Le plan nard 01

Publié: 26 novembre 2011 dans Uncategorized

Je l’écris comme le Premier ministre Charest le prononce, comme une femme qui « perle » dans les médias québécois majoritairement gauchistes et féminisés,  craignant le mot NORD prononcé avec un vrai « o » franc, viril, tonitruant et clair, qui résonne de façon trop agressive, presque vulgaire surtout pour elles. Avez-vous remarqué que ce sont surtout des femmes qui perlent ainsi de « nard », de «d ‘accard » (phonétiquement , la capitale du Sénégal) , de « encare » etc… »écoutez pour voir! » comme on vous dit à Radio-Canada …ces femmes de LCN, RDI et Radio-Canada vous assommer de leurs euphémismes phonétiquement féminisés.  À l’opposé, écoutez aussi Michel Galabru qui parle à son neveu du NOOOOORD! Avec un vrai « o » , tonituant, masculin, viril et non équivoque dans le film « Bienvenue chez les Ch’tis! » Mais ce n’est pas le propos de ce billet.

Ce Plan Nord est néanmoins  une bonne idée, pas seulement du gouvernement libéral québécois, mais de tous les gouvernements des pays ayant un territoire nordique… et de moi aussi, qui ai formé je ne sais plus combien de géologues et d’ingénieurs géologues qui ont découvert et continuent de découvrir ces mines que prétend nous faire découvrir  ce  prétentieux nardiste  Charest . La pub du parti libéral à cet effet (déguisée en message officiel du gouvernement) par la bouche même de son chef – ou probablement de celle qui écrit ses discours et communiqués- dit ceci :

« Le XXIe siècle est encore jeune, mais il nous a déjà transportés dans un monde différent. La poussée des pays émergents déplace les grands corridors économiques. L’éveil d’une conscience environnementale et la lutte contre le réchauffement climatique changent la manière de concevoir le développement économique. Voilà pourquoi le Plan Nord  »

Quelqu’un peut-il me traduire ça? – Du langage que je vous laisse libre de qualifier! , en un langage clair – pas nécessairement complètement honnête- ?

Non!!! c’est pas possible!! et c’est à ce gars-là que vous confiez votre destinée! C’est lui qui décidera de votre vie – à moins que vous ne soyez comme moi, à droite, et décidiez que c’est vous-même et non le gouvernemaman de Charest – ou Marois ou Legault- qui prendra en charge votre destinée-

La lutte contre un réchauffement climatique reconnu par M. Charest comme d’origine humaine – sinon pourquoi nous inciterait-il à le combattre si nous n’en étions pas la cause? – serait donc la motivation principale de ce plan nard… cela vous intéresse-t-il dans ces conditions, d’embarquer dans ce « plan »?

Le développement économique et social de toute une province est donc motivé et orienté principalement par la « lutte » contre un changement climatique bénin, naturel et passager.

mais c’est qui ce gars-là comme a déjà dit Lucien Bouchard?

Il oublie que c’est grâce à un vrai et viril plan nord albertain que ses électeurs bénéficient  lâchement et grassement de garderies à 7$ et de congés parentaux. Quel culot! Et il a eu l’outrecuidance à Copenhague,  d’un côté de la bouche,  de cracher sur ces Albertains qui fournissent le carburant à la réalisation partielle de ses promesses électorales,  et de l’autre côté de cette même bouche , accueillir  les milliards$ que ces même Albertains  offrent aux BS québécois en péréquation!

Les Albertains ont beau rêver de garderies à 7$, de congés parentaux, en gens raisonnables, ils ont jugé qu’ils ne pouvaient pas se les payer. Pensez-vous qu’ils compteraient un seul  instant pour ça sur le pompeux plan nard de Charest? Ils ont leur fierté. et elle est bien placée,  contrairement à celle des Québécois qui mangent à tous les rateliers.

Selon le discours officiel de la presse québécoise, le plan nard du Québec est propre! Le plan nord de l’Alberta est sale! Dégoulinant de son nauséabond bitume sablonneux.. Depuis quand les propres et « fiers de l’être »  Québécois acceptent-ils ce sale mais providentiel argent bitumineux des sales Albertains?

À quelle année remonte la contribution du Québec à la péréquation canadienne?

– à suivre –

commentaires
  1. B. Vallée dit :

    Et pour le merveilleux Michel Galabru, le nord (avec un vrai « o ») était horrible, frette, invivable, inhumain !

