UKRAINE : LA SEULE FAUTE DE VLADIMIR POUTINE ?

Publié: 26 février 2022 dans Uncategorized

François Asselineau est candidat à la présidentielle française. Éric Zemmour aussi. Leurs analyses respectives du conflit russo-ukrainien et surtout de son origine, sont à mon avis les plus lucides parmi celles qui nous sont proposées. Je vous livre donc ici celle d’Asselineau, un politique avec une vision géopolitique posée dans un cadre historique tel,  qu’elle peut expliquer comment on est arrivés à ce conflit.

Je partage son inquiétude de voir l’OTAN s’étendre de plus en plus vers l’Est tout en déployant des jouets dangereux sous le nez et la barbe des Russes dont la patience a des limites. Je partage aussi son avis sur l’inutilité et même la dangerosité de l’OTAN dans le contexte géopolitique actuel et ce « grand machin » pour reprendre le langage du Général, devrait être démantelé.

On peut saluer la tentative d’Emmanuel Macron d’établir un dialogue avec Poutine, mais elle était à l’avance vouée à l’échec. Comme membre de l’OTAN, Macron perdait toute crédibilité étant de ce fait juge et parti.

L’OTAN a coincé l’ours dans un coin sans possibilité de s’échapper. Et les bonnes âmes bien pensantes s’étonnent de le voir grogner et montrer les crocs.

Comme Poutine qui aimerait bien reconquérir et redevenir l’empereur de « toutes les Russies » , Asselineau aspire à redonner à la France toute la gloire et la puissance qu’elle possédait au siècle des Lumières. Hors de l’Union européenne et de l’OTAN, la France pourrait jouer un rôle déterminant pour la paix. Mais il est trop tard.

Vous pouvez regarder la minute du Téléjournal de Radio-Canada montrant un char russe entrant dans Kiev et une pauvre femme quittant son logis en pleurant avec un bébé dans les bras et conclure comme dans un western au méchant Poutine et à la brave Ukraine. Vous pouvez aussi prendre 45 minutes pour vous en faire une opinion mieux éclairée, et c’est ce que je vous propose ici.

Écoutez… cela en vaut la peine !

*Si le document est interrompu périodiquement par des pubs, vous pouvez faire comme moi et souscrire à Youtube PREMIUM sans pubs pour 14$CAN/mois. C’est la seule chose que je paie pour ne pas avoir.

commentaires
  1. Lecteur Libre dit :

    Je suis 100 % derrière Vladimir Poutine🇷🇺. Malheureusement pour les fleurs bleues , les âmes sensibles de sensiblerie & les bien-pensants .
    Joe Biden, Trudeau , Macron L’OTAN représentent aujourd’hui l’idéologie « Wokisme* le visage laid de l’Occident.
    L’Ukraine semble être un presque copie-collé du Canada de Trudeau .

    • Robert a,k,a James C. dit :

      Qui est-tu pour dire ces choses et te cacher derrière ce pseudo de farfada?

      Je ne suis ni  »woke », ni trudoiste, ni pro Canada, ni fleur bleue, ni trop bien pensant, et vous m’offusquez en ost.. espèce de scatophage…!

      Peu importe l’histoire de l’Ukraine, Poutine est un cruel barbare de la pire espèce, un criminel qui élimine ses adversaires par les armes ou les poisons.

      Ça dérape royalement ici cher prof.

      • Reynald Du Berger dit :

        Robert… relisez ma condamnation du geste de Poutine. Mais écoutez aussi les 45 minutes de Asselineau …. comment NOUS en sommes arrivés là… comment Poutine est le coupable mais comment NOUS ( OTAN, États-Unis, Union européenne et l’Occident ) sommes les RESPONSABLES. La gauche s’arroge le monopole de la vérité et du bien. Seulement les gauchistes ont également le monopole des crachats visqueux qu’ils adressent impunément et sans vergogne aux gens de la droite comme raciste ! islamophobe ! transphobe ! misogyne ! facho ! cruel barbare ! despote ! dictateur ! Et tout ce qui ne leur plait pas, ils qualifient évidemment de dérapages.

    • Paul dit :

      Monsieur L. L.,

      L’ennemi de mes ennemis n’est pas nécessairement un ami.
      Par ailleurs, le colonel de KGB Poutine, l’homme à la très longue table, pour tenir à distance ses “amis”, n’aimerait pas vous avoir derrière lui.

      L’idéologie ‘woke’ est au mieux une création d’universitaires désœuvrés en mal de cause, ou une torpille – boomerang préprogrammée pour nous couler par ceux qui ne nous veulent pas de bien.
      En aucun cas, ce n’est pas la caractéristique intrinsèque qui nous définit.
      Il faut combattre ce mal, j’en conviens et le président russe l’avait correctement défini comme tel.

      Poutine est un impérialiste à l’ancienne et dominer ses voisins fait partie de ses droits, il croit. Pour cela il faut le condamner sans aucune réserve.

      Par contre, manquer de respect, à RÉPÉTITION, à l’autre superpuissance nucléaire n’avait pas de sens et Bill Clinton, suivi du fils Bush en sont directement responsables.

      Il ne faut pas non plus oublier le messie Obama : il avait démarré la Guerre froide 2.0 contre la Russie pendant la période de transition pour empêcher Trump d’effectuer un réalignement avec ce pays en vue de l’éloigner de la Chine, le principal rival / ennemi des USA.

      L’enquête de Durham est en train de produire des mises en accusation des responsables directs du “Russia Hoax” (qui a gravement plombé toute la présidence Trump et ainsi affaibli les USA) au service des Clintons.
      Mais il y avait dans le temps des rapports sur l’implication directe d’Obama, de Biden et de Hillary Clinton avec l’agent spécial de FBI Peter Strzok et d’autres comploteurs contre le président – élu Trump.

      L’autre exploit digne de mention du messie : Il avait qualifié la Russie, le pays à l’arsenal nucléaire encore plus important que le sien : “une puissance régionale, tout au plus”.

