Le Carnaval d'hi-vert de Québec

Publié: 15 janvier 2011 dans Uncategorized

Reynald Du Berger

ou « Une science climatologique de carnaval » Voici donc un article paru le 11 janvier dans le journal Le Soleil sur le sujet en titre . Mes commentaires sont en gras.

Le Carnaval soulignera la fragilité de l’hiver

Que veut dire « fragilité » dans ce contexte? Cet hiver fragile pourrait donc être cassé, brisé, détruit, donc menacé facilement? Et dans quel sens peut-il être manacé? Par quoi? Par qui? Comment? Dans quelle mesure? On pourrait peut-être l’allonger et le rendre plus rigoureux, plus neigeux au grand plaisir des skieurs mais au grand dam de ceux qui préfèrent le golf? ou bien on pourrait peut-être le raccourcir et le rendre plus clément, plus supportable aux climato-sensibles et climato-sceptiques comme moi? Aucune de ces réponses! C’est juste un titre accrocheur, un autre titre pour faire peur, un autre de plus pour continuer de vendre des copies d’un journal. Les médias attirent davantage de clients payants avec « Attention, danger de catastrophe! » qu’avec « Ya rien là » Bref… c’est quoi un hiver « fragile »?

(Québec) L’hiver est de moins en moins rigoureux, de moins en moins neigeux et de plus en plus court. -Faux. Les données thermométriques et satellitaires depuis 1998 montrent une stagnation voire une diminution de la température moyenne globale- Rassurez-vous, le Carnaval de Québec n’est pas menacé de disparaître. – Je n’ai jamais été inquiété –

Tout de même, un sommet (sic) de l’hiver a été ajouté à la programmation du 57e Carnaval, une occasion de célébrer (sic) l’hiver et d’attirer l’attention sur l’importance de lutter contre les changements climatiques – aucune donnée scientifique probante ne permet présentement d’affirmer que l’homme, avec ses activités normales, soit en mesure d’infléchir de façon appréciable un quelconque changement global de température, que celui-ci soit à la hausse ou à la baisse. L’Hypothèse d’un changement climatique d’origine anthropique demeure toujours une hypothèse- pour protéger nos hivers – j’aimerais qu’on protège davantage mes étés- , qui font partie de notre culture – j’insiste pour qu’on protège également mes quatre saisons et non pas uniquement l’hiver car les quatre saisons font toutes et également partie de ma vie et de ma culture,- commente Karel Mayrand. Pour le directeur général de la Fondation David Suzuki au Québec, lutter contre les changements climatiques, – Il est aussi illusoire de vouloir « protéger » des saisons et vouloir lutter contre un changement climatique d’origine largement naturelle, que de vouloir lutter contre les changements du champ géomagnétique.- c’est protéger quelque chose qui nous tient à coeur.

La programmation de ce premier sommet de l’hiver comprend trois activités qui se dérouleront la première fin de semaine du Carnaval. Le côté scientifique (sic) de l’événement se tiendra le vendredi matin, 28 janvier, alors que l’environnementaliste de renommée internationale David Suzuki donnera une conférence de 10h30 à midi au Théâtre de la cité universitaire.– je serai en ce moment quelque part entre l’Australie et la Nouvelle Zélande et ne pourrai y assister, avec regret…-L’activité est gratuite. Il suffit de se procurer l’un des 500 laissez-passer distribués à compter de mercredi au comptoir d’information du pavillon Alphonse-Desjardins.

Le dimanche 30 janvier, un match de hockey amical, sous le thème Protégeons nos hivers, réunira plusieurs artistes et vedettes qui s’affronteront sur la patinoire de la porte Saint-Louis, à compter de 10h30. Les Cowboys fringants, Dumas, Yann Perreau, Simon Proulx, du groupe Les Trois Accords, Georges Laraque et Luc Brodeur-Jourdain, des Alouettes de Montréal, sont parmi les participants au match. – à l’instar de leurs avis éclairés sur les gaz de shale, ces braves artistes et sportifs vont sûrement aviser la population sur les mesures à prendre pour se prémunir contre le fléau climatique anticipé et pour lequel les médias les ont consacrés spécialistes scientifiques-

