LES ACTES DE DIEU

Publié: 13 mai 2017 dans Uncategorized

act of god

En fouillant les Relations des Jésuites et autres écrits des religieux qui ont fondé notre pays et nos institutions, on découvre des descriptions étonnantes des séismes qui ont secoué la colonie au 17ième siècle. Ces récits sont souvent teintés de religion. Marie-de-l’Incarnation informe son fils en France que « la secousse a duré deux miserere » en parlant du tremblement de terre de 1663. Les descriptions de l’époque rapportent que les habitants sont « effrayés par ces centaines de  trembleterres  , on couche dans les jardins, on fait des confessions de tous les côtés, les dames ont quitté leurs paniers, les prêtres leur on fait signer une promesse ».

Le clergé profitait alors des catastrophes naturelles, pour rappeler ses brebis égarées au bercail. Devant ces phénomènes mystérieux mais pourtant naturels, le colon de Nouvelle-France, peu instruit, était désemparé et y voyait l’expression des foudres divines déchaînées par ses péchés comme sa consommation excessive et son trafic de l’ « eau de feu » avec les « sauvages ».

Les siècles ont passé. Les séismes, tornades, tempêtes, inondations, incendies de forêts et autres catastrophes naturelles ont continué de sévir. Maintenant, le seul péché pour lequel Dieu punit l’homme, est le péché contre Gaïa. Et cette Gaïa, la Terre,  est devenue Dieu, la nouvelle et désormais unique déesse à laquelle on doit un culte, un repentir et aussi bien sûr, quelques dollars…

Des médias, des politiques et même des chercheurs ont relié les inondations récentes à un réchauffement climatique anthropique (RCA). Les gens ont pensé et pensent toujours que si Le Devoir, La Presse, Radio-Canada disent que c’est le RCA, ben… ça doit être vrai ! Le journal Le Devoir a même recruté un certain « Arnaud Theurillat-Cloutier, – Enseignant de philosophie au Collège Jean-de-Brébeuf et doctorant en sociologie à l’UQAM » , rien de moins, comme spécialiste de la relation entre inondations et réchauffement climatique anthropique afin d’expliquer à ses lecteurs abonnés – qui sont les seuls  en tant qu’abonné$$$ , autorisés à répliquer dans Le Devoir, aux propos de cet expert- que les inondations ne sont pas un acte de Dieu, ni de la Nature, mais du sale prédateur capitaliste oléo- et gazo-consommateur, donc carbo-émetteur, à la fois (et à la foi) climato-crédule et climato-coupable, qu’on devrait donc exterminer, l’homme !

Le Québécois de 2017 est-il vraiment plus instruit et donc plus critique que l’habitant de la Nouvelle-France du 17ième siècle? Le Jésuite moralisateur de 1663 a été remplacé par Le Devoir, La Presse, Radio-Canada et des chroniqueurs climato-crédules comme Patrick Lagacé, des néo-animateurs de radio climato-soumis comme Bernard Drainville contre lequel argumentait péniblement son co-équipier Éric Duhaime, auquel j’ai proposé de venir à la rescousse.

Devant un sujet aussi complexe que les changements climatiques, un scientifique ne peut émettre que des avis commençant par des prudents  « je crois que…ou je pense que… », ou bien des audacieux «j’affirme que… ». Pour ma part, je pense que l’homme ne peut pas influencer le climat de façon significative. Mais j’affirme qu’il n’existe aucune preuve du RCA. J’affirme aussi qu’il n’existe aucune donnée, aucune observation qui permet d’affirmer, comme le font ces jours-ci des médias, des politiques et même des chercheurs, que les événements météorologiques dits extrêmes (tempêtes, ouragans, typhons, inondations, sécheresses menant à des feux de forêts) deviennent de plus en plus fréquents et de plus en plus sévères et qu’ils sont causés par un « réchauffement climatique anthropique ».

Il y a quelques semaines, les habitants du Bas St-Laurent, de la Côte-Nord et de la Gaspésie, étaient ameutés par Radio-Canada, lequel, sur la foi de prétendus travaux d’une chercheuse « indépendante », affirmait que le niveau de la mer dans l’estuaire du St Laurent pourrait monter de 3 m !, sous l’effet du « réchauffement climatique ». La même chercheuse « indépendante » a été repérée et choisie par Anne-Marie Dussault la semaine dernière, pour apporter la touche « scientifique » à son plateau d’invités de son 24/60 consacré aux inondations.