      Quel contraste : Donald Trump, le rustre qui montre du respect à l’ennemi rival russe ou nord-coréen, même les flatte un peu, pendant que le chouchou des élites raffinées, les insulte et les motive à la défiance.
      Trump semait la paix, Obama – la guerre.

  2. Robert a.k.a James C. dit :

    M. Du Berger, j’ai écouté avec intérêt le vidéo de M. Asselineau. C’est très bien dit avec clarté et concision. Petit bémol: belles paroles quasiment inutiles en ces années de cruauté qui vont mener à une autre grande guerre. Le monsieur se présente à la présidence française? Grand bien lui fasse. Mais avec un despote la négociation n’a pas sa place, niet, nada, netchievo, kaput….! Tout le monde a sa solution. Avec Poutine il n’y a pas de solution. AUCUNE!!! La seule est la force. Ce que je crains est le moment où la poussière nucléaire survolera le monde et le détruira. C’est pas le climat qui va détruire le monde, c’est l’homme. Bon, je suis trop pessimiste…!

    Autre chose. Allez voir sur Google Earth à l’extrême nord de la Norvège . Il y a une petite portion de frontière avec la Russie. LA base maritime russe de Mourmansk est tout près. C’est peut-être là l’invasion possible russe. Par la mer. Dans les années 80 l’OTAN faisait des manœuvres militaires avec le Canada, la Grande Bretagne, la France et d’autres pays avec la Norvège. Les deux factions, soviétiques et OTAN étaient face à face et les soldats étaient vraiment près les uns les autres, assez pour distinguer les visages: Soviets face aux alliés. Des enfants, je vous dis. À la longue à force de rien faire, les Soviets et les alliés, Canadiens surtout, se sont mis à s’approcher. Ils ont échangé des cigarettes et se sont mis à se parler de choses et d’autres. Pas toujours facile avec les langues mais possible. Tout ça par dessus la frontière soviétique et norvégienne. Mais c’était la guerre froide avec ses règles. Avec Poutine il n’y a plus de règles.

  3. Robert a.k.a James C. dit :

    Le monsieur du vidéo critique ouvertement les USA. Tout le monde vomit sur les USA. Facile, facile…! Le pire qui peut leur arriver c’est…RIEN.

    Maintenant critiquez ouvertement Poutine et sa politique. Allez y franchement sans filtre. Le mieux qui peut arriver c’est croupir dans une prison goulag dans les confins de la Sibérie. Comme aux temps staliniens. Le pire c’est se faire ingérer un poison radioactif.

    Alors, les poutineux, c’est quoi votre sort favori? hein? le lecteur libre?…

    Ce que je n’oublie pas c’est que sans les USA, malgré tout le mal qui est dit sur eux, ils ont gagné la guerre pour permettre la victoire des alliés en 1945. Faut le faire: gagner en Europe et gagner dans le Pacifique. Oui avec la BOMBE. Mais sans la Bombe il y aurait eu dix fois plus de morts des deux cotés. Donc ils peuvent se permettre un peu d’arrogance. Mais des fois, souvent, ils en mettent un peu, beaucoup trop. Tandis qu’avec Poutine, la Bombe ne serait qu’un prétexte d’assouvir sa soif de pouvoir.

    • Reynald Du Berger dit :

      Robert a.k.a James C…. Voici la réponse du berger à la bergère … 45 minutes … mais des FAITS… pas des insultes … écoutez… vous allez nuancer votre opinion sur le « monstre.. dictateur, despote, écoeurant , ogre… » bref toutes les étiquettes qui sont des crachats dont la bienpensance a le monopole , quand elle n’a pas de contre-argument. Votre avis svp sur ce 45 minutes de Asselineau sur à la macronade d’hier soir. https://www.youtube.com/watch?v=yK9XxkBCyxE

      • Robert a.k.a James C. dit :

        M. Du Berger

        Est-ce que je vous ai insulté? Si oui je m’en excuse. Je vieillit encore inexorablement et je deviens un peu plus grincheux.

        Mais je maintien mes opinions sur ce triste personnage de Poutine, ce despote, ce dictateur, cet ogre, etc…

        Quant à à M. Asselineau il a le mérite de ses opinions et je n’ai pas vraiment d’opinion sur le personnage. Il veut se présenter à la présidentielle et ça ne me fait ni chaud ni froid. En un mot je m’en fout. Et il n’a vraisemblablement aucune chance. Et ses vidéos sont tous du pareil au même. Ce qui m’exaspère est la montée de la droite extrême à laquelle semble adhérer ce personnage. On est loin de la droite gaulliste du général. Avec le temps la droite glisse de plus en plus vers la droite. La droite de toutes les solutions à tous les problèmes. C’est aussi insensé que le communiste.

        Ce qui me turlupine lors de critiques de présidents ou de premiers ministres c’est de voir et d’entendre des gens parler haut et fort en disant qu’ils ont LA solution. Que c’est donc facile quand ils ne sont pas au pouvoir. S’ils le faisaient en Russie, Poutine, le tyran despote, leurs ferait voir les lueurs sombre des cachots sibériens. Les Français, les Canadiens, les Québécois et autres ne connaissent vraiment pas leur liberté et certains veulent leur «libarté». Merde, on est rendus où?

        J’ai tout dis et je n’y reviendrai plus.

      • Reynald Du Berger dit :

        Robert a.k.a James C.

        « J’ai tout dis et je n’y reviendrai plus. »
        Oh que non! on ne s’en tire pas comme ça avec moi. Je vous ai mis sous le nez la réplique de Asselineau à Macron en vous demandant de commenter… et non seulement vous ne commentez pas mais vous me dites sèchement « J’ai tout dis et je n’y reviendrai plus. » ce qui est un « tais-toé, j’veux pas argumenter avec toé » … c’est le genre de réponse de celui qui n’a aucun argument à opposer . Dommage, j’aurais aimé avoir votre réplique à Asselineau.

