Qu’ils mangent de la brioche !

Publié: 7 novembre 2011 dans Uncategorized

On attribue, à tort ou à raison, cette phrase à Marie-Antoinette, épouse de Louis XVI. Elle l’aurait prononcée de son balcon de Versailles, en réponse aux paysans parisiens affamés, qui venaient réclamer du pain. Quelques jours plus tard, les paysans répondaient à son offre en lui tranchant la tête. Pourtant, la brioche était une viennoiserie pas mal plus chère que le pain.

Les « indignés » occupent des parcs publics un peu partout au Canada. La plupart des maires des cités ainsi occupées se disent publiquement sympathiques aux revendications des occupants, même s’ils ignorent ces revendications. En hypocrites, ils adoptent la seule attitude qui favorise leur ré-élection : la rectitude politique, la pensée unique, le discours lénifiant de la go-gauche. Les occupants, si je m’en remets à ceux interviewés dans les médias, ne savent même pas définir clairement la cause en faveur de laquelle ils militent et occupent ainsi l’espace public. Ils ont une vision grossière et manichéenne du monde. Ce monde serait selon eux formé de bons citoyens comme eux, qui sont évidemment tous dans leur camp, formant ainsi la majorité de l’espèce humaine, pauvres et victimes d’une minorité de méchants riches qui contrôlent l’économie mondiale – dont ils ont une notion très primaire- .

On peut comprendre l’indignation des paysans de Paris devant le balcon de Marie-Antoinette. Quelle était l’alternative? Crever de faim ou changer le « régime » – au propre comme au figuré-

Qui sont ces indignés de 2011? Ont-ils une alternative qu’ils peuvent créer, orienter,  alternative au sort auquel ils se disent  déjà condamnés?  Sont-ils des travailleurs? Sont-ils des étudiants? Si oui, traînent-ils leurs godasses à mes frais  depuis 10 ans dans des programmes de cegeps et universitaires faciles et aux responsables complaisants  comme les sciences humaines ou de l’éducation? Combien d’entre eux sont  étudiants en sciences ou génie? Ont-ils contribué ou encore veulent-ils contribuer à créer de la richesse – personnelle ou collective-? Je n’ai entendu aucun média poser ces questions pourtant fondamentales, pour pouvoir juger de la qualité des indignés et donc de la légitimité des revendications de ces éternels pleurnichards quémandeurs de pain. Ils réclament pourtant à cor et à cris ce pain dont ils n’ont aucunement contribué à la moisson, ni au pétrissage , encore moins à la cuisson.

Dans tous les pays civilisés d’occident, il existe un filet social qui s’occupe des démunis, qui leur garantit un abri, de la nourriture et des soins de santé. Les indignés sont-ils ces démunis? Ou représentent-ils légitimement et moralement ces pauvres victimes du capitalisme au nom desquelles ils prétendent pourtant parler?

Et le bon gouvernemaman continue de leur offrir sans vergogne, et en venant puiser de force dans ma poche, … de la brioche!

commentaires
  1. […] Qu’ils mangent de la brioche ! « Le blogue de Reynald Du Berger. DiasporaFacebooke-mail Tags: Le blogue de Reynald Du Berger function dshare() { var url = window.location.href; var title = document.title; window.open('http://iliketoast.net/dshare.html?url='+encodeURIComponent(url)+'&title='+encodeURIComponent(title),'dshare','location=no,links=no,scrollbars=no,toolbar=no,width=620,height=400'); return false; } Akova blog | Bicycles Falardeau | Blogue de Midi Jazz | Blogue de Nicole Simard | Blogue du Festival d'été de Québec | Burp | Choux de Siam | CHYZ – Blogue des émissions | CKRL | Culturils | Envapements | FEQ | Francis Desharnais | Francis Vachon photographe | Gilbert Lavoie | L'art quotidien | La marge | La Musicographe | La vie en BD | LCB | Le blogue de l'Aérospatial | Le Blogue de Limoilou | Le blogue de Michel Hébert | Le blogue de Nicolas Houle | Le blogue à Steph | Le carnet de Sophie Imbeault | Le mot du Cinephiliaque | Les Quatre Saisons | Libellule et ses spatules | Librairie Vaugeois | livingthelivelife | Mario tout de go | Ovologic | Patwhite.com | podcast | Pour la suite… images et mots | Quebecspot Média | Québec t'aime | Québec Urbain | Sciences dessus dessous | Steve Deschênes | suggestions quotidiennes | Summer au pays des caribous | Synchro Blogue – Sandra Bellefoy | Voix de faits Blogue de combat | […]

  2. B. Vallée dit :

    Comme vous l’avez très justement souligné, les « zindignés » ont une vision grossière, manichéenne et, ajouterais-je, puérile du monde.

