HIER, JE N’AI PAS VOTÉ

Publié: 2 octobre 2018 dans Uncategorized

francois-legault-caq-18

 

Quand j’étais à l’école secondaire, entre 1958 et 1962, notre professeur nous recommandait comme complément de lecture à notre cours de religion – eh oui! il y avait des cours de religion et je ne mets même pas le mot religion entre guillemets- un livre de l’abbé Gérard Dion et Louis O’Neil, « Le Chrétien et les Élections ». Mon père étant journaliste à l’Action catholique, avait ce livre dans sa bibliothèque et j’en avais lu des extraits…par curiosité. À l’examen de religion de décembre – j’ai encore le souvenir non seulement de la question mais de la salle de classe et du pupitre que j’occupais juste avant ce Noël de 1960- il y avait une question « faut-il voter pour le meilleur homme (pas question de femmes en politique) ou pour le meilleur parti? J’avais choisi comme réponse, le meilleur parti et j’avais gagné, car c’était la « bonne » réponse.

Mais avant de pouvoir décider avec lucidité du meilleur parti -ou du moins pire- , il faut avoir pris connaissance des programmes assortis de promesses de ces partis. J’ai opté pour un parti marginal, jeune, mais dont le programme correspond à mes valeurs et aspirations, le Parti conservateur du Québec (PCQ).

Je suis contre l’interventionnisme étatique abusif comme celui qui nous a été imposé par les libéraux , et je favorise la responsabilisation du citoyen qui doit lui-même faire ses propres choix, se prendre en mains et compter sur ses propres forces et non sur celles de l’état pour s’épanouir. C’est l’opposé de la vision du parti d’extrême gauche Québec solidaire qui prétend pouvoir assurer au citoyen l’accès au tout gratos et en toute quiétude, grâce à l’argent qui pousse dans les arbres verts qu’il adore et protégera coûte que coûte, et grâce à la redistribution d’une richesse que ce citoyen n’a pas à se préoccuper de créer, les vilains capitalistes de droite s’en chargeant. Comme il n’y avait pas de candidat du PCQ dans ma circonscription électorale de Charlevoix, je n’ai donc pas voté. 

Je laisse aux analystes de toutes tendances le soin d’interpréter le résultat de ces élections. J’en suis sorti avec ni pessimisme, ni optimisme, mais avec un sentiment de lassitude. Comme disait Juvénal, l’homme, qu’il soit romain, français ou québécois, vit de pain et de jeux, et aussi longtemps que le gouvernement les lui fournira en lui faisant croire que c’est son droit de les avoir et qu’il n’a aucun devoir de labeur pour se les procurer, vous aurez des gouvernements de gauche pour prendre à votre place des décisions toutes politiquement correctes.. et pour votre bien… qu’ils finissent par obtenir.

Publicités
commentaires
  1. pierreb1 dit :

    Indicemment, Légault est-il moins réchauffiste que Couillard ? La presse française n’en parle pas, ni des « taxes vertes ».

    • Paul dit :

      F. Légault, C.A. est un pragmatiste et il sait que dans la société “tous peignés pareil” et penchée à gauche, gracieuseté de nos médias à la française, un “bon québécois” DOIT croire au réchauffement climatique.
      Alors, pour se faire élire, pendant la campagne électorale, il proclamait, du bout des lèvres, sa volonté de rendre le Québec plus vert. Toutefois, sans trop insister, il questionnait le gaspillage pour les parcs d’éoliennes inutiles.
      Pour le moment, il maintient son support à la tarification du péché carbonique.

      Un pragmatiste, dont le but est d’alléger le fardeau fiscal des québécois, devrait en principe, se rendre compte de la futilité de la taxation verte et de dépenses vertes, ainsi que de l’abandon de ces folies par un autre pragmatiste, le nouveau premier ministre de l’Ontario.
      On verra si M. Légault aurait une colonne assez solide pour affronter les autres partis, les médias et l’opinion publique à ce sujet, car c’est certain, pour eux : “on ne fait jamais assez pour protéger l’environnement”.

      S’il parvenait, malgré l’opposition de syndicats, à mettre plus d’argent dans les poches des québécois, le premier ministre qui possède une forte majorité au parlement, devrait être en mesure d’opérer un allégement vert nécessaire chez les plus taxés de l’Amérique du Nord.

