LE SOMMET DES MÉDIAS SNOBINARDS

Publié: 8 juin 2018 dans Uncategorized

trump

TVA et Radio-Canada ont leurs analystes politiques préférés, tous titulaires d’une « chaire » machin-chouette ou Raoul dans du rang, – une « chaire », c’est pas rien!… ça impressionne le téléspectateur – ça ressemble à la chaire du curé de jadis qui imposait à chaque dimanche, son opinion et ses valeurs à ses ouailles.

Ces analystes ont tous une chose en commun : un mépris avoué et assumé en toute quiétude envers le peuple américain (c’est ce qu’ils appellent le populisme) et une haine profonde envers la bête immonde adiplomate*, que ces  mêmes Américains ont eu l’audace, le front, d’élire comme président.

Par exemple, j’entendais ce matin un  analyste titulaire de chaire, décrire comme « bas électorat » les gens qui ont porté Donald Trump au pouvoir. Un  autre du haut de sa chaire, le décrivait comme  imprévisible . Pourtant, qu’y a-t-il de plus terne et monotone que des gens prévisibles?

Messieurs dames de TVA et Radio-Canada, gardez bien à l’esprit que Donald Trump n’a pas été élu par les intellos snobinards de Californie et de New York et encore moins par des journaleux comme vous. Ceux qui l’ont élu sont des fermiers, des mineurs, des travailleurs, des gens aux mains certes pas aussi fines et blanches que les vôtres, mais caleuses,  car elles travaillent. Des mains de fermiers dont l’avenir est menacé par l’imposition par le Canada de droits d’importation de 300% sur leurs produits. Ce  sont ces gens qui l’ont élu et ce sont leurs intérêts que Donald Trump a juré de défendre, qu’il a défendus et qu’il défendra.

Donald Trump imprévisible? Allons donc ! Au contraire, je prévois qu’il vous fera , à vous journaleux et à la bande de braillards qui « montent le ton » à La Malbaie, un autre gigantesque doigt d’honneur.

Du haut de ma « chaire » de bloguiste, c’est la grâce que vous avez méritée, et que je vous souhaite.

*adiplomate . Se dit du politique qui refuse de se prêter au jeu bas et hypocrite appelé diplomatie.

Publicités
commentaires
  1. Michel Zimmermann dit :

    Le peuple américain n’a pas voté comme l’imaginaient et le voulaient nos médias classiques, toujours nous faisant la morale. Nos ( sages ) médias en sont encore tout boulversés. Merci  » chaire  » Reynald Du berger. Très belle journée à vous.

  2. Phil dit :

    Voilà p’t’être bien le problème : permettre à des gens peu éduqués de voter… personne n’a jamais dit que la démocratie avait raison. C’est uniquement une certaine [forme de] majorité qui s’exprime. Ils pensent voter pour le gars qui va travailler dans leurs intérêts, mais dans les faits, ils seront les premiers à subir les conséquences des politiques de leur élu.

    Que disait d’ailleurs Churchill au sujet de la démocratie?

  3. Girard dit :

    Phil, j’espere Que tu n’as pas encore le droit de vote, ton propos est celui d’un ado de 15 ans. Patience, ton jugement va évoluer en vieillissant un peu 😉

  4. James C. dit :

    Ce n’est pas le vote populaire qui a élu Trump, mais le Collège électoral, c-à-d les Grands électeurs. Le problème vient d’une coutume archaïque du début des États-Unis. Je dirais que maintenant ce sont les États-Divisés (Divided States of America), comme était le titre d’une émission de Frontline au réseau PBS (faites une recherche Youtube). Les Américains eux même ne comprennent tout simplement pas ce qui s’est passé. Il est presque prouvé que la Russie a eu une très grosse influence sur le vote de gens simples et peu instruits qui croient tout ce qui est écrit ou dit sur internet. Juste se souvenir de l’épisode de la pizzéria de Washington qui, selon la rumeur, cachait un réseau de pédophilie soutenu par des dirigeants de la campagne Clinton. WOW, faut le faire! Kushner, le gendre de Trump, a avoué avoir rencontré des agents responsables Russes avant la campagne. Paul Manafort, lobbyiste reconnu d’avoir travaillé avec les présidents républicains, qui a manipulé la campagne avec la collaboration des Russes de Poutine, le nouveau tsar sanguinaire de la Russie. Les Russes de Poutine qui ont inondé les réseaux sociaux de fausses rumeurs et nouvelles. Alors le citoyen peu au fait de la chose politique, comme la majorité des gens, ont tout gobé.

