LA SOLUTION TCHEQUE: LE MASQUE POUR TOUS

Publié: 30 mars 2020 dans Uncategorized

masque

par Christian Gerondeau

Avec neuf décès à la fin mars, la République Tchèque est encore largement épargnée par le virus, contrairement à la plupart des pays européens. Nul ne sait si cette exception va durer et quelles en sont les causes, mais ce pays vient de prendre une initiative qui mérite l’attention mondiale car elle peut changer le cours des choses.

Le 18 mars dernier, le gouvernement de la République Tchèque a décrété que tous les habitants qui sortaient de leur domicile pendant le confinement actuel devraient dorénavant porter un masque ou un foulard devant leur visage dans les espaces publics, sauf à payer une amende de 600 euros.

La mesure s’applique partout, qu’il s’agisse des transports en commun, des locaux administratifs, des commerces, des supermarchés, etc

En pratique, la plupart des Tchèques qui sortent de chez eux pendant la période actuelle de confinement portent désormais un masque.

Pourtant, la pénurie de masques régnait autant en République Tchèque qu’en France, de telle sorte qu’une question s’impose: comment ont ils fait?

La réponse est simple: à l’initiative de personnalités populaires telles que la veuve de Vaklas Havel, et du fait de la mobilisation d’influenceurs très écoutés sur les réseaux sociaux, les Tchèques avaient été préalablement convaincus par des campagnes d’opinion de l’intérêt majeur du port du masque par tous, comme c’est le cas en Chine, en Corée, à Taiwan et ailleurs en Asie.

Et, ayant compris qu’ils ne pouvaient compter que sur eux-mêmes, ils se sont mis à fabriquer chez eux des masques artisanaux en masse. Des dizaines de milliers d’ entre eux se sont ainsi rués sur les sites internet qui expliquent comment les produire avec des machines à coudre du commerce.

Le principal magasine du pays en a fait sa couverture. Un mouvement baptisé « Masques pour tous » (masks4all) a réussi à faire de la généralisation du port du masque une véritable cause nationale.

Ensuite, le gouvernement n’a eu qu’à suivre l’opinion publique. Pour montrer l’adhésion des pouvoirs publics à la mesure, les ministres compétents portent d’ailleurs désormais des masques lorsqu’ils s’adressent à la population à la télévision.

Les arguments qui ont emporté l’adhésion de la quasi-totalité de la population plaident pour ce qu’il faut maintenant appeler « la méthode tchèque ».

Celle-ci s’exprime en quelques mots: les masques industriels dits chirurgicaux si difficiles à se procurer aujourd’hui en quantités suffisantes doivent être actuellement réservés aux personnels sanitaires et aux malades, et le reste de la population est encouragé à confectionner ou à se procurer des masques artisanaux, afin qu’au total tous soient porteurs de cet équipement de santé publique.

Il faut savoir que les masques chirurgicaux n’ont qu’une efficacité de quelques heures car ils sont ensuite saturés d’humidité, et qu’ils doivent donc être changés tous les jours si ce n’est plus.

Ce sont des masques en principe JETABLES qui ne peuvent normalement servir qu’une fois, de telle sorte qu’il en faut des quantités considérables pour répondre aux besoins.

 Pour un pays comme la France, ce sont peut-être de l’ordre de vingt millions de masques de cette nature qui seraient nécessaires CHAQUE JOUR, et il sera difficile d’en disposer avant longtemps malgré les efforts de production menés sur le sol national et malgré les importations. Même si la Chine est redevenue exportatrice, elle ne pourra évidemment répondre à la demande de la totalité de la planète.

A l’inverse, les masques artisanaux sont lavables et donc réutilisables, de telle sorte qu’un seul d’entre eux peut servir des dizaines de fois.

Il est parfois mis en avant que les masques artisanaux ne présentent pas la même efficacité que ceux qui sont produits industriellement. C’est exact, mais une étude menée par l’université de Cambridge en 2013 a montré que les masques artisanaux fabriqués avec du simple tissu de T- shirt en coton et avec le concours de machines à coudre domestiques bloquaient néanmoins 50% des gouttelettes de l’air expiré, ce qui divise donc par deux le risque de transmission.

Le port d’un masque, quelqu’il soit, a de surcroît un avantage majeur. Il empêche de porter les mains au visage, ce qui est l’un des mécanismes les plus importants de transmission du virus.

La conclusion est donc claire: le port des masques artisanaux est d’une indéniable efficacité et il vaut bien mieux en porter que rien du tout! A l’autre bout du monde, il suffit de marcher dans les rues de Tokyo pour en voir de toutes les couleurs ,en fonction du tissu utilisé.

