CORONAVIRUS,  PRINCIPE DE PRÉCAUTION ET ÉVALUATION DU RISQUE

Publié: 28 février 2020 dans Uncategorized

tintin

 

Les Français sont dans tous leurs états depuis la découverte de nouveaux cas de citoyens contaminés au coronavirus. Les politiques et spécialistes de la santé tentent d’apaiser les angoisses de ceux qui sont portés à céder à la panique. Les marchés boursiers sont à la baisse.

Dans le nord de l’Italie, où près de 300 cas ont été signalés, on ferme des théâtres, des cinémas, des écoles et on a mis une douzaine de villes en confinement. La célèbre Scala de Milan est  silencieuse.

Le Ministre français des transports déconseille à ses concitoyens de se rendre en Lombardie. Pourtant, le même jour, le Ministre de la santé ne voyait aucun problème à ce que 3 000 supporters de l’équipe de foot de Turin viennent soutenir leurs joueurs lors d’un match contre l’Olympique lyonnais.

Pour justifier ces confinements, mises en isolement et annulations d’événements, on évoque (ou invoque) le fameux principe de précaution, lequel, incroyable mais vrai,  est inscrit dans la constitution française ! Le principe d’Archimède n’y figure pas, ce qui n’empêche pourtant pas les bateaux de la Marine française de flotter. Ah! ces chers cousins !…

Mon principe de précaution à moi me porte à regarder à gauche et à droite avant de m’engager dans un passage clouté. Celui de nos cousins français les oblige à annuler un événement, une activité ou un projet à moins qu’on puisse évaluer le risque qui y est associé.  Mais comment évaluer ce risque ?

Si l’on appliquait bêtement le principe de précaution à la construction d’ouvrages critiques comme les barrages et centrales nucléaires qui se situent dans des zones sismiques, sans pouvoir évaluer le risque, il n’y aurait tout simplement ni barrages, ni centrales nucléaires possibles. Il nous faut donc évaluer ce risque. Les protocoles et logiciels pour ce faire existent et varient d’un pays à l’autre. En gros, pour un ouvrage qu’on projette à un endroit donné, on constituera une banque de données d’événements sismiques contemporains et historiques de toutes les magnitudes dans la région. On tentera d’identifier et d’évaluer toutes les structures possiblement sismogéniques (failles). On calculera des taux de récurrence pour toutes les catégories de magnitudes et finalement, on pourra déterminer avec une précision raisonnable,  la probabilité de dépassement d’un mouvement sismique donné, horizontal et vertical, pendant la durée de vie projetée de l’ouvrage. Ce sont les paramètres sismiques dont l’ingénieur aura besoin pour le design adéquat de l’ouvrage. À défaut de pouvoir disposer de ces paramètres, on devra surdimensionner l’ouvrage, afin qu’il puisse résister au plus fort séisme possible (très peu probable), mais à des coûts évidemment assortis à ce surdimensionnement. Nous avons donc adopté une approche probabiliste, beaucoup plus raisonnable que celle déterministe qui consiste à appliquer le principe de précaution.

J’ai abrégé la description du protocole. Il est évident que l’on tient compte de paramètres comme l’atténuation sélective du mouvement sismique (selon le mécanisme focal, la magnitude et la fréquence) de même que de la nature des matériaux des fondations. C’est une procédure complexe mais il existe des logiciels pour y arriver.

Essayons maintenant de transposer cette approche à une épidémie qui risque de devenir pandémique. Patrick, un jeune retraité de la RATP (ancien conducteur de la ligne RER B à Paris) habitant à Honfleur en Normandie,  aimerait bien savoir quel est le risque qu’il soit atteint par le virus, et le cas échéant, quelles sont ses chances de survie.

