, car la crédibilité scientifique sur laquelle vous basez vos interventions publiques à la radio vient de plusieurs décennies de subventions publiques en sismologie et de votre statut de professeur retraité d’une université 100% publique (UQAC).

        Il me fait toujours plaisir de parler de science. Cependant, vos propos divergent souvent vers la politique. Un exemple tiré de votre blogue: vous vous attristez de la dérive de la science vers la politique, sans constater que vous appelez « dégueulis go-gauchiste ultra-vert » (vos mots, pas les miens) l’état actuel des sciences climatiques. Comme vous, je préfère séparer science et politique, et je m’inquiète de tels commentaires qui manquent de cohésion.

        Ceci dit, si vous voulez parler de science, je suis prêt à le faire si je suis d’accord avec le format. À quel moment?

        Keven

        P.S.: Votre question par rapport au volcanisme trouve facilement sa réponse dans la littérature scientifique. Voici deux articles sur la question, donc un que j’ai pourtant déjà mis en lien sur votre blogue: « Volcanic Versus Anthropogenic Carbon Dioxide » (Gerlach, EOS, 2011: http://www.agu.org/pubs/pdf/2011EO240001.pdf), puis « Carbon degassing from the lithosphere » (Morner et Etiope, Global and Planetary Change, 2002: http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S092181810200070X). Vous noterez que la contribution en CO2 des volcans sous-marins est moindre que celles des volcans terrestres, car la formation de lave sur les fonds océaniques absorbe du CO2 dissous dans l’eau. Quant aux émissions d’eau, consultez la source précédente, et un simple calcul à la main vous convaincra par la suite qu’il s’agit d’un impact minime.

      • Reynald Du Berger dit :

        Keven
        « Si vous spécifiez le sujet de votre thèse de maîtrise et définissez clairement votre champ d’expertise, je le ferai aussi.  » Je suis un sismologue qui questionne un  »  » remplissez les guillemets. et vous dire mon sujet de thèse est ici inutile, hors de propos. Je suis un sismologue qui pose des questions à un étudiant au PHD en Sc de l’atm. donc climatologue? scientifique du climat? peu importe vous avez probablement des prétentions plus correctes que les miennes en sc climatiques. Alors voulez-vous nous dire votre sujet de thèse? zètes pas obligé. J’ai recu pas mal de subventiosn du privé comme du public wet ca n intéresse personne sur ce blogue, on parle de climat ici, pas de sismologie. Qui subventionne vos recherches? sont-elles sur le climat ou reliées au climat? on peut-tu savoir sans vous vexer? et qui vous parle de conspiration?

        Pour les comptes à rendre je les ai rendus à mes concitoyens et plus que largement!!!!auriez dû voir les centaines d interventions que j ai faites, medias écoles foyers de vieux suite au séisme du saguenay. Faites en seulement 5% et vous aurez rendu des comptes! Et je continue: je vais dans les écoloes et clubs sociaux parler de séismes et de …oui CLIMAT! même si je n’y connais pas grand chose . J’en parle parce que des scientifiques, politiques et illuminés alarmistes ont trouvé la poiul;e aux oeufs d’or et attirés par $$$$$$$ répandent une arnaque que je tente de contrer. On parle de climat ici Keven pas de séismes climat et $$$$$ VOUS avez comme dit Robert non seulement le fardeau de la preuse, mais aussi des comptes à rendre… et vous ne les avez pas encore rendus.

        Je comprends mal ce refus de nous livrer l identité de votre thesis advisor… on va pas le lapider… juste savoir qui et d ou vient son $$$ et quels comptes il a rendus à ses concitoyens. a-t-il participé à des débats avec des sceptiques?

        Les propos et équations de Robert commencent à vous « agacer » Bien! c’est le but de ce blogue. ici on est des ennemis de la pensée unique, du politiquement correct.

        Je n’ai pas encore ni de vous ni d’aucun autre climato-alarmiste de réponse satisfaisante à mes questions pourtant toutes scinetifiques.

        p.s. les articles que vous me jetez en pâture ne prouvent rien sur la question que je pose. Je veux un inventaire crédible 9métodologie utilisée) des appareils volcanique , et surtout leur bilan: chaleur, eau et CO2. Or aucun de ces articles ne donne cet inventaire et encore moins les bilans. Et vous persistez cependant à croire «au RCA… ça prend tout un culot!

        autre questions dans cette veine et j exige une réponse: quelle assurance avez vous que le niveau de la mer ne soit pas influencé par les sources hydrothermales marines? (inventaire et bilan) vous alez trouver mes questions inventaire bilan aussi agacantes que les équations de Robert.désolé, pas relu, pelin de fautes de farppes et d abréviations.. mais je epux faire mieux quand je suis calme!

  9. Robert dit :

    @Keven

    Je décortique ce que vous avez écrit:

    « En plus de choisir arbitrairement les périodes de temps dans le but de prouver votre point, vous limitez votre analyse seulement au CO2 et à la température de l’atmosphère. »

    Êtes vous en train de me dire qu’une augmentation de CO2 n’augmente pas la température de la troposphère, mais plutôt celle des océans (Dont la température n’a pas augmentée depuis 2000) et que donc tout ce scénario CATASTROPHE est maintenant à REJETER? En passant, je n’ai pas choisi les périodes, c’est la réalité telle qu’elle fut vécue! Je pense qu’un échantillon de 33 ans c’est quand même pas si mal!

    « Vous oubliez, entre autres, de considérer la chaleur contenue dans les océans, … »

    Puis-je vous faire remarquer que la température des océans baisse depuis 2000;

     » La seule chose que vous pouvez dire, c’est que la relation entre la concentration de CO2 et la température moyenne globale de la troposphère n’est pas une simple relation linéaire directe, mais est affectée par une variabilité interne à court et moyen terme. Ce qui est exactement ce que la communauté scientifique dit. »

    Voici deux de vos trois équations…qui ne marchent pas Source:(SAR et TAR)

    DF=5,35 Ln(C/Co) (1)
    DF=4,841 Ln(C/Co)+0,0906*(Racine C-Racine Co) (2)
    Je n’écrit pas la troisième car trop longue.

    1) Ces équations fonctionnent seulement au moment où le GIEC les a bâties (1980-1997). C’est comme si je calibrait un appareil d’analyse avec une série de standards et que les courbes générées ne fonctionnaient que lorsqu’on lit les standard….Les échantillons inconnus ne fonctionnent pas!
    2) Chacune de ces équations génère exactement les mêmes résultats que la précédente.
    3) Durant n’importe laquelle autre période…Elles ne fonctionnent pas.

    « Si au lieu de regarder la température moyenne de la troposphère… »

    Encore en train de me dire: La température de la troposphère C’EST PAS IMPORTANT…Que faites vous de tous vos scénario catastrophe..qui va se produire si la température de la TROPOSPHÈRE continue à augmenter?

    En plus vous êtes toujours à prendre à témoin LA COMMUNAUTÉ SCIENTIFIQUE…Fatiguant à la longue!

    C’est bien simple: Prouvez nous que la chaleur qui manque de 1998-2014 est bien allée dans les océans? Essayez donc de me démontrer comment vous allez expliquer que la chaleur sortira puisque celle-ci devra alors voyager du FROID au CHAUD?

    Robert

    • Keven dit :

      Robert,

      Quelques points que vous devez savoir.

      1) Vous commencez à être agacant avec ces deux équations que vous ne cessez de répéter. Ces équations (comme celle de 5.35 ln(C/CO) que vous mentionnez) NE SONT PAS des résultats de modèles climatiques! Ce sont des solutions d’équations de transfert radiatif, l’un des modules d’un modèle climatique et non pas son résultat final. Voyez ceci entre autres: http://www.esrl.noaa.gov/gmd/aggi/aggi.html

      VOUS NE POUVEZ PAS UTILISER CES ÉQUATIONS DIRECTEMENT POUR FAIRE DES PRÉDICTIONS CLIMATIQUES À LONG TERME. Ce n’est qu’un « snapshot » de l’un des nombreux phénomènes qui entrent en ligne de compte pour déterminer l’évolution de la température! Dans un modèle climatique, l’état radiatif sera calculé à chaque point dans l’atmosphère pour calculer le transfert d’énergie, c’est vrai, mais par la suite, il y a d’autres phénomènes! Par exemple, cela influera la température, puis la densité du gaz, puis le fera se déplacer par convection, etc. Une partie de l’énergie sera ultiment transférée aux océans, influera l’évaporation, etc. À la fin, c’est seulement en tenant compte de tout ca qu’on peut regarder l’évolution de la température moyenne de la planète et de la quantité de chaleur contenue dans le système, pas juste en regardant une équation simplifiée d’un seul phénomène (bien qu’il soit crucial) parmi tant d’autres.

      Ce qu’elles font, c’est de dire, pour une colonne de gaz (température, pression, composition, etc.) l’état radiatif instantané à n’importe point dans la colonne de gaz. Il n’y a aucune notion de temps dans l’équation et elles utilisent des données obtenues par spectroscopie en laboratoire – c’est pourquoi elle sont finalement si simples.

      2) Ce n’est pas vrai que la température globale des océans n’a pas augmenté depuis 2000. Prenez donc la peine d’aller voir les références que je mets en lien. http://www.argo.ucsd.edu/global_change_analysis.html#temp

      3) Je ne prends pas à témoin la communauté scientifique. J’analyse l’information et les méthodes des experts dans le domaine, et en vient à mes propres conclusions. Je suis en mesure d’évaluer la pertinence d’un argument dans mon domaine.

      Keven

      P.S.: Pour la quantité de chaleur contenue dans les océans, je copie encore une fois le lien que je vous avais donné auparavant. Prenez donc le temps de le consulter: http://www.nodc.noaa.gov/OC5/3M_HEAT_CONTENT/

      • Robert dit :

        Keven;

        1) Sachez que les équations que je cite (Il y en a 3 et non pas deux) sont les équations du GIEC lui-même(*). J’ai de la difficulté a admettre qu’un organisme comme le GIEC (Avec des moyens monétaires presque sans fin) publient des équations qui sont fausses. Si j’étais le patron de cette boite et que celle-ci publiait de fausses équations…Je poserait sûrement des questions à celui (ou celle) qui les a laissé sortir (Fait dans un laboratoire ou pas)!

        2) En ce qui concerne la température des océans, d’ici à ce que je vous revienne. Si cela vous tente toujours, consulter ce site:

        http://hockeyschtick.blogspot.ca/2010/08/why-greenhouse-gases-wont-heat-oceans.html

        (*) En passant, ce sont souvent les équations les plus simples qui ont apportées le plus à la science. (E=mC2, PV=nRT, Équation de planck, DS=dQ/T, Q=mCDT…)!

        Robert

      • Robert dit :

        Keven;

        Je vais vous faire quelques petits calculs concernant nos océans et leur capacité à absorber de la chaleur:

        Voici d’abord quelques données essentielles:
        Densité de l’eau de mer = 1.025 g/ml (1 ml = 1 cm^3)
        Chaleur spécifique de l’eau de mer = 3990 Joules/Kg.K
        Volume total des mers = 1.335 x10 ^9 Km^3
        Note: Les mers ont en moyenne 3880 m de profond et sont à une température de 0 oC dans le fond. Comme la chaleur voyage toujours du chaud au froid (entre 4 – 22 oC en surface), j’en déduis donc que la chaleur va se diriger vers le fond et se disperser (Même si des courants froids peuvent momentanément la faire remonter…rappelez vous de convection).

        1) Calcul de la masse totale de l’eau de mer (m(Mer)):

        m(Mer) = Densité x Volume = 1,368 x 10^21 Kg…Je vous fait grâce des calculs et unités.

        2) Calcul de l’énergie nécessaire (Joules) pour augmenter la température globale des mers de 1 degré Celsius: Symbole = Q:

        Q = m(Mer) x Chaleur spécifique de l’eau de mer = 1.368 x10^21 x 3990
        Q = 5.46x 10^24 Joule/degré Celsius.

        3) Selon NOAA, les océans absorbent 0.40 x 10^22 Joules / année. Je fais une simple règle de trois:
        5.46 x 10^24 Joules d’énergie vont augmenter la température moyenne des océans de1 oC donc, 0.40 x 10^22 vont donc augmenter la température moyenne des mers de ….0.00073 oC. Ça va prendre 1000 ans pour que la température des mers augmente de 0,73 oC.

        4) Mais qu’en est-il depuis 1955. Selon les valeurs de NOAA, Depuis 1955, les océans (selon les données de NOAA) ont engrangées 27 x 10^22 Joules d’énergie. Sur 2000 m, un calcul analogue au précédent nous donne 0,1 oC…. en 60 ans (*)!

        Imaginez tout ce CHICHI pour un minable 0,1 oC!

        (*) C’est même pas mesurable.

        Robert

  10. Je suis loin d’être un scientifique et les données de l’article sont pour moi parfois difficiles à comprendre. Toutefois, j’ai toujours cru que les médias et une certaine clique appuient sans relâche la thèse du réchauffement. Pourquoi ? Par aveuglement ? Par acharnement, afin de ne pas perdre la face ? Par mépris pour le capitaliste ? En mon sens, la seule préocupation environnementale doit être la pollution de l’eau. C’est une chose tangible, que l’on ne peut pas ignorer. Beaucoup de gens ne respectent pas les autres, en jetant des déchets, fosses septiques etc dans des lacs, rivières. Je crois aussi que la terre est plus propre que jamais et la qualité de vie s’améliore. Pensez-vous sérieusement que c’était mieux vivre dans les années 1850, à l’époque de l’industrialisation, où les maladies se propagaient, les rues étaient délabrées, les usines n’avaient aucune norme de sécurité et de protection de l’environnement ? Plusieurs personnes parlent qu’il y a davantage de catastrophes naturelles de nos jours, que le tout est liés aux changements climatiques. Foutaise à mon avis. Il y a plus de catastrophes en raison de l’étalement urbain, voilà tout. Plus de population, plus de maisons, plus de chances de sinistres.

  11. Robert dit :

    De 1880 à 2014 (134 ans) la température a augmentée de 0,8 oC +/-0,5 (Compté à deux sigma) tandis que le CO2 a augmenté de 90 ppmv (avec une très grande imprécision vers les années 1880- 1958…Les valeurs de teneurs en CO2 ne sont valable que depuis 1958).

    Je demande formellement aux divers défenseurs du RCA et qui ne sont pas du tout dérangés par le gaspillage de un milliards de $$ par jour pour combattre un problème qui n’existe pas, de PROUVER que le CO2 est responsable d’une quelconque augmentation de température?(*)

    (*) J’ai bien utilisé le terme PROUVER!

    Robert

    • Reynald Du Berger dit :

      Ils ne pourront jamais le prouver,,, ils te lanceront toujours leurs sempiternels 95% et 97% … et en plus incapables de t expliquer la méthodolgie sur laquelle ces 95 et 97 sont « inventés ». Mais encore qq annés de stagnation et l’arnaque sera reconnue et on aura une Commission Charbonneau à laquelle ils seront cités à comparaître.

  12. On va le répèter, avant c’était la religion catholique, maintenant, c’est la religion verte. M. Du Berger, avez-vous déjà publié un livre à ce sujet ? Un peu comme l’a fait Jacques Brassard.

    • Reynald Du Berger dit :

      sur ce sujet il y a d’excellents livres… d’ailleurs Jacques Brassard m’a déjà aussi suggéré un livre sur ce sujet… mais
      1- faut un éditeur
      2- je suis trop paresseux…

      merci quand-même!

  13. Un collaboration Brassard-Du Berger … fantasme😉

  14. youppi dit :

    Je repose mes deux questions à R Duberger et Robert en espérant que cette fois ci vous répondrez sans détour.

    Vous affirmez que de 1945 à 1978, période pendant laquelle le CO2 a augmenté de 33 ppmv, la température, elle…a baissée de 0,1 oC

    Alors pouvez vous nous présenter la tendance de 1930 à 1960 et ensuite de 1960 à 1990 ?

    De 1990 à 2013 qu’elle est la tendance ? et pourquoi de 1998 à 2013 vient en contradiction.

    Pour dire à quelqu’un que ces théories sont des chateaux en espagne il faut au moins pouvoir répondre à ces deux questions.

    commentaires : vous m’accusez souvent de faire référence au GIEC et à son Vatican alors que je n’ai jamais évoqué le GIEC dans mes commentaires, mais seulement des organisations scientifiques.

    • Reynald Du Berger dit :

      Je n’affirme rien… répondez-vous mêmes à ces questions.. 45 à 78 ( je l’ai vécu!!!, c’était chaud vous pensez? puis 30 à 60… et 60 à 90… et enfin 90-13 et 98-14… ca monte? ca descend? ca stagne? et puis? j’attends votre réponse.. on peut ensuite jouer au 30-45, 14-18… 85-2014? quel est le but du jeu? et pourquoi pas le 30-70 pluto que le 30-60? allez… bonne nuit! moi je propose le 98-2014 en CO2 et en T ça vous va?