En 1663 comme en 1950, vous pouviez acheter des messes et des indulgences pour expier vos péchés contre Dieu et votre prochain. Maintenant on vous force à acheter des crédits de carbone et payer une taxe verte à la pompe (à laquelle seuls les Québécois et les Californiens sont assujettis) pour expier vos péchés carboniques contre Gaïa, la Mère Nature, la Terre, fautes que vous commettez en consommant des carburants fossiles, entraînant ces calamités que sont inondations, tempêtes hivernales et incendies de forêts.

Sur quelles bases scientifiques reposent ces accusations? Dans quelle mesure êtes-vous responsable et donc du point de vue de la religion Verte, coupable? L’écart entre les températures moyennes annuelles globales (TMAG) que prédisent les modèles du GIEC d’ici à la fin du siècle , et les observations réelles par satellites et ballons sondes, s’agrandit de plus en plus. Autrement dit, les modèles climatiques sur lesquels le GIEC base ses prédictions apocalyptiques sont entachés d’importantes et graves erreurs. La TMAG stagne depuis plus de 20 ans , et cela en dépit du fait que vous ayez émis plus de 40% de toutes vos émissions de gaz à effet de serre (GES) depuis le début du 20ième siècle, au cours de ces mêmes vingt dernières années!

Faute d’arguments scientifiques prouvant un RCA, on vous brandit alors un « consensus » de 97% des scientifiques. Ce pseudo-consensus, basé sur une seule étude australienne de Cook et. al., ne résiste pas à l’analyse critique. Les auteurs prétendent avoir examiné les résumés – seulement les résumés- de plus de 12 000 articles publiés dans des revues à comités de lecture. L’analyse détaillée et critique du papier de Cook et. al. démontre finalement qu’il n’y a que 0,3% des auteurs qui croient au RCA; on est loin du prétendu 97% . Il n’existe aucune étude ni aucun sondage qui démontre un quelconque consensus de la communauté scientifique compétente sur cette question du RCA. Par contre, je cite souvent à titre d’exemple, Alfred Wegener, qui, pendant plus de 50 ans, a tenu tête au « consensus » de la communauté des géoscientifiques, dont je fais partie, en s’acharnant à démontrer sa théorie de la « dérive des continents », que le consensus niait , et qui a finalement triomphé quand les observations sismologiques, paléomagnétiques et autres qui s’accumulaient, ont finalement abouti à la théorie de la tectonique des plaques, à la lumière de laquelle tous nos modèles géologiques devaient être ré-interprétés. Comme géophysicien et sismologue, j’ai eu la chance d’assister à cette révolution en géologie, aussi importante que la relativité l’a été en physique. Comment un simple météorologue comme ce Wegener ose-t-il prétendre avoir raison et donc avoir le dessus sur tous ces savants et doctes géologues et géophysiciens ? Il n’a malheureusement pas survécu pour savourer son triomphe.

Il y a probablement une relation entre la tectonique des plaques et le climat. Elle reste cependant à démontrer. Il est en effet possible que les événements El Nino et leur petite soeur La Nina, soient déclenchés par cette activité tectonique sous la mer. On en connaît plus sur Mars que sur le fond de nos océans. Nous n’avons pas vraiment patrouillé les quelque 74 000 km de dorsales océaniques qui sillonnent le fond de nos océans pas plus que les autres centres d’activité volcanique et hydrothermale qui s’y trouvent. Personne ne peut donc dresser d’inventaire et encore moins de bilan de ces volcans et sources hydrothermales. Combien de milliards de tonnes d’eau et de CO 2 sont ajoutées régulièrement et dans quelle mesure cela affecte-t-il la température, le niveau de la mer, la concentration en CO 2 de l’eau de mer près de la surface, et partant, de celle de l’atmosphère par dégazage dû à l’augmentation de la température, comme le suggère l’étude des carottes de glace de Vostok en Antarctique ?  Les climato-alarmistes vous répondront, sans hésitation mais aussi sans aucune donnée pour appuyer leur conclusion, que cela est négligeable. Je ne le crois pas. Il faut donc continuer les recherches, accumuler le maximum de données et surtout, se garder de poser une hypothèse comme vraie pour ensuite ne retenir que les observations et données qui y collent, ou pire encore, « corriger, lisser, filtrer ou redresser » des données gênantes comme certains organismes pourvoyeurs de données au GIEC semblent l’avoir fait sans vergogne.

