Les petits hommes « verts »

Publié: 20 août 2011 dans Uncategorized

Qui aurait dit qu’un jour des scientifiques américains climato-alarmistes sérieux envisageraient comme plausible, le scenario de la Guerre des mondes de H.G. Wells? C’est pourtant ce qu’ils ont fait dans un article scientifique qui se veut le plus sérieux du monde et publié dans la prestigieuse revue « peer reviewed » Acta Astronautica.

On nous prédit donc une attaque d’êtres extraterrestres si nous continuons à émettre impunément des gaz à effet de serre. La modification anthropique de notre propre atmosphère serait visible de très loin dans l’espace, et donc repérable par les extraterrestres. Ces extraterrestres commenceraient à en avoir mare de notre indiscipline climatique reflétant la trop rapide expansion de notre race, une menace pour le reste de la Galaxie, et ces petits hommes « verts » se  prépareraient donc à nous rappeler à l’ordre par des frappes préventives.

Ce sont de jeunes chercheurs (doctorants ou post-doc) de la très réputée Penn State University (celle où travaille le fameux -famous- Michael Mann, auteur de l’infâme crosse de hockey -infamous hockey stick) qui sont les auteurs de cet article. Un de ces chercheurs serait même affilié à la NASA et cette dernière n’en serait pas très fière. Les « réchauffsites », que j’appelle les « climato-alarmistes »,  commenceraient-ils à être à court d’arguments afin d’entretenir la peur chez leurs congénères, laquelle a très efficacement servi jusqu’à maintenant à alimenter leurs coffres?

Les scientifiques concluent que « ce scénario devrait nous donner des raisons de limiter notre croissance et de réduire notre impact sur les écosystèmes». Plus que jamais notre survie est en jeu.

Les auteurs de cet article ont commis l’imprudence de révéler leurs emails et voici le courriel que je viens d’adresser à l’auteur principal.  Je vous relaierai sa réponse.

Dear professor Baum,

I just read the abstract of your article « Would contact with extraterrestrials benefit or harm humanity? A scenario analysis » published in Acta Astronautica.

Do you think the aliens can actually see the damage we are doing to our atmosphere from where they are in the outer space? If so, do you think they can strike back?

Thanks

 

Le 22 août, Jean Martin directeur de recherches à la retraite du CNRS publiait cette intéressante analyse de l’article de Baum et al.

 

commentaires
  1. Isabelle Robillard dit :

    La guerre des mondes aura bel et bien lieu si ça continue ainsi…

    Non pas entre prêtres verts extra-terrestres et Terriens impénitents mais entre Scientifiques (tel qu’on le concevait au XX siècle) et les charlatans qui, progressivement, les remplacent dans les universités et les comités de lecture de revues qu’on considérait jusqu’à récemment comme prestigieuses.

    Dans quel monde s’en va-t-on? J’ai la désagréable sensation d’assister en direct au passage du siècle du progrès à celui de l’obscurantisme. Une version 2.0 du Moyen-Àge en quelque sorte. L’humanité ressent-elle le besoin de faire une pause après tant d’avancées technologiques? Est-ce bien nécéssaire de régresser autant avant de repartir en avant?

    Triste époque. Le pire c’est qu’il n’y a pas un de ces charlatans du réchauffement anthropique qui serait prêt à vivre comme au Moyen-Age pour sauver quelques GES.

    Ben hâte de voir la réponse qu’ils vont vous pondre!

  2. williams Pq dit :

    J’ai traduit les recommandations très intéressant.

    Notre analyse suggère quelques recommandations pratiques immédiates pour l’humanité. Une
    recommandation est que les messages aux extraterrestres devrait être écrit avec prudence. Par
    exemple,

    Messages précédents ont inclus des détails de la biologie humaine, telles que les numéros un à dix
    (Notre base de dix système est probablement dérivé du nombre de doigts sur les mains) et la forme etstructure de la molécule d’ADN. Cependant, les détails sur notre biologie, mais apparemment inoffensif,peut réellement aider certaines ETI nous faire du mal. Un auditeur malveillant peut utiliser ETI un message sur la biologie humaine à concevoir une arme puissante biologiques pour l’utiliser contre la Terre. Étant donné que ces Messages sera finalement envoyée vers l’ETI inconnu, nous ne pouvons pas savoir si oui ou non ils pourraient être reçues par un tel ETI malveillants. Par conséquent, la prudence s’impose.