    • Robert dit :

      « Vous affirmez que de 1945 à 1978, période pendant laquelle le CO2 a augmenté de 33 ppmv, la température, elle…a baissée de 0,1 oC »

      D’abord, je n’affirme rien car ce n’est pas une question d’opinion. Ces données sont tirées de réelles observations qui sont aujourd’hui admises par toutes les organisations (même le GIEC). Vous semblez oublier qu’en ce qui concerne le soi-disant impact du CO2 sur la température de la troposphère, c’est votre GIEC qui a le fardeau de la preuve. En fait, je n’ai qu’à vous montrer des données qui démontrent qu’il y a eu tout au long de l’histoire de l’humanité des périodes où la teneur en CO2 augmentait pendant que la température de la troposphère baissait. Ça ne fait que démontrer que l’augmentation de la concentration en CO2 n’était pas la cause de l’augmentation de la température de la troposphère. Cela démontre aussi que même si la teneur en CO2 augmente et que la température augmente aussi ça ne prouve absolument pas que les deux sont liés. La température peut augmenter pour une foule d’autres raisons.
      Vous m’apparaissez comme un individu qui constamment nous démontre un manque de formation scientifique ainsi qu’une méconnaissance totale de la méthode scientifique!

      Robert

  15. youppi dit :

    Pourquoi vous ne répondez pas à mes deux questions ?
    Pourquoi vous m’attaquez personnellement ?
    Pourquoi vous me mêlez avec le GIEC alors que je n’y suis aucunement lié ?
    Est-ce que avez une réponse ou bien ça vous embête trop de juste répondre factuellement à mes deux questions ?

    En passant Robert je ne remet pas en question vos données, bien que personnellement j’utiliserais les donnés fournies par le programme BEST qui sont bien plus complète, mais votre interprétation de l’ensemble de la période de 1880 à aujourd’hui et la façon dont vous sélectionnez soigneusement vos périodes pour en tirez une interprétation

    • Robert dit :

      Vous ne comprenez donc pas?

      Pour lier le CO2 avec la température de la troposphère, dans ce type de recherche, il faut que votre hypothèse de base fonctionne tout le temps. Si je vous trouve un seul exemple où la température a baissée pendant que le CO2 augmentait d’une manière significative, je vous démontre alors que votre hypothèse de départ qui dit que le CO2, en augmentant, fait toujours monter la température…que cette hypothèse(*) est fausse.

      Le CO2 augmente et la température baisse…C’est à vous de nous démontrer pourquoi: Puisque cette observation contredit totalement votre hypothèse de départ!

      Voyons le problème d’une autre manière. De 1945 – 1978, le CO2 a augmenté de 33 ppmv et la température a quelque peu baissée (-0,1 oC). Ce que cette observation nous dit c’est qu’elle ne nous permet pas de prétendre que c’est l’augmentation en CO2 qui produit l’échauffement de la troposphère puisque nous venons d’observer un phénomène totalement contraire! Et lorsque l’on observe de tels plateaux trois fois, nous sommes parfaitement en droit de remettre en question votre hypothèse (ou du moins celle que vous défendez) que l’augmentation de la teneur en CO2 est responsable des quelques dixièmes de degrés d’échauffement de la planète et de tout le scénario CATASTROPHE que vous nous prédisez.

      Vous allez peut-être dire que je me répète mais:VOUS AVEZ LE FARDEAU DE LA PREUVE!

      (*) Et c’est bien l’argument de base du GIEC (Que vous appuyez) de tenter de convaincre les pays de la planète que nous devons faire baisser la teneur en CO2 sinon nous assisterons à un échauffement catastrophique de l’air que nous respirons ainsi que de l’échauffement des océans avec toutes les conséquences imaginables.

      Robert

  16. Robert dit :

    Youppi;

    Réalisez vous que de 1880 à 2014 soit 134 ans, la température de la troposphère fut stable pendant 89 ans (67%) et a montée pendant 45 ans (33%)?…Le CO2 n’a jamais cessé de monter!

    Robert

    • youppi dit :

      Je n’adhère pas du tout à votre interprétation (opinion plus qu’analyse scientifique). Plus ça va plus c’est tirer par les cheveux, basé sur rien. Vous êtes un champion….

      • Reynald Du Berger dit :

        Youppi, on peut jouer à monter-descendre-monter-descendre entre toutes les paires de dates que vous voulez depuis 1850. Voici les faits: 1850 environ, fin du Petit age glaciaire, donc retour LENT et progressif NATUREL vers des T normales. Gradient de 0,7 à 1C par siècle et non pas 3 à 4C par siècle comme disent les alarmo-réchauffistes et le GIEC. Supperposé à cette petite hausse modeste, on a des cycles , toujours naturels, dont un est de plus en plus marqué et de plus en plus confirmé par glaciers du Groenland et oscillations multidécennale nord-atlantique, cycle de 60 ans. On est sur une crête de ce cycle, de sorte qu’on entrevoit pour les 20-30 ans prochains, si la tendance se maintient, du froid et non pas du chaud. Ne sortez pas votre maillot de bain trop vite!

      • Reynald Du Berger dit :

        Youppi, à propos de ce que vous appelez « analyse scientifique » vous dites ne pas adhérer à l »interprétation » ou « opinion » de Robert… on connait votre opinion, mais quelle est votre « analyse scientifique » bien à vous, personnelle….et sur ce blogue, si j’avais à attribuer un prix pour le rapport élevé science/opinion, c’est à Robert que je l’attribuerais… mais le concours est toujours ouvert, alors on attend votre « analyse scientifique  » Youppi, et commencons si vous voulez bien, par votre analyse de T vs CO2 depuis 1998. – je précise une règle du concours: il est strictement interdit de se débarrasser, en la précipitant à plus de 6km de profondeur en mer, de toute chaleur inconvenante (an inconvenient truth)-

  17. Robert dit :

    Youppi;

    Je me dois de vous rappeler les deux faits suivants:

    1) L’homme, les mammifères, les poissons…etc consomment de L’OXYGÈNE et rejettent du DIOXYDE DE CARBONE (CO2);

    2) Les plantes, elles, font exactement le contraire. Elles consomment du DIOXYDE DE CARBONE (CO2) et rejettent de L’OXYGÈNE.

    Ces deux mondes vivent en symbiose. L’un ne peut exister sans l’autre. Votre méchant CO2, c’est l’oxygène des plantes. Pas de CO2, pas de culture pour nourrir nos animaux etc…Donc, éliminer le CO2 et nous crèverons tous de faim.
    Vous craigniez qu’il y ait trop de CO2 dans l’air que nous respirons, craigniez vous qu’il y ait trop d’oxygène?

    Robert

    • youppi dit :

      à Robert.

      Je sais très bien ce dont vous parlez, mais ça n’a vraiment aucun rapport avec le sujet. Please ne gaspillez pas votre salive ou votre clavier. Vous avez du temps pour parler photosynthèse mais pas pour répondre à mes deux petites questions sur….

      la progression de la température depuis 1880, 1930, 1960, 1990 jusqu’à aujourd’hui ?
      ne détournez pas de ma question ou bien c’est une tentative de détourner du sujet.

      Note: Je vais y répondre à ma question dans un prochain article …journée pluvieuse parfaite pour cela🙂

      Moi je donne Keven nettement en avance pour son analyse scientifique du sujet du RCA car il n’affirme jamais des choses comme

      « de sorte qu’on entrevoit pour les 20-30 ans prochains, si la tendance se maintient, du froid et non pas du chaud.  »

      Mais qu’est-ce que c’est que cela voulez vous bien me dire ??
      La décennie des années 2000 a été la plus chaude des 100 dernières années et vous voulez faire des débats avec des affirmations de ce genre ???

      Jojo Médium utiliserait cette sorte de phrase, mais pas un vrai scientifique…

      • Robert dit :

        Youppi;

        Vous avez écrit:

        « La décennie des années 2000 a été la plus chaude des 100 dernières années et vous voulez faire des débats avec des affirmations de ce genre ??? »

        Cette phrase que vous avez écrite est une phrase de Journaliste ignorant…qui ne veut strictement rien dire (C’est une déclaration du GIEC)!

        Depuis 134 ans la température de la troposphère a augmentée de 0,8 oC avec une erreur de l’ordre de +/-0,5 oC…Vous trouvez que c’est beaucoup?

        P.S: Lisez mon dernier post (adressé à vous) qui mentionne que l’anomalie telle que trouvée par GISS et NCDC est de 0.56 oC. Celle de UAH-MSU est de 0.17 oC. La moyenne de tous est de 0.33 oC. Le GIEC travaille avec GISS et NCDC!

        Robert

  18. Robert dit :

    Keven;

    Concernant l’augmentation de température des océans, voici le site WUWT:

    http://wattsupwiththat.com/2013/03/13/nodcs-pentadal-ocean-heat-content-0-to-2000m-creates-warming-that-doesnt-exist-in-the-annual-data-a-lot-of-warming/

    C’est assez édifiant. En passant, le mot « pentadal » n’existe même pas dans les différents dictionnaires (Anglais et Français). Taper ce mot dans GOOGLE et on vous conduit toujours au site de NOAA. Dans le fond, ça nous fait voir la tricherie organisée. Inventer un mot pour pouvoir grossir les valeurs qui font notre affaire (Le site que je vous recommande de consulter l’explique très bien)!

    Lisez ce site en attendant que je vous communique certaines données…de mon cru!

    Robert

  19. youppi dit :

    voilà simplement mon interprétation de l’évolution de la température des 120 dernières années

    Voyez vous la figure suivante ?

    1) j’utilise une moyenne de T sur 10 ans pour éviter les variations annuelles qui peuvent à mon avis donner un portrait biaisé. Par exemple si je prends 1997 à 1998 (on voit une hausse spectaculaire) et si je prends 1998 à 1999 on voit une baisse presqu’aussi spectaculaire de la température. Donc M. Duberger je ne participe pas à votre concours ‘1998 à aujourd’hui’ parce qu’il est biaisé dans sa formulation d’origine. Vous êtes le perdant car son objectif était volontairement mal présenté dans le but de me piégé.

    MAIS je réponds à ma question, je ne me défile pas..

    donc sur cette figure on voit

    1880 : -0,24 C p/r la moyenne relative de 1961-1990.

    1900 : – 0,4 C

    1930 : – 0,1 C

    1960 : 0,0 C

    1990 : + 0,3 C

    2000 : + 0,45 C

    donc sur 100 ans ça s’est réchauffé de 0,8 C. Le site de Best dit que plus c’est au nord ou au Sud plus la variation a été importante

    depuis 100 ans le taux de CO2 atmosphérique a passé d’environ 280 à 400 ppm presque de façon constante. Si le climat terrestre était régie comme un système à deux variables vous pourriez faire des régressions linéaires T vs CO2 comme vous le faites Robert… Moi je ne me permets pas de le faire sachant que c’est beaucoup plus complexe que cela les phénomènes de transferts de chaleur du climat terrestre. Les océans ont leurs inerties, les glaciers aussi ont leurs inerties quand ils se réchauffent ou se refroidissent ce n’est pas instantanée.

    Robert vous me parlez de photosynthèse, moi je vous recommande d’observer la fonte d’un glaçon dans un verre d’eau. Vous observerez que la température de l’eau ne change pas pendant la fonte du glaçon et pourtant la chaleur totale de l’eau et du glaçon augmente par le changement de phase du glaçon.

    je n’ai pas toutes les explications pour expliquer les tendances et je sais que selon vos critères le RCA ne pourra jamais être expliqué car en terme de climat ce n’est pas comme dans la cueillette des cerises on ne peut « dénombrer exactement » !!!

    • Robert dit :

      Youppi;

      Votre approche scientifique laisse un peu à désirer. Les variations observées et que vous mentionnez sont tout à fait normales. Si vous prenez le période 1880 – 1920, vous retrouverez une très grande variabilité car les données proviennent de plusieurs sources et de plusieurs endroits. Le 18 Juin 1884 à Tockyo à 14 heure l’anomalie peut être de -0,2 et par contre être de -0,5 à Washington. On a ramassé un paquet de données et fait des moyenne, souvent sur un an. Pour tenter d’atténuer ces variabilités, on fait souvent des moyennes mobiles sur 5 ans et même plus. Bref, c’est difficile d’évaluer avec précision la température de la troposphère. Donc, d’une année à l’autre, il est tout à fait normal d’observer de grandes variations. En fait, la qualité principale de ces graphiques est de donner une tendance…Par exemple: Montrer que de 1945 – 1978, il y a un plateau à une anomalie de -0,05 oC mais avec un imprécision de +/- 0,1 oC est tout à fait valable. Je ne sais pas ce que sont vos connaissances en statistiques, mais la meilleure façon de détecter un plateau est de faire une régression linéaire au travers de vos points (disons:1945-1978), de faire imprimer la pente ainsi que l’écart-type sur la pente. Si cet écart-type est plus grand que la pente elle-même, c’est que celle-ci n’est pas significativement différente de zéro et on peut donc conclure que l’on est bien sur un plateau de 1945-1978 et que la température n’a donc pas augmentée…Ce raisonnement est statistiquement valable et utilisé par maints organismes.

      Les mesures vont aussi varier beaucoup d’une organisation à l’autre. Voici des moyennes d’anomalies pour la période 1998-2014 obtenues par les organismes suivants:
      UAH-MSU=0.17, RSS-MSU=0.24, Hadcrut3=0.41, Hadcrut4=0.45, GISS=0,55, NCDC=0.57. Moyenne=0.33

      Laquelle est la meilleure? Évidemment les gens du GIEC ont tendance à utiliser GISS et NCDC.

      À propos de votre glaçon:

      Effectivement tant qu’il y a de la glace en équilibre avec de l’eau, la température du système eau-glace ne change pas mais la glace fond en captant de la chaleur. On appelle cette énergie « Chaleur Latente ». C’est parce que toute l’énergie fournie sous forme de chaleur est utilisée pour briser les lien hydrogène entre les molécules d’eau…Il n’en reste plus pour communiquer de l’énergie cinétique aux molécules d’eau et ainsi augmenter la température. Cependant, je ne voit pas la relation entre ce phénomène physique et le post que je vous ai écrit qui portait sur l’équilibre CO2/O2 (J’essayais de vous démontrer l’absolue nécessité du CO2…Relisez ce post)!

      Une dernière chose: Ne vous fiez pas à 100% aux données obtenues dans les carottes glacières. Lorsque l’on donne 250 ppm, ce peut être 250 +/- 5 ppm comme 250 +/- 100 ppm. Vous savez, lorsque l’on analyse des glaces collectées il y a 1000 ans, on doit mettre des bémols sur les résultats…D’autant plus que la preuve est faite que des gens ont triché. Voyez ce site:(Figure-4):

      http://www.geocraft.com/WVFossils/stomata.html

      GS Callendar qui a forcé la note en éliminant des points sur un graphique!

      Robert

      • youppi dit :

        Ne trouvez vous pas embêtant de choisir une valeur haute 1945 (pour cette période) et 1978 (valeur basse) pour établir un plateau?

        surtout que 1930 à 1960 est en augmentation T. atm..
        et même chose pour 1960 à 1990 (augmentation T atm.) . Idem pour 1990 à aujourd’hui.. (encore augmentation)

        Statistiquement n’égale pas scientifiquement valable !!

        En passant je sais très bien qu’en « dopant » l’environnement des serres (de 1000 à 1500 ppm) on augmente la production (tomates, concombres, etc.).

        Mais je ne vois pas le lien avec l’effet de serre du CO2. Je ne vois pas le lien non plus de dire que le CO2 est en faible concentration et donc qu’il n’a pas d’effet GES. Surtout dire que c’est seulement 40 ou 100 ppm et que ça ne devrait pas avoir d’effet.

        il y a pourtant des polluants chimiques dans l’environnement qui sont en concentration de l’ordre du ppm ou du ppb (partie par milliard) dans le sol et qui sont reconnus comme ayant des effets négatifs très importants.

      • Reynald Du Berger dit :

        Youppi, le plomb lithium ou mercure ne sont pas comparables au CO2… ce sont en effet des polluants, et le mercure est extrêmement mobile en plus. Le CO2 est de l’engrais, pas un polluant. Les jeunes des écoles secondaires que je visite font la même erreur que vous en associant le CO2 à la pollution. On leur enseigne des idéologies à la place de la science.