Parmi les nombreux paramètres nécessaires pour évaluer ce risque, il en est de très importants et d’autres presque insignifiants. Il faudra étudier tous les flux aériens entre la France et le foyer d’origine de l’épidémie, les patients zéro de chaque foyer identifié, leurs allées et venues, les contacts qu’ils ont eus, les chaînes de transmission etc… Dans le cas du coronavirus, la procédure est très difficile étant donné le grand nombre d’inconnus. On a affaire à une nouveau virus dont on soupçonne l’origine animale (la chauve souris) sans en connaître avec assurance le vecteur animal secondaire avant qu’il n’ait atteint l’humain. On pense qu’il a un taux de morbidité très supérieur à celui de la grippe et les spécialistes ne s’entendent pas sur sa virulence ni sur sa persistance sur les surfaces (de quelques heures à plus de 9 jours). J’ai vu un Chinois masqué et ganté, appuyer sur un bouton d’ascenseur avec un cure-dents…  Vous pouvez imaginer le cirque hygiénique auquel se livrent en ce moment les Japonais, eux qui sont les champions maniaques de la propreté !

Il est urgent que les responsables de la santé de tous les continents se réunissent et s’entendent pour mettre au point un protocole unique et fiable, afin d’évaluer le risque que représente un nouveau virus sur la santé de la population du monde entier. Je suis particulièrement inquiet pour l’Afrique, qui est loin de disposer partout des ressources nécessaires pour affronter une pandémie. Il est temps que l’ONU, ce « gros machin » comme disait un célèbre général, et qui énerve le monde avec un gaz pourtant bénéfique pour la Planète, serve enfin à quelque chose d’utile !

p.s. on m’apprend que mercredi soir, l’Olympique lyonnais a triomphé du Juventus de Turin 1 à 0 ! On saura dans 14 jours, si les Lyonnais ont été contaminés par les Lombards.

olympique

commentaires
  1. eqpqq2 dit :

    Je n’ai aucune confiance aux cuckaloos qui dirigent ce rassemblement d’eco-terroristes de gauche qu’est l’ONU, mais je soupconne que ce virus arrive a point aux communistes anti-TRump et aux medias qui recherche la sensation et le chaos social. Il semble que si tu es assez jeune, – de 50 ans les chances de mourrir de ce virus sont a peu pres inexistante, donc cette hysterie collective disparaitra avec la fin de l’hiver. nous verrons.

  2. Alain G. dit :

    Aucun décès au Canada de ce virus mais environ 10 000 décès de l’influenza…

    • lucbmenard dit :

      Comment réduire le risque de pandémie qui est à nos portes ?
      … ce que l’on ne sais pas, c’est combien il y aurait de morts si les chinois ne portaient pas le masque… je trouve l’idée intéressante de le porter, par respect pour les autres qui ne sont pas infectés (covid-19) et s’identifier soi-même en tant que porteur du virus; ce n’est pas dans notre mentalité de le faire, mais au lieu de 10 000 (influenza), ce serait peut-être 5000, 2500 ou moins… ne pensez-vous pas?

  3. Jean Pierre Rivest dit :

    En complément,
    Bulletin d’information scientifique de l’IHU : nous avons le droit d’être intelligents Pr Didier Raoult, Directeur de l’IHU Méditerranée Infection.

  4. Normand dit :

    Depuis l’an 2000 on a vécu (par l’entremise de nos médias) des craintes plus ou moins marquées pour le Virus du Nil, la Vache Folle, le SRAS, la Grippe Porcine, la Grippe aviaire, le H1N1, l’Ébola, etc…
    La menace de pandémies mondiales graves est « possible » MAIS à chaque fois que la médiatisation de scénarios catastrophes s’avère démesurée par rapport aux conséquences observables et réelles, le message s’affaiblit pour la prochaine alerte.

    Selon l’OMS, la grippe saisonnière fait de 300000 à 650000 morts CHAQUE ANNÉE… curieusement, ça ne suscite pas de panique particulière.
    https://www.who.int/news-room/fact-sheets/detail/influenza-(seasonal)

    De plus, des centaines de milliers de personnes contracteraient la C difficile lors d’un séjour à l’hôpital (des milliers en meurent)… et ça non plus, ça ne fait pas les manchettes.

    Cliquer pour accéder à 44.FRE.pdf

    • Reynald Du Berger dit :

      Il n’y a pas de comparaison avec la grippe. On a affaire ici à un virus, nouveau, inconnu, beaucoup plus actif (selon les experts) avec des taux de morbidité extrêmement plus élevés que celui de l’influenza. Il se propage à un rythme alarmant. En France, le taux de patients atteints a doublé en un seul jour. On est rendu à 600 en Italie. L’influenza tue les gens âgés déjà atteints de pathologies. Ce virus tue des enfants et des gens en pleine forme. On est en phase d’épidémie et on est au bord de la pandémie. Cela dit, on n’est plus au moyen âge et on dispose d’outils pour y faire face. Il n’y a pas lieu de paniquer, mais il faut prévenir avec des mesures d’hygiène et de confinement appropriées.