    Par exemple,communication initiale avec ETI peut être limitée aux meilleurs discours mathématique simple pour des raisons de sécurité jusqu’à ce que nous avons une meilleure idée du type de l’ETI nous traitons.

    À notre avis,la prise de décision au sujet de messagerie devrait tenir compte de la probabilité et l’ampleur des scénarios possibles de messages grâce à une analyse formelle des risques qui pourraient s’appuyer sur le scénario analyse présentée ici.

    Une autre recommandation est que l’humanité doit éviter de donner hors l’apparence d’être une
    rapidement la civilisation expansive. Si une ETI perçoit l’humanité comme telle, alors il peut être enclin à tenter une frappe préventive contre nous afin de nous empêcher de grandir dans une menace à la HEP ou d’autres dans la galaxie.

    De même, la valorisation des écosystèmes universaliste ETI peut observer l’humanité
    écologiques tendances destructrices et essuyez l’humanité en vue de préserver le système Terre
    dans son ensemble. Ces scénarios nous donnent des raisons de limiter notre croissance et à réduire notre impact sur mondiaux écosystèmes. Il serait particulièrement important pour nous de limiter nos émissions de gaz à effet de serre,

    Depuis la composition atmosphérique peut être observée à partir d’autres planètes. Nous reconnaissons que le poursuite des réductions des émissions et d’autres projets écologiques peuvent avoir beaucoup plus forte justifications que celles qui découlent de la rencontre ETI, mais qui ne rend pas rencontrer des ETI scénarios insignifiantes ou non pertinentes.

    Une dernière recommandation est que les préparatifs pour la rencontre ETI, que ce soit par le METI, SETI,explorations humaines de l’espace, ou toute autre forme, devrait examiner l’éventail complet des possibles

  3. […] Les petits hommes « verts  « Le blogue de Reynald Du Berger. Tags: Le blogue de Reynald Du Berger Akova blog | Bicycles Falardeau | Blogue de Midi Jazz | Blogue de Nicole Simard | Blogue du Festival d'été de Québec | Burp | Choux de Siam | CKRL | Culturils | Du cyberespace à la cité éducative | FEQ | Francis Desharnais | Francis Vachon photographe | Gilbert Lavoie | L'art quotidien | La marge | La Musicographe | La récréative | LCB | Le blog de Phlppgrrd alias Philippe Girard | Le Blogue de Limoilou | Le blogue de Nicolas Houle | Le blogue de Reynald Du Berger | Le carnet de Sophie Imbeault | Le mot du Cinephiliaque | Les Quatre Saisons | Libellule et ses spatules | Librairie Vaugeois | livingthelivelife | Lévis urbain | Mario tout de go | Patwhite.com | podcast | Pour la suite… images et mots | Quebecspot Média | Québec t'aime | Québec Urbain | Sciences dessus dessous | Steve Deschênes | suggestions quotidiennes | Summer au pays des caribous | Synchro Blogue – Sandra Bellefoy | Voix de faits Blogue de combat | Vol de mots | http://www.fg-photos.com | […]

  4. Yvan Plante dit :

    Collègue ex-professeur DuBerger. Un peu d’humour dans le débat sur le réchauffement climatique ne ferait pas de tord. Il est certainement intéressant de voir le débat depuis le cosmos, puisque 40% des terriens refusent encore de voir leur impact sur les éco-systèmes de la terre et du climat. La droite américaine en est encore à pester contre les théories de l’évolution.

    Est-ce que l’impact des 80,000 nouvelles molécules développées par l’Homme et relâchées dans l’environnement se voie des autres galaxies? Je sais en tout cas que nous sommes nombreux à voir ces impacts autour de nous, simples citoyens ou scientifiques. En science, le doute est un moteur pour la recherche de la vérité. Mais j’essaie de comprendre vos doutes devant l’évidence. Il est certain que ce doute vous amène à continuer de consommer n’importe quoi, n’importe où, en n’importe quelle quantité. Est-ce que chacun pourra faire n’importe quoi tout le temps? J’en doute.

    • Reynald Du Berger dit :

      J’espère que ce n est pas cet article de Baum. et al. que vous qualifiez d' »un peu d’humour dans le débat sur le réchauffement climatique ». C’est le même type d’alarmisme qui anime le marketing du bio.