  20. Robert dit :

    À tous;

    Moi, ce qui m’estomaque le plus, c’est qu’avant 1988 (Date de création du GIEC) personne ne mentionnait qu’au travers les âges, le CO2 pouvait avoir un effet quelconque sur le climat. On a constamment mentionné le soleil, les volcans, les cycles de Milankovicks etc…mais jamais le CO2. Toutes les lois thermodynamiques, comprises par tous, démontraient que la solubilité du CO2 diminuait avec l’augmentation de température et que donc, il était impossible qu’une augmentation de la teneur en CO2 puisse faire augmenter la température…C’était toujours le contraire que tous admettaient!
    Lorsque je consulte mes livres de chimie des années 70, je constate que l’on parlait de pollution par le monoxyde de carbone, les oxydes nitreux, le trou dans la couche d’ozone causé par les chlorofluorocarbones, les pluies acides…Mais jamais des auteurs se sont risqués à prétendre qu’un augmentation de la teneur en CO2 (40 ppm) pouvait générer une augmentation de température de l’atmosphère.
    Imaginez, en 1988, la teneur en CO2 était de 358 ppm. En 2014, il est rendu à 397 ppm soit une augmentation de 39 ppm en 26 ans. Je pose la question:

    Savez vous seulement ce que c’est que un (1) ppm? À titre d’exemple: Dans l’atmosphère on retrouve une molécule de CO2 pour 60 – 75 molécules d’eau qui absorbent autant les infra-rouge thermiques que le solitaire CO2. Entre deux molécules de CO2, nous pouvons facilement aligner 75 molécules d’eau…Cela vous donnes-tu une idée de la faible concentration du CO2.

    Robert

    • Keven dit :

      Robert,

      Mais qu’est-ce que vous dites la? Aucune mention du rôle du CO2 sur le climat avant 1988??? C’est n’importe quoi!

      Voici comme exemple un article de Gilbert Plass (physicien canadien) publié en 1955, directement sur le sujet: « Carbon Dioxide Theory of Climate Change » (http://nsdl.org/sites/classic_articles/Article7.htm). Et il y en a de plus en plus à mesure qu’on se rapproche des années 80. Même bien avant ca, des géologues comme Thomas Chrowder Chamberlin ont publié sur le sujet (entre 1897 et 1899), sans oublier Arrhenius en 1896.

      Votre argument sur la faible concentration du CO2 est tendencieux. Ca revient à dire que « s’il n’y a pas beaucoup, ca ne peut pas avoir un impact ». Pourtant, comme chimiste, vous devriez savoir que même une faible concentration d’une substance peut avoir un impact sur les propriétés physiques d’un milieu, ou bien amplifier certaines de ces propriétés… Je vous répéterai encore une fois le mot « feedback »…

      Je vous reviens sur les autres points que vous avez mentionné auparavant. Beaucoup de choses à clarifier ici!

      Keven

      • Robert dit :

        Keven;

        Je n’ai jamais dit qu’avant 1988 la notion de gaz à effet de serre ne se discutait pas entre des scientifiques et qu’aucune publication n’a été produite (Le CO2 est probablement le gaz le plus étudié de la planète). Ce que je dis, c’est que cette peur et ces faussetés maintenant répandues et propagées concernant le CO2 n’existaient pas au sein de la population et aussi parmi beaucoup de cercles scientifiques (comme dire que le CO2 est un gaz toxique).

        Connaissez vous la réelle origine du terme « Gaz à effet de serre (GES) »

        L’expression « Effet de serre » a pour origine l’augmentation de température qui se produit dans une serre. On a longtemps cru que l’effet de serre provenait du fait que les rayons visibles passaient au travers des vitres mais que celles-ci bloquaient les rayons infra-rouge thermique, ce qui avait pour effet de garder la chaleur à l’intérieur de la serre. Un chercheur Américain, Robert W. Wood (1) a eu l’idée de remplacer le verre des vitres par un matériel qui est transparent aux rayons visibles et aussi aux rayons infra-rouge (IR) thermiques. Il observa alors la même augmentation de température à l’intérieur de la serre en dépit du fait que les rayons IR avaient maintenant la possibilité de s’échapper en passant au travers du nouveau matériel.

        Des recherches subséquentes ont démontrées que ce qui provoquait l’échauffement, était en fait du au processus de convection (2) de la chaleur qui ne se faisait plus. En d’autres mots, l’air chaud n’avait plus la possibilité de monter et d’avoir des contacts thermiques avec l’air froid extérieur et donc de se disperser (par collision avec les molécules froides).

        Les adeptes du réchauffement à tout crin, mal informés, ont tout simplement remplacé le verre (qu’ils pensaient bloquait les rayons IR) par le CO2 et autres gaz. Ils se sont alors appliqués à diffuser l’idée que le CO2 provenant de la combustion du charbon et du pétrole agissait comme les vitres d’une serre. Ils ont alors appelé le CO2, gaz à effet de serre (GES). Ils ont alors rejeté tout autre mode de transport de la chaleur telle que la « Convection »!

        Donc, cette expression « Gaz à effet de serre » origine d’une fausseté scientifique.

        Prenez une enceinte en verre (Une serre, par exemple) qui ne contient ni H2O, ni CO2 mais du N2 et O2 et chauffez la de l’intérieur par une méthode quelconque. Vous allez réussir à la chauffer cette serre et la chaleur va demeurer à l’intérieur. Pourtant il n’y a pas de CO2 ni H2O à l’intérieur. La chaleur est simplement emmagasinée par les molécules d’azote et d’oxygène en augmentant leurs modes de translation. Lorsque des molécules de O2 et N2 qui ont de hautes énergies cinétiques (voyagent vite) frappent des molécules plus froides qui ont de faibles énergies cinétique, de la chaleur est perdue car les collisions ne sont pas parfaitement élastiques. Exactement le même phénomène va se produire si la serre est chauffée par les rayons du soleil…Présence de CO2 ou non!

        (1) http://fr.wikipedia.org/wiki/Effet_de_serre
        (2) La convection est un transport d’énergie lorsque la matière se déplace (naturellement ou forcée). ..Comme l’air chaud qui monte par différence de densité. S’il n’y a pas de vitre sur la serre, la convection va faire son travail et l’air chaud montera et s’échappera. Par la suite, c’est la conduction qui prendra la relève lorsque des molécules de O2 et N2 chaudes communiquerons leur énergie à des molécules extérieures plus froides.

        Robert

      • Reynald Du Berger dit :

        En effet la mode est au CO2, aux gaz à effet de serre et au réchauffement – transformé en changement- climatique. Après les épouvantails du trou dans la couche d’ozone, des pluies acides, nous voici emprisonnés dans une serre dont on n’a pas encore trouvé la clé. En lisant les carnets d’arpenteur de mon arrière arrière grand oncle Jean-Baptiste Du Berger, – c’est lui qui a donné le nom d’Alma à la ville qu’il a arpentée-, il note à ce sujet que les érables de cet endroit sont atteints de la même maladie que ceux de Chicoutimi, et ce un siècle avant l' »invention  » des pluies acides. Rappelez-vous les acido-alarmistes qui nous prévoyaient la disparition de nos érables. Quel sera le spectre que nous brandiront les alarmistes après « la grande peur » car c’est ainsi que les historiens appelleront cette arnaque. Il y a eu la révolution industrielle débutée en Angleterre, vivement la révolution scientifique, laquelle risque de débuter en Allemagne.

      • Keven dit :

        @Robert:

        Votre propos n’était pas la discussion ou non des gaz à effet de serre chez le public. Je vous relis et vous disiez « personne ne mentionnait », « il était impossible qu’une augmentation de la teneur en CO2 puisse faire augmenter la température », « C’était toujours le contraire que tous admettaient! ». Ce sont ces faussetés que je me suis appliqué à mettre en évidence. Vous révisez votre propos!

        Vous dites aussi: « Ils se sont alors appliqués à diffuser l’idée que le CO2 provenant de la combustion du charbon et du pétrole agissait comme les vitres d’une serre. Ils ont alors appelé le CO2, gaz à effet de serre (GES). Ils ont alors rejeté tout autre mode de transport de la chaleur telle que la « Convection »! »

        Personne ne dit que l’atmosphère agit littéralement comme une serre en verre! C’est simplement parce que leurs propriétés radiatives font en sorte que la présence de certains gaz (qui absorbent et émettent dans la région infrarouge du spectre lumieux) fait augmenter la température de l’atmosphère. Ce n’est qu’une analogie avec une serre… Pas une comparaison directe…

        Et combien de fois est-ce que je vais devoir vous dire que la convection est bien sûr tenue en compte dans tous les modèles climatiques modernes, tant pour l’atmosphère que l’océan? C’est une partie essentielle du système climatique!

      • Reynald Du Berger dit :

        les modèles climato-alarmistes accordent une importance démesurée au CO2 anthropique, tout en négligeant des paramêtres dont on est incapable d’évaluer l’importance. Par exemple, savez-vous ce qui déclenche un El Nino ou un La Nina? a-t-on un modèle fiable des circulations océaniques, des échanges? On ne connait presque rien de 70% de la planète , on a une idée des mécanismes, mais AUCUNE de leur importance relative, et pourtant, les alarmistes persistent à prétendre que tout ça est « minime » ou « négligeable » comparé aux causes anthropiques. Ce n’est pas de la science, c’est de l’aveuglement volontaire. Malgré cela, aucun alarmiste ne se sent ni de fardeau de la preuve (le sempiternel 95% et 97% n’est pas une preuve) pas plus que des comptes à rendre. Et les gens avalent ça parce que c’est Gore, Obama, Tisseyre ou Céline Galipeau qui l’ont dit!. Voilà le minable rapport du citoyen avec la science en 2014.

  21. youppi dit :

    à R Duberger

    vous écrivez : Youppi, le plomb lithium ou mercure ne sont pas comparables au CO2… ce sont en effet des polluants, et le mercure est extrêmement mobile en plus. Le CO2 est de l’engrais, pas un polluant.

    voulez vous me dire quand j’ai utilisé le mot ‘polluant’ pour qualifier le CO2 ?
    Ce sont vos lunettes qui devraient être ajustées !!!

    ‘Les jeunes des écoles secondaires que je visite font la même erreur que vous en associant le CO2 à la pollution. On leur enseigne des idéologies à la place de la science.’

    encore une fois vous faites une erreur et je vais vous expliquer pourquoi ?
    Connaissez vous une réaction de combustion de combustibles fossiles qui ne dégage pas autres choses que du CO2 et de la vapeur d’eau ? Il n’y a jamais de CO ou de NOx ? il n’y a pas de d’autres composés toxiques (et je ne mentionne pas le CO2) ?.

    bien des combustibles dégages aussi du N20 pendant leurs combustion un puissant GES (310 x le CO2). et des composés chlorés. et du plomb avant qu’on le retire du pétrole.

    Alors ne dites pas qu’on peut émettre dans l’atmosphère autant de CO2 qu’on le veut… à moins que vous possédez une technologie inconnu de tous qui permet de bruler n’importe laquelle combustible et qui permet que de n’utiliser que son énergie ?

    • Reynald Du Berger dit :

      en parlant des ppm de CO2 vous dites « il y a pourtant des polluants chimiques dans l’environnement qui sont en concentration de l’ordre du ppm … » il est donc clair que vous associez CO2 et pollution. Sinon faudra m’expliquer pourquoi vous faites pareil rapprochement.

      • Robert dit :

        Reynald, je n’en reviens tout simplement pas. Penser que le CO2 est un gaz toxique tout comme le mercure, le plomb, le monoxyde de carbone etc…

        Youppi: Relisez mon post dans lequel j’explique que le CO2, par l’entremise de la photosynthèse est l’oxygène des plantes et que, sans ce CO2, ce serait la fin de la vie sur terre!

        Je ne comprend pas qu’un gars comme Keven (étudiant au doctorat dans une université prestigieuse)…Ne rectifie pas le tir!

        Robert

      • youppi dit :

        et vous : Faudra nous expliquer pourquoi vous ne faites pas pareil rapprochement ? car même l’EPA le fait.

        Je suis capable de faire la distinction entre le CO2 produit pendant le compostage ou la biométhanisation de résidus organiques que nous devons traiter plutôt que d’enfouir et émettre du méthane. et je comprend très bien qu’il y a des activités naturelles qui émettent du CO2 et que les plantes vont s’en servir comme nourriture par la photosynthèse. Mais ce n’est pas une raison pour en émettre plus de CO2 par l’utilisation de combustible fossile.

        De plus il me semble que les plantes et la nature ne s’ajuste pas instantanément à l’augmentation des émissions de GES car c’est en augmentation depuis 100 ans.

        Mais vous vous semblez tout mêler….. mais pas involontairement ??? et cela est inquiétant.

        Sur le dossier des pluies acides vous me semblez aussi mal informé que sur celui du RCA. cela aussi est inquiétant pour quelqu’un qui se prononce sur tout les sujets à caractère scientifiques sur les ondes publiques.

      • Reynald Du Berger dit :

        il est malheureux qu’on associe automatiquement CO2 et pollution. Robert a raison. Doublez ou triplez le CO2 atmosphétique i.e de 400ppmv à 1200 ppmv et il n’y aura aucune augmentation significative de la température.

      • Keven dit :

        @Reynald:

        Vous dites: « Doublez ou triplez le CO2 atmosphétique i.e de 400ppmv à 1200 ppmv et il n’y aura aucune augmentation significative de la température. »

        Vraiment? Est-ce là le coeur de votre argumentation? En voilà un bel énoncé à débattre! En voulez-vous toujours un, un débat?

      • Reynald Du Berger dit :

        alors montrez-moi la relation entre CO2 et T… le CO2 augmente lentement et la T stagne. Vous avez une explication scientifique à part reléguer ce manque de chaleur plus que gênant en cachant cette « chaleur manquante » au fond des océans dont on ne connait presque rien ? Vous connaissez les fonds océaniques? une idée de la chaleur, CO2 et sources hydrothermales ? Combien? quel est l’apport de ces sources hydrothermales à l’océan? vous avez un inventaire de ces sources, de leur bilan?

      • Reynald Du Berger dit :

        Judith Curry – qui est probablement considérée comme sorcière à brûler chez vos amis climato-alarmistes de U of T- écrit ceci à propos de la triste affaire Bengtsson. Déjà dans plusieurs des emails des deux Climategate, on lisait par exemple « on veut pas de lui ou d’elle sur le comité de lecture etc…  » bref la « science » du climat noyautée par des fanatiques qui ont une cause basée davantage sur $$$$$ que sur la science et la recherche de la vérité n’a plus de crédibilité. Les scientifiques sceptiques sont bannis, peu importe leur notoriété. Un étudiant de Curry serait-il accepté en études de la physique de l’atmosphère à Totonto? ou devar-t-il passer d’abord le test de loyauté envers l’idéologie qui rapporte des $$$$? http://judithcurry.com/2014/05/16/reflections-on-bengtsson-and-the-gwpf/

  22. Robert dit :

    Youppi;

    Vous avez écrit:

    « Ne trouvez vous pas embêtant de choisir une valeur haute 1945 (pour cette période) et 1978 (valeur basse) pour établir un plateau?  »

    Essayez de comprendre cette fois-ci que je n’ai pas pris seulement 2 points (1945 et 1978):

    1) J’ai pris un graphique de GISS (*) et je l’ai digitalisé. J’ai ainsi sorti les valeurs d’anomalies pour toutes les années comprises entre 1945 et 1978 (Mettons une cinquantaine de valeurs…des fois j’en prenais 2 par année).

    2) J’ai ensuite mis dans Excel ces valeurs d’anomalies en fonction des années (1945,1946,1947…1950,…1970…,1978).(***) …une cinquantaine de valeurs!

    3) J’ai fait une régression linéaire (**) avec ce graphique et j’ai fait imprimer, non seulement la meilleure pente (m) et l’ordonnée à l’origine (b) mais aussi l’écart-type sur cette pente (Sm)(****).

    4) C’est là que j’ai vu que la valeur de Sm était plus grande que la valeur de la pente (m). Cela m’a démontré que cette pente n’était pas significativement différente de zéro et que donc:

    NOUS POUVIONS STATISTIQUEMENT DIRE QUE L’ANOMALIE ENTRE 1945 ET 1978 (soit 33 ans) N’AVAIT PAS VARIÉE..

    (**) Une régression linéaire est un processus mathématique qui consiste à passer une meilleure droite au travers une série de points expérimentaux et ainsi calculer une pente et une ordonnée à l’origine de cette meilleure droite. Si vous utiliser la bonne commande, vous pouvez demander à Excel de vous calculer et imprimer plusieurs autres paramètres tels: Écart-type sur la pente, écart-type sur l’ordonnée, coefficient de corrélation etc…

    (*)http://data.giss.nasa.gov/gistemp/graphs_v3/Fig.A2.gif

    Regardez bien ce graphique et vous verrez qu’il y a une foule de points que vous pouvez utiliser. Noter le plateau de la période 1945-1978!

    (***) Voici des valeurs digitalisées que j’ai tirées de ce graphique:(1945,-0,12),(46 -0,17),(47 -0,41), (48 -0.31),( 51 -0.46), (56 -0.47), (62 -0.25),( 71 -0.28), (76 -0.41), (78 -0.15)…J’en montre seulement quelques uns.
    (****) J’aurais pu vous parler de test de « Student » et tout le tra, la, la…J’ai jugé que ce n’était pas nécessaire.

    Robert

  23. Robert dit :

    Correction du post à Youppi!

