LE GOUVERNEMENT CLIMATO-CRÉDULE DE TRUDEAU DÉMONTRE SON IGNORANCE DE LA SCIENCE

Publié: 1 mars 2018 dans Uncategorized

justin-trudeau-9-AP

Dans son budget de 2018 déposé il y a quelques jours, le gouvernement canadien de Justin Trudeau affirme ceci à propos des changements climatiques :

Le gouvernement prend également les mesures nécessaires pour tarifier la pollution causée par le carbone afin de lutter contre les changements climatiques. Les répercussions des changements climatiques ont des effets sur les Canadiens de toutes les régions du pays. Les températures plus élevées, la réduction des glaces de mer et de lac, l’augmentation des phénomènes météorologiques extrêmes et l’érosion des côtes font partie des changements observés. Les Canadiens qui vivent dans le Nord sont particulièrement vulnérables aux répercussions des changements climatiques, étant donné qu’elles sont extrêmes et se produisent plus rapidement dans ces régions. Des recherches indiquent aussi que les risques de catastrophe naturelle ne sont pas répartis de façon égale dans l’ensemble de la société canadienne, mais touchent de façon démesurée certains groupes, comme les femmes, les enfants et les peuples autochtones.

En résumé :

1- Le CO2 émis par l’homme est de la « pollution » (FAUX, c’est de l’engrais).

2- On doit « lutter » contre les changements climatiques (même s’ils ont toujours naturellement existé et existeront toujours; pourtant on ne lutte pas contre les couchers de soleil).

3- Les  phénomènes météorologiques « extrêmes » augmentent (cela n’est pas démontré).

4- Les changements climatiques sont plus rapides dans le Nord (cela n’est pas démontré).

5- Les « catastrophes naturelles » -que l’on sous-entend causées par les changements climatiques- touchent davantage, femmes, enfants et peuples autochtones. (cela n’est pas démontré et constitue une affirmation discriminatoire. Pourquoi les hommes blancs allochtones comme moi, seraient moins vulnérables aux  catastrophes naturelles?).

Je parie qu’à l’instar des Québécois qui ont accepté docilement la taxe verte à la pompe de 4 cents le litre imposée par leur gouvernement, les Canadiens se comporteront aussi en bons climato-soumis. Il est donc futile de leur dire que ces mesures sont basées sur aucune science prouvée. Je leur dis quand-même.

Publicités
commentaires
  1. Paul S. dit :

    “ Je parie qu’à l’instar des Québécois qui ont accepté docilement la taxe verte à la pompe de 4 cents le litre imposée par leur gouvernement, les Canadiens se comporteront aussi en bons climato-soumis. “

    Se pourrait-il que les Québécois n’aient pas vraiment accepté docilement la taxe verte introduite hypocritement (sans aucun débat ou préavis, car les journaleux avaient décidé de ne pas mentionner la chose) il y a quelques années de cela ?

    Le problème chez nous au Québec c’est la classe politique de mollassons, incapables de penser à contre-courant.

    Par contraste, hier au débat des candidats à la chefferie du Parti Conservateur d’Ontario, tous les prétendants étaient contre les taxes carbone et ils étaient tous préparés à affronter le gouvernement Trudeau à ce sujet, ils (trois dames, un homme) allaient abolir les règlements verts de Mme Kathleen Wynne et une candidate allait arracher les vire-vents, ce symbole suprême du Pouvoir Vert.
    Chez les conservateurs ontariens le doute sur le RCA est palpable.

    Peut-être que M. Couillard perdrait bientôt son allié principal dans la Bourse de Carbone.

  2. pierreb1 dit :

    Qui c’est qui copie sur l’autre : Macron ou Trudeau ? Même le climat les confond puisqu’il neige des deux côtés de l’Atlantique…

    • Paul S. dit :

      On ne peut pas dire que le président Macron copierait notre clown de service.

      En visitant l’Inde le président ne portait pas des déguisements bollywoodiens, il se comportait dignement, il ne mentait pas pour sauver la face et il était pris au sérieux par ses hôtes.

      Notre “Petite Patate” (ce surnom donné par les chinois lui va comme un gant) nous fait honte et il devrait être escamoté de la vie publique par ses marionnettistes, comme avant l’élection.

  3. On jase là ! dit :

    Le CO2 émis par l’homme est de la « pollution » (FAUX, c’est de l’engrais). Les gaz à effet de serre ne serait pas une forme de pollution ? Vous jouez sur les mots.

    Citons The Evolution of Oil, un plaidoyer typique de l’époque (1920) qui saluait le pétrole comme une force divine qui assistait la production industrielle, multipliait les commodités et standardisait la guerre. « Pendant des siècles, le « goudron du diable » – on croirait entendre les climato-incrédules insulter les écologistes et les bas peuple qui s’inquiète de l’avenir de l’Humanité – était demeuré une curiosité inexploitée, jusqu’à ce que « L’ingéniosité et l’adaptabilité américaines – dont le président actuel M. Trump est votre idole je crois bien – en fassent l’agent merveilleux qu’il est aujourd’hui. » Le même discours encore rabâché par les négationnistes du réchauffement climatique par l’émission de CO2.

    Les phénomènes météorologiques « extrêmes » augmentent (cela n’est pas démontré). Vous ne démontrez pas que les phénomènes météorologiques « extrêmes » n’augmentent pas.

    Les changements climatiques sont plus rapides dans le Nord (cela n’est pas démontré). Vous ne démontrez pas que les changements climatiques ne sont pas plus rapides dans le Nord.

    Je vous conseille de lire « L’énergie des esclaves. Le pétrole et la nouvelle servitude » d’Andrew Nikiforuk. Je sais bien que c’est un terroriste, un communiste, un socialiste, un gauchiste et il n’est pas comme les fanatiques de la droite un rationnel, sans émotion, un mâle virile. Et en plus il est préfacé par Dominic Champagne, un dangereux artiste qui propose l’idée saugrenue que le CO2 est un gaz à effet de serre. Mais son livre est extrêmement intéressant. Mais vous ne le lirez pas parce que cela fait parti de l’ADN des climato-incrédule de faire fi de tout ce qui pourrait mettre en danger leur théorie du complot, leur idéologie funeste et leur mensonge, leur faits alternatifs.

    • Reynald Du Berger dit :

      « Vous ne démontrez pas que les phénomènes météorologiques « extrêmes » n’augmentent pas… et Vous ne démontrez pas que les changements climatiques ne sont pas plus rapides dans le Nord.  » me dites-vous.

      Je vais utiliser un exemple clair afin de vous démontrer que la balle est dans VOTRE camp et non pas dans le mien et que je n’ai donc AUCUNE démonstration à faire et même si je le voulais, je ne le pourrais pas.

      C’est à celui qui affirme l’existence d’une chose à présenter ses arguments comme preuve de son affirmation. Vous affirmez qu’il existe une tour Eiffel sur la planète Bêta à 10 000 années lumière de la Terre? Moi j’en doute. Vous devez prouver votre affirmation, tandis que de mon côté je ne peux démontrer qu’il n’y en a pas, car si l’on doit pouvoir démontrer l’existence de ce qu’on prétend exister, il est impossible de prouver la non existence de ce qui n’existe pas. Les climato-crédules qui tentent de me confronter, doivent la plupart du temps remuer cette phrase plusieurs fois dans leur cerveau avant de la comprendre et admettre en fin de compte que la balle est, et a toujours été dans leur camp et que c’est à eux de fournir des arguments pour prouver leurs affirmations et non à moi à en présenter pour appuyer mon doute, même si j’en ai toute une artillerie.

      Vous acquiescez aux affirmations du gouvernement de Trudeau sur les changements climatiques et vous avez donc le même fardeau de preuve que lui. J’attends donc que vous prouviez ces affirmations et au cas où vous le feriez avec succès , je me rangerai sagement à l’avis de nos gouvernements canadien et québécois, et serai heureux de racheter le péché carbonique qu’on m’accuse d’avoir commis. D’ici là, je considère que ces taxes de carbone sont du vol de grand chemin.

      • On jase là ! dit :

        Vous « affirmez » que les changements climatiques sont aussi naturels que les couchers de soleil, et comme on ne peut empêcher ceux-ci il serait absurde d’agir sur le climat en limitant l’émission de CO2. Mais dire que l’activité humaine est sans conséquence sur le climat, ce n’est pas la même chose que de dire qu’une chose n’existe pas, et que vous n’avez donc aucune obligation à prouver ce que vous affirmez.

        Si les émissions de CO2 par l’activité humaine n’ont pas d’influence sur le climat, pourquoi donc ce serait le cas lorsque celles-ci sont le fait de la « nature » ! Bizarre de raisonnement, le CO2 a une influence si sa libération dans l’atmosphère est « naturel », mais aucune si c’est l’activité de l’homme qui en est responsable. Vous voyez bien que vous vous empêtrez dans des raisonnements absurdes.

        Vous dite : « je n’ai donc AUCUNE démonstration à faire » et pourtant vous affirmez, sans aucune preuve, que l’hypothèse du réchauffement climatique par l’activité humaine est une fumisterie, Comme c’est facile de se défiler avec des sophismes et de s’en laver les mains.