    Sans rien enlever aux splendeurs naturellles du grand nord, il n’y a que les gauchistes québécois pour s’inquiéter autant de la banquise, du pergélisol et des ours polaires… depuis un loft bien chauffé sur le « plateau » ou dans le quartier Montcalm !

  2. Williams Pq dit :

    « Le XXIe siècle est encore jeune, mais il nous a déjà transportés dans un monde différent. La poussée des pays émergents déplace les grands corridors économiques. L’éveil d’une conscience environnementale et la lutte contre le réchauffement climatique changent la manière de concevoir le développement économique. Voilà pourquoi le Plan Nord »

    Ce que ça veut dire, si ce n’est pas toi qui les exploites les ressources naturelles à cause d’un moratoire, ça va être un autre, Les lois sont écrits dans un livre et les frontières sont tracées sur une carte. Si tu veux te laisser crever, tu as le droit mais, si une autre nation veut survivre et bien elle va trouver une façon de venir chercher ce qu’elle veut.

  3. Philippe Lamontagne dit :

    mon soucis principal relativement au plan nord qui me semble de prime abord un bonne idée, est de savoir si les redevances minières seront adéquates ou si 50 ans de ces redevances seront inférieures au crédit RetD et autres programmes de support à l’investissement traditionnellement si populaire dans notre coin de pays. Les ressources sont là, pas besoin de payer pour les voir exploitées l’industrie devrait naturellement s’y précipiter… à moins que l’ensemble des contraintes et charges administratives et elles aussi typiques de notre coin de pays ne les rebutent.

    • Williams Pq dit :

      Ils négocient des ententes pour stabiliser les coûts d’exploitations, ils vont arriver en profit beaucoup plus rapidement. Cela va bien paraitre.

  4. Filou dit :

    Le grand dogue du berger
    veillait à bien protéger
    les ovins de son troupeau.

    Il ne rechignait pas à l’ouvrage,
    des loups il prévenait l’outrage,
    et le soir grugeait des os.

    Il aimait le grand’air
    n’aimait pas les grands airs
    et nichés tout au sommet
    de ses antipathies,
    de sa hargne payant les frais:
    les loulous de Pâméranie.

    Un jour la ville ressentit
    un engouement mystique (ou quasi)
    pour les os de caribou,
    friandises rustiques,
    délicatesses nârdiques
    dont s’entichèrent les loulous.

    Le dogue, grand amateur
    de ces trésors dont les Noooorois
    depuis longtemps déjà
    appréciaient la valeur,
    ne se pouvait plus de rage:
    « Quoi! Ces méprisables toutous
    pooommadés, efféminés, paresseux
    ne parlant pas même comme nous,
    prétendent vendre comme leur
    ce qui est NOTRE douceur!
    HARO!!! »

    Ce faisant
    il usait d’arguments
    qui laissent pantois:
    De l’apparemment viril Nord
    au Nârd prétendu efféminé,
    n’y a-t-il pas le même saut
    que du très féminin fort,
    que l’on cherche à prendre, à pénétrer,
    au très phallique phare
    dressant sa silhouette
    le long de nos rivages?

  5. KoMV-Music dit :

    Le misogyne DuBerger sévit encore.
    Finalement est-ce que la CSQ va le poursuivre ce connard avant qu’il ne suive les traces de Marc Lépine ?

    • Reynald Du Berger dit :

      Monsieur ou madame Kov-Music,

      J’ai votre adresse IP et je peux vous dénoncer à la police pour tentative d’intimidation et atteinte à la réputation – vous prétendez en effet que je peux suivre les traces d’un malade mental qui a froidement abattu des femmes qui voulaient devenir ingénieures? c’est une accusation très grave. Et que vient faire là-dedans la CSQ que vous appelez à l’aide afin de tenter de m’intimider?

      Avez-vous seulement consulté mon cv? Constatez que je siège au Conseil d’Administration de la FCGC qui a été justement fondée au lendemain du massacre de la Poly. Lisez les objectifs de notre fondation et réfléchissez avant de me traiter de misogyne et d’appeler la CSQ à votre rescousse.

      http://www.cemf.ca/French/Board.html

      Je vous mets en demeure de vous rétracter et de vous excuser dans les dix jours sur ce blogue, sinon je déposerai une plainte contre vous à la Sureté du Québec.

