Contrôle des armes à feu: le "modèle" yéménite

Publié: 10 janvier 2011 dans Uncategorized

Reynald Du Berger

La tuerie d’Arizona, en plus d’attiser l’éternel et agressif feu politique de la gauche contre la droite, ravive aussi celui du contrôle des armes à feu au Canada, lequel origine principalement rappelons-le, d’une autre tuerie tristement célèbre, celle de la Polytechnique.

Je ne répèterai pas ici l’indignation déjà largement et raisonnablement exprimée par les rares médias québécois dits de droite devant l’ignoble récupération politique de ce malheureux événement d’Arizona par la majorité des autres médias, dont évidemment… Radio-Canada par la voix de sa correspondante aux États-Unis.

Je me contenterai de faire un parallèle avec des événements vécus au cours d’un voyage dans le pays le plus fascinant que j’ai visité: le Yémen, qui compte environ 15 millions d’habitants et environ… 60 millions d’armes à feu. Vous aurez compris que ce chiffre est approximatif, le gouvernement yéménite, contrairement au gouvernement canadien, ne tenant pas de registre. Et les Yéménites s’en portent assez bien. Cela fait 4 armes à feu par habitant, y compris femmes et enfants. Mon guide à lui seul en possédait 12, dont 4 kalachnikovs.

À Sanaa la capitale, ce jeune de 15 ans m’a proposé cette kalachnikov pour 50$ avec les munitions. (cliquez sur les images pour les agrandir et ainsi voir les munitions)

Il m’a même dit avec son large sourire, qu’elle était démontable – il l’a fait devant moi- et m’a promis que dans ma valise, ça ressemblerait à un séchoir à cheveux aux yeux scrutateurs des rayons-X de la douane.

Quelques jours plus tard, je visitais une belle résidence coloniale transformée en musée, et l’on m’a offert pour 100$, ce magnifique pistolet fabriqué à St Étienne au 19ième siècle, une pièce unique recouverte d’une gaine en argent finement ciselée. Un bijou, une pièce de collection!

J’ai failli succomber, mais les difficultés anticipées à la douane de Paris puis ensuite à celle encore plus féroce de Montréal m’ont découragé. Et c’était sans compter sur cette ridicule loi canadienne de contrôle des armes à feu. La mort dans l’âme, j’ai donc dû décliner cette offre pourtant très honnête et alléchante faite par le conservateur de ce musée, qui m’expliquait, presque inaudible à cause de la boule de qat calée depuis 2h de l’après-midi contre l’intérieur de sa joue, que je ne retrouverais jamais pareille occasion. La majorité des Yéménites se droguent en effet au qat – le seul pays où cette drogue est légale- tous les jours entre 14h et 18h. C’est peut-être un des secrets de leur perpétuelle bonne humeur et de leur accueil si chaleureux.

Je n’ai pas de statistiques sur les taux de meurtres et de suicides par armes à feu au Yémen, mais je ne les crois pas sensiblement supérieurs aux nôtres. Les seuls coups de kalachnikov entendus au cours de mon voyage ont été tirés par un de nos policiers ou militaires accompagnateurs (car on enlève chaque année quelques touristes au Yémen) qui voulait abattre une chèvre sauvage pour le repas du midi… – pour lui, le poulet que nous lui offrions n’était pas de la « vraie viande »… –

Un simple calcul suffit pour arriver à la conclusion que si les Yéménites confiaient à des fonctionnaires canadiens l’inventaire et la gestion de leur stock, la facture serait de plusieurs dizaines de milliards!

J’ai été intervenant au Centre de prévention du suicide et au cours de la formation qu’on m’a offerte, on m’a rebattu les oreilles avec ce contrôle d’armes à feu stupide, qu’on juge cependant nécessaire. Pourtant, le taux de suicide n’a pas sensiblement diminué depuis la mise en place de ce contrôle. Les suicidés ont simplement changé ou varié leurs méthodes.