        Vous dites : « Les phénomènes météorologiques « extrêmes » augmentent (cela n’est pas démontré). » On doit donc conclure que vous seul, par un travail acharné, avait fait le tour de toutes les études sur la question, non pas seulement celles que le GIEC a répertoriées mais même celles dont vous supposez qu’elles ont été écartées par cet organisme. On doit donc vous croire sur parole, car vous n’apportez aucune preuve, aucun document signé de votre nom qui démontre que cette recherche exhaustive a bien été faites.

        Votre façon de vous dégagez de toutes obligations de démonstration qui vous placerait au-dessus de la mêlée – le point de vue des points de vue, si vous voulez, n’est pas tenable. Popper affirmait que la science ne fait que démontrer qu’une hypothèse est fausse et qu’elle n’a pas à confirmer des réalités, des faits, une théorie. Alors démontrez-nous que le réchauffement climatique ne peut en aucun cas être la résultante des émissions de CO2 par l’activité humaine en infirmant l’hypothèse opposée, à savoir que le CO2 émis par l’activité humaine est en grande partie responsable des dérèglements climatiques, car à bien des égards il semble bien que les faits vous donnent tort. C’est la raison de votre utilisation systématique des « faits alternatifs ».

        Le climato-incrédule que vous affirmez être, devrait remuer plusieurs fois dans son cerveau cette démonstration que je viens de faire de l’utilisation abusive des sophismes qui vous caractérise, avant de rejeter d’un revers de main dogmatique mon propos.

      • Reynald Du Berger dit :

        Vous affirmez que j’affirme des choses . Je n’affirme RIEN. Je ne fais que DOUTER de VOS affirmations. Je crois – et non j’affirme- que le climat est largement de cause naturelle et que l’influence qu’y exerce l’homme est insignifiante. Je vous invite à répondre. commenter ou tenter de réfuter mes observations suivantes sur cette question:
        Les climato-crédules typiques affirment que :

        1- il y a un réchauffement climatique depuis le début de l’ère industrielle

        2- ce réchauffement est essentiellement dû à notre consommation de carburants fossiles causant l’émission de gaz à effet de serre (GES)

        3- si l’on ne réduit pas ces émissions de GES, nous nous précipitons tout droit et de façon accélérée, vers des températures moyennes annuelles globales (TMAG) qui nous mènent à la catastrophe, voire à l’apocalypse, d’ici à la fin de ce siècle.

        Ils prétendent que leurs trois affirmations sont sûres à 95%, comme l’American Geophysical Union, -dont j’ai honte d’avoir été membre pendant plus de 35 ans- , l’a déclaré dans son déplorable manifeste. Ils prétendent également que 97% des scientifiques aptes à se prononcer sur le sujet, penchent en leur faveur.

        De mon côté, si j’admets (1), j’exprime des doutes sérieux sur (2) et (3). Je ne pose donc aucune affirmation, mais oppose plutôt à leurs affirmations les 7 énoncés suivants, que je les invite à commenter, ou à tenter de contredire.

        1- Il n’y a aucune preuve d’un réchauffement climatique anthropique (RCA) significatif.

        2- Il n’y a pas de consensus dans la communauté scientifique à ce sujet. Le pseudo 97% , lancé par l’article des Australiens Cook et. al., ne résiste pas à l’analyse critique et en est en réalité un de moins de 3% . Aucune étude , aucun sondage parmi la communauté scientifique apte à se prononcer ne démontre un quelconque consensus.

        3- Il n’y a aucune observation ni aucune donnée qui démontre que les événements météorologiques dits « extrêmes » (comme les récentes inondations au Québec, les sécheresses – feux de forêts- de Fort McMurray, les ouragans Harvey, Irma, Jose) deviennent de plus en plus fréquents et sévères à cause de ce supposé RCA.

        4- Au fur et à mesure que le temps passe et que les données et observations s’accumulent, les prévisions issues des modèles climatiques s’écartent de plus en plus des observations par satellites et par ballons sondes.- i.e. les modèles sont entachés d’énormes erreurs , et ces modèles sont donc invalides-

        5- Il n’y a aucune accélération démontrée de la montée du niveau des océans.

        6- La température moyenne annuelle globale stagne ou augmente à peine depuis maintenant plus de 20 ans en dépit du fait que 40% de toutes les émissions humaines de gaz à effet de serre l’ont été au cours de ces mêmes 20 dernières années. Pourquoi ?

        7- Des chercheur$,, politique$, groupe$ activiste$ et média$ y trouvent leur compte et ont de$ intérêt$ évident$ à entretenir le dogme, l’ignorance et donc la crédulité climatique.

        Je termine par un autre énoncé sur le sens de mes interventions dans les médias et surtout chez les jeunes.

        Un des objectifs de l’éducation dont nous sommes collectivement responsables, est de développer l’esprit critique et fournir ainsi aux jeunes les connaissances nécessaires (surtout scientifiques) afin que maintenant et ensuite devenus adultes, sur ce sujet et celui plus large de l’environnement, ils puissent faire activement et de façon responsable et autonome, leurs propres choix, éclairés, raisonnés, judicieux , et pleinement affirmés et non pas seulement assumés, plutôt que se les faire imposer passivement et aveuglement, par des politiques comme M. Couillard, des groupes d’intérêt comme OURANOS ou Équiterre, et des médias comme Radio-Canada, TVA , Le Devoir, La Presse et LCN, C’est le sens du complément de démarche pédagogique que je propose aux écoles qui ont le courage de m’inviter à présenter le revers de cette médaille à leurs élèves.

        C’est à celui qui affirme l’existence d’une chose à présenter ses arguments comme preuve de son affirmation. Vous affirmez qu’il existe une tour Eiffel sur la planète Vénus? Moi j’en doute. Vous devez prouver votre affirmation, tandis que de mon côté je ne peux démontrer qu’il n’y en a pas, car si l’on doit pouvoir démontrer l’existence de ce qu’on prétend exister, il est impossible de prouver la non existence de ce qui n’existe pas. Les tis-clins du climat qui tentent de me confronter, doivent remuer cette phrase plusieurs fois dans leur minuscule cerveau avant de la comprendre et admettre en fin de compte que la balle est, et a toujours été dans leur camp et que c’est à eux de fournir des arguments pour prouver leurs affirmations et non à moi à en présenter pour appuyer mon doute, même si j’en ai toute une artillerie.

      • Reynald Du Berger dit :

        Vous dites  » et pourtant vous affirmez, sans aucune preuve, que l’hypothèse du réchauffement climatique par l’activité humaine est une fumisterie, « …. Relisez ma réponse : C’est à celui qui affirme l’existence d’une chose à présenter ses arguments comme preuve de son affirmation. Vous affirmez qu’il existe une tour Eiffel sur la planète Bêta à 10 000 années lumière de la Terre? Moi j’en doute. Vous devez prouver votre affirmation, tandis que de mon côté je ne peux démontrer qu’il n’y en a pas, car si l’on doit pouvoir démontrer l’existence de ce qu’on prétend exister, il est impossible de prouver la non existence de ce qui n’existe pas. Les climato-crédules qui tentent de me confronter, doivent la plupart du temps remuer cette phrase plusieurs fois dans leur cerveau avant de la comprendre et admettre en fin de compte que la balle est, et a toujours été dans leur camp et que c’est à eux de fournir des arguments pour prouver leurs affirmations et non à moi à en présenter pour appuyer mon doute, même si j’en ai toute une artillerie.

        VOUS affirmez le RCA, moi je n’affirme RIEN, je doute de votre affirmation. Cette affirmation sera une fumisterie aussi longtemps que VOUS ne pourrez pas la prouver. Je croyais avoir été clair.

        Vous dites: « Alors démontrez-nous que le réchauffement climatique ne peut en aucun cas être la résultante des émissions de CO2 par l’activité humaine « … je le crois mais ne peux PAS le démontrer, pas plus qu’il n’existe PAS de Tour Eiffel sur la planète Bêta à 10 000 années lumières d’ici. Avez-vous enfin saisi que c’est à VOUS à prouver votre affirmation ? VOUS affirmez le RCA, alors prouvez-le. Je regarderai votre PREUVE et me prononcerai ainsi soit:
        1- je m’incline et reconnais que vous avez raison et oui l’homme influence le climat de façon significative ou
        2- Votre affirmation est une fumisterie car vous ne pouvez pas la prouver.

        Je répète: si l’on doit pouvoir démontrer l’existence de ce qu’on prétend exister (VOUS prétendez que le RCA existe) , il est impossible de prouver la non existence de ce qui n’existe pas.