La seule activité payante de la fin de semaine sera la soirée Gala merveilles d’hiver, un banquet gastronomique le samedi soir à la salle de bal du Château Frontenac, dont les profits seront versés à la Fondation David Suzuki. – alors là,… je pourrais me régaler d’un commentaire féroce et cinglant, mais que je préfère laisser à votre discrétion et modération, … tempérés et raisonnables amis de ce blogue… –

De la pluie l’hiver

Les modèles climatiques – quels modèles? ceux, entachés d’erreurs et d’incertitudes du GIEC? – nous disent que nous – qui ça « nous » ?, le Québec ou la Planète?- recevrons de plus en plus de précipitations sous forme de pluie l’hiver, et que la durée des gels qui permettent d’avoir des patinoires extérieures va diminuer de dire M. Mayrand. Le directeur général de la Fondation David Suzuki va jusqu’à prédire la fin du ski de fond dans le sud du Québec d’ici 2050 ou 2060.À Montréal, dit-il, des collèges se sont dotés de patinoires intérieures parce que la saison des activités à l’extérieur est devenue trop courte.

M. Mayrand reconnaît que ses propos peuvent être contestés par des sceptiques qui citeront les 500 centimètres de neige qui se sont abattus sur Québec il y a deux ans. L’hiver suivant, le mercure s’est maintenu à quatre degrés au-dessus des moyennes saisonnières à Montréal, rappelle-t-il. – je suis un scientifique sceptique et je me garde bien d’interpréter ces observations régionales et locales comme représentant une quelconque tendance climatique globale-

«Tendance ou anomalie, seule la cueillette des données sur une dizaine d’années nous le dira.» – Les géoscientifiques climato-sceptiques comme moi demandent une quantité et une qualité d’observations (requête non encore satisfaite) thermométriques directes ou indirectes (proxies) sur davantage que 10 ans afin de tirer des conclusions scientifiques rigoureuses sur un phénomène climatique global aux causes multiples et complexes, et qui doit prendre en compte des millénaires et toute la surface terrestre et non pas seulement la ville de Montréal. –

Le directeur général de la Fondation David Suzuki mentionne qu’Environnement Canada affirme que la quantité de neige diminue graduellement un peu partout au pays depuis le début des années 70. – et même si c’était vrai, quelle interprétation scientifique en fait-on? prétend -on que cela reflète une tendance GLOBALE ?-

Il s’agit d’un premier sommet (sic) de l’hiver, organisé en quelques mois seulement. Pour l’an prochain, on promet un volet scientifique plus important,– et que j’espère aussi plus rigoureux- auquel participeraient des chercheurs de l’Université Laval et des personnalités internationales. Le rêve est d’accueillir Al Gore à titre de conférencier invité – Oui! Moi aussi je veux voir et entendre à Québec et à côté du Bonhomme blanc verdâtre, ce célèbre Pape de la nouvelle religion verte. Et dans ce furieux tourbillon pseudo-climatologique de carnavaleux, il ne faudra surtout pas oublier le Cardinal à la soutane verte, Mgr. Guilbeault . L’ancien vice-président américain est devenu un ardent défenseur de la cause environnementale.

Bonhomme Carnaval tient à rassurer tout le monde. Le réchauffement de la planète ne fera pas fondre ses rondeurs.– mais le pauvre Bonhomme est devenu vert pâle de honte… –

On ne peut nier un léger réchauffement global depuis 1850. Ce dernier est cependant très irrégulier. Les causes en sont multiples et complexes, beaucoup plus complexes que ce que les modèles simplifiés du GIEC, entachés d’erreurs et d’incertitudes voudraient bien nous faire croire. Il est normal de retourner vers des températures plus clémentes après le « Petit âge glaciaire » des 17ième et 18ième siècles, qui coïncide remarquablement bien avec un  minimum de Maunder dans l’activité solaire. J’ai de bonnes nouvelles pour le Bonhomme: ses rondeurs ne sont pas menacées et si la tendance se maintient, et si le Soleil – l’astre puissant et non pas le journal- est un moteur important du climat, la Terre se dirige vers un léger minimum de Dalton – analogue à celui des années 1970- pour l’an 2014 mais dans 10 à 20 ans, nous risquons de nous engager dans un plus sérieux minimum de Maunder qui risque de durer un siècle. Les variations des températures passées des derniers millénaires étudiées au moyen de proxies et de l’isotope de Be10 dans les glaces du Groenland et de l’Antartique, coïncident remarquablement bien avec celles des cycles solaires. Il faudra cependant davantage que ces sommets « scientifiques » de carnavaleux pour comprendre.