Le contrôle des armes à feu comme le pratique le Canada, n’aboutit qu’à de la frustration pour les vendeurs et les possesseurs, qui sont très majoritairement des honnêtes gens. Le fermier et le chasseur ont droit d’en posséder sans qu’on leur impose ce carcan aussi inefficace que coûteux. Je reconnais aussi à l’honnête citoyen le droit de se défendre par ce moyen plus efficace que le poivre de Cayenne. Je ne veux pas habiter un pays ou seuls les policiers et les bandits possèdent des armes à feu. C’est pourtant à cela que nous mène ce système de contrôle canadien aussi paranoïaque et féminisé qu’abusif.

Je termine en partageant avec vous quelques uns de mes plus beaux souvenirs de ce pays unique.

Les « locaux » aiment bien partager leur passion avec le rare touriste canadien de passage.

Un de mes policiers accompagnateurs, garant de ma sécurité.

Une partie de qat croquée sur le vif.

Notre joyeuse escorte

Ce beau sourire de 2004 est malheureusement couvert en 2011.


On attend l’autobus… par 35 degrés C


L’Hadramaout pour J-J et ceux qui veulent connaître ce pays merveilleux… aux 60 millions d’armes à feu non régies.

commentaires
  1. Mike dit :

    Le pire dans la couverture médiatique de cette horrible tuerie, c’est que les médias gauchistes et, en plus, anti-américain, en viennent presque qu’à oublier que le tueur est un malade mentale. Ce serait pourtant le première chose à retenir.

    Ce qui semble scandaliser nos médias, c’est que le droit de posséder des armes à feu fasse partie de la constitution américaine.

    Pourtant, moi, c’est ce que j’admire des Américains. Leur constitution ce n’est qu’un document qui sépare les juridications (mais surtout le pouvoir de réglementer et taxer) entre les paliers de gouvernement comme celle du Canada mais c’est aussi un document qui donne des droits irrévocables aux citoyens, entre autres, celui de posséder des armes à feu.

    Si notre constitution était plus qu’une simple entente pour savoir quel palier de gouvernement viendra me vider les poches, je pense que nous aussi nous serions plus fier de notre pays…

  2. M dit :

    On pourrait aussi regarder la situation au Mexique: les citoyens mexicains n’ont pas le droit de posséder d’armes à feu pour se défendre mais les nombreux clans de trafiquants de drogue eux se procurent facilement des armes et sont très dangereux et de l’autre côté la police et l’armée sont eux aussi armés et dangereux (en plus d’être incompétents et corrompus).

    Pendant que la police et les bandits se tirent dessus (environ 30,000 morts en 4 ans dans la zone frontalière avec les États-Unis) les gens ordinaires sont pris entre les deux ennemis, à la mercie des abus d’un camp comme de l’autre. Ils ne peuvent pas se défendre et donc ils ne sont même pas libres de pouvoir être neutres dans le conflit puisqu’il suffit d’une menace de violence d’un côté ou de l’autre pour les faire plier.

    Désarmer les gens c’est les soumettre à la loi du plus fort.

  3. J-J dit :

    vous avez entendu qu’un seul coup de kalachnikov? c’est très rassurant. et surtout, ca doit etre tres exotique, on entend jamais ca par ici. vos photos me donnent vraiment le gout de partir right now. wow! ca donne vraiment le gout d’y aller. envoyez moi donc le nom de votre agent de voyage.