      « Il est certain que ce doute vous amène à continuer de consommer n’importe quoi, n’importe où, en n’importe quelle quantité »
      mais qu’en savez-vous de mes habitudes de consommation à part celle de ne pas bouffer de ces aliments bio dégueux et trop chers, surtout pas certifiés par des biologistes du gouvernement québécois ou canadien?

      Je vous invite à comparer mon « impact » comme vous dites.. ou mon « empreinte » comme ânonent les biologistes (dont la compétence n’est sanctionnée par aucun ordre professionnel) à celle du supervolcan Toba en Indonésie qui entra en éruption il y a 74 000 ans: 2 800 km3 de cendres et poussières, 1 000 millions de tonnes d’acide sulfurique sous forme d’aérosols, c’est resté en l’air pendant 10 ans, et la température a baissé de 10 degrés celsius dans tout l’Hémisphère nord pendant 1 000 ans, la race humaine s’est alors presque complètement éteinte… pas mal plus fort que Monsanto , mon sac d’engrais chimique et ma voiture vous croyez pas?

      Oui j’ai un impact, il est extrêmement minime, minuscule, microscopique et ne mène à aucune catastrophe si je poursuis mes habitudes de consommation. Cela dit, je fais attention, j’essaie de ne pas laisser trop de cochonneries sur ma trace… mais j’en fais pas une idéologie, encore moins une religion ou obsession. La pollution des jeunes cerveaux par les charlatans pseudo-scientifiques alarmistes (certains sont même profs de sciences) est beaucoup plus grave. .. je la constate à chaque visite que je fais dans nos écoles secondaires.

  5. Informations: Si la vie existe au-delà de notre système solaire, on peut imaginer qu’elle se trouverait probablement sur une planète ressemblant à la Terre, gravitant autour d’une étoile semblable à notre Soleil. Si des bactéries arrivent à se développer, sur Terre, dans des conditions extrêmes de température, de pression ou de PH, on peut supposer que la vie peut ou doit se développer sur n’importe quelle planète où ces conditions sont présentes. Pour l’instant, nous ne possédons malheureusement pas les moyens de détecter des signes de vie sur des lointaines planètes extra-solaire, à moins qu’il existe des « êtres » technologiquement capables d’émettre des signaux radio parcourant les nombreuses années lumières qui nous séparent. En attendant cet écho venu d’ailleurs, d’immenses paraboles radio équipés de récepteurs spéciaux se tiennent prêts à intercepter le moindre signe extraterrestre.

    Cependant le défi demeure toujours le même : la distance… et d’après moi, cette distance rend impossible la visibilité de l’état de notre atmosphère par des possibles extraterrestres.

    Le SETI recommande, selon un protocole adopté en 1989, que toute personne ayant détecté un signal radio suspect doit contacter les chercheurs de Seti; ces derniers l’aideront alors à vérifier la source du signal. Le Seti doit ensuite alerter l’Union astronomique internationale, les Nations unies ainsi que tous les organismes de recherche qui lui semblent appropriés. La prochaine étape serait de déterminer si le signal détecté appelle ou non une réponse, et si oui, de son contenu – un processus qui, outre les scientifiques impliquerait plusieurs experts et hauts fonctionnaires. Il faudrait sans doute alors opter pour un message simple; quelques chiffres en binaire, par exemple.

    En cas d’invasion de nature violente nous surpassant: ADIEU.. ou… À BIENTÔT de nous revoir sur une planète inconnue et peut-être inhospitalière, car à ma connaissance, il n’y a pas de procédure officielle contre une attaque des petits hommes verts ayant supposément l’apparence d’humanoïdes repoussants! Si Le Pentagone et le reste des spécialistes de la question disposent d’une marche à suivre, cette dernière est tenue secrète.

    Et si la réalité ressemblait à l’un de ces scénarios hollywoodiens tirés par les cheveux, dans lesquels nous détectons la présence d’un vaisseau extraterrestre; où les petits hommes verts nous envoient un message du type «Salutations, Terriens!»? Alors là, mystère et bouche cousue.

  6. Gilles Laplante dit :

    Première constatation de cet article dit scientifique, ce n’est pas l’instruction qui fait le jugement. Ce sont peut-être des émules d’Isaac Asimov qui se sont tout simplement trompés de revue. Ils auraient dû publier dans une revue des science-fiction.
    Deuxième constatation. Ils prennent pour acquis que des extraterrestres plus avancés technologiquement que nous existent. Où prennent-ils leur preuves?