La question du climat est complexe. C’est un domaine naissant et qui n’a pas encore établi ses bases, fait ses preuves. Il s’est malheureusement éloigné graduellement de la science où il aurait dû demeurer. On a ainsi développé peu à peu une pseudo-science du climat, et c’est celle qui vous est présentée dans les médias, celle qui est enseignée dans les écoles à vos enfants. Le sujet a été récupéré par des politiques, des enseignants, des médias, des ONG activistes comme Greenpeace et Équiterre et malheureusement aussi par des chercheurs à l’éthique élastique,  qui y ont flairé une poule aux œufs d’or. Il faut le ramener sur son seul terrain noble et solide, qu’il n’aurait jamais dû quitter, celui de la science. Des politiques, des médias, des ONG activistes et des chercheurs vous racontent n’importe quoi. La Terre n’est pas Dieu, vous ne l’avez pas offensée et on n’a pas à vous délivrer d’un mal que vous n’avez pas commis, et surtout on n’a pas à vous rançonner. Allez donc en paix et ne les écoutez plus !

'Let's see... Ah! Here it is: 'Your policy does not cover floods,earthquakes or axe of god.' Sorry about that, Mr. Finkleman.'

Publicités
commentaires
  1. Ariane NITELET dit :

    Merci pour votre texte.

  2. A. Girard dit :

    Magnifique papier, Monsieur Du Berger. Ça résume extrêmement bien la situation actuelle. Je me demande qui sera le prochain responsable…:)

  3. Solange Gagnon dit :

    Bon article Mr Duberger. Mais il y a tant et tant de choses qui se disent et s’écrivent…et Radio-Canada, la Presse, TVA tout ce beau monde semblent connaître tellement de choses à ce sujet.

  4. James C. dit :

    Le Dr Robert Ballard, qu’on peut voir sur Explora, a fait des découvertes sur les fonds marins comme il n’en a jamais été fait. Il a découvert des cheminées volcaniques dans les abysses, où la vie est florissante, ce qu’il n’avait jamais imaginé. L’eau évacuée par ces cheminées est à plus de 400° C et pourrait contribuer à la température des océans et être une source basique de la vie sous marine, même en Antarctique où il a aussi trouvé des cheminées volcaniques. De plus, sur la dorsale atlantique, il remarque que les plaques tectoniques sont en mouvement et prétend qu’il y a plus d’activité volcanique dans les fonds marins qu’à la surface.

    Voilà quelques mois je vous demandais si la tectonique des plaques pouvait avoir une influence sur le climat. Vous m’aviez répondu que c’était peu probable vu la lenteur des mouvements, ou quelque chose comme ça. Avec ces nouvelles découvertes les volcans terrestres ne seraient qu’une fraction de toutes les activités volcaniques sur le globe. Donc ce ne serait pas le mouvement des plaques qui serait une influence, mais ce qui cause ces mouvements: le magma terrestre.

    Ce qui voudrait dire que la Terre elle-même serait la cause de changements climatiques depuis toujours, du moins en grande partie.

    • Reynald Du Berger dit :

      Merci pour votre commentaire , « Voilà quelques mois je vous demandais si la tectonique des plaques pouvait avoir une influence sur le climat. Vous m’aviez répondu que c’était peu probable vu la lenteur des mouvements, ou quelque chose comme ça » en effet la mécanique du mouvement ne peut influencer le climat elle est trop lente, mais la conséquence du mouvement, de cette mécanique (activités volcanique et hydrothermale) peut agir sur le climat. C’est donc seulement sur cet aspect volcanique et hydrothermal, qu’on peut relier éventuellement climat et tectonique des plaques.

  5. pierre chagnon dit :

    Les alarmistes commencent graduellement a changer leur message pour changement climatique au lieu de réchauffement anthropique , un terme plus général qui ne veut rien dire, puisque les changements climatiques il y en a depuis toujours et il y en aura tout le temps. excellent texte comme toujours a montrer a nos élèves avant que les profs communistes ecolo-menteurs les forcent a bouffer leur propagande biaisée .

    • crioux dit :

      Et dans mon cas c’est pire encore, je ne peut même pas commencer sur la page Facebook du devoir ou de radio-canada. Banni pour avoir oser contredire, même si j’ai toujours respecté a netiquette.