  4. Reynald Du Berger dit :

    J-J « vous avez entendu qu’un seul coup de kalachnikov?  » pour être honnête, non. Un soir nous sommes arrivés au bord du canyon de l’Hadramaout où nous avons passé la nuit, nous nous sommes d’abord émerveillés devant ces milliers de minuscules lumières qui scintillaient au fond du canyon, 400 m plus bas alimentées par des groupes électrogènes… un véritable et magnifique village de crèche de Noël !… nous avons déployé nos sacs de couchage et nous sommes endormis… puis vers 2h du matin nous avons été réveillés brusquement par une pétarade. On entendait et voyait au-dessus de nos têtes des balles traçantes qui provenaient du fond du canyon. On fêtait une noce.. 400 m sous nous, à coups de kalachnikovs… nous avons alors approché un de nos 4×4 au bord du canyon et fait un appel de phares… on a ensuite vu que notre appel avait été vu et… compris, les balles traçantes ayant changé de direction… c’est ça le Yémen… on tire mais pas n’importe comment, on le fait pour fêter ou manifester sa masculinité… et si on fait une erreur, comme ce soir-là, on s’excuse… j’ajoute une photo du canyon de l’Hadramaout à votre intention…j’ai fait ce voyage avec une agence française, mais le Club Aventure du Québec peut vous organiser ça.

  5. […] Contrôle des armes à feu: le “modèle” yéménite […]

  6. J-J dit :

    Monsieur Du Berger.

    Non je ne suis pas un gauchiste, loin de là. Non je ne blame pas Palin pour la fusillade. J’aime les armes, j’en possède. Pour la chasse. une 410, un 12.

    J’ai une question pour vous. Vous êtes vous déja promené sur les autoroutes de Montreal? J’enlèverais le permis à AU MOINS 1/3 des conducteurs montréalais tellement c’est dangereux. Alors pensez vous que je laisserais ces colons posséder des kalachnikov? Expliquez moi en quoi le fait de posséder des mitraillettes et même des armes semi automatiques est nécessaire à l’expression de la masculinité.

    C’est beau au Yémen. Que ca reste là.

    • Reynald Du Berger dit :

      J-J, j’ai cru votre premier commentaire sincère, mais je vois que c’est de l’ironie… Vous aurez remarqué que dans le titre, j’ai mis le mot « modèle » entre guillemets et que j’ai écrit ce billet avec humour. Nous étions une douzaine de touristes. Au sortir de Sanaa, une patrouille nous arrête et nous « propose » une escorte formée d’une demi-douzaine de militaires dans un camion muni d’un fusil anti-aérien armé (voir photo). Ce véhicule ouvre le convoi, suivent ensuite nos 4×4, et le convoi se termine par une voiture de police avec deux policiers. Ces gens, tous armés de kalachnikovs, nous accompagnent partout, jour et nuit, sauf au désert où une escorte de bédoins armés prend la relève. Chaque année, des touristes sont enlevés au Yémen. Ce ne sont pas des actes terroristes mais des moyens de pression pour faire libérer tel prisonnier ou faire goudronner tel bout de route… le gouvernement paie, on libère ensuite les otages en leur offrant un cadeau en guise d’excuses… Comme les rois mages qui sont passés par là en route vers Bethléem (voir mon billet « le sens du sacré »), j’ai rapporté de l’encens véritable, résine de l’arbre « encensier » (et non pas ces affreux bâtonnets orientaux parfumés au patchouli qu’on brûle dans les pagodes et chez les diseuses de bonne aventure) et un gros bloc de myrrhe également véritable du Yémen, qui est sur la route le l’encens, comme l’Iran est sur la route de la soie. La reine de Saba, serait originaire du Yémen. Elle serait allée à Jérusalem rencontrer le roi Salomon avec une caravane de 3 000 chameaux transportant de précieux trésors. Je note avec tristesse, que sur ce billet, vous ne partagez pas mon sens de l’humour… dommage…

      • J-J dit :

        Bonsoir M. Du Berger. Oui c’était totalement de l’ironie. Je suis rassuré de voir que votre post est humoristique. C’était ma première visite ici et je me suis demandé sur quel genres d’hurluberlus j’étais tombé. Cependant j’aimerais attirer votre attention sur le fait que certains totons prennent tout ce qu’ils lisent au pied de la lettre, exactement comme le fou en Arizona qui, selon notre amie Frisette de Radio-Canada, prétend que c’est à cause des cibles utilisées sur le site de Palin. Alors attention avec ce que vous écrivez. ciao

      • Williams Pq dit :

        <>

        Moi ce que j’avais compris du billet c’est que : ce n’est pas les armes qui tu, mais bien l’humain derrière l’arme et si ça aurraient été les armes et bien il n’y aurait pas eu 15 000000 humains pour 60 000000 d’armes.