    Excusez:

    C’est:

    J’ai enlevé l’étoile

  24. Robert dit :

    À tous:

    Il semble y avoir une périodicité dans les plateaux:1880-1920 (40 ans), 1945-1978 (33 ans), 1998-2014 (16 ans jusqu’à maintenant). Je m’attend à ce que ce dernier plateau dure encore 15 à 20 ans(*). Je vous fait remarquer de nouveau que la planète est sur des plateaux les 2/3 du temps et sur des montées les 1/3 du temps restant.

    (*) Je pense que cette folie de bannir le CO2 se sera terminée bien avant cette période. Voir mon post du 1 Juin 2014 9:46!

    Robert

  25. youppi dit :

    Pourquoi Robert vous ne faites pas des régressions linéaires pour les périodes suivantes ?
    Utilisez là votre méthode. Après on s’en reparlera.

    1930-1960
    1960 – 1990
    1990 à aujourd’hui

    En passant vous n’aviez pas besoin de m’expliquer en détail votre méthode je l’avais comprise. Je ne doute pas qu’il y avait 50 points.

    • Reynald Du Berger dit :

      et même si les régressions entre les dates que vous avez choisies (cherry picking?) montraient de légères augmentations de T, rien ne vous permettrait d’en attribuer la cause à l’homme. Les climato-alarmistes ont toujours ce fardeau de preuve et surtout ces comptes à rendre… ils nous lancent bêtement leur 95% et 97% en guise de réponse à nos questions. On veut de la science, pas des pseudo-sondages. J’exige des réponses à mes questions sur les océans. J’en n’ai aucune, sauf « c’est négligeable, c’est minime » ça fait pas sérieux.

      • Robert dit :

        Reynald;

        Je suis tout à fait d’accord avec vous. Ces gens sans scrupule qui sont en train de ruiner l’humanité en la forçant à solutionner un problème qui n’existe pas sont absolument incapable de:

        1) Prouver que l’augmentation en CO2 que l’on a toujours observé depuis les temps immémoriaux (il y a même eu des époques où la teneur en CO2 était 10 fois celle d’aujourd’hui) est la cause de la faible augmentation (Imprécise) de la température de la troposphère.

        2) Prouver que l’augmentation de la teneur en CO2 et de la température, pris séparément, provient bien des activités des hommes.

        En regardant toutes ces valeurs prise par satellite, par ballons et au sol, force est de constater que ces valeurs souffrent d’une très grande imprécision. Comment se fait-il que de 1998-2014, UAH-MSS trouve une moyenne de 0,17 oC d’anomalie tandis que GISS trouve 0,55 oC d’anomalie pour la même période…RSS-MSU trouve 0,24 oC…? Et on parle de variations totales de 0,8 oC en 134 ans!

        Robert

    • Robert dit :

      Faites vous même vos régressions…Si vous comprenez bien!

  26. Robert dit :

    @Keven
    15 juin 2014 à 12:54

    Votre post du 15 Juin 2014 à 12:54

    1) Il n’existe aucune mesure permettant de prétendre avec certitude que le CO2 fait augmenter la température de la troposphère. Par contre, tout chimiste ou physicien ou même un élève du secondaire sait très bien que si l’on augmente la température d’un liquide dans lequel a été dissout du CO2 (Les océans par exemple), celui-ci sortira. Donc, c’est l’augmentation de température qui fait augmenter le CO2 de l’atmosphère …Nous n’avons jamais observé l’inverse!

    2) Dans mon post qui expliquait pourquoi une serre chauffe, j’essayais de vous dire que ce réchauffement n’a rien à voir avec les rayons infra-rouge (IR) qui restent emprisonnés dans la serre mais plutôt la convection qui ne se faisait pas. Pourtant, les alarmistes du climat (GIEC et autres…) ont toujours parlé de rayons IR bloqués par les gaz CO2 et H2O…Que vous appelez « Gaz à effet de serre ». Et maintenant, vous me dites que c’est faux, que ce n’est pas votre discours!! Vous avez en outre le front de me dire que le GIEC dans ses rapports attribue ces réchauffements à la convection naturelle. Vos modèles climatiques ne fonctionnent pas lorsque vous essayez d’y introduire le CO2.

    3) Vous avez écrit:

    « Personne ne dit que l’atmosphère agit littéralement comme une serre en verre! C’est simplement parce que leurs propriétés radiatives font en sorte que la présence de certains gaz (qui absorbent et émettent dans la région infrarouge du spectre lumieux) fait augmenter la température de l’atmosphère. Ce n’est qu’une analogie avec une serre… Pas une comparaison directe… »

    Puis-je vous faire remarquer que les gaz que vous mentionnez (H2O, CO2…), dans le contexte de votre réchauffement, n’émettent en général pas de radiations, mais vont plutôt en absorber via des transitions de vibration et de rotation (v0 — v1)…D’ailleurs, c’est en absorbant ces rayons IR qu’elles arrivent à stoker de la chaleur qui ne se retrouve pas dans la troposphère. C’est la raison pour laquelle lorsque vous mesurez les iR arrivant dans la troposphère, vous en mesurez moins que vous le devriez car ceux-ci ont été absorbés par le CO2 et surtout (98%) l’eau.

    Robert

    • Reynald Du Berger dit :

      Attention Keven! Robert est un spécialiste de la spectroscopie infrarouge… c’est son rayon…

    • Keven dit :

      @Robert:

      En réponse à vos points:

      1) « Donc, c’est l’augmentation de température qui fait augmenter le CO2 de l’atmosphère ». Votre argumentation ne tient pas la route. Si votre CO2 atmosphérique provenait des océans, ceux-ci deviendraient moins acides à mesure qu’ils se dégazéifient. Or, les océans sont de plus en plus acides (http://pmel.noaa.gov/co2/files/co2timeseries.jpg; http://www.annualreviews.org/doi/abs/10.1146/annurev.marine.010908.163834). De plus, la composition isotopique du CO2 atmosphérique indique une source végétale fossile pour le CO2 supplémentaire détecté dans l’atmosphère.

      2) Ce n’est pas avoir du front de dire que la convection fait partie des modèles climatiques: c’est un fait pur et simple. Un coup d’oeil sur la documentation de n’importe quel modèle climatique vous le confirmera! Et ce n’est pas la convection qui produit le réchauffement: la convection ne fait que redistribuer l’énergie dans le système climatique. Vous dites: « Vos modèles climatiques ne fonctionnent pas lorsque vous essayez d’y introduire le CO2. » Ah oui? D’ou est-ce que vous tirez ca? Au contraire, les modèles ne seraient pas réalistes si on oubliait le CO2!

      3) Vous vous enfargez dans les fleurs du tapis. Le nom « gaz à effet de serre » vient seulement de l’analogie: personne n’a dit que c’était littéralement ce qui se produit… Et vous dites « C’est en absorbant ces rayons IR qu’elles arrivent à stoker de la chaleur qui ne se retrouve pas dans la troposphère. » L’énergie est donc absorbée par les molécules et disparaît?? Ce que vous appelez « énergie stokée » en énergie cinétique est la définition même de la température.

      Quant à la notion de rayons IR « bloqués » par les gaz à effet de serre, je ne sais pas d’ou vous tirez l’usage de ce verbe, mais personne n’a dit que les rayons étaient physiquement bloqués par une barrière invisible… Révisons ce qu’est l’effet de serre atmosphérique.

      En gros, quand les rayons du Soleil (maximum énergétique dans le rayonnement visible) atteigent la planète, les photons traversent majoritairement l’atmosphère et sont soit réfléchis vers l’espace ou absorbés pour réchauffer le sol, les océans etc. La surface transmet une partie de cette énergie thermique directement aux molécules de l’air par collision ou bien, agissant comme un corps noir, émet un rayonnement situé majoritairement dans l’infrarouge. Les gaz à effet de serre ont des transitions à ces longueurs d’onde, et absorbent cette radiation en provenance du sol, ce qui excite les molécules. La durée de vie de l’état excité est très court. La molécule transmet cette énergie supplémentaire soit par ré-émission des photons (dans toutes les directions) ou bien par collision avec une autre molécule (ces collisions avec les molécules environnantes leur transmettent de l’énergie cinétique, et donc les réchauffent). La partie de l’énergie ré-émise en photons va dans toutes les directions, incluant un retour vers les plus basses altitudes. Ces photons ré-émis sont à leur tour absorbés par d’autres molécules de CO2, qui les transforment en énergie cinétique ou bien en ré-émettent une partie. Pour la partie ré-émise vers le haut, cela se poursuit jusqu’à ce que la pression atmosphérique devienne si basse que les photons s’échappent de l’atmosphère sans être absorbés. En gros, l’énergie (majoritairement IR) émise de la surface est absorbée en partie dans l’atmosphère par les gaz à effet de serre, qui réchauffent l’air ambiant ou ré-émettent ces photons dans toutes les directions, incluant un retour vers le sol. Cela a pour effet de garder une partie de l’énergie « prisonnière » du système pour une plus longue période et le réchauffe (c’est pour cela que même s’il fait nuit la température ne chute pas trop rapidement dans l’atmosphère – cependant, sans Soleil, l’atmosphère se refroidirait progressivement à mesure que la fraction de photons qui s’échappe retirerait de l’énergie au système jusqu’à ce qu’un équilibre radiatif soit atteint (notez que la convection joue aussi un rôle pour redistribuer la chaleur la nuit)). Je vous réfère pour plus d’informations au chapitre 4 du livre An Introduction to Atmospheric Radiation (K.N. Liou), qui s’intitule « Thermal Infrared Radiation Transfer in the Atmosphere ».

      En résumé, vous avez dit dans votre réponse: « Il n’existe aucune mesure permettant de prétendre avec certitude que le CO2 fait augmenter la température de la troposphère. » Donc, selon vous, si l’atmosphère terrestre ne contenait pas de CO2, sa température serait la même qu’actuellement?

      Keven

      • Reynald Du Berger dit :

         » Or, les océans sont de plus en plus acides.. » y aurait-il une autre source que le CO2 anthropique pour cette acidification bénigne, qui n’est au fait, pas dramatique? et serait-elle périodique? non les huitres ne vont pas se dissoudre…mais bon… les moules aux coquilles molles.. imaginez un clam chowder dans lequel on pourra dans 10 millions d années avaler les coquilles… les alarmistes nous font miroiter de ces rêves…

      • Reynald Du Berger dit :

        « ceux-ci deviendraient moins acides à mesure qu’ils se dégazéifient!
        et la contribution du volcanisme à cette « acidification » est évidemment « minime  » ou négligeable » bref ya aucune acidification volcanique et ça a toujours été ainsi…pour des millénaires et des millions d’années… l’acidification est récente, purement, essentiellement d’origine anthropique… vous affirmez cela Keven? oui ou non?

  27. Robert dit :

    Youppi;

    Voulez vous en voir des manipulations de données bien expliquées par des graphiques!

    Allez donc voir le site qui suit:

    file:///E:/%C3%89tudes%20climat/Data%20Tampering%20At%20USHCN_GISS%20_%20Real%20Science_Showing%20forgering%20of%20data.htm

    Note: Je n’embarque pas dans votre jeu…

    Robert

    • youppi dit :

      à Robert

      Est-ce que votre jeu est de choisir uniquement vos périodes de préférences (1945-1978) ? n’est-ce pas cela du cherry picking ?

  28. Robert dit :

    Petite correction de Robert :
    Mon post du 15 juin 2014 à 2:50

    @Keven

    J’ai écrit:

     » C’est la raison pour laquelle lorsque vous mesurez les iR arrivant dans la tropopause, vous en mesurez moins que vous le devriez car ceux-ci ont été absorbés par le CO2 et surtout (98%) l’eau. »

    Il faut remplacer troposphère par tropopause, c’est-à-dire l’endroit ou les satellites mesurent les rayons IR (-56,6 oC à 15 Km).

    Robert

  29. Robert dit :

    À tous;

    J’entends souvent parler du fait que le CO2 va faire monter l’acidité des océans (baisser le pH) avec tout le scénario catastrophique que cela va comporter(Disparition des mollusques…)

    Parlant de l’acidité des océans. J’ai toujours depuis le début, questionné la qualité de l’effort que les chercheurs mettaient à s’occuper de la précision de leurs mesures. Ex: Papier de James Orr et Al où il nous montre qu’il a mesuré le pH de certains échantillons. Il a obtenu les valeurs suivantes:

    Eau pré-Industrielle collectée dans les carottes glacières fondues = 8.179 unité de pH
    Eau ramassé en 1990 = 8.104 unités de pH
    Eau collectée en 2014=8.069 unités de pH

    Ils ont utilisé ces valeurs pour tirer des conclusions sur le futur.

    Imaginez, des mesures de pH à trois décimales. Lorsqu’un chimiste comme moi sait très bien que le maximum de précision que l’on puisse espérer en mesurant un pH est de +/- 0.1 unité de pH en raison des nombreux facteurs qui peuvent le faire varier (Échantillonnage, qualité des électrode, tampons de calibration, variation de température…).

    Ces résultats qu’ils ont publiés à 3 décimales, je les rapporterait plutôt comme suit:
    Eau pré-Industrielle collectée dans les carottes glacières fondues = 8.2 unité de pH
    Eau ramassé en 1990 = 8.1 unités de pH
    Eau collectée en 2014=8.1 unités de pH

    Donc, d’un pH qui semblait baisser devient soudain un pH qui ne varie pas…si on y met la bonne précision. Quel était l’écart-type sur ces mesures…On ne le sait pas?

    Imaginez, ils vont même jusqu’à extrapoler ces calculs, qui sont faux, jusqu’en 2050 (pH=7.949) et même 2100.(pH=7.824)

    Robert

  30. Robert dit :

    Keven;

    Vous avez écrit:

    « Si votre CO2 atmosphérique provenait des océans, ceux-ci deviendraient moins acides à mesure qu’ils se dégazéifient. »

    La teneur en CO2 dans les océans est au moins 50 fois plus élevé que dans l’atmosphère. Je pourrais vous faire un calcul mais il trop tard j’y reviendrai. 50 fois veut dire que vous doubleriez la teneur en CO2 dans l’atmosphère en puisant dans les océans que ça ne paraitrait pas dans les océans.

    Pour le reste, j’y reviendrai!

    Bonne Nuit
    Robert

  31. Robert dit :

    youppi;

    Avec mon grand cœur, je me suis laissé attendrir et j’ai fait vos régressions. Voici comment j’ai procédé:

    1) J’ai pris le graphique de GISS – NASA de l’anomalie en fonction des années de 1880 – 2007.Chacun des points sur le graphique représente la moyenne annuelle. Je l’ai digitalisé pour avoir des données réelles (Ça fonctionne très bien).

    2) Je vous donne les valeurs de début et de fin données par l’équation de régression (sur la droite).
    3) Je donne aussi la pente et l’écart-type sur la pente(S(Pente))ainsi que le nombre de points.

    Voici la forme que ça prend:
    (Période, Début, fin, Pente, Intercepte, S(Pente), # de données)
    (1930-1960, -0.04,+0.02, 0.00197,-3.83,0.0012,45)
    (1945-1978,-0.02,0.00,0.000908,-1.79,0.0014,33)
    (1960-1990,-0.08,+0.22,0.01009,-19.9,0.0017,44)
    (1990-2007,+0.22,+0.54,0.0208,-41.08,0.0030,17)
    (1998-2007, +0.44,+0.56,0.014,-27.61,0.0064,9)

    Note:
    1) Remarquez que de 1945 – 1978, il y a bien un plateau avec une pente statistiquement nulle. Pente=0.000908 avec un S(Pente)=0.0014.
    2) De 1998-2007, il n’y a pas assez de points. Le graphique n’affiche pas 2008 – 2014. C’est pas grave parce que je sais que ces points sont constants et proches de 0,56.
    3) Toutes les autres périodes que vous m’avez demandé ont des pentes statistiquement significatives…Comme vous pouvez le voir les plateaux que je vous avait mentionné sont bien présent (45-78 et 98-2007),
    4) la valeur de 0,56 de GISS est la plus haute valeur des autres organisations satellitaires. Je les ai déjà fourni lors d’un précédent post. La moyenne de toutes les valeurs pour 1998-2014 est de 0,33 oC. Évidemment le GIEC a choisi GISS…La plus haute.
    5) Les anomalies ont été mesurées par rapport à la période 1951-1980 (Anomalie zéro).
    6) Ne perdez pas de vue que ces mesures sont très imprécises(+/- 0.2) Les valeurs en bas de 1970 proviennent probablement de valeurs de différentes stations météorologiques.

    Si vous désirez voir le graphique, voici le site:

    http://www.giss.nasa.gov/research/news/20070208/

    Espérant le tout conforme;

    Robert

    • youppi dit :

      Moi je remarque que la pente de 1930 à 1960 ainsi que celle de 1960 à 1990 sont positive et supérieur à la pente de la période 1945 à 1978. L’écart type sur la pente de chacune des trois période est d’environ 0,0015. Donc dire qu’il y a un plateau de 1945 à 1978 est peut-être vrai, mais en mettant des périodes plus longue 30-60 et 60-90 le plateau n’est plus là… c’est pour cela qu’il faut bien choisir ces points de départ et d’arrivée.