  6. Michel leveille dit :

    Merci de nous faire revenir sur terre

  7. rejean tremblay dit :

    Voir cet article

    https://crioux.wordpress.com/2017/05/05/evenements-climatiques-du-passe/

    Il est intéressant de relever que dans l’article que CRIOUX a présenté, il est aurait été noté des températures pour la période de 1680 à 1700… record enregistré au 10ième de degrés. rien de moins…

    Saviez vous que D. Farhenheit et A.Celsius les inventeurs des équipements de mesure de thermomètres selon ces deux échelles sont nés en 1686 et 1701…

    Farhenheit a proposé son échelle de mesure en 1724…
    Celsius en 1741….

    belle exemple qui illustre à merveille la qualité des commentaires scientifiques de la plupart des climato-septiques. Il propose les relevés historiques sans même vérifier qu’il y avait des instruments de mesures existants…

    • Reynald Du Berger dit :

      L’article de C.Rioux est sur les événements météo extrêmes et là-dessus, M Réjean je vous réponds ceci:
      J’affirme, et non pas je crois ou je pense que.. mais j’AFFIRME qu’il n’existe AUCUNE donnée ni observation qui démontre ce que vous, Radio-Canada et bien d’autres médias de gauche comme Le Monde, Le Devoir, Libération etc… AFFIRMENT, à savoir que les événements météorologiques (et non pas climatiques) dits extrêmes, deviennent de plus en plus fréquents et sévères à cause d’un prétendu RCA. Point final ! Je vous défie, vous ou quiconque de votre communauté climato-alarmiste, de démontrer que mon affirmation est fausse.

    • Robert dit :

      Vous avez écrit:

      « belle exemple qui illustre à merveille la qualité des commentaires scientifiques de la plupart des climato-septiques. Il propose les relevés historiques sans même vérifier qu’il y avait des instruments de mesures existants… »

      C’est le contraire. Ce sont les réchauffistes extrémistes qui utilisent des données floues et souvent entachées d’erreurs énormes!

      • rejean tremblay dit :

        à Robert,

        Je viens de vous montrer que des climato-septiques tels que CRIOUX et R. Duberger (puisqu’il l’appuie) n’ont aucune difficulté à affirmer des données de température inexistantes des années 1700, puisque les instruments de mesures (thermomètres) n’étaient pas inventés.

      • Reynald Du Berger dit :

        Réjean, je ramène la discussion sur les rails . On parle ici de météo extrême vs le suppposé RCA. Vous n’avez rien démontré ! « n’ont aucune difficulté à affirmer des données de température inexistantes des années 1700 » dites-vous FAUX ! J’affirme qu’il existe suffisamment de témoignages et d’évaluations de T (des instruments existaient pour mesurer les T) de ces époques. Je vous demande poliment et avec insistance de répondre une dernière fois aux deux questions fondamentales et faciles à répondre (juste par OUI ou NON pour la deuxième) sur l’objet fondamental de cette discussion (sur le blog de Rioux et sur le mien) à savoir:

        Considérant que VOUS AFFIRMEZ LE RCA, pas croyez que… ou pensez que.., mais vous AFFIRMEZ qu’il y a un RCA sugnificatif n’est-ce pas? alors

        1- donnez-nous en UNE seule preuve
        2- dites-nous si vous êtes d’accord avec cette affirmation: J’affirme, et non pas je crois ou je pense que.. mais j’AFFIRME qu’il n’existe AUCUNE donnée ni observation qui démontre ce que vous, Radio-Canada et bien d’autres médias de gauche comme Le Monde, Le Devoir, Libération etc… AFFIRMENT, à savoir que les événements météorologiques (et non pas climatiques) dits extrêmes, deviennent de plus en plus fréquents et sévères à cause d’un prétendu RCA. Point final ! Je vous défie, vous ou quiconque de votre communauté climato-alarmiste, de démontrer que mon affirmation est fausse.

        Vu le but de cette discussion (événements météo extrêmes vs RCA ) dans laquelle vous semblez ne pas vouloir vous engager en refusant de répondre aux seules deux questions fondamantales sur ce sujet je ne publierai vos commentaires que lorsque vous aurez répondu à ces deux questions claires et précises, par oui ou non avec commentaires de justification si vous répondez non à la deuxième.

  8. rejean tremblay dit :

    un climato septique peut affirmer que des données de température records ont été mesuré en 1700, même si les thermomètres n’existaient pas ? c’est cela que vous supportez ?