    • Paul dit :

      Moi aussi, cette ingratitude des Français me désole : sans les généraux Pershing entre 1917-1918 et Eisenhower entre 1944-1945, avec leurs boys, les Français parleraient l’allemand aujourd’hui.

      M. Asselineau, comme le président de Gaule, en veut aux Américains, parce qu’ils ont refusé d’accorder à la France défaite en 1940 les pleins honneurs de la victoire sur l’Allemagne en 1945.

      Il y avait bien des maquisards français qui ont bien combattu, mais aussi des unités de combat françaises aux côtés des nazis et en 1942 les Forces de Vichy avaient tenté de stopper les forces alliées en Afrique du Nord.
      À ce compte, il y eut bien d’autres nations, dont la Pologne, qui ont mené la guérilla contre les nazis et qui ont aligné des unités de combat importantes (même des armées) au sein des armées alliées.

      La France, que j’aime, s’inspire parfois trop de fables de La Fontaine.

      Par contre, on ne peut pas accorder aux Américains seuls le crédit de la victoire finale.
      La plus grande bataille de tous les temps avait été remportée par l’Armée Rouge à Koursk en août 1943, presque simultanément avec le débarquement allié en Sicile. Donc avant la division de forces nazies subséquente.
      Par la suite, les Allemands étaient sur la défensive pendant deux ans et demi de retrait sur Berlin.

      En Europe, ce sont les Soviétiques qui ont fait le gros du travail, sans oublier l’approvisionnement américain par Mourmansk.
      Les alliés ont débarqué en Normandie en juin 1944, mais en ce temps les armées d’Hitler étaient en déroute sur le Front de l’Est.

      En considérant le fanatisme des sujets japonais et leur loyauté à l’empereur, l’utilisation de la bombe atomique était justifiée. Toutefois, fallait-il vaporiser la ville d’Hiroshima et sa population civile, au lieu d’une suite d’îles fortifiées peuplées de garnisons fanatisées qu’on voulait justement éviter d’affronter ?

      Fallait-il absolument frapper le gros coup spectaculaire à Hiroshima pour rapidement clore la victoire ? Possiblement oui.
      Mais pas un deuxième à Nagasaki, quand la démonstration était bien faite.

      Poutine n’est pas un fou. Pour lui aussi, la bombe nucléaire est un moyen, pas une fin.
      Et la répression poutinienne n’a rien à voir avec celle des Soviets avec leur Archipel du Goulag, toujours prêt à accueillir quiconque déplaisait au régime, pas seulement des dissidents.

      • Reynald Du Berger dit :

        Paul. DONBASS – ce que Radio-Canada vous a caché et ne vous montrera jamais… Ça fait 8 ans que ça dure, 13 000 morts . Certaines images sont dures à supporter.
        https://vimeo.com/202792798

  4. PierreL. dit :

    Très intéressant cours d’histoire. Point de vue que l’on n’entend pas ici. Effectivement dans un conflit il y a toujours deux côtés à la médaille.
    Cependant quand il parle du problème de l’énergie ça laisse à désirer. Avec le gaz de schiste ( ou shale M. le prof .) plein de problèmes seraient résolus, si on ajoute le nucléaire de 3e ou 4e génération on est en business.

    • Reynald Du Berger dit :

      PierreL. La réponse du berger à la bergère, suite à mon dernier blog et surtout à l’allocution de Macron d’hier soir…. Priceless ! . https://www.youtube.com/watch?v=yK9XxkBCyxE

      • Paul dit :

        Le prof jubile : « Priceless ! ».

        A-t-il écouté l’allocution de M. Asselineau jusqu’à la fin ?

        Car après 42:10, la bergère du berger en resterait coite, si elle était à l’écoute :

        « Je ne veux pas que les Français oublient les attaques constantes contre les libertés publiques qui ont été faites par Macron au cours de ce quinquennat.

        Je ne veux pas que les Français oublient, parce qu’on va finir par l’oublier, que nous sommes théoriquement encore dans une pandémie tellement épouvantable qu’elle nous force à porter des masques dans les établissements fermés et surtout qu’elle fait une distinction, un véritable, un véritable apartheid entre les Français, entre ceux qui sont triple-vaccinés et ceux qui ne le sont pas.

        L’affaire ukrainienne a cette conséquence assez extraordinaire, que d’un seul coup plus personne et Macron le premier, plus personne ne parle de la Covid-19.
        CE QUI MET QUAND MÊME UN PEU LA PUCE À L’OREILLE QUANT AUX MESURES RESTRICTIVES DE LIBERTÉS ET À LEURS FONDEMENTS QUI ONT ÉTÉ IMPOSÉES PAR EMANUEL MACRON, QUI SONT TOUJOURS EN VIGUEUR, NOTAMMENT AVEC LE PASS VACCINAL, ALORS MÊME QUE DANS LA QUASI TOTALITÉ DES AUTRES PAYS DU MONDE ÇA A ÉTÉ ABANDONNÉ. »

        Avec Macron, cette caricature d’élitisme mondial, la sincérité n’existe pas.
        Il était le grand ami de Trump, tout en signalant aux bienpensants qu’il ne le faisait que pour tenter d’influencer le déplorable. Qu’il avait prestement largué et accablé après l’inauguration de Biden.
        Maintenant il essaie de se faire du capital politique en dialoguant au bout d’une très longue table avec l’ennemi public #1, sans aucun mandat de la communauté internationale et sans rien avoir à offrir.

        Ce pathétique gigolo ridiculise la France depuis trop longtemps.

      • Reynald Du Berger dit :

        Paul « « Je ne veux pas que les Français oublient les attaques constantes contre les libertés publiques qui ont été faites par Macron au cours de ce quinquennat. » Ben oui ! j’ai regardé aussi jusqu’à la fin… C’est la réponse du trucker et du ti-clin québécois au berger, l’équivalent de nos LIBARTICIDE !!! LIBARTICIDE !… Faudrait être naïf pour croire que Asselineau candidat contre Macron à la présidentielle appuie ses mesures libarticides ! La libarté du non vacciné contaminé et égoïste s’arrête là où…. même Poutine comprend ça…. Zavez-vu la longueur de ses tables de discussion ?