ADDENDUM afin de répondre à deux commentaires de M ou Mme « dernier recours » sur les températures globales des dernières décennies.

Voici la référence et le graphique auquel je réfère dans cet article:

JOURNAL OF GEOPHYSICAL RESEARCH, VOL. 114, D14104, doi:10.1029/2008JD011637, 2009

Influence of the Southern Oscillation on tropospheric temperature
J. D. McLean, C. R. de Freitas, and R. M. Carter (qui sont trois universitaires Australiens) – cliquez pour agrandir-

commentaires
  1. […] This post was mentioned on Twitter by La capitale blogue, Les analystes. Les analystes said: LesAnalystes.ca : Le Carnaval d’hi-vert de Québec http://bit.ly/e2jKRR @Ian_Senechal […]

  2. Hérétique climatique dit :

    Si je ne m’abuse, on nous prédit des hivers comme ils en ont en Colombie-Britannique… on ne semble pas s’en plaindre la-bas… ca les a pas empêché d’avoir les J.O. d’hiver.!

  3. Sébas dit :

    M.Du Berger:

    Excellent !

  4. Phil Martin dit :

    David Suzuki pense que le bonhomme Carnaval va fondre

  5. Isabelle Robillard dit :

    Faudrait demander aux Newyorkais ce qu’ils en pensent de la protection de l’hiver, avec toute la neige qui leur est tombée dessus depuis le début de cet hiver!

    C’est n’importe quoi ce volet pseudo-scientifique du Carnaval. Ils devaient être dans un état pas mal avancé quand ils ont pris cette décision…

    Vraiment décue que le Carnaval de Québec ait succombé à de tels charlatans. Remarquez, à Montréal ce n’est guère mieux avec la danse du climat qui a eu lieu l’hiver dernier à la Fête des Neiges.

    Tout ça me refroidit grandement pour aller assister à ces célébrations. Aussi bien aller danser à l’Igloofest et célébrer l’hiver sans chercher à se mortifier avec des idées rabat-joies !

  6. dernier recours dit :

    « Faux. Les données thermométriques et satellitaires depuis 1998 montrent une stagnation voire une diminution de la température moyenne globale »

    La diminution est notée de 1998 à 2008. On devait s’y attendre, 1998 était une année record depuis 2000 ans. On retrouve une augmentation entre 1997 et 2007. Et entre 1999 et 2009? Augmentation.

    Pourquoi sélectionner une période de 10 ans? Et pourquoi se restreindre à utiliser cette période pour juger une tendance long terme. Pour prouver qu’il y a une « une stagnation voire une diminution », vous auriez pu prendre la décennie 1940-1950. Ou 1960-1970. Ce qui importe, c’est la tendance générale. Et elle est indiscutablement à la hausse.

    Un applet Java intéressant.
    http://www2.sunysuffolk.edu/mandias/global_warming/global_cooling.html

  7. dernier recours dit :

    Erratum. L’année 2005 était la plus chaude, non pas 1998.

    • Reynald Du Berger dit :