      L’exercice qu’il faudrait faire serait de comparer la valeur de départ et d’arrivé pour chacune des période et voir comment l’écart-type de chacune de ces année pour disons 5 ans ou 9 ans (il faut un nombre impaire d’année). ce que je veux dire c’est d’avoir par exemple 1943, 1944, 1945, 1946 et 1947 … faire la même chose 1978, 1960, 1930, 1990 là on pourrait juger quand on fait ou ne fait pas de cueillette de cerise. Si l’écart-type est faible on ne fait pas ce CP, mais si elle est plus élevé là on peut douter que le choix de la période de départ ou d’arrivé influence à tort notre interprétation.

      Je souligne votre effort et intégralité Robert…. que j’ai obtenu avec un peu d’insistance…

      je crois par contre que parler d’un plateau 1998 à 2007 ou 98 à aujourd’hui, en regardant les donnés de 1990 à 2007, l’interprétation est nettement affaiblie puisque la pente de cette dernière période est très élevé. Q: ne viendrions nous pas de démontrer que choisir 1998 à aujourd’hui c’est du CP assez élevé ?

      Mais je ne comprends pas pourquoi vous n’avez interprété que la période que vous avez annoncé 45-78 ? Pourquoi ne pas avoir commenté la période 30-60 et 60-90 ? .. pour que je le fasse moi-même peut-être ???

      • Robert dit :

        Youppi;

        J’aurais pu interpréter une infinité de périodes. Avec 1945-1978, (quand même 33 ans) je voulais démontrer que, en dépit d’une augmentation de 26 ppm en CO2, la température n’avait pas bougé (ou presque) durant cette période! Et là, j’en reviens toujours avec le fameux « FARDEAU DE LA PREUVE ».

        Mais, je voudrais aborder un sujet connexe. Au début de mai 2114, le journal « Le Monde » titrait en grande pompe:

        « A égalité avec celui de 2010, le mois d’avril (celui de 2014) a été le plus chaud depuis 1880 »

        http://www.lemonde.fr/planete/article/2014/05/21/le-mois-d-avril-a-ete-le-plus-chaud-depuis-1880_4422909_3244.html

        Je ,me suis dit: C’est absolument faux. Voici ce que j’ai fait:

        1) j’ai pris quelques villes Canadiennes et à l’aide des données d’environnement Canada (Quand même fiable) j’ai collecté une cinquantaine de températures moyenne (au hasard) de chacun des mois d’Avril de 1914 à 2014.
        2) Avec ces données, j’ai porté en graphique les températures moyennes observées pour chaque mois d’Avril de 1914-2014.
        3) La régression linéaire pour la ville de Winnipeg m’a donnée les valeurs suivantes: Pente=0,0018 et Écart-type sur cette pente=0,014. Donc, aucune augmentation de température significative entre 1914 et 2014.
        4) Ensuite, je me suis mis à regarder les valeurs des températures une à une et surtout arriver à voir si la période 2000-2014 était vraiment plus chaude que celle 1914-1925 (par exemple).

        2000-2014: Avril le plus bas (2013)=-2.1, Avril le plus haut(2010) =+8.3. 1914-1925: Avril le plus bas(1924) = +2.2, Avril le plus haut (1915)= +9.5.
        Le mois d’avril le plus chaud depuis 1880 est celui de 1915 (+9.5 oC) en totale contradiction avec ce que l’article prétend. En plus, le mois d’avril 2013 avec -2.1 OC est le mois d’Avril le plus froid depuis 1914 et probablement aussi depuis 1880.

        Je me suis alors dit: Winnipeg est une exception. J’ai alors essayé Bagotville et Drummondville et j’ai trouvé à peu près les mêmes tendance. Je suis sur que si je continue avec d’autres villes Canadiennes et même Américaines, je retrouverai toujours à peu près les mêmes constances.

        Je commence en avoir assez de NOAA et tous leurs semblables qui, en raison de leur notoriété, racontent n’importe quoi…C’est quoi leur s buts…Chercher à faire peur aux adeptes de la religion réchauffiste?

        Robert

      • Reynald Du Berger dit :

        Robert démontre qu’il vaut mieux faire ses propres analyses à partir des données réelles et ensuite tirer ses propres conclusions. J’ai recu ça ce matin d’un voyagiste… une honte! http://www.cwvoyages.ca/?p=4696 malheureusement c est de cela que se nourrissent la majorité des gens naïfs et aussi inculte en sciences qu’en religions. Ils n’écoutent que Tisseyre, Galipeau Gore, Obama, bref tous ces épouvantails de go-gauche car la go-gauche est très rarement climato-sceptique : le climato-alarmisme nourrit leur haine contre le capitalisme, le pétrole, les USA , les gaz de shale, la société de consommatioon, Harper, bref tout l’enfer.

      • Keven dit :

        @Robert:

        C’est vous qui avez complètement faux! Vous ne regardez que des villes canadiennes!!! Regardez donc la carte globale des anomalies de température pour avril 2014 que j’ai obtenue du site de NOAA:

        http://data.giss.nasa.gov/cgi-bin/gistemp/nmaps.cgi?sat=4&sst=3&type=anoms&mean_gen=04&year1=2014&year2=2014&base1=1951&base2=1980&radius=1200&pol=rob

        Le centre et l’est du Canada sont dans le millieu d’une zone ou l’anomalie est de zéro: c’est donc normal que les températures à Bagotville, Winnipeg et Drummondville soient près de la moyenne historique… Vous auriez pris les données d’une ville en Europe de l’Ouest, en Sibérie ou au Moyen-Orient et ça aurait été différent (voyez Bratsk (Russie), par exemple: http://data.giss.nasa.gov/tmp/gistemp/STATIONS/tmp_222303090000_14_0/station.txt).

        Aussi, notez l’amplitude et la surface des zones aux anomalies positives: si on fait la moyenne des températures globales, avril 2014 est globalement le 2e plus chaud mois d’avril depuis 1880 après 2010:

        http://www.ncdc.noaa.gov/cag/time-series/global/globe/land_ocean/1/4/1880-2014

        Vous dites: « Je commence en avoir assez de NOAA et tous leurs semblables qui, en raison de leur notoriété, racontent n’importe quoi… C’est quoi leur s buts… ». Pour ma part, je commence à en avoir assez des gens qui prétendent savoir de quoi ils parlent et qui font des analyses tout croche. Assurez-vous d’abord de les faire comme il faut et d’en tirer des conclusions valables avant d’accuser les gens de « dire n’importe quoi »…

        @Reynald:

        Vous dites: « Robert démontre qu’il vaut mieux faire ses propres analyses à partir des données réelles et ensuite tirer ses propres conclusions. » Non, ce n’est pas ce que Robert démontre. Il démontre qu’on a beau faire toutes les analyses que l’on veut de son salon, encore faut-il les faire comme il faut! Et pourquoi n’avez-vous pas questionné les bases logiques des conclusions de Robert ou sa méthodologie? Où est ce sens critique que vous dites utiliser sans cesse?

        Et vous voila reparti sur vos théories politiques conspirationnistes… Ma parole… Tenez-vous en donc à la science…

      • Reynald Du Berger dit :

        Il a pris deux villes extrêmement éloignées l’une de l’autre , deux systèmes météo différents et moi ça me suffit… on va pas faire le réveillon là-dessus.

        dans une autre dimension, celle de l’éthique, Keven, quand on lit dans les medias et voit à la télé des énormités comme ceci, http://www.cwvoyages.ca/?p=4696 vous devez réagir publiquem,ent, vous le climatologue officiel – nous on est des tis-scientifiques de fin de semaine- et si vous ne le faites pas, vous faites comme les « bons » musulmans qui restent chez-eux sans parler devant les atrocités des sunnites en Irak. Vous endossez. Et que pensez-vous des glaciers de Bolovie et du Kilimanjaro? mon interprétation est-elle correcte ou s’agit-il de RCA? et les sources hydrothermales sur le niveau des océans? insignifiant?

      • Keven dit :

        @Reynald:

        « Il a pris deux villes extrêmement éloignées l’une de l’autre [, deux systèmes météo différents] et moi ça me suffit… » (j’ai rajouté les crochets, car ce fut rajouté après coup). Extrêmement éloignées? 2000 km (ou 300 km pour Drummondville-Bagotville) suffit pour tirer des conclusions globables quand la circonférence de la Terre est d’environ 40000 km? Et de surcroît dans des zones climatiques assez similaires et dans la même zone sur la carte d’anomalie mise en lien? Pourquoi est-ce que ça vous sufit? Parce que sa conclusion tire dans le même sens que votre idéologie vous pousse?

        Et de l’autre côté, vous demandez un inventaire complet de TOUS les volcans sous-marins, sans quoi il serait impossible de dire quoi que ce soit sur la hausse du niveau des mers? Deux poids, deux mesures!

        Quant à votre tentative de changer de sujet, ce lien fait référence à un rapport publié par l’Union of Concerned Scientists, un groupe d’intérêt (un « think tank ») qui dit compter des scientifiques en son sein. Je n’ai pas lu leur rapport. Toujours est-il que vous vous indignez de leur contribution et de leur caractère perçu de lobbyistes.

        Cependant, vous avez à maintes reprises repris des propos de la Global Warming Policy Foundation et vous avez déjà supporté publiquement Friends of Science (deux groupes d’intérêt et/ou lobbying qui disent compter des scientifiques en leur sein) sans jamais les remettre en doute, même si ce sont aussi des groupes d’intérêt précis…

        Deux poids, deux mesures…

      • Reynald Du Berger dit :

        Winnipeg et Bagotville ne sont pas les même systèmes meteo… aussi valable que Winnipeg vs Oslo pour moi… mais le fardeau de la preuve il est toujours de votre côté et surtout les comptes à rendre. à date ya ni l’un ni l’autre. aucune preuve, juste vos 95% et 97%.

        Je n’exige pas un inventaire complet des volcans, juste un inventaire suffisant pour assoir des estimés valables, or on n’a AUCUN inventaire et encore moins de BILAN valable en CO2 et eau. Et on ose affirmer ce que vous affirmez, que c’est insignifiant, minime. Vous appelez ça de la science? et que faites-vous de votre devoir d’éthique qui vous demande de réagir aux affirmations alarmistes basées sur de la politique, sur de l’idéologie? Vous êtes les imams de la charia climatique et vous devez réagir devant les débordements pseudo-secientifiques, comme les « bons » musulmans doivent réagir devant les horreurs qu’on voit en ce moment.

      • youppi dit :

        je commente brièvement Robert votre message du 17 juin 10:59

        tant qu’à moi vous avez démontrer que pour la période 1930 à 1990, la température augmentait de 0,26 C. et qu’en même temps la CO2 augmentait de X ppm. Vous avez aussi démontrer que si vous choisissiez bien votre période on pouvait peut-être voir apparaître un plateau. En manipulant bien certain chiffre vous interprétez à votre manière le déroulement de l’évolution de T vs CO2.

        En ce qui concerne votre affirmation sur 45-78 … c’est vous qui avez le fardeau de la preuve, pas moi..

  32. Robert dit :

    Bonjour Reynald;

    Incroyable. La statue de la liberté qui sera submergée. Je ne comprend pas que des gens intelligent embarquent dans de pareilles fumisteries. Dans le fond, c’est pas surprenant…Ils ont donné le Nobel à Al Gore.

    Une petite question?. Le glacier de Chacaltaya en Bolivie qui « dit-on » aurait presque disparu.Je ne sais pas si c’est possible d’avoir des photos des environs de ce glacier couvrant les 40-50 dernières années. Je me demande si les gens n’ont tout simplement pas abattu tous les arbres pour y construire des condos, Hôtels etc…(Même favellas) et que c’est finalement la disparition de la couverture des arbres qui permet à la chaleur de sortir du sol et de faire fondre le glacier (Analogue à l’Himalaya). Évidemment la prétention est que la cause est le foutu 50 ppm de CO2!

    (*) As tu remarqué qu’il y a de plus en plus de glissements de terrain dans ces pays? Mon opinion est qu’ils ont coupé tous les arbres qui retenaient le terrain.

    Robert

    • Reynald Du Berger dit :

      C’est la même chose qu’au Kilimamjaro: sublimation! y ne pleut plus en bas (déforestation) dont ne neige plus en haut. Rien à voir avec le pseudo RCA. Recette du bon petit glacier qui veut devenir grand et avancer dans la vie : froid + NEIGE! mais les incultes naïfs disciples de Gore ne savent pas ça.

  33. Keven dit :

    Bonjour Reynald,

    Qu’en est-il de ce « débat » que vous vouliez? Bien que je trouve que ça contribuerait à vous donner une fausse crédibilité par rapport aux sciences climatiques, je vous ai déjà dit que je suis partant. Radio X, c’est bien parfait. J’attends toujours votre réponse.

    Keven

    • Reynald Du Berger dit :

      Enfin vous acceptez mon invitation et j’en suis ravi, mais qu’entendez-vous par « fausse crédibilité? je serais selon vous non crédible quand je parle de climat et que je doute du RCA? et les auditeurs seraient assez stupides pour me conférer une crédibilité non fondée? ça commence par des insultes? heureusement j’ai le sens de l’humour… et que signifie ce revirement soudain? vous avez refusé à plusisurs reprises de débattre avec moi entre autres sous le prétexte -de bonne ou de mauvaise foi- que le peuple ne comprend pas la science du climat. Je salue donc votre offre et vous charge d’organiser ce débat à l’antenne et avec les animateurs de votre choix.

      • Keven dit :

        Reynald,

        C’est vous qui avez dit en introduction que vous vouliez un débat scientifique avec moi et qui, de surcroît, avez des liens avec les médias et faites des interventions auprès d’eux. Je vous suggère donc de l’organiser si vous en voulez un. Je ne fais que dire que j’accepte votre offre.

        Keven

      • Reynald Du Berger dit :

        Si vous voulez, donc je fais un appel à CIQI Montmagny (émission du matin), CHOI Radio X (Maurais et Houle) et KYK Radio-X au Saguenay et Radio-X Montréal (Duhaime) . On peut en faire à plus d’une station si cela ne vous gêne pas.

      • Keven dit :

        Dany Houle à CHOI alors, s’il est intéressé? On verra pour la suite.

      • Reynald Du Berger dit :

        j ai lançé un appel à tous ceux que j’ai cités… mais il est possible qu’ils préfèrent attendre l’automne, c’est tranquille l’été.

  34. Robert dit :

    @Keven

    En réponse (partielle) à votre post du 17 juin 2014 à 2:30

    Vous êtes en train de nous dire que les villes Canadiennes ne font pas partie de la planète? Quels sont les organisations qui parlent toujours des soi-disant réchauffement de la planète? C’est drôle, ils ne nomment jamais exactement les villes ainsi que les données qui s’y rattachent!
    J’ai pris 3 villes et j’aurais pu toutes les prendre. Vous dites que je ne peux mettre Winnipeg avec Bagotville …C’est quoi cette histoire là… Si tu reste à Winnipeg tu as gelé mais si tu demeure à Montréal, il a fait chaud au mois d’avril. Montréal fait partie de la planète de NOAA mais pas Winnipeg!? Ils (NOAA etc…) ont dit que le mois d’Avril 2014 fut le plus chaud depuis 1880. Si je vous sort 10 autres villes Canadiennes qui sont en opposition totale avec NOAA…Qu’allez vous nous répondre alors?

    P.S: Vous avez surement remarqué que j’ai une forte tendance à arriver avec des faits…des chiffres!

    Robert

    • Keven dit :

      Robert, ce que NOAA dit, c’est que la MOYENNE GLOBALE de température en avril a été élevée. Regardez la carte que j’ai mise en lien: vous verrez que ce n’est pas uniforme sur la planète: certaines régions n’ont pas expérimenté cette anomalie positive, d’autres si.

      http://data.giss.nasa.gov/cgi-bin/gistemp/nmaps.cgi?sat=4&sst=3&type=anoms&mean_gen=04&year1=2014&year2=2014&base1=1951&base2=1980&radius=1200&pol=rob

      Vous prenez quelques échantillons (tous dans une région ou il n’y a pas de différence par rapport à la moyenne 1950-1981), et vous êtes surpris que ca ne soit pas un avril record à ces endroits! Mais faites une moyenne globale de la température, et ca l’est!

      • Robert dit :

        Keven;

        Le GIEC (Et autres…) parlent toujours pour toute la planète. Ils ont dit: « A égalité avec celui de 2010, le mois d’avril a été le plus chaud depuis 1880  » C’est complètement faux. Quand on fait une telle déclaration, il faut que celle-ci soit vraie pour à tout le moins pour 90% des endroits. C’est comme si je dit que le médicament X guérit tous les cancers mais que finalement, vous arriviez à me nommer 3 ou 4 cancers que ce médicament ne guérit pas.

        Je vous cite quelques villes Canadiennes (Ce sont les vraies températures):

        Sudbury: Avrit 2014=+1,6 oC. Sur 101 années (1914-2014) il y a 85 années plus chaude que 2014.
        Montréal: Avril 2014=+4,6 oC. Sur 101 ans (1914 – 2014) il y a 87 années plus chaudes que 2014.