      • Normand dit :

        Bonjour M. DuBerger,

        D’après le site http://www.worldometers.info/coronavirus parmi les 42744 cas « clos » en date du 29 février, 93% seraient rétablis, 7% seraient décédés… c’est beaucoup plus que les taux que j’avais en tête.

        Mon niveau de vigilance vient de monter d’un cran… merci !

        P.S. On a l’avantage de ne plus être au moyen âge… mais par contre, les gens voyagent comme jamais !

      • Normand dit :

        Le taux de mortalité serait plutôt inférieur à 1% ???

        « Une quantité indéterminée de gens n’ont eu que des symptômes bénins et ne se sont jamais présentés à l’hôpital, croyant avoir un gros rhume. Ils se sont rétablis, et ils ne sont jamais entrés dans les statistiques »

        https://l-express.ca/coronavirus-moins-de-1-de-deces/

        Quand même pas banal… mais le ton médiatique est disproportionné ?

  5. Paul S. dit :

    Le catastrophisme se porte bien, autant climatique qu’épidémiologique.
    Ainsi que le concept de contrôle accru de l’individu et de son autonomie que la mitigation impose.

    C’est une bonne nouvelle pour les fournisseurs d’anxiolytiques.

    Maintenant – un problème d’ordre rhétorico-existentiel pour nos politiciens climato-urgentistes.

    S’il s’avérait vrai, comme c’est le cas pour le virus d’influenza, que la température ambiante chaude enrayait la propagation du coronavirus, ne devrait-on pas favoriser le réchauffement climatique anthropique, plutôt que de le combattre ?
    (À noter le conditionnel : “S’il s’avérait vrai”)

    Ref. : “Coronavirus ‘highly sensitive’ to warmer temperatures, Chinese study says” – https://www.youtube.com/watch?v=GmrVSeoDnc4

    Pour diminuer le risque de transmission, ne devrait-on pas encourager l’utilisation de la voiture personnelle, plutôt que le recours au transport en commun ?
    Présenter des excuses (le PM à Ottawa excelle dans cet art) à tous ceux qui ont été encouragés à se départir de leur véhicule ?

    Maintenant, une question pour l’ONU égalitariste : va-t-on inciter les pays au climat chaud et humide, producteurs de “réfugiés climatiques”, à accepter des “réfugiés coronavirusocraintifs” en provenance de pays au climat froid ?

  6. Jacques dit :

    Il y a au moins 300 000 décès annuels attribués au virus grippal. Alors quel est le problème au juste avec ce coronavirus venu (soit disant) de Chine? Quelque chose m’a sûrement échappé!

    • Reynald Du Berger dit :

      Le virus grippal (inluenza) ne peut être comparé au coronavirus. Il n’y a jamais d’épidémie d’influenza. Il n’y a pas de vaccin contre ce virus et il est plus virulent et 10 fois plus létal que l’influenza. On ne craint pas la grippe mais on a raison de craindre le coronavirus qui se répand à une vitesse alarmante, mais qu’on peut contrôler avec des mesures adéquates prises au BON MOMENT (contrairement à la Chine et à L’Italie). Ne paniquez pas mais soyez propres et vigilants.

      • Paul dit :

        Le prof avance : “Il n’y a jamais d’épidémie d’influenza.”
        Pourtant, il y eut une vaste épidémie, dite de grippe espagnole, en 1918 – 1919.
        La « grande tueuse » avait fait 3 à 5 fois plus de victimes que les armes pendant la Première guerre mondiale.
        Peut-être, monsieur Du Berger voulait dire qu’il n’y avait plus d’épidémies d’influenza de nos jours.

        Quand au vaccin pour traiter le coronavirus, il semblerait qu’il existe déjà pour traiter une souche génétiquement voisine dans les poulaillers.
        Alors, on est en train de l’adapter au COVID-19 (voir ci-après).