  2. RexTerras dit :

    Son discours sur les éoliennes était satisfaisant … espérons que ses actions suivront et que cet énorme gaspillage arrête. Quant à la position de Legault sur la bouse carbonique, elle m’a empêché de voter CAQ et forcé à annuler mon vote. Espérons qu’il changera d’idées et dé-taxera.

  3. Auditeur Libre dit :

    Pour ce qui est du Parti Conservateur du Québec, il serait suggère à monsieur Adrien Pouliot, des changements cosmétiques & de fond. Modifier le nom (il tient à préserver le « brand » Conservateur, ça pogne à Québec) le voeu du chef ok . Parti Autonomiste-Conservateur du Québec, ses propres couleurs,propre design/logo alors que factuellement ! Ie PCQ est une succursale du PCC au fédéral.
    De rajouter plus de viande à son assiette idéologique, de petits ajouts à sa plateforme & de faire place à du militantisme pour opposer au culte de la personnalité du chef. :-0 .
    De se créer un média pour la propagande véhiculer les idées plus conservatrices. 😎 un FOX NEWS ou Breitbart pour l’aider.

  4. Erik Beauséjour dit :

    La droite économique qui veux réformé le système, celle qui veut sacré son camp ailleur si ça fait trop dur, a votée stratégique.

    Mon frère a voté conservateur car iĺ a vue la pancarte dans le poteau ,d’autre on peut être fait le même choix, je doute qu’il aurait fait le ce choix si le nom aurait été différent, cela a donné 60000 votes. Je ne pense pas qu’avec une bannière synonyme de liberté le nom retirerait des votes.

    Il y a seulement en fesant des erreurs que les média font leur travail pour le moment et permettent une exposition médiatique.

    J’en connais juste une autre personne qui a peut etre voté conservateur c’est un redneck, je le suis sur facebook, un chum d’enfance.

    Le monde ça va leur prendre beaucoup plus exposure médiatiques pour des votes de masse et un recentrage des idées mais le parti Est trop jeune pour faire cela en conservant les meilleur candidat avec le temps pour ne pas perdre la base.

    Un candidat vedette comme Trump qui a déjà fait du show bizness et qui est bon en économie sa me surprendrait que vous trouveriez cela ici, de ce que j’entend avec mes oreille, même centre droit les gens n’aimerait pas sa fougue, il met le feux au cul des gens et les gens lui souhaite pire pour son avenir politique dans le privé.

    Quelqu’un qui est en bizness et qui ne veut pas scrapé son nom avec cette aventure et prêt à investir beaucoup de temps et de l’argent et qui est bon en économie, vous êtes déjà chanceux d’avoir un tel chef.

    Je ne suis pas très politisé et je suis très peu les média et c’est cela que j’observe.

    • Reynald Du Berger dit :

      « La droite économique « …. qu’appelez-vous droite économique ? en quoi est-elle différente de la droite tout court ? un conservateur doit-il préciser qu’il est de droite « économique » au cas où des gauchistes penseraient qu’il pourrait poser des bombes devant des cliniques d’avortement ? Il n’y a pas de droite « économique »… Il n’y a qu’une seule droite, elle est pleine, franche et entière. Être de droite , c’est une façon d’être, de penser, de dire et d’agir, pas seulement une façon de calculer. « Les tièdes, je les vomirai » .. qui a dit ça ?

  5. Erik Beauséjour dit :

    J’y ai pensé et la seul chose que je puisse dire c’est qu’avec la vie que j’ai mené je suis plus de droite que de gauche.

    La droite économique ne s’intéresse qu’aux problèmes d’ordre économique, il s’identifie comme cela pour toutes sortes raisons, mais dans bien des cas c’est stratégique.

    C’est juste que dans leur idéologie il y a un problème de contradiction entre la mobilité de la main d’oeuvre et se porter garant des réformes accomplis.

    • Paul dit :

      M. Beauséjour,

      De quoi et de qui parlez-vous au juste ? La CAQ, le Parti conservateur ou le PQ ?

      Vous tirez dans toutes les directions, au lieu de vous concentrer sur une idée et son contexte.
      Avec des exemples concrets on comprendrait mieux.