        Derrière le registre des armes à feux ce cache le refus à un citoyen de se défendre sa vie et sa propriété lorsqu’il est attaqué, ne confondez pas à se faire justice c’est très différent.

        [img]http://thecinemaguy.com/wp-content/uploads/2009/07/gran_torino_clint_eastwood[/img]

      • Reynald Du Berger dit :

        Bienvenue sur notre blogue et je souhaite que vous continuiez à nous fréquenter. Oui il y a quelques « totons » qui s’y aventurent parfois, mais ils ne restent pas. La Frisette de Radio-Can… je la retiendrai celle-là!

  7. Isabelle Robillard dit :

    Merci de partager avec nous vos expériences très enrichissantes. Une très belle contribution à ce blogue.

  8. Fernand dit :

    Les gauchistes comme Gilels Duceppe se sont ligués à leur pire ennemis, les libéraux fédéraux centralisateurs, pour voter cette loi infâme qui est une brèche énorme à la charte des droits et libertés. Comment ?

    Parce que le simple soupcon que quelqu’un possède une arme non enregistrée permet aux policiers de perquisitionner sans mandat. Pire en Ontrario, on a utilisé la loi sur le crime organisé pour saisir la maison et les biens d’un citoyen qui n’avait comme faute de résister à l’enregistrement de ses armes de chasse. Il croupit en prison pour 5 ans comme un vulgaire criminel et un membre d’une bande de malfaiteurs. Bruce Mortagne est une des victimes du registre des armes à feu.
    http://www.brucemontague.ca/html/0410.html

    Ici au Québec, l’économiste et conférencier Pierre Lemieux a été poursuivi à la cour criminelle pour avoir refusé de répondre à quelques questions du questionnaire et on a saisi ses armes. Il a un blogue qui parle de la liberté de porter des armes lui aussi.
    http://www.pierrelemieux.org/

    Moi même j’ai résiusté jusqu’à la dernière minute pour ne pas enregistrer mon petit .410 pour la chasse à la perdrix. On m’a menacé (j’ai des letrtes pendant un aa et demie de la part de la SQ et dse la GRC. Piere on a enregistré mon arme deux fois tellement on s’est acharné sur moi.

    En 2002, le chasseur Jean-François Laflamme circule paisiblement sur une route de Saint-Maurice lorsqu’il est arrêté par hasard par des agents de la Sûreté du Québec. Sa carabine est saisie, on prend ses empreintes digitales et on l’accuse en vertu de la loi d’être en procession d’une arme illégale. Son seul crime est de ne pas avoir renouvelé son permis de port d’rmes fédéral qui devient périmé au bout de cinq ans. Du jour au lendemain, on le transforme en criminel alors qu’il n’avait jamais rien fait de mal. Risquez-vous la prison lorsque vous oubliez de renouveler votre permis de conduire?

    Le Canada est devenu moins libre grâce à des gens qui pleurent sur des terroristes et les défend comme SAdfil Charkaoui, Omar Khadr, Maher Arar, etc… mais font emprisonner d’honnêtes citoyens. Cherchez l’erreur…

    • Reynald Du Berger dit :

      « Le Canada est devenu moins libre grâce à des gens qui pleurent sur des terroristes et les défend comme SAdfil Charkaoui, Omar Khadr, Maher Arar, etc… mais font emprisonner d’honnêtes citoyens. Cherchez l’erreur… »

      oui terrible erreur… je suis effrayé de voir que ma réputation puisse un jour être entre les mains d’un policier ou d’une policière qui est un technicien (dec en « techniques » policières de CEGEP) avec complément de formation de qq mois dans un institut de police de Nicolet où les normes pour les policières sont atténuées pour prendre politiquement et correctement en compte leurs « caractéristiques physiques ». Ce policier a des pouvoirs effrayants sur moi… en plus de celui de tirer avec son gun. Et il bat peut-être sa femme… mais son dec et son Nicolet le dispensent du registre des armes à feu… Il a tous les droits, et moi aucun… J’ai peur!