        Winnipeg: Avril 2014= +0.3 oC. Sur 101 ans (1914-2014), il y a 92 années qui sont plus chaudes que 2014.

        Et c’est probablement le cas pour:…TOUTES LES VILLES CANADIENNE!

        Mes sources viennent de :ENVIRONNEMENT CANADA:

        http://climat.meteo.gc.ca/climateData/monthlydata_f.html?timeframe=3&Prov=ONT&StationID=4131&mlyRange=1914-01-01|1977-12-01&Year=1953&Month=01&Day=01

        Passez une bonne fin de journée:

        Robert

      • Keven dit :

        Robert,

        Allez-vous prendre le temps de regarder la carte que j’ai mise en lien, oui ou non? Voyez la valeur de l’anomalie positive au-dessus de l’Europe, du Moyen-Orient et surtout de l’Asie du Nord-Est. Bien sûr qu’une moyenne globale va avoir un apport important de ces endroits (l’anomalie dépasse 4 degrés sur une grande partie de l’Asie du Nord-Est…). Ben voyons, « faut que celle-ci soit vraie pour à tout le moins 90% des endroits ». Comprenez-vous comment une moyenne spatiale est effectuée??

        Selon cette carte d’anomalie, je pourrais aussi vous dire de prendre des villes dans le midwest américain. Elles aussi ne montreront pas un avril anormal.

        Votre exemple de médicament est hors sujet.

        Keven

      • youppi dit :

        Keven votre point me semble assez claire et prouvez.
        Robert fait semblant de ne pas comprendre. Mais j’aurais juste une question pour lui… qu’est-ce qui nous dit que justement les villes canadiennes ne font pas partie des dix pourcents qui ne représentent pas la moyenne globale ?

        Il fait exactement ce qu’il reproche (la plupart du temps) aux climato-alarmistes.

  35. Robert dit :

    @Keven :
    17 juin 2014 à 2:30

    Vous avez écrit:

    « @Robert:
    C’est vous qui avez complètement faux! Vous ne regardez que des villes canadiennes!!! Regardez donc la carte globale des anomalies de température pour avril 2014 que j’ai obtenue du site de NOAA: »

    Quest-ce que vous en diriez si on commençait par le …CANADA? Quand même un bon départ!

    P.S: Les anomalies…Voici les valeurs moyennes de divers organismes (1998-2014)

    NCDC 0.57
    GISS 0.55
    HadCrut3 0.41
    HadCrut4 0.45
    RSS-MSU: 0.24
    UAH-MSU 0.17
    Moyenne: 0.33
    S=0.15

    L’erreur sur ces valeurs est de 0,3 ( à 2 Sigma ). Toutes les données par satellite sont très imprécises. Mais les réchauffistes vont utiliser 0.57 oC…C’est probablement le chiffre qui a été fourni à Al Gore…LOL!

    Robert

    • youppi dit :

      Robert encore une fois vous ne convainquez pas par vos méthodes.

      faites vous la différence entre moyenne globale de la planète et moyenne canadienne.

      Tant qu’à moi vous faites diversion. Mais dans les faits vous avez torts, tous simplement !

  36. jipebe29 dit :

    Voici les sources:
    1.1 http://www.woodfortrees.org/plot/uah/from:1997/plot/rss/from:1997/offset:-0.10/plot/uah/from:1997/tren
    http://www.woodfortrees.org/plot/hadcrut3vgl/from:1997/offset:-0.15/trend/plot/rss/from:1997/trend
    1.2 http://www.woodfortrees.org/plot/esrl-co2/from:1997/mean:12

    2. http://www.woodfortrees.org/plot/esrl-co2/from:1997/mean:12/plot/esrl-co2/plot/none
    Le taux de CO2 était d’environ 300 ppm en 1900, 360 en 1997 et 400 à ce jour

    3. http://www.pensee-unique.fr/news.html

    4. Tom V. Segalstadt, Head of the Geological Museum, Natural History Museum”, University of Oslo,”Carbon isotope mass balance modelling of atmospheric vs. oceanic CO2” Heartland Institute ICCC 2009
    Tom V. Segalstadt “carbon dioxide modeling and the residence time of natural and anthropogenic atmospheric 〖CO〗_2 : on the construction of the “Greenhouse Effect Global Warming Dogma. Bate, R (Ed) et “Global Warming: The Continuing Debate”, European Science and Environment Forum (ESEF), Cambridge,England (ISBN 0-9527734-2-2, pages 184-219, 1998

    8. http://www.aviso.oceanobs.com/fileadmin/images/news/indic/msl/MSL_Serie_ALL_Global_IB_RWT_GIA_Adjust.png
    (Mesures satellitaires homogénéisées)

    9. http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1002/joc.1651/pdf
    Page 1697

    10. http://www.esrl.noaa.gov/psd/tmp/climindex.92.162.194.116.153.7.33.11.png

    11. http://nsidc.org/data/seaice_index/images/daily_images/S_timeseries.png

    12. http://arctic.atmos.uiuc.edu/cryosphere/iphone/images/iphone.anomaly.global.png

    13. http://www.woodfortrees.org/plot/hadsst3gl/from:2003/plot/hadsst3gl/from:2003/trend

    14. http://www.drroyspencer.com/wp-content/uploads/Spencer_Misdiagnos_11.pdf
    Page 1609, figure 3

    16. Indermühle et al. (geophysical Research Letters, vol.27, p.735, 2000
    Fisher et al. (Science, vol 283, p.172, 1999)
    Siegenthaler et al. (Science, vol 291, p.112, 2001)
    Monnin et al. (Science, vol.291, p.112, 2001
    Lowell Stott et al. (Science, published online 27 septembre 2007 [DOI : 10.1126/science.1143791])
    Caillon et al. (Science, 14 mars 2003, vol299, p. 1728-1731 [DOI : 10.1126/science.1078758] (in Reports)
    Tierney et al. (Science, 10 octobre 2008, vol 322, p. 252-255) : sédiments du lac Tanganyika : retard CO2/réchauffement de 3000 ans

    17. http://www.pensee-unique.fr/news.html

    18. Kirkby et al, Nature 2011

    19. http://www.sonel.org/spip.php?page=maregraphe&idStation=1736 (marégraphe Brest)

    Addendum : « l’affaire Lennart Bengtsson », qui confirme le positionnement idéologique radical des carbocentristes http://www.pensee-unique.fr/news.html#beng2

  37. daniel dit :

    Est ce que vous croyez vraiment que cette discussion sans fin ferra bouger d’un iota les positions
    des uns et des autres ???
    Le problème n’est pas scientifique mais IDEOLOGIQUE !!!!

    • Reynald Du Berger dit :

      @Daniel, l’idée ici n’est pas de » faire bouger » … mais de débattre… les réchauffistes ont des prétentions (RCA) que nous prétendons basées sur une science défaillante. Leurs prétentions ont mené à des mesures néfastes. Ils ont un fardeau de preuve que nous n’avons pas. On est les moustiques qui les énervent et qu’ils veulent éliminer. Je ne veux faire bouger personne, juste leur faire réaliser qu’ils absorbent sans discuter les Tisseyre, Galipeau Gore… alimentés par les « climatologues » alarmistes . Non le problème n’est pas idéologique, il relève de la science ne confondez pas le problème avec l’idéologie et la politique vers lesquels cette science a dérivé et est devenue corrompue.

      • youppi dit :

        Ce que je n’aime pas c’est que vous vous appropriez la science non-corrompue au nom des climato-septiques. Dans ce cas prouvez nous que les think tank républicains (et très proches de l’industrie pétrolières) ne financent pas des recherches pour tenter de prouver que le RCA n’existe pas.

        A votre avis toutes les recherches démontrant des faits dans le sens du RCA sont corrompues ? Pouvez vous le démontrer

    • Robert dit :

      Daniel;

      Pas d’accord, au contraire. cette discussion est purement scientifique mais ne l’est malheureusement pas pour tous.. Et en science, il faut constamment amener des preuves. C’est ce que je fait. Je donne des chiffres …qui ne mentent pas. Lorsque je dis que la ville de Sudbury en Ontario ne s’est pas réchauffé d’un iota dans la période 1914-2014 (101 ans)…Je suis en mesure de le prouver! Présentement, de toutes les villes que j’ai analysées (Québec, Montréal, Winnipeg, Sudbury, Bagotville …) Je n’en ai pas trouvé une seule dont la température a augmentée significativement entre 1914 et 2014. Tous les graphiques de la température versus les années de ces villes génèrent des pentes non significativement différentes de zéro.
      C’est ma vision des choses, mais, malheureusement, il y a ceux qui croient aveuglément. Il pratiquent, en quelque sorte une religion… La religion des réchauffistes. Ils croient aveuglément (comme tout adepte d’une religion). Je pense que Keven est différent…. Je pense qu’il se pose des questions. Mais, il est en quelque sorte attaché. Étant au PHD, il doit surement chercher des explications.

      Lorsque Max Planck a publié sa théorie des Quantas, il avait toute la communauté scientifique contre lui (même Einstein …son meilleur ami). Heureusement, il n’y avait pas de ces comités qui auraient, comme présentement, refusé de publier ses travaux. Vous savez les « Peer-review »…cette abomination. Historiquement et presque à tout coup, ceux qui ont amené des nouveautés scientifiques ont été rejetés. Mais, leurs pairs essayaient de refuter par des preuves scientifiques et non pas par idéologie!

      Robert

      • youppi dit :

        Robert ce que vous affirmez est faux.

        ‘Je n’en ai pas trouvé une seule dont la température a augmentée significativement entre 1914 et 2014. Tous les graphiques de la température versus les années de ces villes génèrent des pentes non significativement différentes de zéro.’

        Les températures ont augmentés partout depuis 1960 à aujourd’hui et partout de 1900 à aujourd’hui (je fais cette distinction car avant 1960 il y avait moins de mesure).

        L’équipe de Berkerley earth l’ont mieux faits que vous et moins ne pouvons le faire cette démonstration. voir site suivant:

        http://berkeleyearth.lbl.gov/city-list/

        Choisissez la ville qui vous convient. Toutes les régions sont couvertes. Tout les graphiques que vous voulez avec les moyenne et écart-type d’augmentation.

        Ce n’est pas de la religion ou des opinions, seulement de la science et des faits objectifs.

        Daniel allez lire ce que ce site mentionne.

        Mon avis c’est que les croyances sont dans les camps des climato-septiques. Mais je trouve que le terme est mal choisie de climato SEPTIQUES car aucun argument n’est valable pour eux. Allez voir le site des septiques du Québec et faites une recherche avec le mot climat ou RCA vous verrez bien ce que de vrais septiques disent du sujet du RCA.

      • Martin Chicoine dit :

        @Robert,

        « Présentement, de toutes les villes que j’ai analysées (Québec, Montréal, Winnipeg, Sudbury, Bagotville …) Je n’en ai pas trouvé une seule dont la température a augmentée significativement entre 1914 et 2014. Tous les graphiques de la température versus les années de ces villes génèrent des pentes non significativement différentes de zéro.»

        C’est faux, évidemment. Je suis allé vérifier pour Québec, et on obtient un taux de réchauffement de 0,08 °C par décennie, comparable au taux qui est observé pour l’ensemble de la planète.

        « Lorsque Max Planck a publié sa théorie des Quantas, il avait toute la communauté scientifique contre lui (même Einstein …son meilleur ami).»

        C’est faux. Les travaux de Planck de 1900 (la loi de Planck) n’ont pas été contestés. C’est Einstein qui a publié la théorie des quantas en 1905, et c’est Planck qui n’acceptait pas cette théorie.

        « Vous savez les « Peer-review »…cette abomination. Historiquement et presque à tout coup, ceux qui ont amené des nouveautés scientifiques ont été rejetés.»

        Arrêtez de dire des conneries s.v.p.

  38. Daniel dit :

    Il est certainement louable d’utiliser des arguments scientifiques mais si vous désirez faire cesser les gaspillages liés au CO2 (ce qui est mon cas), il vaut mieux être pragmatique.
    J’ai assisté récemment à une conférence sur le climat (cycle post universitaire) avec présentation de graphiques très savants et des diverses théories sur les radiations, transmissions d’énergie etc… Ayant fréquenté depuis plusieurs années divers blogs( skyfall,pensée unique, celui ci, …) et lu pas mal de livres, je pouvais raisonnablement bien suivre l’exposé. Cependant en interrogeant plusieurs personnes en fin de scéance, il m’est apparu que la plupart n’avait pas compris grand chose, si ce n’est rien du tout de cet exposé ! Or il s’agissait souvent de personnes ayant effectué des études universitaires. Il faut d’ailleurs noter que sur une assistance de l’ordre de 200 personnes, seulement cinq avait connaissance du palier dans le réchaufement.
    A votre avis, quel pourcentage d’électeurs est à même de suivre une discussion scientifique sur le climat ? Or lors d’une élection, la voix d’une personne ignare à la même valeur qu’un prix Nobel. Et ce sont les élus qui décident des politiques énergétiques.
    Dès lors, je pense qu’il faut employer des arguments beaucoup plus terre à terre. Par exemple :
    – » il y a 10 ans, ou 5 ans, vous payiez votre électricité autant et maintenant autant. Cela fait xxx % d’augentation dus aux coûts exhorbitants des éoliennes et des photos voltaïques ».
    -« Savez vous que les subventions aux renouvelables représentent xxx% du budget de l’état ?, soit autant par ménage ? ».
    C’est moins beau que la science, mais nettement plus compréhensible pour la plupart des gens.
    A noter qu’ Al Gore a convaincu les médias (donc les politiques) avec des SLOGANS (crosse de hockey, montée des eaux et un beau film ) et pas avec des discussions scientifiques de haut niveau.

    En cas de débat destiné à une large audience, il me semble préférable de rester à des notions simples et à un petit nombre de faits facilement constatables. Si vous discutez sur des points théoriques complexes, vous ne serez même pas écouté. A un débat préelectoral le canditat qui essaie de développer honètement une théorie économique perdra par rapport à quelqu’un qui ressassera des slogans. Et les quelques personnes qu’il aura convaincues ne représenteront qu’un poids très faible. C’est certainement déplorable mais C’EST.

    Ceci dit, félicitations à Monsieur Duberger de s’adresser à des étudiants pour essayer de leur remettre un peu de bon sens dans la tête. Pour ma part, je constate l’endoctriment de ma petite fille de 9 ans sur les sujets climatiques. Et comme ce que madame dit est LA vérité (sinon mauvaises notes), Il est très difficile de lui faire admettre un autre point de vue. Après 15 ans à ce régime, le cerveau sera impeccablement lavé !

    Pour terminer, mon commentaire précédent n’avait pas pour but de dénigrer les arguments scientifiques ni les références à ces arguments mais bien de signaler l’impossibilité de convaincre celui qui ne veut pas être convaincu. J’espère que ce commentaire n’a pas été mal interprété.

    • Robert dit :

      Daniel;

      Votre commentaire est excellent. Personnellement, je crois que c’est la réalité qui va rattraper ces tricheurs. Quand ça fera 20 ans que la température n’aura pas bougée et qu’on aura sacrifié notre confort et nos programmes sociaux pour payer ces stupides baisses de CO2..Les gens vont alors réagir.

      Rappelez vous les pluies acides. Ces mêmes environnementalistes nous prédisaient l’acidification de tous nos lacs qui deviendraient clair comme du cristal et sans vie. Toute faune aquatique disparaitra comme ils disaient. Tous les érables vont mourir par les pluies acides. Heureusement, les faits leur ont donné tort!

      Entendez vous parler souvent des pluies acides?

      Ne vous en faites pas pour nos enfants. Au Québec, des générations complètes ont été éduqué à l’école sous le signe de la religion Catholique (c’était le crois ou meurt). Pourtant, tout cela est disparu et seulement une minorité s’y adonne. Je pense que les jeunes vont finir par s’ouvrir les yeux et apprendre à se forger leur propre opinion!

      Vous savez, le RCA c’est la nouvelle religion…Elle sera rejetée comme l’autre l’a été!

      Robert

  39. Robert dit :

    Youoi;

    J’ai mis en tableau pour plusieurs villes, toutes les températures enregistrées depuis 1914. Je n’ai trouvé aucune augmentation de température. Ce sont les données d’environnement Canada.

    Voici les températures moyennes enregistrées par environnement Canada pour la ville de Québec pour les différentes décennies: La température n’a pas bougée même si le CO2 augmente:

    Décennies Temp(oC) CO2
    1921-1930 3,0 304
    1931-1940 4,2 309
    1941-1950 4,4 311
    1951-1960 4,7 315
    1961-1970 4,0 322
    1971-1980 3,2 332
    1981-1990 4,4 346
    1991-2000 3,9 362
    2000-2010 4,7 380

    Vous en voyez une, vous une augmentation de température??

    Robert
    P.S: Vous pouvez faire ces tableaux vous-même. Les données sont sur le site d’environnement Canada.