      Je suis désolé de devoir vous contredire. Je vous réfère à l’article suivant: JOURNAL OF GEOPHYSICAL RESEARCH, VOL. 114, D14104, doi:10.1029/2008JD011637, 2009 malheureusement disponible en ligne sur le site de l’AGU seulement aux abonnés (environ 500$/an si cela vous intéresse) . Vous en trouverez cependant un résumé sur l’excellent site de mon collègue Jean Martin , directeur de recherche du CNRS à Paris. J’attire aussi votre attention sur les deux événements volcaniques El Chichon et Pinatubo qui ont provoqué un refroidissement temporaire pendant les 3 ou 4 ans qui ont suivi les éruptions. Regardez bien un des graphiques repris par Martin ( voir l’addendum à mon billet) et qui montre l’indice SOI (Southern Oscillation) de 1980 à 2009 et le GTTA (Gblobal Tropospheric Temperature anomaly) pour la même période. On y distingue clairement l’événement El Nino de 1998 qui fait de cette année la plus chaude et non pas 2005 comme vous prétendez. De plus, on remarque une stagnation ou diminution des températures depuis 1998 et non pas « une tendance générale indiscutablement à la hausse » comme vous dites. L’applet java que vous citez n’est pas référencié, il n’a pas fait l’objet de revue par les pairs. L’article que je vous propose est dans une revue à laquelle j’ai été abonné de 1970 à 2005 et dans laquelle plus de la moitié des recherches en climatologie sont publiées et revus par des comités de lecture. La conclusion importante de cet article traduite par Jean Martin est significative en termes de forçages naturels: « De manière générale, ces résultats suggèrent que l’oscillation SOI exerce une influence dominante sur la température moyenne du globe avec un effet maximum au dessus des tropiques sauf quand le volcanisme équatorial produit un refroidissement. Le fait que la température troposphérique du globe a, pendant les 50 dernières années, monté ou baissé en accord étroit avec le SOI qui existait 5 à 7 mois auparavant montre le grand potentiel des forçages naturels pour expliquer l’essentiel des variations de température. »

      Roy Spencer, un des auteurs de cet article, utilise un modèle physique simple pour montrer que les changements climatiques du globe sont, en réalité, « Une réponse naturelle aux changements de la couverture nuageuse associée à l’oscillation Pacifique Décennale (PDO) ». Roy Spencer trouve aussi qu’une légère montée des températures se superpose aux effets de l’ENSO. Celle-ci pourrait être due à un faible effet de serre du CO2 sans rétroaction. Spencer en déduit une sensibilité de 0,44°C (hausse de température pour un doublement du taux de CO2). Ce qui, en pratique, est négligeable. Notez aussi que la PDO est une oscillation strictement naturelle qui n’a rien à voir avec l’effet de serre. A noter que Spencer ne mentionne pas le retard ENSO-températures. Roy Spencer a donné un séminaire le 15 décembre dernier au Capitol Hill Club de Washington, précisément sur ce sujet. Il est plutôt surprenant (?) que le GIEC se soit toujours refusé à envisager une telle possibilité, alors qu’une simple superposition de graphes, que tout le monde peut faire chez soi, avec un minimum de moyens, permet d’avoir une intuition du résultat.

      Voilà une corrélation et une explication qui nous changent singulièrement de la pseudo-corrélation tant vantée par le GIEC entre le taux de CO2 et la température du globe. Laquelle était déjà largement défaillante entre 1945 et 1976, et l’est encore depuis 1998…Spencer a repris sur son propre site, son article publié originalement dans Geophysical Research Letters sous cette forme et remarquez le graphe de la figure 1 représentant les différentes projections données par les différents modèles de 2000 à 2100 . Bonne lecture!

      http://www.drroyspencer.com/research-articles/global-warming-as-a-natural-response/

      • dernier recours dit :

        Les données présentées dans l’applet proviennent de la NASA. Pour alimenter le débat sur le sujet de l’évolution des températures depuis 1998:
        http://www.youtube.com/user/greenman3610#p/u/6/QwnrpwctIh4

      • Reynald Du Berger dit :

        Youtube n’est pas une revue scientifique à comité de lecture.

      • dernier recours dit :

        Ce blog n’est pas un thèse de doctorat.

      • Reynald Du Berger dit :

        « Ce blog n’est pas un thèse de doctorat. »
        sans engager les administrateurs et collaborateurs de ce blogue, j’essaie personnellement de mettre le maximum de rigueur dans mes billets à caractère scientifique. Je suppose que c’est ce désir de rigueur que vous appelez maladroitement « thèse de doctorat »

  8. Hérétique climatique dit :

     »(…) elle est indiscutablement à la hausse. »

    … c’est le Credo aveugle et borné qui est habituellement invoqué par les grands-prêtres post-modernes néo-païens réchauffistes.

    On a beau vouloir être païen, ca prend une religion.