    • Mike dit :

      « Les gauchistes comme Gilels Duceppe se sont ligués à leur pire ennemis, les libéraux fédéraux centralisateurs »

      Juste une petite aparté. Depuis quand libéraux fédéraux et bloquistes sont-ils des ennemis?

      C’est grâce au BQ que les libéraux obtenaient leurs gouvernements majoritaires à la fin des années ’90 et c’est grâce au libéraux fédéraux centralisateurs que les bloquistes peuvent continuer d’entretenir leur haine du Canada. Un camp fait vivre l’autre…

      En plus, depuis le passage de Stéphane Dion à la tête des Libéraux, ils sont tout aussi gauchistes que le Bloc.

      Désolé pour cette petite aparté!

  9. Reynald Du Berger dit :

    Un bon samedi matin, ti-jos chasseur va s’acheter une carabine chez Canadian Tire. Ti-jos vendeur lui demande son certificat de réussite du cours « gna gna gna d’armes à feu » Il note le numéro du certificat. Il note ensuite le no. de série de la carabine, il entre tout ça dans l’ordinateur qui le transfère automatiquement au contrôleur du fédéral qui le consigne dans le « registre ». Le contrôleur s’assure que ti-jos chasseur n’a pas de dossier criminel. Voilà! Quelqu’un a-t-il posé la question pourquoi cela a couté 2 milliards? Y aurait-il des ti-jos entremetteurs entre notre vendeur, notre chasseur et le fonctionnaire contrôleur qui s’en sont mis près de 2 milliards dans les poches? On peut tu lâcher un journaliste enquêteur de Radio-Canada (payé avec nos impôts) là-dessus? Puis ensuite envoyer le reportage aux Yéménites qui vont se tordre (ou plutot tirer de la kalachnikov) de rire!

    • Mike dit :

      Le scandale des commandites, c’était de la p’tite bière à côté de registre des armes à feu j’en suis convaincu.

      Par contre, jamais Radio-Cadenas (merci à feu-Falardeau pour l’expression) n’ira fouiller là-dedans. Vous savez quand la cause est bonne, il n’y de limite au dépenses…

  10. Gilles Laplante dit :

    J’ai travaillé en informatique toute ma vie. Quand le registre est sortie, un de mes collègues et moi on se disait qu’avec 20 millions on pourrait leur faire un superbe registre et prendre notre retaite avec le reste. De toute évidence, ce registre a été monté à coup d’incompétence gouvernementale et probablement d’enveloppes brunes.

  11. Melvine boulard dit :

    Quelques sources
    http://www.irinnews.org/fr/ReportFrench.aspx?ReportID=73147
    « Les armes à feu menacent la vie des citoyens, ainsi que la sécurité et le développement du Yémen, puisqu’elles aident les groupes terroristes à parvenir à leurs fins », a-t-il regretté.

    La détention d’armes mène à des conflits armés dans et entre les tribus, et des affrontements opposent souvent de puissantes tribus aux forces de l’ordre, a ajouté M. El Marwani.

