Les néonazis de l’environnement

Publié: 17 mars 2012 dans Uncategorized

J’ai d’abord cru à un canular. L’article soumis pour publication dans le sérieux journal Ethics, Policy and the Environment a pour titre « Human Engineering and Climate Change ». Les auteurs sont trois chercheurs universitaires, le premier rattaché à l’Université de New York et les deux autres à Oxford.

La «solution finale » que ces trois chercheurs proposent pour résoudre le « problème » du réchauffement climatique consiste à engendrer une nouvelle race d’humains moins dommageable pour la planète. Ce qu’ils appellent « l’Ingénierie Humaine« ,  consiste à modifier les êtres humains biologiquement dans le but de changer leurs caractéristiques physiques et leurs comportements et ainsi, réduire « leur empreinte climatique ». Adolf Hitler ne disposait pas d’autant de ressources scientifiques afin de réaliser son rêve d’une race parfaite aux yeux bleus, cheveux blonds, au QI supérieur et aux performances physiques exceptionnelles.

Nos trois chercheurs à la Frankenstein ont programmé un climato-humain à la vision de chat qui n’aura plus besoin d’éclairage artificiel dans l’obscurité. Leur superman de l’environnement sera dégoûté peu à peu de la viande grâce à un patch trans dermique qui créera des nausées et des vomissements à la moindre ingestion de viande. On modifiera le code génétique de sorte que nos femmes donneront désormais naissance à des bébés plus petits, donc des adultes de taille réduite, moins énergivores, plus écologiques. On modifiera leur comportement vis-à-vis la Planète grâce à un endoctrinement (c’est déjà bien commencé) , une propagande savamment dosée et orchestrée dans les médias et dans le système scolaire.

La biologie et les sciences du comportement ont fait des progrès suffisants pour que hélas, des savants fous comme ces trois-là réalisent bientôt leur délire climatiste .  C’est sérieux car ça provient de chercheurs agréés par leurs pairs et qui parlent avec autorité parce que bardés d’une notoriété scientifique. Je parie que Radio-Canada à son Téléjournal, ses Années lumière et sa Découverte  se précipitera pour dénoncer cette abomination.

S’il y a des enseignants de philo, d’Éthique et culture religieuse et du Monde contemporain qui lisent ce blogue, que pensez-vous de l’idée d’inscrire ce sujet sous forme de débat dans vos cours en guise de démarche pédagogique ? Je vous offre d’y participer!

commentaires
  1. [...] Les néonazis de l’environnement « Le blogue de Reynald Du Berger Imprimere-mailPartagerFacebookRedditDiggStumbleUponDiaspora [...]

  2. Bonjour monsieur Du Berger.

    J’ai écouté votre intervention à l’émission face à face et je partage votre point de vue. Je suis biophyisicien climato-sceptique. Je suis aussi un créationniste raëlien depuis 36 ans (j’en ai 47 aujourd’hui). Comme tous les raëliens abonnés au fils de nouvelles « Rael-science », j’ai le privilège de me documenter sur le sujet des changements climatiques et j’ai découvert cette idéologie et ses pasteurs. Je demeure convaincu qu’étant donné que les humains ne maîtrisent pas les énergies nécessaires pour subvenir aux besoins de plus de 3 milliard d’êtres humains, nous devons réduire la population mondiale en acceptant de ne faire qu’un enfant par famille pour un temps.Et nous ne parlons pas encore de disposer des déchets de la consommation grandissante de la population en croissance en asie. J’aurai peut être la chance de commenter ou discuter de vos prochains billets. Bonne journée.

  3. Filou dit :

    M. Du Berger, vous me semblez de mauvaise foi.

    Ces chercheurs fous dont vous faites mention ne sont pas des climatologues. Ils sont comme moi et 99,9% de la population vis-à-vis des changements climatiques: ils savent qu’entre le jour et la nuit, entre janvier et juillet, entre l’équateur et les pôles, entre le Soleil et la Terre, on observe des variations de température, qu’une tornade implique un vent tourbillonnant localisé (bien que mobile), qu’après la pluie le beau temps, et ce genre de choses. Peuvent-ils réinventer la roue et connaître par eux-mêmes le fin mot de cette histoire de réchauffement planétaire, sans délaisser sérieusement leurs propres champs de recherche? (Entre nous, ce serait sûrement un moindre mal, quoique ce ridicule débat qui sévit entre des scientifiques s’aspergeant mutuellement d’injures aussi stupides que colorées ne présente pour moi que peu de bons côtés: 1) la recherche s’affine; 2) j’apprécie encore plus que jadis le génie de gens comme Molière, Stravinski ou Mafalda… ou de Jonathan Swift et de son Humble proposition, pour demeurer dans l’esprit du papier de nos chercheurs fous).

    Ces chercheurs, donc, sont davantage des psychologues que des physiciens. Leur -isme à eux, ce n’est pas le réchauffisme, c’est le transhumanisme. Et cette école d’illuminés, elle inquiète bien davantage qu’elle inspire: le transhumanisme a été identifié par Francis Fukuyama comme l’idée la plus dangeureuse « du monde » (comprendre « du temps présent »…).

    Donc, oui, ils prennent position pour le réchauffement. Mais pour eux, c’est surtout une problématique à laquelle ils croient pouvoir proposer des pistes de solution, et possède à peu près le même statut que la surpopulation humaine dans leur argumentation. Règlez le sort de ces deux problématiques (en les réfutant comme nulles et non-avenues, ou en les réglant d’une manière ou d’une autre), leur folie portera ailleurs et c’est tout. Ils ne seront pas moins illuminés, ils ne cesseront pas de vouloir aider leur prochain en lui tripatouillant l’ADN ou le cerveau, et seront toujours aussi convaincus du besoin qu’aurait d’eux l’humanité.

    Prétendre prouver que la croyance au réchauffement planétaire est un désastre à cause de certains inquiétants farfelus qui y croient et qui y appliquent leur vision Frankeinsteinesque de l’être humain, c’est comme prétendre prouver que le christianisme est un désastre à cause de certains dangereux illuminés des siècles passés, présent et futurs, que l’imprimerie est dangereuse à cause du Mein Kampf, que le violon est dangereux à cause de Mara Tremblay et de bibi, etc. C’est tomber complètement à côté du morceau. (Et en passant, j’ai la ferme conviction qu’internet est dangereux et qu’il provoque une recrudescence de comportements aberrants du style car-surfing, pédophilie, violence gratuite, cynisme exacerbé, campagnes de salissage, etc. Et pourtant je l’ai chez moi… Quel idiot je fais!)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s