    • Reynald Du Berger dit :

      qu’entendez-vous par  » peut affirmer que des données de température records ont été mesuré en 1700″ où ça ? et moi je vous pose deux questions qui concernent VOS affirmations et vous demande des réponses :

      Considérant que VOUS AFFIRMEZ LE RCA, pas croyez que… ou pensez que.., mais vous AFFIRMEZ qu’il y a un RCA n’est-ce pas? alors

      1- donnez-nous en UNE seule preuve
      2- dites-moi si vous êtes d’accord avec cette affirmation: J’affirme, et non pas je crois ou je pense que.. mais j’AFFIRME qu’il n’existe AUCUNE donnée ni observation qui démontre ce que vous, Radio-Canada et bien d’autres médias de gauche comme Le Monde, Le Devoir, Libération etc… AFFIRMENT, à savoir que les événements météorologiques (et non pas climatiques) dits extrêmes, deviennent de plus en plus fréquents et sévères à cause d’un prétendu RCA. Point final ! Je vous défie, vous ou quiconque de votre communauté climato-alarmiste, de démontrer que mon affirmation est fausse.

  9. rejean tremblay dit :

    Voici des extraits de ce qu’il cite (CRIOUX), pas moi……..

    https://crioux.wordpress.com/2017/05/05/evenements-climatiques-du-passe/

    « Anno 1684 : L’année 1684 fut la première pour laquelle nous bénéficions de relevés par thermomètres. Eté très chaud et grande sécheresse. L’année 1684, classée par J.-D. Cassini au nombre des plus chaudes, dans un tableau des grandes chaleurs de Paris, qui comprend quatre-vingt-deux ans, a présenté, seulement sous ce climat, soixante-huit jours d’une température de 25°, entre midi et trois heures ; seize jours d’une température de 31°, et trois jours d’une température de 35°. Ainsi le thermomètre s’éleva trois fois, de midi à trois heures, le 10 juillet, le 4 et le 8 août, à 35° au moins. En Angleterre également, l’été fut extrêmement chaud et sec, précédé par un printemps froid et sec.

    Anno 1686 : En Angleterre, l’hiver 1685-86 fut chaud, sans froids ni tempêtes. Le 25 mai, tempête de grêle violente sur Lille, causant de grands dégâts aux bâtiments et à la végétation. En juin, un flot dévalant des montagnes détruit les villes de Kettlewell et Starbotton dans le comté de York. L’Italie connait une grande sécheresse durant les années 1686 à 1689. L’été est très chaud en France, dont 5 jours avec des températures de plus de 35°, 8 jours de plus de 31° et 46 jours plus de 25°. Grandes inondations aux Pays-Bas.

    Anno 1696 : En Angleterre, les 3 premières semaines de janvier sont semblables à l’été. En été, le temps sera alternativement froid et pluvieux avec de grandes inondations. Le 16 janvier on note une température exceptionnelle de 17,9° à Paris.  »

    Q: un climato septique peut affirmer que des données de température records ont été mesuré en 1700, même si les thermomètres n’existaient pas ? c’est cela que vous supportez ?

    • Reynald Du Berger dit :

      Rioux a raison. Et les thermomètres, existaient bien avant 1700. Le terme « thermomètre » a été inventé en 1624 par le jésuite Jean Leurechon dans son ouvrage Récréation mathématique. Le principe qu’il décrit (un changement de température faisant monter le niveau de l’eau dans une canule) fut expérimenté par un médecin vénitien Sanctorius, ami de Galilée à qui la paternité de l’invention est souvent attribuée.

      Permettez que j’insiste et que je vous repose mes questions à vous, alors svp répondez

      Voici ces deux questions qui concernent VOS affirmations et vous demande des réponses :

      Considérant que VOUS AFFIRMEZ LE RCA, pas croyez que… ou pensez que.., mais vous AFFIRMEZ qu’il y a un RCA n’est-ce pas? alors

      1- donnez-nous en UNE seule preuve
      2- dites-moi si vous êtes d’accord avec cette affirmation: J’affirme, et non pas je crois ou je pense que.. mais j’AFFIRME qu’il n’existe AUCUNE donnée ni observation qui démontre ce que vous, Radio-Canada et bien d’autres médias de gauche comme Le Monde, Le Devoir, Libération etc… AFFIRMENT, à savoir que les événements météorologiques (et non pas climatiques) dits extrêmes, deviennent de plus en plus fréquents et sévères à cause d’un prétendu RCA. Point final ! Je vous défie, vous ou quiconque de votre communauté climato-alarmiste, de démontrer que mon affirmation est fausse.