    • williams Pq dit :

      Je crois que c’est parce qu’ils veulent un dieu à la hauteur de la science d’aujourd’hui, sinon l’impact n’est pas le même.

      C’est vrai que cette croyance a plus de chance d’être universelle vs les religions traditionnels. Il y a une forme de contamination de l’univers avec le message verdoyant.

      J’aurais aimé un article scientifique sur le « phylum » biologique qui peut amener une intelligence à traverser l’univers. La peur de mourir créer des croyances qui empêchent ou ralentissent les découvertes. Perdre son temps dans le labyrinthe des croyances peuvent empêcher de faire les découvertes en monopolisant le financement de la science.

  7. Reynald Du Berger dit :

    Voici la réponse de l’auteur principal de l’article, il croit toujours possibles des frappes extraterrestres à cause de nos émissions de CO2 :

    Mr. DuBerger,

    Merci pour votre email. Oui, c’est possible, mais je crois que ce n’est pas probable. D’abord, on ne sait pas si les extraterrestres existent. Si ils existent, et si ils regardent notre planète, oui, je crois qu’ils peuvent voire l’accroissement de CO2 dans l’atmosphère via le « spectral signature ». Ca sera plus difficile pour eux de nous attaquer, mais il est quand-meme possible.

    Si mon français n’est pas clair:

    Yes, it is possible, but I believe that it is not likely. First, we don’t know if extraterrestrials exist. If they do exist, and if they are looking at our planet, then yes, I believe that they could see the increase in CO2 in the atmosphere via its spectral signature. It would be more difficult for them to attack us, but it is nonetheless possible.

    Sincerely,
    Seth Baum

    • Gilles Laplante dit :

      Donc selon ce pseudoscientifique, à distance intersidérale, ces prétendus extraterrestres pourraient déterminer que l’augmentation de CO2 est causée par l’homme. Délirant. Il faudrait que le monsieur se fasse soigner.

  8. Yvan Plante dit :

    On n’a pas besoin des extraterrestes pour nous dire que 7 milliards d’êtres humains, ça change le monde. Même si la TERRE est une planète résiliente et peut retrouver son équilibre avec le temps dans certains cas, il est légitime de se questionner sur l’impact de nos inventions sur la vie de la planète. Nier les impacts comme le font les compagnies de tabac, d’amiante, de pesticides, de plastique, etc c’est l’équivalent de la NÉGATION pour une personne malade. Il me semble qu’il est préférable de regarder la situation en face.

    • Reynald Du Berger dit :

      7 milliards d’hommes, ça rentre au complet et confortablement sur la surface de la Californie.

      « et peut retrouver son équilibre dans certains cas, » dans TOUS les cas. Il n’est aucun dommage environnemental anthropique qu ne soit irréversible. Absolument aucun!!!!

      « il est légitime de se questionner sur l’impact de nos inventions( interventions ?) sur la vie de la planète. » La planète ne « vit » pas elle existe comme un gros caillou existe et la fin de son existence ne dépend pas de l’activité humaine. Nos impacts sont minimes, et absolument pas irréversibles. Qui parle encore de la « catastrophe » du Golfe du Mexique? la catastrophe est la mort de ces 11 hommes dans l’explosion, mais les verts ne nous ont montré que des cormorans et des crevettes à l’huile nettoyés par des écololos qui laissent croupir leurs parents dans leur jus dans des CHSLD!!! Elle est belle votre écologie! Yellowstone a un potentiel d’impact des milliards de fois plus important que l’homme.

      Ne tombez pas dans l’idéologie, ou la religion verte! Faites attention à vos jeunes – en leur enseignant la science plutôt que la religion verte- et occupez-vous de vos vieux en les entourant d’affection et de soins plutot que vous tracasser jusqu’à l’obsession de l’extinction des ours blanc et des crevettes roses. Voilà ma philosophie environnementale, c’est pas la vôtre?