    Alors M. Du Berger, ce sont des  »travailleurs » qui ont élu Trump? Oui, des  »travailleurs » de l’ombre. Trump n’avait pas caché son jeu. Il avait notamment dit, durant les primaires, qu’il ne connaissait rien à la politique, qu’il n’était pas un politicien. Un de ses collaborateurs de campagne des primaires avait dit d’attacher vos ceintures, si Trump est élu, parce que vous n’avez encore rien vu.

    Pour les élections de mi mandat, les Américains ont souvent eu la sagesse de ne pas donner la majorité du Congrès au parti du président. Ils ne veulent pas d’un président tout puissant avec les deux mains dans le pouvoir durant tout son mandat. C’est arrivé souvent. Comme l’a dit Obama, c’est une leçon d’humilité.

    Je suis d’accord avec vous au sujet de tous ces  »chaireux », qui visiblement et sans cachette détestent viscéralement Trump. Le présumé  »chaireu » David, le frère de ses illustres sœurs, en premier. Et d’autres. Ce mouvement de chaire vient principalement de L’UQAM.

    Mais le reste ne demeure que de la politique. Politique rime souvent avec fausse pratiques. Malheureusement on ne peut s’en passer, sinon c’est l’anarchie.

    • Reynald Du Berger dit :

       » Il est presque prouvé … » priceless !

      • James C dit :

        Ok! On peut presque enlever le  »presque » et laisser le mot  »prouvé ».

        C’est tout ce que vous avez retenu des magouilles des élections et de la  »politique »? Les machines politiques, vous ne trouvez pas que ce ne sont que des couleuvres à faire avaler au bon peuple qui est souvent complètement ignare ce qu’est la gauche et la droite? La preuve en est la  »vague orange » au Québec. Des fois Trump a raison avec les  »fake news » Les chefs de pupitres qui inventent des titres accrocheurs. Les journalistes trop paresseux de se rendre aux événements et copient les articles des autres. Les ti-jeunes qui veulent se faire un nom et qui exagèrent effrontément l’événement. Je ne parle pas des éditorialistes qui sont payé pour émettre une opinion. Mais cette opinion est souvent teintée de mauvaise foi causée par une haine du personnage politique. Idem pour les chroniqueurs. Aussi le fait de se faire évincer de la radio parce que vous ne suivez pas la pensée unique. La pensée unique n’est pas nouvelle, on en parlait déjà dans mes années de collège, et ça fait longtemps, plus de 55 ans. On en parlait en méthode et en rhétorique. Mais la méthode et la rhétorique sont devenues invisibles depuis l’abolition du cour classique, considéré comme trop élitiste depuis le rapport Parent, lui-même un évêque.

        La SRC et TVA sont reconnus pour avoir une opinion biaisée. C’est péché de ne pas suivre la pensée unique. Les médias dits de droite se font critiquer par la gauche. Le seul média, selon ce que je voie, qui laisse la parole à toutes les opinions est le Journal de Montréal. Le Journal de Québec aussi sans doute. Propriété de Quebecor, comme TVA. Là je suis surpris, mais je sens quand même une petite odeur de droite dans le journal.

        Vous devriez faire un article sur le principe de Peter. On comprend pourquoi tout va tout croche. Je sais, je sais, ça n’intéresse personne. Les  »chaireux » devrait s’en inspirer.

      • Reynald Du Berger dit :

        « Ok! On peut presque enlever le »presque » et laisser le mot »prouvé » Toutes les tentatives pour le prouver on échoué.

      • James C. dit :

        C’est fait. Manafort est incarcéré, assigné à résidence avec un bracelet électronique. Le  »presque prouvé » devient maintenant pas mal, assez, prouvé. Il en reste encore à venir.
        Stay tuned, le reste va venir assez vite pour que toute cette gang de pourris y goûte. Trump aussi, une fois son mandat de 4 ans terminé. Évidemment, tout est beau et bien pour lui. C’est les autres qui font mal leur job. Trump peut bien tenter d’arrêter l’enquête Mueller, Mueller est assez têtu et a assez d’appuis pour tenir tête à l’autre têtu.

        Quand on pense que même Ryan du Tea Party, le président de la chambre, ne veut pas se représenter pour novembre. Il doit sentir soit un gros problème avec Trump, ou bien il a peur de la défaite assurée.

        D’après les service de renseignements américains ( aka CIA et NSA), les russes sont déjà en action pour  »trumpper » les résultat des élections de mi-mandat. Ce qui ne fonctionne pas, plutôt ce qui ne fonctionne plus, c’est le système électoral américain: obsolète complètement.

