LA FUMÉE DU VATICAN

Publié: 11 mars 2013 dans Uncategorized

fumée noireLe Conclave se réunira bientôt. Heureusement qu’il y a Google, pour enseigner à ces athées auto-proclamés et incultes confirmés de nos médias, la différence entre un conclave, un concile… et un autoclave .

Je suis écoeuré d’entendre toutes ces tentatives de règlements de comptes d’animateurs de radio, télé,  et chroniqueurs de médias, avec une religion qui leur a été imposée à leur naissance, qu’ils ont à l’âge de raison béatement « confirmée »,  dont ils ont fait ensuite naïvement leur « profession de foi » et qu’ils ont finalement abandonnée mais sans jamais l’avoir vraiment étudiée, pas plus que les autres religions d’ailleurs. C’était la religion des empêcheurs de baiser et de divorcer en rond, celle de la compassion mais aussi celle de l’effort, du sacrifice,  de l’abnégation, la religion pénible, vraiment pas facile, celle  de la droite. Je les entends mais ne les écoute pas ces apostasiés. Je les appelle les abrutis catholiques. Ils ont vite fait de déballer la vie privée condamnable du frère d’un des favoris de ce conclave. Ils vous parlent en rigolant de la « p’tite fumée blanche » qui va surgir de la cheminée, juste pour vous faire croire à leur culture religieuse. Mais justement, c’est là où s’arrête leur culture religieuse et même… leur culture tout court.

Jean XXIII avec Vatican II, n’a que modernisé la liturgie catholique. Et encore, il n’a remplacé le bon latin que par du mauvais français, le grégorien par des chansons insignifiantes, l’orgue par des guitares au son électronique distordu, et depuis que le « spectacle » se déroule face au « public », personne pourtant ne se plaint que l’hostie maintenant très visible dévorée par le célébrant, soit plus grande que celle qu’il distribue aux fidèles. Cela s’est appelé le renouveau liturgique et ce fut la goutte qui déborda suffisamment du calice pour me faire abandonner ma pratique religieuse. Elle se limite maintenant (quand je suis à Paris) à la messe dominicale grégorienne de Notre-Dame-de-Paris où je me replonge et me régale avec nostalgie, l’instant magique d’une messe,  dans les rites catholiques de mon enfance, tandis que les touristes, croyants et athées, déambulent en silence dans la pénombre du transept. Il y a les chants en latin de la Maîtrise de Notre-Dame, les grandes orgues qui projettent de leurs majestueux et gigantesques tuyaux, – et non pas « crachent » avec la brutalité décibélique violente des cônes de carton des haut-parleurs des Plaines d’Abraham- dans la nef la musique de Messiaen ou de Franck, des compositeurs français, décédés mais encore très vivants,  et il y a les cloches qui résonnent avec force et magnificence en sortant de cette basilique… et parfois, comme Paul Claudel, par une nuit de Noël de 1913 à Notre-Dame, j’ai presque le goût de renouer avec cette religion, conscient que c’est cette religion qui a aussi inspiré la grande majorité des grandes œuvres en musique, peinture, sculpture et architecture occidentale… la civilisation… .

Permettez donc à un humble agnostique catholique déçu, mais pas déchu, de donner son opinion très laconique sur ce conclave et ce qui suivra. Le mariage des prêtres, la place de la femme dans l’Église, ça sera pour bientôt. Mais l’avortement, l’euthanasie, le suicide assisté, le mariage gay, c’est à reporter aux calandres grecques,  et à voir où en est la Grèce maintenant…

Mais s’il n’y a pas de solutions, il y a de l’espoir. D’ici quelques conclaves, vous verrez probablement surgir de la minuscule cheminée de cette auguste Chapelle, une petite fumée bleue ou rose, selon que le malheureux élu sera un gars ou une fille… ou… et c’est là l’espoir de la go-gauche… la fumée sera verte, car à mon grand dam, la Religion Verte, celle qui est déjà largement prêchée et observée dans nos écoles et nos médias, l’aura emporté sur toutes les autres.

C’est la disgrâce que je ne vous souhaite pas. 

Allez-en paix!

commentaires
  1. J’aime lire vos délires monsieur Du Berger. Un pur délire… excusez un pur délice.