     »Quand on ne croit plus en Dieu, on peut croire en n’importe quoi » G.K. Chesterton

    … ce qui est largement prouvé au Québec.

    • Williams Pq dit :

      C’est quand croyant que le climat ce réchauffe on peut en venir à la conclusion qu’on a un impact dans l’univers.

      C’est vrai qu’il y a un vide sur l’échiquier des croyances qui permettent cette possibilité.

      Ce qui me rend sceptique c’est qu’ils accordent une si grande importance aux probabilités qui englobent le réchauffement.

      Cela a pris 4.5 milliards d’années pour aligner les probabilités pour que le présent sur terre sois possible. Je crois que c’est le temps qui nous protège. La profondeur de l’univers allonge les probabilités alignés.

      Où j’accroche c’est que les probabilités peuvent se désaligné dans l’univers ce qui va causer notre perte. Pourquoi être « stickééé » sur les probabilités de réchauffement?

      Plusieurs vont dire que c’est leur dieu qui aligne les probabilités, il le remercie quand quelque chose de bien arrive dans leur vie, ou il prie pour faire aligné des probabilités en leur faveur. Moi je ne le sais pas qu’esce qu’il y à au bout. Ça ne me dérange pas de ne pas savoir.

      Qu’esT-ce qu’il y a d’amusant c’est que la croyance ne se situe pas au sommet des probabilités, mais plutôt près du bas, donc cette croyance ne cour-circuite pas la croyance au sommet. Donc vous pouvez croire en votre Dieu et croire au réchauffement. Il n’y aura pas de confrontation.

      Une illusion, un illusionniste

      Une arnaque, un arnaqueur ou crosseur

      Fait contemporain ou historique, La science

      Comme dans l’émission rencontre paranormal si l’illusion n’aurais pas été si minable,les faits historiques n’aurait été si merdique peut-être qu’on aurait pu assister à la naissance d’une nouvelle religion.

      Au moins le gars a été rémunéré pour son numéro et il est allé à l’épicerie et il a mangé.

    • dernier recours dit :

      Je suis athée.
      Je crois que la science est la meilleure manière d’apprécier le fonctionnement de l’univers.
      Je crois que la théorie des changements climatiques est le meilleur modèle qui existe actuellement pour expliquer l’évolution du climat.

      • Reynald Du Berger dit :

        Quelqu’un qui se dit athée puis deux fois de suite dit « je crois que…  » me semble paradoxal. Il faudrai ensuite définir ce que vous considérez comme « la » théorie du changement climatique.

      • dernier recours dit :

        A (sans) théisme (doctrine qui affirme l’existence de Dieu).

        « La théorie des changements climatiques » n’est pas la meilleure expression. Elle réfère à l’IPCC (International Panel on Climate Change). « Climate change » est un terme popularisé dans le but de tromper. Il faudrait dire « réchauffement climatique ». Désolé pour la confusion.

  9. B. Vallée dit :

    @Dernier recours

    Non, l’année la plus chaude depuis 2,000 ans, que dis-je, depuis 10,000 ans était 1998. Non, 2010. Non, 1983. Non, 2005. Non, 1980. Non, 2001. Non…

    En fait, c’était 988…

  10. B. Vallée dit :

    « Protégons nos hivers »…

    Un grand match de hockey extérieur, avec toute une collection de cervelles molles, promptes à défendre toutes les bonnes causes, dont l’impayable George Laraque… « Bizz » n’était sans doute pas disponible. Et je suppose que ces trublions vont se rendre à Québec en tapis volant, pour ne pas produire de « gaz à effet de serre »…

    Protégons nos hivers… Protégeons aussi nos engelures, nos rhumes, nos pieds frettes et nos routes glissantes, un coup parti… Burlesque…

    Il y aura aussi une grande conférence donnée par son éminence, David Suzuki soi-même, l’homme qui plantait des conservateurs. Et dont l’étoile n’a jamais brillé par la modestie… Une vraie conscience inter-planétaire, ce cher Dave…

    Pénible… Ces bien-pensants affichent des prétentions tellement ridicules, tellement absurdes, tellement énormes qu’ils méritent seulement qu’on les niaise, qu’on les tourne en dérision en toute circonstance…

