Un nuage menaçant

Publié: 27 août 2011 dans Uncategorized

On soupçonnait déjà que les rayons cosmiques atteignant la Terre jouaient un rôle important dans la formation des nuages en basse altitude. Mais on n’avait jamais étudié auparavant le phénomène en laboratoire. CLOUD (Cosmic Leaving Outdoor Droplets) est cette grande expérience du CERN débutée il y a plus d’un an à Genève et regroupant quelque 17 instituts de recherche de 8 pays différents, principalement d’Europe et d’Amérique. Elle vise à étudier, dans une chambre spéciale à atmosphère hyper-controlée, la formation des nuages sous l’effet d’ensemencement par les rayons cosmiques.

De façon simplifiée, disons qu’aux taches solaires, est associé un champ magnétique qui protège la Terre du bombardement par les rayons cosmiques provenant de l’espace. Plus les rayons cosmiques atteignant la Terre sont abondants, plus cela favorise la formation de nuages en basse altitude, et plus la couverture nuageuse de basse altitude est importante, plus les températures sont basses. Les premiers résultats de CLOUD viennent tout juste d’être publiés dans la revue scientifique Nature, et tendent à confirmer cette hypothèse. Nous sommes en ce moment dans un creux solaire jamais atteint depuis 50 ans. Si la tendance se maintient, en 2014 il n’y aura plus aucune tache solaire et cette année-là devrait donc être particulièrement froide. On peut même anticiper un petit âge glaciaire analogue à celui que nos ancêtres ont connu aux 17ième et 18ième siècles (La Tamise avait gelé à plusieurs reprises), qui pourrait débuter d’ici une trentaine d’années. Le soleil et non les GES émis par vos voitures a toujours été et restera le moteur principal des changements climatiques -mis à part quelques soubresauts volcaniques comme par exemple celui du super-volcan Toba il y a 74 000 ans-. Bref, c’est le refroidissement qui nous guette… rien de bien réjouissant!

Ces premiers résultats de CLOUD sont le premier pavé important, pavé de nature rigoureusement scientifique, jeté dans la marre des réchauffistes du GIEC, dont les rapports alarmistes reposent très peu sur les observations scientifiques mais surtout sur des modèles climatiques sur-simplifiés. CLOUD permet aussi de mieux comprendre les processus chimiques impliqués dans la formation de ces nuages. Les périodes où la Terre connait un réchauffement coïncideraient avec celles des périodes d’activité solaire maxima et vice versa. Or il se trouve que les observations actuelles sont en harmonie avec cette hypothèse, contrairement aux prédictions des modèles du GIEC. Les prêtres du réchauffisme qui célèbrent leur culte dans les temples de cette nouvelle religion climato-alarmiste que sont les Universités de Pennsylvania State et d’East Anglia ainsi que la NASA ont toujours été hantés par le spectre de cette hypothèse des rayons cosmiques. C’est donc une première flèche, et elle est de taille, qui leur est ainsi décochée dans leur talon d’Achille climatique. La douleur est lancinante.

L’expérience est loin d’être terminée. Un nuage gris, menaçant et de plus en plus gros apparaît dans l’azur des réchauffistes. L’orage n’est pas loin. Mes prévisions de climato-sceptique : effondrement imminent du déjà fragile édifice du GIEC et ensuite de la précaire Bourse du carbone à laquelle le vert et naïf Québec vient de s’inscrire.

commentaires
  1. lemoutongris dit :

    Ne pars pas en peur. Même avec Climategate, les réchauffistes restent campés sur leurs positions. Peu importe toutes les études disant le contraires, peu importe toutes les preuves de manipulations et d’erreur, ils vont tenir leur bout jusqu’au bout.

  2. […] Un nuage menaçant « Le blogue de Reynald Du Berger. Tags: Le blogue de Reynald Du Berger Akova blog | Bicycles Falardeau | Blogue de Midi Jazz | Blogue de Nicole Simard | Blogue du Festival d'été de Québec | Burp | Choux de Siam | CKRL | Culturils | Dominic Bellavance | Du cyberespace à la cité éducative | FEQ | Francis Desharnais | Francis Vachon photographe | Gilbert Lavoie | L'art quotidien | La marge | La Musicographe | La récréative | LCB | Le blog de Phlppgrrd alias Philippe Girard | Le Blogue de Limoilou | Le blogue de Nicolas Houle | Le blogue de Reynald Du Berger | Le blogue à Steph | Le carnet de Sophie Imbeault | Le mot du Cinephiliaque | Les Quatre Saisons | Librairie Vaugeois | livingthelivelife | Lévis urbain | Mario tout de go | Patwhite.com | podcast | Pour la suite… images et mots | Quebecspot Média | Québec t'aime | Québec Urbain | Sciences dessus dessous | Steve Deschênes | suggestions quotidiennes | Summer au pays des caribous | Synchro Blogue – Sandra Bellefoy | Voix de faits Blogue de combat | Vol de mots | […]