    Les statistiques fréquemment citées selon lesquelles le Yémen compterait 60 millions d’armes à feu ont été discréditées à plusieurs reprises, mais l’estimation plus réaliste de ce rapport, qui relève environ 11 millions d’armes à feu dans ce pays de 23 millions d’habitants, représente néanmoins l’un des taux les plus élevés du monde.
    http://www.irinnews.org/fr/ReportFrench.aspx?ReportID=90890

    • Reynald Du Berger dit :

      Je note avec intérêt la source de vos références et j’en laisse juger nos lecteurs « nouvelles et analyses humanitaires » Les statistiques que je cite m’ont été fournies sur place au Yémen et ne sont pas celles des Nations unies que vous citez, organisation pour laquelle je n’ai ni 100% de confiance ni 100% de respect. Il y a des pays « sous-équipés » en armements dans lesquels on s’entretue beaucoup plus qu’au Yémen. Au lieu de lire et croire cette propagande gauchiste onusienne, allez sur place comme je l’ai fait, vous allez adorer ce pays et vous rendre compte de la férocité de ces « puissantes tribus » dont les membres vous offrent le repas du midi puis tirent en riant des rafales de kalachnikov à réveiller et effrayer les moumounes de l’ONU et les hommes féminisés canadiens.

  12. matvail2002 dit :

    Je suppose qu’au Yémen, il vont ensuite faire la pause café avec le qât!

    En voyage au Viêtnam vers 2005, j’ai déjà tiré une telle arme.

    Honnêtement, l’ironie du sort est que cela était dans un pays avec un état relativement totalitaire, à un parti unique et cela en plus dans un musée géré par ce même état.

    Mais encore, force que le commerce fait changer les moeurs, il y a eu des changements importants dans les présentoirs de ce musée à Cu Chi lorsque le Viêtnam a commencé à faire du commerce avec les États-Unis. À ce moment, bien qu’encore un peu présente de nos jours, la rhétorique anti-Américaine du Parti Communiste Viêtnamien a été beaucoup estompée.

    C’est comme le fait que malgré que le gouvernement Chinois est peu aimé au Viêtnam (et il a eu une guerre ouverte peu connue entre ces deux pays il y a environ 30 ans), ils ont compris que l’établissement de liens commerciaux durables était peut-être la meilleure solution pour assurer une paix durable, juste à aller à une ville frontalière Sino-Vietnamienne pour voir que les chiffres ne sont pas seulement des chiffres, mais bien quelque chose qui se vit de manière quotidienne.

    Et encore, à la différence de Cuba, il commence à avoir une classe de gens qui ont des PME ou des commerces dans ce pays qui sont capables de très bien gagner leur vie. En plus, reste aussi la grande diaspora venant de ce pays que le gouvernement Viêtnamien voit comme une véritable mine d’or.

    Sur ce, comme vous mentionnez, au Pakistan et dans d’autres pays, il y existe des villages qui sont spécialisés dans la fabrication d’armes depuis des centaines…voire des milliers d’années. Honnêtement, peut-on parler dans ce cas d’une industrie du «terroir»?

    • Reynald Du Berger dit :

      Je partage vos observations sur le Vietnam, que j’ai visité en 2001. J’ai aussi vu le musée de Cu Chi – et rampé dans ces fameux tunnels- qui étalait à l’époque ses messages anti-américains, tout comme à Saigon (Hochimine ville) on peut voir des « trophées » – tanks, avions- saisis aux Américains par les Vietcongs. Les vietnamiens , avec les malgaches sont le peuple le plus accueillant que j’ai connu dans les 60 pays que j’ai vus à date. Les traditions et les appartenances tribales sont beaucoup plus fortes que les politiques.

  13. Philippe Champagne dit :

    Il n’y a pas de problème d’armes à feu au Yémen mais, apparamment, il faut se déplacer en convoi armé, cherchez l’erreur…

  14. Williams Pq dit :

    Je crois que l’erreur est d’y allé en tant qu’étranger pour ce faire allé les plumas. Quelqu’un issu d’une autre culture ne peut pas aller faire l’épais dans ce pays, il va se faire descendre ou être blessé, donc s’ils ne veulent pas être pris avec des problèmes internationaux qui risque de changer leur mode de vie ,il vaut mieux escorté les étrangers. C’est comme une façon de protéger leur culture.