      • Reynald Du Berger dit :

        « Vous dites : « Les phénomènes météorologiques « extrêmes » augmentent (cela n’est pas démontré). » On doit donc conclure que vous seul, par un travail acharné, avait fait le tour de toutes les études sur la question, non pas seulement celles que le GIEC a répertoriées mais même celles dont vous supposez qu’elles ont été écartées par cet organisme. On doit donc vous croire sur parole, car vous n’apportez aucune preuve, aucun document signé de votre nom qui démontre que cette recherche exhaustive a bien été faites. »

        Ma réponse: encore une fois, VOUS avez le fardeau de la preuve, pas moi. VOUS affirmez cela? alors prouvez-le ! Moi j’affirme que la preuve n’est PAS faite. Si elle est faite, présentez-la moi et je m’inclinerai, sinon, je continuerai d’affirmer que votre affirmation est fumisterie puisque non prouvée. Suis enfin assez clair ? et cela vaut pour TOUTES les affirmations faites par les réchauffistes, climato-alarmistes et climato-crédules. Vos affirmations ont des couts de milliers de milliards de dollars … PROUVEZ-LES !

      • Guillaume dit :

        Bonjour,

        « 5- Il n’y a aucune accélération démontrée de la montée du niveau des océans. »

        Étude publiée le 12 février 2018 utilisant des données satellitaires sur 25 ans :

        Climate-change–driven accelerated sea-level rise detected in the altimeter era
        http://www.pnas.org/content/early/2018/02/06/1717312115

        « We estimate the climate-change–driven acceleration of global mean sea level over the last 25 y to be 0.084 ± 0.025 mm/y2. Coupled with the average climate-change–driven rate of sea level rise over these same 25 y of 2.9 mm/y, simple extrapolation of the quadratic implies global mean sea level could rise 65 ± 12 cm by 2100 compared with 2005, roughly in agreement with the Intergovernmental Panel on Climate Change (IPCC) 5th Assessment Report (AR5) model
        projections.

        Merci de bien vouloir récupérer ce fardeau.

        Guillaume

      • Reynald Du Berger dit :

        Bonjour Guillaume,
        Malgré son titre, « Climate-change–driven accelerated sea-level rise detected in the altimeter era », cet article ne démontre aucune accélération due au RCA. Le titre est mensonger car même si les auteurs avaient pu démontrer une quelconque accélération (ce qu’ils n’ont pas démontré) comment pourraient-ils la relier au RCA ? Avez-vous une réponse? Trouvez-nous quelque chose de solide. Voici les quatre premières parties (janvier et février 2018) d’un article de Judith Curry sur ce sujet et elle publiera une cinquième partie bientôt. Le MSL est le paramètre le plus difficile à évaluer . Les données marégraphiques et satellitaires sont en désaccord, souvent du simple au double et les données marégraphiques sont souvent plus fiables que les données satellitaires entachées de bruits dont le filtrage est plus que douteux. Je n ‘ai aucune confiance dans les opérations de filtrage des données de ces auteurs . Ces auteurs sont téméraires de choisir un pareil titre pour leur papier. J’ai hâte de voir les « comments on..  » et les « replies »… C’est ce qu’on appelle avoir du front.

        « The coupling of the sea level rise problem and its solutions with anthropogenic global warming and emissions reductions is unfortunate. Even if one accepts the IPCC and NOAA predictions of 21st century sea level rise, emissions reductions will have little or no impact on the course of sea level rise this century (Part IV).

        And in many locations, even if were somehow successful at reducing/eliminating the component of sea level rise associated with anthropogenic global warming, this would address only a small fraction of local sea level rise in many of the most vulnerable locations.

        The focus on emissions reductions as some sort of solution to sea level rise (apart from any determination of cause) is distracting from developing better land use policies and coastal engineering practices. »

        et à propos du papier de Nerem et al. que vous citez en référence voici l’introduction de sa critique:

        Recent headlines (February 2018) proclaim:

        CNN: Satellite observations show sea levels rising, and climate change is accelerating it
        USA Today: Miami could be underwater in your kid’s lifetimes as sea level rise accelerates
        The Weather Network: Global sea level rise on faster pace than expected.
        Before delving into the recent Nerem et al. paper that is subject of these articles, I provide some context for interpreting acceleration or deceleration over the relatively short time period since 1993.

        This follows recent publications by Cazenave et al. (2014) and Fasullo et al. (2016) that found no acceleration, or even found  deceleration. What changed?

        Apart from several additional years of data, the acceleration hinges on the new adjustment to the TOPEX record during the period 1993-1999 recommended by Beckley et al. (2017) and Watson et al. (2015). Nerem et al. (2018) use this revised data set as the basis for statistically ‘eliminating’ the effects of ENSO and the 1992 Pinatubo eruption. Using a simple quadratic fit the residual time series, they identify an acceleration that the attribute to ‘climate change’, without actually stating whether or why this climate change can be attributed to humans (instead of e.g. multi-decadal ocean oscillations). The implication that this is associated with human-caused climate change comes from this statement:
        Coupled with the average climate-change–driven rate of sea level rise over these same 25 y of 2.9 mm/y, simple extrapolation of the quadratic implies global mean sea level could rise 65 ± 12 cm by 2100 compared with 2005, roughly in agreement with the Intergovernmental Panel on Climate Change (IPCC) 5th Assessment Report (AR5) model projections.

        The flip from deceleration to acceleration hinges on a substantial adjustment to the first 6 years of the TOPEX record, which is associated with much greater uncertainty than the later JASON data. And this is not to mention the questionable statistical methods used to ‘eliminate’ the impact of Pinatubo and ENSO, and to determine an acceleration (these issues will be addressed in Part V).
        UPDATE from frankclimate in the comments:
        Re Nerem et al 2017: I think that the application of a quadratic fit is not justified at all. I digitized the Fig.1 of this paper http://www.pnas.org/content/pnas/early/2018/02/06/1717312115.full.pdf
        for the years after 2000 to avoid the TOPEX and/or the Pinatubo issues. Thereafter I calculated the linear trends 2000…2016 ( for Nerem et al) and 2000…2017 for the “Colorado” data. The residuals in annual resolution:

        The “ENSO removal” didn’t work. IMO they didn’t remove the ENSO index but reduced the impacts by about a half. See 2011 and 2016. In the raw data the ENSO blop is reduced in 2017 but not in the paper whrere the data end in the end of 2016. The relation stands and in the end they have a ENSO-blop which influences a trend very much. Together with the data before 2000 this gives only a plea to estimate a quadratic trend. This could have been seen also in their Figure 2:

        The monthly datapoints inscribe much noise but the not succesful removal of the 2015/16 ENSO-impacts are clearly visible and also the suspicious behaviour in the late 90s. As a reviewer I would have asked for an annual resolved record and would have pointed to the ElNino in the end of the record.

        In my opinion, the value of the altimeter data is in understanding regional and interannual variability, and that the first 6 years of altimeter data should be pretty much ignored in climate change arguments. In any event, the altimeter data set is not useful by itself (owing to its short length) for detecting long-term accelerations that could be attributed to human-caused climate change.
        The bigger issue of whether there is a detectable signal from humans in the record of sea level rise will be addressed in Part V.


        Donc désolé, mais vous avez toujours ce fardeau. Vos auteurs n’ont rien prouvé.

        https://judithcurry.com/2018/01/16/sea-level-rise-acceleration-or-not-part-i-introduction/

        https://judithcurry.com/2018/01/24/sea-level-rise-acceleration-or-not-part-ii-the-geological-record/

        https://judithcurry.com/2018/02/10/sea-level-rise-acceleration-or-not-part-iii-19th-20th-century-observations/

        https://judithcurry.com/2018/02/17/sea-level-rise-acceleration-or-not-part-iv-satellite-era-record/

        cinquième partie à suivre…

    • Paul S. dit :

      À la personne qui jase là :

      En ce qui concerne les événements extrêmes, lorsqu’il s’agit du vent, ceux-ci sont accompagnés par des fluctuations barométriques et celles-ci sont consignées dans des archives, comme celui-ci : http://climate.weather.gc.ca/

      En plus de lectures crues, dans des régions abritant de nombreuses stations météo, les données peuvent procurer, par intégration, un gradient énergétique témoin de l’intensité de l’événement météorologique associé.

      Les inondations peuvent être retracées dans les archives.

      Les feux de forêt (ainsi que les crues d’eau non-associées à la fonte de la neige) dépendent du cycle d’eau, pas du CO2.

      Les affirmations alarmistes concernant les événements climatiques extrêmes sont basées sur les émotions, pas des études probantes.

      C’est ainsi, qu’aujourd’hui on a sortie du placard une “bombe cyclonique”.
      Eh oui, quelqu’un a décidé de manipuler l’opinion publique en alimentant la psychose ambiante !

      Enfin, objectivement parlant, le pétrole, en remplaçant en grande partie le charbon, a permis des avancées technologiques, et sociales importantes, tout en diminuant la pollution.
      La neige ne restait blanche que deux heures lorsque les maisons étaient chauffées au charbon.

    • Robert dit :

      Ouf! …..Que serions nous s
      ns pétrole. À l’àge de Pierre.Cybol, y reste -tu encore du monde qui réfléchissent?

  4. Michel Dion dit :

    Réchauffement climatique… Il a neigé sur les pyramides la nuit dernière pour la première fois depuis 112 ans… Oui, ça réchauffe !

    • Reynald Du Berger dit :

      J’ai vu cette photo, qui m’apparaît un photo-montage photo shop… c’est trop également blanc partout pour être vrai.