    • youppi dit :

      Encore d’autres informations pour vous messieurs.

      http://www.mddefp.gouv.qc.ca/climat/tendances/index.asp

      Décidément qu’avez vous à dire pour mes deux derniers liens internet que je vous réfère ? que ce sont des sectes ou des groupes religieux extrêmistes ? des écolos alarmistes ?

      Faut-il être assez débranché pour se prendre pour un martyr, Planck ou Wegener. Mêler la religion catholique et la recherche sur le climat, pourtant deux choses complètement différentes.

      Vous arrêterez pas de m’épater les climato-sept…

  40. youppi dit :

    et pourtant moi j’en vois une différence… allez voir :

    http://berkeleyearth.lbl.gov/locations/47.42N-72.24W

  41. Robert dit :

    @Martin Chicoine dit :
    20 juin 2014 à 3:42

    C’est vous qui êtes dans l’erreur, vous ne tenez pas compte des écarts statistiques, Il peut y avoir une différence mais que celle-ci ne pas différente du point de vue statistique!

    Je vous reviendrai avec des vraies valeurs!

  42. Robert dit :

    À Tous;

    Comment déterminer si une région donnée a connu des augmentations de température au fil des décennies 1914 – 2014. Je choisis donc Edmonton (Alberta). J’ai sélectionné 9 stations météorologiques dans un rayon de 20 Km autour d’Edmonton.(Je peux vous les nommer si ça vous intéresse)

    1) Je mets toutes ces valeurs en tableau et puis je fait des moyennes. Comme les stations ne sont pas toujours à la même altitude, je corrige pour toutes les ramener à 700 mètres (Lapse rate=0,0065 oC/m, mais ça ne produit pas de gros changements). Je rejette les quelques valeurs qui semblent réellement en dehors (j’en ai trouvé très peu).

    2) Je porte en graphique ces températures moyennes en fonction des années. Je calcule (Avec Excel) la pente et surtout l’écart-type sur la pente. J’ai trouvé: Pente=0.0044 oC/Année Écart-type sur pente=0.0089.
    Vous constatez que l’écart-type est plus grand que la pente elle-même (C’est du à la variabilité des points). Cela signifie que cette pente n’est pas significativement différente de zéro. Et que donc, de 1914 à 2014, nous ne pouvons affirmer que la température a réellement augmentée à Edmonton. (J’ai trouvé le même résultat pour Montréal, Québec, Winnipeg, Sudbury…)

    3) Ensuite, j’ai affichée ces valeurs par décennies:

    Période Moyenne
    1914-1933 4,4
    1924-1933 3,9
    1934-1943 4,3
    1944-1953 3,8
    1954-1963 3,3
    1964-1973 3,3
    1974-1983 4,5
    1984-1993 5,6
    1994-2003 4,3
    2004-2014 3,9

    Vous pouvez constater qu’aucune décennie ne démontre un quelconque réchauffement. Alors lorsqu’on vient vous dire que la décennie des années 2000 fut la plus chaude de l’histoire de l’humanité, …Ce n’est certainement pas vrai pour Edmonton en Alberta. ..Preuves à l’appui!

    Youppi: Pour revenir à votre fameux graphique de Berkeley…Posez vous des questions (Les températures de 1750, ils les ont pris où?). Ces courbes et il y en a des milliers, ne font qu’indiquer une tendance naturelle et en plus, c’est pour tout le Canada…Cela ne veut rien dire.

    Sources de mes valeurs: Environnement Canada.

    Robert

    • youppi dit :

      FAUX, ce n’est pas juste pour le Canada. Toutes les zones sont couvertes ainsi que les grandes villes

      Sur le site de Berkerley vous avez toutes les grandes villes avec leur taux d’augmentation de la température. Pourquoi continuez vous à nier cela ?

      Ils ont fait la corrélation T vs CO2. Ils disent qu’il y a un lien. Ils ne disent pas que c’est dû à une cause naturelle…. pour affirmer cela il faudrait dire qu’elles causent naturelles, un vrai scientifique ne laisserait pas cela vague il nous dirait qu’elle cause naturelle il a identifié.

      C’est également votre problème R. Duberger quand vous parler des volcans océaniques comme cause naturelle de l’augmentation du CO2 atmosphérique… sans avoir de mesure, de chiffre, d’évaluation, ça n’explique rien, c’est juste une porte de sortie qui ne prouve rien.

      • Reynald Du Berger dit :

        « C’est également votre problème R. Duberger quand vous parler des volcans océaniques comme cause naturelle de l’augmentation du CO2 atmosphérique… sans avoir de mesure, de chiffre, d’évaluation, ça n’explique rien, c’est juste une porte de sortie qui ne prouve rien. »
        Les volcans cause du réchauffement? Je n’ai jamais prétendu cela… où? citez moi…

        « sans avoir de mesure, de chiffre, d’évaluation,  » comme vous dites…ben c’est justement ce que je reproche aux alarmo-réchauffistes…voyez comme on se rejoint! ils écartent illico les volcans de leurs modèles … aucun inventaire aucun bilan ni en eau ni en CO2… oui pour une fois je vous donne raison « sans avoir de mesure, de chiffre, d’évaluation,  » et vlan! en plein dans les dents des réchauffistes… merci Youppi! – et ca rime en plus ! vous faites ma journée Youppi!

  43. Robert dit :

    @Martin Chicoine;

    Votre valeur de 0,08 oC/Décennie est inexacte et surtout non significative (L’erreur sur cette pente est plus grande que la pente elle-même 0.09). En plus, vous n’avez probablement pas corrigé pour l’altitude soit ramener vos valeurs à altitude zéro (niveau de la mer). Regardez plutôt mes données sur Québec du 19 Juin 2014 10:40. Il a fait aussi chaud dans la décennie 1951-1960 (4,7 oC) que celle de 2000-2010 (Le même 4,7 oC). Regardez aussi les deux décennies suivantes à Edmonton: Soit (1914-1933=4,4 oC de moyenne) et (2004 – 2012=3.9 oC. de moyenne)…Il est où le réchauffement à Québec et Edmonton?

    P.S: Facile de toujours parler pour l’ensemble de la planète comme le fait le GIEC (et les adepte du RCA global)…Et d’appliquer la même stupide médecine à tous lorsque l’on sait combien sont variables les données météorologiques!

    Bonne Journée;

    Robert

    • youppi dit :

      robert vous dites : « P.S: Facile de toujours parler pour l’ensemble de la planète comme le fait le GIEC (et les adepte du RCA global)…Et d’appliquer la même stupide médecine à tous lorsque l’on sait combien sont variables les données météorologiques!  »

      Le CO2 atmosphérique n’a pas la même concentration pas mal partout sur la planète ??? .. 400 ppm à quelques ppm près.. Au Canada nous serions différents d’ailleurs, eh bien elle est bonne celle là. Continuez à cueillir des cerises.

      Votre raisonnement Robert fait autant de sens qu’un trou de beigne du Tim Hortons de Sudbury pour rejoindre le commentaire de Pat Beauderick !!

      • Reynald Du Berger dit :

        @Youppi et à tous les réchauffistes qui me font l’honneur de lire ce blogue, voici mon point de vue.

        Je nuance « je sais «  et « je crois » Je sais que la Terre tourne sur elle-même en 24 heures, que la Tour Eiffel existe. Je crois que le noyau terrestre est formé de fer et possiblement nickel, soufre et silicium.
        Les réchauffistes croient au RCA (réchauffement climatique anthropique) en affirmant une probabilité de 95% – pas 93% ni 99% mais bien 95% que cette hypothèse soit la vérité. Quelle est la méthodologie qui a mené à ce chiffre? Les mêmes réchauffistes nous affirment que les « scientifiques » à 97% – pas 95% ni 98% mais 97%- croient au RCA. Même question : quelle est la méthodologie qui a mené à ce chiffre?

        Je crois que le petit âge glaciaire s’est terminé vers la demi du 19ieme siècle et que depuis, on retourne lentement et NATURELLEMENT vers des températures normales. Donc oui, réchauffement, léger, lent et NATUREL et surtout pas de l’ordre de 3C à 4C par siècle comme le prétend le GIEC mais plutôt de 0,5 à 1C par siècle.

        Le GIEC base ses rapports alarmistes et recommandations aux décideurs essentiellement sur des modèles informatiques sur-simplifiés (on accorde une importance démesurée au CO2) qui ne passent aucun des deux tests essentiels : celui de la calibration et celui de la validation. Pour la calibration, il faut disposer de données antérieures aux satellites en qualité et quantité suffisantes – on n’a ni l’une ni l’autre- et pour la validation, il faut que ces modèles rendent compte des températures moyennes globales des dernières années. Or la T stagne depuis au moins 15 ans et pendant ces 15 ans, le CO2 atmosphérique a augmenté.

        La question scientifique qui aurait dû demeurer scientifique est devenue politique et idéologique. Des politiques s’en servent , des états voyoux abondants à l’ONU aussi, de même que des « climatologues » de mauvaise foi qui ont trouvé la poule aux œufs d’or climatique. Tant que le peuple ignare croira au RCA et aura peur, on aura des fonds de recherche, faut donc entretenir cette peur. – la peur de l’enfer autrefois dans les religions- bref l’arnaque du siècle!

        Peu de débats publics sauf ceux sur ce blogue.

        Les fidèles de la religion verte, réchauffistes, ont LE FARDEAU DE LA PREUVE car cette foi au RCA a des conséquences socio-économiques graves en pauvreté et milliards de $$$$. Ils doivent s’expliquer. Je demande donc aux réchauffistes de répondre à mes questions. Et J’attends leurs réponses entre autres sur ce blogue. Donc à vous la parole, Youppi et Keven, les questions sont posées et claires, quelles sont vos réponses?

  44. Pat Beauderick dit :

    @Robert et du Berger :

    Si je comprends bien votre raisonnement, il ne vaut pas la peine d’examiner les données mondiales. Il est préférable de regarder l’évolution de la température devant le Tim Horton’s de Sudbury, avec les données d’Environnement Canada.

    N’est-il pas préférable d’analyser les phénomènes dans leur globalité? Enfin, a moins que vous me démontriez que du point de vue d’un sismologue, une quelconque faille protège le Canada des phénomènes climatiques extérieurs… Mais j’en doute.

    Je crois que vous inversez les étapes d’une démarche scientifique. Vous énoncez la conclusion, pour ensuite la justifier en allant chercher tous les petits indices glanés ici et la. Tant qu’a y être, je vous annonce qu’il fera beau et chaud dans les prochains jours. En conclurai-je que la planète se réchauffe? Non.

    Le plus étonnant, c’est que j’entends le précédent raisonnement assez souvent a la radio… Mais pourtant, je ne vous y entends plus.

    Pat Beauderick

    • jipebe29 dit :

      @G.H. Larouche
      oui: http://www.pensee-unique.fr/effetdeserre.html#Miskolczi

      et aussi la publication du physicien François Gervais dans la revue :

      International Journal of Modern Physics B
      Vol. 28, No. 13 (2014) 1450095 (20 pages)

      c World Scientific Publishing Company
      DOI: 10.1142/S0217979214500957
      Tiny warming of residual anthropogenic CO2

      Francois Gervais
      Francois Rabelais University, Faculty of Sciences and Techniques,
      Department of Physics, Parc de Grandmont, 37200 Tours, France
      francois.gervais@univ-tours.fr
      Received 23 May 2013
      Revised 2 September 2013
      Accepted 10 January 2014
      Published 10 March 2014

  45. G. H. Larouche dit :

    Bonjour,

    Que de pixels gaspillés! Ces obstinations qui s’éternisent. Y-a personne qui a commenté le point 6. Pourtant si ce phénomène existe (la saturation), alors toutes les craintes concernant l’augmentation du CO2.deviennent insensées voire stupides. Quelqu’un a-t’il des références sérieuses concernant ce phénomène

    • Reynald Du Berger dit :

      je rappelle ce point 6 et Jean-Pierre Bardinet n’est pas le seul scientifique à le souligner… on doublerait ou triplerait la teneur, il n’y aurait pratiquement aucun effet sur la température.

      6) Il y a un phénomène de saturation du CO2 sur une épaisseur optique de dix mètres environ. Si vous prenez une source d’IR à large spectre (corps chauffé à 1000°C, par exemple), et que vous mesurez avec un spectromètre le spectre restant après la traversée de quelques mètres d’atmosphère, vous verrez que les bandes du CO2 (4,3 et 15 microns) ont été entièrement absorbées. Donc l’atmosphère au-dessus de quelques dizaines de mètres ne voit plus les bandes d’absorption du CO2, et donc, le rajout de CO2 ne change plus rien, si ce n’est que l’épaisseur optique diminue. C’est cela le processus de saturation du CO2 atmosphérique, confirmée par les satellites, qui ne « voient » quasiment plus les bandes du CO2.

  46. Robert dit :

    @Pat Beauderick :

    « Si je comprends bien votre raisonnement, il ne vaut pas la peine d’examiner les données mondiales. Il est préférable de regarder l’évolution de la température devant le Tim Horton’s de Sudbury, avec les données d’Environnement Canada.

    N’est-il pas préférable d’analyser les phénomènes dans leur globalité? Enfin, a moins que vous me démontriez que du point de vue d’un sismologue, une quelconque faille protège le Canada des phénomènes climatiques extérieurs… Mais j’en doute »

    Ce que vous avez écrit est non seulement faux mais injuste. Sachez que les données que j’ai publiées sur ce blogue pour tous les mois d’avril de 1914 à 2014, pour Edmonton (entre autre) proviennent de la moyenne d’eau moins une dizaine de stations météorologiques. J’ai fait une analyse statistique complète et j’ai rejeté quelques valeurs qui me semblaient en dehors du lot. Les résultats obtenus renforcent encore plus mon opinion concernant cette stupidité du réchauffement climatique….Il n’y en a tout simplement pas (en tout cas, on n’en a pas observé au Canada). C’est ce que Keven Roy admettait implicitement à propos du Canada et du mid-ouest Américain( Sur ce blogue même-Regardez sa carte du monde). Elle est là votre erreur. C’est de croire que si la température augmente de 0,08 oC globalement (telle que décidée par le GIEC), elle augmentera de o,o8 oC partout.

    Vous parlez de globalité. Justement, le climat de la planète n’est pas global. Il varie d’un endroit à l’autre.

    Robert

  47. Robert dit :

    @Martin Chicoine
    20 juin 2014 à 3:42

    Vous avez écrit:

    « C’est faux, évidemment. Je suis allé vérifier pour Québec, et on obtient un taux de réchauffement de 0,08 °C par décennie, comparable au taux qui est observé pour l’ensemble de la planète. »

    Vous êtes en train de me dire que votre soi-disant réchauffement de la ville de Québec…C’est le même partout sur la planète. En passant, c’est quoi la précision de votre 0,08 oC par décennie ?(+ ou – quelle valeur?). Je vous ai donné la mienne. Vous devriez être capable de nous donner la vôtre?

    Robert

  48. Robert dit :

    Youppi!

    « Le CO2 atmosphérique n’a pas la même concentration pas mal partout sur la planète ??? .. 400 ppm à quelques ppm près(*).. Au Canada nous serions différents d’ailleurs, eh bien elle est bonne celle là. Continuez à cueillir des cerises. »

    D’après vous, est-ce que la concentration en CO2 est la même au dessus du pole Nord qu’au dessus de Los Angeles??

    (*) Justement, il n’y a aucun rapport entre la concentration en CO2 et la température…Il est là votre problème!

    Robert

    • Reynald Du Berger dit :

      Robert , du CO2 pour tous.. et partout pareil… c’est le climato-socialisme! la redistribution de la « richesse » car le CO2 est de l’engrais…

  49. Robert dit :

    À tous:

    Résultats des températures moyennes pour le mois d’avril pour la région de Calgary pour les décennies de 1914 -2014 (101 ans). Les résultats proviennent de 13 stations météorologiques sises dans un rayon de 25 Km autour de Calgary. Toutes ces valeurs furent recalculées pour une altitude égale à 1000 mètres (lapse rate = 0,0065 oC/m).

    1) Un graphique de toutes ces données moyenne en fonction des années (1914-2014) a donné une droite avec une pente de -0.0015 oC/année et une erreur sur cette pente de +/- 0.017. Cette valeur indique une baisse des températures moyennes de 1914-2014 mais avec une erreur tellement grande que l’on peut considérer qu’il n’y en a pas eu de baisse ni d’augmentation significative.
    2) Voici les valeurs obtenues pour les différentes décennies:

    Période Moyenne
    1914-1923 5,0
    1924-1933 4,6
    1934-1943 4,7
    1944-1953 3,7
    1954-1963 3,1
    1964-1973 3,0
    1974-1983 4,0
    1984-1993 5,3
    1994-2003 4,4
    2004-2014 4,5

    Vous constaterez que la décennie 2004-2014 fut plus froide que la décennie 1914-1923. Il y a aussi 4 décennies qui furent plus chaude que la décennie 2004-2014. Pas si mal pour un mois d’Avril 2014 qui est est sensé être le plus chaud depuis 1880.Selon:
    http://www.lemonde.fr/planete/article/2014/05/21/le-mois-d-avril-a-ete-le-plus-chaud-depuis-1880_4422909_3244.html.