  2. Mauril Doucet dit :

    Mr Du Berber vous dites des vérités. Les gens ne connaissent pas la religion Catholique et les bases de ses croyances. S’ils la connaissaient ils ne parlerais pas de modernisation de l’église. Les pensées du monde ne se sont pas modernisées mais se sont corrompues et c’est pourquoi on voit tellement de malaise dans notre société. Voici quelques exemples:L’actualité nous apprend que notre province vit de nombreux malaises.
    La corruption est répandue commission Charbonneau
    La rébellion contre l’autorité grandit Les manifestations étudiantes
    La pauvreté est en croissance
    Les dépendances à la boisson, les drogues, les jeux sont omniprésentes
    La débauche sexuelle adultère, homosexualité, libertinage prend de l’ampleur
    Les guerres de mots, querelles sont de plus en plus agressives et abondantes
    Les gens voudraient rendre la religion Catholique comme eux, niveler vers le bas.
    Malgré que je ne suis plus Catholique je la comprend plus, je la connais plus parce que je suis un chrétien évangélique engagé. La question qu’on doit se poser « religion ou disciple de Jésus-Christ ». C’est deux choses différentes. Pour en savoir plus http://WWW.trouverdieu.com

    Salutation Mauril Doucet

    • Antoine Plouffe dit :

      Donne moi une bonne raison de croire que Dieu existe. Car toutes les évidences portent à croire qu’il n’y a pas de Dieu (faute de preuves). Il y a eu Jésus et son message d’amour, mais on parle alors d’un gourou.

      • jean-pierre ruest dit :

        La réponse est bien simple Antoine, le soir par temps clair, lève les yeux et regarde toutes ces étoiles et galaxies lointaines, et pose toi deux questions. La première, d’où viens cette matière, et la seconde, comment tout cela peut fonctionner avec tant de logique.

      • Williams Pq dit :

        Messieur Plouffe quand vous croirez, vous verrez les signes.

  3. Antoine Plouffe dit :

    M. Ruest, votre tentative échoue lamentablement car lorsque je regarde le ciel et que j’observe les étoiles, je n’arrive qu’à la conclusion qu’il y a des choses qui sont au-delà de ma compréhension. Je vie bien avec cette ignorance car je sais qu’il est impossible de tout savoir. M. William pq, Si votre commentaire est satyrique il est savoureux, s’il est sérieux il est pathétique. Dans le fond, vous explicitez que pour voir les évidences qui pourraient me permettre de croire, il faudrait que je crois avant même de les voir pour pouvoir les voir… C’est au-delà de toute logique concevable. Je ne vois donc, dans vos tentatives d’explication, aucune bonne raison de croire en dieu.

    • jean-pierre ruest dit :

      C’est bien, tu est bien avec ton ignorance, reste y, je n’ai pas de temps à perdre avec une grande gueule de ton espèce, tu sais le genre de personne qui essaie toujours de nous faire croire, qu’il on raison d’avoir tort.

      • Antoine Plouffe dit :

        Donner de fausses réponses à vos questionnements ne vous rend pas moins ignorant. Vous connaissez le concept de double ignorance de Platon?

  4. G. H. Larouche dit :

    M. Plouffe, si Dieu n’existe pas, alors comment expliquer qu’il y ait tant de monde qui y croit sous un nom ou un autre? Si comme on pourrait le supposer l’univers vient du chaos, le fait que tant de gens pensent à peu près une même chose, n’est-il pas un signe d’un certain ordonnancement dont un certain Dieu serait responsable? Loin de moi l’idée que vos convictions fasse plouffe🙂

    • Antoine Plouffe dit :

      Le fait qu’un très grand nombre de personnes croient en une même chose n’est certainement pas un argument valable car si tel était le cas, la Terre serait bel et bien plate sachant qu’avant l’an 1000 c’est ce que tout le monde pensait. Il y a une panoplie de croyances comme celle-là qui faisaient la presque unanimité sur la planète à un moment donné ou à un autre et qui se sont avérées fausses par la suite. Cet argument est donc rejeté. En fait, l’appel à la majorité est un sophisme élémentaire.