    Mais c’était à prévoir depuis quelques années. Avec les « messages » ridicules de bien-pensance écologiste dont on accompagnait déjà certains monuments de neige, on devinait bien que le Carnaval de Québec allait devenir « conscientisé », c’est-à-dire plate, plate, plate…

  11. Melvine boulard dit :

    Bonjour
    voici un lien sur ce que d’autres pensent
    concernant
    « Influence of the Southern Oscillation on tropospheric température »

    http://www.skepticalscience.com/Global-warming-and-the-El-Nino-Southern-Oscillation.html

    • Reynald Du Berger dit :

      Mais vous, qu’en pensez-vous? en vos propres mots et non pas en mots scientifiques? c’est ce qui compte l’opinion de gens comme vous qui êtes exposés à tout cela , Tisseyre, Guilbault, Du Berger… et vous voterez pour des partis politiques qui sont raisonnables sur cette question ou alarmistes. Qu’est-ce qui guidera votre décision?

      • Melvine boulard dit :

        mon point concernait vos références sur « Influence of the Southern Oscillation on tropospheric temperature »
        Ce que je voulais mettre en relief c’est que cette étude semble avoir été contestée.
        Autres liens
        http://www.rac-f.org/C-est-la-faute-d-El-Nino.html
        http://www.cgd.ucar.edu/cas/Trenberth/trenberth.papers/Foster_et%20alJGR09_formatted.pdf

        Pour ce qui est de savoir si il faut être alarmiste ou modéré je n’ai pas vraiment de gourou qui me sont attribué,
        j’essais de me fier autant que faire ce peut à la communauté scientifique

      • Reynald Du Berger dit :

        Vous êtes sages de vous faire une opinion à partir des publications des scientifiques. Mais méfiez-vous même des articles « peer reviewed » car certains, majoritairement de scientifiques réchauffistes sont « pal reviewed » autrement dit, revus pas des ti-amis , les scientifiques de la caste réchauffiste. Le Climategate a mis au jour des scandales de cet ordre, des conversations gênantes entre ti-amis réchauffistes afin qu’untel et untel ne fassent pas partie du « review board » de la revue Geophysical Research Letters par exemple. On a de nombreux exemples de ces castes de ti-amis cachotiers mais aucun de l’autre camp climato-sceptique, Je vous renvoie donc aux conversations révélées par le Climategate.

  12. stephane begin dit :

    j’ai lu la semaine passé ceci.

    Ce mardi, à 12:56:57, le soleil s’est levé sur la ville d’Ilulissat au Groenland, ce qui signifie que le soleil est arrivé avec deux jours d’avance. Un expert de l’Université de Vienne croit que ce phénomène pourrait être dû à la fonte accélérée de la calotte glaciaire du Groenland, un changement au niveau de l’horizon local.

    voilà la prochaine panique qui va être reprit à grandeur de la planète, sincèrement je ne conais pas la cause scientifique mais je suis sur qu’elle peut être explicable autre que par le réchauffement

  13. B. Vallée dit :

    Citation provenant du site de Meteomedia :

    « Joey Olivier, rédacteur – MétéoMédia

    31 décembre 2010 — L’année 2010 a été la plus chaude depuis 63 ans au Québec et au Canada. Ce réchauffement a causé quelques événements climatiques hors du commun durant l’année. »

    Maintenant, 2010 est l’année la plus chaude depuis 63 ans… C’est vraiment n’importe quoi leurs statistiques…

  14. Normand dit :

    « je suis un scientifique sceptique et je me garde bien d’interpréter ces observations régionales et locales comme représentant une quelconque tendance climatique globale »
    ——————————————–
    Tout à fait d’accord avec vous. C’est très sage et ne vous laissez surtout pas abattre par ces grandes gueules réchauffistes ignorantes de la science! Continuez votre combat contre l’obscurantisme!

    Normand Côté

    • Isabelle Robillard dit :

      Vous avez tellement raison quand vous parlez de combat contre l’obscurantisme!!

      D’ailleurs, parlant d’ignorance et de grandes gueules, connaissez vous le MIT?