      • Paul dit :

        Professeur,

        À votre question – « Zavez-vu la longueur de ses tables de discussion ? », l’anti-poutineux Robert a,k,a James C. rétorquerait : y’a pas de plexiglas, donc c’est pas la Covid que le despote russe craint, mais les fléchettes empoisonnées, tirées d’une sarbacane déguisée en parapluie ‘bulgare’.

        À moins que le Kremlin soit peuplé de Ti Clins en uniforme qui pratiquent la marche au pas de l’oie.

    • Paul O. Grobonsens dit :

      M. Pierre dit : « Avec le gaz de schiste ( ou shale M. le prof .) plein de problèmes seraient résolus .. ».

      Et pourquoi pas le pétrole des sables bitumineux d’Alberta, désenclavé par des oléoducs vers l’est, l’ouest et le sud ?

      Herr Lego aurait un choix existentiel à faire : l’octroi du droit de passage au pipeline ou la discontinuation des paiements de péréquation à sa province.

  5. Normand dit :

    M. Asselineau (vers 25:00 de son Video) dresse un parallèle avec la Crise des missiles de Cuba de l’automne 1962 où les U.S.A. considéraient inacceptable que les Soviétiques installent des missiles qui rendaient les villes américaines à portée d’une frappe nucléaire et qui justifiait une intervention « musclée ».

    Il y a un détail auquel M. Asselineau n’a pas fait pas référence et qui rend sa comparaison encore plus pertinente.

    Un an avant la crise des missiles de Cuba, les U.S.A. avaient installé des missiles de type « Jupiter » en Turquie rendant l’URSS vulnérable à une frappe nucléaire rapide… et en ce sens, les missiles Cubains étaient une « réplique » à l’initiative américaine.

    Il faut éviter de dresser le portrait des camps des absolus bons et des absolus méchants pour garder un regard objectif sur des événements horribles.

    Quelques réflexions :
    – Rien ne peut justifier que la fillette Ukrainienne de 6 ans transportée par ambulance ait perdu la vie;
    – Rien ne peut justifier le bombardement des villes et des civils;
    – Je constate que de nombreux citoyens Ukrainiens non armés confrontent des soldats russes… et que la MAJORITÉ de ces soldats russes ne tirent pas et immobilisent leurs véhicules pour ne pas blesser ceux qui se dressent devant eux… il est évident que la plupart voudraient être ailleurs;
    – La majorité des soldats russes sont des gamins à qui on a dit qu’ils allaient participer à des exercices;
    – Les sanctions n’empêcheront pas Poutine ou les oligarques de manger et de vivre dans un confort indécent… les simples citoyens qui n’ont rien à voir avec ces décisions, oui !

    Ceci étant dit, de nombreux autres conflits faisant PLUS de morts et PLUS de désolation depuis des années ont reçu beaucoup moins d’attention médiatique.

    Ce fait m’avait marqué particulièrement en avril 2013 suite à l’attentat du marathon de Boston qui a fait 3 morts. En déjeunant au restaurant, j’ai consulté la vingtaine de page relatant l’événement dans le journal… pour ensuite trouver un tout petit encart en page 27 qui faisait référence à une vague d’attentats à Bagdad qui avaient fait 57, 14, 25, 10 morts, etc… la même journée que l’événement de Boston.

    Je constate que notre niveau d’indignation est variable et probablement lié aux malheurs des gens à qui on s’identifie.

    Les jeux de pouvoirs qui finissent souvent par le « peuple » qui se retrouve au champ de bataille, c’est quand même, en grande partie, l’histoire de l’humanité (ou inhumanité).

    • Paul dit :

      Bonjour Normand,

      Une troisième analogie avec la crise de missiles de 1962.

      Quand Khrouchtchev a ordonné au convoi de navires de faire le demi-tour et l’humanité a fait un ouf de soulagement, il y avait un grand mécontent – Fidel Castro, qui disait aux Soviétiques qu’il fallait aller jusqu’au bout et ainsi protéger son régime contre les Américains.

      Le président – saltimbanque Volodymyr Zelensky demande maintenant à l’OTAN d’établir dans le ciel d’Ukraine une zone d’interdiction de survol (“no-fly zone”), tout en sachant que cela déclencherait un conflit direct entre la Russie et l’alliance, avec une forte probabilité d’escalade nucléaire.

      “ ‘People will die because of you’: Zelensky attacks Nato “

      Pour ce Vladimir aussi : ‘après moi le déluge’.

      • Paul dit :

        Publié sur ‘Russia Today’, ceci pourrait très bien être de la propagande :
        “ Russia accuses Ukraine of preparing a nuclear false flag “
        https://www.rt.com/russia/551384-russia-ukraine-nuclear-false-flag/

        Mais pas nécessairement, avec un gouvernement ukrainien désespéré qui cherche des moyens pour attirer l’intervention directe de l’OTAN, même au prix d’une confrontation nucléaire.

        L’occupation russe du site de Tchernobyl et de la centrale de Zaporojie, évidemment très critiquée par nos médias, est une assurance logique contre une action “après nous le déluge” et dans le contexte, l’Europe devrait se sentir rassurée.

  6. Normand dit :

    Je vous recommande fortement cet excellent reportage de 52 minutes qui nous fait faire un retour de quelques années en arrière pour nous faire mieux comprendre les graines qui ont été semées en Ukraine et qui ont attisées les tensions. Prêtez attention vers 46 minutes… ça a préparé le terrain pour ce qui se passe présentement !

  7. Paul dit :

    Elle est de toutes les ‘bonnes’ causes, car aujourd’hui le signalement de la vertu est de rigueur.