  5. Williams Pq dit :

    Messieur Plouffe, l’être humain n’est pas fait pour être un esclave, il croit. Si votre dieu n’est pas dans les cieux et se trouve sur terre dans la logique, soyez vigilant.

  6. Reynald Du Berger dit :

    La religion fait partie de la nature humaine, et transcende toutes les époques et cultures. C’est ce qu’on appelle un archétype. L’athée, c’est-à-dire celui qui dit « je sais et j’affirme qu’il n’existe pas de Dieu » commet une grave erreur et surtout un « péché » d’orgueil. Il ne peut pas savoir et pourtant il affirme – comme dans le climato-alarmisme- et il pousse souvent l’audace vers le mépris pour les croyants qu’il dit avoir besoin d’un béquille tandis que lui, le tis-jos athée connaissant est au-dessus de tout, pas besoin de cette béquille de la foi, maîtrise tout, même les choses qu’il ne connait pas. Il maîtrise entièrement son destin contrairement aux faibles croyants, victimes de la religion… car il est fort cet athée, plus fort que tous les croyants. Il n’a aucune modestie.. il ne fait que dire « je sais et j’affirme » . Le croyant dit je crois. Il a ce qu’on appelle la foi, qui est insondable et irrationnelle, car ça échappe à la science, c’est au-dessus de la science. L’agnostique comme moi dit « je ne sais pas » donc je suis modeste, humble, j’admets que il y a des choses, des notions et des concepts qui me dépassent et que je ne comprendrai jamais. Seul l’athée domine l’univers, en possession et contrôle de tout, rien ne lui échappe, il comprend tout et lui seul sait que Dieu, ça ne peut pas exister voyons! Le croyant a au moins lui, l’excuse de la foi. L’athée n.a aucune excuse de non-foi car avoir la non-foi ne fait de vous qu’un simple mécréant, et je dirais même un handicapé.

    • Antoine Plouffe dit :

      Je suis très ouvert à ce qu’on m’expose les raisons de croire en Dieu et je suis prêt, face à l’évidence à y croire. De ce fait et contrairement à ce que vous dîtes, je suis assez humble dans ce dossier. Le fait que je ne crois pas en Dieu ne me met pas nécessairement dans la position de celui qui SAIT que Dieu n’existe pas. Je n’ai aucune prétention. Seulement qu’à preuve du contraire, je n’y crois pas. J’ai demandé des preuves ici, et je n’ai reçu que des sophismes et des balivernes. Les agnostiques qui vivent comme si Dieu n’existait pas sont des athées dans le placard. On croit ou on ne croit pas, il n’y a pas d’entre deux. Êtes vous agnostique par rapport à l’existence de Zeus ou de Posséidon M. Du berger?

      • Reynald Du Berger dit :

         » Les agnostiques qui vivent comme si Dieu n’existait pas sont des athées dans le placard.  » Comment savez-vous qu’ils vivent comme si Dieu n’existait pas? Que savez-vous de leurs pensées ou confessions sur leur lit de mort? Vous prétendez-vous athée ou agnostique?

        … « ouvert à ce qu’on m’expose…  » moi aussi j’y suis « ouvert à ce qu’on m’expose » mais aussi à ce que vous m’exposiez les faits ou observations sur lesquelles vous basez votre athéisme – mais êtes-vous athée ou comme moi, un simple et humble agnostique qui ne sait pas et avoue ne pas savoir?-

        …  » et je suis prêt, face à l’évidence à y croire.  » autrement dit « décrivez-moi les observations scientifiquement et rigoureusement contrôlées qui feront que je devrai croire en Dieu » est stupide comme requête. Vous devriez comprendre ça . C’est d’autant plus stupide comme requête que celui qui demande ça ne sait pas ce qu’est la foi. Savez-vous au moins ce qu’est la foi et pourquoi ça n’est pas rationnel?

        J’aime bien votre « je n’ai aucune prétention » mais vous prétendez que Dieu n’existe pas!!! et faites attention quand vous dites « je n’y crois pas » au lieu du plus modeste « je ne sais pas » comme moi je dis… un peu d’humilité Antoine…

  7. Antoine Plouffe dit :

    Premièrement, quand je dis  »Les agnostiques qui vivent comme si Dieu n’existait pas sont des athées », je sais qu’ils vivent comme si Dieu n’existait pas, car c’est inclue dans la prémisse. Pour les agnostiques qui vivent comme si Dieu existait, en s’adressant à lui par exemple, eux sont en fait des croyants. Les deux types existent et ça va dans les deux sens. À quel type faîtes vous partie?