  5. G. H. Larouche dit :

    Bonjour Reynald,

    « il est impossible de prouver la non existence de ce qui n’existe pas. »

    Peux-tu nous donner un exemple simple de cette affirmation?
    Ou peut-être un lien internet menant à cette démonstration.

    • Reynald Du Berger dit :

      Voici et je m’étonne que les climato-crédules ne comprennent pas cela, pourtant logique pure. http://curiologie.fr/2016/06/inexistence/

    • Patrick Bélanger dit :

      Il est impossible de prouver que Dieu n’existe pas.

      • Reynald Du Berger dit :

        et la question est impertinente ici, car même s’il est impossible de prouver la non-existence de ce qui n’existe pas, dans le cas de Dieu, cela concerne la foi et NON la science. Donc le croyant n’a PAS à prouver l’existence de Dieu devant l’athée, car il a la foi et se fout de ce que croit ou ne croit pas l’athée. Je constate cependant le paradoxe suivant: l’athée sans culture religieuse est aussi un climato-crédule ! Il dit à la fois « Je sais et j’affirme qu’il n’y a PAS de Dieu et je sais et j’affirme qu’il EXISTE un RCA ! » … Belle logique ! Ce sont eux que j’appelle mes tis-clins du climat.

  6. G. H. Larouche dit :

    Merci beaucoup! De mon côté j’ai trouvé ceci, qui confirme ce que tu as toujours défendu : http://assohum.org/wp-content/uploads/2012/01/Pamphlet-03-M%C3%A9thode-scientifique-et-fardeau-5.pdf

    • Reynald Du Berger dit :

      Je n’ai jamais défendu l’idée que si Dieu existe, le croyant a le fardeau de prouver son existence. Le domaine de la foi échappe à la science, bien que science et religion ne soient pas incompatibles. Le croyant a et aura toujours l’excuse de sa foi, qui consiste à croire sans preuve. C’est l’éternel conflit entre le croyant qui affirme que Dieu existe et l’athée qui dit « je sais et j’affirme qu’il n’y a pas de Dieu », ce qui est stupide compte tenu de ce que j’ai écrit dans mes commentaires précédents. L’agnostique est plus sage que l’athée car il dit « je ne sais pas »… et en science, comme en religion, je suis agnostique. J’envie le croyant en religion mais plains le croyant en science. Les gens intelligents sont pleins de doutes tandis que les imbéciles sont pleins de certitudes. Et cela est encore plus vrai pour la climatologie.

      • G. H. Larouche dit :

        Pourquoi faire une exception avec Dieu? Le climato-crédule a également l’excuse de sa foi.

      • Reynald Du Berger dit :

        Jean d’Ormesson a dit « l’important c’est Dieu… qu’il existe ou non ». S’il existe, ils transcende tout, y compris le science et ne peut être discuté dans le cadre de la science. Je connais plein de grands scientifiques croyants (dont des sismologues célèbres) et aussi je connais plein d’imbéciles athées. Cela prend de la modestie, de l’humilité pour être croyant ou agnostique, pour dire Je crois ou Je ne sais pas. Le ti-clin athée typique dit « Je sais et j’affirme qu’il n’y a pas de Dieu » et s’il est Québécois, il est aussi inculte en religions et se pète les bretelles en disant « chu athé moé !chu plus fort que l’croyant moé ! pas besoin d’béquille moé ! » se pétant les bretelles de son athéisme : « Lé religions cé toute pareil!…Lé religion cé la cause de toutes lé guerres… cé l’homme qui a créé Dieu, pas le contraire… ya autant d’violence dans à Bib que dans l’coran, la religion cé à maison! »…. voilà les stupidités qui sont devenues les croyances des Québécois incultes en religions, et ce n’est pas le cours d’ECR qui va changer cela. Bref, j’ai un grand tespect pour les croyants et les agnostiques, et peu pour ceux qui se disent athées en se pétant les bretelles.

  7. G.H. Larouche dit :

    Il n’y en a pas un qui a déjà dit «  l’important c’est le RCA… qu’il existe ou pas ». Alors… s’il existe…
    On connaît la suite…

    Et moi qui prenais cette phrase pour vrai : « D’aucuns se contentent de réponses traditionnelles ou provenant d’une personne en autorité. Les scientifiques, par contre, suivent un ensemble de règles rigoureuses dans leur quête des meilleures explications possibles. »

  8. Gilles Larouche dit :

    Reynald !

    Tu as flushé mon dernier commentaire. Je n’aurais pas cru ça de toi…

  9. Gilles Larouche dit :

    Oups… il vient de réapparaître!

  10. rtremblay dit :

    votre rhétorique n’est pas scientifique.

    Il s’agit juste d’une approche pour vous éviter de répondre ou de contre argumenter.

    avec votre approche vous pouvez bloquer n’importe quel argument scientifique.

    Toutes les académies scientifiques se trompent et vous vous avez raison.

    En plus sur votre blogue vous bloquez tout les messages qui ne font pas votre affaire.

    • Reynald Du Berger dit :

      Vous dites « votre rhétorique n’est pas scientifique. »… Qui êtes-vous pour en juger ? Je vous ai demandé souvent de vous identifier et décliner vos qualités, vous avez toujours refusé. Combien de fois vous ai-je répété ceci ? VOUS affirmez un RCA, VOUS avez un fardeau de preuve, moi je n’affirme rien, je doute de VOS affirmations, donc n’ai pas besoin de « contre argumenter » même si j’ai des arguments convaincants, je n’ai pas à vous les présenter. Je vous pose des questions sur VOS affirmations.. Je vous ai posé 7 questions déjà sur le RCA que VOUS affirmez et vous n’avez répondu à aucune…. Vous dites « Toutes les académies scientifiques se trompent et vous vous avez raison »… Le cardinal Robert Bellarmin a demandé à l’Académie des Lynx (devenue ensuite l’Académie pontificale des sciences) « Levez la main ceux qui croient que la Terre est immobile et est le centre de l’univers ». Seul Galileo Galilei n’a pas levé la main. Et je ne bloque que les messages contenant des insultes ou qui sont hors sujet. Cela dit, j’ai hâte que vous répondiez à mes 7 énoncés et on peut les prendre individuellement si vous trouvez la bouchée trop dure à avaler. et svp ne me dites pas encore une fois « j’ai déjà répondu… etc ».

      • rtremblay dit :

        Vous prétendez avoir les capacités scientifiques pour argumenter et répondre , svp arrêtez de vous défiler !

        Votre souvenir est fragile puisque j’ai déjà répondu à vos 7 énoncés directement dans des échanges courriels personnels. De plus j’ai reformulé plusieurs de vos questions puisqu’elles sont biaisées (vous suggérez des réponses dans vos questions) alors qu’elles devraient être neutre.

        Si vous me le permettez je vais reprendre vos 7 énoncés de manière neutre ?

        J’y répondrai et vous y répondrez également ? Ça vous convient ?

        Pour ma part je n’ai pas l’égo si immense pour comparer la situation présente avec l’énoncé concernant le cardinal Bellarmin et Galilée. Présentement il s’agit bien de positions émises par des académies scientifiques et non de comité politique ou religieux comme à cette époque lointaine qui n’avait pas nos moyens technologiques ni notre connaissance scientifique.

      • Reynald Du Berger dit :

        Vous me dites « Vous prétendez avoir les capacités scientifiques pour argumenter et répondre , svp arrêtez de vous défiler ! ».

        Je n’ai jamais prétendu cela. Je prétends seulement avoir le droit et le devoir de poser les questions appropriées et mettre en demeure ceux comme vous, qui affirmez des choses comme le RCA ou l’accélération de la montée du niveau des océans, de prouver leurs affirmations.

        Vous dites « Votre souvenir est fragile puisque j’ai déjà répondu à vos 7 énoncés »… et ya qq minutes je vous ai prédit que vous répondriez exactement cela! eh bien si vous avez déjà répondu à mes 7 énoncés comme vous le prétendez… svp reproduisez donc ici vos réponses afin que mes lecteurs en bénéficient !

        Vous dites  » De plus j’ai reformulé plusieurs de vos questions puisqu’elles sont biaisées »… reproduisez donc ici mes énoncés que vous dites « biaisés » assortis de votre « reformulation » .. toujours pour le bénéfice de mes lecteurs.

        Vous dites « Si vous me le permettez je vais reprendre vos 7 énoncés de manière neutre ? »

        Je dois donc faire confiance totale en la neutralité absolue de la « reprise de mes 7 énoncés » de la part d’un climato-crédule 🙂 convaincu que je suis à la solde de pétrolières et que la Terre court à l’apocalypse à cause de la consommation de carburants fossiles ? expliquez svp.

        Vous dites « Pour ma part je n’ai pas l’égo si immense pour comparer la situation présente avec l’énoncé concernant le cardinal Bellarmin et Galilée. » …

        En quoi comparer un supposé « consensus » en 2018 avec un autre bien réel au 17ième siècle serait l’expression de mon « égo » ?

        Encore pas mal de questions pour vous à répondre… bon courage !