    Je suis peut-être dans le champ, je n’y suis jamais allé.

    Joyeux décembre!!

  15. suzanne aubin dit :

    Je suis Abitibienne. Dans les années 60, sur le chemin de l`école, ma voisine et moi nous nous moquons (à CHACUN de nos passages) d`un déficient léger qui se berce sur son perron en écoutant « M. Cannibale ». Un midi, il prend sa carabine et tire quelques coups… Affolées, nous déguerpissons dans le champs et courons chez-nous. Je confie ca à mes parents: ils me protégerons. Mon père lève les yeux calmement de son journal et demande:
    – « Qu`avez-vous fait? »
    – « On riait de lui… »
    – « Arrêtez de rire de ce pauvre homme »
    Et il reprend la lecture de son journal!

    Et ma copine a recu le même commentaire drabe de son père!
    (TiZoune avait dû tirer en l`air, comme nos propres pères, à l`occasion, pour faire fuir les témoins de Jéhova, les bérêts blancs et autres emmerdeurs)
    Quand le lis des commentaires, ici, je mesure mon âge…

    • papajohn dit :

      Ne vous en faites pas,dame Suzanne car nous sommes plusieurs dans la même barque question âge. une chose que j’ai constaté et que je déplore au plus haut point, est a quel point la gauche qui sous toute les formes veut avoir le contrôle, le contrôle tout acabit que la gauche cherche a imposé a tout un,chacun.Des qu’il y a en un qui a peur de l’eau fini plus personne ne va sur l’eau, une moumoune a peur des guns sans rien n’y connaitre pourtant,fini plus de gun pour personne etc… contrôle ,contrôle,controle rienque ça, le contrôle de la pensée, de nos vie, de nos épargnes, de nos études, de notre alimentation, de nos choix personnels et médicaux, de nos loisirs. pourtant je me rappelle tres bien les P-quistes qui étaient aller en Europe voir les gouvernement la bas pour s’assurer de d’avoir un pacte de non-ingérence,non-aliance la peur absolu du contrôle étrangé mais ça nous rammene a notre âge (de raison) ou l’on entendait faite ce que je dis, mais pas ce que je fais de nos pères et mères qui n’avaient peur de rien. et avez vous remarqué combien de fois dans une semaine on peut lire et entendre le mot peur utilisé a toute les sauces pour justifier ou emplifier des situation ou ce mot n’a nullement sa place Ex. avant Noel une tarte qui donne un show de cuisine a la télé « vous savez quand j’ai na cuire une grosse dinde pour les fêtes,j’ai assez PEUR de ne pas la cuire assez et avoir des risque de salmonelle, ou peur de la faire bruler » ce a quoi ma vieille tante a rigolé en disant CRI… de folle ,peur de quoi, c’est une heure par livre faut juste pas que ca manque de bouillon pis cé jamais trop cuit. la peur c’est juste bon pour une chose le contrôle. pas pour rien le contrôle des armes a feu car ils savent que a force de nous écoeurer sur tout et pour rien,ça pourrait finir par une reprise de nos libertés par les armes. Ça me fait crouler de rire de voir toute cette bande de GAUCHISTE assis ici au Canada a faire la leçon et la morale sur le deuxieme amendemant des Américain qui sont cent fois plus libre que nous, comment vivre et gérer chez eux alors que l’on a ici un gouvernement dont on peut même pas se débarrasser, et qui chaque jour qui vient apporte de nouveau réglement et nouvelles loi. alors arrêtez d’avoir PEUR de tout, reprenez le CONTRÔLE de vos vies que vous avez délégué aux syndicats et gouv. et surotu mélez vous donc de vos propres affaire avant d’aller dire a un américain comment mener sa barque.

  16. Stephane.G dit :

    Plutot comique que maintenant plusieurs du GOP songent a changer les lois pour les guns…c’est a croire que Darwin avais raison… l’évolution est lente

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s