    Le peuple ukrainien a besoin de support.
    Malheureusement, l’endossement de la superstar de l’arnaque climatique risque d’avoir l’effet contraire chez ceux qui ne supportent pas la gamine, ni sa cause.

    Il existe des ‘Lecteurs Libres’ qui ne savent pas faire la part des choses.

  8. Paul dit :

    Monsieur James C. dit (https://duberger.me/2022/02/26/ukraine-la-seule-faute-de-vladimir-poutine/#comment-349380) :
    « Ce que je n’oublie pas c’est que sans les USA, malgré tout le mal qui est dit sur eux, ils ont gagné la guerre pour permettre la victoire des alliés en 1945. Faut le faire: gagner en Europe et gagner dans le Pacifique. ».

    Je partage son appréciation de la contribution américaine à la victoire finale.
    Outre les combats livrés directement par les forces armées US, il y avait des convois d’approvisionnement vers la Grande Bretagne et l’Union Soviétique, ainsi que nombre d’autres pays. C’était vital, car sans ravitaillement, aucune guerre n’est possible. Le Canada avait participé à cet effort grandement, avant les Américains.

    Toutefois, je crois personnellement que l’exploit le plus remarquable de la deuxième Guerre Mondiale et au delà, était le Grand déménagement derrière les Monts Oural, en seulement quelques mois, des industries soviétiques installées sur le sol européen. Ceci, pendant que la Wehrmacht avançait et les bombes pleuvaient.

    “ What do historians mean when they say the Soviets ‘Moved their industry behind the Urals’ during WW2? Were those factories there beforehand? – Quora “
    https://www.quora.com/What-do-historians-mean-when-they-say-the-Soviets-Moved-their-industry-behind-the-Urals-during-WW2-Were-those-factories-there-beforehand

    « Between July and November 1941, no fewer than 1,523 factories were moved from European Russia to east of the Volga and Urals. By the middle of the following year over 1,200 of them were back in operation after the move.

    It was one of the most incredible achievements of the 20th century, made even more impressive by the fact that no contingency plans had been made in advance. »

    C’est ainsi que le meilleur tank de la guerre, le T-34, put être construit en nombres excédant la production des Panzers allemands.

    Incroyable, quand on sait combien de temps il nous faut ici seulement pour conclure les pow-wow préliminaires et entreprendre les palabrées du BAPE, avant de songer à imaginer comment conceptualiser le principe de matérialiser la construction d’une nouvelle usine.

    • Normand dit :

      Bonjour Paul,

      Dans l’équation, il ne faut pas oublier l’impact du terrible hiver russe de 1942 pour lequel les troupes allemandes de 4,000,000 de soldats étaient mal préparés (l’offensive s’étant étirée au delà des prévisions initiales de l’opération Barbarosa).

      Malheureusement pour Adolf, le réchauffement climatique catastrophique n’était pas encore enclenché.

      • Paul dit :

        Bonjour Normand,

        Vous avez raison.
        Le ‘caporal’ Adolf n’a rien appris de l’expérience, 130 ans auparavant, de son homologue français, ‘le petit caporal’ Napoléon (Qui serait qualifié comment par M. James C. – l’enfant du Siècle des Lumières ?).

        Pendant la première moitié de la guerre, les hivers étaient particulièrement rudes – une chance comme vous le sous-entendez.
        Plus tard, la TMAG avait remonté vers la moyenne d’avant l’ère industrielle. Une chance pour les orteils gelés de mon père, chaussé de bottes sans semelles en hiver dans les montagnes, enrôlé volontaire dans une brigade soviétique composée de résistants locaux et de soldats russes et ukrainiens parachutés par l’Armée Rouge, loin derrière les lignes de front.

        Mais les printemps étaient un obstacle insurmontable aussi, difficile pour les allemands, continuellement embourbés avec leur équipement lourd dans les steppes.
        (Ce facteur joue aussi aujourd’hui et il dicte les tactiques et la cadence de l’envahisseur russe en Ukraine.)

        On peut admirer l’ingénierie allemande pour son culte de la qualité et son ingéniosité élégante, mais complexe.
        Il faut bien admettre la supériorité d’armements russes, basés sur la fiabilité, l’adaptation aux grands froids et la simplicité.
        Leurs tanks agiles démarraient et étaient pleinement fonctionnels pendant les grands froids, les avions étaient robustes et les armes d’assaut ne s’enraient pas. Un ex-collègue d’origine autrichienne, recruté à 16 ans, m’avait raconté comment ses compagnons prélevaient les armes et munitions sur les soldats soviétiques tombés au combat en reconnaissance de la fiabilité supérieure du ‘pulemet’ russe.

        NOTE : Le terme principal dans l’équation de l’état major de l’Opération Barbarossa a parfaitement bien fonctionné : la Grande purge stalinienne de 1937 – 1938 dans le haut commandement soviétique, alimentée apparemment par le coulage de l’Abwehr, avait laissé l’Armée Rouge décapitée.

        Wikipedia :
        « The purge of the Red Army and Military Maritime Fleet removed three of five marshals (then equivalent to four-star generals), 13 of 15 army commanders (then equivalent to three-star generals), eight of nine admirals (the purge fell heavily on the Navy, who were suspected of exploiting their opportunities for foreign contacts), 50 of 57 army corps commanders, 154 out of 186 division commanders, 16 of 16 army commissars, and 25 of 28 army corps commissars. »

      • Robert a.k.a James C. dit :

        Normand, que faites vous de l’hiver 44-45 dans les Ardennes? La fameuse bataille
        avec un froid tel que ceux qui mourraient gelaient presque tout de suite. Qui étaient dans la foret? Les Américains, mal chaussés, mal habillés, mais avec une telle détermination qui a fait fléchir les Nazis. Les ravitaillements qui arrivaient au compte goutte ainsi que les renforts et remplacements qui arrivaient de la ville de Bastogne déjà pas mal amochée.