      Connaissez-vous Prof. Richard Lindzen?

      Peut-on admettre, sans recourir aux insultes, que le débat n’est pas clos en ce qui a trait à la thèse du réchauffement climatique anthropique?

  15. Reynald Du Berger dit :

    Lindzen est en effet un des scientifiques du climat bien connus et respecté. Il a entre autre publié l’analyse des résultats des mesures faites par le satellite ERBE (Earth Radiation Budget Experiment) et ces résultats sont en opposition totale avec onze modèles réchauffistes du GIEC qui prévoient toutes une rétro-action positive(surchauffe) tandis que les données de ERBE montrent le contraire. Normand Côté est peut-être impoli en parlant de « grandes gueules » mais il a raison sur le fond. Lindzen a aussi publié une analyse intéressante sur l’idéologie qui sous-tend plusieurs recherches climatologiques.

    http://www.pensee-unique.fr/LindzenVF1.pdf

    • Melvine boulard dit :

      Le même Lindzen a déja mis également en doute le lien entre le tabac et le cancer du poumon.
      Encore un autre point de vue sur l’analyse de Lindzen
      http://www.skepticalscience.com/Lindzen-Choi-2009-low-climate-sensitivity.htm

      • Reynald Du Berger dit :

        bon! je l’attendais celle-là!! Vous n’avez pas idée, des milliers de fois qu’on nous la sert cette blague à tabac à nous les climato-sceptiques. Lindzen n’est pas qualifié pour émettre une opinion sur le tabac vs cancer mais il est superbement et admirablement capable en climatologie. Et sa compétence en ce domaine est reconnue universellement même chez les réchauffistes qui l’admirent et le craignent. Mettez ça dans votre « pipe »!

      • Melvine boulard dit :

        Je vous le concède Lindzen est un marchand du doute efficace. D’ailleurs il sert bien les think thank,lobby auquels il appartient . Avouez quand même qu’il faut le faire: douter des liens du tabac avec le cancer du poumon. D’autres part pour ce qui de son « analyse des résultats des mesures faites par le satellite ERBE » elle est également contestée

      • Reynald Du Berger dit :

        Mme Boulard, selon vous Lindzen aurait fait des déclarations sur le tabac? avez-vous les références?

  16. Melvine boulard dit :

    Voila:
    In a 2001 profile in Newsweek, journalist Fred Guterl wrote that Lindzen « clearly relishes the role of naysayer. He’ll even expound on how weakly lung cancer is linked to cigarette smoking. »[17] James Hansen recalls meeting Lindzen whilst testifying before the Vice President’s Climate Task Force: « I considered asking Lindzen if he still believed there was no connection between smoking and lung cancer. He had been a witness for tobacco companies decades earlier, questioning the reliability of statistical connections between smoking and health problems. But I decided that would be too confrontational. When I met him at a later conference, I did ask that question, and was surprised by his response: He began rattling off all the problems with the date relating smoking to helath problems, which was closely analagous to his views of climate data.

    Fossil Fuel Interests Funding
    In a biographical note at the foot of a column published in Newsweek in 2007, Lindzen wrote that « his research has always been funded exclusively by the U.S. government. He receives no funding from any energy companies. » (Emphasis added).[10]

    Ross Gelbspan, journalist and author, wrote a 1995 article in Harper’s Magazine which was critical of Lindzen and other global warming skeptics. In the article, Gelbspan reports Lindzen charged « oil and coal interests $2,500 a day for his consulting services; [and] his 1991 trip to testify before a Senate committee was paid for by Western Fuels and a speech he wrote, entitled ‘Global Warming: the Origin and Nature of Alleged Scientific Consensus,’ was underwritten by OPEC. »[11]

    A decade later Boston Globe columnist Alex Beam reported, based on an interview with Lindzen, that « he accepted $10,000 in expenses and expert witness fees from fossil- fuel types in the 1990s, and has taken none of their money since. »[12]

    in Harper’s Magazine which was critical of Lindzen and other global warming skeptics. In the article, Gelbspan reports Lindzen charged « oil and coal interests $2,500 a day for his consulting services; [and] his 1991 trip to testify before a Senate committee was paid for by Western Fuels and a speech he wrote, entitled ‘Global Warming: the Origin and Nature of Alleged Scientific Consensus,’ was underwritten by OPEC. »[11]