        Selon Jerusalem Post ( https://www.jpost.com/HEALTH-SCIENCE/Israeli-scientists-In-three-weeks-we-will-have-coronavirus-vaccine-619101 ) : “ Israeli scientists: ‘In a few weeks, we will have coronavirus vaccine’ “.

      • Reynald Du Berger dit :

        la grippe espagnole de 1918 était-elle ce qu’on appelle en 2020 la banale et commune influenza saisonnière ? Et la grippe asiatique de 1957 (j’ai eu un mois de congé quand on a fermé mon école !) était-elle comparable au Covid19 ? Comparer les victimes de l’influenza saisonnière à l’épidémie actuelle du Coronavirus n’a aucun sens. 168 morts hier en Italie en une seule journée ! 60 millions d’Italiens confinés… avez-vous un exemple récent d’une « épidémie » d’influenza qui a justifié le confinement de 60 000 Italiens ? Les réseaux sociaux débordent pourtant de fake news faits pourtant de real numbers mal interprétés… ce sont des fake news laissant croire que le phénomène est bénin.

      • Normand dit :

        Bonjour M. DuBerger,

        Afin d’éviter les « FakeNews », je lis ce qui suit directement sur la page en lien qui est sur directement sur le site de l’OMS :

        https://www.who.int/fr/emergencies/diseases/novel-coronavirus-2019/advice-for-public/q-a-coronaviruses#:~:text=symptomes
        ____________

        « Quels sont les symptômes de la COVID-19 ?
        Les symptômes les plus courants de la COVID-19 sont la fièvre, la fatigue et une toux sèche. Certains patients présentent des douleurs, une congestion nasale, un écoulement nasal, des maux de gorge ou une diarrhée. Ces symptômes sont généralement BÉNINS et apparaissent de manière progressive.
        CERTAINES PERSONNES, BIEN QU’INFECTÉES, NE PRÉSENTENT AUCUN SYMPTÔMES ET SE SENTENT BIEN. »
        _____________

        – Dans ce contexte, est-ce que le ratio infectés VS décès est vraiment celui qui est médiatisé ?

        – Est-ce que le ratio de morts est relatif au nombre de personnes qui se présentent à l’hôpital DÉJÀ mal en point ?

        – Est-on sûr que des cas de décès de personnes âgées décédant de l’influenza ne seront pas attribués au Coronavirus (j’ai souvenir d’un pathologiste californien qui affirmait que c’était arrivé à grande échelle en 2009 avec la H1N1)?

        En date du 11 mars, le coronavirus aurait fait 4607 morts au total à travers le monde depuis le début de cette « crise ».

        Toujours selon l’OMS, l’influenza ferait entre 1500 et 3600 morts CHAQUE JOUR selon les années (je n’essaie pas de comparer des virus différents… je n’y fait référence qu’à titre d’échelle de comparaison de « catastrophe »).

      • Reynald Du Berger dit :

        Le nombre de victimes n’est pas ce qui doit décider de l’attitude à adopter entre la panique et le laisser aller en passant par différents degrés d’angoisse ou d’anxiété. C’est l’état des populations dans chaque pays touché. Mesures de confinement, événements annulés, écoles, universités et musées fermés, frontières fermées ou contrôlées pour le virus, hôpitaux saturés , personnel de santé qui doit établir des priorités d’intervention (c’est le cas en Italie et en Chine) vols annulés, (Air Canada m’offre l’annulation sans frais ou le changement de date des trois voyages que j’ai réservés) etc… Jamais on ne prend de telles mesures pour l’influenza qui tue pourtant 3000 personnes par jour. Voilà qui doit vous renseigner sur la gravité de la situation et guider votre attitude. Alors SVP cessez de comparer le Coronavirus à celui de l’influenza.

  7. Paul S. dit :

    “Possible Treatment For Corona Virus” : “Chloroquine & Zinc Treatment Combo” – https://www.youtube.com/watch?v=U7F1cnWup9M&feature=emb_logo
    L’ion de zinc bloquerait la réplication et la Chloroquine ferait entrer Zn++ dans la cellule. Du moins, c’est ça le principe visé à confirmer.

    Note : https://www.drugs.com/mtm/chloroquine.html

    Comme souvent pour des inventions utilitaires, en médecine aussi, des avancées importantes peuvent faire appel aux solutions connues, réarrangées et adaptées au problème à résoudre.