      Pensez-vous que votre droite économique est partie prenante du “Modèle québécois” économique, où l’État et les politiciens qui se l’accaparent, ainsi que les fonctionnaires qui le représentent, peuvent se montrer très généreux avec des individus et des entreprises, sans pour autant enfreindre la loi ?

      • Erik Beauséjour dit :

        Les gens se méfient de ma façon d’écrire sur internet, c’est juste que j’ai le qi à129 et j’ai 100% de mémoire de travail, je fais le tour du jeux ou de la cassette comme qui disent, ce que ça fait c’est que je suis capable de résumer un livre de 700 page en deux pages condensé, en gros c’est ça que ça fait avoir la mémoire de travail aussi élevé pour moi. Je vais donc écrire comme je parle, c’est juste que c’est plate pour moi.

        Sur le blogue je fessais une petite analyse de la journée des votes pour le Parti Conservateur du Québec puisque je n’en ai vu d’autre à nulle part.

        La droite économique n’accepte pas le modèle Québécois, elle lutte contre les syndicats, le gouvernement et les subventions trops généreuses, ils soutiennent l’économie de marché etc…

        Je vais donner un exemple, mais ça ne se fait pas dans les codes sociaux de sortir publiquement un tel exemple, je serais supposé prendre le téléphone et régler cela verbalement ou par messagerie privée.C’est juste le problème que je veux exposer.

        Quand j’allais sur le blogue de Joanne Marcotte, il y avait des problèmes intéressants à régler, c’est rare les blogues où je peux réfléchir à des solutions. Mais dès que la solutions était d’ordre morale, identitaire ou autre mes commentaires n’étaient pas publiés. C’est pour cette raison que je n’ai pas été au Réseau Liberté Québec. Je savais que ce n’était qu’une question de temps avant d’être mis sur le carreau. Je ne sais pas si c’était le même sort qu’elle accordait aux gauchistes mais j’avais l’impression d’avoir moins de liberté d’expression qu’un gauchiste, car ils viennent agrémenter le débat sur le blogue et créer de la diversité ce qui fait venir d’autres personnes, qui eux à leurs tours fond du bouche-à-oreille. Donc c’est un peu ça le problème la censure, mais ce n’est pas très grave, car ils sont sur leurs blogues c’est eux qui décident qu’est ce qu’ils veulent comme commentaire.Ce sont des amants de liberté, moi ce n’est pas mon dada la liberté, je ne pense pas trop à ça, ou ce n’est pas ma cassette ou les différents thèmes récurent que j’aborde. Ils votent pour qui ils veulent, il n’y a pas de problème à être stratégique, c’est juste quand le parti de droite est présent c’est le fun de l’encourager. Mais y reste que c’est un bon blogue le blogue de Joanne j’y jette un oeil parfois et son livre qu’elle a publié se lit très bien comparé au livre de physique que je suis en train de lire. Je pensais y trouver des problèmes à régler j’en vois aucun pour l’instant. Je ne sais pas si le Rlq existe encore, mais c’était facile à déceler que les gens finiraient par être fatigués d’assisté à des conférences et ils y en avaient qui voulait parler ce qu’ils ne pouvaient pas faire. Moi à cette époque j’avais ouvert un blogue, il est devenu viral, je l’avais récité dans un français universel, les gens m’écrivaient de partout sur la planète, mes choses n’étaient jamais assez vérifié pour que j’induise plein de personnes en erreur, c’est dur d’écrire quelque chose de vrai, ça ma fait peur et je l’ai fermé, car je ne suis pas un expert en économie. Je commence à m’égarer un peu là

        En gros c’est ça,

      • Paul dit :

        Monsieur Erik,

        Se pourrait-il que vous ne dévoiliez pas votre QI réel afin de ne pas nous faire sentir trop inférieurs ?
        En omettant seulement 11 points, vous nous cachez peut-être votre condition de génie.
        J’aimerai tellement pouvoir me vanter d’un QI de 129 (intelligence supérieure). Mais, le quidam je suis et le quidam je resterai, alors il faut assumer son infériorité.

