LE MOUSTIQUE

Publié: 23 août 2018 dans Uncategorized

mosquitoes_culex-mosquito-white-background-e1435850078812

 

Le directeur de la station de radio CKAJ-FM à Saguenay m’a proposé une chronique hebdomadaire. J’ai accepté et j’ai convenu avec le morning man André Deschênes qu’on l’appellerait la chronique du moustique.

L’animatrice de radio bien connue Myriam Segal m’a en effet déjà comparé au moustique qui réussit à traverser le moustiquaire la nuit,  et qui bourdonne aux oreilles, agace… et si on est en Afrique et que c’est un anophèle, on ne peut s’endormir avant de l’avoir tué.

Le météorologue à la retraite Gilles Brien convenait récemment que les 7 questions que je pose aux climato-alarmistes et climato-crédules sur les changements climatiques, étaient pertinentes et méritaient qu’on s’y attarde. Il m’a aussi suggéré d’appeler mon blog « le moustique ».

La plupart des gens ont une idée bien arrêtée sur tous les sujets populaires, même dans les domaines qu’ils connaissent peu ou pas du tout. Sur la plupart de ces sujets, j’ai davantage de questions que d’opinions fermes. Je fais la différence entre savoir, croire et ignorer.

Sans faire de procès d’intention, j’ai souvent l’impression que les climato-alarmistes et climato-crédules auxquels je propose des débats publics refusent parce qu’ils pressentent mes questions gênantes auxquelles ils n’ont toujours pas de réponses.

À mes « pourquoi dis-tu cela », j’ai souvent comme réponse « j’ai lu ça dans La Presse » ou en classe le jeune me répond,  « c’est écrit dans le livre ». Alors le moustique déballe ses questions agaçantes, allant d’abord des plus simples et élémentaires vers les plus complexes et détaillées. C’était aussi mon attitude quand j’étais professeur, et la raison pour laquelle j’appréciais l’oral – absent dans les universités d’ici- beaucoup plus que l’écrit, quand j’ai enseigné dans des grandes écoles d’ingénieurs en France. Mon interlocuteur réalise souvent que son opinion n’est pas assise sur des connaissances solides et que dans bien des domaines, la question n’est pas résolue.

Je suis un scientifique et je vais donc parler surtout de science et technologie, mais j’aborderai aussi des sujets politiques, éthiques et philosophiques. Sur la plupart de ces questions, mon opinion n’est toujours pas fixée. Mon lit n’est pas plus fait en environnement qu’en avortement. Sur ces sujets comme sur bien d’autres je pose des questions d’ordre scientifique mais aussi d’ordre moral et éthique. Il est dommage que nos manuels scolaires parlent de ce que l’on sait et/ou croit savoir et ne parlent pas de ce que l’on ignore. Pourtant, l’éducation doit favoriser le développement de l’esprit critique, lequel se forge bien plus à coups de questions que d’affirmations. L’idiot est plein de certitude, le sage doute.

Je vais donc bourdonner aux oreilles des auditeurs à chaque lundi sur les ondes de CKJA-FM vers 7h30 à partir de lundi prochain. Stay tuned…

Publicités
commentaires
  1. Benoit Maranda dit :

    Bonjour M. Du Berger!
    J’espère que vous ne serez pas censuré comme cela a été le cas à CHOI. J’imagine qu’il est possible d’écouter la chronique sur internet ou en podcast?
    Merci!

  2. Dany boudreault dit :

    Quel est la fréquence de cette station???

  3. Paul dit :

    Bonne chance, mais gare à la tapette (peut-on dire encore cela, sans offenser la communauté LGBTQI ?) à mouches, aussi utile contre les moustiques : https://www.youtube.com/watch?v=aylmaWUra8k

  4. Gilles Bernier dit :

    Bravo, je vous écouterez avec plaisir !

  5. Réjean Bruneau dit :

    Bonne chance ! C’est à Montréal que ça peut arriver de telle opportunité !

    • Reynald Du Berger dit :

      Merci.. quand je vois la dernière demi-étoile, je me dis que rtremblay et Guillaume sont passés pas là et s’il avaient pu, il m’auraient collé un 5 anti-étoiles … j’ai demandé à l’hébergeur de mon blog pour ajouter cette fonction… pas de réponse…

      • Paul dit :

        S’il n’en tenait qu’à ceux pour qui l’avenir de la planète compte, vous porteriez en permanence une grosse étoile jaune cousue bien en évidence sur vos vêtements et vous seriez fiché au registre de Mme Corinne Lepage en prévision de la comparution future devant son tribunal ( http://alerte-environnement.fr/2015/11/14/deux-amis-de-corinne-lepage-candidats-pour-son-futur-tribunal-penal-de-lenvironnement/ ).