    • Reynald Du Berger dit :

      J’ai pris de la chloroquine ya bien des années pour mes premiers voyages en Afrique. Ensuite ça été remplacé par des machins comme Nivaquine, Mefloquine etc.. à tous les 10 ans car la bibite qui « donne » le paludisme que la chloroquine combat, développe de la résistance au médicament .. c,est comme ces toubibs qui vous prescrivent des antibiotiques au moindre saignement, que je refuse de prendre.

  8. lucbmenard dit :

    Covid-19 : les personnes asymptomatiques contaminent tout ce qu’elles touchent.

    C’est du moins ce qui ressort d’une nouvelle étude chinoise portant sur le coronavirus et qui renforce l’idée que les personnes asymptomatiques peuvent être des vecteurs importants de la pandémie.

    https://www.futura-sciences.com/sante/actualites/coronavirus-covid-19-personnes-asymptomatiques-contaminent-tout-ce-quelles-touchent-81122/#xtor%3DEPR-17-%5BQUOTIDIENNE%5D-20200524-%5BACTU-Covid-19-%3A-les-personnes-asymptomatiques-contaminent-tout-ce-qu-elles-touchent%5D

    Abstract
    We investigated severe acute respiratory syndrome coronavirus 2 (SARS-CoV-2) environmental contamination in 2 rooms of a quarantine hotel after 2 presymptomatic persons who stayed there were laboratory-confirmed as having coronavirus disease. We detected SARS-CoV-2 RNA on 8 (36%) of 22 surfaces, as well as on the pillow cover, sheet, and duvet cover.

    Résumé (Google traduction)
    Nous avons étudié la contamination environnementale du coronavirus 2 (SRAS-CoV-2) grave du syndrome respiratoire aigu dans 2 chambres d’un hôtel de quarantaine après que 2 personnes pré-symptomatiques qui y ont séjourné étaient confirmées en laboratoire comme ayant la maladie du coronavirus. Nous avons détecté l’ARN SRAS-CoV-2 sur 8 (36 %) de 22 surfaces, ainsi que sur la couverture d’oreiller, la feuille, et le couvercle de couette.

    L’étude réalisée par des scientifiques des Centres de prévention et de contrôle des maladies (CDC) chinois a été publiée par les CDC américains.

    https://wwwnc.cdc.gov/eid/article/26/9/20-1435_article

    Une autre étude publiée début mars et réalisée par des scientifiques d’un centre de recherche de Singapour avait déjà montré, à partir de trois chambres de patients en quarantaine, que ceux-ci contaminaient abondamment les surfaces, y compris les fenêtres ou le sol. Mais ces patients présentaient déjà des symptômes.

  9. lucbmenard dit :

    Wuhan a officiellement banni la vente et la consommation des chauves-souris et autres animaux sauvages.

    https://www.livekindly.co/wuhan-bans-sale-consumption-wild-animals/

    Les marchés humides sont courants en Asie et en Afrique. Ils vendent des produits comme des fruits et légumes ainsi que de la viande. Ces marchés vendent occasionnellement des animaux sauvages. En plus de fournir des aliments abordables aux communautés locales, les marchés humides fournissent également des moyens de subsistance aux habitants.

    Plutôt ce mois-ci, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a exhorté les gouvernements du monde entier à  » appliquer rigoureusement  » les interdictions sur le commerce des espèces sauvages pour la nourriture.

    « La position de l’OMS est que lorsque ces marchés sont autorisés à rouvrir, cela ne devrait être qu’à condition qu’ils soient conformes aux normes strictes de sécurité et d’hygiène sanitaire des aliments  » a déclaré le Dr Tadros A. Ghebreyesus, directeur général de l’OMS dans un communiqué.

    Un certain nombre de célébrités dont Courtney Cox, Léonardo DiCaprio et Ricky Gervais ont également appelé à l’interdiction du commerce et consommation d’espèces sauvages.

    Cette annonce survient au moment où la pression croissante pour que la Chine mette fin à son commerce d’espèces sauvages. Certains experts pensent que la pandémie de coronavirus est originaire du marché de Huanan à Wuhan .

Répondre à lucbmenard Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s