S’agissant de l’utilité de la généralisation du port du masque, il ne faut pas s’étonner que George Gao, le Directeur Général du Centre Chinois de lutte contre les épidémies (CDC) qui a joué un rôle majeur dans la remarquable maitrise du Coronavirus dans son pays, ait très récemment déclaré à la revue américaine « Science » : « Dans la lutte contre la pandémie, le défaut majeur des pays européens et américains tient à l’absence du port du masque, alors que celui-ci est indispensable pour lutter contre la dispersion des gouttelettes porteuses du virus dans l’air expiré par ceux qui sont contaminés. C’est une erreur grossière de ne pas le généraliser pour tous. »

C’est d’ailleurs l’avis d’un nombre croissant de membres du corps médical français, comme en témoigne par exemple le site « Écran Anti Postillons » (EAP Stop-postillons.fr) créé récemment par quatre médecins français.

Et, pour ceux qui ne peuvent avoir recours à une machine à coudre, il existe une autre modalité, bien plus simple. Celle-ci consiste à se procurer un masque chirurgical, c’est à dire du type le plus courant, et à le doubler d’un carré de tissu absorbant que l’on change tous les jours.

De telles « recharges » sont d’ailleurs en vente sur internet dans les pays asiatiques où il s’agit d’une pratique répandue.

Le but à atteindre est en définitive de réduire le nombre de personnes contaminées par chaque porteur du virus pendant la période où ce dernier est déjà infecté mais l’ignore, afin que l’épidémie s’arrête ensuite plus rapidement.

En conclusion, pourquoi ne pas encourager dès à présent vigoureusement la production de masques artisanaux et prôner leur utilisation immédiate sans plus attendre?

Chaque jour gagné par cette nouvelle pratique sauvera des vies.  Une grande campagne reste à lancer.

Les Chinois, qui n’enregistrent plus de nouveaux cas sur leur territoire en dehors de ceux qui sont imputables à des voyageurs revenant de pays étrangers, n’ont mis fin au confinement qu’en rendant simultanément obligatoire le port du masque, comme en témoignent les photos et les vidéos en provenance de Chine, où il est impossible de trouver un seul visage non recouvert d’un masque.

Pourquoi ne pas concilier ainsi reprise de l’activité économique et protection de la population?

Christian Gerondeau.

commentaires
  1. Normand dit :

    Très intéressant, on aura effectivement plusieurs exemples à analyser.

    Il faudra aussi s’inspirer des JAPONAIS… ils n’ont pas improvisé, c’est dans leur culture !
    Le port du masque est naturellement répandu.
    1693 cas et 52 décès pour 127,000,000 de population.

    Il faudra aussi observer les Pays-Bas et la Suède.

    • Paul dit :

      Mais qu’en savons nous de l’efficacité spécifique du système immunitaire des ethnies asiatiques au(x) coronavirus ?

      Les Chinois aussi, s’infectent et meurent en nombres relativement moins élevés, par rapport aux européens.

      • Normand dit :

        Bonjour Paul,

        Pour les Japonais, le point était l’avantage de ne pas l’attraper plutôt que de compter sur notre système immunitaire dont la garantie est peut-être expirée 😉

        Questions :
        1. Peut-on croire les chiffres chinois ?
        2. La moyenne d’âge beaucoup plus élevée en Europe y est pour quelque chose ?
        3. Est-ce que des médicaments prescrits en Occident augmenteraient les risques de complications du Covid19 (surtout aux personnes âgées) ?

        Article très récent publié le 23 mars par un chercheur Américain :
        * Les inhibiteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine et les bloqueurs des récepteurs de l’angiotensine, des médicaments souvent prescrits aux personnes souffrant de maladies cardiovasculaires, de diabète ou de maladies rénales chroniques, peuvent augmenter le risque de Covid-19 grave.

        https://academic.oup.com/jtm/advance-article/doi/10.1093/jtm/taaa041/5809509 (Cliquer sur le lien PDF pour plus de détails).

        Ça semble confirmer des observations préalables concernant des groupes plus affectés par la mortalité.

      • Normand dit :

        Les pistes se précisent concernant les risques accrus liés à l’âge… ?

        Covid-19: « Gravité fortement corrélée à l’âge, confirme une étude britannique »
        https://www.journaldequebec.com/2020/03/31/covid-19-gravite-fortement-correlee-a-lage-confirme-une-etude

        La piste colchicine, tocilizumab et autres :
        « Combattre la COVID-19 en diminuant l’inflammation »
        Extrait : « … Il semble qu’en bas âge, les cellules régulatrices du système immunitaire produisent une cytokine anti-inflammatoire (l’interleukine-10) qui empêche l’immunité de s’emballer… »
        https://www.journaldequebec.com/2020/03/29/combattre-la-covid-19-en-diminuant-linflammation

      • Paul dit :

        Merci beaucoup Normand.