      • rtremblay dit :

        Ah oui j’oubliais dans les prochains échanges: pas de climato-crédules ou autres sobriquets qui abaissent ou tentent d’abaisser …hmmm ce sera dure pour vous 🙂

      • Reynald Du Berger dit :

        Vous jugez péjoratif le mot climato-crédule. Il décrit pourtant exactement et rigoureusement ce que je crois que vous êtes. Un individu qui croit fermement au RCA tel que clamé par les climato-alarmistes (qui sont des gens – scientifiques, médias, politiques ou greenpisseux- qui clament le RCA en y ayant intérêt$- Le crédule est celui qui croit en quelque chose sans qu’on ait prouvé l’existence de cette chose. Avez-vous une alternative à suggérer à climato-crédule ?

  11. On jase là ! dit :

    1- il y a un réchauffement climatique depuis le début de l’ère industrielle. L’ère industrielle est LA CAUSE principale du réchauffement et des dérèglements climatiques. Vous ne pouvez le nier.

    2- ce réchauffement est essentiellement dû à notre consommation de carburants fossiles causant l’émission de gaz à effet de serre (GES). Cela est une évidence. Des milliards de tonnes de CO2 sont émis par notre activité (production, consommation, agriculture industrielle, etc. Vous ne pouvez nier que le CO2 est un gaz à effet de serre.

    Il n’y a aucune preuve d’un réchauffement climatique anthropique (RCA) significatif. Ça c’est vous qui le dites, sans preuve, une simple affirmation de votre part alors que vous répétez sans cesse que vous n’affirmez rien ! à moins que vous ayez recensé toutes les études ce qui est au-dessus des capacités d’une personne seule. Vous pouvez lire l’article :

    « Il n’y a pas de doute en ce qui me concerne à propos du soutien accablant de la littérature sur le changement climatique à l’idée que ce changement soit d’origine anthropique »

    Il n’y a aucune observation ni aucune donnée qui démontre que les événements météorologiques dits « extrêmes »

    M. Doug Smith, service de recherche et de développement des prévisions climatiques décennales du Centre Hadley du Service météorologique britannique :

    À mon avis, le changement climatique se répercute inévitablement sur la fréquence et l’intensité des phénomènes extrêmes.
    Les prévisions issues des modèles climatiques s’écartent de plus en plus des observations par satellites. Cela n’infirme pas l’hypothèse du RCA.

    Il n’y a aucune accélération démontrée de la montée du niveau des océans. Est-ce bien là une affirmation ou je suis stupide !

    L’Agence américaine océanique et atmosphérique (NOAA), mettant en garde contre un risque accru d’inondations dévastatrices si le scénario du pire devait se concrétiser.

    L’agence américaine estime « plausible » une montée du niveau moyen des eaux « de 2 à 2,7 mètres d’ici 2100 » au vu des dernières études et observations, portant notamment sur les glaces antarctiques et en particulier sur leur instabilité.

    Il n’y a pas de consensus dans la communauté scientifique à ce sujet. Est-ce bien là une affirmation ? Beaucoup vous contredisent à ce propos. À moins que vous soyez le seul à détenir la vérité !

    La température moyenne annuelle globale stagne ou augmente à peine depuis maintenant plus de 20 ans. Encore une affirmation basée sur des faits alternatifs :

    Les dix années les plus chaudes jamais enregistrées sont toutes postérieures à 1997. Pire, 14 des 15 années les plus chaudes se situent au XXe siècle, à peine entamé. Ainsi, l’année 2016 est la plus chaude, suivie de près par 2015, 2014 et 2010.

    Des chercheur$, politique$, groupe$ activiste$ et média$ y trouvent leur compte et ont de$ intérêt$ évident$ à entretenir le dogme, l’ignorance et donc la crédulité climatique.

    Ne peut-on pas aussi affirmer que les grandes pétrolières multinationales on de$ intérêt$ évident$ à entretenir le doute, l’ignorance et donc l’incrédulité climatique. N’est pas là votre travail continu de semer le doute et de protéger ainsi les intérêts des producteurs d’énergie fossile. Poser la question c’est y répondre.

    • Reynald Du Berger dit :

      Je vais prendre vos affirmations l’une après l’autre si vous le voulez bien et attendre votre réponse pour chacune avant d’entamer la suivant. Vous affirmez ceci:
      1- il y a un réchauffement climatique depuis le début de l’ère industrielle. L’ère industrielle est LA CAUSE principale du réchauffement et des dérèglements climatiques. Vous ne pouvez le nier.

      Ma réponse:
      Je reconnais qu’il y a augmentation de la température moyenne annuelle globale (TMAG) depuis même avant le début de l’ère industrielle. Un retour bien normal vers des T plus clémentes après le Petit âge glaciaire, dont la fin coïncide grossièrement avec le début de l’ère industrielle. Je suppose que quand vous parlez de l’ère industrielle comme CAUSE principale d’un RCA que vous appelez aussi « dérèglement » climatique, vous parlez du CO2 anthropique ? – puisque une ère ne peut rien causer en elle-même. Cela correspond à la première de mes 7 questions adressées aux climato-crédules suite à leur affirmation d’un RCA. Prouvez-le !
      p.s. qu’appelez-vous « dérèglement climatique » ? Le climat serait normalement réglé ? par qui ou par quoi et selon quels critères ou normes? Et quels sont les conditions minimum à partir desquelles vous déclarez qu’un climat est « déréglé » ? Je conviens que la bouchée est grosse pour seulement votre première affirmation, mais j’attends vos réponses avant de passer aux affirmations suivantes.

  12. On jase là ! dit :

    « Un des objectifs de l’éducation dont nous sommes collectivement responsables, est de développer l’esprit critique. » Cependant vous ne semblez pas pouvoir vous servir de cet esprit en ce qui concerne votre position carrément idéologique. Une auto-critique est de mise en ce qui vous concerne et vous ne le voulez pas. La preuve est que vous ignorez complètement mes arguments. Vous lisez une phrase qui fait votre affaire pas plus.

    « C’est à celui qui affirme l’existence d’une chose à présenter ses arguments comme preuve de son affirmation. Vous affirmez qu’il existe une tour Eiffel sur la planète Vénus? Moi j’en doute. Vous devez prouver votre affirmation, tandis que de mon côté je ne peux démontrer qu’il n’y en a pas, car si l’on doit pouvoir démontrer l’existence de ce qu’on prétend exister, il est impossible de prouver la non existence de ce qui n’existe pas. » Voilà bien exemple éloquent de sophisme. C’est là que vous pourriez vous servir de l’esprit critique pour vous-même (la réflexologie).

    1. Il y a de multiples études et recherches qui tentent à démontrer l’existence de cette chose qui exaspère au plus au point les protecteurs de l’utilisation des énergies fossiles et leurs « scientifiques stipendiés », comme vous.

    2. Votre exemple ne tient pas la route. Vous utilisez l’hypothèse de l’existence de la tour Effel sur Vénus. Le doute ici est superflus, c’est une certitude qu’il n’existe pas de tour Effel sur Vénus.

    3. Pour dire qu’une chose n’existe pas il faut faire des recherches et des études pour le savoir. Y a-t’il de l’eau sur une exo-planète oui ou non. Pour le savoir il faut le démontrer. Vous ne pouvez pas seulement dire : je ne peux démontrer qu’il y a de l’eau donc il n’y a pas d’eau. En disant : « il est impossible de prouver la non existence de ce qui n’existe pas » vous énoncer un sophisme. Car vous affirmez, avant même de faire des études en ce sens, que la chose en question n’existe pas. Vous postulez d’avance que la chose n’existe pas pour dire ensuite qu’il est impossible de démontrer l’existence d’une chose qui n’existe pas !!!

    Je suis certain que même après cette démonstration vous allez continuez à répéter la même rengaine. Alors avant de parler d’esprit critique vous devriez faire un petit examen de conscience.

    • Reynald Du Berger dit :

      Vous dites « 1. Il y a de multiples études et recherches qui tentent à démontrer l’existence de cette chose qui exaspère au plus au point les protecteurs de l’utilisation des énergies fossiles et leurs « scientifiques stipendiés », comme vous. »

      Tentent ou tendent ?

      et « et leurs « scientifiques stipendiés », comme vous. »

      Je suis un scientifique à la retraite, je peux donc parler librement et n’ai de compte à rendre à personne si vous insinuez ainsi que je serais à la solde de pétrolières ou d’intérêts de groupes ou lobbies.

      Tentent ou tendent à démontrer ou démontrent ? Si vous en repérez une qui démontre, svp montrez-la moi. Votre réponse svp ensuite on passera à votre affirmation suivante.

  13. On jase là ! dit :

    Je savais bien que nous alliez ignorer la démonstration du fait que votre idée de ne pouvoir démontrer la non existence de ce qui n’existe pas est un énorme sophisme. En particulier le fait que la science n’a rien à dire du néant. Comment étudier en science une notion philosophique comme le néant.