        À voir et revoir la fameuse série télé «Band of Brothers» avec Damian Lewis, produite par Tom Hanks et Steven Spielberg. Un chef d’œuvre, je vous dis. LE meilleur est que tous les acteurs ont personnifié des personnages réels de la Easy Company de la 101e division aéroportée.

        https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Easy_Company

      • Paul dit :

        Monsieur James C.

        Oui, les Américains ont très bien combattu dans les Ardennes pendant un mois et demi, face à un ennemi équipé de meilleurs tanks et supérieur numériquement, mais sans ravitaillement suffisant pour soutenir à long terme une offensive de très grande envergure.

        Ce n’est pas le temps froid qui a fait la différence dans les Ardennes.
        Éventuellement les panzers ont été immobilisés par la panne sèche et le brouillard s’est dissipé pour permettre aux Américains de profiter de leur couverture aérienne supérieure.

        À l’origine, la contre-offensive allemande dans les Ardennes en 1944 aurait dû être anticipée par le haut commandement allié, ou au moins considérée comme possible, pour que l’armée US ne soit pas prise au dépourvu.

        Ceci, parce qu’en 1940, c’est par les Ardennes que les Allemands ont pénétré en France et leurs tacticiens avaient bien balisé ce champ de combat avant la guerre.

  9. Paul dit :

    Voici l’entrevue d’un grand sage, Mikhaïl Gorbatchev :

    “ The former Soviet leader Mikhail Gorbachev full interview – BBC News “

    Qui confirme le support dont jouit le président Poutine dans son pays, qu’il avait relevé du chaos et de la déchéance.

    Je pense que dans le grand livre de l’Histoire de l’humanité M. Gorbatchev occupera une place à côté de W. Churchill.

    • Normand dit :

      Rebonjour Paul,

      Et ce texte datant de 13 ans prends tout son sens aujourd’hui :

      « Gorbachev blasts NATO eastward expansion

      Former Soviet leader Mikhail Gorbachev has criticized NATO’s eastward expansion and the failure by Western powers to keep their PROMISE not to deploy military bases near Russia’s borders.

      Gorbachev said in an interview with Germany’s Bild newspaper published on Thursday that Western Germany, the United States and other powers had pledged after Germany’s reunification in 1990 that « NATO would NOT MOVE a centimeter to the east. »

      https://www.gorby.ru/en/presscenter/publication/show_26613/

      • Reynald Du Berger dit :

        Normand, Je condamne sans réserves l’intervention de Vladimir Poutine en Ukraine. Mais le plus salopard dans toute cette histoire, c’est le père Bush qui avait promis à Gorbatchev qu’aucun des nouveaux pays indépendants suite à la chute du régime soviétique n’intégrerait l’OTAN. Malheureusement, ce ne fut qu’une promesse verbale, aucun traité ne fut signé en bonne et due forme. Bush alla ensuite en visite à l’Université de Varsovie et il profita de cette occasion pour exiger que tous ces nouveaux pays rentrent dans l’OTAN avant d’intégrer l’Union européenne. Toutes ces anciennes républiques soviétiques, devenues pays indépendants , étaient contents de pouvoir compter sur la protection automatique du grand protecteur de la Planète en cas d’agression. Et on connait la suite. Quand les Américains interviennent ou n’interviennent pas dans des pays pour des raisons qu’ils disent « démocratiques, humanitaires, des droits de l’homme » , dites-vous que c’est du caca de taureau (bullshit). Ils ne le font que par pur égoïsme, pour continuer d’assurer leur domination, leur impérialisme … et ça sent souvent le pétrole à plein nez .

      • Normand dit :

        Afin d’être plus précis, détails de l’expansion de l’OTAN vers l’Est depuis la chute du mur de Berlin

        Dès la chute du mur de Berlin:
        – Bien entendu, l’ancienne Allemagne de l’Est

        Mars 1999 :
        – Pologne
        – Hongrie
        – République Tchèque

        Mars 2004 :
        – Bulgarie
        – Slovénie
        – Slovaquie
        – Roumanie
        – Lettonie
        – Lituanie
        – Estonie

        Avril 2009 :
        – Croatie
        – Albanie

        Juin 2017 :
        – Monténégro

        Mars 2020 :
        – Macédoine du Nord

        N’oublions pas qu’il y a peu de temps, la maison blanche était dirigée par un drôle de personnage aux cheveux oranges qui remettait sérieusement en question l’utilité de l’OTAN et qui envisageait sérieusement de retirer le financement des USA à l’organisation… ce qui équivalait à la fin de l’OTAN.

        À quel point ce démantèlement aurait calmé Poutine ??? On ne le saura jamais.

  10. Érik Beauséjour dit :

    L’école buisonnière démocratique…

    • Paul Itik dit :

      Selon le postulat du prof (https://duberger.me/2022/01/23/des-chercheurs-qui-vous-trompent%ef%bf%bc/#comment-348747), le fringant Zelensky (‘verdâtre’ en russe, il est russo-ukrainien) ne pourrait pas piner l’ivoire avec une telle maestria, s’il était chimiquement castré à l’ARNm.

      Donc, le président non-vacciné n’est pas éligible au visa de réfugié, ni au billet d’avion pour Canada.

      NOTE : Son nom de famille fait de Volodymyr le homonyme de Henri IV, prénommé “Vert-Galant” – un fringant maestro de la bistouriquette décapuchonnée.
      Bref, Volodymyr devra s’exiler à Paris, comme nombreux princes russes avant lui.

      Seulement, gare à l’agent Ravayakovski et à son parapluie bulgare.

      • Reynald Du Berger dit :

        PAUL avoue enfin la racine de son ARNovaccinophobie… Je peux comprendre pour un jeune freluquet mais pour des vieilles raclures comme nous… ben voyons ! comme dirait Zemmour … Paul a la même réaction que j’avais jeune , devant la cuillère d’huile de foie de morue.

      • Paul Auld - Phart dit :

        Professeur,

        Mais l’huile de foie de morue n’allait pas vous empêcher d’opiner du chef.