        Ma mère est sur Ramipril depuis de nombreuses années.
        Peut-être, faudrait-il reconsidérer, en discutant avec son médecin, dépendant du progrès de l’épidémie.

        N’oubliez pas de désinfecter les points d’entrée de votre VR.
        Paul

      • Normand dit :

        Bonjour Paul,
        Je suis tombé sur cet article qui fait part de 3 nouvelles études qui infirment les soupçons de l’autre étude à laquelle j’ai référé dans mon commentaire du 31 mars à 3:55…
        Le Ramipril, faisant parti de la catégorie des médicaments visés, ne représenterait (selon eux) pas de risques particuliers.
        À suivre.

        https://www.lapresse.ca/actualites/sciences/202005/01/01-5271814-les-medicaments-contre-lhypertension-naugmentent-pas-le-risque-de-covid-19.php

  2. Je ne sais trop quoi répondre exactement à cette idée, mais si cela fonctionne comme moyen de se prémunir du virus j’espère que lorsque l’épidémie sera terminée on pourra toujours circuler à visage découvert, bref que cela ne deviendra pas une règle d’hygiène rigide.

  3. lucbmenard dit :

    Je le mentionnais ici (https://duberger.me/2020/02/28/coronavirus-principe-de-precaution-et-evaluation-du-risque) dans le cas des personnes déjà infectées, par respect et pour s’identifier comme porteur du virus.
    Je pense également que c’est en partie le port du masque pour tous qui permettrait de réduire le nombre de personnes infectées, mais il faudrait que l’initiative (qu’elle vienne d’en bas ou d’en haut) et les instructions soient claires pour tous.
    Si je sortais aujourd’hui dans un lieu public avec un masque, je pense que les gens vont penser que je suis infecté et ils vont m’interdire d’entrer dans certains lieux publics (p.ex. épicerie).
    Le Dr Arruda, ici, a dit que pour le moment, le lavage des mains et la distanciation physique des personnes étaient suffisantes.

    • Jean Pierre Rivest dit :

      Le docteur Arrunda, contrairement au professeur Didier Raoult de l’IHU Méditerranéen infection, n’a pas comme leitmotiv :  » Nous avons le droit d’être intelligent » ; voilà la différence primordiale entre : croyez-moi et faire de la science..
      P.S.: je porte un masque et aucune lapidation jusqu’à présent …

      • Reynald Du Berger dit :

        pas sûr de comprendre votre message… pouvez-vous expliquer ? vous préférez Arruda ou Raoult ?

  4. Jean Pierre Rivest dit :

    De la plus grande évidence ce port du masque ; l’oeuf de Colomb !
    Pouvait-on imaginer mettre le monde occidental en RÉCESSION par CONFINEMENT ?
    Le plus désolant au Québec :
    notre capitaine Bonhomme nous expliquant les dangers du port du masque et devenant un héros national…

    • lucbmenard dit :

      L’usage de masques par la population à des fins de prévention risque de causer une pénurie dans le réseau de la santé, c’est ce qu’il a dit. Il est primordial que le réseau de la santé et ses acteurs ne manquent pas de masques; voyez-vous le danger de la situation si un tel cas advenait…

      • Reynald Du Berger dit :

        à la fin de la crise, chaque pays, état, province fera un poert moertem. Ensuite on identifiera des responsables politiques et autres, on verra ce q

  5. Jules Brassard dit :

    Je ne crois pas les Chinois et leurs chiffres.

  6. catier dit :

    vous allez rire mais je me fais un masque avec des filtres à café en double. Non pas pour me protéger mais pour éviter la dispersion vers les autres au cas où…

  7. Paul S. dit :

    Voilà la solution que je privilégie – “How to use toilet paper instead of face mask…” : https://www.youtube.com/watch?v=o-I2oVQwdVk

    Elle me mettra à l’abri aussi en cas d’attaque de terroristes islamistes.

    Tiens, à propos de québécois prévoyants et débrouillards, qui se sont rués sur le papier hygiénique, c’était peut-être autant pour la face que pour le Q.

  8. Yvon dit :

    Comme les virus et autres microbes se transmettent essentiellement par voie aérienne (aérosol) dans l’Après-Monde du COVID-2019, chaque citoyen devra obligatoirement avoir un masque à porté de main. S’il y a des virus et virions sur les objets inanimés, c’est qu’ils auront été « ensemencés » par un porteur sain et ou malade. La clé est le port du masque pour rester avec ses microbes et en empêcher sa diffusion dans l’air.