    À Montréal, il semble même que les « zindignés » auraient envisagé sérieusement de se rendre dans les restaurants McDonald’s (donc au coeur de la « bête » capitaliste) pour y faire l’éducation politique des clients… Inutile d’en dire plus…

  3. stephane1976 dit :

    Un problème vieux comme le monde…mais nous sommes loin des milliers « d’affamés » sous le règne de Marie-Antoinette! Cette poignée d’indignés de nos grandes villes qui se disent pour la plupart être des « victimes » de notre société ont décidé de vivre en marge du système et s’y complaisent. Il y a des gens très intelligents dans ces groupe d’indignés, mais ils préfèrent se plaindre au lieu de se retrousser les manches et faire des efforts pour s’intégrer aux millions de personnes qui eux ont décidé de gagner leur « brioche » souvent à la sueur de leur front, au lieu de la quêter… Pour ceux qui n’ont pas eu la chance de faire des études collégiales ou universitaires, soyez convaincus que lorsque l’on veut vraiment travailler, qu’il n’y a pas de sot métier, il n’y a que de sottes gens. Tout le monde peut se faire une place au soleil, si petite soit-elle, mais confortable. Que de fierté de pouvoir dire, je ne suis pas riche, mais autonome, indépendant et digne…. Et ceux qui ne peuvent vraiment pas travailler pour quelques raisons que ce soient, notre société a tout prévu pour les secourir. Ailleurs, dans ce monde, des milliers de personnes meurent de faim chaque jour… sans aucun recours….

  4. Reynald Du Berger dit :

    J’ai mis ce commentaire il y a 3 jours sur le billet de Ian Sénéchal et on ne l’a pas approuvé Je réponds à Réjean sur ses louanges de Hubert Reeves.

    @ Réjean
    Hubert Reeves est un astrophysicien. C’est un bon vulgarisateur. C’est le Cousteau de l’astrophysique comme Haroun Tazieff était le Cousteau de la volcanologie. Un bon vulgarisateur n’est pas forcément un grand scientifique. La climatologie est une science complexe qui nécessite d’abord la maîtrise de sciences de la Terre comme la géologie et la géophysique (Terre solide, liquide et gazeuse). La climatologie est une partie de la géophysique. Reeves est un alarmiste comme Al Gore et Steven Guilbault, attitude indigne d’un scientifique . . Les alarmistes sèment la panique. Les sceptiques sèment le doute , lequel est la seule attitude saine en science, surtout quand les hypothèses – comme celle d’un réchauffement global anthropique- ne sont pas démontrées. Je note la panique installée chez certains élèves de secondaire et au primaire. Plusieurs croient que si l’homme ne change pas ses habitudes, la Planète court à la catastrophe. C’est une attitude que je condamne et combats et c’est celle propagée par Reeves et ses suppôts. Je suis géophysicien de la Terre solide. J’ai été membre de l’American Geophysical Union de 1970 à 2005. C’est cette société savante qui publie 80% de toute la recherche en climatologie. J’ai été abonné à ces revues pendant toutes ces années – cela me coutait plus de 2 000$/an- J’ose donc prétendre connaître davantage la science du climat que Reeves, ne serait-ce que par ma formation et mon expérience comparées aux siennes. Je ne prétends cependant pas parler avec autorité en climatologie, car cela n’est pas mon domaine de spécialisation pas plus que ce n’est celui de Reeves. Mais mes diplômes m’en rapprochent beaucoup plus que ceux de Reeves.

    Vous dites « Mais n’a-t’il pas une démarche scientifique ? Ou bien ment-il ? Mais pourquoi ? Chercherait-il à avoir des subventions ? Est-il malhonnête ? Pourquoi vous auriez, vous, une attitude rationnelle, rigoureuse, non-idéologique, pondérée ? Aurait-t-il perdu la raison ? «

    Tous les alarmistes comme Reeves ont forcément une attitude irrationnelle, non rigoureuse et idéologique car on est ici en présence, je vous le rappelle, d’une hypothèse qui n’est ni démontrée ni même en voie de démonstration. La seule attitude qu’un scientifique doit avoir est celle du scepticisme et surtout pas celle de l’alarmisme, génératrice de panique mais aussi de…… FONDS DE RECHERCHE!

    Vous ajoutez : « En tout cas, moi personnellement je n’aurais aucune crainte à ce qu’Hubert Reeve fasse des conférences à nos jeunes élèves, alors que je m’inquièterais jusqu`à la panique à vous laisser embrigader les jeunes à l’idée que le danger pour l’humanité à continuer de la sorte comme des caves est ce qu’il faut faire. «

    Je n’embrigade personne, je ne fais que révéler aux jeunes un coté de la médaille qui leur a été vicieusement et malhonnêtement caché, par certains de leurs profs et par la majorité des médias (qui sont de gauche). Je leur révèle ces faits scientifiques (avec références , je vous rappelle) , ils sont ensuite libres de faire leur nid, de développer leurs attitudes de citoyen responsables et consommateurs en conséquence, avec le maximum d’information qu’ils ont pu obtenir, de leurs profs, leurs manuels, les médias et… de moi, le semeur de doute. Ce sont des professeurs qui pensent comme vous qui sont responsables de la propagation de cette panique chez nos jeunes et surtout, du déclin de l’enseignement des sciences au secondaire au profit de la montée inquiétante de l’idéologie catastrophiste anti-capitaliste et antiaméricaine de gauche qui non seulement angoisse les jeunes mais les convainc qu’ils sont des prédateurs coupables qui doivent expier leurs péchés contre la Planète , la déesse de la nouvelle religion verte qui a remplacé celle que la révolution tranquille a évacuée.

  5. Reeves est un personnage qui a besoin d’un conseiller en relations publiques et tout le tralala. C’est un « médiatique » et non un scientifique, qui s’affiche dans des films et qui ne manque pas de vendre ses livres à l’arrière de la salle où donne une conférence, une ou deux personnes y étant attitrées. Il comble un certain vide moral et existentiel qui afflige, malheureusement, la majorité de notre bonne population qui n’en a plus que pour les clowns de « Tout le monde en parle » comme source de culture…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s