        M. Du Bergé, vous n’avez pas publié mon dernier commentaire. Seriez-vous  »fâché »?

  5. rtremblay1 dit :

    est-ce que votre propos sera le même aujourd’hui après avoir entendu Trump dire qu’il donnait 10 sur 10 à J. Trudeau ? Serez vous instable comme lui ?

    • Reynald Du Berger dit :

      vous n’avez pas encore saisi l’humour de Donald ? ce 10/10 était sarcastique et prévisible … combien d’années de son règne vous faudra-t-il avant de le comprendre enfin ? … vous n’êtes pas le seul, les journaleux et la gauche moralisatrice ne le comprennent pas plus que vous. Le message de Donald  » Les présidents qui m’ont précédé étaient une bande de couilles molles qui vous ont laissé plonger impunément vos mains sales et profiteuses dans notre plat de bonbons ! C’est FINI.. N I NI ! … Salut je m’envole pour Singapore ! »

  6. rtremblay1 dit :

    instable : il part de la Malbaie et l’entente est signé. Deux heures après dans son avion, suite à son souper, il change d’idée parce que la sauce n’est pas de son goût !

    instable et bipolaire !

    • Reynald Du Berger dit :

      C’est Donald Trump et les sept nains. Donald Trump sait qu’il obtiendra gain de cause, assez vite sans doute, car il sait qu’il avait en face de lui à Charlevoix sept nains. Deux nains sympathiques, Shinzo Abe et Giuseppe Conte. Un nain craintif: Theresa May. Un nain renfrogné: Angela Merkel. Un nain crétin: Justin Trudeau. Un nain du type adolescent agressif méritant une paire de claques: Emmanuel Macron. Un nain inutile: Jean-Claude Juncker.

      • James C dit :

        Wow!!!! M. Reynald fesse fort. Il se sent le GÉANT du monde.

        J’ai comme l’impression que Trump a besoin d’être médicamenté à forte dose.

        Doc Mailloux, AU SECOURS!!!!!!!

  7. gaetan gaudreault dit :

    Respect a vous qui avez le courage de vos opinions qui sont à mon avis très juste.vous êtes probablement de la même génétique que ceux qui ont fait le débarquement de Normandie ou ceux qui se sont tenus debout pour ce qui il crois. J’apprécie vraiment tout ce que vous publié merci on a besoin de plus de vraie homme comme vous.

    Envoyé de mon iPad

    • rtremblay1 dit :

      le seul qui est satisfait dans l’accord Trump – Kim c’est Kim One justement parce que pour son peuple il a réussi a avoir une rencontre avec le monarque Trump sans rien démanteler de son arsenal. À sa hauteur de nain Trump s’est rabaissé.

      Mais Trump vend la peau de l’ours avant de l’avoir tuer… toute qu’un deal.

      • Paul S. dit :

        Pauvre Jean-Luc ..

        Répéter bêtement les inepties produites par CNN (Coloured News Network) et colportées sans nuances par des journalistes paresseux de la Gauche internationale à l’effet que le président Trump ferait tout de travers.

        Quiconque connaitrait si peu que ce soit les communistes, saurait que tout passe chez eux par la rhétorique rouge et la mobilisation contre l’Amérique.
        Il en était ainsi derrière le Rideau de Fer de ma jeunesse et il en est ainsi chez le Kamarade Kim.

        Ceci n’est pas rien : https://nypost.com/2018/06/23/north-korea-erasing-most-anti-us-propaganda/

        Pour le reste on verra, mais il y eut des changements positifs attribuables au dernier président américain.

  8. rtremblay dit :

    Est-ce qu’il y a encore des médias occidentaux (à part les médias russes qui sont contrôlés par le gouvernement russe) qui appuie Trump dans ces démarches à l’international ?

    Les démocrates l’ont dénoncé, ainsi que les républicains, ainsi que tous les médias américains incluant la chaîne Fox qui avait plutôt tendance à l’appuyer du à leur biais de droite.

    Trump se fait écraser comme une mouche par Poutine et vous continuez de l’appuyer ?

    • Paul S. dit :

      Pourquoi devrait-on, ou plutôt, pourquoi devrait le président Trump, être perturbé par le manque de support de la coterie de journalistes internationaux ?