        Par ailleurs, dans une société égalitariste, comme la nôtre, il vaut mieux ne pas dépasser la moyenne, alors il faut viser le QI de 100.
        On peut y parvenir en diminuant légèrement l’oxygénation du cerveau par la respiration de l’air contenant un peu plus de CO2. Mais attention à la dose, car ce gaz diabolique aimerait mieux nous rendre légume, car ainsi il pourrait maximiser notre croissance et ainsi enverdir la planète.

        Déjà lire des livres, vous met dans une classe à part dans notre société post moderne de “pitonneux” de cellulaire.

        Ne pensez-vous pas que le Parti Conservateur du Québec ne pourra jamais décoller en raison du peu de place que lui accordent et accorderont nos journalistes SSS (syndicalistes, séparatistes et socialistes) qui, en lâchant le PQ, pas assez à gauche à leur goût, vont maintenant s’employer à porter au pouvoir les Solitaires, ces ridicules communistes verts ?

        Pourquoi, selon vous, le Québec est si réfractaire à l’économie du marché ?
        Pourquoi, nous faut-il la Gestion de l’offre et “le prix de bière le plus bas permis par la loi” ?

        Votre QI vous permet peut-être de planer au dessus d’entraves ordinaires, mais croyez moi, la liberté personnelle est un besoin fondamental.
        C’est justement la crainte de perte de celle ci, qu’alimente la perspective, lointaine pour le moment, d’un gouvernement futur Solidaire.

        Si vous n’adhérez pas au RLQ de Mme Marcotte, avez-vous songé de supporter l’autre RLQ ?
        Le Réseau des Lesbiennes du Québec pourrait sûrement profiter de votre bon conseil.

        Pas de problèmes à régler en physique à votre mesure ?
        Vous pourriez peut-être aider les réchauffistes à démontrer hors de tout doute, au niveau moléculaire individuel, comment le CO2 met de côté son comportement calorimétrique traditionnel au profit d’un fiesta progressiste radiatif, dont l’intensité inouïe causerait l’effet de serre anthropique.

        Il y aurait aussi le mystère de la matière sombre et de l’énergie noire ..

        Bonne cogitation,
        Paul

  6. Y Millette dit :

    Intéressant de lire dans votre propos comment le parti gauchiste veut le bien de tous et le prendra. Souvenir du parti de droite (PLQ) qui lui aussi voulait notre bien collectif et l’a pris en parti via ses collecteur de fonds. Il l’a surement fait pour s’assurer qu’il ne sera pas usurpé des mains du peuple. (ventes à rabais, contrat de location généreux…). Il le rendra dans les prochaines d’années…
    Le nouveau; la CAQ n’est pas encore capturé, c’est à souhaiter, par les tentacules des groupes qui veulent s’accaparer de ces biens; évidemment pour protéger le public ou le faire fructifier pour le bien du public. Reste la question piège pour la CAQ, combien de temps lui faudra-t-il pour comprendre que le peuple c’est le lobbyiste et le collecteur de fonds.

    • Paul dit :

      “Souvenir du parti de droite (PLQ)”

      Au Québec on a la droite politique facile.

      Dés que tu n’es pas un syndicaliste actif et un admirateur du socialisme ou de Castro, tu fais forcément partie de la droite.
      Pendant longtemps la gogauche québécoise intimidait ainsi les tièdes, car il y avait toujours un sous-entendu d’association avec la droite extrême, ennemie du peuple.

      PLQ : des centristes.

      Lorsque l’État prend trop de place dans l’économie, les politiciens (et les fonctionnaires) se servent de leur influence et de leur pouvoir d’attribution pour les monnayer.

      Le “Modèle québécois” repose sur l’interventionnisme de l’état, alors les opportunités sont nombreuses.
      Qui osera déboulonner cet outil incitatif à la turpitude économique ?

  7. Luc B. Ménard dit :

    …l’histoire se répète, ou plutôt se continue de manière cyclique… la CAQ, c’est l’Union nationale 2.0… un parti issu d’une coalition conservatrice et libérale. Vous vous souviendrez du très beau logo du parti ? https://fr.wikipedia.org/wiki/Union_nationale_%28Québec%29.

    • Paul dit :

      En effet : “…l’histoire se répète, ou plutôt se continue de manière cyclique… la CAQ, c’est l’Union nationale 2.0…”, mais auparavant il y avait l’Union Nationale tout court, honnie par tous les petits professeurs barbus des Chégeps.