  11. Jacques dit :

    Une question qui me turlupine: est-ce que Trudeau va permettre à des réfugiés ukrainiens non pleinement vaccinés d’entrer dans notre pays?

    Compte tenu du faible taux de vaccination en Ukraine (environ 35%), c’est une question qui mériterait une réponse…

    • Reynald Du Berger dit :

      JACQUES….ce sont des orthodoxes donc ils sont vaccinés contre l’islam et pire, l’islamisme, contrairement aux réfugiés Syriens. Aucun danger !

    • Paul Itik dit :

      Monsieur Jacques,

      Il existe une porte d’entrée en Amérique du Nord pour le Virus de Wuhan, autrement plus importante que les aéroports de transit empruntés par les réfugiés ukrainiens : la frontière sud des États Unis.

      Voici la solution texane :

      “ U.S.-Mexico Border Disguised As Ukrainian Border So Democrats Will Defend It “
      https://babylonbee.com/news/4d-chess-us-mexico-border-disguised-as-ukrainian-border-so-democrats-will-defend-it

      Les invités de ‘Dementia Joe’, se chiffrent par centaines de milliers et on ne se préoccupe pas de leur statut vaccinal. On les met tout simplement sur un bus et on peuple les états américains de futurs électeurs du Parti Démocrate.
      Par la même occasion on distribue partout les divers variants de la Covid (les migrants ne sont pas seulement des latino-américains), entrés par la porte du sud, pendant qu’on ferme la porte nord aux camionneurs canadiens non-vaccinés.

      « U.S. Customs and Border Protection figures now show that more than 2 million unauthorized migrants came across the Mexican border in the calendar year and were apprehended or turned themselves in – in addition to those not stopped or detected. »

      Donc, au moins 2,500,000 nouveaux venus en 2021, qui n’ont rien à f**tre de lois du pays d’accueil.
      Combien de temps avant que les USA cessent d’être un pays fonctionnel ?

      Et que les nouveaux Américains débordent au Canada ?
      Eux-aussi dûment invités par notre Líder Máximo

  12. Paul dit :

    C’est bien connu : quand ça va mal pour un président, une guerre lui est bénéfique en tant que distraction et cause du ralliement national derrière le ‘chef intrépide’.

    Et ça va vraiment très mal pour l’administration Biden. Ils ont “fu*ké” leur pays et au delà, comme personne auparavant et les élections du mi-terme sont pour bientôt.

    Hollywood a la recette que même les sous-doués de la troïka ‘Biden – Harris – Pelosi’ sont en mesure de comprendre :
    “ Wag the Dog “

    Voilà, ce qui pourrait expliquer, pourquoi Biden insistait autant, pendant plusieurs mois, que la Russie allait “sûrement” attaquer l’Ukraine et pourquoi le secrétaire d’état Blinken n’allait surtout pas faire les concessions nécessaires pour éviter le conflit.

    NOTE : Et quelle aubaine pour le ‘Fearless leader’ de la France, lui aussi propulsé vers la réélection facile par le souffle de la guerre et le temps d’écoute au téléphone que lui alloue Poutine.

    • Paul Itik dit :

      Heureusement pour nous, la recette hollywoodienne semble fonctionner et les “approval ratings” du ‘fearless leader’ Joe Biden remontent un peu.

      Pourvu que ça dure, car il existe une autre recette de distraction guerrière concoctée par Hollywood, pour les présidents américains mal pris : “ Declare the war to Canada. “

      “Canadian Bacon (1995) ORIGINAL TRAILER [HD] ”

  13. Paul Tron dit :

    Avec ces Xenas – les guerrières intrépides, dont dispose son armée, pourquoi le comédien Zelensky s’entête à vouloir entraîner l’OTAN dans le conflit et ainsi nous faire mutuellement vitrifier ?

    Y a-t-il une raison pourquoi la “baryshnya” en chef ukrainienne s’exprime en russe ?

    Après leur victoire, l’armée US serait bien avisée d’importer les guerrières ukrainiennes pour testostéronner ses soldats woke, inaptes au combat.

  14. Paul Itik dit :

    Le postulat : « quand ça va mal pour un président américain, une guerre lui est bénéfique en tant que distraction et cause du ralliement national derrière le ‘chef intrépide’. », n’est pas repris comme tel par Mme Tulsi Gabbard, mais supporté par ses arguments.

    “ Tulsi Gabbard: They want this to continue “

    L’administration Biden, dont l’insoutenable Anthony Blinken qui risque de précipiter le conflit nucléaire avec ses Mig-29, souffle continuellement sur les braises de la guerre.
    Au grand plaisir du complexe militaro-industriel américain. Souvenons nous de ce qu’en disait le président Dwight Eisenhower.

    Et les Clintons qui sortent maintenant de leur trou, après avoir été récompensés par Moscou pour la vente du quart de réserves d’uranium américains aux Russes pendant que Mme Hilary était le secrétaire d’état.

    N’est ce pas surprenant que l’adoucissement de la position du président Zelensky, qui est enfin prêt à faire des compromis, n’est pas salué, même est très peu rapporté par les médias occidentaux ?

    On a l’horreur quand le sang ukrainien coule, mais on n’est pas pressés dans l’Occident à faire le nécessaire pour faire cesser les hostilités.

    Mme Tulsi Gabbard était candidate à l’investiture aux élections présidentielles en 2020.
    Dommage, elle aurait fait un excellent président des États Unis.

    • Paul Itik dit :

      Aux USA, les crétins ne sont pas cantonnés au Parti Démocrate.

      Les belliqueux sénateurs Mitt Romney et Lindsay Graham sont des Républicains et tous les deux furent candidats à l’investiture aux élections présidentielles du passé.

      “ Mitt Romney — ‘It’s time for Putin to fear the United States’… “

      Dire que le gros bouton nucléaire peut aboutir n’importe où et manifestement les crétins abondent en politique.