      • koMV-Music dit :

        Vous m’étonnerez toujours par vos contradictions M. Duberger. D’un coté vous insultez les femmes parce qui, selon vous, elles ont un accent nasillard (pas assez « masculin » à votre goût ???) et de l’autre vous vous faites leur protecteur en siègeant au FCGC. A moins que ce soit une forme de condescendance ? Sinon, expliquez-moi les propos que vous tenez dans le premier paragraphe de ce billet qui en passant n’ont rien à voir avec le Plan Nord. Comment voulez-vous qu’on vous prenne au sérieux après ça? Qu’en penseraient vos collègues qui siègent sur le CA de FCGC ?
        Ceci dit je regrette de vous avoir offenser en vous associant à un possible Marc Lépine en devenir. Je suis allé trop loin et je m’en excuse.
        Je ne retire pas par contre le mot misogyne pour vous décrire car vous correspondez bien à cette définition: « Dépréciation méprisante pour tout ce qui a trait à la féminité »
        Si j’ai mentionné la CSQ c’est bien évidemment en rapport à la mise en demeure qu’ils vous ont adressée en janvier 2011:
        http://www.newswire.ca/fr/story/787185/propos-discriminatoires-diffamants-et-haineux-la-csq-adresse-une-mise-en-demeure-aux-administrateurs-d-un-blogue-de-droite-et-a-reynald-du-berger
        Pour des propos justement jugés méprisants à l’égard (et la liste est longue): des femmes, des travailleurs vieillissants, des enseignants, des personnes âgées, des homosexuels, des syndicalistes et des immigrants.
        En passant, vous êtes vous excusé, vous, suite à cette mise en demeure ?
        Au lieu d’appeler la SQ, faites un petit bilan de conscience et regardez la poutre dans votre oeil !

      • Reynald Du Berger dit :

        Monsieur ou madame Kov-Music,

        J’accepte vos excuses. Pour la misogynie dont vous m’accusez encore, je vous renvoie à une réponse que j’ai faite récemment à une personne qui me faisait le même reproche:

        Une femme critique les travers masculins sans être trucidée, encore moins inquiétée, tandis que dès qu’un homme ose pointer des travers typiquement féminins on l’accuse d’antiféminisme , de misogynie et d’insulter les femmes. Sous ce dernier aspect, l’homme et la femme ne sont donc pas égaux. Nous vivons dans une société matriarcale. Je visite souvent les écoles québécoises et déplore que nos garçons y baignent plus souvent dans l’oestrogène que dans la testostérone. Nos facultés de sciences d’éducation forment le plus souvent des enseignants médiocres et dont la majorité sont des femmes. Nos garçons manquent de modèles masculins. Prétendre qu’il y a des qualités et des défauts propres à chaque sexe ne fait pas de moi un antiféministe ni un misogyne. La peur d’une souris qui traverse la cuisine – comme celle d’une apocalypse climatique- est plus répandue chez la femme que chez l’homme. Le leadership est davantage une qualité masculine. Les femmes et les hommes féminisés sont davantage choqué(e)s par la violence et les armes avec lesquels elle est perpétrée. C’est comme ça et je n’y peux rien. Qui est choqué quand on dit de quelqu’un qui a du courage et de la détermination « il ou elle a des couilles »? . Car il y a des femmes qui en ont, comme Mme Tatcher ou Marie Curie par exemple. L’homme est en général maladroit en maternage, on ne doit pas lui confier de bébés. La femme policier est mal équipée pour régler une bagarre dans un bar. Dire cela ferait de moi un misogyne? Si mes propos que vous avez jugés offensants vous empêchent de continuer à fréquenter ce blogue , je le déplore, mais ça n’était pas mon intention.

        La gauche est le plus souvent féminine et féministe. La « momoune » dont je parlais sur le blogue auquel je participais l’an dernier n’avait aucune connotation d’orientation sexuelle. Elle représentait l’individu, homme ou femme, pleutre, sans courage. Les gens de la CSQ n’ont même pas pris le soin de consulter un dictionnaire, pas plus pour la moumoune que pour le mot « féminisé » qu’ils confondent visiblement avec efféminé. Et non, je n’ai pas présenté d’excuses car la CSQ, par cette mise en demeure, tentait évidemment de nous intimider, moi et les administrateurs du blogue. Nous les avons démasqués grâce à leur adresse IP, ce que je n’ai pu faire dans votre cas.

        Je regrette que les mots injurieux comme connard et misogyne ne soient jamais signés dans les commentaires de blogues.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s