        De plus, vous devriez être dépossédé de votre sismographe, car selon la clairvoyante avocate et ex-ministre française, les séismes sont causés par les changements climatiques et on devrait s’assurer que vous n’ajustiez pas les lectures à votre avantage.

        Le maître Lepage fut mandaté par le président Hollande de mettre à jour la “Déclaration universelle des droits de l’humanité” en respectant les prérogatives absolues de la Gaïa : https://www.youtube.com/watch?v=gCB2FtoioIc

      • Guillaume dit :

        C’est pas moi !

        Guillaume

      • Reynald Du Berger dit :

        désolé de vous avoir soupçonné… qu’en pense votre camarade rtremblay ?

      • Paul dit :

        “C’est pas moi !”

        Alors prouvez-le !
        Ainsi que le RCA ..

      • Guillaume dit :

        « Alors prouvez-le ! Ainsi que le RCA .. »

        Ouf ! Pour le RCA, vous m’en demandez un peu trop. J’ai un travail, des enfants en bas âges et je ne suis vraiment pas près de prendre ma retraite.

        Même si j’avais tout mon temps, je ne possède malheureusement pas de 2e Terre témoin où je pourrais faire varier à ma guise la quantité de CO2 dans l’atmosphère tout en gardant tous les autres facteurs constants et ainsi mesurer l’effet sur la température, le niveau de la mer et la fonte des glaciers. J’abdique : je ne serai jamais capable de vous « prouver le RCA ».

        Je ne fais que m’informer en consultant des sites Internet, comme la très très grande majorité d’entre nous font. Certains trouvent certains sites crédibles, d’autres non. Certains jugent de leur crédibilité selon leurs connaissances et expériences scientifiques, d’autres selon leurs convictions politiques, économiques ou sociales. Des fois c’est une combinaison de tout ça… et ça finit par s’entremêler. Certains doutent et posent des questions. C’est selon.

        Bonne journée,

        Guillaume

      • Paul dit :

        Ainsi, Guillaume, vous seriez un honnête homme et peut-être même un homme honnête.
        Le plus important, c’est que vous soyez un bon père pour la descendance.

        Vous dites : “.. 2e Terre témoin où je pourrais faire varier à ma guise la quantité de CO2 dans l’atmosphère tout en gardant tous les autres facteurs constants et ainsi mesurer l’effet ..”.

        Il y aurait un système où l’effet retardateur du CO2 variable pourrait être testé : des sous-marins où l’on opère avec des concentrations en CO2, généralement comprises entre 5,000 et 8,000 ppm, mais pouvant aller jusqu’à 11,000 ppm (des tests prolongés d’effet du CO2 sur la cognition auraient été faits à 15,000 ppm).

        Voilà votre laboratoire pour constater que le pingpong radiatif n’a peu ou pas d’effet sur la rétention de la chaleur aux températures ambiantes.

        En mentionnant la 2e Terre, vous témoignez de votre affiliation intellectuelle avec le président hybride Macron, alors demandez lui de vous faire une petite place sur Le Redoutable.

  6. Robert dit :

    Comment peut-on dire: « C’est les changements climatiques » lorsque l’on parle de 2000 ans d’histoire. Les gens qui embarquent dans cette « Patente » sont des idiots sans aucune formation scientifique!

  7. rtremblay dit :

    il vous manque quelques facteurs dans votre sous-marins pour évaluer expérimentalement votre hypothèse et comparer les résultats avec les vrais conditions réelles terrestres…

  8. rtremblay dit :

    Concernant le sujet principal de ce post je me demande :

    Qu’elle est l’intérêt ou le besoin d’avoir des moustiques dans la nature ? Pourquoi sont-ils piqueurs ? pourquoi sucer le sang de mammifères ?

    Bien entendu ils (les moustiques) servent de nourriture, de protéine aux batraciens et parfois aussi aux cyclistes :)….mais cela c’est un autre problème vous en conviendrez !!!!!!!!!

    Est-ce que les grenouilles ont un besoin important de certaines molécules qui se retrouvent uniquement dans le sang de mammifères ?

    J’aimerais que quelqu’un m’aiguille sur ce sujet pointu s’il en est un 🙂 …

    En ce qui concerne les médias d’information, je me demande encore davantage à quoi il peut servir le moustique ? imaginez il fait un bruit désagréable en plus d’être amplifié par le microphone de la station

    Ma réponse : Je pense que c’est comme pour un pare-choc avant d’une voiture, le moustique ne sert à rien ! même pour ceux qui adorent laver leurs chars les samedis matin d’été, il ne sert à rien le moustique, alors imaginez pour nous informer et nous parler de science !!