      • rejean tremblay dit :

        Celsius et Farhenheit n’ont-ils pas mis au point l’échelle de température qui serrent de référence ?

        si oui : il me semble hasardeux de penser que les données historiques auxquelles il référe (crioux) soit précise et comparable à des données présentent.

  10. rejean tremblay dit :

    merci de lire au complet cette référence….

    https://en.wikipedia.org/wiki/Thermometer

    Ne vous en déplaise il semble bien que ce n’est qu’à partir de 1700 et plus que le vrai thermomètre ait été inventé. Avant c’était des « thermoscopes » dont l’échelle de mesure n’était que très peu défini (8 ou 12 échelon). la référence que je vous indique spécifie que Leureuchon utilisait une échelle de 8 degrés…

    donner raison à l’aveuglette à quelqu’un … ??

    • Reynald Du Berger dit :

      … « ne vous en déplaise »… « vrai thermomètre » .. … en 1700 on avait des instruments pour mesurer la température … si vous voulez enculer les mouches et exiger une précision de 0,01 degré C… cela n’est pas l’objet de la discussion…Rioux a 100% raison d’affirmer ce qu’il avance, preuves et témoignages à l’appui .. et on s en fout de la précision au 0,1C… l’important est ceci: et svp je repose pour une 3ieme fois mes questions et vous demande de répondre:

      Considérant que VOUS AFFIRMEZ LE RCA, pas croyez que… ou pensez que.., mais vous AFFIRMEZ qu’il y a un RCA n’est-ce pas? alors

      1- donnez-nous en UNE seule preuve
      2- dites-moi si vous êtes d’accord avec cette affirmation: J’affirme, et non pas je crois ou je pense que.. mais j’AFFIRME qu’il n’existe AUCUNE donnée ni observation qui démontre ce que vous, Radio-Canada et bien d’autres médias de gauche comme Le Monde, Le Devoir, Libération etc… AFFIRMENT, à savoir que les événements météorologiques (et non pas climatiques) dits extrêmes, deviennent de plus en plus fréquents et sévères à cause d’un prétendu RCA. Point final ! Je vous défie, vous ou quiconque de votre communauté climato-alarmiste, de démontrer que mon affirmation est fausse.

    • Robert dit :

      Wikipedia…Revenez en!

  11. rejean tremblay dit :

    On ne parle pas de précision au 0,1 C avec un thermoscope (avant 1700)… mais de mesure très très approximative…. c’est votre choix de supporter ce genre de mesure et d’appréciation de la science.

    Mais ce n’est pas le mien. L’auteur de l’article commenté par CRIOUX a fait un nombre très important d’erreur que je pourrais vous relever. l’erreur de la température n’est qu’une des nombreuses lacunes de cet écrit.

    Vous affirmez  » AUCUNE preuve (donnée) supportant le RCA »

    Q: ou étiez vous dans les 50 dernières années?

    • Reynald Du Berger dit :

      J’affirme qu’il existe des témoignages historiques fiables, des mesures de parametres (T, vents inondations etc) avec la précision suffisante pour démontrer que les événements météo que vous dites « extrêmes » ont toujours existé, existent et existeront encore et pour la 4ieme fois, puisque la discussion de Rioux est sur ce sujet je vous demande de répondre à ceci , alors svp répondez:

      Considérant que VOUS AFFIRMEZ LE RCA, pas croyez que… ou pensez que.., mais vous AFFIRMEZ qu’il y a un RCA sugnificatif n’est-ce pas? alors

      1- donnez-nous en UNE seule preuve
      2- dites-moi si vous êtes d’accord avec cette affirmation: J’affirme, et non pas je crois ou je pense que.. mais j’AFFIRME qu’il n’existe AUCUNE donnée ni observation qui démontre ce que vous, Radio-Canada et bien d’autres médias de gauche comme Le Monde, Le Devoir, Libération etc… AFFIRMENT, à savoir que les événements météorologiques (et non pas climatiques) dits extrêmes, deviennent de plus en plus fréquents et sévères à cause d’un prétendu RCA. Point final ! Je vous défie, vous ou quiconque de votre communauté climato-alarmiste, de démontrer que mon affirmation est fausse.

    • Reynald Du Berger dit :

      « Vous affirmez » AUCUNE preuve (donnée) supportant le RCA »  » FAUX !

      C’est VOUS qui affirmez le RCA significatif, mois je n’affirme pas le contraire, je DOUTE de VOTRE affirmation et VOUS mets en demeure de prouver VOTRE affirmation. Suis-je clair ? alors elle vient cette preuve ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s