      En politique étrangère et domestique, est-il interdit au président :
      – D’exiger des alliés des USA qu’ils se comportent en vrais alliés et pas en petits profiteurs miteux ?
      – De leur demander de payer leur cote-part pour la défense mutuelle (en fait, seulement dépenser un peu plus pour leur propre défense, car celle des USA n’est pas mise en danger) ?
      – De leur demander la stricte réciprocité en matière des tarifs douaniers ?
      – De remettre en question la politique américaine de traitement préférentiel tarifaire, mise en place il y a longtemps pour aider les pays amis à rebâtir leurs économies ?
      – D’être irrité par la mise sur l’agenda à la récente rencontre de G7 de l’égalité des sexes, si chère à notre Mr. Peoplekind et des changements climatiques, dont il n’a rien à f..re, au lieu du “fair trade” ?
      – D’être irrité par la fanfaronnade de Justin derrière son dos ?
      – De ne pas apprécier les tarifs de 270 % imposés par Canada sur les produits laitiers américains pour continuer d’engraisser les fermiers québécois, qui détiennent la plupart des quotas de lait ?
      – De mettre à l’exécution les lois pour protéger la souveraineté des frontières du pays ?
      – De vouloir rebâtir la base industrielle stratégique (afin de ne pas devoir éventuellement demander des allocations d’acier chinois avant de bâtir un porte-avions) ?
      – De réévaluer tous les parapluies de défense américains déployés au profit de nombreux pays de par le monde, sans rien recevoir en retour ?
      – De se questionner sur l’à-propos des nouvelles admissions dans l’OTAN ?
      – De se demander s’il serait-il raisonnable d’entrer en guerre, possiblement nucléaire, pour sauver la mise de Monte Negro ou d’un pays balte, empêtrés dans des querelles du passé ?
      – De ne pas insulter le président russe, car il comprend qu’il est primordial de détacher nettement la Russie de la Chine, la vraie puissance expansionniste qu’il faudra éventuellement contenir ?

      Les américains, autant démocrates que républicains, qui veulent traiter la Russie comme un vulgaire délinquant oublient le terme MAD (“the mutually assured destruction”) et le respect qui venait avec dans le passé pas si lointain.

      Comme pour les générations passées, la donne est essentiellement la même, nonobstant la taille quelque peu réduite de l’arsenal nucléaire par rapport à l’Union Soviétique (on ignore l’importance des ajouts récents, mais le niveau accru de la technologie nouvellement déployée est reconnu). Jadis, les USA avaient un avantage énorme au niveau de la furtivité de leurs sous-marins, mais aujourd’hui la machinerie requise pour la finition des pales est disponible sur le marché libre.
      Les nouveaux systèmes d’armement russes sont redoutables et le déclin au niveau de la production américaine sous Obama est reconnue.

      La Russie pourrait oblitérer les grandes agglomérations américaines et détruire les USA en tant qu’état viable. Bien entendu, le prix à payer serait équivalent de leur côté. Fort probablement, le Canada y passerait aussi, sauf peut-être l’Inuitland.

      Le grand Obama avait traité la Russie d’être une puissance régionale de second ordre, dont il ne fallait pas se préoccuper outre mesure, après l’invasion de l’Ukraine en 2014.
      C’est en 2016, en constatant la victoire de Trump, que le génie logorrhéique avait décidé de mettre en place un champ de mines immense pour son successeur. Il a démarré la Guerre froide II et défini la Russie comme le nouvel Empire du mal.
      Augmenter les tensions et la possibilité de dégénération vers un conflit armé ? Pourquoi pas. De toute façon, il incombera au successeur de régler ces problèmes.

      Monsieur Trump (un idiot, si l’on croyait the CNN – Coloured News Network) est un fin stratège en géopolitique et un tacticien cohérent en termes de la mise au pas de l’OTAN.
      Ce président réformateur est beaucoup plus capable que ne le rapportent nos maîtres à penser dans les merdias de gauche, autant ici qu’ailleurs.
      Il fait ce qu’il faut pour arrêter le déclin de son pays, très palpable ces derniers vingt cinq ans et rebâtir sa puissance militaire drainée récemment par des conflits inutiles et mal gérés.

    • Paul S. dit :

      Monsieur Tremblay,

      Voici un vieux routier de la politique américaine qui exprime un avis pertinent à votre questionnement :
      http://buchanan.org/blog/trump-stands-his-ground-on-putin-129692

      Patrick J. Buchanan, une référence en politique, bien plus solide que les petites donzelles à CNN et les relais sans réflexion à LCN et R.C..

      À propos, l’hystérie déchaînée après le sommet de Helsinki et le rôle prééminent joué par les anciens lieutenants d’Obama, dont J.O. Brennan (ex-chef de la CIA) illustre le degré de politisation implanté par l’ex-président dans les agences de sécurité et au Ministère de la justice.

      Bonne lecture,
      Paul S.

comment éliminer un abonné indésirable ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s