  9. Yvan Plante dit :

    Mon cher collègue, je tente sincèrement de comprendre votre philosophie environnementale qui comme toute philosophie comporte un aspect morale. J’écoute vos arguments inspirés par votre spécialité de géologue comme la terre est un cailloux très résilient, les dégâts des gigantesques volcans finalement résorbés, ou la prévalence du minéral sur le biologique. Vos arguments sont un aspect de la science, pas toute la science. Mais ces arguments et vos affirmations nient finalement l’impact significatif des humains sur la planète terre. Vos arguments déresponsabilisent les humains.
    C’est une morale de déresponsabilisation face à nos interventions.
    Au contraire, les environnementalistes (que vous méprisez, mais pourquoi?) nous sensibilisent aux impacts de nos interventions sur les autres êtres humains et sur la biologie de notre planète. Jeter une substance toxique dans le paysage, ça tue de la vie, ça brise des équilibres et ça nuit à notre bonheur. Même si dans mille ans il n’en paraîtra plus rien. Mais entre temps il y aura eu de la mort inutile. J’étais en Floride lors du déversement de BP. Les dommages n’étaient pas que psychologiques. Il y a eu beaucoup de MORT, d’empoisonnement et de laideur. Pourquoi? BP allait trop vite pour maximiser ses profits. Moi, je n’ai pas le goût d’excuser pareil irresponsabilité.

    • Reynald Du Berger dit :

      …. »je tente sincèrement de comprendre votre philosophie environnementale … »
      Je n’ai pas plus de philosophie environnementale que de philosophie musicale ou alimentaire.. Ma vie est guidée par quelques règles d’éthique très simples et j’essaie de vivre le mieux possible en harmonie avec moi-même et mes semblables. Toute action de l’homme qui affecte l’environnement doit être mesurée , évaluée en termes des bienfaits qu’elle apporte à l’homme (collectivement ou individuellement) contre ses effets environnementaux nocifs. Toute autre « philosophie » comme par exemple la protection de l’environnement à tout prix est une idéologie et non pas une philosophie.

  10. L’équilibre devient chaos et puis… le chaos revient à l’équilibre! Votre prétendue équilibre n’est qu’une photo prise dans le temps et en ce sens, ne vaut pas plus que nul autre photo prise à n’importe quel autre point d’équilibre.

    Il ne fait aucun doute que le climat change depuis que l’Homme est sur Terre et il ne fait aucun doute que le climat changera après sa disparition. Pourquoi ne pas s’adapter plutôt que de lutter inutiliement pour empêcher la venue d’un nouveau point d’équilibre?

    Les émotions diminuent votre capacité de raisonnement mon cher ami!

  11. Yvan Plante dit :

    Je partage pleinement l’idée que « le climat change depuis que l’Homme est sur Terre et il ne fait aucun doute que le climat changera après sa disparition ». Ce que des milliers de scientifiques mesurent depuis 20 ans, c’est que ce changement est accéléré par l’intervention humaine et que les organismes vivants voient leurs habitats transformés trop rapidement. L’adaptation est compromise. « Pourquoi ne pas s’adapter plutôt que de lutter inutilement ». Je comprends que vous baissez les bras. Moi, je préfère poser des petits gestes, avec l’espoir de ralentir les changements climatiques. Par exemple, un petit char au lieu d’un gros.

  12. Reynald Du Berger dit :

    « Ce que des milliers de scientifiques mesurent depuis 20 ans, c’est que ce changement est accéléré par l’intervention humaine »
    Pas du tout, il n’y a aucune accélération dans la hausse lente et naturelle de la température pas plus que dans celle du niveau des océans. Depuis 1998, la température moyenne globale stagne ou même baisse. Depuis 1850, 0,4C d’augmentation en moyenne. Si la tendance se maintient 2014 sera une année froide à cause des taches solaires et du champ magnétique qui y est associé qui protège la Terre des rayons cosmiques. Voir cet article qui nous donne raison et est un caillou de plus dans la mare des réchauffistes climato-alarmistes. On se dirige vers un autre petit age glaciaire qui commencera dans 20 à 30 ans.

    Lisez cet article et regardez les clips de ces scientifiques du climat de haut niveau.

    http://wattsupwiththat.com/2011/08/24/breaking-news-cern-experiment-confirms-cosmic-rays-influence-climate-change/

  13. Yvan Plante dit :

    Les ours polaires ne sont pas en accord avec toi. Merci de me partager aussi généreusement tes sources d’information. Comme je blogue pour mon plaisir et pour développer mes connaissances, je vais prendre le temps de consulter tes références avant de te répondre.

  14. Gilles Laplante dit :

    Le mythe que les ours polaires ont des problèmes à cause de la température est une autre arnaque des réchaufistes. En l’an 1000, il faisait plus chaud qu’aujourd’hui et les ours polaires s’en sont très bien tirés.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s