    Je dis bien « tente » de démontrer l’existence de la chose dont vous dites avoir des doutes sur son existence. Et selon la majorité des scientifiques, bien que vous le niez (faits alternatifs dont vous faites un usage fréquent), on peut dire que les recherches tendent bien à faire la démonstration du RCA. Vous n’avez qu’à vous renseignez, mais vous ne mentionnez que les études biaisées qui elles sont bien le fait de gens idéologiquement motivés. Si vous êtes si pur que vous le dites alors pourquoi tant d’efforts pour semer le doute ? Pourquoi ne travaillez vous pas à démontrer les dangers évidents de la consommation d’énergies fossiles et cela dans tous les domaines, en particulier l’agriculture industrielle. On pourrait dire que la pomme de terre que vous mangez est composé de 50 % de pétroles (engrais, pesticides, transport, monoculture, etc.) Il serait beaucoup plus utile à l’humanité de communiquer ces faits plutôt que de les nier.

    « Une ère ne peut rien causer en elle-même. » Encore des sophismes. Depuis le début de l’ère industrielle (1750), l’être humain a eu un énorme impact sur la composition de l’atmosphère.
    Les concentrations des principaux gaz à effet de serre ont explosé pour atteindre des niveaux supérieurs à tout ce que la Terre a connu depuis au moins 800 000 ans. » Encore des faits que vous allez nier avec des faits alternatifs je suppose.

    L’atmosphère se réchauffe à un rythme alarmant, alors que normalement elle devrait se refroidir. Ce réchauffement pourrait atteindre 10 °C d’ici 2100 dans le Grand Nord canadien.

    Depuis la fin des années 70, la banquise arctique a perdu presque 50 % de sa superficie à la fin de l’été. Conséquence : les eaux arctiques pourraient être libres de glace d’ici l’été 2025.

    Le niveau moyen des mers a augmenté de 20 cm depuis la fin du 19e siècle, en raison de la fonte des glaciers et du fait que l’eau chaude prend plus de volume, un phénomène appelé expansion thermique.

    Comme les océans captent le gaz carbonique, ils se sont acidifiés de 30 % depuis 1750. Ce phénomène menace les récifs coralliens et de nombreux organismes marins à coquilles, comme les moules et le phytoplancton.

    Vous allez niez aussi ces résultats de recherche et produire des faits alternatifs ! Et me demander de prouver ce qui est le résultat de milliers d’études dans différentes disciplines. En fait, vous me demandez de prouver pour ne pas avoir à prouver ce que vous avancez en termes de faits alternatifs. Et pour vous défiler vous dites que vous n’affirmez rien (alors que vous faites plusieurs affirmations) et que vous n’avez donc rien à prouver. Belle entourloupette qui vous permet de vous dégager de toutes responsabilités.

    « Le climat serait normalement réglé ? par qui ou par quoi et selon quels critères ou normes? »

    Il y a des régularités dans la nature, sans cela aucune espèce animale ou végétale ne pourrait survivre. Cependant, comme le système climatique est un système chaotique une petite variation des variables initiales d’un tel système peut provoquer des changements imprévisibles (dérèglement) qui mettent plusieurs espèces animales en danger.

    • Reynald Du Berger dit :

      Vous me dites « Je savais bien que nous alliez ignorer la démonstration du fait que votre idée de ne pouvoir démontrer la non existence de ce qui n’existe pas est un énorme sophisme. En particulier le fait que la science n’a rien à dire du néant. Comment étudier en science une notion philosophique comme le néant. »

      Selon vous, et selon ce que je ne comprends pas de votre propos, j’ignorerais votre démonstration du fait que je ne peux pas démontret la non existence de ce qui etc …. ou j’ignorerais le fait que vous prétendez que j’ignore etc… bref cela ressemble au vendeur qui me propose un porte-monnaie en imitation de faux simili artificiel… pouvez- vous être clair et reformuler votre phrase ? Je serai heureux de vous répondre. Et vous me parlez de néant… comment ce néant se distingue du vide te du rien ? et pourquoi est-ce selon vous, une notion « philosophique » et non scientifique ?

      • On jase là ! dit :

        Vous ignorez ma démonstration de votre sophisme parce que vous refusez d’admettre qu’il s’agit bien d’un sophisme, c’est-à-dire un argumentation qui semble vraie mais qui est basée sur de fausses prémisses. L’exemple de la tour Effel sur Vénus est la fausse prémisse. Significatif est le choix de cet exemple.

        Vous pouvez démontrer « la non existence de ce qui n’existe pas ». J’ai donné l’exemple à savoir s’il y a de l’eau ou non sur une exo-planète. La non existence c’est une notion philosophique. On parle de néant (il n’y a rien). La science n’a rien à voir à ce propos. Je vais dire comme vous : suis-je assez clair ou bien vous ne voulez tout simplement pas comprendre.

      • Reynald Du Berger dit :

        Donc ce qui ne vous plait pas est « sophisme » ou basé sur de « fausses prémisses.

        Je vous renvoie, comme je faisais jadis avec un mauvais élève, à votre affirmation no 1 , laquelle je vous ai demandé de prouver. J’attends votre réponse avant de passer à 2. La même remarque s’applique à Guillaume et à rtremblay.

  14. rtremblay dit :

    je reformule vos énoncés

    1- il y a un réchauffement climatique depuis le début de l’ère industrielle

    1A) Il y a un réchauffement climatique depuis le début de l’ère industrielle qui s’est accélérée depuis les années 1960.

    2- ce réchauffement est essentiellement dû à notre consommation de carburants fossiles causant l’émission de gaz à effet de serre (GES)

    2A- ce réchauffement depuis les années 1960 est dû à notre consommation de carburants fossiles causant l’émission de gaz à effet de serre (GES) qui s’est accru depuis cette période, mais surtout dû à l’augmentation exponentielle (ce n’est pas une augmentation linéaire) de la concentration des GES dans l’atmosphère.

    3- si l’on ne réduit pas ces émissions de GES, nous nous précipitons tout droit et de façon accélérée, vers des températures moyennes annuelles globales (TMAG) qui nous mènent à la catastrophe, voire à l’apocalypse, d’ici à la fin de ce siècle.

    3A- si l’on ne réduit pas ces émissions de GES, nous nous dirigeons tout droit et fort probablement de façon accélérée, vers des températures moyennes annuelles globales (TMAG) qui nous mènent à une évolution incontrôlée (et incontrôlable) de plusieurs phénomènes météos et sociales. Cette évolution du TMAG risque fort d’être irréversible. Note : le terme apocalypse c’est vous qui l’utilisez.

    Ils prétendent que leurs trois affirmations sont sûres à 95%, comme l’American Geophysical Union, -dont j’ai honte d’avoir été membre pendant plus de 35 ans- , l’a déclaré dans son déplorable manifeste. Ils prétendent également que 97% des scientifiques aptes à se prononcer sur le sujet, penchent en leur faveur.

    note: vos problèmes avec AGU ne me et ne nous concerne pas et n’ont rien à voir avec ce débat !

    De mon côté, si j’admets (1), j’exprime des doutes sérieux sur (2) et (3). Je ne pose donc aucune affirmation, mais oppose plutôt à leurs affirmations les 7 énoncés suivants, que je les invite à commenter, ou à tenter de contredire.

    1- Il n’y a aucune preuve d’un réchauffement climatique anthropique (RCA) significatif.

    1A- Il y a des preuves d’un réchauffement climatique anthropique (RCA) significatif. la preuve la plus basique est que le CO2 ATM. a été stable pendant des centaines de milliers d’année et même chose pour T. atm. Globale. Je vous parle de mesures qui évalue l’évolution globale

    votre affirmation est tous simplement fausse. Vous faites une affirmation, vous dites aucune preuve. Comment vous faites pour dire qu’il n’y a aucune preuve ????? aucune, zéro, rien, nothing ???

    2- Il n’y a pas de consensus dans la communauté scientifique à ce sujet. Le pseudo 97% , lancé par l’article des Australiens Cook et. al., ne résiste pas à l’analyse critique et en est en réalité un de moins de 3% . Aucune étude , aucun sondage parmi la communauté scientifique apte à se prononcer ne démontre un quelconque consensus.

    2A- une autre fausseté .
    il y a 7 ou 8 études qui démontrent que oui c’est environ 95 à 100 % des spécialistes du climat. il faut se renseigner adéquatement avant de me lancer un 3 %….

    3- Il n’y a aucune observation ni aucune donnée qui démontre que les événements météorologiques dits « extrêmes » (comme les récentes inondations au Québec, les sécheresses – feux de forêts- de Fort McMurray, les ouragans Harvey, Irma, Jose) deviennent de plus en plus fréquents et sévères à cause de ce supposé RCA.

    3A- IRMA … des vents de 300 km/h pendant une période aussi longue. Harvey autant de pluie dans une courte période qui a déclenché autant d’ouragans. Harvey, Irma, José dans la même région vous avez souvenir de trois évènements de cette ampleur dans un aussi court laps de temps !

    Note à moi-même : à chaque fois que vous dites aucune vous faites références à ces trois évènements ??