      NOTE : La très responsable, ex-congresswoman Tulsi Gabbard est une Démocrate.

  15. Normand dit :

    Poutine brandit la menace du nucléaire pour convaincre l’Otan de ne pas s’impliquer directement dans le conflit en Ukraine.

    Je me demandais pourquoi l’Ukraine n’avait pas conservé ses armes nucléaires héritées de l’ère soviétique… et c’est en cherchant sur ce sujet que je suis tombé sur le «Mémorandum de Budapest» daté du 5 décembre 1994 dont je ne connaissais pas l’existence.

    Lors de l’effondrement du bloc soviétique, l’Ukraine, la Biélorussie et le Kazakhstan qui se retrouvaient avec des missiles nucléaires sur leur territoire ont acceptés de démanteler ces armes de destruction massive en échange de garanties dont le respect de l’intégrité territorial.

    La RUSSIE, les USA et le Royaume Uni étaient co-signataires de cette entente.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Mémorandum_de_Budapest

    Articles 1 et 2 de l’entente :
    « 1. La Fédération de Russie, le Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord et les États-Unis d’Amérique réaffirment leur engagement envers l’Ukraine, conformément aux principes énoncés dans l’Acte final de la Conférence sur la sécurité et la coopération en Europe, de respecter son indépendance et sa souveraineté ainsi que ses frontières existantes. »
    « 2. La Fédération de Russie, le Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord et les États-Unis d’Amérique réaffirment leur obligation de s’abstenir de recourir à la menace ou à l’emploi de la force contre l’intégrité territoriale ou l’indépendance politique de l’Ukraine, et qu’aucune de leurs armes ne soit utilisée contre l’Ukraine, si ce n’est en légitime défense ou d’une autre manière conforme aux dispositions de la Charte des Nations Unies. »

    • Paul Itik dit :

      Bonjour Normand,

      Le contexte est toujours important.
      Souvenez-vous : un éclatement soudain de l’Union soviétique, quand les soldats russes ont refusé de s’impliquer dans un putsch communiste orthodoxe contre le réformateur Gorbatchev et quand Eltsine s’et interposé devant le parlement assiégé.

      Après la dissolution, il y avait un état à peine fonctionnel – la Russie, avec un ivrogne à sa tête, mais avec une fonction publique aguerrie.
      D’autres républiques en désarroi étaient en train de se former en états opérationnels.
      Tous avaient besoin de liquidités pour payer leurs employés et au début, tous les travailleurs étaient employés par l’état.

      Les USA avaient avancé beaucoup d’argent aux anciennes républiques de l’URSS, mais en échange Bill Clinton voulait, avec raison, s’assurer que l’arsenal nucléaire soviétique soit sous un contrôle responsable et que les armes de destruction massive ne soient pas vendues sur le marché noir.
      Les Américains ont voulu bien faire en désarmant l’Ukraine.

      Hier à l’émission ‘C dans l’air’ française, une journaliste a prétendu, que l’entente que vous avez étudiée, engage directement la responsabilité des USA d’aller maintenant défendre l’Ukraine.
      J’espère qu’ils n’en feront rien, car, contrairement aux politiciens américains, Poutine ne bluffe pas.

  16. Paul Sanmanières dit :

    Si un ‘malheur’ immense survenait et le duo Joe Biden / Kamala Harris disparaissait, madame le président de la Chambre des représentants serait automatiquement nommée président des États Unis.

    La voici en plein babillage sur l’Ukraine :

    « Vodka Skeletor analyzes Putin https://t.co/rqT21P3nas »

    Jadis en Russie soviétique on avait mesuré l’effet de la surconsommation de vodka sur le QI.

    Je n’exclurai pas l’astrazénécation chez Mme Pelosi en constatant la projection saccadée des bras et les gesticulations simiesques. L’AstraZeneca/Oxford emploie un adénovirus de chimpanzé dans son vaccin et peut causer des micro embolies cérébrales.

    Je me demande si la mallette de codes de lancements de missiles balistiques, toujours à la portée du président, est dotée d’un alcootest (“breathalyzer”).

    • Paul Sanmanières dit :

      Si l’on invoquait l’analogie de la Troïka décadente au pouvoir à Washington avec les personnages du grand western spaghetti “Le Bon, la Brute et le Truand”, qui serait qui ?

      “ The USA’s Current Succession of Power ”

      Incroyable que ces patofs sont de facto les leaders du Monde libre. On est mal barrés.

  17. Paul Sanmanières dit :

    Plus haut sur cette page M. Robert a.k.a James C. avait régurgité la rhétorique anti-poutinienne dont nous abreuvent les médias occidentaux depuis des décennies.

    Ces mêmes médias qui ne rapportent pas les “gaffes” dangereuses de Biden sur la scène internationale :

    “ Tucker: Biden can’t regulate his emotions “

    Biden avait parlé :
    – d’avoir recours aux armes chimiques prohibées, qu’officiellement les USA ne possèdent pas;
    – d’envoyer le 82ième régiment aéroporté en Ukraine;
    – d’effectuer le renversement du gouvernement légitime de la Russie, comme s’il s’agissait d’une république de bananes manipulée par la CIA.

    Franchement, dans le contexte d’un conflit armé entre les super-puissances, il peut être plus rassurant de voir le doigt d’un Poutine cohérent et intelligent sur le bouton de lancement des missiles nucléaires, que le pied d’un imposteur sénile (sait-on qui tire les ficelles de ce président-marionnette ?) qui ne sait pas si c’est son pied gauche ou droit qui va précipiter l’Armageddon.

    Au fait, cette déclaration de Biden sur l’organisation de fraude électorale la plus “extensive et inclusive” dont il avait bénéficié pour être porté au pouvoir, était-ce une gaffe ou une admission ?

    “ Joe Biden brags about having “the most extensive and inclusive VOTER FRAUD organization” in history. “

    Cela non-plus, Radio Canada n’en avait pas parlé.

comment éliminer un abonné indésirable ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s