KEVEN ET JESSICA

Publié: 24 juin 2013 dans Uncategorized

tableau01a

Je sors plus tôt que prévu de ma torpeur estivale car un ami m’a envoyé une analyse par Jean-Paul Coupal, analyse aussi fine que brutale, de l’épopée de John et Mary qui a illustré mes cours d’anglais dans les années ’50.

« Dans les Fifties, il était possible de continuer d’aller à l’église, à l’école, au bureau, faire des bonshommes de neige, fêter les anniversaires, faire ses devoirs le soir, passer le reste du temps en famille, à écouter la grande sœur jouer du piano, aller les fins de semaines au chalet cultiver le jardin, apprendre aux filles à faire la cuisine, payer ses fruits au peddler, faire une visite de temps à autre à la ferme de l’oncle George, d’acheter ses produits à l’épicerie, de prier le matin, de ranger ses vêtements, d’entretenir la cuisine, de construire une niche pour le chien, de jouer au baseball l’été et au hockey l’hiver et de se sucrer le bec à la cabane à sucre, de pratiquer ses exercices physiques, d’écouter en classe, en fin de prendre des vacances, au bord du lac, l’été. Tout ce que nous présentait les tableaux de conversation anglaise n’était que la façon de passer le temps en attendant… On apprenait à vivre, mais sans trop y investir d’affects. Apprendre que vivre, c’était d’abord se centrer sur soi, sur ses valeurs, ses désirs, leur réalisation sans trop insister sur la moralité des moyens employés. Les choses allaient comme ça, voilà! «  J.P. Coupal

Regardez le premier tableau « The parts of the body ». En 2013, on passerait rapidement sur les genoux et les coudes, pour en arriver à ce qui importe le plus pour le petit Keven et sa Jessica.

En 2013, Jesssica est enceinte du petit Keven, pas grave, elle se fera avorter au CLSC, ses parents n’ont pas le droit d’en être informés, – charte des droits et libertés- le tout sera payé par l’état. Pourtant, l’infirmière de l’école avait montré en classe comment enfiler un condom sur un manche à balai. Jessica a refusé de considérer le braquemart de Keven comme un vulgaire et petit manche à balai. Keven et Jessica iront à leur bal de graduation ensemble. Ils «  s’aiment »… mais ne savent toujours pas accorder un participe passé et sont unilingues joual. Dans un mois, ils auront leur diplôme d’études secondaires, délivré par le Ministère des sports et loisirs… et ah oui j’oubliais!.. « éducation ». Ce même gouvernement qui leur a pondu leur charte des droits et libertés… sans aucun devoir assorti. Personne ne leur a appris l’existence et la vie passionnante de John et Mary des années ’50. .. et ils s’en fouent, tant que papa leur paient leurs bidules sur lesquels ils textent leurs « sa va » . En 2013, c’est Keven pis Jessica!

commentaires
  1. Dan St-Hilaire dit :

    Merci pour vos excellents articles et passez un bel été.

  2. Michel Bellemare dit :

    Vous nous parlez des années cinquante, et des notions oubliées comme celle «du devoir»; remplacées par celles «des droits». Est-ce le lot de l’abandon du patriarcat (terme tout aussi honni)? Les téléromans comme «Papa a raison» ou «La petite maison dans la prairie», ont été relégués aux oubliettes ou ridiculisés. La société québécoise a été modelée, par des décennies de téléromans de Lise Payette ou de Janette Bertrand. Dans ceux-ci, oubliez les modèles masculins positifs comme «Charles Ingalls». Les hommes ne peuvent être que des pères incestueux, des batteurs de femmes violents, des lâches ou hypocrites qui trompent leur femmes. Le monde publicitaire a pris la relève, en nous présentant les hommes comme des imbéciles dont on se moque allègrement.
    La révolution féministe n’avait rien à cirer «du devoir» (qui avait étouffer les femmes pendant des siècles), elle n’en avait que pour la revendication des droits. Comme toujours le balancier ne s’est pas arrêter au juste milieu de l’équilibre; mais a atteint l’autre extrémité: celle des égocentriques obsédés par leur nombril. Le devoir et l’abnégation qui avait façonné la société d’autrefois, a été remplacé par le «chacun pour soi».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s