    Sources:
    Environnement Canada:
    http://climat.meteo.gc.ca/climateData/monthlydata_f.html?timeframe=3&Prov=ALTA&StationID=2309&mlyRange=1912-01-01|2003-09-01&cmdB1=Go&Year=1915

    Liste des stations dont j’ai utilisé les résultats: Noter que toutes les données de ces différentes stations ont été recalculées pour une altitude de 1000 mètres (Lapse rate=0,0065)

    Station Altitude
    CALGARY INT’L A 1084,1
    CALGARY INT’L CS 1081,0
    SPRING BANK A 1200,9
    COCHRANE 1332,0
    CROP UPPER 1235,0
    CALGARY INTL A 1084,1
    COCHRANE VE6CQC 1303,0
    COCHRANE CATCHCART 1310,6
    RED DEER 846,7
    RED DEER A 904,6
    Medecine Hat A 716,9
    Medecine Hat 716,9
    SYTRATHMORE 963,2

    Alors pour ceux qui veulent vérifier mes calculs!!

    Robert

    • Keven dit :

      Robert,

      Comme d’habitude, ce n’est pas vos calculs en tant que tel que je remets en doute. C’est bien plus votre interprétation de ce que vous faites!

      Keven

      • Reynald Du Berger dit :

        « le mois le plus chaud » comment les T sont mesurées? intégration ballons sondes, satellites et thermomètres ? le plus chaud du siècle!! wow !! comment les T actuelles « records!!!! » sont calibrées vs les anciennes ? quelle est la valeur des anciennes? quantité et qualité de ces mesures… la densité des points de mesure? surface terrestre vs océans (70%) combien de points de mesure et quel traitement statistique? LA PLUS CHAUDE DES 150 DERNIÈRES ANNÉES!!!! qui avance cela et sur quelles bases? c’est pas sérieux à moins de répondre à mes questions de façon à me convaincre que la méthodologie qui nène à cette conclusion soit crédible, voire irréprochable. On parle de RCA avec des milliards de $$$$$ comme conséquence à ces affirmations. Des réponses crédibles?

      • Robert dit :

        Keven;

        Pour une preuve totale, je devrais :

        1) Faire une série de régions aux États Unis: New-York, Los Angeles, Houston…
        2) Des villes d’europe (Paris, Moscou, Rome…)
        3) Des villes d’Asie: (Pékin, Kaboul…)
        Etc…

        Mais la job est trop colossale. Je veux pouvoir profiter de mon patio cet été…LOL

        Au moins, je sais une chose. Le mois d’Avril 2014 n’a pas été plus chaud au Canada que les autres mois d’avril des autres décennies.

        J’ai aussi regardé votre carte et constaté que je devrais principalement vérifier des villes d’Europe et de Russie…Il semble, d’après la même carte et aussi d’après mes résultats que l’Amérique du nord ne s’est pas du tout réchauffé au cours des 100 dernières années!

        P.S: Comment se fait-il que vous croyiez des organismes qui nous montrent des graphiques à partir de 1750 (Y avait-Il des thermomètres au mercure à Montréal en 1750???) et aussi en utilisant des lectures satellitaires d’une précision douteuse (Faites juste comparer les valeurs des différents organismes de satellite et autres)?

        Bonne St-Jean;

        Robert

    • youppi dit :

      Faux: ce n’est pas ce que je lis sur le site suivant:

      http://berkeleyearth.lbl.gov/locations/50.63N-112.82W

      Combien de temps allez vous continuer à chercher, calculer juste pour tenter de prouver votre point ?

      Vous dites:
      D’après vous, est-ce que la concentration en CO2 est la même au dessus du pole Nord qu’au dessus de Los Angeles??

      Ma réponse : similaire. En nuançant que près des autoroutes à 7 voies elles devraient être supérieur à L.A. qu’au pôle Nord. Mais ce n’est que mon opinion .. pas de donné là dessus.

      votre réponse c’est quoi ? une diversion

      Dernier point:
      Climat du canada, climat de l’Amérique du nord, ça va. Mais climat de Calgary: Non là soyez juste. Météo de Calgary ok, mais pas climat de Calgary dans un rayon de 25 km.

      L’assertion concernait la température globale du mois d’avril, ne faites pas diversion en prenant des donnés locales.

      • Robert dit :

        Pourquoi pas « Climat de Calgary ». Lorsque l’analyse est bien faite. Que les tout est ramené à la même altitude et que les valeurs discordantes sont rejetées pas des méthodes statistiques rigoureuses. Je vous dirait que ça vaut cent fois des valeurs recueillies au hasard et par satellite. Berkeley parle de valeurs de températures de 1750. D’où viennent ces valeurs. À Montréal, à cette époque, il n’existait probablement qu’un seul thermomètre au mercure pour toute la ville. J’ai beaucoup plus confiance en mes valeurs glanées à diverses stations aux alentours de Calgary!

  50. Robert dit :

    Reynald;

    C’est justement ce que je reproche au GIEC et autres vendeurs du réchauffement global. C’est justement de prédire globalement des températures à partir de mesures qui s’avèrent très aléatoires c’est-à-dire énormément entachées d’erreur (Ça veut dire quoi lorsqu’ils mentionnent une anomalie de -0,1 +/- 0,5 oC…Ce sont ces valeurs qu’ils portent en graphique. Ensuite, comme vous le mentionnez, où les ont-ils mesurées??. Il y a aussi la fameuse anomalie qu’ils disent se référer à la période 1951-1980…Pourquoi?
    Lorsque j’ai analysé les résultats de la région de Calgary, j’ai du rejeter plusieurs valeurs qui s’écartaient trop du lot. En fait, j’ai utilisé la même méthode que j’utilisait lorsque je certifiait des standards de calibration à l’intérieur de mon travail de chimiste. Mais, ce travail de correction et de décortication…l’ont-ils fait?

    Robert

  51. youppi dit :

    R. Du Berger

    Tant mieux si mon commentaire vous a fait flotter pendant une journée, mais malheureusement vous avez mal saisie mon point. Pour une question si simple…teacher🙂

    J’ai dit
    « C’est également votre problème R. Duberger quand vous parler des volcans océaniques comme cause naturelle de l’augmentation du CO2 atmosphérique… sans avoir de mesure, de chiffre, d’évaluation, ça n’explique rien, c’est juste une porte de sortie qui ne prouve rien. »

    et j’ajoute,

    Je ne pose que la question entre CO2 atm. vs volcan océanique. C’est votre théorie, votre domaine, votre porte de sortie aussi, vous amenez toujours cela mais ne répondez jamais, ce n’est pas sérieux votre truc. Je me répète mais c’est VOTRE affirmation. Si elle est fondée dites nous le clairement…. bien que Keven nous l’a démontré clairement l’autre jour..

    et vous m’avez répondu

    Les volcans cause du réchauffement? Je n’ai jamais prétendu cela… où? citez moi…

    R: pas rapport !!!

    Ensuite vous rajoutez:
    « sans avoir de mesure, de chiffre, d’évaluation,  » comme vous dites…ben c’est justement ce que je reproche aux alarmo-réchauffistes…voyez comme on se rejoint! ils écartent illico les volcans de leurs modèles … aucun inventaire aucun bilan ni en eau ni en CO2… oui pour une fois je vous donne raison « sans avoir de mesure, de chiffre, d’évaluation,  » et vlan! en plein dans les dents des réchauffistes… merci Youppi! – et ca rime en plus ! vous faites ma journée Youppi!

    Je dis :
    C’est vous le spécialiste de ce domaine. pas moi, Dites nous le si vous avez des mesures. Mais ça fait des mois que vous dites cela sans jamais donner de chiffres ‘prouvés’.

    Ma réponse
    Non mais le lien entre augmentation de CO2 atmosphérique et source industriel et d’activités humaines d’émission de CO2 lui il est clairement établie. Je pense. Il est inclue dans les modèles et les bilans

    et je sais que vous allez nous ressortir une explication ‘na-tu-rel-le’ pour cette augmentation du CO2 atmosphérique (comme la bouteille de Perrier qui se dégaze) comme un hypnologue qui veut nous endormir, mais avec moi ça ne passe pas…

    Dans le cas de votre théorie des océans volcaniques c’est vous qui avez le fardeau de la preuve puisque c’est vous qui amenez ce point dans la discussion, pas les alarmistes. Mais je doute fort que le GIEC n’en tienne pas compte. qu’aucun modèle n’en tienne compte.

    • Keven dit :

      @Youppi:

      Par rapport aux volcans que Reynald ne cesse de mentionner, vous avez entièrement raison. S’il ne cesse de prétendre que sa discussion est purement scientifique, il devrait alors agir de la sorte et supporter les hypothèses qu’il avance. Tant que ça n’est pas défendu avec au moins un raisonnement logique, ça demeure du vent. Je préfère donc attendre que Reynald étoffe son point avant de le commenter. Laissez-moi cependant vous dire qu’il n’est pas le premier à penser à ça.

      • Reynald Du Berger dit :

        « ….et supporter les hypothèses qu’il avance… » quelles hypothèses ais-je avancées ?

      • Reynald Du Berger dit :

        Quelles émissions gigantesques de CO2? où ais-je prétendu cela? Je prétends qu’y a aucun inventaire ni bilan en CO2 et H2O et les réchauffistes AFFIRMENT que « c’est minime, négligeable ». Affirmer cela c’est de la science ou du vent?

  52. youppi dit :

    c’est peine perdue… vous oubliez même vos hypothèses !!! : les océans volcaniques et leurs émissions gigantesques de CO2.

    Conclusion ce n’est que du vent… pas des arguments scientifiques.

    • Reynald Du Berger dit :

      Que connait-on des océeans? inventaire des fonds? ya ti des satellites sou-marins qui les observent? et de ces volcans que sait-on? leur bilan quotidien (oui le CO2 et H2O varient énormément d’un jour à l’autre!!! vous saviez pas? moi je sais!) ben oui les quelques volcans terrestre monitorés indiquent cela … Que savez-vous Keven et Youppi de cela? dites-moi ce que vous en savez et ensuite dites-moi « c’est minime.. négligeable ». De quelles données de thermomètres dispose-t-on avant l’ère satellitaire pour 70% de la surface du Globe??? hein? les routes de baeaux? et combien et qualité de ces données«??? fiables pour calibrer les modèles ? dois-je préciser quand je parle de modèles que ce sont ceux des climato-alarmistes? du GIEC? les sceptiques ne présentent pas de modèles. Nous on doute avec des questions auxquelles les réchauffistes sont incapables de répondre ou refusent de répondre.

  53. Robert dit :

    Youppi;

    Vous avez écrit:

    « Climat du canada, climat de l’Amérique du nord, ça va. Mais climat de Calgary: Non là soyez juste. Météo de Calgary ok, mais pas climat de Calgary dans un rayon de 25 km.

    L’assertion concernait la température globale du mois d’avril, ne faites pas diversion en prenant des donnés  »

    Non seulement vos connaissances en statistique sont limitée mais:

    Vous ne semblez pas avoir beaucoup de notion d’échantillonnage…Vous savez ce principe qui dit qu’il n’est pas nécessaire de mesurer toutes les villes du Canada pour tirer une conclusion avec une marge de confiance raisonnable.

    J’ai fait Calgary, Edmonton, Montréal, Québec, Sudbury, Winnipeg, Bagotville,,,Cet échantillonnage m’a convaincu de deux choses:

    1) Au Canada, le mois d’avril 2014 n’est pas le plus chaud du dernier siècle…85% des autres mois d’avril sont plus chaud!
    2) La décennie et demie 2000-2014 n’est pas la plus chaude depuis 1914 .. Au moins 4 à 5 décennies étudiées sont plus chaudes.

    Robert

    • Reynald Du Berger dit :

      Robert, vous illsutrez à Youppi et à Keven une des lacunes majeures de leurs modèles: ils sont impossibles à calibrer faute de données antérieures aux satellites, en qualité et quantité. 70% océans, on n’a que les routes de bateaux… qui ne faisaient pas de zig-zag pour échantillonner, toujours les memes et rectilignes. On a qq points de thermomètres (le capitaine jetait un seau à l’eau quand il était pas saoul, consignait la T à + ou – 2C dans son livre de bord… ) les cales se remplissaient de rum au fil des escales… ça vaut quoi? surtout si le capitaine s appelait Morgan…. bref… les « mesures » océaniques au rum et celles terrestres a L’effet d’ilot urbain sont inutilisables, pour calibrer un modèle … et les modélistes ont projeté les mesures océaniques à + ou – 2C sur une « grille » de x degrées par X degrés pour les étaler et en faire l’analyse. C’est de la science ça? et je ne parle que de la calibration…en plus ils ne sont pas validés par les observations récentes… alors à la poubelle les modèles! dsl pour fautes d efrappe, pas relu.

    • youppi dit :

      Robert: D’un ton supérieur vous m’écrivez

      Non seulement vos connaissances en statistique sont limitée mais:
      Vous ne semblez pas avoir beaucoup de notion d’échantillonnage

      eh bien…. il ne me connaît même pas et il juge mes connaissances en mathématiques.
      Mais ce n’est pas la première fois que vous utilisez cette tactique sur ce blogue… remettre en doute la compétence des gens.

      En réponse :
      Je vous porte quelques points à votre attention.

      Vous dites : Berkeley parle de valeurs de températures de 1750. D’où viennent ces valeurs. À Montréal, à cette époque, il n’existait probablement qu’un seul thermomètre au mercure pour toute la ville. J’ai beaucoup plus confiance en mes valeurs glanées à diverses stations aux alentours de Calgary!

      Probablement un seul thermomètre à Montréal en 1750 ??? :
      Q: opinion ou fait historique ? comme si Berkerley Earth avait présenté des résultats non valable..

      avez vous remarqué qu’il mette en gris l’incertitude de ces mesures ? (avant 1880 ..)
      http://berkeleyearth.lbl.gov/locations/45.81N-72.69W

      avez vous remarqué qu’avant 1810, Berkerley ne donne pas de valeur du taux augmentation T pour le Canada. Ils ont jugés qu’il n’avait pas assez de donné.

      Et vous nous dites que pour une ville ‘Calgary’ vous pouvez juger de l’évolution de la température du Canada ? alors que les graphiques de Berkerley earth montrent des tendances à la hausse (1810 à aujourd’hui) pour toutes les villes que vous avez nommées … je suis bouche bée !!!

      De plus je remarque que dans l’un de vos derniers courriels vous avez faits de moyennes sur 10 ans. Serait-ce que mon conseils a finalement porté fruits ? … moi qui n’est pas supposé avoir de connaissances en statistiques …

      Finalement votre assertion suivante est fausse ou totalement imprécise et incomplète. Dites nous d’ou vous sortez cela ? … c’est un saut en parachute que vous nous demandé de faire ….

      ‘2) La décennie et demie 2000-2014 n’est pas la plus chaude depuis 1914 ‘

      • Robert dit :

        Youppi;
        Vus ne semblez pas bien me lire. J’ai pris plusieurs villes Canadiennes et colligé des mesures dans ces régions.(Québec, Montréal, Drummonville, Edmonton, Calgary ,,,) dans différentes stations météorologiques, Donc, un excellent échantillonnage pour le Canada. Surement meilleur qu Berkeley. Ces analyses m’ont permis de déterminer formellement que la décennie 2000-2014 fut la plus froide de même que contrairement aux déclarations du GIEC. Ça a aussi permis d’établir que Avril 2014 fut aussi le plus froid. Des courbes comme Berkeley il y en a des milliers, souvent d’une piètre qualité!

        Note: Le thermomètre a été inventé en 1724 par Fahrenheit. Rare étaient ceux qui pouvaient s’en procurer. Les hôpitaux peut-être!

        Vous écrivez: « 2) La décennie et demie 2000-2014 n’est pas la plus chaude depuis 1914  » Vous n’avez qu’a regarder mes données et vous allez comprendre!

        « Et vous nous dites que pour une ville ‘Calgary’ vous pouvez juger de l’évolution de la température du Canada ? alors que les graphiques de Berkerley earth montrent des tendances à la hausse (1810 à aujourd’hui) pour toutes les villes que vous avez nommées … je suis bouche bée !!! »

        Je les ai mesurées ces températures dans 15 – 18 stations proche de chaque ville en questions. Ces valeurs sont bonnes et leur mises en tableau montrent bien l’évolution contraire au GIEC (Berkeley).

        Faites le l’exercice vous – même. Exemple: la ville de Kitchener. Allez chercher les températures enregistrées dans une quinzaine de station pas trop loin de Kitchener. Collecter des donnés depuis 1914.jusqu’en 2014. Au lieu de croire n’importe quoi! Les valeurs que vous collecterez, ce sera représentatif de la vrai vie!

        Robert

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s