    Mais peut-être permet-il aux auditeurs de s’exercer à distinguer les orateurs qui parlent d’opinion de ceux qui parlent de faits, de sciences et de vraies études scientifiques. Allez vous enfin présenter des études qui présentent des résultats sur les émissions des sources hydrothermales de CO2 et nous révéler des faits intéressants ? ou juste agir comme un perroquet qui répète toujours les mêmes questions sans rien mettre sur la table au sujet du RCA ?

    • Reynald Du Berger dit :

      « Allez vous enfin présenter des études qui présentent des résultats sur les émissions des sources hydrothermales de CO2 et nous révéler des faits intéressants ? « ….. je ne connais aucune étude, aucun relevé, aucun inventaire ni groupe de mesures qui permet de révéler , même avec une approximation raisonnable, la quantité de CO2 et de H2O dégagée (qui varie dans le temps et dans l’espace) – fort probablement COLOSSALE- des fonds océaniques… – mais que les modèles ne peuvent prendre en compte puisqu’on ne les connait pas. 74 000 km de dorsales, combien de km d’arcs insulaires… Il n’existe AUCUN inventaire ni bilan fiable ! Je suis allé à White Island N.Z. et le bilan en CO2 et H2O varie beaucoup d’un jour à l’autre. Les climato-alarmo-crédules affirment cependant que c’est négligeable. Par exemple, quelle est la contribution de ce H2O aux niveaux océaniques ? négligeable ? vraiment ? à 6 à 7 km sous la mer T est très basse , P est très élevée donc le contenu en CO2 peut être très élevé… (bouteille de Perrier) combien ? négligeable ? et le brassage, les courants amènent-ils ce CO2 en surface et T qui augmente a quel effet sur ce CO2 ? négligeable ? Quelle était la composition de l’atmosphère au précambrien ? Le moustique bourdonne et vous pose toutes ces questions gênantes , agaçantes à vous le climato-alarmo-crédule, qui aimez bien affirmer sans jamais vous questionner sur vos affirmations. Regardez le cycle du carbone de programmes des Nations unies pour l’environnement et voyez les chiffres en CO2 pour le fond de la mer… c’est de la pure spéculation fantaisiste… comme les modèles du GIEC dont les observations depuis 1979 démontrent qu’ils sont faux.

      • rtremblay dit :

        Qu’en savez vous que les alarmistes ne se questionnent pas ? : voilà une affirmation, une opinion basée sur du vide !

        vous devriez avoir des mesures, des observations pour supposer que depuis 60 ans l’augmentation du CO2 atm. est attribuable aux sources hydrothermales, mais non aucune références ??

        Ensuite affirmez vous que le CO2 dégagé par ces sources hydrothermales s’en vont directement et totalement dans l’atmosphère ?, il n’y a pas de réactions biochimiques dans les profondeurs océaniques ? ce sont vos obervations ?

        Mais j’oubliais votre introduction, votre affirmation !

        R. Duberger a dit le 26 août et je vous cite : JE NE CONNAIS AUCUNE ÉTUDE SUR LE RCA !

      • Reynald Du Berger dit :

         » pour supposer que depuis 60 ans l’augmentation du CO2 atm. est attribuable aux sources hydrothermales, « … Montrez-moi où j’ai supposé cela… j’attends que vous me l’indiquiez, ensuite on poursuivra l,échange sur ce sujet.

        Je ne publierai aucun autre de vos commentaires avant que soit

        1- vous m’indiquiez où j’ai supposé que « depuis 60 ans l’augmentation du CO2 atm. est attribuable aux sources hydrothermales » comme vous me l’attribuez faussement
        2- ou vous vous excusez car je n’ai jamais dit ni écrit cela.

        Nous attendons votre réponse.

      • Paul dit :

        Ce qui frappe ce quidam, mais est ignoré / négligé par l’ingénieur agroalimentaire et par le savant en résidence aussi, c’est la quantité d’énergie interne de la Terre.

        À preuve le gradient géothermique moyen de 3 °C / 100 m de descente en Europe et pouvant atteindre 100 °C / m de profondeur sur des champs géothermaux.
        Cela ne concerne que la croûte terrestre, laquelle ne représente que 1 % de masse de la Terre.

        Le magma en fusion et en mouvement représente 84 %, et le NiFe, dont la périphérie serait aussi chaude que la surface du soleil, compterait pour 15 % .
        Bien qu’en régime continu et établi, le magma en mouvement convectif peut interagir différentiellement avec diverses régions de la croûte terrestre et ainsi émettre plus ou moins d’énergie thermique vers la surface, comme ce fut le cas probablement au début du jurassique.