  3. Changement de cap! Les réchauffistes voudront à l’avenir réchauffer la planète via l’émission de GES.🙂

  4. Yvan Plante dit :

    Des expériences conduites par une équipe de chercheurs au cyclotron du CERN en Suisse confirme l’action des rayons cosmiques dans la chimie de la formation des nuages en haute atmosphère. Le compte rendu de ces expériences a été publié dans la revue Nature ce 25 août et signé par Kirby qui travaillait avec le docteur Svensmark, le premier à formuler cette hypothèse. Svensmark avait élaboré cette hypothèse dans son livre « The Chilling Stars ».
    C’est une contribution importante à la science du climat. La climatologie est une science dont l’objet est très complexe et qui demande les meilleurs cerveaux, et meilleurs outils et d’importants fonds publics pour progresser. Svensmark et Kirby ont eu accès à l’instrument de recherche scientifique le plus cher du monde et financé par les fonds publics des pays européens. Ce qui démontre une volonté de bien comprendre tous les phénomènes qui peuvent influencer le climat, et ils sont nombreux. La production du CO2 résultant de l’activité humaine reste un facteur important et bien documenté.

    Je suis étonné de lire sur les blogues consacrés au climat, les envolées des opposants d’Al Gore qui sont prêt à lui confisquer son prix Nobel et le donner à Svensmark suite à l’article de Kirby dans NATURE. On va même jusqu’à glorifier la vision du gouverneur républicain Rick Perry qui s’affiche comme un négationniste et en a fait une arme politique.
    J’aime mieux la position plus modérée des chercheurs en climatologie qui expliquent tout le cheminement scientifique qui reste à parcourir avant de comprendre réellement l’effet des rayons cosmiques sur la formation des nuages. D’ailleurs, le docteur Gavin Schmidt dans son blogue REAL CLIMATE fait une revue complète et objective de l’article de Kirby et propose une séries de critères scientifiques qu’il faudra satisfaire avant de parler d’influence sur le climat.
    Je pense qu’il y a lieu de continuer à arrêter notre moteur d’auto quand nous stationnons.

    Merci Reynald de m’avoir mis sur la piste de ces recherches. Mais je crois qu’il y a trop de politique de droite militante et pas assez de science dans votre réaction. Vous vous emportez parce que vous voulez avoir raison à tout prix. Soyons modeste devant la complexité.

    • Reynald Du Berger dit :

      « La production du CO2 résultant de l’activité humaine reste un facteur important et bien documenté.  » Documenté peut-être mais c’est loin d’avoir été démontré. Depuis 1998, la quantité de CO2 d’origine anthropique n’a pas cessé d’augmenter dans l’atmosphère. Comment alors se fait-il que la température globale n’a pas augmenté en proportion directe de cette augmentation de CO2? Au contraire des prévisions des modèles réchauffistes, la température stagne ou même diminue depuis 1998 – qui a été une année El Nino exceptionnelle- . Les réchauffistes du GIEC devront tenter d’avaler ce premier gros morceau de CLOUD et à mon avis, ils risquent de s’étouffer… Le GIEC a dérivé vers le politique et l’idéologie, il est grand temps que des chercheurs sérieux comme ceux de CLOUD ramènent la question sur le tapis qui doit constituer sa quintessence: la science climatique. On ne connait même pas la (ou les) cause(s) du déclenchement des événements El Nino. Aucun inventaire ni bilan des émanations carboniques des volcans sous-marins n’existent… 85% de l’activité volcanique est soumarine. Je ne compte ni sur Al Gore ni sur les réchauffistes du GIEC pour étudier et encore moins résoudre ces questions. De la matière à recherche pour les géoscientifiques.

  5. […] récents Reynald Du Berger on Un nuage menaçantYvan Plante on Un nuage menaçantJonathan G. Bastiat on Un […]

  6. crioux dit :

    Ca ne changera malheureusement rien. Le réchauffisme est devenu une religion, et une religion ne s’encombre pas des faits scientifiques, seul la foi en la cause compte. Tout ceux comme nous qui s’opposent au dogme sont des hérétiques et ils doivent nous faire taire. Pour eux, il suffit de nous accuser d’être payé par les pétrolières, ou de nous traiter de négationnistes et ils pensent qu’ils sont gagné.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s