      Mais cycliquement parlant, qui reprendra le fier flambeau du Ralliement créditiste ?
      Sincères et percutants : https://www.youtube.com/watch?v=BJyJGHXIxXY

      Surtout pas les Solidaires prônant l’irresponsabilité dans tout, contrairement à la responsabilisation face à l’endettement des Créditistes, mes favoris à l’époque.

  8. rtremblay dit :

    en réalité vous avez voté en ne vous présentant pas à l’urne.

    Mais sans accordé le prix reconnu $ pour chacun des votes pour que les parties puisse se faire connaître par la suite.

    Je vous remercie de ne pas avoir exprimé votre opinion à l’urne sachant qu’elle est contraire à la mienne.

  9. James C. dit :

    Le meilleur c’est dans le Journal de Montréal de voir le sondeur Léger se démener pour faire croire que les sondages étaient bons.

    La CAQ a gagné? Pis après! La saison des impôts ne change pas. Peu importe le parti, ça reste toujours pareil!!!!

    J’ai voté, mais je vous dirai pas pour qui. Ah oui! j’ai perdu. Je ne vous dirai pas non plus pour qui je n’ai pas voté.

  10. Paul dit :

    Le prof lucide est pessimiste : “.. l’homme, qu’il soit romain, français ou québécois, vit de pain et de jeux, et aussi longtemps que le gouvernement les lui fournira en lui faisant croire que c’est son droit de les avoir et qu’il n’a aucun devoir de labeur pour se les procurer, vous aurez des gouvernements de gauche ..”

    Aujourd’hui, après la mainmise par la gauche sur l’enseignement là bas, ainsi que des transformations sociales “progressistes” approuvées par la Cour suprême penchée vers la gauche depuis la nomination du juge Earl Warren, cette menace concerne de plus en plus aussi les USA.
    Les frontières ouvertes qu’ils préconisent, permettraient aux démocrates de produire le vote des goélands encore plus rapidement pour devenir indélogeables du pouvoir.

    Je ne crois pas que l’interventionnisme étatique abusif nous ait été imposé par le dernier gouvernement québécois.
    Le PLQ n’a fait que continuer de cheminer dans la voie imposée par le sacrosaint Modèle québécois dont les principaux artisans et promoteurs étaient surtout les dirigeants du Parti québécois. M. Bernard Landry en premier lieu récemment, mais les pratiques interventionnistes étaient élaborées avant même le premier gouvernement du PQ.

    En plus du discours vert de tous les cheufs, qui n’ont visiblement pas fait l’effort de creuser un peu le sujet, il y avait leur support collectif, sans nuance, de la désuète Gestion de l’offre contreproductive, qui me repoussaient. Qui donc a remarqué (surtout pas les média), que justement pendant la campagne, le prix du lait, sur l’escalateur automatique, venait d’augmenter ?

    Il y avait aussi l’examen de français préconisé par un cheuf, dont le vocabulaire, souvent écorché, ne comprend que 236 ¼ mots (son sempiternel hehhh = ¼ mot), ainsi que sa volonté d’imposer aux immigrants un examen sur les “Valeurs québécoises”.
    Je n’aime pas le spectacle de la LNH, bien que jeune, j’ai déjà pratiqué ce sport, je déteste la Gestion de l’offre, je préconise l’abandon du Modèle québécois économique et je n’adore pas le sucre d’érable, alors, mauvais québécois réfractaire aux Valeurs, je serais sûrement mis à la porte par l’illustre comptable agréé.

    Je pensais ne pas voter, mais j’ai eu la vision de l’enfer sur Terre absolu : un Québec séparé du Canada, ses citoyens spoliés pour dilapider toutes les ressources disponibles et empruntables dans des luttes sans fin aux changements climatiques, des Carrés rouges déchainés, bastonnant sur la place publique les récalcitrants avec le Recueil des Pensées de Nadeau-Dubois, un régime communard imposé avec toute sa rigueur par des ahuris incompétents et des statues à la gloire du Manant Manon partout.
    Je me suis souvenu comment M. Dion s’est faufilé entre les favoris pour devenir le chef du Parti libéral fédéral.

    Alors, j’ai voté, en me pinçant le nez, pour le moindre mal, comme d’habitude.

comment éliminer un abonné indésirable ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s