    4- Au fur et à mesure que le temps passe et que les données et observations s’accumulent, les prévisions issues des modèles climatiques s’écartent de plus en plus des observations par satellites et par ballons sondes.- i.e. les modèles sont entachés d’énormes erreurs , et ces modèles sont donc invalides-

    4-Aucune rigueur dans cette dernière affirmation uniquement basé sur une trop simple évaluation de Roy Spencer. L’augmentation est encore là depuis les 5-10 dernières années. Il n’y a pas de plateau de 20 ans… fake news.

    5- Il n’y a aucune accélération démontrée de la montée du niveau des océans.

    5- c’est plutôt faux comme énoncé…je pourrais élaboré plus ….

    6- La température moyenne annuelle globale stagne ou augmente à peine depuis maintenant plus de 20 ans en dépit du fait que 40% de toutes les émissions humaines de gaz à effet de serre l’ont été au cours de ces mêmes 20 dernières années. Pourquoi ?

    c’est votre question la plus biasée
    6- Qu’elle est la période adéquate de temps peut-on ou doit-on utiliser pour évaluer l’évolution de Tmag et GES atm. pour établir un lien de cause à effet.

    Avec toute les références que je vous ai fournis sur ce sujet… vous vous méritez le trophée bonnet d’âne 🙂 Faites vos lectures, vos devoirs. J’ai de sérieux doutes de l’effort que vous allez y mettre.

    7- Des chercheur$,, politique$, groupe$ activiste$ et média$ y trouvent leur compte et ont de$ intérêt$ évident$ à entretenir le dogme, l’ignorance et donc la crédulité climatique.

    7-Idem à on jase là. De plus vous répétez partout que vous êtes en croisade… vous entretenez le doute de façon volontaire. Rien à voir avec l’esprit critique !

    Je peux vous accorder que certaine recherche sur le RCA ont un caractère douteux. Mais est-ce qu’on peut contrôler un étudiant à la maîtrise ou au doctorat de vouloir donner un angle original à ces travaux et de trouver un prof qui va l’appuyer dans ces démarches ?

    Votre argument économique ne tient tout simplement pas. C’est l’industrie des combustibles fossiles qui a le plus intérêt à repousser l’échéancier des changements. l’industrie automobile a encore cet intérêt mais lentement il se transforme tous vers des véhicules avec moins d’émissions de GES. L’aviation fait le même virage….

    Et bien franchement la taxe carbone sur le pétrole au Québec a très peu à voir avec le prix à la pompe, c’est marginale. le prix mondiale est contrôlé par quelques très puissants propriétaires pétroliers qui décident de tout selon leur intérêt

    • Reynald Du Berger dit :

      Vous répétez ce que j’ai dit en n’introduisant en plus que des fautes de français, … passons et prenons les un par un

      1- Il n’y a aucune preuve d’un réchauffement climatique anthropique (RCA) significatif.

      1A- Il y a des preuves d’un réchauffement climatique anthropique (RCA) significatif. la preuve la plus basique est que le CO2 ATM. a été stable pendant des centaines de milliers d’année et même chose pour T. atm. Globale. Je vous parle de mesures qui évalue l’évolution globale

      .votre affirmation est tous simplement fausse. Vous faites une affirmation, vous dites aucune preuve Comment vous faites pour dire qu’il n’y a aucune preuve ????? aucune, zéro, rien, nothing ???

      « la preuve la plus basique est que le CO2 ATM. a été stable pendant des centaines de milliers d’année et même chose pour T. atm. Globale.  »

      Montrez-nous comment vous pouvez démontrer que come vous dites, « le CO2 ATM. a été stable pendant des centaines de milliers d’année »…. méthode de mesure ? nombre d’échantillons? endroits des échantillonnages? fréquence d’échantillonnage ? ou avez-vous utilisé des proxies pour arriver à cette affirmation ? si oui lesquels ? et quelle confiance et degré de certitude accordez-vous à vos proxies?

      « votre affirmation est tous simplement fausse. Vous faites une affirmation, vous dites aucune preuve »

      Je veux bien convenir que j’AFFIRME que votre affirmation n’est pas prouvée… ça va comme ça ?

      J’attends vos réponses et ensuite nous passerons à 2.

    • On jase là ! dit :

      Félicitation M. Tremblay. Je suis presque jaloux, je n’aurais pu faire aussi bien.

      • Reynald Du Berger dit :

        Trève d’autocongratulations et de congratulations mutuelles pourreiz-vous répondre à 1 ? ensuite on passera à 2…. et ainsi de suite jusqu’à 7. et svp pas de « sophisme blablabla  » ou de « j’ai déjà répondu blablabla … ces 7 énoncés (ou questions) sont clairs et n ont pas besoin de « reformulation ». rtremblay me rappelle
        le prof: 2 + 2
        rtremblay : 5
        le prof: prouvez-moi que ça fait 5
        rtremblay: votre question doit être reformulée en 3+2

        Boileau a dit: ce qui se conçoit bien s’énonce clairement et les mots pour le dire arrivent aisément. Je dis « ce qui est vrai s’énonce clairement et les preuves arrivent aisément » … À vos claviers et vos google messieurs.. vous n’avez pas encore répondu à l’énoncé 1.

        Bonne semaine.

      • Reynald Du Berger dit :

        on jase là et rtremblay vous dites « Il y a des preuves d’un réchauffement climatique anthropique (RCA) significatif. la preuve la plus basique est que le CO2 ATM. a été stable pendant des centaines de milliers d’année et même chose pour T. atm. Globale. Je vous parle de mesures qui évalue l’évolution globale »

        Montrez-nous comment vous établissez le fait « que le CO2 ATM. a été stable pendant des centaines de milliers d’année et même chose pour T. atm. Globale ». Pour ce CO2 et ces T, quelle est ou sont vos méthodes de « mesure »… ou d’évaluation ? échantillonnage ? fréquence spatio-temporelle de l’échantillonnage ? proxies ? si oui lesquels ? degré de certitude? précision ? densité des mesures, si mesures il y a … ensuite nous poursuivrons.

  15. rtremblay dit :

    J’ai reformulé adéquatement vos questions.

    J’ai fourni mes réponses.

    Vous devez respecter l’entente et répondre ou commenter les 7 nouveaux énoncés d’un seul trait comme je l’ai fait sans bavure !

    Il n’y aura pas de contournement comme vous tentez de le faire. Vous savez pertinemment que ce n’est pas moi qui a fait ces mesures de CO2 atm. ni de TMAG.

    Commentaire : Je connais et suis certain de mon groupe sanguin et de mon âge. Pourtant je ne connais ni la méthode, ni le nombre d’échantillons, ni même qui a fait cette analyse en ce qui concerne mon groupe sanguin. Pour ce qui est de mon âge je suis obligé de me fier à d’autres personnes. Est-ce que vous comprenez cela ?

    Vraiment pas fort comme tactique de me poser ce genre de question sur le CO2 atm. dans le temps vs les méthodes d’analyses… est-ce une façon de vous en sortir ?

    • Reynald Du Berger dit :

      Je vous ai simplement demandé comment vous arrivez à vos conclusions sur le CO2 dans l’atmosphère au cours des derniers millénaires et j’attends votre réponse avant d’entamer le no. 2.

  16. Guillaume dit :

    Bonjour,

    Les réalistico-sceptiques ont construit un mur infranchissable. Toute tentative de le percer est vouée à l’échec.

    M. Du Berger attend DES PREUVES directes, irréfutables, hors de tout doute raisonnable, de l’influence humaine sur le climat. Il sait très bien qu’il est pratiquement impossible de fournir ces preuves, ce qui facilite grandement son travail de douteur.

    En effet, pour faire une démonstration directe de l’influence humaine sur le climat, il faudrait, par exemple, conduire une expérience dans laquelle on augmente ou diminue la quantité de CO2 (et autres gaz à effet de serre) dans l’atmosphère, de façon contrôlée, tout en gardant inchangés les phénomènes naturels tels que l’activité solaire, les volcans, El Nino, etc. Ainsi, on pourrait mesurer l’impact réel de la quantité de CO2 sur la température de l’atmosphère, de la surface de la Terre et des océans, sur le niveau d’eau des océans, sur la fonte des glaces terrestres, sur l’acidification des océans, etc.

    Or, il est évidemment impossible de procéder à une telle expérience. Il est aussi pratiquement impossible de représenter fidèlement la Terre à l’échelle d’un laboratoire, en tenant compte de tous les facteurs pertinents simultanément. Finalement, il n’y a pas d’autres planètes observables suffisamment similaires à la Terre pour qu’on puisse s’y comparer.

    Nous sommes donc condamnés aux sophismes et autres raccourcis intellectuels tels que : le climat a toujours changé et changera toujours, certains phénomènes naturels sont méconnus et peu étudiés et pourraient influencer le climat plus que l’on pense, etc., etc. C’est la voie de la facilité, car il suffit justement de soulever un petit doute, n’importe lequel, aussi ridicule et peu significatif soit-il, pour rejeter systématiquement tout argument ou nouvelle étude qui montre que l’influence humaine est ou pourrait être significative. C’est la voie qu’a choisie M. Du Berger et la plupart des sceptico-réalistes. Il se vante d’ailleurs de DOUTER et, conséquemment, il se place lui-même au-dessus de la mêlée, prétendant que son approche est meilleure et fait preuve de plus d’ouverture d’esprit. Je ne partage pas cette opinion.