        Le flux géothermique local n’est pas constant et la somme totale de ces flux varie aussi, sans que l’on puisse la comptabiliser.
        La chaleur interne du globe évacuée vers l’espace change, parfois elle peut augmenter la moyenne (si telle chose absolue existait, car l’intensité du rayonnement solaire varie aussi) émise sous la forme du rayonnement et parfois elle peut la diminuer.

        Le magma à 1,000 °C est un réservoir énorme de chaleur (par rapport à la croûte mince sur laquelle nous vivons, irradiée par le soleil). Le couvercle de cette marmite n’est pas étanche, ni à ouverture contrôlée par le GIEC, tel l’évent lesté sur la Marmite de Papin.

        Le problème de nos deux hommes des sciences c’est qu’ils considèrent une Terre et un Soleil, invariables et dotés de paramètres lissés moyens.
        Trop de simplifications et pas de place pour des impondérables. Trop de science et pas assez du GBS ..

        Bon Dieu, il s’agit seulement de 0.8 à 0.9 °C depuis 150 ans ou plus, alors les dits impondérables n’ont pas besoin d’être grands, ni palpables.

    • Paul dit :

      Cher M. Rejean,

      Content de constater que le bouillon de culture a bien fait son travail.
      Vous revoilà bien articulé et courtois, tel qu’on vous apprécie.

      Moi aussi, les maringouins, je déteste ça.
      Le seul traitement possible : du DEET partout et une tapette proactive pour tuer les persistants.
      Au minimum, si l’on pouvait exiler tous les moustiques du Québec au royaume des bleuets et les garder là bas en bonne compagnie ..

      Quant à l’information transmise aux auditeurs de stations radiophoniques, ils ne consomment pas les études scientifiques, mais bien les opinions éditoriales FINALES de divers intervenants de la chaîne de transmission d’information :
      – Un chercheur allumé sait quel sont les sujets porteurs (les affirmations directes ou indirectes d’RCA);
      – C’est ainsi qu’il obtient des fonds de recherche, le droit de publier et la bienveillance au cours de la revue par les paires;
      – Dans son étude, en scientifique responsable, il indique les limites et les conditions, faisant partie intégrale des conclusions;
      – Les organismes parapluies (ex. : CSSR17, GIEC, NASA etc..) quantifient et amplifient le consensus (quant au RCA) et mettent en veilleuse les limites et les conditions;
      – Seuls les résultats amplifiés et les conclusions consensuelles (quant au RCA) sont rapportés par les médias, sans mentionner les limites et les conditions;
      – Enfin, il y a la consommation de cette “information scientifique” (ou OPINION FINALISÉE) par des quidams (qui votent mais ne comprennent pas la manipulation) et il y a aussi la retransmission / amplification additionnelle par des acteurs engagés que je ne nommerai pas (certains visitent le blogue du prof.).

      Dans la nature, pour tendre vers un état éventuel d’équilibre, il faut des points et des contrepoints : d’où l’utilité musicale du moustique Du Berger avec son Bzzzzzz – bzzzzz persistant.

      Bon Weekend,
      Paul S.

      • Reynald Du Berger dit :

        je reprendrai ça demain matin à 7h30 à CKAJ en donnant comme exemple la polémique autour des bacs bruns qui sévit en ce moment au Saguenay.

      • Paul dit :

        Ces “taba.naks” (en paraphrasant le bouillant ingénieur agroalimentaire) de bacs bruns.

        Chez ma mère, en ville, on a remplacé deux ramassages hebdomadaire d’ordures ménagères par un passage concernant les ordures ordinaires et une collecte du petit bac brun.
        Je composte chez elle, donc le bac brun ne sert à rien, mais les sacs de litière souillée par trois chats s’accumulent pendant une semaine.

        En banlieue, où j’habite, c’est encore pire : le ramassage du bac brun hebdomadaire alterne avec les ordures ménagères, alors nous devons entreposer ces matières précieuses pendant deux semaines en alternance. Une folie pure.

        Je n’ai jamais vu autant de mouches à “ma.de”. Va-t-on éventuellement quantifier la prolifération de vecteurs de transmission de pathogènes pour faire plaisir aux faux écolos ?
        Je dis faux, car un vrai sait les reconnaitre.

  9. Paul Aubrin dit :

    J’ai écouté avec plaisir votre chronique de ce matin (début d’après-midi ici). J’espère que vous pourrez nous rapporter certains des sujets dont vous avez entendu parler à Porto.

comment éliminer un abonné indésirable ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s