    • Isabelle Robillard dit :

      Ma chère, tout le monde est payé par tout le monde pour tirer la couverte de son bord. Les think thank et les lobbys sont légion et il y a en a pour toutes les causes. Pas juste celles qui à vos yeux sont indéfendables… On peut vous ressortir la même salade avec Shell qui subventionne les chercheurs servant la cause du réchauffement climatique. Sans compter les intérêts de certaines compagnies dans le captage du CO2, les bourses du carbone etc… Des pages et des pages de lectures!

      Au delà du fric, il y a la recherche : des paramètres, des modèles, des expérimentations, des résultats et des conclusions. Tant mieux si les dernières publications de Lindzen sont contestées. C’est NORMAL dans le métier de chercheur. Ce qui n’est pas normal par contre, ce sont les injures et l’intimidation comme en a fait foi certains e-mails disgracieux du CRU à l’origine du Climategate….

      En dépit de tout le ramassis d’information qui sert à discréditer le travail d’un chercheur, il reste quand même ses publications dans des journaux de renommé internationale.

      Ses publications là, à mes yeux, rivalisent très bien en qualité avec celles qui déféndent la théorie du réchauffement climatique.

      J’ajouterais qu’il n’y a pas de mal à toujours conserver un esprit très critique même vis-à-vis des avancées de la science qui semblent des évidences. Honnêtement, je pense bien que le fait de fumer puisse causer le cancer du poumon. Mais, en même temps, je peux très bien envisager qu’on puisse se questionner sur la fiabilité de certaines connections statistiques.

      Voilà quelques critères que j’apprécie chez un chercheur: le sens critique et l’ouverture d’esprit. Même si quelquefois, ça peut pointer vers un débordement.

      • Melvine boulard dit :

        Quand vous dites que « tous le monde est payer par tout le monde pour tirer la couverte de son bord » , c’est une généralité un peu grosse selon moi.
        D’autres parts, je n’ai pas de problème avec l’esprit critique et le doute quand c’est pour faire avancer la science et quand c’est dans une demarche scientifique conforme . Toutefois, quand c’est uniquement pour semer le doute dans le but de protéger des intérêts corporatifs là j’ai personnellement beaucoup de difficulté.
        Pour ce qui est de Lindzen, je crois que malheureusement c’est principalement la protection des intérêts corporatifs qui l’intéresse.
        Concernant sa dernière analyse, faut également selon moi faire une différence entre contestée et non valable. Par ailleurs, simple curiosité, savez vous si la loi de la gravité est contestée ?

      • Reynald Du Berger dit :

        « …savez vous si la loi de la gravité est contestée ?  »

        l’hypothèse d’un réchauffement climatique d’origine anthropique n’est pas une loi et ne le deviendra jamais, ça reste une hypothèse qui sera de plus en plus contestée en probablement finalement rejetée. L’histoire du « consensus » des géo-scientifiques qui se sont entêtés pendant 70 ans à supporter l’hypothèse des continents fixes pour finalement admettre qu’ils devaient rejeter cette hypothèse au profit et pour le triomphe d’une minorité démarrée par Wegener, – la tectonique des plaques- ne vous dit rien?

      • Isabelle Robillard dit :

        Loi de la gravité? Laquelle au juste?? Celle de Newton ou celle d’Einstein??

        Contestée, je ne pense pas mais…il y a toujours de la place pour du raffinement!

        Voyez justement: La loi de la gravité de Newton était incontestée jusqu’à l’arrivée de Einstein qui inventa la loi de la relativité générale. Ça n’enlève rien à M. Newton qui était un génie et sa loi demeure valable dans la plupart des cas (sauf quand on arrive dans un espace-temps à l’échelle de l’univers).

        Escusez-moi de mon insolence mais c’est juste pour vous faire penser que la vérité absolue est un terrain très glissant, surtout quand on s’aventure à la fine pointe de la Science.

        Attendons donc un peu et laissons les experts faire leur recherche. Et essayons de ne pas trop poser de jugements de valeur si possible.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s