    Pour ma part, je penche plutôt pour une approche moins réactionnaire et plus progressiste comme celle utilisée dans le Climate Science Special Report (CSSR) rédigé par les scientifiques américains, dont la 4e édition a été approuvée par l’administration Trump (sacrilège!) et publiée il y a quelques mois. Dans ce rapport sont définis des intervalles de confiance et un niveau de probabilité qui servent à qualifier des énoncés sur l’influence (ou non) de l’Homme sur différents phénomènes climatologiques. Cette approche nous permet de mieux apprécier l’état des connaissances scientifiques actuelles sur tel ou tel sujet, ce qui aide réellement à faire progresser le débat (si on peut appeler ça un débat), contrairement au rejet systématique prôné par la grande majorité des sceptiques.

    J’en profite pour cité un passage du CSSR de 2017 (approuvé par l’administration Trump, dois-je le rappeler) :
    « Many lines of evidence demonstrate that it is extremely likely that human influence has been the dominant cause of the observed warming since the mid-20th century. Over the last century, there are no convincing alternative explanations supported by the extent of the observational evidence. Solar output changes and internal natural variability can only contribute marginally to the observed changes in climate over the last century, and there is no convincing evidence for natural cycles in the observational record that could explain the observed changes in climate. (Very high confidence) »

    Bien à vous,

    Guillaume

    • Reynald Du Berger dit :

      « M. Du Berger attend DES PREUVES directes, irréfutables, hors de tout doute raisonnable, de l’influence humaine sur le climat. »

      J’admets que l’homme peut avoir une influence sur le climat, mais je ne crois (je dis bien crois et non affirme) pas qu’elle soit significative et surtout pas le facteur principal des faibles changements de la TMAG qu’on observe en ce siècle. Si VOUS affirmez un RCA vous devez en fournir la preuve. Les conséquences économiques de cette croyance coûtent des milliers de milliards $. C’est l’imposture du siècle. Alors oui, j’exige une preuve.

      • On jase là ! dit :

         » Les conséquences économiques de cette croyance coûtent des milliers de milliards $. » Vous « affirmez » que l’hypothèse du RCA est une croyance et ensuite vous dites que vous ne croyez pas que l’hypothèse du RCA soit significative. La science n’a rien à voir avec la « croyance ». Les preuves existent mais vous refusez de les considérer en prétextant que ces résultats sont le fait de pseudo-scientifiques motivés par l’argent, alors que vous vous posez comment étant totalement objectif et sans motivations monétaires.

        Cependant le refus d’admettre le RCA et la volonté de ralentir les changements nécessaires vous coûter beaucoup plus cher que quelques milliers de milliards $ (d’où sortez-vous de montant d’ailleurs). Vous devriez savoir que la croissance exponentielle est une folie. Au temps du pétrole bon marché on pouvait y croire mais cette époque est révolue. Comment allons-nous remplacer les milliards d’esclaves mécaniques énergétiques, allons-vous redécouvrir l’esclavage humain ?

      • Reynald Du Berger dit :

        à On jase là : Les preuves existent mais vous refusez de les considérer en prétextant … etc.

        Je ne prétexte de rien ! Je VOUS pose une question. VOUS affirmez qq chose et vous dites ensuite « les preuves existent sur ce que j’affirme » alors présentez-les nous monsieur… et UNE seule preuve suffira pourvu qu’elle soit une preuve. et svp des glaciers qui fondent, une mer qui monte et des pingouins qui meurent ne sont pas admissibles en preuve. Prouvez-nous que l’homme fait monter la TMAG de façon significative et en est la cause principale. Suis-je clair ?

  17. On jase là ! dit :

    Vous dites que vous n’avez pas à prouver que le RCA n’existe pas parce qu’il est impossible de prouver ce qui n’existe pas !!! Ensuite vous nous demandez une seule preuve que le RCA existe alors que cela est impossible. Donc, vous gagnez sur tous les points parce que le jeu est pipé d’avance. Il ne reste plus qu’à attendre, continuer à consommer sans compter l’énergie fossile, laisser les pétrolières concentrer la richesse dans leurs mains, et lorsqu’aucune preuve scientifique ne sera plus nécessaire parce qu’il sera trop tard et que la réalité nous sautera en pleine face, alors M. Du Berger pourra dire : j’attendais des preuves, je l’ai possède maintenant donc j’admets le RCA. Mais il sera trop tard. Votre opinion n’aura plus aucune utilité.

    • Reynald Du Berger dit :

      à On jase là : vous dites « Ensuite vous nous demandez une seule preuve que le RCA existe alors que cela est impossible. ». Alors pourquoi persister et signer et affirmer un RCA ? On parle de science ici, pas de philosophie ou de théologie. Vous , Guillaume et rtremblay faites une affirmation que vous prétendez de nature scientifique (un RCA) . On vous demande simplement de prouver votre affirmation. Je conviens que la bouchée est énorme et impossible à avaler. Peut-être peut-on commencer par un de mes énoncés plus facile ? Mais pas question de passer à 2 aussi longtemps que vous n’aurez pas prouvé votre affirmation (ce qui est impossible) et donc pas admis qu’il est impossible de prouver que l’homme a une influence significative sur le climat. On attend messieurs. Alors je conclue que vous , Monsieur On jase là, il n’y a aucune preuve d’un quelconque RCA… vous ais-je bien compris ? la même question s’adresse à MM rtrembly et Guillaume. Admettez-vous comme « On jase là » qu’il n’y a aucune preuve d’un RCA ?

  18. On jase là ! dit :

    Je ne dis pas qu’il est impossible de prouver que l’homme a une influence significative sur le climat. Je dis qu’il est impossible de le prouver avec une seule preuve. C’est la communauté scientifique dans son ensemble qui peut réaliser ce travail. Or, vous « affirmez » que cet ensemble de preuves n’a pas été faite, bien que d’autres affirment qu’il y a suffisamment d’évidence pour conclure que le RCA est une réalité. Et même à cela vous refusez systématiquement de reconnaître ces preuves et vous apportez des faits alternatifs pour le démontrer. Par exemple que ceux qui concluent à l’existence du RCA ne sont pas honnêtes, qu’ils ont intérêt à mentir pour leur avancement personnel, qu’ils sont motivés par l’argent et subventionnés par des organismes malfaisants (gauchistes, socialistes, terroristes, etc.) On voit bien que ce n’est pas de la science que vous faites mais de l’idéologie.

    • Reynald Du Berger dit :

      à On jase là : vous dites « Je ne dis pas qu’il est impossible de prouver que l’homme a une influence significative sur le climat. Je dis qu’il est impossible de le prouver avec une seule preuve. C’est la communauté scientifique dans son ensemble qui peut réaliser ce travail. »

      ah bon… il faut combien de preuves ? et de quelle nature ? définissez alors ce que vous appelez « LA » communauté scientifique .. qui en fait partie ? moi ? vous ? Al Gore ? Judith Curry ? Richard Lindzen ? et vous dites de cette « communauté » qu’elle  » peut réaliser ce travail » – j’imagine que ce travail consiste à trouver la ou les preuves de votre affirmation d’un RCA… donc l’a -t-elle commencé ce « travail » ? et si oui… où en est-elle cette « communauté scientifique » ? allez!!! à votre clavier et votre Google et s’il y a des mots trop savants dans ce que vous allez googeler, dites-le moi, je peux aider.

      Vous et vos deux autres amis climato-crédules Guillaume et rtrembaly auriez trouvé très pénible un examen oral avec moi au temps où j’étais prof. à l’université. Je suis rigoureux et impitoyable. On ne m’en passe pas une facilement comme votre affirmation ! Vous affirmez ? Alors prouvez !

  19. Reynald Du Berger dit :

    @rtrembaly, On jase là et Guillaume
    Je n’ai pas publié vos derniers commentaires qui ne sont que la reprise en ritournelle des derniers et ne répondent en rien au 7 énoncés que je vous ai soumis afin que vous les commentiez ou tentiez de les contredire. Si vous trouvez l’énoncé no 1 trop dur à digérer, – puisqu’il n’y a AUCUNE preuve d’un RCA significatif, vous pouvez commencer à vous attaquer aux autres en les prenant l’un après l’autre.

    • Guillaume dit :

      Bonjour,

      C’est votre interprétation. Je suis fortement en désaccord, mais j’en prends bonne note.

      Bien à vous,

      Guillaume

      • Reynald Du Berger dit :

        Guillaume, vous dites « C’est votre interprétation. Je suis fortement en désaccord, mais j’en prends bonne note. »

        je n’interprète rien sauf que vous affirmez qq chose et affirmez aussi être incapable de le prouver. Cette « interprétation » est-elle « correcte »? et sur quoi êtes-vous « fortement » en désaccord ? Vous auriez échoué lamentablement un oral avec moi quand j’étais prof à l’université. Donc attention aux choses que vous AFFIRMEZ. Avec moi vous devez justifier vos affirmations.

comment éliminer un abonné indésirable ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s