    Personnellement, je me considère athée, mais je suis certain que mes convictions s’apparente aux vôtre dans le sens ou je n’entrerai pas dans des débats où je pourrais tenter de prouver la non-existence de Dieu. Ce serait futile comme il serait futile de prouver la non existence du monstre du Lochness. Les dialogues qui m’intéressent sont ceux provenant des croyants et où j’essaye de comprendre le raisonnement qui les poussent à croire en ce Dieu qui ne fait aucun sens pour moi. La raison qui me pousse à ne pas croire est le manque/absence de preuves et non pas les évidences de son contraire.
    Dans une enquête, lorsqu’on avance l’existence de quelque chose, on doit pouvoir le prouver et lorsqu’il manque de preuves, on se retrouve dans la position où on ne peut rien prouver ni rien inférer. C’est là que je me trouve. Pour moi, c’est suffisant pour que je me déclare athée.

    La  »foi » est rien de moins que l’abandon de tout bon sens commun. En d’autres mots, c’est faire abstraction de son jugement et c’est complètement idiot. Je me demande même pourquoi les croyants puissent être fier d’avoir la foi.

    Prétendez vous que Posséidon n’existe pas M.? Ou peut-être que vous ne  »savez simplement pas »? Pour ma part je crois qu’il n’existe pas.

    • Reynald Du Berger dit :

      « La raison qui me pousse à ne pas croire est le manque/absence de preuves »… votre phrase n’a pas de sens car si vous aviez ces preuves vous ne croiriez pas, vous sauriez! Savoir et croire … on sait si on a des preuves, on croit si on a la foi… et comme moi je ne sais pas tandis que vous prétendez savoir, on ne parle pas de la même chose. Il peut y avoir un genre de tour Eiffel sur une planète non encore découverte, comme il se peut qu’il n’y en ait pas… ou un Loch Ness, peu importe… VOUS prétendez et affirmez haut et fort que vous SAVEZ qu’il n’y en a pas et la discussion s’arrête là. Vous ne dites pas « je ne crois pas » ou « je ne pense pas que etc.. ». vous dites je sais et j’affirme que Dieu n’existe pas… moi je dis bien humblement et à voix basse « je ne sais pas ». Quelle est d’après vous l’attitude la plus sage et celle la plus arrogante? Vous avez une chance incroyable de savoir ce que je ne sais pas… veinard!!!

  8. Antoine Plouffe dit :

    J’aimerais vous signifier que je  »crois » au réchauffement climatique anthropique à causes des  »évidences » (c’est un exemple pas besoin de déraper là-dessus). Je ne  »sais » pas. Il en va de même pour la croyance en Dieu. On est très loin de la certitude monsieur.

    • Reynald Du Berger dit :

      Vous dites « je »crois » au réchauffement climatique anthropique à causes des »évidences »  » On parle alors de science ici Antoine, pas de foi ni de religion. Vous pensez que le rechauff. anthrop. est vrai à cause de ce que vous appelez des « évidences » lesquelles sont loin de l’évidence… mais je discute ici de science avec vous en remettant en question ces « évidences ». Vous ajoutez « Je ne sais pas » donc bravo, vous rejoigniez les camp modeste des climato-sceptiques comme moi, qui ne savons pas, qui doutons… l’agnostique, doute, il ne sait pas, tandis que l’athée nie, il dit je sais et j’affirme qu’il n’y a pas de Dieu. Donc vous êtes un agnostique en religion et un sceptique en science, les deux attitudes dans chaque domaine les plus sages. Je prêchais à un converti🙂

      • G. H. Larouche dit :

        Mouais…

        Je pense que vos propos vont me faire devenir climatognostique et asceptique, ou je ne sais pas si j’ai déjà su, si je sais encore ou si j’ai toujours le goût de savoir.