    Yvon Beaulieu, B.Sc Biologie Médicale, promo UQTR 1986

    • Paul dit :

      Bonjour M. Yvon,

      Veuillez préciser votre conception de cet Après Monde Covidien.
      Il commencera quand ?
      Sera-t-il dirigé par un dénommé G. Orwell, à la tête de l’ONU ?
      Déléguera-t-il la proclamation de mot d’ordre universel NMO (“Now Mask On”) à l’OMS ?
      La même OMS, qui assurera l’approvisionnement en nouvelles souches virales chinoises, acheminées par les frontières toujours ouvertes, mandatées par l’ONU ?
      Quelle sera la punition pour la désobéissance à l’ordre NMO ?
      L’Après Monde Covidien sera dissous quand ?
      Quelle est la taille résultante du cheptel humain visée et sa distribution ?

      Merci,
      Paul

      NOTE : serait-il envisageable de « réingénierer » l’homme nouveau et rediriger l’expiration vers son T.D.C. ? Ainsi, le fond de culotte pourrait faire office de masque – attrape virions et autres choses, comme le caca nerveux.

    • Normand dit :

      Bonjour M. Beaulieu,

      Un texte de Florence de Changy, journaliste française oeuvrant à Hong Kong, confirme votre propos…

      Extrait : « Par contraste, l’exemple hongkongais a montré que lorsqu’une population dans son entière totalité adopte le port du masque COMME FORME DE CONFINEMENT INDIVIDUEL, la propagation du virus peut être quasiment arrêtée.
      Malgré une densité démographique parmi les plus fortes de la planète (7 millions et demi d’habitants qui cohabitent pour la plupart dans des espaces minuscules avec une très forte proximité dans la vie quotidienne), malgré des échanges intenses de personnes avec la Chine, et malgré la proximité géographique des premiers épicentres (jusqu’à la fermeture des frontières mi-février), Hong Kong doit déplorer à ce jour quatre morts du covid-19, oui quatre… »

      Texte complet :
      https://asialyst.com/fr/2020/03/24/coronavirus-hong-kong-inonder-marche-france-masques/

      Des masques pour tous, ça saute aux yeux… et reprenons nos activités (avec prudence).

      • lucbmenard dit :

        Après s’être enfermés chez-eux pour quelques temps et fini de démanteler leurs hôpitaux de fortune (fangcang) érigés pour assurer l’isolement complet des personnes infectées
        … c’est ce que font actuellement les chinois de Wuhan qui retournent tranquillement vaquer à leurs occupations, mais avec toutes les précautions requises ici (https://covid-19.chinadaily.com.cn/).

  9. PierreL. dit :

    Je suggère la burqa ,non-genré et climatisée.

  10. PierreL. dit :

    Plus sérieusement , je trouve que c’est une excellente question.

    Si on prend pour acquis que le masque n’est que du tissu et pourrait être desinfecté et ré-utilisable ,ça me rapelle l’histoire de Bophal en Indes. J’avais lu un article sur cette catastrophe et dans cet article il mentionnait que si les habitants avaient pu se mettre une serviette mouillé autour de la tête le gaz toxique , avec l’eau de la serviette, aurait été arrêté et le nombre de mortalité aurait été grandement diminué.
    Bien sur un gaz toxique n’est pas un virus mais avec de simple instrument il est possible de faire de grande choses.
    C’est une histoire à suivre.

  11. LucBMénard dit :

    L’Organisation mondiale de la Santé, par l’entremise de son directeur général, recommande l’utilisation des masques médicaux pour ceux qui sont malades et ceux qui s’occupent d’eux. Dans ces circonstances, les masques ne sont efficaces que lorsqu’ils sont combinés avec d’autres mesures de protection. L’OMS continue de recueillir toutes les données disponibles et continue d’évaluer l’utilisation potentielle de masques plus largement pour contrôler la transmission du COVID-19 au niveau communautaire.

    réf. http://global.chinadaily.com.cn/a/202004/02/WS5e851a9fa310128217283bca.html
    WHO: Mask recommendations and escalating numbers
    chinadaily.com.cn | Updated: 2020-04-02 06:50

  12. Paul dit :

    Question à poser au Dr. Horacio : Devrait-on porter un masque pour protéger le conjoint ?

    Voici un exemple de comportement covido-irresponsable par un dénommé Paco : https://www.youtube.com/watch?v=w-tsLDI-4p8

comment éliminer un abonné indésirable ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s