      • Reynald Du Berger dit :

        Antoine ne comprend pas le sens de la foi. Il aborde cela de façon rationnelle quand ça n’a rien de rationnel ni de scientifique. Avoir la foi c’est croire sans preuves, sans voir. La foi n’est pas incompatible avec la science en autant qu’on comprenne cela.

  9. G. H. Larouche dit :

    M. Plouffe, je vous ai tirer la pipe (espérant que vous connaissez le sens de cette expression). Sachez, que ça vous plaise ou non, que je suis à toutes fins utiles entièrement d’accord avec vous. Je le formule cependant simplement comme suit: Je pense que Dieu n’existe pas, faute de preuves. Et ça pour moi, c’est être sceptique, ce n’est pas être athée. Pour pouvoir être athée, il me faudrait avoir au moins une preuve formelle que Dieu n’existe pas. Ce que je n’ai pas.

    Je suis cependant fort surpris que vous disiez croire au RCA. Serait-ce que vous en avez une preuve? Ou est-ce simplement que vous vouliez verser de l’huile sur le feu, plutôt que de vous autour pour en jaser?

  10. Paul dit :

    M. Du Berger,
    J’ai, moi aussi, été déçu par les dérives de Vatican II et les messes néo-protestantes qui ont suivi cet affreux concile (note: la majorité des catholiques ignorent que leur messe d’aujourd’hui a été scénarisée par Mgr Bugnini avec l’aide de cinq docteurs protestants invités lors du concile).
    Cette messe, dorénavant tournée vers l’homme (autant sur son principe que sur son déroulement) a vidé les églises, rien de moins.
    Les catholiques sont toujours perdants dans les patentes œcuméniques…

    Vous aimeriez revivre la ferveur de votre enfance? J’y suis parvenu en découvrant la Fraternité Saint-Pierre (Limoilou), qui utilise la superbe messe tridentine (rite de St-Pie V). Ma ferveur est revenue et n’a jamais cessé d’augmenter: la messe en latin (note: le missel est traduit) au maître-autel, orientée vers le sacrifice de la croix plutôt que sur un repas de pain et de vin sur une table, le chant grégorien, les jeunes familles avec de nombreux enfants, des fidèles qui ne se sauvent pas pour comme voleurs après la communion et surtout des sermons percutants en substance, à la différence des homélies post-conciliaires infantilisantes qui ne parlent que d’amour, d’amour et d’amour…

    Une messe canonisée, par un pape lui-même canonisé (St-Pie V) utilisant un missel rédigé par un autre saint (Saint Charles Borromée), tout y est.
    Et la FSSP est en règle avec le Vatican (fondée par Jean-Paul II en 1984).

    Faites-en l’expérience! La messe chantée est celle du dimanche.
    (adresse: http://www.fssp-quebec.org/index_fichiers/Page311.htm)

    Note: rassurez-vous avec M. Plouffe. Les athées sont tous pareils: à la fin de leur vie, ils finissent par gémir la même rengaine: « Ah! Mon âme… Mon âme! Je me suis trompé! Je me suis trompé! » (Voltaire, Pierre Bourgeault et tous les autres raisonneurs intelligents; les exemples sont légion.) 

  11. Paul dit :

    En complément de mon intervention précédente, ce texte célèbre que tous les catholiques d’aujourd’hui devraient se faire un devoir de lire: l’examen de la nouvelle messe par deux autorités de Vatican, les Cardinaux Cardinal Ottaviani et Bacci, qui avaient prévenu le Pape Paul VI, en 1969, du désastre qui allait arriver dans nos églises avec ce nouveau rituel inspiré du protestantisme.

    Ce texte important fut une exacte prophétie de l’écroulement qui a suivi dans la liturgie, du libéralisme qui a soufflé la communauté des prêtres dont on pourrait dire bien des choses également, de l’instauration de la laideur dans les milieux catholiques (architecture, musique, etc.) et surtout, du faux oecuménisme dont seuls les catholiques ont payé le prix, autrefois, au profit des protestants et de nos jours au profit des musulmans et de toutes les autres sectes (même l’écologie), désormais considérées comme égales à la seule et unique religion créée par Jésus-Christ.

    Voilà ce que cela fait de pactiser avec l’erreur et le mensonge…

    Texte à cette adresse: http://amdg.free.fr/brefexamen.htm

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s